GRYFFONDOR : 240 pt | POUFSOUFFLE : 217 pt | SERDAIGLE : 188 pt | SERPENTARD : 196 pt
Retrouvez l'édition de juin de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

Partagez

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 43
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyDim 28 Juin 2020 - 12:44

Il n’était pas là, pour changer. Vibeke n’avait pas de grande attache pour son mari, se contentant de vivre à ses côtés, comme on le lui avait demandé. Mais ses absences tardives agaçaient de plus en plus son épouse. Elle ne le surveillait pas et il était bien assez grand pour s’occuper de lui tout seul. Récemment pourtant elle avait commencé à avoir des doutes. Elle le savait joueur, ce qui ne lui plaisait déjà pas beaucoup. Cela demandait une organisation toute particulière, et elle avait eu à plonger dans des affaires qu’elle ne devrait pas même toucher. Maintenir les comptes, sa réputation à lui, et donc sa réputation à elle, continuer de faire illusion. Cela demandait beaucoup de temps et de patience. Mais ça encore, elle s’y était habituée. Non, récemment elle nourrissait d’autres doutes. Une odeur, une trace sue sa chemise, son humeur… Darren était-il volage? Naïvement confiante, Vibeke préférait penser que son travail ou peut-être même ses travers de joueur le retenaient le soir. Ce qui était sans doute vrai une partie du temps. Et les autres fois? N’ayant pas de preuves elle préférait éviter d’y penser trop souvent… Si elle n’avait pas de sentiments pour lui, elle avait au moins espéré de sa part un certain respect qu’elle-même lui accordait en ne se jetant pas dans d’autres bras. Darren si il était réellement infidèle pourrait la faire passer pour une femme naïve, faible, peut-être même un peu idiote.

Ce soir-là elle avait couché les petits, prenant de plus en plus cette habitude sur les conseils d’Elise. Après tout elle n’avait pas tord, pourquoi à prendre une telle distance avec ses enfants? Ils ne grandiraient pas mal parce qu’elle s’en serait occupé elle-même… si? Un peu d’affection n’allait pas les pourrir complètement après tout. Vibeke avait donc passé un peu de temps avec eux avant d’aller se plonger dans les comptes de la semaine. Et il y avait encore un sacré bazar là-dedans. Non d’un botruc Darren était un joueur mais pas un bon en plus! Agacée par la situation mais couchant consciencieusement les choses pour en avoir une trace claire, Vib’ ne remarqua pas immédiatement l’elfe qui était apparu derrière elle.

-Madame, un homme veut voir Monsieur.

Lâchant à moitié ses calculs elle avait mis quelques secondes avant de trouver quoi lui répondre.

-Monsieur n’est pas là, renvoi-le.

La brune était ensuite repartie dans ses papiers, rapidement coupée à nouveau par la créature quelle pensait partie mais qui n’avait en réalité pas bougé d’un pouce, cherchant le meilleur moyen de lui dire les chose en évitant une correction.

-Il ne m'a pas écouté, il est déjà entré Madame, il veut voir Monsieur.

Déjà entré… Décidément il était têtu celui-là. Poussant comme un grognement Vobeke s’était levé rapidement pour passer sans ménagement devant la petite créature bousculée sur son passage. Elle avait remis ses cheveux en place puis sa robe, s’assurant d’être parfaitement présentable devant ce malotru, peu importait qui il pouvait être. Il n’était déjà plus dans l’entrée, passé dans le salon juste à côté, visiblement très à l’aise. Prenant un air presque un peu sévère mais un ton parfaitement calme, Vibeke s’était donc adressé à lui une fois sûre qu’il l’avait vu.

-Mr Carman n’est pas là ce soir, inutile de l’attendre ici. Mais peut-être désirez-vous que je prenne un message, Monsieur..?

