GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -50%
Câble Plat Ethernet RJ45 – Haut ...
Voir le deal
3.99 €

Partagez

Une fleur si délicate [Carina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyDim 16 Aoû 2020 - 23:15

Ce n’était pas la première fois. Et il était déjà évident que cela ne serait pas la dernière. Yelena avait comme toujours regagné sa Russie et son clan dragonnier, sa famille, ses racines, sa maison, son activité si dangereuse. Alors comme très souvent, ce jour-là, Yelena avait été en contact avec un dragon, un de plus. Jusque-là ça n’avait rien de bien surprenant. Au contraire. Non, Yelena ce n’était pas comme si elle se retrouvait souvent avec divers marques sur le corps à force d’être touchée par ses petits protégés. Alors forcément, qu’elle se retrouve une fois de plus  dans les urgences de Ste Mangouste, ça n’était pas bien surprenant. Amusant selon son ami qui la soutenait, elle-même étant pliée en deux, tenant ses côtes ouvertes. Il lui lançait quelques bonnes blagues en russe alors qu’elle lui répondait quelque chose probablement un peu injurieux… Forcément elle avait rapidement attiré l’attention et s’était retrouvée allongée dans une salle d’examens.

-Carina Hodgens, trouvez-moi Carina Hodgens.

Un peu dans les vapes, elle fermait les yeux mais restait consciente. Sa respiration était un peu difficile, mais elle avait connu pire. C’était en tout cas ce qu’elle se disait. Carina saurait, elle savait toujours comment faire. Mais il semblerait que l’homme en blouse blanche ici présent n’était pas de son avis. Non, il semblait observer la situation de loin avant de se décider à approcher pour mieux voir l’étendue des dégâts. Yelena avait rapidement réagi, lui donnant un coup rapide sur la main en ouvrant subitement les yeux.

-Vous n’y touchez pas! Carina a l’habitude, trouvez-la et elle saura quoi faire. Mais vous vous ne m’approchez pas. C’est clair?

Un peu déstabilisé par la réaction si délicate de la belle slave, il s’était un peu reculé avant de se reprendre.

-Mais enfin Mrs Dratsena c’est ridicule, vous êtes entaillée sur tout le côté et un bonne partie du dos, vous n’allez pas rester comme ça! Mrs Hodgens n’est pas disponible actuellement, laissez-moi faire.

Pris d’un soudain élan d’assurance, il avait remonté ses manches avant de s’approcher, prêt à s’occuper de ce qui continuait à faire goutter le sang sur le sol de la salle d’examen.Yelena le voyant faire l’avait saisi au col de son bras encore assez solide pour l’attirer à elle.

-Je vous préviens, je vais être très claire, mais une seule et unique fois. Je vous promet que si jamais vous me touchez, vous passerez très vite dans les priorités absolues de votre cher service d’urgences. Est-ce que vous m’avez comprise?

De son ton le plus aimable et le regard parfaitement convivial, il semblerait que le message passait. Igor resté dans un coin fixait le médecin l’air encore plus amical que l’enseignante en s’approchant très légèrement. La blouse blanche avait fini par quitter la pièce non sans un certain stress à en croire ses gestes et avait disparu dans les couloirs. Igor avait ri, Yelena un peu moins, tenant toujours ses côtes. Elle l’aurait bien fait autrement, amusée par la réaction du médecin qui avait rapidement compris même si il fallait visiblement lui expliquer un peu longtemps. Yelena serrait les dents, attendant patiemment que Carina fasse son apparition. Elle teindrait, comme toujours, elle lui faisait confiance. Et c’était effectivement arrivé. Carina avait finit par passer la porte, la russe lui adressant un léger sourire, dans la mesure du possible quoi. Yelena fit ensuite signe à son ami de quitter la pièce, maintenant sûre qu’elle serait entre de bonnes mains. Il le fit sans adresser un mot à la médicomage, un regard tout à fait charmant encore accroché au visage. Comprenez qu’il a grogné un coup pour signifier à son amie qu’il comprenait avant de quitter la pièce en offrant à Carina un regard noir.

-Ne fais pas attention à lui, il est de mauvaise humeur d’avoir fait le voyage. Tu vas bien?

Sa respiration était hésitante et une petite flaque rouge s’était formée  sous la table d’auscultation. Mais eh, elle était encore vivante non? Alors où était le problème? Un bon coup de griffe avait laissé de belles ouvertures sur son dos et ses côtes, mais son humeur à elle restait égale.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyLun 17 Aoû 2020 - 11:05

Carina venait de finir avec un patient lorsqu'une infirmière vint à elle en panique pour lui expliquer qu'une femme était arrivée aux urgences et demandait à n'être soignée que par elle. Elle lui décrivit ensuite la dite femme - avec des cheveux bruns - et une blessure... un coup de griffe apparemment.“Yelena.” Sourit-elle. Elle la reconnaissait bien là. Et l'infirmière hocha la tête. Elle savait le nom de la patiente. Ce n'était de toute façon par la première fois qu'une telle chose se produisait. Yelena Dratsena affrontait des dragons assez régulièrement pour que ses collègues se souviennent d'elle. “J'arrive de suite.” Elle enleva son tablier précédent pour en changer et se lava les mains pour la énième fois. Et ensuite, elle suivit la jeune femme jusqu'à une chambre plus bas. Elle n'était pas habituée à gérer ce genre d'urgences. Sa spécialité était les empoisonnements. Mais quand Yelena avait appris qu'elle était médicomage, elle avait voulu être soignée que par elle. Et depuis, Carina faisait des exceptions pour son ancienne professeure d'astronomie. Et à vrai dire, elle l'aimait bien cette femme. Elle et son franc parler, son humour parfois un peu louche. Elle passait parfois pour une personne un peu brute, et à croire le médicomage qui passa à côté d'elle, il ne faisait aucun doute que la dragonnière allait laisser à nouveau un souvenir impérissable dans le service.

