GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Alistair Bones


| HIBOUX POSTÉS : 40


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : un énorme gateau plein de chantilly
| PATRONUS : un petit canari
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptySam 19 Sep 2020 - 23:21

Perdu, choqué, ailleurs, il aurait été incapable de décrire son état. Cela faisait 3 jours, 3 jours déjà que sa vie avait bousculé. Qu'est ce qu'il faisait là aux premières lueurs de l'aube ? Il n'en savait rien. Que devrait-il faire ? Que voulait-il faire ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Il devait assumer son rôle de père. Être là pour ses enfants en cette période mais il en était incapable. À quoi cela aurait servi ? Qu'est-ce qu'il aurait pu leur dire. C’était lui qui avait besoin d’être épaulé. Depuis combien de temps errait-il dans les rues du Londres sorciers ? Des secondes, des minutes, des heures ?
3 jours, 3 jours que sa femme, le soleil de sa vie lui avait été brutalement arraché par un être qui effrayait la population. Il se moquait bien des autres, se moquait bien d’être égoïste. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Elle était sa vie. Sa mort détruisait la sienne. Cela faisait trois jours qu'il n’était plus que l'ombre de lui-même, il avait abandonné ses enfants face à cette nouvelle et n’avait pu que fuir. Fuir loin de cette maison qui lui rappelait tant de souvenirs heureux, malheureux mais souvenirs communs. Il ne savait pas quoi faire pour réussir à dépasser le mélange de sentiments qui le heurtait à chaque seconde.
Ses pas l'avaient guidé au lieu qui avait détruit sa vie, celui où sa femme avait rendu son dernier souffle. Que faisait-il la ? Il aurait dû être entouré de sa famille, de ses enfants dont il était si fier. Mais il n'en était pas capable. Il n’était capable de rien à part marcher, marcher et marcher encore. Arrivé devant ce lieu qui avait tant de signification à ses yeux, il s'effondra par terre.
La pluie qui mouillait ses cheveux se mêlait aux larmes de ce semblant d'homme qui n'en était plus vraiment un. Il avait besoin de savoir, de comprendre. Alors il erra dans cette rue encore et encore à la recherche de la moindre chose qui aurait pu atténuer sa souffrance ne serait-ce que d'un millième.
Il était semi-conscient, tout autour de lui semblait trouble. Il ne voyait rien des Hommes qui évoluaient au loin, qui regardaient cet homme agard à moitié effrayé, à moitié avec pitié. Puis bientôt il n'eut plus rien, juste la nuit qui envahit cette rue solitaire. Il ne voyait pas non plus la silhouette qui l'observait depuis un certain temps avec un intérêt mesuré. Cette personne ne l'effrayait pas, il le regardait avec une curiosité malsaine, cet homme qu'il avait détruit de l’âme au corps. À force de tourner, l'homme finit par tomber sur quelque chose qui lui sembla étrange, une tâche de boue. Cela aurait pu sembler anodin si la rue n'avait pas été complètement évacué quelques jours auparavant suite au crime perpétré dans cette rue. Si immaculée, Cette tâche semblait briller de mille feux, semblait lui hurler qu'elle était la réponse à toutes ses questions. Son regard semblait animer d'une nouvelle lueur. Pourrait-il grâce à cela avancer, rejoindre ses enfants ? Il n'en eut pas le temps. Son regard accrocha des baskets blanches noires de boue et ce fut sa dernière vision alors que son corps fut frappé d'un Difindo au niveau de la gorge. Il alla rejoindre sa femme dans l'au-delà. Une espèce de soulagement l'envahit bien qu'il savait ainsi qu'il rendrait ses enfants orphelins de père et de mère dans la même semaine. C’était l’unique solution pour lui, si dur mais si libérateur. Et c’est ainsi que s’acheva la vie d’Alistair et de Maeve Bones. Une vie de bonheur pour quoi…

IMPORTANT:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 429
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptySam 19 Sep 2020 - 23:59

Son cœur tapait dans sa poitrine à cent à l'heure, son cerveau carburait également. Ses membres tremblaient, non pas à cause de la pluie, mais à cause de la panique, du désespoir, de la colère, de la douleur. Jamais, elle n'avait été aussi perdue de toute son existence. Ses dents claquaient. Elle avait froid et pourtant, elle continuait coûte que coûte. Car elle devait retrouver son père. Son père qu'elle connaissait si bien et aimait. Elle ne lui en voulait pas, ne le détestait pas. Mais, elle devait le retrouver. A tout prix. Ne serait-ce que pour elle, égoïstement, pour ses frères aussi peut-être. En l'honneur de sa mère. Cela faisait trois jours. Trois jours qu'elle était partie. Trois jours qu'Amelia enfonçait son visage dans l'oreiller pour que personne ne l'entende pleurer. Trois jours qu'elle essayait de communiquer avec son père, sans y parvenir. Trois jours qu'elle ne savait plus quoi faire de son existence.

Et elle avançait sur le chemin de traverse, comme une âme en peine. Parce que c'était très exactement ce qu'elle était. Une âme détruite. Une jeune âme qui ne demandait qu'à retrouver la force tranquille qu'était son père, revoir le sourire chaleureux de sa mère, entendre sa voix à nouveau. Elle tuerait pour cela. Mais savait en même temps que cela n'arriverait jamais. Pas même dans ses rêves les plus fous.

Elle s'arrêta un instant... Des larmes coulèrent sur son visage, se mêlant à la pluie qui coulait le long de ses joues, ses cheveux ne ressemblaient plus à grand-chose. Ils étaient juste raides et gorgés d'eau. L'endroit où sa mère avait quitté ce monde. Un diffindo. Ou plusieurs, elle ne se rappelait plus bien. Certains détails avaient disparu de sa mémoire pour mieux supporter la dure réalité peut-être.

