GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -40%
-40% sur les baskets Nike Court Royale (du 38,5 au ...
Voir le deal
32.97 €

Partagez

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyMer 14 Oct 2020 - 16:42

Quelle surprise ce fut de découvrir son boursouflet dans son sac le matin avant d'aller travailler chez Harpile Poil la matinée. La petite bête avait semblé-t-il décidé de faire son nid dedans entre les parchemins, sa trousse et ses gants. Octobre se rafraichissait à chaque jour qui passait. Et si au début, elle n'avait pas pris la peine de se couvrir correctement, au contact de Soyle, elle avait appris à prendre soin d'elle à nouveau. Elle mangeait et buvait, allait dormir à des horaires réguliers et s'habillait chaudement comme si la mort de ses parents lui avait retiré tout sens des réalités et qu'il avait fallu qu'elle retrouve une seule personne pour recouvrer la motié de convenances sociales. Car voyez-vous, elle ne pouvait pas se balader à l'université vêtue sans sa longue cape de sorcière ou ne parler à personne ou presque. Elle apprenait à survivre, sans trop en comprendre l'utilité. Mais elle allait mieux... un peu. Elle ne pleurait plus et avait plus de temps pour elle que début septembre. Pour penser, respirer aussi. Et ça lui faisait du bien.

Après avoir terminé sa matinée à Harpile Poil, elle devait aller en cours. Un cours en amphithéâtre pendant deux heures. Et ce qu'ils appelaient des cas pratiques, ce qui était étonnant. Elle sortait donc de son dernier cours. Il était quoi 17 heures. Son estomac avait bien besoin de son petit pesant de nourriture. Elle avait eu le temps de boire un jus de citrouille et un fruit - une banane si elle se rappelait bien. Elle se fichait bien de ce qui entrerait dans son organisme tant que c'était mangeable : un crouton de pain, un œuf cocotte ou même un fromage blanc. Aileen lui avait passé un gâteau sous la table, mais la blonde ne l'avait pas encore mangé. Comptait-elle seulement le faire ? Mais elle s'était rappelé ses courtoisies... On ne refusait pas quelque chose d'aussi gentiment proposé. Puis, Aileen ne la regardait pas avec pitié, mais sympathie et peut-être même amitié - aurait-elle inventé ? - ce qui rendait forcément le tout plus appréciable. Elles n'avaient pas eu le cours de cas pratiques ensemble. Mais tant pis, Amelia, elle avait affronté cela sans problème. Enfin d'un point de vue superficiel, évidemment. Mais reprendre les cours, une activité, ça faisait un petit quelque chose... Du bien ? Non pas vraiment. Mais cela l'aidait à penser à autre chose, à occuper son esprit et ne plus constamment haïr tout le monde. Quoique à la fin des ses journées, elle ressassait forcément les idées négatives qu'elle avait mis de côté pendant près de dix heures...

Mais ce soir-là, Amelia allait peut-être faire autre chose que penser à la mort de ses parents - était-ce possible ? Elle en doutait. Mais Elle vit un visage familier qu'elle aurait reconnu n'importe où. Au milieu d'une foule d'un milliers de personne.   “ Aurora ? ” S'étonna-t-elle. Elle l'avait dit pour elle-même. Mais pourquoi pensait-elle qu'elle ne reverrait plus jamais Aurora ? Qu'elle la fuirait comme la peste le restant de sa vie ? Pourquoi ? La vérité, c'était qu'elle doutait de tout et tout le monde. Alors, elle marcha vers elle, les sourcils interrogateurs. Surprise, désespérée, confuse, heureuse aussi, soulagée sans doute aussi... et tout un tas de sentiments sur lequel elle ne mettait pas le doigt dessus - ou alors, elle refusait les reconnaître - elle la prit dans ses bras comme si sa vie en dépendait. Aurora l'avait vue dans ses meilleurs moments comme les pires, sans jamais la fuir... alors, alors ? Alors pourquoi pas ? Elle pouvait peut-être espérer une fois encore. Après tout Soyle ne l'avait pas encore jeté dehors à ce jour, bien au contraire. Elle s'écarta d'elle pour lui faire face. Elle en aurait presque pleuré si elle en avait encore les larmes. “ Qu'est-ce que tu fais là ? ” Car même si l'évidence crevait les yeux, ce n'était plus le cas pour Amelia Bones.  
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyMar 20 Oct 2020 - 8:19

