GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 3 Oct 2020 - 21:24

1966
Il avait fallu plusieurs années à Perseus Flint pour trouver sa voie. Le journalisme ne s'était pas imposé à lui naturellement à Poudlard ou même à sa sortie. Il avait eu des rêves, bien évidemment. Il s'était imaginé médicomage, professeur ou même tireur d'élite de la brigade magique du ministère avant de comprendre qu'il avait été fait pour écrire. Et l'interview qui venait de prendre fin - même pas une heure plus tôt - confirmait une fois de plus la sagesse de son choix. Il n'y avait pas à dire, il était heureux d'être journaliste. On rencontrait toujours des personnes très diverses et variées, des personnes qui ne comptaient pas vraiment, et d'autres... comme Stubby Boardman qui se montraient particulièrement fascinantes. Non pas par son parcours - quoiqu'il était tout à fait impressionnant - mais bien par l'effet qu'il lui faisait. Il n'avait pas capté la première fois, à Poudlard, lors de leur première rencontre dans la galerie des armures. Mais au cours de l'interview et le mot laissé par le chanteur derrière lui n'avaient fait que le convaincre qu'il y avait peut-être bien une chance à saisir. Mais ce n'était pas tout d'avoir bien relié tous les éléments dans son esprit, cette fois-ci. Il fallait faire un mouvement, agir, déterminer d'une démarche à suivre. Car voyez-vous, c'était bien la première fois qu'une telle opportunité se présentait à lui - du moins une opportunité à laquelle il avait accepté de prêter attention et de considérer.

Il glissait le mot entre ses doigts comme s'il s'agissait d'une relique dont il essayait de deviner tous les secrets avant de prendre sa décision finale. Non pas le oui ou le nom, mais le comment. Ce ne fut enfin de compte pas bien difficile. Une lettre adressée à ce dernier prétextant qu'il avait besoin de le voir une nouvelle fois pour peaufiner quelques détails de l'interview. Juste au cas où ça ne tombait pas entre les bonnes mains. Mais il était trop curieux pour ne pas essayer. Puis peut-être qu'il y avait là-dedans une certaine forme d'insouciance, celle de la jeunesse désirant faire ses propres choix sans qu'on les questionne et vivre tout simplement. Il avait déjà fait preuve de cela en refusant catégoriquement d'épouser la pauvre fille que son père avait trouvé pour lui. Cette perspective l'avait désespéré. Parce qu'elle n'aurait sans doute jamais été son choix. Et puis parce qu'il aimait bien discuter les décisions du paternel. Il se trouvait dans une drôle de situation, à la fois curieux, calme, et stressé, sans trop savoir où et comment se positionner. Ce ne devrait pourtant pas être si différent qu'avec des femmes. Ou peut-être que si ? Il saurait bien assez vite. Enfin si Stubby venait... D'ailleurs en parlant du loup. “Bonsoir.” Qu'il dit simplement. N'avait-il pas l'air d'un idiot ? “Je me demandais si tu viendrais.” Il s'enfonçait là non ? Il préférait ne pas trop y penser et se contenter de le regarder de ses petits yeux bleus, anticipant une réaction particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyDim 4 Oct 2020 - 0:10

En pleine promotion de leur deuxième album très attendu, A Dash Of Purple Spells, les Croques-Mitaines étaient sur tous les fronts. Certains de ses titres étaient déjà sur toutes les radios avant même que l’album soit officiellement annoncé. On avait rarement vu dans le domaine musical sorcier une communication aussi bien gérée et un tel engouement. Le groupe allait d’interview en interview, de photoshoot en photoshoot… Mais ce qui avait véritablement déchaîné les foules, c’était CE concert.
En pleine interprétation de Papaya Split, leur chanteur, Stubby Boardman s’était pris les pieds dans sa cape de scène et était tombée devant plusieurs centaines de sorciers et la presse, interrompant la prestation. En se relevant, il demanda qu’on lui rapporte des coulisses une paire de ciseaux devant toute l’assemblée. Avec, se donnant véritablement en spectacle, il coupa sa cape à la moitié de sa longueur, brandit glorieusement la chute de tissus comme si cela avait été une chaîne qu’il venait de briser, avant de la jeter dans le public (rompant métaphoriquement avec des siècles de tradition). Avec brio, il était passé à côté de la parfaite humiliation de façon si efficace qu’on crut que c’était totalement planifié.

