GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
-29%
Le deal à ne pas rater :
Balai laveur avec seau Vileda Spin & Clean
25 € 35 €
Voir le deal

Partagez

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMar 7 Juil 2020 - 12:52

Jyn avait été visiter son père en Ecosse. Son vrai père. Pas son père adoptif, non. Aonghas avait accepté de passer du temps avec sa fille là où la mère de la gamine avait vraisemblablement refusé. Elle ne se sentait apparemment pas prête à lier une relation, quelle quelle soit avec sa propre enfant. Rejetée par cette mère qu'elle ne connaissait pas, mais dont elle était l'assemblage pour moitié, la gamine se sentait terriblement vexée. En plus d'avoir le coeur brisé. La Poufsouffle avait passé du temps avec Wilda, cette dernière l'avait aidé. Qui de mieux que sa cousine - sa vraie cousine - pour l'aider à comprendre ? Pour autant, maintenant seule dans la forêt derrière le Loch, Jyn avait quand même envie de se laisser aller à ses larmes. Elle voyait le lac de là où elle était. Son père l'avait laissé venir ici, conscient sans doute qu'être trop invasif avec une gamine si profondément farouche ne saurait être la solution adéquate pour apprendre à connaître sa fille. Finalement, la gosse entendit du bruit, des voix - ou une voix, un peu plus loin. Pas du tout impressionnée par la simple idée de croiser un ogre, ou un chanteur complètement ivre, elle se leva sur ses deux cannes pour aller voir. Cette distraction avait le mérite de lui faire oublier les larmes qui s'agglutinaient dans ses yeux. Même si elle n'était pas encore majeure, elle avait décidé de laisser sa baguette chez elle, au Pays de Galles. Et tant pis si elle se faisait agresser. Mais en fait, il s'agissait juste d'un type qui avait l'air de planer. Un sourire plutôt moqueur se peignit sur les traits de la gosse qui croisa les bras pour l'observer : « Vous êtes complètement défoncé » affirma-t-elle de but-en-blanc. Elle l'enviait peut-être un peu. Jyn était trop jeune pour avoir le droit de toucher aux drogues sorcières mais elle avait souvent entendu ses aînés en vanter les effets dans la salle commune des blaireaux.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMar 7 Juil 2020 - 23:32

La lune se reflétait dans le lac, mais le soleil n’était pas encore tout à fait parti non plus. C’était beau. Gemini était assis en tailleur près du Loch, et il regardait la surface calme comme s’il s’attendait à voir Nessie en sortir et lui taper un check. Est-ce que les Kelpy, bien dressés, savaient faire ça ? Nessie, c’était sûr que non, c’était une bête sauvage. Sauf quand elle décidait - elle, il ? - de pointer sa tête devant les moldus. Il aurait bien aimé la voir, au moins une fois, il méritait après lui avoir sauvé ses petites miches de monstre aquatique au Ministère. Même si en réalité, elle s’en sortait très bien toute seule et ne se faisait jamais attraper. Comment elle faisait ça d'ailleurs ? C'était prodigieux.

Au loin, les bruits du festival lui parvenaient comme étouffés. Cela faisait quelques jours qu’il venait ici, avec Tiri, seul, bien entouré, ça dépendait. La nuit dernière, il l’avait passée dans une tente inconnue, avec un … eh bien un inconnu, parce qu’il ne se souvenait pas bien de son prénom, mais c’était quelque chose d’écossais. Il avait été gentil. Les gens étaient souvent gentils avec Gemini quand ils voulaient le mettre dans leur lit, ou plutôt sur leur lit de camp en l’occurence. Il avait été moins gentil quand Gemini lui avait dit non merci pour passer la journée en sa compagnie. Tout ça lui paraissait déjà loin, la journée avait été bien remplie et il avait finalement décidé de s’isoler un peu de tout ce bruit qui l’empêchait de penser. Prétexte idiot, en réalité, car une fois seul, il avait décidé de s’embrouiller les pensées tout autrement. C’était donc un péteuforik glissé entre les lèvres qu’il contemplait la surface du lac et attendait sa rencontre avec le Kelpy.

De ses lèvres s’échappait autre chose que de la fumée. Une mélodie entraînante qu’il fredonnait sans s’en rendre compte, incapable d’articuler vraiment les mots. Était-ce celle d’un groupe qu’il avait entendu l’après-midi, ou était-ce encore une nouvelle incursion de Stubby dans son esprit ? Il n’arrivait décidément pas à se le sortir de la tête, celui-là. Une voix se fit entendre, pas celle de Stubby, mais qui ? Il mit deux secondes avant de réaliser que ces mots-là appartenaient au vrai monde. Penchant la tête en arrière, il eut un angle tout particulier sur la jeune fille qui avait parlé. Un angle sur son menton, en quelque sorte. « Faux jeune fille. » Il amena le pétard jusqu’à ses lèvres et en tira une grande latte, histoire de créer la contradiction. Oui, bien sûr, c’était intentionnel, qu’est-ce que vous croyez ? « Si j’étais complètement défoncé, je serais en train de discuter avec Nessie. » Il avait dessiné des guillemets imaginaires pour souligner le mot. « Et ça n’arrivera pas avant de longues heures. Ce truc n’est pas assez fort pour ça. Les sorciers sont vraiment nuls avec les drogues, nuls. » Ah, les bons moments de défonce avec sa soeur sur le toit de la maison familiale. Ça, c’était fun. En tout cas, il avait beau cracher dans le péteuforik, il était suffisamment stone pour ne pas se rendre compte qu’il philosophait sur de la drogue auprès d’une ado même pas majeure. Mais en ne voyant que son menton aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMar 7 Juil 2020 - 23:57

