GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
-10%
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Game & Watch: Super Mario Bros en promo
44.95 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyMer 4 Nov 2020 - 19:00

Perseus était las de la lecture à voix haute et évidemment plus enclin pour d'autres activités. Celle que lui proposait Stubby était de loin la plus inspirante. Il se laissa prendre au jeu sans se poser de question. “C'est ce que j'ai dit en effet.” Confirma-t-il dans un souffle avant de se pencher vers son compagnon pour l'embrasser, presque timidement au début, puis plus passionnément. Succomber à la tentation n'était pas très difficile quand on avait un petit ami comme Stubby Boardman...

Aout 1968
La cuisine n'avait jamais été le domaine de prédilection de Perseus. Pendant près de 18 ans, d'autres avaient cuit et préparé ses plats pour lui. Des elfes de maison aussi bien à Poudlard que dans le manoir Flint. Même durant la première année de ses études, il s'était souvent contenté de faire appel à un traiteur. Mais quand il eut à sa charge une gosse de 11 ans, il apprit rapidement qu'il devrait user ses dix doigts pour mitonner ses plats tout seul. Il fallait installer une certaine forme de "normalité" surtout que sa sœur était une cracmol... Il avait fallu donc l'envoyer à l'école. Et comment dire ? Cela ne lui était pas apparu comme une évidence au début. Mais imaginez si Briseis avait dit à ses amis moldus que son frère commandait chez des traiteurs sorciers tous les soirs. Non, il avait dû apprendre et cela n'avait été une réussite dès le début. Combien de plats avait-il brûlé ? Il avait même raté quelques omelettes dans ses premières tentatives... Mais maintenant, six années plus tar, tous ces mauvais souvenirs lui semblaient bien loin.

Il se retrouvait donc une nouvelle fois dans cette pièce bien particulière, dans laquelle il passait plus de temps qu'il voulait bien l'admettre. La pâte était enfin prête du biscuit Joconde. Et il jeta un coup d'œil à la recette - il l'avait écrite lui-même à la main - pour la durée de pause et de cuisson. Et alors qu'il se tourna à nouveau pour récupérer le plat, Stubby était en train de s'enfiler quelques carrés de chocolat. “Je devrais te jeter dehors rien que pour ça.” Dit-il mi sérieux, mi amusé. Quoique... Ce n'était peut-être pas une mauvaise idée. Un opéra, c'était sacrément long à faire... “C'est d'ailleurs ce que je vais faire. Allez sors de ma cuisine, du balais ! ” Il l'accompagna jusqu'à la sortie de la cuisine et lorsque Stubby passa le seuil de la porte, quatre visages les observaient avec surprise. Ils lui étaient tous familiers. L'un d'eux était celui de sa soeur, Briseis, et les autres.. ceux de ses amies Bettany, Faith.. et Robyn si ses souvenirs étaient bons. “Euh...Bonjour. ” Dit alors sa sœur qui avait manifestement perdu toute son éloquence habituelle. Qu'est-ce qu'il devait avoir l'air bête avec son tablier... D'ailleurs, il l'enleva aussitôt. Comme si cela changerait quelque chose à ce "quiproquos". “J'ignorais que tu serais là. ” Ah bah tiens ! Il était chez lui quand-même. Mais ce qui gênait sans doute Briseis, c'était Stubby, enfin plutôt l'effet qu'il avait sur ses amies puisque ces dernières le regardaient la bouche en cœur. “Tes amies restent pour manger ?” Demanda-t-il peu certain de savoir s'il était content ou non de les retrouver dans son salon un jour où il avait cru être seul et tranquille avec Stubby. En fait, non, il n'était pas des masses ravi...
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 518
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 7 Nov 2020 - 0:22

