GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 47
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyVen 3 Juil 2020 - 13:21

Braddock s'était retrouvé, il ne savait trop comment, à attendre Soyle Hoover au salon de thé du château d'Urquhart. Arrivé légèrement en avance, parce qu'il n'avait pas le déplacement très facile, le futur professeur de Poudlard avait répondu au hibou de la jeune femme qui demandait à le voir. Il ne savait pas trop quelle urgence quémandait sa présence, mais Soyle était son amie. Aussi s'était-il empressé d'accepter, en profitant du festival écossais pour la rencontrer. Assit au soleil sur la terrasse, Jacob ne pouvait pas être manqué. Non seulement parce qu'il avait les fesses vissées dans un fauteuil, mais également parce qu'à cette heure - midi - la plupart des gens étaient à la buvette pour manger et boire. La salle de thé était davantage réservée, justement pour l'heure du thé. Mais le jeune trentenaire s'était dit qu'un peu de calme ne pouvait qu'être bien reçu pour revoir une vieille amie.
Soyle ne fut pas particulièrement en retard, et le regard pétillant à travers ses lunettes l'ancien libraire la salua avec enthousiasme : « Ça me fait plaisir de te revoir ! » lui dit-il en la regardant s'installer. Ils n'avaient plus vraiment eu l'occasion de se voir depuis qu'elle avait été nommée, pour être tout à fait honnête. Jacob avait tôt fait sa vie, il était devenu libraire, puis père, avant de divorcer trois ans auparavant. Maintenant, les rôles s'inversaient puisqu'il allait arriver à Poudlard là où elle même s'en allait. « Comment vas-tu ? » lui demanda-t-il en croisant ses mains sur la table. Une jolie serveuse vînt prendre leurs commandes et il la laissa commander avant lui par politesse : « Un ceylan, s'il-vous-plaît mademoiselle et... un crumble aux pommes ». Jacob lui sorti son plus joli sourire et elle rougit. Il avait toujours eu le don de plaire aux femmes alors qu'il n'était même pas intéressé par elles. Quelle vaste tragédie.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyDim 5 Juil 2020 - 19:38

L’été était là, les vacances aussi, même si parler de vacances alors qu’on ne reprendrait pas le travail était peut-être un abus. Mais Soyle considérait avoir assez fait de son année pour s’accorder un peu de vacances tout de même, ne serait-ce que pour le moral. Elle voulait profiter, se reposer aussi tout de même, et prendre le temps de se familiariser avec sa nouvelle situation. Arrêter l’enseignement n’était pas si simple pour elle. Apprendre sa grossesse en l’absence du père sans avoir eu l’occasion de planifier quoi que ce soit ne l’était pas beaucoup plus. Elle avait donc voulu revoir un ami à elle qu’elle n’avait pas beaucoup vu ces derniers temps. Jacob avait été un ami proche à Poudlard. Par la suite chacun avait fait sa vie. Il s’était marié (et Soyle avait bien entendu été présente pour son plus grand plaisir), avait eu un enfant (là encore elle avait parfois été présente), puis avait divorcé ( là par contre elle n’avait pas fait grand chose). De son côté les choses avaient été un peu plus délicate, ou plus tardive. Elle n’était pas mariée, de fait pas divorcée non plus… Bon pour l’enfant c’était finalement en bonne voie, mais allait-on dire qu’elle faisait les choses dans le désordre? Peut-être, quoi que Jacob était assez délicat pour ne pas lui faire la remarque. Même si pour cela il faudrait qu’elle lui dise. Et pour cela elle devait le voir. Donc elle lui avait demandé à le retrouver aujourd’hui.

Il n’avait pas été bien difficile à retrouver sur cette terrasse. Outre sa particularité physique flagrante, il était de toute façon assez seul sur place. Ravie par avance de ses retrouvailles elle lui avait même fait signe d’un peu plus loin. Dans une robe d’été assez légère (profitant qu’elle entrait encore à peu près dedans, quoi qu’assez inconfortable déjà au niveau de la poitrine) et les cheveux au vent, elle était bien vite arrivée à sa hauteur.

-Ça me fait plaisir de te revoir !

Soyle était venue s’installer à son tour à table, face à lui. Elle en était ravie également, ce qui se voyait assez facilement sur son visage radieux.

-Moi aussi, cela faisait bien trop longtemps.

Prise par son travail et lui aussi, ils avaient tardé à se retrouver, mais Soyle était ravie de pouvoir y remédier. Oh elle était parfois passé le voir sur son lieu de travail à lui, mais ce n’était pas tout à fait pareil. Ils n’avait pas réellement le temps de discuter de leurs petites vies, conversations que Soyle appréciait particulièrement.

-Comment vas-tu ?