La réponse aussi détachée qu'apocalyptique fit lever un sourcil à la gosse qui le jugeait bien largement. Il était défoncé. Et bien fort. Elle se détacha de l'arbre contre lequel elle était appuyée pour s'approcher de lui comme si elle ne craignait rien. Comme si la nuit ne tombait pas et qu'elle se trouvait seule avec un homme qui avait fumé. La jeune fille leva un doigt pour pointer le lac alors que le dadet se tordait le cou pour la regarder  : « Bah, elle est là votre Nessie ». Un sourire complètement moqueur se peignit sur les traits de la sorcière alors qu'il continuait à parler de la drogue. Les mains finalement sur ses hanches, Jyn n'eut absolument aucune gêne à se poser à côté de lui - bien qu'à une distance fort raisonnable, un mètre au moins. Distance de sécurité avec un individu inconnu et complètement stone. « Vous avez raison, les sorciers font tout moins bien que les moldus » soupira-t-elle avec une certaine nonchalance. Elle préférait parler aux individus qui ne se souviendraient pas du lendemain plutôt qu'à ceux qui se souviendront d'elle. Loin de le regarder fumer, la galloise étira ses longues jambes pour que ses talons finissent dans l'eau. Ses chaussures en toile survivront à cette eau douce : « Prenez par exemple, l'enseignement » fustigea-t-elle en retroussant son nez comme un petit rongeur, alors même que son patronus était une loutre, « c'est affligeant ». Qu'on se le dise. Jyn roupillait sévère en cours d'histoire. Elle roupillait sévère en sortilèges. Elle roulait des globes oculaires quand McGo parlait et pour finir elle n'écoutait pas le moindre du monde les cours de défense contre les forces du mal. A quoi bon, hein ? Le démon, ça avait toujours été elle de toute manière. Consciente que ses paroles pourraient choquer un puriste sorcier, Jyn décida d'enfoncer le clou. La gosse qui fait que vous pousser de la main en demandant du chocolat, c'était elle. « Dans les écoles moldues au moins, on ne nous répartit pas selon certaines qualités débiles hérités de vieillards fondateurs de plusieurs siècles d'âge » affirma-t-elle d'un ton de petite peste. La gosse n'était pas toujours aussi insupportable, mais pour le coup, elle avait bien envie de l'être. C'était une soirée belle et un ciel dégagé de toute façon, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMer 8 Juil 2020 - 0:34

Déjà en temps normal, Gemini n’aurait sûrement pas compris que la gosse se moquait de lui. Alors là, en étant quand même un peu défoncé, admettons, c’était pire. Il avait jeté un regard au lac histoire de checker si elle disait vrai, alors que bon, il aurait fallu avoir de sacrés compétences en discrétion pour apparaître comme ça sans bruit. Mais bon, on parlait quand même de Nessie ! Déçu de ne pas voir apparaître la bête, il avait rebasculé la tête en arrière, comme un hibou ridicule. Son cou faisait mal, un peu, normal. Heureusement, la gosse décida d’atterrir à son niveau et à distance raisonnable, décidée à lui taper la discut’ sur les moldus. Massant l’arrière de son cou revenu en position normale, Gemini lui décocha un sourire en coin. Quel âge avait-elle ? Il était nul pour estimer les âges, nul vraiment. Elle affichait un air blasé qui n’allait pas trop en tout cas avec son âge indéterminé, elle aurait du être en train de s’amuser ailleurs plutôt que de trainer ses baskets au bord d’un lac avec un individu stone qui parlait de conversations imaginaires avec une bestiole.

Finalement, Gemini l’écouta avec attention, enfin l’attention maximale pour quelqu’un dans son état. Son regard se promenait à nouveau sur le lac, qui engloutissait doucement le soleil. C’était rare de croiser quelqu’un qui parlait des moldus de façon si catégorique, surtout en ce moment. Sa curiosité était piquée, et il éteignit le rougeoiement du péteuforik sur la semelle de ses chaussures pleines de poussière. Cette gosse là n’était pas comme les autres, il sentait en elle une sorte de mal-être qui lui rappelait un peu lui époque Poudlard. En tout cas, elle ne portait pas les fondateurs dans son coeur mais bon, c’est vrai que la répartition, c’était un sacré truc étrange. Gemini avait toujours pensé qu’il avait un peu des quatre maisons, et que c’était bizarre de se définir comme une seule. Comme d'habitude, le monde voulait le mettre dans une case dans laquelle il se sentait à l'étroit. Enfin, heureusement qu’il n’avait pas fini chez Salazar, il aurait sûrement eu du mal à finir sa scolarité en un seul morceau. « C’est vrai que les écoles moldues ne nous mettent pas chez les furets ou les pingouins, ou je-ne-sais-quel animal totem. Mais elles sont aussi pétries de traditions inspirées de vieux croulants en réalité. » Chez les moldus aussi, Gemini avait fréquenté les placards. Être le seul indien dans la cour, c’était pas marrant. « C’est comme ces insupportables Assembly, ah… » Il regarda le ciel en poussant un soupir las. Une étoile passa à toute vitesse, mais il oublia de faire un voeu. « Écouter tout ce bla-bla et chanter en coeur de bon matin au nom de la sacro-sainte religion… Je sais pas toi, mais je trouve que les vieillards fondateurs moldus ont laissé une sacrée trace aussi. » Sans compter qu’à la maison, la religion n’était pas la même, alors c’était dire si le jeune Gemini était un peu paumé à l’époque. Et ses parents quand on leur avait dit qu’il était sorcier. La tête de son père, mémorable. « Et en plus, ils ne sont même pas d’accord pour savoir quel vieux a raison. Un Dieu, plusieurs, pas de Dieu, est-ce qu’on le droit de manger les vaches sacrées, de voir les cheveux des femmes, de vivre sa vie sans craindre l'enfer… Franchement, ils n’ont pas que des qualités. » Gemini avait le droit de dire ça. Il appartenait aux deux mondes, alors bon, il se permettait de taper sur les deux, et d’aimer les deux aussi. « Même si je reconnais que Poudlard et ses maisons qui entretiennent l’esprit de compétition, c’est pas tant mieux. » Lancé dans son monologue, Gemini finit par se taire, observant la surface toujours calme du lac sur laquelle il avait envie de faire des ricochets pour qu’il s’y passe un peu quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMer 8 Juil 2020 - 13:10

