GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
6.99 €
Voir le deal

Partagez

Quelle aventure ! (Gauwain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyVen 17 Juil 2020 - 15:00

Amelia regardait son sac avec une certaine appréhension... avait-elle pris assez d'affaire pour cette excursion au Pays de Galles ? Elle s'amusait aussi à tourner la carte postale de Gauwain dans tous les sens sans trop savoir ce qui l'attendait. Il avait été, à sa manière, assez mystérieux sur ce qu'il lui préparait. Elle avait terminé une demi-heure plus tôt que prévu - à vrai dire, elle était venue drôlement en avance - ce qui lui laissait le loisir de se recoiffer et de surtout de lire la dernière édition de la gazette. Elle nota le nom de la jeune femme qui avait été attaquée Madeleine et surtout l'état dans lequel elle se trouvait. Elle était donc vivante. Les statistiques à propos du ministère lui firent arquer un sourcil. Cela ne l'étonnait pas vraiment. En temps de crises, la popularité baissait inexorablement. Finalement, l'interview de Gauwain la rendit perplexe. Lignée des Bones ? Femme de votre vie ? Lignée des Bones ? Les gens parlaient vraiment de sa famille en ces termes ? Elle était bien évidemment plus perturbée par cette expression employée que par le fait que sa relation amoureuse se retrouvait mentionnée dans la gazette. Ce n'était plus vraiment un secret de toute façon. Fort heureusement, si cette Rita Skeeter utilisait étrangement ce mot de lignée, il était assez connu que les Bones n'étaient pas des "sang purs" mais, une famille de sang mêlés tolérants envers tout le monde. Tout du moins, elle l'espérait. Elle lâcha un soupir et après avoir passé un coup de peigne dans ses cheveux, elle les noua en une queue de cheval.

Elle sortit finalement de l'arrière-boutique et traversa le salon tout en saluant les autres esthétimages qui travaillaient encore tard le soir. Elles ne tarderaient pas à fermer de toute façon. Elle eut juste le temps de ranger le journal avec ses dessins à l'avant de son sac quand Gauwain apparut devant elle.  “ Oh mon cœur tu es là. ” Dit-elle doucement avant de le prendre dans ses bras et l'embrasser sur la joue. Elle ne tarda pas à lui prendre l'une de ses mains - la chaleur de sa peau était toujours aussi agréable - et aborda le sujet de la gazette : “ Tu vois la femme que tu as aidé l'autre fois est vivante, c'est une bonne nouvelle. ” Elle pensait qu'il avait dû vivre dans une certaine crainte de ne pas avoir agi rapidement. Elle ne savait pas trop. En tout cas, elle estimait qu'il avait fait une bonne chose et que cela avait participé à sauver cette pauvre femme. Et elle était presque étonnée que le nom de son petit ami n'avait pas été mentionné dans l'article, mais dans le fond, c'était peut-être mieux ainsi. “ Est-ce que tout va bien ? ” Demanda-t-elle finalement. Elle lui faisait confiance pour avoir tout préparé comme il le fallait. Mais elle s'interrogeait sur sa santé. Les derniers jours devaient avoir été éprouvants aussi bien pour lui que pour elle. Elle se surprit alors à lui caresser le pouce comme pour s'assurer qu'il se trouvait bel et bien là, car il lui avait terriblement manqué.  “ On y va en transplanant ou en porteloin ? ” Elle avait tellement de questions à poser sur leur séjour sur l'une de ses îles qu'elle commença tout simplement par la plus logique.   
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptySam 18 Juil 2020 - 20:26

Gauwain avait galéré.

Vraiment.

Il s'était avéré qu'il n'était pas si facile de préparer le week-end parfait avec votre copine, avec un budget microscopique. Les prochains week-ends seraient, il l'espérait, plus simple, maintenant qu'on lui avait proposé quelques missions professionnelles, à commencer par celle se déroulant à la crèche de Miss Hoover.

Pour l'heure, cependant, il devait réussir à offrir à Amelia le meilleur, tout en fonctionnant dans un cadre contraint. Fort heureusement, Gauwain Robards, s'il n'était pas un créatif, était déterminé et se montrait en général capable pour faire avec ce qu'il avait. Et puis les premières réponses pour ses jobs d'été, l'entrevue avec Moran, l'article qui avait apporté son lot de surprises bonnes et mauvaises mais surtout positives, et même, cette interview avec la Gazette... Il avait l'impression que le ciel se dégageait.

Bon, son père n'était pas tout à fait du même avis, mais pour la première fois depuis un mois, Gauwain avait recommencé à croire qu'il pouvait le détromper. Qu'il allait vraiment réussir à rattraper le coup.

Il avait donc tout préparé le coeur plus léger qu'en début de vacances.

A l'heure dite, sac pesant un Sombral mort sur le dos, il transplana pour se retrouver devant Harpile Poil. Les effluves d'onguents dermatologiques et de lotions de beauté vinrent lui chatouiller les narines, une seconde avant qu'Amelia ne sorte de la boutique, radieuse, dans une sorte de jupe fendue, et un joli t-shirt rouge.

"Toujours à l'heure, Amelia Bones."

Il sourit de la retrouver, retrouver son corps, ses lèvres sur sa joue, le bonheur qui se dégageait d'elle... S'il retourna son étreinte, son baiser à lui fut moins chaste, capturant ses lèvres, juste un instant. Quand leur baiser s'interrompit, il souriait toujours, mais pour d'autres raisons.

"Ouais, j'ai lu. J'ai lu, t'imagines pas comme ça m'a fait du bien. Je suis soulagé, et content pour cette pauvre femme et son enfant- C'est une bonne manière de commencer le week-end."

La question suivante d'Amelia fut innocente, aurait pu passer pour une question de politesse, s'il ne s'y était glissée cette note prudente, cette façon de demander sans oser mettre des mots plus précis sur ce qui aurait pu être. Il fut touché qu'elle s'inquiète pour lui.

"T'en fais pas... Ca va. Ca va mieux."

Il lui raconterait les réponses à ses courriers plus tard, pas maintenant. Quand ils seraient posés, quand la situation s'y prêterait.

"Et toi? Pas de clients affreux, aucune envie de noyer quelqu'un dans son bain de potion lissante?"

Ils marchèrent un peu tout en parlant, jusqu'à arriver à l'extrémité du Chemin de Traverse. Tout paraissait vivant, bruissant de vie, avec le passage des clients. C'était comme si tout était revenu à la normale.

En guise de réponse, il lui tendit son bras libre, souriant.

"Si vous me faites confiance, Mademoiselle... Embarquement immédiat pour votre week-end!"

Il avait prévu de transplaner jusqu'à sur un promontoire dominant Whitesands Bay. Ils pourraient passer la soirée à pique-niquer sur la plage, observer la faune jouant dans les eaux sombres, installer la tente, et une fois reposés, ils seraient suffisamment proches de Ramsay Island pour la première étape de cette découverte de la nature Galloise.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptySam 18 Juil 2020 - 23:32

Dire que Gauwain lui avait manqué était un euphémisme, mais elle s'abstint bien de le verbaliser certainement par crainte de le faire fuir si seulement c'était possible. “ Ça fait partie de mon charme. ” Répondit-elle d'un ton taquin. Elle savait que cette habitude pouvait être à la fois une bonne chose et une malédiction. Arriver en avance ou à l'heure pour quelqu'un qui respectait les horaires, c'était parfait. Dans les cas où l'autre personne venait toujours avec cinq ou dix minutes de retard, elle savait qu'elle s'arracherait quelques cheveux. Elle ne supportait pas les retardataires. La ponctualité s'avérait une qualité essentielle aux yeux de la Bones. “ J'imagine... Ce qui est arrivé à cette pauvre femme est terrible. ” Elle se demanderait ce qu'elle ferait avec une jambe ou même un bras en moins. Ce serait la fin de tout. Elle était ravie que cette sorcière ait pu s'en sortir en vie. “ Ce que tu as fait l'a sauvée. ” Elle réalisa qu'elle lui caressait à présent la paume de la main. Le contact était doux et chaud, et très enivrant à sa façon. Elle sentit un frisson lui parcourir le bras. Elle fut bien évidemment rassurée de voir qu'il se sentait mieux. Bien évidemment l'attaque sur cette pauvre femme avait été un choc pour lui. Elle se rappelait très le matin où il avait débarqué chez elle recouvert de sang et mutique ou presque. Sa mère l'aurait jeté dehors si Amelia n'avait pas insisté. Ou si elle ne lui avait pas tenu tête. Elle ne le regrettait pas. En tout cas, maintenant cette histoire pouvait être corroborée auprès de ses parents, il leur suffisait de lire la gazette. Elle avait évidemment pensé que cela apparaîtrait dans la presse tôt ou tard et qu'il serait impossible de passer un tel événement sous silence.

