GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyDim 28 Juin 2020 - 12:44

Il n’était pas là, pour changer. Vibeke n’avait pas de grande attache pour son mari, se contentant de vivre à ses côtés, comme on le lui avait demandé. Mais ses absences tardives agaçaient de plus en plus son épouse. Elle ne le surveillait pas et il était bien assez grand pour s’occuper de lui tout seul. Récemment pourtant elle avait commencé à avoir des doutes. Elle le savait joueur, ce qui ne lui plaisait déjà pas beaucoup. Cela demandait une organisation toute particulière, et elle avait eu à plonger dans des affaires qu’elle ne devrait pas même toucher. Maintenir les comptes, sa réputation à lui, et donc sa réputation à elle, continuer de faire illusion. Cela demandait beaucoup de temps et de patience. Mais ça encore, elle s’y était habituée. Non, récemment elle nourrissait d’autres doutes. Une odeur, une trace sue sa chemise, son humeur… Darren était-il volage? Naïvement confiante, Vibeke préférait penser que son travail ou peut-être même ses travers de joueur le retenaient le soir. Ce qui était sans doute vrai une partie du temps. Et les autres fois? N’ayant pas de preuves elle préférait éviter d’y penser trop souvent… Si elle n’avait pas de sentiments pour lui, elle avait au moins espéré de sa part un certain respect qu’elle-même lui accordait en ne se jetant pas dans d’autres bras. Darren si il était réellement infidèle pourrait la faire passer pour une femme naïve, faible, peut-être même un peu idiote.

Ce soir-là elle avait couché les petits, prenant de plus en plus cette habitude sur les conseils d’Elise. Après tout elle n’avait pas tord, pourquoi à prendre une telle distance avec ses enfants? Ils ne grandiraient pas mal parce qu’elle s’en serait occupé elle-même… si? Un peu d’affection n’allait pas les pourrir complètement après tout. Vibeke avait donc passé un peu de temps avec eux avant d’aller se plonger dans les comptes de la semaine. Et il y avait encore un sacré bazar là-dedans. Non d’un botruc Darren était un joueur mais pas un bon en plus! Agacée par la situation mais couchant consciencieusement les choses pour en avoir une trace claire, Vib’ ne remarqua pas immédiatement l’elfe qui était apparu derrière elle.

-Madame, un homme veut voir Monsieur.

Lâchant à moitié ses calculs elle avait mis quelques secondes avant de trouver quoi lui répondre.

-Monsieur n’est pas là, renvoi-le.

La brune était ensuite repartie dans ses papiers, rapidement coupée à nouveau par la créature quelle pensait partie mais qui n’avait en réalité pas bougé d’un pouce, cherchant le meilleur moyen de lui dire les chose en évitant une correction.

-Il ne m'a pas écouté, il est déjà entré Madame, il veut voir Monsieur.

Déjà entré… Décidément il était têtu celui-là. Poussant comme un grognement Vobeke s’était levé rapidement pour passer sans ménagement devant la petite créature bousculée sur son passage. Elle avait remis ses cheveux en place puis sa robe, s’assurant d’être parfaitement présentable devant ce malotru, peu importait qui il pouvait être. Il n’était déjà plus dans l’entrée, passé dans le salon juste à côté, visiblement très à l’aise. Prenant un air presque un peu sévère mais un ton parfaitement calme, Vibeke s’était donc adressé à lui une fois sûre qu’il l’avait vu.

-Mr Carman n’est pas là ce soir, inutile de l’attendre ici. Mais peut-être désirez-vous que je prenne un message, Monsieur..?

D’une anglais impeccable bien que teinté de ce léger accent écossais qu’on lui avait appris à prendre, la norvégienne espérait pouvoir rapidement se débarrasser de cet individu. Un homme visiblement plus âgé qu’elle, moins que son mari cela dit, ou il en avait en tout cas l’air. Sûr de lui, sans aucun doute. Mais potentiellement gênant… Venir sans s’annoncer était déjà peu correct, mais entrer ainsi et prendre la liberté de s’installer était clairement inconvenant.
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyVen 3 Juil 2020 - 15:24

« Ah non, vous n'allez pas commencer » fit Phil avec toute la force de sa volonté en poussant de la main le petit elfe qui essayait vainement de lui barrer le passage. Il n'avait rien contre les elfes et il devait bien admettre qu'il aurait adoré qu'on le serve. Pour autant, il n'était ni assez pur, ni assez riche pour en posséder un. Notre escroc se contentait donc de garder sa flemme et sa baguette à portée de main pour ne pas avoir à lever de son ignoble canapé violet son délicat fessier. C'est d'ailleurs avec son je m'en foutisme habituel que le britannique s'assit sur la premier siège qu'il avisa - bien rembourré, de très bonne qualité. Il n'en attendait pas moins de son cher Darren. Son chapeau entre ses mains, il bondit sur ses pieds en voyant arriver non pas son Darren, mais son épouse. Un sourire naturellement carnassier fit son apparition sur ses traits harmonieux et il fit mine de se pencher légèrement en avant comme s'il était au service de Madame. « Phillipus Crook, Madame Camran. N'hésitez pas à m'appeler par mon prénom ou mon surnom... » se présenta-t-il poliment en lui tendant la main pour la lui serrer comme si elle était un homme. Phil avait plutôt l'habitude de claquer une bise aux femmes qu'il rencontrait, mais il doutait de parvenir à dérider un peu celle-là. Il se prendrait sans doute une gifle pour avoir essayé d'approcher sa joue piquante de celle douce de l'inconnue. Loin de lui l'idée de lui dévoiler ses pensées, il se détourna, l'air de rien pour regarder les quelques tableaux de maîtres accrochés aux murs : « Je viens voir Darren pour quelques affaires en cours qui concernent, fort malheureusement, ses finances » dit-il sans préambule ni aucune honte, « mais je peux m'entretenir de cela avec vous sans aucun problème, Madame...? ». Phil lui fit un grand sourire. Allons allons, parler finance, pourquoi pas, parler finance avec une si jolie jeune femme c'était encore mieux non ?
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyDim 5 Juil 2020 - 16:09

