GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

With or without you...[FREYA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptySam 25 Juil 2020 - 15:23

Nora avait subi de nombreuses blessures plutôt dans la soirée, elle avait peiné à rentrer chez elle, en sécurité. Son instinct avait été de prévenir Freya, mais elle ignorait si la belle scandinave allait recevoir le hibou à quasi minuit et surtout viendrait-elle au secours de son ex après ce que Nora lui avait fait ? La psychomage avait tenté plusieurs messages à sa belle enseignante, des excuses, des approches, il y avait de toutes sortes de mots sur ses parchemins déroulées. Des gouttes de sang parsemaient le bureau, une bougie illuminait la pièce laissant se reposer une sorcière appuyée sur son bras droit et tandis que l'autre tombait. À l'extrémité du membre, une petite flaque rougeâtre se dessinait, alors qu'à droite c'était ses côtes ruisselaient.

Dans un sursaut, Nora se redressa sur sa chaise, le souffle court. Elle s'entendit respirer avec difficulté. Apercevant, le sang elle tenta de se lever, elle ne devait plus perdre connaissance du moins pas avant qu'elle voit quelqu'un. Ses jambes tremblaient, malgré tout la psychomage se leva, elle s'appuya de tout son poids sur le secrétaire et ses parchemins. Il y en avaient une multitude pourtant aucun d'entre eux ne semblaient aboutis.

With or without you...[FREYA] 1595676399-parchemins

Spoiler:
 

La sorcière regarda son entaille sur le côté, le bandage tombait en ruine mais tenait. Elle chercha sa baguette, elle l'a vit au sol un peu plus loin. Un pas après l'autre, mais ses jambes ne lui permirent de faire seulement trois pas, beaucoup trop loin. Finalement, Nora aurait peut être dû rester au niveau du bureau ? Elle s'écroula sur le sol, agonisant au milieu de son propre sang. Restant le plus possible éveillée, elle attendait l'arrivée de sa belle scandinave ou tout autre personne qui aurait vu de la lumière chez Nora à minuit passé.

Un bon quart d'heure plus tard, la psychomage tentait de se rapprocher de sa baguette, des tas d'interrogations lui traversa l'esprit. Est-ce que le hibou allait trouver l'enseignante, savoir l'a ramenée jusqu'à chez elle ? En y réfléchissant bien, c'était toujours Nora qui allait chez Freya, elle ne lui avait pas encore demandé d'installer des affaires chez elle ! La sorcière savait comment aider les autres, mais était incapable lorsqu'il s'agissait d'elle-même. La fatigue l'a gagnait. Ses yeux finirent par se fermer, la compresse de fortune sur sa deuxième épaule tomba, laissant la sorcière baigner dans son propre sang, la main tendue vers la sa baguette, face à la porte d'entrée.





********

Citation :
HRP : petite introduction, j'espère qu'elle te plaira Smile

J'avais pensé à une musique sympa pour fond... https://www.youtube.com/watch?v=HWayL5NBH80 ou celle de U2, pendant que Nora essayait d'écrire ses excuses à Freya
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptySam 25 Juil 2020 - 17:12

Le temps passait mais c’était bien la seule chose. La douleur elle restait, comme si elle ne pourrait jamais partir. Plus ou moins vive, mais toujours latente, toujours là, et toujours aussi terrible à supporter. Alors elle s’était enfoncé encore et encore dans son alcool et ses plantes aux vertus douteuses. Perdant jusqu’à l’envie de sortir, c’était son corps qui finissait par en souffrir. Elle s’était mis à flotter dans ses tenues, à assez fortement entamer sa cave aussi. Alors elle avait petit à petit laissé aller les choses, malgré la visite d’Amelia qui aurait sans doute pu lui faire changer de point de vue si il n’était pas déjà bien encré. A vrai dire, Freya était généralement dans un état si second qu’elle n’avait plus forcément de point de vue.

Elle était fatiguée, ses yeux avaient fini par la  brûler, elle remettait sérieusement en question sa vie au complet. Les dieux lui en voulaient. Si elle savait qu’une malédiction était active sur sa famille, elle avait toujours pensé qu’elle pourrait se redresser et mener une existence tout à fait possible, qu’elle pourrait compenser avec les divinités. Il semblerait que non. Elle leur avait donné sa vie, effectuant les rites avec sérieux depuis qu’elle était enfant, reprenant ce rôle aux côtés de sa mère. Si elle avait déjà connu des déceptions dans sa vie, elle avait toujours fait face et s’était relevé. Freya avait l’impression que cette fois elle ne pourrait pas le faire, que son coeur était trop brisé pour être recollé. Rester ici? Le temps filait, elle le savait, et il faudrait reprendre son poste. Est-ce qu’elle en serait seulement capable alors qu’elle n’avait plus la maîtrise de ses capacités de divination? Rentrer en Norvège? Une prêtresse qui refuse les dieux, cela risquerait de faire tout à fait désordre. Elle se sentait coincée, et toute réflexion finissait immanquablement par la rapporter près de Nora. Comme si elle ne serait de toute façon pas capable de trouver une solution satisfaisante si sa belle n’était pas dans l’équation. Pourtant il faudrait bien. Nora ne voulait plus d’elle, préférant une forme de liberté qu’elle n’aurait pas su lui offrir.

Ce jour-là elle avait tiré les rideaux et était partie s’écrouler sur le  lit lorsque la fatigue s’était faites trop forte. Le soleil brillait encore lorsqu’elle s’était endormie d’un sommeil agité, comme toujours. Quelques heures plus tard, un bruit sur la fenêtre avait fini par la réveiller. C’était toujours ça de pris s’était-elle dit. Freya s’était donc levé avec difficulté alors qu’un mal de tête prévisible la tenait avec beaucoup de ténacité. Elle tira le rideau de la fenêtre d’où semblait venir le bruit pour y voir un hibou. Et il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour savoir de quel animal il s’agissait.

-Oh non, non, là ça serait beaucoup trop!

Freya referma donc le rideau dans l’espoir que l’oiseau reparte. Après tout, un oiseau pareil y voyait parfaitement en pleine nuit, ça ne devrait pas être un souci. Mais lire un mot de Nora, non, ça serait beaucoup trop difficile. Et puis pourquoi elle lui écrivait d’abord? Non, elle ne voulait pas le voir, elle ne voulait pas le savoir. Elle avait été claire et ne voulait plus être en sa compagnie. Il était donc sans doute peu utile qu’elle lise cette lettre… non?.. Freya entrepris de se faire cette mixture infâme mais redoutablement efficace qui saurait lui faire passer ce mal de crâne atroce et pourrait donc reprendre ses activités habituelles qui consistaient principalement à s’embrumer l’esprit. Inutile de retourner se coucher, entre l’oiseau qui continuait à taper la vitre du bec et le fait qu’elle ne souhaitait pas forcément replonger dans ce genre de rêves immédiatement, elle allait sans doute passer une nouvelle nuit éveillée. Une fois les idées un peu plus claires (pour le moment), elle finit par s’intéresser à nouveau à cet oiseau qui insistait avec un peu trop d’entrain à son goût pour que ce soit normal. Sitôt la fenêtre ouverte, l’oiseau s’était engouffré dans la maison en faisant voler un paquet de poussière et s’était mis à lui hurler dessus. Freya finit par reprendre le mot qu’il tenait, un peu méfiante cela dit. Sa lucidité devenue rare lui fit tout de même voir un détail qui n’eut rien pour lui plaire. Sans avoir lu quoi que ce soit, les tâches de sang qui marquaient le parchemin ne lui plaisaient pas.

Freya, aide-moi, s'il te plait...

Un regard à l’oiseau qu’elle n’avait jamais vu aussi excité finit de l’inquiéter sérieusement. A la hâte elle alla essayer de retrouver ce qu’elle avait fait de ses quelques préparations de soin maison, à en croire les gouttes de sang Nora devait avoir un problème, et sérieux pour lui écrire à elle. Ne sachant cependant pas de quoi il s’agissait, elle avait pris ce qui lui était tombé sous la main. Si c’était son oiseau, Nora devait être chez elle. Ou pas loin. Freya avait donc transplané sans prendre le temps ni de se changer si même remettre de l’ordre dans ses cheveux attachés rapidement au réveil. D’abord dans la rue devant chez elle, juste au cas où, mais personne. Elle avait ensuite levé les yeux vers sa fenêtre où la lumière était allumée. Se pressant tout de même, ses potions et onguents enfournés à la hâte dans un sac qu’elle tenait fermement, elle était arrivée jusqu’à sa porte. Sa main devenue presque osseuse faute d’alimentation avait frappé quelques coups sonores, aucune réponse.

-Nora? Nora tu m’as écrit…

Toujours rien, un calme assez curieux même connaissant la psychomage. Alors Freya avait osé ouvrir la porte curieusement ouverte. Il ne fallut pas longtemps pour que l’image ne la frappe de plein fouet. Nora était bien là, mais n’aurait sans doute pas répondu à grand chose. Etendue à terre, elle baignait dans son sang, visiblement fortement touchée. Promesse ou non, Freya s’était jeté à ses côtés, la porte se fermant seule derrière elle. Difficile de savoir par quoi commencer. Depuis combien de temps était-elle là? Qu’est-ce qui s’était passé? Mais elle respirait, elle était donc encore vivante! Après une courte panique, Freya inspira un bon coup avant de se lancer dans ce qui serait sans doute une opération délicate. D’un sort qu’elle connaissait sans le maîtriser, elle avait essayé de faire récupérer un peu de son sang à la psychomage, sans la toucher. Sans que cela soit une franche réussite c’était un début et cela permettrait peut-être d’agir sur le reste. Sans prendre en considération sa belle promesse et ce que cela impliquait, Freya effectua des sortilèges de découpe précis et les plus délicats possibles afin de retirer les vêtements imbibés de sang qui couvraient la vue d’éventuelles plaies. Un long travail avait alors commencé, lui demandant une grande concentration malgré la fatigue. Après un long moment, interminable selon elle, Freya avait fini par arrêter les saignements. Il restait de quoi faire, mais elle pensait avoir fait le plus important. Les mains pleines de sang, elle avait saisi sa baguette pour faire léviter la belle jusqu’à son canapé qui serait sans doute plus agréable que le sol. Prenant à nouveau en main ses soins, elle entrepris de s’occuper de son bras qui semblait avoir été durement brûlé. Freya ne put s’empêcher de remarquer qu’elle portait toujours ce collier qu’elle lui avait fait le premier jour. Cela lui serra le coeur et elle ne put s’empêcher de passer deux doigts sur la joue de la belle.

