GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyJeu 15 Oct - 8:18

Que j’aime voir cette animosité qui l’habite en cet instant.
Je me mords les lèvres avec une certaine satisfaction d’avoir encore plus éveillé cette flamme d’une potentielle vengeance qui sommeille pourtant en lui. Mais dont j’ai produit l’étincelle, avec un réel plaisir non feint, ceci dit. Je suis toujours persuadé, pour ma part, qu’il s’agit d’une fausse piste et que les parents de sa petite amie ont été sacrifiés tous les deux, pour quelque chose de plus grand. Que le dessein occulte qui se cache derrière tous ces meurtres dépasse l’entendement. Une partie de mon être est sensiblement conscient du fait que Gauwain souffre et veuille tirer cela au clair. Et l’autre, la plus sombre et la plus démoniaque est quant à elle satisfaite d’avoir quelque chose à apprécier. Et, j’aime encore plus lorsque mon interlocuteur se plait à espérer que le meurtrier va subir les pires sentences.  J’en suis grisé, par ailleurs.

- Je vois parfaitement, ce que tu veux dire. Réponds-je avec un petit sourire mauvais, que j’efface rapidement de mon visage. La torture est pire que la mort.

Si Gauwain veut des idées sur quelques techniques de ma conception, je serais heureux de lui en faire part. Mais, pour lui et seulement pour lui, je reste ce grand frère qui lui a sauvé la mise deux fois et qui est prêt à le refaire, si le besoin s’en fait ressentir. J’ai pour lui, cette « affection » sourde que je ne peux vraiment qualifier. Il m’est important et savoir qu’il peut lui arriver ne serait-ce que quelque chose me mettrait hors de moi. Gauwain, fait partie de ces rares personnes qui suscitent un peu d’intérêt chez ma personne. Alors, tout ce qu’il peut me dire sur cette affaire qui le préoccupe, m’importe réellement. Bien que j’avoue, y trouver une certaine satisfaction.

- Le Festival de musique ? Le questionne-je doucement, me rendant compte que le tueur a fait en sorte de brouiller des pistes, surtout avec le monde conséquent qui a dû s’y rendre. Je n’y étais pas, mais je m’en doute bien. Du bordel conséquent que ça a dû engendrer et des répercussions engagées.

On m’avait pourtant invité, mais y participer n’a pas été dans mes intentions premières. Un lourd match s’est profilé à l’horizon et j’ai dû maximiser tous mes muscles et mon esprit pour être au meilleur de ma forme. Bien que j’ai été en charmante compagnie ce soir-là, à mille lieues de la découverte d’un corps lors d’un festival de musique. Pour ma part, ça a été un autre corps, répondant au mien, ce qui m’offre d’ailleurs, rien qu’en y repensant, un petit rire entendu. Que je calme aussitôt, en entendant la suite. Bien plus problématique.

- Ça me semble réellement probable, qu’elle ait été tuée ailleurs et mise en évidence par la suite. Afin, que quelqu’un puisse la trouver. Qui l’a trouvée d’ailleurs ?

J’hoche la tête lentement lorsque mon interlocuteur me questionne sur mes idées. J’ai bien en tête qu’un des membres lors de ce Festival a pu commettre un tel acte. Et qui, est au-dessus de tous les soupçons possibles. Quelqu’un, qui manipulé par une instance supérieure a pu commettre ce crime et a fait en sorte de le perpétrer lors d’une fête immense réunissant toute la quintessence sorcière. J’y vois un avertissement.

- Ça sonne, comme un avertissement. Que quelque chose de bien plus horrible va être commis. Et que là, ça va entraîner de réelles catastrophes. Les meurtres n’étant que le commencement.

Je perçois l’impatience dans les mouvements de mon vis-à-vis qui vient de s’octroyer une gorgée de sa bière, pesant le pour et le contre que peut impliquer ma proposition. Gauwain Robards va devoir arpenter des chemins qu’il n’a pas pour habitude de prendre. Ceux de l’ombre et des ténèbres, les miens, en l’occurrence. Un large sourire s’éternise sur mon visage tandis que je termine mon verre d’une traite et tends ma main, afin qu’il la serre. Ça démontre ce pacte, que je scelle avec lui.

- Bien. Je n’en ai pas besoin non plus. Commence-je en riant. On va faire en sorte d’interroger mes plus proches amis. Ceux, qui évoluent dans mon cercle de connaissances. Les sportifs, et j’en passe.

Peut-être que rien ne va sortir de mes interrogations et qu’elles resteront stériles. Mais, qui ne tente rien n’a rien, comme on dit. Et Gauwain, ne va sûrement pas me contredire.


Dernière édition par Isaac Wellington le Jeu 15 Oct - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyJeu 15 Oct - 14:44

Quelque chose de dangereux passa sur le visage du sportif, l'espace d'un instant, si bref que Gauwain aurait pu croire qu'il l'avait rêvé. Mais en cet instant, Gauwain comprenait cette sorte de joie sombre. Il savait qu'un Auror devait faire son travail en étant détaché. Ca avait fait partie des leçons de la semaine passée : soyez détachés. Ne laissez pas votre âme ou votre cœur obscurcir votre jugement, ou retirez-vous. Mais s'ils tenaient devant eux le meurtrier d'êtres chers (ou de proches d'êtres chers), combien résisteraient à l'idée de faire justice, au moins partiellement ? Et à ce compte, Isaac avait bien résumé la situation : certains crimes faisaient tant de mal que le Baiser d'un Détraqueur paraissait bien maigre, malgré l'horreur de la punition. Il hocha la tête, les yeux rivés à sa bière, l'air sombre.

« Si ça pouvait faire réfléchir les autres tordus... Mais ça marche pas comme ça, hein ? »

Une nouvelle gorgée de bière, plus longue. Pour oublier la vague peu reluisante qui l'avait submergé.

Pas au point de se vider la tête cependant. Il avait besoin de convoquer tous ses souvenirs, tout ce qu'il avait pu stocker comme informations en épluchant les articles de la Gazette, même si c'était maigre. De fait, la réponse à la question suivante d'Isaac ne se trouvait pas dans un entrefilet de presse ; il était bien placé pour savoir qui avait trouvé les corps, cette fameuse nuit.

« ...ma copine. On était tous rassemblés pour un stupide feu d'artifice mais... C'est elle qui les a aperçus en premier. »

Il grimaça, conscient de l'impression que ça pouvait donner. Une personne liée à deux crimes, ça pouvait être une coïncidence. Cependant, ne pas y prêter attention pouvait coûter des vies.

« Je me porte garant d'elle. Elle.... elle n'a rien à voir dans tout ça. C'est juste la faute à pas de chance. »

Il ne baissa pas les yeux, refusa de laisser Isaac concevoir le moindre doute à ce sujet. Non, Amelia n'avait rien à faire avec cette vague de meurtres. Il en aurait mis sa vie en jeu, aurait parié sa magie là-dessus. Elle ne pouvait pas avoir une quelconque responsabilité là dedans.

L'annonce prophétique d'Isaac lui laissa un goût amer dans la bouche, un nœud dans les entrailles. Ca ne le toucha peut-être que dans la mesure où cela faisait écho à une peur plus globale en lui, mais... ça avait des accents de vérité. Des airs d'apocalypse.

Cela ne fit que renforcer sa détermination à ne pas se contenter de lire les manchettes des journaux. Tout en faisant profil bas.