Ses clients ? Elle n'avait pas eu à se plaindre. Vraiment pas. Marlene lui avait même épargné une tâche assez dégoûtante le premier jour. “ Non, ça a été. Les filles sont vraiment très sympathiques. Elles se connaissent toutes et sont très unies... enfin autant que peuvent l'être des collègues. Mais on peut adapter son emploi du temps au besoin. ” Elle avait pour sa part uniquement décaler la demi-heure du soir au matin pour se préparer rapidement. Elle observa Gauwain pendant quelques instants. Il semblait fatigué, mais soulagé. Soulagé de quoi ? elle n'en savait trop rien. Elle aurait aimé pouvoir lire ses pensées quelques fois, mais il demeurait un mystère ou évitait soigneusement de répondre à ses questions. Encore une fois, elle se doutait qu'il lui dissimilait quelque chose, mais choisit de laisser filer une fois de plus, préférant ne pas parler d'une telle chose au milieu du chemin de traverse. “ Marlene m'a formée et m'a donné des conseils forts utiles. ” Elle ne précisa pas lesquels bien évidemment. Comment expliquer à son copain qu'une vieille amie de Poudlard lui avait expliqué comment draguer un client ?  “ Oh mais, je te fais confiance. ” Elle le gratifia d'un large sourire et enroula son bras autour du sien afin de ne pas le lâcher durant le transplanage - une erreur était vite arrivée. Elle s'assura avec sa main libre que son sac était bien vissé sur ses épaules. Il était assez lourd, mais pas tant que ça. Surtout qu'elle avait utilisé un sortilège d'extension qui lui permettait de jouer Mary Poppins. Et ils transplanèrent. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle sentit quelque chose passer contre sa jambe... mais il ne s'agissait pas d'un sac tombant sur le sol ni de la main de Gauwain. Non, cela avait une drôle de forme, et surtout des poils... “ Bêeeeeeeeh ” Qu'ils entendirent au moins deux ou trois fois avant que cela ne se finisse en chœur. Elle se retourna sur elle-même pour remarquer un champ de chèvres, un véritable troupeau dans un enclos - même si elle ne voyait que très vaguement les clôtures. “ Bêeeeeeeeh ” Fit une chèvre qui se dirigea vers elle et se frotta à elle comme si elle était sa propriétaire ou sa copine.  “ Oh par les chaussettes de Merlin !   ” S'exclama-t-elle plus par surprise que peur ou colère. Elle aurait bien évidemment arriver directement sur la plage. Mais elle se dit que cela aurait pu être pire.

Elle s'accroupit pour être à la hauteur de la biquette. “ Tu sais que t'es mignonne toi ?  ” Dit-elle en s'adressant à la pauvre bête qui ne demandait qu'un peu d'attention. Elle lui caressa son oreille comme si elle avait été son chat ou son boursoufflet. Boursoufflet qui avait fait le voyage avec eux d'ailleurs. Montrez lui un animal non dangereux et Amelia Bones devenait gaga. “ Ce n'est pas l’atterrissage de mes rêves, mais elles sont adorables ces chèvres. ” Reconnut-elle à Gauwain alors qu'une autre chèvre venait demander ses caresses. Ce qu'elle fit sans la moindre hésitation. Et à force, elle finit par tomber... Bah oui bien sûr. Mais au lieu de la convaincre de se relever et trouver un moyen de sortir de là, elle éclata d'un grand rire et continua à caresser les chèvres. Elle était bien consciente qu'elle ne pourrait pas faire cela toute la soirée, mais cinq petites minutes à leur accorder n'étaient pas de trop.

Spoiler:
 
   


Dernière édition par Amelia Bones le Dim 19 Juil 2020 - 0:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptySam 18 Juil 2020 - 23:32

Le membre 'Amelia Bones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyDim 19 Juil 2020 - 20:06

Amelia paraissait radieuse, et quelque chose dans la façon dont elle le touchait contribuait à accélérer le rythme cardiaque du jeune homme. Etait-ce le fait que ces premières journées au salon se déroulent bien ? Le fait qu'une de ses proches fasse partie de ses collègues et représente un appui précieux ? Ou juste, si il s'autorisait à être un peu optimiste, était-ce le fait d'être ensemble ?

Il connaissait ce sentiment. Il l'éprouvait chaque fois qu'il la rejoignait. Cette impression que le monde n'était pas tout à fait le même, lorsqu'ils se trouvaient tous les deux.

Est-ce pour cette raison, pour son sourire, pour la façon dont elle l'affectait, qu'ils n'atterrirent pas sur le promontoire face à la mer ?

Ils étaient censés se matérialiser face au soleil, devant la mer étincelante, leurs poumons se gonflant simultanément d'air marin. Sauf que.... Non. Il y avait beaucoup trop d'herbe et pas assez de grandiose autour d'eux. Il fronça les sourcils, perdu, regardant autour d'eux pour essayer d'identifier l'endroit où il les avait fait atterrir.

Il grimaça au premier bêlement. Un champ à chèvres. Il les avait transbahutés dans un champ. Morgane, mais quel imbécile ! Autant pour le décor romantique et à couper le souffle.

Cela dit... Amelia ne paraissait pas traumatisée. Au contraire, la surprise passée, les animaux ne semblaient ni l'effrayer, ni la dégoûter, elle tournait son attention vers les créatures avec un sourire attendri, des caresses douces. Même lorsque les animaux la poussèrent suffisamment pour qu'elle tombe à terre, elle ne fit qu'en rire de bon cœur.

« T'as la côte, on dirait... »

Et effectivement, le troupeau arrivait à petite foulée, les petites curieuses se pressant autour d'Amelia, qui semblait ravie. Il secoua la tête avec amusement.

« Méfie-toi, elles sont voraces, les chèvres, par ici. Et ce sont de petites rusées ! »

Comme pour prouver ces dires, une des chèvres se mit à brouter une des lanières de la tente. Il l'écarta à temps pour éviter de trop gros dommages. Une autre tenta de prendre le relais ; il souleva le sac plus haut. Une troisième reniflait le sac d'Amelia d'un air très intéressé.

Mais en voyant Amelia aussi attachée à ces animaux, il ne pouvait leur en vouloir. Il ne comptait pas la presser de partir. Ils n'étaient pas réellement pris par le temps, et si elle aimait ce moment, il était content de la laisser profiter de l'instant, aussi longtemps qu'elle le souhaitait. Ou bien...