-Qu’est-ce que tu as encore fait?..

Freya espérait quelque part que Nora était toujours inconsciente, qu’elle ne remarquerait pas son geste. Elle lui avait promis, elle avait promis de suivre cette décision que Nora avait prise pour elles. Son geste serait donc sans doute parfaitement déplacé à son goût. Mais ça avait été plus fort qu’elle. Assise à  genoux près d’elle, Freya s’appliquait à la tâche, guettant tout signe qu’elle reprenait connaissance. C’était sans doute douloureux comme opération, mais sans doute pas autant que l’attaque visible qu’elle avait subit.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptySam 25 Juil 2020 - 22:26

Nora sentait ses forces s'affaiblir, le sol était presque réconfortant. Le poids de cette dernière faisait pression sur ses deux épaules pourtant elle ne pu lutter et ferma ses yeux. La sorcière sentait son heure arrivée à petit feu...elle ne parvenait même pas à ramper pour attraper sa baguette. C'est moche de finir comme ça, alors qu'elle avait tant de choses à se faire notamment  s'excuser auprès de Freya. Elle savait que ses brouillons n'étaient pas terribles, la psychomage voulait encore un peu de temps pour mettre de l'ordre dans ses affaires, elle ne pouvait pas juste s'éteindre après un énième duel ? Elle réussi à relever la tête, son corps tremblant, elle essaya de ramper.

-Allez Nora...maudite... baguette...

Le souffle court, elle ne parvint pas à avancer, seulement à perdre encore un peu de sang. Le temps semblait s'écouler rapidement, le moindre effort la fit souffrir le martyr, optimisant le temps qui lui restait, la sorcière préféra se coucher à nouveau face contre terre. S'endormant doucement, ses traits de visage auparavant tirés semblaient se détendre peu à peu. Des frissons lui parcouru l'échine lorsqu'elle entendit un volatile revenir dans la pièce, elle sourit mais ne parvint pas à relever une dernière fois la tête pour vérifier si c'était bien le sien.

Quelques instants plus tard, la porte grinça le son paraissait être à une dizaine de mètres, pourtant Nora n'était qu'à deux-trois mètres de l'entrée. Elle ne parvenait pas à émettre le moindre son, peut être était-ce la mangemorte qui venait finir le travail ? C'était la fin, bientôt la psychomage rejoindrait ses parents et vivrait une autre aventure loin des tracas de ces derniers temps ?

-Nora? Nora tu m’as écrit…

C'était étouffé et lointain, une voix féminine était sur le pas de la porte. Toujours immobile et à moitié crevée, Nora ne parvint à se redresser pour voir qui était là. Dans un état second, elle sentit une pression arrivée sur elle, sans doute un voisin, ou l'homme mystérieux qui revenait la sauver in extremis, ou bien serait-ce Freya qui avait trouvé son mot ? Les yeux clos, Nora sentit le doux parfums de la belle scandinave, même ouvrir les yeux étaient impossible, elle sombra totalement.

Il était évident que quelqu'un était là, de faibles pressions étaient à l’œuvre sur le corps de Nora, des incantations, des bandages. Mais impossible pour la belle de bouger la moindre paupière. Ce poids mort qui périssait sur le sol fut soulevé délicatement et porté sur le canapé à côté. C'était agréable de ne plus sentir la dureté du sol, mais rien ne changea pour autant, toujours inconsciente Nora avait les yeux clos.

-Qu’est-ce que tu as encore fait ?..
-F...r...e..y...a.. Chuchota Nora.

A nouveau dans les vapes la sorcière ne bougea pas durant de longues minutes voire peut être des heures, elle ignorait ce qui se passait autour d'elle. Le salon était redevenu silencieux, juste son souffle trahissait sa présence. Le hibou avait reprit sa place sur son perchoir près des parchemins du bureau. Il s'endormait paisiblement ayant fait son travail. Le jour commençait à pointer à travers les rideaux. Des picotements finirent par réveiller la psychomage, elle leva la tête et vit la belle scandinave à genoux endormie auprès d'elle. Nora était incapable de bouger le moindre muscle mais elle la regardait dormir, la sorcière porta son regard sur elle-même. Des bandages, de l'encens fumait encore tout autour d'elles.
La psychomage tenta de se redresser pour voir l'étendue des dégâts de la veille, mais cela lui fit ressentir d'horribles douleurs partout, elle retint au mieux sa souffrance, elle ne voulait pas réveiller l'enseignante qui avait du œuvrer toute la nuit pour la maintenir en vie.

Nora serra les dents de toutes ses forces pour étouffer sa douleur et avança son bras droit en direction de Freya. La belle endormie avait les mains couvertes de sang.

-Pardonne-moi...Freya... Dit-elle en passant ses doigts dans les cheveux de la jeune femme.

Épuisée par ces quelques gestes, la sorcière retomba sur le coussin derrière elle et s'endormit à nouveau en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyDim 26 Juil 2020 - 13:24

Elle lui aurait vraiment tout fait, cette fois c’était sûr. Finalement, l’adrénaline de leur première rencontre restait bien peu de choses comparé à cette nuit. Nora avait vraiment l’art et la manière de se mettre dans des situations pas possible. Mais comme toujours, Freya ne saurait lui en vouloir. Elle avait hésité à lire son mot, c’est vrai. Mais comment hésiter par la suite? Que se serait-il passé si elle ne l’avait pas fait ou si elle n’avait pas été dans un état à peu près cohérent? Mieux valait ne pas y penser. Autrement c’est à elle-même que la scandinave en aurait voulu. Freya s’était donc jeté près d’elle et fit de son mieux pour la garder en vie.

Dire qu’elle était inquiète serait encore bien peu de choses, c’était bien plus. Nora était en très mauvaise forme, son état était très préoccupant. Freya mis de côté sans même y réfléchir sa fatigue et une part de son inquiétude pour la soigner au mieux. Elle n’était pas médicomage, elle faisait de son mieux pour stabiliser son état. Arrêter les saignements, c’était la première chose. Rien que ça c’était un gros travail. Qu’est-ce qu’elle avait fait pour être dans cet état? Il était assez clair qu’elle avait été attaquée, tout comme il était plutôt clair qu’elle ne l’avait pas été ici. Est-ce qu’elle était rentré à pieds dans cet état? Pourquoi l’appeler elle? Il aurait été plus stratégique de faire appel à un médicomage. Elle devait bien en connaître, elle travaillait aussi à l’hôpital. Finalement peu importait, c’était elle qui était présente actuellement, et hors de question d’attendre ou de la déplacer dans cet état. Qui sait combien de temps elle était resté au sol déjà. A en croire la flaque dans laquelle elles baignaient toutes les deux ça faisait déjà beaucoup trop longtemps.

Une fois les saignements arrêtés, Freya avait osé la déplacer dans un endroit qui serait plus adapté à la fois pour son confort et les possibilités dans ses soins. Le travail était loin d’être terminé. Si dans un premier temps elle avait tenté de garder quelques distances qu’elle estimait être plus adaptée à leur situation, elle avait vite laissé tombé, bien trop inquiète et de toute façon trop impliquée émotionnellement. Si elle ne pleurait pas, trop concentrée, elle faisait ses gestes les plus doux possible et parfois une caresse ou quelque chose qui pourrait rassurer Nora profondément inconsciente, mais visiblement en souffrance. Concentrée, Freya en avait tout de même le coeur serré, attristée de la voir ainsi.

N’ayant pas compris ce qu’elle avait chuchoté, elle ne s’en était pas arrêté dans ses soins. Freya avait appliqué différents cataplasmes qui devraient refermer les plaies et avait bandé ces soins non sans provoquer quelques grimaces de la belle endormie. Forcément, ça devait être douloureux, mais elle ne pouvait pas faire beaucoup mieux. Freya pris le temps d’aller allumer quelques encens, se souvenant parfaitement que la psychomage y était plutôt sensible, cela l’aiderait peut-être. Elle restait très pâle, il était assez facile de savoir pourquoi. La scandinave avait donc voulu tenter de lui faire prendre une potion, restait à savoir si elle aurait le réflexe de l’avaler. Potion en main, Freya l’avait prise contre elle pour la redresser, l’enlaçant presque et espérant au plus fort que cela fonctionnerait. Heureusement le réflexe était là, restait à espérer que la potion ferait effet et l’aiderait à renouveler rapidement son sang. Ne pouvant faire beaucoup plus, Freya resta assise près d’elle, sa respiration était régulière, son teint reprenait des couleurs, l’urgence semblait passée. La belle finit par s’endormir ainsi, toujours à genoux et couverte de sang.

