GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -31%
JBL Flip Essential – Enceinte Bluetooth portable ...
Voir le deal
68.99 €

Partagez

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMar 8 Sep 2020 - 23:40

Le paillasson de Stubby fut témoin d’un petit soupir triste. Le coeur lourd, Neo mit un temps infini avant de se décider à frapper. Non pas qu’elle n’avait pas envie de voir son meilleur ami, au contraire. Qui mieux que Stubby pour lui remonter le moral quand elle était dans pareil état ? Oui mais voilà, il allait falloir expliquer. Expliquer pourquoi Neolina, le rayon de soleil sur pattes, ressemblait à un petit nuage tout gris. Malgré tous ses efforts, même ses collègues du Ministère avaient remarqué que quelque chose clochait. Ça n’était pas bon ça. Pas bon du tout. Elle qui arborait toujours un magnifique masque en forme de sourire, même dans les pires moments, voilà qu’elle peinait cette fois à faire semblant. C’était dire si son petit coeur avait été éprouvé.

Mais voilà, il était bien difficile pour elle de faire le tri dans l’avalanche de sentiments qui la submergeait ces derniers temps. Le visage de Razvan s’invitait à chaque instant, et pourtant, jamais il ne lui avait paru aussi inaccessible qu’aujourd’hui. Avant, elle savait. Elle n’avait pas besoin d’y penser pour savoir, ressentir qu’il serait toujours là pour elle, toujours, à n’importe quel moment. Comme ce matin d’été où elle était venue, toute tremblante, avant que son corps ne subisse d’autres frissons bien plus agréables. Même s’ils s’étaient promis, au fond, que tout ça ne changerait rien, Neo ressentait bien tout le contraire. Elle avait besoin de quelqu’un pour affronter tout ça. Elle avait besoin de bras pour la consoler, d’une épaule sur laquelle poser sa tête qu’une tornade semblait dévaster désormais. Et ça ne pouvait pas être les siens. Ça ne le pouvait plus.

Ca allait passer. Bien sûr que ça allait passer, surtout avec sa philosophie à laquelle elle croyait plus que jamais. Surtout, ne jamais rien regretter. Surtout, avancer, avancer toujours et ne pas regarder derrière, car il fallait y laisser les fantômes, les douleurs et le reste. Mais il y avait bien des choses avec lesquelles c’était plus difficile. Son divorce. L’annonce de son ventre aride. Quelques terribles conversations. Celle qui avait eu lieu dans cette cuisine en faisait désormais partie. Peut-être n’auraient-ils jamais du en parler. Peut-être. Mais penser comme ça était ce qui causerait sa perte, il ne fallait pas, non. On ne pouvait refaire ce qui était fait, c’était ainsi.

Ce dont elle avait besoin, plus que jamais, c’était se changer les idées. Et s’entendre dire, aussi, qu’elle avait pris la bonne décision. Parce qu’elle en doutait plus jamais. Au moins, avec Stubby, Neo savait qu’elle aurait l’un des deux. Avec sa franchise légendaire, pas sûr qu’il lui dise ce qu’elle avait envie d’entendre. Mais comme toujours, Stubby saurait lui redonner le sourire, elle n’en doutait pas. Voilà déjà quelques jours qu’ils se faisaient rares sur ses lèvres, alors que c’était pourtant sa marque de fabrique. Finalement, Neo toqua timidement à la porte, épuisée qu’elle était par les tourments qui l’empêchaient de dormir. Quelques secondes à peine, et la porte s’ouvrit. Neo baissa les yeux et gratifia Pomelo d’un petit geste gentil, mais garda son masque de tristesse affiché. L’elfe comprit très certainement que quelque chose n’allait pas, et la laissa entrer sans dire un mot alors qu’habituellement, Neo aimait échanger avec lui avant que le maître des lieux ne débarque.

Presque comme chez elle, Neo traîna sa peine et ses pieds maladroits jusqu’au salon, immense, trop même. Elle qui aimait les endroits cosy trouvait toujours que la démesure du lieu était impressionnante. En vérité, tout ce qu’elle voulait là, c’était se rouler dans un plaid, caler ses mèches blondes sur les genoux de son célèbre ami et manger de la nourriture déraisonnable en luttant, sans doute, pour ne pas pleurer. Laissant le soin à Pomelo d’aller chercher l’ami en question, elle s’assit sur le bord du canapé, les fesses à moitié dans le vide, s’excusant presque d’être là rien que dans son attitude. Face à elle, la grande fenêtre laissait passer les derniers rayons de l’après-midi. Neo perdit son regard sur l’horizon où les toits dessinaient un paysage, se demandant sans y penser ce que Razvan faisait à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 9 Sep 2020 - 1:31

Stubby avait passé sa journée à décuver. Il n’avait pas eu l’attention de boire autant la veille. Mais les fêtes avec les Buzzsticks étaient toujours intenses. Il y serait resté jusqu’aux premières lueurs du jour s’il n’avait pas décidé de rentrer chez lui pour terminer sa soirée en compagnie de l’aimable Cheers. Celui-ci avait dû partir tôt au petit matin pour aller travailler, l’ayant un peu réveillé au passage. Cela étant, de toute la journée, le chanteur n’avait qu’à peine quitté son lit bien trop confortable. C’était qu’il n’en avait pas eu la force et qu’il voulait être un minimum présentable lorsque Neolina allait arriver.
Quand approchait l’heure vers laquelle elle était sensée arriver – heureusement que Pomelo le lui avait rappelé, il quitta ce nid douillet pour faire un saut à la salle de bain, ne voulant pas exposer son amie à son odeur d’alcool et de transpiration. Il laissait tout le soin à l’elfe de maison de changer ses draps. Une fois douché, il enfilait les vêtements qu’il lui avait soigneusement préparé. Une tenue sobre et confortable. Tandis qu’il regardait son visage fatigué et se disait que, finalement, il n’avait pas une tête si terrible – merci à la beauté naturelle – il entendit quelqu’un entrer dans l’appartement. C’était Neolina. Il la trouva particulièrement peu loquace par rapport à d’habitude.

