GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -37%
UGREEN Batterie Externe 20000mAH Charge Rapide (USB C ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez

Une petite visite guidée? [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyVen 7 Aoû 2020 - 23:10

Si la fin d’année avait été très difficile, Freya nageait dans le bonheur ces dernières semaines. C’était entièrement grâce à la présence à ses côtés de sa douce et merveilleuse Nora. Une femme pleine de caractère et de surprises. Très énergique aussi. Elle avait eu tout le mal du monde à lui faire entendre raison le temps de la remettre sur pieds. Et encore, la raison, elle ne durait jamais très longtemps. Nora ne tenait jamais en place. Presque toujours entre énergie et malice, elle faisait complètement craquer Freya qui s’était prise au jeu avec le temps. Ensemble, elles avaient fait de la place, réorganisé des choses. La maison de Nora était dans une surprenante situation d’entre-deux, encore très prise de sa décoration d’origine, avec par endroit des pointes marquées des habitudes de la scandinave. Pour commencer elle avait fini par venir installer “provisoirement” l’autel qui était chez elle afin de pouvoir rester chez sa belle “le temps qu’elle soit remise” sans mettre de côté ses habitudes de prêtresse. tous ces aménagements qui n’étaient au départ pas prévus pour durer, plus le temps passait, plus elles en faisaient, plus Freya avait l’intuition que cela resterait. Elle ne brusquait pas les choses pourtant et suivait Nora. Elle le faisait avec le sourire, avec plaisir, et si possible cette touche d’humour et de complicité qui s’installait assez facilement finalement.

Après s’être remises toutes les deux, chacune à sa manière, elles avaient décidé de prendre le temps de mettre en place un ancien projet qu’elles avaient pensé avant de se séparer (décidément les pires moments de sa vie selon la prêtresse). Elles allaient passer quelques jours en Norvège. Une occasion pour Freya de retourner un peu chez elle et reprendre pour quelques jours ses obligations (sans oublier de passer un peu de temps avec sa mère qui ne serait pas contre), et la possibilité de faire connaître un peu mieux l’endroit à sa douce qui s’était montrée si curieuse par le passé. Freya avait déjà une petit idée de ce qu’elle voulait partager avec elle dans ce contexte. Elle préparait son plan depuis plusieurs jours déjà. Alors ce jour-là, Freya avait demandé à sa belle de partir la première, souhaitant récupérer quelques affaires chez elle avant de partir, s’occuper des plantes, d’autres petites choses qui n’étaient en soi pas fausses, mais pas seulement. Elle lui avait donc proposé de lui laisser un portoloin pour qu’elle puisse la rejoindre directement. Une hématite pour cette fois, une pierre argentée qu’elle avait enchanté pour l’occasion. Au final, la psychomage n’avait qu’à attendre l’heure prévue pour la rejoindre. Freya pensait ainsi ne pas trop prendre de risques. Avec un chat noir comme elle, ce n’était sans doute pas de trop.

Freya avait pris tout de même le temps de lui présenter un peu son village, ses usages, quelques mots sur sa chère mère… Sans vouloir lui faire peur, c’était assez différent, assez pour avoir besoin de lui présenter un peu. Un village moldu tranquille, reculé, un peu replié sur lui-même, avec ses croyances anciennes et ses coutumes. Frigga à elle seule les résumait bien. Une femme avec au moins autant de caractère que Nora, mais qui pouvait faire preuve d’autant de douceur que sa fille. Une moldue avec tout de même un don. Elle pouvait sentir les émotions des autres par le toucher. Et elle ne se trompait jamais! Une malédiction d’après ce qu’elle avait dit à sa fille, lancée à la première prêtresse de leur lignée. Freya ne s’en sortait pas si mal, les visions pouvaient avoir leurs bons côtés… Mais se retrouver en contact avec Frigga pouvait être plus déstabilisant. Difficile parfois même. Freya avait parfois eu du mal avec cette situation. Et comment voulez-vous cacher quelque chose à une femme pareille?

Pour toutes ces raisons, Freya avait fait le choix de ne pas plonger Nora dans ce monde immédiatement. Elle avait donc décidé de lui réserver une petite surprise. Une façon aussi de lui montrer son affection, une nouvelle petite attention. Elle avait passé un bon moment à tout mettre en place. Elle avait étendu une couverture sur l’herbe, là où elle l’avait emmené le premier jour, dans ce fjord où elles avaient osé se rapprocher la première fois. Elle en avait roulé d’autres sur le côté au cas où il ferait froid pour l’anglaise ou s’en servir comme appuis. Un panier rempli de quoi les faire manger tranquillement sur place pour la soirée. Un grand bouquet de fleurs sauvages à la main, elle se tenait prête à la recevoir, l’heure approchant. Nora devait s’attendre à atterrir non loin du village moldu pour pouvoir le rejoindre à pieds. Elle risquait d’être surprise. Et Freya espérait qu’elle ne serait pas déçue. Nora finit par arriver, sa belle venant à sa rencontre avec un grand sourire.

-Surprise!

A son tour de jouer à ce jeu. Freya tendit à sa belle ses fleurs, la prenant ensuite dans ses bras pour lui offrir un baiser. La scandinave lui pris la main, pour lui faire faire les quelques pas qui les séparaient de l’installation de la prêtresse.

-J’ai pensé qu’une soirée toutes les deux serait une bonne idée, que tu te fasse au paysage… Ce n’est plus la saison pour les aurores boréales, mais je suis sûre que le coucher de soleil sera magnifique. Même si il le sera toujours moins que toi.

Freya invita sa douce à prendre place et s’installer confortablement avant de la rejoindre, lui servant à boire avant de trinquer avec elle, le regard presque admiratif. La scandinave était heureuse, chez elle, et en compagnie de la femme qui faisait battre son coeur. Que demander de plus? Nora était sublime, c’était un regard presque admiratif que la belle posait sur elle. Freya pris sa main pour y déposer un baiser avant de poursuivre.

-Je suis heureuse que tu viennes avec moi, de partager tout ça avec toi. C’est une grande part de ma vie. Je t’aime ma chérie.

La prêtresse lui offrit un nouveau baiser avant de jeter un regard sur le fjord alors qu’une brise très légère venait sur elles. Elle se sentait bien ici, elle se sentait chez elle. Et elle partageait ce nouveau moment agréable avec sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 8 Aoû 2020 - 17:52

Voilà quelques jours que Nora reprenait goût à la vie. Même si elle avait frôlé la mort de très près. Il semblerait que ce qu'on lui dit la concernant au sujet de ce chat noir soit totalement vrai. Il est assurément vrai que la psychomage a toujours été limite-limite à se fourrer les deux pieds dans le plat lorsqu'il s'agissait de sa propre sécurité. Paradoxalement, elle était une sorcière ultra-protectrice envers ses proches. Mais pour l'heure, Nora reprenait peu à peu du poil de la bête depuis qu'elle s'était excusée auprès de sa belle scandinave et qu'elle se remettait également de ses blessures mortelles.
Voilà déjà quelques jours que les deux femmes vivaient sous le même toit, dans le cottage familial des feux McKallister. Nora avait attaqué plusieurs pièces afin de faire un maximum de place à sa dulcinée.

Ce n'est qu'au départ de la visite improvisée d'Amelia Bones que Nora s'était lancée en lui proposant d'habiter ici. C'était cavalier, elles en avaient pas du parler et ce n'était pas le thème actuel. Nora s'investissait beaucoup dans la relation renaissante des deux femmes. Elle ne voulait pas paraître rapide ou déplacée mais elle s'engageait vraiment dans cette nouvelle vie. Elle s'était totalement remise en question. Est-ce une bonne chose ? Seul le temps leur dira. Il semblerait que Freya ait été touché par cette marque d'affection et surtout par la proposition de la psychomage puisqu'elle faisait déjà quelques allers/retours depuis chez elle pour y amener des affaires. Nora était ravie, elle arborait de large sourire sincère pour sa belle bénédiction.

Freya était magnifique, Nora avait l'habitude de se réveiller aux premières lueurs du jour. Elle en profitait pour observer sa belle endormie à côté d'elle. L’effleurant à peine pour lui enlever une mèche de cheveux, elle ne la réveilla pas pour autant. Observant en silence, la sorcière se rendait compte de la chance qu'elle avait. Et tout ce qu'elle ferait pour rendre durable cette relation. Bien sûr, il arrivait à un moment où la sorcière cessait de regarder la jeune femme. Ainsi, Nora préparait souvent le petit déjeuné pour que dès lors, elles puissent toutes deux profiter d'un petit déjeuner plein d'amour.  

Les journées passèrent ainsi doucement, Nora profitant au maximum de ses quelques jours de congés qu'elle avait prit afin de finir le mois d'août avec Freya. La rentrée sera également chargée pour elle aussi, car elle a été plus ou moins absente six mois dans l'année. Nora ne voulait pas penser à la reprise tout de suite, ainsi lorsqu'elle descendit cette nouvelle journée pour y préparer à manger. Elle décida d'aller dans le petit salon pour y lire un peu en attendant le réveil de la scandinave.
La sorcière ne remarqua pas tout de suite la présence de cette dernière qui attendait dans l'encadrement porte toute sourire observant à son tour la psychomage en pleine lecture.

Les deux femmes finirent par se prendre dans les bras l'une de l'autre et échangèrent des baisers tendrement. Ainsi, après cet échange fort agréable, Freya lui annonça un plan qu'elle manigançait depuis quelques jours, au delà de tout soupçon de Nora.

-Tu veux m’emmener en Norvège !! Chez toi ?

Nora avait adoré la première fois que Freya l'avait amenée. Ça avait été tellement court, cette fois-ci, elles pourraient mieux en profiter. La sorcière embrassa fougueusement sa compagne en guise de réponse favorable. Ainsi les deux femmes commencèrent à préparer chacune de leur côté leurs affaires. Nora eut la consigne de partir la première aidée d'un portoloin.

-Décidément tu as tout prévu, ma chérie. Qu'il en soit ainsi, je serai donc la première sur les lieux.

Les deux femmes se quittèrent brièvement. Ainsi Nora fut transportée en deux-deux en Norvège. Après avoir reçu quelques consignes et d'informations, Nora partait dans une nouvelle aventure. Elle suivrait n'importe où Freya sans hésitation. La sorcière fut donc ravie d'attérir non loin de la première fois, le décor l'émerveilla.

-Surprise !

Un énorme bouquet de fleurs et la plus belle des femmes se tenaient devant elle. Nora eut brièvement les joues qui rose, elle était émue d'une telle mise en scène.

-Freya, elles sont magnifiques, tout comme toi ma chérie. La sorcière les sentie et les posa tout près d'elle.

Freya n'était pas venu uniquement avec cette surprise, il y avait aussi de quoi grignoter face au décor qu'offrait la vue. Nora ne put s'empêcher d'embrasser à nouveau la jeune femme. Elles agissaient tellement comme des adolescentes toutes les deux, mais cela faisait tellement de bien !

-J’ai pensé qu’une soirée toutes les deux serait une bonne idée, que tu te fasses au paysage… Ce n’est plus la saison pour les aurores boréales, mais je suis sûre que le coucher de soleil sera magnifique. Même s'il le sera toujours moins que toi.
-Oh Freya, tu me fait du charme dit donc... Répliqua Nora flattée. Elle se mordit les lèvres, à ce moment précis, elle ne voulait pas perdre Freya de vue et de contact.
-Je suis heureuse que tu viennes avec moi, de partager tout ça avec toi. C’est une grande part de ma vie. Je t’aime ma chérie.
-Tu m'as eu, ma chérie... Déclara Nora plongeant son regard bleu dans celui de Freya. Les deux femmes trinquèrent à leur nouvelle vie. Moi aussi, je t'aime ma douce. Alors dis-moi par quoi on commence ? Répliqua Nora qui avait bien une idée en tête...mais pas sûre que ce soit la même que la scandinave. Elle resta évasive et malicieuse dans tous les cas, elle était partante à cent pour cent.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 8 Aoû 2020 - 23:49

Il y avait des étapes dans la vie que beaucoup respectaient, souvent dans le même ordre. Freya ne rentrait pas souvent dans les cases ceci dit. Ce n’était pas sa spécialité, même si elle essayait. Alors dans sa relation tumultueuse avec Nora, il n’y avait pas de raison que cela change. Elle avait tenté pourtant. Mais c’était comme si elles ne pouvaient pas tenir un timing raisonnable. Elles passaient depuis le début d’un bonheur parfait à une chute vertigineuse au fond du gouffre avant de s’aider à remonter main dans la main. En un temps record. Elle avait donc essayé de ne pas brusquer les choses, de profiter de la simple présence de sa compagne à ses côtés. Et pour ne rien changer, ce n’était pas elle qui avait lancé le mouvement.

Après une visite imprévue, c’était une fois de plus Nora qui avait osé mettre des mots sur ce qu’elles savaient toutes les deux déjà plus ou moins fait. Le fait qu’elle le dise cependant avait une signification forte pour Freya. C’était Nora qui l’avait repoussée, qui lui avait dit ne pas se sentir capable de faire ce choix. Elle donnait donc une nouvelle version de l’histoire, peut-être même d’elle-même, avec cette décision. Une demande que la scandinave avait accueilli avec beaucoup de joie. C’était finalement le plus logique. Freya passerait une bonne partie de son temps à Poudlard par son métier. Il aurait été plus gênant que ce soit Nora qui déménage. Et puis, la psychomage était très attachée à cette maison, ce que Freya comprenait très facilement.  Elle-même n’avait pas de réelle attache à cette habitation qu’elle s’était trouvé en Angleterre quelques années auparavant. Le choix était donc parfaitement logique. Et Freya en était ravie. Elles avaient donc poursuivi leurs aménagements avec un peu plus d’entrain, souhaitant mettre en place leur organisation au plus vite pour en profiter le plus tôt possible.

Elles avaient ainsi déjà pris quelques habitudes. Elles se complétaient assez bien finalement. Freya qui avait souvent du mal à trouver le sommeil prenait souvent le temps d’admirer sa compagne le soir, la prenant parfois dans ses bras pour se calmer elle-même et finir par sombrer. La sentir ainsi contre elle, la sentir respirer de façon régulière, son visage parfaitement détendu, c’était apaisant pour la prêtresse aussi. Elle arrivait donc souvent ainsi à tomber dans un sommeil qui avait souvent le mérite d’être plus calme qu’à son habitude. Nora était plus matinale, s’éveillant souvent la première. Elle allait donc préparer le petit déjeuner et Freya la rejoignait pour qu’elles puissent en profiter à deux. Chacune sa spécialité donc, Nora s’étant déjà endormie dans les bras de sa belle et cette dernière réveillé dans ceux de la psychomage.

Ce jour-là, Freya s’était réveillé à moitié lorsque Nora s’était levée, ne tardant ainsi pas trop à se lever à son tour et enfiler quelque chose pour la rejoindre. Elle l’avait trouvé dans le petit salon en train de lire. Elle ne s’était pas signalé tout de suite, l’observant quelques instants. Nora était une femme magnifique, la voir ainsi en sachant qu’elle l’attendait, c’était une vision dont Freya n’avait que rêvé quelques semaines en arrière. Elle aurait tout donné pour avoir cette chance. Mais Freya avait des plans pour elle aujourd’hui, plus motivée que jamais pour le mettre à exécution, fière et un peu angoissée quelque part par l’idée qu’elle avait mise en place pour sa belle. Quand Nora l’avait vue, Freya souriait, appuyée sur l’encadrement de la porte. Elle s’était avancé pour la prendre contre elle et l’embrasser quelques instants, profitant du temps qu’elles avaient devant elles. Elle lui avait ensuite demandé de l’accompagner en Norvège, passer quelques jours avec elle là où elle avait grandi et où se trouvaient encore ses proches. Sa mère surtout. Une idée que Nora semblait apprécier, au grand soulagement de la scandinave.

-Tu veux m’emmener en Norvège !! Chez toi ?

Oui, chez elle, sa vraie maison, celle où elle était connue et appréciée, là où elle était prêtresse aux côtés de sa mère, et où elle avait toujours évolué avant de venir en Angleterre il y a un peu plus de trois ans. Un endroit qui contrastait beaucoup avec ce que Nora devait connaître. Mais elle comptait sur sa curiosité pour lui faire apprécier l’endroit.

-Oui, chez moi, dans mon village. C’est là que j’ai grandi, là que j’ai toute mon histoire. J’aimerais te la montrer.

Comme si il lui fallait encore une confirmation, Nora lui avait offert un baiser passionné, la belle répondant très largement à cette réponse. Décidément cette femme la rendrait folle. Chacun de ses actes la faisait craquer. Mais ce genre de baisers, avec un échange pareil elle lui ferait arrêter n’importe quoi, ne pouvant se détourner d’elle. Mais il y avait à faire pourtant. Elles devaient rassembler quelques affaires pour le voyage. Et Freya avait encore des choses à mettre en place pour surprendre sa douce. Elle lui avait donc fait part de son plan et confié le portoloin.

-Décidément tu as tout prévu, ma chérie. Qu'il en soit ainsi, je serai donc la première sur les lieux.

Elle ne l’aurait pas abandonné sur place sans rien. Dans un pays qu’elle ne connaissait pas, en contact avec des gens qu’elle ne connaissait pas et ne comprendrait sans doute pas, qui avaient des habitudes de vie si éloignées des siennes, ça serait réellement méchant, voire violent. Non, elle avait bien entendu prévu autre chose. Mais Nora semblait se laisser guider, lui démontrant une confiance totale.

-Ne t’en fais pas, tu ne seras pas seule longtemps, c’est promis.

En effet, elle ne le serait en vérité pas du tout. Nora arriverait directement face à sa belle qui l’attendrait, fleurs en mains, dans un paysage qu’elle avait déjà connu une fois il y a plusieurs mois, en une autre saison. L’air était moins frais que la dernière fois, le paysage vert, et le feu déjà bien lancé. La surprise était prête et visiblement efficace. C’était ce que la scandinave comprenait des joues roses de sa compagne.

-Freya, elles sont magnifiques, tout comme toi ma chérie.

Bien, les fleurs avaient produit un premier effet, Nora les sentant avant de les mettre de côté. Freya ferait des folies pour elle. Les fleurs n’étaient en soi pas grand chose. Mais elle était contente de voir qu’elles plaisaient. Même si il n’y avait visiblement pas qu’elles. Nora lui accorda un nouveau baiser, Freya la prenant tendrement dans ses bras. Elle se sentait totalement heureuse, la femme de ses rêves dans ses bras, en plein fjord, cet endroit qu’elle avait tant apprécié déjà seule. Elles s’étaient installé, Freya lui exposant un peu plus précisément son idée pour la suite.

-Oh Freya, tu me fait du charme dit donc...

Comment ne pas en faire? Nora était sublime, la touchait profondément, lui plaisait terriblement. Elle l’aimait tellement. Et si elle souhaitait sincèrement lui faire plaisir, elle ne pouvait également pas s’empêcher de craindre un désintérêt de Nora. Une peur très faible mais tout de même présente qui lui disait que si elle ne témoignait pas assez de ces sentiments, Nora finirait peut-être par se lasser et changer d’avis. Si ses sentiments étaient bien présent, sa confiance avait ses limites. Très peu, mais le doute demeurait, très enfoui derrière une affection débordante et presque une forme d’admiration.

-Tu es une femme charmante, et tu le mérites tellement.

Nora se mordait la lèvre, un geste qui rendait folle Freya, rendant sa belle si désirable à ses yeux. Mais elle avait d’autres plans pour le moment, se contentant de lui sourire non sans avoir détaillé un peu sa belle toute de même. Magnifique.

-Tu m'as eu, ma chérie...  Moi aussi, je t'aime ma douce. Alors dis-moi par quoi on commence ?  

Elles avaient trinqué, étaient bien installées, le soleil déjà sur le déclin. Le tableau était parfait. Freya regardait sa belle avec un amour débordant, si heureuse de pouvoir partager cette partie de sa vie avec elle. Elle avait hâte, mais chaque chose en son temps. Et elle ne voulait pas plonger Nora dans cet univers d’un coup, profitant du temps qu’elles avaient devant elle.

-Et bien, nous avons de quoi boire, de quoi manger, un coucher de soleil superbe, et j’ai pris la peine de prévenir par courrier qu’il serait sans doute mieux de ne pas nous attendre très tôt… Nous avons donc du temps, et de quoi passer un bon moment avant que je ne te plonge définitivement dans une autre dimension.

Elle avait terminé sur un petit rire, consciente que les habitudes de son entourage pouvait être assez déstabilisant pour quelqu’un qui n’y était pas habitué. Elle cherchait ainsi à ne pas trop inquiéter sa douce en plaisantant sur le sujet. La vérité était qu’elle-même était assez inquiète. Pas forcément de la réaction de Nora, plutôt de celles de sa mère. Elle qui sentait les sentiments, si elle ressentait un trop fort attachement entre les deux femmes, elle pourrait comprendre que Nora n’était pas qu’une passade dans la vie de sa fille. Les choses seraient alors plus complexes. Freya avait pourtant pris la peine de prévenir sa mère qu’elle viendrait et ne serait pas seule, tout de même heureuse que les deux femmes se rencontrent. Pour le moment elle n’y pensait pas trop, profitant de sa belle qu’elle pris dans ses bras en glissant une série de baisers dans son cou. Sans s’éloigner, toujours dans son cou, elle lui avait glissé quelques mots, lui caressant le dos.

-Qui sait, tu vas peut-être t’y faire à cet endroit… On pourrait en faire une habitude…

Freya profitait de cette proximité, de l'odeur si particulière que portait la psychomage au creux de son cou, de la caresse de ses cheveux. Freya se redressa un peu, lui offrant un baiser passionné. Elle se recula ensuite légèrement, réajustant une mèche de ses cheveux bouclés qui tombait sur son visage, terminant par lui caresser les cheveux, ne parvenant plus à la lâcher.

-Pas trop stressée? Je t'ai un peu lancée sur l'idée en te prenant par surprise, je comprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyMar 11 Aoû 2020 - 14:11



Décidément Freya est une femme pleine de vie et de surprises. Nora avait eu beaucoup de chance de la croiser sur sa route et encore plus lorsque cette dernière accepta de lui donner une seconde tentative pour vivre avec elle. Depuis cette horrible nuit, la psychomage était comme dans un rêve, elle retrouvait le goût de la vie et de l'amour. Elle s'était elle-même étonnée qu'enfin de compte une vie avec une seule personne c'était possible ! En tout cas c'est ce qu'elle ressentait depuis le début du mois, un renouveau, comme si elle renaissait de ses cendres. L'image aurait bien plus à son ami, le professeur Dumbledore mais elle préféra se garder cette idée en tête. Nora était aux anges et elle se remettait plutôt bien de ses blessures.