Cela dura sans doute quelques heures, mais Freya finit par émerger à nouveau. Son corps la tirait, la position peu adaptée au sommeil. Elle eut un peu de mal à se déplier, mais son premier réflexe fut de regarder sa douce qui dormait toujours. Elle passa une main sur son front, il semblerait qu’elle ait évité l’infection, pas de fièvre. Freya ne put s’empêcher de laisser quelques caresses sur ses joues, cherchant à la rassurer sans trop savoir si c’était utile ou même si elle apprécierait réellement le geste. Après tout, elle avait rompu il y a plus d’un mois, non? Et lui demander de l’aide ne signifiait pas qu’elle apprécierait ces gestes tendres. Freya finit par se relever, les jambes douloureuses. Elle commença par aller chercher dans la chambre une couverture pour la poser sur la psychomage encore endormie. Après un soupir à la vue du désordre laissé, elle avait entrepris de faire un coup de nettoyage. Il serait sans doute perturbant pour Nora de se réveiller face à son propre sang répandu un peu partout. En commençant par l’entrée où il y avait déjà de quoi faire. Le genre de moments où elle bénissait la magie pour son aide précieuse. Freya s’attaqua ensuite au bureau où le hibou dormait encore. Elle accorda à l’animal quelques caresses pour ses bons services. Sans lui, Nora aurait eu du mal à trouver de l’aide. Retournant à sa tâche de nettoyage, elle était fatalement tombé sur les nombreux parchemins qui se trouvaient sur le bureau. Si elle n’aurait pas songé particulièrement les lire en temps normal, son nom sur certains d’entre eux avait eu le don de l’attirer. Elle pris certains de ces parchemins entre les mains pour les lire, comprenant bien vite que ce n’était que des brouillons. Ils trahissaient cependant un regret sincère de la part de Nora et Freya compris un peu mieux pourquoi elle avait été appelée plutôt qu’un autre. Sans précision claire à ce sujet, elle ne se permis pas de présumer des sentiments plus profonds de la psychomage. Elle ne pouvait cependant pas rester insensible à ces tentatives et pris sur elle de rester pour l’aider au mieux encore un peu. Que Nora ait des sentiments pour elle ou non, elle-même en avait encore, et beaucoup. Elle s’en voudrait sans doute de la laisser maintenant. Terminant finalement son ménage, elle revint vers sa blessée pour s’assurer de l’efficacité des soins qu’elle avait appliqué plus tôt.

Armée d’un linge, d’eau tiède et de nouveaux bandages, Freya avait entrepris de retirer ses mixtures et vérifier leur efficacité. Elle avait donc retiré un à un les bandages et nettoyé les plaies. C’était déjà bien mieux et il lui semblait maintenant que Nora avait ses chances. Sans être guéries, les blessures étaient fermées, ce qui était déjà beaucoup en comparaison avec la veille au soir. Elle travaillait donc sur ces soins quand Nora eux un mouvement, indiquant sans doute un début de réveil.

-Tout va bien, reste calme. Ne bouge pas.

Il était possible que Nora s’agite au réveil. La douleur, peut-être un reste de peur de la veille qui serait compréhensible, un simple malaise, Freya préférait lui signifier dès le départ. Laissant quelques instants de côté son linge humide pour venir poser une main douce sur le bras de la psychomage qui était bien en train de s’éveiller. Quelques instants Freya eut l’espoir que Nora n’y voit pas clair ou n’ait pas la force d’ouvrir les yeux. Revenue dans un état de lucidité acceptable, elle constatait les changements qu’elle avait elle-même subi et n’en était pas particulièrement fière. Les joues creuses, le tour des yeux sombre, même sa frange devenue trop longue semblait vouloir couvrir une partie de son visage.

-Je t’avais dit pourtant de ne plus me faire ce genre de frayeurs…

Freya ne savait pas trop comment prendre les choses et hésitait entre une forme d’humour ou la moralité qu’elle avait déjà servie à sa compagne à l’époque. Mais la situation était différente, et cela provoquait une gêne qu’elle ne parvenait pas à cacher. Ne sachant quelle attitude adopter, Freya retira sa main pour ne plus la toucher, ne sachant pas si elle devait soutenir son regard ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:01

Nora avait fait le bon choix en envoyant un hibou à Freya. La nuit avait été horrible des picotements, des crampes, la peau qui craque comme une feuille en automne. La sorcière quasi inconsciente ressentait pourtant qu'on l'a manipulait avec douceur soit dit en passant. Durant un bref instant, elle avait reprit ses esprits et parvint à ouvrir les yeux mais sa vision était flou au possible. Elle reconnu néanmoins une femme, oui, c'était une sorcière qui s'occupait d'elle enfin de ses blessures. Nora avait la tête qui tourne et ne pouvait garder les paupières levées bien longtemps. Quand elle le pouvait, la sorcière essayait de parler, mais aucun son ne sortait.

En ce début de matinée, elle sentit les rayons du soleil pointer à travers les rideaux, c'est ce qu'il l'a fit se réveiller un court instant. De là, elle regarda ses plaies qui avaient été pansé, la psychomage sentit les encens dans la pièce même si elle était incapable de dire ce que c'était exactement. En revanche, elle vit la belle scandinave endormie au niveau de ses genoux. Elle était épuisée, pourquoi Nora lui avait fait subir cette horrible nuit ? Pourquoi l'a contacter elle ? Nora aurait pu faire venir Carina, Razvan ou même Andromeda. Mais non son instinct lui avait conseillé Freya. Peut être serai-ce le bon moment pour lui demander pardon ?

Le fait de se redresser et de penser à tout cela fatiguait la sorcière. Après un bref geste tendre à l'attention de la belle endormie, elle s'excusa dans un murmure et retomba en arrière, épuisée. Nora se concentra sur les battements de son cœur, fermant les yeux et cherchant à retrouver un maximum de force pour s'expliquer avec l'enseignante. Le salon était calme, Nora dormait mais entendait et ressentait la moindre pression alors qu'elle était couchée sur le canapé et emmitouflée dans une couverture. Freya avait du faire le nécessaire pour qu'elle ne prenne pas de fièvre dû à ses blessures meurtrières. La sorcière n'avait pu s'empêcher d'afficher un sourire timide lorsqu'elle ressentait les mains douces de la scandinave sur son visage, toujours les yeux clos cependant.

De faibles craquements trahirent les actions de la jeune femme. Elle devait sans doute en profiter pour nettoyer les dégâts causés dans la nuit, le grincement du sol et les petits gémissements du hibou attirèrent la tête de Nora vers le bureau. Elle grimaça, la douleur commençait à se réveiller elle aussi, trahissant son état de sommeil. Une pression d'assise fit comprendre à Nora, que Freya se rapprochait d'elle sans doute pour lui changer ses bandages.

-Tout va bien, reste calme. Ne bouge pas.
-F...r...e...y...a, je...suis...dé..solée... Chuchotta la psychomage en parvenant enfin à ouvrir les yeux. Je...t'ai...fais...tellement...mal...

Nora grimaçait, elle regrettait profondément ce qu'elle avait fait subir à la jeune femme. Tout était confus pour la plus âgée, mais tenta de se redresser. Finalement, elle remercia d'un signe de tête lorsque Freya l'aida dans son mouvement.

-Je t’avais dit pourtant de ne plus me faire ce genre de frayeurs…
-Par...donne...moi, Freya.

La sorcière peina mais elle parvint à basculer ses jambes vers le sol afin de s'asseoir auprès de la scandinave. Elle constata avec effroi les dégâts sur sa personne. Prenant le temps, elle réussi à mieux contrôler son souffle pour parler presque normalement. Sa voix était encore faible.  

-Je vois que tu as fait le ménage ? Tu n'étais pas obligée...

Le regard bleu de la psychomage se porta partout où elle pouvait voir dans la pièce sans qu'elle est à bouger son dos. Ainsi, elle vit que son bureau était rangé, les parchemins roulés sur eux-mêmes. Elle baissa la tête honteuse.

-Tu les as lu ? S'inquiéta la sorcière sachant pertinemment la prochaine réponse. Ecoute, je...

Nora s'était tournée pour être en face de son interlocutrice. Elle voulu lui prendre les mains mais ses épaules n'étaient pas encore totalement rétablies. La sorcière glissa dans les bras de l'enseignante, surprise. Nora apprécia le contact et le battement du cœur de la belle, elle ferma malgré elle les yeux quelques instants. Avec un peu d'aide, elle fini par se redresser et lança dans un souffle.

-Aaaah...j'ai pris cher cette fois-ci.... Déclara-t-elle en reprenant sa pose assise initiale. Elle ne savait pas par où commencer. Cherchant la solution dans le regard de son interlocutrice, elle ne pu s'empêcher de la voir beaucoup plus maigre que la dernière fois... Elle espérait qu'elle puisse lui pardonner et surtout l'aider à amorcer la suite de leur conversation. Nora n'avait pas lâchée les mains douces de Freya après que cette dernière l'avait aidé à se remettre d'aplomb face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:05

La voir aussi durement touchée lui fendait le cœur. Freya avait bien sûr passé des semaines difficiles dernièrement, et beaucoup pourraient dire que Nora en était la responsable. La scandinave ne parvenait pas à voir cela sous cet unique angle. Nora avait pris cette terrible décision, c'était vrai. Cependant elle restait encore à ses yeux cette femme merveilleuse et sublime qu'elle avait pris dans ses bras et qui l'avait rendue si heureuse. Alors oui, elle lui avait fait du mal, peut-être même sans réellement le vouloir en premier lieu, mais la voir si mal en point était une véritable épreuve pour Freya.