Le temps d’arranger ses cheveux encore un peu humides, il sortit de la salle de bain et monta au salon où il retrouva Neolina assise presque timidement sur le canapé. Et quelle tête d’enterrement qu’elle arborait !
C’était bien ce qu’il craignait.
Il s’approcha d’elle en souriant.
« Hey, Neo ! » la salua-t-il en lui faisant une bise amicale.
Il profita d’être suffisamment penché vers elle pour aviser sa mine de plus près.
« Eh beh dis-moi, ça n’a pas l’air d’aller fort. »
Direct, les pieds dans le plat. Il s’installa en biais sur le grand fauteuil qui faisait face au canapé. Il réprima la grimace causée par ses courbatures. Oui bah c’était intense avec Cheers aussi !
« Si tu voyais la tête d’enterrement que tu tires ! Je croirais presque que tu n’es pas contente de me voir et je serais très vexé. »
Il n’aimait pas voir Neolina ainsi. La tristesse ne lui seyait point. Elle était plus belle quand elle souriait. Indéniablement. De toute façon, il n'aimait voir aucune des femmes de sa vie triste.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 9 Sep 2020 - 2:41

L’enthousiasme de Stubby contrastait follement avec l’humeur de la roumaine. Se faufilant comme un fléreur, elle ne l’avait pas entendu arriver, ou bien était-ce parce que ses pensées l’accaparaient. En tout cas, elle fut surprise par sa bise qui lui fit décrocher un vague sourire fugace. Il sentait bon, comme un peu toujours d’ailleurs. Tandis qu’elle posait son regard sur lui, une pensée réconfortante, quoiqu’un peu triste, l’envahit : Stubby était sans doute le seul homme de sa vie qui ne lui ferait jamais de peine, ou de mal. Longtemps, elle avait rangé Razvan dans la même catégorie, mais la réalité l’avait rattrapée. Comment en étaient-ils arrivés là ? Comment une si vieille amitié avait-elle pu prendre un tel chemin en une petite matinée ? Quelque chose était né et, dans un étrange et terrible équilibre, quelque chose d’autre avait disparu.

Neo connaissait assez Stubby pour savoir qu’il n’y allait pas par quatre chemins. Jamais. Et là, son air triste dénotait tellement avec son attitude habituelle qu’il ne mit pas plus de quatorze secondes avant d’aborder le sujet. Et bien, pourtant, son hibou avait annoncé la couleur, du moins le pensait-elle. En réalité, Neo étant Neo, elle avait bien sûr adouci son propos, et sans doute qu’il n’avait pas su lire entre les lignes sa tristesse sur un bête parchemin. En tout cas, le choix de ses mots était relativement pertinent : Neolina avait tous les symptômes du deuil. Ca n’était pourtant pas la première fois qu’elle subissait une telle épreuve. Il y avait d’abord eu le deuil de l’enfant qu’elle n’aurait jamais, dont Stubby ignorait tout. Et puis, celui de son mariage. Et désormais, même si le mot semblait fort, le deuil de son ancienne relation avec son ami d’enfance. Au fond d’elle, la roumaine savait bien que tout n’était pas terminé, elle avait promis, et une promesse était une promesse. Mais plus rien ne serait comme avant, c’était certain. Il fallait l’accepter. Comme si de rien n’était. Les mots dans sa langue natale, prononcé par cette voix qu’elle connaissait par coeur, résonnait encore dans sa tête. Comment était-elle censée faire ça ? Comment pouvait-elle réussir cette prouesse, alors que son corps se souvenait encore de la moindre sensation qu’il avait provoqué en elle ce matin-là ? Ils avaient pris cette décision pour ne rien gâcher. Et c’était exactement ce qui se passait.

« Ca se voit tant que ça ? » lâcha-t-elle à voix tristement basse. Toutefois, il parvint à lui décrocher une bribe de rire avec la fin de sa phrase. Du Stubby tout craché, qui ramenait tout à lui évidemment. Neo savait bien pourquoi il disait ça, hein, que ça n’était pas un excès de narcissisme, du moins, pas cette fois là. « Tu sais bien que je suis toujours contente de te voir. » Et c’était vrai. Au plus fort de sa tristesse, Stubby était une petite bulle de joie dans son coeur. Elle savait qu’il allait lui remonter le moral. C’était certain. « Mais ce soir, je crois que c’est toi qui va devoir mettre l’ambiance. Comme tu vois, je n’ai pas trop le coeur à ça. » Oh non, son coeur était dans un bien trop piteux état. Et elle sentait bien qu’elle allait devoir expliquer tout ça, mais hélas, oh oui hélas, elle n’en avait pas la force. Finalement, elle s’affala de tout son long dans le canapé bien profond, sa tête enfoncé dans un moelleux coussin, ses mains cachant ses yeux fatigués. Pourquoi Stubby s’était-il posé dans le fauteuil d’en face au lieu de venir à côté d’elle, par Merlin ? « Oh Stubby, pourquoiiiiii je m’inflige ça, pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » Ca avait débordé, comme ça. Et évidemment, comme toujours, Neo se blâmait elle plutôt qu’autrui. Dans cette histoire, elle avait été bien bête, en réalité. Et, il fallait bien l’avouer, elle s’en voulait de s’être ainsi laisser aller. Pourtant, ça avait été si… parfait ? Et éphémère, hélas…
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 9 Sep 2020 - 13:40

En lisant la lettre de Neolina, Stubby avait compris qu’elle n’était pas au sommet de sa forme. Mais il ne pensait pas que c’était à ce point-là. Elle ne semblait être plus qu’une ombre blafarde d’elle-même. Il s’imaginait alors un truc terrible qui lui était arrivé à elle ou l’un de ses proches. Il n’exprimait néanmoins aucune de ces pensées ni ne manifesta son inquiétude.
« Tu as croisé un miroir au moins une fois depuis que tu es en totale déprime ? »
Les grandes emphases de compassion, ce n’était pas vraiment son genre. En fait, cela lui semblait inutile. Et puis il était à peu près sûr que son amie ne voulait pas de sa pitié non plus. Qui voulait de la pitié ? Il n’allait pas lui redonner le sourire ou l’aider en plongeant avec elle dans sa tristesse. Cela n’aurait eu aucun sens de faire cela.
« Au contenu de ta lettre, je m’en serais douté. C’est pas grave. J’aime mettre l’ambiance. Ca ne me dérange pas. »
Il la regarda s’affaler sur tout le long du canapé, en train de se morfondre complètement. Pomelo vint avec un plateau de boisson sans alcool. L’alcool, c’était fini pour Stubby ! Au moins jusqu’à la prochaine soirée. Il se servit en thé glacé. Et si lui ne buvait pas d’alcool, alors Neolina non plus. C’était chiant d’être la seule personne sobre. Il savait que la roumaine ne le restait jamais longtemps avec une bière à la main.
Il assistait au spectacle de la voir se morfondre, se blâmait elle-même pour un motif qui lui était encore inconnu. Sans avoir cette information, il craignait de ne pas être d’une grande aide.
« Tu sais, ça, je peux pas le savoir. Faudrait déjà que tu me dises ce que tu t’es prétendument infligée. Peut-être que là je pourrais t’aider. »
Elle se blâmait mais il était certain qu’elle n’y était pour rien. Ou qu’elle n’était pas en tort de quelque façon que ce fut. On n’était pas toujours responsables des mauvaises choses qui nous arrivaient. Rarement, même. Stubby partait d’un postulat très simple : 98% du temps, c’était de la fautes aux autres ou à pas-de-chance. C’était un principe très déculpabilisant. Il s’était fait larguer : ce n’était pas sa faute. C’était seule de son ex qui n’avait pas su le voir à sa juste valeur. Il s’était honteusement cassé la gueule sur scène : ce n’était pas sa faute. C’était le sol qui était trop glissant.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 9 Sep 2020 - 15:17