La cuisine n’était pas le domaine de Stubby. Il n’y brillait que par son absence. Il n’avait jamais appris à cuisine, c’était à peine s’il savait se servir du four. Il avait toujours eu quelqu’un pour lui faire à manger. Sa mère, Poudlard, son ex, Pomelo et dorénavant Perseus. Il se moquait malicieusement de lui et de son petit tablier. Perseus cuisinait un gâteau. Stubby s’amusait à l’embêter. Quand je le journaliste avait le dos tourné, il venait à chaque fois chiper un ou deux carrément de chocolat. Il finit par être pris sur le fait ! Il gloussa à la réprimande du pâtissier. « Tu n’oserais pas ! » Il mit dans sa bouche le carré de chocolat d’un air provoquant. Perseus contourna alors le comptoir et le força plus ou moins vers la sortie. Comme un jeu, Stubby se débattait, ses mains rentrant en contact parfaitement intentionnellement avec le corps de son petit-ami.
Quand ils arrivèrent sur le pas de la porte et que Perseus ouvrit la porte, Stubby eut la grande surprise de se retrouver nez à nez avec Briseis. De surprise, il s’arrêta soudainement de rire en ayant un léger sursaut. Quand il remarqua qu’elle était accompagnée de trois copines, il retira vite sa main qu’il avait bien placée sur le corps de son petit-amie avant qu’elles ne le remarquent. De toute évidence, cette rencontre n’était pas prévue. Croyez bien que Stubby aurait préféré palper autre chose que ce malaise qui pesa soudainement. Il salua poliment et sobrement Briseis et ses amies, se sentant très dévisagé.
« Euh… Ben… C’est ce qu’on avait prévu… »
Même de dos, Stubby pouvait sentir la contrariété de Perseus.
« A moins que ça ne nous vous dérange… ? »
« Pas le moins du monde. » répondit-t-il aussi tôt, ne sachant même pas pourquoi. « Il était en train de préparer un gâteau et je… l’aidais. »
Aider, c’était un bien grand mot. Il y eut un silence un peu gênant.
« Les filles, je vous présente Stubby. C’est un ami de mon frère. Stubby, voici Bettany, Faith et Robyn. »
« Enchanté. » Il se mit à serrer la main des jeunes filles avec un petit sourire.
« Vous avez du chocolat sur le coin de la bouche. » fit-remarquer Faith.
« Eh ? Oh ! » Il rit et essuya la tâche d’un revers de la manche. « Je suis pas capable de manger proprement. A mon âge ! »
Stubby cringeait sur lui-même tellement fort. En plus, il les voyait bien les petites cocottes à se retenir de glousser en le dévisageant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 8 Nov 2020 - 16:39

La réponse de sa soeur ne lui plaisait pas. En fait, elle l'ennuyait. C'était pas vraiment son plan, voyez vous. Passer le repas avec son petit ami et les amies de sa sœur... Par Morgane ! Il ne détestait pas Robyn, Bettany et Faith, bien au contraire. Il les trouvait même fortement sympathique si on oubliait le fait qu'elles dévisageaient Stubby comme s'il s'agissait d'une bête de foire - ou comme un mannequin imprimé sur papier ? Ah les gosses de 16 ans, il y comprenait pas grand-chose. Dans tous les cas, cette scène et cet échange l'horrifiaient grandement. Et cela ne s'arrangea pas quand son compagnon répondit par la négative à la question gênée de Briseis. Son cerveau buta sur le mot "aider" et il ne put s'empêcher de sourire sans commenter pour autant. Car la gênante, il la ressentit ensuite avec le silence qui pesa ensuite.

Il repensa à son gâteau dont la préparation attendait sagement son retour lorsque Faith eut la bonne idée de prévenir Stubby qu'il avait du chocolat au coin de la bouche. Il fut tenté de les planter là pour retourner à son opéra... Vraiment. Il était à deux doigts de le faire. Et pourtant lorsqu'il observa cette assemblée - bien ridicule - il eut pitié... sans méchanceté cela dit. Ou peut-être que si. “J'y pense... Vous vous demandiez pourquoi il y avait un piano dans ce salon la première fois que vous l'avez vu.” Elles hochèrent toutes trois la tête. Ce mystère, elles essayaient de le percer à jour depuis bien longtemps. Et il pouvait sentir le regard inquisiteur de sa sœur sur lui. Qu'est-ce qu'il allait leur inventer ? Cruel lui ? Il pouvait l'être... “Ce que Briseis ne vous a pas dit c'est que Stubby lui a appris quelques morceaux. Tu devrais leur montrer, qu'est-ce que tu en penses ? Elles seraient ravies de t'entendre. ” C'était tout relatif. Quelques mélodies apprises ici et là. Certainement pas des cours. Mais c'était sa "punition" pour avoir mis son frère mal à l'aise. “C'est vrai ?” S'étonna Bettany qui n'était pas née de la dernière pluie. Elle attendait à voir. Mais elle était curieuse. Et puis si ça détournait l'attention de Stubby, Perseus ne s'en plaindrait pas. “Euh oui. ” Oh il était évident, qu'intérieurement, sa benjamine rêvait de le tuer. Mais tant pis. Il se délecterait de cette sentence le temps que cela durerait. “Tu veux bien jouer pour nous ?” Surenchérit Robyn.