Et même si ce Pacte n'était pas tout à fait honnête, il serra sans hésitation la main qui lui était tendue. De toute façon, tout était écrit, n'est-ce pas ? Les étoiles seules connaissaient les réponses.

Curieusement, le rire d'Isaac le fit se détendre ; si le sportif partageait son besoin de discrétion, et que ça ne l'inquiétait pas, ils s'en tireraient, non ? Il haussa un sourcil quand son aîné énuméra ses pistes.

« Les sportifs ? Il peut vraiment y avoir des infos qui circulent dans leurs rangs ? »

Il était plus curieux d'en savoir plus sur les individus se cachant derrière le « J'en passe », et c'était une manière indirecte de l'interroger à ce sujet. Il se rendit compte que c'était sans doute une réaction injuste, et ajouta :

« Pardon, je- Ne prends pas mal cette question, je ne doute pas de tes réseaux et... J'apprécie vraiment ta proposition. Je l'apprécie plus que tu ne l'imagines. C'est une aide inespérée. J'essayais de pas penser à tout ça mais.... depuis les Bones.... c'était devenu plus compliqué. »

Il joua avec son verre presque vide, s'autorisant une grimace.

« ….Ca te dérange vraiment pas, de jouer les fouineurs avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyVen 16 Oct - 3:20

Faire réfléchir les autres « tordus ».
Le problème est, que Gauwain en a un présentement en face de lui mais qu’il ne le sait pas. Cet aspect de mon être sombre et torturé, je n’ai pas envie de le lui montrer, du moins pas maintenant. Il doit encore garder, cette part d’innocence qui le caractérise et qui fait, ce qu’il peut être. Mais, au vu de la situation qu’il m’apporte, il a déjà un peu perdu de cette candeur pour afficher quelque chose de bien plus sombre. Ça me désole quelque peu, parce que ça modifie la vision qu’il peut avoir sur le monde qui nous entoure. Or, notre monde est malheureusement comme ça, avec son lot de « tordus » qui méritent bien mieux qu’un simple Baiser d’un Détraqueur.

- Tu réponds toi-même à ta question. Réponds-je sur un ton des plus fatalistes.

Tandis qu’il se complait dans sa boisson, je remarque que la mienne est terminée et le verre bien vide. Tournant ma tête sur le côté, je peux voir Evie au comptoir et m’empresse de claquer des doigts fortement pour attirer son attention. Lorsqu’elle pose enfin son regard sur moi, je fais le signe deux avec mes doigts. Un verre pour mon invité et un verre pour moi, la bière n’étant pas assez forte pour faire booster cette adrénaline que Gauwain ressent néanmoins. Avec un hochement de tête, elle me comprend et procède à la préparation de ma commande, et quant à moi, je me concentre de nouveau sur les dires de mon interlocuteur.

Croisant les bras sur mon torse, j’affiche une mine sombre lorsqu’il m’avoue l’identité de la personne qui a découvert les corps lors de cette soirée. Instinctivement, je fronce les sourcils et rigidifie ma mâchoire. Sa copine, a donc été la première personne à avoir vu mais surtout découvert les corps de ces pauvres âmes, sacrifiées. Je décroise mes bras et me penche sur la table, tout en fermant mon regard clair quelques secondes et me frottant l’arête du nez. J’inspire et expire fortement, avant de prononcer ces quelques paroles, qui, ne vont sûrement pas plaire au jeune étudiant. Au contraire, même.

- Ta copine, elle était vraiment seule lorsqu’elle a découvert les corps. Ou bien, elle était accompagnée ? Ou vous êtes tous arrivés après, parce que vous l’avez entendue crier ?

Même s’il m’énonce qu’elle n’a rien à voir dans cette sordide histoire, elle n’en reste pas moins une suspecte malheureuse. Cependant, la détermination quant à l’innocence de sa copine, se lit dans les iris bruns de Gauwain, qui soutient mon regard quelque peu accusateur, sans ciller. Dans un coin de mon esprit, je place sa copine dans la case d’une meurtrière potentielle. Bien que mon interlocuteur est assuré de l’inverse. Je ne connais pas sa petite amie, et la seule certitude que je peux avoir à son sujet, c’est le fait que ce soit elle qui ait découvert les victimes.

Un petit sourire en coin paraît sur mes lèvres, tandis que je vois mon vis-à-vis hausser un sourcil quant à l’évocation de mes futures pistes. Qui sont pour le moins fiables, j’en suis persuadé.

- Les sportifs oui, et les autres. Continue-je toujours en souriant, bien plus largement cette fois-ci. Ça te touche indirectement, parce que ça touche, celle que tu aimes. Mais, ne sois pas trop impliqué, car ce ne sera pas bon pour toi. Ni pour elle. Je serais ton garde-fou, si tu me le permets.

Afin d’illustrer mes propos quant à mes ramifications dans le monde du sport et de la célébrité, je retourne mon dessous de verre et prends le crayon que Gauwain a laissé reposer sur la table entre nous deux. Je nous représente tous les deux, par deux symboles dont des branches se développeront au fur et à mesure de notre enquête.

- Ça, c’est un arbre des probabilités. Dis-je en pointant mon index, sur l’arbre en question. Toutes les branches fictives vont nous emmener à un moment donné vers une piste fiable, que là, on pourra suivre.

Alors que je vois Evie Saddler-Smith, revenir vers notre table avec sur son plateau, les deux verres que j’ai précédemment commandés, je ne peux que rire face au questionnement de Gauwain Robards.

- Bien sûr que non, ça ne me dérange pas. Et, je dirais plus enquêteur que fouineur. Si je peux me permettre.

Je m’empare rapidement de mon verre et présente, le sien à l’étudiant, tout en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyVen 16 Oct - 5:34

Gauwain releva les yeux en entendant le claquement de doigts  Péremptoire, efficace, sûr de son autorité ; Isaac Wellington dégageait une confiance en son propre pouvoir, comme s'il était certain que le monde s'arrangerait autour de lui, selon son désir ; Gauwain l'envia. Le geste ne s'adressant néanmoins pas à lui, il retourna à son fonds de bière, et quelques instants plus tard, à leur enquête préliminaire.

Il voyait la suspicion dans les yeux bleus ; il pouvait difficilement blâmer Isaac : ne se poserait-il pas les mêmes questions que lui, si leurs positions avaient été inversées ? Pourtant, Gauwain n'avait absolument aucun doute concernant Amelia. Soutenant le regard bleu, il secoua la tête, tout en éclaircissant les choses :

« Tous les invités étaient sur la plage, elle était là, j'étais avec elle. Elle a juste eu un sens de l'observation plus aiguisé que les autres convives. ....je peux t'assurer qu'elle aurait sans doute préféré ne pas les voir : sa panique devant les corps ou sa détresse concernant ses parents... C'est pas du chiqué. Ca l'a détruite. Elle est victime, dans l'histoire. Rien d'autre. »

Il refusait de laisser Isaac avoir le moindre doute à ce sujet, parce qu'il la connaissait. Et que la douleur que ressentait Amelia, en ce moment, était au-delà de tout ce qu'on pouvait feindre. Pas plus qu'il n'avait voulu la questionner pour obtenir des informations concernant les assassinats, il ne voulait qu'on lui ajoute une peine supplémentaire, en l'accusant.