Pour la première fois, on l’interviewait sans ses acolytes des Croques-Mitaines. Il fut amené à répondre aux questions de Perseus Flint. Il s’était rapidement souvenu de lui. A Poudlard, il avait éprouvé un gros béguin pour lui. Et en revoyant ses beaux yeux, c’était comme si ses sentiments endormis se réveillaient. Mais cette fois-ci, hors de question de ne pas tenter sa chance. Il lui fit alors les yeux doux, lui adressa des sourires… A la fin de l’interview , il lui laissa même un petit mot avant de partir.
Il attendit de recevoir un hibou de la part de Perseus avec impatience. Quelques heures plus tard, son petit-ami intercepta ce mot mais ne s’était douté de rien. De toute façon, Stubby n’aurait rien nié si cela avait été le cas. Pour ce que leur relation était devenue… Le jour-J, en début de soirée, il se rendit au restaurant où Perseus lui avait donné rendez-vous. Avec un peu de retard : il fallait bien se faire désirer. Il s’était bien apprêté pour l’occasion ou, en tout cas, un tout petit peu plus que nécessaire. L’ayant situé dans le restaurant, il le rejoignit et le salua en lui souriant avant de s’asseoir.
Perseus lui fit part plus ou moins des doutes qu’il avait eu en l’attendant. Stubby trouva ça plutôt mignon.
« Tu en doutais ? » fit-il, très légèrement taquin. « Je suis occupé en ce moment mais j’ai bien du temps à t’accorder. Ou sinon je t’aurais prévenu si je ne venais pas. »
Ce n’était pas une délicatesse qu’il avait avec tout le monde.
« Alors cette interview ? Qu’y a-t-il à peaufiner ? » demanda-t-il en sachant pertinemment que ce n’était pas pour ça que Perseus l’avait invité. « Aurais-tu oublié des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyDim 4 Oct 2020 - 20:36

1966
Perseus rencontrait tout un tas de personnes dans le cadre de son travail et lorsqu'il devait interviewer des gens, le décor importait. Un restaurant, un bureau, d'autres préféraient une pièce simple. Le métier de journalisme l'obligeait à se plier aux exigences des autres. Ah les célébrités ! Les chanteurs, danseurs. Les scientifiques aussi. Sans parler des politiciens. Il détestait travailler avec eux et les trouvait d'un ennui mortel.  On l'envoyait rarement sur de telles missions malgré le nom qu'il portait, les manières qu'il possédait. Il était juste moins... performant. Et très franchement, cela valait mieux pour lui. Il ne se plaignait pas d'être "laissé" de de côté dans des affaires pareilles et ce même si c'était une bonne partie du travail de journalisme. Il fallait toujours gérer des articles de fond, des articles approuvant le ministère - la liberté de la presse n'était pas toujours respectée. Ce qu'il préférait, c'était... travaillé sur les potions et créatures magiques. Un rêve de rencontrer un dragonnier et découvrir son quotidien. Cependant, il n'avait pas du tout craché sur l'opportunité qui s'était présentée à lui de discuter avec Stubby. Une star en construction, au début de sa carrière et il fallait le reconnaître, il s'était agi d'une étrange, mais agréable surprise.

L'attendre au restaurant n'était pas forcément la chose la plus désagréable du moins, juste un moment associé à des questions plus ou moins importantes, surtout non nécessaires. Il n'aurait pas tellement apprécié qu'on lui pose un lapin - il avait sa fierté voyez-vous. Mais malgré son retard, le chanteur des Croques Mitaines - qu'il avait eu plaisir à écouter avant l'interview - pointa le bout de son nez dans la pièce. En douter ? Forcément, il avait saisi la perche. Il ne pouvait pas lui en vouloir et peut-être même, une infime partie de lui en riait.  “Peut-être bien.” Qu'il répondit du tac au tac ne sachant pas tellement l'effet que cela aurait sur son interlocuteur. Il se trouvait dans une situation qu'il ne maitrisait absolument pas... et c'était rafraichissant.  “J'apprécie cela.” Qu'était-ce exactement ? Il ne saurait le dire avec précision. De l'intérêt qu'il lui portait sans doute.

Un sourire apparut sur son visage empreint de malice et peut-être même une forme de timidité. Evidemment. Il lui faisait le coup. Mais tant pis, il pouvait bien être audacieux. C'était une chose qu'il avait en lui quelque part. D'autres évènements l'avaient prouvé. “Nous savons tous les deux que je ne t'ai pas demandé de venir ici pour l'interview.” Sa voix était suffisamment forte pour qu'il l'entende, puis il ajouta en haussant un sourcil et faisant mine d'être déçu : “Mais on peut discuter de l'interview si tu préfères.” Faire semblant d'être là pour le travail, ce n'était pas franchement quelque chose de compliqué. Il pouvait improviser. Il faisait cependant son taff convenablement. Il allait devoir farfouiller un petit peu pour trouver des questions à lui poser. “Un petit quelque chose que tu veux ajouter ? ” Demanda-t-il avant d'enchainer sur un ton qui ne sonnait pas forcément juste pour toute personne extérieure : “Pour l'interview évidemment.” Subtilité : -1

Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyMar 6 Oct 2020 - 18:08

Stubby était un jeune homme qui aimait séduire. Il charmait bien évidemment les foules sur scène. Mais cette inclination à la séduction s’introduisait au-delà de l’espace scénique, impactant sa vie privée. Même en étant en couple, il continuait à jouer de ses charmes avec des hommes – pourvu qu’ils fussent du même bord, et parfois des femmes. Cela le conduisait fréquemment à tromper son partenaire officiel – bien que ce n’en soit pas l’unique ni la principale raison. Mais avant même d’aimer séduire, il adorait surtout plaire. Cela lui donnait toujours un surplus de confiance en soi, flattait son égo comme il aimait qu’on le flatte. De ce fait, il ne draguait pas tant pour se trouver des partenaires que pour le simple plaisir de constater l’effet de ses charmes sur la personne. La plupart des hommes et toutes les femmes avec qui il flirtait ne l’attiraient même pas particulièrement.
Les choses étaient différentes quand il se retrouvait face à un homme qui l’attirait vraiment comme c’était le cas avec Perseus. Il se sentait plus fébrile, il doutait peut-être un tout petit peu plus. Surtout, il se sentait plus coupable vis-à-vis de son petit-ami car il ne s’agissait plus d’un simple et mesquin outrage. Il s’y impliquait émotionnellement. Alors qu’il était sensé aimer son petit-ami. Il l’aimait. Mais voilà quoi. Qu’y avait-il à dire ?

