GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -48%
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie ...
Voir le deal
35.69 €

Partagez

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 389
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyJeu 16 Juil 2020 - 10:58

Coudre était un passe temps qu'elle pratiquait depuis si longtemps qu'elle avait l'impression d'avoir fait cela toute sa vie. Souvent elle créait des vêtements pour offrir, pour les anniversaires ou à Noël. Bien entendu, au début, elle avait fait cela sous l’œil avisé de sa mère et s'était contenté de tâches mineures telles que la prise des mesures, les plis pour les ourlets, choisir la bonne aiguille pour tel tissu etc. Puis petit à petit, elle avait commencé à faire ses propres expériences, tout d'abord des foulards, des chaussettes. Et presque dix ans plus tard, elle faisait ses propres vêtements : jupes, tee-shirt et robes. Il lui arrivait encore d'acheter des tenues, car évidemment, cela prenait du temps de préparer les pièces, de les assembler etc. Mais elle était certaine qu'avec Gauwain comme modèle, elle pourrait faire vite et bien...   “ C'est vrai ?! ” Il venait vraiment d'accepter n'était-il pas ? Il ne s'agissait pas là d'une chimère créée par l'alcool ? Elle se serra fort contre lui comme si c'était la plus belle chose qu'il ne lui ait jamais dite - était-ce la seconde ou troisième fois de la nuit. Et elle continua sur un ton tout aussi enjoué : “ Tu verras, tu seras habillé comme un prince. Même le ministre de la magie sera envieux. ” Amelia n'avait une grande confiance en ses capacités - du moins pas à ce point là - mais elle ferait de son mieux pour lui. Elle pouvait déjà imaginer les couleurs, les coupes, le matériel, les poches et même les boutons ainsi que les associations des différents vêtements. Car oui, c'était un vrai chantier qui l'attendait si elle faisait réellement toute une collection. La route de ses pensées était semée d’embûches, parfois elle divaguait, parfois elle lui suivait une ligne droite qui tout à coup faisait un angle à 180 degrés. C'était comme cela qu'ils se retrouvèrent à parler de Moggy, puis de son adversaire.   “ Merlin  ne punit pas les gens qui ont un peu triché tu sais ? Puis qui n'a jamais triché ? ” Elle considérait que mentir un peu était une manière de tricher dans la vie. Mais pas d'une manière bien méchante...

Le toucher de son petit ami avait toujours été agréable, rare étaient les fois où elle le faisait savoir comme le soupir qu’elle venait de lâcher sans s'en rendre compte. Et peut-être cela aurait-elle dû s'en sentir gênée, mais ce n'était pas le cas. Elle était assurément prête à s'endormir à nouveau, mais Gauwain et elle s'étaient lancées dans une conversation tout autre : les fléchettes. Elle rit doucement.  “ Un botruc alors... J'aimerais bien avoir un botruc. ” Elle savait parfaitement que ce n'était pas réalisable et réaliste, mais cela lui avait échappé. Un peu comme la plupart de ses phrases durant cette nuit longue alors qu'elle avait encore de l'alcool dans le sang. “ Je ne suis pas une grand sportive, mais je ferais des efforts. ” Promit-elle avant de se remettre en place comme auparavant, essayant même peut-être, inconsciemment de se rapprocher davantage de lui comme si c'était possible et ferma les yeux. Elle oublia sans peine qu'elle était dans un château hanté, qu'elle avait fait un rêve complètement affreux au point où elle en avait pleuré. Tout ce qu'elle constatait, c'était qu'elle se trouvait dans les bras de son petit ami et c'était bien suffisant. Et elle s'endormit une nouvelle fois sans mal.

Lorsqu'elle se réveilla le matin - il était peut-être 8 ou 9 h ? - l'euphorie, les petites phrases amusées et grandes déclarations avaient laissées place à un mal de tête. Elle essaya de se redresser, mais les quelques rayons du soleil qui traversaient les rideaux lui firent mal aux yeux. Elle avait l'impression d'être un vampire, mais avec la tête coincée dans un étau. “ Où est-ce que je suis ? ” Sa voix était faible, mais on pouvait discerner chacune de ses paroles. Elle se rappela vaguement le beerquidditch, puis le retour jusqu'au château... le château hanté du festival. Elle réalisa ensuite qu'elle était toujours habillée - ce qui était bon signe. Mais il y avait quelque chose qui la dérangeait... “ Gauwain ? ” Ses petits yeux avaient encore du mal à voir, spécialement parce qu'elle devait cligner des yeux à cause des rayons du soleil qui entraient dans la pièce...
 
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyJeu 16 Juil 2020 - 22:42

Si accepter de porter des vêtements créés par Amelia valait à Gauwain de subir de si doux assauts, il ne porterait plus que ça jusqu'à la fin de sa vie. Elle se pressa contre lui avec un enthousiasme qui chassa toute pensée, avec une joie et un plaisir fier, purs, bien plus purs que les pensées réflexes du jeune homme en cet instant. Sentir cette poitrine ferme contre son torse, le corps fiévreux qui se pressait contre le sien, lui fit rater certaines des affirmations de la jeune femme, le temps que tous ses neurones se reconnectent à autre chose que la pulsation au creux de ses reins.