« Isaac. S'il te plaît. Crois-moi. …...et si tu ne me crois pas... la façon dont ces gens sont tués : ça ressemble plutôt à ce que ferait un homme. Y a pas de subtilité, c'est brutal. Et il agresse surtout des femmes. »

Il restait persuadé de ça. C'était la mise en pratique d'un de ses cours de septembre. Au tout début de l'année. Quand les Bones n'avaient pas été visés, que ça avait été un jeu, un entraînement, de griffonner des hypothèses dans un carnet. C'était forcément un homme. Merlin, Gauwain ou Isaac avaient plus de probabilités d'être coupables de ces meurtres qu'Amelia Bones.

Il marquait un point, là, non ? Même si, c'était certain, Isaac avait raison lorsqu'il lui conseillait de prendre du recul. Et sans doute sa proposition d'agir autant comme facilitateur que comme garde-fou était-elle censée. Il n'avait pas besoin d'atterrir devant le Magenmagot parce qu'il aurait agi instinctivement, de façon injustifiée. Qu'il fasse ça pour Monsieur et Madame Bones, ou pas.

« Un garde-fou, ça me va. C'est possible que j'en aie besoin sur le sujet actuel. De mon côté... je ferai de mon mieux pour garder la tête froide. »

C'était ce qu'il tentait de faire depuis des jours, de toute façon. Un peu plus, ou un peu moins... Il examina le dessin tracé par Isaac, pensif. Les ramifications. Les pistes à explorer. Pour l'instant, il avait l'impression d'être face à un brouillard compact, dont se servait le meurtrier. Ils n'avaient pas les ressources des services officiels, ils ne mèneraient pas d'interrogatoires qui pouvaient gêner les Aurors dans leur enquête, et ils feraient à partir de ce qu'ils pouvaient mais... …..pourquoi pas ? Isaac avait l'air confiant dans leurs chances. Et tandis qu'il remerciait d'un sourire la jolie serveuse, Isaac rit, leva son verre, avec une remarque qui amusa l'étudiant ; dire que c'est lui qui est censé être apprenti Auror.

« D'accord, d'accord, enquêteurs, alors. »

Ils trinquèrent, et en cet instant, Gauwain Robards eut l'impression que le monde se réchauffait, juste un peu, juste assez, qu'il retrouvait un peu de couleurs. Un petit peu d'espoir.

Il s'humecta les lèvres, et, sans réfléchir, demanda :

« Tout à l'heure.... Tu as dit que tu comprenais que je me sois lancé sans réfléchir, en pensant que c'était ce type.... ? Est-ce que je peux te demander pourquoi ? »


Dernière édition par Gauwain Robards le Sam 17 Oct - 3:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyVen 16 Oct - 17:52

J’ai toujours eu ce tempérament.
D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu ce tempérament de Leader, envers qui tout lui a toujours été dû. Même, si je ne suis plus vraiment issu d’une famille de Sang-Pur, à cause de mon géniteur qui a fauté, je n’en reste pas moins pétri de ces convictions inhérentes à ce sang qui ne souffre d’aucune imperfection. On m’a élevé dans ce sentiment de grandeur, propre à ce sang si pur, que je n’ai pourtant plus. Alors, je prends souvent mais ne donne pas vraiment. Sauf, que pour Gauwain, ça reste différent. J’ai à cœur de l’aider, conscient que tout ce qui lui arrive par l’intermédiaire de sa petite amie, l’affecte plus que de raison. Mais je suis là, en tant que figure fraternelle. Élément qui va toujours me sembler étrange, car je ne suis pas le genre à m’attacher.

- C’est dur pour elle. Je reconnais que cela a dû être réellement fâcheux et douloureux pour cette jeune femme.

Néanmoins, j’ai toujours ce sentiment de suspicion qui m’habite, conforté dans l’idée que la petite amie de mon interlocuteur semble posséder un esprit de déduction assez important. Bien qu’il ait été avec elle, lors de cette macabre découverte, je n’en reste pas moins soupçonneux. Je ne connais nullement sa petite amie mais peut-être que si la chance vient à se présenter un jour prochain, je me ferais une idée sur la question et ferais alors en sorte, de la dédouaner de cette mystérieuse affaire. Les sourcils toujours froncés, j’entends toutes les paroles de mon vis-à-vis qui tente encore par un élan audacieux mais sincère, de me convaincre, concernant l’innocence de sa petite amie.

Doucement, j’avance l’une de mes mains vers son bras et la dépose délicatement sur ce dernier, maintenant une pression manifeste mais non douloureuse. Par ce seul et unique geste, j’espère lui faire comprendre le fond même de mes pensées. Sa tentative désespérée de me faire croire à la pureté de sa copine dans cette histoire a fonctionné. Un petit sourire que je veux bienveillant orne mes lèvres, tandis que je maintiens toujours ma poigne fermement sur son bras.

- Je te crois Gauwain, je te crois. Mais sache, que les femmes peuvent être aussi cruelles que les hommes. Voire pire encore.

Je sais très bien ce que j’avance, car je pense à une femme en particulier, teintée d’un immense sadisme et d’une cruauté sans pareille. Or, mon interlocuteur a sans doute raison, car le barbare qui se cache derrière cette série de meurtres atroces, est peut-être bien un représentant de la gente masculine. Avec le maximum de travers sanguinaires et tordus, et tout un panel immense de déviances possibles. Trancher un corps en deux, et faire en sorte de perpétrer ces crimes lors d’un Festival est quelque peu glauque. Bien que j’ai eu envie d’assister à cela. Par pure et simple curiosité.

- Je serais là pour t’épauler dans ce sens. Ne t’en fais pas. Je lui souris gentiment, c’est du moins ce que je pense. Car, je n’ai jamais réellement souri sincèrement à mes interlocuteurs. Du moins, jusqu’à aujourd’hui.

J’ai démontré par un schéma somme toute simple, mes idées et ce qu’elles peuvent engendrer pour notre futur. Notre enquête nous mènera sûrement quelque part à un moment donné mais nous aurons sûrement affaire à des pistes stériles, sans rien au bout. Gauwain va devoir s’armer de patience, s’il ne veut pas tout faire foirer par son agacement et sa fébrilité, en ce qui concerne cette future enquête. Surtout, que ça en devient vraiment « personnel ». Je souris grandement au terme employé d’enquêteurs, car il s’est rangé à mon idée et je trinque agréablement avec lui, buvant une gorgée du liquide ambré contrastant merveilleusement bien d’avec son contenant transparent. J’arque un sourcil interrogateur à la suite de ses questionnements et me rembrunis presqu’instantanément par ailleurs. Je sais pertinemment que ses interrogations ne sont pas là pour me « blesser », mais elles restent néanmoins, un bien trop intrusives à mon encontre.

Mais, je joue carte sur table et il doit me faire confiance. Avant de répondre et de me soustraire à satisfaire sa curiosité, je repose délicatement mon verre sur la table, mon regard bleu clair fixant le sien brun et avide de savoir. Me mordant, l’intérieur des joues, je continue à prendre mon temps, laissant planer un petit suspens afin de faire mon petit effet. Ce n’est pas de ma faute, si j’aime être comme ça. Pétri d’un égo surdimensionné, à l’image de ma grande taille.

