GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -37%
UGREEN Batterie Externe 20000mAH Charge Rapide (USB C ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez

Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 70
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty
MessageSujet: Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh EmptyVen 28 Aoû - 4:16

Edward Walter Addison Yaxley n’en était pas à son premier acte de lâcheté, il n’était pas très doué pour affronter ses tourments, ou plutôt pour assumer ses envies et ses choix, dès lors que ceux-ci divergeaient de ce que ses parents lui avaient inculqué. Bref, il n’était pas un homme qui appréciait les conflits et encore moins avec lui-même. En bon serpentard, il avait donc profité au maximum de sa toute dernière matinée avec sa douce égyptienne, s’était grassement prélassé avec elle et l’avait embrassé de toute sa bouche, mais surtout de tout son cœur. Puis, après l’avoir regardé partir pour sa journée, marchant pieds nu le sable pourtant frais de Perynn, Addison était rentré, avait verrouillé le manoir, recouvert les meubles – ou plutôt demandé à Pommette de le faire – puis avait regagné sa demeure principale en passant le pas de la cheminée. Il ne lui avait pas formulé ses adieux, ni ne l’avait averti qu’il s’était agit de leur tout dernier moment ensemble. Non, il n’avait pas voulu le faire, puisque son cœur protestait, et parce qu’il ne savait pas comment. L’héritier Yaxley savait qu’il s’était gâté à outrance à passer l’été dans les bras de cette beauté exotique, à partager toute sorte de moment libérateur avec elle. Il n’aurait pas dû, ça avait été irresponsable et évidemment, il se retrouverait à la blesser, ce qui le dégoutait. Toutefois, la vie était ainsi fait et Maât n’appartenait pas à sa réalité, simplement à sa vision d’une vie paradisiaque au bord de la mer. C’était ainsi et la vie devait continuer.

Sauf que, la vie d’Addison n’avait pas vraiment continué. Oh, certes, les affaires roulaient, les sorciers étaient rentrés de vacances et il était débordé, mais il n’avait pas l’impression d’être présent. Non, il était quelque part entre les regrets et la plage de Cornouailles. Il était triste et irritable, sa secrétaire était au bord de la crise de nerfs et pourtant, il l’aimait bien, elle avait une bonne rigueur. Il ne dormait plus beaucoup et pas par plaisir. Le sorcier s’était réfugié dans son art pour noyer son insomnie. C’était à peu près tout ce qui le gardait sain. Il passait aussi souvent, trop souvent devant sa boutique, sans bien sûr n’avoir les couilles d’y entrer. Les choses allaient changées aujourd’hui, c’en était assez. Il était vraiment temps que son comportement ridicule cesse. C’est pourquoi il ouvrit la porte de sa boutique, passa le pas et retira le chapeau melon qu’il portait. Elle était là, évidemment. L’égyptienne se tenait dos à lui, vêtu d’une légère robe pastelle qui mettait son teint mat en valeur. Le cœur d’Addison sembla prendre vie et se débâtit très fort, le rendant presque sourd. Il s’éclaircit la gorge. Lorsqu’elle se tourna, sa beauté l’éblouie – rien de moins – et ses yeux s’humidifièrent sur le coup. Il ouvrit la bouche pour parler, mais se senti complètement ridicule, indécent, cruel, imbécile, connard, stupide, et plus encore. Il lui fit donc le signe de tête le plus malaisant de l’histoire des signes de tête, remis son chapeau, tourna les talons, sorti de la boutique et transplana aussitôt, sans même un regard derrière.

Maât méritait mieux que de pitoyables excuses. Il allait devoir faire plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maât Kazareh

Maât Kazareh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 681
| AVATARS / CRÉDITS : Golshifteh Farahani |
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une noyade.
| PATRONUS : Un fennec
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty
MessageSujet: Re: Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh EmptyLun 31 Aoû - 19:52

Maât était occupée à tailler une amulette de bois avec un canif qu'elle avait acheté lorsqu'elle n'avait que seize ans. A l'époque, elle ne pouvait pas encore faire de magie en dehors de Uagadou et de ce fait, elle avait dû s'adapter pour ses créations. Depuis lors, elle était restée à cette méthode rustique quoiqu'authentique, pour tailler ses amulettes. Ces dernières prenaient plusieurs formes différentes, certaines s'inspiraient des traditions plus amérindiennes. L'égyptienne était une personne profondément ouverte aux autres cultures, c'était ainsi qu'elle évoluait. Le regard concentré, il n'y avait pour une fois pas d'odeur particulière qui se promenait dans la boutique en provenance de l'arrière-boutique. Deux jours qu'elle n'avait pas pris d'opium, elle n'était pas peu fière. Âamet lui avait confié que cela pouvait décourager les clients, même ceux les plus en quête d'un voyage intérieur. Alors, elle s'arrangeait pour tout aérer correctement. Comme quoi, elle s'améliorait. Elle taillait dans le bois une patte de lapin lorsque le carillon retentit. Un dernier petit coup de lame avant qu'elle ne pose ses outils pour se retourner et tomber sur… "Addison ?". Le départ de ce dernier avait remué dans l'esprit de l'égyptienne un sentiment de trahison qu'elle ne s'expliquait pas. Ils n'étaient pas vraiment en couple mais la jeune femme avait eu la sensation de pouvoir se donner corps et âme. Oh elle n'était pas vexée qu'il ait pu l'utiliser pour seulement coucher avec elle. Non pas que Maât n'ait pas de respect pour son corps, elle les glorifiait dans son esprit libre et ne s'embarrassait pas de conventions sociales qui ne détruisaient que trop les Hommes. Mais Addison, elle ne l'avait pas pensé capable de quelque chose de si irrespectueux. Il aurait pu la "quitter" et cela n'aurait pas été pareil. Interloquée par cette apparition qu'elle n'attendait pas, l'égyptienne n'osa pas esquisser un pas dans sa direction et lui-même sembla se raviser. Avec cette élégance toute propre aux sang-purs, elle le regarda hocher la tête et sortir de la boutique pour transplaner. Elle était médusée.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 70
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty
MessageSujet: Re: Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh EmptyJeu 10 Sep - 16:54