Il était assez tentant de lui dévoiler tout de suite la raison qui avait motivé la rousse à lui demander ce rendez-vous. Si elle était contente de pouvoir le retrouver simplement parce qu’elle l’appréciait, elle ne perdait pas de vue qu’elle voulait partager avec lui son récent chamboulement de vie. Il était déjà au courant qu’elle ne reprendrait pas son poste, mais il ignorait encore la cause de ce changement. Mais cela serait sans doute un peu abrupte, il était encore tôt. Non, il serait sans doute plus agréable voire même simplement poli qu’elle attende encore un peu. Après avoir eu une légère hésitation et d’une voix un peu plus aigüe que d’habitude, elle avait donc répondu dans un sourire.

-Bien! Très bien. Et toi?

Une serveuse était ensuite arrivé à leur hauteur. Toujours aussi gentleman, Jacob laissait son interlocutrice répondre la première. La rousse se laissait tenter par un thé Sencha pour cette fois. Elle avait été soulagée de ne pas avoir perdu son goût pour le thé, chose qui pouvait arriver parfois. Il n’était pas dit que cela ne la prendrait pas plus tard d’ailleurs. Mais pour le moment elle avait le loisir d’apprécier ce breuvage.

-Un ceylan, s'il-vous-plaît mademoiselle et... un crumble aux pommes

Soyle se pinça un peu les lèvres en baissant les yeux pour éviter de rire aux joues roses de la serveuse suite au sourire du charmeur involontaire. Jacob était un homme charmant, c’était vrai. Soyle était plutôt insensible à son charme honnêtement, mais elle comprenait. De toute façon son ami n’avait jamais cherché à essayer quoi que ce soit, la question ne s’était donc pas posée. Mais les réactions qu’il provoquait étaient assez amusantes. La serveuse s’était ensuite retourné vers elle, s’attendant sans doute qu’elle accompagne son ami dans sa pâtisserie. Ce qui n’aurait pas été improbable en fait, mais ce jour-là la simple idée avait réveillé des nausées heureusement légères. Faisant un non poli de la tête Soyle avait répondu dans un sourire un peu crispé.

-Non ça sera tout pour moi, merci.

La jeune fille repartie, Soyle avait suivi le geste de son ami, posant les mains sur la table. Il était temps d’entamer la conversation plus habituelle, plus amicale. Et ils avaient sans doute de quoi faire. Mais la rousse avait décidé de commencer avec l’évidence.

-Alors, qu’est-ce que ça fait de se préparer à devenir professeur? L’été risque de passer à une vitesse folle cette année!

Soyle se souvenait parfaitement de ce moment où elle avait préparé sa première année de professeur. Elle sautillait presque sur place. Il n’avait pas le même âge qu’elle à l’époque c’est vrai. (outre le fait qu’il aurait du mal à sautiller… oui… je sais… oubliez ce passage…) Mais elle l’imaginait tout à fait capable d’apprécier la chance qu’on lui laissait de prendre ce poste.

-Venir prendre ce poste cette année, franchement, je vais finir par croire que tu voulais m’éviter.

Elle plaisantait bien entendu. Même si elle aurait sans doute beaucoup apprécié travailler en compagnie, les choses étaient ainsi. Elle espérait en attendant profiter de sa compagnie pour l’après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 47
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyVen 10 Juil 2020 - 11:10

Jacob avait quelques amis, qui se comptaient souvent sur les doigts d'une main et qu'il n'avait que peu l'occasion de revoir. Soyle faisait partie de cette triste catégorie de personne qu'il ne revoyait que de temps en temps. Il n'était pourtant pas connu pour être particulièrement solitaire, c'était même plutôt le contraire. Jacob avait un tempérament ouvert, il était le genre d'homme à qui l'on parlait bien facilement. Son grand sourire et ses pattes d'oies aux coins des yeux, l'aidaient sans doute à se faire apprécier par toute sorte d'individus. « Je vais bien » répondit-il sans se départir de son sourire ravi, alors qu'elle s'installait en face de lui. Il ne remarqua pas sa voix un peu plus aiguë que d'habitude, pour la bonne et simple raison que cela faisait trop longtemps qu'il ne l'avait pas vu. Des mois, sinon des années à rattraper, en une petite heure au salon de thé ? Compliqué.