Et quand elle leva les yeux et s'avança doucement, elle remarqua un autre cadavre... Familier. Elle accourut vers lui. Ce n'était pas bien difficile de deviner ce qui s'était passé. Elle avait vu juste. Son père était venu ici. Et il avait subi le même sort que son épouse. Elle s'agenouilla devant lui, posant ses mains sur ses épaules et le retourna. “ Non, non, non... ” Qu'elle murmura comme si cela pouvait le ramener à la vie. “ T'as pas le droit...  Qu'elle ajouta sur un ton désespéré. Tu peux pas mourir, pensa-t-elle. Et pourtant... Et pourtant. Le fil de ses pensées n'avait plus de sens. Elle pleurait à nouveau, comme elle l'avait tant fait ces derniers jours. La même musique. Les mêmes habitudes. “ Je te l'interdis, tu n'as pas le droit. ” Mais qui était-elle pour ordonner à la mort de lui rendre ses victimes ?

Important a écrit:
Ne postez pas à la suite pour le moment

Revenir en haut Aller en bas
L'ombre du Crépuscule

L'ombre du Crépuscule


| HIBOUX POSTÉS : 12
| AVATARS / CRÉDITS : Jack
| SANG : Le votre.


Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyDim 20 Sep 2020 - 19:56

Boum boum boum. Tambourinait son cœur.
L'ombre avait traqué Alistair Bones dans la nuit, attendant le moment opportun pour lui retirer la vie.
Boum boum boum. Elle avait peur. Elle regrettait. Elle ne voulait pas faire ça. Elle ne le voulait vraiment pas. Mais avait-elle le choix ? La panique l’avait saisie. Et si cet homme découvrait son identité ? Veuf depuis trois jours. Trois jours qu'il se morfondait dans un chagrin inconsolable. L'ombre ne pouvait pas faire autrement, il en aurait été d'autant plus cruel.
Les premières lueurs du jour apparaissaient. Sa victime, pauvre homme, s’arrêta à un carrefour. Endroit où le sang de sa femme avait coulé. Le regard perdu dans une flaque de boue. Doucement, l’ombre s’approcha, se planta face à lui. Il leva le regard pour rencontrer le sien, d’une douceur malheureuse et désolée.
Boum boum boum. Boum boum boum.
D’un coup de baguette ferme, elle lui trancha la gorge, se reculant juste à temps pour éviter les giclées de sang.
Boumboumboum. Boumboumboum.
L’ombre recula, horrifiée par son propre acte. La nausée montait. Rapidement, comme guidée par un instinct de survie, elle alla se cacher entre deux rues. Quelques secondes plus tard, ou quelques minutes, une jeune femme apparut. Et fut dévastée.
Voilà le funeste effet que l’ombre faisait. Elle prit la fuite, se perdant entre les rues étroites.

Citation :
Vous pouvez poster à la suite de ce poste.
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 328
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyLun 21 Sep 2020 - 3:29

La rumeur s’était réveillée. Et avec elle, les envies de vengeance d’Athos Greyson.

Cela faisait maintenant plus de deux mois que Magda s’était faite sauvagement agresser un matin. Dans ses plus terribles cauchemars, Athos revivait la sensation qui l’avait envahi à Sainte-Mangouste, la peur de l’avoir perdue, de ne pouvoir jamais la revoir alors même qu’il n’avait jamais osé lui dire je t’aime. Aujourd’hui, les choses avaient changé, mais sa peur restait là, tapie dans sa poitrine. Alliant alors les rôles de père, amoureux et amant, privé officieux et détecteur de triche, il lui était bien difficile d’avoir les idées claires, encore plus en ajoutant à tout ça une enquête pour trouver qui était à l’origine de cet acte odieux. Le premier mois, il avait fureté en tout sens, cherchant des réponses, des pistes, n’importe quoi. Mais rien, de rien. Et Athos avait suffisamment d’expérience pour savoir une chose : quand on ne trouvait rien, c’était qu’il n’y avait rien à chercher. Il avait finalement conclu à l’acte d’un fou sadique anti-moldu, un incident isolé, la faute à pas de chance. Ça ne l’empêchait pas d’avoir peur, mais cela lui libérait un temps considérable.

Sauf que la fin de l’été avait changé les choses. D’abord l’incident du Festi’Witch, qui attira son attention bien que rien ne semblait relier ces meurtres à l’agression de la hollandaise. Rien, si ce n’était l’horreur. Le monde mafieux de Londres fut bouleversé par la perte d’un de ses cadors, et tout le monde y allait de sa petite théorie. La rumeur avait commencé à frémir à cette époque, et Athos était resté alerte, attentif, malgré la fatigue constante qui pesait sur ses épaules. Désormais, il ne vivait plus seul. Désormais, il avait encore moins le temps. Mais voilà, il était hors de question de passer à côté de quoi que ce soit. Surtout quand le meurtre suivant arriva. Grâce à un informateur haut placé et bien payé, Athos sut bien avant la Gazette, qui n’avait toujours rien dévoilé, que la communauté sorcière venait de perdre un nouveau membre. Même modus operandi. Mais cette fois, la victime avait eu moins de chance. Toutefois, Athos ne perdit pas de temps à se sentir désolé. La piste était chaude. Cette fois, il n’était pas impliqué émotionnellement. Et Tobias l’avait laissé dormir deux nuits d’affilée, miracle.

L’indiscret ne mit pas longtemps à recueillir des informations sur la famille Bones. Sans histoire, a priori. Le père, toutefois, avait pété un câble semblait-il. Il pouvait comprendre : n’avait-il pas été à sa place quelques semaines plus tôt ? Un temps, il hésita à le contacter, lui proposer son aide mais décida de rester observateur silencieux, et attendre. La patience était une vertu que ces derniers mois avait érodée, mais qu’il commençait à retrouver doucement. Menant toujours ses milles et une vies de front, il mit quelques aspects de côté tout de même, délaissant le lit conjugal bien plus tôt en prétextant à Magda qu’il avait à faire. Ses sombres affaires, dont il ne lui parlait jamais, et c’était mal il le savait. Une fois de plus, elle ne lui demanda rien. Une fois de plus, il la remercia sans un mot, incapable de s’imaginer l’alerter en lui parlant du retour de ce mystérieux agresseur qui l’avait traumatisée bien plus qu’elle n’osait le lui dire.

