GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -28%
-140€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
Voir le deal
359.99 €

Partagez

La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 98
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty
MessageSujet: La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius EmptyMar 21 Juil 2020 - 23:41

Athos l’avait gentiment déposée à Ste-Mangouste – c’était conseillé d’y arriver accompagné d’un sorcier – puis était reparti pour continuer à les installer dans leur nouvel appartement. Ça y était, ils étaient réemménagés ensembles, c’était particulier, vu leur(s) récent(s) dérapage(s), mais il fallait avouer qu’ils se comportaient en adultes, ce qui était un excellent départ, sans compter l’affection et le respect qu’ils avaient l’un pour l’autre. Néanmoins, les maux de têtes n’étaient pas tout à fait touristes à leur nouveau quotidien. Bref, tout ça pour dire qu’elle était dans une salle d’entente – à côté d’un gamin qui avait la tête grosse comme un ballon de kinball et mauve, et vu l’expression sur le visage de sa mère, celui-là n’était pas métamorphomage, Magda leur envoya un sourire poli, qui fut mal accueilli. Géniale. Ces sorciers étaient vraiment agréables à côtoyer. Ça lui apprendra à coucher avec l’un d’entre eux, non seulement il te fera pondre un gosse, mais en plus ta jambe sera sectionnée. Géniale. Ceci étant dit, la jeune femme croisa sa nouvelle jambe et s’efforça d’ignorer la mère et son fils pour mieux observer le reste de la salle d’attente qui était quasiment vide. Son regard s’attarda sur un sorcier qui ne devait pas être tellement loin de son âge, blond, à l’apparence tout à fait normal. Il n’avait pas l’air malade et semblait avoir tous ses membres, de la bonne couleur et forme. La néerlandaise se surpris à se demander ce qui pouvait bien amener les sorciers à venir consulter leurs experts de la santé, alors qu’ils disposaient de baguettes et potions pour répondre aux maux de tous les jours. Elle chassa sa curiosité déplacée, puisque, elle aussi, ne montrait physiquement aucun signe du traumatisme qu’elle avait vécu, mais il était bien là. C’était d’ailleurs pour un contrôle de la repousse de sa jambe – ces mots ne faisaient toujours aucun sens dans son imaginaire – qu’elle était ici, vous savez, pour être certain que sa jambe flambant neuve n’allait pas tomber, pousser un peu trop ou se transformer en canard, pourquoi pas. Machinalement, elle caressa sa nouvelle jambe de sa main, c’était fou ce que ces magiciens faisaient. Elle était plutôt contente de ne pas en être une, la majorité du temps.

La mère et son fil mauve furent appelés, puis quelques instants plus tard, un infirmier – ou son équivalant magique – visiblement dépassé (noter ses cernes grandes comme une maison) fit irruption dans la silencieuse salle d’attente et récita d’un ton étrangement monotone pour un homme qui avait l’air d’être à bout de nerfs « les rendez-vous de contrôle prévus pour la journée sont reportés à une date ultérieure, sorciers, sorcières, vous être priés de bien vouloir regagner vos domiciles en transplannant dans le hall d’entrée ou en utilisant les cheminées de la salle 5.6.7.30 pour celles et ceux n’ayant pas réussis leurs permis de transplanage. Un hibou vous sera envoyé pour re-céduler votre rendez-vous, si éprouvez des symptômes de morts imminentes entre-temps, présentez-vous au service d’urgence. Pour de simples symptômes inquiétants, restez chez vous et attendez votre rendez-vous ». Magda éprouva tant d’animosité pour cet employé à la voix nasillarde et aux paroles froides qu’elle en oublia presqu’elle ne pouvait techniquement pas partir. Elle se leva précipitamment et l’interpela, « Monsieur, pardon, pouvez-vous m’indiquer où trouver un téléphone? ». Elle avait été toute polie et pourtant le cher infirmier la regarda, excédé. « Vous quitter sur vos deux jambes ou je fais appeler la brigade Madame. » La bouche de la pauvre non-sorcière forma un O de surprise, mais elle ne répliqua pas, brigade signifiait surement sécurité et elle préférait errer de longues heures dans les rues de Londres que de rencontrer ces brigadiers. Elle se sentie un peu démunie : Magda n’était jamais venue à cet hôpital d’une autre manière qu’en transplanage d’escorte – elle n’avait donc aucune idée d’où elle se situait à Londres – et n’avait pas non plus mis les pieds dans son nouvel appartement par la voie normale. Note à soi-même : être moins dépendant de cette magie qui n’était pas la sienne. Elle rigola doucement pour elle-même en réalisant qu’un téléphone serait de toute manière bien inutile, car elle douta qu’il n’y en ait un d’installé à leur appartement. Elle n’avait pas vraiment d’autres choix que d’attendre qu’Athos vienne la chercher, deux heures plus tard. L’idée de s’assoir à l’entrée de l’hôpital et d’attendre la dégoutait un brin…pourrait-elle ré-entré si elle sortait? De bonnes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty
MessageSujet: Re: La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius EmptySam 25 Juil 2020 - 8:47

