GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyMer 17 Juin 2020 - 18:52

Jacob roulait dans la ruelle principale de Pré-Au-Lard après qu'un type ait accepté de le faire transplaner pour le village sorcier juxtaposé à Poudlard. Le jeune trentenaire avait donné rendez-vous à Octavius Martens à la tête de sanglier. Ils devaient parler.
Cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas vu son ami, à dire vrai, presque depuis qu'il avait été embauché l'année précédente. S'il avait été attristé de son renvoi, il avait été d'autant plus stupéfait qu'il l'avait appris par la proposition d'Albus Dumbledore lui-même. Aussi avait-il lâché son poste de libraire à Fleury et Bott pour préparer les cours de la rentrée de l'année scolaire 1978/1979. Bien entendu, loin de lui de se douter qu'il allait jeter un froid sur sa conversation avec Octave, il se disait juste que son meilleur ami serait ravi d'apprendre la nouvelle. Jacob était en effet libraire depuis la nuit des temps et changer d'environnement lui faisait du bien. Surtout avec les récents événements. Fleury et Bott avait été ravagé par une bombe qui avait roulé dans la boutique. Il avait eu de la chance de se retrouver 'juste' avec un morceau de bois dans la cuisse. De toute façon, infirme, il n'avait rien senti et seulement vu - et cela avait naturellement suffit à lui faire tourner de l'oeil, vous l'imaginez bien. Entrer dans la tête de sanglier fut une chose ardue, rendue possible par l'homme qui lui tînt la lourde porte. S'il n'appréciait pas forcément qu'on l'aide tout le temps, néanmoins, le jeune homme appréciait parfois un coup de main. Il jeta un coup d'oeil à sa montre alors que certains sorciers se tournaient pour le regarder d'un air bizarre. Jacob était en avance de cinq bonnes minutes, aussi décida-t-il de garer son fauteuil dans un coin accessible pour lui. Il commanda une boisson classique pour un début de soirée, et attendit, l'air joyeux, que son ami se décide à venir. Finalement, la tignasse blonde d'Octavius apparue enfin dans l'ouverture de la porte du petit pub. « Octavius ! » s'exclama joyeusement Jacob en guise de salut, le visage illuminé de son sourire qui ne le quittait décidément jamais, « ça me fait tellement plaisir de te revoir ! Tu vas bien ? ». Le regard rehaussé de cette lumière enthousiaste qui ne le quittait jamais, il détaillait avec attention le visage de son ami en attendant patiemment sa réponse.


Dernière édition par Professeur Braddock le Jeu 13 Aoû 2020 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyMer 17 Juin 2020 - 19:14

Octavius dut se rendre à l’évidence : il allait avoir du retard pour son rendez-vous avec Jacob. Oui, cela ne lui ressemblait pas. Mais il était tellement occupé avec la fin d’année. Il avait dû faire passer les examens des élèves, puis corriger les copies en plus de commencer à ranger tout son bureau et ses appartements à Poudlard pour qu’ils soient disponibles pour son successeur. En une année de temps, il avait entassé tellement de choses. Pour bien faire, il devait également faire passer les rattrapages aux élèves n’ayant pas eu la moyenne. En soi, il n’était pas obligé de le faire mais il ne voulait pas laisser ces pauvres jeunes dans cette situation. Et puis y’avait les élèves qui venaient le voir pour parler de leurs notes. En ce début de soirée, il fut particulièrement retenu par Mr. Robards qui s’inquiétait de sa note en Défense contre les Forces du Mal.
C’était à cause de lui qu’il était en retard. Et très en retard en plus ! Il passa la porte de la Tête de Sanglier avec cinq minutes de retard. Vous vous rendez compte ! Cinq minutes ! Il ne tarda pas à repérer son ami Jacob dans un coin de la pièce – avec son fauteuil, ce n’était pas compliqué. Il se dirigea vers lui et s’installa en la saluant.
« Bonsoir, désolé du retard ! J’ai été retenu par un élève. »
Octavius n’avait pas beaucoup prêté attention à son apparence – en tout cas pas plus que d’habitude. Il avait laissé ses boucles faire leur vie librement sur son crâne et s’était habillé de façon minimaliste. Comme d’habitude, Jacob avait l’air joyeux.
« Oui, je vais bien. C’est un peu le rush en ce moment, mais je m’en sors. » répondit-il en souriant. « Et toi ? Toi ça doit être le contraire, j’imagine. On entre dans la période où c’est calme en librairie. »
Le calme avant la tempête qu’était la rentrée littéraire en septembre. Vraisemblablement, Octavius ne savait pas encore pour le nouvel emploi de son meilleur ami.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyJeu 18 Juin 2020 - 11:38