Cependant, ce n’était pas dans ses habitudes de flirter avec les gens avec qui il travaillait. On le lui avait toujours déconseillé et il était plutôt d’accord avec cette recommandation. Mais là, c’était différent. Il y avait tout un contexte. Il demeurait que Stubby apprécia prétendre faussement qu’il était venu dans ce restaurant pour le boulot. Perseus entra dans son jeu, lui demanda s’il avait des choses à rajouter à l’interview.
« Non m’sieur. » sourit le chanteur. « Mais moi j’ai des questions à vous poser. »
Il se mit malicieusement en position de journaliste qui interrogeait un personnage célèbre.
« Vous faites là preuve d’un manque d’éthique professionnelle criant en invitant une personne, moi-même, rencontrée dans le cadre strict du travail, de façon personnelle au restaurant. » résuma-t-il d’un ton journaliste caricatural. « N’avez-vous pas honte ? Qu’est-ce qui vous a poussé à faire cette invitation ? »
Directement les pieds dans le plat ! On pouvait toujours déceler de la malice dans son regard. Stubby, il ne tournait jamais autour du pot bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 10 Oct 2020 - 1:01

La situation était nouvelle pour Perseus par bien des égards : il n'avait jamais eu un rendez-vous avec un homme et encore moins quelqu'un qu'il avait interviewé. Il fallait dire qu'il n'avait jamais eu l'occasion de questionner une personne semblable de près ou de loin à Stubby. Il fallait dire qu'on ne rencontrait pas deux Stubby dans une vie. Il l'observa silencieusement, essayant d'anticiper ses réactions afin de préparer les siennes. Il n'était pas perdu ou mal à l'aise, mais pas vraiment assuré non plus. Un mélange des deux. Un entre de deux fragile et à tout moment, il pourrait tomber dans l'un des deux extrêmes. Mais pour le moment, il s'en sortait, car ce petit jeu qui s'instaurait entre eux n'était pas foncièrement difficile à jouer.

Un nouveau sourire apparut sur son visage. Il fut pris au dépourvu pendant quelques secondes, et ne parvint pas tout à fait à cacher son étonnement. Mais son interlocuteur et rendez-vous voulait jouer à cela, soit. Il était tout à fait prêt à s'adapter. Audacieux, mais prudent, il prit quelques instants pour formuler une réponse. Il fit une petite moue amusée, malicieuse presque afin de montrer qu'il n'était pas totalement hors jeu.  “J'ai été tenté.” Il avait évidemment bien compris l'intention de Stubby lorsqu'il avait vu son petit ami ou alors, il ne se trouverait pas là dans ce restaurant à lui poser une telle question. A croire qu'aucun des deux n'avait pris de cours de subtilité, mais ni l'un ni l'autre ne semblait s'en plaindre ou s'en officialiser. “Et j'ai bien volontiers succombé.” Il n'aurait assurément pas fait cette invitation si le chanteur ne lui avait pas envoyé quelques signes. Il se rappelait les quelques regards et sourires lancés. Et bien évidemment cette note. Mais il ne voulait pas non plus passer pour une sorte de "victime". Il avait fait une décision consciente, réfléchie - du moins suffisamment - avant d'écrire cette lettre. Il ne s'était pas retrouvé comme face à une vélane non plus.

Il aurait bien une question à retourner toutefois. Il ressentit une légère impression de jouer au ping pong - savait-il seulement que cela existait ? - mais cela ne le dérangeait pas. “Si je fais preuve d'un manque flagrant d'étique professionnelle...” Il marqua une pause comprenant parfaitement dans quoi il foutait les pieds. Il comptait bien obtenir la réponse à sa question et il avait la sensation que Stubby lui donnerait bien volontiers ce qu'il voulait. “Et si cela vous choque tant... Pourquoi avoir accepté une invitation si indécente ?” Pour le travail, cela lui arrivait assez régulièrement de rencontrer des gens au restaurant ou dans un bar. Les bureaux n'étaient pas toujours le meilleur endroit pour des interviews. Parfois, il se retrouvait chez les gens eux-mêmes ou à des endroits personnels, intimes pour ces personnes-là. La plage près de chez eux, un musée dans lequel ils aimaient aller. Mais il y avait quelque chose de particulier dans ce rendez-vous que seuls Stubby et Perseus pourraient saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 10 Oct 2020 - 20:21