La nuit avait été particulièrement longue et éprouvante, pour l'une comme pour l'autre. Elle avait visiblement très mal commencée pour Nora qui était rentrée chez elle en sang et affaiblie. Pour Freya elle avait commencé par une bonne panique rapidement suivie de longues heures d'un soin précis et minutieux. Pour une personne qui n'était pas médicomage, la prêtresse trouvait s'en être plutôt bien sorti finalement. Une fois encore elle pouvait remercier ses connaissances en plantes et potions de soin. Elle n'était peut-être pas une excellente sorcière, mais ça, elle savait faire. Elle parvint à s'endormir quelques heures avant de se trouver une nouvelle occupation dans le nettoyage des flaques de sang laissées par son ex compagne dans la nuit. Alors qu'elle avait retiré à nouveau les bandages de Nora pour en nettoyer les plaies, cette dernière avait grimacé et commençait à s'éveiller. Freya avait donc jugé bon de la rassurer comme elle le pouvait sans trop savoir quel ton elle devrait aborder la situation. Elles n'étaient plus en couple, c'était même le principal souci que la prêtresse ces derniers temps. Pourtant c'était elle que la psychomage avait contacté dans une telle situation. Ce n'était pas logique au premier abord. Mais les mots d'excuses trouvés sur le bureau ne l'étaient pas beaucoup plus. Ou ils manquaient plus précisément de clarté. Qu'elle s'excuse de la façon de procéder, c'était compréhensible. Mais est-ce que Freya devait prendre ces excuses pour la situation complète ? Est-ce que Nora regrettait sa décision ? Pour le moment, elle ne pouvait pas le dire. Alors forcément, elle se sentait une peu gênée par la situation. Alors elle lui avait dit quelques mots simples, pour qu'elle ne bouge pas, qu'elle reste tranquille.

-F...r...e...y...a, je...suis...dé..solée...

Freya fronça un peu les sourcils. Finalement, prise par les sentiments de voir Nora si troublée, la belle reposa une main sur son front pour la rassurer et essayer de la garder allongée. Un geste qu'elle voulait le plus doux possible, suivi d'une caresse dans ses cheveux.

-Je...t'ai...fais...tellement...mal...

Fondamentalement ce n'était pas franchement faux. Freya avait sincèrement souffert de la situation, assez pour changer jusque dans son physique. Mais elle n'avait jamais eu l'intention de le reprocher à Nora. Elle ne comptait donc pas le faire maintenant. Surtout en la voyant dans cet état.

-Shhhh, calme-toi Nora, tu es blessée, reste tranquille.

Elle avait beau dire, c'était une fois encore Nora n'en faisait qu'à sa tête. Elle commençait déjà à vouloir se redresser, malgré ce que Freya pouvait dire. Résignée face à un caractère pareil, elle finit par l'aider en la soutenant en essayant de ne pas appuyer sur ses blessures et surtout lui éviter de travailler dessus. Ce qu'elle ne fit pas non plus sans un soupir pour le principe. Elle avait ensuite eu droit à une phrase entre le reproche et une touche d'humour comme elle avait l'habitude de le faire, mais un peu plus réservé sur le ton tout de même.

-Par...donne...moi, Freya.

Lui pardonner était une chose. A vrai dire, Freya aurait aimé être sûre de savoir ce qu'elle avait à lui pardonner. Elle était déchirée par l'idée qu'elle pourrait peut-être espérer un retour en arrière et que Nora lui reviendrait, et le fait que c'était sans doute une très mauvaise idée de nourrir ce genre d'espoirs avec une femme pareille. Indécise et inconstante, Nora lui avait exprimé sa difficulté à se fixer dans une relation. Il n'était donc sans doute pas utile d'espérer lui en demander autant. Pinçant un peu ses lèvres, le visage tendu, Freya lui répondit tout de même.

-Ne t'occupes pas de ça maintenant, tu n'es pas en état...

Au fond, Freya serait prête à lui pardonner un peu n'importe quoi. Le dire était déjà plus difficile. Malgré elle, la belle avait l'impression que lui dire serait s'exposer à plus de souffrances encore. Nora une fois encore fidèle à elle-même avait continué dans ses efforts pour terminer assise près d'elle sur ce canapé, Freya accompagnant ses jambes pour que le mouvement se passe avec le moins de douleurs possibles. Elle ne faisait pas de miracles non plus, elle ne possédait pas les puissants anti-douleurs des médicomages. Quelques potions maison et les encens seulement, qui bien qu'efficaces devaient sans doute être insuffisants.

-Je vois que tu as fait le ménage ? Tu n'étais pas obligée...

Obligée non. En revanche elle n'était pas à l'aise avec le sang qui séchait dans la pièce, laissant même une odeur particulière planer que l'encens avait fort heureusement finit par faire passer. Elle avait également supposé que Nora serait probablement dérangée par cette vision qui était assez particulière. Dans le même temps Freya pris le temps d'ajuster la couverture sur la belle, laissant volontairement ses blessures exposées pour le moment, estimant qu'un peu d'air pourrait aider.

-Tu m'en a laissé le temps. J'ai pensé que ça serait mieux.

Nora balayait la salle du regard, sans trop bouger cependant. Freya gardait ses mains sur ses genoux, tendue. Elle n'osait pas la toucher, mais mourrait d'envie de la prendre contre elle, la rassurer, laisser glisser sur elle un flot de cet amour qu'elle nourrissait toujours pour elle. Elle craignait que cela ne finisse d'achever une éventuelle décision de la part de Nora, que cela la pousse à définitivement la repousser, qu'elle ne la trouve trop présente. Elle ne voulait pas donner l'impression de forcer les choses. Alors elle restait dans son coin, espérait que Nora lui donne quelques clés bientôt.

-Tu les as lu ?

Freya leva elle aussi les yeux dans la direction où Nora regardait et compris de quoi elle parlait. Les parchemins qu'elle avait rangé avec soin étaient pour beaucoup des mots qui lui étaient adressés. Nora se sentait visiblement mal, Freya ne pouvait durcir ses traits. Comme très souvent, elle restait sensible aux sentiments de la psychomage.

-Une partie oui...

Elle n'aurait sans doute pas du, c'est vrai. Il est vrai qu'elle n'avait pas tout lu, voyant rapidement qu'aucun de ces écrits n'avait trouvé grâce aux yeux de leur auteure. Et puis, l'idée principale, elle pensait l'avoir saisie.

-Ecoute, je...

Nora avait fait un mouvement vers elle et Freya avait commencé à en faire un également pour réceptionner ce qu'elle pensait être ses mains que la psychomage avait commencé à lui tendre. Finalement c'était tout son corps qui avait basculé dans ses bras. Ce contact avait provoqué des frissons chez l'enseignante, retrouvant malgré elles une sensation qui lui avait terriblement manqué. Nora avait mis quelques instants avant de chercher à se redresser. Quelques instants où ce fut Freya qui l'avait tenue contre elle sans oser réellement appuyer le geste, la touchant à peine. Elle l'avait ensuite aidé à se relever, arrachant une nouvelle grimace à la blessée.

-Aaaah...j'ai pris cher cette fois-ci....

Elles s'étaient regardé quelques instants. Freya compatissait pleinement pour elle, la voyant blessée et douloureuse, mais pas que physiquement. Quelque chose la tracassait encore, et la scandinave avait plusieurs pistes possibles pour l'expliquer. Seulement la dernière fois qu'elle avait cherché à en savoir plus, Nora l'avait repoussé. Elle fit donc le choix de ne pas tenter sa chance une nouvelle fois et baissa les yeux sur les mains qu'elle tenait toujours.

-Tu as l'art de te mettre dans les pires situations... Et je ne suis pas sûre que j'étais la plus apte à agir pour t'aider...

Freya releva un peu le regard pour tomber sur le collier toujours accroché au cou de Nora. Elle l'avait laissé dans l'espoir qu'il continue à agir pour l'aider. Mais à ses yeux il était déjà plus qu'un simple porte bonheur. Sans qu'elle sache cependant si Nora en pensait la même chose. Elle releva le regard vers elle.

-Pourquoi tu m'as appelé ? Pourquoi moi ?

Freya eut un soupir avant de se décider à aller un peu plus loin, malgré ce qu'elle risquait. Après tout, ça ne pouvait pas être pire.

-J'ai eu... j'ai eu beaucoup de mal ces derniers temps. Je m'en serai voulue toute ma vie de ne pas venir cette nuit, je n'ai pas de regrets à ce sujet. Mais j'ai besoin de savoir, j'ai besoin que tu sois claire, j'ai besoin que tu sois... sûre...

Sûre d'elle, sûre de sa décision, Freya ne supporterait pas une situation qui ne serait qu'un entre-deux. Et à vrai dire, il lui serait très difficile de rester ainsi à lui accorder son attention et son affection même avec retenue si Nora devait à nouveau la repousser par la suite. Elle ne pouvait pas rester dans cette situation brumeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:06

Nora apprécia chaque douce caresse que lui faisait Freya à son égard. Elle se voulait rassurante c'était agréable. Néanmoins, la psychomage devait s'expliquer et plutôt était le mieux avant que ses forces ne la replongent dans un profond sommeil. La brune voyait comment elle mettait mal à l'aise sa cadette. Il était difficile en règle générale de se remettre en question, alors lorsque l'on est psychomage c'était d'autant plus complexe. Nora avait tendance à banaliser les choses, mais aujourd'hui c'était différent. Freya l'avait rendu différente, en mieux. Comment lui expliquer après lui avoir demandé de la laisser tranquille ? Tomber si bas et remonter à grâce elle.

-Shhhh, calme-toi Nora, tu es blessée, reste tranquille.
-Il faut que je t'explique...

Nora savait pertinemment que Freya avait raison, qu'elle devait se calmer pour ne pas rouvrir ses blessures encore fragilisées de la veille. Mais la psychomage semblait n'en fait qu'à sa tête de peur que le temps lui manque. Pourtant, elle était en sécurité chez elle et en bonne compagnie. Pour l'heure, c'était le squelette de la sorcière qui l'a maintenait statique. Mais son cœur lui s'emballait, elle avait ce besoin d'expliquer à son interlocutrice. Le calvaire qu'elle a apprit sur elle-même et ce besoin de...serrer Freya dans ses bras. Elle en mourrait d'envie depuis qu'elle avait ouvert les yeux mais leur geste respectifs étaient maladroits, les deux femmes n'arrivaient pas à avancer l'une vers l'autre.

