GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
-27%
Le deal à ne pas rater :
Ecouteurs Apple AirPods (2e génération) au meilleur prix
130.92 € 179 €
Voir le deal

Partagez

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMar 4 Aoû 2020 - 21:14

Vas-y tu peux y aller. ” Il ne lui restait plus qu'une demi-heure quand sa collègue lui annonça qu'elle prendrait la fin de son service. Amelia arrivait si souvent en avance pour aider avant l'ouverture qu'elle pourrait même partir bien plus tôt ce vendredi soir. Bosseuse comme elle était, elle ne comptait pas vraiment les heures. Elle sourit doucement et fit un pas en direction de l'arrière boutique. “ Merci Agnes. ” Répondit-elle avant de disparaître. Elle se changea rapidement dans un silence de plomb. Elle essayait de réciter dans sa tête ce qu'elle dirait à Nora sa psychomage. Elle n'avait pas vraiment eu de nouvelles ces derniers temps et même si cela l'inquiétait, elle voulait surtout discuter avec elle du sujet : Freya Bakke. L'état dans lequel elle avait trouvé l'enseignante l'avait pour ainsi dire effrayée. Et elle ne pouvait s'empêcher de le reprocher à Nora... et ce même si elle la considérait comme une des personnes les plus importantes de son existence. Elle se regarda dans le miroir de son casier et brossa ses cheveux - elle ne pouvait pas ressembler à un épouvantail - à nouveau roux. Avant de les attacher, elle passa ses doigts dans une des étranges ondulations que sa chevelure avait décidé de faire et lâcha un rire nerveux. Dire qu'elle était angoissée serait un euphémisme. Tout son être tremblait à l'idée de cette confrontation. Il lui avait fallu plusieurs jours - peut-être même deux semaines ? - pour se décider sur ce qu'elle allait faire... Avait-elle suffisamment de culot, du haut de ses dix-huit ans, pour faire la morale à une femme accomplie et responsable de quarante ans sur sa vie amoureuse ? Elle s'était dit au final que si l'un des membres de sa famille - une tante lointaine - avait fini par provoquer un tel mal être chez une personne aussi charmante que Freya, elle le ferait. Alors peut-être que ça valait le coup... Peut-être. Elle prit son sac et disparut dans un pop.

Elle transplana dans le village où résidait Nora. Elle avait essayé d'obtenir un rendez-vous - après tout pourquoi pas ? - mais le secrétariat lui avait dit qu'elle était en congés pour des raisons personnelles. Elle s'était dit au début que peut-être elle déprimait également... Et si c'était le cas, peut-être qu'en la prévenant - enfin pas seulement - elle pourrait recoller les morceaux. Après tout, que risquait-elle ? Briser une relation à tout jamais. Elle était prête à l'assumer... au moins, elle aurait essayé d'aider une femme qui souffrait. Elle marcha tranquillement, la fraîcheur de la soirée commençait à s'installer et elle regretta de ne pas avoir pris un gilet. Nom d'un botruc. Elle arriva bien assez vite devant le cottage de Nora McKallister. Elle le reconnut sans mal... Il était typiquement britannique, tout à fait charmant et étrangement fleuri. Le jardin lui semblait toujours aussi vaste, peut-être même plus grand que celui de ses parents. L'ambiance de ce cottage était bien différente de celle de la maison de Freya. Elle se demanda toutefois pourquoi tout le monde voulait se terrer à la campagne. La ville était tellement mieux... du moins à ses yeux. Elle suivit le petit sentier jusqu'à la porte d'entrée d'un pas décidé. Elle ne pouvait plus reculer. Elle prit une profonde inspiration et toqua à la porte. Ce fut une Nora dans un état... étrange - avait-elle été encore attaquée ? - qui lui ouvrit. Mais elle semblait toutefois... presque heureuse. Elle ne laissait rien paraître et décida de prendre la parole : “ Bonsoir, j'ai voulu prendre un rendez-vous mais le secrétariat m'a dit que vous ne travailliez pas en ce moment. Alors je me suis dit que ce serait bien de prendre de vos nouvelles. ” Voilà une semi-vérité, mais pas un mensonge non plus.  “ Puis-je entrer ? ” Demanda-t-elle finalement. Comme l'autre fois avec Freya... Tout lui semblait si similaire et différent à la fois.

Elle entra en silence et se retrouva dans le hall d'entrée. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de se redonner du courage - même un câlin de Gauwain n'aurait pas suffit à lui insuffler la force pour faire ce qu'elle allait faire - et commença doucement. Comme pour se préparer à l'inévitable. “ J'imagine que vous avez besoin de repos, et je ne voudrais pas vous déranger... ” Encore un petit mensonge... “ Comment allez-vous ? ” Elle craignait très honnêtement la réponse. Aucune d'elles ne lui plairait. Un "ça va pas" la culpabiliserait. Un "je vais bien" lui briserait le cœur tout autant. Elle choisit donc de parler sans prendre en compte la réponse de son interlocutrice. “ J'ai rendu visite à miss Bakke en juillet et elle n'allait vraiment pas bien. Je... j'ignore ce que vous lui avez dit, et ça ne me regarde vraiment pas, mais cela lui a vraiment fait du mal. ” Elle savait en substance... un truc de "je ne peux pas être en couple". Enfin quelque chose de pas du tout agréable à entendre. Il ne fallait pas l'agresser... Surtout pas. “ Elle était dans un tel état que je l'ai à peine reconnue. Vous auriez dû la voir elle était anéantie. Je crois qu'elle mérite au moins une explication. Une véritable explication qui lui permette d'avancer.   ”  Elle occulta complètement tout ce qu'elle avait vu, tout ce qui l'avait inquiété... L'alcool, la drogue, les phrases incompréhensibles quelques fois... La saleté aussi. Et les voix qu'elle semblait entendre. Pour finir, elle ajouta ce petit : “ J'ai peur pour elle.  ” Elle avait écrit des monologues plus longs, plus incisifs, presque choquants... particulièrement pour elle. Au final, elle le trouvait presque soft en comparaison aux autres essais.  
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMar 4 Aoû 2020 - 22:24

Le mois d'août commençait à peine, cela présentait une nouvelle aire pour la psychomage. En effet, depuis le début d'année elle avait essuyé les plâtres et sa mise en danger par trois fois. Les événements récents l'avaient davantage mal mené que ceux de début d'année en soit. En effet, sa poisse avait commencé durant les vacances d'Avril avec une attaque de mangemorts au Chemin de Traverse, la sorcière s'était retrouvée à Sainte Mangouste avec des brûlures certes cicatrisées depuis longtemps mais tout de même. Par la suite, elle avait fait la rencontre malencontreuse d'un homme qui a été hypnotisé pour la blesser. Il avait une force incroyable et avait bien failli la tuer par étranglement. Fort heureusement, Nora avait fait la connaissance du femme qui l'avait prévenue à son contact. Une forme de divination poussée par le touché. La sorcière avait conscience de l'avertissement toutefois, n'en faisant qu'à sa tête, elle y était toute même aller.

C'est à ce moment-là qu'elle fit la rencontre d'une jeune femme qui lui plu instantanément. Freya Bäkke, enseignante à Poudlard. Les deux femmes s'étaient rapprochées maladroitement ou pas, elles avaient fini par se fréquenter bien plus que de simples amies. Nora était hypnotisée par la jeune femme. Pourtant, elle avait réussi à lui briser le cœur à cause de ses penchants volages, évidemment Nora n'était pas fière, elle s'en mordit les doigts quasi instantanément. Mais le mal avait été fait et les deux femmes mirent en pause, voire arrêtèrent de se voir durant des semaines entières.

Cela avait causé du mal à la psychomage, elle s'était mise à boire jusqu'à sombrer totalement dans l'alcool fort. Alors qu'elle sentait que son travail allait en prendre un coup, Nora avait préféré s'arrêter et se mettre en maladie pour ne pas pénaliser ses patients. C'était bien la première fois de toute sa carrière qu'elle avait fait une véritable pause. Mal dans sa peau, la sorcière sombra cherchant désespérément les mots pour écrire à sa douce Freya. Mais aucun de ses brouillons n'en valaient la peine d'être transmis.

Un jour son patron lui demanda s'il était possible de retourner voir le patient habitant au dessus de la boutique de Barjow & Beurk à l'Allée des Embrumes. Malgré ses réticences, Nora y alla avec ses précautions. Arrivée sur place, elle se rendit compte que c'était un mal qui se soignait, la psychomage trouva la solution rapidement et permis au colosse d'être libérée d'une emprise télépathique. A la sortie de l'appartement, la sorcière fut attaquée violemment par une mangemorte. La son de sa voix lui était familière, en effet, cela devait être la même femme qui l'avait attaquée elle et Alastor Maugrey quelques jours plutôt à Pré-Au-Lard. Les deux femmes avaient des choses à régler et Nora avait besoin de cet « échange » pour reprendre du poil de la bête sur sa vie.

Même si l'échange avait été vif, c'est Nora qui en prit d'avantage pour son grade que la mangemorte. La sorcière fut sauvée in extremis par un passant qui avait réussi à faire fuir la mangemorte. Mais la psychomage était très mal au point, elle avait reçu une multitude de coupures dans son torse et jambes. Elle pissait littéralement le sang de toute part. Fort heureusement, elle avait réussi à se trainer jusqu'à chez elle afin d'appeler à l'aide. Mais qui appeler dans ce moment-là, son instinct lui répondit. Et en moins d'une minute, elle écrivit à sa belle scandinave. Delà, la sorcière ne souvient plus vraiment comment elle avait atterri dans le son canapé. Tout ce qu'elle se souvenait c'était le doux parfum de Freya qui veillait sur elle.
Elle était venue malgré leur dernière conversation, elle était là et l'avait soignée, elle lui avait sauvé la vie ! Nora ne parvenait pas à tenir en place, elle voulait s'excuser auprès de Freya, ce qu'elle vit non sans difficulté. Le résultat c'est que l'enseignante pardonna à la psychomage. Et les deux femmes se remirent ensemble, non sans quelques conditions que la psychomage annonça pour le bien de leur futur vie commune.

Voilà quelques jours maintenant que la scandinave avait tenu domicile chez la psychomage. Elle l'aidait du mieux qu'elle le pouvait à guérir de ses blessures. Nora avait fait le nécessaire – encore – auprès de son chef de service en lui demandant des jours de congés pour rétablissement suite à l'attaque d'une mangemorte. Évidemment, il lui accorda sans contre-partie.
Cela faisait une semaine que les deux femmes s'occupaient l'une de l'autre, c'était fragile mais leurs sentiments étaient sincères.

Il arrivait parfois que Nora se réveille en sueur, des images du duel lui revenait en mémoire, notamment les blessures qu'elle avait reçu. Elle serait les dents pour ne pas réveiller sa belle enseignante et se rendormait. Il lui arrivait de pratiquer des méthodes qu'elle exerçait avec des patients afin de retrouver sa sérénité habituelle. Nora était forte, elle avait déjà essuyé pas mal de mauvais coup au cours de sa vie. Même si ceux-là avait été extrêmement violents. Il lui restait des cicatrices ici et là, mais elle marchait, il y avait du mieux au fil des jours. Et d'autant plus, elle se rétablissait au contact de Freya, sa douce moitié.

-Freya, tu veux bien m'aider s'il te plait. Déclara Nora en essayant d'atteindre les grimoires qui étaient en hauteur. Rien que le fait de tenir ses bras trop longtemps en l'air ça lui faisait des douleurs dans les côtes. La sorcière voulait ranger sa bibliothèque afin de faire de la place à Freya.  En général, elle attendait l'été pour faire du rangement. Évidemment, elle devait rester assise mais...on ne change pas une équipe qui gagne. Et pour l'heure c'est avec des yeux de biche qu'elle demanda de l'aide à sa compagne. Nora n'avait pas pour habitude d'utiliser sa baguette lorsqu'elle était chez elle, sans doute une habitude familiale. Tu vois, celui qui dépasse, je crois que je suis trop petite pour l'atteindre.

La journée passa plutôt rapidement en même temps, elle avait commencé aux alentours de quatorze heures.

-Tu vas bien ma chérie, tu as une sale tête ! Tu veux qu'on sorte ce soir ? Déclara Nora sur une pointe d'humour, elle connaissait la réponse mais c'était son côté « Nora » qui l'a poussait à faire sourire sa belle scandinave.

La sonnette de la maison retentit, Nora fronça les sourcils et se dirigea d'un pas tranquille vers l'entrée de chez elle. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle aperçu une jeune femme rousse, Amelia Bones. Elle se rappela alors qu'elle n'avait répondu à son dernier hibou. La psychomage fit une grimace à cette attention et avant même qu'elle eu le temps de dire quoique ce soit, l'étudiante déclara.

-Bonsoir, j'ai voulu prendre un rendez-vous mais le secrétariat m'a dit que vous ne travailliez pas en ce moment. Alors je me suis dit que ce serait bien de prendre de vos nouvelles. Puis-je entrer ? ”

Nora pencha la tête sur le côté. Elle ne comprenait pas pour une fois ce qu'il lui arrivait. Machinalement, elle ouvrit davantage la porte afin de laisser entrer sa petite protégée. Elle eut cependant une pensée à l'attention de cette dernière.

-Bonsoir Amelia, ça te va bien le roux. Répondit doucement la psychomage en redressant sa tête, elle montra la direction du salon. Sur le chemin, la plus jeune des deux reprit aussitôt la parole, arrêtant Nora dans sa marche.  
“ J'imagine que vous avez besoin de repos, et je ne voudrais pas vous déranger... Comment allez-vous ? ”
-En effet, mais tu as toujours été la bienvenue ici. Je me remets de mes récentes blessures. Que puis-je faire pour toi, Amelia ? Répliqua Nora.

La sorcière parlait curieusement, elle modérait son souffle comme si de grandes bouffées d'air lui causaient des tracas dans ses côtes. C'était vrai, elle n'avait pas encore reprit toute sa capacité d'élocution habituelle. Nora vit dans les yeux de sa protégée que quelque chose la tracassait, mais la psychomage ignorait quoi, cela faisait des semaines qu'elle ne l'avait pas croisé d'une quelconque manière.

“ J'ai rendu visite à miss Bakke en juillet et elle n'allait vraiment pas bien. Je... j'ignore ce que vous lui avez dit, et ça ne me regarde vraiment pas, mais cela lui a vraiment fait du mal. ”

La psychomage baissa la tête mais ne rompu pas le contact visuel. Elle plissa légèrement les yeux, il semblerait qu'Amelia lui faisait la morale. C'était justifié en un sens, les deux femmes se connaissaient depuis des années à présent. Elle ne pouvait lui en vouloir, mais elle trouva son attitude bien cavalière. Néanmoins, la psychomage ne parla pas, préférant laisser parler sa cadette Serdaigle.

