GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -17%
Game & Watch Super Mario Bros System en ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez

Se froisser avant les draps w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMar 18 Aoû 2020 - 18:47

« Et sois poli ! » Lachlan tourna les talons et claqua la porte avec une espèce de brutalité pas tellement voulue, mais pas tellement involontaire non plus. Il tenait dans ses mains un morceau de tissu qui devait coûter au moins 2 mois de son salaire - ses doigts reconnurent le satin dont on ornait autrefois ses costumes pour les galas - qu’il essayait de ne pas froisser. Mission peu réussie, mais il essayait. Lachlan savait parfaitement à qui appartenait ce châle, du moins, dans une foule, il la reconnaitrait. Blonde, jeune, port de tête fiérot, oeillades répétées à l’encontre de sa personne. Au moins 3 fois, il s’était retourné pour voir si elle regardait quelqu’un derrière lui. Mais non. La soirée était déjà un calvaire, pourquoi, pourquoi lui avoir demandé de venir ? Et si en plus, c’était pour se faire reluquer comme ça, merci. Alors quand les lieux s’étaient vidés et qu’il s’apprêtait à partir, et que ce maudit châle s’était mis en travers de sa route, il l’avait ramassé, comme un bête type qui veut bêtement ne pas se prendre les pieds dedans. Pas le temps de le poser ou de le filer à un elfe compétent, que déjà, on l’alpaguait. « Oh, cette chère Sinistra, quelle tête en l’air ! C’est gentil d’aller lui rendre, Lachlan ! » Il avait fermé les yeux, passablement agacé par cette manie qu’avaient les bourges d’imposer les trucs plutôt que les demander. « Vous pouvez pas le… » L’autre type, il ne savait même pas qui, lui avait mis une tape dans le dos comme s’ils étaient camarades depuis Poudlard. Si Lachlan lui avait rendu la pareille, il lui aurait pété 2 cotes, à ce freluquet. « J’ai toujours su qu’on pouvait compter sur toi ! La demeure des Lowe, tu connais, n’est-ce pas ? » Cet art et cette manière de couper la parole et continuer comme si rien n’était… Foutus aristos.

Le lendemain donc, Lachlan avait traîné ses bottes jusqu’au manoir des Lowe, le châle fourré dans sa poche. Oui, il avait clairement abandonné l’idée de le rendre impeccable. Oh quoi, Madame aurait bien un elfe pour lui repasser ça correct, n’est-ce pas ? Attrapant le butoir de sa main aux phalange abîmées, il le fit retomber 2 fois avec force. Sois poli, sois poli… La remarque l’avait agaçé. Ces gens-là ne se prenaient pas pour n’importe qui, mais lui, on le prenait vraiment pour un muffle. Alors qu’il n’avait pourtant pas décroché un mot de la soirée, à part quand on s’adressait à lui. Donc, jamais. Et puis elle, elle avait intérêt à être sympa, sinon, il allait lui en donner de la politesse ! Déjà qu’il avait pris du temps pour lui rendre son accessoire clinquant, manquerait plus qu’elle ne soit désagréable. En même temps, ça serait sûrement son elfe qui ouvrirait. Bonjour, tiens, merci, au r’voir.

Sauf que Lachlan, comme personne d’ailleurs, n’était pas au courant des secrets de polichinelles qui se tramaient chez les Lowe. Aussi, après quelques secondes d’attente, voire une ou deux minutes où il tapait son pied contre le perron, agaçé, il s’apprêtait à redonner un coup de butoir quand la porte s’ouvrit sur une tête blonde. La bourgeoise, oh. Il ne s’y attendait pas. «  Euh, bonjour… » Il avait fait l’effort de bien prononcer les syllabes, comme un bon garçon bien poli. «  Désolé de vous déranger… » Putain, il rendait service et il s’excusait. La politesse, c’était quand même formidable. « … mais vous êtes partie sans ça hier. » De sa poche, il sortit le châle, comme un magicien dans les fêtes moldues qui jouaient avec les foulards. Le satin était froissé, pas joli joli à voir. Sans trop la regarder dans les yeux, parce qu’il se rappelait de ses coups d’oeil appuyés de la veille, il lui tendit. «  Les gens ont dû marcher dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 543
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Pandamalin
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMer 19 Aoû 2020 - 1:04