« On en emmène une avec nous, si tu les aimes à ce point ; on la ramènera en fin de week-end, tu pourrais la baptiser.... »

Ils bougeraient plus tard. Il lui semblait avoir identifié la borne de pierre qu'il apercevait au coin du champ. Ils devaient avoir atterri à moins d'un kilomètre de la cible initiale. Il suffirait de marcher un peu plus longtemps. Il survivrait s'il portait la tente encore un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyLun 20 Juil 2020 - 16:35

Amelia avait toujours été curieuse de découvrir les terres où Gauwain avait grandi - comme pour beaucoup de ses amis - mais ce besoin s'était énormément intensifié ces dernières semaines, notamment depuis son arrivée abrupte chez elle et sa rencontre plus qu'improbable avec ses parents. Mais ô grand jamais, elle n'avait envisagé le premier aperçu du Pays de Galles ainsi. Au milieu d'une horde de chèvres, bousculée de droite à gauche par des museaux et des cornes. Elle ne s'apitoyait pas sur son sort bien au contraire, et se réjouit de ne pas être tombée dans la mer ou dans un champ de bœufs.   “ La côte, tout est relatif. ” Rit-elle alors qu'elle chouchoutait l'une des petits bêtes en mal d'amour. Alors qu'elle avait les fesses à terre, elle essayait de se redresser pour remarquer où était tombé son sac et surtout voir Gauwain dans son entièreté. Une biquette blanche, une noire et une marron l'entouraient désormais. D'autres de couleur similaire arrivaient également et s'intéressaient aux bagages qu'ils transportaient par curiosité ou peut-être pour répondre à l'appel de la nourriture. Certainement un mélange des deux.  “ Elles me semblent plus gentilles qu'autre chose. ” Mais il ne fallait jamais se fier aux apparences, lui avait dit sa mère un jour. Tout animal aussi innocent soit-il pouvait cacher de belles défenses, les lapins par exemple avaient de sacrées dents.


En emmener une ? En capturer une, tu veux dire. ” Elle lâcha un rire à cette idée. Bien entendu, il ne signifiait pas un seul instant d'en kidnapper une. Et à vrai dire, même s'il s'agissait d'une éventualité assez peu romantique, elle était tentante. “ Elles ont déjà des noms. Voici Andrea, Ricochet, Salsifis et... ” Elle s'arrêta tout net lorsqu'elle remarqua qu'une chèvre était en train de farfouiller dans son sac et en sortit des feuilles. “ Sabot, ce n'est pas très gentil. Je te faisais confiance !  ” S'exclama-t-elle comme si elle s'était adressée à son chat prise sur le fait. Sauf que à la différence de Lumos, cela ne semblait pas tellement le perturber. Il continuait à farfouiller comme si c'était son droit. Cette action la ramena sur terre et lui fit comprendre qu'elle ne pouvait décidément pas rester dans une telle position. Puis elle préférait passer du temps seule à seul avec son petit ami qu'à caresser des animaux qui voulaient bouffer ses affaires. Elle se remit sur ses pieds et enleva les brindilles qui se baladaient sur sa jupe culotte mauve. Quand elle releva la tête, Gauwain avait récupéré les dessins - par Merlin - et le sac en question. “ Oh...  ” On pouvait facilement entendre l'embarras dans sa voix. Ce n'était pas comme ça qu'elle avait pensé lui montrer... Avait-elle seulement envisagé de le faire ? S'ils étaient dans son sac, très probablement. “ Je les ai fait de mémoire... ils ne sont pas très proches de la réalité.  ” A la vérité, on reconnaissait assez facilement le visage de Gauwain. Il suffisait de connaître le modèle.

Gênée comme pas deux, le rouge aux joues, elle ressemblait à une véritable tomate ou un clown. C'est à ce moment-là que son boursouflet choisit de remonter le long de sa jambe pour se réfugier loin des chèvres. Sauvée par le gong. Elle le récupéra avec soulagement. “ On devrait y aller. Je crois que Dixie a peur des chèvres.  ” Ou alors il était tombé du sac dans lequel il aimait se cacher lorsqu'elle allait travailler et avait juste voulu retourner près de celle qui le nourrissait. Elle récupéra doucement son sac qu'elle mit sur son épaule gauche. Elle aurait bien aimé attraper les quelques portraits qu'elle avait fait également, mais ce serait leur accorder une importance trop grande. Elle n'était pas si gênée que ça dans le fond... “ On va par où ?  ” Le questionna-t-elle d'une petite voix.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMar 21 Juil 2020 - 21:10

"Emmener, capturer, promener gracieusement... On joue sur les mots."

Il lui adressa un clin d'oeil taquin. Franchement, si elle avait voulu, ça ne lui aurait pas posé problème de kidnapper un des animaux, l'agriculteur ne s'en serait sans doute pas rendu compte, non? ....bon, peut-être que si. Et peut-être aussi que ça n'était pas plus mal, vu le culot de ces bêtes. Une en particulier avait commencé à vider le sac de la jeune femme, sans doute pour trouver de quoi brouter, et s'agaçant de ne trouver que des choses peu savoureuses comparées à un bon buisson de jeunes pousses.

Après, les chèvres, hein.... savoureux ou pas, si quelque chose se mangeait dans le sac, elle lui ferait un sort, sans doute uniquement par malice. Essayer de repousser une chèvre étant peine perdue vu l'entêtement de ces créatures, il résolut de sauver des fragiles feuilles avant qu'elles ne servent d'amuse-gueule.

Tout en maintenant le sac de tente à distance du reste de l'armée ovine, il se baissa pour ramasser de sa main libre le feuillet.

La brise marine agita les pages, laissant voir un motif ou deux...

Il jeta un regard stupéfait à Amelia. Ces dessins... il se reconnaissait sans peine ses traits, tracés avec talent, le fusain dessinant sa silhouette dans un camaïeu d'ombres.

Le visage d'Amelia avait rougi violemment ; sa peau pâle s'était embrasée comme sous l'effet d'une vive chaleur, gagnant son cou comme le Feudeymon. Elle paraissait mortifiée. Que craignait-elle en cet instant? Qu'il se fâche? Qu'il se moque?

La voir rougir légèrement, en quelques occasions, avait été fascinant, mais ça- ça n'avait rien de commun. Il haussa un sourcil, sans la quitter des yeux ; elle n'avait clairement pas eu l'intention de le laisser voir ceci, n'avait pas eu l'intention de lui dévoiler ces esquisses. Pourquoi? Parce que dévoiler ses travaux l'embarrassait ou... Parce qu'il avait été son modèle sans le savoir?

Il l'imagina, penchée sur la feuille, recréant son visage, retouchant la forme d'un sourcil, avec un air de concentration intense, toute entière absorbée par le fait de faire revivre un souvenir.

Il avait un mal infini à concevoir qu'elle ait pu vouloir s'absorber une heure (peut-être plus?) dans le souvenir de... de lui. Qu'il ait pu lui inspirer une envie de dessiner, de créer... Mais... C'était la plus incroyable des choses qu'on ait jamais faites par attachement pour lui. Il ne se rappelait rien d'équivalent.

Rien.

Tout à son épiphanie, il ne réalisa pas qu'il l'avait fixée si longtemps, bouche a demi-ouverte et silencieux, contribuant sans doute à accentuer le malaise de la jeune femme. Lorsqu'elle reporta son attention sur son boursoufflet, sorti soudainement de son sac, il reprit contact avec le réel.

"Ah euh... oui, on va y aller."

C'était aussi bien. Une des chèvres mâchonnait la lanière de son sac, et une autre avait commencé à s'attaquer à un de ses lacets de chaussures. A ce train-là, elles lui auraient dévoré ses vêtements en un rien de temps.

"On va remonter le chemin, là-bas, tu l'aperçois? Je pense qu'il rejoint le sentier qui longe la falaise jusqu'à Whitesands Bay.... On doit pas être si loin que ça, 15 minutes de marche, quelque chose comme ça?"

Il grimaça. 15 minutes quand même. Avait-il manqué de concentration ou sa précision en transplanage diminuait-elle avec la distance? Non, il transplanait toujours au bon endroit quand il s'agissait d'aller au chemin de traverse....

Les chèvres les accompagnèrent jusqu'à la sortie du champ ; il passa les sacs de l'autre côté de la clôture avant d'aider sa petite copine à passer sans encombre les barbelés, ne lui tendant son boursoufflet que lorsqu'elle eut passé l'obstacle.