Ce matin-là, cela faisait 3 jours. 3 jours, et toujours rien. Ça n’était pas normal. Ayant trainé au lit le matin plus que la veille, Athos arriva au Chemin de Traverse pour trouver Sally, une gamine des rues qu’il avait mandaté pour surveiller le lieu du crime, dans tous ses états. Elle n’y était plus. C’était mauvais signe. « Vite m’sieur Athos, vite ! » Pas besoin qu’elle en dise plus, il avait déjà transplané en l’embarquant avec lui. À l’atterrissage, tous ses sens en alerte, il comprit bien vite qu’il était trop tard en voyant la silhouette allongée au sol. « Ça fait même pas 5 minutes, m’sieur Athos. Même pas, j’vous jure. » Putain, pourquoi avait-il fallu qu’il traîne ce matin là ! « Y’est parti par là ! » La gosse lui désigna une ruelle, et aussitôt, son sang ne fit qu’un tour. Se drapant dans l'invisibilité de son bien-aimé sort de dissimulation, Athos s'approcha du corps et remarqua alors qu’une silhouette était penchée au-dessus. D’après la description, il reconnut Amelia Bones, dévastée. Pas le temps pour l’empathie : cinq minutes, c’était déjà trop. S’il avait été présent lors de l’agression de Magda, il n’aurait pas perdu son temps à pleurer. Il aurait couru après cet enfoiré pour lui réserver un sort dix fois pire.

Sans compter que la jeune fille le secouait, c’était une bien mauvaise idée quand la gorge avait été tranchée. Le temps de vérifier qu’un Diffindo était bien à l’origine de la flaque de sang sur les pavés, Athos fonça à travers la ruelle et courut à perdre haleine, son regard scrutant le moindre recoin pour chercher une ombre, un suspect, quelque chose. Tout était désespérément désert, et Athos regrettait la pluie qui n’aidait pas à bien le dissimuler. C’était un peu ça le problème : les gouttes dévoilaient vaguement sa silhouette, si on était bien attentif. Brouillait un peu sa vue, aussi. Mais rien n’y faisait, Athos courrait, à la recherche de la vérité, de réponses, d’un coupable sur lequel déverser toute sa rage. La violence n’était la solution à rien, mais cette fois, il était prêt à salir ses principes au nom de sa propre vision de la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 86
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyLun 21 Sep 2020 - 16:43

Des goulettes de condensation marquait chaque expiration d’Addison Yaxley, alors qu’il s’empressait nerveusement dans les rues presque vides du Chemin de traverse. Il était tôt et pourtant il était déjà presqu’en retard, puisqu’il devait bruncher avec son frère, comme à tous les dimanches. Habituellement mu d’une discipline exemplaire, le sorcier s’était laissé aller ce matin-là et il en payait maintenant le prix et le risque. Bien moins protocolaire que lui-même, Corban abhorrait néanmoins les retards et l’ainé préférait éviter de froisser son cadet dont le caractère était de plus en plus froid et imprévisible, surtout qu’il ne pouvait lui expliquer convenable la raison de son possible retard. Il était même passé à l’esprit de l’héritier de réduire, voire cesser, ces petits déjeuners familiaux pour auxquels il se sentait de moins en moins confortable. Patience, Addison. Une trahison à la fois.

L’aristocrate eut un regard dédaigneux pour ses chaussures chics recouvertes de boue, puis une pointe d’inquiétude lui transperça l’estomac : c’était évident. D’autant plus que ses cheveux, qui, normalement étaient coiffés à la perfection, étaient légèrement ébouriffés et sa chemise froissée. Il maudit les nouvelles protections qu’il avait fait installer au manoir et qui l’empêchaient de transplaner efficacement ou même d’utiliser un antre de cheminée étrangère. Au moins, il habitait seul, personne ne remarquerait son entrée de si bon matin – il devait absolument changer de vêtements – , à part pommette, mais elle savait tenir sa langue, elle en avait déjà vu tellement, de toute manière. Il espéra ne rencontrer personne en mesure de le reconnaitre. Il avait peut-être été négligent, mais il souhaitait profondément profiter de ce bonheur tout juste retrouvé, sans complication cette fois-ci. Un fin sourire rêveur dansa sur ses lèvres pincées alors qu’il se remémorait ses délicieux péchés. Un jour, Addison arriverait à assumer au grand jour ce qui le faisait vibrer, mais pour l’instant l’idée d’être exposé le tracassait et il préférait éviter d’avoir à expliquer ses passions et faire face aux conséquences qui venaient avec. Son visage regagna donc l’expression d’empressement et de stress alors qu’il parcourait les rues du Chemin de traverse à quatre à quatre, le menton renfoncé entre ses épaules et le regard fixé sur le sol. Il aurait dû sortir sa baguette pour s’abriter de la pluie, mais l’abondance de celle-ci aidait à dissimuler son identité et justifiait le port du capuchon. L’aristocrate se faisait le plus petit possible, impatient de rentrer et de recomposer son habituelle façade. Des pas de course résonnèrent, ce qui poussa Addison Yaxley à accélérer les siens, espérant ne pas croisé la personne qui s’approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Bones

Samuel Bones


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 23
| AVATARS / CRÉDITS : george mackay, odistole
| SANG : sang-mêlé, très fier de ses origines.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : les corps de ses proches, inanimés.
| PATRONUS : un border collie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyMar 22 Sep 2020 - 16:50

Un crac sonore et le voilà sur le Chemin de Traverse, sous une pluie diluvienne. Hagard, le souffle court, il cherche automatiquement une silhouette familière. Rien. Le cœur au bord des lèvres, il se met en chemin, évoluant avec difficulté sous le rideau de pluie qui détrempe ses habits, colle ses cheveux à son crâne. Le transplanage, une sensation à laquelle il ne s'habituera jamais. Pas le temps pour le blond de reprendre ses esprits. Il n'a pas le droit, il doit avancer. Un pas après l'autre, encore et toujours. Pour son frère et sa sœur, pour son père, pour lui-même et pour sa mère. Cette simple pensée lui noue l'estomac. Pour ne plus réfléchir, pour continuer d'avancer, il tente de s'accrocher à sa mission. Retrouver son père. Retrouver sa sœur. Ses recherches à Tinworth n'ont rien donné et il était convenu avec Amelia qu'ils se retrouvent une fois qu'il aurait passé le village au peigne fin.