Et sur ce, avec dignité, elle s'installa au piano et entama une partition des plus simples, faisant semblant de tout contrôler. “Ne me regarde pas comme ça... ” Dit-il à Stubby en haussant les sourcils retournant dans sa cuisine préférant fuir toute cette situation plutôt que se laisser avoir. “Et on ne touche plus au chocolat, sinon pas d'Opéra.” Ajouta-t-il en passant le seuil de la porte. Oui dit comme ça "pas d'Opéra" ça pouvait laisser confus, mais qu'importe, il espérait que les trois jeunes étaient beaucoup trop concentrées sur ce spectacle ridicule pour quelles prêtent une quelconque attention aux paroles qu'il adressait à son petit ami.  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 518
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyLun 9 Nov 2020 - 22:27

Cette rencontre impromptue remettait en cause tous les projets de Perseus et Stubby pour l’après-midi qui, soyons honnêtes, n’étaient pas voués à rester innocents et chastes. Perseus était contrarié par la présence de sa sœur et de ses copines. En fait, c’était les copines qui posaient le plus de problèmes. Briseis savait ce qu’il en était de leur relation alors ils pouvaient au moins se montrer quelques signes d’affection amoureuse sans trop s’en faire. Ce n’était pas le cas de ses amies.
Perseus prit soudainement la parole pour parler du piano. Stubby avait compris qu’il l’avait acheté pour lui plus que pour Briseis. Il fut outré en entendant ce qu’il entendit. Il se retourna vers lui avec des yeux ronds. Briseis n’était pas du tout au point ! Cela étonna les amies de la jeune fille qui désirèrent entendre un morceau. La pauvre se retrouvait obligée d’accepter.
Quel salaud ! Un sadique. Stubby l’avait toujours dit. Voyez !
Alors que Briseis alla s’installer au piano avec la fierté d’un hypogriffe contrarié, Stubby dévisageait Perseus avec un regard lourd de sens, les bras croisés en le suivant vers la cuisine.
« Mais la pauvre ! Regarde ce que tu lui fais, elle n’est même pas préparée ! » le sermonna-t-il d’un volume assez bas pour ne pas être entendu du salon.
Il prit un carré de chocolat, juste par esprit de contrariété, avant d’aller s’appuyer contre le mur du salon juste à côté de la porte de la cuisine en mangeant ce bout de chocolat, pour assister au massacre. Il regarda la cracmolle s’emmêler les pinceaux dans les partitions. Oui, parce que Stubby avait eu la fine idée de mélanger ses partitions, d’un niveau plus avancé, avec les siennes, ne pensant pas qu’elle allait être amenée à en jouer. Il lui fallut deux minutes pour trouver la bonne partition.
Déjà, elle se tenait mal. Ses épaules n’étaient pas assez droites. Quand elle se mit à jouer le Prélude n°1 de Bach, ce n’était pas si pire. Bon, le tempo pouvait être amélioré et c’était maladroit. Mais il y avait quelque chose. Quand elle eut fini le morceau, ses amies applaudirent. Elle s’adressa à Stubby, toute fière.
« Stubby, est-ce que c’était bien ? Est-ce que j’ai progressé ? »
« On est sur la bonne voie mais ce n’est pas encore ça. Sois plus douce avec les touches. Et tiens-toi droite. Tu as seize ans, pas soixante. »
« Vous êtes prof de piano ? » demanda avec curiosité la Robyn.
« Euh… Oui. C’est ça. Mais je donne plus de cours de chant. »
C’était difficile de s’inventer une profession moldue quand on était mondialement connu chez les sorciers. Ca foutait un coup à l’égo de Stubby.
« Coool. » fit Faith d’un air convaincu.
« Vous nous jouer quelque chose ? » demanda Bettany, de toute évidence sceptique.
« Au piano ? »
« Si vous pouvez chanter en même temps… »
Oh. Cela faisait un peu longtemps qu’il n’avait pas performer une chanson n’étant pas la sienne devant un public.  « D’accord. » accepta-t-il tout de même. Il s’approcha du piano, Briseis lui libéra volontiers la place. Il chercha dans ses partitions le bon morceau. « Par contre, j’aurai besoin d’une deuxième paire de mains. Non Briseis, ne te tracasse pas. Ton frère pourra bien me faire cette faveur. »
Le retour du karma. Son visage était marqué d’un sourire satisfait et détaché.
« Perseus, tu peux venir s’il te plait ? » Perseus sortit de la cuisine, fort mécontent. Stubby lui montra la partition. « Penny Lane. A quatre mains. Oh, t’es pas obligé de chanter… »
Les amies de Briseis connaissaient sûrement ce morceau sorti l’année précédente. Les Beatles étaient un groupe très populaire chez les moldus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptyDim 15 Nov 2020 - 1:39

