GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

Bah alors....? [Amelia & Soyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyMer 14 Oct 2020 - 14:26

Depuis que Freya et Nora s'étaient retrouvées, elles avaient partagé des projets et surtout de nouveaux liens familiaux avec leur entourage. Elles étaient d'ailleurs parties sur un projet qui tenait très à cœur Nora puisque c'était elle qui l'avait proposé. Il avait été compliqué de prévoir un séjour en Norvège en mode discret puisque étonnamment Freya n'avait pas souhaité convier Frigga. Nora n'avait pas jugé intéressant de demander le pourquoi, mais n'en pensait pas moins. Elle attendrait que sa douce et belle scandinave soit prête à lui dire. Même si cette dernière se doutait que l'union et un projet de fonder sa propre famille étaient mal vu lorsque cela concernait deux femmes. Quoiqu'il en était leur idylle était faite pour durer, de plus Freya avait été accueilli à bras ouverts dans la famille de cœur de la psychomage. Elles avaient pu faire part sans détour des vœux qu'elles souhaitaient mettre en place en cette année et les suivantes.

Les vacances estivales touchaient donc à leur fin malheureusement pour les deux sorcières qui durent reprendre le chemin du travail pour une nouvelle année. Pour la première de sa vie, Nora préférait rester à la maison et plus particulièrement dans les bras de sa douce bénédiction. Le mois de septembre débuta, la sorcière avait eu des nouvelles de Freya par hibou et quand cette dernière le pouvait, elle venait la rejoindre chez elles afin de profiter de chaque moment de la vie pouvait leur offrir. En suivant les conseils ou plutôt les directives de l'enseignante, Nora fit attention en choisissant ses rendez-vous, bien elle ne lui confia pas tout afin de ne pas lui faire craindre pour sa vie. Vers la mi-septembre, les deux sorcières décidèrent d'un week-end pour retourner en Norvège, c'était ainsi que le choix de Freya avait été fait. L'anglaise lui avait donné carte blanche du choix de donneur pour leur future descendance. Nora s'était préparée à vivre à deux, mais elle était prête à faire bien plus pour sa belle compagne.

-J'ai mal partout... Fit Nora en sortant péniblement de la salle de bain.

La sorcière avait passé toute la semaine malade comme un chien. Elle ressentait les premiers symptômes de grossesse. Le couple avait donc fait une première tentative, il y a deux semaines et cela semblait avoir fonctionné. Nora garda un bon souvenir du norvégien qui servit de donneur. C'est d'ailleurs, la seule chose ces derniers jours qui lui donnait le sourire hormis le fait d'arriver à un certain aboutissement de femme. Après avoir passé sa robe de chambre sur ses épaules, elle commença à préparer son petit-déjeuner. Quelques parchemins drapaient la table de la salle à manger, elle y avait ramené du travail et du courrier qu'elle n'avait pas eu le temps de traiter ses derniers jours. Aujourd'hui, elle ne travaillait pas, elle pourrait ainsi se reposer, faire un peu de rangement, vaquer à ses occupations ou bien préparer des petites surprises pour Freya qui viendrait dans quelques jours.

Alors que la théière annonçait que l'eau était prête pour être servie, Nora profita des rayons de soleil sur son visage à travers la fenêtre. Elle resta un moment debout les mains appuyées sur lévier, les yeux fermés. Elle entendit l'eau et coupa le feu mécaniquement, l'odeur du thé chaud émanait déjà du goulot de la théière, c'était agréable jusqu'au moment où la psychomage pesta.

-Comment je peux avoir envie de vomir alors que je n'ai rien dans l'estomac ?

La sorcière porta ses mains à son front et soupira pendant encore quelques minutes le temps que cette « envie » passe. Une dizaine de minutes plus tard, elle était assise à la table le thé servi et quelques gâteaux maison dans une coupelle. Nora quant à elle était en train de trier les parchemins entre ceux du travail et les courriers. Elle sourit en reconnaissant l'écriture de sa chérie qui prenait des nouvelles. Ni une ni deux, l'anglaise commença par répondre aux écrits de sa belle avant même d'attaquer son thé. Elle lui expliqua qu'elle dormait plus ou moins à cause de ses courbatures et nausées mais que dans l'ensemble elle était fière de constater que le projet bébé était en bonne voie pour le couple Bäkke-McKallister.
Alors que le hibou s'envola en direction de Poudlard, la sorcière commença à manger doucement, puis elle s'étira et reprit son tri.
Parmi les rouleaux de parchemins, elle en remarqua un, plus long que les autres. Elle pencha la tête sur le côté et l'attrapa pour le lire.

-Mrs Hoover...voyons que se passe-t-il ?

Oui, Nora parlait toute seule, cela lui arrivait fréquemment dans son travail et depuis peu quand elle était de repos chez elle. Elle s'inquiéta rapidement à la lecture des premiers mots. Elle fut d'abord soulagée d'apprendre que la maternité de l'ancienne enseignante se passait merveilleusement, elle la remerciait d'ailleurs de lui avoir parlé d'Andromeda. Ce qui ne manqua pas à la psychomage de sourire, elle en profita pour boire une gorgée de sa boisson chaude. Une grande partie de la lettre concernait les dernières nouvelles de la rouquine et de l'avancée de ses projets en l'absence de son mari, la sorcière devait se débrouiller seule. Nora lui avait dit à plusieurs reprises qu'au besoin elle était là, même si ces derniers mois avaient été tumultueux pour la psychomage. En effet, l'anglaise serait toujours présente pour ses patients et amis. Et Soyle faisait davantage partie de ses amies surtout après lui avoir sauvé la vie et d'être venue prendre de ses nouvelles à Sainte Mangouste.

Quoiqu'il en était la deuxième partie de la lettre inquiéta davantage la sorcière. En effet, il était question d'Amelia Bones, sa jeune protégée. Nora manqua presque de se brûler en laissant tomber la tasse sur la table, préférant saisir à deux mains la lettre. La tasse se brisa en roulant sur le sol, d'un geste simple et mécanique l'hôte de maison répara l'incident.

-Amelia... S'attrista Nora en cherchant parmi les autres parchemins si l'ancienne Serdaigle lui avait écrit et découvrir qu'elle était passée à côté d'un appel à l'aide. Heureusement ou malheureusement elle ne trouva rien, toutefois, la sorcière prit le temps de répondre à la jeune femme suite à son hibou.

Ma chère Soyle,

Je suis ravie d'apprendre que votre grossesse se passe bien. Je vous remercie d'avoir prit le temps de m'en tenir informée malgré mon silence depuis quelques mois. J'espère que nous aurons l'occasion d'en parler de vives voix.
Je suis consciente de vous répondre quelques jours après votre lettre, j'ai eu disons quelques affaires à régler...quoiqu'il en soit le restant de votre lettre m'intrigue fortement. Vous m'indiquez que Miss Bones est actuellement chez vous suite aux décès de ses parents. Amelia est une jeune femme que je suis avec beaucoup d'intérêt, puis-je sans vouloir vous commander la rencontrer chez vous ?
De plus, nous aurons l'occasion de rattraper toutes les deux le temps perdus, si vous le désirez Soyle, bien évidemment.

Ne souhaitant pas vous mettre la rate au cours bouillon, j'attendrai le retour de votre réponse afin de me rendre à votre domicile. Pourriez-vous me rappeler l'adresse pour plus de faciliter.

Je me tiens à votre disposition,

Nora McKallister.


Alors que la sorcière était en train de se relire, son hibou était revenu de sa course de Poudlard. Il était en train de picorer les gâteaux posés dans la coupelle de sa maîtresse. Il se redressa innocent et tendit sa patte pour effectuer un nouveau voyage.

-Vas-y mange mes gâteaux, je te dirai rien...

Au fond elle ne lui en voulait pas, d'autant plus que son estomac ne voulait rien manger. Elle se leva d'un bon décidant de se préparer en cas de réponse immédiate de la part de la rouquine. Par gourmandise, elle mangea le dernier gâteau, c'était bien une mauvaise idée ça. Elle rigola, resta immobile une minute et termina doucement son thé avant de remonter dans la chambre pour se changer.
Lorsqu'elle fut enfin prête il était presque dix heures trente. Elle lu rapidement la réponse sur le parchemin tendu par le rapace. Elle lui sourit et le laissa se poser sur son perchoir pour se reposer. Elle caressa ses longues plumes sombres alors que ce dernier s'endormait peu à peu. Elle lui laissa la consigne de partir en direction de Poudlard après son repos, afin d'avertir Freya de sa sortie...juste au cas où.

Dans un « pop », Nora disparu du cottage, elle était vêtue d'une robe mauve, elle était suffisamment longue et descente. Mais surtout, elle ne lui serrai pas ni la taille ni la poitrine. Elle avait encore une certaine marge de manœuvre avant que ses affaires ne soient trop étroite pour elle.  Il faisait un peu frais dehors ainsi elle passa sa veste longue en cuir noir par dessus les épaules et transplana jusqu'au domicile de Soyle.

Spoiler:
 

Arrivée à destination elle fut prise d'un léger vertige heureusement cela ne dura pas. La sorcière arrangea ses cheveux noirs ébènes et fini par toquer à la porte de l'habitation. Elle fut agréablement surprise de voir la rouquine toute ronde de sa grossesse lui ouvrir la porte.

-Bonjour Soyle, désolée de débarquer comme ça, vous allez bien ? S'empressa de répondre Nora. Elle se sentit agréablement bien en présence de la sorcière qu'il l'avait jadis sauver la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptySam 17 Oct 2020 - 14:06

Les choses bougeaient beaucoup une fois encore. Il y avait de nouvelles attaques, mais étrangement cela semblait ne pas être lié au triste groupe que Soyle avait déjà eu le malheur d’approcher. Les victimes étaient bien là pourtant. Y compris les parents de la pauvre Amelia qui avait trouvé refuge chez elle depuis quelques jours voire semaines à force. La rouquine ne s’en plaindrait pas. Elle n’avait rien contre sa présence et se trouvait même un peu rassurée de la savoir en lieu sûr et ne prenant pas de risques inconsidérés. Elle faisait de son mieux pour prendre soin d’elle, essayer de la réconforter, de l’aider à passer cette étape douloureuse. Pas très simples comme tâche, et peut-être surtout en ce moment alors que ses hormones étaient en pleine ébullition. Elle s’était surprise à verser quelques larmes lorsqu’elle avait brisé un verre il y a quelques jours. Elle n’y était pourtant pas attachée outre mesure, pas forcément particulièrement fatiguée ou en colère, cela avait même été rapidement réparé. Mais ça lui avait échappé, le voir se briser avait suffit à réveiller quelques larmes. Même elle trouvait cela assez pitoyable et finalement plutôt agaçant. Alors aider une jeune femme à faire un deuil aussi complexe, c’était sans doute un peu trop pour elle en ce moment, en tout cas pour elle seule.

C’est ainsi qu’il y a quelques jours, elle avait fini par prendre son courage à deux mains pour demander de l’aide. La directrice de crèche n’avait en soi aucun problème à chercher de l’aide ou du soutien chez quelqu’un d’autre. Non, ce qui l’avait faite hésiter ainsi, c’était de savoir que ce n’était pas Amelia qui avait demandé l’intervention de sa psychomage. En effet, les deux femmes semblaient consulter la même personne. Et Soyle avait voulu dans un premier temps laisser Amelia faire le choix de la faire intervenir. Mais plus le temps passait, plus elle se disait que l’intervention de Nora semblait s’imposer. Alors c’était bien elle qui avait fini par lui écrire, culpabilisant par avance, ayant cette désagréable sensation de trahir la confiance d’Amelia.

Chère Nora,

Je prends la liberté de vous écrire aujourd’hui en commençant par vous rassurer: je me porte à merveille. Votre absence est arrivée à mes oreilles et j’espère que vous n’avez pas eu de nouveaux ennuis.

Ma grossesse avance sans difficulté inhabituelle. Combiné à votre absence cela explique que je n’ai pas cherché à trop vous solliciter. Sans compter que je peux encore compter sur l’aide précieuse d’Andromeda. Nous parlons régulièrement de vous. Nous sommes une fois encore ravie de votre intuition et de cette mise en contact. C’est une femme merveilleuse et une collaboratrice très efficace.

Malheureusement Nora, je vous dois une forme d’honnêteté. Je ne vous écris pas uniquement pour échanger quelques banalités. Vous avez peut-être vu vous aussi les dernières nouvelles. Les parents d’Amelia Bones ont été tués il y a quelques semaines. Et j’ai cru comprendre que vous étiez également sa psychomage. Il se trouve que notre connaissance commune a trouvé refuge chez moi depuis presque deux semaines. Je ne m’y suis bien entendu pas opposé et j’essaye au mieux de l’aider à retrouver ses marques. Mais vous savez aussi bien que mois que c’est une tâche difficile, et j’ai peur de ne pas pouvoir y parvenir seule. J’espère donc trouver auprès de vous une forme d’aide ou quelques conseils. Elle m’inquiète un peu. Amelia est une jeune femme combative, mais elle me semble assez éteinte et en souffrance.

J’espère ne pas trop vous inquiéter avec cette lettre. Après tout je garde un oeil très attentif sur elle et je veille, mais j’ai peur qu’elle ne parvienne pas à se remettre seule.

Dans l’attente de votre réponse, je vous souhaite tout de même le meilleur possible.

Bien à vous.

Soyle Hoover.



Entre sa crainte de trop inquiéter Nora et celle de perdre la confiance d’Amelia, la rouquine avait relu plusieurs fois sa lettre avant de l’envoyer à la psychomage. Si ce jour-là elle avait attendu avec une forme d’impatience et de crainte une réponse de Nora, ne la voyant pas arriver, elle avait fini par laisser cette pensé quitter son esprit pour reprendre sa vie.

Quelques jours avaient passé, la rouquine reprenant ses activités habituelles. La crèche, la maison, John, Amelia, elle faisait sa petite vie. La jeune femme faisait de son mieux pour concilier son besoin fréquent de repos chez elle et son envie de maintenant Amelia occupée et positive. Ou au moins autant que possible. Il lui arrivait lorsqu’elle le sentait nécessaire de la laisser s’isoler pourtant, lui laissant un espace salutaire, ayant laissé à son entière disposition sa chambre d’amis pour le temps qu’elle le désirait. C’est ainsi que les deux femmes se retrouvaient ce jour-là. Après un petit déjeuner toutes les deux, Amelia avait souhaité aller dans sa chambre, Soyle n’émettant aucune protestation. La rousse avait prévu de lui faire des brioches polonaises, une pâtisserie que la jeune femme appréciait, et son ancien professeur le savait. C’était elle qui lui avait fait goûter. Elle était donc dans ses préparations lorsqu’elle avait reçu une lettre. Et pas n’importe quelle lettre. Nora lui répondait après quelques jours. La psychomage était certes une bonne professionnelle à ses yeux, mais Soyle la prenait aussi quelque part comme une amie et elle avait espéré qu’elle répondrait à son appel.

Comme elle s’en serait douté venant d’une femme comme Nora, la brune aussi s’était rapidement inquiété de l’état d’Amelia. Soyle ne savait pas tellement quelle relation elles entretenaient toutes les deux, mais Nora était professionnelle et Amelia attachante. Elles devaient s’entendre plutôt bien, ou elle le pensait. C’était donc naturellement et sans grande hésitation que Soyle avait répondu par la positive à Nora, lui donnant cette adresse à laquelle elle ne s’était encore jamais rendu. Ce qui ne dérangeait pas du tout Soyle. En fait, Nora faisait maintenant partie de ces personnes qui pourraient passer la voir même à l’improviste sans qu’elle ne s’en plaigne. Le temps de finir de cuire les brioches et on toquait à la porte. Jetant un oeil à l’heure, il était possible que Nora ait décidé d’être d’une efficacité redoutable. De son pas encombré par ce petit être qui la déséquilibrait parfois par sa présence, la rouquine était allé ouvrir. De son sourire habituel, elle avait eu l’air accueillante et ravie de revoir Nora visiblement pas blessée.