- Parce que je suis comme ça. Que je marche à l’affect et à l’intuition. Que je sens les choses qui me paraissent évidentes. Et que pour les causes qu’il me plait de défendre, je fonce sans faillir. Dis-je dans un murmure, tout en reportant mon verre d’alcool à mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptySam 17 Oct - 4:28

La première réaction du sportif fut d'offrir de la compassion pour Amelia ; Gauwain prit une inspiration tendue en hochant la tête. C'était plus que dur pour elle. Il le savait, avait pu le constater de ses propres yeux, et il ne pouvait rien faire pour la soulager. Rien. Elle s'était enfermée dans une cage de glace et de barbelés, et il ne pouvait que la laisser faire pour ne pas risquer d'aggraver les choses. Bravo, le petit copain qui avait voulu être là pour elle depuis le départ.

Succédant à la colère contre l'enfoiré qui avait fait ça, l'amertume était en train de remonter, avec un relent de rage dirigée contre lui-même, or, ce n'était pas le moment. Vraiment pas. Il prit trois longues gorgées d'alcool, pour tenter de les chasser toutes les deux. Mais ce fut la main du sportif sur son bras qui le ramena réellement.. Ferme, ancrant dans le présent, dans le concret ; un témoignage de soutien amical, presque fraternel. Même si les paroles qui accompagnèrent ce geste étaient loin, bien loin de ce que Gauwain pouvait penser.

« Je vois pas une femme faire autant de dégâts qu'un homme. »

Ca finirait par leur perdre, mais il refusait de penser qu'une femme était capable des mêmes violences qu'un homme. De la même décharge brutale, intrinsèquement physique. Pour autant, Isaac n'avait pas parlé ici de violence, seulement de cruauté. Et en cela, sans doute avait-il raison. On pouvait torturer l'âme à coups de mots ; des blessures multiples et fines pouvaient sans doute mettre à l'agonie tout autant qu'une plaie ouverte. Ou Isaac faisait allusion à des blessures plus intangibles, et sans doute tout aussi dévastatrices. Il grogna.

« Mais de toute façon, c'est pas de la cruauté, là, non ? La Gazette n'a pas l'air de mentionner qu'il ait torturé ses victimes. Ca ressemble plutôt à une attaque rapide, aveugle. »

C'était beaucoup plus facile, de se concentrer ainsi sur leur enquête. De faire des hypothèses, des conjectures portant sur la résolution de ce problème et sur l'avenir. Beaucoup plus facile que de ressasser des manquements ou de repenser à Amelia, seule avec sa douleur.

Se laisser porter par le sourire d'Isaac, en pensant qu'ils avaient une chance de faire quelque chose.

Il réalisa que sa question avait peut-être été déplacée lorsque son compagnon prit son temps avant de lui répondre. Les yeux clairs ne le quittaient pas, mais il ne parvenait pas à y lire un indice sur les pensées qui amenaient le sportif à ne pas répondre du tac au tac. Lorsqu'il finit par parler, Gauwain eut la sensation étrange qu'il y avait autre chose, que son aîné ne lui confiait pas. Par pudeur, peut-être, pour ne pas étaler un drame personnel, sans doute. Peut-être le jeune homme se trompait-il en faisant cette lecture, mais il lui semblait néanmoins sentir un non-dit flotter entre les mots. Il respecta cela, cependant, et décida d'emmener la conversation sur un autre terrain.

« Tu l'as déjà regretté? Ou ça a toujours valu le coup? »
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptySam 17 Oct - 9:29

Mon geste de compassion est réel et non fictif.
Je témoigne de cette « amitié » que je peux avoir envers Gauwain, par ce seul geste. Même, si je ne suis pas tactile d’ordinaire voire pas du tout en définitive, je me permets de le faire. Ce n’est pas une accolade à proprement parler, c’est un simple témoignage d’une affection que je ne peux cacher. J’apprécie le jeune homme et cette part d’ombre que j’ai cru voir émerger l’espace d’un court instant mais que je compte bien exploiter au possible. J’ai envie qu’il déclenche cette fureur qu’il tente de contenir mais que je me suis promis néanmoins d’endiguer comme je l’ai spécifié en m’instituant l’un de ces garde-fous.

Une femme qui ne fait pas autant de dégâts qu’un homme ? J’en pense le contraire, car j’en subis les affres tous les jours, obnubilé par une seule et unique femme. Carina Hodgens, même maison à Poudlard et plus ou moins même âge, qui a su me captiver lors de sa première année entre les murs du château. Discrète, mais souriante avec cette beauté propre à elle, je n’ai jamais été en mesure de lui dire ces quelques mots, qui me brûlent les lèvres et me dévorent les entrailles. Car, si je viens un jour à le faire, j’ai l’impression que ce fantasme dans lequel j’ai toujours vécu, viendra à s’effacer. Et, rien ne sera plus pareil. Mais, tout ce dont je peux certifier en cet instant, c’est que Carina fait bien plus de dégâts sentimentalement parlant, qu’un homme.

- Je reconnais que les femmes ont un penchant bien plus psychologique et j’en sais quelque chose. Commence-je en grimaçant, mon regard bleu clair absorbé par mon verre.

Je n’aime pas parler de ces « choses » qui rendent faible et avilissent mon âme. Mais, Carina en fait pourtant douloureusement partie et Gauwain, semble être une oreille attentive. Rejetant ma tête en arrière vivement, j’en viens même à pousser un grognement de résignation. A quoi bon lutter ? Ça m’emmerde. Tant et si bien, que j’en grogne, mes mâchoires devenues encore plus serrées.

- Il y a une femme qui me hante, et c’est pour ça que je dis que les femmes sont plus psychologiques que nous, les hommes. Elles s’immiscent dans notre esprit et le ronge, jusqu’à en laisser une terre aride.

Bordel, de merde.

- J’aime à en crever, une jeune femme. Mais, elle ne le sait pas.

Devant Carina Hodgens, mon assurance et mon égo démesuré disparaissent sans que je ne sache réellement pourquoi. Il n’y a qu’avec elle et elle seule, que c’est ainsi et que ça m’emmerde. Pour revenir au moment présent, je tente de détourner cette affirmation que je viens d’énoncer abruptement en rebondissant sur les dires de mon interlocuteur. Bien plus factuels et plus intéressants, que cet « amour » non avoué et surtout non partagé.

- Sur le coup de l’émotion, avec toute la rapidité qui la caractérise. C’est instinctif. Il est vrai que pour torturer, il faut penser et faire amener son raisonnement plus loin. Réponds-je en ayant un petit sourire qui semble à lui seul, occulter tant de vérités. Que je ne dis pas.

Puis, Gauwain a été plus intrusif et plus direct, tentant de sonder mon âme sombre et ce qui va avec. Je n’ai pas voulu en dire trop, car ce n’est pas dans mon esprit de le faire et je reste toujours des plus silencieux à ce sujet. Je lui ai répondu sans réellement répondre, mais en ayant laissé quelques indices pour qu’il ait quelque chose à se mettre sous la dent. J’affiche un sourire sincère quand je constate qu’il ne continue pas sur cette voie qui est potentiellement dangereuse. Pour lui, seulement.

- Non, je ne l’ai jamais regretté. C’est ce que je suis. Et, ça a toujours valu le coup.