Un matin comme les autres depuis son renvoi, Octavius avait pris son courage à deux mains et envoyer un hibou à Ste-Mangouste pour demander un rendez-vous d’auscultation. Dans la journée, il avait reçu une réponse le convoquant plusieurs jours plus tard.
Il se retrouvait alors là, assis dans un coin dans cette salle d’attente anxiogène, à se demander que lui avait-il pris ce fameux matin. Parfois, notre esprit nous faisait faire des choses très étranges et regrettables. De toute façon, qu’allaient lui dire les médicomages ? « Vous n’avez rien Monsieur, retournez chez vous. ». Il faisait perdre du temps à tout le personnel médicomagique qui avait de vrais cas à régler que la paranoïa soudaine d’un pauvre homme.
En plus, il détestait les hôpitaux. Cette ambiance froide et stérile. Quoi ! N’auraient-ils pas pu ajouter un ou deux petits tableaux colorés au moins dans la salle d’attente. Son regard s’égarait sur les affiches de prévention. Sur la propagation de la dragoncelle. Les conséquences de la modification illégale non assistée médicomagiquement du corps. La ménopause. Il croisa le regard d’une jeune femme. Il lui adressa un léger sourire avant de le détourner de nouveau. Les listes interminables d’examens à passer pour chaque tranche d’âge. Hm, apparemment il devait faire un test de dépistage pour la 2H2I (l’Hypocondriatrie Hautement Invasive et Invivable). Hmf.

Octavius, sans être impatient, trouvait le temps long. En jetant un coup d’œil à l’horloge, il constata une dix-septième fois qu’il aurait dû être pris en charge depuis longtemps déjà. Peu longtemps après, un homme à la voix monocorde et grésillante fit une annonce comme quoi tous les rendez-vous étaient annulés. L’anthropomage ressentit un profond sentiment de soulagement mêlé à un poil d’agacement.
Une mère qui accompagnait son fils qui avait un évident problème de boîte crânienne, lâcha une plainte mécontente, alla se plaindre à l’homme ayant fait l’annonce. Il expédia vite fait le problème. Octavius se leva de son siège pour partir tandis que la jeune femme de tout à l’heure vint aussi lui parler. L’anthropomage assista de loin à l’odieux rejet de l’infirmer.
Ah, cette jeune femme, elle devait être cracmole ou moldue. Il n’y avait qu’eux pour demander un téléphone à un sorcier. La pauvre elle se retrouvait toute penaude, ne sachant pas quoi faire. Gentil et le cœur à aider, il s’approcha d’elle
« Bonjour Mademoiselle. Vous avez besoin d’aide ? Vous semblez bien embêtée. »

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 98
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty
MessageSujet: Re: La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius EmptyVen 11 Sep 2020 - 21:25

