GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez

Vadrouille avec les goules | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moggy Bubblington

Moggy Bubblington


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : © lemonart
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyJeu 9 Juil 2020 - 12:32

Il s’agissait du premier week-end d’août après le quinze (et le retour en ville des derniers estivants ou festivaliers). Comme toutes les autres années, c’était à la maison que Moggy avait zoné. Avec mam, le chien puis les enfants du quartier. Poudlard ne lui avait pas trop manqué comme ça la branchait bien de regarder la téloche chez les voisins, et même si on captait pas toujours tout à cause du bruit du ventilo. Le jour des courses de la rentrée, il la faisait flipper, mais voilà, il était arrivé. Alors que les gamins faisaient la queue chez Fortarôme pour goûter la nouvelle saveur glacée de Shock-O-Choc, c’était une vision à la fois similaire et une sensation toute opposée qui subjuguait Moggy. Sur les pavés brûlants de la rue commerçante, le clebs de sa mère était en train de déposer sa propre glace chocolatée. Scouic ! Loreena Bubblington le tira par la laisse, en même temps que sa fille par le bras. Et bien évidemment, un pauvre sorcier distrait opéra sur la déjection canine une comique glissade. Il brandit un doigt, et pas son plus élégant, vers la cracmolle qui poursuivait son chemin avec sa démarche de comtesse mais son ton de poissonnière. « Sale race de flemmards ! ». Voyez-vous, pourquoi Loreena aurait-elle dû utiliser ses doigts gantés pour ramasser la crotte de son chien quand tous les autres passants alentour se plaisaient tant à agiter, pour un oui ou pour un non, leur petit bâton ? « J’te le dis la gosse, si ces foutus sorciers pouvaient utiliser leur baguette pour se nettoyer le fond de leur trou du … ».

Moggy n’écoutait pas vraiment les élucubrations mentales de sa mère. Planquée derrière sa jupe, ses billes bleues scannaient la foule pour esquiver les camarades qu’elle reconnaissait. La gosse aimait sa mère, aimait également prétendre qu’elle s’en carrait du regard des autres. Mais Merlin, Merlin seul savait, à quel point elle aurait eu honte de croiser un sorcier qu’elle connaissait de près ou de loin quand elle était avec mam ! Les fenêtres à triple foyers vissés sur le nez de Loreena Bubblington rapetissaient ses yeux à deux fentes malveillantes. C’était à la recherche d’un scandale que la cracmolle scrutait la foule amassée sur le chemin. Et la fumée qu’elle aspirait, au bout de son fume-cigarette, elle la recrachait dès qu'elle pouvait au nez de cette race de sorciers dont elle aurait mérité de faire partie. Son caniche jappait, le cacatoès qu’elle portait sur l’épaule piaillait, et elle était surprise que pour une fois, sa fille ne mêle pas ses gueulantes au concert. Elle lui serra plus fort la main pour l’empêcher de se séparer de leur troupeau. Et elles arrivèrent enfin au bout de la queue de Fleury & Botts, celle décernée à l’achat et à la revente des livres d’occasion.


Dernière édition par Moggy Bubblington le Mer 9 Déc 2020 - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 553
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyJeu 9 Juil 2020 - 15:09

Amelia avait passé une bonne partie de l'été à bosser en tant qu'esthétimage pour Harpile Poil - grâce aux recommandations de Marlene - et la plupart de ses week-end avec Gauwain. Elle avait décidé d'utiliser week-end avant la rentrée pour elle-même et plus précisément pour s'acheter quelques livres à Fleury et Botts. Son coffre à Gingotts ne s'était pas rempli d'une tonne de gallions, mais avec l'argent que ses parents avaient mis de côté - et mettaient toujours de côté pour elle - pour sa vie d'adulte, l'ancienne serdaigle n'avait pas vraiment à se plaindre. Elle parcourait les différents rayons à la recherche d'un livre sur les lois magiques. Elle l'avait repéré quelques semaines plus tôt, mais avait attendu pour pouvoir le prendre. Mais elle réalisait que beaucoup de monde étaient venus ce jour-là dans la librairie. Elle se rendit rapidement compte qu'il s'agissait l'un de ces week-end durant lesquels les familles venaient acheter les fournitures pour Poudlard. “ Nom d'un botruc...” Elle avait complètement oublié ce détail. Et pourtant, l'année dernière, elle faisait encore cela avec ses deux parents. Son père portant les manuels dans ses bras, sa mère sortant les pièces pour payer et elle attendant entre deux pour avoir tout le nécessaire pour Poudlard. Elle attrapa rapidement son livre et se mit dans la queue pour donner ce qu'elle devait au libraire. Elle n'eut pas à attendre très longtemps, car heureusement, elle était venue très tôt pour récupérer ce livre tant désiré.