Mais, peut-être pas tant que ça, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyDim 18 Oct - 3:28

Le jeune homme ne s'était pas attendu à recueillir une confession de la part du sportif ; et encore moins ce genre d'aveux. Son commentaire désabusé sur les capacités ravageuses de la gente féminine, d'un point de vue psychologique, avait trouvé une certaine forme d'approbation chez Gauwain, alcool aidant. Un mouvement de sourcils amer, un hochement de tête sombre ; comment était-il possible de voir sa vie envahie par le manque, par le besoin d'elle ? Est-ce que cela allait se finir comme Isaac le décrivait ? Une terre desséchée à la place de son esprit, agonisant sans la pluie libératrice, et sur laquelle ne pousserait rien ? Est-ce qu'Isaac avait également été contraint par la vie à prendre ses distances ?

Il y eut un reflet dans les prunelles claires et un nouvel aveu, qui laissa Gauwain stupéfait. Elle ne le savait pas ? Isaac aimait une fille de façon intense et désespérée et... et il n'avait rien dit ?

« Mais.... mais t'es joueur de Quidditch. T'as fait la couverture de Sorcière Hebdo. Et... t'as de l'assurance. Tu dois clairement pas avoir de problèmes avec les filles. Qu'est-ce que- Pourquoi ne pas avoir tenté ta chance ? …....attends. Elle est mariée ? C'est ça ? »

Si la demoiselle était déjà liée à un autre, tout s'expliquait, et malheureusement, ça compliquait les choses. Beaucoup. Si elle aimait son promis, ça enterrait définitivement le projet. Mais sinon... Isaac, avec son physique à la fois racé et sensible, avec ses sourires tantôt apaisant tantôt provoquant, avec son esprit vif, possédait de nombreux atouts. Gauwain l'avait imaginé n'avoir aucun problèmes avec les dames. En témoignait la dynamique qu'il avait avec la jolie serveuse de ce pub, par exemple.

C'était un mystère insondable que d'imaginer qu'Isaac Wellington pouvait s'être laissé crucifier le cœur par une belle.

Cela dit, ça expliquait pourquoi le sportif semblait si réticent à exclure la possibilité que le coupable soit une femme. Gauwain prit le temps de digérer le commentaire de l'autre homme sur la différence d'approche. Pensif, il eut une moue.

« La torture peut pas être instinctive aussi ? Si tu arrives à un point de haine absolue, et que.... que tu payes la douleur par la douleur, est-ce que ça nécessite vraiment de réfléchir ? »

Il lui semblait que justement, cela ferait partie d'une vengeance non préméditée, d'un besoin de rendre au centuple la peine qui avait été causée. Et que les remords et les doutes n'arriveraient que plus tard, lorsqu'on prenait la peine de réfléchir, lorsque la pleine conscience de ce qu'on avait fait vous heurterait. Il grimaça. Réjouissante conversation.

Quelques instants plus tard, cependant, le ton de leur conversation s'était éclairci.

« ….Ca n'est pas la meilleure manière de me convaincre de ne pas reproduire l'exploit d'imprudence de tout à l'heure, tu sais ? Si tu n'as jamais regretté cette stratégie. »

Il sourit à son aîné, avec amusement. Soulagé, sans doute, de revenir à des territoires où ni lui, ni Isaac ne se confrontait à des démons, à des souffrances.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyDim 18 Oct - 6:05

Carina Hodgens, ma plus grande faiblesse connue à ce jour.
C’est cette femme, qui hante quelquefois mon esprit et qui, sans qu’elle ne le sache encore, a enserré mon cœur, y plantant ses ongles. Je ne sais pas pourquoi, elle parvient à me faire cet effet-là. Celui de faire entièrement disparaitre ou partiellement tout de même, toute cette assurance qui me caractérise. J’ai revu Carina, il y a une semaine de cela, et je ne lui ai toujours rien dit. Rien avoué, allant même jusqu’à prétexter un faux empoisonnement pour la revoir. C’est dire, l’état dans lequel elle en vient à me mettre pour me pousser à de telles extrémités. Et, putain. Je suis réellement fou amoureux d’elle,  à en crever.

Les observations de Gauwain, sont tellement claires et précises que j’affiche un sourire résigné en les entendant. Je suis entièrement célèbre grâce à ce sport de haut niveau que je pratique, n’hésitant pas à m’afficher publiquement. Et là, ça coince bêtement. Parce que je reste cantonné à un « amour » irraisonné et totalement dénué de sens. C’est cette étrange peur qui me paralyse entièrement quand je suis en présence de mon ancienne camarade de maisonnée. Frappant du poing rageusement sur la table, je fronce mon nez. Mon regard bleu clair présent dans les iris bruns de mon vis-à-vis. Vu que j’ai commencé à expliquer ma « défaite amoureuse », autant continuer.

- Elle s’appelle Carina Hodgens. La fille dont je suis amoureux depuis Poudlard. Deux années en dessous de moi, et même maison. J’ai été séduit par son aspect lunaire et effacé, discrète mais sérieuse et tout autant travailleuse. Et, l’avoir revue, il y a peu de temps, m’a fait comprendre une chose : je l’aime à en crever. Et, rien que pour la revoir, j’ai inventé une excuse bidon. Un empoisonnement factice.

J’inspire et expire longuement après cet aveu notoire. Et, cette sorte de honte qui bout dans mes veines. Gauwain me demande si elle est mariée, et je hoche la tête négativement. N’ayant pas vu d’alliance lorsque je l’ai revue. Ou alors, je n’ai vraiment pas fait attention. Bien qu’une femme mariée, ça ne me dérange pas et ça flatte encore plus cet égo que j’ai en trop, lorsque l’une d’entre elles, s’intéresse à moi. Mais, je préfère cependant que la discussion dérive sur un autre sujet : la torture. Pour l’avoir utilisée maintes et maintes fois, je peux estimer que j’apprécie les deux façons de faire. La réfléchie et l’impulsive. Les deux, donnant de splendides résultats. Bien que j’ai une nette préférence pour celle où j’élabore mon stratagème pour faire souffrir et briser une âme pure et innocente.

- Si. Elle peut l’être. Et, ça peut donner des résultats bien plus intéressants. Mon ton est ferme est fataliste, bien qu’un petit sourire s’affiche sur mes lèvres.

Du coin de l’œil, j’observe Evie qui s’affaire à satisfaire les désirs des clients. Et, je sais que si je lui souris encore une fois et que je lui fais un petit clin d’œil, je sais qu’elle va me remercier pour ma venue. Quelquefois, je me suis payé du bon temps avec elle et ce, bien plus proche que l’on ne le croit. Frustré et énervé, j’en reviens à mon interlocuteur qui se permet une petite note d’humour. Qui me fait réellement sourire cette fois-ci. Heureusement, que je suis passé par l’Allée des Embrumes et que je lui ai sauvé les miches.

- Je marche à l’instinct. Que veux-tu ? Même, pendant mes matches. Et, malgré toute la stratégie mise en place par le coach et son second, je ne les écoute pas vraiment.

Tout ceci, agrémenté de mon sale esprit de contradiction. Car, bien que je ne sois pas Capitaine, j’ai toujours mon mot à dire en ce qui concerne les approches à faire lors d’un match important. Parfois, on m’écoute ou l’inverse, mais je fais toujours en sorte d’ajouter mon –énorme- grain de sel, à cette partie qui va se jouer.

- Ta petite amie, tu l’as aussi rencontrée à Poudlard ?