Sacré Stubby. Sa remarque sur le miroir lui arracha un demi-sourire. Si elle en avait eu le coeur, elle lui aurait répliqué qu’elle, au moins, ne passait pas la moitié de sa journée à s’y admirer. Pas comme lui. Regardez-le, il semblait sortir de sa douche et était frais et beau comme tout, c’était presque indécent. Aussi se contenta-t-elle d’hausser les épaules. Que répondre à ça ? Neo était un livre plus qu’ouvert en ce moment, trimballant sa peine de façon totalement affichée. Même son Croup en était tout retourné. Le monde n’était pas fait pour une Neolina triste, ça ne collait pas. C’était comme les journées ensoleillées à Londres, on n’était pas habitué.

Le brave Pomelo, efficace comme toujours, apporta un petit plateau avec des boissons, et Neo fut bien étonnée d’y voir tout, sauf de l’alcool. Enfin, n’était-ce pas le moment parfait pour se souler ? Décidemment, rien n’allait ! Enfin, la dernière fois qu’elle avait bu, elle avait fini avec une fléchette dans le pied. C’était donc sans doute plus sage. Et puis là, elle n’avait pas envie de boire. Elle n’avait envie de rien, en fait, et c’était une sensation bien désagréable. Affalée dans le canapé, elle préférait se morfondre, ce qui en réalité, ne lui ressemblait pas tellement. Même quand elle allait mal, elle allait bien, du moins aux yeux des autres. C’était une de ses forces, du moins se plaisait-elle à le croire.

Stubby releva l’évidence. Neolina n’avait pas commencé dans l’ordre, bien sûr, car comment expliquer ça, hein ? Il fallait du courage, et en ce moment, elle en manquait. « Pffff, je casse vraiment l’ambiance… » lâcha-t-elle pour se dérober, mais elle savait que de toute façon, Stubby allait insister pour savoir. Alors à quoi bon ? Se relevant tout à coup, elle repoussa ses quelques cheveux qui tombaient devant ses yeux et fixa Stubby avec une petite moue contrite. « C’est pas tellement mon genre tout ça, je comprends pas comment ça a pu se passer… » C’était encore bien vague tout ça, mais cela faisait un parfait préambule. Vraiment, elle ne comprenait pas, cherchait des réponses qu’elle ne trouvait pas. Mais ce que le coeur voulait ne pouvait parfois s’expliquer.

Prenant une grande inspiration, elle se lança finalement. « Tu te souviens sûrement de Razvan ? » Prononcer son prénom lui fit mal, bien plus qu’elle n’aurait cru. Elle chercha un moyen pour que Stubby remette un visage sur son nom, n’en vit qu’un. « Il était à mon mariage. C’était mon témoin. » En voulant rafraîchir la mémoire de Stubby, Neolina ne s’était pas attendu à énoncer ainsi les faits, qui rendaient la chose encore pire. La place d’Andrea n’était pas dans cette conversation. Son souvenir non plus. « Bref… Je ne sais plus si je te l’ai dit, mais il est à Londres lui aussi. » Se perdre dans les détails, une merveilleuse façon de reculer l’échéance. « Et disons qu’on a… très légèrement dépassé le stade de l’amitié. » Neolina n’était pas une femme prude, loin de là. Pour autant, quand il s’agissait de ses histoires, elle gardait une certaine pudeur, aussi bien pour elle que pour la personne avec qui elle avait partagé ce moment. « Et j’ai bien peur que ça ait tout cassé entre nous. » Douleur dans sa poitrine, elle s’affala à nouveau en arrière, lâchant un espèce de grognement dans ses mains en coupe sur son visage. Comme si elle essayait de se cacher du monde extérieur. Ou de s’en protéger, allez savoir. Pouvait-on faire pareil avec son coeur ? « Trente ans Stubby ! TRENTE ANS qu’on était amis, tu te rends compte ? Et tout ça pour quoi ? » Pour des souvenirs oh combien agréables, mais qui resteraient à jamais au stade de souvenirs. C’était bien ça le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 9 Sep 2020 - 17:29

Pour une raison qui lui échappait, ses amis étaient particulièrement enclins à lui faire part de leurs problèmes ces derniers temps. Il ne s’estimait pas du tout être le mieux placé pour consoler et donner des conseils aux gens. D’habitude, c’était de lui qu’on s’occupait. Pas l’inverse. Mais cela ne le dérangeait pas. Il appréciait aussi ce type d’attention. Et puis, essayer d’aider Neolina était la moindre des choses. S’il ne pouvait au moins faire ça, quel piètre ami il aurait fait ! La roumaine méritait bien ça.
« Pffff, je casse vraiment l’ambiance… » se lamenta-t-elle.
« Carrément. Mais tu sais quoi ? C’est ok. J’ai un peu signé pour ça en te disant de venir. »
Il s’était douté qu’ils n’allaient pas faire la fête et s’enjailler à la lecture de la lettre. Par contre, si Neolina le lui avait laissé entendre dans ses hiboux, il se serait senti trompé.
En sirotant avec désinvolture son thé glacé, il écoutait son amie qui ne lui expliqua pas grand-chose en premier lieu. « De quoi ? » insista-t-il alors doucement pour avoir plus d’informations concrètes.