Complètement allumé le type. Mais Jyn aimait bien les gens un peu bizarres, du type qu'on ne toucherait pas avec un bâton. Peut-être parce qu'elle faisait elle-même partie de cette catégorie-là et qu'elle se retrouvait donc dans les bizarreries des autres. Le fait est que la gosse s'était faite un nom en lançant un crache-limace à la tête d'Amycus Carrow et avoir survécu à l'attaque. Mais ce n'était pas son seul trophée, si l'on peut dire cela ainsi puisqu'elle était aussi l'auteure d'un lâché intempestif de cognards dans la Grande Salle, d'injures grotesques et vulgaires, d'un grossissement de tentacula vénéneuses et enfin d'une ou deux excursions dangereuses dans la Forêt Interdite lui ayant valu deux mois de colle chacune. Bref. Le dadet avait la langue bien pendue. Il s'exprimait sur ce qui semblait être des regrets, en tout cas, c'est ainsi qu'elle considéra la chose. La galloise n'était pas du genre à se montrer réconfortante. Franchement, surtout avec un type qui ne se souviendra même pas de la conversation le lendemain. Elle haussa les épaules, n'ayant pas ressenti la même oppression dans les écoles moldues. Elle s'était toujours très bien acclimatée à la chose, nul besoin de râler à ce sujet. Puis les moldus étaient meilleurs que les sorciers, point. « Ouais vot' conclusion c'est que l'école c'est nul alors ? » lança-t-elle d'un ton provocant. Poudlard, c'était la pierre angulaire de tout ce qu'elle détestait, d'une oppression, justement, similaire à celle qu'il avait sans doute ressenti dans les écoles moldues, en cela que ce vulgaire château de vieux la maintenait enfermée dans un environnement qui lui déplaisait.
« Poudlard, c'est quand même un vieux tas de pierre où on entasse des jeunes pour sept ans, pendant neuf à dix mois dans l'année, où y'a des plantes dangereuses, des animaux dangereux et des fantômes gênants qui râlent quand on les traverse » fit-elle en levant le menton vers le ciel, « pis, l'autre folle de Mimi Geignarde qui hurle à la mort parce qu'on tire la chasse sérieux... ». Cette gamine était totalement blasée. Mimi avant la fin de l'année, l'avait tout simplement incendié justement, parce qu'elle avait osé tirer la mauvaise chasse d'eau. Et si toutes les autres filles fuyaient ces toilettes pour avoir la paix, Jyn allait dans ces toilettes pour éviter les autres filles. Il y avait donc, nécessairement, un effort à faire. Autant supporter une morte qu'un groupe de poules de toute manière. « Ils sont tellement fiers de leur école qu'ils sont persuadés que tout le monde l'adore de toute manière... ».
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMer 8 Juil 2020 - 15:48

Comme un peu toujours, Gemini s’était perdu dans ses propres pensées qu’il avait exprimées à voix haute. Parfois, il prenait un peu la peine de vérifier que ça intéressait son interlocuteur mais bon, parfois seulement. La gosse l’avait écouté sans le couper ni souffler bruyamment, un exploit ! Mais il semblait qu’elle n’avait pas tout à fait compris là où il voulait en venir, ce qui en soit n’était pas si surprenant que ça. Qui comprenait vraiment Gemini, finalement ? Lui-même, c’était déjà pas mal. Il rit à sa conclusion, d’un rire gentil mais qui pouvait être mal interprété, ça il n’en savait rien, les gens trouvaient toujours des intentions mal placées derrière des choses anodines. Ce qui le faisait rire, c’était l’innocence de l’enfant à un mètre de lui, sa réponse catégorique à un sujet vaste. L’école, c’est nul. Les fondateurs, c’est nul, la vie, c’est nul. À vrai dire, Gemini n’était jamais passé par cette phase d’adolescent rebelle, en colère contre le monde entier. Docile, peut-être un peu trop, il avait subi cette période de sa vie sans essayer de se battre contre quoi que ce soit, surtout pas son père, oh ça non ! Un coup à se prendre quelques volées que le paternel aurait estimé méritées. Et puis, c’était mignon qu’elle puisse penser qu’en à peine cinq phrases, Gemini pouvait arriver à la conclusion de quoi que ce soit. Ça aurait quand même été une première !

Perdu là dedans, il en oublia de répondre, et la jeune fille continua à dérouler son point de vue sur cette école qu’elle semblait détester profondément. Elle n’avait clairement pas tort, les normes de sécurité à Poudlard étaient complètement inexistantes. Ça, il n’en avait jamais parlé à ses parents : sa mère serait morte de savoir quelles bestioles il avait côtoyé pendant sa scolarité, quels sorts il avait appris à lancer, le nombre de blessures graves que son corps avait subi sans en garder trop de séquelles. À part un peu son nez, mais ça, ça n’avait pas tellement à voir avec la magie. Il était sûr que la même chose lui serait arrivé chez les moldus. L’école, c’était un peu nul pour ça, c’était sûr. Il la regardait de ses grands yeux sombres aux pupilles dilatées et repensa à ses longues conversations avec Mimi. Elle était sympa, quand on prenait le temps de lui parler. Entre losers magnifiques, il avait l’impression qu’ils se comprenaient. Squatter les toilettes des filles était une de ses nombreuses bizarreries pointées du doigt par ses camarades, mais au moins, là-bas, il avait la paix. « C’est une vision tout à fait singulière de Poudlard que tu as là, c’est vrai. Mais c’est bien. De ne pas penser comme tout le monde. » Il ne connaissait en effet pas grand monde qui tapait sur cette institution presque sacrée. Oh, Saint Dumbledore, priez pour nous. Du coup, il trouvait la conversation plutôt agréable, même si de nombreux adultes auraient sans doute trouvé que la gamine était juste une ado insupportable en colère contre tout. Mais quoi, avoir moins de 17 ans, ça voulait dire qu'on ne pouvait pas avoir son propre avis ? « Mais je ne pense pas que tout le monde l’adore, au contraire. Par contre, des gens qui la détestent autant que toi, c’est rare. C’est précieux, même, je dirai. C’est important de ne pas être d’accord, et de ne pas laisser la magie nous éblouir trop la rétine. » La sienne était actuellement remplie des étoiles qu’il observait. « Mais ça, les sorciers, ils ne savent pas faire. Dans leur monde, le danger, c’est la norme. C’est une philosophie intéressante. » Un rire s’échappa de ses lèvres. Une nouvelle fois, il ne s'était pas inclus dans les sorciers. Comme il ne se considérait pas non plus moldu. Naviguer entre deux mondes, c'était une habitude maintenant.

