GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

Partagez

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyJeu 3 Sep 2020 - 15:10

Ana avait très tôt accepté le fait qu'elle n'avait aucun pouvoir. Elle avait tôt accepté que "l'être exceptionnel" c'était son frangin, et pas elle. Elle le vivait assez bien, dans les faits, pas une once de jalousie et que du soutient sincère pour qu'il réussisse enfin sa vie. Mais voilà, il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas espérer toucher alors qu'elle en mourrait d'envie. Anastasia avait toujours été une gamine complètement casse-cou. Etonnant lorsque l'on sait son appétence pour les livres. Pourtant, elle était toujours la première, enfant, à grimper dans les arbres, à clamer au monde que OUI, la prochaine astronaute ce serait elle, et que OUI si elle avait envie d'être la capitaine d'un bateau pirate elle y arriverait aussi - elle avait six ans, merci de ne porter aucun jugement. Là où Anastasia démontrait toujours un intérêt franc pour les autres, Julian était plus centré sur lui-même et la magie en faisait partie. Il y avait du monde pour lui demander de l'aider dans ses devoirs de potions - la honte, sachant qu'elle n'allait même pas à Poudlard et qu'il obtenait toujours des "O" lorsqu'elle s'en chargeait… - mais pour lui faire vivre un peu sa magie, il n'y avait guère plus personne. Et la galloise, trop naïve, sans doute trop famille, ne lui en avait jamais voulu. Aussi fut-elle surprise d'entendre Lachlan dire qu'il ne remontait pas dans son estime, bien qu'elle ne releva pas.

"Votre cœur ne s'autorise pas le fantasme" ? Peut-être qu'il se l'autorisait trop, au point de lui faire engloutir des centaines et des centaines de pages pour avoir l'impression de toucher du doigt un monde qui ne lui appartenait même pas. Anastasia aurait dû reculer il y a bien longtemps concernant la magie, le quidditch et autres bizarreries magiques. Elle aurait dû retourner réellement et pleinement dans son monde sans magie au lieu de fantasmer, justement sur quelque chose qu'elle n'atteindra jamais. Détourner les yeux de l'homme lui était plus facile pour encaisser la conversation. La thésarde avait cette étrange impression qu'il avait des sentiments plus bruts qu'elle. Lachlan McCulloch vivait sans aucun doute plus intensément. A quel point cependant ? "Arrêter d'être sage ?" répéta-t-elle avec malice en hochant la tête. Elle lui donnait tant que cela l'impression d'être sage ? Il la faisait sourire avec ses encouragements. Malheureusement, malheureusement, Ana avait déjà essayé, bien entendu. Une gamine aussi casse-cou qu'elle ? A treize ans, lorsqu'il avait eut son balai, elle avait essayé de grimper dessus. Et bien entendu… Rien ne s'était passé. Le souvenir de cet échec était gravé comme une marque au fer rouge dans son ego. Cela dit, elle appréciait grandement qu'il soit bavard de cette façon. Ça lui donnait un certain charme, que sans doute lui-même il ne le réalisait pas bien. Dès qu'il était question de balais et de Quidditch, apparemment, il s'enflammait. C'était une jolie passion mise en avant par un réel passionné. Anastasia ne savait pas, toutefois, si elle se sentait le courage de lui dire que cela ne fonctionnait pas. Elle ne savait pas si elle devait, l'air de rien, lui répondre simplement que c'était une idée à laquelle elle allait penser. Que faire, que faire ? La galloise ne désirait pas lui faire pitié. Pas du tout même. Pourtant, malgré tous les efforts du monde qu'elle faisait pour avoir l'air de bien prendre la chose, elle sentait bien une pointe de tristesse qu'elle ne parvenait pas à camoufler, dans sa propre voix. "Je ne suis pas si sage que ça" décida-t-elle de prendre le taureau par les cornes, "je suis même plutôt casse-cou. Mais je crois bien que les balais ne fonctionnent qu'avec les sorciers. Une sombre histoire de magie au bout des doigts, je présume". Elle ne savait pas vraiment si elle avait été assez claire ou si son sous-entendu était obscur. Sans doute qu'il était obscur. La jeune femme porta la main à son petit pendentif qui représentait fièrement le dragon que l'on trouvait sur le drapeau gallois. Ironique qu'elle ait un pendentif pareil, lorsque l'on savait combien s'était son rêve de voler : "En tout cas, quand j'avais treize ans, je me suis faufilée un jour pour voler son balai. Et ça n'a pas marché". Une pointe de soleil perçait doucement les sombres nuages et reflétait joliment l'or du petit dragon à son cou, qu'elle touchait pensivement du bout de son pouce.


(791)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyJeu 3 Sep 2020 - 16:42

Ca pour être sage… En réalité, après l’avoir vu brailler sur les épaules d’un type saoûl, l’image que Lachlan avait d’Ana avait un peu évolué. Un peu seulement, il ne fallait pas déconner. Pour lui, elle restait quand même une gamine toujours fourrée à la bibliothèque, avec un gilet bien boutonné et des yeux gentils, ses doigts impeccables feuilletant ses bouquins. La seule blessure qu’elle avait du connaître, c’était s’en couper un sur une page, à coup sûr ! Ah, ça faisait un peu mal, mais rien à voir avec tout ce que Lachlan avait enduré depuis qu’il avait l’âge de mettre un pied devant l’autre. Toujours du genre à tenter l’impossible, à partir à la plus ridicule des aventures. Le médicomage de leur village ne passait pas une semaine sans lui remettre un os en place, ou lui rafistoler un bobo un peu profond. Et jamais le petit Lachlan ne lachait une larme, jamais, plutôt fier de montrer ses blessures de guerre au voisinage. Aujourd’hui, il en avait bien plus sur le corps, et les histoires qui se cachaient derrière n’étaient pas comparables, pour sûr.