Les soirées que Vibeke passaient seules n’était pas souvent perturbées. Voire presque jamais. Mis à part quelques obligations pour les mangemorts, elle restait plutôt sagement chez elle, occupée d’une manière ou d’une autre. D’ailleurs à part les mangemorts et plus précisément certains, elle ne recevait pas grand monde seule. Alors forcément, une visite tardive comme celle-ci était assez surprenant. Quelqu’un qui en plus ne prenait aucunement la peine ni de s’annoncer (ce qui était déjà un minimum), ni même d’attendre qu’on l’autorise à entrer, non seulement c’était surprenant, mais en plus assez irritant.

Bien vite arrivée là où l’homme s’était confortablement installé, il avait presque bondi à sa vue, assez peu surpris de la vue qui s’offrait à lui finalement. Il en souriait même, mais de ces sourires assez étranges qui mettaient souvent mal à l’aise la jeune femme. De ceux qu’elle ne décryptait pas bien. Il avait cependant esquissé une forme de révérence, ou c’était en tout cas comme ça qu’elle l’interprétait.

-Phillipus Crook, Madame Camran. N'hésitez pas à m'appeler par mon prénom ou mon surnom...

Il lui avait tendu la main. Pour tout dire elle l’avait saisi en s’attendant à un baise-main, geste bien plus habituel pour elle que cette poignée de main vigoureuse qu’il lui avait offerte. Elle en avait même été un peu secouée peu préparée au mouvement qu’il avait fait. Vibeke avait eu des yeux un peu ronds également. Il s’était ensuite détourné d’elle, la laissant ramener sa main à elle pour les joindre. Le regard interrogateur, elle le suivait des yeux, méfiante.

-Je viens voir Darren pour quelques affaires en cours qui concernent, fort malheureusement, ses finances.

Ses finances, vraiment? Vibeke n’avait pas souvenir de son nom dans les documents de son mari. Alors qu’est-ce qu’il pouvait avoir à faire dans les finances du couple? La jeune femme fronçait un peu les sourcils. Il était en tout cas assez direct cet homme… Et il connaissait visiblement assez son mari pour qu’il connaisse à la fois son adresse et qu’il l’appelle par son prénom. Un signe de familiarité assez malvenu d’après elle.

-mais je peux m'entretenir de cela avec vous sans aucun problème, Madame...?

Inutile de faire semblant, elle savait bien ce qu’il demandait, il connaissait déjà son nom de famille, il attendait donc son prénom. Et elle n’avait pas forcément très envie de lui donner. Mais elle ne savait toujours pas qui il était et il serait peut-être plus judicieux de lui répondre, juste dans le doute… Elle avait donc pincé les lèvres en le scrutant quelques instants avant de répondre, visiblement peu à l’aise.

-Vibeke. Mais il serait bien plus convenant de votre part Mr Crook de ne pas abuser des familiarités.

Si il souriait, visiblement très détendu, elle restait assez sévère, distante, et comme repliée sur elle-même, manquant d’aisance avec la situation. Elle le détaillait un peu, faisant quelques pas autour de lui en restant face à lui, visiblement méfiante.

-En quoi êtes-vous mêlé aux affaires financières de mon époux Mr Crook? Je n’ai pas souvenir qu’il m’ait parlé de vous, en aucune façon.

Reprenant contenance elle se planta droite devant lui, bien fière et avec un peu plus d’aplomb.

-Il est assez malvenu de venir ainsi s’inviter sans s’annoncer chez quelqu’un, surtout pendant son absence. J’espère que vos raisons sont impérieuses, autrement je vous demanderai de partir.

Comment? Aucune idée. Mais elle devait reprendre les commandes et s’imposer chez elle, même si c'était encore assez peu convaincant dans le fond. Autrement les choses risquaient de ne pas se dérouler correctement. En tout cas pas pour elle, lui semblait tout à fait à l’aise…  Elle pourrait demander à le débarrasser, lui proposer un verre, quoi que ce soit qui entrait dans les convenances et participerait à rendre l'entretien plus agréable. Mais l'idée n'était pas de le rendre plus agréable, voire même de le pousser à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyLun 6 Juil 2020 - 14:49

Elle avait l'air sacrément coincée celle-là ! C'est en tout cas la première pensée qui effleura l'esprit de notre escroc lorsque la maîtresse de maison déboula. Sa deuxième pensée fut de se dire que Darren n'avait vraiment pas mauvais goût quand même. Elle était jolie. Austère, mais jolie. On ne peut pas tout avoir, paraît-il. Elle lui fit remarquer qu'il était trop familier et il s'esclaffa. Il ne comptait pas recevoir de leçons de la part d'une petite bourgeoise : « Dans ce cas Madame, je me plierai à vos quatre volontés ». Il en faisait des caisses, hein ? Oui, c'était fait exprès, totalement et irrémédiablement. Et elle continuait à lui faire la morale, et plus elle avançait, plus le sourire carnassier assoiffé d'argent de Phil s'agrandissait. Malvenu ? Cette pauvresse innocente ne le connaissait pas. Phil, c'était le culot incarné. « Mes raisons, Madame sont toujours impérieuses lorsque l'on parle de finances » commença-t-il d'un ton amusé sans se départir de son flegme tout anglais, « le fait est que mon nom n'apparaît pas dans les papiers de votre cher et tendre pour la simple et bonne raison que nos arrangements ne sont pas... Quel est le mot déjà ? Ah oui, officiels ». Par extension, relation officieuse, donc. Darren était criblé de dettes et Phillipus avait sentit le pigeon, au moment de jeter son dévolu sur ce pauvre homme. Sa femme ne comprenait peut-être pas qu'il était accro aux jeux d'argent au point d'en devenir totalement stupide. Mais c'était pourtant le cas, Darren était stupide. Et Phil prenait bien son pied : « Mais je comprendrais assurément que vous souhaitiez lever le voile sur notre relation avec lui » - il s'inclina légèrement en portant une main sur sa poitrine, « je peux m'en aller, si vous le souhaitez ». Ohlala, il ne le souhaitait pas. C'était tout de même une bien belle femme. Peut-être pourrait-elle lui proposer du thé ? Il adorerait qu'elle le fasse, pour avoir le plaisir de poser son royal séant sur les sièges bien rembourrés de cet imbécile de Darren Camran.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyJeu 9 Juil 2020 - 21:56