« Au fait, tu passeras le bonjour à Mimi pour moi. Gemini, elle doit se souvenir. Je ne pense pas qu’il sera bien vu que que je retourne lui parler quand je ferais ma rentrée moi aussi, alors… » Un prof dans les chiottes des filles, bonjour l'angoisse. Ah, ça y était, ça lui était revenu ! Lui aussi retournait à Poudlard en septembre, de l’autre côté du bureau cette fois. Toutefois, il n’avait absolument pas percuté qu’il parlait avec une élève, probablement une de ses futures élèves même, et qu’il était dans un état peu recommandable pour un professeur. Oupsi doupsi.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyJeu 9 Juil 2020 - 19:44

Jyn n'était pas peu fière de la façon dont elle considérait Poudlard. Le lieu à ses yeux n'était qu'une vaste supercherie, pour s'amuser à transformer ici et là du sucre en farine. Elle ne comprenait pas grand chose à la guerre qui faisait rage, sachant simplement de toute manière qu'elle serait parmi les premières visées par les mangemorts s'ils venaient à prendre le pouvoir. Cela laissait la gamine pensive. Elle n'aimait pas la magie de toute manière. Alors pourquoi lui reprocher l'existence de ses pouvoirs, hein ? C'était à ne plus rien comprendre. L'homme souligna sa vision de poudlard et elle hocha la tête, plutôt satisfaite. « C'est ce que je me dis tous les jours » affirma-t-elle en bombant le torse. Eh oui, il ne fallait pas penser comme tout le monde, parce que la bien pensance, c'était nul. Et les autres étaient nuls aussi, de toute façon. Il continua pour nuancer ses propos. Cet homme était assurément plus sage qu'elle ne le sera pas avant longtemps. Jyn n'était pas née pour être sage, s'était-elle toujours dit, mais pour faire chier le monde. Nuance. Elle l'écouta néanmoins avec cette politesse qu'ont certains jeunes envers les personnes plus vieilles... Avant de hausser les épaules, bien que son ego se trouva gonflé des propos de cet homme. « Leur monde ? » releva l'esprit malin de la Poufsouffle, « vous ne vous considérez pas dedans ? Ou bien, vous n'avez pas de pouvoir ? Vous ne seriez pas un cracmol des fois non ? ». La galloise repensa justement à son cracmol de père et une pierre sembla lui tomber dans le coeur.

Les sorciers étaient exclusivement centrés sur eux. Aucun intérêt pour le monde moldu, ils semblaient les considérer presque avec dépit. Ils les infantilisaient sans arrêt, considérant comme aberrant qu'un moldu puisse éprouver de la peur envers quelqu'un qui puisse le tuer en levant un morceau de bois. "Quoi de plus normal ?" pensait-elle souvent. Quoi de plus logique ? « Les sorciers sont égocentrés de toute manière. Mettre étude des moldus à peine en option, c'est scandaleux ! » rageait Jyn sans ajouter une phrase plus violente encore, "ça éviterait à ces imbéciles d'avoir peur d'une tondeuse à gazon". Elle coula un regard un peu bizarre au mec d'à côté quand il lui demanda de passer le bonjour au fantôme hystérique des toilettes des filles. Gemini, hein ? Si son prénom était symbolique, elle n'était pas étonnée. Ce type avait l'air d'avoir deux personnalités, sans doute une qui sortait en planant, puis une deuxième quand il avait les deux pieds par terre. Parce que comment pourrait-il faire sa rentrée à... « Vot' rentrée ? » - son visage se décomposait vitesse grand V - « vous voulez dire, comme prof ? ». Oh malheur, tout le respect qu'elle pensait avoir eu pour lui venait de s'envoler comme si on avait soufflé sur une allumette : « Z'êtes le prochain prof de défense contre les forces du mal ? ».


(501)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptySam 11 Juil 2020 - 0:51

La gamine était marrante, avec sa petite fierté et son air de je-sais-de-quoi-je-parle. Trop souvent, les gosses marginaux avaient une sale tendance à s’écraser pour éviter de se faire victimiser, technique de défense contre les forces adolescentes. Gemini n’avait jamais fait ça, toujours à dire tout haut ce qu’il pensait parce que ça changeait de la maison. Et boum, abonnement au placard. Mais bon, qu’est-ce que vous voulez, quand on découvrait que les sorciers et leur magie incroyable se contentait de hiboux - de HIBOUX - pour communiquer alors que le monde moldu avait déjà le téléphone, c’était comme difficile de faire comme si de rien n’était. Ça n’était pas méchant non, juste une froide constatation d’un innocent gamin que chaque monde avait à apprendre l’autre mais les gosses n’ont pas ce recul, que voulez-vous.

Mais cette jeune fille n’était pas de ce genre là. Elle avait l’air maligne, et la tête sur les épaules, et pas du genre à se laisser faire. Sauf que quand vous êtes grand, mais maigre comme un clou, du genre à vous décaler dans le mur le plus proche quand on vous fout une claque, il était comme difficile de répliquer. En plus, sa voix ne portait pas, la plaie ultime. Alors qu’on entendait bien Jyn, dont il ignorait encore le prénom, quand elle parlait. Ça claquait dans l’air, comme le fouet d’un aventurier à chapeau. Voilà qui ferait un bon film, tiens. Elle avait capté en tout cas que Gemini ne se considérait pas comme un pur sorcier, et c’était quand même preuve d’une perspicacité qu’il n’avait pas trop en ce moment. Un peu énigmatique, il arbora un sourire étrange. Cracmol, c’était pas loin. Mais pas vraiment. « Hum, je dirai plutôt l’inverse. » La phrase s’arrêta là, alors qu’il était plutôt habitué des monologues sans fin. Mais était-il vraiment cohérent de s’attarder sur la honte que ressentait sa famille après avoir découvert qu’il était un impie, un bizarre, un enfant du malin ? Même défoncé, Gemini sentait bien que ça n’était pas un sujet à aborder. Comme pour confirmer ses dires, il sortit sa baguette et informula un sortilège pour rallumer le reste de son péteuforik. Après tout, il ne faisait rien de mal envers cette ado. Même si elle était imprudente, elle ignorait sans doute à quel point elle ne risquait rien à la compagnie de cet adorable indien qui n’avait en général que de bonnes intentions envers les gens. Surtout, surtout quand il planait aussi haut que le cumulus qu’il observait.