Aussi, quand la gamine se vanta d’être une casse-cou, Lachlan eut un sourire qui ne se voulait pas tant moqueur qu’un peu attendri par tant de naïveté. Oh quoi, un jour, elle était grimpée sur une chaise et s’était tordu la cheville en tombant ? Les enfants, c’était mignon au fond. Mais aussi jeune et innocente qu’elle était, elle lui donna une leçon de magie qu’il ignorait. Bah, après tout, il ne s’était jamais demandé, lui, s’il fallait de la magie pour voler. À quoi ça servait de cogiter ? Il avait enfourché son destrier de bois, décollé, et appris sur le tas. Point. Est-ce que c’était un sort, ou son pouvoir qui faisait ça ? Aucune idée, et en réalité, rien à foutre. Non, vraiment rien. Mais en tout cas, avec son tact légendaire, il avait sans doute remué un peu le couteau dans la plaie qui barrait le coeur moldu de la petite. Et l’écouter raconter son échec lui fit réaliser que, eh bien, il fallait peut-être arrêter là les dégâts. « La magie, c’est pas que dans les doigts, vous savez. Enfin, je pense pas. » Information bien peu pertinente, mais il ne savait pas trop comment se dépêtrer de ça. Passant une main sur sa nuque, comme chaque fois qu’il était un peu embêté, il finit par lâcher un petit rire. « C’est dommage que j’ai bu un peu comme ça. Conduite sur balai en état d’ébrieté, c’pas recommandé. Mais sinon, j’aurais pu vous faire emmener frôler les cimes. » Son regard avait machinalement effleuré le haut des arbres au loin. « M’enfin, j’sais pas si ça serait raisonnable. Vous risqueriez bien d’tomber amoureuse… » De la hauteur, enfin, à quoi pensez-vous ? Lachlan, lui, pensait à son amour des cieux, évidemment, et au fait qu’il serait peut-être cruel de lui faire goûter pareil délice, sachant qu’elle ne pourrait le revivre plus tard. Comme filer de la poudre lunaire à quelqu’un, et le sevrer tout de suite après. Et question sevrage, Lachlan savait de quoi il parlait, ça n’était pas bien marrant.

L’atmosphère s’était, il l’espérait, un peu détendue avec sa forme de blague, mais il trouvait quand même ça un peu lourd alors que l’après-midi avait été curieusement bien gaie, lui qui ne goûtait plus si souvent à des sensations pareilles. « Bon, vous m’déprimez un peu j’dois dire. Alors qu’y a vingt minutes, vous chantiez. C’est ça qu’y pleut, non ? » Il lui décocha un regard entre la complicité et la douce moquerie, et éclata d’un léger rire rauque. « Moi, c’est le Quidditch qui m’fait sourire. Et vous, c’est quoi ? Pas que les bouquins quand même, dites ? » Occupé dans sa conversation, Lachlan n’avait pas vu que la foule était un peu revenue de leur côté, et qu’Aldéric et le frère d’Ana s’en donnaient à coeur joie, aussi torses nus que lui sous sa cape. Ca criait un peu fort, et ça empêchait d’entendre correctement. Bizarrement, ça l’agaça. Ca n’aurait pas dû, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyJeu 3 Sep 2020 - 21:58

Anastasia craignit qu'il ne se vexe lorsqu'elle lui répondit qu'en tant que moldue, elle ne pouvait aspirer à voler. C'était ainsi, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Comme il le lui avait dit, elle était chanceuse en un sens, de connaître tout ce monde. Il lui paraissait maintenant suspect d'imaginer qu'il n'y ait pas de monde magique, tant ça lui paraissait naturel. Mais Lachlan ne semblait pas vexé, au contraire. La phrase qu'il lui répondit fut d'une certaine manière assez philosophique pour que cela l'étonne venant de lui. Elle hocha la tête en songeant à ses paroles. Oui, la magie existait sans doute ailleurs et d'une autre manière, il avait probablement raison. La magie existait sous plusieurs formes et ce n'était sans doute pas parce qu'elle n'était pas capable de voler ou de formuler un sortilège qu'elle n'avait pas un peu de magie en elle, finalement. Cette perspective la rassura et la réconforta de façon étonnante. De sa brusque et maladroite manière, l'écossais venait de la faire relativiser sur sa situation. Et il s'amusa même à la faire rire de sa remarque suivante. Les joues de la jeune femme s'empourprèrent légèrement, parce qu'amical tel qu'il l'était présentement, il ne l'aidait clairement pas sur le chemin de son petit crush. Ne sachant pas s'il lui parlait, toutefois, de sa propre personne ou des sensations de vol, Ana décida de jouer à ce sujet en sautant à pieds joints sur la deuxième solution - la moins embarrassante, donc ! "Ce ne doit pas être bien compliqué de tomber amoureux des sensations de vol si on a pas le vertige" acquiesça-t-elle gentiment, en se disant en son fort intérieur qu'elle serait morte de se faire emmener en balai avec lui. Mesdames et Messieurs, vous pouviez être sûre que d'une pierre deux coups, Anastasia serait tombée amoureuse du vol ET de la Lachlan McCulloch.

   Et que dire du rire qui accompagna la suite de ses paroles ? Elle le déprimait alors ? Étonnant venant d'elle, la gamine toujours joyeuse et sautillante parce qu'elle était sincèrement pétillante. Ana jouissait d'une réputation de fille sympa dans les cercles qu'elle fréquentait, le genre de fille facile à faire rire et qui faisait rire les autres. Et là, elle le déprimait ? Parler peut-être de ce qui était inaccessible pour elle n'aidait pas, mais il l'avait poussé dans ses retranchements tout seul ! Elle aurait bien voulu y échapper, elle ! Quand même pas les bouquins, alors…? Anastasia allait lui répondre et peut-être le décevoir un peu - car la grande passion de la galloise, outre le football, c'était l'Histoire - lorsqu'elle entendit brusquement la voix de son frangin qui l'alpaguait. "ANAAAAAAAAAAAAAAA" - génial, il avait bu. Et c'était lui qui devait la chaperonner ? Elle ne sut pas très bien si elle devait l'ignorer ou non et lança un petit sourire gêné à son interlocuteur avant de se lever. L'herbe était particulièrement glissante. La jeune femme n'avait pas vraiment envie de mettre fin à la discussion avec lui, mais elle se sentait curieusement épiée, maintenant. Entre Julian et son ami qui s'amusaient comme des fous et ce second qui leur envoyait souvent des regards remarquait-elle, la moldue se sentait mal-à-l'aise. "Ça y est McCulottes, tu pécho de la jeunette ?" - la phrase était sortie de nulle part et Ana eut un méchant rire nerveux. La fuite. La fuite et vite. "Hum... Je vais - heu … Je crois qu'il est temps pour moi de vous laisser" - elle s'emmêlait les pinceaux là, non ? Son frère continuait de l'appeler comme un enfant appelle sa mère qu'il a perdu dans un supermarché - "et euh pour votre maillot, je peux vous le ramener un autre jour ? Ou vous l'envoyer à une adresse si vous voulez… Enfin, c'est vous qui voyez ! Je peux même vous le rendre de suite, si vraiment vous le voulez". Elle lui offrit un pauvre sourire en croisant ses mains dans son dos.


