GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Pokémon EB06 : chez quels marchands trouver des ...
Voir le deal

Partagez

Une bouffée d'air frais | GINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyJeu 3 Sep 2020 - 11:06

Bournemouth, c’était la station balnéaire sorcière qui vous en mettait plein les mirettes à vingt ans. Cela avait beaucoup à voir, mais pas seulement, avec les sirènes qui venaient se prélasser et bronzer sur des rochers situés au large. Les belles femme-poissons ne squattaient pas tous les ans, et encore moins tous les jours. Elles restaient un phénomène inhabituel soumis à la chaleur des eaux et à la chance, de ceux qui vous extasiaient d’autant plus par leur rareté. Quand du côté moldu, le long de la Undercliff Promenade, on criait « Oh, des baleines ! » avant d’ajuster ses jumelles. Dans la baie sorcière, on sautait directement à l’eau, en oubliant parfois de bien visser son maillot sur les fesses. Le business de la partie sorcière de la ville côtière s’était bâti là-dessus. Et depuis, pour compenser l’absence des sirènes durant les trois cent soixante autres jours de l’année, un entrepreneur peu scrupuleux avait eu la brillante idée d’ouvrir un bar à vélanes.

Anselmus Spudmore avait assisté à trop de séances du théâtre à ciel ouvert pour encore s’extasier du spectacle (sauf dans le bar à vélanes, mais comme on en ressortait toujours ruiné, il était aussi bon de savoir conditionner sa fréquentation à quelque célébration d’évènements exceptionnels, entendez enterrements de vie de garçons). Il avait même fini par en deviner les rouages huileux et ficelles élimées. Ce mec les poches retournées, complétement accro, qu’on jetait sur le trottoir tous les soirs devant le bar justement. Les sacs de strangulots congelés importés de l’étranger qui se faisaient livrer à l’aube à l’arrière des restaurants. Il n’en aimait pas moins la ville, tout au contraire. Il l’aimait plus, un peu comme cette amante époustouflante qui vous rend un jour son abandon, délivre le secret de ses pires vergetures.

Il n’y avait sans surprise cette après-midi là aucun poisson à l’horizon en train de se la jouer topless. Le germain était caché sous l’un des nombreux parasols, des bières ensorcelées pour rester fraîches à ses pieds. Ses potes, une joyeuse bande qui mêlait à la fois griffons et blaireaux, faisaient une partie d’aquaquidditch. Notre ensorceleur choisit de plus complétement les abandonner pour aller s’acheter une lotion solaire. Ses bras rougissaient. Ce fut depuis la paillote où vous pouviez tout acheter (bouées bondissantes pour faire rire les enfants, serviettes farceuses qui vous expédiaient des pelletés de plage à la tronche etc.) que l’oeil de l’ensorceleur se trouva attiré par une curieuse procession. Des sorciers et sorcières fastueusement vêtus de noir, en ombrelles et voilettes, défilaient avec une mine consternée qui tranchait avec celles réjouies des touristes. Le visage de Gina se révéla parmi les autres. Et Spud comprit enfin qu’il s’agissait d’un enterrement, celui du père de son ancienne petite-amie. La rubrique nécrologique de la gazette avait rappelé à sa mémoire il y a quelques jours le nom de cet homme. Vito Da Valle. Il était dur de l’affirmer, comme elle portait de grosses lunettes de soleil, mais il lui semblait que la sorcière le regardait aussi. C’était généralement le moment que le sorcier choisissait pour transplaner, mais il était présentement imbibé d’une bière de trop. Quant à l’hypothèse de se cacher derrière le chariot de cartes postales, cela aurait été risible. Et pas uniquement parce que les cartes représentaient nombre de culs animés dans les flots. Finalement, ce fut un fin sourire, avec une compassion sincère, qu’il lui adressa.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyJeu 3 Sep 2020 - 18:18