Sinistra fut passablement étonnée que son train-train quotidien soit entaché d'une visite surprise. Dépourvue d'elfe depuis qu'elle avait prétendu à son époux quelque excuse stupide concernant Libellule pour éloigner sa petite créature de cet homme qui risquerait de voir son ventre s'arrondir dangereusement, la manoise devait trouver des solutions. Il était assez épouvantable qu'elle doive lancer elle-même des sortilèges pour faire la vaisselle, elle se sentait si sale, si sale de devoir faire cela. Ulysse avait été particulièrement en colère d'apprendre qu'il n'avait plus d'esclave à harceler et surtout, qu'il n'avait plus d'esclave pour espionner les faits et gestes de sa fourbe de femme. Sinistra Lowe avait donc le champ libre à bien des égards. Elle pouvait recevoir plus souvent. Se pavaner. Humilier Ulysse en secret, sa grande passion. Aussi, lorsque l'on toqua à sa porte ce jour-là, elle fut ravie d'être sortie de son quotidien. C'est habillée d'une très jolie chemise violine en satin et d'une jupe descendant jusqu'au milieu de ses tibias, que la sorcière ouvrit à un homme qu'elle reconnu immédiatement comme étant quelqu'un à qui elle faisait du gringue à la soirée d'Ava Zabini. « Monsieur » le salua-t-elle bien sobrement d'un hochement de tête, un masque de bienvenue sur le visage, avant de baisser ses yeux vers le tissu que l'homme lui tendait. « Oh ! » fit-elle mine d'être stupéfaite alors qu'elle ne l'était pas le moins du monde - perdre ses affaires n'était jamais un problème si on avait assez d'argent pour les racheter... - avant d'enchaîner : « C'est très délicat de votre part de me l'avoir ramené. Entrez donc, je suis seule ». La précision valait la peine d'être donnée, véritablement. Souriant tranquillement, elle s'effaça pour refermer la porte sur lui en faisant mine de ne pas voir que cette proposition l'ennuyait.

Quelqu'un de poli lui aurait véritablement laissé le choix mais Sinistra n'avait pas souvent envie de l'être avec ce genre de personnages. Elle se douta que parler de la soirée d'Ava Zabini ne l'intéresserait pas. Pas plus que le reste, ce qui faisait ses conversations entières. Marchant à côté de lui en direction du salon, elle lui dit : « J'imagine que vous vous êtes ennuyé chez Ava » - elle ne portait là aucun jugement, bien entendu - « j'ai moi-même plusieurs fois eu envie de piquer du nez mais cela ne fait pas bon genre, paraît-il ». Piquer du nez, piquer du nez... Elle avait surtout envoyé beaucoup de regards à cet homme qui marchait à côté d'elle. Il était charmant comme tout ! De quoi passer une bonne après midi, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyMer 19 Aoû 2020 - 2:19

Délicat ? Oh, elle était bonne celle-là. Pour un peu, il aurait ri, mais il se retint fort. On pouvait utiliser bien des adjectifs pour qualifier Lachlan McCulloch, mais délicat, certainement pas. Il n’y avait qu’à regarder l’état de l’écharpe pour voir qu’il était tout à fait l’inverse. Lachlan tenta une ébauche de sourire, qui ressembla plus à un rictus qu’autre chose. Ce qu’elle le mettait mal à l’aise, cette femme, maintenant qu’il se souvenait de tous ces regards indécents qu’elle lui avait envoyés. Sans compter que le châle était toujours là, entre ses doigts écorchés, et qu’elle ne l’avait même pas récupéré. Mais enfin… Qu’elle le reprenne, son chiffon !

Et voilà que maintenant, elle lui proposait d’entrer. Non, lui ordonnait d'entrer. La poker face n’étant pas tellement sa force, tout dans ses yeux hurlait son envie de foutre le camp, mais elle n’avait pas l’air du même avis. Que faire ? La planter là, repartir, et se faire remonter des bretelles imaginaires parce qu’il avait courroucé une sang-pure ? Comme un toutou bien docile, il avança et elle referma la porte derrière lui. Lachlan se sentit comme pris au piège, c’était ridicule, mais les baraques comme ça, ça n’était pas son royaume. Pourtant, il se souvenait en avoir fréquentées pas mal à l’époque, se pavanant au bras de sa jolie femme, à épater tout le monde avec ses histoires. A picoler du champibulle de qualité et à émerveiller sa petite cour. Elle était seule, donc. Su-per. Lachlan n’était pas hyper doué pour décoder les signaux, mais celui-là, il était quand même écrit en néon rouge comme la lanterne d’une maison close. « J’vous pose ça là ? » Il y avait une petite console dans l’entrée immense, et il n’attendit pas sa réponse pour s’exécuter. Bah quoi ? Elle même n’avait pas demandé s’il voulait entrer, encore une fois, les aristo qui pensaient qu’on devait leur obéir, c’était pénible. Et il pensait ça alors même qu’il s’était exécuté. Sois poli, sois poli… Ça résonnait dans sa tête comme une litanie.