D’une éducation impeccable, Vibeke manquait parfois d’assurance. Elle faisait assez facilement illusion, s’appuyant sur des connaissances sûres et des manières maîtrisées. Du haut de son jeune âge pourtant elle pouvait facilement se laisser déstabiliser. C’était sans doute son plus gros défaut en tant que femme du monde et mère de famille. Trop souvent elle manquait de caractère et laissait les choses lui échapper. C’était d’ailleurs assez mal engagé face à Phil ce soir-là. Il était plus âgé, à peu près autant que son époux, il était sûr de lui, et en bonus plutôt bel homme, même si elle n’était pas réellement sensible à l’argument actuellement. Disons que cela jouait dans son charisme ne serait-ce qu’un peu. En tout cas, alors qu’elle tentait de rester maîtresse de la situation et de la maison, lui semblait plutôt s’amuser. Il était parfaitement à son aise et le laissait bien voir.

-Dans ce cas Madame, je me plierai à vos quatre volontés

Si il lui avait donné l’autorisation de l’appeler par son prénom (ce qu’elle ne ferait sans doute pas), elle n’entendait pas le laisser faire de même. Si il s’était mis à rire de façon assez désagréablement bruyante, elle ne souriait même pas. En fait elle avait tendu une oreille vers l’étage où dormaient encore sans doute profondément les enfants puisqu’aucun bruit ne vint les perturber.

-Je vous remercie.

Une peu de politesse ne l’étoufferait pas tout de même. Le ton sec ne laissait pas pour autant penser qu’elle se détendait. En fait, plus la “conversation” avançait, plus il la mettait mal à l’aise. Sans doute ce sourire assez menaçant qui lui donnait un véritable air de prédateur. Et si la proie de base avait sans doute été Darren, Vib’ se sentait l’âme d’une biche actuellement et elle aurait bien pris ses jambes à son coup. Au lieu de cela elle avait tenté de lui donner son avis tranché quand à sa présence ici.

-Mes raisons, Madame sont toujours impérieuses lorsque l'on parle de finances.

Bon, c’était visiblement manqué. Loin de se déballer il enchaînait sans broncher, visiblement assez motivé effectivement. Et toujours aussi amusé. Ce que cela pouvait être agaçant…

-le fait est que mon nom n'apparaît pas dans les papiers de votre cher et tendre pour la simple et bonne raison que nos arrangements ne sont pas... Quel est le mot déjà ? Ah oui, officiels.

Des arrangements officieux? Des choses qui étaient passées hors du contrôle de son épouse pour Darren… Alors là, si elle se doutait qu’il y en avait, Vibeke était plutôt agacée de voir que cela pouvait amener des personnes sans doute peu recommandables jusque chez eux. Parce que définitivement, Phil venait de passer d’inconnu mystérieux et agaçant à personne louche et agaçante. Le regard de Vibeke était pour le coup parfaitement lisible. La jeune femme cherchait ce que son époux pouvait bien avoir inventé encore pour les mettre dans une situation si délicate. Et si le fait de parler de cher et tendre était largement abusé, Darren ne risquait pas de rentrer dans ses bonnes grâces ce soir.

-Mais je comprendrais assurément que vous souhaitiez lever le voile sur notre relation avec lui. Je peux m'en aller, si vous le souhaitez

Incliné et sans doute prêt à partir, ce fut à la jeune femme de réagir sans doute trop vite pour ne pas se trahir.

-Non!

Oui elle était curieuse, très curieuse, pour diverses raisons. Mais Vibeke se rendit compte immédiatement que ni son empressement ni son ton n’étaient corrects dans la situation et elle ferma les yeux quelques secondes pour pester en silence. Après un soupir elle avait repris plus calmement.

-Il se peut que j’ai effectivement besoin d’en savoir un peu plus sur vos “arrangements” avec… mon mari.

Le choix des mots était important. Il n’était ni son cher et tendre, ni même quoi que ce soit qui pourrait impliquer une forme de tendresse. Il était don mari, tout ce qu’il y a de plus officiel et froid, et c’était un fait. Malheureusement incontestable. Irritée, elle finit par faire signe à Phil de la suivre vers un petit salon un peu plus loin. Comme si il les avait attendu (et c’était sans doute réellement le cas), un elfe attendait sur place pour savoir si il pourrait servir une boisson quelconque. Vibeke lui fit un simple signe de la main lui indiquant qu’elle ne prendrait rien. La petite créature se tourna donc vers Phil pour attendre sa réponse. La maitresse de maison s’assit dans un fauteuil et fit signe à son presque invité de faire de même dans celui qui lui conviendrait.

-Qu’à fait Darren pour vous attirer chez lui? Quelle relation avez-vous avec lui pour venir le chercher jusqu’ici?