Les vacances d'été étaient pour certains l'occasion unique de renouer avec leur peau caramélisée par le soleil, pour d'autres encore il s'agissaient d'un retour en enfance duquel il ne voulait plus revenir, mais pour le clan Da Valle, il ne s'agissait là que d'un endroit qui lui rappellerait à l'avenir un mauvais souvenir et son avènement. El Padre avait un jour dit : "Là bas est la mer, là bas est ma place, me mêlant au paysage, Mia Ragazza*." Se fondre dans la mer de Bournemouth. Elle n'avait jamais compris pourquoi cet intérêt soudain qu'il avait porté à la ville balnéaire plus fréquentée que ne l'était celle de sa ville natale, sur la côte sicilienne. Un endroit qu'il n'avait jamais revu, qu'elle n'avait jamais revu depuis leur départ de l'île pour l'Angleterre, puis elle avait découvert cet endroit, éloigné des touristes, cette falaise où le silence était roi, un silence où son père serait désormais le souverain. Il danserait désormais avec la mer, il n'achèterait plus de fleurs à la sienne, et ne lui tiendrait plus la main comme si elle était encore cette enfant dévergondée jouant pieds nus dans les rues. On ne s'apercevait pas de ce que l'on avait avant de le perdre. Tel était la devise. Elle devait désormais aller de l'avant et prendre les nouvelles responsabilités qui l'attendaient en main.

Ses longs et interminables cheveux noirs avaient été coupés le matin même au poignard par celui qui avait été l'homme de confiance de son père, telle était la tradition pour le nouveau chef de clan. A ce changement flagrant s'était ajouté le tatouage représentant une lune présent dans le creux de son cou, le symbole de leur clan dont elle était maintenant le chef, un changement important pour celle qui avait toujours dit que jamais elle ne serait tatouée. Cheveux noirs et encre s'accordait désormais avec sa robe et sa cape de deuil surmontée d'une fleur de lys, l'enterrement avait eu lieu sans accro, la procession était composée des membres les plus proches du clan, le reste était resté à Londres et à Agrigento pour mettre de l'ordre dans les affaires de la famille. En tête du cortège, les yeux perdus dans le vide, la guérisseuse ne pouvait que constater les regards étonnés des passants et la dénote de leurs vêtements avec ceux des touristes. Logique. Après tout la fin des vacances d'été approchaient à grands pas.

Enfants joyeux, adultes jouant, d'autres se reposant au soleil ; c'était en faisant son constat que ses sourcils se froncèrent derrière les verres noirs de ses lunettes de soleil. Anselmus Spudmore. Quel hasard en un jour comme celui-ci. Ce n'était pas la première fois qu'elle le croisait depuis sa sortie de l'hôpital, il y avait des années de cela, ses vingt-ans lui semblaient lointains maintenant, pourtant le pincement de coeur à chaque fois qu'elle le voyait fuir était quant à lui toujours présent. Non pas qu'elle aimait encore Anselmus Spudmore, mais elle cherchait encore la sincérité de sa parole, la sincérité qu'il n'avait pas eu en disparaissant de sa vie du jour au lendemain. Ce fut donc un choc de le voir, lui qui fuyait d'habitude si rapidement, lui accorder ses condoléances d'un sourire vague. L'hôtel n'était plus très loin, elle lui fit un signe de tête pour le remercier, suivit d'un signe de mains qu'ils connaissaient bien tout les deux. Je reviens. Elle espérait seulement qu'il serait toujours là une fois qu'elle serait de retour. Gina guida la procession jusqu'à l'hôtel, passant le cadre contenant la photo de son père à sa veuve, non sans la prendre dans ses bras une dernière fois. Quelques minutes plus tard, elle réapparaissait sur la plage vêtue d'un maillot de bain et d'un paréo toujours aussi noir, apercevant Anselmus non plus à côté de la paillote, mais à l'ombre sous un parasol. « Et bien... Il m'aura fallu huit ans pour arriver à t'attraper. » luit fit-elle en s'asseyant à ses côtés, sous quelques regards biaisés de ce qui lui semblait être les amis de son ancien petit-ami. « Tu transplanes vite. » ajouta-t-elle  en regardant la mer houleuse qui s'écrasait non loin de là.

