GRYFFONDOR : 240 pt | POUFSOUFFLE : 217 pt | SERDAIGLE : 188 pt | SERPENTARD : 196 pt
Retrouvez l'édition de juin de la Gazette des sorciers !
-54%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch Readyy’y (via ODR ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez

Les pilliers de comptoir | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyLun 22 Juin 2020 - 21:05

Il existait une étrange équation, à laquelle personne n’avait donné de nom parce que probablement ça n’en valait pas la peine, qui s’appliquait dans pareille situation. Plus la conversation entre deux personnes qui s’imbibaient s’étirait, plus les chances que l’une d’entre elles ne se vexe augmentaient. À cela s’ajoutait un autre facteur : Shannon et Athos étaient deux personnes extrêmement fières et particulièrement susceptibles. Autant dire que le fait qu’ils se parlent ainsi, à coeur presque ouvert et sans dire une chose insultante pour l’autre tenait quasiment du miracle. Mais la conversation se prolongeait, et donc l’équation tendait à se réaliser.

Déjà, Shannon aurait pu franchir la barrière en commentant le comportement d’Athos avec ses conquêtes. Heureusement, le bougre n’avait pas franchement tort, et force était de constater qu’en effet, il faudrait des talents au moins équivalents aux siens pour trouver sa piste après une nuit passée en sa compagnie. Ou alors, un coup de chance. À force de chasser sur les mêmes terrains, Athos se payait une certaine réputation et surtout, croisait parfois des têtes connues. Heureusement, la dissimulation était son art, et se fondre dans la foule une aptitude qu’il maîtrisait à la perfection. « Tu te trompes souvent, mais là… » Déjà, sentez dans cette formulation comme la frontière de la susceptibilité pouvait vite être franchie. Pourtant, dans la bouche d’Athos, c’était plutôt un truc gentil. Question de point de vue, tout ça.

Toutefois, parler de Magda et d’une potentielle relation avec elle n’avait fait que tendre le fier anglais, sans pour autant complètement le vexer. Sa réponse avait été froide, sèche, et plutôt irréfléchie. À vrai dire, il aurait fallu inventer une expression pour qualifier la façon dont Athos se voilait la face concernant cette situation. Dans une tentative absurde d’essayer de rallier Shannon à sa pensée, ou de lui faire fermer sa grande bouche au choix, Athos avait invoqué le souvenir douloureux de Glinda. Rien, oh non rien n’était comparable dans tout ça. Mais ils étaient deux mecs qui avaient foiré deux relations avec deux filles. Pour un Athos passablement saoûl, c’était bien assez pour se permettre une comparaison. Et Shannon n’apprécia pas. Légitimement, évidemment, mais sur le moment, Athos eut une réaction typique des gens comme lui. Il estima que son interlocuteur suréagissait, et qu’il était dans son bon droit. « À qui la faute ? » répliqua-t-il, énervé quand son ami lui affirma qu’il ne savait rien de son histoire. Vrai, mille fois vrai mais ça n’était pas sa faute. Enfoncer le clou, bien sûr, plutôt que de se confondre en excuses. Le lendemain, il se foutrait des claques pour ça. Mais Shannon coupa court et choisit une option qui était bien familières à ces deux andouilles : la fuite. Aussi, Athos n’eut pas le temps de trouver une répartie qu’il avait claqué la porte. Fulminant, il ébouriffa ses cheveux qui de toute façon ne ressemblaient à rien, comme lui, comme sa vie, dans un geste d’agacement profond, et cala une nouvelle clope entre ses lèvres silencieuses. Quel con… Oui, Shannon réagissait parfois comme un vrai con, son impulsivité guidant sa vie. Oui mais, voilà. C’était aussi un pur pote qui avait su lui mettre un peu, un tout petit peu, de baume au coeur ce soir.

Aussi, s’asseyant sur sa fierté, il entreprit de se lever. Ce fut moins compliqué qu’il ne l’aurait cru, du moins dans sa tête, il avait encore un peu de dignité. D’un pas qu’il voulait rapide, mais que son cerveau choisit de faire plutôt lent, il se dirigea vers la porte. Si Shannon était encore dans le coin, tant mieux. Sinon, hors de question qu’il lui courre après. Et puis quoi encore ? On était pas dans une comédie romantique, hein ? Mais déjà, Athos brisait toutes les relations qui se créaient autour de lui. Alors s’il pouvait un peu réparer sa connerie pour éviter de tout bousiller, ça valait le coup. Ouvrant la porte, il tomba nez à nez avec son meilleur ami furieux. La scène était drôle en soi, le voir bouder comme ça était irrésistible, mais Athos retint le rire qui lui démangeait la gorge. « T’as raison, je sais rien. Désolé. » Alors ça, c’était un sacré combo. Admettre que l’autre avait raison + s’excuser = une étrange et nouvelle équation. Le froid de l’extérieur lui remit un peu les idées en place, et il tira sur sa clope d’un air pensif, essayant de remettre de l’ordre dans ses pensées incohérentes. « Comment veux-tu que je construise une relation avec une femme alors que je sais même pas par quel foutu miracle j’arrive encore à en avoir une avec toi ? » Conscient que la phrase pouvait être mal interprétée, il se corrigea de suite. « Je veux dire, t’as vu les saloperies que je te balance à la minute ? Franchement, t’es un bien meilleur ami que moi. » Tout ce qu’il lui avait proposé, c’était de s’occuper de sa réputation alors que, et il avait eu raison de réagir comme ça, l’enquête prouverait qu’il était blanc de tout soupçons. « Je pense pas que ça soit bon pour Magda d’essayer quoi que ce soit. Elle mérite pas ça. » Son estime de lui était bien ébréché pour qu’il en arrive à pareille conclusion. Et pourtant. Il aimait sa vie, son étrange vie qui n’avait pas de sens. Mais il n’y avait de la place pour personne dedans. Surtout pas pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyLun 22 Juin 2020 - 22:11

Le fait est qu'Athos, autant que Shannon, avait des défauts qui rendait la pérennité de ses relations quasiment impossible, tout du moins, improbable. Shannon avait un sale tempérament. Il se concentrait essentiellement dessus, mais il n'était pas du genre à accabler l'autre de ce genre de maux. Il ravalait ses pensées sur les mauvais comportements d'autruis parce qu'il ne voulait pas vexer, comprenait bien volontiers qu'il était déjà comme cela, invivable. S'il se mettait en plus à faire des réflexions, c'en était fini. L'irlandais avait peu de relations et il les chérissait. Pour autant, cela ne l'empêchait pas de faire brûler sa susceptibilité même avec les gens qu'il appréciait le plus. C'était donc, probablement, son plus gros défaut. Shannon se vexait pour RIEN et il fallait être un ange pour qu'il ne prenne pas mal certains propos. Aussi Octavius le vexait-il souvent. Athos également, mais davantage par son ton que par ses mots. Il s'était engueulé un paquet de fois avec son meilleur ami, et s'il partait généralement en boudant, comme un gamin, l'irlandais se disait souvent que les mots d'Athos étaient peut-être durs, mais pas dénués d'une certaine forme de vérité. Cela rendait la chose plus atroce encore à supporter. Quand son meilleur ami lui avait dit qu'il devrait grandir, et changer et arrêter de jouer au con, eh bien, Shannon avait été vexé comme un pou. Pour autant, il y avait une grande part de vérité dans ces propos. Sans doute préférait-il, pour le coup, l'hypocrisie du monde. Quoiqu'il en soit, que son ami ramène Glinda sur le tapis, alors qu'il essayait de démêler les sentiments tordus d'Athos envers Magdaleenjte, ça le faisait bondir. C'était donc tout ce qu'il pouvait espérer retirer, d'essayer d'aider son pote alors que lui-même allait mal ? C'était le remerciement qu'on lui donnait ? Shannon n'aurait rien dit s'il lui avait simplement répliqué qu'il ne voulait pas répondre à cette question, que de toute façon c'était trop compliqué. Il aurait compris que c'était trop sensible dans l'esprit de son ami, aussi embrumé par l'alcool fut-il lui-même. Mais non, son pote partait directement à l'affrontement et tout ce que cet imbécile de Shannon trouvait à faire, c'était se vexer des paroles d'un mec presque saoul. C'était complètement stupide. La conclusion de cette histoire, c'était qu'ils étaient deux calamités, et qu'ils étaient franchement incapables de rattraper les gaffes de l'autre. Comment en venaient-ils simplement à être amis en fait ? Une fois dehors, parce qu'il n'avait pas eu le courage de répondre à la provocation suprême d'Athos, l'irlandais inspira un grand bol d'air pur comme pour se dégager les poumons du goudron qu'il avait accepté d'avaler avec son ami. Il s'assit par terre, et regarda le ciel.

