GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs intra-auriculaires sans-fil ...
49 €
Voir le deal

Partagez

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyMer 4 Nov 2020 - 19:00

Perseus était las de la lecture à voix haute et évidemment plus enclin pour d'autres activités. Celle que lui proposait Stubby était de loin la plus inspirante. Il se laissa prendre au jeu sans se poser de question. “C'est ce que j'ai dit en effet.” Confirma-t-il dans un souffle avant de se pencher vers son compagnon pour l'embrasser, presque timidement au début, puis plus passionnément. Succomber à la tentation n'était pas très difficile quand on avait un petit ami comme Stubby Boardman...

Aout 1968
La cuisine n'avait jamais été le domaine de prédilection de Perseus. Pendant près de 18 ans, d'autres avaient cuit et préparé ses plats pour lui. Des elfes de maison aussi bien à Poudlard que dans le manoir Flint. Même durant la première année de ses études, il s'était souvent contenté de faire appel à un traiteur. Mais quand il eut à sa charge une gosse de 11 ans, il apprit rapidement qu'il devrait user ses dix doigts pour mitonner ses plats tout seul. Il fallait installer une certaine forme de "normalité" surtout que sa sœur était une cracmol... Il avait fallu donc l'envoyer à l'école. Et comment dire ? Cela ne lui était pas apparu comme une évidence au début. Mais imaginez si Briseis avait dit à ses amis moldus que son frère commandait chez des traiteurs sorciers tous les soirs. Non, il avait dû apprendre et cela n'avait été une réussite dès le début. Combien de plats avait-il brûlé ? Il avait même raté quelques omelettes dans ses premières tentatives... Mais maintenant, six années plus tar, tous ces mauvais souvenirs lui semblaient bien loin.

Il se retrouvait donc une nouvelle fois dans cette pièce bien particulière, dans laquelle il passait plus de temps qu'il voulait bien l'admettre. La pâte était enfin prête du biscuit Joconde. Et il jeta un coup d'œil à la recette - il l'avait écrite lui-même à la main - pour la durée de pause et de cuisson. Et alors qu'il se tourna à nouveau pour récupérer le plat, Stubby était en train de s'enfiler quelques carrés de chocolat. “Je devrais te jeter dehors rien que pour ça.” Dit-il mi sérieux, mi amusé. Quoique... Ce n'était peut-être pas une mauvaise idée. Un opéra, c'était sacrément long à faire... “C'est d'ailleurs ce que je vais faire. Allez sors de ma cuisine, du balais ! ” Il l'accompagna jusqu'à la sortie de la cuisine et lorsque Stubby passa le seuil de la porte, quatre visages les observaient avec surprise. Ils lui étaient tous familiers. L'un d'eux était celui de sa soeur, Briseis, et les autres.. ceux de ses amies Bettany, Faith.. et Robyn si ses souvenirs étaient bons. “Euh...Bonjour. ” Dit alors sa sœur qui avait manifestement perdu toute son éloquence habituelle. Qu'est-ce qu'il devait avoir l'air bête avec son tablier... D'ailleurs, il l'enleva aussitôt. Comme si cela changerait quelque chose à ce "quiproquos". “J'ignorais que tu serais là. ” Ah bah tiens ! Il était chez lui quand-même. Mais ce qui gênait sans doute Briseis, c'était Stubby, enfin plutôt l'effet qu'il avait sur ses amies puisque ces dernières le regardaient la bouche en cœur. “Tes amies restent pour manger ?” Demanda-t-il peu certain de savoir s'il était content ou non de les retrouver dans son salon un jour où il avait cru être seul et tranquille avec Stubby. En fait, non, il n'était pas des masses ravi...
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 7 Nov 2020 - 0:22

La cuisine n’était pas le domaine de Stubby. Il n’y brillait que par son absence. Il n’avait jamais appris à cuisine, c’était à peine s’il savait se servir du four. Il avait toujours eu quelqu’un pour lui faire à manger. Sa mère, Poudlard, son ex, Pomelo et dorénavant Perseus. Il se moquait malicieusement de lui et de son petit tablier. Perseus cuisinait un gâteau. Stubby s’amusait à l’embêter. Quand je le journaliste avait le dos tourné, il venait à chaque fois chiper un ou deux carrément de chocolat. Il finit par être pris sur le fait ! Il gloussa à la réprimande du pâtissier. « Tu n’oserais pas ! » Il mit dans sa bouche le carré de chocolat d’un air provoquant. Perseus contourna alors le comptoir et le força plus ou moins vers la sortie. Comme un jeu, Stubby se débattait, ses mains rentrant en contact parfaitement intentionnellement avec le corps de son petit-ami.
Quand ils arrivèrent sur le pas de la porte et que Perseus ouvrit la porte, Stubby eut la grande surprise de se retrouver nez à nez avec Briseis. De surprise, il s’arrêta soudainement de rire en ayant un léger sursaut. Quand il remarqua qu’elle était accompagnée de trois copines, il retira vite sa main qu’il avait bien placée sur le corps de son petit-amie avant qu’elles ne le remarquent. De toute évidence, cette rencontre n’était pas prévue. Croyez bien que Stubby aurait préféré palper autre chose que ce malaise qui pesa soudainement. Il salua poliment et sobrement Briseis et ses amies, se sentant très dévisagé.
« Euh… Ben… C’est ce qu’on avait prévu… »
Même de dos, Stubby pouvait sentir la contrariété de Perseus.
« A moins que ça ne nous vous dérange… ? »
« Pas le moins du monde. » répondit-t-il aussi tôt, ne sachant même pas pourquoi. « Il était en train de préparer un gâteau et je… l’aidais. »
Aider, c’était un bien grand mot. Il y eut un silence un peu gênant.
« Les filles, je vous présente Stubby. C’est un ami de mon frère. Stubby, voici Bettany, Faith et Robyn. »
« Enchanté. » Il se mit à serrer la main des jeunes filles avec un petit sourire.
« Vous avez du chocolat sur le coin de la bouche. » fit-remarquer Faith.
« Eh ? Oh ! » Il rit et essuya la tâche d’un revers de la manche. « Je suis pas capable de manger proprement. A mon âge ! »
Stubby cringeait sur lui-même tellement fort. En plus, il les voyait bien les petites cocottes à se retenir de glousser en le dévisageant.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2020 - 16:39