-Bonjour Soyle, désolée de débarquer comme ça, vous allez bien ?

Elle débarquait presque à l’improviste, certes, mais Soyle n’était pas contre. Nora avait été appelée plus ou moins, maintenant ou plus tard, c’était pareil. Et puis Soyle ne travaillait pas ce jour-là, c’était peut-être le mieux en fait. Sans tarder, elle la fit entrer, la débarrassant de sa veste.

-Oui, très bien, un peu plus lourde chaque jours seulement.

Soyle plaisantait comme souvent, laissant voir sa bonne humeur sans crainte, surtout à Nora qu’elle appréciait.

-Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas contre les surprises. Et vous êtes la bienvenue ici.

La rouquine l’avait conduite jusqu’au salon pour la laisser s’installer, la laissant arriver avant de se jeter dans les choses sérieuses.

-Et vous, tout va bien? Vous semblez prise en ce moment. Pas par de mauvaises choses j’espère?

Suivant ses habitudes, Soyle avait rapidement fait arriver sur la table du salon un thé aux fleurs de cerisier et les fameuses brioches encore tièdes. De quoi redonner un peu le sourire à Amelia, elle l’espérait. La jeune femme n’apprécierait peut-être pas de voir Nora ainsi dans le salon sans en avoir été informée de façon officielle. Elles verraient bien. Baissant un peu le ton pour éviter que la jeune femme ne les entende même si les risques étaient minces, Soyle avait donc osé aborder le sujet un peu sensible.

-J’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous avoir contacté de la sorte. Je suis simplement un peu inquiète pour Amelia. Mais je vous remercie de vous être déplacé. Elle est dans sa chambre depuis ce matin, je ne l’ai pas prévenue de votre visite d’aujourd’hui. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop non plus…

Il était sans doute temps de la mettre au courant d’ailleurs. D’un pas léger mais prudent, Soyle avait rejoint la porte de la chambre où Amelia s’était retranché depuis ce matin pour y toquer doucement.

-Amelia? Nous avons de la visite ma grande, tu veux bien nous rejoindre? Je t’ai fait du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyDim 18 Oct 2020 - 0:15

Cela faisait à peu près deux semaines qu'Amelia avait trouvé refuge chez Soyle. Et elle réapprenait certains basiques de la vie : se nourrir plus régulièrement, être poli avec les gens. Elle avait investi la chambre d'amis de Soyle et se demandait quand précisément elle partirait. Sans doute pas de suite. Elle n'aimait pas squatter chez Soyle, mais en même temps... avait-elle seulement la force de retourner dans la maison de ses parents ? Certainement pas. Elle avait quitté l'auberge pour de bon et ne comptait pas y revenir même si Louize lui manquerait... un peu. Elle et ses toasts parfois trop grillés et son jus de pomme fait maison. Chez Soyle, il y avait de la tranquillité et une certaine forme de familiarité. Elle appréciait le fait que sa logeuse lui laisse de l'espace et l'ait convaincue de retourner à l'école supérieure de magie. Après tout, les cours lui redonnaient un peu de stabilité. Et elle essayait de trouver une manière de montrer sa reconnaissance. Elle avait fait une sorte de liste. D'abord sortir un peu d'argent pour aider à payer la nourriture en plus et d'autres choses. Mais Soyle avait catégoriquement refusé. Au final, elle se retrouvait face à un parchemin vierge à dessiner une robe... une robe de grossesse. Elle s'inspirait de quelques tenues de Soyle que Amelia avait aimé. Les coupes, les formes et les couleurs. Quelque chose de moderne, pratique et qui surtout ne la transformait pas en un arlequin. Il avait fallu aussi inclure le fait que c'était une robe d'hiver. Elle n'avait jamais fait ça de sa vie et pourtant, elle... éprouvait le besoin et peut-être même l'envie de le faire. Elle avait acheté du tissu en avance et caché le dit tissu sous son lit. Et alors que son boursouflet se promenait sous l'oreiller, elle eut une inspiration. Elle se rappela en voyant la fourrure rose de sa petite bête que la couleur préférée de Soyle était le rouge. Ne cherchez pas à faire la connexion entre les deux. La logique de la Bones était pas au rendez-vous. Il fallait des longues manches et une matière qui tenait chaud. Du cachemire. Heureusement, elle avait retenu l'adresse où sa mère se fournissait régulièrement, sinon, elle aurait payé une blinde ce tissu. Elle avait donc dessiné la dite robe en deux heures. Elle n'avait pas tellement vu le temps passer. Elle avait fini par se décider sur des manches trois quart et d'ajouter des gants dans une autre couleur que le rouge.

Elle attrapait donc le dit tissu quand Soyle vint frapper à la porte pour lui annoncer quelqu'un était venu les voir. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui raconter ? Personne ne savait qu'elle se trouvait là, enfin pas à sa connaissance. Elle n'en avait pas parlé à ses amis. Et elle ne voyait pas tellement qui voudrait lui rendre visite. A moins que ce ne soit juste quelqu'un qui était là pour Soyle et Soyle avait préféré ne pas la laisser seule... Elle remit les tissus sous le lit et disposa le dessin de la robe sous son oreiller. Dans un soupir, elle se leva n'ayant pas envie de voir du monde alors qu'elle était occupée. Mais Soyle était beaucoup trop gentille pour la blonde lui refuse cela. Elle ne pouvait pas tellement se permettre de lui dire non. Elle était sous son toit et ne fournissait aucun appui financier. Elle aidait aux tâches ménagères, mais ce n'était pas la même chose. Elle caressa Dixie doucement et la boule de poils se rangea doucement dans le panier qu'elle avait bâti un peu comme ça. Elle y avait mis un drap qu'elle avait doublé avec une couverture pour le rendre plus confortable. Elle se regarda dans le miroir de poche qu'elle avait déposé sur la table de nuit et essaya "plusieurs sourires" sans grand succès. Comment cacher le deuil très sérieusement ? Elle pourrait peut-être cacher les cernes sous ses yeux, mais se contenta de coiffer ses cheveux qui étaient en bataille. Un vrai nid de piaf. Un coup de brosse, un coup de peigne et hop c'était parti. Elle se glissa à l'extérieur de la chambre, jetant un dernier coup d'œil derrière elle. Elle suivit Soyle jusqu'au salon où était installée sa psy et de la brioche polonaise, pâtisserie qu'elle avait adoré... avant la mort de ses parents et du thé. Elle pouvait en sentir les arômes sans mettre son nez plus près. Soyle essayait de bien faire. Elle se demanda comment elle avait appris que Nora était sa psychomage. Et elle ne savait pas vraiment comment prendre ce "geste". Doucement, elle prit place sur un fauteuil, ne sachant pas trop ce qu'elle devrait dire ou comment elle devait agir. Ce qu'on attendait d'elle. “ Bonjour. ” Parvint-elle à prononcer. Est-ce qu'elle était si inquiétante que cela pour avoir besoin d'une psychomage ? Cela faisait que deux semaines... qu'elle était là et trois semaines que son père avait été tué, ce n'était pas comme si elle réagissait bizarrement pour... En fait, elle se rendit juste compte qu'elle n'avait pas fait les choses assez bien. Elle avait dû faire une erreur quelque part. Elle avait vraiment essayé pourtant. De faire semblant d'aller mieux. Elle se mordit légèrement la langue par agacement. Elle était prise au dépourvu, mais pourtant, elle aurait dû se douter que cela arriverait. Elle devait être bonne à enfermer surtout. C'était cela n'est-ce pas ? “ J'ignorais que vous vous connaissiez. ” Peut-être que... Peut-être que Nora n'était pas réellement là pour elle. Mais laissez-la en douter.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyDim 18 Oct 2020 - 12:26

Nora brown Soyle #9966ff Amelia #6699cc

La sorcière se tenait sur le pas de la porte pendant encore quelques minutes avant qu'elle ne croise le regard de la jolie rousse. Nora constata rapidement que l'état de Soyle lui allait bien et elle semblait aller même plutôt bien. Nora espérait que ça se passerait aussi bien pour elle, même si quelques heures plutôt elle n'était pas en état de rencontrer du monde. Tout s'évapora lorsque la jolie rousse l'accueilla...pourvu que ça dure pensait alors la psychomage. Elle fut donc priée de rentrer dans la maison de Mrs Hoover.

Elle s'en voulu de ne pas avoir été aussi présente pour la sorcière qu'elle ne l'aurait voulu, mais Nora était arrivée à un stade tellement bas, qu'elle avait préféré s'exclure de la société plutôt que de mettre à mal le suivi de ses patients et amis. Ainsi, la sorcière remontait la pente doucement mais sûrement, elle avait apprit à revivre et s'épanouir et ne doutait pas que Soyle vivait à sa manière la même chose. Toutefois, Nora n'était pas présente uniquement pour la maîtresse de maison, elle avait apprit par un hibou de cette dernière que sa jeune protégée, Amelia Bones vivait chez elle, survivait plutôt. Nora eut le cœur brisé d'apprendre cela, mais elle comprenait qu'il était plus facile à une jeune femme de chercher de l'aide auprès d'une ancienne enseignante. D'autant plus que Soyle est une belle personne et chaleureuse. Elle ne lui en tint pas vigueur, Nora avait été absente, elle espérait juste se rattraper et surtout d'aider comme auparavant ses patients et proches.

Ainsi debout sur le pas de la porte une multitude de choses se bousculèrent dans la tête de la psychomage. Par où commencer ? Finalement se fut les douces paroles réconfortantes de la rouquine qui la firent sourire et répondre.

-Oui, très bien, un peu plus lourde chaque jours seulement. Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas contre les surprises. Et vous êtes la bienvenue ici.
-Toujours une légère pointe d'humour, je suis ravie que vous vous sentiez bien Soyle. Je vous remercie de m'accueillir un peu le pied levé. J'espère que je ne vous ai pas précipité ?

Nora la regarda et entra dans la maison, elle se déposa sa veste sur le porte-manteau prévu tout de suite après la porte d'entrée. La sorcière suivit sans un moment la maîtresse de maison jusqu'au salon où elle prit place après indication.
Soyle ne tarda pas à reprendre la conversation sachant pertinemment que les deux femmes allaient parler de choses sérieuses et surtout qu'elles étaient inquiètes à leur manière pour la jeune femme qui logeait en ces murs.

- Et vous, tout va bien? Vous semblez prise en ce moment. Pas par de mauvaises choses j’espère ?
-Oh disons que j'ai joué de mal chance vers la fin du printemps, mais aujourd'hui tout va bien, même plus excellent. Je vous prie de m'excuser encore Soyle d'avoir été absente pour vous, alors racontez-moi comment se passe votre grossesse ?

La psychomage était toujours aussi enjouée de croiser l'ancienne enseignante, d'autant plus qu'elle lui avait annoncé ses projets dès le début. C'était un privilège que Nora appréciait en toute modestie avec son entourage proche. Ne laissant pas forcément le temps à Soyle de lui répondre, la sorcière enchaîna sur d'autres interrogations son côté curieux sans doute.

-J'ai lu dans la Gazette que ça y est votre crèche est lancée, je suis ravie que votre projet est bien débuté. Tout se passe bien avec Andromeda ? Elle n'est pas trop vive, elle a tendance à s'empresser de vouloir tout faire pour rendre service, cela peut être enrichissant autant d'enthousiasme mais aussi épuisant. J'espère que votre collaboration se passe bien également ?

Active, enthousiasme, épuisante, cela correspondait également pour l'esprit interrogateur de la psychomage par moment, pour ne pas dire tout le temps. Elle s'en rendait compte parfois, se fut d'ailleurs le cas à ce moment précis s'excusant encore une fois auprès de la rouquine.

-Oh je recommence à poser mes questions et ne pas attendre les réponses, décidément il faut que je calme mes ardeurs. Rigola Nora de bon cœur. Elle fit un signe de main pour laisser parler son interlocutrice. Le ton prit était grave entre les deux sorcières mais cela ne les empêcha pas d'être égale à elles-mêmes et chaleureuses malgré les circonstances.
-J’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous avoir contacté de la sorte. Je suis simplement un peu inquiète pour Amelia. Mais je vous remercie de vous être déplacée. Elle est dans sa chambre depuis ce matin, je ne l’ai pas prévenue de votre visite d’aujourd’hui. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop non plus…

Nora inclina la tête, elle se rappela la lettre de Soyle lu plutôt dans la matinée. Les Bones étaient des gens bien, ils avaient fait appel à la psychomage rapidement afin d'aider leur fille à s'épanouir dans sa vie. Les parents de la jeune femme lui faisaient confiances et l'avaient invité quasiment toute de suite dans leur manoir pour briser la glace entre la patiente et le médecin. Ce n'était pas anodin à son âge de fréquenter une spécialiste mais dans l'ensemble elles s'entendaient plutôt bien et surtout elles progressaient ensembles vers le bien être d'Amelia.

-Oh non vous avez bien fait, Soyle au contraire, je crois que c'est davantage de ma faute d'avoir mis de côté Amelia ses derniers temps. Malheureusement j'ai pu voir dans la Gazette ces tristes nouvelles. J'appréciais particulièrement les Bones, je suis attristée qu'Amelia soit contrainte d'endurer la perte de ses parents à son âge. Répondit la sorcière en baissant la tête. Je ne pense pas, elle sait au fond que c'est pour son bien et puis la connaissant même si elle vous en voudra, cela ne durera pas, croyez-moi. Poursuivit l'anglaise d'un ton rassurant, elle esquissa même un sourire de compassion.

La rouquine finit par se lever et se dirigea vers la pièce où Amelia se trouvait. Elle l'appela d'une voix douce et agréable. Nora était sous le charme, elle appréciait que sa petite protégée savait s'entourer de bonnes personnes.

-Amelia ? Nous avons de la visite ma grande, tu veux bien nous rejoindre ? Je t’ai fait du thé.

La sorcière revint au niveau de Nora avant l'arrivée de la petite Serdaigle dans la pièce. Lorsque son regard croisa celui de cette dernière, elle ne pu baisser à nouveau la tête désolée d'avoir été absente pour la jeune femme. Instinctivement la plus âgée des trois se leva et chercha à prendre la blondinette dans ses bras. Amelia était dans un piteux état ce qui était normal en période de deuil, Nora était également passée par-là des années auparavant, certes les McKallister étaient partis des suites de la guerre mais Nora savait ce que pouvait endurer l'étudiante. Elle espérait pouvoir lui apporter son aide comme par le passé, mais est-ce qu'elle lui laisserait l'aider ?

“ Bonjour.  ”

Elle ne pouvait décidément pas lui en vouloir, la jeune femme prit place et Nora se rassit dans le fauteuil ne quittant pas d'une seconde la cadette. Le visage de la psychomage était à la fois triste et plein de compassion. Elle voulait éviter qu'Amelia se sente piégée ou pire. Malheureusement, elle la connaissait que trop bien et les paroles prononcées par la Serdaigle firent échos à la psychomage.

