GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-34%
Le deal à ne pas rater :
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
46 € 70 €
Voir le deal

Partagez

Se froisser avant les draps w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMar 18 Aoû 2020 - 18:47

« Et sois poli ! » Lachlan tourna les talons et claqua la porte avec une espèce de brutalité pas tellement voulue, mais pas tellement involontaire non plus. Il tenait dans ses mains un morceau de tissu qui devait coûter au moins 2 mois de son salaire - ses doigts reconnurent le satin dont on ornait autrefois ses costumes pour les galas - qu’il essayait de ne pas froisser. Mission peu réussie, mais il essayait. Lachlan savait parfaitement à qui appartenait ce châle, du moins, dans une foule, il la reconnaitrait. Blonde, jeune, port de tête fiérot, oeillades répétées à l’encontre de sa personne. Au moins 3 fois, il s’était retourné pour voir si elle regardait quelqu’un derrière lui. Mais non. La soirée était déjà un calvaire, pourquoi, pourquoi lui avoir demandé de venir ? Et si en plus, c’était pour se faire reluquer comme ça, merci. Alors quand les lieux s’étaient vidés et qu’il s’apprêtait à partir, et que ce maudit châle s’était mis en travers de sa route, il l’avait ramassé, comme un bête type qui veut bêtement ne pas se prendre les pieds dedans. Pas le temps de le poser ou de le filer à un elfe compétent, que déjà, on l’alpaguait. « Oh, cette chère Sinistra, quelle tête en l’air ! C’est gentil d’aller lui rendre, Lachlan ! » Il avait fermé les yeux, passablement agacé par cette manie qu’avaient les bourges d’imposer les trucs plutôt que les demander. « Vous pouvez pas le… » L’autre type, il ne savait même pas qui, lui avait mis une tape dans le dos comme s’ils étaient camarades depuis Poudlard. Si Lachlan lui avait rendu la pareille, il lui aurait pété 2 cotes, à ce freluquet. « J’ai toujours su qu’on pouvait compter sur toi ! La demeure des Lowe, tu connais, n’est-ce pas ? » Cet art et cette manière de couper la parole et continuer comme si rien n’était… Foutus aristos.

Le lendemain donc, Lachlan avait traîné ses bottes jusqu’au manoir des Lowe, le châle fourré dans sa poche. Oui, il avait clairement abandonné l’idée de le rendre impeccable. Oh quoi, Madame aurait bien un elfe pour lui repasser ça correct, n’est-ce pas ? Attrapant le butoir de sa main aux phalange abîmées, il le fit retomber 2 fois avec force. Sois poli, sois poli… La remarque l’avait agaçé. Ces gens-là ne se prenaient pas pour n’importe qui, mais lui, on le prenait vraiment pour un muffle. Alors qu’il n’avait pourtant pas décroché un mot de la soirée, à part quand on s’adressait à lui. Donc, jamais. Et puis elle, elle avait intérêt à être sympa, sinon, il allait lui en donner de la politesse ! Déjà qu’il avait pris du temps pour lui rendre son accessoire clinquant, manquerait plus qu’elle ne soit désagréable. En même temps, ça serait sûrement son elfe qui ouvrirait. Bonjour, tiens, merci, au r’voir.

Sauf que Lachlan, comme personne d’ailleurs, n’était pas au courant des secrets de polichinelles qui se tramaient chez les Lowe. Aussi, après quelques secondes d’attente, voire une ou deux minutes où il tapait son pied contre le perron, agaçé, il s’apprêtait à redonner un coup de butoir quand la porte s’ouvrit sur une tête blonde. La bourgeoise, oh. Il ne s’y attendait pas. «  Euh, bonjour… » Il avait fait l’effort de bien prononcer les syllabes, comme un bon garçon bien poli. «  Désolé de vous déranger… » Putain, il rendait service et il s’excusait. La politesse, c’était quand même formidable. « … mais vous êtes partie sans ça hier. » De sa poche, il sortit le châle, comme un magicien dans les fêtes moldues qui jouaient avec les foulards. Le satin était froissé, pas joli joli à voir. Sans trop la regarder dans les yeux, parce qu’il se rappelait de ses coups d’oeil appuyés de la veille, il lui tendit. «  Les gens ont dû marcher dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 576
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMer 19 Aoû 2020 - 1:04