Freya avait fait de l'excellent travail, en effet, Nora n'eut même pas le besoin de se rendre à Sainte Mangouste, elle avait toute confiance en sa belle scandinave. Entre temps, elles avaient réapprit à se connaître, à faire attention à l'une et l'autre comme pour effacer presque quatre mois de leur existence commune. Les jours qui ont suivi altercation entre une mangemorte inconnue et la psychomage, avaient été bénéfiques pour la sorcière, elle se remettait tellement bien qu'elle avait également reçue – un peu par hasard – sa jeune protégée, Amelia Bones. Il est vrai que même si l'explication et les excuses ont été la priorité dans cette entrevue, Nora s'en voulait d'avoir mis de côté l'étudiante. Elle lui a dit qu'elle ne referait pas deux fois l'erreur, sincèrement !

Le réaménagement du cottage avait également eut son créneau d'épreuve pour Nora, elle avait décidé afin d'encrer leur histoire de prendre les devants et d'inviter Freya à venir vivre avec elle, dans la maison familiale qu'elle avait hérité. La bâtisse était suffisamment grande pour accueillir la sorcière et l'ensemble de ses affaires. Ainsi pendant une bonne semaine, les deux sorcières ajustèrent la maisonnette afin de rendre possible leur nouveau départ.

Mais Nora n'était pas au bout de ses surprises, alors qu'elle continuait son traitement à base de compresse et de breuvage fait pas sa douce et tendre, elle eut la magistrale surprise de partir en Norvège pendant quelques jours avec Freya afin de connaître son passé et pourquoi pas sa famille. La psychomage avait également prit des nouvelles d'Andromeda afin de savoir quand elle serait disponible pour rendre l'appareil à Freya afin qu'elle soit officiellement dans la famille de Nora. Il n'y avait pas de lien du sang entre les Tonks et McKallister, mais quand on a l'occasion dans sa vie de croiser la vie de certaines personnes on s'en réjouit d'autant plus que la psychomage était la marraine de Nymphadora...donc les deux sorcières se rendront prochainement chez les Tonks pour des présentations en nonnes et du forme.  

Après avoir préparé leurs affaires, Nora eut l'occasion de se rendre la première sur les lieux du voyage improvisé. Elle aterri donc dans un paysage jalonné de montagnes, l'air y était tellement pur et surtout un énorme bouquet de fleurs l'attendait accompagné d'une belle scandinave. Elle la félicita avec de tendres baisers, Nora n'en revenait pas de la chance qu'elle avait. Ainsi, elle allait savourer le plus longtemps possible ces petits moments en amoureux avec Freya.

-Et bien, nous avons de quoi boire, de quoi manger, un coucher de soleil superbe, et j’ai pris la peine de prévenir par courrier qu’il serait sans doute mieux de ne pas nous attendre très tôt… Nous avons donc du temps, et de quoi passer un bon moment avant que je ne te plonge définitivement dans une autre dimension.

Nora observa avec attention chaque élément autour des sorcières à mesure qu'il était annoncé. Décidément, la belle enseignante avait tout prévu jusqu'au moindre détail de l'excursion. Tout était réglé dans un timing parfait et en même temps, les deux femmes avaient tout leur temps pour profiter de la vie.

-Et bien...et bien, tu es une excellente organisatrice.
-Qui sait, tu vas peut-être t’y faire à cet endroit… On pourrait en faire une habitude…
-Je ne suis pas contre cette idée...je te suivrai ma chérie...je t'aime. Répondit la sorcière alors qu'elle était dans les bras de sa belle, qui l'embrassait dans son cou. Elles étaient si proche que leur cœur battait à l'unisson. Nora profita de cette étreinte pour indiquer à Freya de s'asseoir avec elle à même le sol. Quand la hauteur fut idéale, la psychomage surprit sa belle en s'installant à califourchon sur elle, laissant tomber ses longs cheveux le long de son dos. Elle l'embrassa tendrement avant de tendre ses bras toujours au dessus de la belle scandinave. Je ne veux plus te perdre.

Finalement Freya opta pour se redresser, Nora se positionna toujours aussi proche de sa moitié et l'écouta.

-Pas trop stressée? Je t'ai un peu lancée sur l'idée en te prenant par surprise, je comprendrais.
-Non c'est parfait. Et puis, je suis avec un bon guide...n'est ce pas ? Rigola Nora alors qu'elle était à présent assise en tailleur face à Freya.




Citation :
HRP : petite réponse Rougir
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyDim 16 Aoû 2020 - 18:59

Freya s’était presque attendu à ce que les choses soient difficiles ou au moins délicates. Nora lui avait avoué chez elle une habitude qu’elle n’aurait pas soupçonné et cela compliquait largement les choses. Ainsi, elle semblait incapable de résister à la tentation, de résister à de beaux yeux ou toutes autre chose un peu agréable à regarder sur une autre personne. En soi c’était compréhensible. Le jeu de la séduction était très tentant et certaines personnes avaient effectivement de sacrés atouts. Nora elle-même devait faire tourner un sacré paquet de têtes. Elle était pétillante, magnifique, un regard hypnotique et un sourire à tomber. Sa façon de se mordiller la lèvre et de replacer ses cheveux rendaient la scandinave complètement folle d’amour. Alors elle imaginait bien ne pas être la seule à être sensible aux charmes de la psychomage. Forcément, imaginer reprendre une relation avec elle devenait délicat. Elle ne se sentait pas prête à passer ses soirées à l’attendre et se demander où elle pouvait bien être et avec qui surtout. Elle avait donc été un peu inquiète au départ, souhaitant malgré tout reprendre leur relation qui lui avait tant manqué.

Finalement, au fil des jours, elle s’était détendu, s’occupant de sa douce du mieux qu’elle le pouvait, rassurée par ses déclarations à son premier réveil, ses gestes tendres, son regard plein d’affection. La demande qu’elle lui avait faite de venir vivre près d’elle avait fini de la rassurer. Elle avait ensuite voulu à son tour prévoir un petit quelque chose pour sa belle, pour lui prouver qu’elle était prête à faire sa vie à ses côtés à l’inclure totalement dans son existence. Pour cela, il était important à ses yeux de pouvoir plonger Nora dans son univers à elle, celui qu’elle laissait de côté en général pour garder la confiance des autres. Nora devait revenir avec elle en Norvège et rencontrer ceux qui étaient sa famille et ses amis, ceux qui la connaissaient depuis toujours et avaient pour elle un respect tout particulier.

La psychomage avait réagi avec beaucoup de spontanéité comme toujours et semblait très emballée par l’idée. Freya en était ravie, réellement excitée à l’idée de pouvoir ramener sa belle avec elle là où elle se sentait réellement à sa place. Si elle prenait ses marques chez sa compagne, elle n’était pas aussi à l’aise qu’elle pouvait l’être dans ce petit coin perdu de Norvège qui l’avait vu grandir. Alors elles avaient préparé leurs petites affaires chacune de leur côté avant que Nora ne rejoigne cet autres pays qu’elle n’avait qu’aperçu la dernière fois. Elle s’attendait à arriver dans le vif du sujet, mais Freya avait eu d’autres plans. La scandinave avait son petit côté romantique. Elle estimait donc qu’un moment pareil se prêtait parfaitement à un nouveau témoignage d’affection envers sa compagne. Une compagne qui semblait tout à fait d’accord avec l’idée. De nouveaux échange affectueux et amoureux avaient vite refait surface alors qu’elles se retrouvaient sans s’être quittées bien longtemps. Freya avait tout prévu, tout organisé pour que le moment soit un plaisir juste entre elles, sans oublier de prévenir sa famille qui les attendrait certainement, mais pas trop tôt du coup… Non, elle avait d’autres plans dans l’immédiat. Et comme souvent Nora ne semblait pas contre…

-Et bien...et bien, tu es une excellente organisatrice.

Freya lui sourit, un peu amusée. Ce n’était clairement pas quelque chose qu’on lui disait si souvent. Même si c’était le cas, elle paraissait trop lunaire, trop décalée pour être réellement capable de s’organiser avec précision. Et pourtant, elle avait réellement l’habitude d’organiser beaucoup de choses à la minute près. Elle était donc très satisfaite de voir que cela fonctionnait sur sa belle. La prêtresse l’avait prise délicatement dans ses bras, déposant de doux baiser dans son cou, lui glissant une proposition sur un plus long terme, bien motivée à reproduire ce genre de petites escapades en sa si bonne compagnie. Elle ne saurait se passer ni de sa Norvège ni de sa belle Nora. Elle serait donc plus que ravie de pouvoir combiner les deux de façon régulière.

-Je ne suis pas contre cette idée...je te suivrai ma chérie...je t'aime.

Freya avait un peu resserré son emprise sur elle, se voulant la plus proche possible. Que ces mots étaient doux. Elle aussi l’aimait, plus que tout. Nora ainsi contre elle, elle la sentait respirer et pouvait même sentir son coeur battre, tranquillement, calmement. Ses gestes se voulaient les plus délicats possibles, tenant dans ses bras ce qui lui semblait être le plus précieux. Nora l’avait invité à la rejoindre assise au sol, ce que Freya avait fait sans se faire prier. Elle fut surprise de la voir venir sur elle d’un geste vif, troublant le rythme délicat qu’elles avaient adopté jusque-là. C’était ceci dit loin d’être désagréable. Elle offrit un sourire amusé à sa compagne avant que cette dernière ne saisisse une nouvelle fois ses lèvres. La scandinave avait passé ses mains dans le creux des reins de sa belle, la gardant près d’elle. Nora s’était ensuite redressé, Freya lui souriant largement, admirant cette vue sublime qui s’offrait à elle. Sa main gauche s’était retrouvée sur le haut de sa cuisse, l’autre se frayant un passage sous le haut de la psychomage et lui offrir une délicate mais discrète caresse, cherchant le contact de sa peau douce. Nora au-dessus d’elle était sublime, le ciel assombri offrant un fond parfait pour le souligner plus encore. Freya l’admirait sans retenue.

-Je ne veux plus te perdre.

Comment ne pas craquer complètement? Nora était sa compagne, sa douce, sa belle psychomage, celle qu’elle aimait plus que tout, elle se surprendrait à la penser comme la femme de sa vie. Freya s’imaginait sans mal continuer sa route près d’elle, avancer avec elle, vieillir près d’elle. Alors elle passa une main douce sur sa joue, sincèrement touchée par sa déclaration. Elle s’était ensuite redressé un peu, venant coller son front au sien, sa main passant dans ses cheveux vers l’arrière de sa tête.

-Je te l’ai promis, je reste près de toi. Tu ne me perdras plus mon ange, et je ne te laisserai pas partir non plus.

Un nouveau baiser, un sourire toujours aussi heureux, elle pourrait rester ainsi des jours. Nora était sans doute sa femme rêvée, celle qui ferait son bonheur. Il lui serait impossible de la laisser partir comme elle l’avait fait la dernière fois. Pour Freya, leur histoire avait toutes ses chances, et si elle devait se battre pour elle le ferait. Maintenant assises l’une en face de l’autre, la prêtresse s’était inquiété du ressenti de sa compagne. Après tout, elle l’avait pris par surprise.

-Non c'est parfait. Et puis, je suis avec un bon guide...n'est ce pas ?

Un bon guide? Elle ne trouverait pas mieux. Freya connaissait son coin par coeur. Et au-delà de cela, il était déjà évident qu’elle saurait lui faire passer un séjour le plus agréable possible. Freya lui offrit un sourire taquin cette fois, avançant vers elle pour échanger les rôles et se retrouver sur elle à son tour dans un baiser.

-Un très bon guide… Je suis sûre que tu vas apprécier la visite…

Dans un rire, elle avait repris ses lèvres, laissant une de ses mains vagabonder sur le corps parfait de sa douce.

La nuit était tombée depuis un moment déjà, les étoiles brillaient avec une intensité tellement plus forte que dans le ciel de Londres. La lune presque pleine offrait un bel éclairage, complétée par le feu qui s’éteignait doucement devant elles. Les deux femmes étaient assises à regarder le ciel, Nora contre sa compagne, au creux de ses bras, le dos appuyé sur son torse. Freya avait lié ses mains sous la poitrine de sa compagne, la laissant appuyer sa tête sur son épaule. La soirée était aussi belle qu’elle l’avait espéré. Mais il était sans doute temps de passer à la suite. Freya déposa un baiser sur la joue de sa belle avant de prendre la parole.

-On va y aller ma chérie? Si tu te sent prête. Il est probable que la soirée soit loin d’être terminée une fois là-bas. Probable aussi qu’elle soit encore arrosée d’ailleurs…

Un grand repas dans le village se faisait très rarement sobre jusqu’au bout. Alors le retour de leur seconde prêtresse, cela serait sans doute fêté avec entrain! Freya replia leur installation avant de prendre Nora par la main pour transplaner près du village. Elles devaient arriver à pieds, laissant les moldus de cette communauté loin des habitudes des sorciers. Officiellement, elles avaient fait un long voyage de plusieurs jours en train et en bateau. Dans l’idée, elles avaient encore quelques mètres à faire pour arriver. Freya avançait en avant, excitée à l’idée de rentrer.

Le village était au milieu de rien, un simple sentier le reliant au reste du monde. Une grande forêt s’étendait d’un côté, et de l’autre la falaise était toute proche, donnant sur une mer calme pour le moment. Les maisons de pierre semblaient là depuis très longtemps même si elles étaient bien entretenues. Ce n’était pas de ces villages aux petites rues qui s’emboîtaient. Les maisons étaient simplement posées là, sans rues, sans ruelles, juste posées dans l’herbe. Des enclos se laissaient voir malgré la pénombre un peu à l’écart, de ces petits villages qui semblaient s’être arrêté dans le temps à un moment. Au centre on voyait danser une grande lumière. Un grand feu s’élevait sur plusieurs mètres, des tables assemblées à côté, les habitants rassemblés et relativement bruyants.

Les deux sorcières s’étaient approché doucement, repérées en premier lieu par les enfants qui jouaient encore malgré l’heure, un peu à l’écart des adultes.

-Tante Freya!!!

Malgré l’accent, il était simple de savoir ce qu’ils disaient, les mots étant assez proches. Un petite groupe d’enfants s’était jeté à leur rencontre, Freya pliant rapidement le genoux pour se mettre à leur hauteur et les prendre dans ses bras. Elle avait toujours été proche d’eux, en avait vu naître plusieurs, prenant  souvent du temps pour être près d’eux, prenant une part de leur éducation sur elle. Que ce soit elle ou sa mère, ils les considéraient comme membres de leur famille.

Freya s’était rapidement redressé pour se tourner vers Nora, l’invitant à approcher pour la présenter. Les enfants l’avaient salué, visiblement intimidés. Mais amusés finalement. Ils n’eurent pas beaucoup de temps pour se poser beaucoup de questions ceci dit. Une grande femme blonde s’approchait doucement, faisant s’éloigner les enfants dans un rire. Son visage était carré, un peu marqué par ses 55 années de vie, ses longs cheveux retenus en arrière par une coiffe agrémentée de plumes. Elle portait une jupe longue, une ceinture de perles, et une simple cape courte pour couvrir son torse peint dans des motifs complexes, un lourd collier d’argent en couvrant une autre partie par plusieurs chaînes. Une fois plus proche, elle avait ouvert ses bras, Freya s’y jetant naturellement.

-Mamma…

Frigga avait de suite réagi, son visage crispé alors qu’elle était submergée par les informations qu’elle percevait de sa fille. Elle l’avait d’abord serré un peu plus, puis éloigné un peu pour toucher ses joues encore pas tout à fait remises de la subite perte de poids de l’enseignante.

-Qu’est-ce que tu as encore fait?..

Dans un anglais loin d’être parfait mais compréhensible, elle saurait parfaitement se faire comprendre de Nora et de sa fille. Freya avait d’ailleurs cherché sa compagne du regard pour lui tendre la main et la pousser à s’approcher, se tournant vers sa mère une fois la main de sa douce dans la sienne.

-Nora, je te présente Frigga, ma mère. Mamma, Nora dont je t’ai parlé dans ma lettre.

Freya était resté évasive, vague, ne souhaitant pas encore complètement ruiner la relation jusqu’à maintenant harmonieuse avec une mère qui n’accepterait pas un tel couple. Alors elle laissait les deux femmes se serrer une main cordiale, Frigga arborant un sourire malicieux qui saurait rappeler à Nora celui de sa compagne…

-C’est donc vous qui me la remettez sur pieds…

Freya était anxieuse, craignant que Nora ne laisse percevoir un trop fort attachement pour elle, que Frigga ne le sente, son don particulièrement affuté. Mais Nora le savait, elle était psychomage, elle saurait sans doute contrôler son ressenti… non? En tout cas Frigga avait rapidement fait demi-tour pour inviter les deux femmes à rejoindre le reste du groupe, Freya tenant toujours la main de sa compagne. Ils s’étaient presque tous levé (non sans tanguer un peu pour certains) pour saluer Freya qui semblait revenue dans son élément. De brefs échange en norvégien avaient eu lieu avant que les trois femmes ne prennent place. Freya était à sa place, à la gauche de sa mère, toutes deux dans des fauteuils ouvragés, Nora à sa gauche à elle dans une chaise bien plus simple mais assez confortable ainsi agrémenté d’une soyeuse peau de mouton. Deux verres en corne étaient vite arrivés à elles, pleins bien entendu, d’un hydromel maison qui changerait sans doute les habitudes de l’anglaise. Un verre qui pris une sérieuse claque assez rapidement du côté de la scandinave. A part Frigga, personne ne comprendrait l’anglais ici. Freya était donc assez détendue, se sachant bien moins jugée ici qu’en Angleterre. Elle nota cela dit les regards que certains laissaient trainer sur Nora, fatalement attirés par son charme. Elle se pencha donc amusée vers sa compagne.

-Je crois que tu leur plaît… Je ne suis pas la seule ici à te trouver sublime…

Freya glissa un nouveau baiser dans le cou de sa belle, savourant un moment agréable dans son élément avec la femme de ses rêves. La belle avait ensuite repris un peu sa place, plaçant une main dans le dos de sa compagne pour y laisser quelques caresses. Quelques fruits trainaient encore sur les tables, des gâteaux secs, ils n’intéressaient pas franchement la belle. Elle s’était à nouveau retourné vers Nora après avoir repris une gorgé du breuvage artisanal.

-Tu n’avais pas espéré terminer ta soirée sobre j’espère?..

Son ton amusé laissait voir son aisance dans cet univers. Elle espérait que sa douce saurait y trouver son compte, au moins un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyDim 16 Aoû 2020 - 20:41

Nora était totalement conquise par la surprise de sa chérie. Elle en avait même rougit lorsqu'elle lui tendit un bouquet de fleurs. Même si Nora était quelqu'un d'entier, il était difficile de la déstabiliser que ce soit par l'énervement ou par la beauté. Nora apprécia donc ce moment privilégié qu'elle avec sa douce moitié. Elle ne pouvait la quitter des yeux pour regarder la beauté qu'offrait le paysage autour deux femmes. C'était vraiment une belle surprise qu'elle lui avait faite. Le temps était radieux et tout était parfait.

Décidément Freya était une bénédiction aux yeux de Nora. La psychomage aurait tellement aimée présenter la scandinave à ses parents. Ils auraient sans doute vu en l'enseignante la moitié idéale à leur fille. Une femme qui savait la calmer et prendre soin d'elle, non pas que Nora est été abandonnée ou élevée dans l'indifférence, bien au contraire, mais ils auraient tellement apprécier rencontrer la personne qui stabilisait leur fille. Cela avait trotté dans la tête de la sorcière, il y a quelques jours lorsqu'elle regardait sa douce moitié dormir à poing fermé à côté d'elle.
Mais l'idée ne tomba pas totalement à l'eau, elle lui présenterait sa famille. Les Tonks étaient comme sa famille puisqu'ils avaient choisi Nora comme marraine à Nymphadora. Andromeda et Nora se sont connus quelques années plutôt et la psychomage a été d'une grande aide pour l'ancienne Black. Depuis, elles ne se sont jamais quittées. Ainsi, Nora l'avait décidé, peut être avant ou après la rentrée scolaire, elle le proposerait à Freya. Suivant comment cette dernière appréhendait cette nouvelle année.

Pour l'heure, Nora voulait parler d'un autre projet qu'elle avait en tête avec sa douce moitié. Mais elle ne voulait pas brusquer les choses et elle attendra le bon moment pour lui en parler lors de cette petite escapade pour l'heure, elle se concentra sur Freya et l'étreinte qu'elles partageaient à ce moment précis.

-Je te l’ai promis, je reste près de toi. Tu ne me perdras plus mon ange, et je ne te laisserai pas partir non plus.  

Nora sentit l'émotion l'envahir mais que lui arrivait-il ? Est-ce que c'est ça l'amour ? Enfin le véritable ? Lorsque l'on a peur de perdre une personne et que l'on ne veut plus la quitter ou bien qu'elle ne disparaisse de notre champ de vision ? Nora était submergée par une multitude de questions, bien sûr elle connaissait les réponses mais le ressentir c'était la première fois. Et c'était à la fois agréable et flippant. Elle resserra l'étreinte avec sa belle scandinave toujours front contre front. Elle sentait le doux parfum enivrant de Freya. La sorcière se perdit quelques secondes, cela a suffit à la scandinave à reprendre littéralement le dessus sur elle.

-Un très bon guide… Je suis sûre que tu vas apprécier la visite…
-Mhh, en tout cas elle commence bien.

La sorcière sentit les mains baladeuses de sa douce moitié lui parcourant le corps. Elle lui sourit, apparemment elles avaient eut la même idée. Nora suivi le mouvement et partagea un bon moment avec Freya, profitant par la même occasion pour la voir heureuse et en bonne santé. Les maigreurs que l'enseignante avait pu avoir lors de leurs retrouvailles avaient totalement disparues, cela avait rassurée la psychomage.

Les deux femmes avaient pu profiter d'un magnifique couché de soleil et à présent elles observaient les étoiles. C'était magique ! Ce moment restera gravé dans l'esprit de Nora pour longtemps pour en pas dire à vie. En plus, elle était contre sa douce Freya. Elle s'était appuyée contre son épaule, qu'est ce qu'elle aimait ces petits moments, heureusement qu'elle s'est réveillée attend et avait tout fait pour se faire pardonner. Aujourd'hui, Freya devait être rassurée, Nora n'irait plus voir ailleurs.

-On va y aller ma chérie ? Si tu te sent prête. Il est probable que la soirée soit loin d’être terminée une fois là-bas. Probable aussi qu’elle soit encore arrosée d’ailleurs…
-Tu sais que je ne suis jamais contre une soirée avec toi, alors si elle est arrosée... Rigola Nora. Mais oui, je suis prête à rencontrer ta famille et voir où tu as grandi. Et puis je suis avec toi, tout ira bien. Fini-t-elle par dire en lui faisant un sourire malicieux.

Encore une fois Nora ne lui parla pas de son projet. Pourtant c'était la bonne occasion. Mais ce n'était que partie remise, elle aurait bien le temps de lui en parler.
Ainsi les deux femmes finirent par se lever et ranger leurs affaires étalées sur l'herbe. Nora s'arrêta encore une seconde le regard vers les étoiles. Elle chercha de la main celle de Freya.