Une fois leurs commandes passées et la jolie serveuse aux joues roses éclipsée, il reporta son attention sur la rouquine en face de lui, qui le titillait avec son prochain poste de professeur. Il lui sourit et répondit : « Je ne savais pas que tu étais déjà au courant ! » avoua-t-il naïvement - qui le lui avait dit, Octavius ? -  « moi qui pensait t'apprendre quelque chose aujourd'hui ! ». Jacob n'avait prévenu quasiment personne avant d'être certain que le poste lui serait donné. Soyle, il avait décidé, tout simplement, d'attendre de la voir pour lui en parler, puisqu'elle désirait qu'ils se voient. « Mais je te jure que je ne t'évite pas, en tout cas » affirma-t-il, la voix pleine de conviction, « une année scolaire, ça passe vite. En un claquement de doigt, nous serons l'année prochaine ». Il n'avait pas franchement tort. Concernant ses cours, il s'était déjà penché sur la question et entendait bien axer son enseignement sur les sortilèges de duel, cette année. Après avoir discuté avec Octavius des cours qu'il avait donné, Jacob s'était dit que dans le contexte actuel, revoir ou apprendre les sortilèges de duel ne pouvait que leur être utile. Restait à savoir comment faire. « Je pense déjà savoir sur quoi je vais me focaliser. Vu tout ce qui se passe en ce moment, je trouverais ça inadmissible que les gamins sortent de l'école sans être capable d'incanter des sortilèges de duel » expliqua-t-il d'un air un peu pensif. La serveuse revînt, avec les deux thés et son crumble, avant de disparaître à la vitesse de l'éclair en laissant la note sur la table. Jacob baissa ses yeux vers la pâtisserie et continua : « Et toi...? Pourquoi quittes-tu l'école ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyDim 12 Juil 2020 - 17:29

Soyle était plutôt une femme entourée. Logique, avec un amour pour l’autre aussi développé que le sien, elle n’avait pas beaucoup de mal à se faire des amis lorsque les personnes y étaient sensibles. La rouquine avait  cette capacité à attirer la confiance et la bonne humeur des autres. Chose dont elle était parfaitement ravie.

Jacob faisait partie de ces personne qu’elle appréciait de façon toute particulière. Pour son caractère, son attrait pour les livres, sa bonne humeur aussi communicative que la sienne, il comptait à ses yeux comme un ami fiable bien qu’elle ne l’avait pas vu assez souvent à son goût ces derniers temps. Elle était donc ravie de le retrouver pour partager un bon thé en cette belle journée. Et c’était comme souvent avec elle tout à fait visible! Soyle avait toujours très mal caché ses émotions…

-Je vais bien


Ayant dissimulé de façon particulièrement maladroite qu’elle avait beaucoup à dire sur son état actuellement, la rousse fut ravie de voir qu’il ne semblait pas l’avoir remarqué et lui disait bien se porter également. Et la jolie serveuse ayant de toute façon détourné l’attention, la conversation avait démarré comme elle le faisait généralement entre eux. Soyle avait voulu lancer les hostilités et parlé du futur poste de son ami.

-Je ne savais pas que tu étais déjà au courant !

Soyle eut un rire, assez satisfaite de son effet. Jacob ne lui avait rien dit, et elle pouvait parfaitement comprendre pourquoi. Elle ne lui en voulait d’ailleurs aucunement. Mais forcément, étant à Poudlard, et quittant son poste, elle avait eu à s’entretenir avec le directeur dans cette idée, et elle avait vu passer le nom de son ami dans les documents de ce cher Albus. A vrai dire elle était ravie pour son ami, elle-même avait adoré travailler dans ce cadre si particulier.

-moi qui pensait t'apprendre quelque chose aujourd'hui !

La rouquine lui sortit son regard malicieux et joueur avec de reprendre en se penchant un peu par-dessus la table.

-Allons, Jacob… J’ai travaillé 10 ans dans ces murs… tu te doute que j’ai mes sources…

Soyle repris une attitude normale bien que toujours un peu taquine.

-Plus sérieusement, j’ai vu ton nom sur des documents du directeur. Et je connais assez bien ton nom pour le repérer facilement. Et je suis tout à fait ravie pour toi!


L’ancienne enseignante n’était pas rancunière en règle générale. Et là ce n’était même pas volontaire. Jacob n’avait donc rien à craindre de ses réactions. Elle était contente pour lui, très sincèrement.

- Mais je te jure que je ne t'évite pas, en tout cas

Un nouveau rire. Soyle avait plaisanté sur le sujet mais le ton de son ami l’amusait réellement. Dans une réaction spontanée et relativement forte, la rousse pris un air légèrement outrée.

-Mais j’espère bien! J’en serai profondément attristée autrement!

Un peu expressif, certes, mais spontané et tout à fait sincère. Soyle ne l’avait pas beaucoup vu ces derniers temps, mais elle appréciait beaucoup Jacob et serait particulièrement touchée si il venait à vouloir s’éloigner d’elle. Il était un soutien précieux… et risquait de l’être plus encore dans les mois voire années à venir.

-une année scolaire, ça passe vite. En un claquement de doigt, nous serons l'année prochaine

Retrouvant une attitude plus sérieuse et habituelle, Soyle hochait la tête en signe d’approbation. Les années passaient à une vitesse folle. Surtout une fois pris dans le rythme de l’école, c’était assez impressionnant.