La réponse de sa soeur ne lui plaisait pas. En fait, elle l'ennuyait. C'était pas vraiment son plan, voyez vous. Passer le repas avec son petit ami et les amies de sa sœur... Par Morgane ! Il ne détestait pas Robyn, Bettany et Faith, bien au contraire. Il les trouvait même fortement sympathique si on oubliait le fait qu'elles dévisageaient Stubby comme s'il s'agissait d'une bête de foire - ou comme un mannequin imprimé sur papier ? Ah les gosses de 16 ans, il y comprenait pas grand-chose. Dans tous les cas, cette scène et cet échange l'horrifiaient grandement. Et cela ne s'arrangea pas quand son compagnon répondit par la négative à la question gênée de Briseis. Son cerveau buta sur le mot "aider" et il ne put s'empêcher de sourire sans commenter pour autant. Car la gênante, il la ressentit ensuite avec le silence qui pesa ensuite.

Il repensa à son gâteau dont la préparation attendait sagement son retour lorsque Faith eut la bonne idée de prévenir Stubby qu'il avait du chocolat au coin de la bouche. Il fut tenté de les planter là pour retourner à son opéra... Vraiment. Il était à deux doigts de le faire. Et pourtant lorsqu'il observa cette assemblée - bien ridicule - il eut pitié... sans méchanceté cela dit. Ou peut-être que si. “J'y pense... Vous vous demandiez pourquoi il y avait un piano dans ce salon la première fois que vous l'avez vu.” Elles hochèrent toutes trois la tête. Ce mystère, elles essayaient de le percer à jour depuis bien longtemps. Et il pouvait sentir le regard inquisiteur de sa sœur sur lui. Qu'est-ce qu'il allait leur inventer ? Cruel lui ? Il pouvait l'être... “Ce que Briseis ne vous a pas dit c'est que Stubby lui a appris quelques morceaux. Tu devrais leur montrer, qu'est-ce que tu en penses ? Elles seraient ravies de t'entendre. ” C'était tout relatif. Quelques mélodies apprises ici et là. Certainement pas des cours. Mais c'était sa "punition" pour avoir mis son frère mal à l'aise. “C'est vrai ?” S'étonna Bettany qui n'était pas née de la dernière pluie. Elle attendait à voir. Mais elle était curieuse. Et puis si ça détournait l'attention de Stubby, Perseus ne s'en plaindrait pas. “Euh oui. ” Oh il était évident, qu'intérieurement, sa benjamine rêvait de le tuer. Mais tant pis. Il se délecterait de cette sentence le temps que cela durerait. “Tu veux bien jouer pour nous ?” Surenchérit Robyn.

Et sur ce, avec dignité, elle s'installa au piano et entama une partition des plus simples, faisant semblant de tout contrôler. “Ne me regarde pas comme ça... ” Dit-il à Stubby en haussant les sourcils retournant dans sa cuisine préférant fuir toute cette situation plutôt que se laisser avoir. “Et on ne touche plus au chocolat, sinon pas d'Opéra.” Ajouta-t-il en passant le seuil de la porte. Oui dit comme ça "pas d'Opéra" ça pouvait laisser confus, mais qu'importe, il espérait que les trois jeunes étaient beaucoup trop concentrées sur ce spectacle ridicule pour quelles prêtent une quelconque attention aux paroles qu'il adressait à son petit ami.  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyLun 9 Nov 2020 - 22:27

Cette rencontre impromptue remettait en cause tous les projets de Perseus et Stubby pour l’après-midi qui, soyons honnêtes, n’étaient pas voués à rester innocents et chastes. Perseus était contrarié par la présence de sa sœur et de ses copines. En fait, c’était les copines qui posaient le plus de problèmes. Briseis savait ce qu’il en était de leur relation alors ils pouvaient au moins se montrer quelques signes d’affection amoureuse sans trop s’en faire. Ce n’était pas le cas de ses amies.
Perseus prit soudainement la parole pour parler du piano. Stubby avait compris qu’il l’avait acheté pour lui plus que pour Briseis. Il fut outré en entendant ce qu’il entendit. Il se retourna vers lui avec des yeux ronds. Briseis n’était pas du tout au point ! Cela étonna les amies de la jeune fille qui désirèrent entendre un morceau. La pauvre se retrouvait obligée d’accepter.
Quel salaud ! Un sadique. Stubby l’avait toujours dit. Voyez !
Alors que Briseis alla s’installer au piano avec la fierté d’un hypogriffe contrarié, Stubby dévisageait Perseus avec un regard lourd de sens, les bras croisés en le suivant vers la cuisine.
« Mais la pauvre ! Regarde ce que tu lui fais, elle n’est même pas préparée ! » le sermonna-t-il d’un volume assez bas pour ne pas être entendu du salon.
Il prit un carré de chocolat, juste par esprit de contrariété, avant d’aller s’appuyer contre le mur du salon juste à côté de la porte de la cuisine en mangeant ce bout de chocolat, pour assister au massacre. Il regarda la cracmolle s’emmêler les pinceaux dans les partitions. Oui, parce que Stubby avait eu la fine idée de mélanger ses partitions, d’un niveau plus avancé, avec les siennes, ne pensant pas qu’elle allait être amenée à en jouer. Il lui fallut deux minutes pour trouver la bonne partition.
Déjà, elle se tenait mal. Ses épaules n’étaient pas assez droites. Quand elle se mit à jouer le Prélude n°1 de Bach, ce n’était pas si pire. Bon, le tempo pouvait être amélioré et c’était maladroit. Mais il y avait quelque chose. Quand elle eut fini le morceau, ses amies applaudirent. Elle s’adressa à Stubby, toute fière.
« Stubby, est-ce que c’était bien ? Est-ce que j’ai progressé ? »
« On est sur la bonne voie mais ce n’est pas encore ça. Sois plus douce avec les touches. Et tiens-toi droite. Tu as seize ans, pas soixante. »
« Vous êtes prof de piano ? » demanda avec curiosité la Robyn.
« Euh… Oui. C’est ça. Mais je donne plus de cours de chant. »
C’était difficile de s’inventer une profession moldue quand on était mondialement connu chez les sorciers. Ca foutait un coup à l’égo de Stubby.
« Coool. » fit Faith d’un air convaincu.
« Vous nous jouer quelque chose ? » demanda Bettany, de toute évidence sceptique.
« Au piano ? »
« Si vous pouvez chanter en même temps… »
Oh. Cela faisait un peu longtemps qu’il n’avait pas performer une chanson n’étant pas la sienne devant un public.  « D’accord. » accepta-t-il tout de même. Il s’approcha du piano, Briseis lui libéra volontiers la place. Il chercha dans ses partitions le bon morceau. « Par contre, j’aurai besoin d’une deuxième paire de mains. Non Briseis, ne te tracasse pas. Ton frère pourra bien me faire cette faveur. »
Le retour du karma. Son visage était marqué d’un sourire satisfait et détaché.
« Perseus, tu peux venir s’il te plait ? » Perseus sortit de la cuisine, fort mécontent. Stubby lui montra la partition. « Penny Lane. A quatre mains. Oh, t’es pas obligé de chanter… »
Les amies de Briseis connaissaient sûrement ce morceau sorti l’année précédente. Les Beatles étaient un groupe très populaire chez les moldus.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 15 Nov 2020 - 1:39