Lorsqu'elle allait quitter la boutique, elle reconnut une petite tête brune qu'elle ne pourrait jamais confondre avec qui que ce soit d'autre. “ Moggy ? ” S'étonna-t-elle tout de même. Elle n'avait jamais vu la mère de la petite. Mais quand elle la vit se retourner vers elle, elle aurait presque eu un mouvement de recul. Elle ferait presque peur à un mangemort si elle en rencontrait un. “ Oh veuillez m'excuser, je ne voulais pas vous déranger. Vous devez être la mère de Moggy ?  ” Elle n'attendit pas de réponse, sachant à la vue du regard que lui lançait cette femme qu'elle n'obtiendrait pas d'information de sa part. Elle devait se présenter... tout de suite. Peut-être que cela aurait le mérite d'adoucir... euh sa colère ? “ Je m'appelle Amelia Bones, j'ai eu l'occasion de rencontrer Moggy à Poudlard. ” Elle devait maintenant se demander comme une gosse de 11 ans et une fille presque adulte pouvaient devenir amies... enfin Moggy était davantage une petite sœur pour elle qu'une amie. Mais elle n'envisageait pas d'expliquer cela à la mère de celle-ci. “ J'ai été mobilisée par les professeurs de Poudlard pour faire du tutorat avec les élèves de première année. Moggy est très prometteuse. Elle a fait d'immenses progrès. ” Bon vu que la pauvre femme ne semblait pas desserrer les mâchoires, Amelia commençait à avoir peur pour son matricule. A quelle sauce allait-elle être mangée ?
Revenir en haut Aller en bas
Moggy Bubblington

Moggy Bubblington


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : © lemonart
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyVen 24 Juil 2020 - 11:17

La voix douce et mesurée d’Amelia n’aurait pas hérisser les poils d’un zouwu mal léché. Ceux de la nuque de Moggy se dressèrent pourtant d’un seul mouvement quand son ancienne tutrice l’interpella. Elle se tourna vivement vers elle pour lui lâcher un regard interdit. La môme n’avait rien fait de grave, rien fait du tout même, mais elle se sentait prise en faute d’être surprise avec mam. Bien au contraire, Loreena qui s’était jusque là ennuyée se régalait par avance de l’esclandre. Elle sentait ces choses là comme l’électricité dans l’air avant un orage. Ses yeux rétrécis à deux fentes étudiaient la blonde qui, malgré sa grande taille, lui arrivait encore au menton. Amelia était un prénom qui ne lui disait rien, sa fille ne lui racontait rien de son quotidien à l’école, il était surprenant de se la figurer spontanément avec des amies. Bones lui disait par contre quelque chose. C’était un nom, comme quelques autres, qui était connu dans la communauté magique. Un fin sourire tordit finalement son visage lorsque le prénom de sa fille se trouva imbriquée dans de surprenantes paires. Moggy cette mauvaise herbe ? Prometteuse et capable de progrès ? Loreena ne trouvait pas sa fille nulle, tout au contraire même, mais elle avait la tête dure. Il en fallait des coups de grimoires sur son crâne pour y faire pénétrer la moindre information. Si elle avait été capable de former sa gosse par elle-même, elle n’aurait jamais mis un pied à l'école de sorcellerie. « Encore une invention absurde, vos fainéants de professeurs ne savent plus quoi inventer pour tirer au flanc ! ».