-Oui, on se laisse rapidement prendre dans le rythme. Et on ne s’y fait jamais réellement. Mais je ne trouve pas ça désagréable.

L’année passait, les choses coulaient de source, les évènements s’enchaînaient, et les vacances revenaient pour se préparer à l’année suivante. Chaque  moment de l’année avait ses petits avantages et ses inconvénients. Mais ils en valaient tous la peine à ses yeux.

-Je pense déjà savoir sur quoi je vais me focaliser. Vu tout ce qui se passe en ce moment, je trouverais ça inadmissible que les gamins sortent de l'école sans être capable d'incanter des sortilèges de duel

Il savait où il mettait les pieds, c’était déjà une bonne chose. Soyle pris quelques instants pour réfléchir à la question, mais il faut dire que ce n’était pas du tout sa spécialité. Sur le principe elle était d’accord. Mais elle était rapidement limitée dans sa capacité de donner un réel avis.

-Tu as sans doute raison oui. Mais ce n’est vraiment pas mon domaine, je ne peux pas te donner un avis bien concluant…

Soyle se serait sans doute retrouvé un peu bête devant un poste pareil. Elle n’était d’ailleurs pas forcément bonne dans cette matière à son époque. Enfin, disons qu’elle s’en était sorti mais sans être brillante, loin de là. Même si elle avait été attentive en cours bien sûr. La serveuse avait refait son apparition, une apparition brève pourtant, pour leur déposer leur commande. Après un signe de tête pour la remercier Soyle pris sa tasse entre ses mains pour souffler légèrement dessus alors que Jacob se plongeait sur sa pâtisserie.

-Et toi...? Pourquoi quittes-tu l'école ?

Sa voix l’avait fait relever les yeux de sa tasse avant de dessiner un grand sourire sur ses lèvres. Son thé reposé pour plus d’aisance, Soyle ne comptait pas faire mariner son ami beaucoup plus longtemps.

-Et bien vois-tu, je crois que moi je vais pouvoir t’apprendre quelque chose aujourd’hui.


Soyle prenait son temps cela dit. C’était une nouvelle qu’elle voulait joyeuse mais assez surprenante. Ne l’ayant pas vu depuis un moment, Jacob n’était pas forcément le plus au fait de l’évolution de sa relation avec John. Si il en connaissait les grandes lignes, et encore, un peu anciennes, il était probable qu’il soit surpris. Et pour cause, Soyle elle-même avait eu du mal à réaliser la chose.

-J’ai choisi de quitter l’école parce que j’ai eu à revoir mes priorités, changer de point de vue… Je vais avoir un bébé!


Enjouée et assez excitée à l’idée de lui dire, Soyle attendait maintenant sa réaction qu’elle espérait positive.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 47
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyMar 14 Juil 2020 - 20:32

Soyle était une personne taquine et c'était bien un tempérament que le futur professeur appréciait grandement chez elle. Elle ne se prenait pas toujours au sérieux, elle était simple. C'était somme toute, ce genre de relations qui lui convenaient. Il n'appréciait pas les disputes permanentes ainsi que les piques au détour d'une blague. Il n'appréciait pas non plus de regarder quelqu'un en chien de faïence. Aussi accueillait-il les remarques de la rouquine telles qu'elles étaient : des plaisanteries. Il répondit à sa remarque sur les sources par un sourire amusé ainsi qu'un hochement compréhensif de la tête. C'était en effet le plus plausible, qu'elle ait remarqué son nom sur les papiers du directeur. « Serais-tu une petite fouine ? » la provoqua-t-il ouvertement avant d'ajouter un clin d'oeil pour bien lui signifier qu'il plaisantait.

La conversation avançait tranquillement, mais vînt nécessairement la question de savoir pourquoi la jeune femme quittait son emploi. Jacob ne la voyait pas franchement ailleurs qu'à l'enseignement, mais il ne se voyait pas lui dire cela, surtout pas alors qu'elle le félicitait lui-même pour sa nomination. Toute son attention fut titillée lorsqu'elle lui affirma que ce serait à elle de lui apprendre quelque chose. Il plissa les yeux : que pouvait-elle donc lui apprendre ? Une volonté soudaine de reprendre ses études ? Un poste offert par l'école supérieure de magie ? Un nouveau mec...? Les possibilités se succédaient sans que pourtant, celle qui corresponde à la réalité ne s'impose dans son esprit. Lorsque le couperet tomba, Jacob ouvrit les yeux davantage. « Mais c'est merveilleux ! » s'écria-t-il, ravi. C'était la meilleure nouvelle qu'il avait entendu depuis longtemps. Quand il était devenu papa, il avait été ga-ga de son fils. Il ne doutait pas une seule seconde de l'instinct maternel de la rouquine. Et ça le rendait d'autant plus heureux pour elle, si bien qu'il lâcha la cuillère qu'il n'avait pas encore eu le temps de porter à sa bouche pour poser sa main sur celle de son amie : « Je suis tellement heureux pour toi » affirma-t-il de son sourire solaire, « John le sait ? ». Il priait maintenant pour ne s'être pas trompé sur le nom... C'est qu'il était au courant du début de leur relation mais pas de la suite. Impossible donc de savoir s'il était toujours le prétendant de son amie, ou bien s'il était une histoire ancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptySam 18 Juil 2020 - 13:55