Pour autant, progressivement, il la sentait se relaxer contre lui, sentait la fièvre et les soupirs s'apaiser. Elle s'était approchée de la façon la plus intime, mais il était certain que cette fois, ce n'était ni par enthousiasme, ni par désir. Il lui sembla, en cet instant, qu'elle cherchait quelqu'un à qui se raccrocher. Une protection.

Cette pensée, plus que tout autre, calma les braises qui menaçaient de rallumer ses veines. Il caressa son dos, tandis qu'elle lui échappait pour glisser dans les univers du rêve. Il ne sut même pas si elle entendit le Bonne Nuit, qu'il lui murmura doucement à l'oreille.

Il ne se rendormit pas avec autant de facilité qu'elle, trop concentré sur le corps entre ses bras. Mais finalement, tandis qu'il la veillait, le sommeil le prit à son tour.

Le soleil donna dans leur chambre aux alentours de 7 heures du matin. Ou en tout cas, ce fut l'heure à laquelle il ouvrit les yeux, pour découvrir un spectacle plus beau qu'un lever de soleil.

Le visage d'Amelia était détendu, tandis qu'elle dormait. Sa respiration était paisible. Aucun nuage ne troublait ses songes.

Elle était belle comme le tableau de la Vélane endormie.

Avec mille précautions, sans savoir s'il craignait de la sortir du sommeil ou espérait au contraire l'éveiller, il caressa sa joue, s'émerveilla de la douceur veloutée de sa peau pâle, rosie comme si le soleil l'avait embrassée, avant de partir orner ses mèches dorées.

Il aurait pu l'observer dormir des heures, et se rendit compte que ce n'était par désir ou par besoin d'elle. Non, il ressentait quelque chose de plus profond et de plus absolu, en veillant sur son sommeil.

Dans le silence de leur chambre, il eut un sourire tendre.

Amoureux.

Finalement, il ne sut pas ce qui éveilla Amelia. Pas le mouvement de son corps alors qu'il se glissait hors des draps, plus d'une heure plus tard. Pas non plus le bruit de l'eau, dans la douche attenante. Il était en train d'arranger ses mèches brunes, devant son miroir, quand la voix de la jeune femme lui parvint, hésitante, alourdie de fatigue.

Un peu d'eau de toilette, et, boutonnant un jean, serviette autour du cou, il la rejoignit.

Son teint était plus pâle, ses yeux à demi fermés. Une grimace trahissait la difficulté du retour au monde normal, et il ne put s'empêcher de compatir. Inquiet mais tendre, il s'assit au bord du lit, caressant doucement son bras :

« Eyh... Comment ça va, ce matin, Calon... ? »

Le surnom était venu naturellement, à nouveau, tandis qu'il la regardait lutter pour se reconnecter au monde. L'atterrissage semblait particulièrement complexe.

« Attends, il faut que tu te réhydrates. »

L'hôtel avait disposé pour les invités, sur n petit guéridon, deux tasses et un nécessaire à boissons chaudes. Il emplit d'eau un des récipients, et vint s'agenouiller près du lit, attendant qu'elle se redresse suffisamment pour boire.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 389
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyVen 17 Juil 2020 - 17:39

Le réveil fut difficile - certes moins que celui au beau milieu de la nuit - et surtout douloureux. L'alcool de la veille avait perdu tout effet, mais elle troquait l'euphorie contre une migraine, des yeux peu préparés à la luminosité et une bouche pâteuse qui ne demandait qu'un litre d'eau. Tout d'abord, elle fut perdue, ignorant où elle se trouvait. Et petit à petit, elle commençait à réaliser ce qui lui était arrivé, ce que tout son corps lui hurlait - il criait à la torture. Elle ne s'était pas attendue à un tel retour de collier et eut du mal à revenir à la réalité. Le toucher de Gauwain la rassura considérablement. Au moins, elle n'allait pas affronter cette gueule de bois seule. Elle le regarda avec ses petits yeux bleus vitreux. A première vue, il semblait en bon état. Des bribes de souvenir lui revinrent en mémoire : le beerquidditch, les anneaux, les bières. Par Merlin, les verres, combien y étaient passés ? Elle estima qu'il valait mieux ne pas s'attarder trop sur cette question et écouta tant bien que mal son petit ami.  “ Calon ? ” Répéta-t-elle faiblement alors que la signification de ce surnom lui réapparaissait. Esprit. Cœur. Origine de la vie. Puis les gestes qui avaient accompagnés cette définition... Et... “ J'ai mal à la tête et puis... je pue. ” Oh oui, elle puait l'alcool, la transpiration et surtout les saletés. Ses cheveux ne ressemblaient à rien. Et pire encore, elle était dans sa tenue de la veille. Elle n'avait même pas pris la peine d'enfiler son pyjama.