Sa remarque sur sa future matière le fit rire, raison pour laquelle il se rappela sans doute quelques secondes plus tard qu’il allait être professeur, eh oui. Il rit, donc. Parce que ça le faisait rire. Ça avait du sens, non ? « L’avantage des options, c’est que ça concerne les gens que ça intéresse vraiment. » N’était-ce pas mieux ? Oh, je vous pose la question à vous parce que lui, il était bien incapable de savoir si ce qu’il disait avait un sens. « Et puis, les moldus n’ont pas de cours de sorcellerie, que je sache… » Merci le secret magique, oh sacro-saint secret. Il avait juste envie de pousser la gamine dans ses retranchements, en réalité. Et pourtant, il n’avait pas tort. Si ?

Et puis justement, il parla de sa future affectation, et la gosse eut l’air paniquée. À cet instant, un truc en lui sentit qu’il n’aurait pas du avoir cette conversation avec elle, mais hé, c’était comme trop tard. Mais elle l’imaginait un peu plus haut que ce qu’il était, en réalité. N’allait-il pas enseigner une stupide option qui n’intéressait personne ? Il afficha un sourire gentil et tira à nouveau sur sa drogue douce. « Le poste qui fait rêver tout le monde ? Non, ça serait trop de pression. » En réalité, Gemini se sentait d’enseigner n’importe quoi. Fake it until you make it, isn't it ? Mais les moldus, c’était quand même un domaine qu’il maîtrisait mieux, preuve que Dumbledore ne foirait pas ses recrutements. Enfin… Pas tout le temps. Il était quand même en train de parler à un élève en étant déchiré, rappelons-le. « Prof oui. Mais de cette merveilleuse option que tu as l’air de considérer comme sous-estimée par tes camarades. Ah, j’ai hâte de voir leur tête quand ils vont découvrir que l'électricité, c'est plus rapide qu'un hibou. Et que les moldus sont loin de s'être arrêtés au Moyen-Âge » Oh, ça n’était qu’une infime partie de ce qu’il prévu pour eux à la rentrée. Leur zone de confort sorcière si précieuse ? Out. Posez vos baguettes à l’entrée, et faites tout sans magie. Son bureau le protégerait des violences, sans doute pas des critiques, mais Gemini s’en moquait bien, de ce qu’on pensait de lui. Si ces enfants pouvaient ne serait-ce que comprendre que la magie ne se cachait pas que dans leur bout de bois, alors il aurait un peu réussi sa mission. Sinon… Il serait payé dans tous les cas. Et bien, en plus. Toujours était-il que son esprit ne connectait pas que Jyn serait une de ses élèves, et ça, c’était un peu dommage. Pourtant, il ne montrait qu’une vraie facette de lui, alors même s’il avait su… est-ce que ça aurait changé quoi que ce soit ? La réponse était non, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyLun 13 Juil 2020 - 16:57

Le type n'avait pas l'air friand de s'épancher sur la question du microbe, qui lui demandait franchement s'il ne serait pas un cracmol. Comme il ne répondit pas, la gosse décida naturellement qu'il en était un et ressentit une vague d'affection pour l'homme. Après tout, s'il était comme son père, il était cool, non ? Enfin, ce n'était pas non plus comme si son paternel était un homme exceptionnel - il l'avait quand même abandonné hein, le père de l'année ! - mais qu'importe ! La galloise apprenait lentement à le connaître et il avait déjà compris son tempérament. C'était bien pour cela qu'elle se retrouvait à papoter avec un type complètement défoncé qui cherchait à parler à Nessie.

Il relança la partie en critiquant les moldus et elle se sentit insultée au plus profond de son âme : « Ouais, bah si les sorciers avaient moins peur de faire de la magie devant les moldus, y'en aurait peut-être, des cours de sorcellerie » bougonna-t-elle. Jyn était prête à défendre bec et ongle les sans-magie, quitte à ce que ça en choque certains. « Quant à l'option, j'suis désolée, mais la plupart des sorciers prennent les moldus pour des imbéciles » continua-t-elle avec une certaine virulence de l'adolescente qui défend ses idées. Ça l'énervait au plus haut point d'en entendre certains infantiliser les moldus. Comme s'ils n'avaient pas inventé le métro, les microscopes et même des téléphones ! La poufsouffle rêvait d'en avoir un à Poudlard, mais sans savoir pourquoi, Dumbledore - toujours cet homme - n'était pas trop réceptif à l'idée. Elle comptait bien pourtant le convaincre d'ici à sa sortie de la prison.
Le dadet lui mit un sacré coup de froid quand il lui sous-entendit qu'il allait être prof. Jyn était carrément prête à taper son meilleur sprint pour repartir de là où elle venait - manquerait plus qu'elle s'entende bien avec un prof aka un des problèmes de cette institution de malheur. Et pire, il lui confia qu'elle allait être son élève à l'année suivante, puisqu'il allait vraisemblablement être prof d'étude des moldus. Il se rattrapa sans le vouloir. Ses propos radoucirent un peu la lunatique Poufsouffle, qui restait néanmoins méfiante. Ça restait un prof, donc une espèce vicieuse aux deux bouts et fourbe au milieu. « Ouais enfin, j'espère que vous allez pas nous faire des cours bateaux » fit-elle sans aucune délicatesse, comme d'habitude, « parce que c'est l’apanage de tous les profs de ce château j'ai l'impression ».
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyVen 17 Juil 2020 - 16:18