La file avança et une Moggy, maintenant rouge comme un souafle, de se faire tirer par la main. « C’est obligatoire pour tous les élèves de première année, on a pas le droit de dire non ! ». Elle aimait sa mère mais avait peur de ses colères. Son coeur battait la chamade dans sa cage thoracique et s’associait, bien douloureusement, au sentiment de honte qu’elle éprouvait devant Amelia. La sorcière blonde était très propre sur elle même quand elle ne portait pas l’uniforme. Le petit chien tirait sur la laisse et jappait en remuant la queue devant cette agitation, il voulait apparemment renifler la tutrice. A croire qu’il aurait senti la vérité avec son pif ! « Il est vrai ton bobard ? Elle répond quoi ton amie qui sait tout ? ». Loreena avait dû parler un peu plus fort comme Moggy continuait de babiller, enchaînant mensonge sur mensonge. « Et Amelia c’est juste ma tutrice, c’est pas mon amie ! » Elle voyait bien la couleur du pavillon des oreilles de sa mère rougir. Au fond, le tutorat, ça ne la dérangeait pas tant que ça. L’exclusion du monde magique qu’elle avait toujours subie, elle la subissait aujourd’hui par sa progéniture, pour le meilleur et pour le pire. C’était bien ce qui lui ferait mériter sa rouste une fois rentrée à la maison. Sa mère la secoua par le bras pour la faire taire comme si elle avait été un vulgaire elfe, attirant finalement l’attention choquée de quelques sorciers alentour. Ils détournèrent leur regard avec gêne. Cela fit au moins taire Moggy, sinon le chien que l'excitation faisait aboyer encore plus fort. « Alors ? ». Miss Bubblington fixait farouchement Amelia. C’était toujours la même chose dès qu’elle rencontrait un sorcier ou une sorcière. Elle leur posait des questions qui n’avaient pas de bonne réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 553
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptySam 25 Juil 2020 - 11:40

Du haut de ses dix-huit ans, Amelia avait vu beaucoup de choses. Et on aurait pu croire qu'après presque deux mois à Harpile poil, elle ne serait ni effrayée ni surprise de quoique ce soit. Elle avait dû s'occuper d'ongles aussi longs que les griffes d'un loup garou, des cheveux aussi sales que ceux d'une harpie et des peaux recouvertes de pustules dont même un Bubobulb n'oserait rêvé. Et pourtant lorsqu'elle se retrouva confrontée à la mère de Moggy, elle avala sa salive, se redressa pour être aussi droite qu'un piquet et garda la bouche bien fermée par peur de recevoir une paire de claques. Elle sentit également ses poils se hérissaient par crainte de cette femme qu'elle ne connaissait ni de Morgane ni de Merlin. Elle essayait de rester calme, maîtrisée et surtout douce pour ne pas réveiller un brasier. Même des lutins de Cornouailles ne l'avaient pas mises dans un tel état depuis bien longtemps. Et pour ainsi dire Moggy ne semblait pas en reste, elle était gênée. Elle lui jeta un coup d’œil en coin. Elle retint donc que la prochaine fois elle laisserait la pauvre enfant tranquille en compagnie de sa mère. Mais maintenant qu'elle était dans ce pétrin, autant assumer jusqu'au bout. Ses lèvres remuèrent légèrement lorsque la mère de Moggy insulta leurs professeurs de "fainéants". Elle ne voyait pas vraiment en quoi le tutorat était un signe de paresse des enseignants. Mais elle ne fit aucun commentaire sur le coup. Elle ignorait si elle était réellement interrogée ou pas. La deuxième année - car oui, elle passait une année maintenant - n'était pas du tout à l'aise et commença à tisser un mensonge... un semi-mensonge. Le tutorat était obligatoire ? Réellement. Même Amelia n'y aurait pas cru si elle avait été la mère de celle-ci.

Le chien des Bubblington tira sur la laisse et s'approcha d'elle. Et la Bones se retint de justesse de s'approcher et le caresser. Car en temps normal, c'était ce qu'elle aurait fait. Elle se serait baissée et accroupie pour s'en occuper pendant de longues minutes, aussi longtemps que la propriétaire l'aurait autorisée. Mais sa baguette lui disait que ce n'était pas le cas ce jour-là et qu'il valait mieux rester en retrait. Rester polie, contrôlée et patiente, voilà ce qui la sauverait peut-être d'une esclandre. Elle haussa un sourcil lorsqu'elle fut appelée "amie qui sait tout" et se mordit la joue interne lorsque Moggy répondit qu'elle n'était que sa tutrice. La scène qui se jouait sous ses yeux était un véritable étonnement. Elle avait l'impression d'assister à une pièce de théâtre de l'absurde ou alors traitant du quotidien d'une famille. Et elle commença à former un long discours dans sa tête pour prendre la défense de sa petite protégée. Surtout lorsqu'elle remarqua que la mère la secouait comme si elle avait été un elfe de maison - la violence ne résolvait rien. Elle aurait pu sans doute intervenir si ses parents ne lui avaient pas appris à rester à sa place. “ Tout ce que vous a dit votre fille est vrai, je ne suis que sa tutrice et le tutorat est obligatoire pour les premières années. Cela facilite notamment l'intégration et aussi l'introduction aux professeurs et disciplines. ” Elle était si posée que l'on pourrait vraiment croire que c'était vrai. Cependant la seconde partie de ses paroles n'était pas un mensonge, même la vérité. Sa langue avait l'habitude désormais d'embellir la réalité. “ C'est un système que les directeurs de maison ont mis en place pour développer également des compétences complémentaires aux cours et l'entraide au sein des élèves et des maisons. ” Elle avait l'impression que peu importait ce qu'elle disait, son interlocutrice le prendrait mal. Elle aurait aimé trouver les mots magiques, mais elle ne savait vraiment pas quoi dire, à part, soutenir le semi-mensonge de Moggy...   
Revenir en haut Aller en bas
Moggy Bubblington

