GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
-67%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
9.99 € 29.99 €
Voir le deal

Partagez

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 16:24

L’été était bien entamé quand Carina reprit le travail de ce lundi. Elle venait de vivre une des semaines les plus intenses de toute sa vie, entre signature de papiers et célébrations. Et elle ressentait tout un ensemble d’émotions lorsqu’elle se retrouva face à son bureau, puis son premier patient, et ainsi de suite. De la fatigue, du soulagement et de la joie. Elle était la tutrice officielle de sa nièce, ce pour quoi elle s’était battue tant d’années. Elle était donc souriante et de bonne humeur toute la journée, plus que d’habitude si cela était seulement possible. Comme à son habitude, elle écoutait avec attention, répondait aux questions qu'on lui posait consciencieusement et ajoutait une remarque agréable et amusante dans l'espoir d'améliorer leur humeur. Elle prodiguait également des conseils qui leur permettraient de remonter leur moral. Décidément, ce grimoire que Nora lui avait fourni lui offrait nombre d'informations plus impressionnantes les unes que les autres. De plus, le sort de duplication lui permettait de voir les notes que Nora avait mis dans les autres livres. Pour sa part, elle utilisait des post it qu'elle collait un peu partout dans ses livres, sur les meubles aussi - essentiellement son bureau et son frigidaire - qu'au final, elle mettait des heures à retrouver l'information qui l'intéressait. Fort heureusement, elle était moins bordélique lorsque cela concernait son travail.

Une des secrétaires entra dans son bureau après que le dernier patient soit parti avec sa mère et lui tendit un dossier que Carina attrapa maladroitement. “Miss Crapabell a demandé à ce que le rendez-vous soit reporté à la semaine prochaine.” Ce qui lui laissait en tout une trois quart d'heures - peut-être même plus - avant qu'elle ne puisse retrouver Razvan pour un échange sur la médecine moldue. “Bien, merci de m'avoir prévenue.” Et la secrétaire sortit sans rien dire de plus. Les personnes qui annulaient un rendez-vous à la dernière minute avaient toujours eu le chic pour agacer ses collègues. Pour diverses raisons qu'elle ne comprenait pas toujours. Pour sa part, même si elle aimait recevoir ses patients le plus possible pour mieux les guérir, elle se dit qu'elle ne pouvait pas luter contre les imprévus. Lorsqu'elle avait accepté ce fait, son métier lui était apparu bien plus facile. Elle sortit alors le calendrier de ses repas pour choisir celui du lundi suivant. Elle était, pour ainsi dire, indécise et ce même si elle se nourrissait souvent de la même chose. Souvent, après avoir échoué à diversifier ses plats, elle se retrouvait à préparer des salades. Elle déplaça alors le post it pour mardi au samedi. Une salade de lentilles et d'avocat contre une salade d'haricots verts et de tomates. Tout ceci ne l'amusait pas vraiment, ni ne lui plaisait. Elle aurait aimé avoir de l'inspiration sur le moment et se dire pour la veille au lendemain ce qu'elle allait faire. Elle n'avait d'ailleurs pas calculé que la présence de Deirdre tous les jours dans sa vie allait compliquer sa vie. Elle avait été au plus simple : lui trouver une école et une nourrice. Mais les repas et la décoration de sa chambre étaient des histoires très différentes.

Lorsqu'elle eut fini - à moins qu'elle ne revienne dessus plus tard - elle se concentra sur son dernier dossier de la journée afin de faire les dernières formalités et le rangea dix minutes plus tard avec les autres. Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu'elle pouvait arriver à l'heure - en vérité, il n'y avait pas vraiment d'heure précise avec le métier de médicomage. Elle prit un carnet - pour prendre des notes au cas où - et son sac ignorant si elle repasserait par là. Elle ferma la porte à clef derrière elle et se dirigea vers l'étage du service des pathologies des sortilèges - juste au dessus - et parvint au secrétariat du service. “Est-ce que Razvan Vacaresco a fini son service ? ” Le secrétaire regarda un agenda et se contenta de dire un "bientôt". Elle choisit donc de s’asseoir sur un banc plus loin, mais pas trop en retrait non plus pour qu'il puisse la voir.  
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyLun 17 Aoû 2020 - 19:39