(695)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyDim 6 Sep 2020 - 17:39

Elle ne le déprimait pas vraiment, il ne fallait pas déconner. Sauf peut-être avec cette phrase qui semblait tout à fait innocente, mais qui pourtant résonnait d’une manière tout à fait bizarre dans la caboche abîmée de Lachlan. Ça n’était pas de tomber amoureux qui était compliqué. Ça, jamais. Le verbe n’était pas là pour rien, ça vous tombait dessus, comme ça, et puis la sensation était vertigineuse. Que ça soit l’amour, le vrai, celui qu’il avait connu avec Helena, ou son amour du Quidditch, tout autre, tout à fait différent. Mais l’amour, bordel, qu’est-ce que ça faisait mal ! Le verbe, encore, l’annonçait. Tomber, ça voulait bien dire qu’on chutait, et qu’on se cassait la gueule avec probabilité forte de douleur à l’atterrissage, non ? Son premier amour avait détruit le second, et le reste avec. Une ombre passa dans ses yeux clairs tandis qu’il pensait fugacement à tout ça, sans pour autant s'y attarder, parce qu’à quoi bon. « L’amour, c’est toujours compliqué… » laissa-t-il échapper dans une sorte de murmure assombri par ses pensées. Vertige ou pas.

Il avait réussi à se remonter le moral en mettant des mots sur la sensation douce-amère qui se baladait entre eux, et donc à détendre la situation. Son rire n’était même pas forcé. Il attendait sa réponse patiemment, à savoir ce qui animait Anastasia il-ne-savait-plus-comment mis à part ses bouquins. Mais c’était sans compter sur l’intervention du frère soûl au loin, qui la haranguait comme si elle était sa mère nourricière. Les yeux de Lachlan roulèrent jusqu’aux nuages et la suite s’enchaîna vite. Elle fut debout avant lui, et une nouvelle phrase déplacée surgit de nulle part. Soupir. En même temps, à les voir papoter dans l’herbe comme ça, on aurait dit qu’il se passait un truc, de l’extérieur. Les gens, vraiment. Pas deux sous de jugeotte. Impossible de trouver de qui la remarque venait, aussi ne chercha-t-il pas. Le rire d’Ana parlait pour eux, c’était la gêne, un peu. Il haussa les épaules, agaçé, et mila le comptoir au loin où attendaient encore d’autres bières.

La gamine bégaya, et il acquiesça vaguement. Elle voulait partir ? Qu’elle parte, après tout, ça n’était pas comme s’ils avaient eu une conversation profonde qui appelait à durer des heures. C’était un moment sympa, point, final, à la ligne, deux carreaux de la marge. Son pragmatisme lui arracha toutefois un sourire amusé. On s’en foutait tellement du maillot, en vrai. « Bah, c’est comme vous voulez. Toute façon, il est pas à moi. » En temps normal, il lui aurait sans doute dit de le garder, pour éviter qu’elle ne vienne le gonfler puissance mille à nouveau dans le magasin de Quidditch. Mais là, c’était différent. D’un geste de la tête, il lui désigna la viande soule qui lui servait de frangin. « Ca va aller avec l’aviné ? J’pense pas qu’il puisse transplaner dans ces conditions, vous savez. » Adoptant la même ligne de conduite qu’elle, il débita l’info qu’il avait, sans sous-entendu aucun. Juste, le désartibulage, ça faisait mal disons. « Y’a un portoloin qui ramène tout c’beau monde à Londres d’ici quelques heures, j’crois. Si jamais. » Lui, il rentrerait en balai, évidemment. Alédric, délaissant Julian, lui attrapa l’épaule virulemment. « Alleeeeeez j’t’ai dit que j’te payais des bières mon poooooote. » Lachlan lâcha un rire, considérant que jamais il ne pourrait le rattraper niveau alcoolémie. Il lâcha une dernière remarque à Ana en prenant la direction du bar. « Si besoin, vous savez où m’trouver. » Au comptoir, c’était indéniable. Il lui décocha un petit clin d’oeil avant de vaciller vers les boissons. Pas de sa faute hein, juste que l’autre qui faisait 20 kilos de plus s’appuyait sur lui. « Pourquoi qu’t’as pu ton t-shirt, dis ? » Ça allait être une longue soirée mais hé… Elle n’avait pas si mal commencé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyDim 6 Sep 2020 - 21:37

Anastasia se faisait traîner à droite et à gauche par Julian depuis que ce dernier savait transplaner. Elle suivait souvent davantage les envies de son frère que les siennes, comprenez par-là que lorsqu'il voulait partir, elle obtempérait sans rien dire. En même temps, il était son moyen de locomotion, elle n'était pas non plus là pour l'ennuyer. Et généralement, cela ne dérangeait pas la jeune femme de le suivre où il l'entendait. Mais là, elle ne sut trop pourquoi, elle était profondément agacée de son comportement. A dire vrai, elle avait la curieuse impression que cette petite après-midi volée avec Lachlan McCulloch ne serait pas amenée à se reproduire. Ce moment étrange était enfermé dans une bulle de Quidditch. Dès à présent, ils se sépareraient et recommenceraient à vaquer à leurs occupations. Lui, son magasin, elle, sa thèse. La nostalgie de ce moment la saisissait déjà. Pourquoi fallait-il que les supporters reviennent vers eux et pourquoi fallait-il que son frère braille son prénom comme si elle était sa mère ? Lui ramener son maillot, c'était aussi l'occasion pour elle de le revoir, même brièvement. Ana ne passait plus vraiment au magasin de Quidditch depuis qu'il l'avait poussé vers la sortie avec beaucoup de fermeté. Et la preuve que son manque d'acharnement payait, puisqu'il semblait la tolérer mieux depuis lors. Il balaya néanmoins cette idée en lui confiant que le maillot n'était pas le sien. Donc, elle pouvait le garder, non ? Bon, elle allait lui rendre. Attendre qu'il soit occupé avec une autre cliente dans la boutique pour le déposer discrètement sur le comptoir - et propre hein, bien entendu ! - avant de se faufiler de nouveau dehors, l'air de rien. On ne pourrait pas lui reprocher d'être agaçante. Ni lourde. Ni bavarde. Bref. Lachlan venait de la quitter pour aller s'enfiler d'autres bières pendant qu'elle, elle était avec son frangin qui l'attrapait par les épaules et s'exprimait avec un fort - très fort - accent gallois.