-J'ai vraiment de la chance de partager ce doux spectacle avec la plus belle des étoiles. Reprit-elle d'une voix douce. C'était un peu cul-cul mais Nora le pensait vraiment, la tendresse qu'elle avait transpirait d'émotions. Elle fini par se mettre sur la pointe des pieds et embrassa une nouvelle fois Freya.

Sans se lâcher les deux femmes finirent par transplaner à quelques mètres de l'entrée du village. Freya avait donné quelques consignes à Nora afin d'éviter les impairs. Il y avait toujours un risque que cette dernière face une boulette mais elle lui promit de faire très attention.

La psychomage n'était pas au bout de ses surprises, le village était atypique, au loin on pouvait apercevoir un énorme feu au milieu d'une place. Nora mémorisa tout, elle était comme dans un de ses livres d'aventures qu'elle lisait avec son défunt père. Elle fut émue et submergée de bonheur, décidément il aurait aimé voir ce petit village au milieu de la montagne, la sorcière sentit une larme couler le long de sa joue. Elle s'entendait bien avec son père, même s'il y avait eu des disputes mais au fond tout c'était rétablit bien avant leur séparation définitive. Quoiqu'il en était Nora ne pouvait s'empêcher de voir de ses propres yeux des habitants bienveillants les uns avec les autres. Elle ne lâcha pas la main de sa belle, jusqu'au moment ou des enfants arrivèrent elles. Bien sûr, Nora n'avait pas lâchée de peur d'être jugée, mais sentit que Freya allait les accueillir avec de grands mouvements de bras.

-Tante Freya !!!

C'est à ce moment-là que Nora observa un peu en retrait le comportement de Freya avec les enfants. Elle savait que sa proposition lui plairait. Maintenant il ne restait plus qu'à la dire. Et ce n'était toujours pas le bon moment dans la tête de la psychomage.

Après les présentations, le groupe d'enfants s'en alla, laissant la place à une femme plus mûre. Nora reconnu le style vestimentaire de Freya, elle eut la confirmation quelques instants plus tard. La femme qui venait d'arriver était la mère de Freya. Par respect, la psychomage resta en retrait pour laisser les retrouvailles mère-fille se faire, attendant simplement qu'on l'a présente officiellement. Cette retenue était une preuve de respect.

-Mamma…
-Qu’est-ce que tu as encore fait ?...
-Nora, je te présente Frigga, ma mère. Mamma, Nora dont je t’ai parlé dans ma lettre.
-Je suis enchantée de vous connaître madame. Commença Nora intimidée en tendant sa main pour saluer son interlocutrice. Il fallait le dire elle était encore la plus petite. Même si elle n'avait ce complexe là, elle n'était pas encore totalement à l'aise...bien sûr, elle marqua une nouvelle fois son respect envers son interlocutrice en l'appelant « madame ». Cela devait être à la mère de Freya de l'autoriser ou non de l'appeler par son prénom, de plus le vouvoiement était de rigueur, pour Nora en tout cas.
-C’est donc vous qui me la remettez sur pieds…
-C'est surtout votre fille qui me remet sur pieds ces derniers temps. Répliqua Nora avec la même intonation que son aînée.

Subtilement elle aperçu Freya qui commençait à stresser. Curieusement, l'enseignante était plus ennuyée que la psychomage. Nora plissa les yeux et pencha sa tête sur le côté involontairement comme toujours. Freya lui avait demandé de faire le maximum pour canaliser son émotion envers elle. Et surtout ne pas montrer trop de signes de leur couple. Ce qui n'avait pas ennuyée la sorcière car elle ne voulait pas mettre mal à l'aise sa douce moitié devant sa famille, surtout si elle n'était pas prête à entendre ce genre de nouvelle. Nora se présenta donc sereine et posée, elle était souriante comme à son habitude, mais restait très professionnelle. Elle le devait pour Freya. C'est ainsi qu'elle l'observa d'un coup de regard qui commençait à angoisser, pourtant Nora ne pouvait pas montrer de signes trop « amoureux », par conséquent, elle lui suggéra d'une façon le plus posée possible de respirer, la rassurant que tout allait bien se passer. Le regard confiant de Nora devait faire son boulot puisqu'elle avait l'impression que cela fonctionnait.

A partir de ce moment-là, Frigga leur indiqua la grande tablée dressée pour l'occasion. Les trois femmes vinrent s'asseoir là où devait être leur place. Nora avait les écoutilles ouvertes, elle savourait ce moment épique.

-Je crois que tu leur plaît… Je ne suis pas la seule ici à te trouver sublime…
-Amusant...mais tu sais que je n'ai d'yeux que pour toi. Murmura la sorcière afin de ne pas se faire prendre. Elle remarqua les regards des autres qui scrutaient l'anglaise. Curieusement, Nora ne s'intéressa à aucun habitant. Elle était n'était plus intéressée, la seule personne avec qui elle avait envie d'être c'était Freya.
-Tu n’avais pas espéré terminer ta soirée sobre j’espère?..
-Non... Ricana la sorcière. Merci, ça à l'air d'être costaud ! Dit-elle en sentant le breuvage qui était dans sa main.

Des gestes de tendresses furent échangés, décidément ce soir n'était pas le bon moment pour dévoiler son projet à sa douce scandinave. Tant pis, Nora profitera de la soirée et lui en parlerait le lendemain matin, si sa tête supporte les différents breuvages du repas.


Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyLun 17 Aoû 2020 - 18:00

Nora pouvait paraître solide, parfaitement sereine en toutes circonstances, prête à plonger dans toutes sortes d’aventures. Elle avait l’air de ce genre de femmes qui sont toujours en manque d’action et d’adrénaline. Il y avait pourtant de rares occasions où Nora se laissait déstabiliser, se laissait avoir par ses sentiments parfois plus forts qu’elle ne semblait l’imaginer. Une chose qui pouvait amuser Freya finalement. Avec sa petite mise en scène, elle avait réussi à provoquer la surprise chez sa compagne et l’avait même vu rougir. Il était tout à fait agréable de voir qu’on pouvait surprendre une femme pareille. Surtout aussi positivement. Elle était craquante quand elle rougissait. Terriblement séduisante aussi.

Elles avaient partagé de douce étreintes, de tendres baisers encore, de nouvelles expressions de leur amour sincère qui pouvait s’épanouir à nouveau. Nora avait exprimé un mélange d’amour et de crainte, signifiant à sa compagne qu’elle souhaitait sincèrement les voir rester ensemble. Freya avait donc bien entendu répondu en se faisant la plus rassurante possible. Il semblerait que cela avait fonctionné. Nora s’était retrouvée blottie contre elle, restant toutes les deux l’une contre l’autre, appréciant un nouveau moment à deux. Ce fut à la scandinave de reprendre les devants, se glissant contre sa belle, saisissant une de ses jambes pour la caler contre ses côtes. Il était déjà évident qu’elles profiteraient des lieux de différentes manières, et c’était visiblement tout à fait approuvé par sa compagne également. Quoi qu’elle fasse, Nora avait toujours su réveiller en elle un désir qui semblait tout à fait réciproque. Elles y avaient succombé une nouvelle fois, laissant le temps fuir sans s’en préoccuper.

Le temps était venu de rejoindre ceux qui les attendaient. Même si Freya appréciait tout particulièrement tenir sa douce psychomage contre elle, son dos calé contre sa poitrine, la sentant respirer, parfaitement détendue avec sa tête sur son épaule. Elles regardaient le ciel, les étoiles, ces lumières qui dansaient et offraient un spectacle apaisant.

-Tu sais que je ne suis jamais contre une soirée avec toi, alors si elle est arrosée...

Freya eut un rire, connaissant ce côté de sa compagne en mots, sans avoir eu l’occasion de l’expérimenter réellement. Elle ne lui avait pas forcément montré sa propre histoire des alcools, mais il semblerait que ce ne soit plus qu’une question de minutes. Elle n’en était pas du tout inquiète, voyant cela comme un nouveau partage dans une bonne humeur qu’elle était sûre de trouver dans son village.

-Mais oui, je suis prête à rencontrer ta famille et voir où tu as grandi. Et puis je suis avec toi, tout ira bien.

L’idée de l’introduire ainsi à ses proches était tout à fait plaisante. Si une pointe d’inquiétude était présente, elle était tout à fait fière de pouvoir montrer son univers à Nora et de présenter cette femme merveilleuse à sa mère. Elle ne pourrait pas lui présenter comme elle l’aurait souhaité, lui montrer à quel point cette relation lui faisait du bien. Elle ne pourrait pas dire à sa mère combien elle aimait Nora ni à quel point elle tenait à elle. Mais tant pis, elle ferait avec ce qui lui était permis de faire. Et sa belle comprendrait sans doute déjà beaucoup de choses avec ce petit séjour. L’idée la réjouissait tout de même.

-Je n’ai pas l’intention de te lâcher. Et je suis sûre que l’endroit va te plaire.

Elles devaient y aller, et s’étaient donc relevé pour ranger leur petite installation et prendre la route. Freya repliait la dernière couverture quand elle vit Nora lui tendre la main, cherchant sans doute la sienne. Dans un sourire, elle lui avait accordé avant de s’approcher pour regarder dans la même direction qu’elle, laissant leurs doigts se mêler tendrement.

-J'ai vraiment de la chance de partager ce doux spectacle avec la plus belle des étoiles.  

L’image était belle, très touchante. Freya fut évidemment attendrie par ces paroles et détourna ses yeux du ciel pour les reporter sur sa douce. Nora était magnifique, elle était d’une beauté presque aussi pure que les lumières qui se trouvaient au-dessus d’elles. La belle avait donc attiré plus près encore sa compagne, tenant à lui répondre aussi bien par des mots que des gestes.

-Ton étoile ne serait rien sans sa lune ma beauté. C’est toi qui éclaire ma route maintenant et je te suivrai toujours de près.

Nora se dressa sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres. Freya sourit, heureuse de la chance qu’elles se donnaient à nouveau.

Elles avaient fini par quitter les lieux pour en rejoindre un autre. Elles arrivaient près du village qui était leur destination. Freya sentait monter l’excitation en elle, heureuse de rentrer. Elle avait repoussé son retour, mais elle en mourrait d’envie depuis des semaines. C’était chez elle ici. Elle avait donc avancé en avant, tenant la main de sa compagne pour l’accompagner. La scandinave sentit tout de même le rythme changer. Elle s’était retourné vers Nora et malgré la faible lumière elle avait vu briller sur sa joue une larme unique. La psychomage était-elle inquiète? Attristée par quelque chose? Voulait-elle faire demi-tour? Freya s’approcha, un peu inquiète tout de même. Elle avait passé le pouce sur sa joue pour essuyer cette larme, laissant sa main sur sa joue pour la rassurer.

-Tout va bien? On peut encore faire demi-tour chérie si tu ne te sent pas bien. Je ne veux pas te forcer.

Nora ne semblait pas souhaiter changer de destination. La scandinave avait donc laissé un baiser sur la joue de sa compagne avant de continuer leur route. Une route qui fut rapidement coupée à nouveau par l’arrivée d’un groupe bien énergique pour une heure si tardive. Ces petits monstres avaient toujours une place importante dans le coeur de la prêtresse cela dit. Leur façon de se jeter dans ses bras semblait indiquer qu’il en était de même pour eux. Elle était comme une tante pour chacun d’eux, qu’il existe un lien de sang entre eux ou non. Mais les présentations s’étaient enchaînées, Frigga suivant de près le groupe d’enfants. Cette fois ce fut à Freya de se laisser aller dans les bras de sa mère. Elle lui avait manqué, terriblement. Frigga l’avait senti, l’avait serré un peu plus contre elle encore, heureuse elle aussi de revoir sa petite fille à la maison. Nora fut rapidement ramenée dans l’échange, sa compagne souhaitant la voir intégrée pleinement aux évènements.

-Je suis enchantée de vous connaître madame.

Frigga eut un léger silence, prenant le temps de sentir ce que Nora lui livrait par cette poignée de main, les différents sentiments qu’elle percevait en elle. La blonde eut bientôt un sourire cela dit, amusée par certaines parties. Par les mots de la petite brune aussi. Frigga plus grande encore que sa fille dominait largement Nora, d’une bonne tête. Elle en imposait facilement, charismatique naturellement, mais gardait un regard assez doux. Elle finit par lâcher la main de Nora et eut un léger rire.

-Frigga, “madame” ça ne me va pas très bien, personne ne m’appelle jamais comme ça. C’est tellement distant. Vous êtes la bienvenue ici, ne vous sentez pas intimidée ainsi. Je n’ai jamais mordu personne…

La prêtresse plaisantait, sentant l’appréhension chez Nora, mais aussi chez sa fille. Elle n’était cependant pas sûre de pouvoir affirmer pourquoi. Elle trouverait plus tard. Freya ne lui cachait jamais les choses bien longtemps. Et elle avait sans doute de bonnes raisons de le faire. Elle avait donc changé le sujet de la conversation, y laissant une pointe d’humour tout de même, décidée à laisser les choses se mettre en ordre toutes seules. Elle savait que cela comptait pour Freya, elle l’avait senti, elle lui faisait confiance.

-C'est surtout votre fille qui me remet sur pieds ces derniers temps

Frigga eut un léger rire. Freya aussi. Voilà qui soulignait un peu plus leur ressemblance, y compris sur ce point. Elles avaient le même visage ou presque quand elles riaient, le même sourire.

-Nora me laisse l’occasion de mettre en pratique tes enseignements de guérisseur. Elle peut manquer très sérieusement de chance parfois.

Il n’avait pas fallu très longtemps à la blonde pour remarquer une partie des protections mises en place par sa fille sur la psychomage. Elle désigna son poignet où se trouvait le bracelet que Freya avait fait en y traçant quelques runes, n’ayant pas remarqué le collier que Nora portait également. Frigga savait les lire et les utiliser comme personne.

-Je vois que tu as déjà essayé d’y remédier. Tes protections sont efficaces en général, et ça n’est pas suffisant?

Freya sourit, jeta un regard amusé à sa compagne, et reporta son attention sur sa mère. Elle répondit d’un hochement négatif de la tête, Nora était impayable à ce niveau. D’une malchance parfaite et d’un caractère impossible. Elle savait s’attirer de gros ennuis, elle savait aussi être magnifique et tellement aimante. Freya ferait donc plus pour la protéger si c’était possible. La scandinave était un peu anxieuse, Nora l’avait remarqué, comme toujours. Freya savait la lire maintenant, elle la vit pencher sa tête sur le côté, geste qui l’amusait toujours autant. Avec son regard, cela suffit à la détendre. Main dans la main, elles avaient ainsi rejoint la grande table sous les acclamations des habitants réjouis de la visite et sans doute déjà atteints par l’alcool. Rapidement, les regards s’étaient posés sur Nora, ce qui avait bien entendu attiré l’attention de Freya. Elle faisait confiance à sa compagne, au moins en grande partie. En revanche ceux qui vivaient ici c’était une autre histoire. Normal, c’était dans leurs habitudes, y compris avec elle. Mais pour cette fois, ça ne lui plaisait pas franchement. Raison pour laquelle elle avait glissé quelques gestes affectueux à Nora, plaisantant un peu au passage.

-Amusant...mais tu sais que je n'ai d'yeux que pour toi.

Elle avait l’art de trouver les mots. Freya n’était pas certaine que sa compagne ait remarqué son inquiétude. Elle prenait en tout cas ces mots comme précieux. La scandinave avait même été jusqu’à se pencher vers la psychomage pour l’embrasser. Cette femme était parfaite, sa femme parfaite.

-Je le sais. Comme tu sais sans doute que c’est parfaitement réciproque.

Freya glissa une main dans les cheveux de sa belle comme elle aimait le faire si souvent. Nora avait des cheveux doux, un peu fous, ils tombaient gracieusement dans son dos. La scandinave aimait les caresser. Surtout la nuit, lorsqu’ils glissaient sur le dos nu de sa compagne, contrastant avec sa peau claire. Des moments où Nora était peut-être plus belle encore si c’était possible. Pour éviter de succomber réellement à de trop forts sentiments alors qu’elle se trouvait littéralement à porté de main de sa mère qui risquerait de le sentir au moindre contact, elle avait changé de sujet, plaisantant avec sa belle.

-Non… Merci, ça à l'air d'être costaud !

Costaud certainement. Mais de très bonne qualité et agréable selon la scandinave. Elle était nettement plus habituée à ce breuvage que Nora, mais elle la pensait capable de l’apprécier.

-Oui c’est autre chose que ce que tu trouveras en Angleterre, il vaut mieux y aller doucement. Mais c’est assez traitre, on se laisse vite avoir.

Sur ces belles paroles, Freya avait terminé son propre verre avant qu’un homme un peu plus loin ne lui fasse signe de le tendre pour le remplir à nouveau. Que c’était bon de rentrer à la maison. La scandinave décidée à couper court à ces quelques regards qui persistaient sur sa compagne ou elle-même lui fit signe de venir s’asseoir directement sur ses genoux. Si elle n’était pas forcément dérangée par les regards, elle préférait établir clairement ses intentions. Elle offrit donc à sa douce un langoureux baiser une fois cette dernière sur ses genoux. Le regard malicieux, elle se mordit la lèvre. La soirée serait sans doute agitée une fois de plus.

-Ceci dit, si tu te laisse avoir, je me ferai une joie de te raccompagner chez moi, ce n’est pas très loin, très proche même. Je vais te surveiller de près…

De très près. Elle ne pouvait pas détacher ses yeux d’elle. Même si elles étaient loin d’être seules. En fait c’était peut-être plus motivant encore, elle appréciait pouvoir poser ce genre de gestes avec sa compagne sous le regard d’autres personnes. Ce n’était pas grand chose mais pouvoir assumer au moins en partie cette relation lui faisait beaucoup de bien. Et si elle ne pouvait ici admettre qu’une attirance physique, c’était déjà beaucoup.

La soirée s’était écoulée relativement calmement, les laissant profiter du rassemblement et s’enivrer sans grand abus. Freya avait ensuite effectivement accompagné Nora jusqu’à chez elle, sa vraie maison, celle qui lui appartenait réellement et qu’elle avait décoré au cours de très nombreuses années. Elle ressemblait assez à celle qui se trouvait en Angleterre, plus richement décorée tout de même. Les meubles étaient en bois gravés à la main par elle ou d’autres membres de la famille aujourd’hui disparus. La maison était plus spacieuse aussi, de plein pieds, proche du coeur du village. Elle avait été entretenue toute l’année par Frigga, sa fille l’ayant laissé parfaitement rangée, ce qui ne durerait sans doute pas. Freya un peu éméchée voire même plutôt bourrée avait quitté sa robe avec un certain plaisir avant de retrouver son matelas si particulier et à la texture impossible à retrouver en Angleterre. Ce mélange parfait entre la souplesse et la fermeté. Accueillant sa belle entre ses bras, elle s’était pour une fois rapidement endormi, sentant cette satisfaction de retrouver un endroit familier.

Comme elle s’y était attendu, Freya s’était assez rapidement réveillé, assez tôt. C’était souvent le cas ici. Nora elle restait étendue dans les couvertures, ayant sans doute besoin d’un peu plus de temps. Cela se comprenait, la soirée avait été mouvementée. La scandinave avait donc déposé un baiser sur son dos avant de se lever pour lui laisser la possibilité de dormir encore un peu. Elle s’était préparé en silence avant de sortir de la maison, plissant les yeux sous le soleil. Le paysage lui était familier, c’était tellement agréable. Le village vivait déjà même si tôt le matin. Freya avait commencé par échanger quelques mots avec sa mère qui semblait avoir besoin d’encore un peu de temps pour se remettre de sa consommation de la veille. Elle avait ensuite posé les yeux sur les enfants qui jouaient en se courant après. C’était tentant. Ils l’avaient remarqué d’ailleurs, lui faisant déjà de grands signes. Freya avait jeté un regard vers sa maison qui semblait toujours calme. Elle s’était donc jetée dans le jeu des plus jeunes, courant après eux ou se faisant attraper elle-même. Elle souriait, riait, courait dans tous les sens avec eux, aimant partager des moments agréables en leur compagnie. Commençant à fatiguer, elle s’était laisser attraper par deux d’entre eux, tombant à terre dans une pose théâtrale, de petits monstres venant lui sauter dessus pour l’immobiliser (ou en tout cas essayer de le faire), Freya faisant mine de se rendre en riant et les prenant finalement contre elle. Le presque calme soudain avait permis à la scandinave de remarquer que Nora avait visiblement décidé de se lever. Elle avait donc tenté de se lever, portant toujours une petite fille sous la protestation de cette dernière. Le temps qu’elle ne le fasse Nora était à leur niveau.

-Bien dormi ma chérie?  

Freya l’embrassa tendrement, provoquant le rire du groupe d’enfants qui n’étaient pas choqués mais réellement amusés de voir leur “tante” ainsi. Ils ne comprenaient pas ce qu’elle venait de dire, mais la situation était compréhensible. Freya avait finit par poser la petite fille avant d’inviter les enfants à retourner jouer sans elle alors qu’elle prenait Nora par la main.

-Tu as mangé quelque chose? J’aimerais qu’on aille se promener un peu aujourd’hui, j’ai un coin qui devrait te plaire à te montrer dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyVen 21 Aoû 2020 - 18:12

Freya : #9966ff Frigga : #669966

La journée avait plutôt commencé sur les chapeaux de roues. Nora appréciait quand c'était Freya qui prenait les devants pour la surprendre. Les deux femmes n'avaient pas hésité à improviser un petit séjour en Norvège. Enfin, improviser ! C'était vite dit puisqu'en réalité l'enseignante avait tout manigancé dans le dos de la psychomage. Cette dernière ne lui en voulait pas du tout, elles pourraient enfin faire le séjour qu'elles avaient en tête en début d'année avant que Nora ne fasse tout capoter au printemps. Bref, c'était de l'histoire ancienne, à présent les deux femmes vivaient pleinement leur vie commune avec une multitude de projets en tête.

En parlant de projet, Nora n'avait toujours pas eu l'occasion de parler à Freya celui qui tenait à cœur depuis qu'elle avait transplané dans ce lieu magique qu'était la Norvège. Ne trouvant pas le moment le plus propice à sa déclaration. C'était un gros projet qu'elle allait annoncé, elle ignorait comment cela serait perçu par sa douce, peut être trouvera-t-elle que c'est trop tôt ? Trop étrange pour un couple de femmes ? Nora avait beau s'en ficher des critiques des autres vis-à-vis de son train de vie peu commun pour l'époque et surtout une Angleterre si prude. Quoiqu'il en était la sorcière voulait vivre à cent pour cent avec sa belle scandinave, alors autant faire les choses bien.

Ainsi, elle s'était laissée entraîner dans ce petit village de Norvège où avait grandit sa belle scandinave. Elle l'a vit dans son élément et en était certaine à présent, Freya est sa douce moitié. Elle ne voulait plus rien gâcher à l'avenir, trop peur de la perdre. Bien sûr, la psychomage savait qu'elle était un chat noir depuis sa plus tendre enfance, mais cette fois-ci, elle ferait tout pour préserver sa nouvelle vie en compagnie de Freya.