Franche, honnête et particulièrement naturelle, Soyle était le genre de personnes qu’on adorait autant qu’on pouvait les trouver insupportables. Jacob lui plus discret semblait tout à fait apprécier ces petites particularités chez la rouquine. Et elle l’appréciait pour son calme bien qu’il la suivait bien volontiers dans ses petits jeux qui rythmaient leurs conversations. Alors quand elle avait livré sa connaissance de son futur poste, il avait été surpris dans un premier temps, ce qui était logique. Mais il avait vite compris qu’il avait été relativement simple pour elle de l’apprendre avec un peu d’avance. Même si il ne lui avait rien dit, elle ne songeait pas même lui en vouloir d’une quelconque manière. Non, elle s’amusait de sa surprise en fait, réagissant presque comme si elle lui avait joué une petite blague.

-Serais-tu une petite fouine ?

Voilà ce qui lui plaisait aussi chez lui. Il ne se faisait pas prier pour lui répondre sur ce même ton amusé qu’elle prenait la première. De là à la penser fouine? Non, c’était sans doute un peu exagéré tout de même.

-Moi? Oh non, non, ce n’est pas du tout mon genre. Non, le professeur Dumbledore m’a pratiquement collé ses papiers sous les yeux, autrement tu penses bien que je n’aurais rien vu, bien entendu.

Naturellement curieuse ses yeux avaient un peu fureté sur le bureau, c’est vrai. Elle n’avait ainsi pas réellement “fouiné” dans les affaires du directeur. Elle n’avait pas pour autant gardé son attention focalisée sur ce dernier.

Quoi qu’il en soit, il avait été plus que naturel pour elle de le féliciter pour cette place. Soyle ravie pour lui ne pouvait pas faire autrement. Chaque petit évènement positif qui pouvait arriver à ses amis provoquait une sincère réaction positive chez elle. Mais il semblerait que c’était à son tour de livrer une information. Et elle espérait faire son petit effet auprès de son ami. Il en avait laissé de côté sa pâtisserie!

-Mais c'est merveilleux !

Une réaction spontanée et très positive, comme elle s’y attendait venant de lui. Jacob était un homme agréable et un très bon ami. Le voir se réjouir pour elle de la sorte lui faisait beaucoup de bien. Alors elle souriait largement, presque rieuse face à lui, très fière de pouvoir lui annoncer une telle nouvelle. Soyle accueilli cette main sur la sienne avec beaucoup de douceur avant de la saisir dans une volonté de répondre à son geste.

-Je suis tellement heureux pour toi

Comme à chaque fois qu’elle avait eu à en parler, sa réaction la touchait beaucoup. Surtout qu’elle le savait parfaitement sincère. En l’absence de celui qu’elle pensait le plus apte à l’accompagner dans cette nouvelle aventure, chaque réaction positive et chaque soutien était un bonheur. Ce qui se voyait assez facilement d’ailleurs, elle n’était pas habituée à cacher ses émotions.

-Je te remercie, j’avoue commencer à être assez excitée par tout ce qui il a à faire.

C’était toute une vie à réorganiser, et cela lui plaisait de plus en plus. Dans un premier temps peu assurée et même impressionnée, Soyle avait commencé à prendre ses marques et à y trouver de nombreux points positifs. Outre le plus important bien entendu qui était tout de même le simple fait d’avoir un enfant. Ce qui était déjà en soi un bonheur.

-John le sait ?

Voilà qui était déjà plus délicat. Un peu gênée et avec une pointe de déception, Soyle perdit un peu de son enthousiasme. Elle aurait aimé pouvoir courir jusqu’à lui pour lui apprendre la nouvelle dès qu’elle l’avait su elle-même, le prendre dans ses bras et commencer à imaginer avec lui ce que pourrait rendre leur vie avec cet enfant. Quoi que plus simplement Soyle aurait aimé pouvoir être sûre de la réaction de son compagnon à cette nouvelle. Ils n’avaient jamais abordé le sujet et n’avaient pas prévu de fondeur cette famille improvisée. Il existait une petite chance donc qu’il le prenne mal. Mais elle le laissait de côté pour se concentrer sur son propre bonheur en comblant au mieux l’absence de ce futur père.

-En fait… John est parti en mission avant que je ne l’apprenne… Il ne sait rien encore, je n’ai pas de moyen de lui  dire.