L'ami qui accompagnait Yelena grogna et ne daigna pas lui adresser la parole. Et il disparut sans un mot. Sa patiente et amie lui expliqua alors que cet homme, dont le nom lui échappait, était de mauvais poil. Elle ne put s'empêcher de sourire à cela. Elle supposait que c'était bien autre chose qui perturbait ce garçon. Mais la rousse commença à observer la plaie ouverte. C'était bien un coup de griffe. “Impressionnant ta blessure.” Dit-elle alors en attrapant de quoi nettoyer les plaies. Il y en avait presque partout. Dans le dos et les côtes. Il fallait arrêter l'hémorragie tout d'abord. Elle demanda à un infirmier de l'aider à la retourner et son assistante de quoi stopper les saignements. Tout en pratiquant le processus, elle décida de répondre à la question qui lui avait été posée.  “Je vais bien, mieux que toi.”C'était la vérité. Elle arrivait toujours dans un état déplorable. Elle arrivait à chaque fois à la sauver. Cette fois-ci, elle comptait d'en faire de même à nouveau. Sans paniquer pour autant, elle s'activa et donna quelques ordres aux deux membres du personnel qui s'occupaient de son cas. Ils devait faire vite. Il leur fallut près de dix minutes pour que les plaies sur le dos cessent de faire couler des gouttes d'eau. “Donnez moi de l'essence de dictame. ” Dit-elle aux deux personnes qui l'assistaient. L'un des deux choisit de s'activer et de lui en fournir en 30 secondes chrono. Heureusement cette potion refermait les blessures. “Attention... ça risque de piquer un peu ma fleur de charbon.” Un nom ridicule qui soulignait à la fois la douceur - cachée - de son amie et le fait qu'elle arrivait parfois brûlée. C'était la première fois qu'elle le prononçait et elle ne savait pas vraiment si elle l'avait entendu à dire vrai. Yelena n'était pas douillette. Mais tout de même, cela pouvait brûler un peu, même si l'enseignante avait désormais l'habitude. Les gouttes agirent assez rapidement et refermèrent les différentes plaies.

Ils attendirent quelques minutes avant de la replacer sur le dos plus délicatement possible. Les blessures sur ses côtes étaient moins importantes, et il fallut arrêter les saignements. “Tes côtes à présent.” Dit-elle à Yelena pensant qu'elle pouvait l'entendre encore. Aux deux infirmiers, elle leur demanda : “Versez en sur la blessure.” Elle pointa du doigt la dite ouverture tandis qu'elle s'occupait de l'autre en plaçant du coton médicomagique afin d'éviter que le saignement ne reprenne. Ensuite, ils lui tendirent la fiole et elle appliqua le reste - il y en avait suffisamment. Pendant ce temps, les deux infirmiers maintenaient Yelena afin qu'elle ne bouge pas à cause de la douleur. L'opération fut bientôt finie et les plaies refermées. Il n'y avait pas à dire, l'essence de dictame était fort pratique. “Yelana ? Tu m'entends ?” Demanda-t-elle finalement d'un ton à la fois inquiet et calme.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyLun 17 Aoû 2020 - 23:30

Yelena ne sous-estimait pas ses blessures. Au contraire, elle avait une idée très précise de ce qu’elles donnaient et pouvaient provoquer. A force, elle avait appris à vite se rendre compte de l’urgence ou non de la situation, de ce qui pourrait être réellement dangereux ou plus gérable. Pour le coup, il fallait admettre que c’était plutôt sérieux. Elle restait calme pour le coup, immobile surtout, un maximum. Elle espérait cela dit que Carina pourrait rapidement la rejoindre. La slave préférait encore l’attendre, n’accordant pas facilement sa confiance. Mais elle, elle la savait très capable de gérer la situation. Surtout qu’elle se montrait généralement très coopérative, enfin dans la mesure du possible.

La petite rousse avait finalement passé la porte, laissant Yelena assez soulagé. Igor lui avait laissé la place, la laissant travailler tranquille. Elle n’avait sans doute pas besoin d’un grand homme grognon et brusque dans ses pattes. Yelena lui sourit tout de même, essayant de rester immobile et de maintenir ce qui pouvait l’être. Carina l’observait, comme elle le faisait toujours avant de se mettre au travail.

-Impressionnant ta blessure.

Yelena sourit. Elle aurait bien ri à son trait d’humour si la douleur n’était pas si grande. Respirer tirait déjà tellement sur ses côtes. Mais elle appréciait les réactions de Carina dans des situations pourtant délicates. Cela faisait partie de ce qui l’aidait.

-Tu sais que je n’aime pas faire les choses à moitié.

Elle s’était permis un peu d’humour tout de même, ce qui lui permettait de rester calme également. Yelena préférait maîtriser la situation, même si ce n’était qu’une impression. Inutile de paniquer de toute façon. Si il devait se passer quelque chose, elle ne pourrait rien y faire elle-même, il serait donc plus simple de gérer la situation pour Carina si elle restait calme.

-Je vais bien, mieux que toi.

Ce n’était pas bien difficile actuellement. Surtout pendant ce mouvement délicat qui leur laissait le champ libre. Le mouvement était douloureux, très douloureux. Si elle avait serré les dents au départ, la fin lui avait fait lâcher un râle, presque un grognement. Elle préférait rester silencieuse au maximum normalement. Mais là, c’était trop dur. Après avoir repris un peu son souffle elle avait tout de même voulu répondre à son amie.