-Ne t'occupes pas de ça maintenant, tu n'es pas en état...

Nora aurait aimé répondre qu'il le fallait mais Freya semblait vouloir la préserver pour le moment. A moins qu'elle ait également peur de ce que pourrait lui dire la psychomage. Une chose après l'autre, Nora devait se résigner pour le moment, il fallait reprendre des forces après elles parleraient toutes les deux.

-Tu m'en a laissé le temps. J'ai pensé que ça serait mieux.
-Tu es adorable comme toujours...si prévoyante avec moi...une bénédiction...

La psychomage esquissa un sourire même si cela ressemblait davantage à un rictus de douleur. Ses mains tremblaient légèrement mais elle ne fit pas attention, trop absorbée par l'état de son interlocutrice. Elle lui avait fait tellement de mal que la belle avait maigri, ses joues creuses en étaient un exemple.

-C'est à cause de moi ? Dit-elle en levant la main en direction de la joue de la belle enseignante.

Si quelqu'un venait à entrer dans le salon, il verrait deux femmes assises côte à côte sur un canapé, ne sachant pas quoi faire. Elles étaient présentes l'une pour l'autre mais la première était terriblement meurtrie par la douleur et les remords tandis que l'autre n'osait faire un mouvement de peur que ce soit mal interprété. La psychomage remarque la propreté sur son bureau et sans faire de détour posa la question fatidique à la jeune femme.

-Une partie oui...
-Je n'ai jamais été une grande plume...tu as dû t'en rendre compte, n'est-ce pas ma chère Freya... Soupira Nora à son propre égard. Les mots sont plus authentiques lorsqu'ils sont prononcés, je crois.

Nora parlait de mieux en mieux, son souffle était revenu, cependant, elle tanguait toujours autant assise sur le canapé. Ses paupières étaient lourdes sans doute à cause de l'encens de la pièce. Cela ne lui déplu guère bien au contraire, elle avait l'impression d'être chez la belle scandinave loin de ses tracas qu'elle avait semé dans son sillage.
Après s'être écroulée lamentablement sur Freya et avoir partagé un moment dès plus agréable, la sorcière se retrouva de nouveau assise. Silencieuse pour le moment, elle observa, cherchait à trouver les bons mots, les bonnes amorces pour s'expliquer mais rien ne lui venait comme elle le souhaitait. Pourtant la psychomage avait l'art et la manière de transmettre un message aux autres. Le hic, c'était que cette fois-ci c'était son message qu'elle devait faire passer, par où commencer ? Heureusement Freya semblait vouloir continuer à lui parler.

-Tu as l'art de te mettre dans les pires situations... Et je ne suis pas sûre que j'étais la plus apte à agir pour t'aider...
-Pour une fois ce n'était pas de ma faute...même si j'ai du retourner voir ce type à l'Allée des  Embrumes...

Depuis le début de la conversation, Nora semblait faible mais cette dernière phrase la fit sourire, voire rire. Freya allait sans doute lui arracher la tête à entendre ce genre de réponse.

-Mais ce n'est pas lui qui m'a fait ses blessures. Son mal est guéri... Expliqua-t-elle comme si elle cherchait à s'excuser de quelque chose qui n'était pas de son fait. Au contraire, je suis en vie grâce à toi...regarde tu es là, tu m'as remis d'aplomb...

Même si ce n'était pas totalement vrai, Nora le pensait réellement, Freya lui avait sauvé la vie la nuit dernière. Elle aurait pu ne pas venir et ses soins sont la preuve de son prompt rétablissement.

-Pourquoi tu m'as appelé ? Pourquoi moi ?

Lorsqu'elle entendit les deux interrogations, la psychomage eut le réflexe de toucher son collier. Elle baissa la tête et ferma les yeux un instant.

-J'avais besoin de toi près de moi, Freya. Répondit-elle finalement plongeant son regard bleu larmoyant dans celui de l'enseignante.
-J'ai eu... j'ai eu beaucoup de mal ces derniers temps. Je m'en serai voulu toute ma vie de ne pas venir cette nuit, je n'ai pas de regrets à ce sujet. Mais j'ai besoin de savoir, j'ai besoin que tu sois claire, j'ai besoin que tu sois... sûre...

« Alea Jacta Est », les dés étaient jetés. La sorcière n'avait pas eu de chance la nuit dernière lorsqu'elle avait croisé la mangemorte. Néanmoins, sa chance était revenue lorsque la scandinave lui avait sauvé la vie. Elle voulait lui expliquer sa réflexion sur ces dernières semaines, mais ne savait pas par où commencer. Les questions directes que lui posait Freya l'aidait à construire une réponse. Serait-elle satisfaisante aux oreilles de l'enseignante ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Nora se jeta à l'eau.

-J'ai regretté aussitôt mes paroles avant même de quitter Poudlard, lorsque tu étais près du garde-fou. Je me suis rendue compte que je n'ai jamais été aussi éprise de quelqu'un avant toi, Freya. Je dois t'avouer que ces dernières semaines n'ont pas été tendre non plus, l'alcool a eu raison de moi. Même le travail a été mis de côté...me retrouver ici, seule m'a permis de savoir à quel point j'ai été stupide... Commença à expliquer la sorcière, elle montra la collection de bouteille de whisky vides qui parsemaient une étagère, se raclant la gorge, elle reprit. Tu as raison de te méfier de moi, j'ai toujours été instable côté cœur, je voulais te préserver de ça, je ne voulais pas que tu souffres à cause de moi. Et résultat je t'ai fait souffrir bien plus ! Je me suis rendue compte que tu étais ma moitié que je cherchais depuis des années...mais c'était trop tard. Poursuivit Nora, ses yeux larmoyaient, ils étaient l'écho du cœur brisé de la sorcière.   Je comprendrai que tu ne souhaites pas revenir, c'est totalement justifier... Je sais que j'arrive trop tard, tu es si belle, tu as du trouver une meilleure personne que moi pour combler ta vie.   Continua la sorcière cherchant à sourire à son interlocutrice. Elle avait merdé et s'était difficile à se faire pardonner. Nora se racla une nouvelle fois la gorge, cela faisait beaucoup de paroles depuis son réveil. Pardonne-moi de t'avoir fait autant de mal...je m'en veux tellement...Freya...revenir en arrière, quand on partageait ces moments heureux ensembles... Je ne devrai pas te le dire, si tu as rencontré quelqu'un, mais je n'ai pas cessé de t'aimer Freya. Aujourd'hui bien plus encore, si tu le veux bien sûr, j'aimerai poursuivre ma vie avec toi et uniquement toi... Conclue Nora d'une voix à la fois désolée et fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:10

Nora était agitée. Freya s’y était attendu. Même si elle s’était attendu plutôt à l’inverse en fait. Elle s’attendait à ce que ce corps endoloris ne puisse pas faire grand chose et se tienne relativement tranquille. Bon, elle n’aurait pas parié sur la langue bien pendue de la psychomage qui savait toujours trouver de quoi dire. Mais là elle avait l’air réellement chamboulée. Freya pouvait faire ce qu’elle voulait, cela ne semblait pas avoir grand effet sur cet état. Elle lui accorda pourtant quelques caresses rassurante, mais même cela ne semblait pas efficace. La scandinave lui avait alors clairement dit de rester tranquille, qu’elle devait se reposer.

-Il faut que je t'explique...

Il y avait sans doute effectivement beaucoup à expliquer. Que ce soit ce qui avait poussé Nora à se mettre dans une situation dangereuse, ce qui l’avait poussé à faire appel à son ex compagne dans un moment pareil, ce qui la mettait dans un état d’agitation tel. Les sujets ne manquaient pas, c’était vrai. Mais ce n’était sans doute pas le bon moment pour le faire.

-Reposes-toi si tu veux pouvoir le faire plus tard. Tu auras bien le temps de m’expliquer… ce que tu veux, plus tard.

Nora qui comme toujours n’en faisait qu’à sa tête s’était redressé, laissant au moins la jeune femme l’aider. Ses blessures finiraient par se réouvrir si elle continuait à forcer dessus de la sorte. Freya surveillait sa façon de tanguer, sa façon de de tenir par la seule force de ses os. Elle n’osait pas la toucher, mais elle veillait, à sa manière. Pourtant ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Ni même cette folle envie de la serrer contre elle, de la couver à nouveau du regard, lui accorder ces caresses qui avaient toujours fait passé cette inquiétude de son visage. Elle lui fit la remarque qu’elle n’avait pas à faire le nettoyage des dégâts de la veille. Pourtant cela lui avait semblé tout à fait indispensable. Elle se fit moins catégorique dans sa réponse cela dit, préférant nuancer le moindre propos pour le moment.

-Tu es adorable comme toujours...si prévoyante avec moi...une bénédiction...

Nora souriait, Freya beaucoup moins. Cette expression, elle l’avait déjà trouvée exagérée à l’époque, déplacée maintenant. Une bénédiction… Est-ce qu’on écartait une bénédiction comme elle l’avait fait? Quelle bénédiction lui avait-elle apporté? Elle n’était que la 22ème génération d’une lignée de prêtresses maudites depuis la première. Elle ne faisait pas exception. Pourtant Nora la qualifiait de bénédiction. La scandinave fronça un peu les sourcils, détournant le regard, serrant un peu les dents. La psychomage jouait sans doute sans le vouloir avec ses nerfs et ses sentiments. Freya ne lui dirait pas pourtant, ne voulant si la heurter ni provoquer une réaction négative. Le rejet, c’était déjà assez difficile une fois, pas deux.