Ce ne fut qu'une fois passés du bon côté, sur le chemin de terre, qu'il commenta, d'une voix neutre :

"Tu dessines vraiment bien. ...Je pensais pas que tu pourrais avoir envie de me dessiner, mais - c'est un compliment incroyable."

Et puis, avec un sourire, glissant sa main dans celle d'Amelia :

"Tu sais si... si en échange, je peux garder une photo de toi... je veux bien jouer les modèles, plutôt que te laisser travailler de mémoire."

Il aurait aussi été heureux d'avoir un auto-portrait, songea-t-il. Plus heureux, peut-être, même.

Les herbes folles du chemin leur effleuraient les mollets, douces et tendres.

Il garda les yeux sur l'horizon, se forçant à ne pas détourner le regard, ne pas rajouter au malaise d'Amelia, s'il était revenu. Mais il souriait, néanmoins, de l'air de l'homme qui pense que le soleil ne se couchera jamais.

"On pourra installer la tente en haut de la falaise, on aura un beau point de vue, et en même temps, ça reste facile de descendre jusqu'à la plage par un petit chemin. Mais on peut aussi se mettre directement en contrebas, sur les zones herbacés, si tu préfères. Ce sera plus abrité du vent."

Il y aurait aussi plus de passage à cet emplacement, mais les promeneurs n'engageraient sans doute pas la conversation longtemps, non?

....bon alors, elle arrivait, la falaise de Whitesands?? Il avait été ambitieux, avec la tente, et le sortilège d'allègement paraissait fatigué. Le paquet lui mettait les muscles du dos en compote, et pourtant, il se targuait d'être costaud.


1-2 : suffisait de demander, 10 minutes de marche, et les y voilà! C'est avec soulagement qu'il pose son chargement à l'endroit où elle le souhaite. Pas trop de dommages causés, c'est bon.
3-4 : bon, on était bien à 20 minutes de marche, autant dire que quand il laisse tomber le sac à terre,  son dos lui fait un mal de chien, mais il le cache, les muscles sont contractés, c'est pas agréable mais supportable.

5-6 : raté, ils ont remonté le chemin dans le mauvais sens et ont dû faire demi-tour. Du coup, il n'est pas mécontent que la ballade romantique prenne fin. Ah il va s'en souvenir, de la tente de son grand-père...! Ne plus emprunter de choses sans avoir vérifié qu'elles n'ont pas un peu vieilli...


Dernière édition par Gauwain Robards le Mar 21 Juil 2020 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMar 21 Juil 2020 - 21:10

Le membre 'Gauwain Robards' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMer 22 Juil 2020 - 11:21

Ses dessins avaient toujours eu un aspect personnel et surtout pratique. Elle n'usait de fusain et crayon à bois uniquement dans l'objectif d'imaginer les vêtements qu'elle comptait créer. Ici, c'était bien plus intime encore. Alors oui, elle rougissait comme une tomate. Gênée d'avoir été découverte aussi facilement à cause du peu de précaution qu'elle avait prise, mais aussi à cause de cette chèvre bien trop curieuse. Comprenant parfaitement qu'elle ne pouvait pas détester un animal innocent, elle rejeta la faute sur elle-même et se le reprochait durement, se flagellant de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables. Elle ne manquait pas de créativité lorsqu'il s'agissait de s'insulter. Cela consistait tout simplement à se maudire. Très facile. Elle se mordit la lèvre inférieure alors que Gauwain la regardait comme si elle venait de lui offrir un cadeau inestimable. Elle soupira de soulagement lorsqu'il accepta de partir. Ce serait eux deux sans créature à quatre pattes un peu trop encombrantes trottant derrière eux. Certaines du troupeau les suivirent jusqu'à la barrière.   “ Oui, je vois où c'est.  ” Du moins, elle crut l’apercevoir. Mais elle lui faisait confiance pour les guider jusqu'à destination. Elle ne connaissait pour ainsi dire pas du tout cette île. Elle ne fit aucun commentaire se laissant guider jusqu'aux barbelés et acceptant son aide pour les enjamber. “ Merci. ” Chuchota-t-elle à son intention.  

Elle fit un léger mouvement de tête lorsqu'il lui avoua ne pas être vexé ou embarrassé par les dessins qu'il avait découvert. Elle serra sa main dans la sienne, son pouce glissant doucement à nouveau le long de sa paume. Il ne réagissait pour ainsi dire jamais comme elle le craignait, ce qui la tranquillisa considérablement. Perdue dans ses pensées, elle ne comprit pas de suite ce qu'il suggérait. Elle le regarda longtemps, fronçant légèrement les sourcils. “ Une photographie ? De moi ? ” Résuma-t-elle sur un ton interrogateur. Ses joues prirent une nouvelle teinte : du rose à présent. Qui voudrait une telle image d'elle ? “ Je ne suis pas assez jolie pour être sur une photo. ” Elle passa une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle aurait aimé qu'il ignore totalement ce sujet. Cela aurait évité que son cœur palpite et que son cœur se mette à faire des nœuds. Elle se concentra sur ses pieds qui semblaient si intéressants désormais. Il fallait dire que ses chaussures de cuir marron étaient d'une belle qualité. Ses lacets blancs formaient des jolies boucles. “ Mais je suppose que c'est de bonne guerre. ” Rit-elle pour échapper à ce trouble qui commençait à la faire se sentir pathétique. Elle releva la tête et plongea son regard dans les yeux de Gauwain. Elle saurait reproduire chaque nuance de marron de son iris sur papier même si cela lui prenait des heures ou des jours.

Elle le gratifia d'un sourire lorsqu'il changea de sujet. L'emplacement de la tente était bien évidemment une question plus urgente et facile à traiter que les photographies et dessins qu'ils pouvaient produire. “ Le haut de la falaise me parait très bien. ” Dit-elle, mais au bout de quelques temps, son petit ami réalisa qu'ils avaient pris le chemin dans le mauvais sens. “ Ça ne me dérange pas de marcher, mais on pourrait s'arrêter ? Cinq minutes. ” La tente lui semblait bien lourde. Elle imaginait qu'ils ne pouvaient pas la faire voler au risque d'être aperçus pas des moldus, même si d'après ce qu'elle avait pu voir, il n'y en avait pas beaucoup. “ Tu ne m'as pas dit ce que cette île avait de spécial... comparé aux autres.  ” S'il avait choisi celle-ci, c'était qu'elle devait être différente des autres, plus belle, plus riche, plus pratique peut-être. Rebrousser chemin ne la dérangeait pas. Même si elle n'était pas une grande sportive, il lui arrivait de parcourir de longues distances. Et c'était un beau paysage mine de rien. Tranquille et paisible. Pour des vacances, c'était un bel endroit pour se reposer. Après avoir marché encore un moment, ils arrivèrent sur la falaise Whitesands. Elle posa son sac et aida Gauwain à en faire de même. “ Tu n'as pas trop mal ?  ” S'enquit-elle en constatant que ses épaules étaient endolories. Elle lui prit les deux mains afin de l’entraîner dans l'herbe afin qu'ils puissent s'installer. Même si ses pieds ne souffraient pas trop, elle était tout de même essoufflée. Alors qu'elle entremêlait à nouveau ses doigts aux siens, elle regarda l'horizon. De leur place, ils pouvaient observer la mer. “ Je comprends pourquoi tu as voulu qu'on vienne jusque là, c'est très joli.  ” Elle se pencha alors pour l'embrasser en évitant de toucher son dos ou ses épaules, mais caressa ses bras jusqu'à ce que ses doigts parviennent jusqu'à son visage. Décidément, un baiser partagé avec son petit ami était quelque chose dont elle ne pouvait se passer...  
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyLun 27 Juil 2020 - 11:38

Tandis que la surprise l'avait disputé à l'embarras sur son visage, Amelia avait étreint sa main ; comment ne pas remarquer la caresse presque imperceptible d'un pouce, sur la peau sensible de sa paume ? C'était un contact discret, léger, et pourtant, il chérissait de telles démonstrations spontanées. Leur douceur, leur sensualité addictive. Il y avait dans ces gestes encore des traces de doute, mais une hésitation qui s'effaçait progressivement, ainsi qu'une forme de sobriété prudente, qui correspondait en tout point à Amelia.