Elle se frotta les yeux comme si c'était censé l'aider à voir plus clair et se redressa doucement et le plus habillement possible. Des flashs lui revenaient un à un et dans le désordre. Elle avait vraiment été aussi impolie et familière ? avec la médicomage ? Par tous les sorciers célèbres, mais qu'avait-elle fait ? Du coin de l’œil, elle vit son petit ami s'accroupir et lui présenter une tasse. Il fallait qu'elle s'hydrate. Théoriquement, elle l'aurait fait elle-même si son esprit n'était pas aussi embrumé et ses jambes acceptaient d'obéir. “ Merci. T'ais-je... appelé mon cœur cette nuit ? ” Elle n'était pas tout à fait certaine d'avoir réellement dit cela ni vraiment d'avoir vécu tout cela. C'était comme si une autre personne avait agi, une autre Amelia avec les mêmes préférences et passions... Elle choisit de se concentrer sur l'eau qui se trouvait dans le récipient, c'était bien moins difficile et honteux que se souvenir de ses agissements et paroles. Elle avala une gorgée, puis deux et au final décida de boire le reste d'une traite. Cela lui fit un bien fou. “ Est-ce que je peux... puis-je en avoir encore ? ” Même avec une migraine, elle voulait se rappeler ses courtoisies. Mais... mais, elle avait complètement oublié de dire "s'il te plait". Elle posa une main sur son front et la passa ensuite dans ses cheveux comme si elle allait se les arracher. “ Il faut que je prenne une douche... ” Une douche bien chaude, cela l'aiderait sans nul doute à lui remettre les idées en place et surtout ses maux de tête commenceraient à disparaître. Sur ce, elle entreprit de se lever et de se diriger vers la salle de bain, ou tout du moins son sac, mais sans grand succès. Elle se rattrapa à Gauwain pour ne pas tomber. Non mais quelle gourde, criait une petite voix dans sa tête. “ Je suis désolée. ” De quoi s'excusait-elle très exactement ? De tellement de choses qu'elle ne saurait par quoi commencer.
 


Dernière édition par Amelia Bones le Dim 19 Juil 2020 - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptySam 18 Juil 2020 - 13:20

Amelia avait laissé paraitre une image très différente de son naturel, la nuit dernière : elle avait été attendrissante, spontanée, laissant paraitre des faiblesses que Gauwain était plus que prêt à combler. Mais en la voyant souffrir manifestement, il ne pouvait que regretter ce qui s'était produit hier. Il aurait voulu lui éviter ce réveil, dans ce type de conditions. La jeune femme semblait confuse, affaiblie, mal à l'aise, également.

Il lui sourit, doucement, caressant ses cheveux, cherchant à l'aider comme il le pouvait, répondant à une inquiétude après l'autre.

"Tu ne pues pas. Crois-moi, j'ai partagé un dortoir et des vestiaire avec des gars pendant sept ans. J'en ai vu d'autres..."

Il souligna son propos d'un baiser sur son front, comme pour lui prouver ses dires. Elle ne le prendrait sans doute pas bien, mais malgré l'impact clair de l'alcool... Il aimait son odeur corporelle, n'était pas gêné par l'odeur de sa sueur, au contraire. C'était une odeur différente de son parfum habituel, cependant elle était loin d'être désagréable, parlait de son corps de façon intime et naturelle. Mais il comprenait qu'elle veuille faire un brin de toilette ; lui-même avait passé dans la douche un moment à la fois délassant et vivifiant quelques instants plus tôt.

Par contre, on allait peut-être y aller tranquillement... Il l'aida à se redresser, avec précaution et tendresse, repoussant les mèches de cheveux blonds si elles risquaient de se coincer, accompagnant le mouvement de son corps pour qu'elle n'ait pas à trop forcer. Il eut un rire quand elle l'interrogea sur certains de ses propos de la veille.

"Possible. Mais... Ca me dérange pas du tout. Au contraire."


Son rire s'éteignit quand il réalisa que ses questions laissaient sous-entendre qu'elle gardait peu de souvenirs de la nuit passée. Si elle hésitait sur la signification de Calon, si elle n'était pas certaine de lui avoir donné ce surnom affectueux, se rappelait-elle des promesses prononcées? Les accueillerait-elle différemment, maintenant qu'elle était sobre?

"Je ne sais pas ce dont tu te souviens mais... Tu n'as rien dit, et rien fait, qui soit embarrassant ou malvenu. Tu avais l'air un peu partie, mais- Tout ce que tu as dit, c'était beau. Et... tout ce que je t'ai dit, je te le redirai, sans changer un mot."

Il voyait bien ce qui pouvait être en train de se passer tandis qu'elle recollait les morceaux qui lui revenaient. Et il ne voulait pas qu'elle ait des regrets, ou des remords. Pour détendre l'atmosphère, tout en remplissant à nouveau la tasse, il ajouta, avec un clin d'oeil taquin :

"Pour le mariage, j'ai pas encore réservé la salle, mais ta demande était particulièrement originale. Je suis désolé, par contre, j'ai réfléchi, et j'ai pas très envie que ce soit moi qui porte la robe."