Pas beaucoup plus sereine, elle était néanmoins un peu moins agressive. Il fallait qu’elle sache. Et si Darren ne subirait sans doute pas les foudres de son épouse pour autant, elle risquait de lui laisser quelques allusions piquantes. Enfin, après tout elle ne connaissait pas encore les détails. Mais avec une personne telle que Phil dans leur salon, cela n’impliquerait sans doute pas un copinage innocent…
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyJeu 9 Juil 2020 - 22:59

Phil s'éclatait tellement que c'en était ridicule. Cette prude ne semblait rien comprendre, ni rien avoir vu venir, ce qui était comique lorsque l'on connaissait le pas lourd du britannique qui se faisait toujours entendre dans le dos de ceux qu'il avait pigeonné. Le fait est que notre cher escroc avait du flair pour reconnaître les imbéciles et figurez-vous que Darren en était un gros (d'imbécile). Il prit tellement de plaisir à la voir perdre son contrôle pour le retenir désespérément. Madame était donc curieuse et Crook était toujours prêt à satisfaire les gens curieux. Pire, qu'elle désigne son époux sous le sobre nom de "mari" n'échappa pas à un homme habitué aux confins des lits les plus somptueux. Des lits différents, il en avait connu. Des maîtresses qui détestaient leur époux également. Et toutes avaient le point commun de le désigner de la sorte. De l'eau dans le gaz ? Pourquoi pas. Le challenge était encore plus beau et Phil se demandait comment un homme tel que Darren préférait les cartes mauvaises de son jeu de poker aux courbes vraisemblablement délicates de la jolie sorcière. Mais enfin ! Il n'était fort heureusement pas dans la tête de cet homme et avec un sourire de circonstance toujours effroyablement poli, il la suivi dans un petit salon.
Une fois installée, elle l'invita à faire de même. Le regard de rapace du cher personnage le conduisit à choisir le fauteuil qui lui paraissait le plus confortable, le plus moelleux et surtout, le plus cher. Phil était un homme vénal, il aimait l'argent, en volait beaucoup, et les fauteuils demeureront toujours une de ses plus grandes faiblesses (avec les courses de chevaux et le golf). Bref. « Je crois vous décevoir en vous apprenant que Darren me doit de l'argent, beaucoup beaucoup d'argent hélas » répondit-il d'abord à la maîtresse de maison avant de lancer, naturellement au petit elfe qui n'avait pas déserté : « un thé à la camomille mon cher ». Il en faisait vraiment des caisses. Mais qu'il était jouissif de se trouver là, dans ce petit salon en délicieuse compagnie, dans le seul but d'obtenir de l'argent. « Ce pauvre Darren joue beaucoup au Royal Flint Casino, ce triste lieu de débauche et de perdition » soupira-t-il, mélodramatique, « mais vous devez le savoir, j'imagine ? ». L'escroc remonta sa manche avec cet air d'homme occupé pour regarder l'heure : « A l'heure actuelle, il a déjà dû perdre cinquante gallions ».
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyDim 12 Juil 2020 - 14:07

Vibeke n’avait gardé ses illusions que de très maigres secondes. Seule face à un homme qui n’avait absolument aucun problème à s’installer chez les gens ainsi, il était assez peu probable qu’elle arrive à remettre les choses dans le bon ordre. Elle ne le connaissait pas, elle n’en avait pas entendu parler, certes. Mais on sentait assez vite qu’il avait une forte personnalité et plus encore qu’il était habitué à ce genre de situations. Ce qui ne jouait pas en la faveur de la jeune scandinave. Très clairement. Plus ils parlaient (même si c’était un bien grand mot), plus elle se trahissait. Autant vis à vis de son mari qui n’était pas beaucoup plus que ce titre, que vis à vis de ce qu’elle était réellement (à savoir une jeune femme qui s’était plié aux bonnes volontés de ses parents puis son époux et qui manquait encore d’assurance). Si elle savait parfois apprécier Darren, ce n’était certainement pas dans une situation pareille qu’il prendrait grâce à ses yeux. Il était absent, très certainement en train de perdre un peu plus d’argent, et un homme venait jusque chez eux pour réclamer ce que Darren lui devait certainement. Et en soi, elle ne doutait pas que c’était la vérité. Elle douterait plus facilement de la finesse de son interlocuteur que la capacité de son mari à se mettre dans de pareilles situations. Ce qui l’agaçait plus encore c’était que cela la mettait elle dans l’embarras actuellement.

Devant l’évidence, Vibeke avait décidé de prendre le temps d’écouter ce que Phil voulait et l’avait conduit jusqu’à un salon plus intimiste. Ils furent vite installés et si elle ne perdait pas sa nervosité, elle était prête à entendre ce qu’il avait à dire.

-Je crois vous décevoir en vous apprenant que Darren me doit de l'argent, beaucoup beaucoup d'argent hélas


Ah ça, elle s’en serait douté oui. Restait à savoir exactement combien et comment…Vibeke se pinça un peu les lèvres, sourcils un peu froncés, mais pas trop désireuse de ne pas trop en donner à son invité forcé. Mais il devenait assez clair qu’elle ne maintiendrait pas beaucoup d’illusions avec cet homme. Elle s’attendait au pire et elle ne le cacherait sans doute pas éternellement.

-Me décevoir sans doute, mais pas me surprendre pour autant…

L’elfe de maison éconduit par sa maîtresse attendait la réponse de Phil. La jeune femme s’attendait à ce qu’il en profite pour faire sortir les merveilles de leur cave, profiteur comme il semblait l’être à choisir jusqu’au fauteuil le plus confortable (le meilleur étant malheureusement pour lui occupé par la maîtresse de maison, fallait pas abuser non plus!).

-un thé à la camomille mon cher

Un thé? Une camomille? Vraiment? Soit c’était très joué, soit il était vraiment très surprenant. Vibeke avait arqué un sourcil à cette réponse. La petite créature s’était même retourné vers sa maîtresse attendant confirmation de l’information. Un signe de tête puis un signe de la main lui faisant signe de sortir et un “plop” annonçait la sortie de la petite créature. En quelques seconde elle déposa le thé demandé sur une petite table basse près de Phil avant de repartir dans un nouveau petit son.

