GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment :
Pack Gaming MSI PC Portable 15,6″ i7 RAM 8Go + ...
Voir le deal
1099.99 €

Partagez

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1394
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Moses.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyVen 7 Aoû 2020 - 11:49

Les soirées étudiantes, c'était bien quelque chose que Moran n'appréciait pas trop rater. Depuis qu'il avait son fils - et qu'il était marié - on le voyait bien peu dans ce genre de festivités. Mais le fait est qu'il continuait de venir de temps à autre. Notamment en début d'année. C'était le meilleur moment pour rencontrer les nouveaux étudiants de l'école supérieure de magie et se faire de la même façon, de nouveau amis. Arrivé non pas parmi les premiers parce que Moran n'était pas trop réputé pour être à l'heure, il aperçu Hestia Jones d'emblée un peu plus haut dans la salle. Il aura sans doute bien assez le temps de venir la trouver pour la saluer ce soir. S'il ne buvait plus autant et tournait désormais principalement sur de la bierraubeurre - son grand âge le poussait à faire attention à sa consommation, hum hum - il se permettait, généralement, un petit verre de quelque chose de plus corsé en milieu de soirée. Il attendait donc, avec une certaine impatience qu'il ne s'avouera jamais, que le temps passe pour s'autoriser un shot de son alcool préféré : le whisky pur feu.

Après avoir rejoint Hestia et discuté avec elle pendant quelques minutes - ou une heure, en fait, voire même deux, qui sait ? - Moran se dirigea finalement vers le buffet pour y chercher non seulement à manger, mais aussi, son fameux shot de whisky qu'il attendait tant. Cette habitude relevait peut-être d'une tendance alcoolique qu'il n'avait pas franchement réussi à effacer. Mais il lui fallait toujours une volonté de fer pour ne pas en prendre un deuxième. Cela lui faisait du mal, mais c'était parfois ce qu'il fallait. Arrivé au buffet il se saisit d'une monstrueuse part de pizza pour en engloutir la moitié d'un coup. Elle était bonne, la pâte était croustillante, c'était parf...

SPLASH !

En se retournant, une étudiante lui avait malencontreusement foncé dessus, sans doute poussée par quelqu'un d'autre. Son t-shirt, si magnifiquement intact avant cela, était désormais tâché d'alcool et sa part de pizza... Avait fini sur le visage de la fille. Oups ! La bouche en forme de "O", Moran la regardait, médusé. L'année scolaire 1978/1979 commençait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 162
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ smmg ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyVen 28 Aoû 2020 - 8:03

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu
Moran & Aurora, ESM, début septembre 1978, 1ère fête étudiante de l'année
Le truc, quand on marche sans regarder devant soit, c'est qu'on a tendance à rentrer dans des choses. Personnes. Objets. A marcher dedans, aussi.
Le truc, quand on marche sans regarder devant soit en ayant bu de l'alcool, c'est qu'on a tendance à augmenter les risques de catastrophes naturelles, aussi connues comme maladresses systématiques d'Aurora Sinistra.

La jeune sorcière n'apprenait pourtant pas de ses erreurs, il faut dire que pour elle, ce n'était pas particulièrement une erreur, elle en avait fait des bonnes (et mauvaises) rencontres grâce à la maladresse. Comme quoi elle devait bien avoir une bonne étoile quelque part dans la galaxie, parce qu'elle n'en était jamais morte.
On aurait pu croire que ces quelques dernières semaines de folies au  festi'witch lui auraient permis de bâtir une résistance à l'alcool... Mais non, pas encore. Aurora était arrivée avec Lily, sa presque future colocataire, la première fête étudiante de l'année, c'était un passage obligatoire, il paraissait. Pourquoi pas ? Aurora n'était pas à l'ESM pour faire ami-ami, mais tant que ça n'interférait pas avec ses études elle voulait bien profiter de la fin des couvre-feu !