-Actuellement… ça m’arrange… honnêtement…

Sa mâchoire restait crispée, elle ne souriait plus, sa respiration difficile coupait sa phrase, mais le coeur y était. Sa tête commençait à tourner et elle devait se concentrer pour rester parfaitement consciente. Ce n’était pas simple mais elle y arrivait encore, quitte à cligner un peu fort des yeux par moment.

-Donnez moi de l'essence de dictame.

Elle s’y était attendu. Yelena les laissait faire, leur faisant confiance, surtout à Carina qui menait la danse. Ceci dit, une potion pareille, ça n’annonçait rien de bien agréable. Même si elle s’y était largement attendu, elle n’aimait jamais ces moments. Il fallait bien pourtant, elle ne protesterait pas.

-Attention... ça risque de piquer un peu ma fleur de charbon

Vraiment? Il sortait d’où ce surnom? Carina ne lui avait jamais adressé avant. Yelena eut donc un sourire avant de vite déchanter, la potion faisant un effet des plus efficace mais aussi particulièrement douloureux. C’était supportable mais sur une si grande surface ce n’était pas bien agréable. Si au début elle avait réussi à se retenir, serrant les points, elle finit par gémir en essayant de rester la plus immobile possible. Une tâche déjà assez complexe actuellement. Ils avaient fini par y arriver, arrêtant les saignements de son dos. Ils lui avait très sympathiquement laissé quelques instants pour reprendre ses esprits et son souffle, la laissant encore douloureuse et en sueur. Mais il fallait bien passer par là, elle le savait. Yelena pris donc son mal en patience et essaya au mieux de leur faciliter la tâche au moment de se retourner, gémissant à nouveau.

-Tes côtes à présent.

Bon, c’était reparti alors. Yelena ne réagit pas vraiment mais l’entendait toujours clairement. Elle avait fini par s’accorder de fermer les yeux, laissant ainsi sa concentration se faire sur ses réactions pour éviter de bouger trop vivement, la douleur la faisant tout de même bouger un peu par moments. Et ce n’était pas terminé. Il fallut que les deux aides de Carina ne la maintienne pour éviter quelques mouvements incontrôlés. La fatigue et la douleur avaient doucement pris le dessus sur sa volonté et des cris de douleur lui échappaient par moment quand elle ne parvenait pas à les retenir derrière ses dents serrées, les poings toujours bien fermés. L’opération terminée, Yelena s’était laissé aller à se détendre un peu, les yeux clos, sa respiration reprenant lentement, ce qu’il restait de ses vêtements trempés de sang et de sueur. Les choses seraient plus calmes après cela, plus faciles. Le plus dur était passé.

-Yelena ? Tu m'entends ?

Elle l’entendait, même si elle n’en donnait pas l’air. Mais elle l’entendait bien. Il faudrait donc qu’elle lui réponde. Rassemblant quelques forces elle commença par sourire timidement avant de répondre d’une voix assez faible encore ceci dit.

-Je t’entends princesse. Il m’en faut plus pour que tu me perde.

Yelena sentait déjà la différence, le sang ayant arrêté d’alimenter la flaque à ses côtés. Elle finit donc par ouvrir les yeux pour rassurer un peu Carina et lui montrer qu’elle était toujours là. C’était difficile mais elle s’en sortait. Elle ne se mettrait clairement pas debout tout de suite, mais elle tenait les yeux ouverts.

-Alors? Fleur de charbon? Vraiment? Tu deviens bucolique gamine?

Un fois encore elle en aurait bien ri mais elle sentait déjà que ce n’était pas une très bonne idée. Elle lui montrait cependant que son humeur restait égale, malgré l’épreuve de la  manœuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyMar 18 Aoû 2020 - 11:46

Même au fond du trou, Yelena ne manquait pas d'humour... un humour que certes tout le monde ne comprenait pas, mais qui amusait Carina plus qu'autre chose. Et ce malgré l'urgence de la situation. “Oui, tu es très douée pour cela. ” Sourit-elle. Toutefois, malgré le calme, au fond d'elle-même, elle était inquiète pour son amie. Elle s'activa alors, demandant l'aide de deux infirmiers. “Tu me dois une bière après cela.” Répondit-elle du tac au tac. Ses collègues devaient certainement les prendre pour des folles, toutes les deux ensemble. Elles avaient en effet une drôle de relation médicomage patient. Après cela, ils soignèrent la dragonnière aussi rapidement qu'il leur était possible. D'abord le dos, le plus écorché. Puis les côtes. Il leur fallut au moins une demi-heure pour y parvenir. De l'essence de dictame, du coton médicomagique, des sortilèges. Et un peau neuve apparaissait. Lentement, mais il ne fallait pas trop en demander à la magie non plus.

Quand elle put la reposer sur le lit d'hôpital sans danger, elle lui demanda si elle pouvait l'entendre. Yelena était, et à juste titre, exténuée. Mais elle ouvrit difficilement les yeux comme pour la rassurer ou répondre. “Princesse ?” Répéta-t-elle avant de rire de bon cœur. C'était une bien étrange situation pour un œil extérieur. “Et tu sais bien que je remuerai ciel et terre, traverserai tous les enfers pour te faire revenir... rien que pour te dire que tu devrais faire plus attention. ” Il arrivait à Carina d'exagérer les choses. Comme c'était le cas dans ces dernières phrases. Elle essayait peut-être par ce moyen d'adoucir la situation, de détendre l'atmosphère. Peut-être même avait-elle envie de faire rire son amie après cet accident. Dans tous les cas, Yelena était costaud. Une vraie force de la nature. “Malgré tout, il faudra que tu te reposes quelques jours avant de rendre visite à nouveau à ces dragons aussi fascinants soient-ils.” Peut-être même des semaines. La magie ne faisait pas tout quand-même. Moldus et sorciers restaient impuissants face aux forces de la nature.