Une heure et demi plus tard, Julian dormait dans un coin à la belle étoile, Ana, excédée à côté de lui. Il avait tellement bu de bières qu'il avait sombré. Et lorsqu'il l'avait appelé, il n'avait plus voulu partir en fait. Il voulait juste qu'elle soit avec lui. Bien heureusement, l'intelligence avait au moins doté une personne dans cette mystérieuse famille, aussi n'avait-elle pas rebut après sa bière et demi de l'après-midi. Tout au plus s'était-elle contentée de picorer par-ci, par-là. Quelqu'un avait fait apparaître du bout de la baguette une cape pour eux d'eux. Certains autres avaient décidé de rester aussi. C'était un bien triste spectacle que tout cela. Coincée avec Julian, Anastasia en eut finalement marre de le regarder dormir et ne se sentit pas le cœur à le réveiller. Il n'aurait sans doute pas assez décuvé de toute façon. Aussi se dirigea-t-elle vers le comptoir où elle s'affala comme si le poids du monde reposait sur ses épaules. En réalité, le poids du monde avait le nom de son jumeau, voilà tout. La jeune femme commanda donc un cidre à l'homme, c'était, pensait-elle, la solution la plus safe pour boire sans risquer de ne plus savoir marcher. Parce que bon, elle était britannique, et un cidre, elle devrait encaisser quand même. Toujours enroulée dans le maillot que lui avait donné l'ancien joueur de Quidditch elle lança au barman : "Vous n'auriez pas des olives à tout hasard ? J'ai un peu faim". Oui quand même, cela faisait un moment qu'elle n'avait rien mangé. Elle appuya sa tête contre sa main en regardant le barman avant de réaliser qu'à l'autre bout du comptoir, se trouvait Lachlan en compagnie d'Alédric. Ce dernier, dans le même état que le frangin abandonné un peu plus loin, dormait sur le comptoir et apparemment, le seul à survivre, c'était lui. La jeune femme hésita à le rejoindre. Puis jugeant qu'il voulait sans doute boire seul - et ne voulant pas paraître trop lourde non plus - elle préféra ne pas se déplacer. Elle piqua dans une olive avec un cure-dent pour l'avaler tout rond. Zou !


(728)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyLun 7 Sep 2020 - 1:21

Il faisait désormais bien sombre dans la clairière. Le temps était passé, les bières avaient été descendues vitesse grand V et le volume sonore n’avait fait qu’augmenter. Lachlan était content, retrouver cette ambiance de cour d’école insouciante. Ça lui évitait de penser à… bref, de penser quoi. Il se revoyait presque à Poudlard, même si les après-match étaient bien moins alcoolisés que ça - quoique, parfois… Le roi Lachlan et sa cour de joyeux drilles, ignorant tout de la vraie vie, des responsabilités, du monde tout autour. Et là, c’était bien ça qui se passait. Pendant un temps, il n’était plus Lachlan McCulloch le déchu, l’ancien taulard, le type qui fut enserré dans une camisole des semaines durant. Et bordel, ça faisait du bien.

Etonnamment, malgré ce qu’il s’était enfilé, Lachlan était presque le plus sobre de l’assemblée. Au fur et à mesure que ça avançait, que les gobelets jonchaient le sol, Lachlan voyait bien que le plan portoloin était de moins en moins envisageable pour la grosse majorité, qui cuvait ou ronflait tranquillement. Lachlan jetait sur eux un regard presque attendri, sourire aux lèvres, énième bière à la main. Ca allait finir en camping sauvage, comme souvent d’ailleurs. Même lui ne savait pas trop si repartir en balai était raisonnable et… oh, il verrait bien. En attendant, Aldéric lui tenait la jambe. Conversation à base de Quidditch, d’histoires des soirées foireuses et de filles - petit retour d’ailleurs sur pourquoi il n’avait pas pécho Ana, s’il vous plait. Lachlan avait éludé, et parlé à s’en assécher la gorge. Ca expliquait l’avalanche de bière cela dit.

Finalement, la bière, la fatigue, peut-être d’autres trucs aussi, eurent raison de son compagnon de boisson qui s’affala sur le comptoir avec la grâce d’un éruptif, faisant trembler le bois qui souffrait déjà de l’humidité à force d’être monté dehors, à l’arrache comme ça. Au loin, Lachlan vit que quelques âmes sobres montaient une tente. C’est que ça avait prévu le coup, bien joué. Alentours, on entendait encore des bouts de chansons mal exécutées, des ronflements, des rots bruyants. Il était pourtant si tôt, quand on y pensait. L’inconvénient de commencer à picoler quand le soleil n’était pas encore couché. Aggripant sa pinte, Lachlan la termina d’un geste, tête en arrière, et réalisa pour la première fois qu’il commençait à geler sous sa cape. Un t-shirt n’aurait pas été de trop. En y pensant, son regard se promena dans la presque pénombre, éclairée uniquement par quelques subterfuges sorciers de fortune. Il finit par l’apercevoir, posée au comptoir toute seule, comme une âme en peine, à grignoter des olives. A coup sûr, le frangin était game over. Petite caisse.

Lachlan ne sut pas bien si c’était que le silence lui pesait, ou si elle lui faisait un peu de peine. En tout cas, il longea le comptoir, délaissant son pote endormi ou évanoui, il ne savait pas trop. Il finit par se planter à côté d’elle, un peu brusque. Un coup à lui faire peur, peut-être, si elle ne l’avait pas vu arriver. Calant une cigarette qu’il avait roulée quelques minutes plus tôt au coin de ses lèvres, il l’alluma d’un coup de baguette avant d’en tirer une longue latte, qu’il relâcha dans le noir de la nuit. « On dirait bien qu’vous êtes coincée ici, hein ? » Elle avait l’air de n’avoir qu’une envie : foutre le camp. Oh, il pouvait comprendre : combien de fois ne s’était-il plus senti à sa place ces derniers temps, dans les soirées des tatoués là, ou à peu près n’importe où d’ailleurs, en compagnie des gens civilisés ? Pas pour rien qu’il vivait dans la forêt. En arrière-plan, il aperçut enfin le frère indigne, qui pionçait sévère. Gagné. « En tout cas, c’est sûr qu’il gagnera pas la palme du frère de l’année, le vôtre ! » Enfin, au moins cette fois, elle tenait debout. Pas comme l’autre jour. « Vous avez l’air de crever d’ennui en tout cas. Si j’ai été vot’ meilleure conversation d’la journée, putain, j’vous plains ! » Il lâcha un rire saccadé qui fit sortir la fumée par à-coup de ses lèvres qui souriaient. C’est vrai qu’il était rude comme tout. Aujourd’hui, un peu moins peut-être mais hé… Ça n’avait jamais été un poète. Lui, il ne lisait pas des beaux livres comme elle. Et puis, le temps faisant, ses manières étaient devenues quasi grossières. Pas suffisamment, toutefois, pour ne pas s’inquiéter qu’elle soit un peu seule là, à la merci des quelques ploucs bourrés qui pourraient risquer de l’entraîner il ne savait où. Même si elle savait donner des coups de genoux, ce dont il ne doutait pas. D’un geste, il lui tendit sa cigarette, au cas où elle aurait envie de… bah, de fumer quoi. Lachlan, un peu soul, ne cherchait pas plus loin que la simplicité. C’était bien, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyLun 7 Sep 2020 - 15:52