C'est comme ça, qu'elle se retrouve à trébucher sur ses propres pieds ou à être poussée par la foule, elle ne sait pas trop, alors qu'elle s'était approchée du buffet attirée par l'odeur du chorizo, un d'un quelque chose d'épicé qui irait à merveille avec la boisson inconnue qu'elle était en train de boire. C'est comme ça que de pauvres pizzas et contenus alcoolisés finirent comme Titanic, s'échouant contre le glacier.
Le glacier, c'était elle. Ouuuuuuups.

Aurora reste figée, un peu, alors que l'autre élève la regarde avec la bouche si ouverte que.... Elle se met à rire. Elle avait même de la pizza dans ses cheveux, qu'elle avait coupé à la garçonne pour la rentrée. (De toute façon, avec la magie ça repoussait en moins de deux.) Et le t-shirt trempé qui lui collait à la peau. « Tu... Tu devrais fermer la bouche, ça forme presque scutum... Et tu sais, les gens ont tendance à balancer des choses sur les boucliers. Sauf que si c'est ouvert, tu pourrais te retrouver à avaler des objets non identifiés. Si c'est une météorite, ou une pizza au chorizo, ça va. Mais sinon... » Et elle rit, parce que vraiment, la situation est cocasse, et qu'elle a déjà  pas mal bu de ce liquide orange qui avais l'air d'être du jus de citrouille mais n'en était pas, et qu'elle voyait vraiment une constellation avec la forme de sa bouche. Et c'était drôle. Poétiquement.

« Je pense... Je pense que tu ne pourrais pas être Ganymède ! »

Et elle sourit, et rit, Aurora, sans prendre la peine d'essuyer son visage, une partie de la part de pizza fini d'ailleurs par tomber au sol, rattrapée par la gravité. Et Aurora, elle se lèche les lèvres, c'est que c'était plutôt bon en fait.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1394
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Moses.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyMer 2 Sep 2020 - 17:34

Moran était connu pour ses entrées remarquées. Serpentard atypique, il avait eu tendance à, eh bien disons-le, être un peu "too much" certaines fois. Entre son amitié avec une sorcière - certes pure ! - aux cheveux tantôt bleus, tantôt roses, tantôt oranges, et le fait qu'il traînait parfois un peu trop avec des traîtres à leur sang - tel que Fabian Prewett - oui on pouvait dire que la scolarité de Moran avait été particulièrement remarquée. Et Evan Rosier, lequel était son compagnon de dortoir, avait pris un grand plaisir à faire de lui sa quotidienne victime. Quoiqu'il en soit, en l'espèce, c'était lui qui venait de victimiser quelqu'un à coup d'alcool et de part de pizza. Sa surprise était à la hauteur des faits. Il était tâché d'alcool - il avait pourtant assuré à Gardenia que non, il n'allait pas boire, enfin, pas vraiment - et la jeune femme en face, aspergée d'une pizza. Il ne comprit pas grand chose des paroles de l'étudiante. Qu'est-ce que c'était donc un scutum ? Et pourquoi parlait-elle de bouclier ? Elle faisait références aux armures du château ? Complètement perdu, il ferma malgré tout sa bouche et articula enfin : "Je suis vraiment désolé !". Mais elle enchaîna sur des paroles d'autant plus mystiques qu'il plissa un peu les yeux. Ganymède ? "Heu... C'est qui Ganymède ?" lui demanda-t-il quand même - des fois que ce soit un compliment ou non ce qu'elle lui chantait-là...
Il se retourna pour reprendre une part de pizza, allait l'engloutir mais la vit se lécher les lèvres et la lui tendit. "Elles sont bonnes comme tu peux le constater" lui dit-il en lui offrant un sourire qui dévoilait ses dents de travers, "je m'appelle Moran, j'étudie en journalisme". Il lui tendit quand même sa main, l'air semi-sérieux. Hé, c'est qu'il entrait en troisième année quand même ! Et dernière année avant l'envol vers les journaux pour épater le monde et surtout lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 162
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ smmg ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyVen 16 Oct 2020 - 8:23