Spoiler:
 


Dernière édition par Gina Da Valle le Dim 21 Mar 2021 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyMer 9 Sep 2020 - 14:56

Gina l’avait bien vu, aucun doute là-dessus. Le signe qu’elle venait de lui adresser le ramenait dans la capitale quelques années en arrière. Et Anselmus avait ravalé son sourire, il se sentait con, superbement con.

L’ensorceleur était d’une nature calme et nonchalante, plutôt du genre à rouler tranquillement son péteuforik plutôt qu’à gratter le sol de la patte comme un hippogriffe contrarié. Il n’en mena pourtant pas large en retournant s’asseoir sur son petit siège de pêcheur à l'ombre d'un parasol. Il n’arrêtait pas de se passer le pouce sur le sourcil, ce qui avait toujours été chez lui un éminent signe de détresse. Peut-être qu’il avait mal interprété le geste de son ancienne petite amie ? Peut-être qu’elle lui avait juste fait un doigt ? C’était une insulte qu’il aurait mérité de se voir attribué de sa part. Un sortilège un peu trop poussif sur son balai à l’époque de l’université, et il l’avait envoyé directement à Sainte-Mangouste. Il s’en était voulu à mort, comme on pouvait s’y attendre. Mais n’avait jamais eu l’opportunité de s’excuser. Sa famille l'avait devancé, à renfort de gallions et de parchemins de confidentialité. Et depuis tout ce temps, il s’était appliqué à fuir la jeune femme. La rupture entre eux avait été foutrement tacite …

L’italienne le rejoignit, s’asseyant comme une duchesse sur le siège d’à côté, et lui interrompit enfin son tic nerveux tandis que sa colonne s’étirait perceptiblement. Tous ses muscles étaient tendus et il était raide comme un manche à balai, le mage aérothurge ne savait pourtant pas encore s’envoler dans les cieux avec la détente d’un balai de compétition. Ses talons restèrent donc cloués dans le sable, et son cul vissé sur son siège. Ceux de ses amis qui avaient remarqué sa gêne apparente restèrent dans l’eau à observer, avec curiosité, le duo qu’il formait avec Gina. Il y en avait qui la reconnaissaient, et ceux-là purent intimer aux autres de ne pas rejoindre l’ancien couple. Ils continuèrent à se lancer le souafle, non sans lancer par ci par là quelques regards par-dessus leurs épaules, et puis finalement par échanger quelques rires. Ca devait finalement être assez comique de voir leur copain perdre à ce point ses couilles. La brune lui parlait d’un ton accorte, rien ne laissait entendre qu’elle était vindicative. Sûrement parce que, comme elle le disait si bien, huit années s’étaient déjà écoulées. Spud tenta de lui répondre sur le même ton, força même un regard dans sa direction. « Plus vite que mon ombre … ». Il avait tout fait pour se sentir morveux lorsqu’ils se reverraient, il faut dire que cela n’avait jamais fait partie de ses plans de la revoir, malgré la petitesse de leur communauté. Impossible malgré tout de lui faire faux bond alors qu’elle venait de perdre son père. Il se souvenait que les choses marchaient chez les Da Valle un peu comme elles marchaient chez les Spudmore. Il y avait chez eux une dimension de clan. Il eut donc la décence de lui présenter ses condoléances. « Je suis désolé pour ton père, Gina ». Il se saisit finalement de deux bières encore bien fraîches qui étaient glissés à ses pieds. Il les décapsula avec sa baguette et en tendit une à la sorcière qui portait son deuil jusque dans la couleur de son maillot de bain.
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyLun 5 Oct 2020 - 17:53

Une puce. Pleine d'humour. Fille aux expressions farfelues. Trop franche. Toutes ces qualifications désignait l'italienne, ou l'avait désignée. Pourtant aujourd'hui il n'y en avait qu'une qui la caractérisait toujours assise sur le sable : trop franche. A celui-ci on pouvait rajouter "nostalgique" et "en deuil".