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978
Aurora ne faisait pas partie de ces personnes extraverties, qui exprimaient leurs émotions sur leurs visages et dans l’affection corporelle. Pas souvent du moins. Certains pouvaient même douter qu’elle soit émotive, penser qu’elle manquait de sensibilité émotionnelle… Jusqu’à ce qu’elle se mette à parler des étoiles, bien sûr. Aurora intériorisait savamment ses émotions la majeure partie du temps, mais elle n’en ressentait pas moins, elle n’en compatissait pas moins. Lorsqu’elle n’était pas focalisée sur ses études, elle pensait beaucoup à la famille Bones. Elle était triste, pour eux, pour Amelia et Samuel, pour elle-même un peu, puisqu’elle avait connu Monsieur et Madame Bones en personne. Si jusque-là elle ne faisait pas très attention à ce qu’il se passait autour, Aurora commençait à réaliser que le danger était réel… Et ses pensées retournaient systématiquement vers sa meilleure amie, tournaient en rond comme le serpentaire se mordant la queue.

Elle avait eu cours non pratique, ce matin, en amphithéâtre. Même devant une foule, le professeur Johansson arrivait à captiver l’attention. Puis elle avait enchaîné avec un sandwich et transplanage jusqu’au Tsarducks pour travailler, faire ses devoirs pendant les pauses et préparer ses plans de l’après-midi. Elle n’était pas très organisée, mais pouvait faire des efforts, surtout pour quelqu’un qu’elle appréciait. Amelia lui manquait, beaucoup, et elle décide donc de négocier pour finir plus tôt ce jour-là afin d’aller l’attendre au campus…
Elle avait sous-estimé la difficulté de trouver un gallion dans une botte de foin. Il y avait tellement de monde, elle n’était pas sûre de se trouver le chemin de sa salle de classe, ni même de son département… Mais la chance sourit à ceux qui ont une bonne étoile, et voilà qu’elle reconnaît ce visage familier encadré de cheveux blonds, qu’au milieu de la foule Amelia s’impose comme l’étoile qu’elle est. Aurora la laisse venir à elle.

Elle ne se crispe pas, quand la blonde la serre dans ses bras si fort que si Aurora avait été un boursouf, elle aurait été écrasée. (Mais, aux dernières nouvelles elle n’en était pas un, c’était du moins ce que lui avait indiqué son reflet dans le miroir ce matin.) Au contraire, elle se détend un peu plus, lui rend son étreinte, avec plus de douceur, surprise par la vague de soulagement qui la prend à revoir Amelia en personne, à la sentir, bien en vie et corporelle. Ce n’était pas comme si elles ne s’étaient pas vu depuis des mois… Mais cela lui semblait aussi long, après des années côtes à côtes, après des semaines à penser à elle, à espérer qu’elle allait bien.

Aurora lui répond par un sourire-plume, léger et indiscernable pour qui ne la connaissait pas bien. « Je suis là pour toi. » Double-sens libre d’interprétation, Aurora est là pour Amelia comme la lune est là pour les marées, ou Aurora est là parce qu’elle est venue chercher Amelia... Aurora est là, tout simplement, que son amie le veuille ou non. « Je t’emmène quelque part. C’est l’heure du thé, après tout. » Passé de quelques minutes, mais Aurora ne savait pas être à l’heure.