La voix de Maât prononçant le prénom qu’il s’était choisi de son accent cassé hantait le sorcier. Tout comme son visage, le noir de ses yeux, la lumière qui se reflétait dans ses yeux, son petit nez, ses expressions, sa fine taille, sa peau mate, son cul, bref tout, vraiment. Elle le hantait. Il n’en dormait plus et maudissait autant sa stupidité que sa couardise. Même la pommade anticerne de Yaxley&Co. n’arrivait plus à masquer l’évidence de son manque de sommeil. Il repassait en boucle les cinq secondes qu’il avait passé dans la boutique de sa belle. Tous les défunts Yaxley devaient se retourner dans leur tombe que l’un de leurs héritiers se soit énamourée d’une telle impure et il espéra sincèrement qu’aucun n’ait décidé de rester fantôme. Addison choisit de reconquérir son amante et d’y donner de lui cette fois-ci, plus sérieusement, qu’importe les conséquences qui s’en suivrait. De toute évidence, il n’y connaissait rien aux excuses ni aux gestes qui venaient du cœur, ni aux actions significatives. Ça transpirait. Il s’était rendu dans une bijouterie hors de prix du Paris sorcier et avait choisi un collier hideux en or massif jonché d’un rubis outrageux. À sa défense, son œil s’était initialement posé sur un délicat et menu – comme elle – d’un alliage de métaux non-précieux, quoique doré, et de minuscules améthystes qu’il avait tout de suite imaginé enserrer lâchement l’une de ses chevilles, mais la gobeline qui tenait de la boutique l’avait convaincu que rien de cette délicate chaîne ne criait « je t’en prie, pardonne-moi, je suis un imbécile ». Il avait donc fait l’erreur de l’écouter, par crainte qu’elle ait raison, et avait acheté le collier le plus cher, sous le sourire satisfait de la propriétaire.

Addison avait ensuite discuté avec un vieil ami sur la manière d’offrir le cadeau à sa belle et il lui avait conseillé de réserver dans le restaurant le plus réputé de Londres, ce qu’il avait fait. Il avait ensuite sorti sa plus belle plume pour écrire une courte lettre à l’égyptienne, laquelle ressemblait à ceci : « Je suis sincèrement désolé, Maât.  Voici quelque chose pour exprimer mes regrets et te demander pardon. Je serais le plus heureux des hommes si tu acceptais de partager un repas avec moi ce vendredi.  Avec tout mon affection, Addision Yaxley.» Il avait inscrit les détails du restaurant à l’endos du parchemin et avait fait livrer le tout à sa boutique sur le Chemin de traverse.

Ce vendredi soir, l’aîné Yaxley n’avait jamais été aussi nerveux. Il espérait de tout son être qu’elle se présente, bien qu’il n’eût aucune idée de ce qu’il lui dirait. Il avait l’impression d’avoir douze ans. Une chose était certaine, ce soir, il n’était pas l’homme arrogant et sur de lui-même qu’on connaissait. Vêtu d’une robe toute neuve, achetée et coupée sur-mesure pour l’occasion, le sorcier attendait sa belle, un verre de whisky à la main, bien qu’il ait trop le cœur au bord des lèvres pour en prendre une gorgé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maât Kazareh

Maât Kazareh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 681
| AVATARS / CRÉDITS : Golshifteh Farahani |
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une noyade.
| PATRONUS : Un fennec
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty
MessageSujet: Re: Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh EmptyAujourd'hui à 16:34

Maât n'avait pas un tempérament très rancunier. Addison aurait pu - aurait dû - se contenter de venir la voir pour lui présenter promptement ses excuses, au lieu de passer par un mot. Le fait est que la sorcière avait l'esprit constamment dans la lune. Elle rêvassait souvent, peut-être que la prise quasi quotidienne d'opium n'aidait pas non plus son cerveau à se concentrer sur les choses importantes. Quoiqu'il en soit, la jeune femme avait lu avec une certaine émotion la carte de son bel anglais. Elle avait été un peu déçue qu'il s'embarrasse avec elle de tant de formalités. Elle était quelqu'un qui se laissait porter par la simplicité, même s'habiller était trop superficiel à ses yeux. Mais bon, il paraît que c'est ainsi que l'on vit en société. Maât quoiqu'il en soit, avait laissé la carte de côté en se promettant d'y aller. Mais l'esprit occupé de la jeune égyptienne avait complètement oublié le rendez-vous le jour J. Et pire encore, elle était tellement dans la lune qu'elle avait même oublié qu'il lui avait envoyé une carte, celle-ci finissant sous une pile documents, la plupart attenant à la tenue des comptes de La Main du Nil. C'est plusieurs jours plus tard qu'elle revit la carte et se rendit compte de sa propre bêtise. Catastrophée par ce qu'elle avait fait, Maât n'avait cependant aucun moyen de contacter Addison. Rongée par le remord de lui avoir posé un lapin sans le vouloir, la jeune femme espérait, chaque jours un peu plus, que le britannique franchisse simplement le pas de la porte de son magasin pour venir lui parler.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty
MessageSujet: Re: Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh Empty

Revenir en haut Aller en bas

Never ruin an apology with an excuse | Maât Kazareh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-