Jacob pouvait facilement être dépeint comme une personne avec un énorme sourire, et probablement que si on avait fait un dessin satirique de lui, sa bouche aurait prit la moitié de son visage. Il était réellement content de voir Octavius à la tête de sanglier. Tous les deux se voyaient bien peu depuis que le jeune homme était devenu professeur et cela n'était pas destiné à s'arranger puisque Jacob allait prendre la relève de la place laissée vacante pour son ami. Il était excité à l'idée de changer un peu de profession. Être libraire, c'était bien hein. Il avait un emploi stable, assez intéressant en soit qui lui permettait au moins de se cultiver beaucoup. Mais le temps passant, il se sentait prêt à voir de nouveaux horizons ! Après son divorce et comme il n'avait pas la garde de son fils, il voulait changer d'air. Poudlard serait merveilleux pour cela. Il ne se rendit même pas forcément compte que son ami était en retard. Le voir suffisait à le rendre joyeux ce soir. « Aucun problème ! » lui répondit-il en associant sa parole à un geste inutile de la main. Le retard, ça ne le dérangeait pas foncièrement en réalité. Il y avait une infinité de possibilités pour lesquelles on pouvait être en retard. C'était souvent la faute à pas de chance si l'une de ces possibilités nous tombait dessus ! Octavius s'assit en face ou en tout cas, à ce qui était le plus en face de lui, alors qu'il continuait de parler. Jacob l'écoutait poliment avec un sourire placardé sur la gueule. « J'imagine que la période des examens n'est pas facile en effet » - ce n'était pas forcément ce dont il se languissait le plus comme prisme dans le poste de professeur de défense contre les forces du mal - « et à dire vrai, je ne travaille plus à Fleury et Bott ». Il laissa l'information se faire digérer pendant quelques secondes et continua tranquillement : « Mais ils attendent une grosse rentrée littéraire alors c'est un peu le calme avant la tempête, tu imagines bien ! ». En librairie, il fallait profiter surtout des temps calmes avant de faire face à la tempête agitée du monde terrible de l'édition. Mais bon, il ne sera pas là pour voir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyJeu 18 Juin 2020 - 17:06

On pouvait dire que Jacob et Octavius s’étaient bien trouvé. De la même promotion à Poudlard et dans la même maison, ils avaient été amis dès le jour zéro de leur scolarité à l’école des sorciers. Ils se rejoignaient tous les deux dans leur sourire toujours visible sur leur visage. Jacob avait été d’un grand soutien pour Octavius quand cela n’allait pas pour lui dans son adolescence. Il ne s’en rendait peut-être pas compte, mais c’était partiellement grâce à lui qu’il parvenait à tenir le coup la plupart du temps et à garder le sourire. Le fait de savoir que l’on avait toujours un ami sur qui compter.
Octavius, en s’excusant de son retard, s’installait en face de son ami qui n’en faisait pas grand cas. Alors qu’il fit une hypothèse sur sa quantité de travail à Fleury et Bott, Jacob lui fit une annonce à laquelle il ne s’attendait pas. Il arrêta tout mouvement, et regarda son ami un peu surpris. Il lui fallut quelques secondes pour digérer l’information, écoutant à peine ce qu’il lui disait.
« Vraiment ? Depuis quand ? Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu… Mais c’est récent, non ? »
Pourquoi ratait-il tout ce qu’il passait dans la vie de ses proches ? Il eut encore l’impression d’être le pire ami du monde qui n’était au courant de rien. Le serveur vint pour prendre sa commande avant de repartir une fois celle-ci prise.
« Du coup, qu’est-ce que tu vas faire ? »
Il avait sincèrement du mal à imaginer Jacob ne pas travailler. Il aimait son travail de libraire, alors pourquoi l’aurait-il quitté si ce n’était pour faire autre chose ? Certes, il savait que depuis quelques temps Jacob voulait changer d’air. Mais il ne pensait pas non plus qu’il quitterait son emploi pour ne rien faire du tout après, pour simplement se retrouver au chômage sans aucun projet en tête.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyJeu 18 Juin 2020 - 20:48