Il y avait en ville toute sorte de bruits, de murmures, de rumeurs. Une ville n'était jamais calme, on entendait toujours au loin une certaine agitation caractéristique qui nous faisait croire qu'on était pas seul. Pourtant, on était plus seul en ville qu'ailleurs. Shannon avait toujours ressenti grandement ce sentiment de solitude et c'était pour cela qu'il avait peu d'amis. Lorsqu'Athos le rejoignit, néanmoins, il se dit  que c'était parfois mieux d'être seul que mal accompagné - et il s'en voulu immédiatement d'avoir pensé cela de lui. Son pote s'excusa à la grande surprise de Shannon qui connaissait la fierté aussi mal placée que lui d'Athos. Forcément, qu'il ne savait pas. Il n'en savait rien parce que Shannon NE PARLAIT PAS, et c'était clairement quelque chose qu'il aurait pu lui reprocher mille fois. Il ne le faisait pas, néanmoins. Athos n'était pas lui-même un grand bavard, pour autant, il parlait tout de même un peu plus que son paumé de meilleur pote. Et le presque trentenaire se sentit d'autant plus odieux d'être parti bouder lorsqu'il commença à se dénigrer. Il avait tellement eu l'habitude de voir la confiance en lui de son meilleur ami qu'il cru un instant qu'il se payait sa tête. Il ne savait pas si c'était l'alcool, ou s'il ne pensait pas ses paroles, mais il n'aurait jamais pu croire, en fait, qu'Athos soit capable d'avoir une si faible opinion de lui-même. Peut-être que c'était pour cela qu'il buvait ce soir. Peut-être que pour une fois, son ami ressentait ce que lui-même ressentait tout le temps, à chaque jours de sa vie. Il aurait voulu plaisanter sur le fait que parce que ça durait entre eux, c'était précisément parce qu'ils ne couchaient pas ensemble, mais il n'eut pas le temps d'en caser une qu'Athos s'excusa presque de sa brusquerie habituelle avec lui. Shannon devait clairement apparaître dans son esprit comme le mec à l'ego super fragile. Ce n'était pas totalement faux mais pas totalement agréable non plus. « Non » répondit Shannon d'un ton cassant, « tu me dis la vérité, c'est tout. Je suis juste trop fier pour l'entendre ». Athos n'avait-il pas raison en disant qu'arbitre de Quidditch, c'était un métier à chier ? Athos n'avait-il pas raison lorsqu'il lui disait qu'il lui fallait grandir ? Athos n'avait-il pas raison de comparer d'une certaine façon leurs échecs mutuels ? Il se pinça les lèvres et ajouta d'un trait de souffle, à voix basse, de telle sorte qu'il ne sut pas si son ami pouvait entendre ses paroles : « J'ai juste pas besoin de toi pour savoir tout ce que je suis incapable de faire dans ma vie ». Il reporta ses yeux sur le ciel noir.

Et la réponse concernant cette question qu'il avait tantôt posé lui vînt comme cela. Sans qu'il ne redemande. Shannon ne sut pas s'il devait nier la chose ou non. Le fait est qu'il ne connaissait pas assez Magda pour avoir un avis sur le sujet, et qu'il avait l'esprit pétrifié par l'alcool qu'il avait bu. Il ne savait pas quoi lui répondre d'autre que le silence et ça le faisait chier de laisser Athos sur une phrase pareille. « Je crois que maintenant que tu es papa, tu dois prendre tes décisions selon le prisme de Tobias. Non ? » lui demanda-t-il, à brûle-pourpoint. Loin de lui l'idée de lui faire la leçon, hein. Mais il entendait souvent dire qu'être parent c'était mettre sa vie entre parenthèse pour se consacrer entièrement à celle d'un autre petit être, alors... Peut-être qu'Athos était prêt pour cela. Ou non, il n'en savait rien de toute manière, il n'était pas son père, et il ne risquait pas d'en être un, un jour. « Je voulais pas te vexer en parlant d'elle » ressentit-il le besoin d'ajouter, « je veux juste comprendre. Parce que je pige pas, j'ai jamais été dans ta situation. Je serai sans doute jamais dans ta situation parce que ton histoire avec elle est à mille lieues de celle que j'ai eu avec Glinda. Vous êtes pas sur le même paradigme que nous. Et tant mieux pour vous ». Shannon enviait cette relation saine qu'il avait avec Magda, là où lui et son ex s'engueulaient pour un oui, ou pour un non, tout le temps, n'importe où, du moment qu'ils croisaient le regard de l'autre. Deux gamins, qui jouaient aux adultes, alors que son meilleur ami et son ex, eux, en étaient de vrais.


(1197)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMar 23 Juin 2020 - 2:13

La vérité. Quand on avait passé toute son enfance bercé d’illusions dans un monde de faux-semblants, c’était une notion qui semblait un peu trouble. À l’époque où il était un illustre White, on lui avait appris bien des choses. Qu’il était meilleur que les autres. Que le mariage de ses parents étaient un exemple. Qu’il était normal de cracher sur le dos des gens, les dénigrer une fois qu’ils avaient quitté la tablée. Que l’argent résolvait tout. Qu’il avait tout un héritage à porter sur ses jeunes épaules. Qu’il n’avait pas le choix. Et puis, Poudlard lui avait ouvert les yeux, et son cerveau pas plus con que celui d’un autre avait remis les pièces du puzzle en ordre avec une certaine dextérité. Beaucoup auraient continué à se complaire dans l’illusion mais dans l’esprit du jeune Athos, quelque chose était déjà fissuré depuis sa petite enfance. La plus grande chose qu’il apprit alors, c’était qu’il pouvait devenir ce qu’il voulait. Et cette petite vérité là avait fait s’effondrer son monde. Alors, il avait découvert le vrai monde. La vraie vie. La réalité brute, dure, celle qui lui avait fait rencontrer l’angoisse, la peur, l’incertitude, la misère. La vérité, c’était que tout pouvait changer du jour au lendemain. Et ainsi le cynisme, déjà un peu emprunté à son ancienne vie, était devenu son mode de fonctionnement, sa façon d’approcher le monde.

Il avait gardé aussi d’autres vestiges de sa vie passée, qui avait forgé son caractère d’enfant et l’avait aidé, au fond, à survivre. Cette assurance, d’abord, qui lui avait sauvé la vie bien des fois. Et puis, son habileté à mentir avec une aisance déstabilisante pour obtenir ce qu'il voulait. Car oui, Athos abordait la vérité sans filtre, avec même ce qui ressemblait à une once de cruauté, un réalisme glaçant. Mais il ne réservait cette façon de faire qu’aux gens qu’il estimait. Lui-même avant tout, car il s’efforçait d’avoir un regard clairvoyant sur les choses, en permanence. Et quelques élus, peu nombreux, dont Shannon. Alors oui, effectivement, il n’y mettait pas les formes, et sa perspicacité pouvait être extrêmement violente parfois. Mais mentir aux gens qui comptaient pour lui auraient été un profond manque de respect. Sauf pour Magda. Mais là, ça n’était pas pareil. Il avait eu des circonstances atténuantes, non ?

En tout cas, la réaction de Shannon l’étonna un chouia. Assis à côté de lui, il lui adressa un regard qui ne cachait rien de sa surprise. Peut-être était-ce pour ça que ça fonctionnait entre eux. Athos appréciait la fougue du jeune latino-irlandais, même s’il prétendait que ça l’insupportait. Et Shannon appréciait la franchise d’Athos, même s’il réagissait avec impulsivité. Enfin, appréciait… Sa dernière phrase le glaça. En effet, il n’était pas un super bon pote pour remonter le moral. Mais pourtant, il oubliait toutes les fois où il lui avait offert des motivational speech car il n’aimait pas voir son ami se dénigrer en permanence, avec les filles, avec son métier, avec tout et n’importe quoi. C’était aussi pour ça qu’Athos évitait quand même de trop le brusquer, même si parfois, ce petit roquet au sang chaud le faisait trop sortir de ses gonds. Pour ça qu’il ne draguait plus en sa présence. « T’es capable de faire tellement de choses… Je crois que c’est ça qui m’énerve le plus. » La méthode de l’électrochoc n’était pas une stratégie payante avec Shannon hélas, mais c’était la seule qu’il connaissait. Sans doute parce que c’était la seule qu’il ait jamais connue, personnellement. Se retrouver face à l’obscure, la dure vérité moche, sans autre choix que de l’affronter. Oh, c’était dur, mais l’avantage, c’est qu’on allait de l’avant. Ce soir était un peu l’exception. En général, le fier anglais ne se morfondait pas longtemps. Et ne noyait pas son chagrin dans l’alcool, dont sa consommation était plutôt récréative.