-Ce pauvre Darren joue beaucoup au Royal Flint Casino, ce triste lieu de débauche et de perdition . Mais vous devez le savoir, j'imagine ?

Si son soupir à lui était très largement surjoué, Vibeke en lâcha un tout à fait sincère. Oui elle le savait, trop bien d’ailleurs. Elle était inquiète ces soirs-là, ne sachant ni quand ni comment elle le retrouverait. Elle s’attendait à ce qu’un jour il ait des ennuis plus graves que les réclamations d’argent. La scandinave ne l’aimait pas, elle n’était pas amoureuse de lui, mais il restait son mari, le père de ses enfants, et elle ne le détestait pas assez pour lui souhaiter une aussi malheureuse rencontre. L’air grave elle avait donc répondu à Phil.

-Oui, je suis au courant de cette partie.

Loin d’être au courant de tout, il ne se cachait pas au point qu’elle ne soit pas au courant qu’il passait beaucoup de temps dans cet établissement. De toute façon il y avait bien assez de factures dans les papiers qu’elle passait ses soirées à éplucher au nom de cet établissement pour qu’elle ne le sache pas.

-A l'heure actuelle, il a déjà dû perdre cinquante gallions

Tant de mise en scène, tant de théâtralité, même pour elle c’était trop. Il en faisait des tonnes, et il était à son sens largement temps qu’il passe à autre chose.

-Mr Crook, je crois qu’il est inutile de poursuivre votre mise en scène. Vous avez déjà mon attention.

Vibeke se repositionna dans son fauteuil, toujours aussi droite elle avait croisé les jambes et posé ses mains sur son genoux, résignée à l’idée que la conversation ne serait sans doute pas agréable, mais assez instructive malgré tout.

-Quel genre d’affaires faites-vous concrètement avec Darren, comment en est-il à vous devoir de telles sommes?

Que Darren ait des dettes c’était concevable. Mais envers un homme qui n’était visible nul part c’était assez surprenant. Alors forcément, elle espérait quelques détails. Quitte à être celle qui devait gérer l’affaire, autant mettre les deux pieds dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyLun 13 Juil 2020 - 13:06

Cette pauvre innocente devait bien peu apprécier les pensées amusantes de Phillipus Crook, à en croire le ton prétendument froid qu'elle entendait adopter avec lui. Il fallait bien dire qu'elle le faisait rire, à tenter désespérément d'être digne, à essayer de faire bonne figure pour gérer les affaires en cours d'un mari qui les enfoncera tous les deux plus profondément dans la dette dès ce soir. L'escroc ne comptait pas s'en aller sans un acompte, au moins, de ce que Darren lui devait. Il acceptait tout : les gallions, les chandeliers, les oeuvres d'art... Du moment que le montant était là. C'était par pure plaisanterie qu'il avait réclamé un thé à la camomille. Non pas que cela lui donne un air fragile, disons plutôt que cela soulignait davantage son humour désolant. La vie n'était qu'un vaste jeu pour notre homme qui prenait son pied à ainsi provoquer Madame Camran. Cette dernière l'intima d'arrêter sa "mise en scène" et il manqua de rouler les yeux au plafond tant cette femme manquait d'humour. Il voulait bien entendre que rire des autres était sans doute plus drôle que de rire de soi, mais tout de même ! « Oh je pense que la partie la plus intéressante n'est pas comment nous en sommes venus à de telles extrémités, mais plutôt combien Darren me doit, ne croyez-vous pas ? » - il afficha un sourire tout carnassier en prenant sa tasse de thé comme le vrai britannique qu'il était - « Mais si cela vous intéresse tant, soit. Les jeux de cartes sont la faiblesse de votre époux, Madame Camran. Je ne suis pas le seul à qui il doit de l'argent et si je suis le premier à venir réclamer mon dû, sachez que d'autres me succéderont bien assez tôt ». Il soupira, souffla sur son thé avant d'en avaler une belle gorgée. Pauvre pauvre Madame Camran. Ce sont des heures sombres qui l'attendent.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyMar 14 Juil 2020 - 19:12

Les différences étaient si marquées qu’il était surprenant qu’ils se comprennent. Vibeke pouvait cependant “compter” sur le fait que son interlocuteur savait parfaitement se faire comprendre. Ah ça il était clair le Phil, et très assuré. Vib’ c’était encore autre chose. Elle cherchait quelle attitude prendre, ce qui pourrait être adapté à une situation déjà inconvenante au départ. Le ramener dans ce salon était une chose. Lui accorder son thé (non mais franchement.. ) en était une autre. Mais surtout elle entendait l’écouter. Et ça, c’était sans doute quelque chose que Darren n’aurait pas apprécié. Mais peu importe. Ce n’était plus la question. Les absents ont toujours tord non? Et là, il était non seulement absent, mais en plus en train de laisser filer bêtement un peu plus de leurs placements. Son épouse essayait donc tant bien que mal de reprendre les choses en main. Même si elle était relativement limitée dans ses mouvements…

-Oh je pense que la partie la plus intéressante n'est pas comment nous en sommes venus à de telles extrémités, mais plutôt combien Darren me doit, ne croyez-vous pas ?