La vie de Jacob, depuis qu'il avait divorcé était somme toute, très tranquille. Il prenait son fils pendant les vacances scolaires. Il allait travailler six jours sur sept. Il rentrait toujours aux mêmes horaires, et il dormait dans un appartement confortable, mais sans luxe. Le jeune homme vivait une vie fort solitaire et il avait été difficile pour lui de passer d'homme qui a fait sa vie à homme qui a tout à construire. Son travail avait toujours été simple mais il lui avait convenu toute sa vie depuis qu'il était sorti de l'époque. Le brillant étudiant qu'il était n'avait même pas été à l'université, curieusement. Il se disait qu'il ne servait à rien de perdre son temps sur les bancs d'une autre école alors qu'il pouvait apprendre seul. C'était peut-être parce qu'il était sûr de lui qu'il pensait de la sorte, néanmoins, il était sincère, et il l'avait fait. Comme libraire, il avait engloutit des centaines de livres et des milliers de pages, de toute sortes. Des libres d'herbologie, des livres sur les sortilèges anciens, des essais politiques sur la société sorcière. Jacob ne s'était jamais arrêté d'apprendre et c'était une richesse que l'université n'aurait su lui accorder, d'une certaine façon. Comme employé au Ministère, qu'aurait-il eu le temps de faire ? Octavius avait un avis somme toute assez similaire sur la question. Il avait quitté le monde, il était devenu anthropomage et il vivait au gré du vent. « Oh c'est tout récent pour être honnête » - le sourire du trentenaire s'étira davantage et il continua sans mettre de suspens - « en fait on m'a proposé un poste à Poudlard. Je me suis dis que c'était le bon moment de changer d'air, tu ne trouves pas ? ». Il ne se rendait bien entendu pas compte que pour quelqu'un qui venait d'être congédié du château, ce pouvait être vexant. Sinon, il aurait tut l'information plus longtemps. Ou en tout cas, il l'aurait présenté différemment. Il porta son verre à ses lèvres, toujours ravi. Retourner au château avait cette dimension intéressante et stimulante intellectuellement. Et puis, rien ne l'empêcherait de partir au bout de quelques années s'il en avait marre... Bien que le tempérament casanier de Jacob ne soit pas du genre à se lasser au bout de quelques années à peine. Il avait fallut douze ans et un divorce pour qu'il en ait marre de son statut de libraire. Encore que ce statut ne lui pourrissait même pas la vie. Il voulait juste tenter autre chose. « Alors et toi ? Tu as avancé dans tes écritures, ou pas du tout ? » lui demanda-t-il sincèrement intéressé par la réponse. Il savait qu'Octavius planchait sur un livre, sans avoir beaucoup d'informations dessus. C'était peut-être l'occasion ou jamais d'obtenir des informations ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptySam 20 Juin 2020 - 23:31

Octavius tombait des nues en entendant l’annonce de Jacob. Il le regardait avec des grands yeux écarquillés, la bouche entrouverte. Il se demandait s’il avait bien compris ou si c’était juste ses neurones qui étaient à l’agonie. Il afficha un sourire confus qui se voulait des plus indifférents.
« P-prof à Poudlard ? D’étude des moldus ? Ou… ? »
Il lui semblait qu’étude des moldus était le plus cohérant. Une part de lui priait pour que ce ne fut pas la Défense contre les Forces du Mal. C’était que… il ne voulait pas montrer une fierté qui serait mal placée… Mais il venait tout juste d’être congédié. Dumbledore lui aurait déjà trouvé un remplaçant ? Un remplaçant aussi proche de lui qui plus était ? Et dans une situation physique des plus… délicate. Pour la faire simple, le directeur de Poudlard l’avait congédié car il soupçonnait qu’il était en infirmité. Ce qui était absurde et juste un malentendu. Et à peine un mois suite à cette annonce, il engageait un nouveau professeur qui était encore plus infirme que lui objectivement. Etait-ce une provocation très mesquine ?
Octavius avait le sentiment d’être une horrible personne tandis que ce cheminement s’effectuait dans son esprit. Il s’agissait de son meilleur ami, quand même ! Et puis il devait savoir que les capacités motrices n’affectaient pas un bon enseignement de la magie. On vint lui apporter sa commande tandis que Jacob enchaînait sur le thème de l’écriture. Mais l’anthropomage était toujours aussi perturbé par la nouvelle précédente et n’écoutait qu’à moitié sa question.
« Euhm… oui. Enfin non. Un peu. Pas mal. Mais pas des masses. En fait j’ai jeté tout ce que j’avais écrit. C’est-à-dire deux pages. J’imagine que c’est ce qu’on appelle le syndrome de la page blanche. »
Il affichait un sourire nerveux cette fois-ci. Il se sentit soudainement très nul comme auteur – aussi nul qu’en tant que professeur apparemment. Cela faisait plus d’un an qu’il planchait sur ce livre qui n’avait même pas de résumé.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyDim 21 Juin 2020 - 11:20