Finalement, il offrit à son pote la réponse à sa question concernant Magda. Enfin, une once de réponse, un peu évasive. La réponse de Shannon était tellement à côté de la plaque qu’Athos eut envie de cogner le mur ou toute autre surface dure pour que la douleur de son poing s’écrasant de façon inutile contre des briques surpasse celle qui venait de passer, fulgurante, dans sa poitrine. « Dis pas ça, s’il te plait. » lui demanda-t-il d’un ton froid, presque coupant. Avoir un enfant, c’était déjà compliqué à admettre. S’imaginer père, ça l’était encore plus. Mais alors papa… Ça non. Et puis là, il lui servait une vérité qu’il n’avait pas du tout envie d’entendre, mais alors pas du tout. Depuis des semaines déjà, il prenait toutes ces décisions ou presque dans le prisme de ce gamin. Ne pas fumer dans la pièce, parce qu’il y avait Toby. Ne pas porter ses beaux costumes, parce Toby pouvait vomir dessus. Ne pas se coiffer, parce que Toby allait tout défaire en un geste de toute façon. Ne pas trop utiliser la magie, parce que ça faisait parfois pleurer Toby. Héberger son ex parce qu’il y avait Toby. Ne plus dormir la nuit parce qu’il pensait à Toby. Non mais vraiment, c’était ça être parent ? Athos ne s’interdisait pas grand chose dans la vie, alors cette avalanche de contraintes le désorientait. Alors il était devenu le fantôme de lui-même, sans style, sans panache, l’ego totalement fissuré. Et si, vraiment, il devait prendre une décision dans le prisme du gamin concernant Magda, alors leur foutre la paix à tous les deux étaient la meilleure chose. Faire miroiter à cet enfant un espoir de famille stable avant que tout ne s’écroule comme un château de cartes, ça ne lui paraissait pas hyper sain.

Alors il était bien gentil, Shannon. Non, vraiment, c’était tout à son honneur de s’excuser - pas besoin d’ailleurs - et d’essayer de comprendre. Mais lui même n’y comprenait foutrement rien. Et après avoir boudé parce qu’Athos avait parlé de Glinda, Shannon osa une nouvelle sorte de comparaison maladroite au possible. Shannon ne savait pas grand chose de sa relation à lui, pas plus que l’inverse comme il l’avait démontré quelques minutes plus tôt. Alors c’était quoi cette histoire de paradigme, franchement ? Et depuis quand un mec bourré sortait pareils mots ? Toujours était-il qu’il comprenait un peu ce qu’il voulait dire, même si… Il lui semblait que Shannon idéalisait un peu sa relation avec Magda. Il était peut-être temps qu’il lui montre qu’il était un beau loser, pour redescendre un peu de ce foutu piédestal où il le plaçait parfois. « Tu veux savoir pourquoi je ne veux pas réessayer ? Tu veux la vérité, la précieuse vérité qui fait mal à entendre? » Prenant une grande inspiration, Athos regretta de ne pas avoir embarqué un verre dehors. Mais il avait trop la flemme de se relever. Commença alors ce qui serait sans doute le plus long monologue de cette soirée trop alcoolisée.

« Magda et moi, c’était… particulier. On a vécu un vrai truc, un truc que j’ai jamais connu avec personne d’autre, un truc qui m’a flanqué une peur que j’ai encore aujourd’hui. Parce que Magda, elle n’a connu qu’une facette de ce que je suis. Je n’ai pas changé ma personnalité, pas vraiment, j’étais toujours moi mais… J’avais laissé des choses derrière moi, à Londres, des choses que je ne lui ai jamais dites. Comment tu voulais que j’aborde ça hein ? Alors oui, elle connait un bout de moi, bien plus que la grande majorité des gens. Mais si jamais… Tu vois, maintenant, je suis revenu ici, et c’est pas une seule facette que j’ai à montrer. C’est le package entier. Alors quoi, tu crois que ça lui plairait de découvrir mon monde ? Mon vrai monde ? Je trafique moins qu’avant, mais on peut pas dire que je sois un modèle d’honnêteté. Je dénonce des tricheurs parce que j’en suis moi-même un. Je révèle les secrets des autres. Je suis un putain de manipulateur et tu sais quoi ? Ça me va. Mais tu me vois lui apprendre tout ça sur moi ? Tu crois que j’ai envie de retrouver cette intimité qu'on avait pour finalement voir de la déception dans ses yeux à la place de … » Il en avait déjà trop dit, alors le dernier mot ne sortit pas. C’était un mot qu’il ne prononçait jamais de toute façon. Mais le plus gros était dit. « Me fais pas dire ce que j’ai pas dit, j’adore ma vie. Je pense qu’avec le bagage que je me trimballe, je m’en suis vraiment bien sorti. Mais je n’ai pas envie d’imposer ça à qui que ce soit. » Sa vie fonctionnait parce qu’il la vivait en solitaire. Si quelqu’un d’autre rentrait, tout se cassait la gueule. Les risques, il les évaluait et les prenait parce que ça ne concernait que lui. Il ne pouvait pas s’inquiéter pour deux, trois maintenant. Et il ne pouvait pas non plus s’inquiéter pour une relation. Il n’en avait plus la force. « Et j’ai pas envie que ça soit elle qui parte cette fois… »
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMar 23 Juin 2020 - 10:15

Plus la conversation suivait son cours, plus Shannon se demandait en fait comment ils pouvaient être amis. Ils ne se comprenaient pas, ils parlaient la même langue mais n'entendaient que les paroles de l'autre sans comprendre le sens profond de celles-ci. Ou alors, ils étaient juste trop ivres. L'ivresse avait le mérite de permettre à Shannon de s'exprimer correctement avec des mots qu'il n'utilisait pas généralement, et d'être plus clairvoyant. A l'inverse, ça lui donnait aussi une fâcheuse tendance à tendre vers un comportement plus triste et accablé. Comme quoi, tout n'était qu'une question de grammes dans le sang. Mais ce qui ne changeait pas, ou qui changeait en pire, c'était qu'il n'avait aucune compréhension de ce qui se passait par la tête d'Athos. Comme d'habitude, il était à côté de ses pompes, et comme d'habitude, ça le rendait chiant comme un parapluie oublié dans l'entrée d'un supermarché. Bref. Le fait est que son ami pensait qu'il faisait tout ce qu'il voulait et que ça lui assurait peut-être un certain bonheur et ce n'était pas forcément vrai. Il n'eut pas le coeur de le reprendre dessus et laissa couler. Il aurait pu lui dire qu'il ne comprenait rien et que de toute façon il n'était pas à sa place, il aurait renvoyé l'image d'un adolescent déprimé. Vraiment, il avait presque trente ans, c'était trop.

A la réflexion froide suivante d'Athos, il se contenta d'hausser les épaules. Shannon s'était décidé à rester mutique. Puisque son ami réagissait trop à chaque paroles qu'il disait, quand bien même il essayait de lui remonter le moral, peut-être que le silence entraînera le silence et qu'ils allaient arrêter de se disputer. Ce n'était pas la soirée pour échanger de pareilles paroles et si la conversation continuait à se situer sur ce fil là, il allait juste se barrer. Athos embrassait son rôle de père sans accepter d'être appelé comme tel, vraiment, son meilleur ami pigeait pas. Lui, si on était venu avec son portrait craché dans les bras, il aurait clairement dit que c'était mieux pour toutes les parties qu'il ne s'en occupe pas. Et après un odieux coup de pied au derrière, il serait allé boire, et il aurait oublié. Basta ya. Son meilleur ami était clairement une meilleure personne que lui, pour autant il n'acceptait vraisemblablement qu'à moitié la chose et c'était clairement trop compliqué pour l'esprit simple de l'irlandais. Aussi, comme il avait un esprit fort simple, il se décida à s'excuser - à sa manière - et cela n'appelait aucune réponse. Encore une fois, Athos n'était pas de cet avis et une fois encore, Shannon eut envie de lui en coller une pour l'assommer. « Tu veux savoir pourquoi je ne veux pas réessayer ? Tu veux la vérité, la précieuse vérité qui fait mal à entendre? » ; « N-no... ». Il ne lui laissa pas le temps de caser son refus qu'il lui sortit un speech tellement long qu'il leva les yeux au ciel.  Alors il comprenait ses sentiments, sans les partager également. A ses yeux, si la personne d'en face l'aimait simplement, elle accepterait certaines choses et lui-même serait capable d'en changer certaines. C'était peut-être le problème, en fait. Il ne voulait pas changer un tant soit peu pour elle et il ne voulait pas qu'elle lui demande de le faire. « Laisse tomber » répondit-il en se levant pour rentrer dans l'appartement. Il aurait pu le taxer d'une citation à la Grand Mère Feuillage sur l'acceptation de l'autre, mais s'il parlait mieux en étant presque ivre, ça ne voulait pas dire que ses mots avaient un sens. Il préférait privilégier les phrases courtes et percutantes. Une fois de retour dans son salon, Shannon se resservit un verre qu'il savait être le verre de trop, avant de lancer : « On va faire comme si la conversation de ce soir avait pas eu lieux » décida-t-il unilatéralement en s'affalant dans le canapé dans la même position qu'il était avant de partir, vexé : « même si de toute façon j'aurai oublié demain matin... Eeeet on va entamer la bouteille de Poteen que j'ai ramené de Galway. J'suis pas en état de jouer aux cartes, mais alors vraiment pas ».