Non, elle ne croyait pas non. C’était bien entendu une information importante. Mais pas seulement. Si Phil en était arrivé là, il ne serait peut-être pas le seul. Et plus encore, cela signifiait qu’il savait où aller les chercher, tous. Vibeke ne pouvait pas s’empêcher de penser que son mari était loin d’être le seul qu’il mettait dans des situations délicates. Si Phil était arrivé à un autre moment, à un moment où les enfants se seraient retrouvés face à lui et dans cette conversation? Cela lui donnait des frissons. Elle ne répondit que par ses lèvres pincées aux provocations de cet homme assez insupportable…

-Mais si cela vous intéresse tant, soit. Les jeux de cartes sont la faiblesse de votre époux, Madame Camran. Je ne suis pas le seul à qui il doit de l'argent et si je suis le premier à venir réclamer mon dû, sachez que d'autres me succéderont bien assez tôt


C’était bien ce qu’elle craignait… Si d’autres venaient, pas sûr qu’ils soient aussi détendus que celui qui était face à elle. Car après tout, il restait relativement courtois et même pas franchement désagréable envers elle. Vibeke était plutôt tranquille face à lui finalement, ils discutaient, il ne l’avait pas même menacé. Soit il savait mener les choses, soit il restait assez lucide pour ne pas tout mélanger… difficile de réellement savoir. En tout cas Vibeke craignait un peu plus les autres personnes qui pourraient être amenées à venir chercher son mari chez lui. Il fallait trouver une solution, trouver quelque chose qui pourrait temporiser les choses. La jeune femme s’était levé, et commencé à faire quelques pas. Il fallait penser rapidement. Et puis elle s’était arrêté net avant de se retourner vers Phil.

-Vous ne l’aimez pas beaucoup, n’est-ce pas? Et j’imagine à vos mots que vous ne faites pas grand cas ni des convenances ni même de certaines règles, ais-je tord?

Une idée un peu folle et sans doute risquée venait de germer dans son esprit. Vibeke qui restait le plus souvent sagement dans son coin commençait à percevoir une possibilité très douteuse mais potentiellement très efficace. Elle s’était ainsi rapproché de son interlocuteur jusqu’à être juste devant lui, soudainement plus assurée.

-Il se peut que j’ai quelque chose à vous proposer… Quelque chose qui pourrait nous arranger tous les deux. Ce qui impliquerait notre silence le plus total bien entendu, mais je suppose que c'est dans vos cordes, n'est-ce pas?

Un sourcil arqué, Vibeke aurait souri si elle connaissait mieux cet homme et ses réactions. N'étant pas assurée de sa réponse, elle restait stoïque...
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyMer 15 Juil 2020 - 13:19

Darren et Phillipus c'était une longue histoire qui commençait des années et des années auparavant, lorsqu'ils étaient encore à Poudlard. Ce sacré sang-pur avait trouvé judicieux de se payer la tête de son cadet pendant toute sa scolarité. Et pauvre petit Poufsouffle qu'il était, pas encore très à l'aise, ni avec ses pensées, ni avec son corps, ne savait pas vraiment quoi faire d'autre que d'encaisser. Grossière erreur pour un homme à la mémoire d'éléphant. Phil n'oubliait rien, jamais, il n'y aurait guère qu'un sortilège d'amnésie pour lui faire oublier l'épouvantable visage de son écossais de malheur. Pire, même un sortilège ne saurait lui faire oublier qu'il lui devait de l'argent. S'il devait mourir demain, il viendrait hanter Darren pour l'éternité, l'espionner en permanence, faire de sa vie un enfer s'il le fallait. Phil ne trouverait le repos qu'une fois les cent soixante quatre gallions, trente-six mornilles et quinze noises payées. Point. Aussi la réflexion pleine de bon sens de la femme de Camran lui attira un sourire sardonique : « Mais qui donc apprécie votre époux ? » se défaussa-t-il d'une réponse pour une conclusion générale plus sombre encore que la réalité ne le laissait présager, « sinon vous...? ». Il doutait qu'elle éprouva un quelconque sentiment agréable à l'encontre de Darren. Après tout, Phil peinait à penser qu'on puisse le trouver séduisant au point de l'épouser. Apparemment, les miracles existaient. Si son père était là, il lui dirait avec la force de la croyance que c'était bien la preuve irréfutable d'une présence supérieure à leurs petites âmes. Bien entendu, le regard malin de Phil suivait avec une grande attention le déplacement de son interlocutrice qui s'approchait de lui. Peut-être tentait-elle de le désarçonner... Eh ! Il en avait vu d'autres. « Qu'essayez-vous donc de faire Miss Camran ? » demanda Phillipus d'une voix assurée, « passer un honnête contrat avec moi...? Je suis tout ouïe puisque je suis justement venu pour régler ce léger problème de dette ». Il lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptySam 18 Juil 2020 - 12:46

Il se pourrait, finalement, que cette entrevue qui lui avait semblé si désagréable finisse par avoir un intérêt. Vibeke était une jeune femme sans grande expérience, certes, mais elle ne manquait pas encore de malice. Aussi elle avait commencé à voir que cet individu sans doute peu recommandable et en tout cas bien impétueux, pourrait finalement peut-être lui servir à elle aussi.

Darren avait quelques qualités, certes, mais il avait réussi à attirer la méfiance de son épouse et pas qu’un peu. A défaut d’attirer son amour qu’elle ne pensait pas même lui accorder un jour. Quand à Phil… et bien il semblait avoir quelques petites choses à régler lui aussi. Outre une somme conséquente bien entendu. Si le foyer ne manquait encore clairement pas de ressources, un problème pareil pourrait finir par les toucher durement. Plus le temps passait, plus Darren quittait la maison pour perdre toujours plus. Qu’est-ce que cela donnerait dans 5 ou 10 ans? Alors l’idée était venue, et Phil serait peut-être réceptif, avec un peu de chance…

-Mais qui donc apprécie votre époux ?

Un peu dur, mais ça avait le mérite d’être assez clair. Et pas totalement faux non plus il faut dire. Darren avait son caractère, il manquait de discrétion, manquait aussi souvent de finesse. Ils ne se ressemblaient pas du tout, elle qui aimait rester assez discrète en règle générale… Alors si il pouvait leur arriver d’être en accord, c’était relativement rare tout de même. Vibeke cédait assez vite et se contentait de suivre.

-sinon vous...?