Sans se poser de questions, mais avec la ferme intention de ne pas s’attarder, il la suivit d’un pas lent vers une autre pièce, encore plus grande, encore plus richement décorée. Et voilà qu’elle voulait lui faire la conversation… Franchement, avec son attitude de la veille, autant qu’elle lui enlève sa cape et ce qu'il y avait dessous tout de suite, et on en parlait plus. Il haussa les épaules, ne sachant pas trop bien quoi dire. S’il s’y était ennuyé ? Fermement oui. Il ne savait toujours pas pourquoi il avait été convié, et il avait passé sa soirée à imaginer quel poste chaque invité aurait eu au Quidditch. Sans surprise, la majorité aurait fini dans les gradins, à l’acclamer. Non mais. « Je ne suis pas très soirée…  » finit-il par marmonner. C’était vrai, qui plus est. Il préférait rester chez lui, un verre de Pur Feu dans la main, à regarder ce qui se passait dans la forêt devant sa grande baie vitrée. C’était un spectacle plus passionnant que la valse des faux-semblants.

Elle pouvait parler de bon genre, après sa façon de se tenir la veille, franchement ! Il était sûr et certain qu’il n’avait pas été le seul à remarquer son comportement aguicheur, même qu’un ou deux types l’avaient assassiné, lui, du regard pour ça. C’était fou quand même. « Oh pourtant, vous aviez les yeux bien grands ouverts il m’a semblé.  » Quitte à être dans la gueule du loup, autant le provoquer pour écourter l’agonie. Si c’était pour qu’elle joue avec lui comme un chat le faisait avec une souris, non merci. Lachlan détestait les jeux débiles de la séduction, déjà, parce qu’il n’y comprenait rien. Et aussi, parce que c’était une perte de temps. Tu m’plais, j’te plais, on s’plait, et l’affaire était pliée. Pas besoin de faire des yeux de biche et des ronds de jambe, sérieusement. Et puis au moins, si elle se défilait, il pourrait partir plus vite. Sûrement d’ailleurs que c’était juste un jeu de plus pour une bourgeoise qui s’ennuyait. Que de la gueule, rien dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 543
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Pandamalin
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 19:37

Ce n'était pas tous les jours qu'on avait une visite aussi délicieuse au manoir. Sinistra le savait bien. Octavius ne pouvait pas se permettre de passer trop souvent, non seulement parce qu'il avait des occupations - autres qu'elle, hélas ! - mais également parce qu'Ulysse était trop souvent dans les parages. Aujourd'hui pourtant, il n'était pas là, aussi la mannoise accueillit-elle son invité surprise avec, disons-le, une idée derrière le crâne. La sorcière fit un vague geste de la main pour qu'en effet, il pose le châle où il l'entendait. Cela n'avait pas grande importance, peut-être même avait-elle fait exprès de l'oublier, qui sait ? La réponse de l'homme l'amusa grandement. En effet, cela se sentait qu'il n'était pas très soirée, pauvre garçon. Rien de pire que d'être traîné au milieu des aristocrates lorsque l'on en était pas un. Toujours inquiet du faux pas, de ne pas se tenir suffisamment droit, de ne pas faire la conversation comme il le fallait… Bien que cet homme-là ne semblait pas très porté, de toute manière, sur les discussions. Sinistra, une fois dans la pièce principale, lui servit un verre de l'alcool préféré d'Ulysse - non seulement pour avoir le méchant plaisir de le voir se plaindre qu'il n'avait plus assez d'alcool, mais également pour détendre un peu la bête. Il semblait sur ses gardes. Ou ennuyé. Elle ne savait pas très bien encore. La sorcière se servit la même chose quoique son verre était moins remplit que celui de l'homme. "Sec, j'imagine ?" lui lança-t-elle en lui tendant le verre pour prendre elle-même une gorgée de son air détaché de petite bourgeoise. Il lui donnait chaud, quand même. Il avait l'air d'être quelqu'un qui en avait sous le capot… Sans vouloir être vulgaire. "C'est possible, cela dépend qui je regardais" répondit-elle en s'humectant les lèvres. Avec un homme pareil, on ne faisait pas dans la dentelle, elle en était bien consciente. Ce n'était pas Octavius. Les petits messages à coups de lèvres pincées et de sourires aguicheurs, cela ne fonctionnait sans doute pas vraiment. Il fallait vivre l'action. Curieusement. Sinistra aimait bien aussi ce type de jeux plus violents. C'était quelqu'un d'ouvert dans ses relations, quoique l'on puisse croire de prime abord. C'était dommage malgré tout dans un sens, elle aimait bien la provocation.
A la manière d'une anguille, la jeune femme se glissa derrière l'homme et pris un malin plaisir à ce que ses doigts frôlent les muscles de son dos : "On sent bien l'ancien joueur de Quidditch en tout cas, vous êtes bien taillé". Autant le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra EmptyLun 31 Aoû 2020 - 12:31