 “Elle était dans un tel état que je l'ai à peine reconnue. Vous auriez dû la voir elle était anéantie. Je crois qu'elle mérite au moins une explication. Une véritable explication qui lui permette d'avancer.   ”
-Je suis touchée pour ton intérêt pour Freya. Il semblerait que vous vous soyez rapprochées toutes les deux, c'est bien. Déclara Nora en reprenant sa marche en direction du salon où Freya devait avoir pris place dans le canapé maintenant.
“ J'ai peur pour elle.  ”
-Tu devrais lui faire par de ton inquiétude. Conclue Nora en faisant un clin d'oeil à l'étudiante. Elle ouvrit la porte qui s'éparrait le hall d'entrée et le salon, laissant Freya apparaître regardant l'arrivée des deux sorcières dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMar 4 Aoû 2020 - 23:27

Les derniers mois avaient été pour le moins surprenants. Elle s’était en un temps record engagé dans une relation passionnée avec une femme qu’elle pourrait au plus court décrire comme merveilleuse, s’était séparé d’elle à contre coeur, s’était laissé sombrer dans une souffrance atroce, avant de retrouver la belle de son coeur. Sa vie n’avait pas manqué de rebondissements. Nora, elle l’avait rencontrée par hasard. C’était une vision qui l’avait poussé à prendre contact avec cette inconnue. Les choses s’étaient très vite enchaînées par la suite. Elle avait découvert un véritable chat noir, une femme assez imprudente en même temps, il fallait le dire. Mais une femme si belle et si attachante qu’elle lui pardonnerait presque ces écarts de conduite. Freya l’avait sauvée cette nuit-là, il serait difficile de dire le contraire. Ce qu’elle ne regrettait absolument pas. Elle avait retrouvé sa moitié, la femme de son coeur, et prenait ainsi soin d’elle depuis plusieurs jours.

Nora se remettait bien. Les soins de sa compagne semblaient efficaces. Freya s’appliquait du mieux qu’elle le pouvait. Tout comme elle prenait soin de cacher ses propres inconforts à sa douce. La consommation prolongée de plantes et d’alcool, le manque de nourriture, le manque même de soleil avaient fini par fatiguer son corps. Elles étaient ainsi deux à devoir se remettre. Mais elles étaient ensemble. La scandinave ne doutait donc pas qu’elles pourraient s’en sortir très bien. Malgré les nuits agitées qu’elles pouvaient passer. Nora semblait faire des cauchemars. Freya l’avait remarqué. Parfois elle la prenait dans ses bras avant qu’elle ne s’éveille, cherchant à la calmer. Mais elle-même avait des rêves douloureux et finissait parfois par se lever en pleine nuit pour ne pas perturber le sommeil de la psychomage qui en avait terriblement besoin. Elle allait prendre l’air la plupart du temps, marchait un peu, ne quittant pourtant jamais trop longtemps sa compagne, juste au cas où. Freya veillait sur elle, prenait soin d’elle, la cajolait à nouveau à sa guise. Et c’était visiblement efficace. Pour elle aussi cela dit. Elle remangeait un peu, avait repris des couleurs, un peu de forces aussi. Ce qu’elle devait à la présence douce et rassurante de sa compagne, et à l’énorme poids qu’elle avait retiré de ses épaules et de son coeur. Sans vouloir s’imposer, cherchant même plutôt à l’éviter, Freya se retrouvait tout de même à prendre ses marques chez sa compagne où de l’encens fumait régulièrement maintenant et quelques protections avaient été posées. Oui, il y avait des priorités, surtout avec Nora…

La psychomage elle avait eu d’autres envies. Elle s’était mise à vouloir lui faire de la place et donc réorganiser sa maison. Une activité que Freya lui avait conseillé de remettre à plus tard cependant. Mais comme bien souvent elle n’en avait fait qu’à sa tête. Alors ce jour-là, elles s’étaient réveillé tardivement, toutes deux ayant profité d’un sommeil léger et agité. La scandinave avait commencé par vouloir garder sa douce un peu près d’elle dans ses bras, profiter d’un doux moment calme à ses côtés. Mais déjà trop embarquée dans ses projets elles avaient rapidement changé de plans sous l’impulsion de Nora qui s’attaquait à sa bibliothèque.

-Freya, tu veux bien m'aider s'il te plait

La belle qui sortait d’un sac fait rapidement quelques livres qu’elle avait été récupérer chez elle avec quelques autres affaires releva les yeux vers elle. Nora la regardait avec un regard tout particulier qui lui indiquait qu’elle avait quelque chose à lui demander. Pour le coup elle savait déjà quoi, mais son petit jeu l’amusait. Freya s’était donc approché le regard joueur.

-Je peux oui… mais ça te coûtera cher…

Freya se pencha légèrement vers sa compagne pour saisir doucement ses lèvres, passant une main dans son dos pour la rapprocher d’elle.

-Admettons, ça sera un début. Qu’est-ce que je peux pour toi?

La belle leva les yeux vers l’étagère que Nora lui indiquait, y voyant en effet la difficulté. Un peu plus petite qu’elle, elle aurait plus de difficultés à les atteindre. Alors blessée, il était effectivement plus prudent qu’elle s’en charge.

- Tu vois, celui qui dépasse, je crois que je suis trop petite pour l'atteindre.

La belle leva donc les bras pour aller chercher l’ouvrage convoité par sa belle. Sans grande difficulté elle lui tendit le livre en s’assurant qu’elle le prenne sans se faire mal.

-Tu vas bien ma chérie, tu as une sale tête ! Tu veux qu'on sorte ce soir ?

Une nouvelle remarque surprenante de sa compagne. Freya ne se formalisait cependant plus de cet humour parfois douteux qu’elle lui servait. Après une réaction de surprise elle rit un peu, commençant à effectivement placer ses livres dans la partie la plus haute de la bibliothèque (et oui, tant qu’à faire, c’était elle qui aurait le moins de mal à les attraper).

-Une sale tête, vraiment? Tu ne t’es pas bien regardé ce matin ma douce. Je ne suis pas sûre d’être la pire des deux.


Faisant dos à la bilbiothèque pour avoir Nora en face, Freya passa à nouveau les bras doucement dans son dos pour l’attirer à elle.

-Il serait peu raisonnable de sortir si nous sommes si peu engageantes, je crois que nous allons devoir rester ici toutes les deux. Tu ne crois pas?  

Elle était magnifique, même fatiguée, même blessée, Freya en était folle. Elle avait à nouveau voulu déposer un baiser sur ses lèvres quand la sonnette  de la maison s’était faite entendre. Visiblement surprise, Nora fronça les sourcils. La prêtresse la laissa quitter la pièce seule, ne se sentant en rien concernée par quelqu’un qui cherchait visiblement à voir la psychomage. Elle resta donc sagement dans la bibliothèque. Freya ne chercha même pas à savoir de qui il s’agissait, cela ne la regardait sans doute pas du tout. Elle repris donc un livre et alla s’installer dans le canapé, prête à patienter jusqu’au retour de sa belle. Elle fut même assez surprise de la voir ouvrir la porte aussi rapidement. A vrai dire, elle compris rapidement pourquoi. Une jeune femme était avec elle. Une jeune femme qui était blonde la dernière fois qu’elle l’avait vue. Une jeune femme qu’elle avait eu l’impression de malmener la dernière fois qu’elles s’étaient vues. Amelia était venue voir sa psychomage et Freya se sentait soudainement honteuse et un peu de trop.

-Amelia?

Freya s’était levé lentement par réflexe, cherchant dans le regard de sa compagne un indice sur le comportement à tenir. Nora avait ce regard malicieux qu’elle pouvait avoir lorsqu’elle était contente d’une surprise qu’elle avait faite. On aurait dit qu’elle signalait volontairement la présence chez elle de l’enseignante.

-Je… je peux sortir si vous avez besoin de discuter…

Après tout, Nora était sa psychomage. Amelia avait peut-être souhaité lui demander son aide et n’avait pas pu attendre son retour? Il ne lui venait pas à l’esprit qu’elle puisse venir pour elle… Et elle se sentait terriblement coupable pour l’image qu’elle avait sans doute laissé à la pauvre Amelia. Même si elle avait visiblement repris en assurance et en santé également tout de même. Un peu tendue par la surprise, Freya était loin de la réaction de panique qu'elle avait pu avoir par le passé en présence d'Amelia. Cette femme avait réellement un problème de timing...
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMer 5 Aoû 2020 - 10:53

Amelia était à peu près certaine que ce qu'elle faisait n'était pas ni respectueux ni courtois. Il ne faisait aucun doute que ce n'était pas sa place de commenter sur la vie amoureuse de sa psychomage. Mais dans un sens, elle exprimait une inquiétude pour l'enseignante de divination plutôt qu'un jugement sur le traitement qu'avait subi la pauvre femme. C'était évidemment lié... étroitement lié. Mais peut-être que Nora le prendrait ainsi... comme une envie de partager sa crainte avec une personne qui pourrait faire quelque chose pour agir, améliorer éventuellement la situation. Elle entendit que Nora se remettait de ses blessures. Et à l'observer une fois encore, elle ne semblait vraiment pas en l'état de faire des folies. Mais expliquer... par une lettre, ou même en la voyant cinq minutes dans un endroit calme était possible. Plus tard, elle se mordit la lèvre inférieure à l'idée même qu'elle s'était rapprochée de Freya. Vraiment ? Dans un sens peut-être bien. Elle était passée de la prof qu'elle voyait de loin à la table du personnel de Poudlard à une femme qu'elle voulait voir aller mieux. “ On peut dire ça. ” Dit-elle avec un sourire. C'était après tout la raison de sa présence ici, du moins l'une d'elles. L'autre étant qu'elle se demandait comment Nora allait. Elle poursuivit alors qu'elles approchaient du salon. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elles allaient pouvoir se dire, comment Nora réagirait réellement. Pour le moment, elle semblait zen, et encaissait chacune de ses paroles avec la même attitude qui l'avait caractérisé lors de leur dernière rencontre à l'astronomie.  “ Lui faire part de mon inquiétude... ” Répéta-t-elle en haussant les sourcils. Sérieusement ? Elle ne voyait vraiment pas comment elle pouvait faire mieux que la dernière fois... Elle se mordit la langue et serra les dents quand elle comprit que Nora lui cachait quelque chose avec ce clin d’œil. Par Merlin, tout ce discours n'avait-il servi à rien ?

Elle demeura silencieuse et essaya de garder une mine composée. Elle devait cacher sa surprise au mieux... se contrôler pour ne montrer toutes les émotions qui la transcendaient. Elle avait peur que l'enseignante ait tout entendu. Si ce n'était pas déjà assez embarrassant de débarquer pour parler de la vie amoureuse de Nora, ça l'était bien davantage maintenant qu'elle se trouvait face à face avec Freya. Elle se permit de l'observer avec attention, essayant de deviner ce qu'elle avait saisi, ce qu'elle pensait, comment elle se portait. Dans tous les cas, elle ne ressemblait en rien à la femme qu'elle avait aperçu en juillet. Elle était... soignée, habillée convenablement et les cernes sous ses yeux avaient partiellement disparu. Bon si elle était dans ce salon, c'était que les choses s'étaient arrangées entre Nora et Freya. Mais le soulagement qu'elle ressentit ne chassa pas entièrement la gêne qui avait pris son cœur. Ses épaules crispées se détendirent presque aussitôt quand elle prononça son prénom avec surprise. Bon il y avait deux solutions : soit elle faisait semblant, soit elle n'avait rien entendu. Et dans les deux cas, elle remerciait Merlin de l'avoir en quelque sorte sauvée d'une nouvelle crise. Elle se revoyait déjà bégayer comme une môme.  “ Non. ” Dit-elle dans un souffle. C'était à peine audible, lui semblait-il.

Elle choisit tout simplement de reprendre la parole, mais d'une voix posée et claire. “ Je suis ravie de voir que vous vous portez mieux que la dernière fois. ” Bon au moins, elle n'était pas venue pour rien. Elle n'avait plus à s'inquiéter, et espérait que la relation entre les deux femmes ne finirait pas en couille comme la fois précédente. Sans pour autant filer le grand amour et vivre ensemble toute leur vie, elle leur souhaitait réellement de connaître des moments positifs gravés à jamais dans leur mémoire. “ J'imagine que votre présence ici signifie que tout s'est arrangé entre vous et que vous êtes à nouveau ensemble. ” Elle supplia Merlin de ne surtout pas avoir dit une grosse bêtise. Car cela pouvait tout simplement dire qu'elles étaient amies... Non, ça n'avait aucun sens. Freya lui avait dit qu'elle aimait Nora avec une grande passion et n'était pas parvenue à l'oublier. “ C'est bien. ” Elle essayait de ne pas sauter de joie. Mais en même temps ce qu'elle disait sonnait presque comme un "je m'en fous en vrai" ce qui n'était pas le cas... loin de là. “ Enfin c'est plus que bien... C'est vraiment une bonne nouvelle. Et je suis contente pour vous, pour vous deux. ” Elle accompagnait ses mots avec un large sourire, non forcé. Ne surtout pas dire qu'elle était venue pour cela. Il ne fallait pas qu'elle ait l'impression qu'elle était... trop investie alors que ça ne la regardait pas.   
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMer 5 Aoû 2020 - 19:36

Nora se sentait bien dans les bras de sa belle scandinave. Cette dernière lui avait sauvé la vie et maintenant, elle prenait soin d'elle avec attention. Bien sûr Nora aurait pu faire appel à un/une médicomage, mais la psychomage préférait que ce soit la belle qui prenne soin d'elle. Évidemment, s'il y avait eu besoin de davantage de complément, la sorcière aurait dû faire appel à un spécialiste dans le domaine. Pourtant son intérêt actuel était de passer du temps avec Freya. Ce besoin de la sentir prêt d'elle en continue, comme si les deux femmes voulaient rattraper le temps perdues loin de l'autre.

Ainsi lorsque les jambes de Nora lui permirent de tenir debout, cette dernière décida sans même demander l'avis de sa compagne, de faire de la place chez elle ou plutôt chez elles. Peut être paraissait-il égoïste de sa part, mais Nora opta pour que ce soit Freya qui vienne habiter dans le cottage. Bien sûr, elles en parleraient tranquillement le moment venu. Nora ne voulait pas précipiter les choses, mais elle trouva juste évident qu'elle l'accueille ici... cela prouvait également et surtout que la psychomage voulait vivre avec l'enseignante. Et puis, géographiquement, la maison était étant reculée les deux femmes pourraient y vivre sans craindre quoique ce soit. Bref, là n'était pas la question pour le moment.

Pour l'heure, Nora voulait attraper un grimoire trop haut pour elle. Et plutôt que d'utiliser sa baguette afin d'éviter le moindre effort, elle avait opter pour demander de l'aide à sa dulcinée. Ce que cette dernière n'hésita pas à faire avec une volonté envoûtante. En effet, Freya de ce « coup de main » pour se rapprocher de la psychomage jusqu'à la prendre délicatement dans ses bras. Que c'était agréable Pensa alors Nora en collant sa tête sur la poitrine de Freya.

-Je peux oui… mais ça te coûtera cher…
-Hum... tu me fais du chantage maintenant.... Avait répondu Nora en embrassant également sa belle.

Après un échange de tendresse, Freya avait desserré l'étreinte ce qui permit à la psychomage de faire un trait d'humour sur la situation.

-Une sale tête, vraiment? Tu ne t’es pas bien regardé ce matin ma douce. Je ne suis pas sûre d’être la pire des deux. Il serait peu raisonnable de sortir si nous sommes si peu engageantes, je crois que nous allons devoir rester ici toutes les deux. Tu ne crois pas? 
-Ahah ! Et tu as un plan pour nous occuper ce soir... Fini par dire Nora en se rapprochant de Freya et en mettant ses mains sur sa taille.

Les deux avaient fini par en rire toutes les deux. Nora aimait déstabiliser de temps en temps la scandinave, c'était une forme de jeu du chat et de la souris qui pouvait allait loin. Mais leur amusement n'alla malheureusement pas aussi loin que ça avait commencé. La sonnette les coupa dans leur élan amoureux. Sans dire un mot et surtout par habitude, la sorcière se dirigea vers l'entrée afin d'aller voir qui venait lui rendre visite, laissant sa compagne dans le salon.