Sinistra fut passablement étonnée que son train-train quotidien soit entaché d'une visite surprise. Dépourvue d'elfe depuis qu'elle avait prétendu à son époux quelque excuse stupide concernant Libellule pour éloigner sa petite créature de cet homme qui risquerait de voir son ventre s'arrondir dangereusement, la manoise devait trouver des solutions. Il était assez épouvantable qu'elle doive lancer elle-même des sortilèges pour faire la vaisselle, elle se sentait si sale, si sale de devoir faire cela. Ulysse avait été particulièrement en colère d'apprendre qu'il n'avait plus d'esclave à harceler et surtout, qu'il n'avait plus d'esclave pour espionner les faits et gestes de sa fourbe de femme. Sinistra Lowe avait donc le champ libre à bien des égards. Elle pouvait recevoir plus souvent. Se pavaner. Humilier Ulysse en secret, sa grande passion. Aussi, lorsque l'on toqua à sa porte ce jour-là, elle fut ravie d'être sortie de son quotidien. C'est habillée d'une très jolie chemise violine en satin et d'une jupe descendant jusqu'au milieu de ses tibias, que la sorcière ouvrit à un homme qu'elle reconnu immédiatement comme étant quelqu'un à qui elle faisait du gringue à la soirée d'Ava Zabini. « Monsieur » le salua-t-elle bien sobrement d'un hochement de tête, un masque de bienvenue sur le visage, avant de baisser ses yeux vers le tissu que l'homme lui tendait. « Oh ! » fit-elle mine d'être stupéfaite alors qu'elle ne l'était pas le moins du monde - perdre ses affaires n'était jamais un problème si on avait assez d'argent pour les racheter... - avant d'enchaîner : « C'est très délicat de votre part de me l'avoir ramené. Entrez donc, je suis seule ». La précision valait la peine d'être donnée, véritablement. Souriant tranquillement, elle s'effaça pour refermer la porte sur lui en faisant mine de ne pas voir que cette proposition l'ennuyait.

Quelqu'un de poli lui aurait véritablement laissé le choix mais Sinistra n'avait pas souvent envie de l'être avec ce genre de personnages. Elle se douta que parler de la soirée d'Ava Zabini ne l'intéresserait pas. Pas plus que le reste, ce qui faisait ses conversations entières. Marchant à côté de lui en direction du salon, elle lui dit : « J'imagine que vous vous êtes ennuyé chez Ava » - elle ne portait là aucun jugement, bien entendu - « j'ai moi-même plusieurs fois eu envie de piquer du nez mais cela ne fait pas bon genre, paraît-il ». Piquer du nez, piquer du nez... Elle avait surtout envoyé beaucoup de regards à cet homme qui marchait à côté d'elle. Il était charmant comme tout ! De quoi passer une bonne après midi, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMer 19 Aoû 2020 - 2:19

Délicat ? Oh, elle était bonne celle-là. Pour un peu, il aurait ri, mais il se retint fort. On pouvait utiliser bien des adjectifs pour qualifier Lachlan McCulloch, mais délicat, certainement pas. Il n’y avait qu’à regarder l’état de l’écharpe pour voir qu’il était tout à fait l’inverse. Lachlan tenta une ébauche de sourire, qui ressembla plus à un rictus qu’autre chose. Ce qu’elle le mettait mal à l’aise, cette femme, maintenant qu’il se souvenait de tous ces regards indécents qu’elle lui avait envoyés. Sans compter que le châle était toujours là, entre ses doigts écorchés, et qu’elle ne l’avait même pas récupéré. Mais enfin… Qu’elle le reprenne, son chiffon !

Et voilà que maintenant, elle lui proposait d’entrer. Non, lui ordonnait d'entrer. La poker face n’étant pas tellement sa force, tout dans ses yeux hurlait son envie de foutre le camp, mais elle n’avait pas l’air du même avis. Que faire ? La planter là, repartir, et se faire remonter des bretelles imaginaires parce qu’il avait courroucé une sang-pure ? Comme un toutou bien docile, il avança et elle referma la porte derrière lui. Lachlan se sentit comme pris au piège, c’était ridicule, mais les baraques comme ça, ça n’était pas son royaume. Pourtant, il se souvenait en avoir fréquentées pas mal à l’époque, se pavanant au bras de sa jolie femme, à épater tout le monde avec ses histoires. A picoler du champibulle de qualité et à émerveiller sa petite cour. Elle était seule, donc. Su-per. Lachlan n’était pas hyper doué pour décoder les signaux, mais celui-là, il était quand même écrit en néon rouge comme la lanterne d’une maison close. « J’vous pose ça là ? » Il y avait une petite console dans l’entrée immense, et il n’attendit pas sa réponse pour s’exécuter. Bah quoi ? Elle même n’avait pas demandé s’il voulait entrer, encore une fois, les aristo qui pensaient qu’on devait leur obéir, c’était pénible. Et il pensait ça alors même qu’il s’était exécuté. Sois poli, sois poli… Ça résonnait dans sa tête comme une litanie.