Me voilà à discourir sur des frivolités. Merlin, c’est bien parce que j’apprécie ce petit con impétueux, présent en face de moi !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyLun 19 Oct - 10:49

C’était étrange, d’écouter Isaac reconnaitre un échec avec une demoiselle, là où Gauwain l’avait imaginé aisément conquérant. En revanche, il ne comprenait que trop bien les mots choisis pour qualifier une fille travailleuse, sérieuse, discrète : « aimer à en crever ». Salazar qu’il aurait donné tout ce qu’il avait pour Amelia, il souffrait de leur séparation peut-être temporaire, mais au moins avait-il pu partager des mois avec elle. Au moins avait-il pu l’aimer. Si son aîné n’avait qu’une silhouette distante… quelle torture.

Il pigeait un peu moins la fin, cependant, et ne se cacha pas pour froncer les sourcils, perplexe :

« Tu as fait semblant d’empoisonner quelqu’un ? Mais…. En quoi ça te permettait de la revoir ? »

Peut-être un signe d’appartenance à leur maison respective, ça ne le choqua pas vraiment qu’il ait pu montrer un plan alambiqué pour l’approcher et la séduire.

« Et…. T’es sûre qu’elle est pas du tout intéressée ? Peut-être qu’elle est seulement un peu trop concentrée sur son quotidien et son travail ? »


Sa manière de la décrire lui avait évoqué une autre jeune femme sérieuse, dédiée à ses études. S’il n’avait pas tenté quelque chose à Beltane, Amelia auraient sans doute fait chemins séparés. S’il ne s’était pas lancé… Il ressentit un pic de compassion à l’égard du sportif. Et attendit qu’il réponde à ses questions. Car en fonction, peut-être pourrait-il remotiver Isaac ? Ils étaient en vie, elle n’était pas mariée, qui disait que tout était joué ?

La mine sombre d’Isaac, l’ombre de l’humiliation et de la douleur de l’amant éconduit… ça ne seyait pas au sportif. Pas plus que ne lui allait l’expression dangereuse qui se peignit sur ses traits tandis qu’il lui parlait des effets de la torture. Confronté à ce sourire malveillant, Gauwain se tendit, et l’espace d’un instant, il refusa de comprendre. Son sourire en réponse était forcé, son regard attentif :

« Tu dis ça comme si tu le savais d’expérience. »

Le regard du sportif commençait à ressembler à celui d’un animal en cage. Il regardait par-dessus l’épaule de Gauwain, et le jeune homme était prêt à parier que le regard bleu électrique était rivé à la serveuse. Il faillit lui proposer de le laisser la rejoindre, mais Isaac se reconcentra sur leur discussion, avec un sourire trop fier pour ne pas éveiller en Gauwain un rire surpris.

« Et le coach et son second, ça leur va ? …On nous répète que la clé des interventions mises en place par le Ministère, c’est de suivre une stratégie cohérente et d’agir en cohésion. J’imagine la tête de certains de nos intervenants si tu leur sors ça… »

Mais dans l’amusement de Gauwain, on voyait très clairement une admiration, pour cet homme qui avait décidé de n’en faire qu’à sa tête.

De l’admiration à la confiance, il n’y avait qu’un petit pas à franchir, que le jeune homme avait fait il y a belle lUrette, concernant Isaac Wellington. Aussi, il ne trouva aucun problème à se lancer dans des discussions de nature plus privée, hochant la tête avec le petit sourire familier qui lui venait souvent quand il était question d’Amelia :

« Ouais. On s’est mis à réviser ensemble aux alentours de notre cinquième année. J’aimerais dire que ça a sauvé mes notes en Histoire de la Magie, mais… il faut croire que même les élèves de Serdaigle ont leurs limites en matière d’enseignement des guerres avec les gobelins. »

Il reprit une gorgée d’alcool, et cette fois, celle-ci ne venait pas chasser une quelconque forme d’amertume.

« On sort ensemble depuis mai dernier. »


Quelque chose de moins joyeux passa dans ses yeux. Ils étaient en pause le temps qu'elle gère son deuil. Devait-il conjuguer cette phrase au passé?
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyLun 19 Oct - 13:25

Est-ce que je vais passer pour un gars réellement tordu ?
Assurément, car c’est moi-même qui me suis « empoisonné » dans la mesure du possible et qui ai fait en sorte de me rendre au travail de Carina Hodgens pour lui soutirer du temps précieux. A cause de moi, certains malades ont dû en pâtir, parce que j’ai fait le con. Et parce qu’en plus, je n’ai rien dit, rien avoué. Restant dans mon mutisme présent depuis mes années à Poudlard. Et, qui ne s’est nullement modifié.

- J’ai voulu m’empoisonner, moi. Dis-je en souriant doucement. Je me suis dit bêtement qu’en allant la voir sur son lieu de travail et en prétextant, un éventuel empoisonnement, ça aurait marché.

Le fiasco est total et autant dire que j’ai eu une légère appréhension quant à la suite de notre « relation » avec mon ancienne camarade. Mais, elle m’a octroyé une chance en voulant me voir à l’extérieur de Sainte-Mangouste, et je compte bien la saisir au vol. Pour me racheter, et être l’Isaac Wellington qu’elle a connu jusqu’à présent. Celui envers qui, elle a posé une amitié que je ne dois plus décevoir sous peine de la voir s’évaporer. S’éteindre et ne plus réapparaître. Et ça, je n’en ai aucune envie.

- On va se revoir autour d’un verre. Bientôt. Enonce-je lentement en plantant mes iris bleu clair dans ceux bruns de Gauwain. Peut-être, mais c’est ce qui fait son charme.


Quand pour la revoir, je ne sais pas exactement. Mais, tout ce que je sais, c’est que c’est pour bientôt. Et que je compte bien, retrouver cette promiscuité qu’on avait tous les deux au sein de Poudlard et qui a fait en sorte que je passe les plus belles années de ma vie dans la maison des Serpentard. Cependant, notre discussion a pris un autre tournant. Bien plus sombre mais peu appréciable, car j’ai livré malgré moi, quelques indices concernant une torture que je prédilectionne. Je vois le sourire neutre mais forcé de mon interlocuteur suite à mes paroles et son regard, qui se fait plus intrusif. Plus sondable, plus perturbant mais qui n’a rien à voir avec le mien. Bien plus sombre, mais dont le sourire traduit d’autres pensées.

- Mon grand-père, il a toujours fait en sorte de me torturer. Car, il ne m’a jamais aimé. J’ai dit cela pour détourner le sujet principal sur moi et l’amener sur cet homme que je hais plus que tout.

Je suis le spécialiste dans le domaine. Celui qui n’écoute pratiquement jamais et quand je le fais, c’est pour y soustraire mes idées. Idées, que je trouve souvent bien plus intéressantes que celles énoncées auparavant. Mais, le coach et son second n’ont pas vraiment grand-chose à dire, car il me plait de les remettre à leur place. Avec tout l’aspect vipérin, dont je peux faire preuve.

- Ils n’ont rien à dire. Et, j’ai quelques arguments qui marchent en ma faveur.

Ma précieuse batte et mes poings. Pour le reste, j’ai tout de même la discussion assez facile, la preuve en étant avec Gauwain Robards. Ce dernier, m’intéresse réellement et je n’ai pu que lui demander ce qu’il en résulte vis-à-vis de sa copine. Imperturbable, j’écoute ses explications, tout en portant le verre d’alcool à mes lèvres, dessinées en un large sourire. Je remarque que l’amour transparait sur tout son visage et ça a l’air de lui correspondre. C’est donc à cela, que l’on reconnait un homme amoureux. Ça me débecte.