Lorsque Nora arriva à la porte d'entrée, elle fut étonnée de voir sa petite protégée plantée devant elle. Et rousse qui plus est. Ça lui allait fort bien d'ailleurs, la psychomage l'invita rapidement à entrer, bien elle s'en est voulue de ne pas avoir prit le temps d'avoir donner des nouvelles ces derniers temps. A cet instant et d'ailleurs, elle n'eut pas eu le temps de dire quoique ce soit que la jeune femme la « gronda » à sa manière. Nora avait une attitude fatiguée mais comprenait pourquoi l'ancienne aigle était là. Même si l'explication arriva tout au long de leur marche en retour vers le salon.

“ On peut dire ça. ”

Au fil de la conversation, l'hôtesse de maison comprit rapidement que Freya et Amelia s'étaient rapprochées depuis la dernière fois qu'elles avaient été toutes les trois. Il semblerait également que les deux sorcières s'étaient vues entre temps également. Nora ne fut pas plus ennuyée que ça, elle comprenait le comportement de la jeune Bones. C'était bien son style de prendre des nouvelles de ses connaissances. La psychomage garda le silence sur l'évolution de la situation avec Freya, jusqu'à la mettre en évidence, en amenant Amelia à constater d'elle-même lors de leur arrivée dans le salon. Avec un air malicieux, Nora répondit simplement que la jeune femme devait parler directement à l'intéressée.

“ Lui faire part de mon inquiétude... ”
-Amelia? Je… je peux sortir si vous avez besoin de discuter…
-Non reste. J'ai l'impression qu'Amelia veut te demander quelque chose. Répliqua Nora avec un sourire à sa belle et un clin d’œil à l'étudiante.

Ça c'était un coup bas digne de Nora. Et en plus, cette dernière était fière d'elle. Nora désigna le canapé à la jeune femme avant de reprendre la parole. Je vais aller préparer du thé et ramener de quoi grignoter, vous n'aurez qu'à discuter toutes les deux. Poursuivit Nora sur sa lancée avant de disparaître dans un couloir menant à sa cuisine. La sorcière entendit quelques questions puis plus rien.
Elle revint une quinzaine de minutes plus tard avec son petit plateau tout le service à thé.

“ Enfin c'est plus que bien... C'est vraiment une bonne nouvelle. Et je suis contente pour vous, pour vous deux. ”
-Attention, c'est chaud. Dit-elle en posant tout sur la table devant les deux femmes.

Freya était au centre du canapé, tandis qu'Amelia était à sa droite et Nora à sa gauche. Toujours le sourire aux lèvres la psychomage reprit la parole d'une voix douce.

-Comment vas-tu, Amelia ? Je suis encore désolée de ne pas d'avoir donné de nouvelles. J'espère que tu me pardonneras ? Racontes-nous, que deviens-tu, que nous vaut cette visite ?

A dire vrai, Nora le savait, mais comme elle avait « évité » le moment gênant en allant dans la cuisine, elle espérait y échapper, mais franchement c'était pas gagné.

Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMer 5 Aoû 2020 - 22:37

Freya nageait dans un petit bonheur ces derniers jours, ne lâchant presque plus Nora, que ce soit physiquement ou par un regard empli d’amour qu’elle posait constamment sur elle. Elle l’admirait comme au premier jour, ayant ce côté un peu adolescent d’un début de relation. Elle prenait soin d’elle du mieux qu’elle le pouvait, même si la blessée manquait parfois de raison sur ses activités. Nora était têtue comme pas possible et avait besoin d’être active. Si Freya avait tendance à avoir besoin de mouvement également, elle savait être bine plus posée que sa compagne. Surtout en sa présence finalement, comme pour compléter son comportement à elle et l’inviter à la suivre. Alors là où la scandinave prenait un grand plaisir à la prendre contre elle pour la cajoler et faire preuve d’un maximum de tendresse, Nora s’activait et réorganisait toute sa maison.

Freya n’avait pas osé lui poser directement la question. Mais elle se doutait un peu du fond de la pensé de la psychomage. Dans les faits, elle était installée chez elle depuis plusieurs jours déjà. Si elle était passée en coup de vent dans son petit coin de campagne pour récupérer quelques affaires pour accompagner sa douce jusqu’au bout, elle n’avait pas forcément prévu de s’installer concrètement sur place. Elles venaient de reprendre leur histoire, il était sans doute bien trop tôt pour ce genre de choses. L’idée ne lui déplaisait pas pourtant dans le fond. Elles ne mettaient simplement pas de mots sur les choses pour le moment. Il est possible que les choses installées de façon provisoire durant la semaine finissent par simplement rester en place. Freya ne disait rien pour le moment et la laissait gérer les choses, se contentant d’essayer de gérer au mieux ses soins pour le moment. Sans compter qu’elle trouvait l’initiative assez touchante. Nora lui faisait concrètement de la place dans sa vie, prenait l’initiative de réorganiser sa maison, sa vie, leurs vies. Une autre idée qui lui plaisait beaucoup. Celle de s’engager dans ce qu’elle avait espéré mettre en place alors qu’elles s’étaient quittées. Freya voulait penser son avenir en la prenant à ses côtés, ne cherchant cependant pas à presser les choses, profitant simplement de l’instant. Et actuellement, l’instant impliquait qu’elle n’aille aider sa compagne dans son chamboulement de sa bibliothèque. Non sans lui glisser une petite plaisanterie et un geste tendre. Ce qui n’avait pas semblé la perturber. Nora avait bien facilement accepté de se glisser entre les bras de sa compagne et posa la tête contre elle.

-Hum... tu me fais du chantage maintenant....

Du chantage? Oui, complètement. Un chantage agréable cependant, la voyant lui accorder volontiers ce baiser qu’elle lui réclamait. Freya ne perdait que très peu d’occasions de démontrer son affection à sa belle.

-Complètement oui. Mais visiblement ça fonctionne, pourquoi m’arrêter?

Toujours sur le ton de l’humour, elles retrouvaient leurs échanges légers et affectueux. Freya avait fini par réellement aider  sa belle psychomage avec son livre haut perché avant que cette dernière ne décide de relancer les hostilités. Plus incisive cela dit. La prêtresse commençait à y être habituée et s’en amusait volontiers avec elle, répondant avec le même piquant, le reprenant une nouvelle fois contre elle.

-Ahah ! Et tu as un plan pour nous occuper ce soir...

Nora posa ses mains sur ses hanches, entrant un peu plus encore dans son jeu. Des idées elle en avait plein actuellement, mais pas forcément des très raisonnables. Le regard amusé, Freya se mordit la lèvre en détaillant quelques instants sa belle. Elle commença alors à jouer avec une mèche de cheveux qui tombait sur le visage de la psychomage, s’appuyant contre la bibliothèque.

-Des plans tu sais, ça se fait et ça se défait. Je ne doute pas qu’on trouve deux ou trois idées intéressantes…

Freya s’était penché vers elle, prête à lui accorder un nouveau baiser. C’était sans compter sur un invité surprise. Coupée dans son élan, elle laissa la maîtresse de maison faire son devoir et prendre la direction de la porte, restant sagement dans le salon et démarrant une lecture. Une lecture de courte durée cela dit. Nora avait refait son apparition dans le salon, mais pas seule. Amelia Bones la suivait de près, laissant Freya un peu perplexe. Elle avait rapidement et naturellement offert de les laisser seules, présumant qu’Amelia était venue chercher l’aide de sa psychomage.

-Non reste. J'ai l'impression qu'Amelia veut te demander quelque chose.

Nora souriait, Amelia un peu moins. Une sensation de déjà vue prenait Freya soudainement, pas forcément un bon souvenir. Mais elle se repris rapidement, ne tenant pas à retomber dans la situation si inconfortable de la dernière fois. Elle était sincèrement surprise pourtant. L’attitude de Nora lui faisait penser qu’elle avait des informations que la scandinave n’avait pas. Elle était malicieuse la psychomage. Freya ne put retenir un regard surpris vers la jeune Amelia ceci dit…

-Quoi, à moi?

Si Amelia avait quelque chose à lui demander il était tout à fait surprenant de la retrouver ici. Non, Nora avait des informations que Freya n’avait pas. Mais tant pis, elle assumerait cette fois et repris une attitude plus détendue, cherchant à ne pas reproduire le schéma de leur dernière entrevue à toutes les trois. Nora indiquait à la jeune femme le canapé, Freya suivit donc le mouvement et s’installa sur le même canapé aux côtés d’Amelia.

-Je vais aller préparer du thé et ramener de quoi grignoter, vous n'aurez qu'à discuter toutes les deux.

Bon, une nouvelle conversation commune semblait s’annoncer. Elle serait peut-être plus simple cette fois? Les femmes étaient après tout déjà plus détendues que la dernière fois, et le petit couple bien plus solide. Ce fut Amelia qui lança la conversation, Freya la regardant avec bien plus de douceur et de bienveillance qu’en cette difficile soirée de juillet.

-Je suis ravie de voir que vous vous portez mieux que la dernière fois.

Pas très difficile dirons-nous. La prêtresse s’en voulait terriblement. Elle avait offert un bien triste spectacle à la jeune femme, la mettant dans une situation très inconfortable. Un regard un peu désolé, elle répondit d’une voix calme et posée, plus assurée que la dernière fois.

-Oh Amelia je suis sincèrement désolée pour cette soirée. Tu n’aurais pas dû voir ça. J’espère que tu ne m’en voudras pas, ou pas trop… Je suis consciente que ce n’était pas une très belle image que je t’ai offerte. Mais saches que si jamais tu souhaites réellement avoir des réponses sur ce livre que tu avais trouvé, je suis prête à te répondre une prochaine fois. Dans de meilleures conditions, c’est promis!

Freya était prête à reprendre le temps pour Amelia et bien plus sereinement si possible. En effet, elle se sentait mieux. Si elle n’était pas au mieux de sa forme, elle était déjà visiblement mieux. Mais Freya avait ressenti ce besoin de s’excuser auprès d’Amelia, au moins un minimum. Elle lui aurait sans doute écrit dans cette optique dans quelques jours sans cette visite imprévue. Une fois ce morceau passé, Nora n’étant toujours pas revenue, Freya lui accorda tout de même un sourire plus serein, cherchant à la tranquilliser pour une fois. Elle prenait la responsabilité de cette attitude, assumant sa présence dans les lieux, connaissant déjà un peu la vision d’Amelia sur le sujet.

-J'imagine que votre présence ici signifie que tout s'est arrangé entre vous et que vous êtes à nouveau ensemble.

La belle eut un sourire amusé. Elle imaginait bien oui, et c’était assez amusant de la voir visiblement satisfaite de ce constat. Un peu mignon aussi. Freya ne souhaita donc pas gâcher le plaisir de la jeune femme et lui confirma d’abord par un signe de tête et un grand sourire.

-Oui, il semblerait que les deux partis aient fini par trouver un terrain d’entente…

Elles savaient toutes les deux ce que cela pouvait signifier. Nora était revenue sur ses paroles. Et elle-même s’était empressé de revenir à elle sans la moindre hésitation. Reprendre les mots qu’Amelia lui avait donné lors de sa visite chez la scandinave, c’était surtout pour lui signaler qu’elle n’avait pas tout oublié de leur conversation. Une bonne partie, certes, mais pas tout.

-C'est bien.

Certes, c’était effectivement une bonne chose. La scandinave était finalement un peu amusée par l’attitude de la jeune rousse. Elle semblait se retenir d’exprimer son sentiment, gardant une certaine retenue. C’était très touchant aux yeux de Freya. Après tout elles ne se connaissaient pas tellement. Elle connaissait Nora, mais pas franchement elle. Et le peu qu’Amelia avait vu d’elle, ce n’était pas forcément flatteur. La voir se réjouir de la situation était tout à fait attendrissant. Ce qui se lisait dans le regard de la scandinave.

-Enfin c'est plus que bien... C'est vraiment une bonne nouvelle. Et je suis contente pour vous, pour vous deux.

Freya eut un léger rire cette fois, ne parvenant pas à le retenir. Ceci dit, cela montrait qu’elle était sereine et détendue. Nora entra à nouveau dans la pièce, bien chargée ceci dit.

-Attention, c'est chaud.

La scandinave avait accompagné son mouvement pour la fin du trajet, cherchant à la soulager d’un poids qui pouvait être trop important avec ses blessures. Elle pris d’ailleurs la peine de le signaler à sa chère tête de mule.

-Et toi fais attention à tes blessures…

Elle n’avait pas parlé très fort pour ne pas trop marquer la situation face à Amelia sans totalement lui cacher pour autant. Après tout, Freya ne faisait que se préoccuper du bien être de sa compagne, et Amelia le savait déjà. Elles prirent ensuite place sur le canapé, Freya entre les deux autres, instinctivement presque contre Nora. Elle l’aurait sans doute prise dans ses bras si elle n’avait pas criant de mettre Amelia mal à l’aise par un geste trop intime. Elle savait les anglais si coincés parfois, elle préférait éviter de prendre le risque…

-Comment vas-tu, Amelia ? Je suis encore désolée de ne pas d'avoir donné de nouvelles. J'espère que tu me pardonneras ? Racontes-nous, que deviens-tu, que nous vaut cette visite ?

Et bien la conversation s’annonçait bien plus calme et cordiale que la dernière. Nora était de bonne humeur, Freya détendue, et Amelia visiblement heureuse pour elles. Ajoutez le thé et les douceurs sur la table, cela ne pouvait que mieux se passer. C’est donc un regard bienveillant que Freya tourna vers Amelia, attendant sa réponse. Elle ne put cela dit pas s’empêcher d’être heureuse de la tournure de phrase de sa compagne. Elles recevaient une visite, ensemble. Décidément l’idée lui plaisait. Elle ne parvint ainsi pas à se retenir de prendre la main de sa belle, heureuse de leur situation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 14:48

Il y avait des jours comme ça où Amelia pourrait détester sa psychomage... Elle venait de la laisser en plan avec Freya pour préparer le thé. Evidemment. Amelia fit mine d'accepter. Elle ne pouvait pas vraiment forcer une personne à rester au même endroit... sauf si elle activait sa baguette et lancer un sortilège pour l'immobiliser ou pétrifier, mais ce serait aller à l'encontre de ses principes les plus ordinaires. Et elle se concentra alors sur la professeure de Poudlard et essaya de lui parler le plus normalement possible. Ce n'était pas la première fois qu'elle se trouvait confrontée dans une situation si étrange et incommode. Elle allait de surprises en surprises avec ces deux femmes, et si on pouvait croire que cela la dérangerait plus qu'autre chose, elle comprit assez rapidement que ce n'était pas vraiment le cas. Il fallait juste s'y habituer... et se laisser porter par la vie. Si la première chose lui apparaissait comme une tâche aisée, elle ne pensait pas vraiment la même chose sur la deuxième. “ Ne soyez pas désolée... Ce sont des choses qui arrivent. Nous avons tous des moments peu glorieux, le plus important est de se relever. ” Cela lui rappelait évidemment sa première cuite et toutes les bêtises qui étaient sorties de sa bouche à cause de l'alcool ingurgité. Mais pour sa part, elle n'avait pas eu à se relever, juste attendre que la gueule de bois et les maux de tête disparaissent. Elle se remémora ensuite le livre. “ Ah oui, je suis toujours autant perdue à propos de la xylomancie. ” Son intérêt pour cette forme de divination avait disparu aussitôt qu'elle avait vu Freya ce soir-là en juillet deux semaines - ou peut-être plus - plus tôt. Mais si elle se sentait d'attaque pour lui expliquer ce que c'était, elle ne cracherait pas dessus. Aurora avait pris le temps de lui enseigner l'astrologie - pas dit qu'elle ait tout retenu - car cela avait un lien avec les étoiles. Mais le reste lui était presque inconnu.  