(692)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMar 23 Juin 2020 - 17:37

La tirade maintenant terminée, Athos appuya sa tête contre le mur à côté de lui, donnant l’impression d’être pensif alors qu’il était tout simplement vanné. Il avait plus parlé en 3 minutes que Shannon dans toute cette conversation. Ça n’était pas vraiment son genre de s’étendre comme ça, et il n’avait même pas prêté attention au fait que son ami lui avait opposé une espèce de forme de négation. De toute façon, il n’avait pas tellement parlé pour lui, mais n’avait fait que formuler de façon cohérente - étonnant vu son état - ce qu’il ruminait depuis des semaines dans sa tête. Dommage car le lendemain, tout ça ne serait qu’un vague souvenir brumeux. La cigarette était maintenant consumée et lui brûla un peu les doigts, qui lâchèrent le mégot au sol. Son monologue de mauvais garçon avait finalement abouti sur sa vraie peur, la plus grande : celle que Magda décide un jour de l’abandonner. Vu son passif, les probabilités que ça arrive étaient trop fortes pour qu’il se le permette.

Toute la beauté d’un miracle, c’était le fait qu’il ne se produise qu’une fois toutes les milles lunes. Et si Shannon avait su trouver les mots pour consoler son ami quelques minutes plus tôt, cette fois, ce ne fut clairement pas le cas cette fois. Mais après tout, attendait-il une réponse ? Trop crevé pour s’offusquer de son manque de considération, Athos fut finalement soulagé qu’il réagisse comme ça. Ça évitait une énième incompréhension entre les deux esprits sous substances. Shannon regagna l’intérieur en silence ou presque, mais cette fois, il eut plus de mal à le suivre. Épuisé, triste, passablement bourré, il eut toutes les peines du monde à se lever; Déjà, il fallut prendre la décision de le faire. Ensuite, trouver un peu de forces pour s’appuyer contre un truc, et quitter la terre ferme. Heureusement que son haut n’était pas une veste de ses costumes qu’il chérissait tant, car il l’écorcha contre la brique en soutenant son corps lourd comme un cheval mort dessus. Il mit donc quelques minutes à rejoindre Shannon, qui terminait une phrase, n’ayant sans doute pas remarqué l’absence de son pote. Finalement, est-ce qu’ils avaient une conversation, ou est-ce qu’ils se parlaient à eux-même depuis tout à l’heure. « S’tu veux… » souffla-t-il, las. Ce genre de phrases bateau ne risquait pas de vexer qui que ce soit. Il avait parlé d’alcool, enfin, il pensait. S’affalant dans le canapé dont cette fois, il le savait, il ne se relèverait pas sans encombres, Athos fixa le plafond pendant de longues minutes. Une bestiole s’y baladait, ou peut-être était-ce son cerveau qui inventait des choses. Pas grave. « Shann, j’peux te poser une question ? » La phrase était sortie toute seule, tandis qu’il avait toujours la tête en l’air, les yeux posés sur la bête qui faisait son bonhomme de chemin.

Peu attentif à la réponse de son ami, comme d’habitude, Athos fit fonctionner sa nuque pour revenir dans le monde des vivants et posa son regard troublé sur le visage de son meilleur ami, qui s’était fermé comme une huître. Alors Athos entreprit de parler de son sujet de conversation préféré : lui. Pour changer. « Magda a l’air de t’apprécier. J’veux dire, vous avez parlé de Quidditch et tout. D’ailleurs, faudra que je t’engueule à l’occasion de l’avoir fait paniquer, mais… » Il lâcha malgré lui un sourire. C’était drôle, en y repensant. Shannon qui faisait flipper une fille et pas l’inverse. Oh, il ne lui dirait pas ça tout haut bien sûr. Pas envie qu’il reparte bouder. Il acheva la bouteille en remplissant son verre, lâchant quelques gouttes dans celui de Shannon pour ne pas faire rustre quand même. « J’veux pas savoir ce que vous vous êtes dites, soyons clair. C’est bien qu’elle parle à d’autres gens que moi en ce moment. » Cet art de tourner autour du pot. Tu vas cracher le morceau Greyson, oui ? « Juste, est-ce qu’elle a mentionné quoi que ce soit sur… comment tu disais déjà… construire un truc avec moi ? » Ce n’était pas de l’indiscrétion. C’était juste que, si Magda était revenue pour ça - et Merlin l’en gardait, il espérait que non, en tout cas elle n’en donnait pas l’impression - il préférait le savoir. Non pas qu’il pensait qu’elle ait pu faire ce genre de confidences à Shannon, mais après tout, elle parlait bien de son vagin comme ça, minute 2, devant son ex et son meilleur ami. Quel drôle de couple ils auraient formé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMar 23 Juin 2020 - 18:33

Shannon, qui avait quand même un joli coup dans le nez, ne réalisa pas du tout qu'Athos avait mis presque deux fois plus de temps que lui pour le rejoindre. Aussi devait-il avoir l'air particulièrement stupide à babiller dans son coin. Mais bref, il n'était plus à ça prêt, Shannon. Le ridicule c'était carrément sa deuxième peau. Le nombre de fois où il s'était humilié et parfois sans s'en rendre compte, c'était affolant. Mais on s'y faisait et puis de toute manière, Athos n'en aura aucun souvenir le lendemain. Il était presque ivre mort, presque. Son Poteen irlandais allait suffire à le tuer. Qu'on se le dise, les neurones du jeune homme mirent du temps à se rappeler où il avait mis sa bouteille de jus de patate. Et il devait avoir l'air encore plus débile à poser ses yeux un peu n'importe où dans la pièce comme si la bouteille allait sortir d'un placard pour lui proposer de la boire. Il marmonna une injure quelconque dans une langue quelconque et prit son élan pour se relever, comme le bon ivrogne qu'il était. 80% du corps humain était composé d'eau, maintenant le sien était sans doute composé à 70% d'eau, à 10% d'alcool et à 20% du reste. Il oublia momentanément qu'entre le placard d'en face et son canapé, il y avait une table et il réalisa la chose au dernier moment aussi... Se cogna-t-il le pied dans celle-ci. Fort heureusement pour les oreilles chastes d'Athos et de Shannon, il était trop ivre pour réellement avoir mal. Titubant jusqu'à son placard il ressortit de son antre, victorieux, la bouteille de poteen. Revenir sur le canapé lui parut être quelque chose de plus rapide et son ami enchaîna en lui demandant s'il pouvait lui poser une question. « Mm ? » - c'est qu'il se méfiait toujours de ce type d'interrogations parce qu'elles laissaient présager le pire. La suite lui attira un regard surprit, alors qu'il était occupé, à la base, à essayer de sortir le bouchon de liège bien rustique de sa bouteille. Magda qui l'appréciait ? Peut-être. C'était sans doute trop rare pour ne pas être souligné et si c'était le but de son pote de souligner l'évidence eh bien, il l'avait bien souligné.