Soyle tenait la main de son ami avec un peu plus de fermeté, cherchant à y trouver un soutien et peut-être même un peu de réconfort par un contact simple.

-J’avais… j’espérais pouvoir compter sur quelques conseils de ta part j’avoue, tu es père, tu as déjà ton expérience… Je ne sais pas quand John reviendra, je ne peux compter actuellement que sur mes amis.

Soyle ne manquerait sans doute pas de soutien dans cette période délicate. Mais il est vrai qu’elle n’avait pas beaucoup mieux que ses amis. Fille unique, ses parents l’ayant quitté il y a déjà plusieurs années, elle devrait faire avec eux. Et si elle n’avait pas de problème avec l’idée, elle savait que cela pouvait être un peu beaucoup pour eux et que certains ne seraient pas forcément à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 47
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyLun 20 Juil 2020 - 11:55

Jacob faisait parti de ces gens qui avaient un sourire joyeux affiché sur le visage en toute circonstance. Un rien le faisait sourire, ou rire et il était toujours ravi d'apprendre les bonnes nouvelles qu'offraient la vie aux autres personnes que lui. Il n'était pas du genre à être envieux de la vie des autres, il estimait même, curieusement, être bien loti. Oh il était certes coincé dans un fauteuil, il n'en demeurait pas moins que Jacob se sentait chanceux par rapport à ceux qui étaient paralysés totalement ou ceux qui mourraient de la même façon que lui. Le jeune homme était conscient d'avoir eu de la chance, il était tout aussi conscient qu'avoir un enfant était quand même quelque chose de beau. Et bien entendu, il ne remarqua pas le sourire un peu crispé de la trentenaire alors qu'il montrait tout à fait ouvertement sa joie pour elle. Il avait accueilli la naissance de son fils avec beaucoup de joie et de tendresse, peut-être était-il doué de forts sentiments paternels. Maintenant qu'il était divorcé, il le voyait bien peu, mais n'oubliait pas néanmoins de lui envoyer des hiboux toutes les semaines pour s'enquérir de son état, et il montrer qu'il était présent. Si Jacob ne pouvait profiter du petit garçon de sept ans que pendant les vacances, il en profitait assez largement. D'ailleurs, il ne tarderait pas à récupérer son petit démon.

Cependant, la main de la rouquine se serra un peu plus à la sienne alors que le sujet plus délicat concernant John s'imposait. Jacob comprit sa bourde au moment même où elle lui confia qu'il était partit avant qu'elle ne le sache. « Merde » jura-t-il spontanément parce que la situation n'était clairement pas très facile à gérer pour une femme seule, qui n'était plus professeure et qui devait en plus gérer un trop-plein d'hormones. Il afficha un sourire un peu contrit en serrant gentiment la main de son amie : « Tu sais, tous les hommes ne réagissent pas de la même manière. Mais je suis persuadé que ça se passera bien. Vous n'avez jamais abordé le sujet ? ». Sans doute pas, mais autant demander. Jacob était prêt à lui apporter tout le soutient qu'il pourrait lui donner, sans pouvoir néanmoins remplacer celui que devrait lui offrir le père d'un enfant en mission et absent. « Même s'il réagit négativement, s'il t'aime, ça lui passera » lui assura-t-il avec son optimisme débordant, « et tu as un peu de marge devant toi avant de devoir aborder le sujet avec lui... ».
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptySam 25 Juil 2020 - 18:20

Soyle savait répandre autour d’elle une bonne humeur et une joie de vivre qui faisaient bien souvent qu’on l’appréciait. Mais cela ne signifiait pas forcément qu’elle était joyeuse en toutes circonstances, elle savait simplement faire illusion. Même si très souvent elle était effectivement joyeuse, grâce à son optimisme naturel. Elle arrivait à se réjouir pour un peu tout et n’importe quoi à vrai dire, se laissant sourire pour des raisons insignifiantes. C’était à son sens ce qui lui permettait de voir ce qu’il y avait de beau même là où il ne semblait plus y en avoir.

Alors revoir un de ses amis qu’elle n’avait pas vu depuis il moment, forcément, elle était plus que simplement souriante. Elle se réjouissait sincèrement et semblait presque rayonner. D’autant plus que la conversation était tout à fait agréable. Le futur poste de son ami était une bonne nouvelle, ils allaient bien tous les deux, ils avaient même des boissons agréables pour les accompagner. Et en plus elle avait eu le plaisir de lui apprendre une bonne nouvelle. Il s’était rapidement montré très heureux pour elle, ce qui lui faisait très plaisir. Soyle était presque bêtement rassurée lorsque ses proches réagissaient positivement. Pourtant une question s’était rapidement imposé à lui, et c’était sans doute assez logique avec cette situation. Mais Soyle ne put lui répondre positivement, et John était loin et il ne pourrait pas être mis au courant avant son retour.