Quelques petites années auparavant, Stubby n’aurait jamais osé faire de telles avances à un homme par peur que celui-ci ne soit pas du même bord. Il n’aurait jamais pris ce risque. Il aurait attendu que l’homme fasse lui-même le premier pas ou d’être sûr qu’il soit également attiré par la gente masculine. La célébrité l’avait doté d’une nouvelle audace comme si elle le rendait intouchable et lui octroyait de nouveaux droits.
« Même si vous ne l’aviez pas voulu, vous auriez fini par succomber. » répondit le chanteur avec malice, très sûr de lui.
Dans le cas contraire, si Perseus avait été tenté mais n’aurait pas succombé, il aurait été très contrarié et frustré. Il aimait croire que son charme était irrésistible.
Perseus lui retourna la question, lui rappelant qu’il était tout aussi « en faute » que lui.
« Parce que j’en avais envie. Et que j’ai le droit de faire toujours ce que je veux. »
Son petit-ami n’aurait pas du tout été d’accord avec ça. Ni aucun autre de ses proches d’ailleurs. Il ne fallait pas lui laisser prendre la grosse tête ou bien il n’allait plus pouvoir la porter !
Un serveur arriva pour prendre leur commande. Perseus et Stubby commandèrent chacun quelque chose. Le serveur repartit une fois sa tâche accomplie.
« Sinon… Et si tu me parlais de toi ? Pourquoi tu as voulu devenir journaliste, ce que t’aimes faire… »
Il parlèrent ainsi toute la soirée, alternant entre malice, rire, sérieux et silences contemplatifs lourds de sens . Pas une seule fois les yeux de Stubby cessèrent de briller.


1er janvier 1967

Cela avait été une folle soirée. La plus grande que 1966 n’eut jamais connu ! Stubby avait invité tous ses amis. Son petit-ami l’avait laissé tomber pour le nouvel an pour des affaires importantes à Berlin. Foutaise ! A tous les coups, il avait passé la soirée avec ce connard de Jeremiah. Mais il s’en fichait ! Il avait organisé sa propre soirée grandiose. Et voilà ! Il avait loué une grande propriété où accueillir tous ses invités. Il avait dépensé sans compter. Le champibulle, la bièraubeurre, le rosé, le whisky pur feu et tant d’autre coulaient à flot.
A l’heure où la plupart des invités étaient partis, où des elfes de maison débarrassaient tout le désordre et où le soleil commençaient à se lever, Stubby sortit sur le perron pour s’aérer l’esprit et regarder le soleil. Il y découvrit Perseus qu’il avait invité à cette soirée. Il s’approcha et se posa à côté de lui. Dans les plus folles heures de la soirée, il avait insisté pour danser avec lui comme jamais il ne l’avait fait. Encore un tout petit peu sous l’effet de l’alcool mais également de la fatigue, il vint poser sa tête sur son épaule.
« Tu as passé une bonne soirée ? » demanda-t-il en regardant l’horizon.
Il n’était plus aussi frais et pimpant qu’en début de soirée, mais il conservait toujours ce petit quelque chose qui le rendait charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyDim 11 Oct 2020 - 13:19

S'il s'était demandé une dizaine de fois pourquoi il avait accepté une telle invitation avant de venir, ce n'était plus vraiment le cas alors en ce petit matin. Il ne fréquentait pas beaucoup ce genre de soirées et avait fini, après une danse ou deux et quelques verres d'alcool, à apprécier sans soucis. Les sang pur organisaient des fêtes pompeuses, sans réelle folie. Rien de comparable à celle tenue par Stubby et s'il les évaluait, s'il prenait la peine peser le pour et le contre, il était évident que les célébrations sorcières de sang pur n'avaient pas beaucoup de points positifs. Assis sur le perron, il observait ce qui semblait être le lever du soleil. Les premières lueurs lui piquèrent légèrement les yeux, et il lui fallut un moment pour s'adapter à cette nouvelle, et faible luminosité. Il n'entendit pas la venue du chanteur - ses sens n'étaient pas vraiment en alerte - mais ressentit bien le poids sur son épaule. Un geste qui ne le gêna pas et il eut même le réflexe d'incliner légèrement la tête sur le côté, sentant quelques mèches brunes contre sa joue.  

 “Je n'ai jamais assisté à une telle soirée.” Les filtres ? Il les avait perdu. Mais en même temps, il avait toujours plutôt honnête avec Stubby. Et comme toutes les choses qu'il avait connu avec le chanteur, il se retrouvait dans une situation nouvelle. Mais il n'avait pas envie de se prendre la tête, pas ce matin.  “Les gens que je côtoie ne sont pas comme toi.” Ce n'était pas un jugement de valeur, juste une réalité, une réalité pas vraiment positive. Ses "amis" sang pur et sa famille ne le faisaient pas bien rêver. L'homme qui se trouvait à ses côtés était bien plus intéressant. Et pourtant, on ne l'avait pas éduqué pour apprécier des personnes comme lui.  “Leurs fêtes sont à leur image. Ennuyeuses et prétentieuses.” C'était une forme de compliment qu'il savait que Stubby entendrait. Mais ça ne le dérangeait pas. Malgré la fatigue et l'alcool dans ses veines - quoiqu'il n'avait pas tant bu que ça en comparaison aux autres invités - il était encore capable d'avoir une conversation tout à fait cohérente. Mais si jamais, si ce n'était pas clair, il choisit de préciser : “Donc la réponse à ta question est oui. J'ai passé une bonne soirée.” Il eut un sourire à cela. Car voyez-vous, il était dans un bon état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyDim 11 Oct 2020 - 18:11