Toujours sur le même ton, Yelena s'étonna de ce nouveau surnom dont elle l'avait affublée. Elle l'avait nommée guerrière, sauvageonne par le passé. Mais fleur de charbon, c'était une première. “Oh ça m'est venu d'un coup. Je trouve que ça te va bien.” Dit-elle en souriant de toutes ses dents. Elle était bien ravie d'avoir attisé son attention avec ce nouveau nom de son cru. Plus original que les autres. Plus personnalisé aussi. Il ne faisait aucun doute qu'elle ne s'adresserait à personne d'autre comme ça. “Veux-tu que je te l'explique ?” Demanda-t-elle prête à tout lui raconter. L'inspiration derrière chaque mot. Ce que chaque terme soulignait de la personnalité de la jeune femme. Cela en disait long également sur leur relation, leurs discussions et Carina elle-même également. “Bucolique ? Oh non, fleur de charbon, voyons.” Elle avait fait exprès de prononcer à nouveau le surnom pour insister dessus. Elle ne savait pas trop. “Je suis juste une sorcière hippie.” Les hippies qui sniffaient un peu trop de drogue au point de sortir des âneries de ce genre. Voilà le cliché auquel elle faisait référence.   
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 19:27

La vie était fragile, c’était un fait et Yelena le savait. Dans un milieu pareil, avec une activité pareille, difficile de l’ignorer. Pourtant elle continuait, presque dans le besoin de ressentir toutes ces sensations, ce danger qui planait dans l’activité. Outre sa sincère passion pour les dragons qu’elle protégeait et soignait, elle appréciait le côté très actif et physique de sa vie en Russie. Forcément, par moment ça dérapait, et dans ces moments elle finissait sur un lit d’hôpital quand elle ne pouvait pas gérer elle-même. Elle pourrait paniquer, elle en aurait le droit. Mais est-ce que ça serait réellement utile? Ce n’était pas la première fois, et l’expérience lui avait appris que le calme était une aide précieuse pour ceux qui devaient la sortir de ce pétrin. Comme souvent, c’était un boulot qui revenait à Carina.

-Oui, tu es très douée pour cela.

C’était plus simple pour Yelena de pouvoir compter sur ce genre de réponses. Carina s’activait, son regard n’était pas serein, et celui de la russe non plus finalement. Mais elle restait calme et aimait pouvoir entendre ces réponses. Cela la rassurait, la détournait un peu de la douleur, la forçant à se concentrer sur autre chose. C’était assez efficace, tant qu’on ne touchait pas trop à ces blessures. Ce qui arriva bien vite. Il était donc temps de serrer les dents et les laisser agir.

-Tu me dois une bière après cela.

Après avoir réagi de façon sonore au mouvement forcé qu’on lui avait fait faire, elle avait eu ce qui ressemblait presque à un rire coupé par la pénibilité de sa respiration. D’un voix faible et qui avait beaucoup de mal à sortir elle avait tout de même tenu à lui répondre.

-Je t’en offrirai deux si tu arrives à me laisser une trace.

Yelena arborait déjà un certain nombre de cicatrices. Si la priorité était la santé des dragonniers, ils avaient tendance à vouloir préserver quelques preuves de leur travail, une façon entre eux de prouver qu’ils avaient mérité leur place. Qu’elle puisse garder un souvenir de cette bête magnifique serait donc un bonus tout à fait plaisant. Bien plus que le traitement en lui-même. C’était douloureux, délicat, et épuisant. Comme toujours Yelena s’était (plus ou moins) laissé faire, ayant parfois besoin d’un maintien extérieur, mais dans l’ensemble elle se tenait impeccablement. Jusqu’à ce que les soins se calment. Là, elle s’était offert quelques courts instants de répit, provoquant sans le vouloir l’inquiétude de son amie. Elle avait donc fait son possible pour lui répondre et ouvrir rapidement les yeux même si ses paupières restaient tombantes.

-Princesse ?

Oui, c’était un peu sorti tout seul, sans doute comme le surnom que Carina lui avait lâché un peu plus tôt. Yelena referma les yeux quelques instants en souriant, amusée par la situation et sa réaction.

-Oui, tu es tellement plus délicate que moi… Et si je suis la reine des ennuis, tu ne peux être que la princesse. La logique même.

Mais il semblerait que Carina n’en avait pas terminé avec ses remarques. Qu’elle y aille, Yelena ne lui en voudrait pas, bien au contraire. Cela finirait peut-être pas la réveiller un peu. Elle ne serait pas contre, comme reprendre une respiration normale et retrouver une peu de fraîcheur.

-Et tu sais bien que je remuerai ciel et terre, traverserai tous les enfers pour te faire revenir... rien que pour te dire que tu devrais faire plus attention.

Cette fois un rire lui échappa, un rire profond, du fond de la gorge, qui s’était terminé en petite toux, Yelena reportant une main sur ses côtes. Carina n’avait fondamentalement pas tout à fait tord. Mais sa façon de le dire, c’était très amusant. La slave avait une réelle affection pour elle, et ces petites joutes verbales amicales en étaient une très bonne raison.

-Ce n’est bas de me faire rire maintenant. Mais j’imagine que tu as raison, ou en tout cas c’est la version que je te dirai.