La divination n'était assurément pas au cœur de ses préoccupations... aussi bien dans l'immédiat qu'en général. L'été s'annonçait riches en expériences diverses... première cuite. Premier emploi. Préparation de la rentrée universitaire. Première relation amoureuse et toutes les premières fois qui en découlaient. Bref, les prémices d'un nouveau chapitre dans sa vie. Et il y avait ces moments un peu particuliers qu'elle ne parvenait pas à classifier. Ces moments passés avec Freya et Nora. Cette soirée à essayer de comprendre ce que la première pouvait bien dire. Et cette nouvelle soirée dont l'intention tombait à l'eau puisqu'elle arrivait trop tard. Le couple était de nouveau réuni. “ Je suis ravie de l'apprendre. ” Que pouvait-elle ajouter d'autres de toute façon ? Elle était contente que sa visite avait eu un certain impact. Après avoir dit qu'elle était heureuse pour les deux, Nora choisit de faire son entrée avec dans la pièce avec un plateau. Elle ne cracherait évidemment pas sur un gâteau. Les petites gourmandises lui faisaient de l’œil, mais par respect pour son hôte, elle n'en prit aucun, patientant sagement qu'on lui donne l'autorisation de se servir. Amelia se retrouva coincée à côté de Freya et fut contente de ne pas pouvoir croiser le regard de Nora qui se faisait interrogateur. Et ses paroles ne tardèrent pas à gêner la Bones de nouveau. Il y avait des fois où Nora méritait qu'on la déteste... comme si c'était possible. C'était comme lui demander de mépriser sa propre mère ou l'un de ses frères.

Elle choisit de ne pas s'empêtrer davantage. Si elle voulait jouer à cela, Amelia était championne toute catégorie pour éviter les sujets les plus inconfortables. Comme si elle n'avait pas été élevée à demeurer toujours polie et courtoise. Comme s'il ne suffisait pas d'une belle pirouette ou de détourner la conversation sur quelque chose de plus safe. “ Oui je m’inquiétais pour vous.Pour vous deux, pensa-t-elle si fort qu'elle était persuadée que Nora et Freya pourraient l'entendre. Mais elle ne le dit pas à voix haute voulant leur laisser la possibilité d'ignorer ce fait si elles le souhaitaient. “ Je n'avais pas de vos nouvelles depuis des semaines. Cela m'a semblé assez urgent. ” Elle marqua une pause et haussa les sourcils d'un air alarmé. “ J'ai eu raison. ” Et sur bien des tableaux en plus de cela. Nora avait été attaquée... encore une fois. Elle pouvait voir les blessures. Mais elle avait eu aussi raison sur l'affection qui transparaissait des deux femmes. Elles s'aimaient et ça se voyait comme le nez au milieu de la figure d'un gobelin. Non, c'était une histoire d'amour qui pourrait durer longtemps si les deux partis s'en donnaient les moyens. Mais elle n'en doutait plus un seul instant maintenant. “ Je vais bien pour ma part. J'ai eu l'occasion d'aller au festival de musique. Contre toute attention, j'ai même participé à une partie de beerquidditch, bien plus difficile qu'il n'y parait. Et je suis devenue esthétimage chez Harpile poil. Cela va me permettre de payer en partie mes études. Les collègues y sont vraiment très sympathiques. ” Elle passa sous silence le fait que sa relation avec Gauwain filait droit, comme dans l'un de ces contes de fées moldus. C'était si doux, si paisible qu'elle pourrait en parler des heures durant. Il valait mieux ne pas leur partager tout cela de suite.  
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 16:44

Quand le caractère d'un individu est là on ne peut le nier même s'il est blessé. Nora était de ces personnes là, elle pouvait se sortir de mauvais guêpier en laissant ressortir son côté malicieux et enfantin. C'était énervant surtout pour les personnes présentes dans la pièce en même temps qu'elle. Cela lui permettait aussi de gagner du temps pour rassembler ses arguments. Pour le moment, elle se doutait bien qu'à un moment ou à un autre, Amelia allait lui dire le fond de sa pensée. Elle était comme ça, sa petite protégée. D'abord, elle prépare son discours, après elle se rend compte que...qu'il faille réajuster et enfin elle parlait plus ouvertement. Il suffisait simplement à Nora de désamorcer au maximum. La psychomage avait donc amenée la demoiselle et laissée son invitée et sa belle en tête à tête pendant quelques minutes.

La psychomage arriva dans la cuisine et mit l'eau à bouillir, elle en profita pour penser à nouveau aux propositions que lui avait faite Freya quelques minutes plutôt : « Complètement oui. Mais visiblement ça fonctionne, pourquoi m’arrêter ?  » ou bien, «  Des plans tu sais, ça se fait et ça se défait. Je ne doute pas qu’on trouve deux ou trois idées intéressantes… » cela l'occupa longue le temps. Le sifflement la sortie de ses songes. Nora était dans une bonne phase et elle comptait en profiter pleinement avec sa douce moitié.

Précieuses minutes pendant laquelle l'eau du thé pourrait bouillir à sa guise. Par la suite, Nora en observa si ses bandages étaient bons. En effet, elle ne voulait pas affoler Amelia avec un bandage rougeâtre. La sorcière se rendait bien compte qu'il n'était pas bon de bouger autant qu'elle le faisait ces derniers jours. Mais son projet de faire de la place au cottage était plus fort que le reste. Ainsi, elle prit le temps d'ouvrir plusieurs boîtes de gâteaux et les disposa dans un plat. Le tout fut mit sur un plateau rectangulaire et amené dans le salon où un échange entre les deux femmes avait débuté maladroitement.

-Merci ma chérie. Remercia Freya pour l'aide afin de poser le plateau sans le faire tomber.   Alors qu'est ce que j'ai manqué ? Poursuivit la sorcière le sourire aux lèvres tout en prenant place dans le canapé au côté de Freya. D'ailleurs cette dernière lui prit les mains aussitôt ce qui laissa apparaître un clin d’œil chez la psychomage.
-Et toi fais attention à tes blessures…

*Oui, Maman* Pensa alors très fort Nora en soupirant tout en prenant place. Elle approcha les tasses de thé et servit Amélia en premier puis sa belle scandinave et enfin elle-même. Se raclant la gorge et reprenant de plus, la psychomage avait donc relancé la conversation, amusé de l'état de sa protégée qui ne savait plus où se mettre. Bien sûr, c'était de la bienveillance et non de la moquerie gratuite !

“ Oui je m’inquiétais pour vous. Je n'avais pas de vos nouvelles depuis des semaines. Cela m'a semblé assez urgent. ” 
-C'est entièrement de ma faute ! Mais ça tu t'en doutes sûrement, Amelia. Répliqua Nora d'une voix douce et amusée, elle fit un clin d'oeil à l'attention de Freya sans pour autant détourner le regard de la demoiselle en face d'elle. J'ai merdé et j'avais besoin de... m'isoler, afin d'apprendre de mes erreurs. Compléta la sorcière en tendant l'assiette de gâteaux à son invitée. J'avais bien reçu ton hibou pour ne pas d'avoir répondu, excuse-moi encore ce n'est pas digne de notre relation si particulière.... du sucre ? Poursuivit la psychomage passant du strangulot au troll. Par la suite, j'ai eu disons...un contre-temps...encore un, hein Freya !   Répliqua Nora en souriant à la dernière nommée. Elle savait que c'était cavalier de réduire ses blessures à un simple contre-temps. Mais la psychomage voulait surtout dédramatiser la conversation, elle n'aimait pas remuer le couteau dans la plaie.... hum hum. Donc si tu dois blâmer quelqu'un, c'est bien moi, vas-y dis-moi, je t'écoute. Fini-t-elle simplement.
“ Je vais bien pour ma part. J'ai eu l'occasion d'aller au festival de musique. Contre toute attention, j'ai même participé à une partie de beerquidditch, bien plus difficile qu'il n'y parait. Et je suis devenue esthétimage chez Harpile poil. Cela va me permettre de payer en partie mes études. Les collègues y sont vraiment très sympathiques. ”
-J'ai encore raté le festival, cette année. Ricana la sorcière. Tu y est allée, Freya ? Déclara la sorcière en se tournant davantage vers la belle scandinave, elle inclina la tête. Le Beerquidditch ? Qu'est ce donc ? S'interrogea Nora cherchant à trouver par elle-même sans succès. Tu as pensé à tout, un été bien chargé, excellent Amelia comme toujours... Félicita la psychomage de bon cœur. J'ai l'impression d'avoir raté pas mal de choses ces dernières semaines... Fini-t-elle en buvant une gorgée de son thé.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 19:16

La dernière fois que les trois femmes s’étaient entretenues seules, ça s’était commencé mal, ça s’était passé mal, et ça s’était terminé très très mal. Tout indiquait qu’il ne fallait pas le faire et que poursuivre serait chercher les ennuis. Mais cette fois, il y avait un avantage. Amelia était déjà au courant des sentiments qui existaient entre les deux femmes. Par cette ancienne conversation, mais aussi par ce que Freya lui avait confié en étant dans un bien pitoyable état. Freya savait donc qu’Amelia n’avait rien contre cette relation. Elle osait presque pensé qu’elle approuvait cette relation d’ailleurs. Mais c’était sans doute trop présumer de l’intérêt de la jeune femme. En tout cas elle n’avait pas à craindre sa réaction. L’autre chose, c’était le fait qu’elle était maintenant assurée des sentiments de sa douce Nora. Sa belle qui contredisait ses conseils depuis des jours en essayant de changer l’organisation de sa maison pour lui laisser de la place. Comment ainsi douter d’elle, de sa bonne volonté, et surtout comment lui résister? Outre sa réelle volonté de prendre soin d’elle alors qu’elle était une nouvelle fois blessée, Freya ne la quittait presque pas simplement trop attirée par elle en n’importe quelles circonstances. Elle s’était donc efforcé de se détendre alors que Nora malicieuse comme pas permis laissait Amelia et Freya seules pendant quelques minutes. La prêtresse ne savait pas trop comment prendre le fait qu’Amelia semblait vouloir lui parler à elle en venant ici… Elle l’avait donc laissé commencer. Avant de ne pouvoir s’empêcher de s’excuser auprès d’elle, s’en voulant très sincèrement.

-Ne soyez pas désolée... Ce sont des choses qui arrivent. Nous avons tous des moments peu glorieux, le plus important est de se relever.

Amelia ne semblait pas trop lui en vouloir. Freya lui fit donc un sourire reconnaissant avant de reprendre une attitude plus assurée. Oui, il fallait savoir se relever. Elle avait le sentiment d’y arriver cette fois encore. Et c’était en très grande partie grâce à Nora. En prenant soin d’elle, elle profitait de chaque moment, appréciant sa compagnie, son affection, et même son humour aussi exaspérant qu’il puisse être. Cette femme avait beaucoup de caractère, peut-être trop. Mais elle n’en était que plus séduisante. Et Freya ferait définitivement des folies pour elle.

-Oui, tu as sans doute raison. J’espère néanmoins ne plus te mettre dans un tel inconfort.

Elle essayait vaguement de plaisanter, souhaitant détendre un peu l’atmosphère pleine de gêne justifiée qui régnait dans la pièce. Mais Amelia semblait accepter le sujet proposé par Freya pour détourner légèrement la conversation. Sujet qui servait un peu de partie d’excuses aussi. Après tout, Amelia avait souhaité son aide au départ, peut-être qu’elle pouvait lui fournir avec un peu de retard…

-Ah oui, je suis toujours autant perdue à propos de la xylomancie.

Et c’était tout à fait justifié! La xylomancie c’était un gros morceau. Un art qu’elle n’enseignait qu’aux élèves de dernière année. Et très vaste aussi comme sujet. Freya ouvrit un peu des yeux surpris et assez impressionnés aussi.

-J’imagine bien oui… C’est très vaste la xylomancie… Il y a la lecture de bâtons que lancés par le demandeur, la lecture de troncs d’arbres tombés, celle de branchages et brindilles tombés à terre naturellement, et la lecture de bois en combustion. Pour moi la combustion est la plus claire. Mais elles ne disent pas forcément la même chose… Assez délicat à expliquer sans exemple concret. Si le sujet t’intéresse réellement il faudra peut-être prévoir une autre entrevue.

Freya avait pris le coup de l’enseignement, elle était prête à faire un cours complet et personnalisé à Amelia si c’était sa demande. Mais elle reconnaissait que l’entrevue improvisée dans le salon de Nora n’était peut-être pas forcément adaptée. Ce n’était pas de l’histoire de la magie, un cours magistral n’aurait pas beaucoup de sens à ses yeux. Mais peut-être qu’Amelia verrait les choses autrement. En tout cas elle était revenue sur la réunion du couple. Aussi soudaine qu’inattendue aux yeux de Freya, elle ne pouvait que se réjouir du changement de direction initié par Nora. Cette femme était merveilleuse…

-Je suis ravie de l'apprendre.

Et elle semblait tout à fait sincère. Amelia semblait réellement heureuse d’apprendre que les deux femmes s’étaient retrouvées. Une idée lui avait traversé l’esprit. Peut-être qu’Amelia était venue voir justement ce qu’il en était de cette relation? Voir si elle ne pouvait pas parler à Nora, de ce qu’elle avait vu?.. Non, c’était sans doute lui prêter de fausses intentions. Ses réactions étaient cela dit assez touchantes. Freya plissa donc légèrement les yeux en regardant Amelia, assez amusée.

-Oui, je vois ça. Je te remercie, enfin je crois.

La scandinave était au bord du rire, tentant de se retenir pour ne pas mettre Amelia mal à l’aise. Avec ce qu’elle lui avait fait la dernière fois, elle n’avait sans doute pas besoin de ça…

Nora choisit ce moment pour faire son entrée les bras chargés de thé et petits gâteaux. Freya avait donc naturellement été aider sa belle à porter son plateau, inquiète de ce qui se cachait d’encore tout à fait fragile sous ses bandages.

-Merci ma chérie. Alors qu'est ce que j'ai manqué ?

Une nouvelle conversation gênante, puis intéressante, et à nouveau gênante. Freya jeta donc un regard mi coupable mi complice à Amelia avant de revenir vers sa douce en lui prenant la main.

-Un début de cours sur la xylomancie il semblerait. Amelia a estimé à très juste titre qu’un livre sur le sujet ne saurait lui apporter une réponse efficace.

Ne sachant pas ce que la jeune femme avait déjà dit à sa psychomage, Freya répondit sur le sujet qu’elle savait moins sensible. Amelia complèterait peut-être d’elle-même si elle s’en sentait l’envie. Et puis, elle avait voulu rappeler à Nora qu’elle devait se tenir à peu près tranquille tout de même. Chose que la psychomage ne semblait pas si bien prendre que cela. Oh la scandinave savait que sa patiente improvisée n’avait aucune envie de se tenir tranquille. Tout comme elle lui faisait confiance pour ne pas mal prendre son inquiétude. Freya l’aimait, tout simplement. Et ainsi elle s’inquiétait pour elle. La belle pris donc la tasse de thé servie par sa douce sans ajouter de commentaire si ce n’est un regard légèrement contrit mais bienveillant, lui laissant entendre qu’elle n’en pensait pas moins.

-Oui je m’inquiétais pour vous. Je n'avais pas de vos nouvelles depuis des semaines. Cela m'a semblé assez urgent.

-C'est entièrement de ma faute ! Mais ça tu t'en doutes sûrement, Amelia.

La scandinave se pencha très légèrement en arrière pour laisser la place à la conversation se faire entre les deux femmes. Nora par contre lui avait offert un clin d’oeil, sa compagne répondant par un sourire. Elle était merveilleuse.