-Merde

C’était presque tout aussi rassurant comme réaction en fait. La rouquine regarda dans un sourire bienveillant cette main qui serrait la sienne. Elle était contente qu’il soit là et qu’il semble comprendre ce qui pouvait l’angoisser dans la situation.

-Tu sais, tous les hommes ne réagissent pas de la même manière. Mais je suis persuadé que ça se passera bien. Vous n'avez jamais abordé le sujet ?

Il est vrai qu’elle se posait souvent la question en ce moment. Il y avait bien entendu une chance non négligeable pour que John le prenne mal, surtout avec une grossesse qui risquait d’être déjà bien avancée voire même dans le pire des cas terminée. Après tout, difficile de savoir quand il pourrait rentrer. Elle préférait ignorer la situation où son compagnon ne rentrait pas.

-Non, à vrai dire j’avais pensé profiter de l’été pour qu’on discute de l’idée d’emménager ensemble, alors un enfant, tu imagines? Ce n’était pas vraiment dans les projets du moment… Et comme il est parti en mission avant la fin de  mon année, je n’ai pas même eu l’occasion d’aborder cette autre question.

Soyle voyait beaucoup de choses se faire chambouler dans son petit quotidien, mais c’était à son sens pour une bonne raison. Cependant John n’était peut-être pas du même avis qu’elle et il pourrait sans doute mal prendre la nouvelle situation de sa compagne. Il pourrait peut-être même s’énerver ou lui en vouloir, qui sait? Et si il décidait de ne plus la voir? Un enfant c’était tout de même un grand changement et c’était toute une vie qui devrait être changée.

-Même s'il réagit négativement, s'il t'aime, ça lui passera. Et tu as un peu de marge devant toi avant de devoir aborder le sujet avec lui...


La réflexion de son ami avait mis fin à ce torrent d’idées qui lui venaient et la pointe de panique qui commençait à la prendre était repartie dans son sourire. Oui, elle avait de la marge. John ne semblait pas pouvoir revenir tout de suite de toute façon. Et puis Jacob avait raison. Ils s’aimaient, cela finirait bien par passer, ils arriveraient bien à trouver leurs marques. Alors Soyle lui sourit plus chaudement, comme rassurée.

-Oui, tu as raison. Il en sera peut-être même heureux, qui sait. Je ne lui ai jamais demandé, je pourrais être surprise. Si il rentre assez tôt je pourrais peut-être même faire illusion, ça ne se voit même pas encore!

Se reculant un peu elle fit mine de souligner la finesse qu’elle avait encore de la taille, retrouvant son petit humour si léger qui lui était habituel. Et puis après un regard, elle revint s’appuyer sur la table avec une fausse mine contrite.

-Enfin, au niveau de la taille… J’ai eu un mal fou à trouver une robe qui ne me donne pas l’impression d’être comprimée.

Sans parler trop fort, elle était sûre qu’il comprendrait. Après tout, il était père lui aussi, il avait sans doute déjà une bonne idée de ce que pouvait subir un corps dans une situation comme la sienne. Et si elle n’était pas du genre à lui livrer absolument tous les détails, celui-ci était assez visible pour pouvoir en rire.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Braddock

Professeur Braddock


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 47
| AVATARS / CRÉDITS : DAVID BERRY | Valtersen
| SANG : MÊLÉ


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : Un border collie.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptySam 8 Aoû 2020 - 13:18

Jacob avait suivi la voie royale destinée à tous les jeunes hommes à la sortie de l'école. Dénué d'une quelconque marque d'ambition, le jeune homme s'était marié, il n'avait pas fait d'études - curieusement - pour se tourner vers sa vocation : la lecture. Partant de là, il avait fondé une famille, famille qui s'était désunie bien assez tôt lorsqu'elle avait appris la vérité sur lui. Mais c'étaient des choses sur lesquelles il ne s'attardait pas. Le principal, à ses yeux, étant qu'il puisse voir son fils. Il savait combien un enfant pouvait être un lien fort entre deux adultes, aussi percevait-il plutôt bien le problème vers lequel s'orientait la rouquine. En effet, avoir un enfant de John Dawlish sans qu'il ne soit au courant et pire, sans même qu'il ne soit au Royaume-Uni, c'était problématique. Il n'aurait pas aimé être à la place de John. Un enfant, c'était important, ce n'était pas une tortue ou une broutille. Comprendre le dilemme face auquel était son amie n'était pas bien compliqué pour lui. Et puis... Bon, s'il n'en voulait pas, de ce gosse, peut-être qu'il n'en valait pas la peine et que c'était donc une fleur pour Soyle que d'échapper à une vie entière coincée avec ce genre d'homme. Mais Jacob ne se voyait pas lui dire cela. A quoi bon ? Il n'était pas là pour la déprimer. Ni pour se déprimer lui-même, par ailleurs. Il prit une part de crumble en l'écoutant continuer. Il la suivit du regard alors qu'elle lui désignait sa taille. « Oui, c'est une chance » dit-il en hochant la tête après avoir avalé tout rond sa bouchée de dessert, « enfin il te faut en profiter, ça ne va pas durer. Et ça va aller vite ». Il avait été quelque peu horrifié lui-même de voir le changement rapide sur le corps de son épouse lorsqu'elle était tombée enceinte. Cela ferait un choc à John s'il rentrait pour retrouver sa dulcinée avec un ventre énorme. Et il pourrait mal réagir. « Sinon, tu as pensé à lui envoyer un courrier pour lui en parler ? Ou passer par le Ministère, si c'est une mission super secrète » lui demanda-t-il, justement, en pensant à ce qui pourrait arriver s'il arrivait en plein pendant le septième ou huitième mois.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE EmptyMar 25 Aoû 2020 - 19:23