Ahlala, décidément, la gosse était têtue. Et pas qu’un peu. Gemini aimait bien ça, ce petit caractère de je-me-laisse-pas-faire-non-mais. Et quoi qu’il dise sur les moldus, elle attaquait comme un petit roquet, c’était amusant alors que lui-même n’avait rien contre. Tout juste s’il essayait un peu de nuancer le propos histoire d’égaliser un peu les points, un partout, la balle au centre. Mais la jeune fille était plutôt du genre manichéisme, gentils moldus, sorciers relous, bon. Il n’allait pas franchement insister, à quoi bon ? Si la gamine voulait gagner, alors il lui laissait le dernier mot sans problème. Pourtant, les joutes verbales, c’était son truc, et il aurait été capable de disserter pendant 4 heures et demi sur le sujet sans se fatiguer le premier. M’enfin, ça n’était le lieu, ni le moment idéal pour ça, et puis il avait envie de se détendre, pas de faire tourner en bourrique une gosse qui avait l’âge d’être la sienne. Marrant ça, sachant qu’il n’aurait sans doute jamais de progéniture, au grand dam de sa mère qui désespérait. Elle pensait que c’était la faute de Tiri, et dans la famille de Tiri, on pensait que c’était celle de Gemini. Échange de bons procédés. Leur mariage était quand même un bon arrangement, de deux excellents menteurs. Franchement, quel dommage car s’il avait été sensible aux formes féminines, il aurait vraiment formé le couple parfait avec cette beauté. Et s’il avait fait un effort pour la séduire, elle aussi aurait pu craquer, peut-être. Mais elle semblait avoir un faible pour les mecs aussi pâles qu’une vapeur de Patronus. Lui aussi, donc bon, qui était-il pour juger ?

Sinon, euh, où en étions-nous ? À cette terrible révélation pour tout élève qui se respectait : interlocuteur du corps professoral, dans un état demi-second, autant dire une bonne angoisse profonde. Si seulement Gemini percutait… Mais toujours pas. Même si son ton était moins virulent, la gosse n’en démordait pas et restait tellement sur ses gardes que son agressivité aurait pu être vexante pour 98% des adultes normalement constitués, et à jeun aussi. Mais franchement, Gem était à mille lieux de cette susceptibilité, et plus loin encore de la Terre à cet instant précis. D’ailleurs, il retint un mot, et s’y accrocha d’une façon que beaucoup qualifieraient de bizarre, comme d’hab. « Des cours sur un bateau ? Ça c'est une idée ! » Son regard s’était illuminé tandis qu’il l’avait posé sur Jyn comme si elle était un mini génie. Ça ne dura qu’un instant car, penchant la tête sur le côté, il partit dans ses divagations mentales, à voix haute évidemment. « Hum, pas sûr que Dumbledore accepte, m’enfin… Ça serait l’occasion de faire un cours sur les pirates ! Pas de duel de baguettes, mais des vrais ! Quoi, c’est pas tellement plus dangereux que le Quidditch, finalement… » Ses yeux étaient légèrement écarquillés, ses pupilles salement dilatées aussi. Il s’imaginait déjà mener ce projet pédagogique 10 fois trop gros pour lui, alors qu’en réalité, ça n’était qu’un kiff de type défoncé. Machinalement, ses doigts jouèrent avec sa baguette, la faisant tournoyer avec une habileté certaine, preuve qu’il faisait ça bien souvent. Chaque fois qu’il divaguait, donc c’était dire.  

Il finit quand même par redescendre un peu. « Bon, si y’a pas de budget, on fera des cours sur pédalos. Entre les strangulots ! » Il rit encore. C’est qu’il était d’humeur jouasse. Ca aurait été sympa que la gamine soit sur le même registre, ça lui aurait plu. Aussi fit-il une tentative de changement de sujet assez peu subtile. L’heure était-elle encore à la subtilité, franchement ? « Bon, du coup, tu détestes Poudlard, les profs nuls de Poudlard, les fondateurs de Poudlard, les maisons de Poudlard… Et si tu me parlais d’un truc que tu aimes, dis ? » Est-ce que c'était offensant ? Dans sa petite tête toujours penchée, aucunement. Il avait à nouveau dirigé son regard vers elle, guettant sa réponse, tirant une nouvelle fois sur son joint qui laissait échapper une jolie fumée violette et douce, dans laquelle il voyait se dessiner un Nessie. Décidément.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyMar 21 Juil 2020 - 11:27

Ce type avait un sacré pète au casque. Mais hé ! Elle aimait bien les gens tordus. Allez savoir pourquoi. Tout ce qui sortait de l'ordinaire, c'était le trip de Jyn. Était-ce sa crise d'adolescence ou alors juste l'affirmation de son futur "Moi Adulte", aucune idée. Elle avait cette propension à s'approcher de tout ce qui semblait bizarre aux yeux des autres depuis qu'elle était entrée à Poudlard. Probablement parce qu'on l'avait étiquetée comme "bizarre" justement. Et en plus le "dadet high" lui laissait avoir le dernier mot, ce qui, pour une adolescente comme Jyn qui avait la fâcheuse tendance à argumenter jusqu'à être complètement blasée, était bien utile. Il ne revînt pas sur les moldus et au contraire laissa le sujet dériver. Heureusement à la stupeur d'apprendre qu'elle conversait tranquillement avec un enseignant, s'afficha la réalité : le type était complètement défoncé. Il mentait probablement, c'était même évident. Et s'il ne mentait pas, il se persuadait juste de quelque chose de faux, c'était fréquent chez les gens qui fumaient. Ce pauvre type devait avoir les neurones en compote, pour peu qu'il lui en reste, des neurones. Ainsi, et pour continuer de converser sans prendre ses jambes à son cou, la gosse avait juste décidé qu'il était dans son trip. « Carrément » dit-elle en roulant des yeux, « le Quidditch c'est un sacré sport de sauvages, non ? L'année dernière, ou celle d'avant, je sais plus, je me suis prise un cognard sous le menton et j'ai perdu une dent. UNE DENT » emphasa-t-elle naturellement la précision, parce qu'elle était importante, la précision. Jyn avait perdu une DENT. Et elle avait repoussé ensuite. Mais quand même? Quand on est un moldu, on perd une dent et il faut mettre un bridge, à 3000 livres au moins la dent, merci mais non merci. Bref.