D’une anglais impeccable bien que teinté de ce léger accent écossais qu’on lui avait appris à prendre, la norvégienne espérait pouvoir rapidement se débarrasser de cet individu. Un homme visiblement plus âgé qu’elle, moins que son mari cela dit, ou il en avait en tout cas l’air. Sûr de lui, sans aucun doute. Mais potentiellement gênant… Venir sans s’annoncer était déjà peu correct, mais entrer ainsi et prendre la liberté de s’installer était clairement inconvenant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyVen 3 Juil 2020 - 15:24

« Ah non, vous n'allez pas commencer » fit Phil avec toute la force de sa volonté en poussant de la main le petit elfe qui essayait vainement de lui barrer le passage. Il n'avait rien contre les elfes et il devait bien admettre qu'il aurait adoré qu'on le serve. Pour autant, il n'était ni assez pur, ni assez riche pour en posséder un. Notre escroc se contentait donc de garder sa flemme et sa baguette à portée de main pour ne pas avoir à lever de son ignoble canapé violet son délicat fessier. C'est d'ailleurs avec son je m'en foutisme habituel que le britannique s'assit sur la premier siège qu'il avisa - bien rembourré, de très bonne qualité. Il n'en attendait pas moins de son cher Darren. Son chapeau entre ses mains, il bondit sur ses pieds en voyant arriver non pas son Darren, mais son épouse. Un sourire naturellement carnassier fit son apparition sur ses traits harmonieux et il fit mine de se pencher légèrement en avant comme s'il était au service de Madame. « Phillipus Crook, Madame Camran. N'hésitez pas à m'appeler par mon prénom ou mon surnom... » se présenta-t-il poliment en lui tendant la main pour la lui serrer comme si elle était un homme. Phil avait plutôt l'habitude de claquer une bise aux femmes qu'il rencontrait, mais il doutait de parvenir à dérider un peu celle-là. Il se prendrait sans doute une gifle pour avoir essayé d'approcher sa joue piquante de celle douce de l'inconnue. Loin de lui l'idée de lui dévoiler ses pensées, il se détourna, l'air de rien pour regarder les quelques tableaux de maîtres accrochés aux murs : « Je viens voir Darren pour quelques affaires en cours qui concernent, fort malheureusement, ses finances » dit-il sans préambule ni aucune honte, « mais je peux m'entretenir de cela avec vous sans aucun problème, Madame...? ». Phil lui fit un grand sourire. Allons allons, parler finance, pourquoi pas, parler finance avec une si jolie jeune femme c'était encore mieux non ?
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 43
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyDim 5 Juil 2020 - 16:09

Les soirées que Vibeke passaient seules n’était pas souvent perturbées. Voire presque jamais. Mis à part quelques obligations pour les mangemorts, elle restait plutôt sagement chez elle, occupée d’une manière ou d’une autre. D’ailleurs à part les mangemorts et plus précisément certains, elle ne recevait pas grand monde seule. Alors forcément, une visite tardive comme celle-ci était assez surprenant. Quelqu’un qui en plus ne prenait aucunement la peine ni de s’annoncer (ce qui était déjà un minimum), ni même d’attendre qu’on l’autorise à entrer, non seulement c’était surprenant, mais en plus assez irritant.

Bien vite arrivée là où l’homme s’était confortablement installé, il avait presque bondi à sa vue, assez peu surpris de la vue qui s’offrait à lui finalement. Il en souriait même, mais de ces sourires assez étranges qui mettaient souvent mal à l’aise la jeune femme. De ceux qu’elle ne décryptait pas bien. Il avait cependant esquissé une forme de révérence, ou c’était en tout cas comme ça qu’elle l’interprétait.

-Phillipus Crook, Madame Camran. N'hésitez pas à m'appeler par mon prénom ou mon surnom...

Il lui avait tendu la main. Pour tout dire elle l’avait saisi en s’attendant à un baise-main, geste bien plus habituel pour elle que cette poignée de main vigoureuse qu’il lui avait offerte. Elle en avait même été un peu secouée peu préparée au mouvement qu’il avait fait. Vibeke avait eu des yeux un peu ronds également. Il s’était ensuite détourné d’elle, la laissant ramener sa main à elle pour les joindre. Le regard interrogateur, elle le suivait des yeux, méfiante.

-Je viens voir Darren pour quelques affaires en cours qui concernent, fort malheureusement, ses finances.