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu
Moran & Aurora, ESM, début septembre 1978, 1ère fête étudiante de l'année
Aurora n’était pas toujours la sorcière la plus compréhensible du monde… Elle pouvait tout à fait parler de choses très techniques et scientifiques en partant du principe que tous ceux autour d’elle pouvait la suivre. Mais ce n’était pas toujours le cas… Il faut dire qu’elle est un peu confuse, avec tout ce bruit, tout ce monde, elle ne sait pas si elle va rester très longtemps.
« Il faut pas, ça arrive à tout le monde. » répond-elle, enjouée (ça arrivait à elle la première), elle avait souvent du mal à accepter les excuses, ça la gênait. Aurora à l’alcool joyeux, les inhibitions se noient et elle essuie un peu son visage du revers de sa manche auparavant blanche. Ça allait lui rester, c’était certain, le Ganymède au scutum, si elle recroisait ce garçon. Sa question lui fait plaisir, elle est toujours ravie de pouvoir discuter de tout ce qui se rapproche de près ou de loin au ciel. « C’est le serveur des dieux, et aussi la constellation du Verseau. Il aurait probablement été foudroyé s’il avait renversé son verre sur un dieu… Mais ne t’inquiète pas, je suis juste une sorcière. » Elle n’a pas l’intention d’être insultante, non, mais elle ne réfléchit pas autant avant de parler qu’elle le ferait d’habitude. La jeune fille hésite avant d’accepter la part de pizza tendue avec un sourire reconnaissant. « Oui, je dois te remercier, je ne l’aurais pas su sans ton… intervention. » Doucement pince-sans-rire à l’anglaise, la londonienne trouve agréable d’être la victime plutôt que la cause de maladresse, pour une fois, et lui rend un sourire éclatant.

Aurora tend sa propre main… la mauvaise, celle avec pizza, avec un petit gloussement elle change pour serrer doucement celle du dénommé Moran. « Enchantée, Moran. Je suis Aurora, première année d’astronomie. Et toi, tu es en quelle année ? Quelle est ta date d'anniversaire ? » Sûrement pas en première, elle l’aurait remarqué s’ils avaient été dans la même année à Poudlard… Quoique, il y avait du monde, alors ce n’était pas certain. Mais il avait l’air plus âgé. Et rempli d’une assurance qui lui disait qu’il avait un peu plus d’expérience qu’un nouveau diplômé.

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1394
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Moses.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyLun 2 Nov 2020 - 1:53

La jeune femme qu'il avait enguirlandé avec sa pizza avait l'air d'être moins mal-à-l'aise que lui. Peut-être même qu'elle aimait bien se prendre de la pizza dessus, qui sait ? Ou bien alors, elle était simplement spéciale. Ce qui était possible également. Moran n'était pas vraiment le genre de personne à juger les autres - disons que les seules personnes qu'il s'autorisait à juger étaient ceux qui essayaient de provoquer un génocide dans son pays - alors pourquoi la juger elle ? La jeune femme n'était pas ennuyée, c'était le principal, pire elle était enjouée. Quoi de mieux pour démarrer correctement une discussion qu'avec quelqu'un qui ne se prend pas la tête ? L'écossais aurait mal vécu de se disputer dès le début de l'année avec quelqu'un, son gros accent aurait eu tendance à ressortir avec virulence et, disons le, il tenait moins bien ses nerfs depuis qu'il avait passé la crise d'adolescence. L'étudiant tiqua malgré tout à ses explications. « Verseau ? Mais comment sais-tu que c'est mon signe ? » demanda-t-il d'un ton incrédule, avant d'ajouter : « je préférerais avoir un serveur plutôt que d'en être un, si tu vois ce que je veux dire ». Et pourtant, l'ironie étant qu'il servait des pintes dans un pub deux soirs par semaines. Mais cette étrange personne ne pouvait pas le savoir, n'est-ce pas ? Ou alors elle lisait dans les pensées, ou alors... « Tu es voyante, ou quelque chose dans le genre ? Du style du troisième oeeeeeil ? » - il avait dit ça en plaisantant. Moran avait pris divination en option et était un cancre profond en la matière. Cela n'avait aucun sens, c'était débile, bref, ce n'était pas sa came. L'astronomie par contre, ça c'était chouette ! Et comme si c'était un coup du destin, Aurora lui avoua être en première année d'astronomie. De quoi lui donner envie de découvrir s'il avait d'autres atomes crochus avec elle. « Je suis en dernière année » - il ponctua cela d'un clin d'oeil goguenard - « et... Je suis du deux février. D'où ma question sur les verseaux ! ». Moran se mit à rire. Il n'était même pas pompette mais il avait l'impression que tout cela était une blague. « C'est super intéressant l'astronomie en tout cas. J'adorais cette matière à Poudlard, même si j'aimais moins la prof, qu'on se le dise » - et elle non plus, ne l'aimait pas tant. Sur cette joyeuse pensée, il haussa les épaules avant de reprendre une part de pizza.
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 162
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ smmg ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyMer 23 Déc 2020 - 9:15

