GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -40%
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric ...
Voir le deal
29.91 €

Partagez

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptySam 12 Sep 2020 - 13:46

Le membre 'Anastasia A. Appleton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2020 - 1:14

Ca commençait à faire pas mal d’alcool pour un seul homme, même pour un écossais. Oh, il avait fait bien pire, ça allait de soit. Des sacrées soirées à pas se rappeler le lendemain de comment ça s’était terminé. Mais là, alors qu’elle vantait sa capacité à tenir le choc, il s’enfilait les bières à une telle vitesse que ça risquait de tanguer dans peu de temps. Son échec l’agaça prodigieusement, même s’il était beau joueur, en vrai. Mais quand même, s’il se prenait une tannée face à la gamine, ça serait quand même dur pour son ego, qui n’était quand même pas bien gonflé ces derniers temps, c’était dire.

Surestimer, hein ? Elle était là, à se rabaisser alors qu’à peine sa gorgée terminée, elle lui remit un point dans les dents. Surpris, Lachlan éclata de rire. Sans doute l’alcool, l’étonnement, un mélange de tout ça. « Vous vous foutez d'ma gueule ? » C’était sorti comme ça, évidemment, sans filtre. Beau joueur, il s’enfila sa pinte qui n’avait même pas eu le temps de quitter ses doigts. La boisson encore fraîche glissa le long de sa gorge, et les bulles commençaient quand même à lui chatouiller l’estomac. Une fois terminée, il lâcha un râle entre le contentement et le trop plein, c’était bizarre, et s’essuya la barbe qui avait récolté un peu de liquide au passage, pardon, mais bon. « À c’rythme, c’est vous qu’allez d’voir me coucher. Z’aimeriez pas ça, je ronfle, c’t’épouvantable. » Uniquement quand il était rond comme une queue de pelle, Helena avait eu le temps de s’en plaindre. Mais son étrange phrase impliquait que si elle le couchait, elle resterait avec lui et ça, c’était bizarre. Mais son cerveau ne marchait plus bien, c’était un fait.

« Bon, allez… » Il choppa une capsule qui fort heureusement luisait, et ferma un oeil pour viser. Bordel Lachlan, fallait se ressaisir ! Il avait quand même une réputation à défendre ! Et plus que 2 verres remplis à ses côtés. Pas sûr que la prochaine fois, il saurait se lever pour en rechercher.

2-4 - Visiblement, Lachlan n’avait pas que de l’alcool dans le sang, mais aussi un talent farouche pour ce qui était de viser. Quand il était devenu batteur, ça avait fait des ravages. « Et hop, cul sec le jus d’pommes ! Et qu’ça saute ! » Non mais.

Le reste - Echec… Etait-ce étonnant, étant donné que l’alcool commençait à lui troubler la vue ? « C’pas possible, m’avez jeté un sort de confusion ou quoi ? » lâcha-t-il, oubliant un instant qu’il avait affaire à une moldue. Résigné, il s’apprêtait à s’enfiler sa bière d’un coup mais se souvint à temps qu’il ne devait qu’une gorgée. « 3 d’affilée et j’déclare forfait, juré ! »


Dernière édition par Lachlan McCulloch le Ven 18 Sep 2020 - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2020 - 1:14

Le membre 'Lachlan McCulloch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 120
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | Eilyam
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2020 - 22:17

Anastasia était éblouit par son propre talent. La bouche ouverte dans un grand "O", elle ne s'attendait pas à réitérer l'exploit. Elle jeta même un regard désolé à Lachlan, même si ce dernier avait éclaté d'un joli rire bien sonore comme il faut. C'était tout de même mieux lorsqu'il riait que lorsqu'il s'énervait. Elle allait s'excuser mais il ne semblait pas non plus complètement rancunier. Cela lui faisait une excuse pour boire, non ? Sa phrase suivante la fit rougir brutalement mais Dieu merci, il faisait sans doute assez sombre pour qu'il ne le voit pas : « Je crois surtout que je vais devoir vous abandonner sur place si tel est le cas » répondit la moldue en se demandant où elle trouvait pareil culot. En effet, s'il finissait complètement ivre, Ana ne pourrait rien faire d'autre que de le laisser sur sa chaise ou à défaut par terre. Et elle n'y gagnerait pas forcément au change, devant encore une fois se débrouiller seule ou attendre que le sommeil l'attrape en plein vol. La thésarde guetta la performance de l'ancien joueur de Quidditch avec une grande attention… Et ce fut un échec. Elle plissa ses lèvres pour ne pas rire, secoua la tête lorsqu'il lui demanda si elle lui avait jeté un sortilège de confusion. Sachant que ce n'était pas une pique mais tout au plus l'indélicatesse d'un homme pompette, Anastasia ne releva pas ses paroles et se contenta de le regarder boire. « On dit jamais deux sans trois. Mais même moi je n'y crois pas » lança-t-elle en prenant une petite capsule. Est-ce qu'elle devrait faire exprès de se rater ? Après tout, pourquoi pas…