En voyant Perseus installé sur les marches du perron, Stubby le rejoignit tout naturellement, se blottissant un peu contre lui, le regard perdu vers le soleil levant. C’était vraiment un très bel endroit très vaste et verdoyant de conifères. Après lui avoir demandé s’il avait passé une bonne soirée, il écouta silencieusement sa réponse qui le fit sourire. Il n’en attendait pas moins.
« Je suis content que ça t’ait plu. Tu serais alors prêt à retenter l’expérience ? »
Stubby n’avait invité que des gens de confiance et qui savaient mettre l’ambiance. Ses plus proches amis, aussi. Tout devait être grandiose pour sa gloire. Son succès avait d’autant plus de saveurs du fait que Perseus ait apprécié. Comme si son avis comptait plus que les autres. Le chanteur savait qu’il ne devait pas être très habitués à ces festivités extravagantes que lui-même adorait.
Tandis que le froid vent de janvier soufflait, Stubby frissonna en se couvrant les avants bras avec ses mains en se collant un peu plus à Perseus. Il avait laissé sa veste à l’intérieur et avait perdu son nœud papillon au cours de la soirée.
« Ca n’aurait pas été pareil si tu n’avais pas été là. »
Il le pensait vraiment. Sa présence comptait pour lui pour une raison qui lui échappait totalement. C’était son regard à lui qu’il avait voulu le plus attirer. Il n’avait flirté qu’avec lui, n’était tombé dans les bras d’aucun autre. S’il y en avait qui avaient tenté leur chance, il n’y avait même pas fait attention – ou feint l’inattention. Les invités les plus perspicaces et les plus proches de Stubby avaient compris ce qu’il se passait. Et c’était la pire des tromperies qu’il pouvait faire à son petit-ami. Pire que s’il s’était offert à la moitié des invités présents à cette soirée. Mais fallait dire que certains de ses amis ne s’en plaignaient pas du tout et ne condamnaient même pas ce comportement. Ils s’en réjouissaient. Fallait aussi dire que peu portait ce petit-ami dans leur cœur. Certains étaient venus parler à Perseus au cours de la soirée, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyMar 13 Oct 2020 - 19:08

Perseus avait demandé au choixpeau de l'envoyer à serdaigle plutôt que serpentard par esprit de contradiction, mais il partageait avec cette maison un certain nombre de qualités et défauts. S'il voulait, il pourrait sans doute les énumérer. Mais il ne faisait aucun doute que la curiosité comptait parmi ces traits de caractère. Sans doute avait-il accepté cette invitation à cause de cela dans un premier temps, avant de se rendre compte qu'il avait terriblement eu envie de retrouver Stubby même dans un endroit bondé de gens. Il eut un sourire à la question de son interlocuteur. Bien sûr qu'il accepterait. A vrai dire, il vaudrait mieux lui demander pourquoi il refuserait.  “Je serais bien bête de ne pas vouloir retenter l'expérience.” Et alors qu'il disait ça, il vit, du coin de l'oeil, que Stubby avait froid. Il y avait des signes qui ne trompaient pas. Et sans comprendre pourquoi, il se leva pour enlever sa veste - il portait également un veston fort heureusement - et sans un mot, la déposa sur les épaules de l'hôte de la fête. Enfant de l'hiver, habitué aux grandes fraicheurs, il avait grandi dans une vieille bâtisse, familiale dont l'isolation était très mauvaise. Et autant vous dire qu'il passait des hivers assez froids. Il tiendrait le choc bien volontiers.  

Toujours silencieusement, il reprit sa place et essaya de trouver une réponse ou une remarque pour Stubby. Il n'allait pas lui dire un "merci" tout de même. Ca faisait mauvais genre. Il était flatté, vraiment, mais ne savait pas quoi dire. Il fronça les sourcils. Autant jouer la carte de la sincérité. “Mon Nouvel An n'aurait pas été pareil sans toi et euh...” Ca n'aurait pas du tout été pareil. Qu'aurait-il fait d'ailleurs ? Certainement aurait-il passé sa soirée tout seul. Il avait laissé sa sœur passer le réveillon avec des amis. Elle était sociable, bien plus que tout le reste de sa famille. Connaissant son passé, c'était étonnant. “Ce fut une soirée spéciale pour moi.” Ca il l'avait déjà plus ou moins dit auparavant. Mais autant faire le perroquet. Il n'y avait rien du mal à cela. “Je suis content d'être venu... tu as moins froid ?” Qu'il demanda un peu pour éviter un moment gênant. Mais franchement, il fallait être débile pour poser une telle question...  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyMer 14 Oct 2020 - 12:38

