GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -17%
– 50€ sur DYSON V7 MOTORHEAD ORIGIN ...
Voir le deal
249.99 €

Partagez

[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 11:37

Courir par une chaleur écrasante n'était ni conseillé, ni agréable. Fort heureusement, Gauwain avait gardé ses habitudes matinales, et réussissait à accomplir sa routine d'entrainement avant de devoir aller travailler, ce qui correspondait aux heures les plus fraiches et les plus douces du jour.

Histoire de s'oxygéner à fond, il avait choisi un circuit longeant la côte, ces derniers temps. Là, le temps se faisait plus changeant : il n'était pas rare qu'un vent marin pousse vers les falaises des grappes de nuages argentés. C'était par ailleurs une zone peu fréquentée, et le jeune homme se passait bien volontiers de T-shirt, en pareil cas (pas que ça l'aurait embarrassé plus dans une zone plus passante, mais il avait appris à ses dépends que tout le monde n'avait pas le même point de vue que lui sur la question).

A petites foulées régulières, il parvenait aux deux tiers de sa boucle, passant en revue mentalement le programme du jour. Rentrer, se doucher, attraper un petit déjeuner tout en jetant un œil à la Gazette. Enfiler une tenue impeccable (merci Maman) puis transplaner jusqu'au Chemin de Traverse et ... Merlin on était quel jour, aujourd'hui? Il était censé se pointer chez Ollivanders ou chez Yaxley&Co? ....Yaxley, il était presque sûr que c'était un jour où il était chez Yaxley. Faudrait vérifier ça, tiens. Histoire de ne pas être obligé de partir à fond de train vers l'autre boutique, et d'arriver en retard (...comme l'autre jour).

Déjeuner avec Amelia (et plus si affinités, s'il trouvait un bureau libre). Finir sa journée, et... éventuellement, réessayer les exercices de Métamorphoses conseillés par Moran, pour augmenter son niveau, et ne pas se retrouver à la traîne quand la lettre pour l'ESM arriverait.

Dormir. Recommencer.

Il s'arrêta en haut d'un promontoire, pour reprendre son souffle et faire quelques exercices d'étirements. Est-ce qu'il ne devait pas commencer à réfléchir à l'endroit où il passerait l'année? Il ne se voyait pas rester chez ses parents, mais demander un soutien financier paraissait compliqué actuellement... Mais s'il attendait trop, il ne resterait plus aucun appartement correct et proche de l'ESM... Et puis... Est-ce qu'Amelia voudrait partager ce logement? Est-ce que c'était trop tôt? Est-ce que-

Il sursauta en sentant quelque chose de froid et d'humide contre son anatomie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 134
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Shiya
| SANG : Mêlé


[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptySam 15 Aoû 2020 - 3:23

Les promenades matinales de Gabi étaient son échappatoire. La ville lui plaisait, oh ça oui, pas de doute. Mais pourtant, les grandes plaines froides de son Est natal lui manquait parfois. Il lui avait fallu quelques temps, et quelques portoloins pour trouver un endroit qui leur plaisaient, aussi bien à elle qu’à son merveilleux compagnon à 4 pattes. Ainsi donc, quelques heures avant qu’elle ne rejoigne le Ministère, Neo admirait la mer qui s’étendait sous ses pieds en laissant son Croup dégourdir ses courtes pattes dans l’herbe fraîche encore nimbée de rosée.

Ce matin-là, Neo était envahie d’une sorte de spleen qu’elle ne pouvait s’expliquer. Pourtant, le jour se levait doucement, et la lumière qui venait lui faire plisser les yeux étaient magnifique. Habillée d’une marinière et d’un petit short, elle tenait dans ses mains sa paire de baskets pour profiter de la sensation de l’herbe entre ses pieds, désormais parfaitement réparés après son incident de fléchettes. Le vent jouait doucement avec le tissu ample de son haut, et alors qu’elle ne savait même pas si elle regardait au Nord, au Sud, ou ailleurs, elle se plut à imaginer sa famille, ses soeurs en Roumanie. Tout à coup, un jappement lointain de Gabi la sortit de sa rêverie. Où était donc ce petit Croup facétieux ? « Gabi ! » cria-t-elle d’un ton sec, le cherchant du regard.