3.4 | BINGO !
LE RESTE | Finalement, Anastasia décide de ne pas le faire boire davantage. Faisant mine de viser, la jeune femme lance la capsule et ne touche même pas la canette. Elle claque dans ses mains, l'air déçu : « Vous voyez ! » - avant de se saisir de son propre verre pour en boire une grande gorgée. Ce n'est pas encore l'égalité mais bon, c'était toujours ça.


Dernière édition par Anastasia A. Appleton le Ven 18 Sep 2020 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyVen 18 Sep 2020 - 22:17

Le membre 'Anastasia A. Appleton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyDim 4 Oct 2020 - 4:17

S’il lui restait une once de dignité conférée par la sobriété, Lachlan l’aurait dépensé à se morfondre de ses piteuses performances. Franchement, se faire laminer comme ça par une gamine, c’était pas terrible pour son ego. Bonne nouvelle, il n’en avait plus trop en stock, alors ça ne le chagrinait pas tellement. Oh, il était agaçé, bien sûr, mais se vexer pour si peu, ça n’était déjà pas son genre en temps normal. Alors avec une alcoolémie avancée comme ça, il oscillait entre l’amusement et le dépit le plus profond. Dans l’obscurité, et avec les yeux mi-clos dû à son état, il ne pouvait voir l’expression de la donzelle qui se désolait presque de lui mettre une telle raclée. Bah, désolée ou pas de toute façon, qu’est-ce que ça changeait ? Le résultat était le même : il sombrait dans l’ivresse tandis qu’elle restait bien sage, ce qui n’arrangeait pas son état pour viser.

« M’ouais, pas la peine d’jouer les modestes. » ronchonna-t-il avant qu’elle ne lance. En réalité, il avait dit vrai : si elle réussissait un trois à la suite, il allait abandonner parce que même à moitié beurré, il n’était quand même pas suffisamment inconscient pour se payer un coma éthylique, merci. M’enfin, il y avait peu de chance, pas vrai ? Pas vrai ? « Mais c’est pas vrai ! » S’exclama-t-il à la troisième réussite ! Pestant de la sorte, il en renversa l’un des deux verres qui lui restait, et le soupir qu’il lâcha aurait pu faire de même avec l’autre tellement il était puissant. « Z’avez tout gagné, j’abandonne ! » Il attrapa la bière restante et se l’enfila sans doute trop vite vu son état. En réalité, la moitié imbiba sa cape mais chut, faisons comme si ça n’était pas arrivé. « J’me lèverai bien pour serrer la main d’la grande gagnante, mais j’crois qu’y vaut mieux que j’reste assis un peu. » C’était la vérité : Lachlan était beau joueur, et il concédait volontiers la victoire à la jeune fille sans en prendre offense. C’était ça aussi la marque des grands sportifs : savoir être fair-play.

Lachlan ne tint toutefois pas la position assise bien longtemps, et son corps s’affaissa dans l’herbe humide sans grande délicatesse. Il y avait pas mal d’étoiles là-haut, c’était un foutu beau spectacle qui l’aspira un peu, lui faisant oublier son état alors que c’était celui-là même qui le rendait si admiratif des étoiles. En même temps, il adorait la nature. Il avait toujours aimé ça. Quand le temps le permettait, il buvait volontiers un verre sur sa terrasse pour admirer la voûte céleste au-dessus de la cime des pins. Les cieux, c’était vraiment son monde. Il était un enfant de là-haut. La preuve, quand on l’avait forcé à toucher terre, il était devenu un être si différent. Perdu. Comme mort à l’intérieur ou presque. « Vous voulez qu’on s’trouve une tente ? » dit-t-il tout à coup en brisant le silence qui s’était installé. Évidemment, il ne réalisa pas la confusion que sa phrase pouvait laisser entendre, parce qu’il était complètement saoul et surtout, oh surtout, parce qu’il était à milles lieux d’envisager quoi que ce soit de cet ordre avec la gamine. Tout juste s’il commençait à l’apprécier alors quand même, il ne fallait pas déconner. « J’su une vedette ici, j’peux nous trouver ça ! » Encore aurait-il fallu qu’il passe de la station allongée à la position verticale, et ça, c’était une autre histoire. « Mais faudrait qu’vous m’mettiez d’bout. Puisqu’vous z’êtes si forte, ça d’vrait pas poser d’problème hein ? » La provoc était marrante, mais si peu réaliste. Le poids plume de la gamine versus le poids mort qu’il était, bon courage Ana.
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 120
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | Eilyam
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 0:12