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu
Moran & Aurora, ESM, début septembre 1978, 1ère fête étudiante de l'année
Aurora ne croyait pas aux coïncidences. Selon elle, il y avait toujours une force, qui guidait leurs pas. Certains l'appelaient destin, elle préférait bonne étoile. Mais au final, cela revenait au même : le destin était écrit dans les étoiles, inéluctable, parfois d'une très belle manière... Est-elle surprise, lorsqu'il lui annonce être verseau, comme Ganymède ? Oui et non. Aurora sourit de plus belle, accepte sereinement la situation avec une nouvelle bouchée de pizza.

« Je ne le savais pas. Ou peut-être l'ais-je pressenti. Je pense surtout que nos bonnes étoiles nous ont guidées là. Nous sommes destinés à devenir amis, qui sait. » Ami, seulement, parce qu'elle a vu scintiller la bague sur l'annulaire, malgré ses sens émoussés. De toute façon, verseaux et poissons n'étaient pas très compatibles amoureusement. La jeune fille ne peut jamais s'empêcher de calculer dans sa tête à chaque nouvelle rencontre, déformation semi-professionnelle disons. « Oh, je vois ! Je suis serveuse, aussi. Enfin je vais le devenir, le temps de mes études. Merlin merci la magie répare les verres brisés. » Et ses talents n'étaient pas meilleurs que ceux de l'écossais. Quoique, elle n'avait  encore jamais renversé de pizza sur la tête de quelqu'un. Il la fait sourire, avec son troisième œil, il ne pouvait pas savoir qu'elle était un vrai cancre en la matière, sauf en astrologie évidemment. Elle mange avec appétit en écoutant son aîné quasi diplômé.

« Mon signe suis de près le tient ! » Parce que, oui, c'est très important ! « Tu parles de Drastena ? C'est un génie. J'ai tellement d'admiration pour elle. Même si je pensais qu'elle était un vampire pendant ma première année. » Cela commence sérieusement à la fatiguer, de devoir crier pour se faire entendre au dessus du vacarme. Aurora avait une tolérance parfois limitée à la foule. « Tu veux qu'on se trouve un coin plus tranquille pour discuter, Mister pizza ? » Qu'elle demande avec un doux sourire en pointant de sa main-pizza une direction au hasard, avec une porte, et avec un peu de chance, moins de bruit.

code by FRIMELDA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1394
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Moses.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptyMar 29 Déc 2020 - 15:49