Neolina eut l’air de devoir produire un effort surhumain pour commencer à expliquer les choses. « Razvan ? » C’était qui lui déjà ? La roumaine éclaira ses lanternes. Mais oui ! Il se souvenait de lui. Dans ses souvenirs, Razvan était plutôt bel homme. Quoiqu’un peu ennuyeux. Mais la barrière de la langue qu’il y avait à l’époque influençait certainement le ressenti. Après tout, Neolina avait l’air de le trouver génial. Alors, il voulait bien donner à cet homme le bénéfice du doute. Il se demandait s’il avait bien vieilli ou s’il était devenu un daron frappé par les ravages de la calvitie. En entendant la suite de l’histoire, il se dit que ce n’était peut-être pas le cas.
Avec toutes les clefs en main, Stubby comprenait ce qui pouvait pousser Neolina à regretter cet acte charnel qu’elle avait vaguement évoqué. Cela sonnait même familier aux oreilles du chanteur. Une partie de jambes en l’air pouvait tellement ruiner une amitié. Mais cette triste fin n’était pas automatique pour autant. Il ne voyait pas le fait de coucher avec un ami comme étant le problème. Le problème, il était ailleurs.
« Attends, pourquoi penses-tu que ça a tout gâché ? Razvan est un mauvais coup ? Si oui, je crains, en effet, que tu vas devoir probablement faire une croix sur votre amitié. Mais sinon, je ne vois pas vraiment où est le problème vu comme ça. »
Pour les quelques fois où Stubby avait eu des rapports sexuels avec des amis, les amitiés ne survivaient pas à un mauvais coup. Comprenez le malaise de revoir un ami avec qui les choses ne s’étaient pas très bien passées. Cela coupait toute envie de revoir cet ami. Mais si le moment avait été agréable et satisfaisant, l’amitié ne faisait qu’évoluer en un autre sens plutôt positif.
« De quoi t’as peur, exactement ? Que ta relation avec Razvan change et ce peu importe la manière dont elle change ? Ou de perdre simplement son amitié ? »
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMar 15 Sep 2020 - 0:38

Gâcher, gâcher, gâcher… Maudit mot que tout le monde semblait avoir dans la bouche ces derniers temps ! En roumain dans celle de Razvan, quand il lui avait brisé le coeur. En anglais maintenant dans celle de Stubby, qui semblait du coup partager une sorte de vision commune peut-être propre aux hommes. Gâcher, non mais, qu’est-ce que ça voulait dire ça ! Que l’amitié et le sexe ne pouvaient pas coexister ? Pire, l’amitié et… peut-être plus. Oh non, ne pas dire le mot, surtout pas. Elle le repoussait loin depuis des jours durant, à la frontière de son esprit, comme un espèce de fantôme vague. Ce mot là ne faisait plus partie de sa vie depuis longtemps, et c’était sans doute mieux ainsi.

Après, pauvre Stubby, il devait aussi faire avec le peu d’informations que Neolina lui avait laissé filtrer. C’était leur triste décision qu’elle craignait être à l’origine du déclin de leur amitié et pas le reste… oh non, pas le reste, car c’était là un délice qui certes était le point de départ de toutes ces complexités, mais c’était aussi et surtout un bien merveilleux souvenir qu’elle n’aurait regretté pour rien au monde. Non, trois merveilleux souvenirs, qui plus est. Aussi, quand Stubby émit des doutes de façon bien cavalières sur les performances de Razvan, Neo secoua la tête de toutes ses forces ou presque. Ca n’avait tellement rien à voir, oh ! « Non, non, non… » Trois non, comme autant de fautes commises dans les bras de Razvan, si on pouvait appeler si délicieuse chose une faute.

Stubby lui posait une avalanche de questions qu’elle même se posait, et elle n’avait pas la réponse alors autant dire si c’était là un cauchemar. Elle soupira un peu fort sans même se redresser, faisant sauter ses ballerines du bout de pieds pour caler ses jambes sur le canapé et ne pas le salir, quel drame ça aurait été ! « C’était… parfait…. » commença-t-elle pour répondre à la toute première, même si sa négation avait répondu pour elle. Oh, bien sûr, Neo n’avait pas autant d’expériences en la matière que Stubby. Elle avait eu des aventures depuis son divorce, bien sûr, mais pas tellement, finalement. Toutefois, toute femme qu’elle était, elle ne pouvait que reconnaître la perfection de ces instants passés à ne faire qu’un avec Razvan. Comme si leurs corps étaient faits pour ces moments-là, c’était difficile à expliquer. « Tellement parfait que ça n’est pas arrivé qu’une fois… » avoua-t-elle enfin, pour peut-être être un peu plus explicite sur la raison qui la faisait se sentir si mal aujourd’hui.

Finalement, au prix d’un effort surhumain, elle se redressa et regarda Stubby dans les yeux. Les siens étaient un peu humides, mais ne laissaient couler aucune larme. Pas encore. « J’ai peur de tellement de choses, Stubby. Mais surtout de ce que je ressens, tu vois… » Elle attrapa un verre et se servit de l’eau, presque machinalement, et n’y trempa même pas ses lèvres. « Tu sais, depuis mon divorce, je n’ai pas tellement… J’évite soigneusement de m’attacher. C’est plus facile comme ça. Mais là, c’est différent, c’est… » Neolina ramena ses jambes sous elle, son regard s’emplissant doucement de nostalgie. « Razvan. » souffla-t-elle enfin. « Et j’ai surtout peur que nous ayons pris la mauvaise décision. » Elle n’eut pas le coeur à l’expliciter, mais vu son discours et son air déconfit, il n’était pas bien difficile de devenir vers quelle voie la raison les avait douloureusement menés.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 16 Sep 2020 - 13:52

Stubby s’était attendu à ce que Neolina lui annonce quelque chose de TELLEMENT pire. C’était presque décevant. Il s’était préparé au pire pour rien. Mais il en était néanmoins rassuré. Il n’aurait pas bien vécu qu’il soit arrivé quelque chose de très mauvais à son amie. Ce n’était pas si grave que ça. Avec les informations dont il disposait, il pensait sincèrement qu’elle s’inquiétait pour pas grand-chose. Elle affirmait avec conviction qu’elle avait passé un très bon moment, même plusieurs apparemment, et que c’était « parfait ».
Il essaya d’en savoir plus en posant d’avantage de questions. Le problème devait être ailleurs. Le regard rempli de larmes de son amie lui fit tellement de peine. Il voulait la prendre dans ses bras et la consoler. Finalement, même si peut-être qu’elle se lamentait pour des bagatelles, la douleur demeurait la même et il arrivait à compatir. Elle avait peur. Elle était clairement amoureuse de ce gars. Cela crevait les yeux.
« Et qu’est-ce qu’il en dit Razvan ? Vous n’êtes pas des sauvages, vous vous êtes bien parlé après ? Quelle a été cette fameuse décision ? »
Si l’on en jugeait dans l’état dans lequel elle se trouvait, soit cette discussion n’avait pas eu lieu et ce fut une décision implicite. Soit elle n’avait pas trouvé de conclusion favorable à la bonne continuation de leur relation. Ou Neolina se prenait VRAIMENT la tête pour rien.
Stubby trouvait ça quand même bizarre les gens qui cherchaient les problèmes là où il n’y en avait pas. S’ils avaient tous les deux passé de bons moments, pourquoi décider de tout arrêter sans raison ? Il aurait compris si Razvan ne partageait pas les mêmes sentiments. Mais dans ce cas, il aurait fallu y penser AVANT de coucher avec son amie d’enfance tel un véritable goujat. Et en partant de l’éventualité que les sentiments soient réciproques, il lui semblait que cet homme n’était pas en couple avec une autre femme. Et il n’avait pas non plus la tête du gars qui cachait des cadavres dans son placard. Quoique c’était discutable. Donc, jusqu’à preuve du contraire, aucun obstacle à leur relation ni de raison d’éconduire Neolina.
Dans tous les cas, il comprenait que les choses avaient mal tourné. Et il voulait savoir qui il devait blâmer. Seulement Razvan ou Razvan ET Neolina ? C’était important.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyVen 18 Sep 2020 - 0:50