« Si un gars te dit un jour qu'il préférerait avoir la photo d'une des biquettes, j'appellerai Sainte Mangouste. »

Il lui dédia un clin d'oeil, avant de poursuivre :

« Une photo de toi, oui. Quelque chose que je puisse garder avec moi ? »

Une image qu'il puisse regarder, quand elle lui paraissait trop lointaine ou que la vie se faisait un peu trop rosse.

Le plus étonnant, dans tout ça, était le doute qui avait traversé les beaux yeux bleus. Ce n'était pas la première fois que sa petite amie réagissait d'une façon qui trahissait une certaine vision déformée d'elle-même, une vision sans concession envers elle-même. Il n'était pas certain de ce que cela indiquait, mais il savait deux choses : d'une, il ne comprenait pas comment elle avait pu se mettre en tête qu'elle était autre chose que magnifique ; de deux, il s'était attribué pour mission de l'aider à corriger cela, petit à petit.

« Si je garde ta photo dans mon porte-feuille, il faudra que je fasse attention à ne pas le laisser trop souvent ouvert, ou je vais générer des envieux... »

Elle paraissait toujours embarrassée, mais d'une façon plus délicate, plus légère ; elle cacha son trouble sous un rire élégant, et leva les yeux vers lui, comme si elle cherchait quelque chose dans les profondeurs de son âme. Il ne savait ce qu'elle y trouverait, mais il était prêt à la laisser explorer les coins et les recoins de son être, sans protester.

Il avait envie de faire plus, de le lui exprimer la façon dont il la voyait par des gestes, des caresses, des baisers... mais comme ils n'étaient pas rendus, il se contenta d'étreindre sa main en retour, et de lui sourire, d'une façon qu'un seul mot décrivait : amoureux.

« Je le dirai mille fois : tu es la plus jolie fille que je connaisse. »

Il ne se fit pas prier lorsqu'elle suggéra une pause, mais, au final, ce ne fut pas parce qu'il avait vraiment très envie de l'embrasser. Il réussit de justesse à retenir un grognement d'effort lorsqu'il posa la tente à terre. Ca lui servirait de leçon, tiens...

Le jeune homme eut un sourire piteux en direction de sa compagne, avant de se demander si elle aussi trouvait la route pénible :

« Ca va aller ? ...je suis désolé de nous avoir paumés comme ça ; je te proposerais bien de transplaner, mais... »

Il eut une grimace qui signifiait « vu ma prouesse de tout à l'heure, je suis capable de nous envoyer à 4 mètres au dessus des rochers, ce soir, on dirait ».

Au lieu de quoi, il se concentra sur sa question. C'est vrai qu'il n'avait pas détaillé, et il pouvait imaginer qu'elle soit dubitative. Après tout, les paysages gallois étaient battus de vent et de soleil, mais.... quand elle verrait la plage et la falaise... ! Quant à Ramsay Island... Il s'expliqua tandis qu'ils reprenaient leur route.

« J'y vais quasiment tous les étés depuis que je suis gosse. Y a pas mal de vie, là-bas, c'est une réserve. Je me suis dit que... ça pourrait te plaire. Ce sera pas forcément des chèvres, hein, mais... ça vaut le coup d'oeil. »

Et accessoirement, un ami de son grand-père acceptait que la famille de Gauwain emprunte un petit bateau amarré dans une crique, ce qui permettait l'accès à l'île de façon originale. ….si ses muscles acceptaient cette nouvelle activité, après la torture du sac de tente.

Fort heureusement, Merlin finit par les prendre en pitié, et ils parvinrent à destination. Il remercia silencieusement toutes les divinités anciennes et modernes et les instances supérieures, lorsqu'ils eurent fini de remonter le chemin et purent mettre un pied en haut de la falaise, surplombant la belle plage de sable clair.

Face à l'inquiétude de sa petite amie, il afficha la dignité brave du gars qui ne veut pas être accusé de faiblesse de caractère.

« C'est rien, c'est juste... Juste quelques muscles contractés »

Il grimaça, tandis qu'elle l'aidait à déposer le lourd paquetage au sol, et finit par confesser, tout en défaisant les attaches de la tente, évitant de regarder son visage :

« J'ai présumé de mes forces, j'ai l'impression. J'avais pas vérifié le sortilège d'allègement de la tente, on dirait qu'il aurait besoin d'être rafraîchi. »

Ou bien, autre hypothèse, Gauwain avait eu la main un peu trop lourde en ajoutant du mobilier à l'intérieur ?

« …à moins que mon grand-père ait été un sacré athlète dans sa jeunesse. »

Fermant les yeux pour mieux contrôler l'expression qui trahirait sa douleur, il fit rouler ses épaules, sentit les muscles protester. Il rouvrit un œil, lui sourit, rassurant :

« Ca va passer, t'inquiète pas. »

Un mouvement de baguette discret, et la tente se déploya lentement, tandis que lui se concentrait sur sa petite amie, la suivant jusqu'à l'herbe tendre, ignorant la douleur.

Le décor parut faire son effet sur la jeune femme, et il peina à réprimer un sourire fier. Il adorait la beauté de cet endroit, son côté sauvage, le bruit des vagues se brisant sur les rochers ou venant lécher le sable. Sans être homme de mer, il trouvait dans ce paysage un mélange de calme et de puissance qui vous emplissait l'âme, comme le vent jouant avec un chêne. Il avait espéré lui faire partager ce sentiment.

« Et encore, attends la marée basse... »

Il n'en dit pas plus, pour conserver l'effet de surprise. Cependant, il lui fallait admettre une chose : l'endroit n'avait jamais été aussi beau qu'en cet instant, alors qu'elle s'y trouvait avec lui, le soleil peignant sa peau de couleurs orangées. Dos en compote ou pas, Gauwain sentait les pointes du désir revenir lui chauffer les reins, maintenant que son corps n'était pas concentré sur l'effort à fournir tout en restant digne.

Il répondit aux baisers sans chercher à dissimuler son enthousiasme, laissant courir ses mains sur les  hanches d'Amelia, tandis qu'elle parcourait ses bras, paraissant hésiter à toucher ses muscles endoloris. Il l'enlaça avec chaleur, mais lorsqu'il tenta de la guider pour qu'elle s'étende dans l'herbe, son dos vint le rappeler à l'ordre ; un mouvement envoya un éclair de douleur le long de sa colonne vertébrale. Il s'arracha au baiser avec un murmure rauque, qu'il tenta de rattraper par une demi-plaisanterie :

« Par hasard, vous ne proposez pas de rituels décontractants, au Salon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyLun 27 Juil 2020 - 21:58