Moggy Bubblington


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : © lemonart
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyMar 8 Sep 2020 - 11:01

Mrs Bubblington fixait intensément Amelia derrière ses lunettes à triple foyers ; mais cette urgence, ce n’était rien par rapport à celle qui brillait dans le regard de Moggy. Son coeur battait fort dans sa poitrine menue et elle était terrifiée à l’idée que la plus grande cède devant sa mère, lui raconte qu’elle n’était qu’une sale menteuse. La serdaigle lui avait souvent expliqué qu’il ne fallait jamais mentir. Et puis, Loreena Bubblington avait cette allure terrifiante de femme qui ne se laisse pas embobiner. Moggy n’était pas une enfant très sage : elle hurlait, faisait des caprices, insultait parfois sa mère. Mais elle ne lui mentait que quand elle avait le dos au mur, pour temporiser le moment où la calotte lui tomberait sur le coin de la gueule.

Amelia ne se contenta pourtant pas de la suivre dans son mensonge. Avec sa droiture et son beau-parler, elle l’enjoliva pour le rendre carrément crédible ! La mâchoire de la gosse lui en tomba et par-delà la reconnaissance vivement éprouvée, elle en tira une sincère admiration pour la plus grande. Un peu comme si vous découvriez que Mrs Pince était une héroïne masquée la nuit tombée ! Amelia Bones était peut-être bien, même avant Jyn Dawkins, la fille la plus cool qu’elle connaissait. Surtout quand elle mentait aussi bien qu’elle respirait. Moggy leva sa nuque vers mam pour acquiescer très vivement aux propos de la blonde. Loreena affichait une grimace disgracieuse, comme si son clebs lui avait pissé sur les godasses ou son piaf bigarré fienter sur sa fourrure. Elle était absolument contrariée que celle qu’elle considérait comme une gamine à peine plus grande que sa fille ne s’abaisse pas à la rejoindre dans la boue mais conserve the high ground. Échec et mat. Elle se courba un peu vers sa fille, qu’elle redoutait un peu de voir soumise à cette nouvelle influence, et persifla. « Te laisse pas avoir par ces sornettes, la môme ! T’as intérêt à améliorer tes notes et à leur montrer ce que t'as dans les tripes, je veux pas entendre parler de ça l’année prochaine ni plus jamais … - puis à l’adresse de la défenseuse de la vermine - Votre stupide directeur va recevoir une beuglante fissa, Moggy n’a rien à faire dans ces classes de soutien pour trolls, obligatoires ou pas ! ». Loreena Bubblington, comme son roquet qui aboyait, et comme sa fille qui avait hérité de sa détermination pétrie de mauvaise foi, elle n’en démordait jamais ! Mam troqua finalement le vouvoiement contre sa meilleure haine. Car une partie du discours de la tutrice lui avait particulièrement hérissé le poil. La cracmolle, plus que tout le reste, ne tolérait pas entendre les sorciers lui parler d’entraide. « En attendant, je vais t’apprendre une leçon que tes professeurs ont gardé secret la tutrice : tous les sorciers se torchent le cul avec l’entraide et ces belles valeurs que t’as l’air de vouloir défendre ! ». Moggy déglutit, et pas uniquement parce que sa mère lui écrasait maintenant ses doigts dans sa poigne de fer. C’était de cela dont elle avait eu peur : que sa mère commence à être méchante avec son amie. « Ca va être notre tour ! ». Sa tentative de diversion et son index impoliment pointé vers la sorcière qui tenait le stand d'achat et revente des livres d'occasion furent complétement ignorés. Face à Amélia qui incarnait la classe, Loreena la singeait. Elle tira une nouvelle latte de fumée du bout de son fume-cigarette et le souffla doucement au nez de la tutrice. Elle savait bien, elle, que chaque sorcier et chaque sorcière, lorsqu'on le poussait dans ses retranchements, redevenait ce monstre sacré d'arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 553
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyJeu 10 Sep 2020 - 11:38

