GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !

Partagez

Un, deux, pas de deux (Lachlan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 162
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un, deux, pas de deux (Lachlan) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un, deux, pas de deux (Lachlan) Un, deux, pas de deux (Lachlan) - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2020 - 8:43

C’était agréable, de faire la conversation comme ça. Sans se prendre la tête, ni rien, juste parler de choses et d’autres, apprendre à connaître quelqu’un et inversement, sans avoir peur d’être jugé ou quoi. Ca faisait vraiment longtemps que Lachlan n’avait pas connu ça. C’était facile, vraiment, et il était même content de s’intéresser à quelqu’un d’autre que lui même. Savoir qu’elle avait vécu en Suède par exemple, se connecter à ce souvenir là parce que lui aussi avait un historique avec ça. En fait, c’était Carina qui faisait les connexions toute seule, et lui suivait le mouvement sans réfléchir, comme un bout de bois qui flottait sur une rivière qui pour une fois n’était pas en plein tumulte. Agréable, oui, c’était le mot qui convenait.

Il lui parlait Quidditch, avec la fougue et la passion qui le caractérisait toujours quand il en venait à aborder son sport préféré. Non, en vrai, c’était plus que ça, c’était sa vie, toute entière, même si aujourd’hui il était obligé de suivre ça d’en bas la majorité du temps. Lachlan eut un sourire sincère, un vrai sourire de contentement, quand elle lui dit qu’elle viendrait le voir jouer si elle pouvait. Ca lui ferait plaisir, et il n’aurait pas trop su dire pourquoi. C’était comme ça, point. Se dire qu’en descendant ce coup-ci, il n’aurait pas à parler qu’avec des ivrognes beuglants, mais avec une jolie rousse qui le sortait un peu de sa zone de confort. «  Ça m’ferait plaisir. » dit-il assez sobrement, mais avec un ton un peu joyeux qui allait bien avec son sourire qui se faisait trop rare sur sa jolie gueule dont il n’était même pas conscient.

Entre deux bavardages, ils mangèrent leurs délicieux plats, et la voir se régaler comme ça lui donna l’impression que pour une fois, il n’avait pas tout foiré. C’était vraiment un chouette lieu, même si le regard inquisiteur de Paulie toutes les quatre bouchées le gavait un peu. Et comme il se concentrait pour éviter de manger comme un sagouin, ou parler la bouche pleine par exemple, Lachlan préféra se taire un peu et profiter du moment en silence. C’était qu’il n’avait pas peur de ça, les silences, c’était parfois mieux que les mots. Et puis elle lui parlant peu de sa vie, encore, elle était de Bristol apprit-il. «  Ça fait une trotte. Tu transplanes sur une si longue distance, ou bien ? » C’était une remarque pragmatique, pas super intéressante. Lachlan n’aimait pas trop transplaner, même si c’était pratique en soi mais le vol, c’était mieux. « Moi j’aime pas trop ça. J’aime mieux voler, m’enfin, tu t’en serais douté. » ajouta-t’il avant d’attaquer la fin de son assiette et de l’écouter dire des trucs sûrement plus captivants que ça. Et puis, il réalisa qu’elle lui avait parlé d’un truc et qu’il n’avait pas relevé, et peut-être que ça n’était pas sympa, alors il termina sa bouchée histoire d’être gentleman un peu, avant de reprendre. «  Hum, tu vis avec ta nièce hein ? Comme une sorte de colocation ? » Pas perspicace pour deux sous, Lachlan n’avait pas pensé à calculer quoi que ce soit niveau âge, et ne s’imaginait pas non plus que des tantes bienveillantes pouvaient avoir la garde de gosses en étant elles-même si jeunes. Alors il s’imaginait une ado à Poudlard, et Carina qui s’occupait d’elle pendant les vacances. Tout à coup, sans réfléchir, il pensa à ses propres nièces et réalisa qu’il ne les connaissait même pas. Mais il ne blâmait pas ses sœurs pour ça. Un tonton taulard, ça faisait tache dans les repas de famille. Mais ça, il n’en parla pas. Il était à l’aise avec Carina, mais quand même…

Le repas s’était terminé tranquillement, dessert, bavardage encore un peu, et puis Lachlan avait payé l’addition parce qu’il se figurait que c’était comme ça que ça marchait. Et puis franchement, il avait bien trop de gallions en poche pour son train de vie qui était, disons le, assez sommaire. Tout l’argent qu’il avait en trop, il le donnait à Sainte-Mangouste pour les grands blessés du Quidditch, pour une raison évidente. Une fois dehors, ils se baladèrent un peu le long de la rivière malgré le froid, qui était sec toutefois alors, c’était plutôt agréable. Finalement, ils trouvèrent un banc, enfin, un tronc d’arbre qui servait de banc plus exactement, et s’y assirent tranquillement. Sans réfléchir, parce que c’était le moment ou parce qu’il en avait envie, plutôt ça d’ailleurs, Lachlan posa sa main encore chaude sur la joue de la belle médicomage et déposa un baiser d’une tendresse rare chez lui sur ses lèvres. Agréable oui, c’était le mot qui convenait à la soirée. «  Merci d’être venue ce soir. Et puis, pour la soirée aussi, c’était bien, enfin j’veux dire… » Pourquoi diable s’était-il mis à parler ? «  C’était mon premier rencard depuis, genre… milles lunes ! » acheva-t’il dans un espèce de rire mi-gêné, mi franc. Sans avoir l’air d’un ado malaisé par la situation, il ne savait pas trop quoi dire, quoi faire. Peut-être juste profiter de l’instant sans parler, ça aurait été tout aussi bien, mais ça lui paraissait important de dire un truc positif pour une fois. «  Et comme on a tout fait à l’envers, bah, j’dois t’avouer que j’sais pas bien quelle est la suite. » Lui, il avait bien une idée du programme. Enfin, proposer à la belle Carina de venir dans son chalet, ça lui paraissait une suite logique et encore plus agréable, et puis après l’épisode comptoir, ça ne la choquerait sûrement pas. Mais il ne voulait pas passer pour le mec qui avait fait ça uniquement pour l’attirer dans son lit parce qu’en vrai, bien qu’il aimait comme tout homme les plaisirs de la chair, il appréciait vraiment passer simplement du temps en sa compagnie. Collé ou pas à elle, même si une alternance des deux lui irait bien, en vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 242
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (BABINE.)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un, deux, pas de deux (Lachlan) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un, deux, pas de deux (Lachlan) Un, deux, pas de deux (Lachlan) - Page 2 EmptyMer 3 Fév 2021 - 13:01

