GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 3 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 10:24

L’homme avait beau être un sportif reconnu, largement adulé, avoir du charisme et du talent… il semblait éprouver, face à cette femme, les mêmes doutes, les mêmes remords, les mêmes espoirs tremblants que le commun des mortels. Cette Carina n’était sans doute qu’une médicomage ordinaire parmi d’autres ; mais voilà, aux yeux d’Isaac, c’était LA femme, et ça suffisait à tout remettre en cause. Mettre des enjeux paralysants là où il aurait pu n’y avoir qu’un flirt léger. Gauwain compatissait, vraiment, et s’efforça de repenser à ce que lui aurait aimé entendre.

« Ecoute, au pire, t’auras essayé. Y a rien à perdre, à ce jeu-là. »

C’était un pieux mensonge, et le sportif le savait à n’en pas douter. Une chimère valait-elle mieux que la réalité d’un rejet ? Poursuivre un rêve était moins blessant, mais vous empêchait de voir d’autres opportunités. Cette pensée le gêna, intérieurement, sans qu’il sache pourquoi. De fait, il s’empressa de se concentrer sur une autre information, intéressante :

« Attends, attends. C’est elle qui t’a invité, pas l’inverse ? »

Il haussa un sourcil complice, qui signifiait peu ou prou « mais c’est un super bon signe, ça ! ». Pour quelle raison une femme célibataire pouvait-elle proposer à un homme d’aller boire un verre, quand elle vient de découvrir qu’il a intrigué dans le seul but de la revoir ? Sérieusement…

Ce qui fut moins positif, en revanche, furent les informations concernant le grand-père d’Isaac. Bien sûr, cela changeait tout, si l’homme occupait une place au sein de l’auguste Institution. Une place de pouvoir. Gauwain maugréa. Il restait confiant dans la capacité du Ministère à maintenir debout la société sorcière. Mais apprendre qu’il y avait des branches pourries ne lui faisait jamais plaisir. Et il comprenait les discours de certains, réclamant une purge, ou du moins des changements. Un grand nettoyage. Peut-être auraient-ils simplement du mal à s’entendre sur les branches à couper.

Quoi qu’il en soit, il n’avait pas envie d’accepter que son aîné laisse faire, passivement, encaisse les coups et accumule les cicatrices et les douleurs. Ce fut néanmoins avec plus de mesure qu’il tenta :

« …et couper les ponts ? Est-ce que c’est envisageable ? Ou le risque est trop grand ? »

Un élève de son année s’était risqué à cette stratégie, ça avait fait le tour de l’école, provoquant l’émoi, la compassion ou les rires moqueurs, satisfaits que l’arrogant ait pour une fois ce qu’il méritait. Gauwain avait beau ne pas porter Black dans son cœur, il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer que le divorce avec sa famille ne s’était pas bien passé. Il ne souhaitait pas ça à Isaac.

A ce train-là de sujets déprimants, ils allaient vider la cave, oui. Car, de la famille Wellington à la situation avec Amelia, on ne pouvait pas dire que la discussion allait leur mettre du baume au cœur. Il eut un rire sans joie à la question d’Isaac. Est-ce que Gauwain était là pour elle, à distance ?

« Ouais, bien sûr. Enfin si tu considères que le voisin à qui tu dis bonjour toutes les lunes bleues t’est d’un grand soutien psychologique. Dans ce cas-là, je suis un appui incroyable pour Amelia. Un petit ami modèle. Vraiment. »

La tirade avait coulée toute seule, infusée d’une amertume qu’il n’avait pas eu l’intention de laisser paraitre. Et d’un soupçon de colère pour fignoler l’assaisonnement. Ses mâchoires se crispèrent ; les yeux marrons s’assombrirent, perdant leurs chaudes nuances cacao. Merlin bénisse les sources d’alcool inépuisables qui semblaient accompagner Isaac Wellington. Et que Morgane aille se faire voir, si Gauwain y était bien moins habitué.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles [Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles - Page 3 EmptyJeu 22 Oct 2020 - 17:07

Je n’aime décidément pas cette sensation de jouer mon avenir aux dés.
J’ai l’impression manifeste d’être toujours empreint de cet étrange sentiment qui fait que je ne contrôle vraiment pas tout. Surtout en ce qui concerne les relations avec les autres. Avec, une jeune demoiselle, plus précisément. Avec elle, j’ai l’impression de marcher sur des charbons ardents et tout me porte à croire que c’est réellement le cas. Pourquoi, Carina Hodgens me fait-elle un tel effet, plutôt qu’une autre ? Je sais depuis ma sortie de Poudlard, que j’éprouve de véritables sentiments envers elle. Mais, qui ne sont peut-être pas si sains, finalement.