Sans se poser de questions, mais avec la ferme intention de ne pas s’attarder, il la suivit d’un pas lent vers une autre pièce, encore plus grande, encore plus richement décorée. Et voilà qu’elle voulait lui faire la conversation… Franchement, avec son attitude de la veille, autant qu’elle lui enlève sa cape et ce qu'il y avait dessous tout de suite, et on en parlait plus. Il haussa les épaules, ne sachant pas trop bien quoi dire. S’il s’y était ennuyé ? Fermement oui. Il ne savait toujours pas pourquoi il avait été convié, et il avait passé sa soirée à imaginer quel poste chaque invité aurait eu au Quidditch. Sans surprise, la majorité aurait fini dans les gradins, à l’acclamer. Non mais. « Je ne suis pas très soirée…  » finit-il par marmonner. C’était vrai, qui plus est. Il préférait rester chez lui, un verre de Pur Feu dans la main, à regarder ce qui se passait dans la forêt devant sa grande baie vitrée. C’était un spectacle plus passionnant que la valse des faux-semblants.

Elle pouvait parler de bon genre, après sa façon de se tenir la veille, franchement ! Il était sûr et certain qu’il n’avait pas été le seul à remarquer son comportement aguicheur, même qu’un ou deux types l’avaient assassiné, lui, du regard pour ça. C’était fou quand même. « Oh pourtant, vous aviez les yeux bien grands ouverts il m’a semblé.  » Quitte à être dans la gueule du loup, autant le provoquer pour écourter l’agonie. Si c’était pour qu’elle joue avec lui comme un chat le faisait avec une souris, non merci. Lachlan détestait les jeux débiles de la séduction, déjà, parce qu’il n’y comprenait rien. Et aussi, parce que c’était une perte de temps. Tu m’plais, j’te plais, on s’plait, et l’affaire était pliée. Pas besoin de faire des yeux de biche et des ronds de jambe, sérieusement. Et puis au moins, si elle se défilait, il pourrait partir plus vite. Sûrement d’ailleurs que c’était juste un jeu de plus pour une bourgeoise qui s’ennuyait. Que de la gueule, rien dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 576
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 19:37

Ce n'était pas tous les jours qu'on avait une visite aussi délicieuse au manoir. Sinistra le savait bien. Octavius ne pouvait pas se permettre de passer trop souvent, non seulement parce qu'il avait des occupations - autres qu'elle, hélas ! - mais également parce qu'Ulysse était trop souvent dans les parages. Aujourd'hui pourtant, il n'était pas là, aussi la mannoise accueillit-elle son invité surprise avec, disons-le, une idée derrière le crâne. La sorcière fit un vague geste de la main pour qu'en effet, il pose le châle où il l'entendait. Cela n'avait pas grande importance, peut-être même avait-elle fait exprès de l'oublier, qui sait ? La réponse de l'homme l'amusa grandement. En effet, cela se sentait qu'il n'était pas très soirée, pauvre garçon. Rien de pire que d'être traîné au milieu des aristocrates lorsque l'on en était pas un. Toujours inquiet du faux pas, de ne pas se tenir suffisamment droit, de ne pas faire la conversation comme il le fallait… Bien que cet homme-là ne semblait pas très porté, de toute manière, sur les discussions. Sinistra, une fois dans la pièce principale, lui servit un verre de l'alcool préféré d'Ulysse - non seulement pour avoir le méchant plaisir de le voir se plaindre qu'il n'avait plus assez d'alcool, mais également pour détendre un peu la bête. Il semblait sur ses gardes. Ou ennuyé. Elle ne savait pas très bien encore. La sorcière se servit la même chose quoique son verre était moins remplit que celui de l'homme. "Sec, j'imagine ?" lui lança-t-elle en lui tendant le verre pour prendre elle-même une gorgée de son air détaché de petite bourgeoise. Il lui donnait chaud, quand même. Il avait l'air d'être quelqu'un qui en avait sous le capot… Sans vouloir être vulgaire. "C'est possible, cela dépend qui je regardais" répondit-elle en s'humectant les lèvres. Avec un homme pareil, on ne faisait pas dans la dentelle, elle en était bien consciente. Ce n'était pas Octavius. Les petits messages à coups de lèvres pincées et de sourires aguicheurs, cela ne fonctionnait sans doute pas vraiment. Il fallait vivre l'action. Curieusement. Sinistra aimait bien aussi ce type de jeux plus violents. C'était quelqu'un d'ouvert dans ses relations, quoique l'on puisse croire de prime abord. C'était dommage malgré tout dans un sens, elle aimait bien la provocation.
A la manière d'une anguille, la jeune femme se glissa derrière l'homme et pris un malin plaisir à ce que ses doigts frôlent les muscles de son dos : "On sent bien l'ancien joueur de Quidditch en tout cas, vous êtes bien taillé". Autant le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyLun 31 Aoû 2020 - 12:31

