GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !

Partagez

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. EmptyVen 9 Oct 2020 - 3:08

La Tamise jouait les invisibles, drapée dans son manteau de brouillard, artère glaciale et sinueuse de la capitale. La promenade en son bord était agréable quand le soleil pointait ses timides rayons, ce qui expliquait pourquoi ces derniers temps, les sorciers délaissaient les pavés mouillés qui la bordaient et s’aggloméraient tous au Chemin de Traverse pour retrouver un peu de chaleur dans les pubs. Pourtant, à l’heure où les braves s’enfilaient des pintes pour se récompenser du travail bien fait, une ombre encapuchonnée arpentait la promenade, aussi invisible que la rivière dont on entendait les clapotis sur le bord du quai. Ses yeux se baladaient et observaient chaque recoin mal éclairé par les lampadaires fatigués, pour peu qu’il fonctionne. Des yeux qui cherchaient quelque chose dans la pénombre.

Depuis que le Chemin de Traverse avait été le théâtre d’un nouveau drame qui avait attiré les foules il y avait de ça deux semaines, Athos avait redoublé d’efforts pour remonter la piste encore chaude du malade qui avait osé porter atteinte à Magda. Malgré son intervention relativement rapide ce matin-là, sa cavalcade dans la ruelle n’avait rien donné, si ce n’était une rencontre désagréable avec une figure du passé. De nouveau, son officieuse enquête était devenue sa priorité numéro une et il délaissait allègrement celles qui faisaient rentrer l’argent. Pour l’instant, ça irait, les matchs de boxe et le casino lui ayant offert une forme de sécurité financière pour le mois à venir. Alors Athos furetait, avec la discrétion qu’on lui connaissait. Mais pour la première fois, l’habile fouineur se mettait à croire qu’il y avait des mystères dans ce monde qui ne pouvaient être résolus. Impossible. Ca n’était pas une créature qui avait commis pareils crimes, c’était un Homme, fait de chair et de sang. Et les Hommes faisaient des erreurs, il en était témoin chaque jour. Alors s’il fallait traquer cette incarnation du mal jusqu’à en devenir fou lui-même, Athos le ferait. Il trouverait, pas comme ces imbéciles d’Aurors qui piétinaient sans doute, tenus en laisse par la direction et autres pantins qui jouaient les politiciens. Il obtiendrait sa vengeance, quitte à crever peut-être, mais il le fallait.

Cet après-midi là, dans l’Allée des Embrumes, Athos avait utilisé ses relations peu catholiques de la Red House. Si Magda savait où il passait son après-midi, elle aurait sans doute piqué une crise. Mais si elle savait à quoi il passait ses journées de toute façon… Bref, les filles de la Maison Close qui l’appréciaient beaucoup sans même qu’il n’ait un jour fait un tour dans leurs draps étaient de précieuses informatrices. Et ce jour-là ne dérogea pas à la règle. Il écouta plus leurs problèmes qu’autre chose, car c’était ainsi qu’elles fonctionnaient, les filles. Il fallait les laisser parler et faire le tri. L’une d’elle évoqua un client particulièrement retourné qui était passé dans la semaine, et qui lui avait raconté une histoire de cri bizarre. Bingo. Il fallut attendre un peu que le nom revienne, retrouver le dit nom et lui coller un interrogatoire sans y paraître. Le type était un poivrot notoire, autant dire que ses souvenirs étaient flous, noyés sous une couche de picole. Mais alors qu’Athos lui payait ce qui devait être sa sixième pinte de l’après-midi à minima - pas de son problème - la langue du pilier de comptoir se délia et son regard se perdit dans sa bière alors qu’il évoquait à nouveau ce cri. Un cri déchirant qui lui avait glacé le dos, et le frisson qui parcourut son échine confirma à Athos qu’il était sur une vraie piste. L’impatience se fit sentir quand il mit près de quinze minutes à faire cracher au type le lieu du crime. Les quais. L’instant d’après, Athos avait déjà disparu, sous les yeux médusés du gars qui était encore en plein milieu d’une phrase.