Jyn sauta sur ses pieds pour attraper un galet plat et le lancer en faisant des ricochets dans l'eau. 1...2...3... Qua-... Il l'avait interrompu dans son comptage. La poufsouffle se retourna vers lui en plissant les yeux. « J'aime manger » fit-elle avec une décontraction étonnante. C'était sûr que ce n'était pas flagrant, entre son torse planche à pain, ses fesses inexistantes et ses jambes créées sous le format de deux cannes. Mais c'était là le grand secret de Jyn... Être capable d'avaler l'équivalent de son poids en scones, eh oué ! « Genre les pâtisseries, c'est grave bon, vous trouvez pas ? » continua-t-elle en prenant une autre pierre pour retenter ses ricochets sur le lac. Elle avait encore en tête le chiffre faramineux avancé par Moggy Bublington sur le record du monde sorcier et elle comptait bien l'égaler - et sans tricher. « J'adoooooooooore les sco- OH PAR DIAWCH* ! » s'exclama-t-elle en levant un poing vainqueur vers le ciel, « quatorze, c'est mon record ! ».


*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyVen 31 Juil 2020 - 21:17

La conversation était plaisante, malgré le caractère défoncé d’un des protagonistes. La gamine était cool, bien que têtue, et tant que Gem la laissait gagner, tout allait bien.  Il était tout embarqué dans ses histoires de bateaux s’auto-proclamant Barbe-Noire et alors ? Laissez-le rêver un peu, il aimait ça. Quoique franchement, il n’aurait pas donné cher de sa peau à l’époque des pirates. Imaginez, ils n’avaient pas de placards, mais ils avaient des cales, c’était pire non ? Probablement. Certainement. Oui, oui, c’était sûr. Mais la gamine n’eut pas l’air emballée par ses élans maritimes, aussi préféra-t-elle parler du Quidditch. Ah, qu’est-ce qu’il aimait ça aussi le Quidditch ! Oh, clairement, il n’avait jamais été assez doué, ni assez populaire, pour grimper sur un balai et épater tout le monde avec des aptitudes physiques. Mais ses dernières années à Poudlard en tant que commentateur avait un peu rehaussé sa cote. Sa capacité à aligner des mots à toute vitesse était un sacré atout il fallait dire, et puis, il avait l’oeil vif, l’analyse rapide, le verbe précis. « Une dent ? » Il fit mine d’être surpris, mais hé, alerte au danger, le Quidditch franchement, c’était quasi suicidaire comme truc. Il aimait bien. Tout le monde ou presque aimait bien, c’était bizarre quand on y pensait ! « Une fois, la mâchoire de Milton Havenburg s’est décalée de 5 centimètres ! C’était fou ! La foule était en délire, et puis il est remonté sur son balai comme un furieux et il a attrapé le vif d’or moins de 30 secondes après. T’imagines ? C’était incroyable ! » Les images de ce match mémorable défilaient sous ses yeux hallucinés, il était content. Tous ses souvenirs n’étaient pas tristes, qu’est-ce que vous croyez ?

La gosse se leva, mais il ne suivit pas le mouvement : ça demandait un effort que son corps était incapable de produire. Elle avait envie de jouer avec des cailloux, et son regard se perdait dans les ronds que l’eau produisait à son contact quand il l’interrompit. Manger ? Ahah, c’est vrai que la bouffe, c’était cool. Depuis quand il n’avait pas mangé là, d’ailleurs ? Ca lui ferait peut-être du bien. « Grave bon, oui, je suppose que si j’avais 15 ans de moins je pourrais dire ça. » Gemini était un vrai caméléon de la parole, s’adaptant avec une facilité déconcertante au registre de son interlocuteur. Et là, il avait l’impression d’agréablement régresser, c’était drôle quand on y pensait. Grave drôle, comme elle dirait. La gosse reprit le cours de son petit jeu, et éclata d’une joie sonore en réussissant un joli score apparemment. Il éclata de rire, d’un rire franc et sincère, comme s’il était super ravi pour elle : c’était le cas. Ses instincts de commentateurs reprirent le dessus. « Et la jeune fille du bord du lac réussit un score incroyable mesdames et messieurs les criquets… »  C’était leur seul public, non ? « Quatorze ricochets, record battuuuuuuuu ! » Il hurla presque à la lune, totalement à fond dedans, peut-être trop. Il tira une nouvelle latte, toujours extatique. « T’es grave forte, c’est comme ça qu’on dit ? » Ses mains se baladaient dans l’herbe semi-haute, trouvèrent un caillou plat et il l’observa comme si c’était là une vraie curiosité. « J’peux essayer ? » Il n’attendit même pas sa réponse, à quoi bon ? Ca faisait des années qu’il n’avait pas fait ça, peu de chance de la battre et de la vexer après tout. En plus, il était assis, pas idéal, non ?

1-2 - 1, 2 et plouf. L’échec était risible. D’ailleurs, c’est ce qu’il fit.
3-4-5 - Il parvint à en compter 6. Ou bien c’était 10, il ne savait pas. Il haussa les épaules, demi-impressionné. « Bah, au moins je risque pas d’assommer Nessie. » Obsession, quand tu nous tiens...

6 - 16 ricochets. 16 RI-CO-CHETS. Il en fut presque gêné, mais afficha un petit sourire en coin. « J’en ai compté 13. C’est ça ? » Il sentait qu’il ne valait mieux pas vexer la volcanique fille du lac.


Dernière édition par Professeur Deshpande le Ven 31 Juil 2020 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyVen 31 Juil 2020 - 21:17

Le membre 'Professeur Deshpande' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | Squirrel
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptySam 8 Aoû 2020 - 11:46

Jyn pouvait parler toute la journée de tout ce qui lui déplaisait dans le monde des sorciers - vous pouvez être sûr qu'elle n'en serait même pas à la moitié. La gamine avait toutes ses critiques bien rangées dans la caboche, par sections ou par dossiers, certaines concernant les professeurs, POUDLARD, le sacro-saint Quidditch, la magie dans son essence même, les objets magiques, les gobelins, leur argent et j'en passe. Bref. Avec cet homme qui se revendiquait professeur, elle ne faisait qu'effleurer le sujet. Heureusement pour lui, il serait mort avant d'avoir entendu la critique finale. L'anecdote qu'il raconta, loin de satisfaire la sadique passion de Jyn pour ceux qui subissaient ce qu'ils avaient cherché, lui arracha un violent frisson de dégoût et elle porta machinalement la main à sa propre mâchoire. Elle mourrait que la sienne soit décalée, vous imaginez le troll qu'elle serait ? Les quolibets étaient déjà assez fleuris lorsqu'ils étaient dirigés vers elle, la galloise ne pensait pas que l'on ait besoin en plus de cela, de la désigner sous le délicat nom de "troll des rivières".