Amelia avait les yeux en face des trous et une certaine intuition. Elle pouvait voir la manière dont son petit ami la regardait : avec tendresse et désir aussi parfois. Mais même avec cela, elle ne s'envisageait pas comme une personne particulièrement attirante. Elle était tout à fait ordinaire : des cheveux blonds secs, un teint blafard, des tâches noires qui apparaissaient ici et là, un nez long qui a côté de celui d'un gobelin n'était pas si différent et ses lèvres étaient aussi fines qu'une feuille de papier. Seuls ses yeux lui plaisaient car selon la lumière, ils paraissaient gris, bleus ou même verts quelques fois.  “ Ce troupeau était impressionnant, tu sais.  ” Rétorqua-t-elle sans réfléchir et sa bouche forma une légère moue. Elle acquiesça finalement lorsqu'il précisa qu'il voulait garder quelque chose d'elle. C'était peut-être la moindre des choses, un signe que leur couple se portait bien et qu'elle n'avait pas à s'inquiéter de leur avenir pour le moment. Elle rit doucement aux mots "générer des envieux". Elle ne voyait pas vraiment comment cela serait possible. Mais elle supposait que peut-être... d'un point de vue masculin, elle n'était pas si banale qu'elle le pensait. Si elle n'accordait pas réellement de l'importance à son apparence - elle essayait davantage de paraître correcte qu'autre chose - elle ne jugeait que très rarement les autres sur leur physique et n'associait pratiquement personne aux mots "beau", "mignon" ou même "moche". Seul Gauwain provoquait en elle un sentiment différent, particulier et la Bones avait fini par lui attribuer le mot de séduisant. “ Je crains plutôt le fait que tu attises des potentiels voleurs en l'ouvrant trop souvent et trop longtemps.  ” Evidemment, cela ne serait pas sa faute si quelqu'un s'appropriait son argent, mais il valait mieux ne pas tenter Morgane. Elle demeura silencieuse lorsqu'il la qualifia de "la fille la plus jolie". C'était dans un sens très absurde. Mais l'amour n'était-il pas absurde justement ? Ce fut avec cette idée en tête qu'elle l'embrassa sur la joue pour lui démontrer que ce compliment ne la laissait pas entièrement indifférente. Elle ne voulait pas qu'il se sente délaissé ou pas assez apprécié. Elle ne trouvait juste pas les mots pour lui répondre. Les gestes étaient, à son sens, parfois plus parlants que les mots qu'elle maîtrisait pourtant si bien.   

Si un mouvement pouvait très bien être utile, dans le cas de la tente trop lourde, elle n'eut qu'une idée en tête : demander à s'arrêter. Elle fit même d'être essoufflée et d'avoir mal aux pieds. Ce qui paraissait crédible dans sa tête. Elle n'était pas particulièrement sportive. Elle serra légèrement les dents et se mordit la lèvre pour retenir quelques mots lorsqu'il laissa échapper un grognement de douleur. Un sortilège de lévitation était-il une bonne idée ? Probablement pas. Et si un moldu les voyait ? Elle fronça les sourcils lorsqu'il lui demanda si elle allait bien... “ Oui, il faut juste se reposer cinq minutes. ” Dit-elle avec un sourire désolé. Elle pensa qu'en essayant de le parler, cela le distrairait pendant un temps, restreint certes, de la souffrance qu'il pouvait bien avoir dans les épaules. Alors qu'ils reprenaient leur route, il se mit à lui expliquer où ils allaient. Il resta tout de même assez mystérieux. “ Une réserve ? ” Se surprit-elle à répéter. Il pouvait y avoir tellement d'animaux très différents dans une réserve. Des animaux "locaux" ou d'autres régions. Elle ne savait pas trop. “ Je suppose que ce sera la surprise. ” Accepta-t-elle malgré elle. Lorsqu'ils arrivèrent en haut de la falaise, elle aurait été ravie de se concentrer avant tout sur la vue, mais ne put s'empêcher de se préoccuper de Gauwain en priorité. Du bout des doigts, elle lui caressa la joue droite alors qu'il lui assurait que tout irait bien et que la douleur passerait - dans une heure peut-être... avec un peu de chance. “ Pour le retour, on améliorera ce sort d’allègement alors. Je tiens à te garder en un seul morceau. ”  Tout en douceur, elle l'attira vers l'herbe afin de s'installer le plus confortablement possible. Elle s'accorda quelques instants pour regarder l'étendue d'herbe, la plage de sable fin et la mer turquoise qui leur faisait face. Elle avait hâte de voir un tel décor au moment du coucher du soleil. “ A marée basse ? L'eau cache-t-elle des joyaux qu'on ne peut voir pour le moment ? De quel genre ?  ” Tant de questions fusaient dans son esprit et traversaient la barrière de ses lèvres. C'était évidemment une marque de sa curiosité légendaire. La beauté du paysage l'avait bien inspirée puisqu'elle l'embrassa avec douceur tout d'abord et se laissa aller sous ses caresses et réponses enthousiastes et peut-être même un peu pressantes. Elle avait pris goût à ces moments qu'elle ne voudrait partager avec personne d'autre. Elle fit la moue quand tout cela s'arrêta brusquement, mais changea rapidement d'humeur lorsqu'il lui fit une demande à peine voilée.

Elle éclata de rire avant de se lever pour se placer derrière lui sur ses genoux. “ Ne bouge pas et détends toi.  ” Murmura-t-elle à son oreille. Elle commença doucement à lui masser le haut de la nuque puis descendit lentement jusqu'au sommet de sa colonne vertébrale. Elle glissa ses doigts sous son t-shirt afin d'atteindre ses omoplates puis remonta au même rythme jusqu'à ses épaules pour exercer une pression similaire. Il lui fallut bien environ cinq à dix minutes pour procéder à un tel massage. Harpile poil offrait toute une gamme de soins et dans la semaine s'étant écoulé, elle avait fini par apprendre quelques trucs bien utiles. Amelia qui saisissait et enregistrait tout assez rapidement. “ C'est mieux comme ça ?  ” Demanda-t-elle d'une voix suave alors que ses mains glissaient le long de ses bras musclés. “ Tu n'étais pas obligé de tout assumer tout seul. Je sais que tu as voulu jouer les guides touristiques personnels.  ” Elle marqua une pause pour se laisser le temps de se replacer face à lui. Elle en profita pour saisir à nouveau ses mains et les serrer dans les siennes. “ Et c'est fort apprécié, mais je peux t'aider. C'est ce que fait une petite amie. C'est donnant-donnant rappelle toi. ” C'était l'une des choses qu'elle avait demandé avant... qu'ils ne deviennent un couple. Une condition qu'il avait accepté d'ailleurs. Et elle n'avait pas peur de lui rafraîchir la mémoire.  
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMar 28 Juil 2020 - 20:14