Pourquoi donc Stubby avait-il décidé de s’enliser dans ce maudit canapé ? Tactile comme elle était, Neo était la première à réconforter physiquement les gens et cette fois, peut-être égoïstement, elle attendait sans doute la même chose. Elle avait envie de se lover dans les grands bras de Stubby, et ce serait sûrement à cet instant que les larmes traverseraient la barrière de ses paupières. Pas avant, non. Il fallait qu’elle soit forte, bon sang, femme indépendante qu’elle était. Et pourtant, elle était là, à se lamenter sur le chagrin d’un amour qui n’avait même pas eu le temps de naître. Franchement, ça ne lui ressemblait pas.

Stubby cherchant à en savoir plus, il posait des questions dont les réponses semblaient évidentes à la roumaine. Serait-elle ici si la décision avait été heureuse, franchement ? Le mot sauvage, toutefois, s’imprima dans son esprit. Ça n’était pas le bon, peut-être, mais quel autre adjectif pour définir le fait qu’ils s’étaient laissé aller à de bêtes pulsions sans se soucier des conséquences ? Heureusement pour eux, lors de ces instants délicieux, ils n’avaient pas réfléchi, mais la chute n’en avait été que plus douloureuse, du moins pour elle. Les derniers amants avec qui elle avait froissé les draps avaient été de passage, ou à peine des histoires qui avaient duré, aussi les questionnements n‘avaient pas eu lieu d’être. Elle n’avait pas l’habitude. La dernière fois que son coeur avait autant souffert, c’est quand elle avait pris une autre décision déchirante, pour des raisons qui n’avaient rien à voir et pourtant, qui l’impactaient encore aujourd’hui.

« À ton avis, Stubby ? » Réponse insuffisante, encore, elle le savait. La gorge sèche, elle attrapa finalement son verre d’eau pour y tremper ses lèvres, point de départ du dérapage incontrôlé, incontrôlable. Cela lui fournissait un temps nécessaire pour réfléchir à la suite, même si elle savait que les mots allaient sortir comme ça, comme ça venait. « Bien sûr qu’on a parlé. Enfin, lui le premier… » C’était peut-être ça, le plus dur. Que ça ait été lui qui ait fait tomber le couperet. Si Neolina avait été celle qui avait parlé la première, alors peut-être aurait-elle eu l’impression de moins subir les choses. C’était idiot, elle le savait. « Il dit comme toi, tu vois… Gâcher… Ça pourrait gâcher notre amitié. Et c’est vrai Stubby, je le sais ! » Elle aussi avait eu cette forme de réflexion, sans y poser les exacts mêmes mots. « Les histoires d’amour, ça finit toujours mal. » Parole de divorcée. «  Et mon histoire avec Razvan, je ne veux pas qu’elle se finisse. Mais si c’était le cas, justement, tu vois ? » Neo ferma les yeux, luttant pour ne pas lâcher la moindre larme. « Je suis ridicule, hein ? » Il y avait peu de chance qu’il acquiesce, mais c’était ce qu’elle ressentait. Ridicule de se prendre autant la tête, de tout surinterpréter alors que la spontanéité avait toujours rythmé leur si belle amitié. « Tu parlais d’une hawaienne, non ? C’est quoi, dis ? » Ses grands yeux se rouvrirent tandis qu’elle détournait la conversation car ça commençait à faire trop mal. Une hawaïenne… Ca l’intriguait depuis une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptySam 19 Sep 2020 - 12:58

Stubby était un homme qui n’hésitait pas à s’affirmer. Si quelque chose ne lui plaisait pas ou ne lui convenait pas, il le disait. De même s’il n’était pas d’accord. C’était important de faire comprendre aux gens ce que l’on voulait, Neolina lui donnait l’impression de subir ce qui lui apparaissait comme une décision unilatérale de Razvan. Ou à laquelle elle n’aurait qu’à moitié consenti. Sinon, elle ne serait pas venue le voir au bord des larmes. Il ne put s’empêcher de faire un bruit de bouche désapprobateur en secouant la tête.
« Et toi t’étais vraiment d’accord avec cette décision de tout arrêter pour préserver votre amitié ? En avais-tu envie ? Quand je vois l’état dans lequel tu es actuellement, je parie que non. »
Il était d’accord avec Neolina : les histoires d’amour finissaient toujours mal. Il avait suffisamment expérimenté lui-même pour le reconnaître. Mais il y avait toujours cette petite lueur d’espoir qui nous poussait toujours à retenter : l’espoir. Et Stubby trouvait ça triste de perdre cette lueur qui faisait la beauté de la chose. Pour l’or, il se retenait de déverser tout le sel qu’il avait en lui. Cela aurait été trop pour le petit cœur de la roumaine s’il déversait tout d’un coup.
« Tu n’es pas ridicule. Mais je pense que dans tous les cas, tu n’as plus grand-chose à perdre. Le mal est fait. »

Elle détourna la conversation pour en venir au sujet de l’hawaïenne. Ok. D’accord. Ce n’était que partie remise.
« Une hawaïenne ? C’est une pizza au jambon et à l’ananas. Il faut que Pomelo aille les chercher, les pizzas. Pomeloooo ! » L’elfe de maison rappliqua rapidement. « Tu peux aller chercher les pizzas s’il te plait ? Prends-toi aussi quelque chose si tu veux. »
Pomelo acquiesça et fila. Simplicité, efficacité. Pomelo, il n’était pas malheureux comme elfe. Le chanteur traitait son elfe presque mieux que ses petits-amis. La raison de son célibat se situait sans doute là. Il lança un regard à Neolina qui avait toujours la mine aussi déconfite. Il soupira et se leva de son fauteuil pour venir s’asseoir à côté d’elle. D’un bras, il attira la roumaine vers lui d’un geste affectueux.
« T’en fais pas, va. Ca ira. »
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyJeu 24 Sep 2020 - 2:42