Parler pâtisseries, c'était quand même davantage ce qu'elle préférait. Dans ses rêves d'adolescente en colère, Jyn ne rêvait que d'une chose : être boulangère comme ses parents. Et ce n'étaient pas les sorciers, tous plus bizarres les uns que les autres, qui allaient lui faire passer sa passion démesurée pour la bonne nourriture et le bon pain. Elle avait admiré dès le départ la Madame du train qui vend ses bonbecs... Mais le dadet devait être trop vieux pour comprendre, est-ce qu'il avait seulement connu la Dame du Poudlard Express ? Probablement pas, en fait. Ce n'était pas tant son problème. Jyn était maintenant toute concentrée pour faire ses ricochets... Et établir son nouveau record ! Le poing levé vers le ciel, la gamine avait l'impression d'être la championne olympique que le Pays de Galles attendait enfin. L'homme réussi à la calmer par sa parodie de langage d'jeuns. « Ouais vous pouvez essayer si vous voulez » dit-elle en désignant les pierres un peu plates qui étaient à ses côtés dans l'herbe. Elle l'observa attentivement, peut-être même avec une certaine médisante. Peuh ! Un homme de son âge, ça fera jamais plus de rico... QUOI ? Les yeux bleus de Jyn sortaient de leurs orbites. Elle en avait compté seize. S.E.I.Z.E. La jeune fille allait carrément partir en boudant lorsqu'il affirma en avoir compté treize. Touchée dans sa fierté, elle répondit : « Nan, douze » - faut pas exagérer - « mais c'est plutôt pas mal pour quelqu'un de votre âge ». Satisfaite de se prétendre toujours reine des ricochets sur le Loch Ness, elle se rassit et demanda : « Qu'est-ce que vous faîtes ici tout seul ? C'est triste de fumer sans personne ». Curieux que ce soit elle qui demande cela. Mais elle avait toujours entendu dire que le péteuforik, c'était quelque chose qui se partageait. Pourtant là, il avait l'air d'être un homme bien solitaire pour une drogue si sociable.

(506)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Deshpande

Professeur Deshpande


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS EmptyLun 31 Aoû 2020 - 14:29

À vrai dire, Gemini était actuellement bien trop défoncé pour être choqué de son propre exploit. Comment est-ce qu’il avait réussi ça ? Est-ce qu’il était, comment elle disait, grave bon aux ricochets ? Ca, c’était une sacrée nouveauté ! Même dans la pénombre, l’indien pouvait voir l’air boudeur de la jeune fille, sans doute vexée de s’être ainsi faite détrôner par un inconnu près d’un lac. Défoncé de surcroit. Oh, s’il avait su, il aurait laissé ses mains dans ses grandes poches ! « Douze, oui, hum… » Il voulait bien lui accorder sa petite victoire, après tout, si ça lui faisait plaisir à cette gamine, il n’allait pas la contredire. Douze, ça aurait déjà été si énorme, en réalité ! Il rit en tout cas sur la vanne faite à son âge avancé. Il aurait facilement pu être son père. Oh, quelle drôle d’idée, tiens ! Gemini père, quelle douce catastrophe en perspective. C’est que Mr et Mme Deshpande auraient été fiers, eux qui désespéraient tant d’avoir un héritier. Quel intérêt ?

« J’espère qu’on a pas assommé Nessie avec nos bêtises ! » La drogue avait cet étrange effet d’adoucir certaines de ses obsessions, et d’en raviver d’autres. Ce soir, c’était bien le monstre du Loch qui l’intriguait, sans qu’il ne sache dire pourquoi. Quoi qu’un caillou ou deux, franchement, ça n’allait le tuer ? Si ? Oh non, quel dommage ça aurait été ! Gemini voulait le voir batifoler dans les grandes eaux, et pas flotter dans un demi coma pour cause de jeux d’enfants innocents. Imaginez les gros titres ! Un futur professeur de Poudlard et sa future élève viennent à bout de la plus mystérieuse créature du monde à coup de ricochets ! Non vraiment, ça aurait été bien dommage. Et ses anciens collègues auraient bien ri, tiens. « Pardon Nessie… » chuchota-t-il en direction du lac, comme si la bête pouvait l’entendre.

Rassise, la gamine l’interrogea sur un curieux sujet. S’allongeant dans l’herbe fraîche pour éviter de faire une nouvelle bêtise qui l’agacerait, il contempla le ciel et y traça des lignes imaginaires, comme il aimait faire. « Triste ? Moi ? Non... » Gemini n’avait jamais eu aucun souci avec la solitude. Il s’aimait bien, alors il appréciait sa compagnie. Tout le paradoxe de Gemini, qui appréciait autant les moments en société que les moments en tête-à-tête avec sa propre tête. « Et je ne suis pas seul, jeune fille… » Il esquissa un énigmatique sourire, comme un peu toujours. « Peut-être que je savais que quelqu’un viendrait pour faire des ricochets. » Gemini aimait croire en cette chose qu’on appelle le destin, ou la coïncidence, peu importait. Ce soir-là, il avait ressenti le besoin de venir à cet endroit, et le lac était pourtant si grand. Quelles étaient les chances de croiser une jeune fille aigrie à cet endroit précis ? Le monde était bien fait. « Et je crois entendre à ta voix que tu es malheureusement plus triste que moi. » Peut-être qu’il se trompait. Qu’est-ce qu’il en savait ? Les gens étaient des mystères, plus encore que l’espèce de diplodocus aquatique qu’il attendait depuis le début de sa soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les nébuleuses d'un péteuforik | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-