Tirée de ses pensées par cette phrase, Vibeke l’avait regardé un peu perplexe. Elle était supposée être la personne la plus sûre pour son époux, celle qui le suivrait dans toutes situations, celle qui le soutenait et restait à ses côtés. Un regard un peu plus dur s’afficha sur son visage. Consciente que Phil était loin d’être très à cheval sur les convenance, à quoi bon faire illusion?

-Mr Crook, vous savez je pense que les grandes familles de notre monde ne font pas de mariages d’amour, il y a plus important à leurs yeux. Je crois que vous savez déjà le regard que je porte sur mon époux.

Et il pouvait être assez critique. Vib’ avait poursuivi, se levant et s’approchant de l’escroc si bien installé. Elle n’avait pas dans l’idée de l’impressionner, elle doutait très franchement être capable d’y arriver. Non, elle se faisait simplement assurée et prête à mettre en oeuvre un plan que nombreux lui reprocheraient.

-Qu'essayez-vous donc de faire Miss Camran ? Passer un honnête contrat avec moi...? Je suis tout ouïe puisque je suis justement venu pour régler ce léger problème de dette


Sans doute la première réponse qu’il lui donnait à lui plaire. Elle commençait à voir qu’avec lui, c’était un peu la loi de l’emmerdement maximal. Chose qui pourrait peut-être même l’amuser si cela venait à se déverser sur son époux sans qu’elle n’en soit plus inquiétée. Concrètement, elle était actuellement prête à lui laisser la voie parfaitement libre et même à en profiter en pure spectatrice. Mais ça, ils en parleraient peut-être après. La jeune femme esquissait même un début de sourire, bien droite face à celui qui finirait peut-être par lui être utile à elle aussi.

-Ma foi ce contrat ne serait sans doute honnête que pour nous. Mais vous pouvez le prendre ainsi si cela vous parle.

Faisant demi-tour elle marchait finalement pour s’éloigner doucement de lui, l’air un peu plus détachée, lui donnant un peu plus d’explications sur ses pensés.

-Voyez-vous, j’ai beau essayer de surveiller la tenue des comptes de Darren, il m’est impossible d’agir dessus de façon efficace. Je ne suis après tout que son épouse. Hors si vous êtes présents et que vous semblez même m’annoncer d’autres visites, je ne peux que m’inquiéter pour l’avenir de mes enfants.

Lui faisant face à nouveau, elle avait cette étincelle dans les yeux qui trahissait son amusement totalement hors des convenances pourtant.

-Il ne s’en occupe pas beaucoup lui-même, faisant plus souvent porter des consignes par courrier jusqu’à la banque… Vous semblez être à peu près du même âge, je vous suppose quelques capacités d’acteur… Si vous acceptiez de vous joindre à moi et de vous faire passer pour lui, nous ne devrions pas avoir grand mal à accéder à son coffre et je pourrais alors y faire une réelle gestion. Sans oublier votre part bien entendu, c’est après tout pour cela que vous venez. Qu’en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyMer 22 Juil 2020 - 13:54

Phil s'amusait de cette situation, cela va sans dire. De toute manière, il s'amusait de toutes les situations, mêmes les plus périlleuses, pour la simple et bonne raison que la vie, à ses yeux, n'était qu'un poker dont il fallait se sortir. Ainsi, il jouait au poker avec cette femme, cette jeune épouse ne connaissant probablement rien à la vie, rien à son époux. Vivre dans le carcan d'une famille riche ne vous préparait pas à la vie. Phillipus, pourtant la connaissait la vie, la moche, la vraie, la fourbe, celle que l'on ne recommande à personne et que l'on regrette finalement d'avoir offert à un enfant. L'escroc se disait souvent que s'il n'avait pas eu Glinda si tôt, il ne l'aurait pas eu tout court. Avoir un enfant, n'était-ce pas un acte profond d'égoïsme ? Oh que si ! Et pas qu'un peu ! Aussi ne répondit-il pas à la phrase de la jeune femme concernant le mariage, vraiment, cela ne l'intéressait pas de savoir si elle était une femme comblée ou non. Il n'y avait pas écrit Mère Teresa sur son front.
Phil la suivait du regard de cet air de rapace qu'il avait toujours lorsqu'il pouvait retirer quelque chose de l'affaire en cours. Aussi ne la lâcha-t-il pas du regard alors qu'elle s'éloignait de lui. Un sourire taquin s'étira sur le visage émacié de l'escroc alors qu'elle continuait de lui dire des choses qui l'intéressaient. Capacité d'acteur ? Pardi qu'il était acteur, c'était toujours bien utile, et il était passé maître dans l'art et la manière de préparer un polynectar. « J'en pense que c'est une proposition qui suggère d'être mûrement réfléchie avant d'être acceptée, Madame Camran » choisit-il l'option de la sécurité avant l'appât de l'humiliation de Darren. Sa femme qui gérait ses comptes ? Il en ferait une crise cardiaque, pauvre homme, pauvre maison... Est-ce que c'était son problème ? Nope ! « Qu'avez-vous à y gagner ? Qu'ai-je à perdre ...? Qui me dit que ce n'est pas un piège, grossier somme toute, mais un piège quand même ? ». Il la provoquait ouvertement. Après tout, il pouvait être certes facile pour lui de prendre l'apparence de Darren, tout comme il serait facile pour elle de le faire enfermer pour cela... Ah les femmes, parfois toutes plus fourbes les unes que les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyVen 24 Juil 2020 - 21:08

Il se pourrait que malgré un début assez désagréable, cette entrevue pourrait s’avérer assez intéressante. Tant pour ce qu’elle pouvait apprendre de cet homme louche, que pour ce qu’il pourrait peut-être finalement lui apporter. Phil était un escroc, de toute évidence, et il avait pour le coup choisi de s’en prendre à Darren, ou précisément son coffre à la banque. En soi elle n’avait pas grand chose contre. Il avait ses vices l’écossais et c’était son problème, pas celui de son épouse. En revanche ça devenait gênant quand ça touchait à la stabilité de la situation familiale, et là elle n’appréciait pas. Et c’était bien là que Phil touchait. Il fallait donc trouver un moyen de régler ce problème. De toute évidence elle ne se débarrasserait pas de lui facilement. Bon. Maintenant il était possible qu’ils se mettent d’accord. Vibeke se creusait donc la tête pour trouver un moyen qui pourrait les arranger tous les deux, et ce ne fut pas si difficile finalement.