La belle s’était très légèrement redressé, souhaitant voir un peu l’étendue des dégâts. Ce n’était pas très joli, mais très propre, comme toujours. En même temps elle n’en avait jamais douté. Sa peau tirait par endroits, elle sentait qu’il était plus sage de ne pas trop tirer dessus encore. Mais Carina avait bien travaillé une fois de plus. Elle remis donc la tête en arrière pour s’appuyer, un petit sourire amusé sur les lèvres.

-Ragmar va me tuer quand il va voir ça…

Carina était une amie, assez proche finalement, sans doute plus que Yelena ne l’admettrait réellement. En tout cas assez pour que Yelena lui ait parlé de sa relation avec le professeur de vol qui durait depuis plusieurs années déjà. Ils le cachaient de peur que cela ne pose des problèmes dans l’école, mais Carina… ce n’était pas tout à fait pareil. Et puis c’était assez vrai, son compagnon lui passerait sans doute un nouveau savon, inquiet de nature à son sujet.

-Malgré tout, il faudra que tu te reposes quelques jours avant de rendre visite à nouveau à ces dragons aussi fascinants soient-ils.

Voilà qui était déjà plus ennuyeux pour elle. Les vacances ne dureraient pas éternellement. Elle avait même un nouveau poste à préparer, et donc les cours qui allaient avec. Perdre ainsi quelques jours l’attristait un peu.

-Quelques jours… c’est à dire? Oh tu le verrais Carina, une bête magnifique. Caractériel, mais sublime.

Elle serait sans doute qualifiée d’incorrigible, et ça serait sans doute tout à fait vrai. Mais Yelena était ainsi et presque assez fière. De quoi en décourager un paquet. Son compagnon le premier d’ailleurs. Mais c’était tout à fait honnête, ce dragon était sublime, encore jeune, et d’une fougue peu commune. De quoi largement attirer l’attention de la dragonnière. En plus de lui avoir laissé une belle marque.

-Oh ça m'est venu d'un coup. Je trouve que ça te va bien

Yelena avait été surprise de ce nouveau surnom attribué par son amie. Surprise mais pas vexée, loin de là. Les petits mots doux un peu tordus c’était leur truc en général. Entre autres choses bien sûr. Yelena ouvrit à nouveau les yeux vers son amie, un sourire amusé.

-Ah oui, vraiment? Ai-je réellement l’air d’une fleur?

La belle se sentait vaseuse, sans doute l’adrénaline qui retombait. Elle entrepris donc de se redresser, tenant ses côtes pour les stabiliser lors du mouvement qu’elle fit le plus lent possible pour ne pas trop malmener cette nouvelle peau encore fine. Elle fut bientôt assise face à Carina, pas très droite ni redressée fièrement comme à son habitude, mais elle était assise.

-Veux-tu que je te l'explique ?

Ah en effet, actuellement elle ne serait pas contre. Ce n’était pas si simple pour son pauvre cerveau malmené et bien fatigué par les évènements. Même si elle avait quelques doutes elle ne serait pas contre une confirmation.

-Mais avec grand plaisir, je veux savoir le fond de ta pensé ma princesse.

Rester stable n’était pas si évident mais elle s’en sortait pas si mal. Sa tête lui tournait très légèrement mais ça aussi elle savait que c’était plutôt normal. Elle n’était simplement pas à l’aise étendue là, ça lui donnait l’impression de ne plus être utile, voire assez vulnérable. Même si Carina ne lui ferait sans doute rien de mal, c’était déjà évident. Ce n’était simplement pas confortable.

-Bucolique ? Oh non, fleur de charbon, voyons. Je suis juste une sorcière hippie.

A nouveau ce surnom, c’était assez amusant finalement. Elle l’aimait bien… Quand à la justification, Yelena la pensait bien plus simple. Mais elle rentrait volontiers dans le jeu. Après tout pourquoi pas. Parce qu’elle était mal en point? Bof, ça ne serait pas la dernière fois. Et puis le pire était passé non?

-Une princesse un peu rebelle alors? Hum, j’aime bien oui.

Yelena tenta de se redresser un peu plus pour tester sa propre résistance. Sans être parfaite elle l'estimait suffisante. Elle s'approcha donc du bord du lit, assise prête à descendre.

-Tu m'aiderais à faire quelques pas? Je crois que j'ai besoin de bouger un peu...

Pas sûr que Carina soit d'accord, mais la franchise était un de ses traits dominants. Même dans des situations si délicates. Et l'inactivité lui allait assez mal...
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyMer 26 Aoû 2020 - 15:50

L'opération se passa... bien, douloureusement certes, mais bien. Ils ne rencontrèrent pas de problème particulier. Outre le fait que les plaies étaient gigantesques.  “Je ne doute pas un instant de la qualité de l'essence de dictame, mais il y a moyen oui.” Carina comprenait ce raisonnement... Garder des blessures de guerre avait toujours été quelque chose qui résonnait en elle. Dans le cas de Yelena le mot "guerre" prenait tout son sens. Les dragons étaient des créatures fascinantes certes, mais particulièrement dangereuses, peut-être même plus que les poisons dont elle devait arrêter les effets bien souvent. Son service n'était pas le plus simple, ni le plus glamour. Mais pour son amie ici allongée, elle faisait des exceptions, elle abandonnait son service le temps d'une heure pour la soigner et s'occuper d'elle. Saint Mangouste et la plupart de ses collègues avaient fini par l'accepter. Par chance, Carina n'avait pas eu d'autres interventions à cet instant. Si la médicomage n'était pas foncièrement la personne la plus douce du monde, elle ne ressemblait pas en tout point à Yelena non plus. Elle avait un petit côté honnête, fonceuse, et même blagueur qui ressortait toujours en présence de la dragonnière. Elle réveillait son humour douteux, celui que peu pouvaient comprendre. Elle ne ferait certainement pas ce genre de blagues en présence de d'autres patients. Mais c'était le signe d'une franche camaraderie et et d'une jolie amitié. “Dans ce sens, ça me va. Alors ô grande reine des ennuis, dans quelle pétrin comptes-tu te mettre la prochaine fois ? ” Demanda-t-elle mi sérieuse, mi amusée.