Anastasia pinça les lèvres devant l'agacement - en était-ce vraiment un ? - de Lachlan McCulloch. Elle ne savait pas s'il était mauvais joueur ou beau perdant. Elle savait, pour être elle-même une sportive à ses heures perdues, que souvent il était dur d'admettre une défaite. Surtout aussi éclatante. Elle regretta, l'espace d'un instant, de ne pas avoir fait mine de rater sa cible, ne serait-ce que pour ne pas le vexer. La moldue n'aimait pas être ce qu'on lui avait souvent reproché d'être : une "pain in the ass". Petite culpabilité qui rongeait les traits de l'étudiante, laquelle sentait venir le moment où l'homme allait juste partir en la laissant toute seule dans le noir, et bonne chance pour retrouver le frangin. Il y avait une aura étrange autour de cet ancien joueur de Quidditch, quelque chose qu'elle ne saurait pas réellement décrire. Anastasia n'était pas nécessairement sensible à ce genre de choses à vrai dire, mais elle se sentait étrangement en sécurité avec lui - et elle n'aurait pas dû, bien entendu. Peut-être était-ce la suite logique de ce qui s'était passé la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et qu'elle avait été humiliée, parce que ivre, au beau milieu du Chemin de Traverse, tard dans la soirée. Anastasia n'avait que des bribes de souvenirs hélas, l'alcool avait fait son joli effet. Mais la moldue se souvenait surtout qu'elle avait dit à l'homme qu'elle était une moldue et il ne semblait pas la juger pour cela. Il était malheureusement trop courant qu'on la dédaigne parce qu'elle n'avait pas eu la même chance que son frère. Elle était la définition parfaite de la brebis qui était une proie idéale. Alors oui, elle se sentait en sécurité avec lui. Et oui, elle n'aurait pas dû, bien qu'elle ne le savait pas. La façon qu'il eut d'enchaîner la rassura au moins sur le fait qu'elle ne l'avait peut-être pas totalement vexé. Ou pas du tout. Anastasia leva le nez à sa suite pour regarder, le temps d'un instant, les étoiles. Elle remarqua quelques constellations, ici et là, se demanda s'il rêvait de les toucher également. Elle aurait pu lui demander s'il en reconnaissait certaines, mais elle était à peu près sûre à 99% pour qu'il n'en avait rien à faire, de l'étude de l'astronomie. Et bien qu'elle trouva ce champ de discipline particulièrement intéressant, elle voulait bien croire qu'elle était la seule folle à s'y intéresser. Ana se disait souvent que d'autres âmes vivaient à des milliers d'années de la sienne. Elle trouvait cela passionnant. Mais probablement que la poésie de cette pensée, de se dire que l'étoile que l'on regarde est regardée au même moment par un autre être tellement différent et si lointain, n'était poétique que pour elle.

Lachlan la ramena brutalement sur terre et elle baissa le nez si violemment pour le regarder qu'elle se fit mal aux cervicales, avant de rougir, vraiment de la tête aux pieds : « Eeeeeeuhm... » commença-t-elle en sentant que même ses oreilles s'enflammaient et qu'elle allait s'emmêler les pinceaux ridiculement, « je ne sais pas... » si c'est une bonne idée, oui Ana, ose dire les choses telles qu'elles sont. Probablement que le sorcier ne l'entendit pas, parce qu'il continua sur sa lancée, tiens donc, il voulait même qu'elle l'aide à le relever. Sans savoir si elle allait accepter de crécher dans une tente en sa compagnie, la moldue se sentait quand même responsable. C'était probablement très stupide, mais la galloise voulait aussi lui renvoyer l'ascenseur. En situation similaire, il l'avait aidé, probablement lui avait-il évité une mauvaise rencontre aussi. Même s'il avait été un temps désagréable et de mauvaise humeur, Lachlan lui avait tendu la main. Pourquoi ne pas faire la même chose aujourd'hui, elle qui se sentait responsable de lui ? C'est sur cette pensée de charité chrétienne que l'étudiante se leva sur ses deux jambes pour contourner les bouteilles abandonnées entre eux. Anastasia lui attrapa la main en le tirant vers elle d'un geste sec comme elle le faisait toujours avec son frère et effectivement, ce fut assez pour le dresser sur ses deux belles jambes. Mais l'équilibre était précaire, ça c'était autre chose.