-Tout va bien? On peut encore faire demi-tour chérie si tu ne te sent pas bien. Je ne veux pas te forcer.
-Tout va bien, ma chérie. C'est juste que je pensais à mon père, il aurait aimé te connaître et découvrir ce lieu magique. Répondit Nora en séchant sa joue, elle était émue. Tu ne me forces, j'ai envie de découvrir ce petit village et l'impact qu'il a eut sur toi, je t'aime tellement. Finit-elle par dire avec un sourire.

Par la suite, la sorcière regardait sa compagne jouer avec des enfants. Puis, Nora fit la rencontre de Frigga, la mère de Freya, peut être qu'un jour, sa propre belle-mère. La psychomage resta de marbre ce genre de bêtises n'était pas bon pour une première rencontre. Et puis, Freya lui avait demandé de faire attention à comment elle répondait, du moins lors de ce premier voyage.

Les premières minutes échangées furent fort intéressantes, Nora respectueuse de ses aînées avait marqué le vouvoiement envers Frigga.

-Frigga, “madame” ça ne me va pas très bien, personne ne m’appelle jamais comme ça. C’est tellement distant. Vous êtes la bienvenue ici, ne vous sentez pas intimidée ainsi. Je n’ai jamais mordu personne…
-Qu'il en soit ainsi dans ce cas, Frigga. Rigola Nora à la dernière réplique de son interlocutrice.

Nora ne put s'empêcher de noter la ressemblance mère-fille. Les premières impressions sont souvent les bonnes, pour ce qui concerne Nora, elle avait carrément adopter les « Bäkke ». N'ayant pas la moindre idée de comment elle était perçue, elle patienta, après tout elle était invité et surtout la psychomage fut parcouru d'un léger sentiment de stress cela ne lui était par arrivée depuis des années. Pourquoi, maintenant ? Elle avait rougi plutôt devant un bouquet de fleurs, émotive plus tôt à l'entrée du village et maintenant elle stressait. Prenant sur elle, la « petite » sorcière se laissa porter par les retrouvailles Frigga/Freya, se mettant légèrement en retrait.

-Nora me laisse l’occasion de mettre en pratique tes enseignements de guérisseur. Elle peut manquer très sérieusement de chance parfois.
-Je vois que tu as déjà essayé d’y remédier. Tes protections sont efficaces en général, et ça n’est pas suffisant ?
-J'ai échappé à bien pire grâce aux protections de votre fille, Frigga. Disons que parfois, il m'arrive de trop m'investir dans mon travail et de ne pas voir le danger. Confirma la psychomage.

Finalement les trois sorcières arrivèrent à la grande tablée et prirent places aux sièges désignés. Nora sentit les regards se poser sur elle. Il est vrai que l'anglaise conservait son charme britannique en toute circonstances. Mais elle était passée à autre chose, cette terrible nuit lui avait fait prendre conscience que seule Freya comptait à présent. Elle était comme insensible aux scandinaves autour d'elle, qu'ils soient hommes ou femmes d'ailleurs. Comme elle annonça, à sa douce moitié, elle n'avait d'yeux que pour l'enseignante. On lui servit un breuvage parfumé, Nora n'hésita pas bien longtemps avant de s'en faire sa propre idée.

-Je le sais. Comme tu sais sans doute que c’est parfaitement réciproque.

C'était intense ce qui se passait entre les deux sorcières amoureuses. La conversation changea du tout au tout quand Nora rapprocha la choppe de son nez afin d'essayer de trouver les saveurs du breuvage. Sa première réaction fut de constater la fort caractère de la boisson, elle en rit.

-Oui c’est autre chose que ce que tu trouveras en Angleterre, il vaut mieux y aller doucement. Mais c’est assez traître, on se laisse vite avoir.
-Tu connais mon goût pour la curiosité...voyons ça. Nora vit Freya boire cul-sec sa boisson. Elle tenta d'en faire autant. Wow...La sorcière toussa un peu et surtout surprise par le caractère de l'alcool.

On l'a servit à nouveau. Mais elle n'eut pas le temps de réagir qu'elle fut aussitôt entraînée sur les genoux de sa belle. La psychomage s'arrêta un instant ne pouvant quitter du regard sa belle. Cette dernière en profita pour l'embrasser langoureusement devant tout le monde. Décidément, elle ne connaissait pas cette facette de Freya, mais cela ne lui déplu nullement. Les deux femmes trinquèrent avant de boire leur second breuvage.

-Ceci dit, si tu te laisses avoir, je me ferai une joie de te raccompagner chez moi, ce n’est pas très loin, très proche même. Je vais te surveiller de près…

Nora apprécia durant toute la soirée, effectivement c'était traître. Elle avait essayé de trouver les ingrédients sans succès enfin pas tous. Elle avait un palais britannique après tout. Malgré tout, la brunette tenait la distance côté alcool, même si elle commençait à perdre de temps en temps l'équilibre sur les genoux de sa douce amante. Nora passa une superbe soirée, mais elle était en train de se terminer, la spécialiste espérait avoir fait bonne impression ou du moins n'avait pas mis mal à l'aise Freya. Les deux femmes finirent par se lever de table afin de rentrer main dans la main.

Freya allait lui montrer sa maison, Nora était en mode love-love tout contre sa belle scandinave. Une fois à l'intérieur, Nora reconnu le style de Freya, la décoration, les plantes, les meubles. Alors qu'elle regardait autour d'elle, Freya l'invitait contre elle, lui faisant même un petit strip-tease, la sorcière se mordit les lèvres et la rejoint sans tarder. Une belle nuit commença dans cette bâtisse où Freya se sentait détendue. Nora la regarda s'endormir, elle était apaisée cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu ainsi.

-Tu es magnifique ma chérie... Chuchota-t-elle avant de s'endormir auprès de Freya.

L'anglaise dormit comme un bébé, elle se tourna se mettant dos à la fenêtre qui laissait passer les lueurs du jour. Elle fut surprise de ne pas sentir Freya à ses côtés. Elle qui d'habitude faisait la marmotte au lit. Doucement, Nora se mit sur le dos, profitant du silence qui l'entourait, elle se réveillait tout doucement. Elle n'avait pas mal au crâne preuve qu'elle n'avait pas abusée la veille. Un bon quart d'heure plus tard, elle se décida et enfila une tenue décontractée, bu une gorgée d'eau et s'ébouriffa un peu ses cheveux histoire d'avoir un peu de volume. Elle se posa à la fenêtre de la chambre et chercha du regard sa douce moitié.

-Où es-tu, Freya ? Pensa-t-elle en scrutant les environs.

Elle fini par la repérer, elle s'amusait avec les enfants du village. Un spectacle qui donna espoir au projet qu'elle voudrait partager avec sa compagne. Elle s'étira une dernière fois et se dirigea vers Freya qui s'amusait à chat avec les enfants. Se posant sur le côté, elle se surprit à rire et à grimacer quand elle vit l'enseignante tomber sous l'attaque des enfants. Se fut à ce moment précis, que Freya la remarqua. Ni une ni deux, la plus grande rejoignit Nora.

-Bien dormi ma chérie?
-Comme un bébé... Tu t'amusais bien avec les enfants ! Tu as un bon contact avec eux... Déclara Nora pensive en saluant de la tête la petite fille dans les bras de Freya. Bonjour toi... Fit-elle à l'attention de la petite fille.
-Tu as mangé quelque chose? J’aimerais qu’on aille se promener un peu aujourd’hui, j’ai un coin qui devrait te plaire à te montrer dans la forêt.
-Et bien... Fit Nora alors qu'elle se laissa embrasser amoureusement et devant tout le monde. Elle aimerait voir Freya comme ça sur l'île anglaise, elle savoura ce tendre moment avant de répondre en se mordillant la lèvre. Non, je t'attendais. Oh, j'aimerai oui découvrir ce coin de forêt. Je profiterai même pour te proposer quelque chose. Termina la sorcière, elle aimait laisser miroiter un peu sa belle.

Nora s'était décidée, elle parlerait de son projet à Freya une fois qu'elles seront toutes les deux dans un coin tranquille en forêt.

Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 22 Aoû 2020 - 16:44

Freya avait généralement l’habitude de rester en retrait, discrète, à observer les situations et laisser les choses se faire comme elles le devaient. Elle savait des choses que beaucoup préféraient ne pas savoir eux-mêmes. Avec le temps elle était devenue bien malgré elle experte dans la dissimulation d’informations, gardant pour elle des choses sensibles pour éviter aux autres de vivre avec le même poids. Par ses visions elle apprenait de grands changements, des évènement douloureux, voire des fins tragiques. Comment pourrait-elle les imposer aux autres et peut-être gâcher le reste de leur vie avec ces informations? Alors elle les gardait et laissait les choses se faire comme elles le devaient. Elle observait, discrètement, se laissant porter par les évènements.

Nora avait été différente. Si elle s’était laissé guider jusqu’à elle par l’une de ces visions, elle n’avait pas si retenir ses envies, n’avait pas su rester passive. La psychomage l’avait presque invité à le faire, lui avait tendu la perche, comment résister? Comment laisser passer ce qu’elle pensait être une chance monumentale aujourd’hui alors qu’elle passait de douces journées près d’elle? Elles avaient eu des moments difficiles pourtant, mais Freya les laissait facilement de côté lorsqu’elle prenait sa belle contre elle. Il avait donc été plus que logique à ses yeux de l’entrainer avec elle jusqu’à cet endroit qu’elle considérait comme étant chez elle, ses racines, son foyer. Bien sûr par la suite la scandinave était prête à faire de la charmante demeure de sa compagne la sienne également et de partager sa vie complètement avec elle. Mais pour le moment, cet endroit restait spécial à ses yeux. Et l’excitation qu’elle ressentait à l’approche du village ne faisait que le montrer un peu plus. Elle avait donc entrainé sa belle avec elle jusqu’à la sentir hésiter. Freya s’était rapidement inquiété, voyant couler une larme sur sa joue. Avait-elle changé d’avis? Etait-elle soudainement réticente ? Ressentait-elle un malaise plus profond encore? C’était tellement important aux yeux de Freya que les questions fusaient plus rapidement dans son esprit qu’elle ne l’aurait souhaité.

-Tout va bien, ma chérie. C'est juste que je pensais à mon père, il aurait aimé te connaître et découvrir ce lieu magique.

Un qualificatif assez révélateur pour un village pourtant moldu. Nora semblait touchée par le charme du lieu, ce qui rassurait sa compagne. Cependant elle la sentait sincèrement émue et pouvait la comprendre. Freya savait qu’elle avait perdu ses parents, elle savait qu’ils étaient un manque pour elle, et c’était bien normal. Elle-même avait encore ses parent, ou sa mère surtout, son père ne l’étant que par le sang, et c’était admis par tous. Mais sa mère, difficile pour elle d’imaginer ce qu’elle ferait sans elle. Pour la rassurer, Freya pris sa belle contre elle, pour la soutenir plus que la rassurer.

-Où qu’il soit ma douce il veille sur toi. Et je sais qu’il serait heureux de te voir évoluer et mettre en place tes différents projets. Que ce soit les tiens… ou les nôtres.

Les croyances de la scandinave voulait que les morts passaient à une vie plus agréable, ou en tout cas la plupart du temps. Mais le père de Nora, elle n’en doutait pas, avait sans doute eu droit à une place agréable, tout comme sa mère. Ils veillaient ainsi sur leur fille, la voyaient faire sa vie, et l’attendaient jusqu’au jour où au terme de sa propre vie Nora ne vienne les rejoindre à son tour. Qu’elle se soit entendu avec eux ou non n’était en soi qu’un détail, une question que Freya ne se posait même pas. Nora aimait ses parents, leur absence pouvait lui peser, et c’était bien normal. Si la prêtresse pouvait apaiser un peu cet état elle le ferait de son mieux.

-Tu ne me forces pas, j'ai envie de découvrir ce petit village et l'impact qu'il a eut sur toi, je t'aime tellement.  

Nora était une femme merveilleuse, presque parfaite aux yeux de la belle, mais en tout cas la femme avec laquelle elle souhaitait de plus en plus fort passer le reste de ses jours. Chacune de ses nouvelles déclarations renforçait cette volonté, chacune de ses attentions. Et ces derniers mots sonnaient toujours comme tellement doux à ses oreilles que son coeur s’emballait encore à chaque fois. Elle l’aimait aussi, avec tellement de ferveur. Freya déposa donc un baiser sur la joue de sa belle avant de la serrer encore un peu dans ses bras.

-Je t’aime aussi Nora.

A nouveau prêtes à poursuivre la soirée, elles avaient repris leur petite route, main dans la main, jusqu’à ce qu’elle ne soit coupée, et plusieurs fois. Ce fut d’abord un accueil mouvementé offert par les plus jeunes, Freya les prenant contre elle trop heureuse de les retrouver. Ils avaient tellement grandi en si peu de temps. Quelques mois changeaient tellement de chose à ces âges. Puis une rencontre plus calme, Frigga venant à leur rencontre. Mère et fille avaient échangé une étreinte emplie de cet amour qui les liait encore. Elles étaient aussi heureuses l’une que l’autre de se retrouver. Mais Freya avait encore une bonne raison d’être heureuse, et un peu anxieuse aussi. Elle présenta Nora à sa mère, avec bien moins de sincérité qu’elle ne l’aurait souhaité. Dans ses rêves, elle aurait présenté la psychomage comme celle qu’elle prenait comme sa compagne, celle qu’elle aimait plus que tout, qu’elle souhaitait voir partager le reste de son existence, sa belle-fille pour ainsi dire. Frigga ne comprendrait pas, elle ne les soutiendrait pas, et sa fille le savait. Elle se contenterait donc de lui faire voir Nora comme son amante du moment, une passade agréable mais éphémère, peut-être plus une amie finalement. Si il fallait cela pour que sa mère accepte de les voir aussi proches, cela ferait l’affaire au moins pour cette fois. Pour la suite, elle aviserait plus tard. Elle voulait au moins qu’elles se rencontre, qu’elles se connaissent, qu’elles se parle… voire qu’elles s’apprécient, dans le meilleur des cas. Il semblerait que ce ne soit pas si impossible, les deux femmes ayant un échange tout à fait cordial qui détendit un peu Freya. Frigga ne semblait pas avoir réussi à sentir tout l’amour qui existait entre elles, et pour le moment c’était le plus important.

-Qu'il en soit ainsi dans ce cas, Frigga.

Freya s’était naturellement placée un peu en retrait, les laissant faire cette première prise de contact. Les choses semblaient se dérouler sans problème. Ce qui lui faisait peut-être plus plaisir encore qu’elle ne l’aurait cru. Les voir échanger était même très agréable, voir leurs sourires et les regards ouverts des deux femmes, c’était parfait. Freya avait donc doucement repris un peu de place dans l’échange, ne lâchant plus la main de sa compagne qu’elle serrait sous la force de son bonheur.

-J'ai échappé à bien pire grâce aux protections de votre fille, Frigga. Disons que parfois, il m'arrive de trop m'investir dans mon travail et de ne pas voir le danger.

C’était un nouvel exemple de ces euphémismes que Nora aimait tant pour ces récits délicats. Mais pour une fois, fait rare, Freya n’irait pas contre ses paroles. Sa mère n’était pas vraiment de leur monde, elle restait moldue et ne saisissait pas tout ce qui pouvait toucher sa fille ou maintenant son amie. Il avait été déjà compliqué de réellement saisir ce qui était arrivé à Freya quelques années plus tôt, visiblement malmenée par d’autres sorciers. Alors la fille préférait ne pas livrer trop de détails à sa mère au sujet des dangers où Nora savait plonger. Cependant, il n’était pas surprenant que Frigga cherche à en savoir plus.

-Et quel métier faites-vous pour attirer ainsi les ennuis?

Elle était un peu surprise, mais curieuse aussi. Pour pousser Freya à vouloir agir ainsi sur la situation et se retrouver à quand même devoir prodiguer des soins à Nora, elle devait se mettre dans de sacrés pétrins… Freya laissa sa compagne répondre, prête à éventuellement ajouter quelques précisions. Après tout, Nora exerçait une profession sorcière que Frigga aurait peut-être du mal à situer sans un parallèle avec son monde. Mais Nora saurait peut-être le faire seule. Quoi qu’il en soit, pour la scandinave, c’était à sa belle de répondre. Elle ne tenait pas à s’imposer dans un échange qu’elle pouvait parfaitement mener seule.

Les trois femmes avaient fini par prendre place dans l’assemblée, Freya maintenant parfaitement dans son élément. Elle reprenait une assurance qu’elle n’avait que très rarement en Angleterre, une forme de charisme et d’aisance qu’on lui connaissait ici mais pas forcément ailleurs. Elle était Freya, völva de cet endroit, fille de Frigga et enfant du fjord. Mais toute cette assurance ne couvrait pas les regards qu’elle sentait planer sur Nora. Elle n’en était ni surprise ni dérangée, c’était même assez normal. Nora était sublime, une femme au charme saisissant. Il était logique de voir d’autres personnes s’y intéresser. Freya s’en amusa donc avec sa compagne à qui elle le dit en quelques mots discrets. Si elle ne lui avait pas forcément demandé, Nora avait décidé de répondre en lui assurant son attention complète. Une attention qui toucha une fois de plus la scandinave, irrémédiablement éprise de l’anglaise, sentant une nouvelle vague d’affection pure la prendre à son intention. Nora était parfaite, la seule qui saurait combler sa vie, elle le savait. Alors elle lui avait répondu sur le même ton, lui confirmant n’avoir d’yeux que pour elle également, et ce en toute franchise. Sans doute trop finalement en sachant que Frigga se trouvait assez proche pour poser une main sur sa fille et sentir cet amour immense qu’elle portait pour Nora. Freya avait donc choisi de détourner une conversation pourtant très agréable pour la diriger vers le contenu de leurs verres. Ayant déjà bien entamé le sien avec la résistance de l’habitude, Nora hésitait un peu, curieuse et prudente (à raison). Elle était amusée par le côté à première vue assez fort de la boisson. Il fallait lui reconnaître du caractère à l’hydromel maison des Bakke. Mais c’était un délice, assez sucré pour se laisser boire sans trop de difficulté et masquer son côté ravageur également.

-Tu connais mon goût pour la curiosité...voyons ça.

Freya l’observait, ne s’attendant pas vraiment à ce qu’elle boive avec autant d’entrain ceci dit. La surprise passée elle en avait ri un peu d’ailleurs, la voyant surprise aussi du caractère de la boisson. Nora ne devait pas s’y attendre. Elle en toussait même un peu.

-Wow...

Oui, c’était parlant comme réaction. Freya s’en amusait, non sans lui adresser quelques caresses dans le dos tout de même en soutien, lui faisant confiance cela dit pour s’en remettre.

-Je t’avais prévenu, tu aurai du y aller plus tranquillement je crois.


Nora semblait avoir de bonnes ressources cela dit et tenir pas trop mal la boisson. Une chose que Freya n’avait pas cherché à creuser encore, préférant généralement des activités plus… lucides, en sa compagnie. D’ailleurs en parlant de lucidité, Freya continuait à voir les regards courir sur elles, quelques petites conversations à voix basse aussi. Encore une fois elle n’était pas particulièrement contre, c’était habituel. Mais elle avait souhaité éclairer un peu ses intentions et avait pris Nora contre elle, sur ses genoux, lui offrant un baiser passionné. Elles s’étaient observé un moment, avaient trinqué avant de boire à nouveau, avaient ainsi partagé une soirée agréable en bonne compagnie, gardant une proximité qu’elles appréciaient toutes les deux. Nora était décidément terriblement séduisante, Freya glissant régulièrement quelques baisers sur ses lèvres, ses joues, ses mains, dans son cou. Comme si elle ne pouvait pas réellement se détacher d’elle. Et en fait elle n’en avait pas réellement envie.

La soirée s’était poursuivie, la nuit passant doucement. Freya finit par sentir sa douce peiner à se stabiliser par moment. La fatigue, l’alcool, elles devraient sans doute aller se coucher, cela serait sans doute raisonnable d’ailleurs. Les deux femmes finirent ainsi par se lever pour rejoindre la maison de la scandinave. Une maison très personnelle, peut-être plus encore que celle qu’elle avait occupé en Angleterre avant de la quitter pour s’installer dans celle de Nora. Ce qu’elle avait fait avec plaisir encore une fois. Mais celle-ci, c’était particulier. Pouvoir passer cette porte avec Nora était d’ailleurs un sentiment tout particulier, comme si elles pouvaient maintenant réellement dire partager leurs vies, sa compagne ayant mis un pieds dans son univers personnel avec sa bénédiction. Se coucher près d’elle dans son lit était d’ailleurs tout aussi plaisant. Freya se sentait bien, plus détendue que ces derniers mois, plus à l’aise aussi, Nora dans ses bras.

-Tu es magnifique ma chérie...

Déjà en partie endormie, Freya avait simplement souri sans ouvrir les yeux, resserrant peut-être un peu plus sa compagne contre elle. Quelques doux mots chuchotés avant qu’elle ne sombre dans le sommeil. Un sommeil calme et reposant pour changer. Cela lui avait permis de se réveiller tôt, très tôt, comme souvent lorsqu’elle était ici. La belle avait donc laissé Nora dormir encore un peu, la pensant en besoin de repos après la soirée chargée en émotions de la veille et la journée active qu’elle lui avait préparé. Pour sa part, elle avait commencé sa journée par une toilette de chat avant d’aller partager les jeux des enfants visiblement ravis de la retrouver. Elle était heureuse de partager un nouveau moment en leur compagnie d’ailleurs. Elle finit par remarquer Nora qui semblait s’être levée et s’amuser de la situation d’ailleurs. Elle avait l’air reposée et plutôt à l’aise. Tant mieux, Freya voulait la savoir à son aise ici, détendue. Elle l’avait donc rapidement rejoint, non sans avoir une petite fille imprévue dans les bras, cette dernière ne souhaitant pas être reposée immédiatement. Elle avait salué sa belle amoureusement comme toujours ou presque, malgré les quelques personnes présentes à l’extérieur dans les environs.

-Comme un bébé... Tu t'amusais bien avec les enfants ! Tu as un bon contact avec eux... Bonjour toi...

La petite fille avait ri, n’ayant pas compris ce qu’on lui avait dit mais voyant le regard tout à fait amical de Nora elle en avait déduit que c’était positif. Freya trouvait cela adorable, voyant la petite réagir en les regardant l’une et l’autre à tour de rôle. C’était adorable. Après avoir un peu ri, attendrie, Freya  finit par répondre à sa compagne.

-Oui, c’est une vieille histoire entre nous. Je crois que si j’avais pu j’en aurai déjà… sans doute plusieurs. Mais jouer les tantes c’est agréable aussi. Ça a ses avantages.

