GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
4,59€
Voir le deal

Partagez

Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 70
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Empty
MessageSujet: Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson EmptyMer 19 Aoû 2020 - 14:20

Un vent frais soufflait sur Londres, amenant avec lui la dure réalité de septembre, alors que la douce chaleur des vacances s’estompait et qu’un rythme effréné guidait les pas des sorciers qui retournaient au travail. Pour Addison, cette première semaine de septembre sonnait la fin de sa relation avec sa douce égyptienne et la reprise du masque froid et austère qui cachait depuis longtemps son visage. Pour une des premières fois de sa vie, il n’arrivait à se réfugier dans l’indifférence. Le visage de Maât refusait de s’effacer de son esprit et son odeur de quitter ses narines. Ses nuits étaient donc courtes, pour la pire des raisons qu’il fût. Il lui fallait du temps et de la pommade anticernes. Le luxe d’être à la tête d’une entreprise pharmaceutique était bien entendu que ces pommades lui étaient offertes sur un plateau d’argent. Habilement, il en étendit sur son délicat visage d’aristocrate, puis il ajusta sa robe de soirée dont la valeur en gallions aurait suffis à nourrir une famille de Weasley pendant toute l’année. Satisfait il transplanna en direction de la toute première soirée réseautage de la saison de Quidditch 1978-1979, prêt à négocier toutes sortes d’offres et de contrats, le menton bien haut. « CRACK! »

L’odeur des petits fours le gagna rapidement et autant alléchante qu’elle le soit, elle n’arriva pas à chasser le souvenir du parfum naturel de Maât. Au moins, l’alcool de ces soirées n’était pas aussi de piètre qualité que celle du Festi’witch, il pourrait donc au moins s’y changer un peu les idées. Un sourire carnassier s’étira sur les minces lèvres du sang-pur lorsqu’il vit exactement ce qui avait le potentiel de lui changer les idées – ou plutôt qui : Blondasse Fergurson. Son ancienne nemesis. Leur histoire avait été longue et constante. Ils avaient toujours été fidèles dans leur haine mutuelle, c’en était presque beau. La gryffondor avait fait preuve d’une faiblesse d’esprit en condamnant l’hippogriffe sans se poser la moindre question. Elle faisait partie des rares personnes qui l’avait blessé, et ce n’était pas par l’une de ses puériles attaques, mais bien en assumant qu’il était l’auteur du si poétique manifeste anti-moldu écrit de la plume de son très cher géniteur. Sans le savoir, Ferguson avait touché une corde sensible en le croyant aussi vil que sa famille et en le condamnant publiquement pour ce fait. Addison n’avait pas démenti, parce qu’il était con, de un, mais surtout car démentir aurait été crier haut et fort qu’il n’adhérait pas aux standards fascistes promues par ses racines et sa maison. À ce moment-là, il avait été loin d’être prêt à sauter ce pas. Encore aujourd’hui, l’idée d’être renié par sa famille était pour lui source de tracas. Quoique le poids de la saison estivale commençait doucement mais surement à faire pencher la balance en faveur de l’émancipation. Bref : Tara Ferguson. Il ne lui en voulait plus à elle et à sa faiblesse d’esprit.

Joueur, Addison Yaxley fit tournoyer sa baguette entre ses doigts pour faire exploser le pot d’encre que la jeune femme utilisait pour marquer l’arrivée des convives sur la liste d’invités. Satisfait, il rigola doucement en admirant son visage couvert de sa tâches noires, tout comme son décolleté et sa robe de soirée. « Toujours aussi habile à ce que je vois, Ferguson » la nargua-t-il tout en sachant qu’elle pourrait se nettoyer en un coup de baguette. La blague était anodine. Un clin d’œil à leur passé passionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Tara Ferguson

Tara Ferguson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 12
| AVATARS / CRÉDITS : Florence Pugh (Olympia.)
| SANG : mêlé, née d'un né moldu et d'une sang-mêlée.


Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Empty
MessageSujet: Re: Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson EmptyMer 19 Aoû 2020 - 22:58

La semaine avait été haute en couleur pour Tara. Les derniers préparatifs pour le gala organisé par la ligue de Quidditch avaient été peaufinés pour le jour J. La décoration avait été soignée par un décorateur spécifiquement venu de Paris pour que tout soit parfait. Les cuisiniers avaient mis tout leur savoir-faire pour ravir les papilles des convives. Chaque détail était désormais prêt. Tara avait même fait l'effort d'acheter une robe de soirée pour l'occasion ! Elle qui, habituellement ne mettait pas ce genre d'accoutrement, mis les bouchées doubles, en choisissant cette magnifique robe longue en velours bleu nuit. Sa poitrine était mise en valeur par un décolleté en V, et une ceinture de perles dorées brodées marquait sa taille. Tara se regarda dans le miroir une dernière fois, recoiffant sa chevelure blonde qu'elle avait décidé de relever en un chignon. Elle était prête. Elle enfila une paire de talon sous le regard intrigué de son chat, et récupéra ses dernières affaires, sans oublier sa baguette, qu'elle glissa dans une poche invisible de sa robe. Prête à se jeter dans la foule mondaine, elle se concentra sur sa destination. Le transplanage n'était pas son fort, et elle finissait toujours avec cette sensation désagréable, prête à dégobiller son dernier repas. Elle inspira profondément et elle disparut dans un tourbillon, devant son félin, effrayé, tout aussi habitué que sa maîtresse à ce moyen de locomotion.

Tara réapparut à l'entrée de la grande salle de réception. Livide comme un linge blanc, elle se tint instinctivement l'abdomen le temps qu'elle reprenne ses esprits. L'un de ses confrères, William, qui passait par là, ricana joyeusement.
"C'est toujours aussi compliqué pour toi le transplanage ? Tu sais que tu pourrais venir par la cheminée n'est-ce-pas ?"
Tara le dévisagea avec un air de désespoir...
"Tu n'imagines pas le prix de cette robe, William... La simple vue de celle-ci, avec la moindre particule de poussière me provoque une vision d'horreur..."
William rit de plus belle.
"Je m'en doutes, mais elle te va à ravir ! Le directeur veut que tu sois en place à l'accueil dans cinq minutes."
Ni une, ni deux, il s'en alla retourner à ses occupations, laissant une Tara passée du blanc au rouge pivoine.

Réajustant sa tenue, Tara alla donc prendre place. Chacun semblait avoir trouvé la sienne, et contrairement aux autres, elle avait la chance de pouvoir être assise derrière une table, et non debout, comme le reste de ses collègues. A vrai dire, ils ne souhaitaient pas qu'elle soit prise de douleurs dorsales et avaient privilégié Tara pour ce poste. Ils reconnaissaient par ailleurs facilement qu'elle avait des facilités à faire la discussion avec les personnes. C'est donc enjouée qu'elle s'était rendue à son poste. La blondinette jeta un coup d’œil à ce qu'on lui avait laissé sur le-dit bureau ; une plume blanche et son encrier, ainsi qu'une feuille où était inscrite la liste des invités. Aux vues de la longueur de celle-ci, elle n'allait pas pouvoir quitter son poste comme elle le voudrait pour discuter un peu plus loin, à moins qu'elle se dégote un remplaçant. Son regard vert fila du haut vers le bas sur le papier, cherchant des noms qu'elle pouvait connaître. Beaucoup lui semblaient familiers, et elle avait hâte de retrouver certaines personnes, même si elle ne faisait clairement pas partie de la même caste.