- C’est … mignon. C’est ça qu’on dit, dans ces conditions ?

Autant dire, que je ne suis pas vraiment doué avec les débordements de sentiments.


Dernière édition par Isaac Wellington le Mar 20 Oct - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyMar 20 Oct - 7:47

Son sourcil monta un peu plus haut à cette explication, et cependant, il y avait à présent du respect dans les prunelles brunes. Il hocha la tête, et eut un petit rire, bluffé :

« Un peu dangereux, comme stratégie, mais… Plutôt mémorable. Tant que tu n’y passes pas et qu’elle n’est pas en arrêt de travail. »


Il en avait malheureusement fait l’expérience, un poison pouvait être aussi mortel qu’un sort. Même pour les beaux yeux d’Amelia, il n’aurait pas risqué ce qu’avait fait Isaac. Il secoua la tête, toujours à demi entre l’amusement et la stupéfaction, impressionné. Il devinait que la jeune femme était Médicomage ou Potionniste, sans doute Isaac aurait-il pu prendre un rendez-vous classique ? Mais… ça aurait peut-être manqué de flamboyance, et l’histoire du faux empoisonnement était sûre d’occuper une place particulière dans une légende familiale. Car c’était ce qui comptait, non ? Et ce qui faisait que Gauwain se permettait des taquineries : ça avait fonctionné.

« T’as un rendez-vous, c’est super ! Au moins, tu pourras tâter le terrain, tu seras fixé, non? Si le courant passe bien... »

Il réalisa à cet instant un léger détail, sur lequel il buta : mais du coup… Isaac n’aurait pas d’attaches ? Il aperçut du coin de l’œil la serveuse qui passait entre deux tables. Ca n’était pas ses affaires, néanmoins. Il se tut, sagement, sans doute, car certaines questions appelaient des réponses, auxquelles on n’était pas toujours préparé.

Par exemple, sur le sujet de la torture. Le visage de Gauwain se décomposa lorsqu’Isaac lui répondit. Il n’avait pas anticipé ça. Pas du tout. Et à présent, il se sentait stupide d’avoir pu avoir une suspicion, un doute. Il baissa les yeux, vivement, décontenancé :

« …Pardon. Je- J’ai pas pensé que- Je suis désolé. »

Il releva les yeux, pour qu’Isaac puisse voir qu’il était sincère dans ses excuses. Et qu’il lui assurait silencieusement de son soutien.

« ….tous les crimes n’ont pas de délais de prescription. »

Le commentaire fut posé là prudemment. Il disait beaucoup implicitement, mais restait suffisamment généraliste pour qu’Isaac puisse choisir de l’ignorer si le sujet n’était pas abordable.

Avoir bifurqué sur quelque chose de moins polémique n'était peut-être pas un mal, après tout. Il eut un rire franc et leva son verre pour saluer la déclaration bravache d'Isaac. Des arguments en sa faveur, hein? Pourquoi avait-il l'impression qu'il ne s'agissait pas de simples éléments rhétoriques? Et l'amusement ne disparut pas de son visage, pas même lorsqu'il eut une grimace embarrassé :

« …je suis pas certain d'avoir envie d'être mignon, mais... ouais, je l'aime... vraiment beaucoup. Je voudrais... Je voudrais pouvoir lui éviter ce qu'elle traverse. »

Et voilà. On en revenait au sujet de départ, apparemment. Comme un cercle sans fin ramenant au crime originel.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyMar 20 Oct - 9:20

Je ne sais pas si ce que j’ai fait est acceptable.
Néanmoins ça a eu le mérite de porter ses fruits et d’offrir à mon interlocuteur, un autre panel en ce qui concerne mes compétences. Je suis légèrement passé pour un jeune homme aux méthodes extrémistes, rien de dramatique en soi. J’aurais pu finir réellement empoisonné et aux affres des plus horribles des tourments concernant Carina, mais rien de tout cela n’est arrivé. Quoique, j’admets être assez fier de la réaction de mon interlocuteur qui m’a l’air tout simplement séduit par cet acte couronné de succès mais qui n’a rien d’héroïque. Je suis passé à deux doigts de me faire jeter hors du bureau de la jeune femme.

- Je suis quand même passé à ça, Dis-je en mimant une quantité minime entre le pouce et l’index. De me faire jeter dehors.

Le réel point positif dans cette affaire partie sur de mauvaises bases, c’est le rendez-vous futur. Bien que je n’aie encore rien reçu provenant de Carina, je suis en proie à des questionnements perpétuels. Je me doute qu’elle tienne sa promesse de m’écrire, pour nos « retrouvailles » prochaines, mais rien que d’y penser, je commence à légèrement paniquer. Perdre mes moyens, c’est bien quelque chose que je ne supporte pas et qui ne me correspond pas. C’est comme si, je montre à ce monde dans lequel j’évolue, une faiblesse dont je ne peux me permettre. Ça me met en rogne, et même cette « amitié » que j’ai avec l’étudiant présent en face de moi, n’est pas de mon ressort. J’ai Ares Zabini, pour ça. Une copie conforme qui me comprend sur toute la ligne, mais Gauwain est ce petit frère que j’ai envie de protéger, parce qu’il fait vraiment des conneries plus grosses que lui.

- Autant dire, que je n’en mène pas large. Et que ça me paralyse. Réponds-je doucement tout en me pinçant fortement les lèvres. Le courant a toujours été au beau fixe, depuis Poudlard. Mais, ça fait dix ans qu’on ne s’est plus revus. Sauf, la fois où j’ai merdé dans les grandes largeurs.

En parlant de merder dans les grandes largeurs, j’ai mon interlocuteur qui s’aventure lentement mais sûrement vers un terrain glissant. J’ai dévié ce dernier avec une certaine facilité, concernant l’horreur que j’ai subi avec mon ancêtre et que je subis toujours au quotidien, d’ailleurs. Pour lui, je reste un bâtard possédant le même regard que cette femme au sang impur qui a séduit son fils. Et, il me hait pour ça, faisant payer à ma mère, par mon biais, ce qu’elle a osé faire. Mon regard bleu clair constate amèrement que mon vis-à-vis est désolé, et j’en viens à rigidifier le bas de mon visage en une moue froide et dure.

- Que veux-tu ? Il me hait, parce que je possède ce même regard que peut avoir ma mère. Et, je le paye. Chaque seconde, chaque minute et chaque heure qu’il essaye de passer avec moi.

Ce type me révulse, mais il reste l’aïeul le plus pur de ma lignée, à qui je dois un respect conséquent.

- Je suis d’accord avec toi. Tellement d’accord avec toi. Enonce-je en posant mon regard bleu clair dans ses iris bruns, où je peux y lire, cette dose de compassion qui m’insupporte.

Me remettant à l’aise dans ma chaise, coude gauche posé sur le dossier et jambes croisées, j’écoute Gauwain avec un certain intérêt qui n’est vraisemblablement pas feint, pour le coup. Je l’ai qualifié de « mignon » car je ne vois rien d’autre qui peut s’y rapporter. Et, l’amour, ça reste mignon non ?

- Comme tout un chacun, elle doit porter son fardeau. Mais, je dois avouer que ce qu’elle traverse est réellement horrible. Et, personne n’est en passe de le mériter.