Il était vrai qu'il s'entendait vraiment bien avec elle. Magdaleenjte avait une personnalité qui lui plaisait et avec qui il était aisé d'échanger. Peut-être qu'Athos, dans son ivresse profonde, avait lu dans ses pensées puisqu'il lui demanda, justement si elle s'était confiée à lui d'une quelconque façon. L'air de Shannon se renfrogna et il grommela : « Je suis presque ivre et tu me demandes de me souvenir de ça ? Je-Je sais... Même pas de quelle couleur sont mes chaussettes » - franchement, une question si profonde, à un mec si ivre - « j'sais même pas si j'en ai mis en fait ». Il ne souleva pas le bas de son pantalon pour vérifier, tout cela ne restera qu'un grand mystère pour les deux parties. Le bouchon de liège sauta au plafond et y laissa une trace que l'irlandais regarda d'un air profondément vide... Avant de hausser les épaules. Il remarqua qu'il y avait quelques gouttes imbues dans son verre et il les fit couler dans sa gorge avant d'attraper celui de son pote pour en verser, clairement, une trop grosse rasade d'alcool : « Vas-y mollo hein, c'est pas de la bière » le prévînt-il avant de s'en servir aussi "quelques gouttes". Il se renfonça complètement dans le canapé et répondit à l'interrogation principale de son ami : « J'crois pas qu'on en ait parlé » répondit-il en fixant un point dans le vide, « on ne parle pas vraiment de ça, je veux dire... Et je ne sais pas si je veux avoir ces conversations avec elle. Ce serait me retrouver en porte-à... Je sais plus l'expression, bref. On discute plus de choses sans importance et c'est très bien comme ça ». Shannon afficha un sourire un peu pensif. Vive les relations simples, exit les relations compliquées. Il but une gorgée de son poteen pour s'incendier la bouche. « J'peux pas t'aider sur ce point-là primo. Tu ne peux que voir ça avec elle ».


(706)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMar 23 Juin 2020 - 20:27

L’ivresse clarifiait étrangement son esprit, mais floutait tout son environnement. Aussi les déboires de Shannon avec la table basse ne lui attirèrent même pas l’oeil et il continua à se perdre dans des pensées déprimantes. Ce ne fut que quand il décida de le regarder qu’il put admirer sa lutte avec la bouteille d’un nouvel alcool qui avait l’air bien pire que tous ceux qu’ils avaient ingurgité jusqu’à présent. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. À la fois de se battre contre un adversaire immobile qui avait pourtant de grandes chances de gagner, mais aussi et surtout de faire des mélanges. Bah, après tout, au point où ils en étaient. La scène était toutefois drôle parce qu’absurde, comme la majorité des trucs que faisait Shannon, et Athos sentit qu’il dérivait doucement de l’alcool tristounet à l’alcool joyeux. Ça, c’était une bonne nouvelle.

Compter sur la mémoire de Shannon était en effet une bien mauvaise chose, surtout ce soir. La remarque sur les chaussettes le fit toutefois marrer, et pensant que le sujet était clos, Athos entreprit de donner à la soirée un ton un peu plus léger. « T’en as probablement pas mis. Vu l’odeur qui m’accueille à chaque fois que j’atterris à côté de tes pompes… » Voilààà, une bonne vanne de potes, un truc qui n’avait absolument aucun intérêt. Il lui adressa un grand sourire moqueur pour lui prouver qu’il n’était pas sérieux et que ça ne valait pas la peine de se vexer, avant que son côté whisky dark ne le rattrape vaguement. « Même si en ce moment, c’est plutôt moi qui suis à côté de mes pompes. » Visiblement, on ne changeait pas de mood en une phrase…

Son whisky terminé, Athos attrapa le verre d’alcool transparent que lui avait servi son meilleur ami et l’observa avec beaucoup trop d’attention. L’odeur était forte, et il était certain que ce tord-boyau achèverait de le rendre malade une bonne fois pour toute. Mais si ça pouvait anesthésier un peu sa douleur intérieure, et effacer ses souvenirs, alors pourquoi pas. Il en était là de ses observations quand Shannon remit le sujet Magda sur le tapis. Décidemment, la pauvre, si elle savait… La réponse qu’il lui donna était à la hauteur de ses espérances, c’est-à-dire nulles. Oh, il ne lui en voulait pas hein, il voulait juste être sûr. À vrai dire, il était même plutôt content de n’avoir pas faire partie de leurs conversations. Et tandis que Shannon lui faisait remarquer que c’était à lui d’avoir de ce genre de discussion, Athos considéra réellement cet alcool monstrueux comme une porte de sortie. Mais avant, il balança quand même une phrase un peu bête, un peu vraie. « Je sais pas si ça serait une bonne idée. Vu mon état en ce moment, je serais capable de lui dire que je l’aime, une connerie du genre… » Était-ce vrai ? Était-ce ce qu’il ressentait.? Il n’en savait rien et franchement, il n’avait pas envie de savoir. Tourmenté par sa propre phrase, il avala une gorgée du truc qui était dans son verre, qui lui arracha la gorge et un râle de dégoût. Quand il eut retrouvé un peu de salive, il ajouta. « Mais vu que demain je serais mort, ça ne sera plus un problème. Merde, c’est quoi ce truc ? » Boire était une habitude, mais il avait ses poisons de prédilection. Et celui-ci n’en faisait pas partie.

« T’es déjà allé en Inde ? » lâcha-t-il ensuite sans réfléchir. Le pays était venu comme ça, mais la question n’était pas innocente. Shannon était un grand voyageur, et Athos l’avait été autrefois. Ça lui manquait de plus en plus, et il avait eu pour projets de partir quelques mois plus tôt. Mais là, c’était plus compliqué. Pourtant, il ressentait le profond besoin de s’évader, de fuir un peu, une fois qu’il saurait Magda en sécurité. Et il ne se voyait pas partir sans Shannon. Aussi insupportable qu’il soit, il faisait un excellent compagnon de voyage et avec lui, on ne s’ennuyait pas. Il attendit sagement la réponse de son pote, et but une nouvelle gorgée pour combler le silence. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Sa trachée n’était pas d’accord mais hé, un peu plus de souffrance après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyMer 24 Juin 2020 - 10:06

La plaisanterie d'Athos sur l'odeur de ses chaussures eut le mérite de chasser les restes de mauvaise humeur du jeune homme qui éclata justement de rire. En réalité, ils passaient tous les deux le genre de soirée un peu bizarre, là où le temps s'étendait à l'infini. Il s'y passait mille et une chose, dans ces soirées-là, des disputes, des rires, des verres trop pleins rapidement devenus vides. Shannon ne répondit pas, se contenta juste de remplir son verre et de taxer son ami d'une remarque préventive. Le poteen c'était pour les boyaux aguerris. Et quoiqu'il en dise, même les siens ne le seraient jamais assez. Henry O'Mahony emmenait toujours sa fameuse bouteille de poteen pour les longs mois en mer. Il était généreux dès lors qu'il s'agissait de partager une bonne bouteille. Alors il servait généralement les marins qui avaient le plus de courage à s'essayer à cet alcool fort irlandais. Henry, il s'arrachait toujours la langue de la même manière, mais son intérieur était trop habitué à l'horreur des alcools divers pour être dérangé par celui-là. Shannon n'avait jamais eu le droit d'y toucher avant un certain âge, et le fait est qu'il avait eu trop peur d'y goûter avant ses seize ans au moins. Un type lui avait un jour affirmé qu'il allait se liquéfier de l'intérieur s'il y goûtait avant quinze piges. Dans le doute, il avait attendu une année de plus. Avec le temps, il avait appris que c'était une jolie connerie, ce qu'on lui avait dit. Athos prononça le mot "connerie" au même moment que Shannon pensait à celui-ci, et il lui fallu genre dix secondes pour que l'information procède jusqu'à son cerveau. Aimer ? Magda ? Hein ? « Attend répète pour voir ? » demanda-t-il le plus sérieusement du monde, sans porter son verre à ses lèvres. Son pote était trop compliqué pour lui. Vraiment trop compliqué pour lui. Il s'entendait bien avec Magda, ils avaient un enfant ensemble. Il venait de lui dire qu'il l'aimait encore MAIS MALGRÉ TOUT, il ne voulait même pas réessayer quelque chose avec elle. C'était quel genre de raisonnement débile, ça ? Oh et puis de toute manière, Athos n'était plus à ça près. « Ce truc comme tu dis, c'est du jus traditionnel irlandais. C'est pas très légal, je t'avoue. Y'a plein de vieux os qui militent pour qu'on l'autorise dans le pays... Enfin, vu le degré d'alcool, c'est pas étonnant que ce soit interdit, qu'on se le dise ». Inutile de préciser donc, où Shannon avait obtenu sa bouteille...
Il venait de s'incendier la gorge lorsqu'Athos lui demanda, de but en blanc, s'il était déjà allé en Inde. L'irlandais afficha une grimace, qui était autant lié à sa question qu'à ce qu'il venait d'avaler - merde, il commençait à voir flou - et il répondit tant bien que mal : « Ouais... Deux fois je crois. Faut aimer, c'est particulier. Par contre si tu veux y aller, fais gaffe hein, parce que t'aimes pas trop trop la chaleur, je crois ? ». Shannon coula un regard vers la peau d'albâtre d'Athos. Ouais, en Inde, ce pauvre vieux allait cramer sec.