Amelia avait dit une fois ou deux à Moggy que la vérité était tout ce qui comptait et que mentir ne faisait que noircir le caractère. Et quelque part, en tant que future membre du magenmagot, cette réflexion faisait sens. Car seuls reconnaître la réalité et apporter des faits pouvaient permettre à la justice de faire son oeuvre. Mais l'ancienne apporterait bien une nuance à cette remarque... Dans certaines situations, dire un mensonge pouvait facilement vous sauver de l'embarras. Et elle considérait qu'aider sa protégée - elle la verrait sans doute toujours comme telle même dans dix ans - pour éviter un scandale était une raison bien suffisante pour affabuler un peu. Surtout face à une femme aussi terrifiante. Elle lui provoquerait peut-être bien un cauchemar ou deux. Et pourtant, l'étudiante choisit de soutenir son regard et ne pas fuir cette situation gênante au plus haut point. Après avoir découvert sa psychomage dans un moment intime avec son compagne et trouvé l'enseignante de divination das un état déplorable, Amelia était à peu près certaine qu'elle pourrait affronter tout et n'importe quoi. Sauf une bande de lutin de Cornouailles peut-être. Mais le dragon qui se trouvait face à elle, menaçant et méprisant, ne lui donnait pas suffisamment de raisons de prendre la fuite à toute allure. Loreena Bubblington n'était après tout qu'un être humain... avec des failles comme elle ou Moggy. Si elle tenait bon, peut-être que Moggy pourrait être saine et sauve de toute punition supplémentaire.

Ses espoirs étaient faibles, mais pas totalement désespérés. Au moins, elle croyait ce que les deux jeunes filles lui chantaient. C'était déjà un point de départ. Cependant, elle trouvait les mots employés vraiment désagréable "la môme" qu'elle disait à sa propre enfant - n'avait-elle pas un prénom ? - "votre stupide directeur" racontait-elle à propos d'un sorcier considéré par toute la population sorcière comme un génie, "classe pour trolls" qu'elle abattit ensuite. Amelia avait presque l'impression de jouer au poker... Elle devait bluffer pour gagner la main. Pour autant, elle n'avait pas les cartes suffisantes pour remporter la manche. Comme toute jeune femme obéissante, elle garda sa bouche fermée. Voilà maintenant qu'elle lui faisait la morale et essayait de lui apprendre une leçon. Tous les sorciers se torchaient le cul avec l'entraide. Elle ne pouvait pas lui donner tord ou raison. Il y avait bien des sorciers qui se comportaient de la sorte, mais il en existait d'autres qu'elle mettrait bien volontiers parmi les meilleures personnes qui avaient foulé cette terre. Sa propre famille dans un premier temps. Ses deux meilleures amies : Aurora et Svetlana. Marlene qui n'avait en aucune façon été forcée de l'aider à trouver un job étudiant et pourtant l'avait quand-même aidée. Gauwain évidemment. Moggy également qui était une petite fille tout à fait adorable quand on grattait la surface et qui ne voulait faire de mal à personne. Elle ne le prit pas mal pourtant. Pas pour elle.