Ses pas se font toujours plus pressants à mesure qu'il remonte le Chemin de Traverse. Désorienté, le cœur en miette, il jette furtivement des regards à droite, à gauche comme si il cherchait son chemin dans cette rue qu'il connaît pourtant comme le fond de sa poche. Âme en peine, gosse brisé. Trois jours. Ça fait aujourd'hui trois jours que sa mère lui a été arrachée et la douleur ne semble pas prête à s'apaiser. Partira-t-elle seulement un jour ? Ça lui semble impossible. « Amelia ? » Dans cet enfer qu'est devenu leur vie, une lueur d'espoir au loin s'allume subitement lorsqu'il aperçoit sa sœur à quelques mètres. Automatiquement, il se met à courir, mais il remarque rapidement que quelque chose cloche. Le corps de sa sœur agenouillé, immobile sous la pluie torrentielle, prostré. Deux pieds étendus, immobiles. Sans réfléchir, Samuel sort sa baguette. « Ame... » Sa voix se brise lorsqu'il parvient enfin à la hauteur de sa sœur. Agenouillée, les joues dévorées par les larmes, elle secoue frénétiquement un corps inerte. Leur père.

La vision qui se brouille, la bile qui monte dans sa gorge et les jambes qui se dérobent. Retenant un haut le cœur, le jeune homme s'effondre aux côtés de la blonde. Ses mains tremblantes se posent automatiquement sur la gorge de leur père, essayant de rattraper le filet carmin qui s'en écoule et se répand sur les pavés mouillés. Il arrive trop tard il le sait et pourtant, il ne peut s'empêcher d'appuyer avec force sur la plaie, comme si Alistair Bones allait soudainement reprendre des couleurs et inspirer une grande bouffée d'air frais. « F-faut... faut appeler les médicomages. Il faut... » Samuel jette un regard désespéré à sa sœur, refusant d'admettre l'inadmissible, d'assimiler l'impensable. Son frère, sa sœur et lui, orphelins. Il ne veut pas y croire. Il ne peut pas y croire.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 185
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptySam 26 Sep 2020 - 16:52

John était assis dans son bureau lorsqu’on l’informa qu’il y avait eu un incident sur le Chemin de traverse. L’ombre d’un sourire fit frémir ses lèvres : de prime abord, le sorcier avait pensé ronchonné contre le chiffre de nuit qui leur avait été attribué, à sa sœur et lui – quelque chose comme ‘manque d’effectif’ et ‘avons couverts tous vos chiffres de nuit pendant vos vacances sur la côte amalfitaine' (ils étaient cons, ces aurors, de penser que les Dawlishes étaient parties en vacances en pleine guerre) – finalement, il s’avérait que les nuits étaient plus palpitantes que les journées, vu comment les racailles  profitaient de la pénombre pour se livrer à leurs sombres dessins. D’ailleurs, Soyle, qui ne cessait de grossir, dormait définitivement mieux sans sa présence dans le lit conjugal. Un sourire plus ferme se forma sur son visage à la pensée de la paternité qui l’attendait, mais il le chassa bien vite : ils avaient un cadavre à expertiser. John se leva promptement, empoigna sa baguette et sorti de son bureau en un coup de vent. La porte de celui de sa sœur était ouverte, il frappa l’une de ses grandes mains contre le cadre de celle-ci « Bon matin, possible cadavre. Faut y’aller » lui dit-il sans cérémonie en lui tendant le parchemin sur lequel les coordonnées du sinistre se trouvaient. Le frère roula le yeux lorsqu'il remarqua que Tipiac sautillait au milieu des dossiers. Flora était incorrigible. « T'amènes Tipiac et je te jure que je le transforme en coquerelle. » Évidemment, John ne le ferait pas - il avait développé une étrange affection pour cette stupide boule de poils durant l'été - mais l'avertissement était pour la forme. Il transplana aussitôt, sachant que Flora le suivrait dans la seconde.

La pluie battante le transit en quelques secondes à peine, mais ça avait peu d’importance. Il distinguait, malgré tout, que la marque des ténèbres ne diffusait pas sa froide aura verdâtre sur le Chemin de traverse et qu’en fait, il s’agissait exactement du même lieu où un deuxième cadavre avait été découvert en début de semaine. Deux silhouettes agitées étaient penchées sur ce qui vraisemblablement était le corps du jour. « Écartez-vous immédiatement, il s’agit d’une zone de crime ». Faire preuve de sensibilité n’était pas sa tasse de jus de citrouille, ce qui était bien, puisque les émotions n’avaient pas leurs places dans son métier. La mort d’un proche ne faisait pas moins mal, parce qu’un auror s’était montrée courtois avec soi. De plus, à ce stade, toute personne qui se trouvait sur les lieux était suspect. « Immédiatement » répéta-t-il sombrement avant de s’adresser à sa partenaire, « cadavre confirmé, homme dans la cinquantaine visiblement mort, gorge tranchée possiblement par magie. » Il aurait pu appeler un médicomage pour constater la mort, mais ça lui semblait inutile vu les circonstances. Le coronaire allait se charger de détermine le sortilège exact qui avait été employé pour enlever la vie à la victime, bien que John se doutait qu’il s’agissait d’un diffindo. L’auror réalisa ensuite qu’il connaissait les visages des deux jeunes gens ci-présents : Samuel et Amelia Bones, fils et fille de la victime retrouvée en début de semaine. John fonça des sourcils. La situation était suspecte. Deux proches en deuils se trouvaient comme par hasard sur les lieux où le cadavre de leur mère avait été découvert quelques jours plus tôt. Une pointe de compassion frappa également le cœur du sorcier, qui n’était pas insensible à leur douleur, advenant qu’ils n’aient rien à avoir avec ces morts, bien entendu. Or, il était bien connu que les assassins étaient trop souvent des membres de la famille. « Les individus présents sont Samuel Bones et Amelia Bones » continua-t-il d’une voix robotique, en ravalant par respect le qualificatif ‘suspect’ qui lui brulait le bout de la langue. En toute transparence, il aurait dit tout un tas de conneries à Flora pour dissiper la noirceur du moment – et elle aussi probablement (leur pair avait ses forces comme ses faiblesses) - mais il douta que les enfants aient envie d’entendre des propos de mauvais goûts sur l’état du corps qu’ils pleuraient.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 429
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptySam 26 Sep 2020 - 21:13