Milieu de l’après-midi, donc, et la bourgeoise avait déjà pris la direction du bar pour leur servir des verres. Et bah… L’ennui, ça menait à l’alcoolémie, visiblement. Poli comme il fallait, enfin il paraissait, Lachlan attrapa le verre qu’elle lui tendait. Sacrée dose. C’est qu’elle essayait d le souler, ou … ? Sans répondre à sa question, il hocha bêtement la tête. Sec, bien sûr. Les glaçons, ça altérait le goût, parole d’écossais. Il attendait de voir sa réponse à sa petite provocation, histoire de. Elle jouait avec ses lèvres avec une sorte de délectation, c’était tout à fait indécent pour une femme de sa condition. Femme mariée, rappelons. Lachlan avait l’impression d’être un jouet avec lequel elle avait envie de donner des coups de pattes. Qui elle regardait ? Bah tiens donc. Peut-être bien qu’elle avait lancé des oeillades à plusieurs hommes de l’assemblée, qu’est-ce qu’il en savait. La subtilité et lui, ça faisait quand même vraiment deux.

Elle rôdait autour de lui comme un fauve, une sorte de panthère. Ça l’angoissait foutrement, il devait bien l’avouer. Planté au milieu du salon, il prit une lampée de l’alcool d’extrêmement bonne qualité. La veille, il n’avait pas tant bu, préférant éviter de donner une raison de plus de se faire moquer, s’il vous plait. Pourtant, il en avait eu envie. Oh que oui. Boire pour oublier sa désagréable situation passagère, certes. Mais interminable, oh ça… Il la sentit dans son dos, le frôler. Ses doigts couraient le long de son dos, mais qui faisait ça, qui ? Elle le mit plus mal à l’aise que jamais, et par son geste, et par ses mots. Elle savait donc qui il était, hein ? Et merde. Pas besoin d’un regard condescendant de plus sur sa triste condition, merci. Et sous son contact, il avait contrôlé son instinct premier, à  savoir se dérober, tentant de rester férocement stoïque. Un bout de barbaque. Voilà ce qu’il était. Ce qu’il ressentait. Elle avait furieusement envie de le bouffer, et elle faisait traîner ça. Foutus bourges, sérieux… « Le Quidditch vous intéresse ? J’ai du mal à vous imaginer dans le froid des gradins. » Parler de ça plutôt que du sous-entendu, oui, oui, c’était mieux. Elle était jeune, si jeune. À l’époque de sa gloire passée, elle devait être une gamine. Et les aristos n’emmenaient pas leur gosse à ce sport populo, enfin. Elle savait donc. Son histoire. Tout ça. Ça le glaça, alors qu’il faisait bon dans cette grande maison vide.

Histoire de se réchauffer, Lachlan plongea à nouveau ses lèvres dans le verre, qui était désormais à moitié vide. Belle descente, hein ? « Ça vous arrive souvent, de vous ennivrer l’après-midi comme ça ? » lâcha-t-il, plus pour combler le silence et changer de sujet que pour obtenir une vraie réponse. C’est que l’aristocratie devait s’emmerder ferme, à attendre que le temps passe dans un grand manoir comme ça. Sans doute voyait-elle en lui une source de distraction passable. Allait-elle se vanter à ses copines à la triste vie de cette visite ? Lachlan se demandait vraiment à quel point tout ça allait le foutre dans une merde noire, ou grise, c’était selon. « Ou vous essayez juste de me soûler ? » Pas le temps de jouer, merde, il avait autre chose à faire de son après-midi de congé. Quoi ? Il n’en savait rien. Mais il trouverait bien quelque chose de plus réjouissant que de se faire bouffer du regard par une veuve noire.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 576
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyVen 16 Oct 2020 - 12:59

Le bestial, ça avait l'air d'être typiquement le genre de cet homme. En même temps, il avait bien un tatouage nauséabond sur le bras - qui avait eu une idée si grotesque, franchement ? - et il était disons-le, brute de décoffrage. Sinistra considérait le corps comme quelque chose à ne pas profaner. L'avant-bras de son grossier époux la répugnait, surtout que le tatouage était, disons-le, foutrement laid. Elle le suivit du regard alors qu'il buvait l'alcool, comme si elle avait essayé de l'empoisonner, alors que ce n'était certainement pas le cas. Elle n'attendait pas non plus qu'il lui dise qu'il était excellent. Sinistra se permettait un peu ce qu'elle voulait avec les gens qui entraient chez elle. Elle était maîtresse ici en l'absence d'Ulysse et ma foi, un si bel apollon qui vient frapper à sa porte... L'autrice eut brusquement un manque en se disant qu'elle adorerait qu'Octavius vienne la voir. Certes, tous deux n'avaient pas encore passés le stade de la barrière physique. Mais cela ne saurait tarder de toute façon. « Le Quidditch m'intéresse. Les joueurs aussi » - cela avait peut-être le mérite d'être un peu plus clair ? Ou bien Sinistra devrait-elle employer plutôt des mots encore plus crus pour qu'il comprenne le message ? Elle porta son verre à ses lèvres pour les y tremper encore. Il enchaîna avec brusquerie deux questions qui avaient un double langage. Dans quel sens entendait-il le mot "saouler" déjà ? Elle l'observa pendant quelques instants en se demandant quelle serait la réponse appropriée. « Je crois qu'il faudrait bien plus qu'un verre pour vous rendre pompette » elle s'assit finalement sur l'accoudoir du fauteuil avec toujours cette grâce qui la caractérisait. « Pour répondre à votre première interrogation, non. Je ne suis pas tant une femme d'alcool, mais davantage une femme de thé. Mais je doute que ce soit ce que vous buvez. Il serait dommage d'interrompre une si cordiale entrevue, non ? » continua-t-elle. Elle lui sourit de toutes ses dents. Sinistra n'était pas réputée pour être une femme timide mais elle avait un certain standing. Et lorsqu'elle ne connaissait pas bien la proie, elle faisait attention aux mots qu'elle employait, bien qu'elle ne comprenait guère pourquoi il ne sautait pas le pas. Peut-être que ce pauvre garçon n'était pas très fut-fut. Ou bien peut-être qu'il était timide ? Non... Ou alors il avait peur ? « Auriez-vous peur de moi ? » demanda-t-elle brusquement en plissant un peu le regard, « enfin de moi, entendons-nous. De mon mari. Ou des autres ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptySam 17 Oct 2020 - 3:41