Il la laissa se désaltérer tant que nécessaire, jusqu'à ce qu'elle soit en état de bouger. Ou jusqu'à ce qu'elle croie être en état de bouger.

Quand elle trébucha, il fut là pour la rattraper, les mains de la jeune femme se raccrochant à son corps. Il la soutint, en essayant de ne pas la blesser. Il connaissait suffisamment sa petite amie pour savoir ce que signifiait les mots d'excuse prononcés. Mais si en d'autres circonstances, il l'aurait laissée être forte et fière, à ce moment là.... Il n'allait pas la laisser souffrir et risquer de se faire mal.

"...accroche-toi à moi..."

Au sens propre comme au sens figuré. Mais surtout au sens propre. Il entendait bien la porter jusqu'à la salle de bains, fierté ou pas.

Il la conduisit jusqu'à la pièce d'eau, avec un luxe de précautions, et hésita. Elle avait l'air pâle, tenait à peine sur ses jambes. Il n'avait pas vraiment envie de la laisser seule.

Il passa rapidement une des serviettes sous l'eau froide, pour la passer sur le visage d'Amelia. Lui procurer un premier réconfort, tandis qu'il se convainquait de sortir de la pièce.

"T'as pas à t'excuser, tu sais? Ca arrive, c'est pas grave. T'as pas à être- à être toujours forte, toujours irréprochable. Y aura personne pour te blâmer ou t'en vouloir."

Soyons honnêtes, Gauwain avait passé ces dernières semaines quantité de moments qui avaient mis à l'épreuve sa résistance face à l'impact de ses hormones. Se doucher avec sa petite copine, la voir enfin nue, aurait pu être le point d'orgue de ce type de moments. Cependant, alors qu'il l'envisageait en cet instant, pas une once de désir ne venait obscurcir son jugement. Il voulait seulement être certain qu'elle ne tombe pas, qu'elle puisse s'abandonner sans risque à la caresse de l'eau. Qu'elle puisse fermer les yeux tandis qu'il l'aurait débarrassée des traces de la nuit passée, comme Amelia elle-même avait fait disparaître le sang séché, quelques jours plus tôt.

Comme un écho de ce moment, il soupira, pressa son front contre celui de la jeune femme, une main sur sa nuque, où se trouvait l'élégant tatouage.

"...ça va aller? ...Je reste à côté, d'accord? Si y a quoi que ce soit, si tu te sens mal, j'arrive. Je suis là."
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 389
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyDim 19 Juil 2020 - 13:26

Sa tête était encombrée de moments très différents les uns des autres qu'elle essayait d'associer petit à petit. Tout lui revenait par petite touche et dans le désordre. Certains mots que Gauwain prononçaient dont Calon faisaient rejaillir des paroles, des gestes curieux et pourtant si réels. Elle observait son petit ami sans trop le voir, mais l'entendait avec précision. Chaque parole sortie de sa bouche était importante et elle s'y raccrochait dans le faible espoir de tout remettre en place rapidement.  “ Je te crois... mais... les toilettes des filles ne sentent pas toujours toujours bon. ”  Son odeur n'était certes pas celle d'une salle d'eau après qu'un troupeau d'adolescentes soit passé, mais elle se sentait sale au point où elle ne put s'empêcher d'éprouver une forme de dégoût. D'habitude, à cette heure-ci, elle aurait deux voire trois parfums différents qui se mêleraient ensemble pour n'en former qu'un : un ensemble de vanille et de citron et une pointe de fraise des bois. L'effluve du citron - le savon - dominait le reste. Elle passa une main dans ses cheveux blonds aussi secs que du blé. “ C'est joli. ” Elle se souvint avoir dit cette phrase sur le chemin du retour et aussi la manière dont elle était revenue... sur le dos de son petit ami. Les visages des passants, les couloirs sombres du château, le silence de cathédrale et le tissu du t-shirt de Gauwain réapparurent dans son esprit comme pour planter le décor de sa longue décente vers le pathétique et ce même s'il lui assurait qu'elle n'avait rien à se reprocher.