Me reconnaîtrais-tu si je n'essayais pas de te faire rire ? ” Si elles s'entendaient si bien, il y avait fort à parier que l'humour qu'elles partageaient jouait un rôle là-dedans. “Ce serait dommage qu'il te tue toutefois, mais je ferais tout pour te ramener. ” Elle savait parfaitement ce que Yelena sous entendait par là : une dispute, un désagrément, un rien suffisait des fois pour provoquer cela. Mais ils semblaient former un couple bien assorti. “Ça veut dire au moins quatre ou cinq jours Peut-être plus si tu forces trop. Tu as pris un sacré coup de griffe.” Caractériel, mais sublime, un dragon ? Cela semblait assez bien décrire la bête féroce que ces créatures de feu pouvaient représenter. Une petite seconde devant un de ces congénères et vous risquez de finir griller comme une merguez sur un barbec. Evidemment, que c'était sublime... sublimement dangereux, sublimement fascinant et surtout... incompris, elle supposait. Mais elle préférait ne pas se perdre dans de telles divagations. “Fleur pour souligner ta délicatesse, ou ton absence de délicatesse, je ne sais pas trop.” Dit-elle en riant. A vrai dire, elle ne manquait pas de douceur ou de délicatesse, il fallait juste la chercher. “Et charbon pour les brûlures avec lesquelles tu reviens souvent. Fleur de charbon, charmant non ?” Avec cette logique implacable, cela semblait plus qu'évident, n'était-il pas ?

Va pour princesse rebelle, ou princesse hippie, ou hippie princesse ? Ah non, je ne sais pas.” Inverser l'ordre des mots n'était pas quelque chose de très courant chez Carina, mais comme tout être humain, elle faisait des erreurs. L'erreur humaine, vous voyez. La médicomage hésita quelques secondes face à l'honnêteté de son amie. Ce n'était pas vraiment une bonne idée... ni une mauvaise. En fait, elle avait pris le parti de penser que Yelena avait besoin de voir par elle-même ce qu'elle était capable. Elle avait besoin de voir ses propres limites, de les tester avant d'obéir aux conseils de son médicomage. Du moins, Carina l'espérait. Elle n'était pas à l'abris de se tromper. “Très bien, mais on ne sort pas de cette pièce.” Dit-elle tout à fait sérieusement en haussant un sourcil en espérant qu'elle comprendrait. Elle lui prit sa main. “Allez laisse moi t'aider à descendre. Voyons si on peut le faire déjà. ” Ce qui n'était pas gagné. Mais elle avait pris au fil des années que Yelena Dratsena était une véritable force de la nature. Et ne comptez pas la contredire là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyVen 28 Aoû 2020 - 18:47

Yelena était une femme forte, robuste, et avec un caractère de dragonne, si l’on peut dire. Une femme pas si simple à apprivoiser. Mais elle pouvait faire une femme adorable et très loyale quand on savait s’y prendre. Carina avait réussi à trouver les méthodes qui fonctionnaient. Elle avait réussi à se faire apprécier par la russe qui lui faisait complètement confiance. Assez pour lui confier la tâche peu simple et même parfois pénible de la remettre sur pieds quand elle était touchée trop durement. Yelena se retrouvait même presque docile dans ces moments, laissant la main à son amie et lui permettant d’agir sans qu’elle ne soit (trop) désagréable. Ou en tout cas pas volontairement. Avec ce genre de blessures, elle était même plutôt sympa en fait.

-Je ne doute pas un instant de la qualité de l'essence de dictame, mais il y a moyen oui.

Ah si Carina arrivait en plus à laisser une trace de cette créature sublime sur sa peau, Yelena tiendrait parole à coup sûr. Cela ne serait pas sa première cicatrice, elle en avait une petite collection. Mais elle ne serait pas contre une nouvelle. Ce dragon était superbe. Garder une trace, outre prouver une fois de plus sa force à elle, saurait laisser un petit souvenir de cette rencontre agitée. Oh pour les grands évènements certains étaient partisans des photos, elle une marque sur sa peau serait bien appréciée également. Yelena appréciait pouvoir réveiller chez Carina de petites pointes d’un humour un peu décalé voir choquant par moments. Enfin, pas pour elles en tout cas.

-Dans ce sens, ça me va. Alors ô grande reine des ennuis, dans quelle pétrin comptes-tu te mettre la prochaine fois ?

Oui, elles s’envoyaient de gentilles petites piques. Quitte à se dénigrer elles-mêmes d’ailleurs. Cela n’était ni méchant ni personnel. Juste un échange sur le ton de l’humour, deux femmes qui détournaient la conversation des blessures graves qui couvraient son corps en ce moment. Qui la détournaient de la façon qui leur était naturelle.

-Oh je suis la reine des ennuis, pas des prédictions. Je ne suis pas capable de te dire ce qui me tombera dessus la prochaine fois. Mais probablement quelque chose un peu dans le même goût que ce qui m’a amené jusqu’à toi aujourd’hui. C’est plus ou moins ma spécialité, tu ne crois pas?

Pour quelqu’un dont la peau sur les côtes pendouillait quelques instants avant elle ne s’en sortait pas si mal. Sa respiration était difficile, certes, mais elle arrivait à aligner ses mots. A vrai dire, elle était assez raide tout de même, pas forcément capable de se décontracter. Mais elle se faisait comprendre. Et elle détournait la conversation sans le faire réellement.