Ses finances, vraiment? Vibeke n’avait pas souvenir de son nom dans les documents de son mari. Alors qu’est-ce qu’il pouvait avoir à faire dans les finances du couple? La jeune femme fronçait un peu les sourcils. Il était en tout cas assez direct cet homme… Et il connaissait visiblement assez son mari pour qu’il connaisse à la fois son adresse et qu’il l’appelle par son prénom. Un signe de familiarité assez malvenu d’après elle.

-mais je peux m'entretenir de cela avec vous sans aucun problème, Madame...?

Inutile de faire semblant, elle savait bien ce qu’il demandait, il connaissait déjà son nom de famille, il attendait donc son prénom. Et elle n’avait pas forcément très envie de lui donner. Mais elle ne savait toujours pas qui il était et il serait peut-être plus judicieux de lui répondre, juste dans le doute… Elle avait donc pincé les lèvres en le scrutant quelques instants avant de répondre, visiblement peu à l’aise.

-Vibeke. Mais il serait bien plus convenant de votre part Mr Crook de ne pas abuser des familiarités.

Si il souriait, visiblement très détendu, elle restait assez sévère, distante, et comme repliée sur elle-même, manquant d’aisance avec la situation. Elle le détaillait un peu, faisant quelques pas autour de lui en restant face à lui, visiblement méfiante.

-En quoi êtes-vous mêlé aux affaires financières de mon époux Mr Crook? Je n’ai pas souvenir qu’il m’ait parlé de vous, en aucune façon.

Reprenant contenance elle se planta droite devant lui, bien fière et avec un peu plus d’aplomb.

-Il est assez malvenu de venir ainsi s’inviter sans s’annoncer chez quelqu’un, surtout pendant son absence. J’espère que vos raisons sont impérieuses, autrement je vous demanderai de partir.

Comment? Aucune idée. Mais elle devait reprendre les commandes et s’imposer chez elle, même si c'était encore assez peu convaincant dans le fond. Autrement les choses risquaient de ne pas se dérouler correctement. En tout cas pas pour elle, lui semblait tout à fait à l’aise…  Elle pourrait demander à le débarrasser, lui proposer un verre, quoi que ce soit qui entrait dans les convenances et participerait à rendre l'entretien plus agréable. Mais l'idée n'était pas de le rendre plus agréable, voire même de le pousser à partir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyLun 6 Juil 2020 - 14:49

Elle avait l'air sacrément coincée celle-là ! C'est en tout cas la première pensée qui effleura l'esprit de notre escroc lorsque la maîtresse de maison déboula. Sa deuxième pensée fut de se dire que Darren n'avait vraiment pas mauvais goût quand même. Elle était jolie. Austère, mais jolie. On ne peut pas tout avoir, paraît-il. Elle lui fit remarquer qu'il était trop familier et il s'esclaffa. Il ne comptait pas recevoir de leçons de la part d'une petite bourgeoise : « Dans ce cas Madame, je me plierai à vos quatre volontés ». Il en faisait des caisses, hein ? Oui, c'était fait exprès, totalement et irrémédiablement. Et elle continuait à lui faire la morale, et plus elle avançait, plus le sourire carnassier assoiffé d'argent de Phil s'agrandissait. Malvenu ? Cette pauvresse innocente ne le connaissait pas. Phil, c'était le culot incarné. « Mes raisons, Madame sont toujours impérieuses lorsque l'on parle de finances » commença-t-il d'un ton amusé sans se départir de son flegme tout anglais, « le fait est que mon nom n'apparaît pas dans les papiers de votre cher et tendre pour la simple et bonne raison que nos arrangements ne sont pas... Quel est le mot déjà ? Ah oui, officiels ». Par extension, relation officieuse, donc. Darren était criblé de dettes et Phillipus avait sentit le pigeon, au moment de jeter son dévolu sur ce pauvre homme. Sa femme ne comprenait peut-être pas qu'il était accro aux jeux d'argent au point d'en devenir totalement stupide. Mais c'était pourtant le cas, Darren était stupide. Et Phil prenait bien son pied : « Mais je comprendrais assurément que vous souhaitiez lever le voile sur notre relation avec lui » - il s'inclina légèrement en portant une main sur sa poitrine, « je peux m'en aller, si vous le souhaitez ». Ohlala, il ne le souhaitait pas. C'était tout de même une bien belle femme. Peut-être pourrait-elle lui proposer du thé ? Il adorerait qu'elle le fasse, pour avoir le plaisir de poser son royal séant sur les sièges bien rembourrés de cet imbécile de Darren Camran.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 43
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyJeu 9 Juil 2020 - 21:56