Orphelins de père et de mère... Les orphelins Bones. Elle voyait déjà les gros titres de la gazette... ce torchon d'âneries. Elle se souvenait des unes racoleuses. Une jambe sectionnée, dix de retrouvées ! Vous parlez de professionnalisme journalistique. Les aurors et la gazette se valaient bien en fin de compte. Les premiers n'avaient pas pu empêcher le meurtre de son père, ni celui de sa mère avant lui. Avaient-ils seulement résolu l'enquête des deux cadavres au festiwitch ? Des corps qu'elle avait elle-même retrouvé. Mais vous voyez, Amelia, à ce moment, elle ne pouvait pas contenir ses larmes et la rage qu'elle éprouvait.  “ Il nous a abandonné. ” Pas quitté. Pas parti. Pas mort. Non, il les avait littéralement abandonné. Et elle finit par lâcher le corps de son père, pleurant de plus belle. Elle en avait quantité comme si elle avait des réserves durant toutes ces années pour ce jour fatidique. Elle regardait ahurie Samuel essayer d'arrêter la plaie de saigner... Mais à quoi bon ? C'était fini. Et pourtant...

Elle sortit finalement de sa torpeur quand elle entendit la voix d'un homme parler. Une zone de crime ?! Bien joué Sherlock ! Le "écartez-vous" était absolument horrible. A tous les niveaux. Une insulte d'une part. Un sous entendu. Une indélicatesse de plus dans cet enfer qu'ils traversaient depuis quelques jours. Trois jours. Elle n'avait pas tellement envie d'obéir, ni vraiment de quitter le cadavre de son père. Sans doute aurait-elle été capable de transplaner avec, s'éclipser loin de tout ce monde ! Mais.. mais. "Cadavre confirmé". Comment les aurors en avaient été informés aussi vite ? Elle n'en savait rien. Mais cette manière si froide de parler de son père eut le don de la mettre en colère d'une manière que personne n'eut été capable de le faire avant. Son sang ne fit qu'un tour et elle se mit sur ses pieds avec toute l'énergie qui lui restait. Elle avait les mains recouvertes de son sang et une partie de son visage pour faire face à cette homme - c'était une vraie perche en plus ! - qui semblait avoir un glaçon à la place du coeur. En plus, ils connaissaient leurs noms... et les soupçonnait du meurtre.

Avec toute la force qui lui restait... du désespoir, de la rage, de la déception, de la douleur, elle lui donna un coup de pied dans le tibia droit. Elle fronça les sourcils et ne le laissa pas parler ou réagir : “ Alistair Bones ! ” Qu'elle s'exclama les dents bien serrées comme si elle crachait du venin. “ Si vous connaissez mon nom, vous savez le sien également. Alistair Bones ! ” C'était simple pourtant. Un cadavre qu'il l'avait appelé ! Elle se frotta le front avec colère. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il le répète ou qu'il se montre plus compatissant. De toute façon, quand on avait un coeur de pierre, c'était jusqu'au bout. A quoi bon chercher ? Elle sortit sa baguette et lui tendit bien volontiers : “ Tenez, vous n'avez qu'à vérifier. Vous connaissez le sort, j'imagine. Au moins ça. ” Au moins ça, vous savez le faire, pensa-t-elle. Elle ne le disait pas, mais était à peu près certaine que n'importe qui pouvait le lire sur son visage. Ca faisait quoi ? Quatre morts ? Quatre de trop !     
Revenir en haut Aller en bas
Gabin A. Ollivander

Gabin A. Ollivander


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 348
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyDim 27 Sep 2020 - 19:36


Gabin était légèrement alcoolisé et surtout très heureux de sa soirée. Il avait passé toute la nuit chez un de ses amis qui organisait une soirée. Celle-ci avait duré jusqu'au petit matin et le voilà aux premières lueurs du jour dans le Londres sorcier. Il déambulait, insouciant, ne marchant pas tout à fait droit et s'amusant bêtement à suivre les lignes des pavés comme les enfants. Il était heureux qu'il en oubliait presque la fatigue, si heureux que tout semblait avoir disparu autour de lui. Enfin c'est ce qu'il pensait jusqu'à tomber sur un visage familier avachi par terre, une autre personne lui ressemblant était à ses côtés. En se rapprochant petit à petit, il tomba sur Sam et sa soeur Amélia. Un adulte inconnu était quant à lui debout devant eux et ne semblait pas très cool. PLus il se rapprochait, plus son coeur se mit à battre de plus en plus fort sans en comprendre les raisons. Celles-ci devinrent plus claires à mesure qu'il se retrouva juste devant le frère et la soeur et un homme inanimé dont le sort n'était pas très dur à comprendre vu que de nombreuses lacérations se trouvait sur son coup inerte.

Il resta quelques instants, quelques minutes prostré sans réussir à dire ou faire quoi que ce soit ! Mouise, est la seule chose qu'il pensait. Face à la tension qui commençait à s'accumuler entre Amélia et le jeune homme, il comprit petit à petit la situation, la personne morte était le père de Sam... Il ne pouvait pas rester là sans rien faire. Il se précipita auprès des deux jeunes adultes et essaya de calmer la situation. Une blague sachant qu'il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pouvait bien faire. Surtout que son taux d'alcoolémie embrouillait un peu son esprit. Alors que la jeune femme était en train de s'énerver, Sam était toujours complètement amorphe. Il s'agenouilla près de lui et le prit doucement par le bras pour le faire se relever et se reculer un peu. "Sam, Sam tu m'entends ?" Il se releva mais avait du mal à tenir parfaitement debout sur ses jambes, une véritable catastrophe. Mais il fit de son mieux pour faire comme si de rien n'était.