“ J'ignorais que vous vous connaissiez. ”
-Disons que je ne serai pas devant toi si Soyle ne m'avait pas sauvé la vie en ce début d'année.Reprit Nora en esquissant un sourire. Je suis désolée d'avoir appris pour tes parents Amelia. Tu souhaites en parler ?

A dire vrai, la sorcière ignorait comment si prendre avec la jeune femme, elle semblait vouloir qu'on la laisse tranquille. Nora s'appuya sur les accoudoirs du fauteuil et focalisa son attention sur Amelia sans pour autant laisser de côté de Soyle.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyDim 18 Oct 2020 - 17:37

Si on lui posait la question et qu’elle devait forcément donner une réponse sincère, Soyle dirait qu’elle était fatiguée, grosse, émotive, et qu’un petit être vif s’amusait à faire des looping dans son ventre. Entre autres choses. Mais elle pourrait aussi parler du retour de son compagnon à ses côtés, de sa structure qui tournait bien, de ses amis qui savaient encore l’entourer lorsqu’elle en avait besoin, de cette bonne humeur qu’elle ne semblait pas pouvoir perdre. Mais sa psychomage elle, elle était absente en ce moment, visiblement prise par quelques obligations, et ce jour-là devant sa porte, elle avait l’air assez fatiguée finalement.

Quoi qu’il en soit, ce n’était ni la grande rousse ni la petite brune qui allaient faire l’objet des attentions du jour. Nora était ici pour Amelia, et c’était sur la demande de Soyle. Recevoir la psychomage chez elle était un plaisir, mais il fallait admettre que ce n’était clairement pas sans raison. Et elles semblaient être deux à être inquiètes à en juger par les réactions rapides de Nora suite à son courrier. La rouquine s’efforçait pourtant de rester la plus agréable possible, gardant le sourire et s’essayant à une pointe d’humour en faisant entrer son invitée.

-Toujours une légère pointe d'humour, je suis ravie que vous vous sentiez bien Soyle. Je vous remercie de m'accueillir un peu le pied levé. J'espère que je ne vous ai pas précipité ?

Nora commençait à la connaître à force. C’était un peu son boulot diraient certains. Au-delà de ça Soyle pensait depuis le départ de leur relation que quelque chose de particulier saurait les maintenir relativement proches quoi qu’il arrive. Après tout, elle lui avait sauvé la vie? Il existait une forme d’attachement entre elles depuis le départ, sans qu’il n’ait été provoqué volontairement. Soyle s’ouvrait facilement aux autres, peut-être encore plus à Nora. Cette dernière savait donc repérer les choses importantes chez elle.

-Non, ne vous en faites pas. J’étais en cuisine ce matin. Vous avez déjà goûté des brioches polonaises?

Continuant leur début de conversation tout en avançant dans l’appartement, Soyle finit par les conduire jusqu’à son salon où elles pourraient s’asseoir et se reposer. Bon, c’était surtout Soyle qui avait besoin de se reposer, elle fatiguait décidément vite et sa cuisine de ce matin l’avait un peu ramolli.

-Oh disons que j'ai joué de mal chance vers la fin du printemps, mais aujourd'hui tout va bien, même plus excellent. Je vous prie de m'excuser encore Soyle d'avoir été absente pour vous, alors racontez-moi comment se passe votre grossesse ?

C’était donc ses blessures du printemps qui avaient eu raison de sa volonté? La rouquine serait bien mal placée pour lui en vouloir. Elle se contenta donc de lui sourire, heureuse de la voir plutôt en forme finalement. Assez pour venir jusqu’à elle, se sentir investie par la situation d’Amelia, et toujours curieuse de sa situation à elle.

-Oh et bien je m’en sort plutôt bien je crois…

Sans avoir franchement le temps de poursuivre ou de donner des détails, Nora avait enchaîné avec une nouvelle question. La psychomage était vive, enjouée, elle semblait sincèrement contente de la retrouver finalement.

-J'ai lu dans la Gazette que ça y est votre crèche est lancée, je suis ravie que votre projet est bien débuté. Tout se passe bien avec Andromeda ? Elle n'est pas trop vive, elle a tendance à s'empresser de vouloir tout faire pour rendre service, cela peut être enrichissant autant d'enthousiasme mais aussi épuisant. J'espère que votre collaboration se passe bien également ?

Sans se laisser décontenancer, peut-être même un peu amusée, Soyle sourit pour l’écouter avant de laisser un très court silence après cette nouvelle question. Juste pour laisser le temps à Nora d’en poser de nouvelles si jamais.

-Oh je recommence à poser mes questions et ne pas attendre les réponses, décidément il faut que je calme mes ardeurs

Nora s’était mise à rire, Soyle la suivit sans peine, amusée par son attitude. Une femme charmante, toujours un plaisir de la revoir. Elle avait un côté très franc que la rouquine aimait bien. Elle ne mâchait pas toujours ses mots et se laissait porter par son envie. C’était pour la directrice de crèche une très bonne façon de conserver une conversation saine.

-Je vais finir par croire que je vous ai réellement manqué Nora.

Un clin d’oeil amusé saurait lui indiquer le caractère humoristique de cette remarque. Soyle appréciait son invitée, et elle n’aurait pas été contre la revoir plus régulièrement. Peut-être aussi dans un contexte moins professionnel pourquoi pas. Elles verraient bien plus tard, ce n’était pas le sujet du jour. Mais il fallait admettre qu’elle appréciait aussi plus égoïstement sa visite.

-Mais tout se passe bien. John est venu s’installer ici depuis son retour. Il est ravi. Il n’a pas arrêté de travailler mais nous savons profiter de ce qui nous est permis de faire malgré tout. Pour la crèche aussi tout se passe bien. Andromeda est une aide très précieuse, j’aime sa bonne humeur et sa vivacité.

Meda était une aide précieuse, une vraie adjointe de choc. Elles s’entendaient très bien et cela ne pouvait être qu’un plus pour elles et pour la crèche.

Bientôt pourtant, il fut temps de passer à un sujet plus délicat. Amelia était dans une chambre au fond du couloir. Elle n’allait pas bien, c’était une évidence, tout comme la raison de son état. Soyle malgré toute sa bonne volonté ne s’était pas sentie de l’aider seule. Et sachant que Nora était aussi sa psychomage, elle avait assez naturellement fait appel à elle. Naturellement, mais pas sans une bonne touche de remords.

-Oh non vous avez bien fait, Soyle au contraire, je crois que c'est davantage de ma faute d'avoir mis de côté Amelia ses derniers temps. Malheureusement j'ai pu voir dans la Gazette ces tristes nouvelles. J'appréciais particulièrement les Bones, je suis attristée qu'Amelia soit contrainte d'endurer la perte de ses parents à son âge.

Nora n’était pas coupable non plus, pas plus qu’elle. La rouquine savait pourtant très bien de quoi elle parlait. La psychomage avait un peu baissé la tête, Soyle aussi. Elle n’avait qu’un an ou deux de plus qu’Amelia lors de l’accident qui avait coûté la vie à ses propres parents. Une des pires épreuves de sa vie. Comment ne pas se sentir touché par la situation de son ancienne élève?

- Je ne pense pas, elle sait au fond que c'est pour son bien et puis la connaissant même si elle vous en voudra, cela ne durera pas, croyez-moi.

L’idée qu’Amelia puisse lui en vouloir d’avoir pris cette décision pour elle avait fait plus que l’effleurer. Elle se sentait prête à affronter son mécontentement et assumait son choix. Elle espérait simplement que Nora disait vrai et que la jeune femme ne lui en voudrait pas trop ou pas trop longtemps. Soyle soupira avant de sourire timidement à Nora avant de se diriger vers la chambre qui abritait leur petite protégée. Amelia avait accepté de sortir et de la suivre jusqu’au salon. Elle n’était pas en forme, c’était évident. L’autre évidence étant que la jeune femme et Nora se connaissaient effectivement bien. Nora avait eu pour premier geste de venir la prendre dans ses bras. Un geste que Soyle avait également souvent pour elle ces derniers temps. Mais pour cette fois, la rouquine ne fit rien, se plaçant volontairement un peu en retrait. Les deux autres femmes reprenant leur place, la directrice avait entrepris de servir le thé pour les laisser un peu démarrer.

-J'ignorais que vous vous connaissiez.

Amelia devait la détester. Elle devait se sentir prise au piège, trahis par celle à qui elle était venue demander de l’aide et dont elle espérait réconfort et protection. Mais Soyle avait contacté sans son accord la psychomage et la mettait dos au mur. Pauvre Amelia, elle devait la détester… Chacune dans un fauteuil, la future mère prenant place sur le canapé, elles formaient un triangle assez peu à l’aise finalement. Soyle pris sa tasse de thé entre ses doigts, ne sachant pas trop comment répondre à Amelia. Même si il était évident que la jeune femme était loin de connaître tous ceux qui faisaient l’entourage de son ancienne enseignante.

-Disons que je ne serai pas devant toi si Soyle ne m'avait pas sauvé la vie en ce début d'année

Simple, clair et précis, comme toujours. La rouquine manqua d’avaler de travers à cette réponse abrupte, retenant au passage un petit rire. Elle n’aurait pas présenté les choses ainsi en tout cas.

-C’est une façon bien rude de présenter les choses Nora, je ne me donnerai pas tant de crédit d’ailleurs.

Un sourire, un ton un peu plus léger, la rousse essayait de redonner un peu de détente dans cet échange mal engagé. Mal parti ceci dit comme manœuvre, Nora ne perdait pas ses objectifs de vue.

-Je suis désolée d'avoir appris pour tes parents Amelia. Tu souhaites en parler ?

Simple, clair et précis… Si Amelia connaissait bien Nora, Soyle l’imaginait habituée à cette façon de faire. Mais il était évident que la psychomage prenait bien moins de gants qu’elle. Reprenant une gorgé de thé, la rousse se dit finalement qu’on ne s’attendait peut-être pas à ce qu’elle prenne part à cette conversation.

-Vous voulez peut-être que je vous laisse? Amelia, c’est comme tu veux, c’est toi qui décide…

Ce n’était pas un regard triste qu’elle posait sur la jeune femme. Soyle lui souriait (timidement tout de même), le regard bienveillant, doux, comme sa voix. De cette façon presque naturelle pour elle de parler, cherchant à ne pas accabler Amelia sous une pluie de tristesse compatissante.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyMer 21 Oct 2020 - 18:47

La conversation ne débutait pas vraiment de la meilleure des façons. Enfin, elle se réjouissait que Soyle ait sauvé la vie de Nora, mais cela lui rappelait fatalement le meurtre de ses parents. Tous deux assassinés sans personne n'ait levé le petit doigt. Elle détestait les aurors pour cela. Leur incompétence avait couté la vie de son père. Cela la renvoyait à sa propre inefficacité. Arrivée trop tard pour le sauver... arrivée trop tard pour empêcher son meurtre. Trop tard... trop tard.   “ Tant mieux. ” Deux petits mots. Deux petits mots qu'elle transforma si aisément en "mon père n'a pas eu cette chance, ma mère non plus" dans son esprit. Elle remerciait le ciel d'avoir envoyé Soyle à Nora, mais pourquoi ses parents avaient été exclu ? Qu'avaient-ils fait pour mériter cela ? Qu'avait fait Nora de différent, de plus pour mériter une telle étoile ? Si elle comptait correctement, sa psychomage avait frôlé la mort trois fois... trois ! Et elle était encore là pour les lui raconter. Pas ses parents. Il avait suffi d'une fois... une seule petite fois pour les voir disparaître à tout jamais. Et Merlin, qu'elle se détestait d'envisager les choses ainsi ! Que penserait sa mère si elle savait ? Et son père la jugerait si sévèrement s'il pouvait l'entendre ? Sans doute, ce serait une raison très valide de la renier... Mais qu'y pouvait-elle ? Elle ne pouvait même se regarder dans un miroir sans haïr le reflet qu'elle y voyait.  

Si elle souhaitait en parler ?! Diable non. Pour pleurer comme une merde devant elles ? Certainement pas. Elle se l'interdisait. Elle allait répondre quand Soyle proposa de "partir". Pourquoi faire ? Il n'y avait rien à dire, rien à faire. “ Non ! ”  Qu'elle s'exclama d'une voix si ferme qu'elle ne se reconnut pas elle-même. Elle fronça les sourcils et jeta un coup d'œil à Soyle, puis à Nora avant de reprendre la parole comme pour expliquer ce mot, cet ordre : “ Je voulais dire que... Vous n'avez pas besoin de partir. ” Elle avait considérablement adouci sa voix espérant ne pas les choquer davantage et les convaincre qu'elle était bonne à enfermer. Elle ne se maitrisait plus aussi bien qu'avant et autant dire que cela ne faisait qu'alimenter la colère qu'elle pouvait ressentir envers elle-même. “ Que voulez-vous que je vous dise ? ” Qu'elle aille bien ? Elle lui dirait oui si c'était ce que Nora avait besoin d'entendre. Si elle affrontait bien le deuil ? De même si ça pouvait la rassurer. Elle n'hésiterait pas si c'était le meilleur moyen pour éviter les questions délicates et réponses embarrassantes. Elle serait tout à fait capable de nier, de se taire, de changer de conversation. Elle était prête à faire semblant si cela les sauvait d'une situation gênante au possible.

Pourtant, Amelia, elle avait bien envie de parler... mais pas comme ça. Pas avec la sensation d'être observée, analysée au centimètre près. Elle ne voulait pas qu'on la psychanalyse. Elle pourrait sans doute en parler à Freya. Elle la jugerait pas. Elle comprendrait peut-être même. Mais Nora, elle savait qu'elle chercherait le nœud du problème. Le nœud du problème était tellement complexe que Amelia ne voulait pas le connaître. Elle avait découvert deux cadavres au festiwitch, mais celui de son père remplacerait toujours ses rêves, cauchemars et hanterait toutes ses nuits pour des semaines, des mois, des années peut-être. Elle avait prié la mort de lui rendre son père, pas même sa mère, juste son père. Juste lui. “ Dites moi ce dont vous avez besoin de savoir et je m'exécuterais au mieux. ” Elle envisageait cette rencontre, cette discussion comme un examen. Ce n'était pas ce qu'elle voulait dire, mais ce que son examinateur voulait entendre. Comme en droit, c'était ça. Rationnaliser pour mieux survivre. Voilà ce qu'elle faisait et sans doute cela lui éviterait beaucoup de problèmes.     
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyMer 18 Nov 2020 - 10:30

Soyle #9966ff
Amelia #6699cc
Nora brown

Nora observa son interlocutrice avec attention, elle fut submergée par une émotion qui lui était encore inconnue mais si au fond, elle ne pouvait le nier. La psychomage pouvait se montrer maternelle envers Amelia même si cela n’avait jamais été son devoir. Mais sa petite protégée était au plus mal et elle n’avait pas été là pour elle. Ainsi que pour Soyle, il semblerait que leurs quelques rencontres étaient suffisantes et qu’elle avançait à son rythme dans ses nouvelles aventures autant personnelles que professionnelles.

Nora s’installa encore plus confortablement dans le fauteuil, elle était bien, bien mieux plutôt dans la matinée. Préférant être à l’écoute que d’annoncer la nouvelle à ses deux amies…du moins lorsque Amelia sera présente avec les deux sorcières. C’était logique à ses yeux que les deux femmes étaient davantage des amies que des patientes, même si éthiquement cela ne pouvait être possible. La sorcière savait faire la part des choses, mais pour l’heure son attention et sa présence était tout autres. Elle voulait se concentrer sur ce qui était important à cet instant précis.