Occupée à planter son cure-dent dans les olives qui étaient dans le petit plat gentiment déposé là par le barman, Anastasia avait détourné son attention de Lachlan pour s'empêcher de lui jeter des petits coups d'oeil. Les olives, c'était quand même moins compliqué et tristement, moins intéressant aussi. Mais bon. Elle avait moyennement envie d'être taxée de furieuse groupie ou quelque autre surnom qui outrageraient Ana (alors qu'ils seraient probablement véridiques cela dit). Enfin bref, elle s'acharnait donc sur le plat d'olives puisque son frère avait abandonné la triste bataille. Pas encore vraiment fatiguée pour dormir à côté de lui en camping sauvage, la moldue se disait que passer un peu de temps au comptoir allait finir par l'ennuyer assez pour qu'elle trouve facilement le sommeil. Quelqu'un s'assit brutalement à côté d'elle néanmoins et elle suspendit son mouvement pour enfourner une nouvelle olive, en faisant glisser son regard vers Lachlan qui s'armait de sa cigarette pour en tirer une taffe. Elle avala tout rond son olive et grimaça : "Oui, il a sombré vite. Et je ne vais quand même pas prendre le portoloin toute seule en le laissant en camping sauvage". La thésarde n'ajouta pas, bien que la phrase flottait sans doute entre eux comme la fumée dégagée par sa cigarette, que lui ne se serait sans doute pas gêné pour rentrer à son appartement. Il avait l'air de passer sa meilleure nuit, en tout cas, pendant qu'elle continuait de taper dans ses olives, dont le stock, hélas, diminuait drastiquement. Elle poussa néanmoins le bol vers lui, invitation tacite pour qu'il se serve s'il en avait envie.

   Lachlan avait cette capacité néanmoins à tirer de son visage les plus excessives réactions, en cela qu'il arrivait à la faire pleurer facilement autant qu'à la faire rire avec la même facilité. Anastasia fut un peu tirée de sa morosité par l'ancien joueur de Quidditch et elle secoua la tête en le regardant : "Je crains que si… Il était tellement ivre que ce qu'il disait n'avait pas de sens. Et c'était auréolé d'un accent bien fort" plaisanta-t-elle sans jeter un coup d'oeil à son jumeau. La galloise se saisit de la cigarette qu'il lui tendait entre ses doigts fins pour la porter à ses lèvres et en avaler une taffe. Elle n'avait jamais réellement été portée sur la cigarette et la fumette de façon générale, mais elle avait déjà essayé. Aussi ne fut-elle pas surprise de l'âcre goût qui se développait dans sa gorge. Elle lui rendit son roulé et souffla sa fumée ailleurs : "Merci. Il ne reste pas beaucoup de survivants. Même votre ami a sombré, moi qui pensait qu'il tenait bien l'alcool". Elle jeta un coup d’œil à l'homme affalé sur le comptoir avant de reporter son attention sur Lachlan : "Il me semble que vous êtes le grand vainqueur au jeu de celui qui tient le mieux les bières" - elle faisait bien pâle figure avec son petit cidre - "alors on peut dire que c'est votre journée aujourd'hui". Elle lui offrit un gentil sourire et perça une nouvelle olive de son cure-dent des ténèbres. La jeune femme fit une pause plus ou moins longue en profitant du goût qu'elle avait dans la bouche, en regardant pensivement le cure-dent qu'elle tenait toujours entre ses doigts. Elle était vraiment dégoûtée de devoir passer la nuit ici parce qu'elle était 1) trop loyale pour lâcher son jumeau, 2) trop couarde pour lui faire une scène en le réveillant pour le sommer de la ramener chez lui. C'était bien triste que Lachlan ait trop bu - parce que oui, il avait trop bu - lui au moins, il aurait pu la transplaner avec son abruti de jumeau. Quoique ? Bah ! Elle n'aurait jamais le courage de lui demander de toute façon ! "Vous allez adopter le camping sauvage également ?" lui demanda-t-elle bien qu'elle ait du mal à l'imaginer comme ça, dormir à la belle étoile au milieu des autres supporters. Peut-être qu'elle se trompait de toute manière. Il semblait qu'en la question, Anastasia se trompait souvent à son sujet.

(718)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyLun 7 Sep 2020 - 20:06

La tête un peu penchée tandis qu’il tirait sur sa clope, Lachlan était ébahi par l’abnégation de la gamine. C’était donc ça qu’on appelait l’altruisme ? S’infliger un moment non désiré pour soutenir quelqu’un qui visiblement, n’en avait rien à foutre ? Et bah, à ce compte-là, il était bien content d’être égoïste. Non mais, franchement, penser aux autres avant soi, c’était quand même une philosophie sacrément bête. « Vous d’vriez… » lâcha-t-il, laconique, empli de jugement alors qu’en général, pas tellement. Chacun faisait bien ce qu’il voulait de sa vie, mais quand même, niveau irresponsabilité, le frangin en tenait une couche. Oui, Lachlan n’était pas bien rancunier, mais il n’oubliait pas l’état dans lequel il avait retrouvé la petite l’autre fois. Pas glorieux tout ça.

Alors comme ça, il était là la seule personne à lui tenir un discours environ correct ? La pauvre. Enfin, pas tellement étonnant quand on voyait la fange qui les entourait. A côté, Lachlan avait l’air d’un prix Nobel. C’était dire. Enfin, il ne savait pas bien ce que c’était un prix Nobel, mais il avait entendu dire ça une fois. Ca devait être un truc chic. Toujours était-il qu’il était sa seule option, et quelques jours avant, il aurait déjà disparu depuis longtemps mais là, allez savoir. L’homme était changeant, Lachlan McCulloch encore plus. « Ca a l’air d’être un sacré numéro, vot’ frangin. Vous êtes sûr que vous avez l’même sang ? » Il ressentit une certaine gêne après coup d’avoir parlé de sang, parce que vu les idéaux qu’il soutenait involontairement à cause de son idiot de marché, ça n’était pas bien malin de dire ça comme ça. Mais bon, qu’est-ce qu’elle aurait pu en savoir, hein ?