Amélia, quant à elle, de son côté semblait animer d'une volonté nouvelle qui semblait lui faire oublier tout ce qu'il était en train de se passer. La colère était en train d'éclipser sûrement la tristesse, c'était sûrement plus facile ainsi. Seulement voilà, l'homme n'était pas forcément très agréable et surtout pas très empathique pour deux jeunes adultes qui était face au cadavre de leur père... Celle-ci, à peine habillé allait prendre froid, mais il ne savait pas trop comment agir face à elle, il ne la connaissait pas assez, il avait peur de la brusquer. Il fit donc la seule chose qui lui parut faisable. Il retira sa veste pour la placer sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Rozen

Alexandre Rozen


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 998
| AVATARS / CRÉDITS : | Dylan O'Brien ( Beeen )
| SANG : | Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyDim 27 Sep 2020 - 21:53

Comme tous les matins de la semaine depuis juin, Alexandre se levait aux aurores pour aller travailler. Il était chargé d’ouverture à Undertaker & Co, une agence de pompe funèbre renommée aux abords du Chemin de Traverse. Ce matin-là, comme tous les autres depuis qu’il avait commencé à travailler à temps plein, l’ambiance sur le Londres Sorcier était aussi pesante que la menace invisible qui y planait. Sur son chemin, il tomba sur une bien lugubre scène. Un frisson parcourut tous le long de son corps.
A quelques mètres, un groupe de sorcier s’agglutinait. Alexandre sentit son cœur battre plus fort, comme celui d’un homme qui savait. Juste, il savait. Il s’approcha. Un homme se trouvait là, gisant au sol, la gorge tranchée, le sang se répandant entre les pavés. Des aurors étaient déjà sur place, constatant le décès et prenant la situation en main d’une façon robotique. Le nom d’Alistair Bones ressortit en même temps qu’Alexandre reconnut le visage de la victime et ceux de ses enfants dévastés, Amelia et Samuel Bones. Il les connaissait tous. Il connaissait leur mère aussi. Enfin, son corps décédé. La pauvre femme n’était même pas encore mise en terre que ses enfants allaient devoir affronter un double-deuil. Il eut profondément de la peine pour eux.
Alexandre ne savait pas quoi faire face à cette situation. Devait-il passer son chemin ? Proposer son aide ? Aller voir la famille de la victime ? Rester pour regarder ? Tout lui semblait si inapproprié et/ou inutile. Que faisait-on quand on tombait sur une telle scène ? Il sentait en lui un profond malaise. Et la vision du corps mort qu’il regardait non pas avec l’œil de l’agent funéraire mais celui de l’homme n’arrangeait pas ce sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Flora Dawlish

Flora Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 646
| AVATARS / CRÉDITS : Emilia Clarke | Sarasvati
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, abandonnée, seule.
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyMer 30 Sep 2020 - 11:11

« Gouzi Gouziiiiii ? Qui c'eeeeest ? C'est Tipiak ! » - Flora avait sans doute l'air d'une personne tout à fait idiote à s'amuser ainsi avec son boursouf en forme d'oeuf, mais elle le trouvait si mignon et il était si content d'être au bureau avec elle ! Comme toujours, il s'éveillait tôt, le petit monstre et maintenant, il sautillait joyeusement en poussant des petits cris mignons. Toute cette scène idyllique sembla s'effondrer sur elle-même lorsque John s'invita dans la partie. Tipiak lui jeta un regard courroucé en entendant son nom et Flora se contenta de lui caresser le haut du crâne avec son pouce pour qu'il fasse ses petits gargouillis mignons. « Si ce n'est pas une belle façon de commencer une journée ! » - enfin belle façon... Façon de parler, hum. Humour humour. Elle transplana à la suite de son frère pour la scène de crime. C'était assez horrible bien que ça ne décolla pas le coeur de Flora outre mesure. Amelia Bones avait l'air bouleversée et elle songea qu'il faudrait prévenir Edgar bien assez tôt. Néanmoins, la délicatesse légendaire de son grand frère avait encore frappé. La jeune femme sortit sa baguette pour déterminer une zone autour de la scène de crime. L'anglaise poussa un léger soupir en prenant à la place de John la baguette d'Amelia Bones pour jeter le sortilège dessus, en se retenant de préciser que les deux enfants d'Alistair ne seraient pas restés sur la scène s'ils en étaient les bourreaux. Mais bon. « Prior Incanto » marmonna Flora et... Effectivement. Un vulgaire Wingardium Leviosa. Comptant sur l'aplomb d'Amelia plus que sur celui de John, la jeune femme enchaîna : « S'il-vous-plaît, éloignez Samuel de votre père. Tous les détails sont importants sur une scène et particulièrement pour récolter des indices et retrouver son meurtrier » demanda poliment Flora qui n'attendit pas qu'elle accepte ou refuse, pour lancer aux autres d'une voix autoritaire : « Allez venez, la brigade des Aurors doit interroger toute person-... Et vous êtes qui vous ? » lança-t-elle à l'attention de Gabin, qu'elle n'avait même pas calculé plus que cela de prime abord, « en ébriété sur la voix publique, en plus ». Ce n'était pas nécessairement l'urgence, mais elle enchaîna avant qu'il ne puisse se la ramener : « Aller aller, et vous aussi ! ». Flora  pointa avec sa baguette Alexandre Rozen qui ne semblait pas vraiment comprendre ce qu'il faisait là.
Revenir en haut Aller en bas
Katrine C. Grant

Katrine C. Grant


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : India Eisley
| SANG : Sang mêlé crois être de sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le sortilège Feudeymon, feu destructeur
| PATRONUS : Scorpion
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyVen 9 Oct 2020 - 19:03

Depuis l'été et la découverte de deux cadavres durant le Festi'Witch auquel Katrine n'avait pas assisté, les événement sombre s'accumulait de plus en plus et il valait mieux faire attention à qui on voulait parler et de quoi parler. Katrine n'était cependant pas des gens qui s'inquiétait de la situation, passant beaucoup de temps dans l'Allée des Embrumes puisqu'elle dormait à la Red House à présent, la jeune femme devait plutôt se méfier de ce qu'on pourrait dire d'elle. Il fallait dire qu'elle ne se cachait pas vraiment pour y aller, elle n'avait aucune honte à dormir là-bas et on pouvait y voir des tas de gens ''honorable'' y pénétrer en cachette pour se voir offrir les services contres rémunérations.