Beau ? ” Répéta-t-elle en hoquetant. Oh bien sûr qu'elle avait dit des choses qu'on pourrait qualifier de "belles" étant donné qu'elle lui avait déclaré son amour l'air de rien avant de s'endormir comme une pierre. “ Et ça ne t'a pas... ” Elle opta pour le silence et de ne surtout pas continuer cette question. Car elle pouvait le constater par elle-même au réveil. Si elle n'avait pas sa tête coincée dans un étau, elle l'aurait sans nul pris dans ses bras pour le serrer contre elle aussi fort qu'elle le pouvait. “ J'ai pensé tout ce que j'ai dit. ” Enfin du moins ce dont elle se rappelait, mais fit mine de rien préciser. Elle le laissait imaginer ce qui était vrai ou faux, ce qu'elle ressentait vraiment. “ Ça par contre, ce n'est pas arrivé. ” Sa voix était un peu plus forte que lorsqu'elle avait parlé autrefois. Et elle eut même un rire qui fut suivi d'un rappel à l'ordre : une douleur au niveau du front. Elle avait l'impression qu'une fanfare y était passée. Elle obéit plus par nécessité que par réelle envie et se laissa guider jusque dans la salle de bain. Elle posa ses fesses sur les toilettes - le rabattant étant baissé - tandis que Gauwain posait doucement une serviette humide sur son visage. A chaque fois qu'il tapotait son front ou ses joues, elle entrevoyait les murs et le reste de la salle de bain. La douche assez grande pour y entre à deux était juste sur sa droite. Ce serait pratique. Elle pourrait déposer ses vêtements à proximité. Les pierres étaient sombres - grises plus exactement- à l'image du reste du château. Elle pouvait également regarder le haut de son front dans le miroir au dessus du lavabo, mais pas seulement... Elle remarqua certaines parties du dos de Gauwain dont le bas de sa colonne vertébrale. Elle se concentra sur le visage de ce dernier qu'elle pouvait voir distinctement à présent, la luminosité n'étant pas agressive ici pour ses yeux, et remarqua qu'il avait une serviette sur ses épaules qui recouvrait en grande partie le tatouage.. Ah oui l'ours, sa musculature. Elle se remémora non sans mal le sentiment qu'elle avait éprouvé lorsque ses mains s'étaient promenées gentiment, sans gêne, sans crainte sur  son torse. Elle en eut des frissons, mais pas de dégoût , bien au contraire.

Les mots qui sortirent de sa bouche la firent sourciller.  “ Je n'essaie pas d'être irréprochable. ” Ou peut-être un peu.. dans tous les cas, elle n'aimait pas vraiment ce qu'il venait de dire. Elle estimait important de savoir se tenir, de se montrer sous son meilleur jour constamment, il n'y avait pas de honte là-dedans. Par contre, ne pas être capable de tenir debout et avoir besoin d'un autre être humain pour marcher, c'était absolument déplorable. Mais si elle avait eu envie de lui dire tout cela, elle n'en trouva pas la force et l'énergie. Son crâne n'était pas vraiment coopératif. Ou s'agissait-il plutôt de sa langue ? “ Gauwain ? ” Dit-elle après qu'il lui ait assuré d'être à côté et de pouvoir l'aider si elle le désirait. “ Peux-tu m'emmener mon sac ? ” Elle attendit qu'il lui ramène le dit sac dans lequel elle avait mis son shampoing, son savon et bien entendu son parfum, ainsi que sa brosse et son peigne. Nécessaire dont elle avait absolument besoin pour la manœuvre à suivre. Et bien entendu une autre tenue. Lorsqu'il revint, elle était toujours assise. Elle récupéra son sac tout en le remerciant doucement. Elle en ressortit son rechange et une petite robe bleu en coton légèrement cintrée à la taille. Elle glissa les doigts le long du tissu et ouvrit la fermeture éclair. Vu dans quel état elle se trouvait, elle préférait prendre ses précautions dès le début. Elle se releva tout en se retenant à la parois et déposa cette tenue sur la lunette des toilettes fermée et se dirigea vers le lavabo pour y déposer ses produits ainsi que sa brosse à dents et son dentifrice. Elle avait réellement besoin de "renouveler son haleine", c'était absolument inacceptable. Après cela, elle demanda à Gauwain de quitter la pièce ou alors il était parti tout seul, elle ne savait pas trop.

Ce qui suivit fut un véritable parcours du combattant, mais elle parvint jusqu'à la douche et laissa couler l'eau chaude dans ses cheveux, sur son visage qu'elle frotta comme si cela pouvait la réveiller et se laissa glisser le long de la paroi et se retrouva assise sur le sol de la douche. Cela lui fit évidemment du bien et elle ferma les yeux comme si elle attendait qu'on lui envoie un signe. Après au moins dix bonnes minutes, l'eau commençait à se rafraîchir, ce qui n'était pas gênant. Elle se releva avec une plus grande facilité que lorsqu'elle était sortie de son lit et se nettoya les cinq minutes suivantes. Le reste ne fut pas plus glorieux, mais elle n'avait plus besoin de retenir au mur ou au mobilier pour tenir sur ses jambes et marcher. Elle se sécha aussi rapidement qu'elle le pouvait et s'habilla même si elle ne put remonter la fermeture éclair... Elle allait devoir demander l'aide de Gauwain. Elle se brossa bien évidemment les dents et enroula ses cheveux dans une serviette pour les sécher. Elle se résolut à ouvrir la porte et trouva Gauwain qui semblait attendre quelque chose. “ Est-ce que tu peux m'aider ? ” Demanda-t-elle en lui tournant le dos pour lui indiquer de fermer la dite robe. Elle posa la main contre la porte de la salle de bain et ses paupières tombèrent légèrement à cause de la fatigue ou peut-être pour servir de rideaux à ses yeux encore peu habitués à la lumière du jour en cette matinée décidément bien compliquée pour elle...
 