Il n’y avait sans doute qu’elle, pour parler de tea time après avoir revu son amie endeuillée pour la deuxième fois seulement depuis le drame… Elle lui avait envoyé quelques lettres, bien sûr, quelques mots et dessins dans leur carnet magique, mais ce n’est pas pareil qu’avec le face-à-face. En personne, Aurora pouvait constater de ses yeux plus réalistes qu’à son habitude qu’Amelia avait perdu du poids, des couleurs, de cette allure vibrante et passionnée qui la caractérisait d’habitude.

Elle attrape sa main et commence à aller en direction de la sortie de l’université magique, côtes à côtes, connectées physiquement comme elle l’était par leurs bouts de cœurs après tant d’années, tant d’éclats de rires et cristaux de larmes. « Tu peux appeler ça un enlèvement, si tu veux, car aucune excuse ne sera prise en compte. » Elle sourit vraiment, alors sourire complice et affectueux lancé de côté.

code by FRIMELDA


Dernière édition par Aurora Sinistra le Lun 26 Oct 2020 - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptySam 24 Oct 2020 - 14:49

Aurora avait toujours été un peu à part dans sa vie de par sa personnalité... Une sœur. Une meilleure amie. Un ange gardien. Semblable à Svetlana et Hestia, mais différente aussi. Lunaire, amusante, toujours fidèle au poste depuis leur première rencontre, depuis leur première année à Poudlard. Elles s'étaient connues enfants, avaient évolué et grandi ensemble pour devenir deux femmes. Celles qui se trouvaient l'une en face de l'autre dans un couloir de l'école supérieure de magie après les cours. Amelia l'avait serré dans ses bras comme si elles ne s'étaient pas vu depuis longtemps et ces dernières semaines sans elle lui avait duré si longtemps... Des décennies.

Elle lâcha un doux rire quand Aurora prit la parole. Elle avait toujours su lui rendre le sourire, même dans les moments les plus difficiles. Et pour une fois... une fois, depuis la mort de ses parents, elle croyait réellement ce qu'on lui disait. Comme si les mots prononcés par Aurora prenaient un sens différent malgré le fait qu'ils signifiaient la même chose dans la bouche d'autres personnes. “ Oui. Tu as toujours été là. Toujours. ” Reconnut-elle dans un sourire. Et ce simple bilan lui réchauffa le cœur plus qu'aucune parole rassurante qui avait été prononcée à son égard ces derniers temps.

Cependant, elle ne cacha pas sa surprise quand elle cause d'heure du thé et "d'enlèvement". Elle la reconnaissait bien là. Au moins quelqu'un qui n'essayait pas d'interagir d'une autre manière pour la "ménager", ne pas la brusquer et la "rassurer". Non, Amelia, elle avait de familiarité, qu'on lui impose des habitudes auxquelles elle pouvait se raccrocher. Le travail lui offrait aussi cette possibilité-là. Cette occasion de vider sa tête de tout et se concentrer sur autre chose, d'autres sujets pendant un temps, une heure ou deux. Le droit était un domaine si imposant, complexe. Elle apprenait les lois par cœur, les remémorait tant qu'elle pouvait. Cela pompait son énergie et monopolisait son attention au point où elle s'en trouvait mieux. Après avoir travaillé ses cours, elle dormait mieux, avec moins de cauchemars, moins de vision du cadavre de son père. Il la hantait moins. “ Donc quand on m'interrogera.. je prétendrais avoir été kidnappée par ma meilleure amie. ” Pendant une fraction de seconde, elle souhaita que Lana soit ici aussi. Comme avant. Mais elle se rendit compte qu'elle devrait peut-être les voir séparément avant de pouvoir s'autoriser des moments entre filles, à trois à nouveau.  