Elle eut presque envie de prendre Moggy dans ses bras quand elle essaya de détourner l'attention de sa mère. Pauvre enfant. Elle passa une main devant son visage pour faire évaporer la fumée qui lui venait au visage. “ Je suis sincèrement désolée que vous pensiez cela. ” Dit-elle en toute réponse. Un sorcier ou peut-être plusieurs avaient dû la blesser personnellement pour la rendre aussi cynique et acerbe. “ Et ce que les mangemorts font depuis plusieurs années vous donnent raison sur un certain nombre de sorciers. ” Beaucoup peut-être même. Après tout, ils attaquaient nés moldus, sang mêlés et même des sorciers de sang pur qui "osaient" s'opposer à eux. Elle-même pourrait dire la même chose d'une certaine manière. Ne voulait-elle par rendre aux elfes de maisons, à tous, leur liberté ? Elle n'en avait pas encore les moyens, mais en gravissant les échelons au ministère, elle espérait le faire. “ Cependant, je ne pense pas que cette remarque soit juste. ” Elle allait la contredire et espérait fortement que l'affection qu'elle avait pour sa fille était suffisamment forte pour qu'elle reconnaisse son erreur... “ J'ai espoir que vous ne mettez pas votre propre fille dans le même panier. Ainsi il y a donc bien des exceptions. ” Parier tout sur l'amour qu'une mère pouvait avoir sur son enfant était peut-être risqué, mais sa propre mère n'oserait jamais penser cela d'elle... jamais. 
Revenir en haut Aller en bas
Moggy Bubblington

Moggy Bubblington


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : © lemonart
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyVen 6 Nov 2020 - 13:43

Loreena collectionnait précieusement les émotions qu’elle suscitait chez les sorcières et sorciers qui avaient le malheur de croiser son chemin, comme un peintre les couleurs sur sa palette. Le désolement que lui offrit Amelia, teinté d’une touche de pitié, elle le possédait déjà. Elle y répondit donc par son habituel reniflement dédaigneux. Sa détresse s’était mue au fil des années en une haine insidieuse qui rampait au fond de ses pupilles noires. Les mots de la mère étaient faibles en comparaison à la dureté de son regard. C’était pour cette raison que d’aucuns peinaient à soutenir son intolérable présence. Mais pas Amelia. La blonde apparaissait aux yeux de la gamine drapée dans quelque chose, elle n’aurait pas su dire quoi, sinon cette antimatière vaseuse qui pourrissait les veines de sa mère … et les siennes aussi. Moggy s’était rarement sentie aussi mal de sa courte existence de douze ans que en cet étrange instant. Elle avait été élevée de la même manière que le petit roquet. Lui pendait au bout d’une laisse trop courte, elle à l’autre main de mam. Ils avaient la même rage au fond des tripes qui les poussait à défendre leur mère. Quand le père les avait abandonné. Quand les enfants du quartier se moquaient des vêtements à la fois pompeux et rapiécés de Loreena, leur mère de ses manières vulgaires. Moggy insultait, hurlait, flanquait des coups de poings. Comme sa mère dont elle reproduisait malgré elle le modèle. Un modèle qu’elle haïssait, mais reproduisait inlassablement. Elle savait que sa mère souffrait de cette discussion avec son amie car elle en souffrait de la même manière. Mam avait la force de l’affronter pourtant, quand elle se retenait de pleurer, de demander d’arrêter. Le rictus de Loreena s’accentua lorsqu’elle répondit finalement une chose qui lui tirait trop de plaisir pour être considéré comme une simple provocation. « Les mangemorts abattent le boulot … et la vermine dans ton genre ».

La phrase avait été susurrée mais il sembla à Moggy qu’un silence bourdonna autour d’elles après sa prononciation. On prononçait bon nombre de gros mots à la maison, mais rarement celui-ci. La gosse n’avait jamais politisé l’extrémisme ni la haine de sa mère. Elle en avait elle-même ravalé son sifflet. La communauté sorcière était un monde complexe, que la gosse s’était toujours sentie trop bête pour comprendre. Il y avait des mots et des gestes qui lui faisaient mal au ventre, mais elle n’en savait pas grand chose d’autre. Il s’agissait de moments qui la forgeraient sûrement plus tard, dans un sens ou dans l’autre, de ceux auxquels on ne repense que des années plus tard. La gamine se contenta de sortir ses livres de première année de son sac à dos trop lourd pour les glisser sur le stand de la vendeuse. Le pupitre était assez haut et, plaçant les livres dessus, elle finit bientôt par ne plus apercevoir le faciès embarrassé de la sorcière qui se trouvait derrière. Les maux de sa mère, à deux pas d’elle, il ne lui semblait plus que les entendre d’une manière très lointaine. Loreena braillait pourtant encore contre Amelia. « Moggy sait ! Et c’est pour ça qu’elle est supérieure, à toi et aux autres ! Elle n’a pas besoin que votre hurluberlu de directeur lui flanque dans les pattes la première grande sotte pour lui prodiguer de stupides leçons. Poudlard lui apprendra à se servir d’une baguette, c’est tout, le reste elle le tire de moi … et le tirera toujours de moi, et de moi seule ! ». Sa voix à la fois dure et fluette s'éleva sans la moindre trace de politesse de derrière sa montagne de livres. « C'est suffisant pour acheter les livres de seconde année ? - La vendeuse uniquement préoccupée par l'esclandre des adultes l'ignora - J'te caaaaauuuuuse ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 553
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptySam 7 Nov 2020 - 19:23