-J'ai merdé et j'avais besoin de... m'isoler, afin d'apprendre de mes erreurs

L’assiette de gâteau lui passa sous le nez, lui rappelant que on estomac avait encore du mal à remplir ses fonctions. Elle écoutait cela dit ce que disait sa douce avec attention. Son coeur s’était serré en pensant aux moments difficiles qu’elle avait dû passer seule ici et plongée dans un regret qu’elle lui avait exprimé. Elle aurait aimé pouvoir réconforter sa pauvre beauté à ce moment, ce qui aurait sans doute été un contre sens puisque son absence en était une cause.

-J'avais bien reçu ton hibou pour ne pas d'avoir répondu, excuse-moi encore ce n'est pas digne de notre relation si particulière.... du sucre ?  

Freya s’amusait de cette façon que Nora avait de changer de sujet aussi facilement. Elle pris en main sa tasse en les laissant poursuivre, commençant à souffler dessus.

-Par la suite, j'ai eu disons...un contre-temps...encore un, hein Freya !

Un contre-temps? Vous parlez d’un contre-temps. Elle avait manqué de se vider de son sang dans cette entrée qu’Amelia avait traversé un peu plus tôt, mais ce n’était qu’un détail n’est-ce pas? Nora la regardait en souriant. Freya leva un sourcil un peu accusateur par-dessus son propre sourire en regardant également sa belle.

-Moui, un contre-temps, nous dirons cela…


Nora avait ensuite accordé à nouveau son attention à Amelia, Freya reprenant sa place en retrait.

- Donc si tu dois blâmer quelqu'un, c'est bien moi, vas-y dis-moi, je t'écoute.

Si elle avait fini par passer outre cette sensation d’être de trop dans la situation, Freya n’était pas exactement à son aise. Elle restait donc calmement dans son coin et se faisait discrète sans chercher à s’effacer totalement.

-Je vais bien pour ma part. J'ai eu l'occasion d'aller au festival de musique. Contre toute attention, j'ai même participé à une partie de beerquidditch, bien plus difficile qu'il n'y parait. Et je suis devenue esthétimage chez Harpile poil. Cela va me permettre de payer en partie mes études. Les collègues y sont vraiment très sympathiques.

Ah, le beerquidditch, maintenant Freya savait de quoi il s’agissait. Elle avait assisté à l’une de ces parties. En fait c’était plutôt Phil qui l’y avait traîné. Elle l’avait donc encouragé, et visiblement cela avait été efficace puisque son équipe avait gagné. Chose qu’ils avaient ensuite fêté avec… beaucoup d’entrain, dirons-nous. Malgré la douleur qu’elle avait ressenti à cette période, la soirée s’était montrée plutôt agréable. Mais un regard vers sa belle suffit à faire passer ce souvenir pour sans le moindre intérêt, attribuant ses meilleures soirées à sa belle psychomage. Elle se garda donc de faire un commentaire sur le sujet.

-Ce sont plutôt de bonnes nouvelles. Un été chargé, mais très positif.

Freya était intervenue tout de même, sincèrement contente pour la jeune femme qui affrontait le monde adulte avec organisation. Elle approuvait réellement sa façon d’aborder la chose et son sourire bienveillant accompagnait sa remarque. Freya porta sa tasse à ses lèvre pour y boire une petite gorgé de thé.

-J'ai encore raté le festival, cette année.  Tu y est allée, Freya ?

La prêtresse s’arrêta net, n’avalant pas même son breuvage, les yeux grands ouverts. Sa tentative d’esquive n’avait donc pas fonctionné. Dommage… Elle avala sa boisson avant de se tourner vers celle qui posait la question tout sourire.

-J’y ai passé un court moment oui. J’avoue ne pas en avoir un grand souvenir… Sans doute trop d’alcool… et d’autres choses…

Freya se racla la gorge, espérant que cela suffirait. Elles n’étaient techniquement plus ensemble, il serait assez mal venu de la part de Nora de lui reprocher la compagnie qu’elle avait trouvée avec Phil pendant quelques jours. Pourtant elle ne voulait pas lui laisser l’occasion de penser qu’elle pourrait avoir un jour une forme de concurrence, préférant lui donner la place de seule femme à ses yeux, sa beauté, sa déesse. Elle finit donc par lui adresser un nouveau sourire, transpirant encore une fois cet amour qu’elle lui portait.

-Le Beerquidditch ? Qu'est ce donc ?

Très bonne question. Freya elle-même n’avait pas tout compris. Elle avait suivi le mouvement, ne cherchant pas trop non plus, de toute façon trop attaquée par l’alcool pour réellement comprendre. Et puis elle n’était pas tellement là pour le jeu, plus pour Phil qui avait souhaité la faire sortir. Elle ne répondrait donc pas à sa belle sur le sujet…

-Tu as pensé à tout, un été bien chargé, excellent Amelia comme toujours...

Si c’était son habitude, cela expliquait son organisation bien rodée. Freya approuva la remarque d’un signe de tête et un sourire à Amelia.

-J'ai l'impression d'avoir raté pas mal de choses ces dernières semaines...

Ah ça, il s’en passait en si peu de temps l’été. Freya s’était complètement isolée des semaines, déconnectée de la vie et même parfois de la réalité. Mais la vie ne s’était pas arrêtée, elle ne l’avait pas attendu. Cette idée la laissa pensive quelques instants, le regard porté au loin.

-Et moi donc…

Une remarque presque soufflée, une pensé à voix haute. Elle se repris rapidement et offrit un sourire à sa douce, presque reconnaissant. Nora la rendait heureuse à nouveau, et elle l’aimait à un point assez difficile à imaginer. Elle ne doutait donc pas de pouvoir réussir à reprendre une vie normale à ses côtés. Normale, et d’autant plus agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptySam 8 Aoû 2020 - 16:03

La dernière fois où elles s'étaient retrouvées toutes les trois ensemble dans la même pièce n'avait pas été le meilleur moment de son existence. A vrai dire, elle n'en gardait pas un très bon souvenir, mais chassa cette pensée de son esprit pour se concentrer sur le moment présent et faire face à une miss Bakke qui s'excusait de son comportement précédent. Elle ne lui reprochait rien, ne la blâmait pas réellement. Elle avait pourtant jugé des gens pour moins que cela. Mais dans le fond de son cœur, elle savait que ce n'était pas ce qu'elle faisait habituellement. Elle l'avait vu pleurer, parler à des voix inaudibles, se forcer à manger, boire de l'alcool, fumer un mélange d'herbes qu'Amelia était incapable de reconnaître. Si avec tout cela, la Bones n'était pas prête à affronter toute conduite surprenante... il valait mieux ne pas tenter les études de droit. “ Ne vous en faites pas, si j'avais été si gênée, j'aurais pris la fuite. ” Rit-elle. C'était vrai pourtant, elle n'avait jamais connu autant d'embarras de toute sa vie. Même la première tentative de Gauwain pour lui déclarer ses sentiments n'avait pas été si compliquée à gérer. Elle ne savait pas réellement pourquoi elle était restée si longtemps. De la curiosité ? Peut-être bien, mais si ce n'était définitivement pas la raison première. De la culpabilité ? Cela ne faisait aucun doute. De la colère ? Envers sa psychomage... même si  son coeur et sa tête refusaient de l'admettre. Et de la compassion également, de l'empathie pour une femme dont elle ne connaissait absolument rien ou presque. Quoique maintenant, ce résumé ne s'appliquait plus. Elle savait beaucoup de choses sur elle.

Elle ouvrit légèrement la bouche par la surprise. La xylomancie semblait tellement plus compliquée qu'elle ne l'avait réellement envisagé. En voilà une forme de divination qu'elle partagerait avec Aurora. C'était... excentrique et pourtant si précis, si... complexe, si rigoureux. Un peu comme la métamorphose en vérité. Elle qui avait toujours pensé la divination comme une matière extravagante qui n'avait pas vraiment sa place dans une école, la voilà sur le cul. “ Je ne pensais pas que c'était cela. ” S'amusa-t-elle en imaginant des scènes impliquant toutes les méthodes attribuées à la xylomancie. Elle la serdaigle terre-à-terre qui aimait les faits bien rationnels. C'était sans nul doute pourquoi elle ferait une bonne juge. Elle fronça les sourcils et ajouta avec un ton réjoui : “ Eh bien maintenant que vous venez de me dire cela, je suis très curieuse d'en apprendre davantage, oui. Ce serait avec plaisir. ” Elle apprenait tellement de choses ces derniers temps - le fonctionnement du beerquidditch, la découverte du pays de Galles, le contact avec les clients - qu'elle ne pouvait laisser une telle occasion - en or massif en plus - lui filer sous le nez comme ça. Elle ne promettait pas d'arriver à des résultats prodigieux et deviner les dix prochaines années. Mais c'était quelque chose qui, étrangement, l'intéressait énormément.

Elle sourit doucement quand Freya expliqua à Nora qu'elle venait de l'introduire à la xylomancie... Un début de cours. “ Et miss Bakke m'a également dit être rétablie. J'en suis rassurée. ” Autant qu'elle sache la véritable raison de sa présence ici. Nora ne semblait pas lui en vouloir de sa conduite pour le moins cavalière. Mais la détresse de Freya avait été si terrible à supporter qu'elle avait voulu agir d'une manière ou d'une autre. Au moins, elle avait visé dans le mile. Cette relation avait de l'avenir. Elle lança un regard en biais à sa psychomage, plus malicieux qu'autre chose. Elle but une gorgée de thé pour cacher le sourire amusé qui apparaissait sur ses lèvres. Elle préférait en rire qu'en pleurer. Elle n'avait rien de mal, du moins le pensait-elle. Elle ne s'y était peut-être pas prise de la meilleure des façons, mais au moins, sa conscience était tranquille. Elle avait essayé. Amelia écouta les explications de Nora d'une oreille attentive. Besoin de s'isoler, apprendre de ses erreurs... Elle fut presque choquée lorsque cette dernière dit même le mot "merder". Qu'était-il arrivé à sa psychomage ? La réponse semblait toute simple pourtant et portait un prénom : Freya. Enfin si on voulait faire simple. C'était peut-être bien plus compliqué qu'il n'y paraissait. “ Est-ce que... vous venez d'appeler ce qui a causé vos blessures un contre-temps ? ” Demanda-t-elle avec des yeux ronds comme des soucoupes. Ce n'était manifestement pas sa rupture brève - peut-être pas tant que ça du point de vue des concernées - qui avait eu lieu tantôt. Puisque c'était la raison de son isolement. Elle regarda Nora, puis Freya et posa sa tasse sur la table. “ Je ne vais pas vous blâmer loin de là. J'étais seulement inquiète et je suis contente de voir que vous allez mieux et que vous avez... résolu vos problèmes, réparé vos erreurs. C'est le plus important : votre bonheur, votre santé. ” Égoïstement, elle avait choisi de charger comme un bélier contre une lourde porte à ouvrir. Elle s'était peut-être un peu trop... préparé à régler ce conflit sans prendre en considération la version de Nora. De manière violente peut-être même.

Le festival avait été un moment très particulier pour Amelia. “ Il dure jusqu'à la fin du mois. Vous avez peut-être le temps d'y aller. Il existe beaucoup de stands très intéressants et on peut même voir Nessie avec de la patience. ” Le monstre du Loch Ness, elle ne lui portait pas une grande attention, mais avait tout de même tenté de la repérer et même de la prendre en photo. Elle haussa un sourcil lorsque les deux femmes admirent ne pas savoir ce qu'était le beerquidditch.  “ Eh bien c'est un jeu simple quoique peu cohérent des fois... Cela consiste à lancer une balle dans un verre et à travers un anneau. Si elle passe un anneau et tombe dans un verre, ça vaut pour deux points. Juste le verre, un point. Juste l'anneau cependant, pas de point. Et à chaque fois qu'on marque un point, l'équipe adverse doit boire un verre de bière. Ah et si pas d'anneau et pas de verre, pas de point aussi. ” Se rappela-t-elle tant bien que mal. Elle avait levé les yeux au ciel comme pour se concentrer et tout en observant le plafond, elle avait dit tout cela. Elle se remémorait plus ou moins bien. “ J'ai perdu... et j'étais complètement bourrée à la fin. ” Rit-elle. Beurrée comme un petit lu quelqu'un avait-il dit. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait retenu cette expression en particulier. “ Vous avez aussi manqué les crêpes aux pommes de terre de miss Bakke. Comment cela s'appelle-t-il déjà ? Je ne me souviens plus. ” Lui avait-elle seulement dit d'ailleurs ? Elle n'en était pas certaine.    
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptySam 8 Aoû 2020 - 17:52

Nora avait fait le choix de s'absenter volontairement afin que les deux sorcières puissent parler sereinement. Son instinct lui avait fait sentir qu'il y avait se besoin de parler entre Freya et Amelia. La psychomage avait donc laissé les deux femmes, un petit quart d'heure loin dans la cuisine, elle fit chauffer l'eau et s'occupa avec les petits gâteaux. Ainsi, elle n'entendit rien de ce qui s'était raconté. Quand le thé fut prêt et dans un timing quasi parfait, Nora revint dans le séjour. Amelia semblait avoir fini de parler peu de temps avant le retour de la psychomage. Freya l'aida avec le plateau afin d'éviter une blessure ou que ça se renverse sur le tapis. La décoration avait déjà prit tarife la dernière fois, Nora s'était demandée comment la scandinave avait réussi à faire totalement disparaître son sang dans la pièce.

Ainsi, un nouvel échange commença mais cette fois-ci à trois. L'enseignante lui expliqua ce qu'était la « xylomancie », la sorcière fut instantanément intéressée comme à son habitude mais elle aurait sans doute une autre occasion de demander un cours particulier à Freya. Pour l'heure, Nora entama ses excuses envers Amelia. Elle fut tellement désolée d'avoir faire de la peine à la jeune demoiselle alors qu'elles se connaissaient toutes les deux depuis des années. Honteuse de ne pas lui avoir répondu lors leur dernière correspondance. La psychomage avait voulu par la suite dédramatiser ce qu'il lui était arrivée et comment elle s'était fait pardonnée envers sa douce compagne. En effet, elle ne voulait pas mettre mal à l'aise Amelia. Sauf qu'en réalité, se fut Freya qui en fit les frais. Autant de maladresse que cette dernière ne savait pas si elle devait s'avancer ou se reculer lors du dialogue entre les deux Serdaigle.

“ Et miss Bäkke m'a également dit être rétablie. J'en suis rassurée. ”

Amusée de la voir se balancer, Nora fini par lui poser sa main valide sur son épaule et de lui faire signer d'arrêter ses vas et viens sur le canapé. Bien sûr, elle l'a regardait avec plein de tendresse, la sorcière alternait sa bienveillance entre sa belle et l'étudiante qui continuait à être sur le cul avec les réponses de la maîtresse de maison. Décidément Nora si prenait mal pour s'expliquer. En même temps, une telle remise en question, c'était bien la première fois pour elle.

-Moui, un contre-temps, nous dirons cela…
“ Est-ce que... vous venez d'appeler ce qui a causé vos blessures un contre-temps ? ”

Il semblerait que l'expression choisie par la plus âgée ait choqué les deux autres femmes. Nora pencha la tête sur le côté gauche, ça lui arrivait quand elle s'était plantée dans sa manière de s'exprimer. La psychomage avait cette fâcheuse habitude de pencher d'un côté ou de l'autre sa tête, mais si on l'observait bien, elle ne le faisait pas « involontairement », il y avait une réaction de son corps avec son état d'esprit. Ou alors est-ce inconscient ? A vrai dire la psychomage ne le savait pas vraiment. Bref, ce n'était pas la question du jour non plus. Elle avait bien plus à expliquer que son ajustement de tête à gauche ou à droite.