L’indication était si vague qu’Athos arpenta les lieux avec une lenteur extrême, raison pour laquelle il s’était drapé dans un Dissimulio pour éviter d’éveiller le moindre soupçon. Les pavés glissaient, le brouillard rendait les recherches compliquées. Le meurtre au Chemin de Traverse prouvait que le type n’était pas doué pour cacher ses crimes, aussi, il fallait bien qu’il ait merdé une deuxième fois. Il le fallait. Mais rien, nada, l’impatience commençait à ronger ses nerfs à vif. Il lui fallait un peu d’aide. Au loin, à l’ombre d’un pont, Athos aperçut une forme allongée que le brouillard semblait lui-même délaisser. Mettant fin à son sortilège d’invisibilité, sa baguette toujours en main, il lui sembla de bon ton d’améliorer un peu sa vision. « Lumos. » murmura-t-il, appréciant la force du sortilège qui balaya les éléments pour lui permettre d’apercevoir ce qui devait être le corps frêle d’un pauvre hère sous une couverture. Ok, les clochards, ça se soudoyait, et bien en plus. Sans doute que celui-ci ne lui en voudrait pas d’avoir troublé son sommeil pour un ou deux gallions. « Hé ! » lâcha le jeune sorcier, n’obtenant aucune réaction. Sifflant entre ses dents pour attirer l’attention de la belle au bois dormant, Athos comprit en moins de deux secondes que quelque chose clochait. Les sans-abri ne dormaient que d’un oeil. C’était étrange. Du bout de sa baguette qui éclairait fort, Athos prit alors une initiative qu’il allait amèrement regretter pendant les semaines, pire, les mois qui suivraient. Soulevant le bord de la couverture d’un coup, il ne s’attendait certainement pas à la vision cauchemardesque qui se cachait dessous.

Un corps. « Oh putain ! » lâcha-il sans s’en rendre compte, sans doute un peu trop fort. L’éclat du Lumos semblait se reflétait sur le teint trop blanc, sans vie, conférant à la scène une dose d’horreur supplémentaire. Athos avait beau fréquenter des milieux infréquentables, il n’avait pas l’habitude de faire ainsi face à la mort. L’autre jour, au Chemin de Traverse, il avait à peine observé le corps sans vie du père de famille avant de taper un sprint. Mais là, c’était différent. Le visage défiguré par peut-être les rats, l’humidité des quais, le temps aussi, ce qui avait été autrefois une femme était totalement méconnaissable. Le sorcier eut un mouvement de recul, suivi d’un haut-le-coeur virulent. Une fois le choc passé, son regard affronta à nouveau la scène pour s’assurer d’une chose. Le cou était anormalement ouvert. Diffindo. Sans le vouloir, ses yeux noisette se perdirent à nouveau sur les traits en état avancé de décomposition et ce fut trop. Titubant jusqu’à s’extraire de l’ombre inquiétante du pont, Athos s’appuya finalement sur un lampadaire et vomit tout ce qu’il avait dans le ventre dans la végétation sauvage qui bordait les pavés.
Revenir en haut Aller en bas
Flora Dawlish

Flora Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 651
| AVATARS / CRÉDITS : Emilia Clarke | Sarasvati
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, abandonnée, seule.
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. EmptyDim 11 Oct 2020 - 18:32

Flora traînait au Ministère de la Magie. Elle aurait pu rentrer chez elle retrouver son boursouf Tipiak - John râlait lorsqu'elle le prenait trop souvent, mais elle était persuadée au fond d'elle que Maugrey l'appréciait bien - mais elle ne savait pas pourquoi, elle avait envie subitement de RANGER tout le QG des Aurors. Aussi, c'est exactement ce qu'elle fit, commençant par son bureau, puis celui de son frangin, et les autres. Sans perdre de dossiers, s'il vous plaît. Cet endroit ressemblait à un très mauvais film et la sorcière ne savait pas exactement ce qu'elle en pensait. Quoiqu'il en soit, elle allait partir lorsqu'elle sentit autour de son doigt une bague très spéciale chauffer doucement contre sa peau. Elle fronça les sourcils pour poser ses yeux dessus. Athos et elle avaient toujours communiqués en urgence avec ce petit sortilège bien utile et pour une fois, ce n'était pas elle qui avait besoin de lui, mais l'inverse. La sorcière attrapa sa cape et transplana sur le champ. Il faisait nuit lorsqu'elle arriva, les mains dans les poches, pour voir assez facilement Athos, face à un sans-abris, pensait-elle à tort. Si seulement... "Athos...?" l'appela-t-elle lorsqu'elle fut à portée de voix. Il n'avait pas l'air capable de se détourner de la vision et Flora, finalement, laissa sa débordante curiosité la pousser plus proche de l'être allongé par terre. "NOM D'UN TIPIAK EN COLÈRE !" s'écria-t-elle en portant une main à sa bouche. C'était dégoûtant. Vraiment dégoûtant. Flora attrapa le bras d'Athos pour l'écarter un peu : "Tu viens de la trouver ? Athos hé ?". Flora n'était pas la personne la plus délicate du monde. Mais voir un cadavre ne la choquait plus vraiment. C'était quelque chose de courant dans son métier, tristement. Surtout par les temps qui courent... A l'aide d'un sortilège que les Aurors utilisaient toujours pour s'appeler facilement, elle contacta John et la morgue. Tant qu'à faire.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 188
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. EmptyDim 11 Oct 2020 - 21:31