L’esprit de Neo se perdait dans d’inutiles complications. Aussi rêveuse soit la jeune femme, c’était une sensation qu’elle trouvait très désagrable, car elle aimait se laisser guider par ses émotions, mais quand elles étaient aussi fortes, elle préférait en être maîtresse. Et là, tout était en roue libre, violent, désordonné, un bordel chaotique qui la chamboulait au point de perdre le sommeil. Affronter Stubby ne rendait pas les choses plus simples. En lui envoyant ce hibou, elle n’avait même pas réfléchi. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle avait besoin d’être avec lui, de sentir sa présence réconfortante. Jamais de sa vie elle n’avait abordé pareil sujet avec son ami, surtout pas en ce qui concernait les choses de l’amour. Elle lui avait annoncé son divorce à distance, par hibou, quand son coeur avait déjà été un peu recollé. Mais cela n’avait donné lieu à aucune discussion : c’était un fait, c’était comme ça. Là, c’était bien différent.

« Je ne sais pas ce dont j’ai envie. C’est bien ça le problème… » C’était la première fois qu’elle faisait cet aveu à haute voix, et ça la rendait triste. Elle but à nouveau une longue gorgée d’eau pour éviter d’avoir à parler un peu plus. « Et quand on en a parlé, je le savais encore moins. Je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir, tu vois… » Ça avait été si compliqué, cette conversation, dans cette cuisine qui avait fini par être le lieu de leur dernière étreinte. « Mais je sais rationnellement que c’est la meilleure des décisions. Nous avons des vies trop différentes. Ça ne pourrait pas coller. » Evidemment, Neolina n’aborda pas le sujet Mihaela, que Stubby n’aurait pas pu comprendre car il lui manquait 99% des informations sur la raison qui poussait la roumaine à ne pas vouloir prendre de place dans la vie de cette enfant.

Stubby, en tout cas, était un précieux ami, qui apportait son soutien. Pas ridicule, hein ? Pourtant, elle trouvait que si. Et elle appréciait qu’il ne la berce pas d’illusions, clôturant le sujet, du moins c’était ce qu’elle pensait, avec un réalisme qui ressemblait en tout point au sien. Il avait raison. C’était comme ça, et on n’y pouvait plus grand chose. Le pire était derrière elle, non ? « Le mal est fait… » répéta-t-elle comme pour confirmer, les yeux posés sur son Stubby, un sourire triste flottant sur ses lèvres.

Parler de pizza pourrait lui changer les idées. La description de la fameuse hawaïenne la laissa pantoise, et elle ne put cacher sa surprise. « De l’ananas ? » C’était peu banal, comme association ! Elle finit par rire doucement tandis que le gentil Pomelo venait pour prendre la commande. « Et prends une pizza normale avec ça aussi, s’il te plait. » Neo était une fille aventureuse, et elle était prête à goûter cette curiosité, mais mieux valait miser sur une valeur sûre au cas où ça serait immangeable !

Une fois le petit elfe disparu, il y eut un silence dans lequel Neolina se perdit, les yeux dans le vague. Ce ne fut que lorsque Stubby se trouva à côté d’elle, l’attirant contre lui, qu’elle se reconnecta au monde. Docilement, elle se lova contre lui, enfouissant sa tête dans ses propres cheveux, collée contre son torse. C’était sans doute là tout ce dont elle avait besoin. Ça, et l’entendre dire des banalités réconfortantes. Profitant de cet instant de grâce, elle ne trouva rien à répondre et ferma les yeux, vidant son esprit de toutes les pensées qui l’assaillaient en ce moment. C’était un miracle, bravo Stubby ! « Je crois que tu seras à jamais l’homme de ma vie, Stubby… » murmura-t-elle finalement après quelques minutes, consciente que cette phrase était un peu triste, mais aussi assez jolie dans ce qu’elle signifiait. Songeant que tout ça redevenait un peu trop mélancolique, elle ne put s’empêcher une petite remarque plus légère. « Et puis tu sens divinement bon. Tu sens toujours bon ! C’est quoi ton secret ? »
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyJeu 24 Sep 2020 - 22:55

De son point de vue extérieur et ne disposant que de la version de l’histoire de Neolina, Stubby attribuait la très grande majorité des torts à Razvan. Ce Razvan l’avait pressé, presque forcé à prendre une décision alors même qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait et qu’elle avait besoin de temps. Il n’avait pas eu la décence de lui accorder ce temps pour décider de quelque chose qui ne l’arrangeait que lui. Mais quel connard ! Stubby lui attribuait tous les griefs du monde.
« Mais qu’est-ce que t’en as à faire du rationnel ? On s’en astique la baguette du rationnel ! Ce qui compte, c’est ton bonheur. Vous auriez pu tenter. Vous n’aviez plus rien à perdre. Et pourquoi il t’a pas laissé le temps de réfléchir ? Ca l’aurait tué ? Non ! »
Finalement, c’était une bonne chose que leur relation prenne fin. Si Neolina avait dû rester avec ce goujat, cela n’en aurait pas valu la peine.
« Et puis même ! Il aurait pu penser aux conséquences avant d’aller rentrer sa *censored* ! »
Razvan avait intérêt à avoir de très bonnes raisons d’avoir fait tout ça pour redorer son blason auprès de Stubby qui n’était vraiment pas content.

Après ce moment de colère, Stubby finit par se radoucir face à la moue triste de Neolina. Il inspira un grand coup. Cela le tuait de voir une belle histoire si simple gâchée à cause d’un connard qui ne savait pas ce qu’il voulait dans le meilleur des cas. Neolina aborda le sujet de la pizza hawaïenne.
« Oui, de l’ananas. C’est tellement bon, t’as pas idée ! »
Le chanteur avait parfois des goûts culinaires tout à fait discutables même s’il ne l’aurait jamais admis. Il fallait croire que la gastronomie anglaise avait conquis ses papilles.
Tandis qu’un silence s’installait, le chanteur se leva pour prendre Neolina dans ses bras. Elle le méritait bien. Elle se blottit tout contre lui. Il lui caressait doucement le bras. La remarque de la roumaine le fit sourire.
« J’espère bien… Je serais vexé d’être remplacé par un quelconque con… »
Il ne voulait que le meilleur pour Neolina. Même si cela impliquait de se marier avec elle pour éviter qu’elle ne tombe dans les bras d’un mauvais gars. Neolina fit une remarque sur son odeur qu’elle jugeait agréable. Cela l’amusait, et satisfaisait, le chanteur.
« Ca va te sembler fou mais je prends des douches. Je mets du parfum aussi. Et du déodorant. »
Depuis le début de son adolescence, il avait une petite obsession sur son odeur ou plutôt les odeurs en général. Sa propre odeur a été le premier objet d’insécurité à son entrée dans la puberté. Et c’était parti de petites remarques un peu puériles de la part de camarades – les ados sont rudes entre eux. Il était presque impensable pour lui de se présenter à quiconque sans être sous son meilleur jour olfactif. Il aimait d’ailleurs aussi faire brûler beaucoup de bougies parfumées chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyMer 21 Oct 2020 - 2:36