-En effet...le mot est sans doute mal choisi...Disons que j'ai dû mal à réaliser que j'ai réussi à survivre à de telles blessures. Je ne serai sans doute pas là à t'en parler, si Freya n'était pas arrivée à temps. Confia alors la sorcière honteuse de n'être pas rentrée dans les détails dans un premier temps. Elle chercha de la compassion dans le regard de sa belle scandinave ne voulant pas lui faire revivre cet épisode traumatisant.

Pour obtenir la franchise de la jeune femme qui était venue chez elle pour l'engueuler, il fallait bien l'avouer, Nora provoqua Amelia. Elle lui suggéra d'y aller franchement sur le fond de sa pensée. La retenue que faisait preuve Amelia faisait toujours autant sourire la spécialiste. La dernière fois, elle avait fait appel à sa technique si particulière. Cela avait donné des résultats plus que satisfaisants et qui plus est constructif. Mais pour l'heure, Nora ne voulait pas en faire l'usage. D'autant plus que le sortilège impacterait Freya par la même occasion, pas sûre qu'elle apprécie.

“ Je ne vais pas vous blâmer loin de là. J'étais seulement inquiète et je suis contente de voir que vous allez mieux et que vous avez... résolu vos problèmes, réparé vos erreurs. C'est le plus important : votre bonheur, votre santé. ”
-Je te remercie Amelia de me remonter les bretelles avec tact, j'apprécie ta franchise comme toujours. Fini par rire la psychomage.
-Ce sont plutôt de bonnes nouvelles. Un été chargé, mais très positif.

Par la suite, Amelia lui parla de ses vacances, notamment du festival et une activité fort intéressante à base d'alcool. Nora posa quelques questions, étonnée elle demanda également si Freya avait pu en profiter. Elle n'était pas soupçonneuse juste, elle voulait savoir ce qu'elle avait manqué et si ça vallait le coup d'essayer d'y aller.

-J’y ai passé un court moment oui. J’avoue ne pas en avoir un grand souvenir… Sans doute trop d’alcool… et d’autres choses…Et moi donc…
-D'autres choses... comme quoi ?Releva Nora. Il semblerait qu'elle ait dit une boulette qui compromettait le silence de Freya concernant le festival. Évidemment, la sorcière ne manqua pas de mettre un peu mal à l'aise sa douce compagne. Elle sourit un instant et reporta son attention sur Amelia.
“ Il dure jusqu'à la fin du mois. Vous avez peut-être le temps d'y aller. Il existe beaucoup de stands très intéressants et on peut même voir Nessie avec de la patience. Eh bien, c'est un jeu simple quoique peu cohérent des fois... Cela consiste à lancer une balle dans un verre et à travers un anneau. Si elle passe un anneau et tombe dans un verre, ça vaut pour deux points. Juste le verre, un point. Juste l'anneau cependant, pas de point. Et à chaque fois qu'on marque un point, l'équipe adverse doit boire un verre de bière. Ah et si pas d'anneau et pas de verre, pas de point aussi. ”
-Oh ça m'a l'air sympa cette année. Il faudra que je...l'on trouve le temps d'y aller ma chérie. Ce jeu m'a l'air fort sympathique... tu as eu l'occasion de le tester, Freya ? S'interrogea Nora suite à la réponse précédente de son interlocutrice. Elle plissa les yeux, elle voulu voir si cette dernière lui dirait le fond de sa pensée ou éluderait la question, en plus de son sourire, le regard de Nora fut plein de malice.
“ J'ai perdu... et j'étais complètement bourrée à la fin. ”
-Bah bravo !! Dit-elle en accompagnant l'étudiante dans son petit ricanement.
“ Vous avez aussi manqué les crêpes aux pommes de terre de miss Bakke. Comment cela s'appelle-t-il déjà ? Je ne me souviens plus. ”
-Des crêpes aux pommes...oh. Et pour quelle occasion ?
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptySam 8 Aoû 2020 - 20:47

Quoi qu’il arrive, il existait toujours un moment où les choses pouvaient échapper à tout contrôle. C’était ainsi, difficile de lutter contre. Alors Freya se laissait porter et prenait la conversation avec Amelia comme elle venait. Avec philosophie presque. Sans compter qu’elle espérait se faire pardonner et lui laisser une meilleure impression que la dernière fois. Ce qui ne serait pas si difficile. Freya était généralement une femme agréable. Un peu étrange peut-être, mais agréable. Il lui fallait donc se rattraper. Elle avait commencé par s’excuser, très sincèrement. Amelia semblait prête à lui pardonner et à passer outre cette vision sans doute très perturbante. La scandinave restait persuadée que la jeune femme avait été troublée par cette visite. Mais elle appréciait également qu’elle accepte de passer à autre chose.

-Ne vous en faites pas, si j'avais été si gênée, j'aurais pris la fuite.

Amelia riait, ce qui était très bon signe. Définitivement plus à l’aise, Freya l’accompagna. Il se pourrait qu’elles s’entendent finalement. Ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose si elles devaient toutes les deux côtoyer régulièrement la si charmante psychomage, elles auraient peut-être à se recroiser…

-Je vais prendre ça comme une information rassurante et espérer ne pas te faire fuir à l’avenir.

La prêtresse se doutait qu’Amelia ne lui livrait là pas tout à fait le fond de sa pensé. Mais elle acceptait de suivre son mouvement et de passer à autre chose. Ainsi, elles en venaient à parler de ce qui avait conduit (du moins elle le pensait) Amelia jusqu’à chez elle la dernière fois. Elle n’était pas sûre d’elle, et ne préférait pas présumer gratuitement, mais elle doutait que ce soit la seule raison. Si elle avait voulu des réponses sur ce livre, elle ne serait peut-être pas resté. Freya avait relativement peu de souvenirs de cette soirée, ou pas très clairs. Elle se souvenait pourtant qu’elle était resté un moment, qu’elles avaient partagé des situations délicates, cocasses, gênantes, ou plus légères. Si elle aurait aimé s’en passer, cela avait eu le mérite de les rapprocher de façon express… Elle fut donc plus sereine à aborder le sujet de ce livre pour lui proposer de retenter leur chance. Elles eurent donc une explication concise mais assez précise sur le sujet. Et visiblement, le livre d’Amelia semblait manquer de précisions. La jeune femme avait l’air très surprise.

-Je ne pensais pas que c'était cela.

Freya lui sourit, un regard un peu complice tourné vers elle. Et oui, beaucoup sous-estimaient ce qu’elle pouvait enseigner. Elle ne leur en voulait pas, pouvait même comprendre qu’il pouvait être difficile de changer de point de vue. Ainsi, elle ne ferait aucune remarque désobligeante à Amelia qui avait en plus le mérite de faire preuve de curiosité.

-Eh bien maintenant que vous venez de me dire cela, je suis très curieuse d'en apprendre davantage, oui. Ce serait avec plaisir.

La belle hocha la tête pour marque l’affirmative, très posée et détendue, une voix douce comme Amelia aurait aimé l’entendre la dernière fois. Elle lui accorderait avec plaisir une entrevue voire plusieurs si elle le voulait pour lui en dire plus sur le sujet ou sur d’autres. Freya n’était pas du genre à compter les heures quand il s’agissait de transmettre quelque chose à quelqu’un qui le demandait. Peut-être plus encore pour Amelia qui avait fait preuve de compréhension et de patience à son égard.

-Nous allons organiser ça tranquillement dans ce cas. Tu vas déjà avoir beaucoup de projets à mener à bien, il s’agirait de ne pas te surcharger non plus. Mais ça sera un plaisir pour moi aussi.

Pas sûr qu’Amelia développe de grands talents dans le domaine. Elle avait l’air très “rigide” dans sa façon de penser et Freya ne pensait pas son esprit assez souple pour suivre les divagations de potentiels élans divinatoires. En revanche, elle pouvait lui en apprendre les méthodes et lui permettre de les comprendre. C’était sans doute ce que cherchait la jeune femme. Si elle pouvait lui apporter un peu de cette connaissance, Freya le ferait avec plaisir.

Nora avait refait son apparition, donnant comme à chaque fois ces derniers jours un regard admiratif à sa compagne qui ne pouvait s’empêcher de la trouver sublime quoi qu’elle fasse. Son regard amoureux la suivait du regard et la couvait presque alors qu’elle l’aidait à installer le thé. La belle avait donc répondu naturellement à sa question qu’elles prévoyaient un cours sur une méthode divinatoire. Elle se doutait que Nora serait titillée par le sujet, mais elle se retint d’en parler sur le moment, surprenant un peu sa compagne d’ailleurs, l’amusant plus qu’autre chose. Elle n’avait pas réellement osé parler de l’entrevue qui avait eu lieu entre Amelia et elle, ne sachant pas si cette dernière souhaiterait en parler à sa psychomage. N’osant pas réellement non plus préciser l’état désastreux dans lequel la pauvre ancienne blonde l’avait trouvée…

- Et miss Bakke m'a également dit être rétablie. J'en suis rassurée

Freya eut un temps d’arrêt, interpelée. Rassurée? Amelia s’était donc inquiété pour elle? C’était… c’était touchant… et… Est-ce qu’elle était venue pour ça? Pour elle? Pour en parler à Nora? Elle eut un petit temps d’arrêt, la regardant avec un fond de surprise, mais surtout touchée. Ce fut la main de Nora qui la sortie de son état, posée sur son épaule. Se tournant vers elle, Freya compris qu’elle essayait de la rassurer, de l’arrêter dans ses balancements frénétiques de peur de ne pas être légitime dans cette conversation. La scandinave lui sourit en retour avec tendresse alors qu’elle pris cette main qui s’était posée sur son épaule pour y déposer un baiser. Cette femme était merveilleuse. Un bonheur à elle seule. Jusqu’à ce qu’elle emploi des termes assez mal choisis. Freya fit une remarque discrète, de peur de vexer son amante. Amelia eut une réaction moins délicate, ouvrant de grands yeux.

-Est-ce que... vous venez d'appeler ce qui a causé vos blessures un contre-temps ?

Freya eut un léger rire du nez, se retenant de son mieux sans y parvenir totalement. Jetant un regard à sa compagne, elle s’en sentit un peu coupable ceci dit. Elle lui accorda donc une caresse sur le bras avant de reprendre un peu de sérieux… difficilement cela dit…

-Je te promet que je ne lui ai rien dit!

Elle craignait que sa compagne ne pense qu’elle ait pu demander à Amelia de réagir ainsi, étant proche de ce qu’elle pouvait lui dire habituellement. Et c’était un petit brin d’humour aussi, tout de même. Pour calmer ce sentiment qu’elle voyait chez sa compagne, ayant appris à reconnaitre son langage corporel. Et sa tête penchée, cela indiquait qu’elle voyait son erreur et s’en sentait potentiellement assez mal à l’aise. En plus de la rendre parfaitement craquante. Freya lui accorda donc un sourire rassurant comme elle savait si bien les faire. Elle ne lui en voulait pas de chercher à minimiser ainsi. Ne pas inquiéter son entourage, ne pas non plus se sentir elle-même trop touchée, ce n’était pas forcément évident de reconnaitre la gravité de la situation.

-En effet...le mot est sans doute mal choisi...Disons que j'ai dû mal à réaliser que j'ai réussi à survivre à de telles blessures. Je ne serai sans doute pas là à t'en parler, si Freya n'était pas arrivée à temps.

Nora chercha son regard, un peu honteuse, mal à l’aise, et peut-être attristée par l’idée aussi. Freya lui répondit donc volontiers par un sourire, une caresse sur la joue, et un baiser léger sur le front, sincèrement désireuse de la rassurer et la calmer. Nora disait vrai, elle n’était pas passé très loin cette fois. Mais Freya était arrivée, elle l’avait soigné, elle prenait soin d’elle, elle lui avait fait cette nouvelle promesse. Et elle bénissait les dieux d’avoir permis ce timing entre ses moments brumeux pour qu’elle puisse réagir. Elle avait ainsi préservé cette vie qui comptait tant à ses yeux aujourd’hui.

La psychomage avait ensuite invité Amelia à faire preuve de franchise, parlant de son subtil langage franc et cru. Quel caractère, quelle franchise, une femme merveilleuse… Elle devrait saluer cette manie de franchise aussi sans doute, celle qui avait poussé  Nora à en dévoiler autant ce jour où elle l’avait invité chez elle la première fois. Donnant ainsi à la scandinave le courage de poursuivre plus loin… Et à raison il semblerait!

-Je ne vais pas vous blâmer loin de là. J'étais seulement inquiète et je suis contente de voir que vous allez mieux et que vous avez... résolu vos problèmes, réparé vos erreurs. C'est le plus important : votre bonheur, votre santé.

-Je te remercie Amelia de me remonter les bretelles avec tact, j'apprécie ta franchise comme toujours.

Freya garda le silence cette fois, touchée par l’attention d’Amelia qui semblait définitivement être venue pour elle. Pour plaider sa cause, pour tenter de les aider. Elle regardait donc la jeune fille avec le regard de la reconnaissance, un grand sourire sur le visage. Amelia avait finit par leur raconter ses projets de vacances, et il y avait de quoi faire! Entre autres chose le festival. Festival où Freya s’était également rendue quelques jours, presque plutôt un week-end en fait. Bien qu’elle ne soit pas sûre de quels jours de la semaine cela avait concerné. Elle n’était pas sûre de grand chose à vrai dire… Elle avait donc tenté d’esquivé un peu le sujet. Ou une partie en tout cas. C’était sans compter sur la curiosité naturelle de sa compagne.

-D'autres choses... comme quoi ?

Touché. Freya ne tenait pas franchement à mentir à sa douce. Et une question directe pareille, elle n’y échapperait pas. Elle reposa sa tasse sans regarder directement Nora dans un premier temps, ce sourire un peu gêné d’avoir été prise, mais amusée finalement. Elle se retourna donc vers elle, semblant prête à lui raconter un ragot croustillant.

-Et bien en fait j’y suis allé à la demande d’un ami, si tu veux tout savoir, ce n’était pas de mon fait. Alors nous avons bu, certes, comme beaucoup d’autres, un peu fumé aussi, et… partagé une tente dirons-nous.

Freya n’était pas forcément gênée finalement. Elle faisait confiance à Nora pour savoir maintenant l’affection sincère qu’elle lui portait et ne pas se sentir en danger par concurrence. Phil était un bon ami, un complice parfois, une personne sûre qui pouvait lui être d’une grande aide, et un amant régulier depuis quelques temps. Mais Nora le surpassait en tout et avait toute l’attention et l’amour de Freya. Elle lui parlait donc avec franchise, refusant de lui cacher quoi que ce soit, leur épargnant toute méfiance. Chose qui leur avait assez mal réussi par le passé.

-Il dure jusqu'à la fin du mois. Vous avez peut-être le temps d'y aller. Il existe beaucoup de stands très intéressants et on peut même voir Nessie avec de la patience. Eh bien, c'est un jeu simple quoique peu cohérent des fois... Cela consiste à lancer une balle dans un verre et à travers un anneau. Si elle passe un anneau et tombe dans un verre, ça vaut pour deux points. Juste le verre, un point. Juste l'anneau cependant, pas de point. Et à chaque fois qu'on marque un point, l'équipe adverse doit boire un verre de bière. Ah et si pas d'anneau et pas de verre, pas de point aussi.

Ah oui, sans doute… Freya se souvenait d’une histoire d’anneaux oui… Le reste était assez flou. Pas sûr qu’elle ait tout saisi encore une fois, mais ça avait l’air d’être un jeu qui prenait du sens dans la pratique surtout. Quand au fait d’y retourner, la question s’étudiait. Elle n’était pas une grande fan de l’évènement, mais si Nora le souhaitait, elle accepterait de l’accompagner avec plaisir.