Ils s'avancèrent avec l'indignité de deux dromadaires perdus en plein désert depuis une trentaine de jours. Entendez par là que ce n'était pas glorieux, pas sexy et rien du tout. « Vous p'sez votr poids » marmonna-t-elle entre ses dents. Ils faisaient tous les deux la même taille, mais Ana devait peser moitié moins qu'un ancien joueur de Quidditch professionnel, bien entendu. Bien entendu. Les joues gonflées sous l'air comprimé dans sa bouche, elle avait le front écarlate. Finalement, ils firent une pause bien mérité devant une tente malheureusement habitée par, vraisemblablement, un couple bien occupé. Si les rougissements de la galloise n'étaient pas aussi forts, elle serait devenue violette. « Mm... On n'va pas les déranger quand mêm... » continuait-elle à presque s'étouffer sans être capable de parler correctement. La deuxième fut la bonne, dieu soit loué et Ana en voyant qu'il n'y avait personne, ne put faire autrement que de lâcher brusquement l'ancien attrapeur pour tomber en même temps que lui. PAF. Les fesses par terre. Elle poussa un violent soupir, qui était non seulement en lien avec l'effort fournit autant qu'avec le choc que son popotin venait d'encaisser. « Je crois... Que j'ai... Fait mon sport pour l'année » - et c'était difficile à admettre pour elle qui avait pourtant à la base, une excellente endurance. A la lueur d'un lampion non loin d'eux, elle scruta un instant le visage complètement ivre de l'écossais en se faisant la triste réflexion que même dans cet état, il arrivait à être beau.


(948)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 1:38

La proposition de Lachlan ressemblait plus à une affirmation qu’autre chose. Non pas que ça soit son genre de forcer la main. Comprenez plutôt qu’en fait, il voulait se trouver une tente pour lui, et comme la gamine était là, et bien, il l’incluait dans le lot des demandeurs d’asile pour la nuit. Franchement, en temps normal, même lui aurait été un peu gêné de partager sa couche avec la moldue qui l’insupportait il y avait encore de ça trois semaines, parce qu’il aurait craint qu’elle se fasse des idées ou qu’elle le gonfle deux heures et demi à parler avant de dormir. Mais bon là, de toute façon, elle pouvait bien lui débiter sa thèse jusqu’au petit matin qu’il saurait quand même trouver le chemin de Morphée, voyez.

Quand elle lui choppa le bras, il ne s’y attendait pas. À vrai dire, il lançait des idées comme ça, mais la conviction de les réaliser, c’était plus compliqué. Tout de même, Lachlan fit un petit effort pour lui éviter de se déboiter l’épaule, parce qu’il devait être lourd comme un cheval mort au moins, alors pousser sur ses jambes, il pouvait au moins faire ça. Il était peut-être dans un piteux état, mais pas non plus totalement impotent, merci. Contrairement à la moitié des viandes soûles présentes, il connaissait relativement - relativement - ses limites et il s’était très certainement arrêté à temps, car une ou deux manches de plus et il aurait pioncé dans l’herbe sans même avoir l’idée de chercher une tente pour se réchauffer la couenne. Quand enfin il fut debout, appuyé sur elle un peu lamentablement quand même, il ricana comme un stupide type bourré, ce qu’il était rappelons-le. « Héhé, z’êtes plus costaude que ce qu’on pourrait dire qu’on croit. » Et tandis qu’ils avançaient dans un équilibre qui rendait le mot précaire un peu faible, Lachlan combla le silence avec des réflexions dignes des plus grands piliers de comptoir. « Costaude ? C’est ça qu’on dit ? Costaud ? Naaan, z’êtes une fille ! Oh et pis chais pas, c’pas moi qui lis les bouquins, hein ! »

Son monologue sur la langue Shakespearienne et ses nuances féministes* avait eu le mérite de ne pas lui faire entendre sa remarque sur son poids. De toute manière, il aurait fait semblant de s’offenser parce qu’il était évident qu’il était carrément, mais carrément plus épais qu’elle. Et tout du muscle en plus, qu’il se serait sûrement vanté ! Alors franchement, si c’était pour dire ça, mieux valait encore qu’il n’ait rien entendu. Par contre, les cris de bestiaux qui sortaient de la tente face à laquelle ils étaient, ça, il les entendit, et bien ! Tandis que la gamine polie comme tout cédait aux règles de la bienséance, Lachlan se fendit d’un sourire de traviole en la suivant et cria tout bien fort, comme les types qui n’ont aucun tact, surtout pas à trois grammes. « Hé, si c’est un garçon, Lachlan c’t’un beau prénom d’champion ! » Son rire fendit la nuit, et il n’était même pas gras comme on aurait pu croire. C’était un beau rire, franc, éclatant. Un rire du Lachlan du passé, presque.