Perseus était bien mieux dans sa cuisine à préparer son gâteau que dans le salon à écouter Briseis jouer. Il existait plusieurs raisons à cela. Il n'aurait pas à inventer un autre bobard pour expliquer telle chose? Et il obtenait une tranquillité certes toute relative, mais suffisante pour poursuivre la conception de son opéra. Et peu importait ce que Stubby pouvait dire, il n'éprouvait pas de regrets ou de culpabilité.

Suivre les instructions n'était pas réellement compliqué. Le biscuit Joconde enfourné, il entama la crème au beurre café, plus facile que la précédente, mais pas moins importante. Alors, il s'exécuta le plus sérieusement du monde tandis que quelques parcelles du morceau joué lui parvenaient aux oreilles. Cela ne le dérangeait pas. Il n'avait certainement pas l'oreille musicale de son petit ami ni vraiment l'intérêt professionnel de sa mère pour la progression des jeunes au piano. Non il s'illustrait dans l'écriture d'articles et les enquêtes de fond. Ainsi fut-il ravi de pouvoir couper son biscuit en quatre sans être sollicité. Pourtant il dut se rendre à l'évidence... Il ne pouvait y échapper. Cela dit, c'était bien mal le connaître que de croire qu'il obtempérerait et poserait ses mains sur ce piano pour autre chose que le nettoyer. Il avait été bien trop contrarié pour céder à une telle requête. Et même s'il avait la mauvaise idée d'accepter, il se rendrait encore plus mauvais qu'il l'était vraiment juste pour le plaisir de casser les tympans de son assemblée.

Il possédait un instinct de préservation doublé de l'esprit de contradiction. Quand lequel des deux prenait le pas sur l'autre lui-même ne le savait pas. Et pour tout dire, cela ne s'améliorait guère avec l'âge. Il attrapa la partition et fit mine de la lire. Penny Lane... A quatre mains, il l'avait fait exprès. Même Perseus était un drôle de spécimen, s'il avait parfaitement eu sa place à serdaigle, il n'en possédait pas moins quelques caractéristiques de serpentard. “Je suis désolé de vous décevoir mesdemoiselles, mais je préfère épargner vos oreilles.” Bettany ne semblait pas surprise. Elle était probablement la plus intelligente des trois. La méfiance se lisait dans son regard. Mais il n'était pas gêné de lui donner raison, bien au contraire. Cela valait mieux pour tout le monde.  “Mère s'en retournerait dans sa tombe si j'osais poignarder la musique britannique.” Dit-il alors que son regard passait du groupe des trois amies à Stubby. Ce dernier était au courant de la réalité, mais il se douterait sans doute que Perseus et Briseis n'avaient pas expliqué l'histoire et avaient préféré la facilité. Comment expliquer à trois adolescentes que leurs parents avaient choisi de renier leur fille parce qu'elle était non magique ? Pire encore qui pesait une menace si elle osait revenir parmi les sorciers.

Vous êtes sur ?” Il fronça un sourcil à la question de Robyn. Oh oui, il était à peu près certain de cela. Briseis croisa les bras sur sa poitrine assez désappointée de ne pas avoir obtenu sa vengeance. Mais le frère comptait bien se "rattraper". “J'ai bien mieux à vous proposer qui devrait même flatter vos papilles.” Dit-il en farfouillant dans ses poches arrière pour trouver son portefeuille. C'était pas tellement l'argent qui manquait chez les Flint et les trois amies de sa sœur le savaient. Il sortit alors un certain nombre de billets qu'il tendit ensuite à Briseis. “Je vous laisse décider de ce que nous allons manger. Prenez ce que vous souhaitez et je vous cuisinerai cela. Et en quantité jeunes filles, nous sommes six. ” Morgane. Il n'avait pas prévu cela... ni même deux minutes plus tôt. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour éviter le ridicule. Se rendant compte que peut-être elles préféraient rester toutes ensemble, il ajouta quelques billets supplémentaires. “Et si vous préférez manger ensemble, il devrait y avoir assez pour manger dans un restaurant à quatre. ” Oh elle la tenait sa revanche sa sœur... La voilà. Elle n'était pas vicieuse, loin de là. Mais elle appréciait le fait qu'elle ne soit pas injustement ridiculisée sans compensation. “Merci. ” Qu'elle dit d'une voix réjouie avant de prendre la tête du groupe et de partir en direction de la sortie. “Penny Lane ? Vraiment ? Les pauvres ! J'aurais fait un massacre. Même toi tu n'aurais pas pu sauver l'ensemble.” Il ne doutait pas des qualités de Stubby, bien au contraire, mais connaissait ses défauts. Et au piano, même s'il était "intermédiaire" - c'était ce qu'on disait - il n'était pas au niveau... loin de là !  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 21 Nov 2020 - 13:53