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyDim 19 Juil 2020 - 20:07

Avec un froncement de sourcils inquiet, il caressa ses cheveux blonds. Elle était là mais semblait en partie ailleurs, perdue dans des pensées autres, probablement dans les souvenirs de la veille. Il ne comprenait pas forcément à quoi certains de ses mots faisaient référence (qu'est-ce qui était joli?), mais la laissa recoller les morceaux qui restaient dans un ordre qui aurait une certaine cohérence.

Quand elle ne réussit pas à l'interroger jusqu'au bout, par peur, par pudeur peut-être, alors même que le sens de sa question était transparent, Gauwain eut un sourire tendre. Et voilà.... Les barrières étaient revenues, hm ?

« Ca ne m'a pas dérangé. Ou gêné. Ou- Quoi que ce soit. Vraiment. »

Le jeune homme essaya de déchiffrer sur le visage de sa compagne ce qui agitait actuellement son esprit, et, les yeux dans les siens, poussé peut-être par une volonté de la rassurer, il ajouta à voix basse, tranquille :

« Je t'aime. J'aime ton odeur. J'aime tes hésitations. Et j'aime savoir que je compte pour toi. Tu comprends ? Ca ne m'a vraiment pas dérangé. »

Etait-ce le bon moment, pour lui dire ces mots ? Alors qu'elle avait encore de la peine à se remettre ? Peut-être pas. Mais.... Il espéra qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur, plus tard, quand elle se sentirait mieux.

Pour l'heure.... direction la salle de bains.

Il lui ramena son sac, le lui ouvrit et lui présenta pour qu'elle puisse se servir plus facilement, avec un sourire quand elle le remercia avec douceur. Sourire qui s'immobilisa sur son visage l'instant d'après. Il s'était attendu aux produits de beauté, bien sûr, il s'était bien douté au poids du sac qu'elle avait dû en emmener un nombre non négligeable. En revanche.... Son cerveau resta un peu trop concentré sur les deux pièces de dentelle blanche qu'elle tira de son bagage, sans sembler se préoccuper qu'il les voie.

Ce n'était que quelques centimètres carrés de tissu, mais c'était les centimètres carrés de tissu les plus érotiques qu'on pouvait imaginer sur le corps d'une femme.

Pêle-mêle vinrent plusieurs pensées : ….elle ne portait pas de lingerie bleue (dans tes dents, Campbell) ; ….ou du moins pas aujourd'hui (tu n'as pas encore gagné, Leprechaun!). Amelia calant ses seins dans la fine prison de tissu. Ses mains laissant glisser une culotte de satin, et- Okay, stop !!! Stop !!!

Elle était encore en train d'essayer d'atterrir et de se remettre, il contemplerait ces intéressantes images plus tard. Quand Amelia serait remise. A un moment plus opportun.

Elle n'eut pas vraiment besoin d'insister ; l'instant d'après, il était allongé sur leur lit, et essayait, tant bien que mal, de ne pas imaginer le corps de sa copine sous le jet d'eau claire, malgré les bruits qui sortaient de la salle de bains, malgré le parfum gourmand que la vapeur d'eau transportait jusqu'à la chambre. Bon, d'accord, Gauwain n'affirmerait pas sous Veritaserum ne pas l'avoir imaginée alors, visage tourné vers le plafond, les gouttes d'eau mouillant sa chevelure, humectant ses lèvres, serpentant jusqu'à la vallée entre ses seins, et plus bas....

Il se rendit compte avec une pointe de culpabilité que la douche avait duré depuis un peu trop longtemps ; l'eau venait d'être coupée, cela dit, donc ça allait sans doute, hein ? Il grogna.

Il essayait vraiment. Mais VRAIMENT. Ca foirait, mais ça ne voulait pas dire qu'il n'essayait pas, et il espérait que les dieux anciens s'en rendaient compte. Ignorant avec une grimace sa demi-érection douloureuse, il se redressa, avec l'intention de frapper à la porte de la salle de bains pour s'assurer qu'Amelia allait bien. Au passage, il attrapa et enfila un T-shirt gris, histoire d'être un peu présentable.

Elle le prit de cours, ouvrant la porte avant qu'il puisse toquer.

Leurs yeux se rencontrèrent une seconde avant qu'elle se détourne, et ce fut suffisant pour qu'il ait la bouche sèche.

Il était toujours prêt à aider. Mais il lui fallut une bonne vingtaine de secondes pour comprendre correctement de quoi elle parlait, adossée ainsi contre la porte, paupières à demi baissée dans une expression alanguie, cheveux relevés dans une serviette, embaumant le parfum, l'odeur chaude et ensoleillée de la vanille, la saveur acidulée du citron... C'était une invitation au crime : le tissu qui mettait joliment en valeur ses fesses, sa robe ouverte dévoilant sa chute de reins, laissant voir l'agrafe de son soutien gorge, et...

Il se pencha légèrement pour embrasser son tatouage, mordit délicatement l'étoile du sud. Ses mains se posèrent sur les hanches  bien dessinées, caressèrent le haut des cuisses à travers la barrière textile et remontèrent légèrement la robe.