S’il y avait bien une chose qui unissait Stubby et Neolina, c’était leur franchise qui pouvait parfois désarmer leur interlocuteurs. En l’occurence, le chanteur lui délivra une tirade à laquelle elle n’était pas vraiment préparée. Et plutôt que de la conforter, Neolina ne ressentit que plus de culpabilité car elle n’avait donné que sa version, à elle, ce qui dressait un portrait déplorable de celui qui resterait à jamais son plus proche ami. Stubby avait l’air en colère, et c’était parfaitement son droit vu ce qu’elle avait dit après tout. Mais Neo n’était pas une fille qui attendait qu’on crache sur un quelconque mec pour lui remonter le moral. Tout simplement parce que Razvan n’était, et ne serait jamais, un quelconque mec.

« C’est compliq… » Neo n’eut toutefois pas le loisir de terminer sa phrase que déjà, Stubby lui coupait la chique. Oh, encore une fois, Neolina n’était pas prude. Mais de là à adopter un tel vocabulaire pour parler de ses histoires, surtout quand celles-ci ne se résumaient pas uniquement à du sexe. Aussi, elle adopta un visage presque outragé en l’entendant parler de la sorte. « Stubby ! »  lâcha-t-elle, plus outrée que vraiment choquée. Elle n’avait certainement pas envie d’entendre parler de l’anatomie de son amant-ami-c’est carrément compliqué, ok ? « Je ne te parle pas d’un vulgaire type que j’ai… comment on dit, oh ! » Elle était un peu énervée, alors elle perdait ses mots. « Levé dans un bar !  »  Même si ça avait été le cas cela dit, jamais elle n’aurait parlé de la sorte, même en étant à trois grammes. Ce qui équivalait à deux bières pour elle, pas plus. « Alors langage, s’il te plait. » C’était étrange, comme elle reprenait une expression qu’elle avait tant utilisé quand ils étaient plus jeunes, et moins proches quand on y pensait.

Le changement de sujet pour les pizzas était appréciable. Une bonne distraction, qui permettait de s’éloigner des vulgarités qui sortaient de la jolie bouche de son ami, et l’empêchait de penser aux images qu’il avait convoquées à nouveau probablement sans le vouloir. Maudit soit Stubby ! « Tu as toujours été farfelu, mais alors là… » De l’ananas. Sur une pizza. Et puis quoi bientôt, de la pâte à tartiner au Nutella dans les pâtes ? « Si tu veux m’empoisonner pour mettre fin à mon supplice… » plaisanta-t-elle en réalisant que si elle se retrouvait à Sainte-Mangouste aujourd’hui, avec la chance qu’elle avait, elle tomberait très certainement sur la personne qu’elle avait le moins envie de voir à l’heure actuelle.

La colère passagère s’était muée en douceur : Neolina était épuisée à force de trop penser, et les bras de Stubby étaient un refuge fort appréciable pour son petit coeur meurtri. La pique qu’il envoya à Razvan lui passa au-dessus, car à l’instant T, Neo avait juste besoin de se dire qu’elle pourrait toujours compter sur lui. « J’ai de la place pour plusieurs, tu sais… » murmura-t-elle, bien qu’elle commençait de plus en plus à douter qu’elle puisse un jour à nouveau réellement aimer sans encombres. La preuve. Tout était toujours si compliqué, oh ça oui. Dans tous les cas, elle compartimenterait, et Stubby serait toujours, toujours, comme un frère pour elle. Un frère qui, malgré ses mots rudes, avaient les bons gestes pour l’apaiser. Sentir ses doigts courir sur sa peau lui faisaient du bien, car elles savaient que ces gestes là étaient, comment il avait dit une fois ? Platoniques. Ca ne pourrait jamais lui faire du mal. Jamais.

Bien qu’il se moquait un peu d’elle, Stubby répondit avec le plus grand des premiers degrés à sa question. Elle savait combien son ami était précieux en ce qui concernait l’apparence, et tout ce qui s’y rapportait. Mais se lover contre lui était toujours agréable grâce à ce soin tout particulier qu’il portait à ce qu’il sentait, et ses vêtements de bonne facture rendaient les câlins plus que confortables. « Je suis sûre que tu as plus de produits que moi. » le moqua-t-elle, sachant que c’était une vérité absolue. La routine de Neo ? Une crème hydratante, un pschitt de parfum quand elle y pensait, et un léger maquillage. Et elle était fraîche du soir au matin, c’était injuste. « Je peux dormir ici cette nuit ? » demanda-t-elle finalement, parfaitement à son aise comme toujours avec lui. Gabi était entre de bonnes mains : elle avait prévenu sa voisine qu’il faudrait sans doute le sortir si elle ne revenait pas à une heure raisonnable toquer à sa porte. Et après tout, à quoi bon être raisonnable, hein ? Il n’y avait qu’à voir où ça l’avait menée…
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 519
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyDim 25 Oct 2020 - 11:07

Stubby considérait presque Neolina comme sa sœur. Il ne voulait que le meilleur pour elle et Razvan, évidemment, ne l’était pas. Il se souvenait de l’avoir rencontré au mariage de la roumaine n’avoir pas eu une très bonne image de lui. Un peu trop coincé et bigot sur les bords. Il avait bien vu la manière dont il le jugeait du regard – comme la plupart des autres invités – comme s’il valait mieux que lui avec son impersonnelle sobriété. Il avait bien voulu lui donner le bénéfice du doute.
Mais il semblait que sans rien faire, Razvan avait gâché ses chances de se faire mieux voir de Stubby. Celui-ci n’hésitait pas à dire ce qu’il pensait. Et ce de façon crue.  Neolina s’en offusqua, mécontente, argumentant que ce n’était pas la même chose.
« Peut-être pas pour toi. Mais pour lui… S’il tenait à toi, il n’aurait pas couché avec toi si c’était pour te lâcher juste après. Ou c’est vraiment quelqu’un de très stupide ou qui a des choses à cacher. »
Il optait pour l’option de la stupidité.
« Je te conseille d’essayer de l’oublier. Parle à d’autres gars, envoie toi en l’air avec eux si ça t’enchantes… Mais reste pas comme ça. Et ne reprends Razvan que s’il te supplie à genoux et te donne des explications valables. »
Il savait que Neolina n’allait probablement pas l’écouter. Elle avait trop de scrupules là où ils étaient quasi-inexistants chez lui.