Il faisait nuit, mais John ne dormait pas. Il n’avait jamais été un grand dormeur, puis, le changement entre les quarts de nuits et ceux de jours ne lui facilitait pas la tâche. L’insomnie de cette nuit ne le dérangeait pas du tout; au contraire, elle lui permettait de vivre un moment privilégié. Il était allongé sur le flanc, juste à côté de sa perle qui dormait à point fermé, la main posée sur son ventre arrondi dans lequel gigottait un petit être, qui lui n’était certainement pas assoupi. Les petits coups qu’il donnait fascinait l’homme et l’attendrissait profondément. Si le monde sorcier n’était pas en guerre, il demanderait certainement à son patron la permission de prendre congé afin de savourer avec Soyle ces moments uniques et éphémères. Or, le devoir l’appelait, littéralement. Sa sœur le contacta : il y avait eu une autre attaque, un autre corps. Il embrassa rapidement la tempe de la rouquine, enfila une robe, puis, avec un dernier regard tendre, sorti de la maison pour transplaner à l’endroit indiqué par Flora.

Il faisait sombre et lugubre, mais John n’eut pas besoin de lancer un lumos pour distinguer la silhouette de sa petite sœur, ni pour confirmer qu’un corps était sur les lieux. L’odeur ne trompait pas. Une troisième personne s’y trouvait, un suspect, de toute évidence. Il alluma finalement le bout de sa baguette pour éclairer les traits de l’individu, puis remarqua l’étrange expression qui était peinte sur le visage de Flora : l’inquiétude et la compassion. L’auror avait appris à faire confiance à sa sœur avec qui il formait d’ailleurs une excellente paire de combattant, or, il ne décelait pas dans ses traits l’habituelle détermination. John pinça des lèvres, puis haussa les sourcils à l’intention de la brunette. John pouvait comprendre qu’il était déplaisant de ligoter des gens qu’on connaissait, mais si la vie lui avait appris quelque chose, c’était que les liens d’amitiés ne garantissaient pas qu’un individu soit propre. « Tu lui as au moins retiré sa baguette? » lança-t-il, agacé, en sachant très bien que non. « Votre baguette » ordonna-t-il au sorcier en présentant sa main libre. Or, l’auror Dawlish n’était pas reconnu pour sa patience et laissa une seconde à l’homme, pour la forme. «Accio baguette». [John a 6/6 dans ce genre de sort, donc je ne lancerai pas le dé, bisous] La baguette vola dans la main de John, qui la rangea dans sa poche. Elle serait analysée plus tard, pour le moment ils avaient un suspect sur les bras et l’auror en avait plein son casque des meurtres c’est temps-ci. « Tu es venu visiter ta victime? Vérifier si elle reposait bien en paix? » John s’énervait doucement, il aimait bien s’énerver. Dans tous les cas, il fallait sortir l’homme de sa torpeur.

Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 343
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. EmptyLun 12 Oct 2020 - 1:21

Le choc lui avait retourné l’estomac, dont le contenu entier avait rejoint les fourrés. Personne alentours pour assister à la triste scène, personne pour s’affoler non plus face à la découverte. Pas étonnant que le temps ait ravagé ce corps après tout. Le lieu était désert, et puis même si hein, qui s’intéressait aux sans-abris après tout ? Le cerveau d’Athos moulinait à toute vitesse, mais ça ne donnait rien, le choc paralysant son instinct. Il fallait prévenir, alerter, quelqu’un oui mais qui ? Son regard se porta finalement sur sa main, où une fine bague à son annulaire droit attira son attention. C’était le mieux à faire, sans doute. Du bout de sa baguette, il toucha le bijou qui chauffa sa peau, et celle d’une autre, à quelques kilomètres de là.