À quoi bon prendre des détours quand on pouvait être direct ? Même à l’époque où son statut exigeait un certain standing, Lachlan n’avait jamais brillé par son tact. Quand il avait un truc à dire, il le disait. Mettre les formes, ça ne servait à rien. Mais chez les bourges, on parlait pour ne rien dire, pour combler le silence peut-être même. C’était bien pourtant, le silence. Il aurait bien aimé, lui, siroter le whisky sans lâcher un mot de plus et partir en grommelant un au revoir. Au lieu de ça, il l’écoutait minauder là, à prétendre qu’elle aimait le Quidditch - non mais sérieux ? - avant de sous-entendre très clairement qu’elle aurait pu rejoindre le clan des ex groupies acharnées qui lui avaient valu son ancien surnom. Oh, elle avait plus de classe hein, c’était certain. Mais l’intention était quand même franchement la même. Et ces filles-là, elles aimaient moins le Quidditch que son cul, qu’on se le dise.

Sa franchise donc l’invita à poser directement la question sur le pourquoi du comment de ce verre de l’après-midi. Merde, il n’avait pas de manières mais quand même, il attendait l’happy hour pour commencer à boire en général. « Pompette… » répéta-t-il d’un petit air vaguement moqueur, un rictus barrant son visage qu’il ignorait si désirable - pauvre âme. Non mais sérieusement, qui disait ça ? Lachlan ne passait jamais par le stade du pompette. Il était soit l’esprit clair, soit franchement bourré, point. Pas d’entre deux. Mais bon, pas étonnant qu’elle ait vocabulaire pareil alors qu’elle lui confiait être "une femme de thé". Non mais même ça, franchement, c’était quoi cette formulation. Une femme de thé… Une femme facile ouais, qu’on mette des mots sur les attitudes s’il vous plait ! Assise comme ça sur son accoudoir, à lui dire à demi-mots qu’elle avait fait ça pour le garder et plus si affinités… Il n’y avait pas d’autres mots, voilà.

Lachlan aurait sans doute apprécié d’être courtisé par une femme si belle par le passé. Franchement, c’était flatteur, et à l’époque, il aimait bien ça, sentir les regards des femmes alors qu’il était pourtant fidèle à la sienne. Mais aujourd’hui, même ça ne suffisait pas à rebooster son ego qui avait quand même touché terre, et ça continuait de creuser. Déjà, les années avaient passé, et les épreuves avaient marqué ses traits, qu’on se le dise. Les soucis avaient faire apparaître une mèche grise au-dessus de son front, ce qui en soi allait parfaitement avec ses tempes poivre et sel qui lui conféraient un charme dont il n’était pas absolument pas conscient. Et puis, quand on se détestait soi-même, c’était toujours un peu dur d’imaginer qu’on pouvait plaire. Surtout à une bourgeoise, quand on savait ce que les gens de son rang lui infligeaient au quotidien.