Moran n'avait jamais été une lumière en divination, cela va sans dire. Il fallait bien dire qu'il ne croyait pas franchement aux histoires de mirages, de troisième oeil, d'astrologie et tutti quanti. Sans aller jusqu'à dire qu'il était terre-à-terre, il avait sans doute la tête moins dans la lune que la sorcière qui se trouvait en face de lui. Mais ma foi, il était un jeune homme ouvert. Les quelques lubies des autres, il voulait bien les écouter, quitte à rire un peu. La petite phrase de la sorcière sur la destinée qui les avait poussée à se rencontrer faisait face à un mur, bien qu'elle lui attira un sourire un peu ironique. « Tu emploies de bien grands mots ! » releva-t-il dans un soupçon d'humour, « ça veut dire qu'on devrait passer une soirée mémorable pour commencer l'année sco ! ». L'accent écossais de Moran se faisait d'autant plus entendre alors qu'il haussait un peu le ton pour couvrir les hurlements dégénérés d'une nana derrière lui. Il entraîna la jeune femme un peu plus loin en la prenant spontanément par le poignet pour les éloigner un peu de la foule et pouvoir l'entendre correctement sans avoir à hausser lui-même le ton. Le jeune homme n'aimait pas grimper dans ses vocalises, il trouvait cela particulièrement stupide. Mais enfin, c'était un peu la base des soirées étudiantes. « Oh ce n'est pas des verres brisés que tu devrais te méfier. Mais plutôt des "YO-OH" quand tu en casses un... Tout le monde le fait » - ça le faisait sourire mais la première fois, il avait eu tendance à avoir les oreilles rouges pivoines - « puis c'est le métier qui rentre, à ce qu'on dit ».

Pour lui, les matières un peu bziarres étaient la divination, l'arithmancie et l'astronomie, bien qu'il fut en son temps particulièrement doué en la matière. La jeune femme rappela à son souvenir la terrible professeure qui enseignait pourtant la matière à Poudlard, et il manqua de s'étouffer en entendant qu'elle la pensait être un génie. Il n'irait pas jusque-là ! « Beeeeen Dratsena ne m'appréciait pas des masses, je crois. Ça devait la gonfler que j'ai toujours des bonnes réponses alors que je n'écoutais qu'à moitié » - du made in Moran tout craché - « mais si tu dis que c'est un génie, ma foi, tu dois dire vrai ». Il en doutait, sérieusement. Finalement, c'était peut-être vraiment un vampire, l'idée ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Pourtant, elle avait le profil, pour sûr. Le coin où ils étaient tous les deux était plus calme que le buffet, mais clairement, c'était toujours particulièrement bruyant. « On a qu'à sortir du bâtiment» lui proposa-t-il en haussant les épaules, « il fera bon et on pourra s'entendre ! ». Enfin, encore fallait-il trouver la sortie.
Moran et elle se dirigèrent vers la porte qu'elle avait indiqué et il avait oublié combien cette école était un labyrinthe. Il fallait bien dire qu'il y passait bien peu de temps, son stage à la Gazette du Sorcier limitant considérablement le temps qu'il passait dans l'école. « J'suis pas certain qu'on trouve la sortie » dit-il en regardant autour de lui pour constater qu'il n'y avait personne, « à tous les coups, on va tomber sur un épouvantard, un truc comme ça ».


(553)
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 162
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ smmg ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 EmptySam 3 Avr 2021 - 9:21

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu
Moran & Aurora, ESM, début septembre 1978, 1ère fête étudiante de l'année
C'était la première soirée étudiante d'Aurora, et elle n'avait jamais connu quoi que ce soit qui s'en rapproche de près ou de loin. Bien sur, contrairement aux préjugés, les Serdaigle savaient s'amuser -loin d'être des scolaires coincés, la plupart avait un esprit tel un feu d'artifice, si vibrant d'idées et de couleur que cela pouvait se refléter dans leurs comportements- mais les quelques fêtes inter-Maison pour fêter une victoire au Quidditch n'avait rien à avoir avec... ça. Ce qui s'en rapprochait le plus, c'était le festival de musique d'été ou Aurora avait sans le savoir été entraînée à cette première fête étudiante. Si elle était encore au cœur de l'action, agréablement guillerette et alcoolisée, elle ne pouvait pas dire qu'elle était extatique... l'ambiance de la soirée hippie partagée avec Maât lui ressemblait plus. Mais c'était un moment important, et elle avait pu rencontrer cet amusant écossais qui semblait sceptique face à la destinée. Aurora n'essayait jamais de convaincre ses interlocuteurs que cela existait bien ou non : c'était une croyance personnelle, intime, et qui était-elle pour juger ou tenter d'imposer ses opinions ? C'était chacun sa vie, chacun son bonheur, comme elle disait parfois... La sorcière se laisse entraîner un peu plus loin que la harpie aux cris ultrasons sans discuter : « Mémorable, ça me dit bien. » Car graver dans sa mémoire, les bons moments, les beaux moments, c'était important. La mémoire était précieuse et Aurora avait la chance d'en avoir une très bonne. Elle soupire presque de soulagement lorsqu'ils sont un peu à part, et qu'elle peut parler sur un ton un peu plus normal... même si ce n'est pas encore ça.  