Sans se l’expliquer, Athos retourna sous le pont. Peut-être cherchait-il des réponses à travers l’horreur, peut-être était-ce la curiosité morbide, l’envie de ne pas laisser cette pauvre fille seule peut-être. Un craquement se fit entendre derrière lui, le faisant sursauter. Les nerfs à vif, Athos se retourna, aperçut le visage familier de Flora qu’il eut envie d’enlacer alors même qu’il la délaissait cruellement depuis que Magda avait ressurgi dans sa vie. Mais l’heure n’était pas aux embrassades, son corps étant de toute manière tétanisé. La scène se déroula sans qu’il ne bouge d’un cil, subissant les paroles de Flora auquel il n’apporta pas l’ombre d’une réponse. Tout juste parvint-il à lui lancer un regard empli de détresse et de peur. C’était nouveau pour lui ça. C’était violent. Il voulait fuir, partir, il avait fait son devoir après tout et tout ça ne lui apprenait rien, rien, si ce n’était que l’être qu’il pourchassait était d’une cruauté sans nom. « Je… » bredouilla-t-il vaguement, à peine rassuré par le contact de la jeune femme contre son bras. Un autre craquement se fit entendre.

Tout se déroulait vite, trop vite pour lui. Il était pourtant malin, merde, que son cerveau se remette en ordre de marche ! Il reconnut le frère de Flora, qu’il connaissait de vue sans jamais lui avoir adressé la parole. Se nouer d’amitié avec le frangin d’un plan cul, mauvaise idée voyez, même si résumer leur relation ainsi était bien réducteur. N’était-elle pas la seule femme à qui il ait passé la bague au doigt ? Toutefois, l’autre Dawlish était bien moins sympathique, même si sa réaction était compréhensible. Normalement, Athos l’aurait recalé rapidement, expliquant. Mais là, il était sonné, et la présence du corps non loin dont la putréfaction lui agressait le nez n’aidait pas. Presque trop docile, Athos allait lui obéir alors que pourtant, il refusait que sa baguette soit touchée par qui que ce soit, mais il ne fut pas assez rapide. Le bout de bois si précieux vola dans les mains de l’Auror et Athos ne réagit même pas. Même pas. Une ombre, voilà ce qu’il était. Et c’était d’ailleurs ce que suggérait l’odieux représentant des forces de l’ordre. L’allusion le sortit un peu de sa torpeur, réveilla sa fierté aussi. « C’est moi qui ai appelé Flora. » Son regard était empli de défi. Pour qui se prenait ce mec exactement ? « La première victime est la mère de mon fils. Je suis comme vous, je cherche ce salopard. » Et je suis foutrement plus efficace., s’abstint-il de dire in extremis.
Revenir en haut Aller en bas
Flora Dawlish

Flora Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 651
| AVATARS / CRÉDITS : Emilia Clarke | Sarasvati
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, abandonnée, seule.
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. EmptyLun 12 Oct 2020 - 17:41

Flora ne comprenait pas très bien ce qui se passait. L'instant d'avant, elle rangeait le QG des Aurors, maintenant la voici en train de regarder le regard vide d'un cadavre ravagé par l'humidité du port sorcier de Londres. Une brise légère ramena dans ses narines une odeur de poisson pourri - ou bien était-ce la pourriture du corps ? - et elle grimaça. Elle vit bien qu'il était en état de choc. Il ne lui vint même pas à l'idée de lui prendre sa baguette, Athos n'était pas le genre à commettre un meurtre... Ni même à revenir sur les lieux du crimes. Alors certes, durant la formation d'Auror, on leur avait appris à ne pas se faire annihiler par leurs sentiments. C'était plus facile à dire qu'à faire.  Flora fut soulagée que John arrive, mais ce ne fut que de courte durée. La jeune femme passa une main réconfortante dans le dos d'Athos avant que la baguette de ce dernier ne saute dans les mains de son frère. Mais !  Quel imbécile ! « John ! » - tout le ton de sa voix était réprobateur mais Flora souffrait de sa petite taille, un mètre cinquante six à peine - « Arrête de faire l'idiot ! ». Oh, elle savait qu'il n'allait pas apprécier, mais elle ne poussa pas le vice à arracher de ses mains la baguette d'Athos : « Et ce n'est pas un suspect. Mais un témoin, alors sois gentil ». La main toujours posée dans le dos de son ami(ant), Flora reporta finalement son attention sur le corps de la victime avant de s'approcher de celui-ci. Un lumos au bout de la baguette suffit à éclairer la blessure mortelle. C'était moche. Elle regarda vaguement le sol en sachant très bien qu'il n'y aurait pas le nom du meurtrier écrit en gros par terre. Quelques pop! se firent entendre un peu plus haut et des médicomages-légistes faisaient leur apparition. Flora reconnu certains visages. Malheureusement, il était courant d'appeler la morgue ces derniers temps...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort. Empty

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE | Sous le brouillard, la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-