-C'est à cause de moi ?

La question la sortie de sa réflexion. Nora pointait son visage, sa joue. Freya passa une main sur ses propres joues qu’elle sentie creusées et sèches. La honte lui donna une teinte rosée très légère, relevant faiblement son teint pâle de n’être pas sortie depuis un moment.

-Les dernières semaines ont été… longues… Ne fais pas attention.

Freya passa nerveusement les mains sur ses bras frêles, elle aurait aimé avoir des manches pour les cacher. Elle aurait aimé se cacher toute entière plutôt que se montrer dans cet état devant celle dont l’avis comptait tant malgré tout. Elle ne se permettrait pas non plus de lui dire que c’était effectivement elle qui avait causé cette déchéance, brisé son coeur si bien qu’elle avait elle-même brisé le reste. Elle ne cherchait en rien à la culpabiliser ou la blâmer. Ce n’était pas sa volonté, jamais. Elle avait ainsi répondu de façon évasive lorsque Nora l’avait questionné sur sa lecture des lettres qui couvraient son pupitre.

-Je n'ai jamais été une grande plume...tu as dû t'en rendre compte, n'est-ce pas ma chère Freya...Les mots sont plus authentiques lorsqu'ils sont prononcés, je crois.

Oui, ça, elle s’en était rendu compte. Mais après tout, elle était largement pire elle-même. Freya était loin d’être bonne pour les lettres. La remarque de Nora la fit sourire un peu malgré elle.

-Sans doute. Je ne suis après tout pas très bonne non plus…

A quoi bon en rajouter? Elle ne savait toujours pas comment réagir, restait dans son coin, tendue, espérant presque que Nora ne retombe dans les vapes pour respirer un bon coup. La psychomage en revanche semblait avoir encore de quoi dire. Elle était tenace, c’était peut-être ce qui plaisait autant à Freya d’ailleurs. Au moins en partie. Nora avait du caractère, elle assumait ses idées et les défendait. Si une fois cela s’était retourné contre elle, Freya avait eu l’occasion avant cela de l’admirer pour cette caractéristique. Là où si elle-même tenait à ses idées, elle restait généralement plus discrète, plus effacée pour ne pas heurter.
Nora avait visiblement voulu lancer les hostilités, se tournant vers son ex compagne. Freya avait retenu son souffle quelques instants, redoutant un peu les nouvelles explications qu’elle pourrait vouloir lui donner. Elle n’eut finalement pas le temps de s’en inquiéter, la belle blessée lui tombant littéralement dans les bras. Un contact qui faisait remonter beaucoup de souvenirs, de bons souvenirs. Elle aurait pu l’aider à se redresser immédiatement, ce qui aurait sans doute été la chose à faire. Mais la sentir contre elle, retrouver son contact, l’odeur de ses cheveux, sa tête contre sa poitrine, cela lui avait donné un frisson, une douce chaleur lui prenant le ventre. Elle n’avait pas résisté à l’envie de la garder quelques instants ainsi, espérant que Nora pourrait l’attribuer à une réaction de surprise et ne le prendrait pas mal. Elle finit par la relever, de peur que cela ne soit trop étrange à ses yeux. Les deux femmes se regardaient ou s’évitaient à tour de rôle, visiblement toutes deux mal à l’aise, sans doute pour des raisons différentes. Alors elle avait relancé le dialogue, sans avoir trop songé où elle allait.

-Pour une fois ce n'était pas de ma faute...même si j'ai du retourner voir ce type à l'Allée des Embrumes..

Freya gardait un souvenir très précis de cet homme. Et le fait que Nora était au bord du rire ne lui plaisait pas particulièrement. La psychomage était complètement inconsciente du danger qu’elle pouvait croiser et fonçait droit dedans sans même hésiter. La scandinave haussa donc un sourcil, le regard un peu plus dur. Que ce soit son métier, c’était une chose. Mais elle n’aurait jamais du y retourner seule. Car si elle avait fini dans cet état, c’était certainement parce qu’elle y était allé seule.

-Mais ce n'est pas lui qui m'a fait ses blessures. Son mal est guéri...

Et elle devait s’en réjouir? Sans doute oui, ça serait au moins humain de sa part. Mais pour le moment elle s’en moquait complètement. Nora avait été prendre le risque de se remettre en danger avec un homme qui avait déjà manqué de lui écourter sa si précieuse vie. C’était déjà une décision assez audacieuse. Il semblerait pourtant que la dangereuse rencontre de la soirée ait été une autre personne. Non, vraiment, Nora était un chat noir, et malgré un collier et un bracelet que Freya avait conçu comme de fortes protections, elle arrivait encore à terminer sa soirée à se vider de son sang dans son entrée. Un peu contrite tout de même par la légèreté avec laquelle Nora prenait la chose, Freya n’ajouta rien à cette remarque, si ce n’est un léger soupir.

-Au contraire, je suis en vie grâce à toi...regarde tu es là, tu m'as remis d'aplomb..

Pour cette fois oui, mais c’était sans doute parce que Nora avait eu de la chance dans son malheur! Elle avait réussi à contacter Freya dans un moment où elle était relativement lucide et donc capable non seulement de comprendre que quelque chose n’allait pas mais en plus de réagir. Et réellement, ces derniers temps, c’était une chance.

-Et si je n’avais pas été là? Et si je n’avais pas reçu ton mot ou que je n’avais pas été capable de te répondre? Tu as pris de très gros risques Nora, et ce n’est pas la première fois. Si tu n’avais pas reçu d’aide cette nuit, qu’est-ce que…

Freya ne parvint pas à terminer sa phrase. Qu’est-ce qu’elle aurait fait si sa douce Nora avait rendu l’âme cette nuit? S’en serait-elle seulement remis un jour? A choisir elle préférait largement la savoir dans les bras d’un autre que sous terre. Cette pensé douloureuse l’avait presque laissé se dévoiler, et cela semblait finalement presque inévitable. Alors elle avait osé poser la question, elle voulait savoir pourquoi c’était à elle qu’elle avait écrit alors que c’était un choix très discutable. Nora baissa les yeux, la scandinave s’attendant maintenant presque à une mauvaise raison ou une explication idiote, un faux prétexte qui allait sans doute lui déplaire. Finalement elle saisit son collier, Freya suivant ses geste du regard avec une certaine appréhension.

-J'avais besoin de toi près de moi, Freya.

Nora pleurait presque, laissant la prêtresse complètement perplexe. Elle s’était attendu à beaucoup de choses mais pas cette réponse. Nora avait souhaité sa présence à ses côtés dans un moment aussi critique, et les explications que Freya trouvait à cela la rendaient interdite. Elle aussi avait souhaité la présence de sa douce ces derniers temps, avec tellement de ferveur. Elle l’avait voulu à ses côtés pour l’aimer à nouveau, avoir son soutien, sa simple présence, son sourire, pour partager de doux moments, et des plus agités. Pour bien d’autres raisons encore. Mais dans la situation actuelle, elle avait du mal à savoir si elle comprenait bien ce que cela signifiait pour Nora qui semblait bouleversée par cette conversation. Par fatigue? Ou par une autre raison plus profonde? Freya avait donc osé demander plus de clarté, d’un ton plus doux cependant, sensible à ces larmes qui pointaient dans les yeux de la belle. Mais là encore, elle s’était attendu à beaucoup de choses sauf à la réaction de Nora.

-J'ai regretté aussitôt mes paroles avant même de quitter Poudlard, lorsque tu étais près du garde-fou. Je me suis rendue compte que je n'ai jamais été aussi éprise de quelqu'un avant toi, Freya. Je dois t'avouer que ces dernières semaines n'ont pas été tendre non plus, l'alcool a eu raison de moi. Même le travail a été mis de côté...me retrouver ici, seule m'a permis de savoir à quel point j'ai été stupide...

Alors là, elle tombait vraiment de haut. Si le moment n’était pas aussi important et qu’elle n’était donc pas si concentrée, Freya en aurait eu la mâchoire tombante. Beaucoup d’informations capitales en si peu de temps. D’abord le regret réel de sa décision, ce que Freya n’avait plus même osé espérer de sa part. Ensuite le fait que Nora était capable de se remettre en question et pas à moitié! Ce qui ne faisait que souligner la réflexion intense qu’elle avait du mener ces dernières semaines. Et enfin savoir que cette question l’avait tracassée au point de mettre en suspens son métier, seule chose que Freya avait vu comme étant indispensable à ses yeux. Peu de mots, mais de grandes significations. La scandinave ne sut quoi dire, prise de court, prise par les sentiments. Pour une fois, ce fut à elle de garder le silence, le visage neutre, les mains crispées sur sa robe. Son corps semblait hésiter entre fondre ne larmes avec elle ou la prendre dans ses bras pour soulager sa peine.

-Tu as raison de te méfier de moi, j'ai toujours été instable côté cœur, je voulais te préserver de ça, je ne voulais pas que tu souffres à cause de moi. Et résultat je t'ai fait souffrir bien plus ! Je me suis rendue compte que tu étais ma moitié que je cherchais depuis des années...mais c'était trop tard.

Freya serra les dents face à cette nouvelle déclaration. Elle ne s’était réellement pas attendu à un discours si enflammé venant d’elle, surtout pas après les révélations de leur dernière conversation. Mais bien entendu elle en était touchée en plein coeur, le sentant battre  bien plus fort et plus rapidement, tiraillée par la douleur qu’elle lisait dans les yeux de la belle alors qu’elle lui avouait des sentiments si forts que Freya s’en voulait d’en avoir douté un instant.

-Je comprendrai que tu ne souhaites pas revenir, c'est totalement justifier... Je sais que j'arrive trop tard, tu es si belle, tu as du trouver une meilleure personne que moi pour combler ta vie.