D’une éducation impeccable, Vibeke manquait parfois d’assurance. Elle faisait assez facilement illusion, s’appuyant sur des connaissances sûres et des manières maîtrisées. Du haut de son jeune âge pourtant elle pouvait facilement se laisser déstabiliser. C’était sans doute son plus gros défaut en tant que femme du monde et mère de famille. Trop souvent elle manquait de caractère et laissait les choses lui échapper. C’était d’ailleurs assez mal engagé face à Phil ce soir-là. Il était plus âgé, à peu près autant que son époux, il était sûr de lui, et en bonus plutôt bel homme, même si elle n’était pas réellement sensible à l’argument actuellement. Disons que cela jouait dans son charisme ne serait-ce qu’un peu. En tout cas, alors qu’elle tentait de rester maîtresse de la situation et de la maison, lui semblait plutôt s’amuser. Il était parfaitement à son aise et le laissait bien voir.

-Dans ce cas Madame, je me plierai à vos quatre volontés

Si il lui avait donné l’autorisation de l’appeler par son prénom (ce qu’elle ne ferait sans doute pas), elle n’entendait pas le laisser faire de même. Si il s’était mis à rire de façon assez désagréablement bruyante, elle ne souriait même pas. En fait elle avait tendu une oreille vers l’étage où dormaient encore sans doute profondément les enfants puisqu’aucun bruit ne vint les perturber.

-Je vous remercie.

Une peu de politesse ne l’étoufferait pas tout de même. Le ton sec ne laissait pas pour autant penser qu’elle se détendait. En fait, plus la “conversation” avançait, plus il la mettait mal à l’aise. Sans doute ce sourire assez menaçant qui lui donnait un véritable air de prédateur. Et si la proie de base avait sans doute été Darren, Vib’ se sentait l’âme d’une biche actuellement et elle aurait bien pris ses jambes à son coup. Au lieu de cela elle avait tenté de lui donner son avis tranché quand à sa présence ici.

-Mes raisons, Madame sont toujours impérieuses lorsque l'on parle de finances.

Bon, c’était visiblement manqué. Loin de se déballer il enchaînait sans broncher, visiblement assez motivé effectivement. Et toujours aussi amusé. Ce que cela pouvait être agaçant…

-le fait est que mon nom n'apparaît pas dans les papiers de votre cher et tendre pour la simple et bonne raison que nos arrangements ne sont pas... Quel est le mot déjà ? Ah oui, officiels.

Des arrangements officieux? Des choses qui étaient passées hors du contrôle de son épouse pour Darren… Alors là, si elle se doutait qu’il y en avait, Vibeke était plutôt agacée de voir que cela pouvait amener des personnes sans doute peu recommandables jusque chez eux. Parce que définitivement, Phil venait de passer d’inconnu mystérieux et agaçant à personne louche et agaçante. Le regard de Vibeke était pour le coup parfaitement lisible. La jeune femme cherchait ce que son époux pouvait bien avoir inventé encore pour les mettre dans une situation si délicate. Et si le fait de parler de cher et tendre était largement abusé, Darren ne risquait pas de rentrer dans ses bonnes grâces ce soir.

-Mais je comprendrais assurément que vous souhaitiez lever le voile sur notre relation avec lui. Je peux m'en aller, si vous le souhaitez

Incliné et sans doute prêt à partir, ce fut à la jeune femme de réagir sans doute trop vite pour ne pas se trahir.

-Non!

Oui elle était curieuse, très curieuse, pour diverses raisons. Mais Vibeke se rendit compte immédiatement que ni son empressement ni son ton n’étaient corrects dans la situation et elle ferma les yeux quelques secondes pour pester en silence. Après un soupir elle avait repris plus calmement.