Il n'aurait pas été étonnant de trouver parmi ceux-ci "en colère", mais le temps était passé. Huit longues années s'étaient écoulée depuis la rupture tacite et silencieuse qui avait eu lieu entre les deux adultes assis sous le parasol. Une rupture qui avait été précédée de deux parents et d'un frère tentant de soudoyer les Da Valle et Merlin savait combien Vito avait eu envie de liquider discrètement les Spudmore pour la honte qu'ils avaient subis. Deux fois. Une chute en balais et une tricherie qui avaient ruinées deux vies, quoiqu'ils s'en sortaient comme ils pouvaient. Deux joueurs de Quidditch dont la place en compétition avait été remise en question : l'une pour cause de blessure et l'autre pour fraude. L'une s'était noyée dans ses études tandis que l'autre avait disparu de sa vie.

Les nuits étaient passées, ces nuits où elle l'avait attendu à la fenêtre de sa chambre d'hôpital, sans voir ne serait-ce que le bout du nez de celui qui avait voulu essayer un sortilège de trop. Huit années. Huit foutues années où elle l'avait vu transplaner plus vite que son ombre à son approche pourtant dénuée de toute intention meurtrière - quoi que. Il avait fallu un enterrement pour qu'il daigne enfin lui adresser la parole. Un soupire mêlé à un rire s'échappa des lèvres de la guérisseuse, situation foutrement comique. Aurait-elle dû lui adresser une invitation à des funérailles plutôt que des lettres suppliantes à l'époque ? Au moins, il serait venu. « C'était juste un homme. Et puis... que serait la vie si il n'y avait pas de mort ? » se contenta-t-elle de répondre. Il n'était pas nécessaire d'adresser des remerciements et à vrai dire, elle n'avait jamais compris la raison pour laquelle on adressait des remerciements à un enterrement. Fallait-il remercier la mort de lui avoir pris son modèle et de l'avoir hissée à une position pour laquelle elle ne se sentait pas encore prête ?

« Merci. » Un sourire se forma sur ses lèvres grenat avant de prendre une gorgée, puis deux, de sa canette. Les yeux dérivant au large, elle se permit un regard en douce vers celui qui avait partagé sa vie. « Tu sais. J'ai l'impression d'être ton examen de fin d'année quand tu es tendu comme ça. » pouffa l'italienne, se remémorant Anselmus lorsqu'ils étaient à la fac. Certes, il n'étaient pas l'un des élèves les plus assidus, mais cela l'avait toujours fait rire, cette posture de manche à balais. Les regards intrigués de ceux qu'elle avait côtoyé à l'ENM se faisaient légèrement pesant depuis qu'elle avait laissé échappé un rire. A croire qu'ils ne les pensaient pas capables de discuter avec civilité sans qu'elle ne lui arrache la tête.


Dernière édition par Gina Da Valle le Dim 21 Mar 2021 - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptySam 7 Nov 2020 - 18:24

La relation de Gina avec son padre devait être aussi fusionnelle que celle qui unissait Spud au sien, son ironie était tenté d’interpréter dans ce sens le sourire grenat accroché à ses lèvres. Mais l’ensorceleur ne se risqua pas à professer tout haut cette idée rude qui lui traversait le crâne, ni à trinquer joyeusement au chaud cadavre. La sicilienne était de ces femmes qui vous laissaient un souvenir inoubliable, aussi éclatant que la couleur de son rouge à lèvres. Il n’aurait pas été faux mais trop simple de dire qu’elle était l’exacte opposée du germain. Si cela était aussi simple, la jeune femme aurait été beaucoup plus prévisible. Vraiment, Gina resterait toujours aux yeux de Spud cette nébuleuse accrochée à la voûte céleste : à la fois mystérieuse, magnifique mais aussi terrifiante à sa façon. Le blond se contenta de siroter une gorgée de sa bière, les yeux bleus rivés vers le grand large, comme s’il avait philosophé sur le sens de la vie et de la mort. Ce n’était pas le cas. Il était en vacances à la plage et donc peu amène à se creuser les méninges sur n'importe quel sujet trop élevé.