Razvan travaillait bien peu de jour depuis qu'il avait fait ramener Mihaela chez lui. Mais il lui arrivait encore de travailler dans la journée. Le visage fatigué par un emploi du temps qui n'avait plus aucun sens, le roumain avait été accaparé par une urgence absolue dérivée d'un duel débile entre deux hommes de cinquante ans. L'un avait blessé la fierté de l'autre, qui bien entendu, n'avait pas accepté, et s'était vengé. C'était stupide et les conséquences dramatiques faisaient que l'un devait se faire repousser les os complets des deux jambes. Sa souffrance pour les jours à venir serait intolérable. Quant à l'autre, c'était un collègue qui se chargeait de lui. Aussi finit-il un quart d'heures plus tard que prévu. Il n'avait pas oublié qu'il avait accordé à Carina une quarantaine de minutes de son temps en plus pour échanger un peu avec elle sur la médecine moldue. Il avait retrouvé la médicomage dans la salle d'attente : « Bonjour Carina » la salua-t-il de sa voix chaude en souriant malgré ses traits fatigués, « bonne journée ? ». Le roumain l'invita à le suivre et ils discutèrent tranquillement pendant qu'ils marchaient. Ils débouchèrent, finalement, sur le salon de thé de l'hôpital sainte-mangouste. Le trentenaire n'était guère très friand des conversations bancales et artificielles. C'était mieux lorsque le sujet à aborder se faisait naturellement, quitte à souvent, ne jamais l'être. Les aléas des discussions entre des êtres humains doués d'intelligence, les conduisant sur un sujet, puis un autre.

C'est avec une tasse de thé à côté de sa main qu'ils abordèrent finalement le sujet qui fâche, après quelques minutes à discuter de quelques frivolités. Les sorciers s'intéressaient souvent assez peu au pan de la médecine moldue alors même qu'elle était, à ses yeux, complémentaire. L'on enseignait bien peu les bienfaits de certains onguents ou de certaines tisanes, préférant stupidement les potions les plus élaborées, parfois. « ... et c'est particulièrement dommageable si tu veux mon avis. La médicomagie pourrait assez facilement s'enrichir de certains pans de la médecine moldue. Prend l'argile, par exemple. On n'en utilise pas, on lui préfère des potions plus compliquées et plus longues à fabriquer. Alors qu'on ne les a pas nécessairement sur soi le moment voulu » lui faisait-il tranquillement la conversation en ponctuant parfois ses paroles de pauses pour boire une gorgée de thé. Les conversations avec Carina étaient souvent enrichissantes. Cela changeait de ce que l'on pouvait entendre le reste du temps.

______________________________

the edge of the glass
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyLun 17 Aoû 2020 - 21:49

Carina ne se plaignait pas d'attendre. Car mine de rien, il y avait toujours quelque chose à faire, même dans une salle d'attente. Observer les passants et imaginer leurs problèmes de santé, leur vie. Elle avait fait cela au cours de son année d'exil. Elle s'amusait à regarder les bateaux partir et leur inventer un avenir. D'ailleurs, ce fut Razvan qui la sortit de ces pensées étranges et pourtant si palpitantes. “Bonjour Razvan.” Dit-elle en se levant. Elle avait passé une bonne journée en effet. Et à voir les traits tirés de son collègue, elle n'était pas certaine que c'était son cas également. Ainsi, elle se contenta d'un : “Oui” préférant ne pas élaborer. Mais il lui était impossible de ne pas poser une question presque aussi pertinente : “Longue journée ? ” N'était-il pas ? C'était toujours comme ça pour les médicomages. Il fallait toujours être au diapason. Razvan n'était pas quelqu'un qui forçait les discussions ou qui parlait beaucoup. Et à vrai dire, son silence ne la gênait pas. Elle qui disait si souvent des âneries. Mais elle s'adaptait à ses interlocuteurs tant qu'ils la respectaient.