-Oh ça m'a l'air sympa cette année. Il faudra que je...l'on trouve le temps d'y aller ma chérie. Ce jeu m'a l'air fort sympathique... tu as eu l'occasion de le tester, Freya ?


Nora avait pris la peine de se reprendre dans une phrase anodine, un changement simple, mais il donna un sourire à Freya, touchée à chaque fois que Nora prenait cette peine de parler pour elles et non plus comme seule. Qu’est-ce qu’elle pouvait l’aimer… Mais il fut temps pour elle de répondre à nouveau.

-Non, du tout. J’ai assisté à une partie, mais je crois avoir été plus faite encore que les joueurs à ce moment-là, je n'ai pas tout suivi… Mais nous irons si ça te fait plaisir ma douce.

Freya avait suivi le mouvement de foule et à en croire le déhanché de Phil en fin de partie il avait gagné. Après dans le détail… Difficile de dire. Et elle avait probablement réellement été bien attaquée avant même le début de la partie… Freya ne s’était pas laissé perturber par le regard plein de malice de sa compagne. Pour une fois pas franchement de raison en fait. Elle lui parlait avec franchise.

-J'ai perdu... et j'étais complètement bourrée à la fin.

-Bah bravo !!  

Freya avait accompagné les rires de ses comparses. C’était semblerait-il le ton dominant de l’évènement. Et elle n’avait pas été en reste dans l’affaire. Sans doute pas pour les mêmes raisons cela dit. Mais tout de même bien attaquée d’un bout à l’autre.

-Vous avez aussi manqué les crêpes aux pommes de terre de miss Bakke. Comment cela s'appelle-t-il déjà ? Je ne me souviens plus.

Des crêpes de…? Freya eut un moment de réflexion, cherchant à recoller les morceaux. Elle n’avait plus leur entrevue en tête dans le détail. Sa recherche se lisait dans son regard. Finalement, elle retrouva son souvenir, comme une illumination. Oui, elle lui avait effectivement servi cela. Elle lui avait servi à manger ce soir-là.

-Oui, effectivement. Des Lefse. Mais… Je crois que tu peux laisser de côté le “Miss Bakke”. Je n’y suis pas franchement habituée, et je crois que nous avons passé cette étape Amelia, tu ne crois pas? Appelle-moi Freya.

Forcément, ce n’était pas tombé dans les oreilles d’une sourde. Et pas non plus d’une muette. Nora s’était empressé de réagir.

-Des crêpes aux pommes...oh. Et pour quelle occasion ?

Bon… Si Amelia comptait garder la chose entre elles, c’était manqué. Freya ignorant qu’elle lui en avait déjà touché un mot. Elle repris avec un peu moins de malice ceci dit, touchée par le souvenir délicat de cette soirée. Mais toujours cette même franchise pour sa belle.

-Et bien, Amelia est venue me voir le mois dernier, pour la fameuse xylomancie. A une heure pareille, j’ai pensé qu’elle pourrait avoir faim et c’était ce que j’avais.

Elle préférait encore un peu essayer d’éviter de lui dire qu’elle avait fini en pleurs et que ce repas Amelia avait semblé espéré que Freya le mangerait et non pas elle. Mais ça, finalement, Nora devait s’en douter un peu. Elle avait vu dans quel état sa compagne était arrivée, le poids qu’elle avait perdu, ses yeux pris par la fatigue et la rougeur des larmes les premiers jours. Elle s’était même senti coupable en constatant ces changements. Elle n’insisterait peut-être pas pour cette fois. Mais ne souhaitant pas voir une forme de gêne s’installer, Freya avait poursuivi, gratifiant sa belle d’un nouveau sourire.

-C’est vrai que je ne t’ai pas encore fait goûter à cette recette, ça te tenterai?

Si elles devaient passer de plus en plus de temps ensemble, Nora n’échapperait sans doute pas beaucoup plus longtemps aux spécialités Norvégiennes. Heureusement pour elle, Freya était plutôt bonne cuisinière. Mais restait encore à savoir si Nora apprécierai l’exotisme des recettes. Elles verraient en essayant de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 385
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /hedgekey/rainmaker
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyLun 10 Aoû 2020 - 16:05

Il était évident qu'elle n'avait pas son mot à dire quant aux relations amoureuses de sa psychomage. Mais elle ne pouvait s'empêcher que Freya était certainement l'une des meilleures personnes qu'elle aurait pu envisagé pour Nora. Elle lui paraissait aimante, chaleureuse, sur la réserve peut-être - mais elle-même l'était - et sympathique. Elle s'excusait de l'impression qu'elle lui avait faite. Et si Amelia s'en fichait comme de ses premières robes de sorcière, elle trouvait cela fort poli et très humain. Elle ne connaissait pas grand monde qui se confondait en excuses de la sorte pour avoir été... étrange, pour avoir fait une erreur ou quoi. Elle rit... car elle n'avait au final que ça à faire avec la situation. “ Je doute que vous puissiez me faire fuir. ” Elles avaient passé ce cap depuis bien longtemps... si on pouvait parler ainsi évidemment. Elles s'étaient rencontré à deux reprises, pour des discussions fâcheuses. A moins qu'elle ne la menace de la tuer ?    

La raison pour laquelle elle avait contacté Freya la première fois était la divination. Ainsi que ce livre étrange trouvé - et acheté en plus de cela - à Fleury & Botts. Amelia aimait se cultiver sur des domaines si divers et variés que parfois elle s'effrayait elle-même. Seule exception à la règle ? Le quidditch. Sport réputé, pratiqué par les trois quarts de la population sorcière. Au sein même de sa famille. Beaucoup s'étaient essayé à la très difficile initiation d'Amelia à cette activité. Son frère Edgar le premier dans lequel elle avait placé une confiance sans limite lorsqu'il lui offrit son balai jouet. Bim dans un arbre. Puis Wilda Griffiths, nouvellement promue joueuse de quidditch des Harpies, qui avait fait évoluer les connaissances de l'ancienne serdaigle de plusieurs iotas. Plus récemment, la petite Moggy avec laquelle elle avait conclu un marché : un match d'entrainement contre des leçons. Quant à la divination... eh bien, elle ne pouvait pas dire. Ce qui se rapprochait le plus d'une tentative était la traduction de textes prophétiques en runes.  “ Je trouve toujours le moyen d'organiser mon emploi du temps, ne vous en inquiétez pas pour cela. ” Plus elle travaillait, plus elle se réjouissait de vivre. A croire qu'elle était née pour cela... Accumuler les projets de plus en plus nombreux. De toute façon, elle ne comptait pas suivre des heures de divination sur toute la journée si cela ne se passait pas aussi bien. Mais au moins, elle aurait découvert l'art - la science ? - de lire l'avenir. Et ce même si elle se ratatinait comme au quidditch.

L'arrivée de Nora fut l'occasion de révéler à son interlocutrice la raison de sa présence... La véritable. Son inquiétude pour l'état de santé - physique et mental -  de l'enseignante. Bien entendu, à voir la complicité entre les deux femmes, elle tombait un peu tard pour régler quoique ce soit. Mais elle se plaisait à penser qu'il s'agissait là d'une bénédiction, un signe de quelques puissances supérieures que le couple perdurerait des années peut-être bien. Elle remarqua du coin de l’œil les signes d'affection entre les deux femmes : une caresse sur le visage, une main sur l'épaule, les doigts liés. A la fois si discrètes et expansives. Ces gestes, mouvements... ne la mettaient pas mal à l'aise. Elle-même en fut surprise. Elle ne se sentait pas de trop. Elle avait juste la sensation de rendre visite à un couple qu'elle appréciait. Et dans le fond, c'était tout bonnement cela. Deux femmes amoureuses qui accueillaient une très jeune adulte autour d'un thé et de biscuits pour discuter de l'actualité, de son avenir aussi. Tout se déroulait comme du papier à musique. Naturel, voilà le maître mot de cette situation. Elle n'ignorait pas que d'autres personnes ne l'envisageraient pas de cette façon, loin de là. Mais elle préférait garder cela bien enfoui dans son esprit. Et alors qu'elle revenait à la réalité, elle eut un hoquet de surprise mêlée à de la terreur quand sa psychomage lui révéla qu'elle avait croisé la mort de très près, fait un nouveau bras de fer avec la faucheuse, pour négocier quelques années de plus. Elle regarda Freya avec reconnaissance, la reconnaissance d'une fille pour la sauveuse d'une tante ou du moins d'un membre de sa famille. “ On dirait une tragédie... à la différence que celle-ci se finit bien. ” Tenta-t-elle avec un sourire se voulant rassurant.

Elle fronça les sourcils quand Nora employa le terme "remonter les bretelles". Elle ne qualifierait pas sa dernière action ainsi, mais en même temps, elle ne trouvait pas de meilleure expression. “ J'ai fait au mieux. ” Souffla-t-elle simplement avant de boire à nouveau une gorgée de sa tasse de thé pour dissimuler l'embarras qu'elle éprouva pendant une seconde ou deux. Manifestement, Nora ne lui reprochait pas, mais tout de même. Elle aurait pu rougir de honte si cela s'était mal passé. Elle écouta Freya expliquer son petit séjour au festival. Elle disait avoir assisté à un match de beerquidditch. Elle avait partagé une tente avec un "ami". Vu la manière dont elle parlait de lui, c'était bien plus qu'un ami. Mais la Bones choisit de ne pas intervenir. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Ceci ne la concernait pas. Cela lui rappela vaguement la fois où Kalia s'était excusée d'avoir embrassé Gauwain avant qu'ils ne soient ensemble. Tout en regardant sa tasse de thé, elle se remémorait cette situation sans trop de mal. Ca n'avait aucun final pas beaucoup de lien. Elle trempa à nouveau ses lèvres dans son thé en attendant qu'on lui adresse à nouveau la parole. Ce qui ne tarda pas à arriver. Elle nota dans un coin de sa tête le mot lefse. Et après cela, Freya lui demanda de l'appeler par son nom. “ Très bien... Je bannis "miss Bakke" de nos discussions à l'avenir. ” Comme si elle en était seulement capable. Mais elle essaya tout de même de le dire à voix haute afin de voir comme cela sonnait à son oreille.  “ Pourriez-vous me donner la recette des lefse, Freya ? ” Bon première tentative réussie au moins. Véritable miracle. Il ne fallait toutefois pas trop s'en officialiser. Chasser le naturel et il revient au galop...

Amelia cuisinait pas trop mal... ce qu'elle savait faire. Mais elle ne s'aventurait pas non plus dans des recettes trop compliquées ou vraiment différentes de celles qu'elle connaissait. Non, elle voulait la recette des lefse pour sa mère ou son père qui eux préparaient de très bons petits plats. “ Oui, je pensais arriver plus tôt. ” Un petit mensonge ne ferait pas mal. C'était à ses yeux un moyen d'embellir la vérité plus qu'autre chose. “ J'ai eu de la chance, c'était très bon. ”  Reconnut-elle avec une facilité déconcertante. Ces crêpes comptaient parmi ces découvertes satisfaisantes, étonnantes et fortement appréciées. Expérience qu'elle comptait bien revivre une fois encore au minimum. Et puis, cela s'avérait peut-être bien être l'un de ses plats préférés désormais. Elle ne pourrait le confirmer que si Freya acceptait de lui remettre la recette.   
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyMar 11 Aoû 2020 - 10:44

Nora comprit bien vite que les deux femmes en face d'elle avaient dû se voir après la conversation de la tour d'astronomie. Cela ne l'étonnait pas d'Amelia qui a toujours été quelqu'un qui se préoccupait des autres ou du moins n'aimait pas qu'une conversation ne se termine pas. Cette dernière avait d'abord été surprise, puis prise à partie et enfin libérée de cette situation. Mais elle a été également témoin d'un couple qui se brise, en l'absence de nouvelle de Nora, elle s'était donc rapprochée de Freya. Mine de rien, la psychomage continua expliquer son silence vis-à-vis de sa protégée, elle observa la complicité entre les deux femmes. C'était trop mignon, Nora adorait voir ce genre de comportement naissant entre deux individus, d'autant plus qu'elle les connaissait l'une et l'autre. Elle plissa les yeux quand elle les voyait se soutenir du regard ou par quelques expressions. Ainsi, la psychomage resta sur ses gardes, elle poursuivit son explication en étant détachée de ce qu'il s'était passée suite à son agression.

Elle était comme ça, le comble pour un psychomage était de s'étendre sur la vie de ses patients afin de les aider au mieux, mais concernant le spécialiste même...ce n'était pas quelque chose d'acquis. D'autant plus que Nora ne parlait pas vraiment d'elle sauf quand la situation visait à se défendre.

Au fil de la conversation, Nora remarqua les balancements de Freya, elle devait se sentir de trop dans l'échange deux autres sorcières. Par conséquent, elle posa sa main sur l'épaule de sa douce afin qu'elle cesse son « berçage » sur le canapé. Nora avait l'impression d'être à côté d'un pendule, cela la stressait et détournait son attention d'Amelia. Lorsque Freya s'arrêta de bouger, elle fut également rassurée qu'elle n'était pas de trop, au contraire, il semblerait qu'Amélia était venue pour convaincre la psychomage de reprendre contact avec l'enseignante.

Une nouvelle fois, la sorcière plissa les yeux et soupçonna un accord entre les deux jeunes femmes. Pourtant, le couple s'étant reformé à l'insu de l'étudiante, il y avait là, une coïncidence intéressante, il fallait réagir vite et c'est ce que faisait avec brio Amelia Bones. La sorcière ricana à son raisonnement, elle devait se poser bien trop de questions et d'hypothèses, elle décida de stopper sa réflexion et de se concentrer uniquement ce qui se passait.

Par la suite, Nora dû s'exprimer en d'autres termes sur ce qu'il s'était passé il y a quelques jours de cela. Elle avait appelé son altercation, un contre-temps. Cela avait choqué ses deux interlocutrices. Afin de rétablir sa réponse, elle détailla presque à contre cœur, car elle devait justifier son altercation avec une mangemorte bien déterminée à la tuer. Par chance, Nora n'était pas facile à tuer, elle avait de la ressource...

“ On dirait une tragédie... à la différence que celle-ci se finit bien. ”
-Je te promets que je ne lui ai rien dit !

La psychomage regarda avec intérêt sa douce moitié. Elle était sceptique, mais soit, elle lui accorda un sourire.
Après son explication, Nora ne parla plus pendant quelques minutes, préférant réfléchir à comment répondre pour la suite. Elle décida donc d'observer les deux femmes en face d'elle, elles parlaient d'un festival et de nouveaux stands. Nora demanda quelques explications et interpella Freya, la mettant presque mal à l'aise...se serait-elle amusée ?

-Et bien en fait j’y suis allée à la demande d’un ami, si tu veux tout savoir, ce n’était pas de mon fait. Alors nous avons bu, certes, comme beaucoup d’autres, un peu fumé aussi, et… partagé une tente dirons-nous.
-C'est bien que tu t'es changée les idées. Répondit Nora amusée de voir Freya honteuse, elle n'était pas fière de l'ami en question.  Et cet ami...c'est un bon coup ? Déclara amusée la sorcière voulant taquiner sa chérie. Oh excuse-moi Amelia, c'est peut être un peu brutal pour toi? Reprit-elle réalisant qu'elle prenait par surprise la plus jeune des trois.

Ce moment délicat...ou pas...passé, Amelia expliqua les règles du Beerquidditch. Cela intéressa Nora qui était une amatrice d'alcool. Mais pour l'heure et avec ses blessures, elle préféra attendre un peu avant de tester ce jeu ou tout type de breuvage. Elle prit note et répondit qu'elle tenterait l'année prochaine, si le festival proposera encore cette activité.