« Hm-hm. » répond-elle simplement avec une pointe d'amusement, il semblait avoir connu ça d'expérience personnelle, mais Aurora à assez d'inhibitions (pour le moment) pour ne pas le pousser à en révéler plus. Si elle est bien souvent la tête ailleurs, Aurora à un don pour les détails, ce qui d'ailleurs lui souffle que son ancien professeur préféré avait du en faire baver à ce pauvre Moran... Et laisser une mauvaise impression. Ce n'était pas étonnant, il semblait parfois à Aurora que personne ne partageait son point de vue sur Drastena, ce qu'elle ne comprenait définitivement pas (mais les autres auraient sûrement des dizaines d'arguments pour expliquer cette inimité générale). « Les apparences sont parfois trompeuses, qui sait, peut-être t'appréciait-elle plus qu'elle ne le laissait paraître ? » propose-t-elle avec son sourire tranquille et une sagesse tâtonnante, que certains diraient optimisme. Sur ce, elle fini définitivement sa part de pizza et se lèche même les doigts, au moins la nourriture était de bonne qualité, pour une soirée étudiante non financée par l'université !

Elle hoche la tête et ils se mettent à chercher la sortie, après les corps enfiévrés pour sortir de la pièce principale... Il fallait encore s'y retrouver dans les couloirs de l'immense bâtiment. Aurora avait hâte de retrouver l'air frais et la vue du ciel, mais il semblait qu'ils en étaient loin. « Oh, pour trouver la pièce j'ai juste suivi la foule... je ne serais pas d'une grande aide. » Elle hausse les épaules, toujours inutile quand il s'agissait de trouver un chemin, elle ne faisait jamais attention à ou elle marchait. « Dans ce cas avancons jusqu'à ce que- wait. Epouvantard ? » Il lui avait fallu quelques minutes pour que le mot lui monte au cerveau, et la jeune femme se tourne vers Moran avec un air beaucoup moins tranquille. Se laisser porter par la vie, c'était son mojo, mais elle était aussi... tout sauf la personne avec qui il fallait être pour combattre un épouvantard ou autre danger. Son instinct à elle, c'était de se terrer ou de fuir.  « Tu sais quoi, j'ai une idée... » Aurora jette un coup d'œil autour d'eux et va "s'abriter" (sans courir bien sur, toujours avec tranquillité) près d'une fenêtre, là ou la lumière de lune venait plus éclairer que dans le reste du couloir. Le clair-obscur était artistique, envoûtant, mais soudain l'idée d'une créature aussi effrayante la convainc de rester près de la plus proche "sortie". Elle se souviendrait toute sa vie du coups de DFCM avec l'Epouvantard. « Tu as un balais ? Un accio à la fenêtre et on a notre ticket de sortie. » Vers les étoiles, la liberté et l'infini. Son regard se perd dans le ciel qui l'attire comme un aimant. C'était tellement magnifique : il n'y avait rien de plus beau au monde, que le ciel, et l'univers qui s'étendait au-delà. Rien de réel, en tout cas.

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty
MessageSujet: Re: Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les âpres gorgées de nos whisky pur feu | AURORA | SEPTEMBRE 1978

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'école supérieure de magie :: Le campus-