Alors que Stubby montrait des signes de froid, Perseus se leva spontanément pour ôter sa veste et la poser sur ses épaules. Le chanteur esquissa un sourire de remerciement en s’emmitouflant dans cette veste tandis que le journaliste se rassit près de lui. Sa maladresses dans ses paroles firent fondre son cœur. Depuis quand un homme ne lui avait pas fait un tel effet ? C’était indécent de se sentir autant comme un adolescent lors de ses premiers émois.
« Spéciale… » répéta-t-il comme un perroquet pour lui-même.
Il avait l’impression que son cœur allait exploser. Maudit aurait été celui qui aurait osé interrompre ce moment précieux. Perseus lui demande s’il avait moins froid. Une question aussi simplette.
« Oui, ça va mieux, merci. »
Une réponse tellement bête. A vrai dire, il n’avait pas si froid que ça – surtout pas avec ce cœur fondu à deux doigts de l’explosion dû à la surchauffe. Il avait juste voulu recevoir de l’attention de la part de Perseus. Tout bêtement.
« Et toi ? Tu n’as pas froid du coup ? »
Avant même d’avoir la réponse, il prit doucement ses mains dans les siennes en se blottissant encore plus contre lui. Il les amena à ses lèvres pour leur souffler de l’air chaud, en les embrassant presque, avant de les ramener contre sa poitrine. Perseus sentait tellement bon. Stubby avait envie de l’embrasser. Extrêmement envie. Il avait l’impression de ne pas savoir tenir en place. Il sentait qu’il y avait quelque chose entre eux. Une tension. C’était presque palpable. Se mordillant et se pinçant les lèvres, il se demandait s’il devait laisser Perseus venir vers lui ou s’il devait l’embrasser lui-même. Il caressait distraitement ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyMer 14 Oct 2020 - 19:17

Flint n'était pas particulièrement maladroit d'habitude. Ca n'avait pas réellement d'importance puisque Stubby ne lui en tenait pas rigueur et il accepta cela sans rien dire. Il ferma les yeux en réalisant qu'il avait bien dit le mot "spécial". Il haussa un sourcil à la question. S'il avait eu froid, il aurait sans doute pas ôté sa veste. Il pouvait se montrer gentil - avec certaines personnes - mais il restait quand-même égoïste, ou peut-être pas avec Stubby. Il n'était pas encore sûr de lui. Mais... durant un instant, son cerveau arrêta de fonctionner sur le geste de Stubby. Le fait qu'il lui prenne les mains n'était pas particulièrement surprenant, mais qu'il souffle dessus dans l'espoir de peut-être les réchauffer était beaucoup trop doux pour que ça ne le choque pas une seconde ou deux. Il aurait sans doute être aveugle et/ou très stupide pour ne pas saisir les signaux qu'on lui lançait. Et dans un élan d'audace et de spontanéité, il choisit parcourir la distance qu'il restait entre eux. “Non, plus maintenant.” Souffla-t-il avant de l'embrasser sans crainte. Et en cet instant, il se demanda pourquoi il ne l'avait pas fait plus tôt. La bêtise sans doute...

Octobre 1977
Perseus se brossait les dents quand il remarqua du coin de l'œil le foutoir dans sa salle de bain. Il avait presque oublié cela... La présence de Stubby, il disait un grand oui, mais tous ses objets qu'il éparpillait un peu partout dans cette pièce, il s'en passerait bien volontiers. Il cracha dans le lavabo avec la volonté d'en découdre et se rinça la bouche - ne surtout pas râler avec du dentifrice. Il attrapa une serviette pour s'essuyer le visage et ouvrit la porte. “Tu pourrais ne pas laisser trainer tes affaires partout ?” Ce n'était pas vraiment une question, juste une remarque montrant un certain agacement. Pourtant il ne parlait pas si fort que ça. Il ne haussait jamais la voix. Il avait appris à faire cela au contact de sa sœur. Franchement, élever une gosse de 11 ans à seulement 19 ans, ça vous forçait forcément à développer des qualités et défauts... inattendus pour un jeune de cet âge. “Il y a des placards, tu pourrais les mettre dedans au moins.” Il n'était pas maniaque, mais assez ordonné pour remarquer l'accumulation d'objets qui ne lui appartenaient pas. Stubby ne vivait pas vraiment avec lui et peut-être dans le fond, c'était cela le problème... Pas d'exclusivité, alors pourquoi éparpiller toutes ces affaires ici et là ?  

Remettant la serviette à sa place, il se dirigea ensuite vers la pièce où il lui semblait que Stubby se trouvait. Quand il se retrouva face à lui, il ne put s'empêcher de poser la question : “Tu m'as entendu ?” Qu'il devait avoir l'air con n'empêche de râler pour une broutille pareille. Il ne se rendait même pas compte du ridicule de la situation, mais qu'importe, il était lancé...
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptyJeu 15 Oct 2020 - 11:52

Stubby se sentait fébrile. Il n’attendait qu’une seule et unique chose : que Perseus l’embrasse. C’était tout ce qu’il demandait. Pas moins, pas plus. Finalement, Perseus parcourut les derniers centimètres les séparait, prononça trois mots en l’embrassa sans plus de cérémonie. Stubby se laissa entraîner volontiers dans ce baiser en saisissant doucement son visage. Il ne s’était plus senti aussi comblé par un baiser depuis des années.