Son ancienne petite amie lui décocha finalement un sourire malgré lui, son égo mâle était forcément un peu flatté de constater que elle aussi se souvenait un peu de lui. Et pas uniquement de l’évènement qui les avait séparé, ça il s’en serait bien douté. Il lui rendit son regard. « Parce que je n’ai pas non plus prévu d’anti-sèche ». Finalement, il n’en avait jamais eu besoin en classe. Le poufsouffle était un sacré bosseur, pétri de doutes mais toujours dans le haut du panier, quoi que jamais premier. Quelque chose lui disait que cette discussion avec la sorcière ne serait pas si simple et que s’il fallait la comparer avec un examen, le jury le recalerait sûrement avant la fin. Gina au contraire, il ne l’avait jamais vu douter, ni de rien, ni d’elle-même. Elle marchait dans la vie et dans ses évènements les plus durs comme elle le faisait aujourd’hui à la plage, aussi aisément que si elle était la propriétaire des lieux. Le jeune homme peu confiant qu’il avait été n’avait pu que tomber follement amoureux à l’époque. Il était aujourd’hui moins puceau mais savait quand même rendre ses lauriers à Caesar. « Je continue à t’envier ton élégance, tu la balades avec toi partout où tu te pointes - l’ensorceleur ne parlait pas uniquement des bancs de l’école supérieure de magie - J’ignorais que la plage t’appartenait, c’est un bel héritage ». Et merde, son humour douteux n’avait finalement pas résisté à suivre l’endeuillée sur son hymne à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyMar 17 Nov 2020 - 1:12

« Les anti-sèches sont dépassées. » Les cannes c'est à la mode. Si la blague avait failli lui échappée, elle sut la retenir au bon moment. Il n'était pas nécessaire d'en remettre une couche sur l'évènement datant de l'ère pré-historique : une pure hérésie. Et puis la première partie de la phrase était très bien seule. Si le blondinet avec le ballon de volley avait été l'un des pires tricheurs de l'école supérieure - et ce n'était pas une blague, le nombre d'idées saugrenues qu'il avait eu était complètement impressionnante - Ansel' et Gina n'avaient pas eu besoin de ces méthodes. Le premier avait toujours été un bucheur tandis que la deuxième avait eu un véritable puit de connaissance comme parrain.

Le regard rivé sur les vagues, la sicilienne tentait de camoufler l'immense sourire et le rouge qui lui montait aux joues. L'humour douteux de son ancien compagnon ne pouvait que la faire sourire, même si l'objet en était plutôt triste. Spudmore avait toujours été doué en la matière, c'était d'ailleurs ce qui l'avait séduite au delà de son aisance sur un balais et de son regard taquin.  Elle l'avait en quelque sorte toujours admiré pour le second degré qu'il était capable d'avoir, après tout c'était rare de tomber sur une telle perle et elle n'oublierai jamais tout ces moments qu'elle avait passé à rire à gorge déployée dans la pelouse de l'ESM. « N'est-ce pas ? J'ai de la chance d'hériter de cette plage, elle est plutôt touristique et bien fréquentée. » Tel est pris qui croyait prendre. Gina avait hérité d'un nombre considérable de chose en l'échange de dizaines de centimètres de chevelures ôtés. Elle tendit sa bière au jeune homme pour trinquer. « A ma nouvelle acquisition ? » fit-elle en tendant sa bière dans le vide pendant quelques instants, le plus sérieusement du monde. « Bon. Tu trinques ? C'était une blague. Je suis à des années lumières de ton superbe humour, mais quand même. » Et oui. C'était une blague. Ah. Ah. Ah. Et non, tout le monde aurait pensé qu'il s'agissait là de la vérité.