La phrase d’après le désarçonna un peu, et il s’assit sur le canapé pour éviter de rester debout comme un con, à ne pas savoir quoi faire de sa main qui ne tenait pas le verre. Il n’y avait pas été invité ? Bah, tant pis. Assis, elle aurait sans doute moins le loisir de reluquer la marchandise. La peur, c’était intéressant ça. Lachlan n’avait pas peur de grand chose parce que pour ça, il aurait fallu qu’il ait quelque chose à perdre. Les grands pontes des mangemorts le mettaient mal à l’aise, surtout parce qu’il connaissait le plaisir qu’ils prenaient à le faire se sentir mal. Mais peur, non. Au pire, quoi, il mourrait ? Bah, ça devrait bien arriver un jour. « Je voudrais pas vous offenser, mais j’ai connu plus effrayant. » Il aurait pu dire ça d’une manière enjôleuse : ça n’était évidemment pas le cas. Une nouvelle gorgée de whisky lui donna la force de continuer pour éviter qu’elle ne l’assaille d’une autre question gênante. « C’est peut-être vous qui devriez avoir peur. Mais bon, je suppose que vous allez me dire que vous aimez jouer avec le feu. » En disant ça, Lachlan ne se rendait même pas compte qu’il rentrait justement dans son petit jeu, auquel il essaya pourtant de couper court. Pour peut-être la première fois de la conversation, son regard ne la fuit pas et il remarqua enfin qu’elle était vraiment, mais alors vraiment belle. C’était plus facile de se la raconter quand on avait été gâtée comme ça par la Nature. « Vous savez, si vous voulez quelque chose, suffit de le dire. » Chassez le naturel, il revient au galop. Même si Lachlan faisait un effort pour parler correctement, comme au magasin d’ailleurs, il avala un mot sans trop s’en rendre compte. Tout en eux contrastait, cette fois plus que jamais. La Belle rencontrait la Bête, et pourtant, les rapports de force étaient drôlement inversés.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 576
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptySam 7 Nov 2020 - 13:52

Sinistra le suivait de son regard de vipère comme un animal sauvage observerait sa proie. Oh bien entendu, elle n'en laissait rien paraître, peut-être même avait-elle dans les pupilles ce quelque chose d'amusé, amusant que Lachlan ne comprenait probablement pas. Elle avait toujours été une sorcière particulière, son ego surdimensionné ne l'aidait pas à redescendre sur terre. La manoise se savait belle, elle se savait désirable et c'était une chance qu'elle soit si sûre d'elle. Elle n'avait jamais manqué de rien, et si d'aventure Ulysse viendrait à mourir - Merlin merci - elle savait d'ores et déjà qu'il y aurait foule de prétendant pour l'entretenir. L'ancien joueur de Quidditch s'assit finalement sur le canapé et se mit à parler, elle l'écouta bien entendu avec une grande attention. "Jouer avec le feu" ? Oui, on pouvait dire qu'elle aimait s'amuser avec un Incendio sans se brûler les doigts. Certes, cette maison était la sienne mais elle était tout autant celle d'Ulysse. Et c'était vouloir jouer avec le feu que de prétendre coucher avec un autre homme que le Selwyn dans son propre lit. C'était déjà arrivé, Sinistra s'en félicitait, elle n'avait jamais été surprise. Libellule était fidèle à sa maîtresse et non pas à l'homme qui la battait. Bien que désormais, la créature était partie depuis qu'elle avait été engrossée. Léger soupir. Elle regrettait réellement que son elfette soit partie.

Alors oui, Sinistra jouait avec le feu, un peu trop souvent. Elle était peut-être même atteinte du syndrome du pompier pyromane, celui qui allume un feu et l'éteint après. La sorcière adorait provoquer les crises, gérer ensuite les conséquences - c'était dire l'ennui procuré par sa vie. Elle aurait pu lui demander s'il avait lu son livre mais elle doutait qu'il soit son genre de public. Non, cet homme savait-il lire ? La brute impression qu'il lui laissait réveillait chez la sorcière un petit quelque chose de très primaire. Probablement l'instinct de la femme qui veut se rouler dans les draps de l'homme masculin et attirant. Il ne réalisait sans doute même pas combien il l'était. Cela se sentait. Sinon, cela ferait longtemps qu'il lui aurait sauté dessus. Et c'est l'esprit dérivant vers cette bien chaste pensée que Sinistra fut ramenée sur terre par la phrase de l'homme. L'autrice étira un sourire. Demander alors ? Ce n'étaient pas des choses qui se demandaient, c'étaient des choses qui se prenaient. La nuance était là, bien présente et elle flottait dans son esprit alors que le sourire torve de la sorcière semblait impossible à effacer. Elle posa son verre sur la table basse après en avoir pris une dernière gorgée pour passer derrière le fauteuil et glisser ses mains parfaitement immaculées et manucurées de part et d'autre de l'homme. Elles se glissèrent lentement sur le torse de l'ancien attrapeur. Sinistra aimait les gestes lascifs. Elle aimait jouer. La bouche à quelques millimètres de son oreille elle lui souffla : « Ce ne sont pas des choses qui se demandent Monsieur McCulloch » - notons qu'elle avait parfaitement prononcé son nom, merci bien - « ce sont des choses qui se prennent ».
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyVen 20 Nov 2020 - 22:08