La rouquine la rassura rapidement sur son état de santé liée à sa grossesse, même si la psychomage n’était pas aussi calée dans le domaine de la maternité, elle s’étonna d’aimer en discuter. Après tout, lorsqu’Andromeda connaîtra la nouvelle, il se peut que la sorcière ait des cours de rattrapage sur la question. Elle en sourit rien qu’à l’idée de se retrouver face à face avec sa « fille » d’adoption. Soyle attira son attention en lui proposant de goûter des brioches polonaises, ne connaissant pas, elle fit non de la tête. Bientôt elle dirait autre chose. Son regard était partagé entre les bonnes et les mauvaises nouvelles qu’elle avait apprises sur Amelia et Soyle. Elle pencha la tête sur le côté, sa tendresse s’exprimait ainsi parfois…même si cela faisait sourire son entourage, elle ne pouvait s’en empêcher.

-Je vais finir par croire que je vous ai réellement manqué Nora.

Evidemment qu’elle lui avait manqué, Nora était de ce genre de personne qui veille au loin sur ses proches, sans réellement s’immiscer dans leur vie. Elle savait se montrer quand cela était nécessaire, toutefois, elle s’en voulait d’avoir été absente pour tellement de monde ces derniers mois. Comment rattraper ce temps perdu ? Comme à son habitude, elle prit des nouvelles en multipliant les questions et les sujets de discussions laissant ainsi ses interlocutrices choisir comment lui répondre et surtout à quoi. Mélangeant impatience et empathie la psychomage s’installait de plus en plus dans son fauteuil.

-Mais tout se passe bien. John est venu s’installer ici depuis son retour. Il est ravi. Il n’a pas arrêté de travailler mais nous savons profiter de ce qui nous est permis de faire malgré tout. Pour la crèche aussi tout se passe bien. Andromeda est une aide très précieuse, j’aime sa bonne humeur et sa vivacité.
-Ah ça pour être vive, elle l’est sans difficulté ! Répondit Nora avec amusement. C’est une excellente nouvelle, vous pouvez donc vous reposer sur votre mari et futur papa, c’est une bonne chose.

Finalement Amelia montra le bout de son nez, une accolade dès plus amicale et Nora pu justifier sa présence chez Soyle. Amelia semblait surprise de voir Nora chez son ancien professeur. Une fois que l’explication fut donné, la psychomage enchaîna sur l’état de la jeune aigle.

“ Tant mieux. ”

C’était difficile de s’exprimer sans peser ses mots, à chaque instant, les deux sorcières plus âgées marchaient sur des œufs. Le principal était le bien-être d’Amelia ou du moins l’aider à passer cette épreuve difficile. La sorcière tiqua légèrement à la réponse de la jeune femme, mais elle ne pouvait lui en vouloir, Nora avait toujours été détaché lorsqu’elle expliquait ses déboirs avec la vie. Elle avait tendance à minimiser pour ne pas inquiéter son entourage. Après tout, il y avait déjà assez de Mal à gérer pour en rajouter une couche. Nora avait bien failli mourir plus d’une fois cette année et sauver in extremis, elle n’avait pas besoin de le dire à Amelia surtout vu son état actuel.
La jeune demoiselle savait quelques parties de la vie de sa psychomage grâce à ses échanges avec Freya, ces derniers mois. Alors nullement besoin de remuer le couteau dans la plaie.  Nora était un chat noir et frôlait toujours la mort. Bref, avant qu’elle n’ait eu le temps de reprendre la parole pour se concentrer sur Amelia, Soyle leur proposa de les laisser.

-Vous voulez peut-être que je vous laisse ? Amelia, c’est comme tu veux, c’est toi qui décide…

Nora regarda avec attention la rouquine, elle ne la dérangeait pas pour sa part. La psychomage parvenait à composer avec une ou plusieurs personnes lorsqu’elle était en exercice…même si cet exercice était bien différent.

“ Non ! ”

La réponse venait de loin, Nora ne baissa pas pour autant les yeux, préférant s’attarder sur Amelia. Elle en était consciente à présent, elle n’était sans doute pas la meilleure des personnes pour aider Amelia à survivre de la mort de ses parents…quoique. La sorcière avait bien quelques idées pour aider sa jeune protégée, sans causer quiétude de la part de cette dernière.

“ Je voulais dire que... Vous n'avez pas besoin de partir. Que voulez-vous que je vous dise ? ”
-La vérité… Répondit Nora simplement et posément.   Dis-moi le fond de ta pensée…ressens-tu de la colère ? De la tristesse ? Les deux à la fois ? Dis-moi franchement comment vas-tu ?

A ce moment précis, Nora lançait plusieurs questions même si elle connaissait les réponses, d’ailleurs elle connait toujours plus ou moins les réponses possibles lorsqu’elle était en consultation. Mais ses interrogations allaient bien plus loin que ça, pousser dans les retranchements Amelia, pousser son interlocutrice à répondre tout simplement. Nora se redressa et appuya ses mains sur ses genoux, réduisant la distance – même de quelques centimètres – entre Amelia et elle.

La demoiselle savait qu’elle pouvait parler sans détour avec sa psychomage, elle lui avait demandé plusieurs fois ! « Exprime-toi ! » C’était la seule consigne qu’elles s’étaient mises d’accord dès leur première rencontre.
-Rappelle-toi notre accord, Amelia… Suggéra finalement Nora d’une voix douce.

Nora sentait de plus en plus qu’elle n’était pas la bonne personne à laquelle Amelia allait se confier. En effet, sa cadette devait la voir comme sa psychomage et non plus que cela. La sorcière pencha la tête sur le côté, cherchant la meilleure des approches pour aider son interlocutrice. Elle hésita longuement de lui expliquer son propre parcours pour l’aider à s’ouvrir mais est-ce la solution ? La sorcière patienta encore laissant le temps nécessaire à Amelia de développer sa pensée.

“ Dites-moi ce dont vous avez besoin de savoir et je m'exécuterais au mieux. ”

Un léger tic des paupières se dessina sur le visage de la psychomage. Elle prit mal les paroles d’Amelia…mais au moins elle avait sa réponse. Sa présence était perçue comme une consultation et non un soutien amical. Prenant quelques secondes de réflexion, la sorcière rompu le lien visuel avec son interlocutrice. Elle réfléchit un instant de plus et reprit d’une voix posée et douce.

-Tu connais mon parcours Amelia et malheureusement tu as en tête « mes chances face à la mort » surtout cette année. Je suis consciente que je ne suis peut-être pas la meilleure des personnes à laquelle tu voudrais être confrontée aujourd’hui. Mais tu dois avoir à l’esprit que se sont tes parents qui ont fait appel à moi dans ta jeunesse pour t’aider à combattre certaines peurs. Nous nous étions mises d’accords pour parler ouvertement toutes les deux. J’ai toujours eu de la tendresse envers toi et tu le sais bien. Quoiqu’il en soit, tu me connais un peu plus ces derniers temps, bien plus qu’une psychomage. Je sais que tu as plus d’affinité avec Freya et Soyle, tes anciennes professeures de Poudlard et j’en suis ravie, vraiment. Ce sont de bonnes personnes crois-moi, précieuses et attentionnées, elles t’ont prise sous leurs ailes et t’aident là où je ne peux apparemment t’aider… Nora accorda un sourire envers la rouquine avant de reprendre tranquillement. Tu le sais que je peux paraitre maladroite quand je m’exprime sur mon propre parcours, mais je crois que tu ne m’en tiens pas rigueur…quoiqu’il en soit, comme toi j’ai perdu mes parents à cause de la guerre. Et comme toi, j’ai haï les médicomages, maudit ceux qui ont survécu à l’attaque et aux blessures. J’avais même eu ce besoin de vengeance envers ceux qui m’ont pris mes chers parents mais contrairement à toi, j’étais seule pour reprendre le dessus sur ma vie, ce n’est que plus tard que j’ai trouvé quelqu’un pour m’aider. Ce qui m’aide à tenir, c’est une promesse faite à mon père et ma mère sur leur lit convalescent, une promesse de me battre quoiqu’il arrive, quelles qu’en soit les armes. Tu peux me croire qu’aujourd’hui encore je suis fragilisée par cette perte…malgré les 18 années écoulées depuis ce triste jour.

Sa voix tremblait quelque peu, mais la sorcière reprit son monologue.

-Alors dis-moi franchement si tu ne veux pas me parler car tu me vois comme ta psychomage, je comprendrai. Mais dis-moi quelque chose Amelia, il n’y a rien de pire que le silence.

Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyJeu 19 Nov 2020 - 22:54

Nora l’observait, c’était courant pour elle. Les deux femmes étaient loin de se connaître par coeur, affirmer le contraire serait mentir. Elles s’appréciaient cependant, ou en tout cas c’était le cas de Soyle. Mais à voir ces regards bienveillants que la psychomage portait généralement sur elle, elle n’était pas la seule. Si elle avait cherché auprès d’elle une spécialiste, une psychomage, une professionnelle, et finalement une aide, avec le temps elle y trouvait d’avantage une amie. Finalement ce n’était pas plus mal selon elle. Elle devenait ainsi une maie à l’avis peut-être plus pertinent que certains autres par sa profession. Nora avait-elle la même façon de voir la chose? Peut-être pas. Pour le coup la rouquine ne chercherait pas forcément à savoir. Elles avaient d’autres priorités finalement. Et puis à entendre la brune, elles étaient amenées à se revoir toutes les deux pour discuter plus tranquillement.

Pour le moment Nora avait l’air de vouloir rattraper le temps perdu, ce moment où elle avait été absente pour diverses raisons sans doute parfaitement bonnes. Elle posait des questions en cascade, provoquant l’amusement léger de la rouquine. Les deux femmes reprenaient donc sagement le contact dans ce salon, confortablement installées dans de confortables fauteuils. Soyle avait osé une pointe d’humour comme elle le faisait souvent, Nora rentrant rapidement dans son jeu en général. Elles savaient s’entendre en temps normal. Elle pris donc le temps de lui faire le résumé des grandes lignes de sa vie en ce moment. John était rentré, sa grossesse avançait, la crèche était ouverte, Andromeda se faisait plus indispensable chaque jours.

-Ah ça pour être vive, elle l’est sans difficulté ! C’est une excellente nouvelle, vous pouvez donc vous reposer sur votre mari et futur papa, c’est une bonne chose.

Accueillir John ici avait été plus ou moins une surprise. Si elle n’était pas contre, la question aurait mérité d’être posée plus calmement selon elle. Un peu précipités par l’arrivée de ce petit bout, ils avaient rapidement pris cette décision et avaient parfois du mal à s’accorder sur les petites choses. Et au final, futur papa oui, mais pas mariés. Dans le fond Soyle aurait bien aimé certainement. Elle avait fini par se faire une raison pourtant. Sa première relation avait exclu cette possibilité, Basil ayant souhaité leur liaison secrète. John était lui aussi peu emballé par l’idée du mariage. L’enfant si il avait bien pris la nouvelle n’avait jamais été un plan établi entre eux. La rouquine se faisait une raison sur le sujet. Elle ne reprendrait cependant pas Nora sur le mauvais emploi du mot, elles en reparleraient peut-être un jour cela dit, si l’occasion se présentait.

-Je dirais que nous prenons encore nos marques, mais il faut savoir se laisser le temps, n’est-ce pas?

Le passage délicat avait finit par arriver. Amelia se mêlant à la conversation, cette dernière semblait très mal à l’aise. Immédiatement, Soyle avait regretté sa manœuvre. Bien sûr qu’elle se sentait piégée. Quelque part c’était effectivement un piège. Si il n’y avait aucune mauvaise pensé chez Soyle au moment de le planifier, elle savait que ce n’était finalement pas autre chose qu’une embuscade. Si elle essayait d’arrondir un peu les angles, Nora était comme toujours bien plus directe. Ce qui ne devait pas beaucoup aider Amelia.

La jeune femme répondait d’une façon sèche, laconique, semblant largement retenir certaines paroles, ne sachant pas comment se positionner. Soyle se retrouvait donc un peu dans la même position. La rouquine se concentrait  de façon relativement intense sur son thé, ne sachant ni quoi dire ni quoi faire. Nora était la spécialiste. Elle devait sans doute mieux savoir comment s’y prendre. La belle avait donc naturellement proposé de s’éclipser. Si en soi elle avait une folle envie de se retrancher et de les laisser se dépêtrer de cette situation, elle ne souhaitait surtout pas donner à Amelia l’impression qu’elle l’abandonnait. Elle n’en avait aucune envie et lui avait promis de façon très implicite qu’elle souhaitait l’épauler. Il était probable qu’elle s’y prenne mal finalement. Mais lui demander était sans doute la plus simple façon de savoir ce que voulait la jeune femme.

-Non !

Une réaction nette, franche, presque une réaction de peur? Soyle en avait l’impression sans réellement pouvoir le confirmer. Quoi qu’il en soit, elle ne quitterait ainsi pas sa place ni la conversation. Amelia semblait vouloir se reprendre pourtant, semblant peu convaincue par sa réponse. Elle les regardait à tour de rôle les sourcils froncés.

-Je voulais dire que... Vous n'avez pas besoin de partir.

Soyle lui sourit tendrement comme elle le faisait régulièrement ces derniers jours. S’installant un peu plus loin encore dans le canapé, marquant quelque part qu’elle ne bougerait pas, elle gardait sagement sa tasse de thé entre ses mains.

-Je vais rester dans ce cas, aucun souci.

Une voix très douce comme elle en avait le secret. La rousse eut ensuite un regard pour Nora à qui elle laissait autant que possible la main dans cette histoire. Elle devait sans doute mieux connaître Amelia qu’elle finalement, et elle restait la spécialiste. Son propre vécu n’était pas d’une grande aide à son sens, Nora serait certainement plus efficace. Elle se trompait peut-être mais elle était désireuse d’essayer tout de même.

-Que voulez-vous que je vous dise ?

Soyle n’avait pas vraiment osé aller en profondeur dans ces conversations avec Amelia. Elle doutait être capable de réagir de façon appropriée, même si c’était sans doute le cas tout de même. La directrice de crèche était d’une grande empathie et d’une grande sensibilité. Elle saurait très certainement répondre de manière appropriée si l’occasion se présentait. Quoi qu’il en soit, cette réaction n’était pas celle qu’elle avait espéré et Soyle se retrouvait entre culpabilité et profonde empathie pour la jeune femme.

-La vérité… Dis-moi le fond de ta pensée…ressens-tu de la colère ? De la tristesse ? Les deux à la fois ? Dis-moi franchement comment vas-tu ?

Durant leurs entrevues, Nora avait il semblerait adopté une position différente que celle qu’elle tenait actuellement. Et pour tout dire, Soyle était un peu perplexe. Elle ne restait pas persuadée que c’était la meilleure façon d’aborder la chose avec Amelia. C’était peut-être trop vif, trop rapide, trop frontal. Mais après tout elle n’y connaissait sans doute pas grand chose et les réactions de Nora étaient sans doute justifiées. Reportant son attention sur sa tasse, Soyle fronça légèrement les sourcils face à ce désaccord interne, pinçant un peu ses lèvres.

-Rappelle-toi notre accord, Amelia…

C’était sans doute une première partie de ce qu’elle ignorait. Nora et Amelia se connaissaient depuis bien longtemps. Elles avaient leur fonctionnement et leurs accords particuliers. Des accords où elle n’avait aucune place et elle n’en aurait jamais. C’était entre Amelia et sa psychomage, elle n’avait pas à y intervenir. Elle gardait donc sa place, restant proche pour ne pas laisser Amelia sans intervenir dans cette conversation entre elles.