On ne refusait jamais rien à Stubby Boardman au risque de s’attirer ses foudres. Avec la certitude que son petit-ami allait se plier à sa volonté, il lui demanda de jouer un morceau de piano avec lui. Il n’allait pas oser refuser la proposition face aux amies de Briseis… Si ? Mais quel connard ! Stubby le fusillait du regard alors qu’il déclinait sans aucune gêne. Pour achever de se comporter en parfait Serpentard, il les acheta avec quelques billets. Radin comme il était, c’était pour lui un moyen de persuasion fort.
« Comment tu essayes de les acheter, il n’y a plus de honte en 68 ! »
Ignorant royalement Stubby, Perseus rajouta encore quelques billets supplémentaires. Bien sûr, Briseis ne s’en plaignait pas et prit l’argent avant de s’en aller avec ses copines, laissant les deux adultes, seul à seul.
« N’importe quoi ! Je sauve n’importe quelle cacophonie, même la tienne. »
Stubby rangea la partition de Penny Lane avec les autres avant de se mettre à pianoter.
« Et moi qui rêvais de tomber dans les bras d’un valeureux guerrier… Je me retrouve avec un lâche de première classe. » dit-il avec un désespoir feint au rythme de la mélodie qu’il jouait, comme une complainte lyrique. « Jusqu’où iras-tu pour me décevoir ? »
Il en faisait volontairement des patacaisses. Trop pour que cela fut sérieux. Toutefois, il allait vraiment avoir sa vengeance sur cet élan de pure lâcheté. Tout vient à point à celui qui sait attendre. Mais la couardise et la corruption de Perseus avaient eu du bon. Ils se retrouvaient finalement de nouveau seuls.
« Tu sais, tu devrais plus souvent donner de l’argent à Briseis. Pour qu’elle sorte faire du shopping avec ses copines plus souvent. »
Au Noël dernier, le premier que Perseus et Stubby avaient passé en tant que couple, le chanteur avait offert à l’adolescente de l’argent. Ils n’avaient pas passé le réveillon ensemble, juste la veille. Mais comme il avait offert quelque chose à Perseus, il ne s’imaginait pas ne rien offrir à Briseis. Ne sachant pas ce qu’elle aime, il avait préféré partir sur une valeur sûre. Etant donné sa réaction – et celle de son frère, cela avait dû être un somme relativement conséquente de gallions. Stubby ne savait pas ce que l’adolescente en avait fait. Elle s’était sûrement fait plaisir avec.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyMer 25 Nov 2020 - 19:24

Les propos de Stubby étaient on ne peut plus vrais. Aucune honte dans les traits et le cœur de Perseus Flint. Il n'éprouvait aucune culpabilité à l'idée de les "acheter". Mais il faisait un bien meilleur cuisinier que pianiste. Il n'était certes pas un artiste dans le domaine, mais ses compétences valaient bien mieux que celles qu'il possédait en tant musicien. Et sa manœuvre ne dérangeait personne, sauf peut-être son petit ami. Les quatre filles partirent sans demander leur reste, les laissant seul à seul.

Si Perseus s'en retournait vers sa cuisine, il écoutait chaque mot qui sortait le bouche du chanteur. Il ne disait rien pourtant amusé par la complainte musicale de Stubby. Il était sans doute habitué aussi à un tel comportement. Il lui semblait déjà avoir été confronté à une telle situation. Oh Perseus ferait une piètre guerrier. Ses capacités résidaient davantage dans dans les potions que les sortilèges. McGonagall, Flitwick et les très nombreux professeurs de défense contre les forces du mal avaient toujours montré leur mécontentement et leur déception à son égard. Il avait aligné les A dans les deux dernières matières comme les meilleurs champions de quidditch mitraillaient les souafles ou cognards sur leurs cibles. Un léger sourire s'afficha sur son visage lorsque la question fut posée. Le décevoir ? En voilà une belle. Stubby ferait presque pleurer dans les chaumières si le désespoir affiché n'était volontairement forcé. Emporté par cette ambiance imposée par son compagnon, Perseus fit un demi tour sur lui-même et répondit : “Le lâche de première classe que je suis est attristé par de tels propos. Mais que peut-il y faire ? Il est ce qu'il est.” Il insista volontairement sur les mots lâche et attristé tout en parlant de lui à la troisième personne comme s'il avait au théâtre ou une personne de haute importance. Dans la société sorcière, il l'était d'une certaine manière par son sang. Mais c'était quelque chose dont il se moquait de plus en plus. L'effet Stubby sans doute. “Que puis-je faire pour racheter cette terrible erreur ? ” Il serait bien capable de lui répondre qu'il s'agissait là d'une erreur impardonnable.