Elle aperçut son animal en train de fureter dans les jambes d’un jeune homme, quelques mètres plus loin. Quel animal social alors celui-là. Tout occupé qu’il était à renifler l’inconnu, il n’écoutait pas sa maîtresse qui trottina doucement jusqu’au garçon, claquant des doigts pour essayer de le rappeler à l’ordre. Une fois à sa hauteur, elle se confondit en excuses et attrapa son poilu qui se débattit dans ses bras. « Je suis vraiment désolée ! Il a une passion pour les mollets ! » Gabi n’était pas très coopératif et elle ne se l’expliquait pas. Il essaya de l’assaillir de coup de langue, et elle lui balança un « Stop ! » où son accent roumain prit le dessus. La bête se calma un peu, et elle le reposa au sol en le fixant d’un air fâché pour qu’il comprenne qu’elle ne plaisantait pas. Gabi s’assit à ses pieds, mais fixa le jeune garçon comme si c’était la plus belle personne qu’il ait jamais vu. Maudit Croup d’artichaut !

Un peu gênée, elle reporta son attention sur le jeune homme qui était, eh bien, fort peu vêtu. Neo n’était pas facilement impressionnée par les garçons, tout juste si elle savait reconnaître quand on la draguait mais il fallait admettre que pour son jeune âge, il était tout de même plutôt taillé. Comme c’était étrange de croiser un homme torse nu, comme ça, en Angleterre alors qu’en Russie, la pudeur imposait à tout à chacun une tenue décente. Se rendant compte qu’elle avait passé un peu plus de la seconde réglementaire en se faisant cette remarque tandis qu’elle se redressait, elle rougit doucement avant de le regarder dans les yeux finalement. Pourvu, pourvu qu’il n’ait rien remarqué.

Son visage lui disait quelque chose. C’était étrange car elle ne connaissait pas grand monde à Londres, encore moins des jeunes gens comme ça. « Je ne croise personne d’habitude, alors il est un peu excité, navrée sincèrement. » Neo avait l’art et la manière de s’excuser pour rien, toujours. Tout à coup, cela lui revint. « Mais, vous êtes le jeune homme de la Gazette ! » Souvent le matin, elle buvait son thé en lisant les pages en diagonales et elle aimait les entrevues, où elle avait fait son apparition quelques mois plus tôt d’ailleurs. Découvrir le monde d’inconnus lui plaisait bien, comme une petite tranche de vie savoureuse. Elle ne se souvenait pas de son prénom, mais se rappelait qu’il avait dit un joli quelque chose romantique sur son amoureuse. Touchant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptySam 15 Aoû 2020 - 11:33

Qu'est-ce que- ...Un chien?

Un chien avec une passion pour le léchage de mollets, pourrait-on préciser. Il eut un rire, en tentant d'attraper l'animal par le collet. En vain. C'est qu'il avait de la force, le pépère.

Amusé, il s'agenouilla pour se mettre à niveau du chien ; il le laissa le flairer quelques instants avant de lui gratter l'encolure.

Gauwain avait toujours aimé les chiens. Ca tenait à leur simplicité, à leur loyauté, à leur air toujours réjoui, à leur obéissance... Ouais, c'était vraiment son genre d'animaux. Il allait pas avoir un chien alors qu'il était à Poudlard, mais... peut-être plus tard?

L'animal avait l'air très satisfait des caresses enthousiastes sur ses flancs, se grattant dans le vide, et agitant la queue, au grand amusement du jeune homme, jusqu'à ce qu'il remarque la trace d'une cicatrice révélatrice.

C'était pas juste un chien... C'était un croup.

Gauwain détailla l'animal, surpris.

"Qu'est-ce que tu fais là tout seul, mon pote?"


Le vent lui porta les échos d'une voix féminine, à ce moment-là. Bon, peut-être pas tout seul.

Il se redressa, avec un sourire, tandis que l'animal continuait à jouer entre ses jambes, reniflant et quémandant de nouvelles caresses.