Elle ne savait pas ce qui était le plus difficile à encaisser : d'être insultée par une illustre inconnue, que cette inconnue sous-entende qu'elle méritait de mourir ou que cette femme, se tenant devant elle avec toute l'arrogance et la méchanceté qui caractérisaient les personnes qu'elle détestait le plus au monde, ait, par un malheureux hasard, enfanté une enfant aussi adorable que Moggy ? Elle ne parvenait pas à comprendre comme une femme aussi pourrie à l'intérieur était parvenue à mettre au monde au fillette comme la petite gryffondor ? Etait-cela que l'élève de Poudlard deviendrait ? Non, elle le refusait. Elle réfutait de tout son coeur, de toutes les parcelles de son être. Elle fronça les sourcils, prête à mener une guerre s'il le fallait. Elle n'allait certainement pas se laisser démonter. Pas par cette harpie.   “ Soyez reconnaissante que je sois de la vermine et non un mangemort. Une telle personne ne tolérerait aucune de vos insultes. ” Elle n'espérait pas gagner le respect d'une femme qu'elle avait pourtant eu beaucoup de curiosité à connaître. Elle avait essayé de mentir pour couvrir Moggy, pour lui éviter le pire. Mais ce que sa mère venait de lui cracher au visage était sans doute la pire chose qu'il lui ait été donné d'entendre. Aucun élève pro mangemort ne lui avait fait un tel affront et pourtant ils avaient essayé. Car voyez-vous, Amelia Bones n'avait jamais caché sa passion pour la justice, son intérêt pour l'égalité, sa forte volonté de rendre la communauté magique meilleure. Elle faisait une cible de choix pour toute moquerie, insulte et injure de la pire espèce. Et pourtant, c'était bien la mère d'une jeune fille pour laquelle elle avait développé beaucoup d'affection qui détenait le pompom.

Dans tous les cas, si la la mère avait eu la cruauté de l'insulter et de lui souhaiter la mort - elle le prenait ainsi - elle ne changeait pas de disque à propos de Dumbledore. Comment pouvait-elle faire confiance au directeur de Poudlard pour lui apprendre la magie et le considérer comme un idiot en même temps ? Elle se retint de lancer une pic à cette bonne femme sur l'éducation qu'elle donnait sur sa fille et l'influence qu'elle jouait sur elle. Non Moggy ne deviendra jamais ainsi, c'était plus qu'évident. Ou en tout cas, si elle essayait vraiment de la faire devenir comme elle, elle était à côté de la plaque. “ Oui notre hurluberlu de directeur lui apprend à utiliser la magie. Et à se défendre aussi, contre des personnes comme des mangemorts. Que croyez-vous qu'ils feraient à une fille comme Moggy s'il n'était pas là ? ” Oh ils s'en donneraient à cœur joie. Les mangemorts n'étaient pas des enfants de chœur loin de là. Ils ne faisaient pas de différence entre les gens. Ils tuaient, torturaient si cela servait leur intérêt. Moggy attira finalement son attention lorsqu'elle cria presque à la vendeuse. Cette dernière se tourna vers la jeune femme qu'elle connaissait maintenant suffisamment pour l'avoir croisé une bonne dizaine de fois -certainement plus - durant l'été. “ Ruby ? ” Demanda-t-elle. Elle connaissait son prénom. Une fille charmante. “ Tu as une jeune cliente juste là... ” Dit-elle oubliant presque Loreena et son sale caractère, préférant so focaliser sur des personnes plus importantes.  
Revenir en haut Aller en bas
Moggy Bubblington

Moggy Bubblington


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 369
| AVATARS / CRÉDITS : © lemonart
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un loup-garou
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS EmptyVen 13 Nov 2020 - 15:13

La vendeuse qui avait un carré court d’une couleur rouge pétante reporta son attention sur sa jeune cliente dans un petit sursaut. Tout en examinant les différents bouquins, elle griffonnait avec une plume d'oie leur valeur proche de zéro sur un parchemin. Ses joues adoptaient peu à peu la couleur de sa chevelure. Les insultes de Loreena continuaient à fuser contre Amelia pendant ce temps. « Tu es faible … une punaise ! » persiflait-elle encore en appuyant sa longue griffe recouverte d’un vernis à moitié écaillé sur son sternum. « C’est ça, tous à genoux pour le grand manitou … t’entends ça, la môme ? ».