Décidément, ménager le suspens s’avérait difficile, face à Amelia. Il eut un rire franc, et secoua la tête :
« Si je te dis tout en avance, ce ne sera plus vraiment une surprise, non ? Il va falloir que tu sois courageuse, et que tu patientes… »
Bon, Gauwain n’était pas totalement naïf : au vu de la succession de questions, et de la façon dont Amelia s’était tournée vers lui, il se doutait bien qu’une réponse de cette sorte serait insuffisante à satisfaire sa curiosité. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, cependant : il aurait pu se contenter de ne rien dire, au lieu de chercher à titiller l’attention de sa petite amie et à ménager ses effets. Maintenant, il avait intérêt à lui donner quelque chose.
« Pas de joyaux, désolé. Mais s’il n’y a pas de moldus dans le coin, je te montrerai un petit tour que faisait mon père, quand j’étais gamin. »
Quelques instants plus tard, l'attention d'Amelia se portait sur de toutes autres activités, et il était loin de s'en plaindre, malgré les élans de douleur pour salaire de sa peine bravache.
Gauwain n'avait pas tout à fait cru qu'elle accepterait sa demande à demi-dissimulée. Mais elle se pencha pour murmurer à son oreille, ses jolies lèvres frôlant la peau du jeune homme et ravivant le désir que la douleur avait chassé.
Il sentit ses mains jouer dans sa nuque puis sur ses épaules, malgré la barrière du tissu, comme pour évaluer les dégâts. Les mains fraîches se glissèrent sous son T-shirt, et il voulut lui proposer d'enlever le vêtement... quand elle commença à travailler le muscle en profondeur, et réduisit les capacités cognitives de Gauwain à l'état de pudding.
Elle oeuvrait de façon déterminée, pressant fermement les muscles contractés comme pour leur intimer de se relaxer. Il ferma les yeux, ne se concentrant que sur ses sensations corporelles ; et lorsqu'elle dénoua certaines zones endolories, il laissa échapper des murmures d'approbation rauques, ne parvint qu'à grand peine d'éviter de s'arquer sous sa main.
Cette extase finit par prendre fin, mais elle s'acheva d'une façon plus sensuelle encore : la jeune femme se faisait caressante, sa voix prenait des accents de velours. Il hocha la tête, rouvrant les yeux :
« T'as des doigts de Vélane.... »
Lorsqu'Amelia revint dans son champ de vision, il lui sourit, l'esprit encore à demi embrumé. Il se pencha pour unir leurs bouches à nouveau, d'une façon plus tranquille et sereine, s'arrêtant uniquement pour se redresser et faire rouler ses épaules, savourant la sensation :
« C'est magique : ça va beaucoup mieux. …merci. »
Elle venait probablement de lui éviter quelques heures de supplice ; de fait, elle aurait pu lui demander n'importe quoi, il aurait accepté sans sourciller. Il caressa sa joue, plongeant ses yeux dans les siens :
« Si tu t'y connais en sorts d'allègement et que tu es prête à travailler sur celui-là alors que tu es en week-end.... je dirais que ce sera plus que donnant-donnant.... Surtout après ce que tu viens de faire... »
Il se mordit la lèvre, le temps d'un battement de cœur :
« Est-ce que... je peux faire quelque chose.... »
Du pouce, il effleura ses lèvres, sans la quitter des yeux, sans chercher à masquer le désir qui recommençait à courir dans ses veines, comme un abraxan, maintenant que la douleur n'était pas là pour le brider.
« ….pour me rattraper... ? »
Il attendit sa réponse pour reprendre la danse qu'ils avaient interrompue par sa faute. Il n'eut pas trop de mal à retrouver le rythme enfiévré dicté par leurs battements de cœur. Et lorsqu'il la guida silencieusement pour qu'elle s'allonge, ce fut avec des précautions que n'empêchait pas la faim.
Il ne la toucha pas comme elle l'avait touché, pour le soulager ; il la caressa avec déférence et désir, comme s'il avait essayé d'apprendre la forme de chaque partie de son corps, comme s'il avait craint de ne plus jamais avoir l'occasion de partager ce genre de délices avec elle. Il laissa ses mains effleurer les hanches délicieuses, se glisser sous elle et envelopper ses fesses, s'autoriser à rapprocher leurs reins, sans chercher à masquer le fait qu'il la voulait, de tout son cœur, de tout son corps.
Gauwain avait résolu de discuter avec elle, après le week-end du festival. Pourtant, il n'en avait rien fait. Ils n'avaient pas mis de mots sur les barrières qu'ils s'imposaient respectivement, et qu'ils étaient peut-être en mesure de lever.
Mais... Il restait toujours cette incertitude, ce doute.
La respiration un peu trop rapide, il s'immobilisa, au dessus d'elle, les yeux dans les siens, et réussit à articuler :
« …dis-moi d'arrêter... »
Si elle le lui demandait, Merlin savait qu'il s’interromprait, quand bien même cela devait le tuer.
« …dis-moi non... »
C'était une supplique autant qu'une question.
Au-dessus d'eux, sans qu'ils y prennent garde, le ciel s'était paré d'argent sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMar 28 Juil 2020 - 22:21

Amelia ne prenait que très rarement autant ses aises avec les autres. Mais avec Gauwain, c'était spécial... tout était spécial avec lui. Comme s'il pouvait effacer certains aspects de sa personnalité ou du moins les réduire en silence pendant quelques minutes, quelques heures ou jours. C'est pourquoi elle ne rechigna pas un seul instant à le masser, laissant ses mains - expertes diraient certains - exerçaient des pressions à des endroits stratégiques de son dos afin de le relaxer. Ses gestes étaient assurés et rapides tout en demeurant doux et légers. Quand elle considéra cela terminé, elle ne brisa pas le contact de suite. Ses doigts parcouraient encore certaines parties de son corps de manière tendre tandis qu'elle demandait de sa voix doucereuse s'il allait mieux. Elle rit légèrement quand il usa de l'expression "doigts de vélane".  “ De rien.  ” Dit-elle dans un murmure. Elle l'écouta tout en secouant la tête. Elle n'avait pas tellement l'impression d'avoir fait grand-chose. Et étudier un sortilège d’allègement n'était pas quelque chose de très compliqué à ses yeux. Cela lui prendrait une heure ou deux tout au plus. “ Ne t'en fais pas... Si je sens que j'en fais trop, je te le dirais...  ” Elle avait malgré tout des limites contrairement à ce que d'autres pouvaient bien penser. Elle serait tout à fait capable de le faire sans se plaindre.  “ Ah oui ? Quoi donc ?  ” Demanda-t-elle d'un faussement innocent alors qu'elle posait ses deux mains sur le haut de son torse sans pour autant s'appuyer contre lui.

Elle ne tarda pas à lui donner l'autorisation de l'embrasser en rapprochant son visage du sien. Elle pouvait sentir son souffle et le bout de son nez. Et elle afficha un sourire satisfait, car elle aimait le savoir près d'elle. C'était désormais un réel besoin et elle se demandait réellement comment elle avait pu passer tant de journées sans lui. Elle se laissa enivrer par son toucher et l'odeur de sa peau alors qu'il la guidait doucement afin qu'elle s'allonge dans l'herbe. Elle sentit quelques brindilles contre ses oreilles et d'autres parcourant son cou, mais s'en fichait royalement. Tout ce qui comptait, c'était Gauwain, eux deux. Le reste n'avait aucune importance ni pour l'un ni pour l'autre. Elle avait la sensation que les mains de son petit ami étaient partout, sur tout son corps et attrapa ses épaules comme pour l'attirer encore plus près. “ Comme si j'en avais envie...  ” Chuchota-t-elle sans vraiment s'en rendre compte avant de lier à nouveau leurs lèvres. Elle se faisait plus... animale - elle préférerait sans doute le terme passionnée. Et quand elle crut que Gauwain avait cessé de la supplier de lui dire non... comme pour les punir d'avoir des hormones en fusion, des fines gouttelettes lui tombèrent sur le visage, des gouttes auxquelles elle ne fit pas attention dans un premier temps, mais la pluie s’intensifia pour devenir une véritable averse. “ Ah !  ” S'exclama-t-elle plus par surprise que par crainte. “ On devrait aller sous la tente...  ” Elle ne finit pas sa phrase... mais le sous-entendu était tout de même là. Il était facile de le saisir vu le contexte.

Ils parcoururent assez rapidement la distance qui les séparait de la tente. L'intérieur n'était pas dans un état remarquable, un meuble était tombé... Mais ça n'avait pas réellement d'importance. “ On s'en... occupera demain.   ” Dit-elle alors d'une voix presque timide alors qu'elle s'apprêtait très clairement à passer à une autre étape dans sa relation avec Gauwain. Elle était trempée des pieds à la tête, mais cela non plus n'avait pas réellement d'importance à l'heure actuelle. Elle lui attrapa une main avant de se rapprocher de lui d'un pas lent, mais confiant. “ J'en ai envie...  ” Murmura-t-elle alors qu'elle parcourut les derniers centimètres qui les séparait et l'embrassa à pleine bouche, sans crainte, sans gêne, de manière particulièrement naturelle. Elle se laissa aller, mettant de côté toutes les questions qui pouvaient lui pomper l'air. Et il en fit tout autant. Pour l'espace de quelques heures au moins. Et alors que les premiers vêtements tombaient sur le sol, elle se était sereine... un sentiment qu'elle retrouva plus tard en se réveillant dans ses bras.      
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 446
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyMer 29 Juil 2020 - 20:46

Gauwain s'éveilla quelques heures plus tard, et reprit contact avec le monde par l'intermédiaire d'une myriade de petites choses, qui toutes lui parlaient en fait d'une seule chose : il y avait ce corps contre le sien (ce corps qui le rendait fou, dont il aurait pu passer des heures à explorer les moindres recoins).
Leurs peaux nues qui s'épousaient et leurs chaleurs corporelles qui se mêlaient (la pluie avait plaqué le tissu contre les seins fermes, soulignant à demi la lingerie qu'elle portait).
Les mains délicates reposant contre son cœur, sur le tatouage de l'ours endormi (se déshabiller pour elle, faire ce geste le premier, sans la quitter des yeux, s'offrir à son regard, sans trace d'embarras).
La respiration calme contre son torse (leurs souffles, raccourcis par le désir, s'étaient mêlés avec passion, il avait cueilli ses gémissements à l'aide de baisers).
Leurs jambes entremêlées, intimement (ce moment incroyable où il avait perçu l'envie que criait son corps de femme, plus forte que les doutes, plus forte que les hésitations)

Toutes ces bribes s'assemblaient pour former une seule vérité, vertigineuse, absolue et enivrante : Gauwain avait couché avec Amelia.