Il toussota légèrement quand Stubby lui conseilla de donner plus souvent de l'argent à Briseis pour qu'elle fasse du shopping. Sérieusement ? Il lui semblait que Briseis avait une garde robe assez bien garnie et de qualité. Elle n'était pas habillée comme un sac. Bon après, il ne connaissait rien à la mode et tout ça. Mais il avait déjà entendu Robyn, Bettany et Faith la complimenter sur la manière de s'habiller. Choisissant d'ignorer totalement cette réflexion, il emprunta un autre chemin : “Tu sais, on se retrouverait plus souvent que tous les deux si on habitait ensemble. ” Qu'est-ce que ça venait faire là ? Seule Morgane savait ! Mais c'était l'impulsion du moment probablement inspirée par ce moment de grande gênance vécu quelques minutes plus tôt.  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 28 Nov 2020 - 16:11

« Rien ne pourrait racheter cette terrible trahison ! Même pas ta monnaie moldue, outil de ta corruption. »
Autant qu’il donne cet argent à Briseis. Il lui serait plus utile qu’à lui. Perseus ignora consciencieusement sa remarque. A la place, il lança une idée toute autre. Un peu surpris, Stubby arrêta de jouer du piano.
« Ensemble ? »
Ils ne sortaient pas en couple depuis si longtemps. Ils passaient plus de temps ensemble chez l’un ou chez l’autre que seul à leurs domiciles respectifs. Cette configuration allait plutôt bien à Stubby. En fait, il était le plus réticent des deux à l’idée qu’ils se mettent en ménage. Non pas parce qu’il ne se sentait pas bien avec lui. La vérité était qu’il avait un peu peur. Il s’était habitué à vivre seul – Pomelo ne comptait pas – depuis quelques mois. Et si cela ne fonctionnait pas entre eux ? Et que leur relation prenait un mauvais tournant à cause de cette mauvaise cohabitation ? Il considérait tous les facteurs à prendre en compte.
Il se leva pour aller voir Perseus dans la cuisine. Il s’appuya contre l’encadrement de la porte en croisant les bras.
« Ca ne risque pas d’être un peu compliqué… ? Je veux dire… On a pas forcément les mêmes rythmes. »
L’activité de Perseus était aussi constante que celle de Stubby en dents de scie. Mais ça, c’était bien un faux argument. Dans ce cas, le chanteur ne serait fait pour vivre avec personne ou presque.
« Et Briseis ? Tu en fais quoi ? C’est chez elle, aussi. Elle ne pourrait plus inviter ses amies librement parce que je serais là ? »
Et la réciproque était tout aussi vraie. Si, lui, il voulait organiser quelque chose avec des amis ? Type une fête où tout le monde fini plus ou moins ivres et shootés au pèteuforik ? D’autant plus que cacher leur couple aux yeux des amies de Briseis lui semblait compliqué s’ils habitaient ensemble. En plus, il doutait franchement que l’adolescente soit confortable avec l’idée de cohabiter avec un homme qu’elle ne connaissait que très peu. Stubby savait d’expérience qu’un adolescent vivait parfois mal l’arrivée d’un ou plusieurs nouveaux membres dans le foyer – si ce n’était un animal. Plus il était âgé, plus c’était difficile. Du haut de ses onze ou douze ans, Stubby s’entendait plutôt bien avec son beau-père jusqu’à ce qu’il emménage avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyMer 16 Déc 2020 - 14:24

Pourquoi avait-il fait la proposition à voix haute ? Lui-même l'ignorait. C'était venu tout naturellement. Comme une suite logique dans leur relation. Il ne s'attendait certainement pas à ce que cela évolue dans les prochains jours, ou même les prochaines semaines. Il s'agissait plutôt d'un désir qu'il avait choisi de partager spontanément. Il ne prit pas mal les doutes de Stubby. Ou peut-être un peu. Mais il réprima tout ceci pour se concentrer sur les incertitudes qu'il énumérait. Leurs rythmes ? Ce n'était pas un problème. Pas pour lui.  “Stubby...” Commença-t-il doucement ne sachant pas vraiment où il allait avec ça. Mais qu'importe la direction qu'il prenait, il s'arrêta tout net quand ce dernier reprit la parole.

Briseis... La vérité, c'était qu'il préférait ne pas penser aux inconvénients qu'une cohabitation pourrait entrainer. Mais Stubby semblait déterminé à envisager le pire. Il lui forçait presque la main et le journaliste n'aimait pas tellement cela. Il fronça les sourcils à l'énonciation des "amies" de sa sœur. “Elle a 16 ans... crois-moi, elle n'invite pas ses amies quand je suis là. Du moins elle essaie. Je ne vois pas vraiment en quoi ta présence changerait cela. ” Elle n'avait pas honte de son frère. Loin de là même. Mais c'était une habitude installée entre eux. Robyn, Bettany et Faith ne venaient que très rarement quand il se trouvait dans l'appartement. De toute façon, il travaillait en semaine et parfois même en week-end. Il n'allait pas les surveiller non plus. Il leur faisait suffisamment confiance pour ne pas faire n'importe quoi. Et même si Briseis venait à organiser des fêtes ici, il ne lui en tiendrait pas rigueur. Tant qu'elle rendait les lieux propres.

Se laissant le temps de réfléchir aux paroles de Stubby et méditer, il reprit sa préparation. Il ignorait quoi répondre à tout cela. Que voulait-il exactement de lui ? Qu'il renonce ? Ce n'était pas non plus une demande urgente qu'il avait fait. Peut-être était-il allé trop vite en besogne. Mais dans ce cas, il jugeait qu'il s'agissait d'une vérité assez simple à lâcher. Il l'accepterait si c'était cela. “Je ne parlais pas d'emménager ensemble demain ou la semaine prochaine. ” Essaya-t-il dans le doute. Par Morgane... que devait-il dire ? Que devait-il faire ? Il passa son pouce sur son sourcil droit, signe d'une certaine confusion. Pour se donner une minute de plus, il jeta un coup d'œil au four dans lequel le biscuit Joconde cuisait. Il ne restait guère très longtemps avant de le sortir de là. Finalement, il reporta son attention sur son petit ami. Bon s'il le fallait, il allait foncer dans le tas. “Quel est le véritable problème ? Je ne te demande pas de débarquer avec tes affaires ici demain au petit matin et je ne compte pas imposer quoique ce soit à Briseis. Je ne ferai rien sans connaître ses véritables sentiments sur la question.” Il ne put s'empêcher de se dire qu'on aurait dû lui donner un mode d'emploi pour entretenir une relation avec Stubby. Il avait le don de le perdre assez souvent. Et pourtant, il lui semblait être suffisamment intelligent pour comprendre le cheminement de pensée des autres.    
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 26 Déc 2020 - 0:34