Correctement installée sur son fauteuil, elle sortit sa baguette pour ensorceler la plume devant elle, pour qu'elle puisse accueillir comme il se devait les invités, sans se préoccuper de devoir noter leurs noms. Elle relut une seconde fois la liste pour bien s'en imprégner et tiqua sur un nom qui lui parlait étrangement bien. Edward Jr. Walter Addison Yaxley. La simple lecture de ce patronyme la ramena quelques années auparavant, alors qu'elle déambulait encore dans les couloirs de Poudlard, à faire les 400 coups. Tara n'avait clairement pas hâte de revoir ce visage du passé... Malgré cela, elle s'arma de son plus beau sourire, entendant déjà le piaillement des convives arriver aux grandes portes. Il était l'heure, les premiers invités firent leur entrée.

"Bonsoir et bienvenue à cette soirée organisée par la ligue britannique et irlandaise de Quidditch pour cette future saison qui promet encore, je l'espère, de nombreuses réjouissances !"

S'en suivit beaucoup de salutations comme vous pouvez vous l'imaginez. Le défilé continua, jusqu'à ce qu'à ce que, par magie, l'encrier posé devant elle se décide à tout simplement à exploser. Tout son contenu alla s'écraser subtilement sur tout ce qui ne se trouvait pas en dessous du bureau. C'est à dire que Tara, ressemblait désormais à un genre de toile, peinte à l'aide d'une explosion. Son sourire s'effaça aussi vite que l'encre s'était projetée sur elle. Son regard vert se posa sur la moindre personne qui l'entourait, toutes aussi silencieuses que lors d'une veillée funéraire.

"Toujours aussi habile à ce que je vois, Ferguson."

Tara se leva mécaniquement, récupérant sa baguette entre ses doigts, et prononça un léger "Tergeo", avec une pointe d'agacement dans la voix. Les invités qui n'avaient plus rien à faire avec elle s'empressèrent de quitter le navire, fuyant sûrement la harpie furieuse qui venait d'apparaître devant eux. Quelques micro-secondes suffirent à ce qu'elle retrouve sa propreté et un teint plus naturel. Ses yeux perçants se posèrent alors sur cette personne dont la voix lui était familière... Edward Yaxley ! Bon sang... Il osait se pointer, ici, et lui faire un coup pareil ?! Sous quel prétexte venait-il de lui faire exploser ce pauvre et innocent encrier ? N'en avait-il pas déjà assez fait à l'époque de Poudlard ?! Certes, Tara avait commencé à lui faire des crasses, mais après ce qu'il avait publié dans la Gazette, elle n'avait pu se retenir de le lui en faire baver, lui et ses grands airs de cul serré. Affichant son plus beau sourire forcé, Tara contourna le bureau et s'avança vers son interlocuteur.

"Toujours aussi comique, Yaxley..." dit-elle ironiquement. "Je vois qu'apparemment, je t'ai manqué pour que tu ne puisses t'empêcher de m'asperger de toute ta sympathie."

De la rancœur dans l'esprit de Tara ? Pas des moindres non..!
Voyant se faufiler derrière Addison, l'un de ses camarade de travail, Tara lui fit signe de prendre sa place, ce qu'il accepta sans broncher. Elle ne pourrait définitivement pas continuer à s'occuper de l'accueil, après l'entrée en matière de la personnification même de la suffisance...
Un regard posé sur elle la fit se sentir observée... Son directeur semblait lui faire comprendre qu'il était temps qu'elle entre en action et faire ce pourquoi elle était rémunérée en attendant que lui-même ne vienne discuter argent avec le fils Yaxley... Il lui fallait donc discuter avec celui-ci... Caches ta joie Tara, il va finir par croire que tu détestes cet homme... se dit-elle silencieusement.

"Que dirais-tu... En signe de nos charmantes retrouvailles, de partager une coupe de ce champagne français ?" accompagna t-elle d'un geste de la main lui indiquant l'un des serveurs au plateau d'argent et aux coupettes débordant presque du liquide précieux et pétillant.