Le ton était enjoué, presque rieur. Freya n’avait jamais été très claire avec Nora, n’avait pas posé de mots clairs sur les raisons qui faisaient qu’elle n’avait pas d’enfants. Elle s’était contenté de lui répondre en toute honnêteté qu’elle n’avait pas d’enfants, sans en donner de raison. Une nouvelle occasion de garder pour elle des informations. Elle avait sans doute répondu un peu vite à sa douce, mais assez à l’aise pour le faire avec franchise, sans forcément en voir la porté. Mais en effet, elle aurait sans doute aimé avoir ses propres enfants, plusieurs, même sans être accompagné d’un conjoint. Quoi que cela aurait sans doute empêché sa rencontre avec Nora au fond, ce qui aurait été un manque terrible finalement. Alors il serait sans doute juste de dire qu’elle préférait largement être en compagnie de Nora qu’entourée de ses propres enfants. La petite fille tendit les bras vers les autres, Freya l’avait donc déposée avant de leur indiquer de repartir sans elle. Elle avait d’autres projet pour elle et sa belle.

-Et bien...

Elle n’avait pas résisté, légère et portée par son aisance dans l’endroit qui lui était si familier. Freya lui avait accordé un nouveau baiser, toujours irrémédiablement attirée par elle, complètement sous son charme.

- Non, je t'attendais. Oh, j'aimerai oui découvrir ce coin de forêt. Je profiterai même pour te proposer quelque chose.


Lui proposer quelque chose? Et bien, Nora semblait avoir encore quelques surprises pour elle. Mais soit, elle lui faisait confiance de toute façon. Freya eut donc un regard intrigué, mais résigné. Elle ne forcerait pas les choses et attendrait le bon moment.

-Oh, vraiment? Tu me caches encore des choses?  Dans ce cas allons manger un morceau et plongeons dans la forêt.

Freya lui avait pris les mains pour échanger ces quelques mots avant de l’entrainer à nouveau dans la maison qui les avait abrité pour la nuit. La scandinave avait ouvert tous les rideaux, ouvert quelques fenêtres également pour laisser entrer l’air frais du matin, avant de mettre la table et servir à sa douce un petit déjeuner. Un lait de chèvre chaud avec une pointe de miel, et ce qui semblait être une bouillie de céréales un peu écrasées. De quoi tenir la journée qu’elle auraient et arriver à s’enfoncer assez loin dans la forêt.

Une fois restaurées, Freya avait tout rangé avant de se préparer un peu. Une robe assez ample pour ne pas gêner ses mouvement, assez épaisse tout de même pour résister aux conditions de la marche, ses cheveux tressés pour les tenir en arrière. Elle s’était ensuite assuré que Nora était prête avant de lui proposer de se mettre en route. Laissant ses chaussures à la maison pour profiter de la sensation de la terre sous ses pieds, de l’herbe.

La marche avait duré un moment, presque une bonne demi-heure, dans une forêt calme, reposante, ombragée, Freya tenant sa compagne par la main, heureuse de la guider ainsi. Elles finirent par arriver devant une partie escarpée qui allait vers les hauteurs des arbres. Freya la première observa un peu, puis grimpa quelques mètres, une montée entre la marche et l’escalade, faisant de grands pas en repliant presque ses genoux à sa poitrine à chaque fois. Elle arriva très vite à un renfoncement dans la roche, passant simplement la tête pour y jeter un oeil avant de sourire et de redescendre. Aucun nid, aucun animal n’avait pris possession de l’endroit. Freya avait l’habitude, elle le faisait avec agilité et une facilité étonnante. Elle jeta un oeil espiègle à Nora avant de se lancer.

-Tu crois que tu arriveras à monter? Je serai derrière toi pour t’aider.

Comme promis, même si le rythme était moins soutenu, elle était resté derrière elle pour l’aider si elle perdait l’équilibre. Tout se déroula correctement ceci dit, Freya invitant sa belle à s’asseoir dans le creux de la roche, assez spacieux tout de même, prenant place à ses côtés. De là où elles étaient, un peu en hauteur, elle avaient une vue dégagée et privilégiée sur la clairière en contrebas. Tout était calme, les rayons du soleil perçant entre les arbres, le chant des oiseaux raisonnant sous les arbres, très reposant. Freya souriait, appréciant cet endroit peut-être autant que celui qu’elle avait montré à Nora la première fois.

-En restant ici assez longtemps et en étant assez discrètes, nous devrions pouvoir voir des animaux revenir. Si tu es chanceuse on verra peut-être des renards…

Freya se pencha à nouveau vers elle pour lui offrir un baiser, heureuse de partager un nouveau moment privilégié avec elle. La scandinave lui pris à nouveau la main, assises l’une à côté de l’autre, prenant le temps de l’admirer quelques instants. Elle était tellement belle, tellement douce aussi, elle l’aimait tellement… D’une voix douce elle avait fini par reprendre.

-Tu voulais me dire quelque chose alors? Je suis toute à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 22 Aoû 2020 - 19:44

Freya : #9966ff Frigga : #669966

Nora se sentait vraiment en harmonie avec elle-même depuis qu'elle avait retrouvé l'amour de sa douce Freya. Peut être que ses parents seraient fiers d'elle de la voir se poser sans compromis ? Elle n'avait pu profiter d'eux autant qu'elle ne l'aurait voulu mais au fond la sorcière avait hérité de biens des choses de la part de ses parents. La maison déjà qui était le refuge de la psychomage, sa chambre qui était restée intacte depuis son départ de la maison familiale. La manière d'être et le charisme « naturel » que Nora avait hérité de son père, cette soif de curiosité jamais rassasiée. Cette façon, si douce de voir, d'appréhender et de parler avec les gens c'est ce que lui avait transmis Clémence, sa belle-mère. Nora McKallister était une sang-mêlé mais qui n'a jamais manqué de rien et pouvait prétendre à un mariage avec les hautes sphères. Mais elle n'était pas prête à se restreindre à cette vie-là.

Petit à petit, elle avait dévié de sa destinée comme en plaisantait son père, lors des repas de famille. Au fond il s'inquiétait tellement pour son unique enfant, de peur qu'elle ne parvienne pas à être heureux comme lui l'était depuis qu'il a rencontré Clémence.
Quelques années avant la mort de ses parents, Nora avait eu une grosse dispute sur sa manière de vivre sa vie, ce qui l'a priva de l'amour de ses parents, heureusement, elle revint vers eux de justesse afin de les rassurer pour la suite. C'est ainsi que fonctionnait Nora, elle vivait sa vie, brisait tout et recollait les morceaux afin de se construire une meilleure vie.

C'est ce qui arriva avec sa rencontre avec Freya, elle avait été totalement épris de la sorcière, pour finalement tout briser à cause de son comportement. Et ensuite se rendre compte de ses erreurs et espérant pouvoir rattraper ses erreurs et vivre enfin heureuse avec sa douce moitié. Sa bénédiction, comme elle aimait l'appeler. Et c'est sans doute comme ça, qu'Adalbert McKallister verrait Freya s'il était encore de ce monde.

C'est tout ce cheminement et la beauté du lieu qui firent rappeler à Nora son père et versée cette larmichette lors de ce début de soirée dans le village de Freya.
Nora se sentit submergée par cette émotion, il est vrai que Clémence n'était pas sa mère biologique, mais elle se souvenait d'elle comme si c'était sa véritable mère. Elle lui avait tellement appris sur la vie et comment la voir. Même si au fond, Nora avait toujours veillée que son père soit fier d'elle malgré ses erreurs passées. Elle le voyait parfois dans l'attitude de certains de ses proches, parfois même quand Freya s'inquiétait pour elle. Voilà pourquoi à ce moment précis, Nora était apaisée, souriante et un peu émotive. Elle n'était nullement inquiète et ne voulait en aucun cas reculer ou s'enfuir.

-Où qu’il soit ma douce il veille sur toi. Et je sais qu’il serait heureux de te voir évoluer et mettre en place tes différents projets. Que ce soit les tiens… ou les nôtres.
-Oui, tu dois avoir raison...

Nora n'avait pas pour habitude de croire à une vie après la mort, elle était bien trop terre à terre sur le sujet. Autant elle était ouverte pour beaucoup, autant sur ce sujet, il était plus difficile de la convaincre. En soit elle trouva réconfort dans les bras de sa moitié et sécha ses larmes restantes. Elle savoura chaque instant qui se déroulait autour d'elles. Peut être qu'un jour, elle lui montrerait son album de famille pour lui « présenter » ses parents, enfin si Freya ne trouve pas cela étrange.

-Je t’aime aussi Nora.

Les deux femmes avaient largement dépassé l'âge pour jouer les amoureuses et pourtant elles ne se lassaient jamais de partager des petits mots doux. Nora se découvrait une version d'elle qu'elle ne connaissait pas et pourtant elle l'appréciait. Elle était prête à abandonner tout ce qu'elle était pour vivre son couple avec Freya. Oublier les romances éphémères ou les coups d'un soir. La compagnie des hommes ou des femmes ne l'intéressait plus depuis que Freya lui avait accordé son pardon et surtout depuis qu'elle avait accepté de vivre avec elle dans le cottage McKallister. Ça voulait dire beaucoup pour Nora et l'enseignante avait accepté sans rechigner ou trouver une faille dans le projet. La psychomage avait fait un virage à 180 degrés pour l'amour de sa vie. Elle ne voulait plus dévier, préserver autant de beauté et d'amour.

C'est ainsi que main dans la main, les deux femmes rejoignirent la fête donnée en l'honneur du retour de l'enseignante. Elle était aimée de son village, en même temps cela n'avait rien d'étonnant quand on pouvait lire toute la bonté et la gentillesse dans le cœur de la belle scandinave. Nora était fière d'être vue au bras de cette belle femme. Elle n'avait d'yeux que pour elle et se l'entendre le dire était vraiment agréable. Il y a encore quelques mois cette phrase aurait fait rire la psychomage. Jamais elle n'aurait cru être capable de s'éprendre d'une seule personne. Mais quelle personne ! Aujourd'hui, elle est sûre, vivre avec Freya jusqu'à sa mort serait le projet de Nora. Bien sûr, la sorcière en réserve d'autres d'ici là.

La soirée battait son plein, Nora fut agréablement surprise de voir une Freya plus détendue. Avec des gestes attendrissants qu'elles ne se permettait pas à la vue des habitants britanniques. Savourant chaque caresse, Nora se mordillait les lèvres. Bien sûr, elle fit attention de ne pas mettre mal à l'aise Freya et surtout les émotions qu'elle tentait de dissimuler pour le moment à Frigga. D'ailleurs, en parlant de la prêtresse du village, Nora l'apprécia rapidement et l'avait pour haute estime. Leur poignée de main en disait long sur le caractère de l'une comme de l'autre. Un profond respect émana de la psychomage à l'égard de la femme. Elles échangèrent quelques banalités avant de se concentrer sur l'anglaise. Avec son aplomb habituel, Nora su répondre avec sincérité et honnêteté à toutes les questions qu'on lui posait en cette soirée.

-Et quel métier faites-vous pour attirer ainsi les ennuis ?
-Et bien, je suis psychomage. J'aide les personnes qui ont besoin de soutien dans des moments difficiles. Expliqua simplement Nora. Et parfois, il y a des gens un peu plus nerveux que d'autres. Poursuivit la sorcière avec le sourire. Elle se voulait rassurante, comme à son habitude elle minimisait ce qui se passait quelque fois dans son métier.

Le reste de la soirée se déroula sans encombre, Nora tenait bien la distance avec les alcools britanniques, elle ne fut pas découragée lorsqu'on lui servit le breuvage norvégien. Elle prit le temps de sentir les odeurs qui s'en dégageait et voyant sa belle le boire cul-sec. Elle en fit de même comme si elle était invitée pour relever un défi. Sans doute son côté écossais hérité de la famille McKallister. Sa première réaction fut un « wow » puis quelques toussotements. Mais elle aimait le goût du breuvage et ne déclina pas le second tour lorsqu'on lui servit sa boisson.

-Je t’avais prévenu, tu aurai du y aller plus tranquillement je crois.
-Je suis quand même curieuse de ce qu'il y a dedans. Fit-elle en s'amusant à faire tournoyer la mixture dans sa choppe. A la tienne ! Reprit-elle en trinquant avec Freya.

A dire vrai, elle aurait aimé dire un petit mot doux lorsqu'elle trinqua avec la belle enseignante, mais elle avait peur de se trahir. Et malgré les échanges de baisers et les gestes tendres, Nora voyait Frigga du coin de l’œil. Elle surveillait sa fille, ou bien est-ce Nora ? Comment la percevait-elle ? Comment Freya l'avait-elle présenter dans les lettres qui furent adressées à sa mère ? Ne voulant pas faire d'impair, la sorcière préféra laisser mener la scandinave. Et elle n'était pas en reste, Freya s'occupait très bien d'elle. Vers la fin de la soirée, Nora se sentit « légèrement » chargée, elle fit signe à sa dulcinée de l'amener dans un coin plus tranquille. Ce que cette dernière fit avec plaisir.

Pas à pas, les deux sorcières se retrouvèrent dans la maison où avait grandi Freya. Nora reconnu instantanément la décoration et ce qui faisait de Freya, sa Freya. Ainsi, elle se laissa guider la regarda se déshabiller devant elle. Nora se mordillait la lèvre, quelle chance qu'elle avait. Cela faisait déjà deux mois que Nora n'avait pas bu d'alcool, la descente allait être rude. Mais pour l'heure, elle était zen et profitait des bras de sa belle. Les deux femmes ne mirent pas longtemps à s'endormir l'une contre l'autre. La nuit fut paisible, Nora n'avait pas bougé d'un iota. Même lorsque Freya se leva le lendemain matin, elle n'entendit pas un bruit. Dormant à poings fermés, la psychomage récupérait de ses mauvais jours. L'alcool avait bien fait son travail et l'avait totalement assommée. Ce n'est que plus tard, qu'elle avait fini par se réveiller et remarquer que Freya n'était plus là.  Rapidement, elle se lava, s'habilla et rejoignit la belle qui jouait avec les enfants du village. Nora l'observait avec une telle bienveillance qu'elle pencha la tête sur le côté pour mieux se souvenir de ce moment.

-Oui, c’est une vieille histoire entre nous. Je crois que si j’avais pu j’en aurai déjà… sans doute plusieurs. Mais jouer les tantes c’est agréable aussi. Ça a ses avantages.

Nora alterna encore le regard de la petite fille et celui de Freya. Elle pencha la tête de l'autre côté, intrigué par les réponses de Freya.

-Oh, vraiment? Tu me caches encore des choses?  Dans ce cas allons manger un morceau et plongeons dans la forêt.
-Ahah...tu n'as pas idées... je te suis ma belle ! Dit-elle en échangeant un doux baiser avec l'enseignante.

A nouveau, elles s'éclipsèrent main dans la main jusqu'à la maison de Freya. Nora aida sa chérie à ranger les affaires et préparer un petit déjeuner digne de ce nom !
Nora s'installa en face de Freya profitant de la voir heureuse. Elle avait encore cette phrase qui lui tracassa l'esprit mais peut être que lorsqu'elle lui parlera de son projet, elle obtiendra une réponse à cette énigme. Ne voulant pas brusquer les événements, elle prit ainsi son temps et mangea en compagnie de sa belle.
Copiant sa douce moitié, Nora partie pieds nus comme Freya en direction de la forêt, de ce coin tranquille où elles pourront profiter de leur amour et de tant de souvenirs.

Arrivée sur un sentier, Freya partie devant avant de revenir vers Nora, elles devaient grimper.  

-Tu crois que tu arriveras à monter? Je serai derrière toi pour t’aider.
-Qu'est ce que tu crois, je suis prête à grimper une montagne pour toi, ce n'est pas quelques cailloux qui vont me faire peur ! Rigola Nora avant de commencer son ascension.

Elle fut bien contente que Freya soit derrière elle à certains moments. N'ayant pas l'habitude de crapahuter dans la forêt pieds nus. Elle ne glissa pas, mais sentit les mains bienveillantes de sa douce enseignante sur certaines prises un peu dangereuse. Une fois arrivée en haut, les deux femmes s'installèrent dans le creux de la roche profitant ainsi du spectacle de l'horizon.
La psychomage avait les yeux ronds et grands ouverts, elle n'avait jamais vu une telle immensité, même lorsqu'elle était venue ici la première fois. Elle n'en revenait pas que Freya lui offre de tels souvenirs.

-C'est magnifique Freya, on ne voit pas ça dans les livres c'est certain ! Déclara la sorcière en se levant brusquement et s'avançant de quelques pas. Maladresse ou non, elle manqua de tomber mais en agitant ses bras, elle reprit l'équilibre. Il vaudrait mieux que je m'assois plutôt... Rigola Nora en reprenant place auprès de Freya dans le creux de la roche.
-En restant ici assez longtemps et en étant assez discrètes, nous devrions pouvoir voir des animaux revenir. Si tu es chanceuse on verra peut-être des renards…
-Génial ! Reprit cette dernière telle une enfant à qui on promet un spectacle inoubliable.

Après quelques instants de calme, Nora qui regardait toujours le paysage, redescendit sur terre lorsqu'elle entendit la douce voix de sa tendre moitié.

-Tu voulais me dire quelque chose alors? Je suis toute à toi.
-Oui, c'est exact. Commença Nora, elle prit une profonde inspiration, ce n'était pas simple à communiquer son projet, elle n'avait pas préparer de phrases ou de contenu. Pourtant elle aurait pu depuis. Elle se positionna de telle sorte afin de faire face à Freya. Elle lui prit ses mains et s'expliqua. Excuse-moi par avance si je suis maladroite d'accord ? Alors voilà ma chère Freya... Elle s'arrêta à nouveau. Tu as du te rendre compte mon changement de comportement depuis que tu m'as pardonnée. J'ai cru que cela ne serait pas possible de vivre avec une seule personne, mais tu m'as ouvert les yeux et le cœur, depuis notre première rencontre... Nora bafouillait, elle voulait tellement dire de choses que tout se mélangeait. Elle ne voulait pas perdre le but de ce qu'elle voulait lui proposer mais elle ne savait pas comment procéder à dire vrai. Ah... je suis toute perturber, excuse-moi ma chérie. Tu dois me trouver bébête. Laisse-moi une seconde... Elle ferma les yeux une seconde et fini par reprendre d'une voix douce, elle n'avait pas lâchée les mains de Freya. Je voulais t'en parler avant notre petit séjour ici, mais je ne savais pas comment aborder le sujet...et puis je t'ai vu avec les enfants... Freya serais-tu d'accord pour que l'on fonde notre petite famille à nous deux ? Fini-t-elle par dire d'une traite.

Nora sentit la pression redescendre le long de son échine. Elle se tenait droite face à Freya, les yeux remplient d'amour. Elle serait prête à tout pour la scandinave et voilà qu'elle lui proposait d'avoir des enfants. Le silence retomba, quelques minutes étaient nécessaires pour encaisser la nouvelle idée de la psychomage.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyDim 23 Aoû 2020 - 16:03

Freya n’avait jamais osé trop aborder le sujet qu’elle sentait sensible. Les parents de Nora, pour ce qu’elle en savait, étaient des gens très biens, curieux, ouverts dans l’ensemble. Il est possible qu’ils se soient entendu oui. Impossible pourtant d’en être sûr ou de le vérifier bien entendu. Freya se voulait pourtant rassurante, réconfortante, même si elle savait que sa compagne ne partageait pas toujours son point de vue ou ses croyances. Ce n’était pas si important pour elle, tant que Nora ne chercherait pas à lui faire changer ses habitudes sur le sujet. Elle restait prêtresse, il serait délicat de lui faire changer de point de vue. Mais Nora n’avait jamais rien tenté dans ce sens. Et Freya lui faisait confiance pour ne pas le faire.

Il semblerait cependant que les paroles que Freya avait prononcé aient apporté une forme de réconfort à sa belle. Qu’elle leur accorde un réel crédit ou non n’était peut-être pas si important. Le tout était que cela fonctionne. Et si Nora n’était pas en souffrance ou réellement en pleurs, Freya avait songé que la prendre contre elle pouvait être apprécié par cette dernière.

-Oui, tu dois avoir raison...

Elle n’était clairement et visiblement pas convaincue par ses arguments. Mais peu importe, elle restait contre sa scandinave et appréciait son contact, séchant les rares larmes qu’elle avait versé sous l’émotion. Et quoi qu’elles puissent penser l’une et l’autre sur ce qui pouvait se passer après la mort, il y avait un fait sur lequel elles étaient sûres de se retrouver. Les deux sorcières étaient amoureuses, éperdument. Et en général cela suffisait plus que largement à les accorder sur n’importe quel sujet. Pour cette fois encore Nora n’avait donc opposé aucun argument et Freya s’était contenté de ses premiers mots. Ou presque, la seconde déclaration de sa belle avait donné un grand sourire à la scandinave et une réponse tout aussi tendre. Des moments très fréquents ces derniers temps entre elles, qui caractérisaient sans doute ce genre de relations encore jeunes finalement. Mais Nora avait opéré un grand changement, revenant presque la chercher pour lui signifier. Freya elle n’avait jamais eu de doute, sans doute pas assez aux dires de certains, mais la psychomage était celle qui lui convenait, celle qui la complétait. Elles profitaient donc de la situation, du fait qu’elles avaient un peu de temps pour le faire aussi. Bientôt Freya devrait repartir, elle retournerait s’occuper de ses classes et ne serait plus présente le soir pour retrouver sa belle. Il était donc important pour elle de profiter de sa présence. Il était tout aussi important de lui faire découvrir cet endroit et cette femme si importante qu’était sa mère.

Frigga était une femme imposante, qui savait inspirer un forme de respect voire de crainte assez facilement, le regard sûr et droit. Elle avait cette posture pleine d’une assurance que Freya retrouvait peu à peu en cet endroit. Frigga donnait l’impression de parfaitement maîtriser les évènements, d’être tout à fait maîtresse de ce qui pouvait se passer pour elle comme pour les autres. Mais bien entendu elle pouvait être bien plus. Elle avait été une mère aimante, attentionnée, une bonne enseignante aussi. C’était elle qui lui avait presque tout appris avec patience et tout de même des attentes précises. Freya était toujours ravie de la retrouver, ce qui se sentait assez bien. Mais actuellement, elle était peut-être plus heureuse encore de voir les deux femmes de sa vie interagir. Frigga avait l’air d’apprécier Nora. Oh elles ne finiraient peut-être pas meilleures amies, mais les deux étaient souriantes et exprimaient une forme de respect pour l’autre. La grande prêtresse se montrait même assez curieuse, analysait (même un peu malgré elle) l’étrangère, sans se montrer désagréable pour autant.

-Et bien, je suis psychomage. J'aide les personnes qui ont besoin de soutien dans des moments difficiles. Et parfois, il y a des gens un peu plus nerveux que d'autres.

Des gens pas forcément évidents donc, ça il y en avait partout. Frigga aussi s’était parfois retrouvée dans des positions délicates et peu enviables, mais c’était relativement rare tout de même. Mais elle pouvait comprendre la situation de Nora. Peut-être plus encore par le fait qu’elle traitait sans doute des sorciers. Frigga ne les aimait pas beaucoup, ou disons qu’elle en avait une certaine crainte. Elle se rendait compte que face à l’un d’entre eux elle ne pourrait pas grand chose. Elle gardait un souvenir très vif de cette attaque subie il y a quelques années. Comme les autres habitants, elle n’avait rien vu venir. Sa fille était arrivée avec d’autres personnes, habillés en noir, masqués. C’était son don qui lui avait fait comprendre que ce n’était pas réellement Freya et elle avait ainsi réagi. Mais cette journée avait été terrible, elle s’était sentie complètement impuissante. Si Nora devait s’occuper de cas pareils, elle comprenait bien que cela puisse être dangereux. Sa mâchoire se serra un peu quelques instants alors qu’elle sentait ses souvenirs revenir. Mais cela ne dura pas, elle  se fit rapidement souriante à nouveau.