Perseus était bien mieux dans sa cuisine à préparer son gâteau que dans le salon à écouter Briseis jouer. Il existait plusieurs raisons à cela. Il n'aurait pas à inventer un autre bobard pour expliquer telle chose? Et il obtenait une tranquillité certes toute relative, mais suffisante pour poursuivre la conception de son opéra. Et peu importait ce que Stubby pouvait dire, il n'éprouvait pas de regrets ou de culpabilité.

Suivre les instructions n'était pas réellement compliqué. Le biscuit Joconde enfourné, il entama la crème au beurre café, plus facile que la précédente, mais pas moins importante. Alors, il s'exécuta le plus sérieusement du monde tandis que quelques parcelles du morceau joué lui parvenaient aux oreilles. Cela ne le dérangeait pas. Il n'avait certainement pas l'oreille musicale de son petit ami ni vraiment l'intérêt professionnel de sa mère pour la progression des jeunes au piano. Non il s'illustrait dans l'écriture d'articles et les enquêtes de fond. Ainsi fut-il ravi de pouvoir couper son biscuit en quatre sans être sollicité. Pourtant il dut se rendre à l'évidence... Il ne pouvait y échapper. Cela dit, c'était bien mal le connaître que de croire qu'il obtempérerait et poserait ses mains sur ce piano pour autre chose que le nettoyer. Il avait été bien trop contrarié pour céder à une telle requête. Et même s'il avait la mauvaise idée d'accepter, il se rendrait encore plus mauvais qu'il l'était vraiment juste pour le plaisir de casser les tympans de son assemblée.

Il possédait un instinct de préservation doublé de l'esprit de contradiction. Quand lequel des deux prenait le pas sur l'autre lui-même ne le savait pas. Et pour tout dire, cela ne s'améliorait guère avec l'âge. Il attrapa la partition et fit mine de la lire. Penny Lane... A quatre mains, il l'avait fait exprès. Même Perseus était un drôle de spécimen, s'il avait parfaitement eu sa place à serdaigle, il n'en possédait pas moins quelques caractéristiques de serpentard. “Je suis désolé de vous décevoir mesdemoiselles, mais je préfère épargner vos oreilles.” Bettany ne semblait pas surprise. Elle était probablement la plus intelligente des trois. La méfiance se lisait dans son regard. Mais il n'était pas gêné de lui donner raison, bien au contraire. Cela valait mieux pour tout le monde.  “Mère s'en retournerait dans sa tombe si j'osais poignarder la musique britannique.” Dit-il alors que son regard passait du groupe des trois amies à Stubby. Ce dernier était au courant de la réalité, mais il se douterait sans doute que Perseus et Briseis n'avaient pas expliqué l'histoire et avaient préféré la facilité. Comment expliquer à trois adolescentes que leurs parents avaient choisi de renier leur fille parce qu'elle était non magique ? Pire encore qui pesait une menace si elle osait revenir parmi les sorciers.