-Me reconnaîtrais-tu si je n'essayais pas de te faire rire ?

Un nouveau rire douloureux mais sincère. Carina c’était une de ses méthodes justement. Mais Yely n’était pas contre finalement, aussi douloureux que cela puisse être.

-Non, impossible, comme te voir sans ton sourire, ça ne fonctionne pas.

Yelena aussi souriait, ce qui n’était pas si courant chez elle. La slave avait cette tendance à garder un visage assez fermé, jusqu’à provoquer une forme de peur chez les autres parfois. Même si ce n’était pas ce qu’elle pensait. Un peu comme une façon naturelle de se tenir.

-Ce serait dommage qu'il te tue toutefois, mais je ferais tout pour te ramener.

Ragmar n’irait jamais à un tel point, c’était une évidence. Tout comme celle qui disait que ans doute un jour Carina ne pourrait pas faire grand chose pour la ramener. C’était presque admis dans l’esprit de la russe. Elle vivait sa vie dans l’action et le danger. Il était donc à son sens logique à probable qu’un jour son manque de prudence ne finisse par écourter ses jours, et probablement avant un âge qui rendrait la chose normale. C’était sans doute ce qui déplaisait à ce point à son compagnon d’ailleurs. Lui qui n’était pas beaucoup plus raisonnable mais bien plus protecteur. Ragmar prenait soin de sa petite russe et lui faisait ainsi assez régulièrement la morale sur son comportement.

-Je n’en doute pas ma princesse…

Leurs caractères se ressemblaient dans ce couple. Il y aurait peut-être quelques grognements, voire des éclats de voix, mais rien qui ne saurait les séparer bien longtemps. Cependant le temps était une question importante actuellement. Combien de ce temps devrait-elle passer loin de ses bébés?

-Ça veut dire au moins quatre ou cinq jours Peut-être plus si tu forces trop. Tu as pris un sacré coup de griffe.


Cinq jours?? Cela provoqua un soupir chez la dragonnière. Ce n’était pas contre Carina, elle ne faisait que son travail. Mais elle, son travail en ce moment, c’était de se lever et aller s’occuper de ces bêtes magnifiques. Et autant dire qu’elle se savait largement capable de forcer un peu trop.

-Cinq jours… ça promet d’être long. Et à quel moment je dois considérer que je forces trop?

Bon, pas de grande course folle à travers la plaine, d’accord, ça c’était admis. Mais autrement, à quel point elle devrait se limiter? Autre question qu’elle ne poserait pas mais qu’elle éprouverait elle-même tranquillement: pourrait-elle partager les soirées arrosées du clan? Et les soins de base pour les jeunes dragons? Aider simplement sa mère dans ses tâches quotidiennes? Bon, elle verrait bien. De toute façon le sujet fut tout autre finalement.

-Fleur pour souligner ta délicatesse, ou ton absence de délicatesse, je ne sais pas trop. Et charbon pour les brûlures avec lesquelles tu reviens souvent. Fleur de charbon, charmant non ?

Une explication amusante. Un surnom tout en finesse et en délicatesse comme savait le faire Carina. Un surnom charmant qui convenait assez bien à Yelena, même elle devait l’admettre. La belle russe avait à son tour donné un petit nom à son amie.

-Va pour princesse rebelle, ou princesse hippie, ou hippie princesse ? Ah non, je ne sais pas

Bof, elle verrait bien ce qui viendrait. La russe pris un air assez pensive, cherchant à se décider, même si elle doutait être capable de réellement se fixer.

-Oh non, princesse rebelle j’aime bien… Mais tu me connais, je peux changer d’avis dans 10 minutes aussi…

Bien vite pourtant, Yelena avait souhaité reprendre une forme d’activité, peu importe laquelle. Dans un première temps, marcher serait sans doute une épreuve. Se mettant au bord du lit, la russe avait ainsi demandé un peu d’aide à son amie. De l’aide, elle n’en demandait pas souvent, et pas à n’importe qui. Mais là, elle sentait bien qu’elle ne le ferait pas seule, même si elle était robuste.

-Très bien, mais on ne sort pas de cette pièce.

Très franchement, Yely ne s’était même pas attendu à ce que Carina accepte. C’était elle la raisonnable des deux et donc elle qui cherchait à économiser sa patiente en général. La dragonnière serait sans doute restée assise et aurait attendu le départ de la médicomage pour demander à son compatriote de l’aider. Mais si Carina le faisait, c’était peut-être aussi bien. Quoi qu’elle avait l’air sérieuse d’un coup.

-Oh, pas si rebelle finalement…

Le sourcil levé de son amie lui fit comprendre que pour cette fois elle ne plaisantait pas. Sans perdre de son assurance Yelena avait donc poussé un léger soupir avant de reprendre elle aussi sur un ton plus sérieux.

-D’accord, on ne sortira pas. J’ai juste besoin de bouger un peu.

Carina pris la main que la slave lui tendait, allant très doucement essayer de poser le pied à terre, faisant attention à ce que tout reste à sa place dans les soins posés par son amie plus tôt. Elle eut une grimace durant l’avancée tout de même, serrant la main de Carina dans la sienne.

-Allez laisse moi t'aider à descendre. Voyons si on peut le faire déjà.