Dernière édition par Gina Da Valle le Dim 21 Mar 2021 - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyMar 24 Nov 2020 - 13:05

Le goulot que Spud avait porté à sa bouche, il arrêta d’y boire. L’ensorceleur était bon pour cogiter, mais mauvais pour faire autre chose en même temps. Un souafle de volley roula à ses pieds qu’il renvoya à ses potes. Les meilleures blagues l’étaient souvent grâce à cet instant de flottement et il rit finalement, plutôt content d’être la victime que l’initiateur de la blague pour une fois. « J’dirais au contraire que tu as parachevé ton humour anglais … ». Le germain, plus anglais en la matière, trinqua en effet l’air réellement impressionné. L’élève avait dépassé le maître, à moins que ? Il saisit l’invitation à plaisanter en retour. « Après, c’est facile de piéger un ancien poufsouffle … ». C’était un peu comme tirer à la baguette contre Sainte-Mangouste.

Gina avait réussi à détendre l’atmosphère et quand il se rassit dans le dossier de son fauteuil, après avoir trinqué avec elle, ce fut superbement détendu : une bière à la main, les doigts de pied en éventail et un chapeau de paille baissé sur le front. Il ne cramerait pas, entre le parasol, ses lunettes, la crème et son chapeau donc. Quelque chose coulait quelque part dans leur sang d'héritiers issus de vieilles dynasties plus ou moins puristes pour l'une, même si Gina n'avait plus de père et lui plus tant que ça de noises dans la poche. L’ensorceleur commençait même à penser, quelque part au fond de sa cervelle ramollie par la farniente, qu’il avait été bien con de fuir son ancienne petite amie aussi longtemps. No hard feelings, aurait pu s’intituler leur présente et plaisante conversation. Il se trouva donc plus curieux, maintenant que la sorcière ne menaçait pas de lui transformer ses précieuses boules en innocents boursfoulets, de rattraper le temps perdu. Vous savez, entre vieux amis qui se retrouvent ... « Tu deviens quoi ? Quand tu ne tires pas à la baguette contre Sainte-Mangouste … ». Il l’observait à moitié allongé dans son fauteuil, sous le verre teinté de ses lunettes, pas encore complétement tranquille donc …
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyLun 28 Déc 2020 - 1:38

Un sourire, un vrai, e premier depuis un paquet de temps, s'afficha sur le visage ambré de la sicilienne vêtue de noir. Un sourire contrastant avec sa période de deuil. Un bout de temps qu'elle n'avait pas sortie de blague d'aussi bas étage, comme elle les aimait ; spontanée. La réalité n'était pourtant pas si éloignée de la blague. Elle possédait effectivement une partie de cette plage, un peu plus à l'est. Sorpresa !*. « Et c'est à une ancienne poufsouffle que tu dis ça ? » Elle bu une gorgée de sa bière, forte en goût, c'était pile ce qu'il lui fallait. « Tu as mal choisi ton public Ragazzo.* » Et oui. Elle aussi avait été sur les bancs de Poufsouffle, assez drôle pour une mafieuse, non ? Maintenant méfiez vous de tout le monde, s'il vous plait. Ne montez pas sur le balais d'un inconnu. Quelque soit la longueur du balais, d'ailleurs.