Magda avait remarqué depuis son arrivée à Londres que la proportion d’être exécrable était plus élevée au sein des sorciers que des gens normaux, ce qui était surprenant considérant qu’ils avaient le luxe de se débarrasser des tâches ménagères en un coup de baguette. Ou peut-être était-ce seulement caractéristique des anglais. La jeune mère secouait doucement la tête alors que le charmant jeune homme blond qui avait partagé la salle d’attente avec elle l’aborda. Sans pouvoir lutter, elle se sentie rougir, honteuse d’être aussi ouvertement démunie. « Bonjour, je suis effectivement embêtée…on m’a déposé ici en transplanage d’escorte et je dois vous avouer n’avoir aucune idée de comment retourner chez moi et bien peu envie d’attendre deux heures qu’on revienne me chercher. » La néerlandaise avait été bien franche, mais le visage doux de l’inconnu lui inspirait confiance. Elle avait laissé de côté qu’elle était moldu et espérait qu’il assumerait autre chose, par exemple d’elle se coupait des membres à chaque fois qu’elle se téléportait. Les chances étaient minces, puisque moldue était écrit en grosses lettres dans son front. Peut-être associerait-il son étourderie à son fort accent étranger. « Je m’appelle Magda », ajouta-t-elle en lui tendant la main par politesse. « Vous savez s’il y a une cafétéria ou un café où je pourrais attendre au calme? Le charmant infirmier a été bien clair que je ne pouvais pas passer de coup de fil. » Et puis après, elle aurait appelé qui? Athos? Il se débrouillait pas mal dans le monde des moldus, mais franchement parler au téléphone c’était certainement une autre paire de manche. De plus, il serait surprenant qu’il est pensé à faire installer un téléphone à la maison. La jeune mère nota mentalement non seulement d’en faire installer un, de donner un cours de téléphonie pour les nuls à Gayson, mais également de voir avec lui comment ils peuvent communiquer entre eux pour éviter d’autres moments comme celui-ci. Magda offrit un doux sourire gêné au blond, « je suis peu familière avec cet hopital » ce qui était faux à bien y penser, puisqu’elle y avait passé une semaine, « du moins, je préfère l’éviter autant que possible…disons que je n’ai jamais pris le temps d’explorer ses corridors. » Un frisson la parcouru alors que des souvenirs de son séjour ici lui remontait en tête. La néerlandaise conserva néanmoins son franc sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 664
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty
MessageSujet: Re: La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius EmptyDim 13 Sep 2020 - 18:00

Octavius était un homme d’un naturel affable et serviable. S’il voyait une personne en difficulté, il proposait automatiquement son aide. Ou culpabilisait s’il ne le faisait pas. C’était ainsi qu’il avait été éduqué. La jeune femme à qui il venait de proposer son aide semblait gênée mais lui expliqua néanmoins sa situation. L’anthropomage reconnut aussitôt un accent étranger. Probablement européen. Mais pas latin.
« Et je suppose que votre domicile n’est pas relié au réseau de cheminée… »
Encore fallait-il disposer d’une cheminée et de bien vouloir payer une taxe annuelle. Le prénom de son interlocutrice confirma ses suppositions sur ses origines. Elle venait plus probablement du Nord de l’Europe. Il lui serra la main en retour. « Octavius, ravi de vous connaître. » Il lui adressa un sourire aimable.
« En fait, le seul téléphone est à la morgue… Il sert à contacter les agences de pompes funèbres. » C’était glauque. Il balaya le sujet d’un revers de la main. « Je suis quasiment sûr qu’il y a une cafétéria ici. Au rez-de-chaussée, je crois. J’avoue ne pas beaucoup fréquenter Ste-Mangouste. »
Il fuyait le monde médicomagique comme la dragoncelle. Sorcier comme moldu. Pour lui, c’était du pareil au même.
La dénommée Magda lui avoua qu’elle n’était pas non plus très familière avec cet hôpital. Cela leur faisait au moins un point en commun.
« Si vous voulez, on peut chercher cette cafétéria à deux. Et puis boire un thé. Le temps risque de vous paraître long si vous attendez toute seule pendant deux heures. »
Il n’y avait même pas de musique de diffusée dans l’hôpital. Apparemment, cela troublait certains patients atteints de certaines pathologies magiques. Le temps paraissait alors d’autant plus long. Encore une raison qui poussait l’ancien professeur à détester Sainte-Mangouste.
Il commençait déjà à marcher en direction des ascenseurs pour descendre au rez-de-chaussée. Que ce fut pour se diriger vers la sortie ou vers la cafétéria.
« Sans vouloir être indiscret… Vous êtes de quelle origine ? »
Il ne prenait même pas la prudence de demander si elle était d’ici. Pour lui, son accent prononcé ne trompait pas. Même s’il était incapable de dire de quel pays exactement elle venait. Il n’avait pas suffisamment voyager dans la partie Nord de l’Europe pour le deviner. L’accent lui paraissait juste très germanique.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty
MessageSujet: Re: La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius Empty

Revenir en haut Aller en bas

La courtoisie, ce n'est pas sorcier Monsieur l'infirmer | Octavius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-