Vous êtes sur ?” Il fronça un sourcil à la question de Robyn. Oh oui, il était à peu près certain de cela. Briseis croisa les bras sur sa poitrine assez désappointée de ne pas avoir obtenu sa vengeance. Mais le frère comptait bien se "rattraper". “J'ai bien mieux à vous proposer qui devrait même flatter vos papilles.” Dit-il en farfouillant dans ses poches arrière pour trouver son portefeuille. C'était pas tellement l'argent qui manquait chez les Flint et les trois amies de sa sœur le savaient. Il sortit alors un certain nombre de billets qu'il tendit ensuite à Briseis. “Je vous laisse décider de ce que nous allons manger. Prenez ce que vous souhaitez et je vous cuisinerai cela. Et en quantité jeunes filles, nous sommes six. ” Morgane. Il n'avait pas prévu cela... ni même deux minutes plus tôt. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour éviter le ridicule. Se rendant compte que peut-être elles préféraient rester toutes ensemble, il ajouta quelques billets supplémentaires. “Et si vous préférez manger ensemble, il devrait y avoir assez pour manger dans un restaurant à quatre. ” Oh elle la tenait sa revanche sa sœur... La voilà. Elle n'était pas vicieuse, loin de là. Mais elle appréciait le fait qu'elle ne soit pas injustement ridiculisée sans compensation. “Merci. ” Qu'elle dit d'une voix réjouie avant de prendre la tête du groupe et de partir en direction de la sortie. “Penny Lane ? Vraiment ? Les pauvres ! J'aurais fait un massacre. Même toi tu n'aurais pas pu sauver l'ensemble.” Il ne doutait pas des qualités de Stubby, bien au contraire, mais connaissait ses défauts. Et au piano, même s'il était "intermédiaire" - c'était ce qu'on disait - il n'était pas au niveau... loin de là !  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 518
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 EmptySam 21 Nov 2020 - 13:53

On ne refusait jamais rien à Stubby Boardman au risque de s’attirer ses foudres. Avec la certitude que son petit-ami allait se plier à sa volonté, il lui demanda de jouer un morceau de piano avec lui. Il n’allait pas oser refuser la proposition face aux amies de Briseis… Si ? Mais quel connard ! Stubby le fusillait du regard alors qu’il déclinait sans aucune gêne. Pour achever de se comporter en parfait Serpentard, il les acheta avec quelques billets. Radin comme il était, c’était pour lui un moyen de persuasion fort.
« Comment tu essayes de les acheter, il n’y a plus de honte en 68 ! »
Ignorant royalement Stubby, Perseus rajouta encore quelques billets supplémentaires. Bien sûr, Briseis ne s’en plaignait pas et prit l’argent avant de s’en aller avec ses copines, laissant les deux adultes, seul à seul.
« N’importe quoi ! Je sauve n’importe quelle cacophonie, même la tienne. »
Stubby rangea la partition de Penny Lane avec les autres avant de se mettre à pianoter.
« Et moi qui rêvais de tomber dans les bras d’un valeureux guerrier… Je me retrouve avec un lâche de première classe. » dit-il avec un désespoir feint au rythme de la mélodie qu’il jouait, comme une complainte lyrique. « Jusqu’où iras-tu pour me décevoir ? »
Il en faisait volontairement des patacaisses. Trop pour que cela fut sérieux. Toutefois, il allait vraiment avoir sa vengeance sur cet élan de pure lâcheté. Tout vient à point à celui qui sait attendre. Mais la couardise et la corruption de Perseus avaient eu du bon. Ils se retrouvaient finalement de nouveau seuls.
« Tu sais, tu devrais plus souvent donner de l’argent à Briseis. Pour qu’elle sorte faire du shopping avec ses copines plus souvent. »
Au Noël dernier, le premier que Perseus et Stubby avaient passé en tant que couple, le chanteur avait offert à l’adolescente de l’argent. Ils n’avaient pas passé le réveillon ensemble, juste la veille. Mais comme il avait offert quelque chose à Perseus, il ne s’imaginait pas ne rien offrir à Briseis. Ne sachant pas ce qu’elle aime, il avait préféré partir sur une valeur sûre. Etant donné sa réaction – et celle de son frère, cela avait dû être un somme relativement conséquente de gallions. Stubby ne savait pas ce que l’adolescente en avait fait. Elle s’était sûrement fait plaisir avec.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé




A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: A nos amours perdues [Stubby/ what-if] A nos amours perdues [Stubby/ what-if] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

A nos amours perdues [Stubby/ what-if]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: A l'étranger :: 
What-If
-