-Il se peut que j’ai effectivement besoin d’en savoir un peu plus sur vos “arrangements” avec… mon mari.

Le choix des mots était important. Il n’était ni son cher et tendre, ni même quoi que ce soit qui pourrait impliquer une forme de tendresse. Il était don mari, tout ce qu’il y a de plus officiel et froid, et c’était un fait. Malheureusement incontestable. Irritée, elle finit par faire signe à Phil de la suivre vers un petit salon un peu plus loin. Comme si il les avait attendu (et c’était sans doute réellement le cas), un elfe attendait sur place pour savoir si il pourrait servir une boisson quelconque. Vibeke lui fit un simple signe de la main lui indiquant qu’elle ne prendrait rien. La petite créature se tourna donc vers Phil pour attendre sa réponse. La maitresse de maison s’assit dans un fauteuil et fit signe à son presque invité de faire de même dans celui qui lui conviendrait.

-Qu’à fait Darren pour vous attirer chez lui? Quelle relation avez-vous avec lui pour venir le chercher jusqu’ici?

Pas beaucoup plus sereine, elle était néanmoins un peu moins agressive. Il fallait qu’elle sache. Et si Darren ne subirait sans doute pas les foudres de son épouse pour autant, elle risquait de lui laisser quelques allusions piquantes. Enfin, après tout elle ne connaissait pas encore les détails. Mais avec une personne telle que Phil dans leur salon, cela n’impliquerait sans doute pas un copinage innocent…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyJeu 9 Juil 2020 - 22:59

Phil s'éclatait tellement que c'en était ridicule. Cette prude ne semblait rien comprendre, ni rien avoir vu venir, ce qui était comique lorsque l'on connaissait le pas lourd du britannique qui se faisait toujours entendre dans le dos de ceux qu'il avait pigeonné. Le fait est que notre cher escroc avait du flair pour reconnaître les imbéciles et figurez-vous que Darren en était un gros (d'imbécile). Il prit tellement de plaisir à la voir perdre son contrôle pour le retenir désespérément. Madame était donc curieuse et Crook était toujours prêt à satisfaire les gens curieux. Pire, qu'elle désigne son époux sous le sobre nom de "mari" n'échappa pas à un homme habitué aux confins des lits les plus somptueux. Des lits différents, il en avait connu. Des maîtresses qui détestaient leur époux également. Et toutes avaient le point commun de le désigner de la sorte. De l'eau dans le gaz ? Pourquoi pas. Le challenge était encore plus beau et Phil se demandait comment un homme tel que Darren préférait les cartes mauvaises de son jeu de poker aux courbes vraisemblablement délicates de la jolie sorcière. Mais enfin ! Il n'était fort heureusement pas dans la tête de cet homme et avec un sourire de circonstance toujours effroyablement poli, il la suivi dans un petit salon.
Une fois installée, elle l'invita à faire de même. Le regard de rapace du cher personnage le conduisit à choisir le fauteuil qui lui paraissait le plus confortable, le plus moelleux et surtout, le plus cher. Phil était un homme vénal, il aimait l'argent, en volait beaucoup, et les fauteuils demeureront toujours une de ses plus grandes faiblesses (avec les courses de chevaux et le golf). Bref. « Je crois vous décevoir en vous apprenant que Darren me doit de l'argent, beaucoup beaucoup d'argent hélas » répondit-il d'abord à la maîtresse de maison avant de lancer, naturellement au petit elfe qui n'avait pas déserté : « un thé à la camomille mon cher ». Il en faisait vraiment des caisses. Mais qu'il était jouissif de se trouver là, dans ce petit salon en délicieuse compagnie, dans le seul but d'obtenir de l'argent. « Ce pauvre Darren joue beaucoup au Royal Flint Casino, ce triste lieu de débauche et de perdition » soupira-t-il, mélodramatique, « mais vous devez le savoir, j'imagine ? ». L'escroc remonta sa manche avec cet air d'homme occupé pour regarder l'heure : « A l'heure actuelle, il a déjà dû perdre cinquante gallions ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-