La femme était mignonne malgré son embarras, plus âgée que lui, c'était certain, mais avec quelque chose de juvénile dans ses traits, une douceur toute féminine, et un accent étranger mais charmant ; sa façon de lutter maladroitement pour obtenir du chien qu'il se calme avait quelque chose d'attendrissant.

"Vous en faites pas, j'aime bien."

Il sortit sa baguette de la poche arrière de son bermuda, la fit tourner entre ses doigts avant de la ranger à nouveau :

"...et il a pas de raison de s'en prendre à moi."


Elle reposa le croup à terre après avoir obtenu une semi-victoire. Il sourit à l'animal, un grand sourire lumineux, et pour résister à la tentation de se mettre à jouer avec le chien, lui lancer un bâton ou juste s'amuser à courir avec lui, il se reconcentra sur sa propriétaire.

Il lui sembla que la femme avait rougi, et que ses yeux s'étaient peut-être un peu attardés ; en même temps, elle l'avait pas non plus traité d'exhibitionniste et avec un peu de bol, elle n'allait pas le dénoncer aux autorités compétentes. Il lui adressa un sourire d'excuse, et attrapa son T-shirt froissé.

"Désolé, je le remets, si vous voulez ; je croise jamais personne non plus ici, en temps normal."

Ce serait pas la sensation la plus agréable du monde, après un jogging et en étant en sueur, mais il comprenait bien qu'il fallait un peu de décence dans les rapports humains, et elle paraissait vraiment mal à l'aise. Mais d'ailleurs, en parlant de ça...

" ...Vous avez pas peur de tomber sur un moldu, si vous le laissez se balader sans laisse? Quoi que ça a vraiment pas l'air d'être un méchant."

Peut-être qu'elle le laissait courir sans laisse exprès? Mais Gauwain en doutait : Merlin ne permettrait pas qu'on puisse être extrémiste et qu'on ait l'air aussi mignonne, non? Non, c'était sans doute juste qu'elle faisait confiance à l'animal, à tort ou à raison. Oubliant ses bonnes résolutions, il s'agenouilla à nouveau, laissant venir à lui l'animal, avec une expression ravie. Vraiment, dans le futur, il prendrait un chien. Peut-être pas un croup, mais un chien, définitivement.

Quand elle lui parla de l'article de la Gazette, il leva les yeux, surpris qu'elle le reconnaisse.

"Ah euh- Ouais. Je- J'ai pas bien compris pourquoi on m'avait approché pour cet article-"

Il avait fini par se dire que c'était peut-être une autre manière pour Moran de lui renvoyer l'ascenseur, en lui donnant l'occasion de passer publiquement un message aux recruteurs.

"Vous avez une sacré bonne mémoire, ou vous travaillez pour le journal?"

Le monde serait sacrément petit, s'il s'agissait d'une collègue de Moran. Et Moran aurait sacrément de la chance. Il pouvait l'imaginer en correctrice, relisant les articles soigneusement, ou peut-être en maquettiste, s'assurant de mettre un peu de fantaisie dans les colonnes bien sages. Ou non, tiens, en rédactrice de ces pages qu'il sautait bien souvent, la rubrique astrologie ou loisirs...?

"Ou les deux?"

Tout en grattant la gorge de l'animal, il songea qu'il ne s'était pas présenté, et que c'était malpoli, même si elle avait reconnu sa trombine.

"Gauwain Robards. Enchanté."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 134
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Shiya
| SANG : Mêlé


[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptySam 15 Aoû 2020 - 13:20

Le jeune homme avait l’air si doux, si gentil, et visiblement peu agacé par le comportement pénible de son animal. Neo ne comprit pas bien pourquoi il sortit sa baguette au premier abord, sans doute encore un peu troublée par la vision sur laquelle elle s’était attardée. Mais que voulez-vous, malgré sa grande naïveté, la jeune roumaine restait une femme, une femme célibataire depuis un peu trop longtemps d’ailleurs. Malgré tout, elle n’en fut que plus gênée lorsqu’il lui évoqua la possibilité de se rhabiller, non pas sans mot dire, mais en insistant bien sur le fait qu’il avait remarqué son trouble. Elle passa du rose au rouge, détournant très légèrement le regard pour éviter de s’enfoncer encore plus dans les méandres de l’absurdité de sa gêne. « Oh non, je veux dire, ne faites pas ça pour… Enfin, vous êtes bien libre de… » Bredouiller ainsi la faisait presque passer pour une adolescente timide, alors que ni l’un ni l’autre n’était vrai.