Lachlan n’était pas un homme très compliqué à comprendre. Si ce n’était la lutte interne qu’il livrait parfois avec lui-même et sa colère dévastatrice, il était même plutôt simple déchiffrer. Les plaisirs de sa vie n’étaient pas trop nombreux, et surtout, assez solitaires. Voler, enfin, dans les airs. Boire, mais pas l’après-midi. Occuper ses mains, mais pour bricoler son chalet. Entretenir son corps aussi parfois, plus par habitude que pour impressionner les donzelles. Non vraiment, les choses physiques que sous-entendaient l’étrange femme en face de lui, ça n’était pas trop son truc. Oh, non pas qu’il n’aimait pas ça, hein. Quand même, un homme restait un homme, et le physique masculin étant ce qu’il était, bon. Mais voilà, payer une femme dont c’était le métier, ça lui suffisait bien pour régler le problème, profiter 30 minutes, et puis s’épargner les complications d’avant et d’après. Le pendant, ça encore, il gérait.

Il y en avait bien, des femmes qui tentaient leur chance de temps en temps. C’était comme ça maintenant, les hommes aussi avaient gagné le droit de se faire draguer et franchement, il n’aimait pas trop ça. Comme il n’aimait pas l’inverse non plus parce qu’il était quand même franchement mauvais avec les mots, et c’était comme ça qu’on faisait. Même à l’époque de sa gloire passée, c’était un miracle qu’il ait réussi à obtenir un rencard avec sa belle Helena, pire, qu’elle ait accepté le second, celui d’après, sa demande en mariage et tout ça. Pas compliqué le Lachlan, mais pas super facile à vivre non plus. M’enfin là, Lady Lowe n’avait pas l’intention de faire sa vie avec - erk, plutôt crever - mais plutôt de le glisser dans ses draps, ses bras, et puis bye bye sûrement. En vérité, il n’était pas tant contre l’idée. Lachlan restait un homme avec des yeux qui savaient voir l’évidence, à savoir que c’était un joli brin de femme. Un brin de femme mariée à un mec qui pesait dans le milieu mangemort qui le martyrisait déjà, alors sans avoir peur, bon. Lachlan savait qu’il y avait des endroits où il valait mieux ne pas s’aventurer, sans offense, mais merci bien.

Mais voilà, ça l’agaçait qu’elle sous-entende des trucs comme ça parce que si elle le voulait, et bien elle allait devoir faire un effort. Point barre. Non mais sérieusement, ces bourges qui avaient tout en claquant des doigts, ça commençait à lui courir. Lachlan était vu comme une bête, c’était ce qu’il était d’ailleurs, il accourait quand on le sifflait même ces derniers temps. Mais bon, merde, il n’allait donner la patte à la moindre… wow, mieux valait que la métaphore s’arrête là. Mais après les sous-entendus, la femme plutôt fatale, disons-le, passa à la vitesse supérieure. En la sentant dans son dos, Lachlan eut un frisson de malaise qui le parcourut. Frisson qui devint hautement plus agréable quand il sentit ses mains sur lui. La faiblesse du corps masculin, que voulez-vous. Et puis pour une fois, quelqu’un savait dire son nom, et sans que ça le retourne, c’était quand même plutôt appréciable. Elle était toute proche - collée quoi - et il sentit son souffle dans son cou avant de l’entendre. Bordel, ils n’en étaient plus au stade du sous-entendu là, et ça lui faisait quand même plus d’effet. Mais elle jouait encore, c’était insupportable. « Et qu’est-ce que vous attendez exactement ? » Lachlan tourna la tête sans ménagement, sa peau à quelques millimètres de la sienne. Elle avait des yeux qui exprimaient clairement ses envies. Des envies en forme de Lachlan. « Vous avez sûr’ment plus l’habitude qu’on vous prenne. » dit-il sans détour, en attrapant fermement ses poignets. Eh oui, du pur Lachlan. Et puis, c’était vrai non ? Rah, c’était tentant mais non. Il n’avait pas envie de satisfaire une aristo de plus aujourd’hui. Pas son genre de se faire prier, mais il ne voulait pas non plus tenter un truc pour qu’elle se dérobe en effarouchée et l’accuse d’il ne savait trop quoi. Paranoïa, quand tu nous tiens… Enfin, faites-vous harceler par des mangemorts, et on en reparle. Quoi que ce harcèlement là, bon, quand on y pensait, il ne le trouvait plus si terrible maintenant qu’il était bien, bien sur le point de la croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 576
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMer 9 Déc 2020 - 12:20