Ana, la sage Ana, prit sa clope roulée et ne toussota même pas, ce qui fut quand même un petit étonnement. Il aurait cru qu’elle faisait encore une bravade et qu’elle allait cracher un poumon ou les deux, mais non. Zut, ça aurait été source à rire. Quand elle lui rendit, il tira une nouvelle latte et constata avec effroi qu’elle avait mouillé le bout de la clope, ce qu’il détestait par-dessus tout. Il faillit lui faire une remarque sur ça, qui aurait été salement mal formulée, vous imaginez, mais elle le coupa fort heureusement. Triste état des lieux, en effet. En réalité, ces gens tenaient l’alcool. C’est juste qu’ils en buvaient bien trop, bien trop vite. Il rit fort à sa remarque. Sa journée ? Bah, il en fallait bien de temps en temps. Mais c’était vrai que côté boisson, il tenait. Son côté écossais peut-être, allez savoir. Ou l’habitude, sûrement. Lachlan passait rarement une soirée sans s’enfiler un Pur Feu dans le gosier. « Qu’est-ce vous voulez… On a du talent ou on en a pas. Et eux là… » Il fit un geste pour désigner les zombies grognant dans l’herbe. « Bah ils ont décidé d’pas en avoir ce soir. Quoi qu’en vrai, j’les ai jamais vus tenir debout bien longtemps. C’est un talent, en vrai, de s’assoir comme ça sur sa dignité ! » Il rit doucement en tirant une dernière fois sur sa clope. « Enfin, d’s’affaler quoi. »

Curieuse la gamine, elle lui demanda ses plans pour la fin de soirée. « Aucune idée ! » Il jeta le mégot au sol, l’aplatissant de sa botte. « Ça d’manderait d’avoir un plan ça, et j’ai jamais d’plan. J’suppose que j’verrai mon état quand j’aurais envie de pioncer. » Jaugeant son t-shirt qu’elle portait, mille fois trop grand, il se permit de rajouter. « M’enfin, je pense pas rentrer en balai. Les courants d’air sous la cape, un coup à attraper une pneumonie ça. » Il la fixa exprès, pour voir comment elle réagirait. Au pire, s’il fallait dormir ici, l’herbe ça irait. Il avait dormi sur bien pire, genre du carrelage quand on vous mettait à l’isolement. Ca, c’était pas marrant. Le barman lui servit une bière sans qu’il n’ait rien à faire, ce qui était tout de même le privilège des grandes stars, non ? Non, en vrai, mais il appréciait. La gamine avait l’air de reprendre à boire, même si à la lumière jaunie et diffuse, on aurait dit que c’était un peu plus foncé. « Ca vous dit un jeu à boire pour tuer l’temps ? » Mieux valait ça qu’une nouvelle conversation pseudo-philosophico-déprimante pour l’un et/ou l’autre. « À moins que ça vous redonne envie de chouiner. Si c’est ça, vous passez à la flotte ! »
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyLun 7 Sep 2020 - 23:45

La dévotion d'Anastasia pour sa famille en épatait plus d'un, mais il serait cohérent de souligner qu'elle avait le même type de dévotion dès lors qu'elle considérait quelqu'un comme son ami. Elle était le genre de personne à se donner dans ses relations, quitte à se mettre de côté. Généreuse, Ana l'était. Altruiste également. La galloise n'avait pas tant été élevée comme cela, elle l'était simplement au fond d'elle-même. Tout comme son frère était, au fond de lui-même, quelqu'un qui ne pensait qu'à lui. La boutade de l'attrapeur lui arracha un léger ricanement et elle secoua la tête négativement : "Certaine. Même que je suis plus vieille de trois minutes exactement, et j'en suis fière !". Elle n'en ratait jamais une occasion de le rappeler à son petit-frère, d'ailleurs. Ça le faisait grincer un peu des dents, il le méritait bien.

   La moldue s'en sortit avec les honneurs pour sa cigarette - merci aux quelques uns qui l'avaient convaincu ici et là de tirer quelques taffes pour ne pas se ridiculiser maintenant devant lui - avant de la lui rendre, sans une pointe de nostalgie. Ça lui suffisait amplement et puis, elle avait ses olives. Lachlan avait peut-être la conversation plus facile qu'elle ne l'aurait pensé. Parler d'alcool et de dignité semblait lui délier curieusement la langue. Même pouvoir que le Quidditch alors ? C'était-là un homme bien énigmatique et difficile à cerner pour elle, tant ils étaient différents. "Ça va les chevilles ?" lui demanda-t-elle avec taquinerie. C'était elle qui l'avait lancé en lui disant qu'il était celui qui tenait le mieux, mais ça la faisait sourire qu'il obtempère de la sorte. Comme quoi, il pouvait se dérider aussi. Et il se déridait tellement - l'alcool aidant sans doute - qu'il lui fit une réflexion sur le fait qu'il était torse nu - à cause d'elle - et que se faisant, il aurait bien du mal à rentrer chez lui en balai volant. Les joues d'Anastasia s'empourprèrent un peu. Son chemisier était sec, donc on ne voyait guère plus à travers, bien qu'il ait une vilaine tâche là où la bière était tombée. Machinalement, elle lui fit un sourire un peu crispé en passant le maillot floqué de "McCulloch" dans le dos par dessus ses épaules pour le lui rendre. Les cheveux un peu revêches par la longue journée qu'ils avaient vécus, son chemisier en profita pour remonter un peu trop haut mais fort heureusement, pas jusqu'à ce qui avait fait rêver la plupart des hommes dans l'après-midi, lorsqu'elle était sur les épaules d'un type ivre. "Et voilà ! Comme ça, si vous ne voulez pas rentrer chez vous de peur d'attraper la mort, ce ne sera pas de ma faute" - elle avait quand même les joues un peu rouges en tirant son chemisier vers le bas pour cacher son ventre. Anastasia avait malheureusement beaucoup plus froid d'un coup qu'elle n'avait plus son maillot - et l'odeur de son propriétaire initial précisons-le - et regarder calmement son interlocuteur ne la faisait pas particulièrement avoir assez chaud pour la réchauffer, hélas. Elle plongea son nez dans le verre de cidre qui était devant elle, en but quelques gorgées avant de s'essuyer les lèvres du bout du pouce.
   La proposition de Lachlan tombait à point nommé, la pique aussi. Elle le regarda l'air de dire "haha très drôle, hilarant, même" avant de reprendre une gorgée de son verre pour se donner de la force. La thésarde fit mine de contracter son biceps et lança, avec sa fierté toute galloise : "Je suis toujours partante pour relever un défi ! Et ne vous en faîtes pas pour moi, jouer avec du cidre, ça me suffit". Car l'alcool triste d'Anastasia allait définitivement le faire fuir, or ce soir, la moldue désirait sincèrement passer une agréable soirée avec la star déchue du Quidditch.


(679)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2020 - 1:39

Les chevilles ? Oh elle était bonne celle-là. Si Lachlan par le passé avait souvent pêché par excès de vantardise - et qu’on soit franc, il pouvait - ça lui était clairement passé. De quoi se vanter, après tout, hein ? D’avoir royalement merdé sa vie ? Le tableau post-cognard n’était quand même pas reluisant : Azkaban, Sainte-Mangouste et compagnie, niveau cheville, ça avait salement dégonflé. La suite n’avait pas été mieux, succession d’humiliations terribles pour son ego qui était déjà au point zéro. Aussi haussa-t-il les épaules, un peu blasé. Ouais, les chevilles, ça allait. Parce qu’après tout, se la péter parce qu’on tenait mieux la bière que des soulards, bon, niveau fierté, on pouvait repasser, voyez.