Lorsque les gens avait commencé à apparaître sur la scène de crime les uns après les autres, miss Grant se trouvait déjà sur le côté de la rue observant en silence dans l'ombre de sa capuche à l'abri de la pluie, ne faisant pas un seul mouvement pour ne pas attirer l'attention. Une à une les personnes venait s'ajouter dans la ruelle et enfin deux aurors finirent par apparaître pour mettre de l'ordre dans cette histoire. L'ancienne serpentarde reconnu à ce moment Amélia, celle-ci était de la même année à Poudlard, avec qui elle avait eut quelques échanges mais ne connaissait pas vraiment. Celle-ci fut énervé par l'arrivé des deux aurors, pas du tout le caractère que Katrine avait pu entrevoir mais la situation l'expliquait grandement.

C'est seulement lorsque Flora Dawlish voulu faire interroger tout le monde dans le périmètre que Katrine se décida à bouger de là, ne voulant pas perdre son temps et sa journée à répondre à des questions auxquelles ne voulait pas répondre alors qu'elle avait rendez-vous au Ministère de la magie. Elle pris donc la direction de la ruelle qui se trouvait derrière le corps du dénommé Alistair Bones en restant la plus discrète possible malgré la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 328
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyMer 14 Oct 2020 - 1:01

Son coeur cognait dans sa poitrine à un rythme effréné. L’habituel calme légendaire d’Athos s’était évanoui, car il sentait que c’était là le moment ou jamais de faire quelque chose, de trouver une réponse après des mois à accumuler les questions. C’était foutrement dangereux, et il s’en foutait. Il pouvait mourir, et… son instinct de père aurait dû réaliser que c’était vraiment une idée de merde, un acte totalement irréfléchi qui pouvait amener Magda à porter un deuil qu’elle devrait ne jamais connaître, et Tobias à être orphelin d’un père qu’il venait de retrouver. Mais à cet instant, la raison ne guidait pas ses pas alertes dans la ruelles. Seule la rage, la colère le faisait avancer tandis qu’il serrait les dents.

Au loin, une silhouette au pas bien trop empressé attira son attention. Son sang ne fit qu’un tour. Rien n’indiquait qu’il s’agissait d’un suspect. C’était sans doute bien trop hâtif et imprudent de tenter quoi que ce soit. Et alors ? Athos n’allait tout de même pas laisser une occasion pareille de mettre possiblement la main sur le potentiel fou dangereux. La gloire, il s’en foutait. La vengeance, beaucoup moins. Pressant le pas au point de s’en exploser presque le coeur, il eut tôt fait de rattraper l’ombre encapuchonnée et par un geste qu’il ne s’expliqua pas, eut recours à la force physique plutôt qu’à la magie pour interrompre le chemin du malheureux. L’invisibilité lui donna un avantage, et il passa légèrement devant pour se retourner tout à coup et profiter de l’effet de surprise pour plaquer le suspect contre le mur en briques suintant de gouttes de pluie.

Aucun de ces comportements ne ressemblait à Athos. L’imprudence, la violence, l’envie de tuer, aussi. Mais ce que la menace qui planait sur Londres avait osé infliger à Magda justifier toutes les déraisons. Le coude plaqué sur la gorge de l’assailli, Athos tenait fermement sa baguette qu’il pointa contre la joue du malheureux, bien proche de la sienne. Il s’apprêtait à asséner une phrase pleine de fiel quand ses yeux comprirent à qui il avait affaire. « Addison ? » Sa voix exprimait toute sa surprise, mais il ne relâcha pas sa prise pour autant, la colère décuplant sa force. Toutefois, ce retournement de situation eut un effet bien inattendue sur sa magie, qui décida de lui retirer son invisibilité. Maudites émotions qui le trahissaient au pire des instants.

Ainsi, les deux anciens amis se faisaient à nouveau face. Et si leur précédente rencontre avait été l’occasion pour Athos de montrer toute la force de son indifférence, son visage cette fois affichait une colère qui n’avait rien à voir avec leur querelle qui lui parut tout à coup bien futile. « Putain, qu’est-ce que tu fous là ? » lâcha-t-il les dents toujours serrées, sa rage difficilement contenue. Il eut tout à coup envie d’exaucer ses souhaits masochistes et de lui péter une rangée de dents, mais quelque chose en lui, des restes de son amitié peut-être, lui donnaient l’impression qu’il faisait fausse route et qu’Addison était bien incapable de pareil acte. Mais après tout, les gens changeaient, n’est-ce pas ? Alors pourquoi cet aristocrate dont la famille était affiliée à des choses peu glorieuses n’aurait pas suivi les traces de ses ancêtres, hein ? « Donne-moi ta baguette. » Son ton était sec, autoritaire. Ordonnait, n’expliquait rien. Mais il ne pouvait innocenter quelqu’un sur une pauvre intuition basée sur une amitié morte il y avait de ça des années. il fallait qu’il en ait le coeur net.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 86
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptySam 24 Oct 2020 - 20:40