(522)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyJeu 25 Juin 2020 - 19:34

Athos ne se souvenait plus à quand remontait sa dernière cuite, parce que ça faisait vraiment longtemps, mais aussi sans doute parce qu’elle avait entraîné un tel black-out que de toute façon, il n’y avait pas grand chose à se rappeler. Il était bien rare que la mémoire du jeune malfrat soit ankylosée à ce point, lui qui avait la fâcheuse manie de se rappeler de certains détails qu’il aurait parfois préféré oublier. Aussi, quand Shannon lui demanda de répéter la phrase ce qu’il venait de dire, Athos eut toutes les peines du monde à faire fonctionner ses neurones pour rétro-pédaler. Surtout depuis que la gorgée de Poteen qui avait arraché la gorge, et probablement une partie de ses organes internes avec. Ah oui, il avait critiqué sa fameuse boisson. C’était donc ça qui lui provoquait pareille réaction ? C’était le fait qu’il n’apprécie pas cet espèce d’alcool à 90 degrés ? « Nan mais le prends pas mal, chacun ses goûts mon pote mais… Ce truc serait capable de réveiller un mort, non ? » Ou de le tuer, lui. Ou ce qu’il lui restait de dignité. Posant ses pieds sur la table basse, il fixa ses chaussures, une vieille paire de bottes qu’il avait ressortie pour éviter encore une fois un incident Toby sur ses belles pompes vernies.

Shannon entreprit alors de lui expliquer ce qu’était le machin sans nom. Bon, ça va, il n’était pas vexé. Athos l’écouta d’une oreille distraite, fixant le cuir vieilli sur la table basse sans faire le moindre effort pour se concentrer. Pas étonnant que ça soit irlandais en tout cas : les irlandais avaient quand mêmes des goûts de chiottes parfois. « Et tu t’es dit que c’était une bonne idée qu’on boive ça ? Décidément, t’aimes vivre dangereusement ! » C’était un fait, Shannon et Athos étaient radicalement différents sur bien des choses, notamment le fait de prendre des risques. Le plus jeune calculait soigneusement ce que ça impliquait avant de se décider, même s’il se laissait parfois aller à ce qui pouvait passer pour de l’impulsivité. Pour Shannon, les proportions étaient totalement inversées. En général, il agissait avant de réfléchir. C’était une qualité pénible, mais qu’Athos trouvait quand même attachante. Combien d’aventures mémorables avaient-ils vécues à cause de ça ? « Mais bon, moi je prends toutes les précautions du monde et je suis quand même dans la merde alors… Faudrait peut-être que je fasse comme toi. » Wow. Athos qui admettait vouloir s’inspirer du train de vie de Shannon, voilà qui achevait de prouver qu’il n’était vraiment pas dans son état normal.

La discussion dériva vers les voyages, sujet plus léger et ça n’était franchement pas plus mal. Athos haussa un sourcil quand Shannon lui mentionna la chaleur du pays, prouvant encore une fois qu’il le connaissait parfois mieux que lui-même. « Ah, ouais… » Il éclata alors d’un rire très sonore en réalisant sa propre connerie. Fuyant le soleil comme la peste, Athos se sentait à Londres comme un poisson dans l’eau. Sa peau pâle n’avait jamais été hâlée ou presque, à part après son passage à Malaga et au Mexique, vaguement. Son teint était une différence de plus avec son ami qui lui, ressemblait plus à un petit caramel. Une qualité physique qu’étrangement, Athos appréciait chez ses conquêtes. Peut-être était-ce un facteur commun de nombres de ses relations alors ? Une sorte de racisme inversé ? « Chais pas, je disais ça comme ça. Les indiennes ont du charme… » lâcha-t-il, un peu rêveur. Son abstinence semblait lui faire dire de ces absurdités. « Mais bon, l’Inde, le Groenland, le Canada, peu importe… J’ai envie de voir autre chose en ce moment. » Il lui fallait parfois quitter sa ville chérie pour se souvenir de combien il l’aimait. Comme il fallait parfois s’éloigner de quelqu’un pour se rendre compte de la force de certains sentiments… Bref. « Tu viendrais avec moi, compadre» Saoul, Athos avait l’impression que son aptitude à parler espagnol s’améliorer. C’était évidemment faux.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyVen 26 Juin 2020 - 10:58

Si Shannon n'était pas complètement en train de planer, la gorgée de Poteen suffit à lui faire lâcher prise. Il ne savait même pas comment ne pas se retrouver avec une cirrhose tellement le truc était fort. Il n'avait pas tant la fierté irlandaise au point d'étrangler les gens qui parlaient en mal de ce qui était d'une certaine façon, son pays. Au contraire, il était souvent le premier à critiquer certaines choses qu'il ne trouvait pas normales là-bas. A commencer par la frontière stupide entre le nord et le sud. Vieil héritage des colères de son propre père à ce sujet. Quoiqu'il en soit, il n'en faisait pas tout un fromage avec l'alcool. S'il était un fervent défenseur de la Guinness ad vitam aeternam, le jeune homme se faisait plus ouvert sur l'alcool à 90 qu'il avait proposé à son ami. Aussi afficha-t-il une mine surprise. Il l'avait vraiment repris dessus, lui ? « J'pensais qu'un foie en fer comme le tient pourrait supporter pareil affront » répondit-il alors que lui-même savait que le sien ne saurait supporter pareil outrage. Il allait avoir un sacré mal de bide. « J'pense que c'est pour ça que tous les vieux en Irlande en veulent » continua-t-il de cet air pensif qu'ont tous les gens qui ont trop bu, « genre les mecs veulent pas mourir ». C'était tellement débile, mais tellement débile.

La suite sur la vie dangereuse ne lui attira pas particulièrement de réaction, Athos n'avait pas tort. Le danger c'était dans son A.D.N, il n'y pouvait rien. Depuis qu'il était capable de courir il faisait des conneries, et des grosses. Les calottes de son père derrière la tête n'avaient jamais suffi à le dresser. On parlait quand même d'un type qui avait balancé tout le stock de patates à la mer à l'âge de six ans alors qu'il restait une semaine avant d'arriver au prochain port. La crainte de se faire engueuler par tout le navire ? Quelle crainte ? « Bah ouais, on vit mieux franchement » répondit l'irlandais d'un air faussement sage. Athos devrait prendre exemple sur lui, ça crevait les yeux d'Oedipe. Son enfance à droite et à gauche dans le monde, l'avait nécessairement conduit à aimer le voyage. Et il avait la chance de supporter autant la fraîcheur, héritage d'Irlande, que la chaleur, héritage de Colombie. Athos par contre... Bon, on ne pouvait pas vraiment dire que son mélange à lui soit très propice aux températures extrêmes. Pas de bol. « Elles ont du charme mais un sale caractère » préféra-t-il tempérer ses allusions à la gente féminine indienne. Il lui proposa spontanément de venir avec lui et il n'en fallait pas plus pour sortir Shannon de sa torpeur d'alcoolique. Il bu une nouvelle gorgée qui lui donna, cette fois-ci, mal au bide. « Bien sûr » opina-t-il  avec la force de l'engagement, « en ce moment, je bouge pas mal avec Martens. Si t'es aventureux, tu peux venir avec nous ? Ou on peut partir tous les deux si tu ne veux pas le voir. Ça change rien pour moi ». Octavius, pas Octavius, Shannon s'en fichait un peu. Du moment qu'il bougeait au fond, les personnes avec qui il partait n'avait pas vraiment d'importance. « Puisque tu brûles comme un poisson déposé au soleil » le provoqua-t-il en souriant de toutes ses dents, « on peut aller dans l'hémisphère sud pendant l'été. Ce sera leur hiver à eux. Genre les îles Tonga, ou la Nouvelle-Calédonie, c'est plutôt sympa là-bas ».