-Je vois. J’imagine que c’est comme ça que vous vous êtes connues, c’est ça?

Frigga supposait que sa fille aurait trouvé un bon intérêt à ce genre de soutien, elle n’en serait en tout cas pas surprise. Son regard curieux passait ainsi de l’une à l’autre, cherchant à savoir si elle avait bon ou non. Freya eut un petit rire, prenant Nora par la hanche pour l’approcher d’elle avant de répondre.

-Oui et non… Nora était effectivement présente pour son travail, mais pas pour moi. C’était pour l’une de ces personnes “nerveuse”, très très nerveuse. J’en ai eu une vision et je suis allé me mêler de ce qui ne me regardait pas. Comme d’habitude!

Freya eut un rire, Frigga un peu moins finalement. Elle avait un peu ri, connaissant le caractère de sa fille et les sentiments que lui inspiraient ces visions. ais elle était tout de même surprise qu’une telle vision soit à l’origine de cette rencontre.

-Ah oui… vraiment?..

Frigga plissait légèrement les yeux en observant sa fille, cette dernière eut un moment d’hésitation, serrant un peu Nora contre elle pour se rassurer, espérant que sa mère ne tenterait pas de la toucher, la voyant bien en pleine recherche de réponses. Mais Frigga finit par passer à autre chose et elles purent poursuivre la soirée tranquillement.

Nora était une femme curieuse, elle se laissait guider par cette curiosité très souvent d’ailleurs. Et si cela pouvait être assez gênant lorsqu’il s’agissait de se mettre dans les ennuis, pour une fois c’était assez amusant. Elle faisait tourner l’hydromel dans son verre, le sentait, semblait chercher en le décortiquer. Très amusant. Elle avait ensuite goûté avec une descente que sa compagne ne lui aurait pas soupçonné. Quelle femme…

-Je suis quand même curieuse de ce qu'il y a dedans.

Oh les recettes maison avaient toujours leurs secrets et il était évident que Freya ne le révèlerait pas complètement. Mais elle pourrait sans doute lui livrer une partie ou deux du mystère. La belle avait glissé un nouveau baiser dans son cou, d’humeur assez taquine.

-Oh je ne peux pas te livrer le secret de la recette de famille… Mais dans les grandes lignes c’est du miel de châtaignier fermenté dans de l’eau.

Quoi que cela soit, Nora semblait apprécier. Elle avait l’air plutôt à l’aise ici, peut-être plus que Freya ne l’aurait cru. Et c’était une très bonne chose. Voir sa compagne à l’aise dans le monde qui était le sien, c’était rassurant en fait. Si Freya n’avait pas de mal avec sa nature, elle assumait sa personnalité. Elle faisait en revanche généralement attention à ne pas mettre mal à l’aise ceux qui l’entouraient. Si Nora pouvait se sentir bien ici, elle ne devrait pas avoir de problèmes avec les petites particularités de sa compagne.

-A la tienne !  

Si Freya avait trinqué effectivement, mordillant sa lèvre inférieure, elle avait saisi celles de sa belle avant qu’elle n’ait le temps de boire à nouveau. Cette femme était littéralement envoutante. Elle aurait passé des heures, des jours dans ses bras, sans ressentir le moindre manque de quoi que ce soit. Freya ne prêtait ainsi plus réellement attention à sa mère à côté. Frigga faisait plutôt sa vie, sa petite soirée, courtisée aussi par moment, amusée aussi. Mais elle gardait un oeil vers sa fille tout de même. Sa fille et celle qui l’accompagnait. Freya avait déjà été attirée par d’autres personnes, régulièrement, plus rarement des femmes cela dit mais c’était déjà arrivé. Et là visiblement, elle était très très attirée. Peut-être trop? Non, elle ne serait pas de ce genre, Frigga connaissait trop sa fille, et sa Freya était encore une jeune femme qui s’amusait et profitait de ce que la vie lui laissait encore approcher. Aussi elle ne dit rien de la voir prendre Nora sur ses genoux et l’embrasser à nouveau. Elle n’aurait d’ailleurs pas pensé qu’une Anglaise soit si… Et bien elle avait l’air de s’amuser aussi en tout cas. De toute façon la grande prêtresse fut rapidement hors d’état de voir quoi que ce soit d’autre que ce bel homme qui semblait d’humeur joueuse ce soir. De la même manière que Nora et Freya ne semblaient pas voir grand chose d’autre qu’elles et le contenu de leurs verres. Il en fut ainsi jusqu’à chez elles, jusqu’à ce qu’elles finissent par s’endormir l’une près de l’autre.

Une nuit merveilleuse, reposante pour une fois. La matinée avait à peine commencé quand Nora s’était levée à son tour, retrouvant sa compagne à l’extérieur. C’était assez étrange finalement de la voir dans cet environnement, Freya n’était pas encore habituée à associer ces deux parties de sa vie. Mais l’idée lui plaisait beaucoup. Raison pour laquelle elle ne pouvait s’empêcher de sourire à chaque fois que la magnifique psychomage entrait dans son champ de vision. Elle la trouvait ainsi heureuse et joueuse avec les petits monstres norvégiens. De petites têtes vite renvoyées à d’autres occupations pour les laisser entre elles.

-Ahah...tu n'as pas idées... je te suis ma belle !

Vraiment? Nora lui cachait donc encore beaucoup de choses? Assez étrangement Freya n’était cette fois pas inquiète une seconde, complètement portée par ses sentiments amoureux. Elles avaient donc partagé un nouveau petit déjeuner (un peu différent de ceux de la maison cela dit) avant de se préparer pour prendre la route. Nora se laissait guider complètement au point de se calquer sur les habitudes de sa compagne, laissant elle aussi ses chaussure derrière elle. Une attitude qui amusait Freya. Elle la trouvait assez craquante de réagir ainsi. Nora qui avait en temps normal un style vestimentaire qui respirait une forme d’élégance qui était tout à fait charmante se retrouvait à aller marcher en pleine forêt pieds nus. Cela plaisait bien à Freya qui la voyait sous un nouvel angle, la trouvant définitivement parfaite. La femme de sa vie, la femme de ses rêves. Le trajet un peu long saurait être récompensé, elle le savait. Le coin était superbe, Nora allait adorer. Mais avant il y avait une petite étape à passer. Une petite étape un peu plus délicate. La psychomage était cela dit agile et saurait sans doute s’en sortir malgré son manque d’habitude. Freya resterait près d’elle de toute façon, juste derrière elle, prête à la rattraper à la moindre faiblesse.

-Qu'est ce que tu crois, je suis prête à grimper une montagne pour toi, ce n'est pas quelques cailloux qui vont me faire peur !

Oh oui elle était prête visiblement. Freya était amusée, certes, mais elle entendait très clairement ce que cette nouvelle touche d’humour cachait. Nora lui cédait encore avec une facilité déconcertante sa totale confiance et son amour. Et cette femme était définitivement séduisante. Voulant lancer le mouvement, Freya assez taquine avait commencé par envoyer une légère claque sur le sublime derrière de sa compagne.

-Alors grimpons ma beauté, je sais que tu passeras ces quelques cailloux sans difficulté.

Les deux sorcières avaient donc escaladé, Nora en avant, sa belle scandinave derrière elle, posant parfois un main bienveillante sur elle pour l’aider à trouver son équilibre. Elles furent assez vite arrivées dans ce petit cocon que Freya leur avait trouvé. Ou plutôt qu’elle s’était trouvé il y a déjà quelques temps, mais elle le partageait aujourd’hui avec grand plaisir. La prêtresse rapidement installée, elle regarda avec plaisir la réaction presque émerveillée de sa douce.

-C'est magnifique Freya, on ne voit pas ça dans les livres c'est certain !

Oh non, les livres seraient vite limités pour décrire des paysages pareils. Et puis, un livre ne saurait rendre justice aux sons doux qui emplissaient l’endroit, l’air léger qui passait entre les branches, les odeurs boisées qui arrivaient jusqu’à elle. C’était tout ça et bien d’autres choses qui faisaient aux yeux de la belle le charme de l’endroit.

-La vue se mérite, mais je savais que l’endroit te plairait.

Nora s’était relevée brusquement. Un geste imprudent qui avait manqué de lui faire perdre l’équilibre. Vive, Freya s’était redressé également pour la rattraper. La psychomage avait réussi à retrouver son équilibre, mais Freya la tenait déjà et l’aurait empêché de tomber si elle n’y était pas arrivé. La ramenant à elle la prêtresse se détendit en l’invitant à se rasseoir.

- Il vaudrait mieux que je m'assois plutôt...

Oui, c’était sans doute le mieux! Freya avait accompagné son mouvement en la tenant contre elle avant de la laisser s’installer comme elle le souhaitait. Quand à la promesse d’une vision de la nature sauvage, voilà qui semblait intéresser aussi la belle psychomage. Il faut dire que ce n’était sans doute pas quelque chose qu’elle devait voir tous les jours. Freya elle restait l’une de ces filles qui avait grandi dans ces forêts, qui avait appris autant des hommes que des animaux de cette région, passant des heures à les observer. Nora avait appris de façon bien différente. Mais elle avait l’air d’apprécier ce petit changement dans ses habitudes. Elles avaient de quoi s’occuper en attendant que la nature ne décide de se montrer ceci dit. Nora lui avait annoncé une nouvelle surprise.

-Oui, c'est exact.

La psychomage avait pris une grande inspiration, s’était repositionné face à elle, lui avait pris les mains. Bon, il semblerait que ce soit relativement sérieux, ou en tout cas que cela lui tenait à coeur. Freya s’était donc positionnée également, droite face à sa compagne, caressant tendrement ses mains entre ses doigts. Elle était prête à l’écouter, bien plus sereine que la dernière fois que Nora lui avait réservé des surprises…

-Excuse-moi par avance si je suis maladroite d'accord ? Alors voilà ma chère Freya...

Nora était entre l’excitation et l’anxiété. Quelque chose qu’elle devait dire, qu’elle voulait dire, mais qui ne semblait pas simple. Freya garda le silence pourtant, acquiesçant à sa demande, souriant en essayant d’avoir l’attitude sérieuse que semblait devoir prendre cette conversation. Sérieuse, mais détendue encore.

-Tu as du te rendre compte mon changement de comportement depuis que tu m'as pardonnée. J'ai cru que cela ne serait pas possible de vivre avec une seule personne, mais tu m'as ouvert les yeux et le cœur, depuis notre première rencontre...

Des mots encore si doux, ils faisaient complètement fondre la prêtresse. Oui elle avait remarqué ces changements, elle avait vu Nora s’ouvrir à elle comme jamais, lui laisser beaucoup de place dans son univers, dans sa propre maison. Freya avait pris cette place d’ailleurs, elle s’était investie tout autant dans leur relation, laissant à Nora accéder à son univers à son tour, souhaitant la mêler parfaitement à sa vie. Elle avait remporté le coeur de sa douce et ne pouvait en être que sincèrement heureuse. Freya lui souriait alors largement, écoutant ses mots avec délice, tenant fermement les mains de la psychomage dans les siennes.

-Ah... je suis toute perturber, excuse-moi ma chérie. Tu dois me trouver bébête. Laisse-moi une seconde...

Freya eut un très léger rire cette fois cependant. Nora avait réellement l’air chamboulée oui. La scandinave avait donc porté les mains de sa belle à ses lèvres pour les embrasser, souhaitant la rassurer un peu.

-Prends ton temps chérie, on a tout notre temps…

Elles étaient seules, dans un endroit superbe, et toutes les deux prêtes à tenir une conversation qui semblait importante. Mais les premières déclarations de Nora et son comportement ces derniers temps ne pouvaient que mettre sa compagne en confiance.

-Je voulais t'en parler avant notre petit séjour ici, mais je ne savais pas comment aborder le sujet...et puis je t'ai vu avec les enfants... Freya serais-tu d'accord pour que l'on fonde notre petite famille à nous deux ?

… Alors là…

Nora était une femme impulsive, surprenante, adorable et merveilleuse. Mais là par contre c’était au-delà de tout ce que Freya aurait pensé. Il lui fallut quelques instants de silence d’ailleurs. Elle n’avait pas lâché les mains de sa belle, elle la regardait toujours droit dans les yeux. Sa mâchoire se serait sans doute décroché si elle n’avait pas un minimum de contrôle sur elle-même… Mais une demande pareille!!? Pour une fois, Freya n’avait aucune idée de la façon dont elle devait réagir.

-… Notre famille?..

Une toute petite voix, quelques mots répétés comme pour essayer de les rendre réels, de les comprendre. Nora lui proposait-elle réellement d’avoir des enfants? Leurs enfants? Elle envisageait réellement d’accueillir à leurs côtés des enfants qu’elles élèveraient ensemble? La demande était presque irréelle. Leur couple était déjà une anomalie dans la tranquillité anglaise. Avoir des enfants et s’en occuper toutes les deux, c’était presque contre nature. Une idée qui serait refusée voire choquante pour beaucoup. Et une légère panique avait prise Freya quelques instants, serrant un peu les mains de Nora dans les siennes.

-Tu veux… tu veux des enfants? Qu’on ait des enfants? Ensemble?

Dangereux, ambitieux, mais finalement… Freya avait toujours voulu des enfants, se retrouvant face à une impossibilité physique de mener son choix jusqu’au bout. Mais si l’on prenait l’idée à sa base, juste l’idée pure, sans regarder ce que cela pourrait faire sur les autres… alors dans ce cas l’idée d’avoir des enfants avec sa tendre et douce Nora devenait presque un rêve, une idée réconfortante et si douce. Elle en senti même l’humidité gagner ses yeux, prise d’un bonheur si soudain et presque inespéré…

-Ma chérie…

Des mots étouffés dans l’émotion alors qu’elle prenait Nora dans ses bras. C’était une femme si merveilleuse, aussi saugrenues que pouvaient être ses idées.

-Oui, oui je veux. Je veux qu’on ait notre famille, juste à nous.

Le sourire jusqu’aux oreilles, elle avait repris sa place et séché ses yeux difficiles à maîtriser. Mais elle était si heureuse de pouvoir penser à ce genre de choses complètement hors de sa propre pensé, le classant presque comme une parfaite impossibilité.

-Nora c’est… Je crois sincèrement que je n’y aurai pas songé une minute seule. C’est… enfin… inattendu, mais une idée merveilleuse. Je t’aime, de tout mon coeur, et je me doute que c’est peut-être une fois de plus assez rapide comme déroulement des évènement, mais est-ce qu’on en est encore à se poser ce genre de questions finalement?

Freya en riait un peu finalement, réellement emballée par l’idée et la possibilité qu’elle et sa compagne pourraient fonder leur propre famille. Il restait cela dit quelques informations à voir, et il ne lui était pas tout à fait possible de les occulter complètement.

-Mais tu… tu avais pensé… enfin… comment tu pensais faire ça exactement?

Sujet un peu délicat et sensible avec elle. Pour deux femmes, il était tout à fait clair et évident que le moyen traditionnel ne fonctionnait pas. Restait la possibilité de l’adoption, même si avec cette solution seule l’une d’entre elles ne pourrait être reconnue comme la mère de l’enfant. Solution tout à fait envisageable cependant. Sauf qu’il existait dans l’esprit de Freya une autre solution, un peu tordue ceci dit mais Nora en était tout aussi capable qu’elle, une solution qui pourrait rapidement poser problème. Il se pourrait que Nora ait eu envisagé que Freya pourrait porter leur enfant. Et cela, justement, c’était une impossibilité parfaite. Elle serait plus rassurée de savoir exactement ce qu’avait pensé sa compagne. Il restait possible qu’elle ait à s’expliquer sur l’impossibilité de la seconde solution, ce qui la mettrait un peu mal à l’aise, mais qu’elle estimait devoir totalement à sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyDim 23 Aoû 2020 - 19:23

Freya : #9966ff Frigga : #669966

-Je vois. J’imagine que c’est comme ça que vous vous êtes connues, c’est ça ?
-Oui et non… Nora était effectivement présente pour son travail, mais pas pour moi. C’était pour l’une de ces personnes “nerveuse”, très très nerveuse. J’en ai eu une vision et je suis allé me mêler de ce qui ne me regardait pas. Comme d’habitude!
-Ah oui… vraiment?..

Nora laissa mère et fille discutées de la psychomage, elle préférait dans certaines situations observer plutôt que de parler. Toujours aussi impressionnée des deux grandes femmes, la sorcière paraissait petite à côté. Nora n'avait pas de complexe concernant sa taille, elle avait suffisamment d'aplomb et de charisme pour compenser. Quoiqu'il en était la sorcière apprécia que ce soit Freya qui expliqua leur rencontre dans l'Allée des Embrumes, en effet, Nora ne semblait pas à l'aise à en parler devant une femme aussi impressionnante.  Leurs échanges pourtant sont plus que cordiaux, voire amicaux mais Nora resta prudente, surtout vis-à-vis de son propre caractère. Ainsi, la sorcière resta en retrait et observa ses interlocutrices.

Elle nota le côté posé de Frigga, elle semblait plisser le regard pour essayer d'en apprendre plus sur la psychomage. Sans succès a priori, Nora savait cacher son jeu, même si elle n'osait pas être elle-même pour préserver l'amour qu'elle avait envers sa douce Freya. Il était trop tôt pour qu'elles officialisent leur couple aux yeux de la famille Bäkke. Nora le comprenait parfaitement, elle était dans le même cas en un sens. En effet, elle n'avait pas encore parlé de sa douce à Andromeda. Bientôt, elle pensa aussi à cette situation, comment allait-elle le prendre ? Et Ted ? Ainsi que Nymphadora ? Nora s'était accrochée à cette petite famille depuis quelques années et c'était comme si elle avait toujours été là pour eux.

Pour en revenir à Frigga, elle la sentait protectrice envers sa fille, une chose était sûre, Nora était analysée sous tous les angles. L'anglaise se fit rapidement remarquée par les autres villageois. Pour le coup, elle ne fit pas attention aux regards insistants qui l'a déshabillait pendant la soirée bien arrosée. Nora n'avait d'yeux que pour Freya, elles auraient été toutes les deux ; elle lui aurait sauté dessus. Remise de ses blessures, la psychomage se serait totalement lâchée. Mais voilà, les présentations à la grande famille de la scandinave étaient la priorité de la soirée. Ça et l'hydromel qui coulait à flot.

Nora but sa première tournée cul-sec, ce qui éveilla ses papilles, la seconde elle la trinqua avec sa belle compagne. Et les suivantes furent bu sans trop de difficultés.  Les deux femmes avaient fini la soirée l'une contre l'autre trop fatiguées et imbibées pour faire poursuivre leur étreinte privilégiée et amoureuse.
La psychomage avait besoin de dormir, la soirée avait été mouvementé, mais son organisme supportant bien l'alcool elle n'avait pas de maux de tête le lendemain matin. De plus, une grande journée d'émotions attendaient les deux sorcières.

Lorsque l'anglaise retrouva sa scandinave, elle la vit jouer avec des enfants, elle en salua même une petite. Émerveillée par le teint éclatant de Freya, Nora inclina la tête satisfaite de faire partie de l'aventure. Une épopée qui n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Voilà que les deux femmes se mirent en marche pour une balade en forêt ainsi qu'une petite escalade rocheuse. Après une pointe d'ironie de la part de Nora, elles arrivèrent enfin au lieu secret de Freya.

Comme à son habitude, Nora ne pouvait lutter contre sa curiosité. Qui un jour aurait sans doute sa mort sur la conscience. Mais là n'était pas la question, elle s'était avancée vers le vide pour mieux observer le spectacle qui se présentait à elle. Manquant de justesse la boulette, elle préféra revenir vers Freya qui s'était elle aussi rapprochée. Qu'est ce qu'elle l'a connaissait bien !

-La vue se mérite, mais je savais que l’endroit te plairait.
-Tu lis en moi comme dans un livre.... S'exclama Nora en la prenant dans les bras. C'est à croire que tu as eu une vision ! Rigola Nora, toutefois elle prenait au sérieux les dires de Freya.

Il était temps que la sorcière lui partage son projet de vie avec sa douce chérie. Bizarrement, Nora ne se sentait pas aussi courageuse et sereine qu'à son habitude. Elle était comme ça, quand quelque chose la tracassait, elle ne savait pas comment l'exprimer c'était maladroit au possible. Elle avait prit les mains de Freya afin de se donner de l'assurance, mais son corps trahissait son attitude. Après plusieurs hésitations, elle avait fini par cracher le morceau. Laissant le temps à l'enseignante d'encaisser ce qu'elle venait d'entendre.

-… Notre famille ?... Tu veux… tu veux des enfants ? Qu’on ait des enfants ? Ensemble ?

Le visage de Nora se relâcha à mesure qu'elle entendait la douce voix de Freya. Elle s'en mordilla les lèvres, soulagée que son idée ne soit pas mal prise. Ou pire, que Freya pense que la psychomage ai perdu la boule. Ce n'était pas si idiot comme projet, elles étaient toutes les deux encore dans les clous pour fonder leur petite famille, même si un sorcier vieilli moins vite qu'un moldu, il fallait y penser dans l'équation.

-Oui Freya, nôtre petite famille à nous. Je t'ai vu avec les enfants c'est ce qui m'a poussée à te proposer ce projet. Bien sûr, je comprendrai que tu veuilles profiter de notre petit couple avant d'ajouter des enfants à notre train de vie...disons peu orthodoxe. Répondit Nora à la fois posée et toute excitée, elle bougeait comme une puce dans son rocher. Néanmoins, elle se voulait rassurante et prête à sauter le pas avec Freya. Elle fut agréablement surprise quand son interlocutrice l'a pris dans les bras, l'enseignante la serrait si fort, c'était intense et tellement agréable qu'elle en fit autant profitant par la même occasion de sentir son parfum dans ses cheveux.
-Ma chérie…Oui, oui je veux. Je veux qu’on ait notre famille, juste à nous.
-Que se passe-t-il Freya ? Tu sembles paniquée ? S'arrêta alors la sorcière en pleine joie de la réaction de Freya. C'est le cadre anglais et les mœurs qui te font peur ? Tu sais, si quelqu'un ose dire quoique ce soit à notre couple ou à notre famille, je serai m'en occuper...j'ai quelques astuces psychiques si tu vois ce que je veux dire. Suggéra Nora avec une pointe d'humour, elle voulait rassurer l'enseignante. Mais il semblerait que ce soit autre chose qui l'a tracasse. Toujours main dans la main, Nora baissa un peu la tête cherchant du regard les yeux bleus de son interlocutrice. Dis-moi ce qui te tracasse ma chérie.
-Nora c’est… Je crois sincèrement que je n’y aurai pas songé une minute seule. C’est… enfin… inattendu, mais une idée merveilleuse. Je t’aime, de tout mon cœur, et je me doute que c’est peut-être une fois de plus assez rapide comme déroulement des événements, mais est-ce qu’on en est encore à se poser ce genre de questions finalement ?