-Dites-moi ce dont vous avez besoin de savoir et je m'exécuterais au mieux

Pour cette fois ce fut un fond de tristesse qui passait dans son regard. Ce n’était pas l’idée, ce n’était pas leur volonté, Amelia n’avait en aucun cas à répondre à leurs attentes. Ce n’était même pas forcément une consultation comme Nora semblait en mettre en place qu’elle avait imaginé. Mais quelque chose d’un peu moins entendu, un peu moins conventionnel, un échange quelque part, un nouveau point de vue offert à la jeune femme si durement touchée ces derniers temps. La belle n’avait donc pas réussi à retenir un nouveau geste, posant une main douce sur le bras de la blonde. Nora semblait déjà penser à comment reprendre les choses. Soyle en profita pour parler à voix presque basse, tentant de changer la perception de la situation de sa jeune protégée.

-Ce n’est pas un interrogatoire Amelia, je ne cherche pas à t’entendre dire que tu vas bien ou l’inverse. Je pense que tu as gardé beaucoup pour toi et j’ai peur que tu n’arrives pas à t’en défaire... Et je crois aussi que tu te pense bien plus seule que tu ne l’est réellement…

Etait-ce pertinent? Ses mots allaient-ils changer quelque chose? Ou au contraire allait-elle perdre définitivement l’attention et la confiance de sa récente colocataire? Elle n’était pas spécialiste dans le domaine, loin de là. Soyle s’y prenait peut-être mal finalement. S’exprimer ainsi à voix basse et de façon très douce trahissait quelque part son manque d’assurance dans ces propos. Ce fut finalement à Nora de reprendre, Soyle la laissant reprendre la main sans la moindre hésitation.

-Tu connais mon parcours Amelia et malheureusement tu as en tête « mes chances face à la mort » surtout cette année. Je suis consciente que je ne suis peut-être pas la meilleure des personnes à laquelle tu voudrais être confrontée aujourd’hui. Mais tu dois avoir à l’esprit que se sont tes parents qui ont fait appel à moi dans ta jeunesse pour t’aider à combattre certaines peurs. Nous nous étions mises d’accords pour parler ouvertement toutes les deux. J’ai toujours eu de la tendresse envers toi et tu le sais bien. Quoiqu’il en soit, tu me connais un peu plus ces derniers temps, bien plus qu’une psychomage. Je sais que tu as plus d’affinité avec Freya et Soyle, tes anciennes professeures de Poudlard et j’en suis ravie, vraiment. Ce sont de bonnes personnes crois-moi, précieuses et attentionnées, elles t’ont prise sous leurs ailes et t’aident là où je ne peux apparemment t’aider…

Ainsi Soyle en apprenait elle aussi un peu plus sur ses interlocutrices. Si elle s’était douté que c’était les parents de la jeune femme qui avaient mis en contact les deux sorcière présentes dans son salon, elle s’était aussi douté que les deux femmes s’étaient rapprochées par la suite. En revanche elle n’aurait pas pensé qu’il existait un lien entre son ancienne collègue de divination et sa jeune protégée. Le professeur Bakke était aux yeux de la rouquine quelqu’un de discret, distant, et un peu particulier il faut le dire. Amelia aurait-elle été curieuse vis à vis d’elle? En tout cas Nora considérait Miss Bakke comme un soutien au même titre qu’elle. Elle semblait également la connaître assez bien pour l'appeler également par son prénom. Soyle répondit d’ailleurs au sourire que lui adressait la psychomage. Nora semblait presque un peu déstabilisée finalement, un peu perdue. La rouquine s’était peut-être trompé, la psychomage était peut-être finalement un peu perdue dans ses approches et cherchait à retrouver ses marques. Soyle ne la couperait pas pourtant, ce n’était certainement pas son rôle.

-Tu le sais que je peux paraitre maladroite quand je m’exprime sur mon propre parcours, mais je crois que tu ne m’en tiens pas rigueur…quoiqu’il en soit, comme toi j’ai perdu mes parents à cause de la guerre. Et comme toi, j’ai haï les médicomages, maudit ceux qui ont survécu à l’attaque et aux blessures. J’avais même eu ce besoin de vengeance envers ceux qui m’ont pris mes chers parents mais contrairement à toi, j’étais seule pour reprendre le dessus sur ma vie, ce n’est que plus tard que j’ai trouvé quelqu’un pour m’aider. Ce qui m’aide à tenir, c’est une promesse faite à mon père et ma mère sur leur lit convalescent, une promesse de me battre quoiqu’il arrive, quelles qu’en soit les armes. Tu peux me croire qu’aujourd’hui encore je suis fragilisée par cette perte…malgré les 18 années écoulées depuis ce triste jour.

Voilà que la conversation prenait un tournant assez inattendu. Finalement c’était plutôt à elle de se sentir un peu perplexe. La psychomage qui vidait son sac et les autres qui recevaient ces confidences. Comment devait-elle réagir? Soyle jeta un regard à Amelia pour alimenter sa propres réflexion. Mais finalement, elle n’était pas persuadée que Nora tapait juste. Elle avait l’air de présumer de beaucoup de choses que la rouquine n’aurait pas osé affirmer aussi frontalement. La belle restait consciente des émotions qui prenaient fortement la psychomage alors qu’elles parlaient et lui adressa un regard plein de compassion. Pour cause, elle avait elle aussi connu cette difficile perte. Elles avaient l’air fines les orphelines avec leur thé et les brioches sur la table…

-Alors dis-moi franchement si tu ne veux pas me parler car tu me vois comme ta psychomage, je comprendrai. Mais dis-moi quelque chose Amelia, il n’y a rien de pire que le silence.

Pour le coup elle était assez d’accord. Le silence était pesant et laissait place à tout ce qui pouvait alimenter l’imaginaire de chacun. Mais Soyle n’était pas forcément convaincue que le discours de Nora soit le plus approprié. A vrai dire une légère rectification lui titillait le bout de la langue.

-Je crois que… Je crois que nous serons plutôt en accord pour se dire que nous ne sommes pas dans un contexte de “consultation” aujourd’hui. Ce n’était de toute façon pas l’idée, pas pour moi en tout cas. De la même façon, pardonnez-moi Nora, mais je me dois il me semble de nuancer un peu les propos. Nous sommes loin de tous réagir de la même manière face à un évènement aussi tragique.

Cela ferait peut-être trop mais Soyle se laissait aller à y aller de sa propre histoire. Sans entrer dans les détails elle illustrait plutôt ses propos, parlant d’une voix plus égale et stable que son invitée en regardant Amelia cette fois.

-Nous sommes sans doute un regroupement peu chanceux, mais j’ai moi aussi perdu mes parents quand j’avais ton âge. Contrairement à Nora je n’ai pas été confrontée à la rancœur ou un désir de vengeance. Les choses sont, la tristesse et la détresse qui en résulte aussi. C’est tout un chemin, un processus normal. Là où je rejoins Nora en revanche, c’est que personne ne peut exiger de toi que tu t’en sorte seule. Tu as des amis Amelia, et ils sont parfaitement prêts à te tenir si tu as besoin d’un appui.

Elle s’était sans doute aventuré sur un domaine qui n’était pas le sien pour le coup, et elle n’était clairement pas certaine d’être bien engagée. Mais à défaut elle aurait essayé et Amelia en retirerait ce qu’elle pourrait.

-Vois là deux personnes qui sont simplement inquiètes de ne te voir exprimer qu’une retenue qui n’est ni nécessaire ni particulièrement conseillée.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptySam 21 Nov 2020 - 15:27

Elle se sentait mal, comme attrapée dans les filets d'un pêcheur. Impossible d'y échapper. Elle ne voyait pas d'échappatoire, si ce n'était de leur donner ce qu'elles voulaient. Elle accordait cela au pluriel dans son esprit, mais la vérité, c'était surtout Nora qui souhaitait savoir. Soyle ne semblait pas faire du forcing si ? A vrai dire, la réponse à cette question se révélait positive puisque la psychomage ne s'était pas invitée ici toute seule et ne se trouvait pas là pour discuter bébé. Elle avait peut-être perdu une partie de ses filtres, mais certainement pas entièrement son cerveau et ses yeux. Elle pouvait encore percevoir l'évidence. La vérité ? Songea-t-elle. La vérité, voyez-vous, elle ne savait pas mettre les mots dessus et préférait largement garder cela pour elle, bien enfoui, jusqu'à arriver à l'accepter elle-même. Que pouvait-elle répondre à cela de toute façon ? Elle ne souhaitait pas entendre un "je sais pas". Elle ne se portait pas bien justement, c'était là le problème et repenser au drame familial qui avait explosé son cœur, effacé toute sa stabilité, mutilé son cerveau ne l'aidait pas tellement. Cela se finissait toujours en larmes et c'était une situation qu'elle souhaitait éviter. Alors, elle ne prononça rien laissant ses deux interlocutrices parler, expliquer les prémices de cette rencontre. Elle n'apprendrait pas grand-chose de plus que ce qu'elle avait déjà deviné. Il lui était seulement difficile de croire qu'elles n'attendaient pas quelque chose de particulier d'elle. Ne devraient-elles pas plutôt aller vers elle plutôt que de créer une gêne grandissante qui ne ferait que la renfermer davantage sur elle-même ?

Elles engageaient une franche conversation, mais Amelia n'était certainement pas prête pour cela. C'était comme les fruits. Il fallait évaluer le bon moment pour le cueillir. Et elle n'était pas assez "mure" pour une telle discussion. Elle n'avait pas l'impression de trop garder pour elle. Cela avait toujours été son mode de survie. Elle encaissait le récit de Nora comme elle pouvait. Elle acceptait le rappel particulièrement insistant sur leur "accord", sur leur passé, sur la décision de ses parents de l'engager une dizaine d'années plus tôt. Elle fronça les sourcils quand cette dernière mentionna Freya et la décrivit comme une sorte de mentor. Elle doutait très clairement qu'on puisse qualifier leur relation de cette manière. La prendre sous son aile ? Pas vraiment. Elle avait accepté de lui donner quelques "cours" de divination et même de cuisine. Cette définition s'appliquait davantage pour Soyle. Mais elle supposait que d'un point de vue extérieur, sans toutes les informations, Freya pouvait passer pour une protectrice. Mais elle garda cette réflexion pour elle, trop fatiguée pour commenter, contredire Nora. L'énergie et la concentration lui manquaient cruellement. Alors fidèle à elle-même depuis le début de ces retrouvailles, elle demeura dans l'introspection et se mura dans le silence. Cependant, elle détourna le regard quand celle-ci commença à partager sa propre expérience. La guerre ? Ce n'était pas la guerre qui avait tué ses parents. Mais un meurtrier. Un assassin. Nora dessinait des parallèles qui se tenaient en un sens, mais elle n'arrivait pas à se connecter aux dires de cette dernière. Elle aurait aimé essayer pourtant. Mais tout ce qu'elle entendait, c'était "ne sois pas égoïste, elle aussi a souffert". Mais comment pouvait-elle parvenir à faire ce bond en avant comme ça ? Si le résultat était le même - elles étaient toutes deux orphelines - les sentiments et réactions s'avéraient assez contraires.

Elle secoua la tête dans tous les sens quand cette dernière lui reprocha ouvertement de garder le silence. Personne ne comprenait... ils ne voulaient pas comprendre. Si elle ne parlait, elle désirait que ce soit de son propre fait. Elle n'avait pas envie de faire cela parce qu'on le lui demandait. On l'exigeait d'elle et pourtant, elles lui soutenaient qu'elles souhaitaient rien lui imposer. "Si tu ne veux pas me parler, je comprendrai" qu'elle disait... "Tu as gardé beaucoup pour toi" lui chantait l'autre... Elle essayait de rapprocher les deux contradictions, d'en faire quelque chose que sa tête traiterait plus facilement. Elle se mordit la lèvre inférieure dérangée par toutes ces phrases et remarques s'opposaient les unes les autres. Et pour ne rien arranger, Soyle ajouta son grain de sel et aborda elle-aussi son propre passif, son propre ressenti. Elles s'étaient définitivement liguées pour la rendre plus chèvre qu'elle ne l'était déjà et provoquer un profond sentiment de culpabilité. Elle ne pleurait pas... Elle ne pleurait pas ! Elle prit une inspiration et une deuxième avant de prendre la parole. “ Je ne déteste pas les médicomages. ” C'était elle-même qu'elle détestait. Et les aurors aussi. Mais elle refusait de le dire à voix haute. “ Mon père était déjà mort quand je l'ai retrouvé. Et je ne ressens pas d'envie de vengeance non plus. ” Sinon, elle aurait sans doute déjà essayé de se tuer. Mais ça non plus, elle ne pouvait pas ouvrir la bouche et l'articuler. Elle ignorait pourquoi elle s'était concentrée sur ces deux détails spécifiques, sans doute parce que Soyle les avait elle-même relevé pour exprimer son point de vue.  

Elle allait leur dire ce qu'elle ressentait réellement de manière concise sans forcément les insulter ou les vexer. Et pourtant, elle ne voyait pas tellement comment ce qu'elle s'apprêtait à sortir de sa bouche n'aurait pas cet effet. “ J'entends bien que vous voulez m'aider. Mais je ne veux pas extérioriser ce que je ressens, pas si je me sens obligée de le faire. Et c'est le cas. ” Comment était-elle parvenue à parler aussi clairement ? Elle-même l'ignorait, mais elle ne comptait pas laisser aller ce moment de lucidité sans enchainer. “ Si cela vous dérange, je... peux partir. Je comprendrais que vous préfériez que je parte, mais ne me demandez pas cela. J'ai repris mes études et la couture aussi. Je vais retourner au travail et reprendre une vie normale, je vous promets. ” Sa voix aurait été presque suppliante si elle en avait seulement été capable. Elle baissa les yeux pour observer ses mains. Elle ne s'était pas rendue compte qu'elle avait vouvoyé à nouveau Soyle. Mais dans le feu de l'action, elle l'oubliait quelques fois. “ Ne me demandez pas ça... Je vous promets de faire des efforts, mais pas ça. Je ne peux pas. S'il vous plait... ” Bon on ne pouvait pas dire qu'elle faisait preuve de beaucoup de conviction ou de contrôle d'elle-même, mais au moins, cela avait le mérite d'être clair.      
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyJeu 26 Nov 2020 - 9:27


Soyle #9966cc
Amelia # 6699cc
Nora brown

Ouuuh elle n’aimait pas la tournure de la conversation. Nora sentait qu’elle était maladroite encore plus qu’à son habitude. Elle s’en voulait de mettre les pieds à côté de la plaque, d’autant plus qu’Amelia avait au fond besoin d’elle. A mesure de leurs échanges, la sorcière sentit venir un mal-être de plus en plus envers la jeune femme. L’odeur des brioches polonaises lui donnèrent envie d’en goûter une mais, c’était comme si elle n’avait pas le droit d’en prendre avant d’avoir fait une bonne action. Nora était partagée entre la gourmandise et l’empathie naturelle qu’elle éprouvait par Amelia. La psychomage garda quelques secondes d’attention sur l’attitude de la rouquine ne souhaitant pas être mal polie ou faire encore plus de dégâts. Décidément, elle n’était pas d’un grand secours dans cette situation.

-Je dirais que nous prenons encore nos marques, mais il faut savoir se laisser le temps, n’est-ce pas?
-En effet, mais disons…que je ne suis pas l’exemple à suivre en ce qui concerne de prendre son temps dans certaines situations. S’amusa à répondre Nora se connaissant parfaitement.
-Non ! Je voulais dire que... Vous n'avez pas besoin de partir.
-Je vais rester dans ce cas, aucun souci.