….on avait allègrement dépassé le stade de la demi-molle.

Il allait. Faire. Une. Connerie.

Il s'immobilisa à grand peine. Fut tenté d'appliquer son protocole de sécurité. Elle était en train d'émerger des excès de la veille, il était plus que probable qu'un peu d'eau et une douche n'aient pas suffit à la remettre totalement et instantanément d’aplomb.

Mais... Il se rappela une pensée fugace, de la nuit précédente.

Ses mains remontèrent jusqu'à la fermeture éclair de la robe d'Amelia, mais restèrent posées sur le zip, hésitant à la refermer. A mi-voix, il demanda :

« Désolé.... ...Tu veux que je te laisse te reposer, et.... que j'aille te chercher une potion contre le mal de crâne.... ? Ou... »

Ou bien, il pouvait rester, si elle en avait envie, et qu'elle était d'attaque...
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 389
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyLun 20 Juil 2020 - 14:22

Amelia commençait doucement à reconstituer la soirée, puis la nuit, et avec l'aide de Gauwain, cela lui semblait à la fois plus facile et compliqué, car chacun de ses gestes ou paroles faisait resurgir quelque chose, mais pas forcément lié au reste de ses souvenirs. Du coin de l’œil, elle l'observait se dépatouiller avec une réponse aussi claire que possible. Ni gêné ni dérangé qu'il disait. Son regard s'attendrit, mais était-ce réellement visible en l'état ? Ses yeux n'étaient pas très ouverts ni vraiment alertes. Elle devait ressembler à un chaton essayant d'ouvrir les paupières pour voir le monde dans lequel il était tombé. Son coeur manqua un battement lorsqu'il choisit de lui faire une déclaration aussi touchante qu'étrange. En tout cas, il avait le don de la surprendre au moment le moins opportun. Son odeur dégoûtante de transpiration et d'alcool ? Et ses hésitations ? Il aimait vraiment ça ?   “ Ce que je comprends... c'est que tu viens probablement d'une autre planète, parce que je connais personne qui ne réagirait comme toi. ” Ou alors ce qu'il disait était vrai... plus vrai qu'il ne pouvait bien l'admettre. Et dans ce cas, elle ne savait pas vraiment comment elle devrait réagir à cela. Mais instinctivement, elle choisit de se rapprocher de lui, le plus près qui lui permettait sa position sinon, elle tomberait par terre. Elle se pencha légèrement pour l'embrasser. Le baiser fut doux et fugace. Elle n'oubliait tout de même pas qu'elle avait besoin de procéder à un changement d'odeur des pieds à la tête. “ C'est pour ça que je t'aime. ” Elle n'avait aucune expérience pour comparer, mais elle était à peu près certaine que ce qui le rendait unique à ses yeux était ce qui faisait qu'elle l'aimait. A moins que ce ne soit l'inverse ? Elle l'aimait tellement qu'elle le voyait comme un être humain exceptionnel.

Mais préférant ne pas s'égarer dans des élucubrations, elle orienta son attention sur quelque chose de plus concret : une douche. La salle de bain était sombre, mais agréable, suffisamment pour une jeune fille comme Amelia. Elle n'aurait pour rien au monde décidé de dormir sous une tente au camping, se laver dans les douches communes au milieu de personnes qu'elle ne connaissait ni de Morgane, ni de Merlin. Au moins, la chambre qu'elle partageait avec Gauwain lui offrait une certaine intimité. Elle troquait bien évidemment une nuit paisible sans cauchemars et fantôme contre le confort d'un lit et une douche sans regard indiscret, mais ça lui convenait très bien. Se décrasser, se vêtir et se nettoyer les dents ne fut aucunement un parcours de santé, mais au moins, elle se sentait propre et fière surtout d'avoir achevé cela seule, sans l'aide de quiconque du moins presque. Il ne restait que la fermeture éclair. Habituellement, elle était sur le côté ou avec ses mains, elle parvenait à la remonter. Et dans le pire des cas, elle faisait usage de magie. Mais elle n'avait pas sa baguette dans la pièce et rien que l'idée de se tortiller pendant cinq bonnes minutes lui donnait le tournis. Elle opta alors pour la possibilité la plus simple, mais pas forcément honteuse. Après lui avoir exprimé ce qu'elle ressentait vraiment, elle ne voyait pas ce qu'il y avait de si terrible à lui demander ce simple geste qui l'aiderait considérablement.