(587)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyVen 26 Juin 2020 - 18:51

L’alcool et Athos, c’était toute une histoire. À vrai dire, les poisons de ce genre faisaient comme partie de son décor, son environnement naturel, presque son boulot finalement. Imaginez le attendre patiemment qu’on vienne le contacter à un comptoir de bar mal famé, un soda à la main… Même dans les bas-fonds, l’image était importante. Déjà que son allure et ses manières renvoyaient de lui quelque chose qui parfois mettait mal à l’aise. Vraiment, la boisson aidait un peu à le rendre, disons, plus accessible, plus intégré. Alors oui, une ou deux bières, un ou deux whisky par soir, ça passait largement. Mais il évitait les alcools trop forts, déjà parce qu’il trouvait ça particulièrement dégueulasse, et puis parce que son foie justement ne le supportait pas trop. Étonnant d’ailleurs qu’il ne soit pas déjà allé vomir ses tripes après la première gorgée de Poteen. Et puis, côté alcool, Athos était plus marathonien que sprinteur. Alors enchaîner les verres, comme il l’avait fait ce soir, c’était une mauvaise idée. « Mon foie est en mousse tu veux dire… Et il a pas si une grosse capacité d’absorption. » Comme pour confirmer ses dires, il eut un léger haut-le-coeur qu’il parvint à contenir. Oups, il y avait comme un trop plein. « Nan mais en Irlande aussi, les gens parlent bizarres, boivent des trucs bizarres. Votre bière est NOIRE, s’teu plait. » Il avait dit ça avec un sourire sarcastique. En réalité, il n’avait rien contre l’Irlande mais il fallait reconnaître que la Guinness, c’était quand même une curiosité. « Elle se boit chaude, et elle a pas de bulles. Vous pouvez pas faire comme tout le monde, non ? » En voilà une bonne discussion futile de soirée alcoolique entre potes. En espérant que Shannon ne se vexe pas comme un pou trop porté sur ses origines…

Parler de voyage n’avait fait qu’éveiller son envie, et oubliant au passage Magda et Toby - ah, enfin, objectif atteint - il aurait pu faire son sac en vitesse et décoller dans la minute s’il n’avait pas été aussi imbibé. Mentalement, il essaya de chercher s’il avait déjà passé la nuit avec une indienne, mais il n’en avait pas le souvenir. À vrai dire, là, il n’en avait plus beaucoup, de souvenirs. « Bah, c’est plus marrant si elles ont de la répartie. Mais je pense que j’en aurais pas en indy… hindou… c’est quoi la langue là-bas ? » Peu importait la réponse, il était sûr qu’il la massacrerait avec sa langue à lui. C’était pour lui un défi que de draguer en terre étrangère; Mais le physique heureusement rattrapait ses erreurs linguistiques, que les femmes trouvaient qui plus est charmantes. Comme quoi, même avec tous les efforts du monde, il n’aurait pu finir abstinent sur le long terme.

Enthousiasmé par le projet, comme Athos s’en doutait, Shannon devint soudain le plus bavard des deux. Comme quoi, il suffisait de trouver le bon sujet de conversation. Le fier anglais bourré ne put retenir une grimace quand Shannon évoqua le nom d’une figure de leur passé commun. « Erk, Martens… » Ces deux-là n’avaient pas beaucoup échangé, mais leur seule réelle conversation s’était quand même plutôt mal terminée. Avec le recul, c’était ridicule et puéril, mais il lui faisait toujours la même impression, quasiment 15 ans après. Que tout ça était débile, vieille rancoeur à cause d’une fille quand on y pensait. Surtout quand on savait qu’Athos avait finalement réussir à séduire Louise le temps d’une nuit, et ça avait été bien suffisant. « Tu veux vraiment me faire gerber, c’est ça ? » Entre la Poteen et ça, son objectif allait peut-être être atteint finalement. « Pourquoi on s’encombrerait d’un boulet pareil en road trip hein ? » Athos ne savait pas vraiment très bien les liens qui unissaient Shannon et Octave. Il ne comprenait pas la moitié du temps pourquoi il voyageait avec lui, parce qu’il lui manquait évidemment des infos.

« Hé… » lâcha-t-il, faussement vexé par la comparaison avec une bête poiscaille. Mais la métaphore n’était pas idiote en soi, juste peu élégante. Il écouta ses propositions de destination, tenant toujours son verre comme un con, verre dans lequel ses lèvres refusaient désormais de tremper. Ca aurait été la goutte de trop qui aurait fait déborder Athos. « Mais, attends là… » Il dut faire un effort considérable, mais vraiment, pour confirmer l’intuition qu’il avait eu, notant un truc étrange dans le raisonnement de Shannon. « L’Inde, c’est pas dans l’hémisphère Sud ? » Il se foutait de sa gueule ou quoi ? À moins que le pays soit soumis à un micro-climat… ou alors, que son cerveau lui joue des tours. Mais non, quand même, pas à ce point. Oublier l’heure qu’il était, c’était une chose. Revoir toute la géographie du monde connu, c’en était une autre. Raté Athos. Un chouia trop au Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyVen 26 Juin 2020 - 21:08

Shannon était irrémédiablement susceptible. Mais de façon générale, on pouvait critiquer au moins librement l'Irlande sans qu'il n'explose comme une bouillotte trop pleine. Le fait est qu'il passait peut-être une ou deux fois par ans au pays, quand bien même il vivait à Londres et donc n'aurait qu'à transplaner pour sauter dans un ferry éventuellement. Ou même prendre un portoloin. Mais il se sentait grosso modo assez peu connecté à cet endroit, quand bien même ses papiers affirmaient qu'il y était né. L'Irlande, c'était la terre de son père et sans doute qu'une partie de lui-même voulait s'en trouver une autre. La chance avait fait qu'il avait la double-nationalité lui permettant nécessairement, de trouver ancrage ailleurs. En Colombie, par exemple, où il avait passé finalement la majorité de sa vie. « Les gens parlent bizarre, les gens parlent bizarre... » répéta Shannon en grommelant, « c'est pas de notre faute, ça ». Amusant qu'il parle à la première personne du pluriel, alors qu'il se déconnectait de ce pays. Un résidu de fierté, peut-être. Enfin, ce n'était sans doute pas le moment de lancer un débat sur le fait que l'anglais avait remplacé l'irlandais par la force de la domination anglaise, ils étaient trop ivres pour ça. « T'aime pas la Guinness ? » demanda Shannon, les yeux écarquillés. Ce type était son meilleur pote, vraiment ?
En fait, c'était sans doute un peu plus sain de parler de voyage que de parler d'origines. L'irlandais montait au créneau si on l'insultait d'une quelconque manière que ce soit. Et il s'était un peu trop bagarré avec des types qui l'avaient traité au choix de "métèque" ou de "sauvage" par quelques anglais. Vermine aussi, il l'avait entendu. Ah, l'Angleterre, ce beau pays ! « La langue en Inde ? Y'a pas qu'une langue, y'en a des dizaine selon les 'thniz. Ils parlent tous anglais en tout cas, enfin, je crois... » répondit-il sans réaliser qu'il avait mal prononcé le mot "ethnies". Au point où ils en étaient... Athos montra de la réticence à entraîner Octavius et Shannon savait bien pourquoi. Cela expliquait qu'il lui propose ainsi de partir juste avec lui, sans l'autre britannique. Il haussa les épaules : « L'avantage de Martens c'est qu'il est polyglotte AS FUCK » lui dit-il comme si lui-même ne parlait qu'anglais. En fait, ils se complétaient assez. Mais Shannon était trop ivre pour le réaliser et trop fier pour l'accepter. Il haussa les épaules. Il en avait rien à faire de le défendre de toute manière, c'était pas son pote.

L'irlandais hésitait à se resservir pour se tuer définitivement le foie lorsqu'Athos l'interpella. La main à demi avancée vers la bouteille qu'il entendait saisir, il lui demanda si l'Inde c'était pas dans l'hémisphère sud. Comme Shannon avait un sérieux coup dans le nez, la question le mit sur le cul. Il hésita, franchement. C'en serait honteux pour un type qui a été sur toutes les mers et tous les océans mais aussi sur tous les continents. L'irlandais fronça donc les sourcils en réfléchissant sérieusement à la question. Non, Athos avait juste trop bu : « Arrête la bibine, primo » lui dit-il d'un ton sage, « on est dans le même hémisphère que l'Inde et ils ont les mêmes saisons que nous ». En fait, il avait clairement trop mal au ventre. « Putain de Poteen » lâcha-t-il en se pliant en deux. Son foie mes aïeux, son foie !