Jacob comprit la gaffe qu'il avait fait en voyant Octavius légèrement bégayer. Un sourire un peu figé apparaissait sur les traits du futur professeur de défense contre les forces du mal qui ne savait pas, en fait, comment se sortir de pareil merdier. Qu'il lui demande s'il allait être professeur d'étude des moldus ne faisait que souligner, en fait, l'absurdité de ce qu'il n'avait pas réalisé. Son meilleur ami ne sera plus enseignant à la rentrée, à son profit à lui. N'était-ce pas profiter de son malheur que d'accepter un tel travail ? N'était-ce pas, en réalité, un furieux manque de respect ? « Mm... Défense contre les forces du mal » avoua-t-il d'un trait de parole, « mais si ça te gêne, je peux refuser sans problème ! ». Braddock ne voulait surtout pas mettre son meilleur ami dans l'embarras. Les amitiés, c'était un peu tout ce qu'il lui restait alors... Il pourrait tout à fait retrouver son poste à Fleury et Bott. Ce n'était pas foncièrement un problème pour lui. Le malaise avait du mal à passer et ce n'était pas avec sa boisson qu'elle passerait. Il ajouta un peu plus pour lui-même que pour son interlocuteur : « Enfin, j'ai pas trop compris pourquoi on demande à un infirme d'être prof mais bon... ». Le fait était là. Jacob ne pouvait même pas marcher. Se déplacer un peu partout dans le monde sorcier et moldu, c'était une PLAIE pour lui. Tout le temps, on le renvoyait à sa condition d'infirme. Les sorciers n'étaient pas habitués à voir l'un des leurs dans un fauteuil roulant - invention moldue pur jus - et les moldus avaient toujours cette espèce de pitié lorsqu'ils s'adressaient à lui. Bref, c'était chiant. Dumbledore lui avait proposé ce poste sans vraiment se soucier, justement de savoir s'il était capable ou non de faire deux pas en avant. Et d'une certaine façon, ça le soulageait beaucoup qu'on lui donne du crédit pour ce qu'il avait dans le crâne et non pour ses capacités motrices.
Jacob préféra rebondir sur l'ouvrage d'Octavius pour ne plus penser à son propre malaise. « C'est vrai que c'est compliqué de rédiger quelque chose au départ. Tu ne devrais pas jeter ce que tu écris. Si tu continues, rien ne t'empêche de revenir plus tard au début pour réécrire ce que tu penses être nul ». Le jeune trentenaire afficha un gentil sourire. Lui-même lisait mais n'écrivait pas, ça n'avait jamais été sa vocation et ça ne le sera jamais. Il était incapable de décrire correctement les choses et de dire exactement ce qu'il voulait dire. Définitivement, lire, c'était davantage son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyLun 22 Juin 2020 - 19:58