Les sorciers avaient toujours été d'étranges individus à ses yeux, parfois bien enfermés dans leurs traditions, méprisant les moldus pour leur non magie. Pourtant, ils s'en sortaient pas trop mal sans... L'argile. C'était bien pratique, elle avait appris, un anti inflammatoire, avec beaucoup de minéraux et même un anti-poison naturel. Pas étonnant que certains faisaient des masques d'argiles. “J'ai toujours eu l'impression que les sorciers se compliquaient davantage la vie que les moldus sur bien des aspects. L'exemple que tu cites est tout à fait pertinent.” Reconnut-elle sans peine. Et c'était le cas dans bien des domaines : l'écriture, les outils de communication et bien d'autres choses. Cependant, là où les moldus évoluaient, elle n'était pas certaine que ce soit le cas pour les sorciers. “L'argile a des propriétés curatives que beaucoup de matières - plante ou non - sorcières ne possèdent vraiment, ou alors, elles peuvent s’avérer bien chères.” Elle n'était à vrai dire pas capable de citer une plante, une roche, un bulbe qui ait en tout point les mêmes atouts. D'où l'intérêt d'intégrer certains remèdes étrangers à la médicomagie occidentale dans son travail. “Ce serait beaucoup plus simple si les sorciers acceptaient l'idée qu'ils ne savent pas tout, dans tous les domaines. Les moldus peuvent nous apporter beaucoup et pas seulement en médicomagie. Leurs technologies sont impressionnantes.” Evidemment, si les moldus apprenaient que la sorcellerie existait, elle n'était pas non plus certaine qu'ils le prennent bien. Mais c'était une autre histoire.Pour une autre conversation.   
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyMar 25 Aoû 2020 - 22:41

"Y a-t-il une seule journée à l'hôpital qui ne soit pas une longue journée ?" lui demanda-t-il en souriant d'un air un peu fatigué. Il fallait dire que travailler dans un endroit pareil n'avait rien de similaire avec ce qu'il faisait en Roumanie. Là-bas, il était davantage un médecin traitant qu'un médecin d'hôpital spécialisé dans certaines affections particulières. Et il préférait largement être perdu dans un village de trois cents âmes que d'être perdu dans une ville de plusieurs millions d'habitants, moldus comme sorciers, vraiment. Mais c'était autre chose. Le destin l'avait conduit là, sans doute amusé à l'idée de lui en faire baver encore. Carina ne le savait pas, et c'était mieux ainsi. Ils finirent donc à la cafétéria de l'hôpital Sainte-Mangouste et après les banalités propres à leur profession, ils parlèrent plus précisément de ce pourquoi ils se voyaient ce jour-là.