Après, je ne sais pas comment fonctionne sa petite amie face au deuil et à ce qu’il peut engendrer chez elle. Je sais qu’il y a plusieurs phases dans ce dernier, et que certaines peuvent être survolées avec plus ou moins de succès.

- Pardonne mon questionnement mais, comment réagit ta copine face au deuil ? Elle veut s’entourer de proches ? Ou au contraire, s’enfoncer dans la tristesse ?

Je soupire, non pas pour le virage que reprend cette discussion mais pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 427
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyMar 20 Oct - 13:45

Il cacha derrière une gorgée de bière son sourire de compassion amusée quand Isaac admit que son stratagème avait failli lui causer de « légers » problèmes. C’était certain que si la demoiselle était sérieuse et responsable, et qu’elle avait découvert le pot aux roses, ça avait pu ne pas l’amuser ; comme quoi, Gauwain avait tout de même pas mal appris sur la psyché féminine au contact d’Amelia, hein ? Plus surprenant fut l’aveu du sportif concernant son appréhension vis-à-vis de ce rendez-vous à venir. Il pouvait comprendre ; c’était un sentiment terrible que celui de se tenir au bord du précipice. Face à cet instant de « maintenant ou jamais ». De n’avoir qu’une seule chance de toucher du doigt ce que vous avez désiré pendant une éternité.

« Y a pas de raison que ça se passe pas bien.  En dix ans, vous avez pu changer tous les deux, mais… Elle a accepté d’aller boire un verre, non ? Au minimum, elle est curieuse. C'est un bon point. » 

…ou alors, elle avait mal compris et pensait qu’ils allaient prendre une bièraubeurre entre amis. Ce serait pas la première. Ouais, bon. Il grimaça et offrit une parole de sagesse robardsienne.

« Sois clair rapidement. Au moins tu seras fixé. ….Amène des roses ? Des roses c’est plutôt universel comme message. »

Est-ce qu’Amelia aurait compris s’il lui avait envoyé des roses à Beltane au lieu des fleurs traditionnelles ? Bonne question. Quoi qu’il en soit, Gauwain souhaitait à son interlocuteur que son rendez-vous se passe bien. Que cette fille, quelle qu'elle soit, puisse voir le vrai Isaac Wellington, et lui donner une chance.

Surtout avec les révélations que le sportif était en train de faire sur son grand-père. Gauwain ne comprenait pas tous les détails. Il comprenait néanmoins qu'il devait y avoir de la haine entre le grand-père d'Isaac et sa mère. Et que ce dernier l'avait reçue en héritage. Il écouta sans forcer la parole. Son compagnon approuva la phrase sibylline de Gauwain, de façon générale, sans commenter sur la proposition voilée ; souhaitait-il épargner à sa famille des affres sombres ? Il parlait de son grand-père au présent.

« Alors signale-le au Ministère ! Qu'il soit de ton sang ou pas, la haine c'est pas un blanc seing pour la torture. »

Il ne lui demanda pas de quoi son grand-père avait été capable, ou ce qu'il avait causé. Ca n'avait pas d'importance ; Gauwain avait vu l'expression sur le visage de son aîné. Ca valait toutes les explications. En comparaison, les problèmes de Gauwain étaient bien dérisoires, même sans avoir le détail de ce qu'Isaac avait vécu ou vivait encore.

L'évocation des moments positifs paraissait indécente après ça ; le deuil semblait presque moins déplacé. Il grimaça, détournant les yeux.

« Elle a besoin de temps seule. J'ai décidé de respecter son choix. »

La deuxième phrase avait été dite sur un ton morne, qui ne cherchait pas à masquer cette vérité : Gauwain Robards n'était pas enchanté de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 145
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 EmptyMar 20 Oct - 15:33

Je suis sur un fil.
Et je n’aime pas cette sensation. Savoir, que je vais revoir Carina m’angoisse au possible et j’en viens même à partager cette douloureuse impression avec un homme, bien plus jeune que moi. Gauwain doit avoir à peine dix-huit années en ce monde et je me surprends à lui faire part de ce qui me ronge depuis plus de quinze années, désormais. Que connait-il à l’amour, à cette torture qui prend place dans tout mon être, quand je ne pense qu’à elle et à elle seule ? Voilà, que mon interlocuteur philosophe et je lui concède par un sourire, qu’il a entièrement raison. En espérant, que cela va aller dans le bon sens et que quelque chose d’intéressant va ressortir de ces « retrouvailles » avec Carina Hodgens, mon ancienne camarade et amie.

- Je souhaite que tu aies raison. Réponds-je avec un certain fatalisme face à l’enthousiasme un peu trop prononcé de mon vis-à-vis. On verra.

Ou alors, ça va être pire et quand je vais enfin lui avouer ce que je ressens, ça ne va pas être du tout réciproque. Ayant grillé mes chances, lors de notre première entrevue. Autant dire, que je suis légèrement dans la merde, et que j’appréhende de la revoir. La sensation étant bien pire qu’avant un match de Quidditch.

- Si j’étais clair justement, je lui aurais dit cela, à Poudlard lors de ma dernière année. Au lieu de ça, j’ai rien dit et j’ai préféré me taire, comme un con. Et, prétexter un truc totalement tordu pour la revoir. Encore heureux qu’elle ne m’ait pas foutu à la porte de son bureau et qu’elle m'ait même proposé d’aller boire un verre.

Pour le coup, Carina a vraiment été conciliante et admirable, et je lui en tiendrais toujours une certaine reconnaissance. Mais, j’en suis encore loin de ma future réunion à ses côtés, car on en vient à parler de mon odieux grand-père. L’illustre connard qui a enfanté mon père et dont, je possède encore le sang, malgré moi. Ce que m’exprime Gauwain, me fait subitement éclater de rire. Déclarer Hernan Wellington au Ministère, c’est comme s’auto-kedavariser. Et, je n’en ai pas vraiment envie, pour le coup. Ce n’est pas dans mes prérogatives futures, en tous les cas.

- Comment dire ? Hernan Wellington a une place privilégiée au Ministère. C’est même lui qui a fourni à mon père, l’emploi qu’il occupe actuellement. Alors, qu’il était Batteur, dans la même équipe que moi. Une mauvaise chute, lui ayant coûté sa carrière.

Carrière sportive qui se termine au Ministère de la Magie, dans le Département des Jeux et Sports Magiques. Chose qui m’attend, si jamais, ma carrière vient à se terminer, comme celle de mon père. Autant dire, que rester le cul vissé sur une chaise, c’est pas de mon ressort. Moi, j’aime cette adrénaline sur le terrain et tout ce qu’elle m’apporte. Etre bureaucrate et dépendre de ses collègues, ce n’est décidément pas ce qui me tente. J’ai toujours été une tête bien faite dans un corps bien fait, mais je préfère le sport à la paperasse.

Je suis réellement attristé par ce qu’éprouve la jeune femme et cet éloignement qu’elle impose à son petit-ami. Ce dernier n’a pas l’air d’apprécier la situation, si j’en crois sa mine devenue subitement sombre et son ton atone.

- Si elle a besoin de ça, pour avancer. C’est qu’elle n’a plus le choix. Mais, tu es là pour elle, non ? En soutien, à distance ? Le questionne-je, tout en redemandant encore deux verres de plus à Evie.

On va encore en avoir pour longtemps, à ce compte-là.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé




[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: L'allée des embrumes-