Nora rigola, il est vrai qu'elle était du genre à être spontanée dans son genre. Et la sorcière ne faisait pas dans la demie mesure. Elle sentit un soulagement lorsqu'elle comprit ce qui tracassait sa belle. Elle pensait alors au pire des scénarios et en fait non c'était juste une question de timing.

-Moi aussi je t'aime Freya, te rendre heureuse me remplie de joie. J'ai mes défauts mais j'espère que ma spontanéité n'en ait pas une.
-Mais tu… tu avais pensé… enfin… comment tu pensais faire ça exactement?

Voilà la question que redoutait un peu Nora, il fallait l'avouer. Elle se doutait bien qu'à un moment donné cela allait être un souci d'avoir un enfant avec un couple de femmes. Elle soupira tout en gardant le sourire et lui répondit avec de la légèreté dans sa voix.

-Il est évident que l'on va avoir besoin d'un homme pour mettre à bien ce projet d'enfant. J'avais pensé que tu serais d'accord pour...porter l'enfant vu que tu es plus raisonnée que moi et moins poissarde. Mais j'ai senti un mal-être ce matin quand tu jouais avec les enfants. Déclara Nora, elle sentait que la réponse faisait du mal à la sorcière alors elle tenta une approche différente après avoir encore mis les pieds dans le plat. A moins que tu préfères que ce soit moi ? Je t'ai promis de faire attention à l'avenir sur le choix de mes patients. Sourit la sorcière.

Nora laissa un moment à l'enseignante pour analyser ce que sa compagne venait de lui dire. Par la suite la psychomage continua dans son raisonnement.

-Évidemment, le choix de l'homme te revient ma chérie. Je ne suis pas sûre que mes fréquentations soient dignes d'un tel cadeau... qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptyLun 24 Aoû 2020 - 18:34

Freya avait toujours pensé qu’un jour elle tomberait amoureuse à son tour. C’était en tout cas un espoir qu’elle avait toujours eu. Et pour être tout à fait honnête, elle s’était parfois représenté cette personne si spéciale. Cela n’avait jamais été quelqu’un qui pourrait éventuellement ressembler à Nora. Pour commencer elle avait pensé que cela serait un homme. Sans doute l’un de ces beaux hommes bruns qui arpentaient les rues de son village. Ou peut-être d’une ville voisine. Un norvégien sans doute en tout cas. Elle avait pensé à un homme robuste, grand possiblement, actif, autant qu’elle. Il aurait sans doute partagé ses croyances, aurait passé du temps près d’elle, elle se serait sentie en sécurité à ses côtés. Des rêves comme beaucoup d’autres en faisaient. Le temps avait passé et elle n’avait jamais ressenti cet attrait pour ce bel homme inconnu. En revanche, elle avait croisé la route de Nora. Elle n’était ni un homme, ni très grande, ni même très rassurante dans ses habitudes, capable de s’attirer les pires ennuis. Mais Freya l’aimait plus que tout. Elle s’était attaché à elle plus qu’elle ne l’aurait supposé quelques mois en arrière. Aujourd’hui elle donnerait tout pour elle, n’était réellement heureuse qu’en l’ayant dans ses bras, se montrait bienveillante et protectrice envers elle. Freya la bichonnait au mieux, elle la soignait, prenait soin d’elle, profitait de sa simple présence comme de son contact. Nora n’était en rien la personne que Freya avait imaginé voir partager sa vie, mais finalement elle était peut-être mieux encore.

Présenter une telle femme à sa mère et son entourage était à son idée une étape importante, au moins une prise de contact. Nora semblait enfin avoir pris sa décision et elle allait dans le sens de la scandinave, leur préparant une vie commune qui repartait assez bien finalement. Malgré les circonstances. Elles ne semblaient pas faites pour faire les choses correctement de toute façon, ou pas comme les autres. Après tout, le principal, c’était qu’elles s’aimaient. Et en bonus non négligeable, elles avaient cette tendance à se sentir attirées l’une par l’autre, un peu n’importe quand, passant un certain temps sous la couette d’ailleurs. Chose qui se lisait dans leurs regards à toutes les deux, y compris ce soir-là. Elles buvaient, parlaient un peu, Freya laissant un peu de côté ses proches finalement, peut-être trop. Nora occupait toute son attention, les yeux presque brillants d’admiration et d’envie. Elles avaient ainsi continué à laisser filer la soirée, enchaînant les verres, Nora avec une résistance plus grande que sa compagne ne l’aurait pensé. Une soirée achevée dans de bonnes conditions, l’une contre l’autre dans un lit confortable et apprécié après la soirée chargée.

La journée suivante avait démarré d’une façon tout aussi agréable. Quelques jeux avec les enfants, une femme magnifique qui venait la rejoindre, de nouveaux doux échanges. Nora avait l’air bien ici, elle était confiante, sereine, ou en tout cas elle semblait l’être. Elle avait l’air heureuse aussi, ce qui faisait le bonheur de sa compagne. Elles avaient ainsi profité d’un repas toutes les deux avant de se mettre en route et de s’enfoncer dans la forêt. Freya avait l’envie sans doute ambitieuse de montrer à sa douce ce qui pouvait faire son petit coin de paradis bien à elle. Et il comprenait un petit renfoncement dans la roche d’une falaise plus loin dans la forêt. Le temps était doux, la terre sous leurs pieds aussi. Le sentier était étroit, pas assez pour les empêcher d’avancer cela dit, et avec plutôt un bon rythme. Elles furent ainsi rapidement en hauteur et pouvaient profiter de la vue. Non sans une nouvelle imprudence de Nora ceci dit, c’était presque attendu. Nora manquait très souvent de prudence. Beaucoup trop souvent. D’ailleurs sans réellement le voir venir, Freya avait eu le réflexe de rapidement venir vers elle.

-Tu lis en moi comme dans un livre....

Nora l’avait prise dans ses bras, Freya s’y réfugiant sans la moindre protestation, répondant à son étreinte dans un sourire. Il semblerait qu’elle finisse par la connaître, en effet. De là à parler d’un livre ouvert, c’était sans doute abusé. La scandinave ne la contredirait pas cependant, le visage enfoui dans le cou de sa compagne, appréciant comme à chaque fois ce contact privilégié.

-C'est à croire que tu as eu une vision !

Nora riait, Freya l’accompagnait, reculant un peu pour relâcher leur étreinte. Elle n’avait eu aucune vision pour savoir que la curiosité de sa compagne saurait apprécier une telle vue.

-Je n’ai eu aucune vision, je te le promet. Je crois simplement que je commence à te connaître.

Toujours sur le ton enjoué de l’humour, Freya avait posé le bout de son index sur le bout du nez de Nora. un geste très doux, sans appuyer, juste une forme de jeu. Nora était taquine elle aussi, elle savait qu’elle ne serait pas contre.

La psychomage avait cependant décidé de changer le ton de la conversation, lui préférant quelque chose de plus sérieux. Avec Nora, on ne pouvait jamais réellement savoir ce que cela pourrait donner. La dernière fois, elle lui avait proposé de venir vivre avec elle dans sa maison de famille. Cela ne serait peut-être pas si mal cette fois non plus. Ou tout l’inverse. Mais si elle la sentait nerveuse, Nora n’avait pas l’air de réellement s’en vouloir, juste pas forcément à l’aise. Cela n’indiquait sans doute pas quelque chose de trop grave. Freya lui donna donc ses mains comme elle le souhaitait et la laissa lui exposer sa pensé.

La surprise fut très forte. Nora semblait être capable de toujours trouver la chose que sa compagne ne semblait pas être capable de voir venir. Là encore Freya n’aurait sans doute pas songé seule à un tel plan, ou pas avant un bon moment. Avoir des enfants, elle en avait toujours eu envie. Si ce n’était pas possible pour elle cependant, elle s’était faite à l’idée à force, elle aurait peut-être fini par songer que l’adoption pourrait être une solution relativement satisfaisante pour ce couple atypique. Pour le moment cela n’avait clairement pas fait partie de ses préoccupations ceci dit. Il semblerait que Nora si. Mais une surprise pareille, c’était très difficile à gérer, et encore plus à cacher. Les réactions de Freya se faisaient donc un peu moins agréables qu’elle ne le souhaitait. Elle hésitait, répétait les choses, comme doutant des intentions réelles de sa compagne, essayant tant bien que mal de se projeter dans une idée pareille.

-Oui Freya, nôtre petite famille à nous. Je t'ai vu avec les enfants c'est ce qui m'a poussée à te proposer ce projet. Bien sûr, je comprendrai que tu veuilles profiter de notre petit couple avant d'ajouter des enfants à notre train de vie...disons peu orthodoxe.

Nora était toute excitée, elle ne tenait pas en place. Freya avait plutôt l’air assommée par cette révélation, mais pas mécontente. Non, en fait, en réfléchissant un peu, c’était très séduisant comme idée. Voir sa compagne à ce point enthousiasmée par le projet et les mots qu’elle utilisait étaient particulièrement agréables. Avoir une famille, leur famille, à elles, cela serait sans doute une si belle expérience. Alors attendre encore un peu? Pourquoi pas, elle ne savait pas, elle avait du mal à réfléchir aussi précisément actuellement.

-Je… je ne sais pas, pas encore. C’est beaucoup d’un coup, j’ai besoin d’un tout petit peu plus de temps pour… essayer de voir, de réfléchir un peu clairement. Des enfants ce n’est pas rien, même pour notre couple déjà particulier… Je t’aime tellement Nora.

Finalement Freya repris un peu ses esprits, arrivant à formuler plus clairement ses envies, prenant Nora dans ses bras, la serrant contre elle amoureusement, presque au bord des larmes. Oui, elle voulait se lancer dans cette aventure, aux côtés de Nora. Elle voulait avoir sa famille, leur famille, leurs enfants. Il était déjà plus qu’évident que tout le monde n’approuverait pas. Mais aucune importance actuellement. Nora lui proposait de faire ce qu’elle avait renoncé à faire depuis longtemps malgré une envie bien présente. Elle lui donnait la possibilité de pouvoir partager les joies de la parentalité avec elle, d’avoir ce droit elle aussi de voir grandir des enfants qu’elle pourrait aimer comme les siens, même si ils ne pourraient jamais l’être réellement. Mais il se pourrait que cela ne soit que secondaire finalement, une grande joie la prenant. Quoi qu’en fait il se pourrait que cela en ait tout de même. Nora n’avait pas encore explicité son plan, il se pourrait que cela pose problème…

-Que se passe-t-il Freya ? Tu sembles paniquée ?

Nora l’avait senti. Normal, elle était douée pour ça. Si elle ne serait sans doute pas capable de dire exactement ce qui troublait sa compagne, elle sentait que quelque chose n’allait pas. Les yeux devenus humides sous l’émotion, Freya lui fit  un signe négatif de la tête. Non, elle n’était pas paniquée, juste un peu anxieuse à l’idée qu’elle devrait peut-être aborder un sujet sensible.

-C'est le cadre anglais et les mœurs qui te font peur ? Tu sais, si quelqu'un ose dire quoique ce soit à notre couple ou à notre famille, je serai m'en occuper...j'ai quelques astuces psychiques si tu vois ce que je veux dire.

Freya eut même un rire finalement. Elle ne doutait pas des capacités de sa compagne à faire usage de ses “astuces psychiques”. Voilà pourquoi elle détestait cette profession. Les psychomages avaient selon elle la capacité de faire un peu tout ce qu’ils voulaient des personnes qu’elle pouvait rencontrer. Une idée assez perturbante. Nora avait pour elle cet amour que Freya finissait par penser sincère et qui lui permettait de faire abstraction de sa profession, même si elle ne l’appréciait pas.

-Non, non, je ne crains pas les autres. Et tu n’auras aucune astuce à utiliser. Nous sommes tout à fait capables de nous faire discrètes, non? Non, restes ma douce Nora, je te préfère comme ça.

La scandinave avait passé une main sur la joue de sa compagne, la préférant sincèrement lorsqu’elle était heureuse, joyeuse et délicate. Parfois avec un côté un peu enfantin aussi, un véritable amour. Freya préférait garder l’idée d’elle qu’elle ne ferait de mal à personne, et surtout qu’elle n’était pas du genre à pouvoir manipuler froidement des esprits pour se permettre de vivre comme elle le souhaitait.

-Dis-moi ce qui te tracasse ma chérie.

Plusieurs choses finalement. Freya eut d’ailleurs un air un peu contrit quand Nora lui demanda plus de précisions. Elle n’avait pas l’intention de se défiler, elle ne savait simplement pas forcément par quoi commencer. Mais elle souhaitait le meilleur pour cette relation, et devait selon elle une totale franchise à sa compagne. Elle commença donc par confier les premières idées qu’elle avait en tête, celles sur leur tendance à faire les choses rapidement, sans forcément prendre le temps de rien, ne suivant que leurs envies. Et ce n’était pas forcément une mauvaise chose. Cela demandait simplement plus d’assurance qu’elle ne pouvait parfois en avoir, mais elle s’y ferait, elle s’en sentait capable, surtout avec Nora à ses côtés.

-Moi aussi je t'aime Freya, te rendre heureuse me remplie de joie. J'ai mes défauts mais j'espère que ma spontanéité n'en ait pas une.

Freya lui sourit. Non, cela n’avait jamais été un problème, elle l’avait très vite remarqué d’ailleurs, ce côté impulsif de la psychomage. Nora suivait son instinct et se lançait à fond dans toutes ses idées. Cela la rendait surprenante et presque imprévisible. Mais ce n’était pas comme si elle lui avait jamais caché. Et pour un certain nombre de choses, c’était plutôt agréable en fait.

-Non chérie, elle fait partie de ton charme… comme ton caractère impossible.

Une pointe d’humour, pas un reproche. Et le caractère très prononcé de sa compagne était aussi difficile à gérer qu’appréciable. Freya aimait ce côté affirmé chez elle, même si parfois cela pouvait aussi être un problème avec d’autres personnes. Cependant il restait quelques points à aborder. Et un plus précis la tracassait effectivement. Freya devait être fixée, ne pas laisser la question planer sur ce projet et risquer de se retrouver au milieu de leur couple.

-Il est évident que l'on va avoir besoin d'un homme pour mettre à bien ce projet d'enfant. J'avais pensé que tu serais d'accord pour...porter l'enfant vu que tu es plus raisonnée que moi et moins poissarde. Mais j'ai senti un mal-être ce matin quand tu jouais avec les enfants.

Voilà précisément ce qu’elle redoutait. Nora n’avait pas tord. Freya était plus calme, plus raisonnée, plus jeune aussi que sa compagne. Elle l’aurait sans doute proposé d’elle-même si elle avait été capable d’avoir le choix. Mais le choix, elle ne l’avait plus, depuis longtemps. Elle aurait d’ailleurs porté cet enfant avec le plus grand plaisir, celui-là et plusieurs autres même. Freya porta une main devant ses yeux, baissant la tête dans un soupir. Elle avait tellement peur de décevoir sa compagne et ne pas répondre à ses attente alors que Nora semblait déjà si enthousiaste.

- A moins que tu préfères que ce soit moi ? Je t'ai promis de faire attention à l'avenir sur le choix de mes patients.

Nora avait tenté de lui sourire, c’était touchant quelque part. Elle sentait que cela ne fonctionnait pas, elle sentait que Freya aurait préféré une autre réponse. Il faut dire que son regard désolé était parlant. Elle repris les mains de sa belle, cherchant un peu ses mots, les sourcils froncés dans sa recherche. Elle finit par relever les yeux vers le regard clair de Nora, un peu désolée de devoir lui dire cela, mais elles n’avaient pas beaucoup de choix.

-Nora… je… Je l’aurais fait, avec le plus grand plaisir, je t’assure… Mais je n’ai pas… je ne peux pas faire ça… je veux dire… physiquement, je ne peux pas.

Freya poussa un nouveau soupir. Elle devait se lancer, préciser ses mots, préciser sa pensé. Nora méritait un minimum d’explications, c’était la moindre des choses. Si elle avait repoussé cette conversation délicate, elle n’entendait pas la refuser. Cela serait injuste. Mal à l’aise avec les propos cela dit, elle n’arrivait pas à fixer son regard dans celui de Nora trop longtemps. Oh la psychomage n’avait rien fait, et à vrai dire Freya non plus. Mais le sujet était simplement difficile à aborder sereinement.

-Tu sais, ici, les choses peuvent être différentes. Il est plutôt bien admis d’avoir un enfant seule, sans que le père ne s’en sente impliqué plus que cela. Ma mère s’est très bien débrouillée ainsi, sa mère aussi… Bref… Ce n’est pas ce que tu veux savoir…

Freya s’égarait, cherchait à se justifier, comme si elle en avait réellement besoin…

-J’ai voulu des enfants, très tôt, j’ai commencé à essayer je n’avais pas encore tout à fait 18 ans. Je me sentais capable de les avoir et les élever seule, ça n’était vraiment pas un problème. Rien n’a jamais fonctionné. Quand j’ai eu 21 ans, j’ai fini par aller consulter.

Cette fois Nora eut son regard pour elle, un regard parfaitement désolé et un peu triste. Mais plein d’amour.

-Je ne peux pas avoir d’enfants, ça m’est physiologiquement impossible, je suis complètement stérile. Je suis désolée ma chérie… Je nous enlève tout choix, je ne peux pas le faire… ça sera forcément toi… Mais je ne veux surtout pas te forcer, pas pour ce genre de choses…

Freya serrait les mains de sa belle dans les siennes, elle voulait la rassurer, et se rassurer un peu elle aussi. Il était évident quel que soit son couple que c’était quelque chose qui lui aurait posé problème à un moment. Au moins maintenant Nora était fixée… Et Freya ne lui avait pas menti, c’était le principal.  Et malgré tout ce qui était déjà sorti, il restait encore une partie de question.

-Évidemment, le choix de l'homme te revient ma chérie. Je ne suis pas sûre que mes fréquentations soient dignes d'un tel cadeau... qu'en penses-tu ?

Encore une question délicate. Pas pour les mêmes raisons cela dit. Un peu remise, Freya se mis à chercher un peu, réfléchissant. Nora devait lui faire une confiance aveugle pour lui laisser la main ainsi. Bien entendu, l’intervention à un moment ou un autre d’un homme serait une obligation. L’idée était plutôt admise. Ce qui signifiait laisser Nora entre ses mains, la plonger volontairement dans ses bras. Un peu moins confortable.

-Oui je… je crois que je vais pouvoir trouver… ça se réfléchit un peu tout de même. Mais il est évident que tu auras ton mot à dire, tu es… tu es tout de même concernée… directement…

Freya se pinça un peu les lèvres, ne sachant pas si elle devait oser ou non sauter le pas. Cela la titillait pourtant, et il était peu probable que cela s’arrête. Il serait sans doute mieux qu’elle le fasse. Mais Nora pourrait mal le prendre, c’était même probable.

-Ma chérie, j’ai quand même une demande. Tu vas peut-être trouver ça un peu déplacé, je ne sais pas, rien n’est vraiment normal dans cette conversation j’ai l’impression. Mais, et sois honnête… est-ce que tu m’en voudrais… J’aimerais être là… être avec toi…
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 29 Aoû 2020 - 10:44

Freya : #9966ff Frigga : #669966

Nora se découvrait un côté qu'elle ne connaissait pas, elle aimait ressentir cette sensation d'être amoureuse qui plus est de la bonne personne. Le fait d'avoir exposé qu'elle ne pouvait vivre toute sa vie avec une seule et même personne à voix haute, lui avait ouvert les yeux. C'est une chose qu'elle était prête à abandonner pour enfin de se poser avec sa moitié. L'anglaise avait trouvé en Freya ce qui lui manquait pour être totalement heureuse dans sa vie de tous les jours. Évidemment Nora adorait son travail, son contact avec les gens et de pouvoir les aider avec des techniques peu orthodoxes parfois. Son travail était sa vie et le sexe son passe-temps. Étant très instable dans le second domaine, elle avait multiplié les romances depuis un sacré bout de temps. Pourtant cette fois-ci, elle avait ce besoin de se fixer. Et c'est avec Freya qu'elle découvrit ce trait de sa personnalité. Après réflexion, elle se demanda si l'énigme de l'homme fou dans l'Allée des Embrumes n'était pas signe que lui avait envoyé ce fameux « OB » ? Aurait-il pu savoir d'une manière ou une autre, qu'elle croiserait la route de Freya ? Et qu'il y aurait une romance entre les deux sorcières ? L'idée avait bien évidemment traversée l'esprit de la psychomage lorsqu'elle sombrait dans l'alcool. Cela voulait dire qu'il l'a connaissait bien plus qu'elle. Elle avait mit sur parchemin ses réflexions dans une pièce qui apparemment Freya n'avait pas encore vu.  Il y avait des photos, des noms, des fils de pelotes de laine de toutes les couleurs qui les reliaient tous les éléments entre eux. Quoiqu'il en était la sorcière vivait pleinement son amour avec sa douce scandinave. Elles étaient trop mimi à se rapprocher comme le ferai des étudiants ou de jeunes adultes. Après tout l'âge est seulement une question de chiffres. Nora en était persuadée...

Leur petite escapade se déroulait à merveille, Nora avait fait le connaissance de Frigga, la maman de sa belle. Comme elle, elle était une grande et belle femme, Nora comprit rapidement d'où venait les traits qu'elle appréciait tant. Les deux femmes avaient fait connaissance sur un ton cordial et respectueux. Il n'y avait pas de jugements ou de questions mal placées. La psychomage apprécia rapidement son interlocutrice, même si elle l'impressionnait. C'est un fort caractère et qui sait s'imposer. Elle devait être considérée comme la matriarche du village. Se fut un honneur pour l'anglaise d'être invitée ainsi par cette communauté au milieu des montagnes scandinaves. Nora avait semblait-il fait bonne impression à la grande « famille » de Freya, pas de boulettes à l'horizon, elle n'était pas très à l'aise de se retenir de certaines réactions. Disons que ce n'est pas dans sa nature, mais pour sa belle, elle fera n'importe quoi.

La nuit ainsi que la matinée s'étaient déroulées dans le calme, les deux femmes étaient proches comme à leurs habitudes...comme un vrai petit couple. Par la suite, Freya lui proposa une balade en forêt. Étant dans un coin du monde plutôt élevé, il y avait peu de chances de croiser des araignées géantes, la psychomage avait dit oui tout de suite. En effet, la sorcière avait une peur horrible de ces créatures, trop d'yeux et de pattes pour les contrer. Même si Nora avait un esprit plutôt complexe, elle ne pouvait pas lutter contre ces bestioles.