   Razvan écoutait la sorcière lui répondre avec une grande attention. Il fallait dire que certaines conversations étaient difficiles à entretenir avec certaines personnes. C'était parfois mal-vu, tristement, que de reconnaître aux moldus leur capacité à répondre aux impasses dans lesquelles ils étaient. Les sorciers faisaient compliqué ou répondaient parfois à des situations qui n'en étaient pas vraiment. Ils faisaient des montagnes de certaines choses, quelques sorciers étaient d'ailleurs célèbres pour pas grand chose. La potion lissenplis, sérieusement ? "Je suis d'accord avec toi, bien entendu" hocha-t-il la tête d'un air convaincu, "l'on ne reconnaît que trop mal leurs accomplissements surtout en matière de médecine". Razvan était le genre à s'inspirer des moldus pour soigner s'il le pouvait. En Roumanie, il ne faisait presque que cela, pour la simple et bonne raison aussi que les moldus étaient ses clients principaux. Et puis, ils ne souffraient même pas des mêmes pathologies. Soigner un moldu de la dragoncelle ? On peut rêver. "Encore qu'il y a des choses qu'on ignore, même si l'on étudie la médecine moldue, parce qu'elle n'est pas vraiment uniforme. La médecine chinoise par exemple, c'est très intéressant, mais je t'avoue que mes connaissances à ce sujet s'arrêtent à ce que tout le monde connaît, tristement" continua-t-il tranquillement. Carina enchaînait sur sa lancée et le roumain l'écoutait patiemment. Le sujet de la technologie était très intéressant : "En effet tu as raison. Je suis toujours impressionné par les stations de métro, ou même les avions" - Ingénieux, ces moldus - "tu sais, je pense vraiment qu'on pourrait tirer le meilleur des deux mondes, si tant est qu'on accepte de mettre notre égo de côté". Il eut un léger soupir. Quelle hypocrisie que de dire cela, alors qu'il avait tout de même, dansant sur son bras, un tatouage qui ne lui rappelait que trop ses terribles activités une fois le service à l'hôpital terminé.

______________________________

the edge of the glass
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyDim 30 Aoû 2020 - 18:20

Carina portait une affection toute particulière aux moldus et s'efforçait d'améliorer ses connaissances sur leur culture - cultures - chaque jour qui passait. Si elle avait été formée à la médicomagie, elle ne pouvait guère en dire autant sur la médecine moldue. Et cela l'attristait de le reconnaître. Buvant son thé vert, elle écoutait les paroles de Razvan avec attention. Elle pourrait lister un certain nombre des accomplissement des moldus, des personnes qui vivaient autour d'elle à la campagne, dont elle se sentait proche. Elle leur reconnaissait également une avancée éducative. Preuve en était qu'il n'existait pas d'école avant Poudlard, pas même une crèche. Même si à en croire les dernières rumeurs et informations, le problème ne devrait pas tarder à être réglé par Soyle.

Je trouve cela fascinant de comparer leurs techniques à celles sorcières, même si évidemment, je ne les comprends pas toutes du premier coup.” Cela ne signifiait évidemment pas qu'elle était stupide bien au contraire. Elle ignorait juste la plupart des savoirs scientifiques associés à la médecine moldue. En se promenant une fois dans une librairie spécialisée, elle était tombée sur un livre traitant des os et comment les soigner. Pour les sorciers, il suffisait bien souvent d'une potion, Carina serait même capable de faire repousser des os et des membres. Mais quelles étaient les chances pour qu'un moldu puisse faire disparaître les os d'un autre ? Cependant la médecine était un vaste sujet, comme le mentionnait Razvan. Elle hocha doucement la tête alors qu'elle se remémorait un souvenir quelque peu lointain, mais assez vif dans son esprit pour qu'elle en parle avec précision. “Lors d'un de mes voyages, j'ai entendu parler d'acupuncture. On me l'avait présenté comme une curiosité à l'époque. Mais même en faisant des recherches, je ne saurais dire concrètement de quoi il en retourne. Il faudrait certainement demander directement à un praticien.” Voyages... Il s'agissait là d'un terme à la fois vague et précis qu'elle savait ne serait jamais interrogé par Razvan. Ce qui valait mieux d'ailleurs. Elle préférait garder son passé pour elle, son année d'exil dans un coffre fermé à double tour dans sa mémoire. Que Razvan soit quelqu'un de discret était une chance à ses yeux. “Sans parler de leurs moyens de communication. Le téléphone est une invention impressionnante.” Et fort pratique en plus de cela. Pas besoin de se déplacer. Il suffisait d'utiliser l'engin et hop cela vous connectait à la personne que vous cherchiez. Elle comptait s'en procurer un afin de contacter l'école de sa nièce ou si l'école devait le faire. “Ce serait plus simple et on aurait beaucoup à gagner à s'inspirer d'eux plutôt que s'en couper complètement.” Et c'était bien pire aux Etats Unis, les personnes magiques ne pouvaient pas se marier à d'autres qui ne l'étaient pas... Comme si l'amour se commandait.    
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyVen 4 Sep 2020 - 15:18