Octavius se trouvait bien embarrassé face à l’annonce de Jacob à laquelle il ne savait pas comment il était correct de réagir. D’un côté, il devait être content pour son meilleur ami car des opportunités comme celle-ci étaient rares. De l’autre, il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu vexé et contrarié. Non pas contrarié envers le nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal qui n’avait certainement rien demandé pour qu’on lui offre ce poste. Mais contrarié envers Dumbledore.
« Oh ne fais pas ça. » déclina-t-il l’offre de Jacob. « Je suis parti de mon plein gré de toute façon… Je me sentais trop limité par cette responsabilité. »
Ce n’était pas vraiment vrai, mais pas vraiment faux non plus. Comme preuve de modestie, le nouveau professeur confia qu’il ne comprenait pas pourquoi on lui avait demandé, à lui, un infirme, de devenir professeur. Octavius se posait, bien malgré lui, la même question.
« Ne dis pas ça… Je suis sûr que tu feras un très bon professeur. Ton infirmité ne définit par tes compétences. Et puis on ne va pas te demander de courir des marathons. »
Il affichait toujours un sourire aimable un poil forcé. Jacob, sentant qu’il s’agissait d’un sujet encore trop sensible, rebondit sur le sujet de l’écriture. Qui était… tout aussi sensible. Octavius n’avait rien écrit. Ecrire, ce n’était pas aussi simple que l’on pensait. Cela demandait beaucoup d’investissement intellectuel. Son ami essayait de le rassurer comme il pouvait.
« Je ne sais pas… J’ai la tête un peu embrouillée. Je n’ai aucune idée de ce que je veux écrire, pour être honnête. Peut-être que j’attends un déclic qui viendra un jour ou l’autre. Ou jamais, c’est possible aussi. »
Plus les années passaient, plus il avait l’impression de fonctionner par déclic. Pour quitter le Royaume-Uni, il lui avait fallu un déclic. Pour commencer à s’intéresser à la gente féminine, il lui avait fallu un déclic. Pour arrêter d’être un gamin capricieux, il lui avait fallu un déclic. Pour sortir d’un mois de dépression intense à manger de la glace chez lui, il lui avait fallu un déclic.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyMar 23 Juin 2020 - 13:34

La présente situation était très gênante. Jacob aimait à penser que les situations de la vie pouvaient être réglées simplement, par une simple discussion. Cela dit, il aurait peut-être apprécié avoir celle-ci avec Octavius. Après tout, sans doute n'aurait-il pas accepté, ou ne l'aurait-il pas fait de suite. Lorsque son ami lui avoua qu'il était parti de son plein gré, le jeune trentenaire choisit tout simplement de le croire sur parole pour hocher la tête sans rien dire sur ce point. Il préférait ne pas savoir s'il mentait ou non, égoïstement. Son ami soulevait pourtant un point intéressant : comme professeur, il ne pouvait plus s'adonner à ses occupations d'anthropomage. Et ce n'était pas négligeable, puisqu'Octave vouait sa vie à la culture du voyage. Il était probablement très paradoxal qu'il soit ami avec quelqu'un qui... Eh bien, qui peinait simplement à se déplacer chez lui. C'est sur ce point qu'il attira d'ailleurs son attention, mais le futur ancien professeur lui répondit tout simplement qu'on ne lui demandait pas de courir de toute façon. Jacob afficha un sourire : « Oh, je peux rouler un marathon, mais je ne crois pas que ce soit très bien reçu » plaisanta-t-il plutôt sur la chose au lieu de s'en apitoyer. Plaisanter sur son infirmité, c'était aussi nier les sourires tristes qu'il affichait parfois quand il réalisait pleinement à côté de quoi il passait. Parler d'écriture était davantage un sujet qui attirait de grands sourires de l'ancien libraire. Jacob aurait été ravi de retrouver le livre de son ami en librairie, et à dire vrai, il l'aurait probablement lu de suite. « Tu ne sais pas quel style employer, tu veux dire ? » demanda-t-il avant de porter son verre à ses lèvres pour avaler une gorgée de sa boisson, il continua d'un ton pensif : « je trouve que ça pourrait être drôlement intéressant que tu écrives ce que tu souhaites sous la forme de roman de voyage, ou de roman pour enfant ». Quoi de mieux que d'ouvrir les perspectives de la nouvelle génération sur l'acceptation des autres formes de magies en éduquant un peu les marmots ?
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyJeu 25 Juin 2020 - 20:37

La pointe d’humour noir de Jacob fit un peu rire Octavius contre son gré. Il imaginait une telle scène.
« Je paierais un sacré pactole de galions pour voir un marathon sur roulettes. »
Il n’aurait pas su dire si plaisanter sur de tel sujet était acceptable. Si lui, en tant qu’homme sans handicap, avait fait une blague de ce type, aurait-il été bien reçu ? Ou l’aurait-on estimé très déplacé ? Bien sûr, quand c’était l’infirme qui riait sur ces sujets, les choses se présentaient différemment. Ce pourquoi, l’anthropomage ne se sentit pas si coupable que cela d’y rire.
Parfois, il avait l’impression que rien n’avait changé, que Jacob avait toujours l’usage de ses deux jambes. Quand il se le figurait mentalement, c’était débout sur ses deux grandes jambes. Dorénavant, il ne le voyait qu’assis mais c’était comme s’il s’asseyait en attendant quelque chose ou en lisant. Attendant que sa commande arrive. Dans la salle d’attente du médicomage. Le métro. Son date witcher.