Ainsi, après avoir bravé les rochers et une petite escalade pieds nus, les deux sorcières s'étaient retrouvées dans un coin fantastique. Comme à son habitude, Nora frôla une chute vertigineuse, absorbée par sa curiosité maladive. Par chance, sa chérie l'avait vu venir et l'avait ramenée vers elle, l'a mettant ainsi en sécurité pour observer le panorama. Tout était en place pour que les deux femmes profitent de ce moment magique rien que pour elles. Nora se décida enfin pour lui partager son projet.

Après évocation, le silence retomba. Ce ne fut pas aussi facile que pensait Nora pour le dire, elle trouva juste de laisser le temps à sa belle de réunir son esprit.
Un échange s'était alors mit en place, mêlant crainte et confiance. Installer la confiance dans une conversation était dans les pratiques de la psychomage, elle le faisait naturellement, rassurant sa moitié sans avoir lâché les mains qui tantôt étaient pour elle un véritable réconfort. L'anglaise plus petite avait cette possibilité d'incliner la tête sans trop se rabaisser afin de chercher du regard sa belle scandinave. Elle la rassura donc sur ses intentions et lui expliqua le pourquoi du projet. En soit c'était plutôt logique...du moins dans l'esprit de Nora, ce qui ne l'est pas forcément chez la plupart des gens, pour ne pas dire tous.

-Non chérie, elle fait partie de ton charme… comme ton caractère impossible.

Il existait chez les deux femmes cette pointe d'humour qui dédramatisait toutes les situations dans lesquelles elles se fourraient l'une comme l'autre. C'était leur moyen de détendre une atmosphère pesante. Elles riaient toutes les deux et repartaient de plus belles sur leur discussion. C'était en ça que Nora avait comprit aussi qu'elle avait trouvé la bonne personne pour vivre pleinement sa vie amoureuse. Pourtant Nora avait mit le doigt là où Freya ne voulait pas. Lorsqu'elle cette dernière parla de qui pourrait porter l'enfant du couple, elle avait évoqué Freya. Mais aussitôt la phrase terminée, la psychomage avait comprit quelque chose que cherchait à dissimuler l'enseignante. Bien sûr, elle ne la laissa pas dans la panade bien longtemps lui proposant de le faire elle-même. Voilà que la scandinave semblait ennuyée, la tête baissée elle semblait chercher la bonne tournure pour répondre à la chérie. Nora comme à son habitude inclina la tête sur le côté.

-Nora… je… Je l’aurais fait, avec le plus grand plaisir, je t’assure… Mais je n’ai pas… je ne peux pas faire ça… je veux dire… physiquement, je ne peux pas.
-Ne soit pas désolée ma chérie, ce n'est pas de ton fait. Dit-elle en l'embrassant sur le front pour la rassurer. Et puis, je te l'ai proposée, je peux le faire pour toi, si tu es d'accord évidemment. Compléta la sorcière en se tenant un peu en avant de toucher son front contre celui de son interlocutrice.

Après quelques minutes dans cette position, Nora revint en tailleur proche de sa moitié. Elle avait merdé comme à son habitude, mais la porte n'était pas fermée. Elle avait reprit d'une voix toujours aussi posée et douce qu'elle était encore capable de porter un enfant si Freya le voulait. Après tout, elle n'a que deux ou trois ans de plus que l'enseignante et chez les sorciers...enfin c'est pas aussi difficile que chez certains moldus.

-Tu sais, ici, les choses peuvent être différentes. Il est plutôt bien admis d’avoir un enfant seule, sans que le père ne s’en sente impliqué plus que cela. Ma mère s’est très bien débrouillée ainsi, sa mère aussi… Bref… Ce n’est pas ce que tu veux savoir…J’ai voulu des enfants, très tôt, j’ai commencé à essayer je n’avais pas encore tout à fait 18 ans. Je me sentais capable de les avoir et les élever seule, ça n’était vraiment pas un problème. Rien n’a jamais fonctionné. Quand j’ai eu 21 ans, j’ai fini par aller consulter. Je ne peux pas avoir d’enfants, ça m’est physiologiquement impossible, je suis complètement stérile. Je suis désolée ma chérie… Je nous enlève tout choix, je ne peux pas le faire… ça sera forcément toi… Mais je ne veux surtout pas te forcer, pas pour ce genre de choses…

L'explication ne tarda pas à être prononcée. Nora écouta sans interrompre sa belle, il y avait ce besoin de le dire à voix haute. Dans la pratique, la sorcière n'interrompait pas ses patients lorsqu'ils se décidaient à lui parler, écoutant silencieusement sans marquer d'expressions sur son visage. Elle n'était pas là pour juger. Pour le coup, elle fit de même lors du monologue de sa belle, bien sûr, elle ne la psychanalysait pas !! Attentive aux moindres réactions, elle était émue malgré tout et avait prit Freya dans ses bras, dès qu'elle eut fini. Parfois, un gros câlin valait mille mots.

-Ne t'inquiète pas chérie, si je te le propose c'est que tu ne me forces pas... ça va toi ? Répondit-elle dans le creux de l'oreille de sa belle. Je suis fière de toi, ma douce. Je me doute que ce n'était pas simple de me le dire. Je t'aime.

Nouvelle touche d'humour afin de redonner du courage à sa douce moitié. Et la conversation reprit sur un ton plus léger.

-Oui je… je crois que je vais pouvoir trouver… ça se réfléchit un peu tout de même. Mais il est évident que tu auras ton mot à dire, tu es… tu es tout de même concernée… directement…
-Je te fais entièrement confiance, Freya. Je voudrai que l'enfant est des origines norvégienne. Bien sûr le charisme anglais sera intégré forcément. Répliqua-t-elle toujours avec autant de légèreté, voulant faire sourire sa moitié.
-Ma chérie, j’ai quand même une demande. Tu vas peut-être trouver ça un peu déplacé, je ne sais pas, rien n’est vraiment normal dans cette conversation j’ai l’impression. Mais, et sois honnête… est-ce que tu m’en voudrais… J’aimerais être là… être avec toi…

Le visage de Nora se détendit d'un coup, elle se demandait ce qu'elle allait attendre. Mais à la fin de la phrase de Freya, elle lui sourit et l'embrassa en guise de réponse. Il fallait attention de ne pas basculer dans le vide évidemment, ça serai quand même dommage de rater une aussi belle occasion de se retrouver et de s'étreindre et tomber bêtement d'une falaise. Au moins, elles seraient l'une avec l'autre.
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 216
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] EmptySam 29 Aoû 2020 - 18:16

Freya avait grandi dans la forêt, passé de longues journées à jouer dans les arbres et les hautes herbes, apprenant à se méfier de ce qui devait être craint et à approcher ce qui pourrait être paisible. Elle dirait sans doute bien volontiers qu’elle aurait moins de difficulté à comprendre une famille de renards qu’un bureaucrate anglais. C’était sans doute son caractère qui l’avait sauvé jusqu’ici, la rendant presque docile lorsqu’elle ne se sentait pas en position de force. Elle ne voulait pas contrarier, évitait les conflits inutiles. Elle masquait ainsi bien souvent une assurance et un charisme qui pouvait vite refaire surface dès lors qu’elle rentrait dans son domaine. Lorsqu’on touchait à ce qu’elle maîtrisait, elle devenait presque une femme impressionnante, et ce malgré sa stature pas si intimidante au premier regard.

Nora n’avait jusqu’à maintenant eu droit qu’à une femme patiente, compréhensive, attentionnée, parfois un poil moralisatrice lorsqu’il s’agissait des imprudence de sa belle, mais globalement douce et délicate. Rencontrer Frigga la mettait face à une femme bien plus affirmée que sa compagne. Et plus le temps passait, plus Freya retrouvait de son caractère. Nora n’en manquait pas, de caractère, la scandinave ayant ainsi très naturellement et volontairement pris une place un peu plus en retrait en sa compagnie. Mais face à sa mère, les habitudes revenaient assez vite. C’est ainsi que Freya avait passé une soirée bien droite, reprenant sa place dans son village d’origine. Elle avait même une bonne fierté de pouvoir se présenter ainsi avec sa belle à ses côtés puis sur ses genoux. Elle était un peu sa réussite, cette nouvelle partie qui lui avait manqué jusqu’à maintenant, semblant à présent trouver une nouvelle piste vers son bonheur. Nora la rendait heureuse, et c’est sans doute pour cela que la prêtresse voulait rendre ce premier voyage aussi inoubliable.

Elles semblaient avoir bien géré leur soirée arrosée de la veille, aucune n’ayant de réel symptôme très handicapant, aidées certainement un peu plus encore par le petit déjeuner pris avant de partir. D’une humeur légère, elles avaient pris la route, se retrouvant dans les rochers, ayant droit à une vue superbe, profitant d’un nouveau moment de calme et de tendresse. Nora avait l’air enchantée, ses yeux semblant essayer de tout mémoriser au mieux. Freya elle n’avait finalement presque d’yeux que pour elle. Non seulement elle connaissait cette vue qu’elle appréciait sincèrement, mais Nora semblait lui faire une confiance si aveugle que c’était sincèrement touchant. Sans compter qu’une fois encore, la scandinave ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle était magnifique. Mais ce moment privilégié semblait être propice à une nouvelle conversation un peu plus sérieuse. Freya n’avait pas su comment réagir, ou pas tout de suite. Nora avait une nouvelle idée assez farfelue, et ce n’était pas sa première. Finalement leur couple entier était une situation farfelue. Seulement là, son idée avait le don de faire un peu rêver sa compagne. Pouvoir vivre leur histoire, vivre leur couple, c’était déjà une belle chose à ses yeux. Alors la possibilité d’avoir un enfant ensemble, on touchait de près le rêve, aussi complexe que cela pourrait être à mettre en place. Freya ne prenait pas mal du tout sa spontanéité de sa belle, au contraire, elle était une part importante à ses yeux dans sa personnalité. Elle lui avait même dit très sincèrement, ajoutant cette petite remarque qui saurait les détendre un peu. Car malgré toute la joie que l’idée lui provoquait, elle ressentait encore quelques petites craintes. Une part de culpabilité aussi. Une culpabilité qu’elle avait fini par avouer à sa douce. Nora avait sans le vouloir sans doute touché un des grands points sensibles, ce qui s’était rapidement fait remarquer sur le visage de la scandinave. La psychomage fut patiente cependant, la laissant mettre un peu d’ordre dans ses idées, penchant simplement sa tête sur le côté en tenant toujours ses mains. Freya s’accrochait beaucoup à ces mains, les trouvant rassurantes et réconfortantes actuellement. Elle avait ainsi réussi à livrer une première partie des informations, très mal à l’aise avec le sujet et ce qu’il impliquait.

-Ne soit pas désolée ma chérie, ce n'est pas de ton fait.

Nora avait déposé un baiser sur son front. Un geste doux que Freya avait apprécié. Pourtant elle restait tendue, se sentait même un peu coupable. Nora avait raison, elle n’était pas réellement responsable, mais c’était plus fort qu’elle. Sa compagne avait mis en place un projet à la fois touchant et superbe, et elle était une fois encore un grain de sable dans sa mise en place.

-Et puis, je te l'ai proposée, je peux le faire pour toi, si tu es d'accord évidemment.

Les deux femmes avaient placé leurs fronts l’un contre l’autre comme elles le faisaient assez souvent. Freya posa ses mains sur les hanches de sa belle, l’attirant très légèrement vers elle, cherchant à la sentir plus proche. Elle hocha finalement la tête pour marquer l’affirmative, serrant ses lèvre en cherchant à ne pas craquer sous son émotion. La position était confortable, réconfortante. Freya fut un peu plus calme finalement, mais désirait poursuivre sur sa lancé, terminer son explication. Au moins elles seraient fixées, Nora aurait aussi cette partie de son histoire, et ce n’était sans doute pas un mal. La psychomage avait écouté, sagement, sans rien ajouter. Lorsque Freya avait relevé des yeux un peu humides vers elle, sa compagne avait même l’air assez émue aussi, compatissant sans doute sincèrement à son histoire. Nora l’avait ensuite prise dans ses bras. La scandinave avait enfoui son visage dans ses cheveux sans la moindre hésitation, serrant la belle contre elle, trouvant un réel réconfort dans son geste.

-Ne t'inquiète pas chérie, si je te le propose c'est que tu ne me forces pas... ça va toi ?  

Nora semblait être prête à prendre cette responsabilité sur elle et plus beau encore elle ne semblait pas être découragée par ce contre-temps. Cette femme était parfaite, définitivement sa chance, certainement la plus belle chose qui pourrait lui arriver. Quand à savoir si elle allait bien… fondamentalement non, mais les choses iraient forcément mieux par la suite. Nora était près d’elle et voulait encore fonder cette famille à ses côtés. Tentant de reprendre un sourire, Freya avait essuyé ses yeux humides avant que les larmes ne franchissent ses cils. Elle ne souhaitait pas non plus quitter ses bras, bien trop réconfortants et agréables actuellement.

-Oui, ça va… J’ai eu le temps de m’y faire depuis… Mais je ne voulais tellement pas gâcher ton plaisir. C’est un si beau projet, et j’aurais sincèrement aimé le faire…

Freya aurait porté un enfant pour elle avait autant de fierté que de plaisir, c’était déjà une évidence. Tout comme si elle l’avait pu elle aurait certainement déjà eu d’autres enfants. Des enfants qu’elle aurait offert à Nora d’éduquer à ses côtés si elle l’avait souhaité. Elle lui aurait tout donné si elle le pouvait. Mais face à l’évidence, Freya saurait se satisfaire de voir Nora le faire pour elles. Dans les deux cas, cet enfant serait aimé et elles pourraient former leur petite famille à elles.

-Je suis fière de toi, ma douce. Je me doute que ce n'était pas simple de me le dire. Je t'aime.

Il faut reconnaître que le moment avait été inconfortable et assez pénible. Mais elle ne s’était pas réellement sentie forcée de le faire. Nora, elle pourrait tout lui dire, elle savait qu’elle ne serait pas en danger, d’aucune façon. Ou en tout cas elle l’espérait. Et Nora semblait voir le poids des mots qu’elle lui avait confié. Ce qui était d’autant plus agréable. Freya serra un peu plus encore sa belle contre elle, avant de lui offrir un doux baiser, reconnaissante. Elle l’aimait aussi, tellement.

-Je t’aime aussi Nora. Je veux faire ma vie avec toi, je n’ai rien à te cacher.

Oh elle avait encore quelques secrets, elle aurait du mal à tout lui dire, ce n’était pas même une bonne idée de lui donner simplement les moindres détails de sa pensé. En revanche elle ne pensait pas devoir lui mentir si elle lui posait des questions. La conversation s’était détendue par la suite. Elles se faisaient confiance de toute façon, elles allaient dans la même direction au bout du compte.

-Je te fais entièrement confiance, Freya. Je voudrai que l'enfant est des origines norvégienne. Bien sûr le charisme anglais sera intégré forcément.

Le choix d’un tel homme devrait être réfléchi avec attention. Il était hors de question de mettre Nora dans une position trop délicate ou que cet homme ne soit pas quelqu’un de bien. Et elle entendait largement la demande de sa compagne. C’était même plutôt touchant. Elle semblait sensible aux origines de sa compagne et voulait créer un lien entre Freya et cet enfant. Ce qui donnait quelques pistes à la belle forcément. Elle pris quelques instants encore pour réfléchir avant de formuler une idée. Une idée osée, mais une idée tout de même. Nora avait un esprit si vif et tordu qu’elle pourrait sans doute la comprendre…

-Ton charisme et sans doute d’autres choses, cela va de soi avec toi comme mère. Mais pour un norvégien… l’idée peut être un peu particulière, mais je me dis que ça peut te parler en fait. Il serait possible sans doute de demander à un homme de ma famille, quelqu’un de mon sang. J’ai plusieurs cousins ici, ça ne serait pas moi, ça ne le sera jamais, mais c’est… un rapprochement. Qu’est-ce que tu en penses?

Là, soit elle acceptait, soit elle la prenait pour une folle, difficile de faire entre les deux. Freya attendait donc une réaction, quelle qu’elle soit. Sans compter qu’elle avait une autre demande tout à fait particulière et qui risquait d’être très mal vue. Elle exprimait pourtant un sentiment sincère et savait que quoi qu’elle en pense, Nora saurait voir sa franchise. Mais là encore, elle ne semblait pas se formaliser. La psychomage avait souri avant de lui sauter au cou pour l’embrasser. Décidément, il semblerait que Freya n’aurait pas pu rêver meilleure compagne. Si tout n’était pas réglé dans cette affaire, le plus gros avait été abordé. Elles auraient l’occasion d’en reparler par la suite. Pour le moment, Freya avait simplement envie de prolonger ce baiser, de prendre Nora contre elle et de profiter de ce nouveau doux moment. La scandinave pris donc contre elle sa douce compagne, l’installant sur ses genoux le plus confortablement possible. Elles restèrent ainsi quelques minutes avant qu’une série de sons n’attire l’attention de Freya. Des oiseaux qui avaient crié, s’étaient envolé, puis des bruits de mouvements rapides. Elle avait ainsi interrompu leur baiser pour reporter son attention vers ce qui se passait en-bas. Tendant l’oreille, elle avait finit par voir arriver à toute vitesse un lapin qui avait sauté dans un trou, rapidement suivi par un jeune lynx boréal qui s’était rapidement mis à chercher un moyen de récupérer le déjeuner. Une lueur d’excitation dans le regard, Freya avait chuchoté à l’oreille de sa compagne toujours contre elle.

-Regarde en-bas, près du rocher. Tu le vois? Il ne doit pas être très vieux pour s’acharner comme ça sur le terrier. Surtout avec ces petits bruits, tu entends?

Voir un lynx n’était pas si surprenant dans ce coin. Il y en avait toujours eu. Freya s’était plutôt attendu à un renard ou pourquoi pas des rennes à cette heure, mais c’était une belle rencontre tout de même. Freya avait laissé Nora se tourner vers la scène, se calant dans son dos pour regarder par-dessus son épaule, y déposant quelques baisers au passage. Freya avait fini par poser son menton sur l’épaule de Nora pour qu’elles puissent continuer à observer la scène. Elles avaient ainsi pu observer l’animal essayer de passer le museau dans le terrier, creuser avec ses grandes pattes, sauter sur le sol au-dessus de l’entrée, et pousser de petits grognements de frustration. Elles en avaient même un peu ri, attendant de voir si il réussirait à récupérer la petite boule de poils. Le félin avait fini par abandonner et repartir dans la forêt. L’endroit retrouva son calme. Freya leva les yeux vers le ciel pour voir où se trouvait le soleil. Il était sans doute temps de bouger.

-On va rentrer ma douce? Le temps de rentrer il sera l’heure de grignoter quelque chose sûrement. Tu as faim?

La belle avait ponctué sa phrase en déposant un baiser dans le cou de sa belle psychomage, ne quittant pas immédiatement le confort de leur position. Elle finit par se relever tout de même, s’étirant un peu avant d’entamer une descente, voulant passer la première pour pouvoir rattraper Nora si elle en avait besoin. Une fois au sol, elle vit sa belle pas très loin. Freya tendit les bras vers elle, se tenant juste en-dessous. Monter ce genre de terrain n’était pas pareil qu’en descendre. Et la belle anglaise n’était pas particulièrement à son aise visiblement. Sans être en difficulté, Freya voulut la soulager un peu.

-Tu peux lâcher si tu veux, je suis juste là, je vais te rattraper.

Comme promis elle la récupéra dans ses bras, lui faisant retrouver le sol délicatement, lui offrant un regard plein de tendresse au passage. La scandinave avait pris sa main avant qu’elles ne reprennent le chemin du retour. Là encore la marche fut agréable, au moins pour Freya. Elle surveillait tout de même sa compagne du coin de l’oeil. Elle restait fragile, même si elle disait encore le contraire. Et elles avaient déjà été actives ce matin. Un bon repas et un temps de repos serait sans doute apprécié. Elles finirent ainsi par arriver, il y avait déjà plus d’animation que lorsqu’elles étaient parties. Mais malgré le fait qu’elles se tenaient par la main, personne ne semblait y prêter la moindre attention. Ce fut cependant Frigga qui vint vers elles (en bien meilleure forme que plus tôt dans la matinée et plus habillée que la veille) avant qu’elles ne soient rentrées chez Freya.

-La balade a été bonne? Vous déjeunez avec moi? Aucune de nous n’a été réellement en état de parler hier soir je crois.

Frigga semblait de bonne humeur et même assez rieuse. Elle cherchait leur présence à la fois pour profiter de celle de sa fille, mais également comme une occasion de sympathiser un peu avec Nora, la prenant comme une amie qui comptait en ce moment dans la vie de son enfant.

-Pourquoi pas. Tu as déjà prévu pour nous j’imagine de toute façon, non?

Il est possible effectivement que Frigga ait prévu son coup depuis plusieurs heures déjà. Ainsi lorsqu’elle fit entrer les deux femmes chez elle, une douce odeur flottait dans l’air. La maison de Frigga ressemblait à celle de sa fille, plus chargée sans doute encore, des herbes séchant un peu partout au plafond, un peu moins ordonnée sans doute aussi. On pouvait trouver des ossements un peu n’importe où, sur n’importe quel meuble… Ce qui ne perturbait pas Freya, habituée à cette façon de faire, évitant parfois une botte d’herbe qui pendait comme si elle avait toujours été là. Les trois femmes prirent place autour de la table, Frigga ayant rapidement apporté des tranches de poisson fumé et un plat encore fumant de fèves mijotées au carvi. Un pain visiblement à base de farine complète était encore tiède sur la table, visiblement cuit le matin-même. De toute façon, ici, ils se débrouillaient souvent pour faire avec ce qu’ils avaient sur place, et ça se voyait. Frigga avait servi Nora à sa convenance et allait le faire pour sa fille avant d’avoir un moment d’arrêt.

-C’est la pleine lune ce soir… Tu t’en chargeras Freya?

Habituellement toujours partante, la belle eut une hésitation. Cela reviendrait à laisser de côté Nora quelques instants, le temps d’effectuer le rite. Mais finalement pourquoi pas. C’était une bonne occasion de lui en montrer un peu plus finalement. Freya avait donc jeté un regard sur Nora avant de confirmer sa décision par un signe de tête à sa mère. Frigga souri et se ravisa donc sur son geste, ne servant que quelques morceaux de poisson à sa fille. Elles se concentraient mieux en ayant fait un repas léger. Une fois toutes les trois servies, ce fut encore la blonde qui repris la parole.

-Freya vous a déjà montré un rite ? Vous l’avez déjà vu pratiquer?

La scandinave avait déjà eu quelques moments seule devant son autel, de courtes prières, quelques gestes, rien de très important encore. Pas comme ce soir où elle le ferait pour eux tous et préparée pour. Finalement l’idée lui plaisait. Une tenue particulière, une situation particulière, c’était encore des choses qu’elle voulait faire découvrir à sa belle. Elle souriait en regardant Nora, la laissant pourtant répondre pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une petite visite guidée? [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Une petite visite guidée? [Nora] Une petite visite guidée? [Nora] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une petite visite guidée? [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Le cave: Ma poupée. | [PV] Hentaï ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-