Octobre 1977
Ayant pris sa douche une vingtaine de minutes auparavant et libéré la salle de bain pour Perseus, Stubby s’était rendu dans le salon pour s’installer au piano – qui était là depuis fort récemment. Il pianotait distraitement la Lettre à Elise de Beethoven quand son amant lui parla depuis la salle de bain… Pour formuler un reproche. Charmant. Il feignit de l’ignorer en continuant à jouer. Quand il l’entendit entrer dans le salon en insistant, il leva un regard indifférent en s’arrêtant finalement de jouer.
« Je vais le faire. » C’était faux. « De toute façon, ça presse pas. Et pourquoi je les rangerais dans les placards si d’ici demain soir au plus tard, je serai parti ? »
Ils ne vivaient pas ensemble et là était le problème. Peut-être que s’il n’avait pas à chaque fois à tout remballer pour repartir, il prendrait plus de soin à ranger ses affaires – ou Pomelo le ferait plus probablement. Pour l’ors, il marquait juste son territoire chez Perseus tant qu’il était là.
« Tu sais si ma présence te dérange, je peux partir hein. » La passive-agressivité. « Peut-être que t’attends la visite d’une de tes nombreuses maîtresses. »
Il disait ça en sachant pertinemment que Perseus n’avait pas de maîtresse. Pas à sa connaissance en tout cas – c’était parfois à se le demander. Il savait que cela allait l’agacer et c’était ce pourquoi il le disait. Ste-Mangouste ne s’était jamais autant fichu de la charité. Lui ne se gênait pas pour voir d’autres hommes – sans même chercher à le cacher à Perseus. Quoi ? Il était dans son bon droit. Ils n’étaient pas exclusifs. Au pire, il n’y avait que le journaliste que ça dérangeait.
Il se remit à jouer comme si la discussion était close.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 17 Oct 2020 - 0:24

Stubby pouvait faire preuve de mauvaise foi, et en soi, cela ne le dérangeait pas  - en général - puisqu'il en possédait une couche lui-aussi. Il n croyait pas un seul instant que son amant et invité rangerait. Et de toute façon, la suite prouvait bien de son désintérêt évident pour ce qu'il pouvait bien dire. Perseus haussa un sourcil visiblement confus par une telle réponse. Entendait-il correctement ? Il percevait là une reproche ou tout du moins un début comme si c'était lui qui décidait combien de temps Sutbby restait dans cet appartement. Et quelque part, il n'avait pas tord... dans le fond. Mais il ne put s'empêcher de le verbaliser : “Si tu veux rester plus longtemps, cela ne dépend que de toi.” Ce n'était pourtant pas difficile de dire les choses. Et dans les mots de Perseus, on pouvait entendre une invitation, une autorisation même, mais aussi et sans doute Stubby ne considérerait que cela, une sorte d'accusation. Mais qu'importe, c'était dit maintenant. Lentement, mais sûrement, il s'éloigna de Stubby se rendant bien volontiers compte que c'était peine peine. Il ferait mieux de préparer son déjeuner. Il s'arrêta tout net quand Stubby reprit la parole sur un ton passif agressif qui n'avait pas de sens. Son pied droit ne touchait pas le sol tellement il était surpris. Ce n'était pas comme s'il avait acheté ce fichu piano - ce n'était très certainement pas pour qu'il en joue lui-même - une fortune pour lui, n'est-ce pas ? Il considéra cela comme une insulte si bien qu'il considéra la dernière remarque lui parut bien fade en comparaison.

Ne joue pas ça avec moi.” Qu'il dit en serrant légèrement les dents. Il prit une respiration, avant de se retourner pour l'observer. “Si ta présence me dérangeait, je t'aurais déjà mis dehors.” C'était une bien drôle manière d'essayer de rassurer quelqu'un sur ses intentions. Quoique... essayait-il vraiment ? De toute évidence, Stubby le savait déjà. “Pour avoir des maitresses, il faudrait déjà que j'ai quelqu'un à tromper.” Il jouait sur les mots, sûrement une mauvaise idée, mais considéra cela important, essentiel à la conversation. Comme s'il avait eu un moment de clarté. Mais, une question trottait dans sa tête alors que Stubby reprenait une mélodie et son piano. Il était bien trop remonté pour y faire attention. “Et même si je voyais des femmes, qu'est-ce que ça changerait ?” Il croisa les bras assez curieux de connaître la réponse. Il ne pouvait s'empêcher de se demande si... Non, il se stoppa direct dans les méandres de ses pensées, préférant ne pas se perdre et s'imaginer des trucs. Obtiendrait-il seulement une réaction... ?

Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 480
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 17 Oct 2020 - 17:34

Perseus et Stubby se fréquentaient intimement depuis plusieurs mois déjà et ils avaient commencé à se tourner autour depuis encore plus longtemps. Perseus était le seul homme avec qui Stubby avait trompé son petit-ami et qu’il avait souhaité continuer à revoir après la rupture. Il avait quasiment coupé les ponts avec les autres. Les autres, il s’en fichait. Il avait bien eu d’autres amants entre temps. Mais aucun d’aussi important à ses yeux que Perseus.
Il avait eu peur de s’enticher de nouveau et de ressentir l’envie de former un couple. Et voilà que ça lui tombait dessus ! Mais cette fois, il refusait de reproduire le schéma qui lui avait fait tant de mal. Il voulait s’éviter toute souffrance et toute désillusion. Il voulait que ça soit Perseus qui fasse la demande comme si cela gageait de sa sincérité.  Stubby avait attendu un temps certain et toujours rien. Il était temps qu’une dispute éclate entre eux pour faire avancer les choses. N’importe quel prétexte allait convenir.
Et ils étaient lancés. Le chanteur en avait des choses à dire. Il provoquait Perseus. Cela fonctionnait. Celui-ci était piqué au vif. Il nia ses accusations implicites. Stubby serrait la mâchoire à la remarque de la maîtresse en reprenant sa mélodie au piano. Il était moins délicat avec l’instrument et cela s’entendait. Il continuait d’écouter son amant sans l’interrompre. Puis, il s’arrêta brusquement de jouer, posant fort ses mains sur les fiches, produisant un son peu harmonieux. Il se tourna vers Perseus avec énervement.
« Ca changerait rien et c’est bien ça le problème ! » lâcha-t-il d’un ton accusateur.
N’étant pas exclusifs, il ne pouvait pas lui reprocher de voir d’autres personnes même si l’idée lui était insupportable. Et il se mettait à penser qu’il y avait peut-être bien une femme derrière tout ça. Sinon, pourquoi ne lui demandait-il pas d’être exclusif ? N’en avait-il pas envie ? Il avait le sentiment terrible qu’il ne pouvait pas rivaliser avec une femme qui aurait bien plus à lui offrir que lui. Une vie stable et sereine, l’approbation générale, un mariage, des enfants. Tout ce qui était si cher à cette fichue société.
« Tu dis qu’il n’y a aucune femme. OK. Mettons que je te crois sur parole. Pourquoi on en est toujours là nous deux ? Ne suis-je pas assez important pour toi ? Si c’est le cas, dis-le et je m’en vais. »
Progressivement, il haussait le ton.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] EmptySam 17 Oct 2020 - 18:56

Cette dispute était d'un ridicule et si Perseus s'en rendait compte, il ne choisit pas la voie de la maturité pour autant. Si sa sœur avait été là, il se serait bien abstenu... Mais chaque mot qui sortait de sa bouche ne semblait pas avoir l'effet escompté sur Stubby. Qu'est-ce qui avait commencé cette conversation au juste ? Il ne s'en souvenait déjà plus. D'autres problèmes s'imposaient à lui que le bazar que le chanteur avait laissé derrière lui dans la salle de bain. Encaisser chacun des propos émis à son encontre n'était pas vraiment une tâche aisée. Et à vrai les paroles qui résonnaient dans la pièce le réduisaient au silence plus qu'autre chose. D'une main légèrement tremblante, il se frotta le front. Cet échange avait à peine commencé qu'il était déjà exténué. Fatigué d'un débat qui tournait en rond. Le problème, il le voyait bien. Ils n'avaient aucune obligation l'un envers l'autre, ne se devaient aucune fidélité particulièrement, et cela semblait les déranger tous deux. Mais ça n'avait aucun sens... Pourquoi lui reprocher cela à lui ? Alors qu'il était bien connu qu'il n'était pas celui qui papillonnait. Enfin lui semblait-il que ça se savait... Oh non, Perseus n'était pas un fin psychologue, pas avec Stubby en tout cas. Tout était si différent avec lui et aussi tellement mieux.

Il était en train de lui refaire le même coup : le chantage. Pourtant, il lui avait déjà dit, seulement, cinq minutes auparavant. Il n'avait pas envie qu'il parte.   “Ca n'a aucun sens ! ” S'exclama-t-il exprimant une pensée qu'il avait depuis un moment. “Non, je ne vois pas de femme. Je n'en ressens pas le besoin. Et puis pourquoi voudrais-je d'une femme dans ma vie quand... ” Il voyait bien qu'il était précisément en train de dire à voix haute ce que Stubby pourrait vouloir entendre. Et c'était consternant. Pourquoi fallait-il qu'ils en viennent là ? N'étaient-ils pas deux adultes capable de parler comme deux personnes civilisées ? “Il faut que je te le dises en quelle langue hein ? ” Question rhétorique. Il ne parlait aucune autre langue que l'anglais. Il irait pas loin s'il essayait de s'exprimer dans un autre langage. Il pouvait peut-être dire "bonjour" en norvégien et avec sa prononciation, il serait bien capable de "dire" un autre mot. “Je ne veux pas que tu partes. Je veux que tu restes.” Il fronça les sourcils, se demandant si c'était assez clair pour lui, pour ce qu'il voulait réellement. “Définitivement.” Ajouta-t-il d'une voix étrangement tranquille. Il se reconnaissait à peine. Mais c'était le mieux qu'il pouvait faire pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] Empty

Revenir en haut Aller en bas

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: A l'étranger :: 
What-If
-