La psychomage plissa les yeux. Finalement les conversations à trois n’étaient pas son fort surtout pour résoudre une situation. Elle ne rajouta rien et attendit d’entendre que sa petite protégée daigne parler. La question que fit Amelia fut accueillie comme une provocation chez Nora. Elle avait décidé de lui répondre à contre-pied afin de la pousser dans ses retranchements.

-Ce n’est pas un interrogatoire Amelia, je ne cherche pas à t’entendre dire que tu vas bien ou l’inverse. Je pense que tu as gardé beaucoup pour toi et j’ai peur que tu n’arrives pas à t’en défaire... Et je crois aussi que tu te penses bien plus seule que tu ne l’es réellement…

Après son monologue, la sorcière décida de reposer son dos et se cala au fond du fauteuil, s’éloignant un tant soit peu des viennoiseries. Elle fut parcouru d’une légère nausée lorsqu’elle recula ou bien un vertige. Ne faisant mine de rien, elle porta juste – par réflexe – sa main au niveau de sa bouche et s’installa un peu mieux pour écouter les réactions de ses interlocutrices qui semblaient toutes aussi ennuyées qu’elle.

-Je crois que… Je crois que nous serons plutôt en accord pour se dire que nous ne sommes pas dans un contexte de “consultation” aujourd’hui. Ce n’était de toute façon pas l’idée, pas pour moi en tout cas. De la même façon, pardonnez-moi Nora, mais je me dois il me semble de nuancer un peu les propos. Nous sommes loin de tous réagir de la même manière face à un évènement aussi tragique.

Nora resta silencieuse, elle n’aimait pas la tournure que prenait la rencontre des trois sorcières. Chacune se sentait piégée à sa manière. La psychomage était perçue par son métier, elle sentait qu’Amelia n’avait en soi plus besoin d’elle. En effet, elle l’avait déjà constatée en apprenant que la jeune femme s’était rapprochée de Freya et maintenant Soyle. Que dire ? continuer à la pousser dans ses retranchements pour la faire réagir ou bien observer et réajuster son discours envers la jeune femme endeuillée. Nora opta pour la seconde option et ne prononça aucun mot. Laissant la rouquine et blondinette s’exprimer.

-Nous sommes sans doute un regroupement peu chanceux, mais j’ai moi aussi perdu mes parents quand j’avais ton âge. Contrairement à Nora je n’ai pas été confrontée à la rancœur ou un désir de vengeance. Les choses sont, la tristesse et la détresse qui en résulte aussi. C’est tout un chemin, un processus normal. Là où je rejoins Nora en revanche, c’est que personne ne peut exiger de toi que tu t’en sorte seule. Tu as des amis Amelia, et ils sont parfaitement prêts à te tenir si tu as besoin d’un appui. Vois là deux personnes qui sont simplement inquiètes de ne te voir exprimer qu’une retenue qui n’est ni nécessaire ni particulièrement conseillée.

Soyle était une femme sage, qui avait elle-aussi parcouru à un sacré chemin. Nora acquiesça simplement de la tête, elle avait en effet tapé à côté, maintenant c’était évident. Toutefois, même si elle était d’accord avec les dires de Soyle, c’était quand même les dires d’Amelia qui l’intéressait au plus haut point.

“ Je ne déteste pas les médicomages. Mon père était déjà mort quand je l'ai retrouvé. Et je ne ressens pas d'envie de vengeance non plus. J'entends bien que vous voulez m'aider. Mais je ne veux pas extérioriser ce que je ressens, pas si je me sens obligée de le faire. Et c'est le cas. Si cela vous dérange, je... peux partir. Je comprendrais que vous préfériez que je parte, mais ne me demandez pas cela. J'ai repris mes études et la couture aussi. Je vais retourner au travail et reprendre une vie normale, je vous promets. ”

Nora comprit un peu plus l’état dans lequel était sa petite protégée…enfin Amelia. Elle était bien plus forte que ce qu’elle avait en tête depuis quelques temps, une véritable remise en question se déroulait sous les yeux de la psychomage. Nora écoutait attentivement, elle sentit une nouvelle nausée arriver mais bu un peu de son thé et cela l’aida à rester concentrée. Elle ne voulait pas se lever et couper Amelia dans son élan de confession.

“ Ne me demandez pas ça... Je vous promets de faire des efforts, mais pas ça. Je ne peux pas. S'il vous plait... ”

Cette fois-ci Nora était consciente d’être de trop. Les dernières paroles étaient clairement destinées à Soyle. Buvant encore une gorgée de son thé, elle prit encore quelques minutes avant de répondre enfin.

-Je comprends et m’excuse de t’avoir parlé ainsi Amelia. Je… La sorcière eut un léger hoquet et reprit la parole. Je ne pense que je ne suis pas la meilleure personne pour te conseiller dans cette situation, comme te la souligner Soyle, tu sais que tu as des soutiens qui sont présents pour toi, et j’espère toujours en faire partie malgré cette erreur maladroite. Tu sais, je crois que je suis trop « impliquée » émotionnellement pour continuer à te suivre ma chère Amelia. Peut-être serait-il plus judicieux que je te conseille l’un de mes collègues, à moins que tu souhaites poursuivre avec moi. Même si aujourd’hui, n’était pas une consultation loin de là.

La sorcière prit le temps de consolider les informations qu’elle venait de recevoir, elle hésita à relancer la conversation. C’était bien la première fois que cela lui arrivait…que faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptySam 28 Nov 2020 - 19:04

La situation était inconfortable dès le départ, mais au fond Soyle était assez contente de retrouver Nora, et visiblement pas seulement au titre de psychomage et patiente. Elles avaient donc une conversation relativement joyeuse et détendue dans un premier temps.

-En effet, mais disons…que je ne suis pas l’exemple à suivre en ce qui concerne de prendre son temps dans certaines situations.


La rousse la pensait en effet assez spontanée, assez pour que cette dernière lui en ait déjà fait la remarque. Elle était donc prête à la croire capable de précipiter certaines choses. C’était moins son cas, ou en tout cas Soyle l’espérait. Elle lui sourit avant de répondre.

-Ah, seriez-vous une femme pressée Nora? Je comprends mieux pourquoi vous vous retrouvez avec autant de projets en même temps dans ce cas.

Sans avoir le détail des dits projets, pour avoir été retenue aussi longtemps elle devait avoir de quoi s’occuper. Et des occupations, la belle en avait une pour elle. Et pas des moindres…

Soyle en était persuadée maintenant, elle s’était planté, et correctement. Nora ne semblait finalement pas trop comment aborder les choses. Son absence prolongée n’avait pas été un souci aux yeux de la rouquine, cela pouvait arriver. Mais peut-être que les folle aventures de la psychomage l’avaient un peu perdue dans certains suivis? La petite brune se trouvait-elle perturbée par tout cela? C’était possible, et Soyle ne lui en reprocherait absolument jamais, ce n’était pas son genre. Nora restait à ses yeux une femme que de tristes circonstances avaient placées sur sa route, une femme qui avait sincèrement essayé de l’aider, peut-être plus une amie qu’autre chose finalement. C’était elle qui l’avait menée jusqu’à Andromeda qui l’aidait tant aujourd’hui. C’était même la première personne à qui Soyle avait parlé de sa grossesse. Quelque part cela traduisait la confiance et l’affection que la rouquine plaçait en elle. Pour autant, actuellement, elle semblait perdue. Il faut dire qu’elle-même ne faisait pas beaucoup mieux. Elles se retrouvaient ainsi toutes les deux face à une jeune femme très visiblement en souffrance sans trop savoir comment l’aider, allant presque jusqu’à donner des discours discordants , n’ayant pas souhaité ou simplement pris le temps de préparer quoi que ce soit.

Même si Amelia semblait penser le contraire, cette situation n’était pas un piège. Elles étaient deux femmes qui avaient un grand attachement pour elle et avaient pensé pouvoir se mettre toutes les deux à l’aider selon leurs moyens. C’était ambitieux et très maladroit mais cela n’en restait pas moins un geste plein de bonne volonté et de tendresse envers la pauvre Amelia qui se sentait prise et coincée. Soyle s’en voulait terriblement. C’était elle qui avait fait appel à Nora et les avait plongé toutes les trois dans cette position si délicate et inconfortable. Amelia lui en voudrait certainement beaucoup. Et elle la comprendrait.

-Je ne déteste pas les médicomages. Mon père était déjà mort quand je l'ai retrouvé. Et je ne ressens pas d'envie de vengeance non plus. J'entends bien que vous voulez m'aider. Mais je ne veux pas extérioriser ce que je ressens, pas si je me sens obligée de le faire. Et c'est le cas.

Elles étaient complètement à côté. Un échec total. La pauvre Amelia se sentait très mal à l’aise, prise au piège, elle avait cette impression que Soyle savait atroce qu’on lui forçait la main. La pauvre petite aurait toutes les raisons de lui en vouloir. Pourtant elle avait voulu l’aider plus que toute autre chose, et visiblement c’était la pire façon de le faire. Elle s’en voulait, regardait cette jeune femme fragile avec une terrible culpabilité sur le visage.

-Si cela vous dérange, je... peux partir. Je comprendrais que vous préfériez que je parte, mais ne me demandez pas cela. J'ai repris mes études et la couture aussi. Je vais retourner au travail et reprendre une vie normale, je vous promets.

Non, ce n’était pas ça, ce n’était pas ce qu’elle voulait, ce n’était pas ce qu’elle lui demandait. Soyle ne souhaitait pas particulièrement son départ, elle ne la dérangeait en fait pas franchement. Ce qui la rousse avait à redire à leur situation était plus simplement cette sensation qu’Amelia s’enfonçait seule dans une tristesse où son ancien professeur avait l’impression de ne pas pouvoir l’atteindre pour l’en sortir. La jeune femme semblait décidée à faire illusion et laisser entendre qu’elle allait bien alors qu’il était plus que clair que ce n’était pas le cas. Soyle entendait bien qu’elle ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet, la laisser faire ne semblait pas fonctionner, mais de toute évidence l’inviter plus clairement non plus. En revanche elle avait du mal à voir pourquoi Amelia se sentait de trop entre ces murs où elle l’avait pourtant plus que largement invité, s’étant presque engagé de façon tacite à veiller sur elle le temps qu’elle soit à nouveau prête à se débrouiller seule. Jamais il n’avait été question qu’elle s’en aille aussi tôt, surtout pas alors qu’elle lui déballait ses efforts comme arguments pour signifier qu’elle allait mieux, les rendant finalement peu crédibles et leur donnant presque une image d’efforts rassurant pour Soyle plus que réel progrès pour Amelia. Si ce n’était pas une bonne idée dès le départ, ce discours faisait penser à Soyle que ce n’était décidément pas du tout le moment. Sans compter que… venait-elle vraiment de la vouvoyer? Elles vivaient sous le même toit depuis plusieurs jours, plusieurs semaines maintenant, partageaient réveils difficiles et soirées animées ou non, cette appellation semblait bien lointaine et presque étrangère maintenant…

-Amelia…

La jeune femme fixait maintenant ses mains, Soyle restant un peu perplexe face à son discours. Déstabilisée, elle avait peur de réagir, peur de tomber à côté à nouveau et d’enfoncer un peu plus Amelia dans un grand malaise. Elle ne pouvait pourtant pas rester insensible à sa détresse même si elle tentait désespérément de la cacher.

-Ne me demandez pas ça... Je vous promets de faire des efforts, mais pas ça. Je ne peux pas. S'il vous plait...

Pour cette fois c’était la jeune femme qui semblait perdue. Impossible de ne pas réagir, de ne pas lui montrer d’une façon ou d’une autre que la belle était encore prête à l’aider, à l’accueillir à ses côtés et à prendre soin d’elle. Soyle s’était donc levé doucement, allant en premier lieu placer une main douce sur celles d’Amelia, posant l’autre sur son ventre comme si le trouvant gênant cela pourrait suffire à le faire diminuer et faciliter ses manœuvres.

-Non, je ne te demanderai pas de partir, tu ne dérange personne ici, c’est moi qui t’ai proposé de rester, je ne reviens pas sur ma décision.

Il y avait une forme de gêne entre elles, Soyle avait l’impression d’avoir perdu ce naturel qui avait jusqu’à maintenant souvent marqué leur relation. Sa main posée sur les siennes laissait une douce caresse du doigts pendant que l’ancien professeur cherchait comment poursuivre. Elle finit par opter pour ce qu’elle trouvait finalement le plus naturel dans cette situation, ou ce qu’elle pensait l’être. La rouquine avait donc posé un genoux à terre, retenant sa respiration dans sa descente sous la concentration qu’un tel mouvement demandait avec ce ventre supplémentaire dont elle n’avait pas encore la pleine conscience. Avec le plus de délicatesse possible, Soyle avait ensuite passé une min dans la nuque d’Amelia cherchant à l’attirer à elle pour la prendre contre elle, lui offrant une étreinte qu’elle lui avait déjà parfois accordé depuis qu’elle était ici.

-Je sais que tu fais déjà des efforts, je le vois ne t’en fais pas. J’ai  simplement peur pour toi, peur que tu ne parviennes pas à t’en sortir seule et que tu n’oses pas demander l’aide dont tu as besoin. Mais je n’ai pas l’intention de te demander de partir.

Soyle finit par lui laisser un peu d’espace, tentant de retrouver une pointe de sourire. Elle ne voulait pas l’accabler, encore moins la culpabiliser. Elle se rendait compte qu’elle était très maladroite, cherchant aussi bien ses mots que ses gestes, mais elle ne voulait surtout pas l’abandonner, surtout pas la lâcher, surtout pas maintenant.

-Je comprends et m’excuse de t’avoir parlé ainsi Amelia. Je…

Soyle qui lui tournait presque le dos s’était retournée vers la psychomage. Si elle eut un regard interrogateur vers elle avec son hoquet, elle n’était clairement pas capable ou simplement d’humeur à faire des suppositions quand à la raison de ce dernier.

-Je ne pense que je ne suis pas la meilleure personne pour te conseiller dans cette situation, comme te la souligner Soyle, tu sais que tu as des soutiens qui sont présents pour toi, et j’espère toujours en faire partie malgré cette erreur maladroite. Tu sais, je crois que je suis trop « impliquée » émotionnellement pour continuer à te suivre ma chère Amelia. Peut-être serait-il plus judicieux que je te conseille l’un de mes collègues, à moins que tu souhaites poursuivre avec moi. Même si aujourd’hui, n’était pas une consultation loin de là.

Visiblement elles étaient toutes les trois aussi perdues l’une que l’autre. Ah elles avaient l’air fines comme ça, aucune ne sachant réellement quoi dire ou faire, n’arrivant finalement pas réellement à se comprendre entre elles. Mais quelle bêtise elle avait faite là vraiment… Même Nora en venait à ne plus se sentir de taille à prendre les choses en main. Cela devait être inconfortable, ou c’était ce que Soyle présumait. Après avoir jeté un regard à l’une puis à l’autre, la rousse s’était relevé, la position étant inconfortable après quelques minutes. Gardant une main en soutien sous ce ventre décidément terrible encombrant surtout en bougeant autant, elle était restée debout pour le moment, ne sachant toujours pas réellement quelle position adopter.

-Amelia excuse-moi, c’est de ma faute. C’est moi qui ai demandé de l’aide à Nora, je voulais t’aider mais je n’ai pas su comment faire. C’est un évènement … marquant, elle s’est inquiété pour toi aussi, je crois que tu peux la comprendre. Cela fait un moment que nous te connaissons visiblement.