Ah, enfin, il avait réussi ce qu’il n’était pas parvenu à faire la conversation précédente : mettre la gamine un peu mal à l’aise. La pénombre n’était pas suffisante pour cacher le rouge qui était apparu, et il eut un sourire indécemment satisfait par son petit effet. Il la regarda se dépatouiller avec le haut et le lui tendre. Croisement de bras immédiat, histoire de renforcer la négation de ses paroles à venir. « Gardez ça, va. Un d’la fratrie avec la crève, ça s’ra déjà suffisant, hein. » Il désigna du menton son frère qui dormait, toujours aussi torse nu que la dernière fois qu’il avait fait irruption dans la conversation. Lachlan était bien, en vérité, sous sa cape qui lui tenait chaud et dévoilait à peine ses abdos. Au pire, un petit sort pour se réchauffer, et ça irait. Alors que la pauvre moldue là, avec son chemisier pas adapté aux températures de la nuit, ça aurait été triste de la voir grelotter. « Et puis j’préfère vous entendre chanter que d’claquer des dents. » Lachlan, faisant un compliment ? Mercure et Saturne devaient être alignées, que voulez-vous.

Le regard de la gamine l’incendia en silence sur sa pique. C’est que l’écossais était d’humeur taquine, merci la bibine. A ce moment précis, il sut qu’il avait piqué sa petite fierté, et que son côté peur de rien allait se réveiller, quitte à aller vomir dans un fourré pas longtemps après. La regarder exhiber son petit bras fin le fit ricana, enfin, étouffer un rire plutôt. Heureusement que le ridicule, ça ne tuait pas. Quelle étrange fille quand même. Plus ça passait, plus ça lui plaisait, sa compagnie. Et pourtant, ça n’était pas gagné. Des mois qu’elle le tanait, rappelons le contexte. Deuxième rire, encore plus moqueur cette fois, quand elle parla du cidre. C’était donc ça ! « Du cidre ? Z’êtes sérieuse ? Ca fait pas honneur à vot’ pays, mais bon. » Hélant le barman qui s’emmerdait à force de n’avoir plus personne à servir, Lachlan était bien jouasse, disons-le. « Chavais même pas que tu servais ça toi, du cidre. T’as changé, mec. » Roulement d’yeux en face, même pas une réponse. Retour sur Ana. Elle au moins, elle avait du répondant.

« Bon, puisque mad’moiselle aime les défis, on va partir sur d’la dextérité. » Calant son gobelet entre ses dents, Lachlan attrapa deux cannettes vides d’une main, une poignée de capsules de l’autre et recula un peu, dans le presque noir, installant ce qu’il avait en tête sans renverser une goutte de sa boisson pleine alors qu’il se penchait. Le talent, comme il disait. « V’nez là poser vos fesses. » Il fit pareil en face, deux mètres plus loin, la canette vide entre les jambes. « Vous savez jouer j’suppose ? Un échec, une gorgée. La capsule tombée, cul sec pour l’perdant. » Il faisait foutrement noir, aussi Lachlan attrapa sa baguette et pointa les quelques capsules dans sa paume de main. « Neon Deàrrsadh. » Les petits ronds métalliques prirent une teinte fluorescente, et il en déposa une sur le dessus de sa canette avant d’en balancer quelques unes qui atterrirent aux pieds de la gamine, parsemant l’herbe de leur douce lueur. Pliant celle qui lui restait, il ferma un oeil, faisant mine de viser avant de se raviser. « Allez, faites voir si vous avez l’biceps précis ! »
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2020 - 12:55

C'est le visage parsemé de rougeurs qu'Anastasia lui tendit son maillot en pensant que c'était ce qu'il attendait d'elle. Sa posture immédiatement adoptée pourtant, de repli et de rejet, lui fit entendre que non, il n'en voulait pas. Peut-être même se moquait-il simplement d'elle, à vouloir attirer des rougeurs sur son visage pâle. Anastasia ne le comprenait pas, l'inverse était sans doute vrai également. La légère fraîcheur qu'elle avait ressentit en enlevant le maillot floqué au nom de son interlocuteur venait de s'évaporer avec le compliment (?!) qu'il venait de lui faire. Et ce sont donc les joues d'autant plus rouges qu'elle le remit bien sagement. La galloise n'avait pas pour habitude qu'on la complimente sur le son de sa voix. Elle chantait peu en public, par pudeur, elle chantait surtout pour elle. Une âme artistique, Ana, d'autant plus artistique qu'elle était très timide à ce sujet. Étonnant donc qu'elle se soit retrouvée sur les épaules d'un homme ivre pour chanter ses plus belles vocalises. En remerciement, elle lui offrit un sourire moitié-charmé moitié-timide. C'est qu'elle l'imaginait bien mal sensible à la musique. Mais ma foi, il semblait d'humeur à la surprendre aujourd'hui. Elle n'aurait jamais pu imaginer discuter avec lui de façon si légère, comme s'il ne l'avait jamais blessé, à aucun moment de sa vie. Cela avait pourtant été le cas quelques semaines auparavant. Il la blessait si facilement avec son langage cru mais honnête, qu'il lui paraissait fou qu'il lui offre un compliment, à sa maladroite manière, mais un compliment quand même.

   L'alcool devait l'apaiser un peu, sans doute, pour qu'il se montre si taquin avec elle. Ou peut-être était-ce le Quidditch qui le calmait de la sorte. Elle n'en savait rien, elle ne le connaissait pas assez bien et ne le comprenait pas non plus assez bien. Il était un astre flou dans la visière de son télescope. Lachlan McCulloch ne se rendait sans doute pas compte qu'il était beaucoup plus charmant lorsqu'il était taquin que lorsqu'il était si brusquement austère. Mais bon, elle n'allait quand même pas le lui dire, hein ? Ana au contraire, fit mine de s'offusquer en posant une main sur son cœur lorsqu'il osa lui dire qu'elle ne faisait pas honneur à son pays. "Hé, vous vouliez me faire jouer avec de l'eau ! Je coupe juste la pomme en deux" répondit-elle en se fendant d'un jeu de mot absolument honteux. Mais que voulez-vous. On ne va pas changer Anastasia en quelques discussions, quand même. Cela dit, si tout avait été orchestré pour la conduire à jouer, l'ancien attrapeur de Quidditch vraisemblablement, la connaissait bien. Elle ne savait pas résister à un bon défi lancé sur ce ton-ci, parce qu'elle était une joueuse qui savait ne pas se retenir de jouer. La thésarde le suivit docilement vers un endroit un peu plus reculé et sombre où elle s'assit comme il le lui avait gentiment indiqué. "Je ne suis pas championne d'Angleterre, mais j'ai beaucoup moins d'alcool dans le sang que vous. C'est un avantage" lui lança-t-elle d'un ton taquin. La jeune femme eut son attention toute redoublée lorsqu'elle l'entendit prononcer une formule magique en gaélique et oh, pourquoi faisait-il si chaud ce soir, en fait ? La faute au maillot, sans aucun doute. Mais Ana se voyait mal le retirer à nouveau. Flûte ! Elle n'aurait jamais dû le remettre, quelle idiote ! La galloise ne put empêcher son regard de s'attarder un peu trop longtemps sur les petites capsules qu'il lui avait négligemment lancé, mais qu'il avait aussi brillamment ensorcelé pour qu'elles soient bien visibles. Elle adorait la magie.