L’instant d’après, il s’éclatait au sol avec la grâce d’un éruptif épuisé. L’alcool atténua la douleur, et il resta parfaitement allongé tandis qu’Ana, elle au moins, était assise. « J’vous donne pas d’point pour l’atterr-hi-ssage - pardon. Y’était à chier. » Ca le faisait marrer, encore. La tente était petite, taille moldue si tant est qu’il sache que les moldus avaient de petites tentes. En tout cas, pas de sortilège d’amplification, bravo les losers ! Mais ils avaient au moins eu la décence de caler un matelas, tout près forcément parce que la tente était format mini. Aussi il n’eut pas tant besoin de ramper pour se glisser dessus et s’y affaler bien comme il fallait. « J’vous z’ai dit que j’ronflais, hein ? » Oui oui, Lachlan, merci. Mais un peu de clairvoyance de sa part, c’était quand même gentil, avouez.

Ses mains furetèrent sur les bords du matelas, touchant la toile et ne trouvant pas ce qu’il cherchait. « Tsss, y est où c'truc ? » Pas de couverture, non non. Un matelas mais pas. De. Couverture. Pragmatique malgré l’ivresse, Lachlan se redressa au prix d’un effort considérable - ça prit bien deux minutes, et c’est long deux minutes. D’un geste étrangement habile, il ôta sa cape et voulut la faire basculer devant lui mais s’y empêtra, parce que stylé mais pas trop non plus. Torse nu, mais pas gêné pour deux sous, il agrippa le regard de la gosse. En vérité, c’était qu’il était trop soul pour se débarrasser du bas parce que sinon, il l’aurait fait sans se gêner. « J’crois on va d’voir se serrer. »  Toujours assis, il tenait la cape à moitié sur lui, mais prête à accueillir un autre petit corps frêle. « Allez, j’vous tournerai l’dos pour vos z’oreilles, promis. » Ca ne serait sans doute pas le plus gros des problèmes mais ça, il aurait été bien en peine de le deviner.

* qui n’avait pas lieu d’être, d’ailleurs, car en anglais on ne féminise pas trop les adjectifs, me trompe-je ?
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 120
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | Eilyam
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 3:12

La situation n'avait-elle pas échappé aux deux protagonistes ? Sans doute que si. Anastasia, prise dans ses bons sentiments, avait accepté d'accompagner Lachlan jusqu'à une tente. Et finalement, après moult rebondissements, les fesses vissées par terre après une chute vertigineuse et une phrase piquante de la part de l'homme, elle se demanda ce qui allait se passer maintenant. Alors non, elle ne se faisait pas de films érotiques dans la tête, merci. C'est Ana. Bien sûr, il lui avait fait la conversation tout du long, mais la jeune femme, manquant de souffle, n'avait su répondre. Maintenant qu'elle peinait à se remettre de sa quasi crise d'asthme - merci Lachlan 110kg catégorie poids lourd - lui avait l'air de mieux se porter, toujours prêt à débiter une bonne connerie. Elle aurait vraiment vraiment voulu lui demander combien il lui mettait pour sa bravoure de l'avoir porté jusque-là, mais vraiment, elle manquait de souffle et elle était pivoine en plus de cela. Prendre une décision vite, prendre une décision V.I.T.E. Rester, pas rester...? Elle le suivit du regard, muette comme une carpe, alors qu'il se traînait jusqu'au matelas. C'était étroit, elle ferait mieux de rentrer. « Je vais vous... » ; « J'crois on va d'voir se serrer », laisser. Mm. Vraiment ? Sa cape à elle était clairement trop petite pour les couvrir tous les deux. Anastasia, coincée comme une nonne, rampa malgré tout sous la tente, à quatre pattes, avant de s'allonger à côté de l'Ivre. « Bonne nuit » fit-elle d'une voix minuscule, mais alors, mi-nus-cu-le. La cape remontée jusque sous son menton, il fallut de longues heures à la galloise pour trouver le chemin du sommeil. Quelle éprouvante nuit et ce n'était pas du tout parce qu'il y avait cette proximité entre eux, hein, pas du tout. Mais il ne plaisantait pas lorsqu'il avait dit qu'il ronflait. Cet homme rugissait autant que le Poudlard Express ! Les yeux grands ouverts comme un hibou bien après qu'il ait trouvé le sommeil, la jeune femme finit par piquer du nez, bien trop tard pour que ce soit raisonnable.