Depuis sa rupture avec son ex, Stubby avait goûté les joies de l’indépendance. Pour la première fois, il habitait seul et il était même propriétaire de son appartement. Il faisait absolument tout ce qu’il voulait – dans la limite de la légalité, et n’avait de compte à rendre à personne. Il avait le sentiment d’enfin devenir adulte. Et il supposait que se mettre en ménage avec un éventuel petit-ami était la prochaine étape. Mais il avait l’impression que cela serait, pour lui, une régression. Il craignait de devoir restreindre ses libertés individuelles pour ne pas trop empiéter sur celles de Perseus ET Briseis. Etait-ce une chose enviable pour son couple avec Perseus ?
Celui-ci tentait de le rassurer, affirmant que ce n’était pas pour le lendemain. « Mais je sais ! » avait répondu Stubby. Le journaliste, au lieu de passer par quatre chemins, lui demanda directement quel était le problème, voulant apparemment comprendre. Quelque part, ça agaçait le chanteur. Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre ?
« Bah, on est ensemble depuis même pas un an. » Plus, si l’on comptait la période pendant laquelle ils n’étaient pas officiels. Et ils se connaissaient depuis encore plus longtemps. « Et tu parles déjà d’emménager ensemble. Je me sens pas prêt à emménager avec quelqu’un de nouveau. Je veux encore profiter. »
Il aimait l’idée de n’avoir personne pour l’attendre le soir. Pas de famille. Pas de colocataire. Pas de copain. Personne pour s’étonner de ne pas le voir rentrer passé minuit. Après deux ans de relation, il n’en pouvait plus d’entendre la question « T’étais où ? » dès qu’il rentrait un peu plus ou beaucoup plus tard que prévu – c’est-à-dire tous les jours.
« Laisse moi du temps. »
Il essayait de ne pas s’agacer trop vite. Il ne lui semblait pas être trop rude.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 26 Déc 2020 - 23:18

Ce que Stubby disait faisait parfaitement sens et dans le fond, Perseus le comprenait. Cependant, il ignorait comment le prendre personnellement. Il savait que quelque part ce n'était pas sa faute, du moins pas complètement. Alors il encaissa tous les mots les uns après les autres. Il se mordit la langue pour ne pas laisser échapper une grosse connerie et le couper dans son élan. Il n'y avait pas grand-chose à faire. Il se sentait quand-même offensé. L'idée même qu'il puisse entraver ses libertés lui paraissait aberrant. Il était évident qu'il ne lui ferait pas ça. Il ne s'attendait pas du tout à ressembler à un de ces couples typiques dont les deux membres restaient collés l'un à l'autre comme des cerises. Mais en même temps, il n'avait jamais vécu avec quelqu'un. Il ne savait pas ce que cela faisait. Et ce simple constat était d'une telle tristesse qu'il ne se sentit pas la force de perdre qu'il avait déjà. “D'accord.” Répondit-il finalement. Tant pis s'il ne saisissait pas entièrement ce que Stubby essayait de lui dire. Et tant pis si ce n'était pas réellement ce qu'il souhaitait. Il avait l'étrange sensation que s'il insistait, cela se retournerait contre lui. Et ce n'était absolument pas ce qu'il désirait. “Faisons comme tu le sens.” S'il était déçu ? Peut-être un peu. S'il était résolu à lui laisser qu'il fallait ? Cela ne faisait pas l'ombre d'un doute. Et pour la première fois de sa vie, Perseus Flint céda du terrain.

Préférant se concentrer sur la préparation de son opéra, il enfila les gants et sortit le biscuit du four. Cela lui semblait moins important d'un coup, mais au moins cela le détournait de tout ce mix d'émotions. Il reporta ensuite son attention sur sa crème au beurre de café. Il avait déjà fouetté ses jaunes d'œuf et ajouté le sirop. Il ne manquait plus que le beurre pommade en petits morceaux. Il n'osa pas demander l'aide de Stubby pour l'intégrer au reste et se débrouilla tout seul comme un grand. “Si elles reviennent, j'espère qu'il y en aura assez.” Dit-il d'un ton tout particulièrement neutre. Il n'y avait évidemment pas d'inquiétude dans sa voix. Il donnerait bien volontiers sa part s'il en manquait. Il essayait simplement de relancer la conversation. Mais dans le fond, il espérait à présent qu'elles reviennent vraiment. C'était si étrange comme une envie pouvait changer en si peu de temps. “Enfin, j'ai comme l'impression qu'elles n'auront pas envie de manger avec des "vieux" comme nous.” Il essayait maintenant un trait d'humour. Des efforts, il en faisait. Mais est-ce qu'ils porteraient leurs fruits ?
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 3 Jan 2021 - 13:49

Stubby était reconnaissant envers Perseus de ne pas insister. Il n’aurait pas du tout accepté le cas contraire. Il ne valait mieux pas lui faire du forcing si on ne voulait pas s’attirer ses foudres. Bien qu’il n’eut pas la rancune tenace la plupart du temps. Pour lui, le sujet était clos.  De toute façon, Perseus n’aurait pas obtenu gain de cause.
Ils laissèrent suspendre un long silence. Toujours appuyé contre l’encadrement de la porte, Stubby regardait Perseus préparer l’opéra. Tandis qu’il s’apprêtait à quitter la cuisine pour retourner au piano, son petit-ami fit une tentative pour relancer la conversation.
« Il y en aura assez, je ne mange pas tant que ça. »
S’il avait un bon appétit et la dent particulièrement sucrée, il ne mangeait pas avec gloutonnerie. Cette fois, Perseus tenta de faire un trait d’humour qui eut le mérite de faire sourire Stubby.
« Si elles nous prenaient pour des vieux croûtons, ce serait de ta faute. » le taquina-t-il en retour. « Tu sais… le vieux tonton Gégé qui fait des blagues graveleuses et qui essaye de parler comme les « d’jeune’s ». »
Il imaginait totalement Archie devenir ce tonton-là dans trente ans. Et il aimait bien penser que Perseus était un peu ringard en son genre. Un peu old-school. Il était très différent des personnes qu’il fréquentait dans le cadre professionnel qui étaient, pour la plupart, soit à la pointe de la mode, des excentriques ou de gros fêtards. Ou encore accroc à quelque substance insolite. Ils avaient presque le même âge mais Perseus paraissait quand même plus vieux.
« S’il y a un vieux dans cette pièce, ce n’est certainement pas moi. »
Il baissa le regard vers la préparation.
« C’est bientôt prêt ? J’ai faim. »