Derrière ses lunettes de soleil noir, ses yeux avaient pourtant perdus l'éclat qu'ils avaient possédés lorsque le Blond et la Brune sortaient ensemble. Il s'était passé beaucoup de choses, beaucoup de temps, depuis ce jour là. Et les derniers évènements n'arrangeaient rien , il fallait le dire. Elle avait pris dix ans en quelques jours. Mais à faire des blagues dont la qualité laissait à désirer, là sous le soleil, elle avait presque l'impression d'être revenue huit ans en arrière, quand ils partaient en vacances au soleil. « Et bien je tire ma baguette à Sainte-Mangouste pour compenser les pertes ! Officiellement, je suis Guérisseuse-en-Chef au deuxième étage, officieusement je suis comédienne et chante la sérénade à mes patients, quand ma canne ne fait pas des siennes et que je ne me vautre pas au milieu de leur chambre. » chuchota-t-elle en le regardant par dessus ses lunettes, en riant presque. Gina aimait son métier et plus que tout : ses patients. Qu'il s'agisse de petits ou longs séjours, elle s'arrangeait toujours pour qu'ils se sentent à l'aise et comme chez eux. Elle aimait tellement son métier, qu'elle ne se rendait pas de la légère bourde qu'elle venait de faire. « Et toi  ? Quand tu ne figures pas au classement des hommes les plus sexy du Royaume-Uni ? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Gina Da Valle le Dim 21 Mar 2021 - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyJeu 4 Fév 2021 - 20:36

Sainte-Mangouste, ça faisait un bail que Spud n’y avait pas traîné sa baguette. Il ne se souvenait pas vraiment de ce qu’on y ensorcelait au deuxième étage, mais guérisseuse en chef, ça en jetait ! Gina lui décrocha une mine franchement impressionnée. Le garçon qu’il avait été à l’école supérieure de magie n’avait jamais douté de ses capacités magiques mais d’autres qualités retenaient alors plus facilement son attention amourachée. Et alors qu’il commençait à s’amuser doucement en l’imaginant se donner en spectacle pour ses patients - ah ça il s’en souvenait bien - son rire resta bloqué au fond de sa gorge dès qu’elle mentionna sa canne. La dernière fois qu’il s’était rendu à l’hôpital il s’en souvenait maintenant, c’était pour lui rendre visite après l’accident, elle était ressortie avec sa canne.

De nouveau fermée comme une huitre, la gueule du sorcier était tournée vers la ligne d’horizon de la mer sans que son regard ne s’accroche à aucune voile. Le malaise ne disparut pas quand Gina lui renvoya sa question et ses orteils poilus s’enfoncèrent dans le sable. « Rien de spécial ». La rudesse de son ton, il la perçut quelques secondes après avoir parlé et c’est en corrigeant son inconfortable posture dans son siège de pêcheur qu’il rectifia également sa réponse. « Je bosse à la Compagnie depuis peu - ouais quand ton nom est l’un des deux qui compose la raison Compagnie Ellerby et Spudmore, tu peux rarement sortir le nom complet sans passer pour un pistonné - Je … euh … j’ensorcèle des balais ». C’était ça l’aveu qui le mettait dans ce piteux état. La suite sortit toute seule, bien plus facilement. « J’aurais préféré que ce soit encore une plaisanterie … ». Ce n’en était malheureusement pas une. Elle avait mis au placard sa carrière au quidditch et lui avait continué de lancer les sortilèges qui lui avaient valu de se voir affublée d’une canne ... poste garanti à la clé chez papa.

« C’est impressionnant, guérisseuse en chef … » il lâcha enfin toujours aussi morveux.
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyJeu 25 Fév 2021 - 1:33

La jeune femme au teint halé devint soudainement plus blanche de les nuages. Elle avait franchement jeté une bouse de dragon sur la table. Et sans s'en rendre compte en plus ! Si Gina avait parfaitement intégré sa canne et sa démarche boiteuse à son train de vie et ses blagues douteuses, elle n'avait en aucun cas pensé que celui qui l'avait mise dans cet état ne supporterai peut-être pas qu'on lui rappelle ses erreurs du passé de cette manière là. Stupido. « Excuse-moi, Ansel', je voulais vraiment pas insinuer quoi que ce soit... » L'italienne se posa en tailleur, face à lui, se sentant idiote d'avoir mis ce sujet sur la table. A vrai dire, elle savait déjà qu'il travaillait comme ensorceleur, la première fois, quand elle l'avait su, la baguette lui était restée en travers de la gorge. Et puis elle avait grandi, découvert de nouveaux horizons, quitté son fauteuil et repris une vie somme toute normale. « Tu sais, aujourd'hui, c'est quelque chose qui fait parti intégrante de la personne que je suis devenue. » La jeune femme tenta de le réconforter, posant une main sur son bras. « Et puis, j'ai ma propre part de responsabilité dans cette histoire, alors... » arrête de t'en vouloir. Ces mots restèrent coincés dans sa gorge, était-elle bien placé pour lui dire cela ? En avait-elle seulement le droit ?