Fort heureusement, le jeune homme prit le parti de parler de tout autre chose, et elle comprit enfin pourquoi il avait agi de la sorte quelques minutes plus tôt. Parler de Gabi, de son Croup chéri, voilà qui détourna son attention de sa malheureuse réaction, et fit fuir un peu le sang de ses pommettes. Elle rit doucement, imaginant sa bestiole agressive envers qui que ce soit. C’était ridicule, mais il ne pouvait pas le savoir. « Oh non, mon Gabi est doux comme tout ! Sorcier, moldu, il ne fait aucune différence. Je l’ai appris tout petit, voilà. » Les Croup avaient souvent une bien mauvaise réputation à cause de leur maudit petit caractère, mais elle avait passé de longues années à le dresser correctement pour pouvoir justement faire en sorte de le balader partout. Mission accomplie. Sa douceur était un trait de caractère qu’elle avait su contrarier pour parvenir à obtenir ce qu’elle voulait avec cette bête aimante, mais têtue. D’ailleurs, le garçon ruina un peu ses tentatives d’autorité en le faisant venir à lui. Gabi ne se fit pas prier, et se fit gratouiller sans gêne aucune. Ce fut à ce moment, alors qu’il était accroupi, que Neo réalisa l’extrême jeunesse de son interlocuteur, ce qui ne fit que la faire se sentir plus mal d’avoir observé son corps à demi-nu. Était-il majeur au moins ? Oh Neo, Neo, reprends-toi bon sang !

Ce fut alors qu’elle se souvint de l’interview de la Gazette, et il en fut visiblement surpris. Elle non plus n’avait jamais compris pourquoi on lui avait posé ces questions là, mais s’était prêtée à l’exercice sans rechigner, docile. Un peu trop sans doute. Elle se souvenait de la rudesse de la femme qui lui avait posé des questions. Il était mignon, en tout cas, à chercher comment elle avait pu se souvenir de lui. Si elle n’avait pas une excellente mémoire des noms, celle des visages en revanche était forte. Elle aurait pu reconnaitre chaque personne qu’elle avait vu apparaître dans ces pages de papier. C’était d’ailleurs amusant pour quelqu’un dont le métier consistait à en effacer quelques parties. « C’est la première option, je dirai ! Je ne partage pas l’indiscrétion des journalistes… même si je dois avouer que j’aime les lire, c’est un peu paradoxe non ? » Et hop, un adjectif mal décliné pour la roumaine.

Gabi se faisait gratter à en faire gigoter sa patte, et elle fut attendrie par cette vision tandis que le soleil tapait doucement dans son cou. Elle essayait de faire fonctionner sa mémoire, de quoi parlait le jeune homme dans l’article, elle ne savait plus bien. « Neolina Siankov. Et lui, c’est Gabi ! » lui répondit-elle, oubliant qu’elle avait déjà laissé glisser le nom de sa bestiole dans la conversation. « Après quoi courrez-vous donc ainsi de bon matin, Gauwain ? » s’amusa-t-elle, espérant que la réponse lui rappellerait une ou deux choses de l’interview qu’elle avait oubliée, un peu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 357
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptySam 15 Aoû 2020 - 15:53

Une autre raison d'adopter un chien : déchiffrer ce que ces animaux voulaient étaient quand même plus simple. Il la regarda passer d'un teint de rose à une couleur purement gryffondor, détourner les yeux, tout en l'invitant à ne pas se rhabiller. Okay, bon... Il débattit rapidement en son fort intérieur, en s'épongeant distraitement avec le T-shirt. En même temps, ils auraient sans doute fini de parler dans quelques minutes, et elle aurait sans doute oublié ça dans 15 minutes, il était pas non plus en train de courir en tenue d'Adam....