Milieu de l’après-midi, donc, et la bourgeoise avait déjà pris la direction du bar pour leur servir des verres. Et bah… L’ennui, ça menait à l’alcoolémie, visiblement. Poli comme il fallait, enfin il paraissait, Lachlan attrapa le verre qu’elle lui tendait. Sacrée dose. C’est qu’elle essayait d le souler, ou … ? Sans répondre à sa question, il hocha bêtement la tête. Sec, bien sûr. Les glaçons, ça altérait le goût, parole d’écossais. Il attendait de voir sa réponse à sa petite provocation, histoire de. Elle jouait avec ses lèvres avec une sorte de délectation, c’était tout à fait indécent pour une femme de sa condition. Femme mariée, rappelons. Lachlan avait l’impression d’être un jouet avec lequel elle avait envie de donner des coups de pattes. Qui elle regardait ? Bah tiens donc. Peut-être bien qu’elle avait lancé des oeillades à plusieurs hommes de l’assemblée, qu’est-ce qu’il en savait. La subtilité et lui, ça faisait quand même vraiment deux.

Elle rôdait autour de lui comme un fauve, une sorte de panthère. Ça l’angoissait foutrement, il devait bien l’avouer. Planté au milieu du salon, il prit une lampée de l’alcool d’extrêmement bonne qualité. La veille, il n’avait pas tant bu, préférant éviter de donner une raison de plus de se faire moquer, s’il vous plait. Pourtant, il en avait eu envie. Oh que oui. Boire pour oublier sa désagréable situation passagère, certes. Mais interminable, oh ça… Il la sentit dans son dos, le frôler. Ses doigts couraient le long de son dos, mais qui faisait ça, qui ? Elle le mit plus mal à l’aise que jamais, et par son geste, et par ses mots. Elle savait donc qui il était, hein ? Et merde. Pas besoin d’un regard condescendant de plus sur sa triste condition, merci. Et sous son contact, il avait contrôlé son instinct premier, à  savoir se dérober, tentant de rester férocement stoïque. Un bout de barbaque. Voilà ce qu’il était. Ce qu’il ressentait. Elle avait furieusement envie de le bouffer, et elle faisait traîner ça. Foutus bourges, sérieux… « Le Quidditch vous intéresse ? J’ai du mal à vous imaginer dans le froid des gradins. » Parler de ça plutôt que du sous-entendu, oui, oui, c’était mieux. Elle était jeune, si jeune. À l’époque de sa gloire passée, elle devait être une gamine. Et les aristos n’emmenaient pas leur gosse à ce sport populo, enfin. Elle savait donc. Son histoire. Tout ça. Ça le glaça, alors qu’il faisait bon dans cette grande maison vide.

Histoire de se réchauffer, Lachlan plongea à nouveau ses lèvres dans le verre, qui était désormais à moitié vide. Belle descente, hein ? « Ça vous arrive souvent, de vous ennivrer l’après-midi comme ça ? » lâcha-t-il, plus pour combler le silence et changer de sujet que pour obtenir une vraie réponse. C’est que l’aristocratie devait s’emmerder ferme, à attendre que le temps passe dans un grand manoir comme ça. Sans doute voyait-elle en lui une source de distraction passable. Allait-elle se vanter à ses copines à la triste vie de cette visite ? Lachlan se demandait vraiment à quel point tout ça allait le foutre dans une merde noire, ou grise, c’était selon. « Ou vous essayez juste de me soûler ? » Pas le temps de jouer, merde, il avait autre chose à faire de son après-midi de congé. Quoi ? Il n’en savait rien. Mais il trouverait bien quelque chose de plus réjouissant que de se faire bouffer du regard par une veuve noire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty
MessageSujet: Re: Se froisser avant les draps w/ Sinistra Se froisser avant les draps w/ Sinistra Empty

Revenir en haut Aller en bas

Se froisser avant les draps w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-