Carina parlait facilement lorsqu'elle se trouvait en bonne compagnie. Dévoiler quelques informations de son existence sans forcément tout préciser ne lui paraissait pas incohérent. Dire qu'elle venait de la région de Bristol n'était pas la chose la plus personnelle qu'il lui ait été donné de révéler depuis le début de cette soirée. De plus, sachant où elle se trouvait - à quelques pas du chalet de Lachlan - c'était en vérité assez naturel. Elle eut un sourire amusé à sa question suivie d'une réflexion on ne peut plus charmante à son sens. “Cela dépend. Des fois, je prends le magicobus, des fois je passe par le réseau de cheminette. Et cela m'arrive de transplaner, mais rarement en une fois.” Cela dépendait bien sûr de sa fatigue, de son humeur, de l'heure à laquelle elle terminait. Et bien d'autres variantes qu'elle ne précisa même pas dans son esprit car elle ne les connaissait assurément pas par coeur. Elle se laissa ensuite aller à quelques confidences qu'elle n'avait même pas envisagé un instant. Elle resta interloquée par son interrogation quelques secondes avant de se concentrer à nouveau sur son plat qu'elle avait bien entamé. Après avoir avalé une bouchée, elle répondit le plus sincèrement du monde : “C'est plutôt ma pupille. Elle est orpheline de père et mère.” Elle n'espérait pas attiser son apitoiement ou autre. Mais, elle avait préféré ne pas le laisser penser qu'il s'agissait d'une colocation même si dans le fond cela aurait été préférable à la réalité. Il valait peut-être mieux dire "Je suis en colocation avec ma tante" que "Mes parents sont morts". Une étiquette plus facile à porter. Pour le moment, Deirdre ne s'était pas plainte d'avoir été cataloguée par ses camarades. Carina savait les enfants parfois cruels pour avoir vécu cette période de sa vie assez durement. Cependant, elle ne regrettait de dire la vérité aux gens qu'elle rencontrait.

La soirée se poursuivit sur une même note positive, sans prise de tête. Le repas touchait à sa fin - elle prit même un dessert - et après cela, ils entamèrent une promenade pour ensuite s'installer sur un rondin. Un tendre baiser, des paroles agréables à entendre... Tout lui semblait propice à une suite et fin de soirée tout aussi appréciable. Lachlan était maladroitement honnête, ce qui ne la dérangeait pas. La clef était de le prendre pour ce que c'était : de l'honnêteté peut-être mal amenée, mais touchante. Elle ne dit rien un instant laissant son regard vagabonder dans l'horizon avant de revenir vers Lachlan et ses grands yeux bleus toujours aussi captivants. “Je suis ravie d'être venue. J'ai passé une bonne soirée.” C'était la vérité. Carina ne cherchait pas à voir des spectacles fantastiques, n'attendait pas qu'on lui décrocher la lune ou les étoiles. Elle se satisfaisait de ce qu'elle avait, de ce qu'on lui donnait tout en reconnaissant bien lorsqu'on la traitait mal. Elle avait appris à aimer les petites choses car dans le fond ce qui importait le plus, c'était la compagnie et non l'activité. Elle n'allait pas faire n'importe quoi, mais vous comprenez le point de vue. Finalement, Lachlan fit une remarque plutôt pertinente. Elle pourrait sans doute se poser des tas de questions à partir de cette réflexion somme toute raisonnable. “Est-ce qu'il a vraiment besoin d'une suite définie ?” Demanda-t-elle songeuse. Il n'avait pas tout à fait tord en vérité. Ils avaient fait les choses à l'envers selon une norme. Le rendez-vous venait toujours en premier... du moins généralement. “Je crois que nous pouvons suivre nos envies. ” Il n'y avait pas de honte dans sa voix. Après tout, quel était le problème ? N'étaient-ils pas deux adultes qui ne faisaient de mal à personne ?

Il lui vint une idée qui ressemblait probablement à la sienne. Cela aurait du sens en tout cas. Elle ne tarda pas à la partager à voix haute. “Personnellement, j'aimerais bien voir le chalet dont tu m'as parlé ce soir.” Eh bien plus encore. Il lui avait dit quelques détails qui lui permettraient sans doute de l'imaginer si elle s'en donnait les moyens. Ce qu'elle proposait rejoignait fort heureusement ce qu'il avait en tête. Et le dit chalet était fort agréable, probablement plus en été ou au printemps. Cette terrasse devait être idéale pour les soirées aux températures plus chaudes. Les lieux semblaient isolées, une partie de la forêt tranquille. Elle contempla l'intérieur avec des yeux curieux et presque admiratifs. Elle s'y sentait bien dans ce chalet en sa présence si bien qu'elle passa le reste de la soirée avec lui et ne rentra pas de suite chez elle.
Revenir en haut Aller en bas

Un, deux, pas de deux (Lachlan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-