La médecine moldue avait cela de beau qu'elle était non seulement proche mais aussi terriblement éloignée de la médecine sorcière. Les instruments utilisés par les moldus n'étaient pas les mêmes que ceux utilisés par les médicomages. Ces derniers se contentaient souvent, en réalité, de leurs charmes et de leurs potions. Inutile d'utiliser de la technologie, puisqu'on pouvait utiliser la magie. Aussi Razvan comprit-il facilement ce que voulait dire Carina. Et puis, les sorciers parvenaient à faire des choses qui seraient inimaginables pour les moldus. Faire repousser un membre détruit ? Impossible sans magie. "Certains traitements nécessitent surtout des heures de pratique pour tout saisir. Sans magie, ils doivent tout faire à la main et avec la technologie" opina le roumain. Lui, il avait été praticien généraliste dans un petit village perdu en Roumanie. Pas de quoi, donc, se frotter à ces terribles machines. Razvan n'aurait pas vraiment apprécié de travailler dans un hôpital moldu. Ne pas pouvoir utiliser la magie alors que c'était nécessaire, parce qu'il violerait le secret magique si cher à son pays de l'Est, il ne l'aurait pas supporté. Dans un village, toutefois, il était beaucoup plus simple pour lui de régler certains problèmes à coup de baguette magique.

   Carina mit sur la table le sujet de l'acupuncture et le roumain hocha la tête. Il en avait entendu parler, vaguement. Les gens avaient l'air très sévères sur les bienfaits de cette pratique ancestrale chinoise. Lui, n'avait pas réellement d'avis à ce sujet. Il ne connaissait pas et se voyait mal juger une pratique uniquement parce qu'elle était "étrangère". "J'en ai entendu parler. Je crois que les gens sont très réticents à essayer des choses provenant d'autres cultures ou de cultures plus anciennes. Xénophobie, je présume, ou fierté locale" supposa-t-il avant d'ajouter, "je crois que ça a un rapport avec un équilibre d'énergie, mais je n'en sais pas plus". Compliqué de s'intéresser à la médecine chinoise lorsque l'on venait du fin fond de la Roumanie en pleine guerre froide. Les conflits moldus touchaient le monde sorcier au grand désarroi du médicomage. Exilé dans un pays qui n'était pas le sien, Razvan n'avait d'autre choix que de regarder l'évolution des choses de loin. Et maintenant qu'il avait plus de trente ans, il avait l'impression que jamais le conflit ne cesserait entre les deux puissances mondiales. A ce conflit, il s'agissait d'ajouter celui entre sorciers, ceux qui se définissaient comme purs et les autres, qui ne l'étaient nécessairement pas. Cet autre, à tuer ou dominer parce qu'il était différent et inférieur. S'il était enrôlé chez les mangemorts, il n'avait jamais partagé leurs vues. Parler de la sorte des inventions moldues pourrait être à double tranchant s'il ne savait pas que Carina ne faisait pas partie de ce groupuscule d'extrémistes dangereux. Contrairement à lui. L'admiration de sa collègue pour les téléphones arracha un sourire au trentenaire. "C'est vrai. Je n'ai aucune idée de comment ça fonctionne. Mais c'est tellement plus rapide qu'un hibou !" - et pour cause ! Quelques secondes pour discuter au travers d'un combiné contre une simple lettre attachée à la patte d'un animal pour espérer avoir une réponse. "C'est déjà suffisamment miraculeux que les sorciers aient des radios, tu ne crois pas ?". Les sorciers, acteurs de la Modernité, depuis 1667.