1.4 | "BINGO !" s'écria-t-elle alors qu'elle venait de dégommer la capsule d'en face, "ça c'est de la dextérité de fille sobre". Elle se marrait bien, quand même. Elle n'avait plus qu'à prier pour qu'il se rate.

LE RESTE | "Humf…" marmonna-t-elle devant son cuisant échec, "bon...". Elle prit une gorgée - une grosse gorgée, vive le cidre - avant de le regarder, blasée.
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6662
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2020 - 12:55

Le membre 'Anastasia A. Appleton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyJeu 10 Sep 2020 - 20:59

La pomme en deux. La pomme. En. Deux. Et ben, peut-être qu’elle n’était pas soule, mais elle avait le niveau de blague d’une fille qui avait enchaîné les cocktails trop sucrés. Il roula des yeux, même si ça ne se voyait peut-être pas trop dans le noir, et gagea qu’elle n’avait encore rien compris. Si elle était passée à la flotte, pas de jeu à boire ! Et puis quoi encore, c’était trop facile hein. Ca serait comme… comme… Comme jouer au Quidditch au sol ! Trop facile, vraiment. Et déjà que le cidre, erk quelle honte, passait limite dans les catégorie des boissons acceptables pour un jeu de picole. Mais bon, il n’allait pas trop faire le difficile parce que c’était un coup à la voir encore être triste et ça n’était pas tellement le thème de la soirée, merci.

Alors comme ça, elle pensait vraiment qu’être un peu plus à jeun que lui garantirait une meilleure réussite ? Alors ça, il en doutait bien, bien fort. Il avait vu des types bourrés comme jamais lui mettre des grosses races, alors que pourtant, il était tout de même assez précis, rapport à son ancienne activité d’attrapeur, tout ça voyez… Aussi n’était-il pas franchement inquiet, et il aurait le temps de descendre un peu sa bière gorgée par gorgée avant qu’elle ne risque de faire tomber sa capsule. « En même temps, vu c’que vous buvez, c’pas dur… » Combien de bières avait-il bu, lui ? Franchement, il avait arrêté de compter, mais ça commençait à faire quelques litres. Ca expliquait le fait qu’il ait besoin de visiter les fourrés toutes les demies-heures pour soulager, bref, vous savez quoi. « Bon allez, lancez au lieu d’faire la mariole. »

Lachlan aurait sûrement mieux fait de se taire, parce que la mariole lui dégomma sa capsule. L’obscurité masqua probablement la surprise sur son visage, et il lâcha un sifflement admiratif. Eh beh, le rat de bibliothèque en avait sous la pédale, qui aurait cru. Ou bien c’était de la chance. Peu importait la raison, le résultat était le même : cul sec de bière. Oh, merde, ça allait pas être bon ça. « Eh bah, vous z’avez pas la victoire modeste, dites. » Cherchant son verre à tâton, il le trouva et se l’enfila d’une traite, sans même reprendre sa respiration, déglutissant bruyamment. Une fois terminé, il balança le verre avant de sauter sur ses pieds pour aller en rechercher une. Oui, oui, il tenait toujours debout. « J’reviens, j’vais chercher des munitions. » Au comptoir, il en commanda trois, histoire de ne pas se lever toutes les cinq minutes, et réussit miraculeusement à revenir à sa place sans en reverser une goutte, même en s’asseyant. Si avec ça, il n’arrivait pas à lui rendre la capsule de sa pièce à la gamine, il ne savait plus quoi faire. « Quoi ? Jugez pas, je prévois, vu qu’vous avez un talent caché pour ça. » Jouant avec la capsule pliée, il la fit glisser habilement entre ses doigts, petite habitude qu’il avait avec les gallions en général. Avec le fluo, la lumière semblait danser dans la nuit. Finalement, il lança.

2-4 - Et bim, un p’tit cul sec de cidre pour la donzelle. Ça lui apprendrait à trop bien viser, non mais. « 1 partout, le souffle au centre ! » Il retint difficilement un rot, parce que les bulles avalées d’une traite là, elles avaient bien envie de s’exprimer.

LE RESTE - Il rata de si peu qu’il lâcha un juron écossais. C’était quand même pas d’bol. Résigné, il but une bonne gorgée et grommela « Ça va, j’avais soif… » Mais bien sûûûûûûûûr.


Dernière édition par Lachlan McCulloch le Jeu 10 Sep 2020 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6662
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptyJeu 10 Sep 2020 - 20:59

Le membre 'Lachlan McCulloch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | doom days
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 EmptySam 12 Sep 2020 - 13:46

Ana pouvait bien fanfaronner, pour une fois qu'elle lui clouait le bec. Il fallait bien dire qu'entre eux, c'était plutôt lui qui trouvait les mots pour la faire taire. Son petit exploit méritait d'être souligné et une pointe de fierté étreignit son cœur lorsqu'il siffla d'admiration. Bon, c'était sans doute le seul point qu'elle mettait, mais qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Oh, elle pensait qu'elle pouvait perdre facilement contre Lachlan, elle ne se faisait pas d'illusion. Aussi douée fut-elle comme milieu de terrain au football, son interlocuteur était attrapeur de Quidditch, autant dire que c'était là un autre niveau de précision que le poste quelle jouait dans le sport des moldus. Mais bref ! Elle le suivit du regard alors qu'il s'en allait et jeta un coup d'oeil derrière elle pour voir si son frangin dormait toujours. C'était le cas. "Je ne juge pas" affirma-t-elle d'un air amusé une fois qu'il fut revenu, "mais je crois que vous surestimez mes capacités". Ou alors il avait juste envie de boire ? Et quand est-ce qu'on arrêtait ce jeu en plus ? A trois points ? Quand l'un ne tenait plus debout…? Il enfila son deuxième verre après son échec et Ana se plissa les lèvres pour ne pas rire devant la tête qu'il faisait. Pardon, non, ce n'était pas drôle.


4.5 | ET DE DEUX ! "Oh wow" s'exclama-t-elle devant la mine de Lachlan qu'elle ne distinguait que peu.
LE RESTE | Oh well. "Hum... A votre santé, Monsieur McCulloch".


P-S : j'ai fait court pour que ce soit dynamique.


Dernière édition par Anastasia A. Appleton le Sam 12 Sep 2020 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-