Soyle avait plutôt cette image de petite fille sage en général. Ancienne élève très studieuse, elle avait ensuite fait le choix de l’enseignement. Là elle avait été appréciée autant de ses collègue que de ses élèves (ou en tout cas dans l’ensemble). Respectueuse des règles et des gens, elle avait plutôt une bonne réputation en général. Alors maintenant qu’elle quittait son poste qui plus est pour une grossesse et avec un homme qui n’était pas même présent, voilà qui changeait un peu. Elle craignait ainsi la réaction des gens et espérait que ses amis sauraient continuer à lui donner un minimum de crédit. Mais il y avait dans ses fréquentations, quelques valeurs sûres. Et parmi elles, Jacob. Il était son ami depuis longtemps, il saurait la comprendre, peut-être même pourrait-il la soutenir un peu. Oh ce n’était pas à lui de prendre la place d’un futur père qui n’était pas présent. Elle ne lui demandait pas du tout d’ailleurs. Non, juste un oreille attentive, une main compatissante, et quelques bons conseils si possible. Jacob était son ami, et il saisissait ce qui pouvait la déranger dans la situation. Aussi Soyle avait-elle assez facilement réussi à se détendre en sa compagnie. Elle avait même osé plaisanter un peu avec lui, jouant sur sa taille encore fine… pour le moment…

- Oui, c'est une chance

Une chance, ou surtout une bonne question de timing. Il était évident qu’elle ne garderait pas cette taille fine très longtemps encore. Soyle était enceinte, pas en plein craquage alimentaire. C’était inévitable, et en fait elle le vivait assez bien. Elle gardait ainsi un regard faussement fier mais véritablement amusé face à la situation.

-Enfin il te faut en profiter, ça ne va pas durer. Et ça va aller vite

Ah ça oui, très certainement. Soyle rabaissa un peu les épaules, comme prise en faute, tordant légèrement sa bouche quelques instants. Elle retourna ensuite son regard vers son ami, reprenant une expression plus naturelle, souriante.

-Il paraît oui. Mais je crois que je suis prête à subir ce genre de changements… enfin je crois! Nous dirons que c’est pour la bonne cause!

Il fallait en passer par là pour connaître les joies (et autres) de la maternité. Et puis elle ne pourrait pas aller contre de tout façon. Soyle finirait effectivement bientôt avec une taille bien moins fine, suivie certainement d’autres désagréments, puis de toute une vie à voir évoluer. Elle espérait simplement ne pas avoir à faire tout cela seule.

-Sinon, tu as pensé à lui envoyer un courrier pour lui en parler ? Ou passer par le Ministère, si c'est une mission super secrète.

John était loin, il était certainement dans une position très délicate, et il était impossible pour sa compagne de changer cette triste situation. Elle avait tourné les choses dans tous les sens, pris contact avec Alice, Audrey, et même Raven pour essayer de faire quelque chose. La mission avant tout. Soyle eut donc un léger soupir en regard sa tasse de thé.

-Tous nos échanges doivent être codés et j’ai interdiction de donner un quelconque détail personnel. Le Ministère ne souhaite pas en faire plus à ce sujet. Non, malheureusement, je crois qu’il va devoir faire avec le choc… et moi aussi.

Quelle que soit la réaction de John elle devrait faire avec. Et elle ne pourrait pas réellement lui en vouloir si il réagissait mal d’ailleurs. C’était quand même un truc important qui lui tomberait dessus dès son retour d’une mission sans doute déjà éprouvante… Actuellement Soyle était peut-être plus angoissée par cette partie de l’histoire que sa grossesse en elle-même.

-Je crois que j’espère juste qu’il reviendra avant l’arrivée du bébé… au moins… ça serait peut-être pire…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty
MessageSujet: Re: Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE Empty

Revenir en haut Aller en bas

Nos miettes de crumble aux pommes | SOYLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-