La porte de la salle de bain était solide, assez pour la retenir dans le cas où ses jambes la lâcheraient. Elle avait l'impression d'avoir des membres en coton et se demandait encore pour combien de temps, elle pourrait tenir en équilibre. Elle se mordit la lèvre inférieure lorsqu'elle sentit ses lèvres contre sa peau et retint un soupir. Ses mains tout d'abord sur l'épiderme de son dos provoquèrent un électrochoc. Cette sensation, elle l'avait déjà vécue. De même que les frissons qui remontèrent le long de sa colonne vertébrale. Un nouveau contact qui faisait remonter un souvenir enfoui dans sa mémoire. Des caresses et baisers passionnés, il y en avait eu. Elle se remémorait maintenant. “ Je... ” Bafouilla-t-elle légèrement lorsqu'il lui proposa silencieusement de s'abandonner à des actions bien plus sensuelles. Et dans un sens, elle en avait envie. Mais si une partie de son être était tout à fait désireuse de passer à un autre échelon de leur relation, l'autre part d'elle-même la rappelait à l'ordre. Sa tête tambourinait et son estomac se nouait. Elle finit par lui faire face et lui prit les deux mains à la fois pour se retenir et garder un contact avec lui. “ Dans d'autres circonstances, j'aurais beaucoup aimé faire des choses plus intéressantes. Mais ce ne serait agréable ni pour toi ni pour moi. ” Les mots n'avaient pas été si douloureux à sortir finalement. Elle voulait être raisonnable et surtout profiter d'un tel moment avec lui en pleine conscience de ses moyens. “ Je ne suis vraiment pas bien alors... alors je vais prendre l'option potion pour le mal de tête s'il te plait. ” Elle se retourna à nouveau pour lui signifier de remonter cette fermeture éclair en espérant que ça suffirait à clore la question pour le moment. Ils y reviendraient plus tard, elle le savait, et avait hâte. Mais ce n'était vraiment pas le bon jour...
 
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 EmptyMar 21 Juil 2020 - 19:39

Bon, l'alcool avait définitivement quitté l'organisme de sa petite copine ; ou du moins, il avait laissé en paix son contrôle d'elle-même et ne s'amusait plus qu'à jouer de la grosse caisse dans la cervelle. Il eut un rire, amusé plus qu'autre chose par la répartie de la Serdaigle. Il allait lui répondre qu'alors, il était chanceux, si personne d'autre que lui ne réagirait de la sorte ; il allait lui répondre en plaisantant, avec un sourire, lui dire que cela l'assurait que la concurrence ne serait pas trop rude, et qu'il avait des chances de pouvoir rester dans le coin jusqu'à ce qu'elle le mette dehors.

Son sourire se figea quand elle effleura sa bouche d'un baiser doux, avant d'ajouter huit petits mots.

Huit petits mots magiques.

D'une main ferme sur sa nuque, il l'empêcha de fuir si vite. Le baiser profond et sensuel qui suivit avait tout pour convaincre la principale concernée que Gauwain ne mentait pas, sur certains sujets.

Avec de tels préliminaires, sans doute n'était-il pas étonnant que, face à d'autres stimuli si sensuels, son corps ait cédé avec aisance à l'appel du désir, quelques dizaines de minutes plus tard.

Il lui sembla qu'elle ressentait elle aussi ce feu, à la façon dont elle frissonna, à sa difficulté à former une phrase. Mais....

Elle se tourna vers lui, sans chercher à fuir son contact, sans pour autant accepter l'invitation à explorer ce plaisir. Deux sentiments contradictoires naquirent en lui à quelques secondes d'intervalles. La fascination et le besoin d'elle, en entendant Amelia expliquer que ce désir était mutuel, qu'elle était prête, qu'elle trouvait ça intéressant, Merlin! La culpabilité et l'impression d'être un pervers, lorsqu'elle eut besoin de rappeler qu'elle se sentait vraiment mal.

Le jeune homme eut un sourire piteux ; il hocha la tête, lui murmurant un 'pardon' à l'oreille tandis qu'elle se retournait à nouveau.

Ca ne rendait pas le manque plus facile à domestiquer, la pulsation dans ses veines, dans ses reins, plus aisée à faire taire.

Il laissa son front retomber sur l'épaule de la jeune femme, laissa une de ses mains tracer du bout ses doigts sa colonne vertébrale.

Et puis, avec une inspiration, comme pour se donner du courage, il se redressa et, à deux mains, lentement, referma la robe, dissimulant sous un voile opaque la peau pâle et le soutien-gorge blanc.

Quand cela fut fait, Gauwain prit un instant pour maudire les dieux du Beerquidditch, ainsi que les adversaires que les deux filles avaient affrontés la veille. Il leur souhaitait de longues heures de frustration. Enfin, après avoir laissé un dernier baiser sur la nuque d'Amelia, il recula d'un pas en se frottant l'arrière du cou, faisant mine d'ignorer le signe plus que visible qu'il aurait été d'attaque.

"Je te ramène ça. Je vais faire vite, mais... repose-toi à nouveau, le temps que je m'attèle à cette quête?"


Il situait assez bien la tente des Médicomages d'Urgence sur le plan du festival, mais il allait devoir faire un premier arrêt par des toilettes, et il comptait faire une seconde course au passage.

Le jeune homme enlaça sa copine, l'embrassa avec tendresse, avant de l'abandonner. Mission : Potion et Petit-Déjeuner.

D'accord, elle n'avait pas demandé de victuailles mais... des scones, des yaourts et des fruits ne pouvaient que lui faire du bien, non? Et à défaut de combler certains appétits, ils pouvaient bien en apaiser d'autres.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-