- Je crois que j’ai tout à perdre, en fin de compte. C’est la réflexion tout haut que je me fais.

Si j’avoue tout. De mes années passées à Poudlard, à guetter ne serait-ce qu’un geste de sa part, quelque chose qui fasse que j’agisse positivement envers elle. Mais, je me suis bien gardé de le faire et si je le dis, tout ce que j’ai fantasmé jusqu’alors va totalement disparaitre. Pour ne laisser que des désillusions et des rêves brisés. Comme le dit si justement Gauwain, je n’ai rien à perdre mais peut-être tout à gagner. Si je fais preuve de sincérité quand je la revois, j’ai peut-être une chance ? Lorsque je l’ai revue à Sainte-Mangouste et que j’ai fait mon numéro de menteur invétéré, j’ai bien vu, qu’elle avait changé. M’offrant la perspective d’une nouvelle lecture de Carina Hodgens.

- Oui, c’est elle. Dis-je avec un petit sourire fier et satisfait.

Mais ce qui n’est pas satisfaisant, en revanche, c’est le fait que mon grand-père Hernan Wellington pénètre dans notre discussion. Cet odieux personnage est doublé d’un affreux connard dopé au pouvoir qu’il impose au Ministère de la Magie. Ayant eu sous sa coupe, mon père et son désir de revenir sur le devant de la scène. Non pas dans le monde du sport mais quelque chose qui s’en rapproche. Le simple fait de couper les ponts avec mon très cher grand-père est inenvisageable au demeurant. Il fait partie des grands de ce monde, en ce qui concerne le mécénat attribué aux équipes de Quiddtich. Dont, celle de son fils et moi, désormais.

- Si je dis que c’est compliqué, je pense que tu peux aisément me croire Gauwain. Réponds-je tout en le fixant de mon regard bleu clair, devenu plus sombre qu’à l’accoutumée.

Sa petite amie. La souffrance qu’elle endure et cet éloignement qui en découle. Les paroles de mon interlocuteur sonnent avec une certaine froideur, une certaine résignation et une certaine douleur, aussi. Là, j’ai réellement envie de boire et je fais encore un geste à Evie de la main, pour qu’elle apporte la même chose. Encore et encore. Jusqu’à ce qu’un cimetière de bouteilles de bière et de verres de whisky hante notre table. J’émets un petit rire satisfait, constatant avec un certain machiavélisme que je tiens encore bien l’alcool à comparaison de mon vis-à-vis.

- T’es un chic type, Gauwain Robards. Enonce-je avec un petit sourire en coin, alors que je le supporte tout en sortant du Pub.

Il m’échappe quelquefois et je le soumets à rester debout. Totalement, bourré et désinhibé. Je l’entraîne avec moi dans la ruelle jouxtant le Cutty Sark, le maintenant par les épaules afin de transplaner. Un petit rire mauvais s’échappe de mes lèvres, alors que je l’entraine avec moi jusque dans mon appartement où mon transplanage se termine sans encombre. Un coup d’œil à Gauwain, qui ne tient vraiment plus sur ses pieds présentement et l’installe dans mon lit, tout en l’ayant déshabillé. En ce qui me concerne, je m’assois dans le fauteuil proche de mon lit et contemple le jeune étudiant, tombé dans les bras de Morphée, en réfléchissant déjà à notre « enquête » commune et ce qui pourrait en ressortir.

Autant du bon que du mauvais, en l’occurrence.




- FIN -
Revenir en haut Aller en bas

[Isaac] Les épreuves, les échos et les troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-