Octobre 1969

Stubby et Perseus étaient arrivés à Paris le vendredi, la veille au soir. Ils y célébraient leurs deux ans de couple le temps d’un week-end – ne pouvant mieux faire en raison de leurs occupations respectives. Ils logeaient dans une chic suite d’hôtel au cœur du Marais, dans un immeuble haussmanien de la Rue Rivoli. Le choix de Stubby.
Après une bonne nuit de sommeil bien méritée, ils prirent un déjeuner à base café et de viennoiseries. Puis, ils passèrent leur journée à explorer les alentours. A pied, ils allèrent jusqu’à Châtelet et aux Halles, faisant au passage quelques magasins – et au BHV bien évidemment où Stubby dépensa une somme d’argent à en faire pâlir Perseus. Ils y passèrent une bonne partie de la matinée. Ils durent repasser par l’hôtel pour déposer les sacs de Stubby. Ils mangèrent dans au restaurant.
L’après-midi commençant, ils marchèrent jusqu’à Notre-Dame qu’ils visitèrent selon le désir de Perseus. Stubby passa la visite à glousser en murmurant des propos bien peu catholiques et un peu blasphématoires à son petit-ami. La visite faite, ils remontèrent la Seine jusqu’au Boulevard St-Michel. Ils visitèrent la conciergerie et Perseus se fit un plaisir d’expliquer à Stubby un peu d’histoire de France – au moins ce qu’il en savait.
Stubby en ayant marre de marcher et devenant grognon comme un enfant de trois ans, ils retournèrent à l’hôtel en taxi moldu. Rentré dans la chambre, le chanteur se laissa échouer dans le lit beaucoup trop confortable. Mais leur journée n’était pas finie. Le soir, ils allaient dîner dans un restaurant sorcier chic de la capitale dans lequel Perseus avait fait réserver une table dans un cadre intimiste, soi-disant pour une rencontre « professionnelle ». Encore fallait-il qu’il en avertisse Stubby.
Celui-ci retirait ses chaussures.
« Pfiou ! J’crois qu’un petit dodo et une petite douche serait pas de refus ! Ou un bain. »
C’était la toute fin d’après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 24 Jan 2021 - 0:29

Paris n'avait pas été le choix premier de Perseus. Lorsqu'il partait en vacances, en général, il s'isolait du reste du monde en forêt. Mais il ne s'agissait pas de "vacances" comme les autres, mais plutôt de fêter un anniversaire qu'il n'aurait jamais imaginé célébré un jour. Deux ans de couple. C'était beaucoup. Il fallait bel et bien marquer le coup. Et il avait décidé de faire un compromis. Il était tout à fait prêt à affronter les Halles et ses magasins de luxe si cela signifiait passer par quelques lieux historiques. La journée fut assez longue, pleine en découvertes et en achats. Il ne comprendrait sans doute jamais comment et pourquoi Stubby dépensait de telles sommes pour des objets, vêtements, meubles ou autres. Tout ceci lui semblait fastidieux... mais qu'importe, c'était un défaut qu'il avait appris à accepter et apprécier chez lui... Comme quoi lorsqu'on aimait, on était tout à fait capable d'occulter certaines choses qu'on ne tolérerait pas chez d'autres.

Arrivé à l'hôtel, Perseus aurait bien volontiers piquer un petit somme. Cependant, il avait prévu d'autres choses pour la soirée, donc il remettrait ces plans à plus tard, ce qui ne le dérangeait pas... Il ne dormait jamais beaucoup. Quelques heures seulement. Il fronça les sourcils à la remarque du chanteur. Avec un sourire malicieux, il le corrigea : “Je crois que tu devrais plutôt faire un petit tour dans ta garde robe et choisir ta plus belle tenue.” Sur ce, il enleva sa veste pour la déposer sur un des sièges et enleva machinalement ses chaussures Il traversa ensuite la distance qui le séparait du lit pour s'allonger à côté de son petit ami. Le visage tourné vers le plafond, il reprit la parole d'un ton faussement détaché : “Sauf si tu préfères diner dans ces vêtements. Pas que ce soit un problème. Mais je pense que tu ferais tâche au restaurant dans lequel j'ai réservé une table.” Façon très romantique - ironie quand tu nous tiens - de présenter la chose. Il aurait pu dire "Bouge toi l'arrière train, on va manger à l'extérieur" ça aurait été pareil. Il se retourna sur lui-même pour pouvoir regarder Stubby et observer sa réaction. Il ajouta avec douceur : “En vérité, peu importe ce que tu portes, tu seras parfait.” Il le pensait réellement. Toujours. Même s'il fallait le reconnaître que son goût vestimentaire ne valait pas celui de Stubby. Il espérait, d'une certaine manière, se rattraper un peu. “Qu'est-ce que tu en penses ? On y va ?” Il lui laissait bien volontiers la possibilité de refuser. Dans le pire des cas, ce n'était qu'une table réservée perdue...  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyMer 27 Jan 2021 - 23:22