Quelqu’un d’autre? Non, il n’en avait jamais été question. Freya n’avait jamais réussi à se sortir Nora de l’esprit, elle l’avait gardé en tête et au fond de son coeur, sentant l’idée de la remplacer un jour comme impossible actuellement. On lui avait assuré que cela passerait, qu’elle finirait par s’en remettre et trouverait effectivement sans doute chaussure à son pied. Mais pour elle c’était impossible, la belle psychomage devenant presque une obsession pour elle, à en perdre le sommeil, en perdre l’appétit, presque en perdre la raison. Mais là encore, elle resta d’un silence de plomb face à la déclaration toujours plus forte de Nora.

-Pardonne-moi de t'avoir fait autant de mal...je m'en veux tellement...Freya...revenir en arrière, quand on partageait ces moments heureux ensembles... Je ne devrai pas te le dire, si tu as rencontré quelqu'un, mais je n'ai pas cessé de t'aimer Freya. Aujourd'hui bien plus encore, si tu le veux bien sûr, j'aimerai poursuivre ma vie avec toi et uniquement toi...

Comment rester insensible? Comment oser rejeter de telles paroles, dites dans un émoi que Freya ne pouvait que prendre comme sincère. Nora ne faisait tout simplement que lui demander de revenir près d’elle, de reprendre leur vie commune, et mieux encore, lui promettait presque une fidélité qu’elle semblait lui refuser de façon catégorique la dernière fois. Elle aurait pu se montrer sceptique et remettre en question la franchise de la belle. Nora devait être en état de choc, chercher un moyen de retenir près d’elle une femme qui l’avait déjà soigné en partie. Freya ne pouvait le voir ainsi, soit clairvoyante face à une femme en réelle détresse, soit poussée par ses propres sentiments forts qui ne faisaient que l’attirer dans ses bras depuis des semaines. Elle non plus n’avait jamais cessé de l’aimer, et elle n’avait qu’osé rêver vaguement d’une situation comme celle que lui demandait Nora.
Freya n’avait pas encore bougé, n’avait pas même cligné des yeux depuis le début des explications de Nora. Elle finit par se pencher légèrement vers elle, passant d’abord sa main sur la joue de la psychomage, ses doigts s’enfonçant ensuite dans ses cheveux. Sans ajouter un mot, Freya lui offrit presque soudainement un baiser enflammé, saisissant ses lèvres comme elle en avait rêvé depuis des heures, des jours, des semaines. A son tour ses yeux devinrent humides, par joie cette fois, une joie d’avoir retrouvé celle qu’elle aimait si fort et d’à nouveau la sentir contre elle. Rompant leur baiser, elle ne s’éloigna pas pour autant, gardant son front contre celui de Nora, ses doigts offrant de nouvelles caresses dans ses cheveux à l’arrière de sa tête, un sourire s’étirant sur ses lèvres pour la première fois depuis des jours, un franc sourire, un sourire de bonheur.

-Personne, personne ne me comblera comme toi, min kjære.

Freya s’approcha un peu et pris sa douce contre elle, avec le plus de douceur possible pour ne pas trop réveiller ses douleurs qui ne devaient pas être parties malgré tout. Une étreinte qu’elle avait souhaité lui offrir depuis qu’elle l’avait trouvé au sol, une de ces étreintes douces et rassurantes dont elle l’avait déjà gratifié par le passé, accompagnée de douces caresses régulières dans ses cheveux.

-J’ai essayé, je t’assure, j’ai essayé de toutes mes forces de t’oublier. Je n’ai jamais réussi. Je t’aime tellement…

La scandinave embrassa son front, trop heureuse de pouvoir à nouveau la submerger de son affection, de retrouver son contact, de pouvoir à nouveau la rassurer et la calmer par ses gestes tendres.

-Je te promet de rester près de toi, je vais m’occuper de toi, je vais prendre soin de toi.

La belle finit par chercher le regard de sa compagne, souriant maintenant d’un sourire lumineux et soulagé, son coeur battant de bonheur. Elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, plus court, plus doux sans doute. Riant à moitié elle osa finalement ajouter quelque chose.

-Mais je t’interdit de me refaire un coup pareil, plus jamais, tu me le promet?
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:12

Nora avait fini par se décider à cracher le morceau avec Freya. Elle regretta ce qui c'était passé et surtout dont la manière dont ça s'était déroulée. La psychomage savait pertinemment que cela serait une épreuve difficile mais qu'il fallait la passer quoi qu'il lui en coûte. Malgré les conseils avisés de la belle scandinave, Nora n'essaya même pas de se calmer, c'était même plutôt l'inverse. A croire que les cataplasmes faisaient trop bien leur effet. Ce n'était pas plus mal en un sens.

La sorcière voulait faire sa plaidoirie, elle voulait reprendre tout à zéro mais l'explication devait être dite. Bien sûr, Nora ne mâcha pas ses mots parlant avec sincérité et calme. Elle tentait de bouger le moins possible afin de ne pas se faire du mal. La sorcière remarqua que Freya n'allait pas bien, elle avait les joues creuses et le tint pâle. La brune baissa la tête encore plus coupable encore. Il était difficile de parler de ça dans un moment pareil, il vrai que Nora aurait pu tout simplement parvenir à écrire son hibou et demander un rendez-vous à Freya. Plutôt que de l'appeler en catastrophe suite à une mauvaise rencontre dans l'Allée des Embrumes. Décidément Nora ne savait pas comment procéder et c'était surtout spontanée. Elle n'aimait pas réagir en fonction des événements. Mais parfois, c'était ce qui déclenchait son besoin de s'exprimer sur elle-même. Ainsi, elle allait cracher le morceau, un morceau qui la faisait souffrir tout autant que sa belle scandinave.

La psychomage reprit donc depuis le début, le pourquoi elle était dans cet état. Pour une fois, comme elle l'avait annoncée ce n'était pas de sa faute, enfin. Elle avait quand même acceptée de retourner dans cet appartement avec ce colosse. Mais ayant trouvé ce qu'il n'allait pas, elle s'en était bien sortie. C'est au moment de rentrer chez elle, qu'elle était tombée sur cette mangemorte en manque de confrontation. Nora avait tenté de détendre l'atmosphère en amenant son déplacement avec une touche d'humour, elle savait au fond que c'était peine perdue. L'inquiétude de Freya se lu rapidement dans ses yeux à peine la phrase finie.

-Et si je n’avais pas été là? Et si je n’avais pas reçu ton mot ou que je n’avais pas été capable de te répondre? Tu as pris de très gros risques Nora, et ce n’est pas la première fois. Si tu n’avais pas reçu d’aide cette nuit, qu’est-ce que…
-Tu es venue...Inutile de penser à d'autres hypothèses qui n'ont pas lieu d'être... Éluda la sorcière.

Le regard bleu de Nora partait « très loin » de temps en temps, elle était encore sous l'état de choc et son maintien en place. Pourtant, elle avait une attitude confiante, au fond elle-même elle comprenait Freya. Elle comprenait le fait que si elle n'était pas venue, c'était fini de la psychomage. Pourtant, l'enseignante était venue, pourquoi qu'est ce qui l'avait fait venir ? Est-ce juste parce que son hibou était taché de sang ? D'ailleurs, elle le voyait au loin posé sur son perchoir encore parsemé du sang de sa maîtresse. Cette dernière ferma les yeux, elle le nettoierai plus tard quand ses jambes pourront la porter. Quoiqu'il en était Nora savait au fond que Freya ne l'aurait pas laisser tomber la nuit dernière. Comment ? Pourquoi ? La réponse se trouvait au fond d'elles. Et c'est la réponse qu'avait donné la psychomage spontanément, elle avait besoin de Freya. Elle en avait besoin depuis des semaines déjà...

La sorcière fini par lâcher le morceau ou la pièce-montée tellement elle disait ce qu'elle avait sur le cœur. C'était dur et pourtant cela devait sortir ! Nora avait pris le temps de s'expliquer, cela faisait des semaines qu'elle se remettait en question, cela faisait tellement longtemps qu'elle faisait preuve d'égoïsme côté cœur. Elle ne le voyait pas ainsi et pourtant c'est ce qui s'était dégagée de la dernière conversation entre l'enseignante et elle. Ce n'était pas dans la nature de Nora de faire du mal aux gens et encore moins pour ceux qui comptent à ses yeux. Vraiment, Freya lui faisait découvrir d'autres facettes plus agréable la concernant. Ainsi, elle poursuivit son explication tant bien que mal. Prenant sur elle, les douleurs qui commençaient à se réveiller à force d'être assise. Merci la gravité !

Le silence de Freya était excusable, elle voulait une explication et la psychomage lui en donnait une. Elle ne lui en voulu pas, au contraire en un sens, cela lui permettait de poursuivre dans son discours sincère. Le monologue terminé, Nora observa la belle scandinave. Immobile telle une statue, elle réfléchissait, c'était beaucoup à encaisser et normal qu'elle pèse le pour et le contre de ce qu'elle venait d'entendre. Après tout, Nora savait mieux manier les mots que de les écrire. C'était justifier que Freya soit silencieuse, elle devait hésiter à prendre au sérieux ou non les mots de la psychomage. Pourtant, Nora était sincère, peut être même pour la première fois de sa vie. Elle patienta silencieuse à son tour, une réaction de la scandinave.

Finalement, cette dernière réagi, elle posa sa main douce sur la joue de la sorcière. Ce qui fit soulagea la spécialiste, cela lui fit fermer les yeux et profiter de la douceur de son interlocutrice quelques secondes. Cela ne dura pas aussi longtemps que Nora aurait espéré mais elle fut prise de court, à son tour, lorsqu'elle sentit que Freya lui passa sa main dans les cheveux. Se laissant guider, elle comprit que Freya la pardonnait. D'ailleurs, dans la tendresse, la scandinave l'embrassa, Nora soulagée lui répondit de la même manière. Front contre front, elle rouvrit enfin les yeux.