Apparemment, le jeu était quelque chose qu'il connaissait ou bien rêvait-elle ? Lachlan ne lui sautait pas dessus, résistait sans doute - parce que l'on ne pouvait que résister désespérément face à elle - mais jusqu'à quel point voulait-il résister ? Et jusqu'à quel point le voulait-elle ? Sinistra était une demoiselle patiente, bien patiente. Mais là, il y avait le feu dans le sous-bois. Cet homme dégageait une force brute qu'elle trouvait attirante, elle ne pouvait pas s'empêcher de se fantasmer depuis qu'elle l'avait vu, un moment particulier dans un lit où il serait présent. Elle n'avait pas forcément ce genre de pensées très souvent. Mais là, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Peut-être était-ce aussi parce qu'il était si différent d'elle, si peu délicat, aux mots violents, vulgaires même, si l'on en croyait sa dernière phrase, à l'accent mordant de l’Écosse qu'elle connaissait si bien. La mannoise eut un sourire alors qu'il avait tourné sa tête pour la regarder, les poignets prisonniers de ses mains. Un frisson dévala brusquement son dos alors qu'elle se perdait dans le beau bleu de ses yeux. « Allez savoir » répondit-elle avant de poser brusquement ses lèvres sur les siennes. Sinistra pouvait autant être délicate que pas du tout et là, avec un homme pareil, elle n'avait pas vraiment envie de l'être. Elle essaya de dégager ses poignets alors que sa langue se mêlait à celle de l'homme dans un ballet désorganisé, violent, tendu. Ça donnait le ton si on pouvait dire et la sorcière s'abandonnait totalement à ce sentiment d'allégresse qui la transperçait de toute part alors qu'elle se languissait déjà de la suite. Elle finit par se libérer pour contourner le fauteuil dans lequel il était assit pour s'asseoir sur lui sans aucune gêne et obtenir, enfin, ce qu'elle attendait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyVen 11 Déc 2020 - 12:45

Lachlan était dans la merde là, qu’on se le dise. Est-ce qu’il avait vraiment besoin d’une complication supplémentaire dans sa vie ? Non. Est-ce que coucher avec la femme d’un mangemort qui pouvait ordonner sa mort en un claquement de doigts en était une ? Bah, carrément. Mais bon, il se sentait pris au piège, et puis maintenant qu’il la tenait à sa merci, sans se l’expliquer, il en retirait une sorte de plaisir presque sadique. Elle eut quand même le temps de lui caler une phrase avant de céder, enfin. Bordel, elle en avait mis du temps.

Evidemment, Lachlan étant un homme, et Sinistra une bombe atomique, le baiser lui déclencha un élan de fougue qu’il eut du mal à tenir. Elle se débattait un peu, et avec toute la rudesse qui le caractérisait, il ne la laissa pas s’échapper. C’était comme ça, Lachlan était un peu long à se lancer, mais quand il était chauffé, bon courage pour l’arrêter. En tout cas, le petit jeu qu’elle avait instauré avait fait son effet, puisque Lachlan ne se permit pas la moindre timidité en intensifiant la passion de son baiser, sa langue cherchant furieusement la sienne alors qu’il était prêt à la faire basculer par dessus le canapé sans aucun ménagement. Mais finalement, il la laissa s’échapper pour qu’elle le rejoigne comme une lady, ou presque. Les lady chevauchaient-elles les mauvais garçons ? À ce moment précis, il s’en foutait et l’attira à lui avec une certaine brusquerie qui semblait lui plaire, et ses mains ne mirent pas bien longtemps à trouver le chemin de ce qui l’intéressait.

Ce ne fut pas bien long. Ça n’avait pas besoin de l’être. Rapide, efficace, Lachlan ne se perdait pas dans les choses aussi futiles pour lui que des préliminaires, surtout dans une situation comme ça où madame savait ce qu’elle voulait, et son corps à lui aussi. Pardonnez-le, mais avec des filles de joie, on ne faisait pas ça. S’il avait eu une once d’ego, il aurait pu se sentir un peu con de n’avoir pas fait durer le plaisir, mais franchement, ça n’était pas comme si elle parlerait de ça à tout le quartier après tout. Se redressant du canapé où ils avaient fini allongés, Lachlan remonta ce qui devait être remonté et finit son whisky d’une traite - quand même, il n’allait pas gâcher. L’après, c’était toujours un moment pénible, et il s’éclaircit la gorge sans trop savoir où se mettre. Il n’avait pas l‘habitude de sauter des bourgeoises, c’était quoi le code de conduite ? « Merci pour le verre, et hum… » Désormais debout, il flanqua sa main dans sa nuque, comme toujours dans les moments de flottements. « Au plaisir, hein. » Ça n’était pas comme s’il comptait la revoir, non non. Sauf peut-être lors d’une autre pénible soirée chez les mondains. Sans demander son reste, il fila vers la sortie et enfourcha son balai, direction chez lui, où il fonça dans la douche pour se débarrasser de l’odeur agréable de la jeune femme. Il pensa un peu à elle en laissant l’eau couler sur son corps parsemé de cicatrices, et puis une fois sorti, c’était fini. Comme si tout ça n’était qu’un rêve. Et son monde à lui, c’était les cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty

Revenir en haut Aller en bas

Se froisser avant les draps w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-