Perseus et Stubby étaient très différents l’un de l’autre. Ils avaient l’air si mal assemblés que, finalement, ils s’étaient plutôt bien trouvés. La parfaite démonstration des opposés qui s’attirent. Chacun, ils devaient faire des concessions pour arriver à un équilibre qui permettait à leur couple de tenir sur la durée. Après ces deux années passées ensemble, Stubby se sentait toujours aussi épris de Perseus et ne s’était jamais senti aussi proche de lui. Il était vraiment content d’être à Paris avec lui.
Rentrés à leur hôtel après une longue journée de marche, Stubby se laissa tomber dans le lit douillet de la chambre, presque prêt à s’endormir. Mais Perseus, avec une pointe de malice, mit un terme à tous ses projets car il avait déjà prévu d’autres plans pour la soirée.
« Huh ? » Stubby dirigea son regard vers lui qui venait le rejoindre dans le lit, s’allongeant sur le dos à ses côtés en éclairant sa lanterne.
Mais ce que retint le plus notre petite vedette, ce ne fut pas l’invitation au restaurant. Ce fut la remarque sur sa tenue ! Du typique Stubby.
« Eh mais t’es gonflé, toi ! » ronchonna-t-il. « Tu sais parler aux hommes, dis ! »
Il se trouvait très bien habillé. Ce n’était peut-être pas approprié au dress-code d’un restaurant chic… Mais il y avait de l’abus ! Il se redressa pour s’asseoir en regardant Perseus. Fort heureusement, ce dernier se rattrapa avec douceur, effaçant la bouderie du visage de son petit-ami qui ne refusait jamais un compliment. Ayant repris un sourire, Stubby fit oui de la tête avant de se pencher sur lui pour l’embrasser brièvement sur les lèvres. Puis, il sauta du lit pour s’accaparer la salle de bain.
Il fit une toilette rapide. Mais il ne lui fallut pas moins de vingt minutes pour se décider de ce qu’il allait porter, allant d’un bout à l’autre de la chambre en tenue légère et prenant Perseus à parti en lui demandant son avis. Avis qu’il ne prit qu’à peine en compte, de toute manière. Une fois la tenue choisie , il lui fallut vingt minutes supplémentaires pour se préparer – ne demandez pas ce qu’il faisait pour prendre autant de temps.

Ils arrivèrent donc en retard au restaurant. Perseus avait réservé une table, relativement isolée du reste de la salle, dans un établissement chic. Ils s’installèrent et un serveur vint prendre leur commande. Stubby regardait Perseus avec un léger sourire.
« Ca faisait longtemps que tu ne m’avais pas invité au restaurant. » fit-il remarquer avec satisfaction.
Depuis qu’ils habitaient ensemble, naturellement, ils sortaient beaucoup moins en tant que couple. Leur dernier rendez-vous remontait à environ deux mois. Stubby, en ayant appris que Perseus n’y avait jamais été, avait insisté pour l’emmener au cinéma moldu pour aller voir Le Retour de Frankenstein. Quelle erreur n’avait-il pas commise !
« Ca me rappelle quand tu m’as invité pour la première fois… Tu te souviens ? »
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 193
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 13 Fév 2021 - 21:25

Célébrer ses deux ans avec Stubby était un évènement tout à fait spécial. Voilà pourquoi il avait décidé de l'inviter au restaurant, un endroit tranquille, mais luxueux de Paris. Sans doute, sa manière de le présenter à ce dernier manquait de romantisme. Mais cela venait du plus profond de son cœur. Il ne se plaignit pas du défilé que son petit ami exécuta ni du fait que son avis n'ait pas été pris en compte quant à la tenue à porter. Lui-même se changea pour mieux convenir au décor d'un restaurant chic. Même s'il était habitué à un certain "standing" dû à son éducation pour bien d'autres dont il en découlait, Perseus n'était pas toujours sur son 31 prêt à manger dans les quartiers les plus huppés de la capitale française.

Ils se rendirent sur les lieux avec du retard, minime certes, mais rien réel. Il ne le nota pas plus que cela se concentrant davantage sur la carte qu'on venait de lui tendre. Le serveur vint plus tard pour prendre leur commande. Il avait un choix assez rapidement ayant toujours eu une idée de ce qu'il désirait à l'avance. Lorsque ce fut fait, Stubby reprit la parole. Il n'entendit par la phrase qui sortit de sa bouche comme un reproche, mais plutôt comme une remarque anodine. Quelque part, lorsqu'on vivait avec quelqu'un, cela semblait assez cohérent. Quoiqu'une invitation au restaurant était toujours la bienvenue. “Il m'a semblé naturel et important de t'inviter ce soir.”  Révéla-t-il avec un sourire. Deux ans ce n'était pas rien. Il fallait marquer le coup d'une manière ou d'une autre. Ce week-end à Paris avait été organisé pour l'occasion. Une soirée dans un restaurant chic lui paraissait tout à fait correspondre à l'ambiance d leur hôtel ou des quartiers de la ville qu'ils avaient bien pu visiter. “Oui, je me souviens bien.” Dit-il doucement alors qu'un serveur leur apportait leurs verres pour l'apéritif. “Comment oublier ?”Il y avait des détails qu'il n'oublierait jamais... comme inviter un homme au restaurant pour la première fois pour d'autres raisons que professionnelles ou amicales. Quand le serveur partie, Perseus leva légèrement son verre et prononça quelques mots : “Et si nous trinquions ?” Pour bien commencer le diner, cela lui semblait l'idée... quoique peut-être un peu commun.

Quelques minutes plus tard et surtout après avoir pris une gorgée de la grappa qu'il avait commandé - alcool qu'il avait découvert assez rapidement après ses étudies - il reprit la parole : “Paris est bien plus agréable que dans mes souvenirs.” Il était déjà venu quelques fois par le passé pour des affaires professionnelles sans pour autant visiter les lieux. Il aimait voyager, mais pas forcément en ville... pas forcément à l'étranger. Et il reconnaissait, à demi-mots, qu'il avait bien fait de se plier aux demandes de Stubby. Car, Paris n'aurait vraiment pas été son premier choix. Mais finalement, tout se passait terriblement bien. Et la présence de Stubby y était évidemment pour quelque chose... 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: A l'étranger :: 
What-If
-