Dernière édition par Gina Da Valle le Dim 21 Mar 2021 - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyMer 3 Mar 2021 - 23:31

L’ensorceleur n’avait jamais été amateur des états de fait qu’aucun sortilège ne pouvait résoudre. « T’as pas à t’excuser ». C’était à lui de s’excuser mais comment sans être capable de la regarder ? Ses yeux fixaient le sable entre ses pieds alors que la sorcière s’était assise face à lui en tailleur. C’était absurde que ce soit à elle de le rassurer, sa nature prudente et bornée l’empêchait d'ailleurs d’acheter ses explications. « Ouais ». La main de la médicomage était chaude sur son bras et il n’avait aucun mal à imaginer leur chaleur guérir d’autres blessures au quotidien. La sorcière, décidément, l’impressionnerait toujours. « T’as toujours eu de la ressource - il posa la sienne par dessus pour lui en caresser naturellement le dos avec le pouce - J’aurais fait autre chose de ma vie moi aussi, si j’avais su faire autre chose … ». Ce n’était pas simplement que les seuls boulots, les sales boulots, qu’il avait trouvé une fois viré de l’école sans diplôme, avaient tous un rapport avec le traffic de balais. Ce n’était pas non plus qu’il s’agissait de la seule matière où il excellait. C’était une obsession. Sa vie, tout comme celle de son frère aîné, et de leurs parents avant eux, n’arrêterait jamais de tourner autour des balais. Aucun membre de la dynastie n’avait jamais trouvé bon de qualifier cette ambition de malédiction, et pourtant …
Revenir en haut Aller en bas
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 147
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)jenesaispas
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA EmptyDim 21 Mar 2021 - 12:25

Cette histoire de balais les avait poursuivi bien trop longtemps, mais il était temps, maintenant. Temps de faire table rase du passé, elle ne voulait plus le voir transplaner au moindre regard se croisant, il avait passé huit ans à la fuir, et elle huit ans à le chercher. Leur relation n'avait plus lieu d'être et n'existait plus dans sa forme originale, mais Gina ne voulait pas perdre ça, ces petits moments de réconforts, cette communication qu'ils avaient développée. Ce serait complètement stupide. Bon en matière de stupide, clairement elle n'était pas en reste, mais bon. On faisait avec. Elle n'allait pas enfoncer le couteau dans la plaie et se contenta de laisser sa main sur son bras. Mais la stupidité ne s'envolait jamais réellement. « Pourquoi tu n'es pas venu ? » Superbe exemple. La bombe était lâchée, le regard interrogateur posé sur le blond. Anselmus Spudmore n'était jamais venu la voir et n'avait jamais mis les pieds dans sa chambre, contrairement au reste de la très désagréable famille qu'il possédait. Très clairement, si elle recroisait un jour la route de Randolf, il allait manger de la terre à pleine dent. « Je t'ai attendu. Tout les jours. » Et ce pendant plus d'un an, elle avait regardé à la fenêtre, à la porte dans l'espoir de le voir la passer, mais ce temps là n'était jamais arrivé, et puis elle avait commencé à essayer d'oublier.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une bouffée d'air frais | GINA Empty
MessageSujet: Re: Une bouffée d'air frais | GINA Une bouffée d'air frais | GINA Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une bouffée d'air frais | GINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-