Le sujet vira vers l’écriture. Ils avaient tous les deux une grosse passion commune : la lecture. Combien d’heures avaient-ils passer à parler de livre ? Celui qui voudrait compter serait un fou. Mais il y avait une chose qui les distinguait. Si Jacob n’était qu’un avide et fidèle lecteur, Octavius avait une main d’écrivain. Celui-ci écrivait depuis très longtemps, depuis le début de son adolescence. Il aimait écrire. Il aimait l’action de tracer des lettres courbes avec une plume et de dactylographier.
« Je sais pas… » répondit-il à la question de Jacob.
Il écouta avec attention la suggestion de son ami. Il y pensa quelques secondes sans rien dire.
« Oui mais ça règle pas la question… Qu’est-ce que je veux raconter ? Quelle histoire ? Qui serait le personnage principal ? Les grands enjeux ? »
Si l’on le laissait faire, Octavius pouvait hésiter des heures durant sans jamais prendre de décisions. Et son livre ne serait peut-être jamais sorti en librairie ! Soit on le forçait, soit il avait l’impulsion par lui-même ou, c’était le fruit d’une mûre réflexion.
« Tu me diras, je pourrais faire comme Flaubert et écrire un livre sur rien comme il l’a voulu pour l’Education Sentimentale. Mais j’avoue l’avoir trouvé plutôt ennuyeux. J’ai pas envie d’ennuyer mes lecteurs, tu vois. C’est la pire chose à faire. »

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyVen 26 Juin 2020 - 12:08

Jacob rit ouvertement de la plaisanterie de son ami. Il détestait qu'on l'infantilise parce qu'il avait les fesses vissées sur un fauteuil. Tout comme il détestait les regards de pitié, ou les mots parfois déplacés qui se voulaient complaisants. Le futur professeur entendait être tout à fait lucide sur sa situation, cela ne l'empêchait pas de plaisanter dessus ouvertement. Les gens se sentaient souvent moins sous pression de voir qu'il riait ainsi de son malheur. On pourrait estimer qu'il avait un humour assez noir, mais Jacob vous répondrait qu'il avait en réalité un humour fort réaliste. A vous de voir. Néanmoins, le sujet de l'écriture s'imposa par lui-même et balaya les derniers sourires du trentenaire sur la question de son handicap.

Pour lui qui lisait énormément, il était assez incroyable d'avoir cette fibre de l'écriture. Il était incapable de coucher sur papier de jolies phrases, ça ne sonnait jamais bien et ça l'insupportait. Ce n'était clairement pas sa vocation, il se prenait trop la tête dessus. Pour autant, cela ne signifiait pas qu'il ne désirait pas aider son ami à s'en sortir avec son affreux syndrome de la page blanche. Le mal du siècle pour certain, le mal d'une vie pour d'autres, le mal des écrivains, somme toute. Néanmoins, le style ne semblait pas être le problème et Jacob afficha une mine stupéfaite. Il était fasciné par le fait qu'Octavius se complique ainsi la vie. Loin de lui l'idée de lui couper la parole toutefois, il l'écouta jusqu'au bout. Même ses mots sur Flaubert. « Enfin Octvavius ! » s'exclama-t-il en le regardant comme s'il était fou, « tu as voyagé dans le monde entier. Raconte donc ce que tu as vu et ce que tu as appris. Tu as mille et un sujets à raconter dans des livres. Pourquoi te compliquer la vie ? ». Il ne comprenait pas. Lui n'avait jamais bougé du Royaume-Uni. Octave, lui, avait vu le Monde. Il n'en aura lui-même jamais l'occasion et il rêvait en réalité, de pouvoir lire certaines de ces choses qu'il avait vécu, couchées sur papier. « En ce qui concerne Flaubert » reprit-il la conversation là où son ami l'avait entraîné - vous parlez à un rat de bibliothèque, là - avec un sourire passionné, « ce n'est pas le pire, l'Education Sentimentale. Enfin, il est long, il est ennuyeux. Mais tu as lu un Coeur Simple ? C'est cent fois plus court que ce pavé, mais ça m'a semblé mille fois plus long. Quelle horreur ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyMar 30 Juin 2020 - 19:58