Yelena la laissa faire et se positionner pour l’aider. Pour le coup c’était déjà un peu plus humiliant. Mais elle ferait avec. Pas beaucoup le choix de toute façon. La belle avait fini par se retrouver à terre, non sans avoir laissé s’échapper un court mais bien présent gémissement face aux tensions qui avaient tiré son dos avec le changement de répartition de son poids en se tenant debout. Une fois remise de ce changement et après quelques fortes respirations, Yelena avait assuré sa prise autour de la main de son amie pour être sûre de la tenir avant de commencer à avancer. De tout petits pas, courts et lents, prudents même pour une fois. Arrivée à une table où étaient encore posés quelques instruments la slave avait lâché Carina pour s’y appuyer. Un peu recourbée, on ne pouvait pas dire que la progression avait été agréable.

-Tu as gagné, je vais peut-être rester un peu tranquille au moins un jour ou deux…

Son visage était tendu, sa respiration rapide et douloureuse. Mais Yelena restait satisfaite d’avoir fait ces quelques pas. Elle se rendait mieux compte de la situation. En plus de la satisfaction de ne pas être totalement incapable de faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 143
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (all souls/morrigan.)/ signature (Magma.)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] EmptyJeu 3 Sep 2020 - 15:35

Yelena ne manquait jamais une occasion de faire rire Carina et inversement. Elles se ressemblaient bien sur ce point-là et c'était peut-être bien le pivot de leur amitié quelque peu étrange aux yeux de tous. Du moins du point de vue de ses collègues qui les avaient regardé avec des gros yeux. Rire de la mort ? Non mais sérieusement. Pour sa part, la médicomage préférait en rire qu'en pleurer surtout en compagnie d'une personne qui comprenait son humour quelque peu obscur. Elle aimait rire Carina. Elle faisait des blagues avec ses patients. Pourquoi Yelena Dratsena ferait exception ? “Pas de prédiction alors. Mais je te fais confiance pour me revenir avec une blessure aussi impressionnante.” Le corps de la brune était pour ainsi dire couvert de cicatrices de ses aventures et missions. Il fallait dire que les dragons étaient des créatures féroces. La respiration de son amie était encore difficile, et même si cela l'inquiétait d'une certaine façon, elle conservait son sourire. Elle approuvait en effet. Elle sans son sourire, ce serait vraiment très étrange. Comme sa ferme sans ses cochons. Comme la nuit sans la lune ou le jour sans le soleil. Elle ne s'imaginait pas un jour sans ses lèvres découvrant ses dents blanches. Elle voulait apporter à ses patients et amis de la bonne humeur. La médicomagie était une grande part de sa vie, son job auquel elle tenait énormément. Soigner les gens avait toujours été une grande passion même à Poudlard où elle ne parlait à personne. Assurément, annoncer du repos n'était pas la partie la plus amusante de son métier. Mais avec Yelena, elle ne craignait pas une seule seconde lui annoncer la couleur. “Quand tu sens une vive douleur déjà. Et si tu es essoufflée, il vaut mieux t'installer et récupérer ton souffle. Mais pour l'instant il faut que tu restes tranquille. ” Plus facile à dire qu'à faire manifestement. Car voyez-vous, elle connaissait bien l'enseignante d'astronomie et ce depuis des années maintenant. Déjà à Poudlard, elle l'avait trouvée impressionnante, un caractère difficile au premier abord. Mais Carina avait fini par aller la voir pour lui poser des questions sur tel et tel sujet et découvrir une belle personne.

Très bien, je ne m'attache pas trop à ce surnom alors.” Carina avait l'habitude de donner des petits noms sympathiques aux gens qui les acceptaient. Tout le monde ne les appréciait pas et en vérité, elle n'était pas toujours inspirée. Mais les situations dans lesquelles elle se retrouvait avec Yelena ne cessaient jamais de la surprendre et lui donner des occasions très intéressantes qu'elle saisissait au vol pour inventer un nouveau petit nom. Fleur de charbon était le dernier en date, le dernier d'une longue liste. Elle eut un rire quand son amie reconnut qu'elle n'était pas si rebelle... Elle ne le pensait sans doute pas... pas vraiment ! Car elle allait avoir la preuve que justement bouger dans cette pièce n'était effectivement pas une idée de génie. La descente de Yelena fut douloureuse et longue. Les pieds à terre, elle prit la main que lui tendait son amie pour avancer... des petits pas lents, c'était déjà bien plus que ne l'avait imaginé Carina. Ou peut-être pas. Depuis le temps qu'elle connaissait la russe, plus rien n'étonnait la britannique. La slave s'appuya sur la table pour les instruments. Et Carina alla chercher une chaise sur laquelle elle pouvait s’asseoir. “Tiens, installe toi-là, ce sera plus confortable.” La chaise était évidemment mieux que le lit d'hôpital sur lequel on faisait des opérations. Carina n'en doutait pas une seconde. Quand elle fut assise, la rousse l'observa avec attention. Cette descente avait dû être tout aussi douloureuse. Mais au moins, elle pouvait se reposer un peu. “Je peux aller te chercher à boire et à manger si tu veux. Un grand verre d'eau peut-être ?” D'autres préféreraient peut-être de l'alcool. Mais il n'y en avait pas ici et de toute façon, Carina ne lui en aurait pas proposer.  “J'ai laissé une marque sur une des côtes, tu pourras montrer ta blessure de guerre aux autres dragonniers.” Rit-elle doucement. Elle doutait que Yelena soit en état de se tortiller dans tous les sens pour constater cela d'elle-même, alors autant l'en informer. Elle aurait la surprise - une fine cicatrice dans le dos - pour plus tard, quand elle pourrai se regarder dans le miroir. Mais d'ici là, elle devrait se contenter de celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une fleur si délicate [Carina] Empty
MessageSujet: Re: Une fleur si délicate [Carina] Une fleur si délicate [Carina] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une fleur si délicate [Carina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-