Amelia confirma ses hypothèses peut être malgré elle. Freya et Amelia s'étaient donc bien croisées avant aujourd'hui. Nora afficha un sourire, décidément son cerveau ne lui jouait pas des tours, elle était toujours aussi efficace même avec ce qu'il s'était passé depuis le printemps. Buvant tranquillement son thé, elle écouta les réponses timides de ses deux interlocutrices. Entre celle qui mettait les pieds dans le plat et la seconde qui ne savait plus où se mettre, c'était à mourir de rire, mais Nora resta sérieuse, c'était bien plus amusant ainsi.

-Oui, effectivement. Des Lefse. Mais… Je crois que tu peux laisser de côté le “Miss Bakke”. Je n’y suis pas franchement habituée, et je crois que nous avons passé cette étape Amelia, tu ne crois pas? Appelle-moi Freya.
“ Très bien... Je bannis "miss Bakke" de nos discussions à l'avenir. Pourriez-vous me donner la recette des lefse, Freya ? ”

Décidément, Freya avait le don d'éluder les questions qui l'a mettait mal à l'aise vis-à-vis de la psychomage. Cela donna encore plus envie à Nora de demander des compléments d'informations. Elle pouvait se montrer taquine par moment...pour ne pas dire en continu. Ainsi, avec une voix des plus posée et sérieuse, la sorcière continua ses interrogations afin de voir jusqu'à quel point Freya allait se confier.

-Et bien, Amelia est venue me voir le mois dernier, pour la fameuse xylomancie. A une heure pareille, j’ai pensé qu’elle pourrait avoir faim et c’était ce que j’avais.
-Évidemment...mais dis moi Amelia d'où te vient cet intérêt pour la xylo..mancie ? Demanda Nora en commençant à répondre à Freya pour enchaîner avec Amelia.

Nora avait toujours été habile pour passer d'une conversation à l'autre sans grande difficulté. C'était quelque chose de facile quand on pouvait suivre plusieurs sujets à la fois sans pour autant dire n'importe quoi. En même temps, ça lui était surtout utile lorsqu'elle était interrogée en tant qu'experte au Magenmagot, les gens peuvent en dire des choses simultanément et à plusieurs interlocuteurs. Pratique ou pas pour ceux qui posent les questions. En tout cas, exercice extrêmement pratique pour la psychomage.

-C’est vrai que je ne t’ai pas encore fait goûter à cette recette, ça te tenterai?
-Oui pourquoi pas, tu connais mon appétit pour les découvertes...

Curieusement, la psychomage avait du mal à relancer la conversation. Elle se recula un instant dans le creux du canapé. Laissant ses cicatrices sur son torse se détendre un peu. Elle rassura d'un sourire Freya et leur fit signe de poursuivre la conversation.


Citation :
HRP:  J'ai un peu séchée sur ce coup-là fuit
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 16:39

Jusqu’à maintenant, on ne pouvait pas dire que les différentes entrevues entre les deux femmes ne se soient très bien passées. Amelia avait connu son aînée dans des circonstances qui auraient très facilement pu être bien plus agréables. Surprise et apeurée, Freya n’avait pas été forcément très engageante. Amelia elle-même n’avait pas été tout à fait à son aise à ce moment cela dit. La seconde fois cependant cela avait été encore pire. Amelia avait trouvé une femme seule, perdue, éméchée, un peu à l’ouest même, fragile, blessée, rien pour présenter convenablement, rien dont Freya ne pouvait être fière. La seule chose que l’on pouvait éventuellement lui accorder aurait été son honnêteté intact durant cette entrevue où sa langue s’était déliée bien plus qu’elle ne l’aurait voulu. Cette fois pourtant elles avaient l’air plus en mesure de se parler calmement, plus sereinement. Toutes deux assez détendues elles discutaient maintenant tranquillement.

-Je doute que vous puissiez me faire fuir.

Il y avait même une pointe d’humour dans ce nouvel échange. Ce qui lui plaisait bien à la scandinave. C’était plus confortable comme ça. Très nettement. Freya osa donc rire en réponse aux propos de la jeune fille.

-Tu as sans doute raison. Tu as déjà une grande force de caractère Amelia, ça te sera certainement utile.

Cela pouvait ressembler à une nouvelle pareils sans sens qu’elle pouvait lui avoir déjà livré, mais cette fois c’était bien plus ciblé et moins brumeux pourtant. En tout cas pour elle. Amelia saurait trouver en elle les ressources pour ses projets. Et nul doute qu’ils étaient grands, Freya le sentait déjà. Son instinct sans doute, comme souvent. Elle lui faisait confiance pour réussir cela dit. Amelia la dernière fois était bien venue pour une raison. Freya était bien entendu toujours prête à donner quelques informations. Si elle n’avait pas été en état la dernière fois, elle espérait pouvoir se rattraper un peu une prochaine fois.

-Je trouve toujours le moyen d'organiser mon emploi du temps, ne vous en inquiétez pas pour cela.

La vocation tardive de Freya pour l’enseignement (quoi que c’était discutable comme définition, ayant déjà l’habitude de transmettre beaucoup de choses avant d’être réellement professeur) n’était maintenant pas grand chose d’autre qu’une façon évidente de faire les choses. Elle serait ainsi ravie de pouvoir donner quelques pistes à Amelia si elle en faisait la demande. C’est donc un franc sourire qu’elle lui adressa.

-Parfait, dans ce cas nous échangerons de nouveaux hiboux sous peu j’imagine. Je te promet d’y répondre plus sérieusement cette fois.

La brune avait même osé un clin d’oeil, signe de complicité récente mais sincère finalement. Et en fait, la raison de la visite du jour d’Amelia ne faisait que le souligner. Freya se rendait compte lentement mais sûrement que la jeune fille s’était visiblement inquiété pour elle. Si elle avait du mal à le comprendre, ou plus précisément à en comprendre la raison, elle ne pouvait qu’en être touchée. Alors se retrouver en sa compagnie de son amante et de cette jeune femme était plutôt agréable finalement. Un bon ensemble, un équilibre à trouver mais Nora semblait prête à l’aider pour ça aussi, lui adressant quelques gestes délicats, quelques regards rassurants, un sourire… Cette main sur son épaule était très appréciable, comme chaque geste qu’elle pouvait poser à son égard. Comme chaque moment qu’elle pouvait partager avec elle depuis quelques jours. Comme chaque fois que leurs regards se croisaient. Quoi que. Certains moments étaient peut-être un peu moins agréables. Comme ceux où Nora pouvait minimiser atrocement certains évènements qui pouvaient la toucher. Amelia semblait d’accord sur ce point, suivant Freya au moment de le faire remarquer. Ce fut à la scandinave de rassurer sa compagne alors qu’elle se livrait un peu plus franchement, laissant voir le risque réel qu’elle avait connu ce soir-là. Mais ce n’était pas possible autrement selon Freya qui ne s’imaginait pas faire autre chose que la soutenir et l’aider au mieux.

-On dirait une tragédie... à la différence que celle-ci se finit bien.

Fort heureusement oui. Que Nora reste en vie aurait en soi été une fin appréciable. C’était tout ce que la scandinave avait espéré dans ces longues heures passées à essayer de retenir cette petite vie fragile. Se voir offrir la possibilité de profiter à nouveau de la présence de la belle à ses côtés avait été une surprise, mais une si belle surprise. Amelia n’avait donc pas tout à fait tord, et l’image lui plaisait. Elle se sentit tout de même le besoin de se justifier auprès de sa compagne qui semblait sceptique. Freya n’avait sincèrement pas demandé quoi que ce soit à Amelia, elle n’aurait pas même songé le faire à vrai dire. Mais il faut admettre que les coïncidences étaient assez perturbantes. Le sourire que Nora  finit par lui accorder la rassura, Freya lui répondant d’un sourire soulagé, le regard plein de tendresse.

La suite fut à nouveau un peu déstabilisante. Freya n’avait pas songé parler à sa compagne de Phil ou de ces petites habitudes qu’ils avaient. Non pas qu’elle en ait honte, mais les anciennes conquêtes ne sont pas le sujet privilégié des jeunes couples en général. Forcément lui révéler cette partie et en présence d’Amelia, même si elle ne le refusait pas, ce n’était pas forcément confortable, la belle hésitant un peu sur le ton à adopter. Elle finit par jouer la carte de la sincérité posée. Ce qui une fois encore semblait amuser Nora.

-C'est bien que tu t'es changée les idées.

Se changer les idées? Oui elle y avait pensé, effectivement. Phil lui avait proposé de l’accompagner. Elle avait hésité oui, souhaitant rester au calme au départ, puis se disant que changer d’air serait peut-être une bonne chose, finissant par se dire que se jeter à nouveau dans les bras de son ami serait bénéfique. Au final ça ne s’était pas passé ainsi. Elle avait bien retrouvé les bras de Phil, elle avait bien essayé de s’embrumer l’esprit. Mais elle n’avait pas oublié Nora, jamais. Elle avait rapidement retrouvé sa petite maison calme, laissant Phil à ses occupations au festival, replongeant peut-être plus vite encore qu’elle ne l’aurait fait sans cette pause. Au final Nora se trompait, ça n’avait pas forcément été une bonne chose. Mais ça, Freya n’était pas obligée de lui dire totalement.

-En fait… en fait ça a été un échec cuisant. Mais ce n’est plus tellement important, non?

Elles étaient à nouveau ensemble, elles s’étaient retrouvé, il n’y avait plus grand chose à oublier maintenant, plus d’idées à changer. Freya au contraire souhaitait être pleinement présente en ce moment, partageant le plus de choses possibles avec elle. La scandinave pris la main de sa douce pour y déposer un baiser, laissant de côté les pensés qui avaient pu la tenir quelques semaines auparavant.

-Et cet ami...c'est un bon coup ?

Nora était… surprenante… très surprenante… Freya eut un moment d’arrêt avant de rire de bon coeur. Finalement, à bien y repenser, elle aurait dû le savoir qu’elle creuserait plus loin. Et probablement qu’elle saurait le faire avec ce tact qui lui allait si bien… Celui d’un dragon en plein atterrissage…

-Plutôt oui, c’est vrai…

Freya vint déposer un rapide baiser sur ses lèvres, écartant un mèche de ses cheveux pour placer une main dans son cou. Un geste relativement rapide, consciente tout de même qu’elles n’étaient pas seules, mais ne pouvant s’empêcher d’exprimer son affection pour elle.

-Mais il ne t’arrive pas à la cheville ma douce…

Phil était doué, c’est vrai. Ce qui expliquait que cette relation, ou plutôt cet accord, durait depuis si longtemps. Freya l’appréciait, comme un ami, mais comme quelqu’un d’attirant aussi, et doué sur ce plan. Mais Nora… Aucune comparaison possible. Elle était tellement plus importante, une femme merveilleuse, qu’elle souhaitait garder près d’elle  chaque instant et le plus longtemps possible. Là où il n’existait qu’une simple attirance pour Phil, Nora avait pris bien plus, et Freya lui avait offert avec plaisir.

-Oh excuse-moi Amelia, c'est peut être un peu brutal pour toi?

Ah, oui, effectivement… Amelia était encore jeune, et peut-être pas tout à fait habituée à tant de… franchise? Nora était direct, Freya pouvait l’être également. Et elles ne l’avait pas épargné pour le coup. La scandinave avait tourné le regard vers la jeune fille après Nora, mordant un peu ses lèvres, amusée par la situation et un peu coupable de pouvoir mettre Amelia mal à l’aise une fois de plus. Mais que voulez-vous, difficile de résister au charme de Nora… Mais le moment fut rapidement passé et un nouveau sujet en suivait un autre, comme souvent avec ces deux-là. Amelia avait fini par revenir sur une spécialité culinaire servie par la scandinave. Elle remis rapidement les choses dans leur contexte cependant, et heureusement. D’ailleurs elle choisit de demander à Amelia de passer une nouvelle étape, assez ennuyée par cette façon de l’appeler. Ce n’était pas dans ses habitudes, préférant une petite familiarité à tant de distances. L’école l’imposait, mais maintenant cela perdait de sons sens pour elle.

-Très bien... Je bannis "miss Bakke" de nos discussions à l'avenir. Pourriez-vous me donner la recette des lefse, Freya ?

Oui, c’était mieux. Freya en eut d’ailleurs un plus grand sourire. Quand à une recette, et bien visiblement elle avait sincèrement apprécié, c’était amusant. Comme quoi, elle était sans doute capable de refaire les gestes simples même dans un état approximatif. Pour le coup, elle faisait confiance à la mémoire d’Amelia, Freya ne se souvenant pas réellement avoir préparé ce plat… Mais c’était probable!

-Parfait! Et oui, j’imagine que ça peut être faisable… même si je n’ai pas réellement de “recette”, comme beaucoup d’autres choses j’ai appris à force de faire avec quelqu’un d’autre.

La transmission orale avait la part belle chez elle, dans beaucoup de domaines. Et ces fameuses crêpes faisaient partie de ces petites choses transmises par sa mère, faisant de cette recette une habitude, de ces choses que l’on peut faire sans trop y penser par réflexe. Il avait fallu tout de même expliquer à Nora le pourquoi de cette découverte, ou plutôt le comment. Freya s’était donc exécuté sans se faire prier. Et c’était au tour d’Amelia de passer à la casserole. Nora cherchait, semblait un peu perdue, presque… méfiante? Sceptique peut-être. Freya cherchait simplement à éviter de lui confier de façon trop crue l’état de détresse dans lequel elle s’était plongé au moment de la visite d’Amelia. Elle espérait que cela suffirait, elle craignait que Nora ne s’en veuille si elle devait lui dire réellement. La prêtresse avait donc tenté une nouvelle diversion pour lui détendre l’esprit.

-Oui pourquoi pas, tu connais mon appétit pour les découvertes...

Finalement l’idée lui plaisait, de cuisiner quelques plats de chez elle pour sa douce. Lui faire découvrir tout ça, l’impliquer un peu plus, ça serait un plaisir, au moins autant que de la voir se démener pour lui faire un peu de place dans sa maison afin qu’elle ne se sente pas de trop pendant qu’elle prenait soin d’elle. Peut-être qu’elle finirait par la ramener en Norvège un jour, si les circonstances s’y prêtaient. Souhaitant retrouver un lien dans la conversation, elle avait naturellement rebondi.

-Peut-être que cela pourrait permettre de t’apprendre Amelia, je crois être bien plus efficace en te le montrant qu’en te notant quoi que ce soit sur une feuille. Tu me connais, je ne suis pas une fan de l’écrit pour transmettre mon savoir.


Soudainement presque tonique, Freya n’avait pas tout de suite remarqué le recul de Nora. Lorsqu’elle le vit, son regard se fit tout de suite inquiet. La psychomage semblait fatiguer, ses blessures la titillant certainement. Elle fit tout de même signe que ça allait, les invitant à poursuivre sans elle. Freya lui offrit un petit sourire, lui prenant la main en signe de soutien. En d’autres circonstances elle aurait sans doute cherché à la pousser à aller se coucher pour se reposer, aurait sans doute jeté un oeil à ses blessures, mais il n’était sans doute pas encore temps. Elle ne protesterait pas, laissant Amelia rester encore un peu. Freya lui accorda donc finalement son attention, ne lâchant pas pour autant la main de Nora.

-Enfin, je pourrais aussi bien comprendre que la cuisine soit moins intéressante à apprendre en ma compagnie que la divination. Avec un planning comme le tien il est peut-être délicat de tout faire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le coeur a ses raisons que la raison ignore (Nora & Freya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-