Soyle arrivait presque à en rire, attendrie quelque part par cette idée qu’elles étaient ici deux femmes à avoir vu l’évolution de la troisième, à la voir grandir quelque part, chacune à leur façon.

-Je dois reconnaître mon erreur, je m’y suis mal prise, je n’avais pas l’intention de te piéger ou de te forcer la main à tout prix. Je vous doit aussi quelques excuses Nora, j’aurais dû faire les choses dans l’ordre et ne pas vous laisser ce mauvais rôle.

A défaut de savoir réellement comment reprendre les choses en main, Soyle estimait qu’elle aurait par ces quelques mots la conscience plus tranquille. Elle supportait généralement très mal la culpabilité et espérait que ces deux femmes charmantes malgré les circonstances sauraient lui pardonner, même un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyDim 6 Déc 2020 - 2:25

Beaucoup de choses se bousculaient dans sa tête. Des choses qu'il valait mieux taire. Ses deux interlocutrices semblaient déjà assez confuses pour en rajouter une caisse. Et malgré ce constat, Amelia Bones ne parvenait pas à avoir de l'empathie ou de la compassion pour elles. Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'on lui foute la paix. Elle se sentait coupée de toute émotion d'autrui comme si les siennes avaient pris trop de place pour accepter les autres. Le nombre conséquent d'informations à enregistrer était assez difficile à traiter pour son cerveau. Elle ne s'attardait pas sur les détails qui lui paraissaient flous ou inutiles. Et elles parlaient... et elles parlaient. Des moulins à paroles et tout ce qui sortait de leur bouche sonnaient le glas de sa maitrise d'elle-même. Plus elles lui causaient, plus elle culpabilisait, paniquait peut-être même un peu. Elle fut cependant un brin soulagée quand sa logeuse la rassura en disant qu'elle ne voulait pas qu'elle parte. Mais elle ne comprenait plus très bien. Qu'attendait-elle alors ? Elle voulait qu'elle aille mieux... Certes. Mais ça n'expliquait pas tout. Cependant, elle voulait préciser quelque chose auprès de l'ancienne enseignante d'étude des moldus. Si elle y arrivait seulement. “ Vous m'accueillez chez vous pour que j'aille mieux... alors, pourquoi vous accepteriez de me garder chez vous si vous pensez que je ne vais pas mieux ? ” C'était une vraie question. Car en échange de son accueil, elle voulait rien. Pas d'argent. Elle avait espéré l'aider en invitant Nora, mais en même temps elle ne semblait pas en colère qu'elle ne veuille pas dire ce qu'elle ressentait. Elle n'acceptait que quelques tâches ménagères ponctuelles. Comme si c'était suffisant... “ Comment je dois faire pour vous remercier de m'accueillir chez vous ? Je ne vous donner pas ce que vous souhaitez. Et vous ne m'en voulez pas.  Je comprends pas... ” Elle marqua une pause en fronçant les sourcils. Elle secoua la tête et se mordilla ensuite les lèvres. “ C'est mon devoir d'aller mieux, de... de faire des efforts.Pour vous. Mais ça elle ne le dit pas. Car en fin de compte si elle essayait d'aller mieux, c'était bien pour Soyle, Aurora, Svetlana et ses frères.

Elles s'exprimaient une à une et chacune enfonçait le clou plus profondément. Et elle écarquilla les yeux aux propos de Nora. Qu'est-ce qu'elle n'arrivait pas à comprendre ? Ce n'était pas son métier le problème, ni vraiment sa personnalité, mais toute la situation. Elle n'avait pas envie de parler. Pas même à Soyle. Et elle ne le ferait sans doute pas. Elle encaissait comme elle pouvait. "L'aider"... Elles avaient peur. Elles ne devraient pas. Amelia ne comptait pas intenter à sa vie. Elle préférait se condamner à une vie de culpabilité, comme pour se repentir de ne pas avoir été capable d'éviter une mort certaine à son père. Elle se sentait coupable et ça personne ne devait le savoir. C'était sa croix à porter. A elle toute seule. Jamais personne ne comprendrait. Pas Soyle. Pas Nora qui avait déclaré avoir eu une envie de vengeance. Tout cela lui paraissait bien loin de sa réaction à elle. Et elle n'arrivait tout simplement pas à se connecter à son vécu et son ressenti. Non pas qu'elle le niait ou essayait de le remettre en question. Lentement, mais surement, elle avalait sa salive, se mordait la langue et la joue intérieure pour éviter de dire une bêtise. Mais malgré ces tentatives, une chose en particulier lui fit grincer les dents et provoqua en elle tout un tourment de sensations étranges. “ Je ne veux pas d'une autre psychomage. ” Un cri du cœur presque. C'était là la vérité. Elle ne souhaitait en aucune façon qu'un autre médecin la suive ou la conseille. Elle n'en avait pas besoin. Elle rejetait cela tout en bloc. “ Ce n'est pas contre vous... vraiment. ” Son n'était peut-être pas le plus convaincant et pourtant, elle le pensait réellement. Nora ne comprenait tout simplement pas ce dont elle avait besoin pour le moment. “ Je ne veux pas vous remplacer... Vous êtes pas une serviette. ” Si elle allait expliquer la métaphore ? Merlin non. Ca avait du sens dans sa tête, c'était déjà bien suffisait. Elle joignit les mains et secoua ses pouces. Elle les regarda un instant comme si cela l'aidait à réfléchir et prendre du recul. “ Je ne veux pas parler, c'est tout. ”Et pour dire quoi de toute façon ? Elle n'arriverait pas à s'exprimer. Alors à quoi bon en parler ?

Cette conversation n'allait pas en s'améliorant. A présent, la directrice de crèche s'excusait. Décidément... Elle ne voulait pas lui foutre la paix. “ C'est pas ça... ” Comment était-elle supposée dire qu'elle se vouait une haine toute particulière et essayait de vivre avec ça. “ Je suis obligée de faire ça. C'est ma peine. ” Dans le sens "punition" mais est-ce qu'elles comprendraient ? Rien n'était moins certain. Elle était à présent au bord d'une crise... non pas de pleurs. Elle n'en avait plus la force. “ Je dois le faire seule. C'est pas un choix. C'est une obligation. ” Comment pouvait-elle faire autrement de toute façon ? Elle avait été incapable de sauver son père... C'était sa faute. Sa faute. A elle. “ Vous ne voyez pas ? Je suis obligée de le faire. ” Elle faisait déjà assez peser de pression sur les épaules de Soyle pour lui demander de l'écouter. Et elle ne comptait pas le faire. Car c'était une rédemption dans le fond qu'elle cherchait. Pas de l'aide.   
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyMer 16 Déc 2020 - 16:07



Soyle #9966cc
Amelia # 6699cc
Nora brown


Nora ne sentait pas très bien dans la conversation. Soyle l’avait appelée à l’aide pour régler la situation avec Amelia pour lui apporter un peu de soulagement dans sa vie suite aux décès de ses parents. Mais il semblerait que la présence de la psychomage n’était pas à son avantage. Ainsi à chaque fois que Nora tentait une approche, cela se refermait sur elle, ou tapait à côté. A plusieurs reprises, la sorcière voulu se jeter sur les brioches que se tenait sur la table, mais la sorcière était trop partagée entre l’envie de manger, le mal-être de la jeune femme ou ses hoquets-nausées qui l’ennuyaient depuis son arrivée. Elle n’arrêtait pas de gesticuler dans son fauteuil, Nora était perdue et elle n’aimait pas ça.

-Ah, seriez-vous une femme pressée Nora ? Je comprends mieux pourquoi vous vous retrouvez avec autant de projets en même temps dans ce cas.
-Pressée…non je ne dirai pas ça, imprudente peut-être.... Du moins c’est ce que me dit Freya, mais bon ces derniers temps je ralentis mes…extras… Répondit Nora sans vraiment prêter attention à ce qui se tramait autour d’elle.

Préférant presque laisser les deux femmes discuter entre elle et se murant de plus en plus dans le silence. Nora commença à se bercer doucement, comme si cela pouvait calmer ses envies de vomir. Non pas que la situation si prêtait, mais elle se voyait mal ouvrir à nouveau la bouche pour relancer la conversation. Ainsi, elle tenta une bouchée de brioches, c’était délicieux ça l’occuperait un bon moment.

-Je ne déteste pas les médicomages. Mon père était déjà mort quand je l'ai retrouvé. Et je ne ressens pas d'envie de vengeance non plus. J'entends bien que vous voulez m'aider. Mais je ne veux pas extérioriser ce que je ressens, pas si je me sens obligée de le faire. Et c'est le cas.

Nora ne répondit pas, elle ne voulait pas couper l’élan de paroles…enfin (!) d’Amelia. La sorcière s’arrêta même de se balancer une minute entière. Comme si son attention était de nouveau opérationnelle.

-Si cela vous dérange, je... peux partir. Je comprendrais que vous préfériez que je parte, mais ne me demandez pas cela. J'ai repris mes études et la couture aussi. Je vais retourner au travail et reprendre une vie normale, je vous promets.
-Amelia…
-Ne me demandez pas ça... Je vous promets de faire des efforts, mais pas ça. Je ne peux pas. S'il vous plait...

Finalement, la psychomage cessa de se balancer, elle s’était finalement « jetée » sur une brioche. Laissant les deux femmes en face d’elles continuer de discuter du départ ou non d’Amelia de la maison de Soyle. A un moment donné, la sorcière avait eu l’idée de prendre des notes, mais elle secoua la tête elle n’était pas là en consultation, pourtant il y avait matière…Enfin bref ! Elle se surprit de poser une de ses mains sur son ventre tandis que l’autre prenait la tasse de thé qui refroidissait doucement, sans prononcer le moindre mot elle se repositionna tranquillement au fond de son assise.

-Non, je ne te demanderai pas de partir, tu ne déranges personne ici, c’est moi qui t’ai proposé de rester, je ne reviens pas sur ma décision. -Je sais que tu fais déjà des efforts, je le vois ne t’en fais pas. J’ai simplement peur pour toi, peur que tu ne parviennes pas à t’en sortir seule et que tu n’oses pas demander l’aide dont tu as besoin. Mais je n’ai pas l’intention de te demander de partir.
“ Vous m'accueillez chez vous pour que j'aille mieux... alors, pourquoi vous accepteriez de me garder chez vous si vous pensez que je ne vais pas mieux ? Comment je dois faire pour vous remercier de m'accueillir chez vous ? Je ne vous donner pas ce que vous souhaitez. Et vous ne m'en voulez pas. Je ne comprends pas...

L’attitude de Soyle était très maternelle à la différence de celle de Nora qui était rattrapée par son côté professionnelle. En même temps, il était difficile pour elle et les autres de la différencier de son métier et de sa vie personnelle. Quoiqu’il en fut, Nora ne disait mot, observatrice comme elle avait l’habitude de l’être en séance. Elle pencha même la tête sur le côté à défaut de prendre des notes.

“ Ce n'est pas contre vous... vraiment. Je ne veux pas vous remplacer... Vous n’êtes pas une serviette. Je ne veux pas parler, c'est tout. ”

Après avoir présenté ses excuses au moment opportun, la sorcière se mura à nouveau dans le silence. Comment procéder, elle n’avait pas encore de plan ni de réponses adéquates. La sorcière fut rassurée, Amelia ne semblait pas lui en vouloir d’avoir entrepris une conversation à côté de la plaque. Elle croisa ses jambes ce qui soulagea un peu la pression qu’elle faisait sur son bassin, instinctivement la sorcière s’installa plus en arrière, préférant ainsi se porter sur son dos.

-Amelia excuse-moi, c’est de ma faute. C’est moi qui ai demandé de l’aide à Nora, je voulais t’aider mais je n’ai pas su comment faire. C’est un évènement … marquant, elle s’est inquiétée pour toi aussi, je crois que tu peux la comprendre. Cela fait un moment que nous te connaissons visiblement. Je dois reconnaître mon erreur, je m’y suis mal prise, je n’avais pas l’intention de te piéger ou de te forcer la main à tout prix. Je vous dois aussi quelques excuses Nora, j’aurais dû faire les choses dans l’ordre et ne pas vous laisser ce mauvais rôle.
-Ce n’est rien, je me suis mal prise également…je suis trop tant mon rôle de psychomage…excuse-moi encore Amelia. Répondit Nora en se raclant la gorge.
“ C'est pas ça... Je suis obligée de faire ça. C'est ma peine. Je dois le faire seule. Ce n’est pas un choix. C'est une obligation. ”
-Je comprends Amelia que tu te sens obliger de régler toute seule la situation. Mais tu sais que tu as Soyle et moi qui pouvons d’aider ou du moins d’épauler si tu le désires. Répondit simplement Nora.

Parfois, il vallait mieux attendre que les tensions redescendent, de plus cela ne servait à rien de marteler Amelia. Elle était dans une mauvaise phase, il fallait lui laisser du temps. Et Nora ne semblait pas être une solution, la sorcière décroisa ses jambes et se leva. Elle sentit un léger vertige quand elle se redressa sur ses jambes, s’équilibrant avec ses mains, elle resta aussi naturelle que possible.

-Oh…j’ai dû me lever un peu vite… Soyle, puis-je emprunter votre salle de bain ? c’est idiot, j’ai besoin de me rafraîchir une seconde.


Citation :
HRP : héhé je ne savais pas trop comment relancer, sorry les filles 




Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyDim 20 Déc 2020 - 19:11

Les choses devraient se faire en plusieurs fois, c’était presque sûr. Soyle avait demandé à Nora de venir, et ce n’était pas pour elle cette fois. En revanche, elle n’avait pas forcément envie de lui sauter dessus dès le départ, la mettant dans ce bain bouillonnant sans la moindre préparation, ni la moindre politesse d’ailleurs. Une conversation un peu plus légère s’était faite avant qu’Amelia ne se joigne à elles.

-Pressée…non je ne dirai pas ça, imprudente peut-être.... Du moins c’est ce que me dit Freya, mais bon ces derniers temps je ralentis mes…extras…

L’imprudence et la rapidité allaient souvent ensemble, effectivement. Et ces deux solutions pouvaient effectivement mener à cette multiplication des projets. Ce n’était pas si surprenant venant d’elle finalement. Le prénom cela dit l’intriguait. Soyle connaissait bien une Freya, mais elle avait du mal à voir ce qu’elle pourrait faire avec Nora. Ou en tout cas cette façon d’en parler laissait penser qu’elles se connaissaient bien. Assez pour que la psychomage ne donne de l’importance à son avis. A moins que Nora ne soit ainsi avec tous ses patients? Pour le coup Soyle imaginait très bien Freya Bakke consulter une psychomage. Mais finalement, ce n’était peut-être pas la même personne. Même si elle n’avait croisé que très peu de personnes avec un tel prénom au cours de sa vie.

-Ravie de savoir que vous faites preuve d’un peu plus de prudence. Il y a des personnes qu’il est bon d’écouter. Freya… vous parlez de Freya Bakke? Vous compteriez un certain nombre de professeurs dans vos patients Mrs McKallister!

Sur le ton de l’humour, Soyle ne pouvait pas être certaine de ses paroles. Freya Bakke, ancienne collègue de la rouquine était peut-être totalement inconnue de la psychomage finalement. Elle ne faisait que trouver du sens dans des paroles qui cachaient peut-être une situation bien plus simple. Mais elle était comme ça, elle aimait en savoir un peu plus.