Faites qu'il dise non, par pitié...
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 70
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Empty
MessageSujet: Re: Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 0:31

Comme cette soirée allait être plus agréable que prévue. Addison se rappelait maintenant comment il avait aimé haïr la petite Ferguson. Elle était aussi amusante qu’irritante. Maintenant qu’il avait fait la paix avec son esprit limité et prêt à sauter aux conclusions - celui de la blonde, pas le sien – il trouvait leur petit flash-back divertissant. L’irritation qu’il nota dans sa voix lorsqu’elle se lava d’un coup de baguette le réjouit violemment. Il réalisa qu’elle ne lui avait pas du tout manqué, en fait, il avait laissé son souvenir d’elle dernière, quelque part au fond du château, avec son grimoire de l’histoire de Poudlard. Elle avait bien changé, la Tara. Là, ainsi, droite et grande dans sa robe chic, elle n’avait plus du tout l’air de la puérile gamine qu’elle fut un jour. En fait, le sorcier, dont le cœur et l’âme et tout le reste était pourtant ensorcelé par une certaine égyptienne, s’autorisa à arquer un sourcil, sans plus. Il n’était pas fan du Quidditch, mais ça faisait certaines merveilles indéniables. « Mon existence est effectivement bien terne sans ton agaçante présence » lui répondit-il avec son plus bel air charmeur. Ferguson ne pouvait être plus dégouté par sa présence, ça se voyait, c’était délicieux. En toute honnêteté, il la comprenait parfaitement : si elle l’avait salué en lui explosant un pot d’encrer au visage devant de riches convives, il l’aurait fait escorter hors de la salle par des détraqueurs. L’aristocrate était donc on ne peut plus heureux qu’elle n’ait pas ce genre de pouvoirs. Perspicace, il comprit même la pression de son patron et il se réjouit d’être son propre patron. Définitivement, la guerre ne se jouait plus à force égale et Addison Yaxley appréciait grandement l’ampleur de son privilège. Il décida de ne pas lui faire la vie dure – déjà qu’il lui avait explosé un encrier au visage – et d’accepter son offre de champagne sans faire de chichi. Ou était-ce au contraire lui faire la vie dure? Un sourire carnassier fendit ses lèvres, qu’il lécha par la suite.

« Charmante est le mot juste » dit-il en coula un regard vers son patron pour ensuite s’emparer d’une coupe de bulles qui lui était offerte par un serveur, puis porta la coupe à ses lèvres – ce n’était pas du champagne haute de gamme.  « Alors dis-moi, Ferguson, tu as profité de ces années de maturité pour ouvrir tes esprits ou tu es toujours aussi vite à juger tes pairs? » Il était joueur, notre Addison. Il avait bien compris ce qui avait déclenché l’outrage de la gryffone, jadis. Il ne le lui dirait jamais, car à cette époque elle l’avait blessé, mais il trouva remarquable ce courage qu’elle avait eut de faire tomber une pluie de représailles sur l’auteur d’un article aussi dégueulasse que celui publié par son cher père. Il y avait quelque chose d’impressionnant chez les gens qui prenait les armes. Il aurait bien aimé planquer des bombabouses dans les bottines de son paternelle, mais il était trop intelligent pour cela. Addison n’avait jamais éclater de colère pour faire comprendre à la blondasse qu’elle était à côté de la plaque. Non, il avait entretenu, tout au long de ces années, cette bataille qui les avait animées. Ramener le sujet de son aveuglement était peut-être signe que le sorcier n’était pas tout à fait en paix avec le fait qu’on l’associe à des gens comme son frère et son père. En fait, la monter de la violence le rendait de plus en plus inconfortable avec ce fait. « Je ne prends pas de verres avec des sorcières étroites d’esprit, aussi plongé leur décolleté soit-il. » L’ancien serpentard souri encore, pas peu fier de sa répartie, avant de s’enfiler une autre gorgée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Empty
MessageSujet: Re: Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson Empty

Revenir en haut Aller en bas

Revisitons les bases de notre passion | Tara Ferguson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La passion...[Shi Raynid] Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-