Les longs fils d’un chewing-gum caoutchouteux s’étirèrent entre deux pages du livre des sorts et enchantements de niveau un. Ruby remarqua encore des tâches d’encre et des pages arrachées (transformées en avions en papier) dans le manuel de métamorphose à l’usage des débutants. Moggy lut tout le soulagement du monde dans les grands yeux verts de Ruby lorsque cette dernière lui rendit, sans prendre la peine de l’ouvrir, son ouvrage en botanique. Tomber sur du bubobulb gluant entre deux pages, ça l'aurait rendue malade. « Tu peux garder le manuel de Phyllida Augirolle. Ce livre t’accompagnera jusqu’en septième année, il faudra en prendre soin …  » « Prend soin des affaires que ta mère te paye ! ». C’est en se mangeant sa millième calotte derrière le crâne que la môme reporta de nouveau et finalement toute son attention sur mam.

Sa peau pâle avait, plus que d’habitude, l’aspect jauni et malsain d’un parchemin. Et derrière les fentes de ses paupières, ses yeux brillaient plus férocement que d’habitude. Amelia l’avait mis en colère, vraiment très en colère. Et si le lieu n’avait pas été public, Moggy savait qu’elle aurait payé beaucoup plus cher que la calotte le prix de sa fureur. Si bien que la gosse ne disait maintenant plus rien du tout. Le seul signe qui trahissait sa peur était la crispation de ses doigts sur le rebord du pupitre. Elle observait sa mère avec ses billes bleues claires grandes ouvertes, toute prête à feinter le prochain coup qui ne tarderait pas à tomber, avant de fuir à grandes enjambées. Le coup que lui porterait mam serait finalement à la fois moins violent, mais plus vicieux en même temps.

Le feu du projecteur était pour l’instant complétement dirigé vers la vendeuse dont les cheveux avaient maintenant l’air pâle en comparaison de son éclatante figure. Le faisceau de fureur qui émanait des pupilles de la mère, grossi par les loupes de ses verres à triple foyers, la faisait bégayer. « Je ne suis pas certaine que le rachat des livres de première année suffisent à couvrir complétement la vente de ses fournitures de seconde année pour … hum … ». L’attention de Loreena s’était reportée sur sa gosse qui en mena encore moins large que Ruby lorsqu'elle lui demanda si elle avait bien rendu tous ses livres. La gosse qui tenait son sac serré contre son ventre manqua de se décrocher la mâchoire sous l'effet de la surprise.

Moggy secoua finalement sa besace avec rage, pour empêcher comme toujours ses larmes de couler, jusqu'à ce que son cadeau le plus précieux lui tombe aux pieds. Le quidditch à travers les âges. Le revendre au rabais, sous les yeux de son amie qui le lui avait offert, fut le pire moment de ses vacances. Elle se sentait encore plus piteuse, honteuse et morveuse que le jour où un préfet l’avait obligée à rendre un frisbee mordeur qu’elle avait volé à la récréation. « Et avec ça ? ». Loreena avait posé avec une rare délicatesse l’épais grimoire sur le pupitre de la vendeuse, sa griffe avait ouvert délicatement la deuxième de couverture où la dédicace de la blonde était encore raturée. L'ouvrage était comme neuf hormis ce petit mot. La vendeuse n’y fit pas attention, trop heureuse de trouver un terrain d’entente avec la vulgaire dame au perroquet. « C’est une très belle affaire, cela vous permet même de récupérer deux gallions, huit  mornilles et trois noises ! ». « Excellent ! - mam glissa la monnaie au fond de sa poche avec un sourire carnassier à l’encontre de l’amie - Et merci encore pour vos belles leçons, madame la tutrice ! ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Vadrouille avec les goules | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Vadrouille avec les goules | CLOS Vadrouille avec les goules | CLOS Empty

Revenir en haut Aller en bas

Vadrouille avec les goules | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-