Cette idée suffit à ce qu'il se sente commencer à bander à nouveau ; il ferma les yeux en se traitant d'abruti, et fit de son mieux pour se contrôler, éviter de la réveiller.

Ca avait été étrangement différent des autres fois.

Ca avait été plus intense, comme si quelque chose d'indéfinissable était passé entre eux. Ca avait été tout autant passionné que tendre, fiévreux et doux en même temps. Maladroit par moments, peut-être pas tout à fait parfait et pourtant si, incroyablement parfait, incroyablement bon. Il avait fait de son mieux pour la guider, s'assurer de ne pas aller trop vite, ne pas lui faire mal, suivre la connexion qu'il sentait s'établir avec elle, naturellement. Il avait pris du plaisir, mais ce qui avait compté le plus, en fait, ça avait été elle. Juste elle.

Comme s'ils avaient été Adam et Lilith, et qu'ils avaient réinventé le monde.

Dans la tente plongée dans l'obscurité, Gauwain Robards eut une épiphanie.

Il n'avait pas couché avec Amelia.

Enfin si, mais... ils avaient fait bien plus.

Pour la première fois de sa vie, il avait fait l'amour avec Amelia.

Il prit une inspiration tremblante, et tendit la main pour caresser les cheveux blonds, que la passion avait emmêlés. Elle bougea à son contact, et avec une pointe de remords, il lui murmura :

« Pardon, Calon.... Rendors-toi, il fait encore nuit... »

Il eut un sourire lorsqu'elle ne suivit pas sa proposition, et se contorsionna pour attraper sa baguette posée à terre, afin d'allumer la bougie posée sur la table de nuit.

Au delà du halo de lumière, tout ce qui les entourait était fait d'ombres. Sans le bruit des vagues, leur parvenant de l'extérieur, ils auraient aussi bien pu se trouver au Commencement du monde.

Il réajusta sa position pour qu'Amelia puisse s'installer confortablement contre lui. Et s'il l'embrassa, ce fut avec tendresse, avec douceur. Elle était la chose la plus précieuse qu'il avait au monde.

« ...ça va ? Tu... J'ai de l'eau, si tu veux, ou du jus de fruits ? »

En l'interrogeant, il se rendit soudain compte qu'ils n'avaient pas dîné. Et comme pour se rappeler à son bon souvenir, son estomac lança un long cri de protestation ; Gauwain eut un rire embarrassé, et ajouta :

« Ou on pourrait grignoter un bout. Tu as beau être délicieuse, je crois qu'il faut que je m'alimente. »

Il avait utilisé son T-shirt pour les nettoyer sommairement, tout à l'heure ; et il lui laisserait bien sûr le drap. Bon... où était passé ce damné caleçon... ?
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 466
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eilyam/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) EmptyJeu 30 Juil 2020 - 14:03

Elle s'extirpa doucement de son sommeil lorsqu'elle sentit des doigts l'effleuraient. Elle n'avait pas été une grande dormeuse, mais s'étonna d'être sortie d'un rêve aussi paisible. Toujours les yeux fermés, elle eut un sourire tendre à la prononciation du mot "Calon", cependant, elle préféra se redresser un peu. Elle fit un mouvement qui lui permit d’appuyer sa nuque contre la tête du lit et observa Gauwain allumer la bougie de la table de chevet.   “ Tu crois qu'on a dormi combien de temps ?  ” Demanda-t-elle finalement en remontant le drap au dessus de sa poitrine. Malgré les derniers moments très intenses passés avec lui, l'un de ses premiers gestes fut provoqué par une certaine pudeur. Elle se plaça ensuite à nouveau contre lui, posant instinctivement sa main sur son torse et referma les yeux comme si elle souhaitait récupérer ce doux rêve qui avait clairement été le résultat de leur petite aventure de la soirée dernière... comme les cheveux emmêlés qui lui caressaient le visage et les épaules. “ Boire? Ah non ça va.  ” Soupira-t-elle sans faire réellement attention à l'estomac de Gauwain qui réclamait son pesant de nourriture. Elle se résolut alors à rouvrir complètement les yeux quand il bougea à nouveau - certainement pour chercher quelque chose - et prononcer quelques paroles... une blague peut-être. Elle l'observa plusieurs instants regarder à droite à gauche, faire des gestes avec ses mains... “ Si c'est ton caleçon que tu cherches, il me semble qu'il est tombé de ce côté-là du lit.  ” Dit-elle en pointant de son côté du lit. Elle se retourna sur elle-même pour tâter le sol avec sa main droite. Elle le trouva après s'être penchée un peu en avant et le tendit à son petit ami avec un sourire en coin.  “ Et voilà. ”

Elle s'assit dans le lit tout en cherchant la nourriture des yeux. Mais dans l'obscurité, elle ne voyait que sa peau nue et cela lui rappela évidemment les gestes tout particuliers ils avaient eu l'un pour l'autre lors de leurs ébats. Elle avait été timide au début, presque maladroite, pour ensuite prendre peu à peu confiance en ses instincts.. sans pour autant réellement prendre le dessus, mais en ne restant pas du tout passive.“ Je ne t'ai pas fait mal... tu sais avec mes ongles ?  ” Demanda-t-elle alors que le rouge lui montait aux joues. Elle était pratiquement certaine de les avoir planté dans sa chair... sous l'excitation. Et pour ainsi dire, elle ne savait si elle était vraiment désolée. Sur le coup, cela lui avait semblé naturel.. mais maintenant plus vraiment. Elle chercha à son tour sa lingerie, il lui semblait l'avoir vue quelque part. Elle s'était enroulée du drap - elle avait certainement l'air d'une idiote sachant qu'il l'avait déjà vue toute nue maintenant - et retrouva finalement sa culotte et son t-shirt, ce qui serait bien suffisant pour le moment. Elle les enfila assez rapidement, sans se cacher vraiment. “ Je veux bien un jus de fruit et manger... Qu'as-tu apporté ?  ” Elle aurait sans nul doute préféré trénailler sur le matelas et surtout dans ses bras, mais maintenant qu'elle s'était bien réveillée... elle devait bien avouer qu'une faim très différente que celle qu'elle avait ressenti quelques heures auparavant avait décidé de pointer le bout de son nez. Après réflexion, elle se sentit un peu ridicule et se rapprocha de lui pour attraper la main. Lorsqu'elle la trouva, elle eut à nouveau le sourire et toute gêne avait disparu. Elle l'embrassa doucement avant d'approcher ses lèvres à son oreille et de lui murmurer : “ Merci, ce fut agréable... vraiment très agréable.  ” Elle n'avait pour ainsi dire, une nouvelle fois, pas d'expérience précédente pour comparer et se dit que ce n'était pas plus mal ainsi. Et c'était quelque chose qu'elle avait hâte de recommencer...      


Dernière édition par Amelia Bones le Mer 5 Aoû 2020 - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Quelle aventure ! (Gauwain) Empty
MessageSujet: Re: Quelle aventure ! (Gauwain) Quelle aventure ! (Gauwain) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Quelle aventure ! (Gauwain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-