(574)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 207
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @bazzart
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyDim 28 Juin 2020 - 22:07

Voilà donc qu’ils en étaient à philosopher sur les irlandais. C’était dire si la conversation prenait une tournure étrange, mais bien plus agréable que la façon dont elle avait commencé. À vrai dire, Athos n’avait rien contre quelque pays ou origine que ce soit, bien au contraire. Cela valait aussi pour la pureté du sang. Il avait bien d’autres raisons de juger les gens que ces critères qu’ils n’avaient pas choisi à leur naissance. Et s’il y avait bien un truc que les irlandais n’avaient pas choisi, c’était leur accent à couper au couteau. Heureusement, Shannon parlait un peu plus comme un latino, même si c’était parfois un peu dur de le suivre. Mais ça n’avait rien à voir avec la forme, mais plutôt avec le fond. « Vous faites pas d’efforts aussi… » s’amusa-t-il un peu plus. Shannon qui grommelait, c’était trop marrant pour s’arrêter là. Il sembla toutefois plus choqué par sa remarque sur la Guinness, ce qui eut pour effet de le faire éclater de rire. Il avait la mémoire courte. « Tu te rappelles plus de notre virée au Temple Bar ou quoi ? » Ca remontait à l’époque de son exil, et ça avait été une soirée mémorable. Shannon avait refusé qu’Athos boive autre chose que sa fichue Guinness, et il s’était exécuté avec plaisir. Il aimait bien ça, même si la lourdeur de la boisson l’avait surpris. « C’est juste qu’appeler ça de la bière alors que ça ressemble à tout sauf à ça, c'est un peu abusé. » L’art de vouloir avoir le dernier mot, par Athos Greyson.

Ils continuèrent leur dissertation sur les langues et langues des… ‘thniz ? Quoi ? Ça partait un peu loin là, mais il retint le mot anglais, le principal. À lui les petites indiennes ! Enfin, c’était sans compter sur cette histoire de chaleur. « Je suis sûûûûûûûûûûûûûûûr que notre accent doit plaire là-bas alors. » Si on oubliait cette histoire de colonisation… Mais l’être humain avait la mémoire courte, et Athos les idées pas super claires. En tout cas, il préférait imaginer de jolies nanas en sari qu’Octavius Martens, ce gros goujat. Octave Martens en sari. La vision le fit avoir un rire idiot que Shannon ne pouvait pas comprendre. « Que ça soit en polonais, en russe, en grec ou n’importe quoi, ses monologues doivent être d’un ennuiiiiiiiiiii. » Visiblement, l’alcool faisait s’étirer ses voyelles. « Et puis il doit faire que de s’en vanter, nan ? Regardez-moi, je suis Octavius le grand bavard, je maîtrise toutes les langues de cette planète et je vais vous expliquer en 365 points pourquoi ça me rend meilleur que vous. » Son imitation était piteuse, sans doute parce qu’il n’avait pas croisé le mec depuis plus de 10 ans, mais il était fier de sa moquerie. L’art de la mauvaise foi, par Athos Greyson.

Visiblement, son interrogation sur l’Inde acheva les neurones de Shannon. Il mit un temps infini à lui répondre avant de le reprendre, et ce fut cette fois le tour d’Athos de se triturer les méninges. Mais non, l’Inde c’était si loin, si chaud, si bas… Non ? Genre, vraiment ? Dégoûté par son erreur, il en commit une autre en buvant encore de cette maudite Poteen. Cette fois, il faillit la vomir illico, mais parvint à l’ingurgiter. Au prix d’un effort surhumain, il posa le verre sur la table basse, le plus loin possible de sa bouche. « C’est ton truc aussi, là. Ca t’embrouille la tête, c’est pas possible. » Voyant que Shannon partageait son avis, plié en deux, Athos réussit à lâcher un rire qui fit un peu remonter le liquide à un niveau dangereux. Qui des deux allait vomir le premier ? Athos aurait bien pris son tour, histoire d’éviter à le faire dans l’évier. Bourré, certes, mais pas totalement rustre. Quoique tout bien considéré, l’évier était plus près… « Toute façon, notre prochaine destination, on va pas se mentir, ce sont les chiottes. » L’art d’enfoncer des portes ouvertes, par Athos Greyson.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 337
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | Sweetie Plum
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyDim 28 Juin 2020 - 22:55

Shannon n'avait pas franchement un accent irlandais. Il avait un accent bizarre, le genre qu'on saisit sans savoir d'où il vient. Le type de sonorités qui s'empruntaient à plein de langues, à plein de tocs différents. Il avait tendance à rouler ses "r" comme s'il parlait espagnol, à prononcer certaines voyelles comme en Irlande, ou à taire certaines consonnes comme en français. Peut-être qu'on pouvait même dire qu'il parlait mal anglais, ce ne serait pas nécessairement faux, au fond. Ca lui arrivait même de ne pas connaître certains mots pourtant courants, ou alors de ne pas les comprendre. Ou les deux. Et là, explosion. Athos venait de citer Temple Bar. Temple Bar, c'était le quartier à touristes super cher de Dublin où on ne buvait même pas les meilleures pintes. Mais c'était chouette pour s'amuser. Et c'était chouette pour avoir un bon gros cliché irlandais, Shannon le savait. Mais ivre mort, il était in-ca-pa-ble de se souvenir ce que c'était justement, Temple Bar. « Hein ? Mais j'ai j-mais été dans un temple moi t'es ouf » répondit-il, plutôt sûr de lui. Athos était complètement ravagé. Et il enchaîna en disant que sa Guinness n'était pas une vraie bière. Il méritait même pas d'être son pote, de boire son poteen, sur son canapé. Mais vraiment.
Les langues étrangères n'étaient pas totalement mystérieuses pour Shannon, qui en parlait une bonne dizaine. La faute à une enfance qui l'avait traîné aux quatre coins du monde. « Le tien peut-être. Le mien par contre... » dit-il en croisant les bras sur son torse, le regard vissé sur la bouteille. C'est que son accent bastardé avait du mal à faire son effet. Contrairement, justement, à celui d'Athos. C'est que son pote parlait bien mieux que lui, avait plus d'aisance, plus de vocabulaire aussi. Shannon, c'était le parlé rustique hérité d'hommes qui l'étaient tout autant. Pas la même enfance. « J'te confi-... que ses monologues sont CHIANTS en anglais, en espagnol, en... Heu... Bref. Ils sont chiants touuuuuuut le temps ! » affirma-t-il en hochant un peu la tête pour donner de la force à ses paroles. Shannon avait surtout bavardé avec lui en anglais et en espagnol et il n'y avait définitivement aucune langue qui sauvait les meubles. Une bonne rasade de poteen aurait fermé le clapet d'Octavius, pour sûr. Ca n'empêchait pas toutefois le jeune homme de débiter un nombre faramineux de conneries à la minute.

« T'as fini de critiquer l'alcool irlandais ? » grommela encore Shannon qui ne se rendait même pas compte du spectacle pitoyable qu'il offrait. Est-ce qu'il faisait seulement des phrases censées ? Comment se faisait-il qu'il n'avait pas tout régurgité ? L'irlandais pensa sérieusement à la chose, le bide en vrac, alors qu'Athos posait des mots sur ses craintes. « Ouais » dit-il en se demandant si ce n'était pas justement le moment où jamais... Parce qu'il était quand même bien ivre, Shannon décida de s'achever. Il ne se rendit même pas vraiment compte qu'il venait d'attraper la bouteille de poteen pour boire une gorgée énoooorme au goulot. Et un, deux, trois...

PAIR | Goddamn shite. Shannon se lève pour se précipiter, non pas aux chiottes, la destination finale d'Athos, mais dehors. Et un, deux, trois... SPLASH ! Dans la rue, cash. PISTACHE.

IMPAIR | Shannon subit l'équivalent d'un gros coup de vent sur la coque d'un bateau déjà amoché par la longue mer. Son haut-le-coeur le prit violemment et il se pencha sur le bord du canapé... Résista malgré tout avec l'abnégation des plus grands. Il glissa du canapé pour que ses fesses tapent violemment le carrelage et il grommela avant de tomber sur le côté.


(515)


Dernière édition par Shannon O'Mahony le Dim 28 Juin 2020 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6487
| SANG : Hasardeuse


Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 EmptyDim 28 Juin 2020 - 22:55

Le membre 'Shannon O'Mahony' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les pilliers de comptoir | ATHOS Les pilliers de comptoir | ATHOS - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les pilliers de comptoir | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-