(582)

______________________________

the edge of the glass
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) EmptyMar 15 Sep 2020 - 21:56

Très sincèrement, Carina ignorait si elle pourrait soigner une maladie moldue avec uniquement la médicomagie et les connaissances affiliées. Et pour cause, sorciers et moldus ne souffraient pas des mêmes affections et virus. Inutile d'utiliser la potion poussos pour réparer le bras d'un moldu par exemple. Mais s'intéresser à la médecine moldue n'était pas dépourvu de sens. Elle avait toujours eu une curiosité scientifique, certainement le résultat de l'environnement dans lequel elle avait grandi. Ses parents possédaient une boutique d'apothicaire, elle avait rapidement montré un intérêt pour les plantes. “Oui la théorie n'est rien sans la pratique.” Reconnut-elle sans mal. C'était également le cas en médicomagie à vrai dire. Il lui avait fallu des années pour accumuler le savoir nécessaire pour son métier et composer des potions. Il existait cependant des domaines qu'elle ne maîtrisait pas du tout même si elle s'y essayait durant toute sa vie : la métamorphose était et resterait à tout jamais sa bête noire.

Les parents de Carina avaient essayé durant toute son enfance et adolescence de l'inclure dans la société, le cercle très fermé des sang pur. Cela incluait une haine d'autrui, des personnes différentes ou étrangères, et de la xénophobie. Ce qui semblait fort étrange quand on rappelait que la mère de Carina était elle-même suédoise et son statut de sang "pur" était parfaitement discutable. La médicomage n'avait jamais réellement adhéré à ces concepts étriqués, peut-être parce qu'elle avait eu cette fâcheuse habitude de fourrer son nez n'importe tout enfant et de questionner à peu près tout avant de s'enfermer sur elle-même. Ses premiers véritables amis avaient été des moldus et l'avaient mieux traité que n'importe quel sorcier, ses parents inclus. Alors elle saisissait tout à fait le problème que certains avaient à l'égard de l'acupuncture. “Fierté locale poussée à l'extrême alors.” Elle avait parfaitement conscience qu'elle ne devrait pas forcément le dire à voix haute, à Saint Mangouste, mais à quoi bon ? Ce n'était après tout que la stricte vérité et une manière très polie de dire les choses. Elle avala une nouvelle gorgée de son thé vert qui était à présent assez tiède. “Eh bien il s'agit de placer des aiguilles à des points précis de la peau afin de prévenir ou soigner les maladies. Mais je dois avouer que je ne sais rien de plus.” Plus exactement, elle n'avait pas saisi où il fallait mettre les dites aiguilles, trouver les dits points etc. Carina, elle reconnaissait bien volontiers son ignorance et ne chercherait pas forcément à tout prix à faire des recherches dans l'heure. Mais s'il lui prenait l'envie de rencontrer un acupuncteur, elle lui poserait volontiers les questions qui lui passeraient à l'esprit à ce moment-là. Bien entendu si ce dernier était disposé à lui répondre. Il ne fallait pas forcer sa chance de trop non plus.

Les moldus avaient de fascinant qu'ils pouvaient s'adapter à leur vie et problèmes sans magie. Ils inventaient toutes sortes de choses : la technologie en était un exemple. Le téléphone la fascinait bien évidemment, comment pourrait-il en être autrement ? Ses amis moldus avaient souhaité lui présenter un modèle. Et depuis, elle regardait ces objets avec plein d'étoiles dans les yeux. “Oui. Il suffit de composer un numéro et de parler et voilà.” Et attendre également. Mais c'était déjà beaucoup. Elle en achèterait un dès la rentrée. Elle eut un sourire amusé à la réflexion de son collègue à propos de la radio. Effectivement, la radio. Elle l'aurait presque oublié celle-là. “Ne dit-on pas qu'il y a toujours une exception qui confirme la règle ?” Demanda-t-elle en fronçant les sourcils. Elle riait, mais dans le fond, c'était quand-même assez sérieux comme constat des faits.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty
MessageSujet: Re: Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Médecine moldue ou médicomagie : pourquoi choisir ? (Razvan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-