Il semblerait que se mettre à deux sur cette histoire était une erreur. Soyle aurait-elle du laisser la psychomage seule avec sa patiente? Sans doute pas non plus puisqu’il semblerait que la jeune femme n’ait en fait aucune envie de parler de quoi que ce soit avec qui que ce soit. Si elle les avait laissé seules, peut-être les deux femmes auraient d’office orienté leur conversation d’une autre manière en même temps? Amelia de toute façon n’avait visiblement pas tellement eu envie que son ancien professeur ne la laisse. La situation était donc figée, comme impossible. Une sensation terriblement désagréable pour toutes les trois. Ne perdant pourtant pas ses tendances maternelles, d’autant plus exacerbées ces derniers temps, elle restait attentive aux mots d’Amelia. A vrai dire, elle ne les comprenait pas forcément, ne comprenant pas très bien le cheminement de pensé de la jeune femme. Amelia avait visiblement peur que Soyle ne veuille plus d’elle ici, elle avait l’air très mal à l’aise et finalement assez malheureuse. Il n’en fallait pas tellement plus pour pousser la rouquine à la prendre entre ses bras pour tenter de la rassurer.

-Vous m'accueillez chez vous pour que j'aille mieux... alors, pourquoi vous accepteriez de me garder chez vous si vous pensez que je ne vais pas mieux ?

Il était assez douloureux finalement pour Soyle d’avoir cette version des faits. Amelia la pensait réellement si insensible? La pensait-elle capable de perdre patience pour si peu? De regretter sa décision de vouloir l’accueillir chez elle pour l’aider un peu? Presque comme lorsqu’elle était arrivée, Amelia semblait perdue, sans comprendre réellement ce qui lui arrivait. Ce qui serrait le coeur de son ancienne enseignante. Il n’avait jamais pour elle été question de mettre Amelia dehors, pas tant qu’elle ne s’en sentait pas capable. C’est avec beaucoup de douceur qu’elle s’appliquait donc à lui répondre, le genoux encore à terre devant elle.

- Parce que ce n’est pas comme ça que les choses fonctionnent Amy, je ne vais pas te mettre dehors parce que tu n’es pas assez rapide, c’est ridicule. Si tu ne vas pas mieux, c’est qu’il te faut encore un peu de temps. Je veux t’aider,pas que tu t’en sente plus mal encore.

Quoi qu’il en soit l’idée n’était pas de lui donner la peur d’être mise à la porte. Depuis combien de temps Amelia pensait-elle que sa logeuse puisse la mettre dehors ainsi? C’était affreux, un sentiment qui devait la tenir et l’inquiéter, peut-être depuis plusieurs jours. Quelle horreur.

-Comment je dois faire pour vous remercier de m'accueillir chez vous ? Je ne vous donner pas ce que vous souhaitez. Et vous ne m'en voulez pas.  Je comprends pas... C'est mon devoir d'aller mieux, de... de faire des efforts.

Voilà qui donnait un peu plus de précisions. Cela n’allait pas pour autant dans son sens. Mais Soyle comprenait un peu mieux ce qui se cachait dans l’esprit malmené d’Amelia. Peut-être qu’elle n’avait pas été assez claire finalement. Peut-être qu’elle n’avait pas assez précisément donné ses raisons. Et elle devrait sans doute le faire maintenant… Non sans perdre de vue Nora qui semblait bien mal à l’aise depuis plusieurs minutes. Soyle n’avait pas encore osé la questionner sur le sujet, Amelia prenant de toute manière involontairement la majorité de son attention. Mais la psychomage avait hésité, s’était un peu balancé, s’était arrêté, penchait la tête d’un côté ou de l’autre, se rattrapant à son thé. Soyle ne l’avait encore jamais vue aussi agitée. Est-ce que la situation lui pesait à ce point? Ou y avait-il autre chose qu’elle n’avait pas encore révélé? La rouquine eut quelques seconde la désagréable impression qu’à un moment elle se retrouverait entre les deux. Quelle idée elle avait eu là…

-Ce n’est pas vraiment un échange tu sais, nous n’avons pas de contrat, nous n’avons pas d’accord qui t’autorise à rester ou non. Je t’ai proposé de rester pour t’aider, pas parce que je voulais quelque chose. Je le fais parce que je t’apprécie, parce que je suis ton amie. Ou c’est en tout cas la façon dont je le vois.

Amelia ne voyait peut-être pas la chose de la même façon finalement. Mais la belle rousse avait décidé de le voir ainsi et assumait son choix. Il était aussi possible que la jeune femme n’apprécie pas d’apprendre sa version des faits. Mais Soyle en doutait. C’était Amelia qui était venue jusqu’à elle, c’était elle qui avait demandé son aide. Il était peu probable qu’elle lui en veuille de choisir de se positionner en amie auprès d’elle. Et ainsi, Soyle ne pensait pas avoir besoin de demander la moindre contre-partie.

Se redressant finalement, Soyle avait laissé la place à une autre conversation. Nora qui s’excusait, Amelia qui refusait de la remplacer. Les choses avaient l’air complexes. Après les avoir laissé tenir leur conversation, la rouquine toujours debout avait souhaité reprendre un peu la main, pour quelques instants, pour s’excuser quelque part pour la situation délicate dans laquelle elles se trouvaient toutes les trois, selon elle par sa faute.

-Ce n’est rien, je me suis mal prise également…je suis trop tant mon rôle de psychomage…excuse-moi encore Amelia.

Elles avaient manqué leur coup, toutes les deux, c’était admis. Est-ce que cela aiderait Amelia? Sans doute pas. Elle leur en voudrait peut-être même un peu. Soyle la comprendrait. Mais les deux plus âgées admettaient ainsi leur erreur, visiblement toutes les deux dans une certaine volonté de franchise malgré tout. Soyle aurait finalement préféré ne pas prendre cette horrible décision.

-C'est pas ça... Je suis obligée de faire ça. C'est ma peine.  Je dois le faire seule. Ce n’est pas un choix. C'est une obligation.

Soyle qui avait fini par se poser en partie sur l’accoudoir du canapé avait froncé un peu les sourcils à cette remarque. Elle trouvait le fil de pensé très difficile, voire même assez sévère pour la pauvre Amelia. C’était un parcours très délicat et lourd à porter et si elle ne souhaitait pas aller contre sa volonté, elle n’était pas certaine de la méthode choisie par Amelia. Ayant bien compris cependant que ses paroles n’avaient actuellement pas grand poids, elle n’entendait pas ajouter quoi que ce soit pour le moment, elle craignait la réaction de sa jeune protégée.

-Je comprends Amelia que tu te sens obliger de régler toute seule la situation. Mais tu sais que tu as Soyle et moi qui pouvons d’aider ou du moins d’épauler si tu le désires.

Ce fut à Nora de répondre cette fois, Soyle lui accordant un regard accompagné d’un sourire entendu. Elle était tout à fait d’accord avec cette remarque qu’elle avait plus ou moins déjà faite plus tôt. Mais inutile selon elle de le rajouter actuellement. Elle avait ensuite tourné son sourire vers Amelia en espérant qu’elle y trouverait au moins un peu de soutien.

Le regard plein de tendresse de la rousse pourtant fut rapidement détourné. Nora avait visiblement décidé de bouger un peu. Avec les évènements elle avait peut-être besoin de le faire, Soyle savait tout de même qu’elle avait souvent besoin de marcher quand elle pensait. Une relation courte entre elles cependant, mais elle le savait. Sauf que les choses ne semblaient pas pouvoir se passer comme prévu. Perdant presque l’équilibre, elle avait remué un peu les mains, visiblement prise d’une sorte de vertige. L’oeil inquiet, Soyle s’était relevée presque d’un bond, rejoignant assez rapidement Nora, les bras tendus, prête à la rattraper, visiblement peu optimiste sur ses petits mouvements. Elle n’en eut pas besoin, mais c’était là une belle expression du caractère sans doute un peu trop protecteur de la rouquine.

-Oh…j’ai dû me lever un peu vite… Soyle, puis-je emprunter votre salle de bain ? c’est idiot, j’ai besoin de me rafraîchir une seconde.

Elle n’était pas franchement convaincue. Soyle osa glisser un regard un peu interrogateur à Amelia. Nora avait-elle l’habitude d’être ainsi? Elle pouvait se faire des idées finalement, mais Soyle doutait que cela soit normal. Et finalement, après tous ces petits moments un peu étranges de ces dernières minutes, elle ne serait pas si surprise que quelque cloche. Or si c’était le cas, il n’avait certainement pas été très prudent de la part de Nora de se présenter, surtout pour ce type de sujet. Revenant sur Nora, Soyle répondit d’une petite voix.

-Oui bien sûr… au fond du couloir…

Un peu perdue, Soyle avait répondu avec une forme d’automatisme. Il lui avait ainsi fallu une petite seconde de plus pour se reprendre. La belle avait ainsi accompagné un peu le mouvement de Nora, de peur qu’elle n’ait une nouvelle perte d’équilibre, lui prenant presque le bras tant elle était proche. Une fois à l’entrée du couloir pourtant elle avait osé reprendre la parole.

-Est-ce que vous êtes sûre que tout va bien? Si vous êtes souffrante peut-être devriez-vous rentrer vous reposer?..

Sincèrement inquiète par les gestes étranges de Nora, Soyle était loin de vouloir la mettre dehors. Mais elle s’en voudrait terriblement qu’elle finisse par réellement se trouver mal. Là encore elle avait glissé un regard vers le salon où Amelia était encore, se demandant finalement laquelle était la plus mal actuellement de la jeune endeuillée, de la directrice enceinte jusqu’aux yeux, et de la psychomage au bord du malaise. Belle assemblée…
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] EmptyLun 28 Déc 2020 - 4:32

Comme l'aurait dit une certaine personne de sa connaissance si elle avait été encore là, Amelia n'avait pas les bougies allumées à tous les étages. Trop concentrée sur sa douleur, ses propres émotions, il lui était difficile de se mettre à la place des autres. Toute son empathie avait foutu le camp avec sa jugeote il paraissait. Comment était-il possible de passer de la jeune femme intelligente, futée et compatissante qu'elle avait été à l'étudiante égoïste et réfractaire à tout autre émotion extérieure qu'elle était à présent ? Il valait mieux ne pas le savoir. Dans tous les cas, la culpabilité ne lui était pas étrangère. Et ainsi, elle lia les mains et les agita nerveusement quand ses paroles allèrent totalement en contradiction avec celles de Soyle. Ce n'était pas un contrat. Pourtant, tacitement, en acceptant son aide, elle avait accepté de lui montrer le respect nécessaire à sa position de logeuse. Et, allez savoir pourquoi, Amelia ne se concentra que sur la partie "amie". Ah non, ça ne lui convenait pas du tout comme terme. Mais à défaut d'en trouver un autre plus approprié, elle se contenta de la contredire - allez tant qu'à faire ! “ Vous êtes plus qu'une simple amie pour moi. ” Et quelle déclaration voyez-vous ! Quelque chose à mi-chemin entre une grande-sœur et une mère de substitution. Gardenia tenait déjà le rôle de grande soeur à qui demander des conseils et une opinion honnête. Cependant, elle ne parlait pas des mêmes choses à Gardenia qu'avec Soyle. Et ce n'était Nia qu'elle était venue voir pour x raison.

La psychomage se sentait peut-être de trop dans cette histoire. Allez savoir. Mais elle s'excusa pour la énième fois de ne pas l'avoir prise avec des pincettes. Et en fait, cela rendait les choses encore plus difficiles. Car Amelia ne savait pas quoi faire avec ça. Elle la croyait cependant. “ Ne dites pas ça. C'est moi qui devrais l'être. ” Pour l'éloquence et les explications, on repassera. Elle n'avait jamais été un as avec les mots ni avec l'expression sincère de ses émotions. Cependant, elle avait toujours été capable de tenir une conversation, de se montrer polie et courtoise. Elle avait toujours étayé ses arguments par des faits. Mais là que Nora en soit ravie ou non, elle allait devoir se contenter ce qu'elle obtenait. Et c'était le mieux qu'elle pouvait le faire. A la suite, elle fit un simple hochement de tête. Elle avait très sérieusement besoin de méditer là-dessus. A chaud, elle ne voyait pas vraiment quelle aide Nora pourrait lui fournir. Non pas qu'elle la trouvait inutile, loin de là. Mais elle ne savait pas quoi lui demander, quoi attendre d'elle, d'autant plus, qu'à croire la suite, elle ne semblait pas en forme olympique. Quand cette dernière se leva, elle eut besoin de se rattraper quelque part. Quelque chose qu'elle n'avait jamais vu chez Nora... Et lorsqu'elle croisa le regard de Soyle, elle comprit rapidement que cette dernière n'avait également jamais assisté à une telle scène.

Elle n'osa pas bouger. Ses lèvres restèrent scellées. Mais ses yeux exprimaient bel et bien une forme de confusion et d'inquiétude. Un drôle de mélange qu'elle n'avait pas ressenti depuis longtemps. Et encore une fois, il lui fallut du temps pour intégrer toutes ces nouvelles informations. Après la tristesse, la colère, la culpabilité, voilà qu'elle parvenait à ressentir quelque chose de presque positif pour un autre humain. En voilà une belle ! Comment était-ce possible ? Mais... mais. Il lui traversa une première idée à l'esprit. Etait-ce sa faute ? Même si elle ne voyait pas ni comment ni pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de se demander si cela venait d'elle, si elle l'avait trop brusqué ou bien. Elle essaya de se rappeler sa mère et comment elle avait réagi passer le cap des 40 ans. Mais il lui serait bien difficile de s'en souvenir. Elle n'avait été qu'une enfant à l'époque. Elle finit donc par se lever. Tout naturellement. Il lui fallut quelques secondes avant que ses pas ne la dirigent vers les deux femmes. Une autre idée lui vint à l'esprit... Mais cela n'avait aucun sens. Les réactions de Nora lui rappelaient celle de sa belle-sœur durant... Non ça n'avait aucun sens. Et comment serait-il possible ?

Silencieuse comme une ombre, elle parvint à se glisser jusqu'à la salle de bain et sans bousculer aucune d'elle s'il vous plait. Elle ouvrit la porte et alluma sur le bouton pour aller la lumière. Et même si Soyle était d'une gentillesse tout à fait exquise, il parut assez évident que Nora devait prendre appui sur quelqu'un s'était bien elle... enfin vous voyez ?! Elle attrapa la main de sa psychomage et lui adressa un regard qui en disant long. Elle comptait bien l'aider à parcourir le reste du chemin jusqu'à la pièce qui vous intéressait. Ce fut un périple, il fallait l'avouer, mais elle se dit qu'il valait mieux y aller lentement que faire du forcing. “ Est-ce que vous souhaitez qu'on vous laisse seule... ? Je peux... je peux vous aider si vous avez besoin. ” Si elle avait été capable d'aider Gauwain à se débarbouiller alors qu'il était en état de choc après l'attaque sur cette fille - Magda ? - elle était à peu près certaine qu'elle pouvait en faire de même avec Nora. “ Est-ce que... Qu'est-ce que vous avez ? ” Dans son indélicatesse, Amelia avait vraiment peur que Nora soit malade. Mais tout cela était si bizarre qu'elle ne savait pas comment le dire mieux... Ah la culpabilité et la peur de perdre un autre être cher, ça faisait rarement bon ménage.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty
MessageSujet: Re: Bah alors....? [Amelia & Soyle] Bah alors....? [Amelia & Soyle] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Bah alors....? [Amelia & Soyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-