À peine quelques secondes après avoir entendu l’écho de pas empressé, l’aîné Yaxley fut violemment écrasé contre un mur de brique par une force invisible. Ses mains restèrent coincé dans les poches extérieurs de sa cape, tout comme le « Qu’est-ce que? » resta coincé dans sa gorge désormais douloureusement compressée. Il senti la pointe d’une baguette contre sa joue et de petites larmes de douleur sur le coin de ses yeux. Un visage apparu soudainement dans son champ de vision : Athos White était l’homme qui le plaquait fermement contre un mur. Addison s’étouffa de surprise et d’incompréhension avant de réagir enfin et de repousser le coude qui l’étouffait de ses deux mains. L’aristocrate fut pris d’une quinte de toux au travers de laquelle il parvint à cracher un « t’es un malade! ». Le sorcier frotta sa gorge douloureuse en se demandant si son vieil ami ne lui avait pas déplacé une vertèbre, à peine inquiet de la baguette qui était toujours pointée contre sa joue. « Qu’est-ce que je fou là? » Il sortait d’un 24h de romance avec une femme impure dont il tombait visiblement amoureux. « Ça te regarde pas W-Greyson ». Addison était énervé de s’être ainsi fait attaqué gratuitement, mais il était surtout nerveux d’attirer l’attention, de se faire révéler et d’être en retard pour le petit déjeuner. Le chef d’entreprise poussa l’autre sorcier avec violence pour se dégager de son emprise envahissante et grogna tout en chuchotant – il ne voulait vraiment pas attirer l’attention – « ma baguette? Je vais pas te donner ma baguette. » L’ainé Yaxley était de plus en plus énervé. Il faisait quoi à lui chercher des noises en ce petit matin? « J’ai pas l’temps ok? Si tu veux me casser la gueule, envoie un hibou à me secrétaire. » Oh, Addison. Toujours aussi rempli de tact. Il s’en rendit compte en prononçant ses paroles et ne souhaitait pas nécessairement envenimé le peu de relation qui croyait avoir retissé avec Athos lors de leur nuit en prison. Le sorcier poussa un long soupir et passa une main dans ses cheveux trempés. « Écoute, je dois y aller. Corban m’attend pour déjeuner, il va faire une crise si je suis en retard, et je ne peux pas lui dire pourquoi je suis en retard… ou pour qui. » Son regard s’était quelque peu adouci. « C’est bon? Tu me laisses passer ou tu m’exploses la tête? » demanda-t-il finalement en jetant un regard insistant sur la baguette de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 328
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | EmptyLun 26 Oct 2020 - 5:11

Pourquoi diable avait-il fallu que ce soit Addison ? Athos se satisfaisait depuis bien longtemps de cette indépendance poussée à l’extrême, de ce côté solitaire qu’on l’avait obligé à embrasser et dont il tirait aujourd’hui une force de caractère qui faisait toute sa fierté. Mais faire ainsi face à un visage connu le désarçonna bien plus qu’il n’aurait souhaité l’avouer. Sa faiblesse passagère donna à son ancien ami l’occasion de se dégager. Au moins eut-il l’intelligence de l’appeler par le bon nom, on avançait un peu sur le chemin de la rédemption. Un peu, tout de même. Bien sûr que ça ne le regardait pas. En temps normal, Athos aurait passé son chemin sans se soucier des affaires de cet imbécile heureux mais voilà : en ce moment, plus rien n’était normal.

Les idées un peu plus claires, Athos avait donc réclamé la baguette de l’aristocrate avec une autorité naturelle certaine, bien qu’il n’avait effectivement aucune raison valable de la lui donner. Lui-même, dans pareille situation, aurait refusé. Mais la condescendance d’Addison lui donna envie de lui envoyer une nouvelle droite, et pas question de passer par sa secrétaire comme il disait, alors qu’il aurait été si facile de le faucher là, maintenant, tout de suite, et de lui faire cracher son sang pur dans le caniveau que la pluie aurait bien vite emporté. « Putain, Addison… » commença-t-il, prêt à lui délivrer une tirade emplie de colère avant de se faire couper le sifflet par son cadet qui gardait toujours cette attitude désinvolte qui autrefois, faisait son charme aux yeux d’Athos mais qui aujourd’hui, lui donnait envie de lui exploser le nez à coup de phalanges.

Visiblement, Addison avait des secrets et ça, Athos n’en doutait pas. Ce dont il doutait, par contre, c’était que ça soit celui qu’il cherchait à percer. Toujours sur ses gardes, tenant toujours son ancien ami en joue avec sa propre baguette, la colère dans son regard s’était un peu adoucie mais on y trouvait toujours une flamme que l’averse n’éteignait pas. Il était bien trop détendu pour quelqu’un qui venait possiblement de commettre un meurtre. Bien trop, c’était certain. Mais encore une fois, Athos ne pouvait le laisser partir sous prétexte qu’il le croyait aveuglément. La confiance, ça se méritait, et Addison Yaxley avait perdu celle d’Athos il y avait de ça bien des lunes.

Réalisant qu’il fallait peut-être quand même donner quelques infos en échange de la confirmation qu’il attendait, Athos détendit légèrement sa posture mais ne baissa par sa baguette pour autant. Qu’il essaye de se barrer, et il se retrouverait avec des jambes incapables d’avancer. « Y’a eu un meurtre, Addison. À trois rues d’ici. Alors ton déjeuner avec Corban peut bien attendre 2 minutes. » Le contexte, c’était fait. Maintenant, il restait autre chose à expliquer. « Si tu me laisses m’assurer que le dernier sort que ta baguette a lancé n’était pas un Diffindo, alors je te laisse partir. » Addison pouvait se réjouir qu’Athos ait retrouvé ses esprits aussi vite, merci les reliques de leur amitié morte. Parce qu’à cet instant, il avait envie de faire mal à quelqu’un, et sans donner dans la magie noire, il aurait été bien capable d’insuffler assez de force à sa magie pour parvenir à ses fins. « Et estime-toi heureux d’avoir croisé ma route, et pas celle d’un Auror. Pas sûr qu’ils auraient été aussi compréhensifs. » Tendant sa main libre sous la pluie, il attendit qu’Addison fasse preuve d’une once d’intelligence et obéisse, pour son propre bien. Au fond de lui, Athos se surprit à espérer de toutes ses forces qu’il était innocent. Et que tout ça n’était qu’un bien, bien malheureux hasard, comme le dernier qui les avait poussé à se revoir dans cette sombre cellule.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty
MessageSujet: Re: Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE | Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une action et ta vie est détruite | INTRIGUE |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» [UH] Trafic mortel [DVDRiP]Action
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-