-J'en pense que c'est une proposition qui suggère d'être mûrement réfléchie avant d'être acceptée, Madame Camran

Forcément oui, elle s’en était un peu douté. Un homme tel que lui ne risquait pas d’accepter aussi facilement une proposition d’une épouse qu’il était venu voir en position de force. Bon, c’était un début, il ne refusait pas  en bloc. La belle se rassit donc, prête à lancer une nouvelle partie. Ils n’étaient plus réellement ennemis dans cette histoire. Lui était contre son mari, et elle simplement entre eux.

-J’imagine oui, mais après tout, il me semble que si vous attendez après Darren, vous aurez plus que le temps d’y réfléchir avant de revoir la couleur de ce qu’il vous doit. Mais vous avez raison, toute décision se doit d’être réfléchie…


Finalement elle se laissait prendre au jeu et puisqu’elle ne semblait pas risquer grand chose elle-même, pourquoi pas? Il se pourrait même que la situation de son époux finisse par l’amuser. Enfin, sous cet angle bien entendu. Pas sûr que ce soit le cas en toutes circonstances.

-Qu'avez-vous à y gagner ? Qu'ai-je à perdre ...? Qui me dit que ce n'est pas un piège, grossier somme toute, mais un piège quand même ?

Là il cherchait la petite bête. Sans doute à raison. Mais Vibeke ferait mine de ne pas voir pourquoi. Presque malicieuse, elle garda le silence quelques instants.

-J’ai à y gagner ma tranquillité ainsi que celle de mes enfants, autant par un coffre rempli que l’assurance que vous et vos comparses ne viendrez pas nous réclamer quoi que ce soit. Ainsi qu’un peu de distraction sans doute à voir Darren dans une telle situation. Quand à vous, j’imagine que je pourrais facilement retourner l’affaire contre vous. Mais après tout cela serait assez peu sérieux. Une épouse incapable de reconnaitre son mari ou un autre qui prendrait sa place? Vous en seriez presque insultant. En revanche vous pourriez repartir avec ce que vous êtes venu chercher.

Finalement elle aussi se laissait aller à le taquiner. Bon, assez doucement cela dit, il s’agirait de ne pas perdre le peu de contrôle qu’elle avait encore et le laisser la surpasser définitivement. Mais en tout cas elle se détendait un peu et semblait presque apprécier la situation… presque…

-Libre à vous de refuser, je n’aurais actuellement pas grand chose contre vous, nous ne faisons que converser, n’est-ce pas? Je comprendrais que le faire avec mon mari serait bien plus plaisant, malheureusement je ne peux vous offrir cette possibilité ce soir.

Elle en avait même un petit sourire cette fois, tout à fait convaincue qu'il saurait voir les avantages d'une telle méthode. Sans doute pas ceux qu'elle imaginait cela dit...
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 113
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, RaniPyaar
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] EmptyMer 29 Juil 2020 - 9:02

Madame Camran était donc plus vicieuse qu'elle ne voulait bien le faire croire, sous cet air de vierge effarouchée. Phil se trouvait presque surprit de constater qu'elle avait peut-être quelques petits pièges derrière le crâne. Cela l'incitait à se méfier d'autant plus. S'il l'avait pris de haut, finalement, en se disant que la pauvre était quelque peu à la ramasse, ce n'était vraisemblablement pas le cas. Quelles autres surprises pourrait-elle donc lui offrir ? Excellente question. Mais sa proposition nécessitait réflexion. Une mûre réflexion. Être attrapé pour usurpation d'identité à Gringotts, c'était un coup à ce qu'il se retrouve de nouveau en prison. Et la prison, il évitait. Il avait purgé quelques mois quand il était plus jeune, cela lui avait appris à la dure à devenir une véritable petite fouine capable d'esquiver tout le monde. Le ton malicieux de la sorcière laissait entendre qu'elle pensait avoir toutes les cartes en main. Ce n'était pas forcément vrai. Phil travaillait seul. S'il passait cet accord avec elle, cela ne signifiait pas qu'elle sera en sécurité des autres. Mais comptait-il lui dire ? Absolument pas. Les yeux légèrement plissés, il hocha la tête d'un air bien attentif et fini son thé. « Je me laisse malgré tout le temps de la réflexion » préféra-t-il la prudence en affichant malgré tout un sourire qui soulignait sa parfaite dentition, « je suis certain que vous comprendrez. C'est malgré tout une proposition alléchante Madame, je ne saurais que vous féliciter ». Oui, tant qu'à faire, s'il pouvait passer la pommade, c'était bien utile. Il se leva enfin. « Je vous ferai parvenir ma réponse la semaine prochaine. Guettez votre hibou » - il lui fit un clin d'oeil en se détournant d'elle, « inutile de me raccompagner, je connais le chemin ». Sur le trajet retour, l'escroc ne pouvait s'empêcher de laisser ses yeux vagabonder sur les artefacts qu'elle avait en décoration. Certains valaient de l'or. Beaucoup d'or. Il fallait qu'il repasse par ici coûte que coûte pour en voler quelques uns et les revendre au meilleur prix qui soit sur le marché noir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty
MessageSujet: Re: Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Et comme on dit, ça passe ou ça casse [Phil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-