D'autant que, parlant du chien, elle sembla se détendre. Il haussa un sourcil surpris :

"La plupart des gens prennent des croups pour leur sécurité, non? Ou pour envoyer un message."

Il voulait pas en rajouter une couche, mais c'était une femme assez jeune, qui n'avait pas l'air de pouvoir faire de mal à un Boursoufflet. Il se serait attendu à ce que l'animal soit là pour jouer les gardiens, la protéger des attentions malvenues, voir détecter les nuisibles.

Son attention retomba sur le chien, et il eut un rire amusé quand l'animal vint lui fourrer son museau dans la main. Il obtempéra, grattant les zones probablement hors d'atteinte, derrière son oreille.

"Mais je comprends pourquoi vous avez pris celui-là. Il est vraiment sympa. Faut un permis pour cette race, si je me rappelle bien?"

Sans trop se préoccuper des convenances, il se redressa, fit mine de vouloir chahuter avec le chien, enchainant les débuts de courses et les feintes, jusqu'à ce que l'animal essaye de lui sauter dessus. Il lui ébouriffa le sommet du crâne, avec un rire chaud, rayonnant. Merlin, il aimait vraiment ces bestioles.

"Ca mange beaucoup?"

Qu'il se rende un peu compte de ce que ça représentait en termes d'entretien. Bon, lui, il irait sans doute plus vers le type de chien qui pourrait venir courir avec lui, mais ça lui donnerait une référence.

Pas une employée du journal, donc! C'était peut-être pas plus mal, ça lui éviterait d'autres questions déplacées sur les tenues des sportifs, cette fois. Il hocha la tête, devinant le sens malgré la petite anicroche à la syntaxe.

"Je comprends, oui. J'avais rêvé d'être dans le journal, mais en fait c'est plus intéressant d'y glaner des informations que de leur répondre, sans savoir ce qu'ils vont faire des informations, hein? Tous les journalistes sont pas comme ça, par contre. Certains respectent le droit à la discrétion et sont très droits."

Et très fidèles dans leurs allégeances. Il remerciait le jour où Merlin avait placé Moran sur sa route.

Il eut un sourire, arrêta de gratter le chien, pour lui présenter sa main tendue, attendant de voir si l'animal donnait la patte, pour pouvoir faire mine de lui serrer la main.

"Eh bien enchanté, Monsieur Gabi. Et... Miss ...euh... Siankow?"

Il avait un peu écorché le nom, mais il avait fait de son mieux pour répéter. Les sonorités ne lui étaient pas familières, mais il était à peu près sûr qu'elle venait d'Europe continentale.

"Je m'entraine tous les matins, je change de circuit de temps en temps. Mais... je cours toujours. C'est important pour la tête autant que pour le corps. Je veux dire même si on reste à travailler dans un bureau toute la journée. Ca fait vraiment du bien. C'est un moment pour soi. Vous voyez?"

On disait parfois qu'on pouvait développer une addiction au sport. Peut-être n'était-ce pas si éloigné de la vérité. Mais c'était le genre d'addictions qui lui semblaient bénéfiques.

"Et vous, Miss, vous êtes en vacances ici ou...?"


Après tout, ça ne faisait pas suffisamment longtemps qu'il avait choisi ce circuit pour juger si elle était une régulière ou non.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 134
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Shiya
| SANG : Mêlé


[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... EmptyLun 17 Aoû 2020 - 18:52

Ce jeune homme n’avait aucune idée d’où il mettait les pieds. Voilà qu’il l’interrogeait sur son sujet préféré, à savoir les croups, et elle était in-ta-ri-ssa-ble. Toutefois, il semblait avoir quelques préjugés sur la race et à vrai dire, elle n’en fut qu’à moitié surprise. Poussant un petit soupir, elle lui décocha un sourire gentil. « Les croups ont si mauvaise réputation… C’est juste que les gens ne savent pas les éduquer. C’est un peu comme tous les chiens, d’ailleurs. Si vous ne faites rien, il peut finir par vous manger la main ! » Tandis qu’elle disait cela, Gabi en profita pour fourrer sa truffe dans la paume de Gauwain. Sens du timing parfait, cette bestiole. « Alors, le seul message que j’ai envie d’envoyer, c’est que j’aime les bêtes ! Je pourrais en avoir un élevage, mais bon, je ne veux pas partager mon amour, c’est bête, non ? » Elle rit et posa un regard empli d’amour, justement, sur sa boule de poils. Il était vrai qu’en Russie, se balader avec son Gabi était tout de même assez rassurant. Mais une bête de cette taille n’impressionnait pas vraiment ceux qui auraient pu lui faire du mal.