PAIR | La situation était précaire. Peut-être que la nécessité de se trouver une bouillotte l'avait poussée à se rapprocher de lui, quoiqu'il en soit, Anastasia le tenait dans ses bras, alors que le dos de l'ancien attrapeur était collé contre son torse à elle. Il était tellement bouillant que c'en était presque trop. Mais la jeune femme avait, curieusement, un sourire un peu satisfait sur son visage de princesse endormie. Les mains bien posées sur lui, malgré tout, largement trop basses pour que ce soit raisonnable - entendez par-là juste au dessus de sa ceinture - elle était positionnée plus basse que lui sur le matelas, la joue collée contre son dos.


IMPAIR | Situation inverse. Lachlan la tenait bien fermement dans ses bras. Anastasia mit de longues minutes à réaliser la position dans laquelle ils se trouvaient réellement, un sourire un peu satisfait sur le visage. L'air endormi, ses pupilles se dilatèrent brusquement lorsqu'elle réalisa 1) la position dans laquelle ils étaient - et elle avait les fesses largement TROP collées contre contre... Ben vous savez, quoi - 2) qu'elle sentait tous les reliefs de son corps - et ça lui donnait chaud, damn - 3) que sa main à lui était bien collée contre son ventre à ELLE et qu'elle était enfermée dans ses bras. Sainte Mère de Dieu.


(570)


Dernière édition par Anastasia A. Appleton le Lun 5 Oct 2020 - 3:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 3:12

Le membre 'Anastasia A. Appleton' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 4:31

Alors qu’il se caillait les miches à attendre comme ça, comme un con, cape à moitié en l’air, Lachlan se fit la remarque qu’il se serait bien fumé une bonne petite garrot avant de dormir. L’hésitation d’Ana ne l’aida pas à lui faire passer l’envie. Ce fut lorsqu’il eut finalement trouvé la motivation ultime pour envisager de basculer en avant comme un cachalot échoué et passer une tête à travers la toile de l’ouverture pour en griller une qu’elle se décida enfin à la rejoindre. Bon, bah tant pis, maintenant qu’elle était là, il n’allait pas trop bouger parce qu’en vérité, cette tente était vraiment la définition de la petitesse. Un coup à lui mettre un pied dans le pif, sûr et certain. Autant ne pas risquer. « ’Nuit… » maugréa-t-il en s’allongeant sur le dos, à moitié lové sous la cape tandis que le sommeil le happait déjà et lui faisait passer ses envies nicotiniques. Enfin, il avait quand même tenu parole et lui tournait le dos comme un gentleman - enfin, on se comprenait. C’était parti pour scier des bûches toute la nuit.

Son sommeil fut lourd et quasi sans rêve, ce qui le changeait de ces nuits à cauchemars où les actes odieux qu’il commettait resurgissaient parfois. Y’avait pas à dire, une bonne cuite, ça aidait bien quand même à faire taire les souvenirs persistants empreints de culpabilité. Sur le matin, des souvenirs un peu plus heureux de son passé se payèrent même le luxe de lui faire une petite visite. Était-ce des souvenirs, ou bien… ? Perdu dans les limbes du sommeil, avec une petite gueule de bois au passage, Lachlan eut du mal à discerner rêve et réalité. D’habitude, ça ne posait pas tant de problème, parce qu’il dormait seul. Mais là… C’était tout autre chose.

Sa peau ressentait le contact fantôme d’Helena contre lui. Souvent, au petit matin, sa femme l’enlaçait car il avait la fâcheuse manie de s’éloigner au fil de la nuit jusqu’au bord du lit, et c’était un peu comme si elle le sauvait à chaque fois de la chute en le retenant. Evidemment, ça n’était pas Helena, ce matin-là, qui se tenait contre lui. Mais la position était, à peu de chose près, la même et la sensation du coup, foutrement agréable. Si c’était un rêve, mais bordel, qu’on ne le réveille jamais.