La conversation finit par prendre un ton plus léger. Ils ne risquaient pas grand-chose à parler de pizza même si l’hawaïenne pouvait être sujet à débat.
« Tu peux pas comprendre, t’as pas grandi en Angleterre. »
L’Angleterre et sa gastronomie au goût plutôt discutable avait gagné Stubby qui faisait parfois des associations bien…. Anglaises.

Neolina avait un grand cœur. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle devait laisser certaines personnes le parasiter. Un cœur, c’était dur à réparer.
« Oui mais je prends beaucoup de place. »
Il prenait beaucoup de place dans tous les sens de l’expression. Neolina, ayant vécu un an avec lui, n’était pas en mesure d’affirmer le contraire. Mais elle pouvait affirmer qu’il avait nettement plus de produits cosmétiques qu’elle. Quoiqu’il n’en fut pas très sûr. Pomelo effectuait un tri très régulier. Stubby achetait beaucoup de produits mais cessait de les utiliser dès les premières applications en constatant qu’ils ne lui convenaient pas. Il estimait avoir une quantité raisonnable de produits.
« C’est de la calomnie. »
La routine de Stubby était variable. Elle pouvait se constituer de trois à dix étapes selon ses besoins et surtout sa motivation. Donc minimum dix produits.
Neolina lui demanda si elle pouvait dormir chez lui cette nuit.
« Bien sûr. Pomelo te préparera le lit de la chambre d’ami. Et si t’as besoin, j’ai des pyjamas qui devraient t’aller. »
Techniquement, Neolina pouvait rentrer dans tous les vêtements de Stubby. Sauf peut-être les pantalons. Pas le même tour de taille malheureusement. De toute façon, même Stubby avait du mal à rentrer dans ses pantalons – les plus étroits – passé les fêtes de fin d’année.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 225
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @Squirrel
| SANG : Mêlé


Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby EmptyLun 26 Oct 2020 - 5:47

Décidément, Stubby ne semblait pas avoir envie de lui laisser le dernier mot sur le sujet Razvan. C’était tout de même gros quand on y pensait, n’était-elle pas la mieux placée pour en parler ? Enfin, après tout, elle était venue ici pour avoir du soutien et certes, il ne se présentait pas tout à fait comme elle l’aurait espéré mais au moins, Stubby était résolument de son côté. Peut-être un peu trop. Sans doute ne lui avait-elle pas assez parlé de Razvan avant tout ça, car il semblait avoir sur le roumain une opinion tout à fait tranchée, et bien loin de ce qu’elle même pensait. En réalité, tout ce que Stubby disait pouvait facilement se retourner contre Neolina. Ils n’avaient pas prévus de déraper ainsi, la vie était drôlement faite et Neo ne s’expliquait pas ce manquement. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle ne regrettait rien, même si cela la faisait terriblement souffrir. « Il ne me cacherait rien… » murmura-t-elle presque plus pour elle-même que pour lui. Ca n’était pas des secrets qui les séparaient, juste des raisons tout à fait personnelles, qui différaient selon le point de vue qu’on adoptait. Razvan portait sans doute encore trop son deuil pour aimer fort quelqu’un d’autre. Il avait sa fille, son exil, des fardeaux à porter. Neo, elle, en avait bien d’autres…

En tout cas, la solution que Stubby lui proposait lui parut… bien peu adaptée à elle. Comme si son ami ne la connaissait pas, en somme. Oublier Razvan, déjà, comment le pourrait-elle ? Et surtout, comment en avoir envie ? Au-delà des tourments romantiques inédits, Razvan était son ami, son ami ! Ne pouvait-il pas comprendre ça ? Et s’ils avaient tout fichu par terre pour préserver leur amitié, ça n’était certainement pas pour qu’elle l’oublie ! Quant au coup de l’inconnu du bar qu’on ramenait chez soi alors qu’on pensait à un autre… Non, vraiment, jamais elle ne pourrait faire ça ! Aussi ne répondit-elle pas, persuadée que quoi qu’elle dise de toute façon, Stubby aurait un argument imparable pour la contrer.

Ca, pour prendre de la place… Stubby avait depuis longtemps la sienne dans sa coeur, et il était vrai que quand ils se voyaient, il était le centre de toute son attention. Cela lui rappelait l’incident des fléchettes, et son attitude protectrice envers elle. Comme si cet étrange personnage en chemise à fleurs venait lui voler un peu de cette attention qu’il voulait totalement dirigé envers lui. Sacré Stubby ! « Beaucoup, ça oui ! » rit-elle enfin, retrouvant un peu de sa joie légendaire sans toutefois être prête à se décoller de lui. « Et j’aurais toujours beaucoup d’amour pour toi. » Après tout, aussi pénible soit-il parfois avec ses réflexions à côté de la plaque, Stubby était un précieux ami, et jamais elle ne voudrait se fâcher avec lui. Au moins, se fit-elle l’étrange remarque, elle ne déraperait jamais avec lui ! Même en passant la nuit sur place, dans la chambre d’amis ou même dans son lit à lui, après tout ! « Quoi ? » fit-elle en prenant un air faussement outré et en décollant légèrement sa tête de lui. « Tu ne me ferais même pas une petite place dans ton lit ? » C’était une blague à demi, car Neolina aurait bien aimé dormir avec quelqu’un cette nuit. Ne serait-ce que pour contrer un peu la solitude qui lui pesait en ce moment. « Je suis sûre que le moindre de tes t-shirts ferait office de chemise de nuisette pour moi ! » Et jusqu’au genou qui plus était !

Finalement, Pomelo arriva avec les pizza, emplissant la pièce de l’odeur made in Italia - enfin, Londres, mais l’idée était là. Neolina réalisa alors qu’elle avait retrouvé un peu l’appétit, ce qui était bon signe en soi. La fameuse pizza à l’ananas trônait donc sur la table basse, et Neo, aventureuse quoique peu mise en appétit par la vision, en attrapa une tranche brûlante qu’elle mangea encore une fois sans attendre que cela refroidisse. « Hum, ch’est… » Chaud, déjà, c’était un fait. « Abcholument délichieux ! » Comme quoi, les nouvelles expériences ne menaient pas toujours qu’à des désastres….
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty
MessageSujet: Re: Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les amours d'été ne sont pas faits pour durer w/ Stubby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-