Octavius en était venu à un point où il avait tellement à raconter qu’il ne savait plus quoi raconter. C’était pourtant si facile pour lui de raconter des histoires et des anecdotes au détour d’une conversation sans même y réfléchir, juste parce qu’elle lui revenait en mémoire et que la conversation s’y prêtait. Mais dès qu’on lui demandait de raconter une histoire au hasard, il avait l’impression d’avoir la tête vidée de tout souvenir. C’était comme quand on apprenait qu’il parlait une certaine langue et qu’on lui demandait « Dis quelque chose dans cette langue. ». Que dire ? Ainsi, il lui arrivait la même chose devant sa page blanche et sa machine à écrire.
Jacob ne comprenait pas comment était-ce possible. Cela lui semblait absurde que son meilleur ami ne puisse pas trouver d’histoire à raconter. Octavius était presque désespéré qu’il ne comprenne pas le paradoxe.
« Je ne me complique pas la vie ! Il faut bien que j’ai un fil conducteur. Je ne veux pas écrire une autobiographie, cela ne m’intéresse pas. Je veux ouvrir l’esprit des gens, raconter une belle histoire qui a du sens, qui transmet un message tout en distrayant. »
Peut-être que son projet abstrait était beaucoup trop ambitieux. Mais cela tenait à cœur à Octavius. Il voulait écrire ce livre tel qu’il l’imaginait quitte à n’avoir que deux lecteurs. Autrement, cela n’allait pas lui ressembler et d’ici à peine une année, il n’allait plus l’assumer de l’avoir écrit.
Jacob, en bon littéraire qu’il était, rebondit sur le sujet Flaubert. De toute évidence, ils n’allaient pas être d’accord. Cela n’allait pas être la première fois.
« Ah non, je ne suis pas d’accord. Un Cœur Simple n’est pas pire, ni mieux, que l’Education Sentimentale. Je préfère alors lire un Cœur Simple pour m’ennuyer moins longtemps que de lire l’Education Sentimentale. Roh et puis je préfère Hugo ! Ou Zola. Je ne sais plus si tu as lu Au Bonheur des Dames. Il est génial ! »
Il but enfin une première gorgée de sa boisson. Parler de littérature lui creuserait-il l’appétit ?

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyDim 5 Juil 2020 - 14:47

La vie avait toujours paru simple à Jacob. Il avait réalisé pourtant, au moment de son divorce, qu'elle ne l'était pas tant que ça. Dans son esprit d'adolescent, il trouverait un travail à la sortie de Poudlard, se marierait, aurait des enfants. De prime abord, tout s'était passé comme sur des roulettes. Jusqu'à son divorce qui avait fait prendre conscience au jeune homme que la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille et que les choses compliquées faisaient parfois irruption dans la vie. Mais Jacob avait plus de difficultés à comprendre ceux qui se mettaient ouvertement des bâtons dans les roues. A ses yeux, c'était exactement ce que faisait Octavius, bien qu'il soutenait mordicus que non. Jacob étira un sourire sans répondre, considérant que le sujet braquait peut-être un peu son ami considérant son emportement. En réalité, Octave avait sans doute de belles histoires à raconter sans même s'en rendre compte. Le parallèle était d'autant plus flagrant que la vie de Jacob avait toujours été linéaire. Il n'était jamais sorti d'Angleterre. N'avait même jamais été au Pays de Galles, ou en Irlande. Il était né à Penryn, avait fait ses études magiques à Poudlard, avant de s'installer à Londres pour travailler à Fleury et Bott. C'était tout. Octavius avait visité le monde et parlait à celui-ci, il avait mille et une histoires à raconter. Octave ne voulait peut-être pas faire de l'autobiographie mais c'était quelque chose qui se vendait tout de même plutôt bien. Il ne le lui dit pas, néanmoins, pour reporter toute son attention sur Flaubert.
Braddock leva les yeux au ciel en faisant un mouvement de la main. De toute évidence, Octave et lui n'avaient pas les mêmes goûts en matière de romans : « Tout le monde en fait trop sur Zola, vraiment... » répondit-il en ajoutant avant de se faire couper la parole, « je veux dire. J'ai lu les Rougon-Macquart en long, en large et en travers. Ça ne m'a rien fait du tout. Alors je veux bien te donner le point sur Hugo et je veux même bien admettre que c'est plus digeste Zola que Flaubert. Mais enfin... ». Il n'allait probablement pas se faire des amis avec de telles paroles. Jacob avait un avis très tranché question littérature. Il but une gorgée de sa boisson avant d'ajouter : « Puis de toute façon, je préfère les écrivains anglais ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyVen 17 Juil 2020 - 18:17