-Personne, personne ne me comblera comme toi, min kjære.

Nora se laissa prendre dans les bras, doucement mais sûrement, elle voulu profiter de ce moment, à son tour de garder le silence et d'écouter.

-J’ai essayé, je t’assure, j’ai essayé de toutes mes forces de t’oublier. Je n’ai jamais réussi. Je t’aime tellement… Je te promets de rester près de toi, je vais m’occuper de toi, je vais prendre soin de toi.

La psychomage avait relevé la tête sans pour autant quitter les bras de sa belle. Elle la regardait à la fois passionnée et épuisée. Elle souriait, Nora était apaisée, elle voulu que le temps s'arrête pour profiter un maximum ce moment qu'elle partageait avec sa douce moitié. Alors qu'elle allait lui répondre, elle fut coupée par une dernière intervention de son interlocutrice.

-Mais je t’interdit de me refaire un coup pareil, plus jamais, tu me le promets ?
-Promis ma chérie.

Il est vrai qu'il était facile de lui promettre, après tout, il avait peu de chance que Nora supporte de nouveau de telles blessures à l'avenir. Mais au fond, par cette promesse elle lui disait qu'elle ferait davantage attention lorsqu'elle accepterai de rendre visite à un patient ou de se balader. Bien sûr, le danger était partout, mais l'inquiétude que portait Freya était justifié lorsque l'on connaissait McKallister ! Elle rit avec elle un instant avant de se blottir dans les bras de sa belle compagne retrouvée.

-On devrait se reposer un peu, ma chérie avant d'entreprendre notre petit séjour... Fini par dire Nora s'endormant petit à petit. Je t'aime Freya...


Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 14:11

Depuis toujours, Freya s’était bien souvent basée sur son instinct dans ses actes. Se laissant guider par lui et les divinités qu’elle pensait penchées sur son cas, elle agissait avec réflexion mais pouvait se montrer plus spontanée. Elle avait fait confiance à son instinct en suivant Nora dans cette ruelle pour la prévenir. Elle avait osé l’aborder et lui livrer sa version farfelue pour une personne non avertie. Elle avait ensuite osé l’inviter à entrer chez elle, dans son monde, dans son espace, puis assez rapidement dans sa vie. Elle avait partagé en sa douce compagnie une partie de vie tout à fait agréable et même satisfaisante. Freya s’était totalement éprise de la psychomage, laissant à sa vie et son avis une grande importance dans son esprit. Devoir si soudainement s’en séparer et l’éviter lui avait beaucoup coûté. Mais elle s’était senti l’obligation de respecter son choix, pensant la belle incapable de réellement penser de la même manière et de lui laisser une réelle place dans sa vie visiblement bien remplie. Pourtant, La scandinave n’avait pas hésité longtemps face à son appel à l’aide. Elle la savait capable de se mettre dans les pires situations et avait sincèrement été terrifiée à l’idée qu’il puisse lui arriver malheur. Et pour cette fois, son instinct ne l’avait pas trompé. Sans son intervention, il était maintenant évident que Nora ne s’en serait pas sortie. Elle avait donc fait de son mieux pour la soigner, avait veillé sur elle, pris soin d’elle, retenu au mieux sa vie devenue si fragile. Ce qui fut fort heureusement un succès, au moins en partie.

Maintenant Nora était éveillée et même assise sur le canapé près d’elle. Elle ne semblait d’ailleurs pas décidée à changer d’attitude, semblant vouloir absolument parler à son ex compagne de quelque chose qui la tracassait. très franchement, Freya elle n’était pas forcément fan de l’idée. La dernière fois que quelque chose avait semblé troubler Nora, elle lui avait brisé le coeur. Elle n’était pas forcément pressée de savoir ce qu’elle lui réservait cette fois-ci. Elle tentait donc de la calmer sans grand succès. Prenant malgré elle de plus en plus de distance physique avec elle, tendue. Il n’y avait eu que cette étreinte involontaire pour leur redonner à toutes les deux un peu de courage et de réconfort. Jusqu’à ce que Nora ne lui révèle la raison de ses blessures. Comme souvent, elle prenait la chose avec légèrement, presque amusant. Freya avait eu la peur de sa vie cette nuit, peut-être plus encore que les autres fois où elle avait vu sa douce dans un piteux état. Les temps n’étaient pas sûrs, et Nora semblait attirer plus encore les ennuis. Sa façon de le vivre n’avait donc pas particulièrement plu à la scandinave qui une fois de plus lui avait fait remarquer, en venant pendant quelques instants à imaginer que sa belle aurait pu vivre cette nuit ses derniers instants, l’idée lui faisant sentir une forte douleur au creux du ventre.

-Tu es venue...Inutile de penser à d'autres hypothèses qui n'ont pas lieu d'être...

C’était sa façon habituelle d’aborder les choses. Les choses ne s’étaient pas passé de la pire manière, inutile de l’envisager. Mais Freya le voyait pourtant. Elle voyait le risque très réel que Nora avait pris, elle voyait le fait qu’elle aurait pu ne pas réagir ou trop tard. Freya voyait l’état dans lequel elle s’était parfois mise ces derniers jours, ne se sentant pas dans un cas pareil en mesure de prendre les bonnes décisions ou capable d’être assez réactive. Par chance, elle était venue, mais difficile d’oublier que c’était surtout par chance. Freya sentit donc à nouveau son ventre se nouer en repensant à cette image qu’elle avait eu en arrivant la veille et à ce que cela aurait été d’arriver trop tard. Ce qui se serait passé si c’était si c’était face à un corps sans vie qu’elle était arrivée. Et cela ne faisait que marquer un peu plus les sentiments forts qu’elle avait pour Nora. Des sentiments qu’elle ne pensait pas la psychomage capable de partager. Après tout, c’était elle-même qui lui avait dit. “Je crois être incapable de t'aimer de la même façon que toi”. Ces mots lui restaient en tête, comme beaucoup d’autres. Ils coupaient à eux seuls les espoirs que Freya pouvait imaginer nourrir de reprendre une relation quelconque avec sa belle.

Ce fut donc une bien grande surprise pour elle que d’entendre les nouvelles paroles de Nora. Si les dernières révélations avaient été particulièrement douloureuses et difficiles à avaler, celles-ci étaient bien plus douce. Nora semblait revenir sur ses précédentes paroles, celles qui avaient fait tant de mal à l’enseignante, celles qui avaient hanté ses dernières semaines. Ses yeux étaient encore brûlants des larmes qu’elle avait versé pour elle, mais c’était presque sans aucune importance finalement dans la situation actuelle. Freya prenait toutes ces douces paroles et les gardait précieusement en tête alors qu’elles semblaient déjà rétablir peu à peu son coeur douloureux. Si elle gardait le silence dans un premier temps, ce n’était absolument pas pour faire le moindre mal  à Nora qui s’ouvrait comme jamais à elle, déjà de toute façon très touchée sans qu’elle ne rajoute rien. Pour réponse, Freya lui accorda donc des gestes tendre, une caresse sur la joue, dans les cheveux. Nora ferma les yeux de suite, se détendant à vue d’oeil. Elles avaient ensuite échangé un baiser, semblant en rêver toutes les deux depuis que la psychomage s’était réveillée. Ce fut ensuite à Freya de lui offrir le fond de sa pensé, sachant maintenant Nora tout à fait réceptive à ses propres sentiments. Elle la gardait près d’elle, la cajolant à nouveau à son envie, lui offrant de nouvelles caresses, la gardant au creux de ses bras. Elle lui promis une plus grande prudence. L’avenir seul dirait si elle accepterait de le faire réellement ou non. Mais pour l’heure, l’avoir contre elle et sous sa surveillance lui suffisait. Nora semblait se calmer, soulagée d’avoir pu confier sa pensé à sa compagne et sans doute plus encore de sa réaction. Freya la sentait se blottir à nouveau contre elle, posant à son tour la tête sur celle de sa compagne qui déclinait déjà à nouveau.

-On devrait se reposer un peu, ma chérie avant d'entreprendre notre petit séjour...


Freya rit un peu. Se reposer, c’était surtout pour Nora que cela semblait indispensable. Mais finalement, elle aussi aurait sans doute de quoi lui reprendre un peu de forces. Et puis, maintenant qu’elles s’étaient retrouvées, c’était sans doute la meilleure façon de se remettre ensemble des dernières semaines difficiles. De toute façon, Freya ne pouvait pas réellement espérer veiller sur sa douce sans être elle-même un minimum dans de bonnes conditions.

-On y pensera plus tard, rendors-toi mon ange…

Freya pris le temps dans un mouvement lent d’aider sa belle à se rallonger, la sentant déjà en grande partie endormie. La belle s’allongea à ses côtés, la reprenant contre elle pour la cajoler, finalement tentée de se rendormir avec elle. Ajustant la couverture sur sa douce, elle déposa un baiser sur son front la pensant déjà replongée dans un sommeil nécessaire.

-Je t'aime Freya...

Un sourire attendri éclaira son visage. Ces mots faisaient plus de bien qu’elle ne l’aurait imaginé encore. Nora avait été la plus grande joie et la pire douleur qu’elle ait connu jusqu’à présent. Alors elle lui accorda un nouveau baiser léger sur ses si douces lèvres avant de lui murmurer une réponse.

-Moi aussi kjære. Je reste près de toi…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




With or without you...[FREYA] Empty
MessageSujet: Re: With or without you...[FREYA] With or without you...[FREYA] Empty

Revenir en haut Aller en bas

With or without you...[FREYA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-