Le garçon gratouillait Gabi, qui prenait des positions vraiment typiques des chiens, totalement impudiques. Plus attendrie que jamais, Neo reprit son monologue pro-croup. « Oui, c’est vrai ! » Elle oubliait toujours de prendre son permis sur elle d’ailleurs : un jour, ça allait lui causer des soucis. « Les Ministères ne rigolent jamais trop là-dessus, alors oui, il faut travailler. Mais j’en voulais un depuis si petite, alors je savais déjà tout ce qu’il y avait à savoir. » Le jeune sportif semblait tout à fait fasciné par l’animal, et inversement. C’était mignon de les voir jouer ainsi et puis, ça lui éviter d’avoir à le faire elle-même parce que clairement, elle n’avait pas toujours l’énergie nécessaire pour le faire se dépenser ainsi. Sa question suivante la fit rire, le son rebondissant un peu contre la falaise alors qu’elle se tenait au bord. « Il mange tout-le-temps ! Un vrai bidou sur patte. Un jour, je serai obligée de le rouler je suis sûre ! » En attendant, il avait l’énergie et l’agilité d’un cabri, ça en était parfois épuisant.

Finalement, ils abordèrent le sujet du journalisme et Neo écouta attentivement ce jeune garçon aux idées bien tranchées, il fallait l’avouer. « C’est vrai que je préfère lire que répondre, c’est plusse facile. » Elle n’avait jamais bien compris pourquoi elle, mais bon. « Oui, j’étais à votre place le mois d’avant je crois. C’est bizarre de se voir dans le journal, je trouve ! Ma mère en était toute fière. » Evidemment qu’elle l’avait envoyé à Sibiu, évidemment. Tout le village avait du le lire, et ruminer sur le fait que nianiania c’était en anglais. Sa mère en avait profité pour lui glisser que le joli arbitre de Quidditch de la page précédente ferait un bon mari, aussi… Décidément.    

Gauwain donc égratigna son nom, et pour une fois que ça n’était pas elle, elle ne lui en tint absolument pas rigueur. « Siankov. » corrigea-t-elle gentiment. « C’est roumain. Ne vous inquiétez, je ferai toujours plus de fautes que vous ! » Elle en avait déjà égrenées quelques unes dans cette conversation. Et puis, il lui parla de sa routine matinale. Curieux qu’elle ne l’ait jamais croisé, même si ça ne faisait pas longtemps qu’elle venait ici. Elle hocha la tête à sa question : elle voyait, mais n’appliquait aucunement ce conseil à elle-même. Neo, sportive ? Elle se serait cassé les deux chevilles si elle avait opté pour le jogging régulier ! Et puis, elle ne passait pas sa vie dans un bureau, elle. Toujours à cavaler sur le terrain, et elle aimait ça.

« En vacances ? Oh, non, je viens de commencer mon travail. » Soudain, la lumière au loin attira son attention. Elle était si facilement distraite, ça en était ridicule. Emerveillée, elle s’assit au bord de la falaise, baignée par le lever du jour, ignorant les risques d’une possible chute. Si elle s’empêchait de faire ce qui était dangereux pour elle, vu sa maladresse, elle ne ferait pas grand chose. « J’aime venir ici le matin, pour balader cette boule d’énergie, et puis aussi, pour rêver, vous savez… » Elle marqua une légère pause. « Créer des souvenirs avant d'en effaçer...»
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé




[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty
MessageSujet: Re: [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... [Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme... Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Neolina] La vertu ne pouvant se faire homme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-