Malgré les années, son corps avait gardé les habitudes de cette époque révolue. Aussi se comporta-t-il dans ce rêve, enfin ce qu’il croyait en être un, exactement comme autrefois. Basculant doucement sur l’autre flan tandis que la douce main passait de ses abdominaux au creux de ses reins, il entoura la silhouette endormie de ses bras pour se caler plus encore tout contre. Il sentait le souffle endormi dans son cou, les cheveux qui lui chatouillaient le nez, sur lesquels il déposa un baiser sans même le réaliser. Ça n’était qu’un rêve de toute façon, un rêve surgi de son passé heureux et ça lui faisait un bien fou. Un rêve sans images, où les autres sens prenaient le dessus, c’était… étrange. Si agréable. Depuis le pays de Morphée, dont il avait délaissé les bras pour aller dans d’autres plus doux encore, ses lèvres prononcèrent de façon quasi inaudible un prénom. « Helena… » Si on ne faisait pas d’effort, on aurait presque pu croire qu’il en prononçait un autre, qui finissait pareil. Le réveil allait être difficile, et pas pour les raisons que l’ex joueur de Quidditch aurait pu imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 120
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | Eilyam
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 16:04

Anastasia aimait beaucoup la sensation de repos qu'elle avait lorsqu'elle dormait. C'était comme si elle était sur un nuage de coton, et comme si rien ne comptait vraiment. Elle s'était endormie mal-à-l'aise, ne savait pas encore que le réveil serait pire. En tout cas, pour l'instant, tout allait très bien. Vraiment très bien. Elle était contre quelque chose - quelqu'un - de chaud et elle n'avait définitivement pas envie de bouger. Le fait est qu'Ana n'avait jamais vraiment dormi avec d'autres personnes qui ne soient pas des gens de sa famille proche et éloignée. Le sentiment de se retrouver donc enfermée dans des bras qu'elle ne connaissait pas, était totalement nouveau. Très agréable aussi. Elle ne réalisa pas vraiment le changement de position et se contenta de se coller davantage, si c'était possible, contre la personne à l'origine d'un si merveilleux moment. La jeune femme ne se rendit pas vraiment compte qu'elle lui offrait un chaste baiser contre son torse. Au contraire. Le moment était idyllique. Et elle ne s'en rendait pas compte, perdue dans les bras de Morphée.

Un murmure lui fit papillonner les yeux et elle réalisa la chose. Elle était sur un matelas. Avec Lachlan. Lequel était torse nu. Lequel la tenait bien fermement dans ses bras pour qu'elle ne s'enfuie pas. Lequel était chaud comme la braise et sexy comme un Apollon endormi. Jamais elle ne se réveilla si rapidement. Les pupilles dilatées, Ana se demanda comment se sortir de là sans le réveiller, pour éviter la gêne d'une position que seuls leurs subconscients avaient désiré. Les joues enflammées, l'étudiante eut une brusque bouffée de chaleur et essaya de se dégager avec toute la délicatesse du monde. Mais l'ancien attrapeur des Vagabonds de Wigtown la tenait comme si elle était un vif d'or et bien qu'elle dû admettre que sa main à elle calée sur ses reins appréciait ce qu'elle touchait, elle avait VRAIMENT envie de s'en aller, illico presto. Ana souleva sa main perdue dans le dos de l'homme pour essayer de mettre de la distance physique entre eux. Ça marcha plus ou moins, mais il la tenait toujours. Elle avait trois solutions. La première était lâche, consistait à faire mine d'être endormie pour qu'il règle le problème tout seul lorsqu'il se réveillera. La deuxième solution était hasardeuse : elle pouvait tenter de se dégager comme elle pouvait, se tortillant comme un asticot en priant pour ne pas le réveiller. La troisième solution était suicidaire, consistait à l'appeler pour le réveiller de force et faire mine que non, elle n'était pas gênée - alors qu'elle savait pertinemment qu'elle le serait. BON ! Que faire ? Ana était une piètre actrice, elle allait être rouge pivoine, elle le savait. Elle était déjà rouge rien que d'y songer. La bonne nouvelle, c'est qu'ils étaient tous les deux habillés. La gêne aurait été terrible s'ils avaient été dévêtus. Là, dans son pull tout sale, l'étudiante ne se sentait pas trop ridicule. « Lachlan... » murmura-t-elle comme si cela allait suffire à le réveiller, « hé... Lachlan... ». L'homme semblait hermétique à ses appels. Merde. Est-ce qu'elle n'avait vraiment pas le choix avec la manière forte ? Elle lui tapota le torse avec son index et son majeur pour le réveiller, la honte. « Pouvez-vous me lâcher, s'il-vous-plaît ? » - il lui paru fort étrange de le vouvoyer considérant leur présente situation. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait faire d'autre, hein ? Elle avait rivé ses yeux noisettes sur lui en le priant silencieusement, comme si cela changerait quelque chose, de ne pas se mettre en colère ou de ne pas faire de désagréables commentaires.