A la sortie de Poudlard, les deux meilleurs amis avaient pris des voies totalement différentes l’un de l’autre. Tandis que Jacob avait poursuivi tout droit sur cette route lisse et peu accidentée, Octavius avait violemment bifurqué vers la gauche sur un chemin semée d’embûches. Pourtant, ils parvenaient toujours à se retrouver sur une petite aire d’autoroute et à y boire un thé.
Ils n’étaient plus tant que ça lié par un mode de vie similaire. Ce qui les liaient, c’était dorénavant un passé commun et la littérature. Ah cette chère littérature ! Eternelle sujet de débats pour les deux jeunes trentenaires. L’un comme l’autre, ils avaient des avis tranchés comme des lames de rasoir. Ils ne jouaient pas dans la même cour littéraire. Cela garantissait des conversations assurément intéressantes. Pas pour n’importe qui, certes. Mais au moins pour eux deux.
« Bien sûr, les écrivains anglais. Moi aussi j’aime énormément les écrivains anglais. Stevenson ! Stevenson quoi ! Lewis Caroll ! Que serait ma vie sans eux ? »
Si une oreille indiscrète avait été en train d’écouter leur conversation, elle aurait déjà lâché l’affaire.
Mais Octavius se souvint soudain de quelque chose.
« Au fait, tu vas au Festi’Witch cet été ? J’hésite à y aller ! Je pense que si j’y vais, ce sera en août. Oh, je pense emmener Camille si Diane est d’accord. »
Cela faisait tellement longtemps que l’anthropomage n’avait pas assisté à ce genre d’évènement festif. Cela lui manquait terriblement. On y faisait toujours de belles rencontres. C’était un truc à faire au moins une fois dans sa vie. Il l’avait répété à Jacob des milliers de fois. Il espérait que son ami saisirait sa chance cette année.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS EmptyLun 20 Juil 2020 - 12:12

Ce qui était beau avec Octavius, c'était qu'il était capable de passer du coq à l'âne en un claquement de doigt. Jacob n'eut pas le temps de relancer sur Lewis Caroll qu'il enchaînait déjà sur le Festi'Witch. Jacob le regarda un peu prit de cours. Le festival de musique ? Non, il ne pensait pas y aller. Plusieurs raisons à cela. Déjà parce qu'il était censé récupérer son fils à la début juillet, aux alentours du dix et qu'il ne se voyait pas trop l'amener en Ecosse dans ces conditions - autant dire que surveiller un petit garçon de sept ans alors au milieu du monde alors que lui-même ne pouvait pas marcher, c'était quand même compliqué - sans parler du fait qu'il était prêt à parier que son ex-femme se chargerait très bien de l'y emmener au mois d'août. Bref. Il ne se voyait pas y aller pour une semaine, surtout tout seul. Après les miracles... « Je ne sais pas trop » répondit Jacob en souriant néanmoins, la main toujours autour de sa pinte, « je n'en vois pas réellement l'intérêt ».
Octave enchaînait sur l'idée d'y emmener son neveu et le jeune homme hocha la tête d'un air compréhensif : « C'est une bonne idée, ça lui plairait sans doute beaucoup. Et puis, tu pourrais passer un peu de temps avec lui en lui faisant plaisir ! ». Jacob savait très bien que son meilleur ami appréciait tout particulièrement ce type d'environnement et de festivités, aussi n'était-il pas surprenant qu'il souhaite y aller. Le tempérament plus casanier de l'ancien libraire, toutefois, se complaisait davantage dans les tranquilles après-midi, assit contre une fenêtre de sa maison d'Angleterre pluvieuse avec un livre ouvert sur les genoux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS Empty

Revenir en haut Aller en bas

Smiling is a bless for those who can't smile | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-