(605)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 EmptyLun 5 Oct 2020 - 16:46

Il y eut de l’agitation, soudain. Le rêve se délitait, s’effondrait pour cause de retour à la réalité et sans doute pour s’y raccrocher comme il pouvait, Lachlan resserra son étreinte comme on s’accroche à un espoir perdu. Le temps s’étirait doucement, mais il fallut bien quelques minutes à son cerveau engourdi pour réaliser que la sensation n’était pas qu’une illusion. D’abord, il entendit son prénom. Une voix féminine, douce et délicate. Une voix qu’il connaissait, mais pas aussi bien que celle à laquelle il pensait. Premier indice. Il aurait fallu réussir à ouvrir un oeil, mais sa gueule de bois légère semblait coller ses paupières avec une glue invisible. Et puis surtout, il aurait fallu qu’il ait envie d’émerger de ce petit cocon de paix, parce que ça n’arrivait pas souvent, et ça faisait du bien, et laissez-le un peu profiter, bon sang.

Mais la réalité semblait bien décidée à frapper à la porte de son inconscient, comme ces petits doigts qui martelaient sa peau rendue chaude par la nuit et la proximité. La voix prononça une phrase plus longue, et l’accent gallois lui mit la puce à l’oreille. Oh. Bordel. De. Merde. Une pointe lui vrillait tout à coup le crâne tandis qu’il était presque totalement réveillé maintenant, mais pourtant incapable d’accéder à la requête parce que… Parce que quoi ? Parce qu’il se sentait foutrement con, déjà. Et vulnérable comme jamais. Confondre une gamine dans la vingtaine avec son ex-femme, c’était quand même une putain de bourde, qu’on se le dise. Alors peut-être que s’il ne bougeait pas, et qu’il laissait ses bras devenir mous, alors elle arriverait à s’extraire de là comme une grande, et il mimerait l’amnésie s’il la recroisait un jour, et merci bonsoir.

Mais c’était un plan de merde, et même en étant autant dans le gaz, il le savait. L’autre option était simple, efficace, s’éloigner d’elle comme d’une pestiférée et se confondre en bredouillements débiles avant de filer en dehors de la tente, et faire jaser tout le camping improvisé. Merde, merde, merde, réfléchis Lachlan. Il y avait forcément une troisième option. Forcément, forcément, forcément. Jugeant que ça commençait à faire long, il opta pour le premier truc qui lui vint en tête, une sorte de compromis froid et bizarre. Relâchant progressivement son étreinte, il s’étira doucement comme un fléreur, baillant tout son soûl comme un acteur de seconde zone tout en se décollant sans grande délicatesse. Mais c’était l’étirement qui faisait ça, hein ? Ca justifiait, nan ? Peinant à ouvrir ses yeux d’un bleu trop clair pour affronter la luminosité du petit matin, il les frotta et réalisa qu’il était sec comme un botruc. Ca piquait un peu ? « Bien dormi ? » lâcha-t-il d’un ton qui se voulait désinvolte alors qu’en réalité, il était gêné comme tout. Non pas que la honte soit tellement son habitude, mais là, la situation était intime et l’intimité, il la fuyait comme la peste. « Y’a fait froid cette nuit, nan ? » Piètre justification, mais ça ferait l’affaire, du moins, il l’espérait.

Passer de la position allongée à la demie-verticalité lui colla une barre dans le front, et il ébouriffa ses cheveux emmêlés par la nuit avant d’enfin ouvrir les yeux, qu’il ne posa même pas sur la gamine parce que hé, le contact visuel pourrait rendre tout ça plus gênant encore, si c’était possible. Agir naturellement. C’était ça qu’il fallait faire. Contre sa jambe, il prit conscience de la présence de sa baguette, comme si son corps trouvait la solution idéale à son problème. « J’vais vous abandonner. Vot’ frère est peut-être en hypothermie et puis, j’ai vraiment besoin d’un café là. » Finalement, il posa son regard sur les traits bien plus réveillés que les siens de la jeune femme. Plus le temps passait, plus ça devenait n’importe quoi leurs soirées, sérieusement. Désignant sa baguette qu’il avait attrapée dans sa poche, il fit une petite moue avant de hausser les épaules. « Si vous pouviez juste… Voyez, j’tiens pas à me trimballer un bout de réputation supplémentaire, alors. Bref. » Lachlan lui adressa un sourire gentil, plus gentil que d’habitude, dans lequel se cachait une pointe de gêne. « À bientôt p’t’être, Ana. » L’instant d’après, il disparaissait dans un nuage de fumée sombre. À l’atterrissage, réussi étrangement, dans son chalet, une pensée l’assaillit. Mais qu’est-ce qui lui avait pris de dire ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les étoiles du balai ne meurent jamais w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-