Désormais, elles marchaient côte à côte vers la sortie de l'université dans laquelle elles étudiaient toutes les deux. Elle ne regarda pas les visages qu'elle pouvait croiser, préférant se concentrer sur Aurora seulement. Ce n'était pas bien difficile à vrai dire. D'une part parce que c'était sa meilleure amie, sa soeur, mais d'une autre part, parce qu'elle était souriante, plus agréable à observer que les mines renfrognées, tristes et froides de la plupart des étudiants. “ Alors dis moi... où m'emmènes-tu comme ça ? ” Elle savait à qui elle parlait bien évidemment. Depuis bien longtemps d'ailleurs, voilà pourquoi elle poursuivit avec un sourire malicieux choisissant de mettre de côté ce qui avait poussé Aurora à venir la voir : l'assassinat affreux de ses parents : “ Ou alors, nous allons où ta bonne étoile veut bien nous guider ? ” Ce qui n'était pas impossible d'ailleurs. Elle s'imaginait bien vagabonder dans les rues d'Exeter avec Aurora jusqu'à trouver un salon de thé un peu original, convenant à leurs envies du moment. C'était peut-être cela dont elle avait besoin finalement. Un peu de magie made in Aurora Sinistra.
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyMar 27 Oct 2020 - 9:16

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978

Toujours. C'était un mot si fort, si puissant, un mot qu'Aurora n'employait pas à la légère... Jamais, non plus. Deux mots plutôt courants, dans le langage des jeunes sorciers, mais qui avait un sens si fort que l'entendre de la bouche d'Amelia touche Aurora. Elles n'avait pas toujours, littéralement été là pour Amelia. Pas avant Poudlard, pas avant de la rencontrer en suivant aveuglément sa fameuse bonne étoile. Mais elle en avait l'impression, parfois. Aurora était fille unique, et pourtant elle avait appris à vivre avec Amelia dans sa vie, dans sa chambre, amie, sœur, présence nécessaire. Elle serre un peu plus la main de son amie, toujours, c'était un beau mot, dans cette phrase, un beau mot aussi fort qu'un sortilège et elle comptait bien être à la hauteur de cette confiance que semblait lui accorder Amelia. Aucun mot sortant de la bouche d'Aurora devait être pris à la légère. Elle était là pour elle, et c'était tout.

Ce n'était pas qu'Aurora était insensible, loin de là, mais elle ne avait pas être autrement qu'elle-même. C'était difficile, vraiment, d'adapter son comportement aux autres personnes, elle ne s'en préoccupait pas généralement, à part avec quelques mensonges de ci de là. Mais sinon, comment s'adapter aux autres ? Question dont elle n'avait pas la réponse. Les deux jeunes filles continuent de marcher côte à côte, et si Aurora sent le regard d'Amelia, elle ne le lui rend pas forcément, les yeux levés vers le plafond -haut, si haut, impressionnant et gravé de créatures magiques, magnifique œuvre d'art- ou alors cherchant la porte pour vérifier, quand elle y pense, qu'elle ne les emmène pas dans un mur. C'est déjà arrivé, après tout.

« Oh ? Mais je peux compter sur ma victime pour qu'elle fasse aussi ma défense, non ? Miss l'apprentie avocate. » qu'elle lui répond en la regardant enfin, sourire sereinement amusé. Quand elle y pense, Amelia l'impressionne, à avoir si vite repris les cours, le travail, malgré sa peine et sa solitude. La branche d'Aurora est aussi très difficile, mais elle n'a pas à simuler des procès ou autres ; elle espère qu'Amelia ne va pas trop vite être confrontée à un cas concernant un meurtre, ou quelque chose qui fasse trop écho à sa réalité de miroir brisé.

Le but d'Aurora était, avant tout, de s'assurer de ses propres yeux de l'état d'Amelia. Puis de passer du temps avec elle, et de la distraire de son quotidien, parce que à sa place... elle pensait qu'elle aurait voulu penser à autre chose. « Ma bonne étoile est un excellent guide. » Elle hoche la tête, avec un sourire mystérieux. « Si je te dit mes plans machiavéliques de kidnappeuse ce serait beaucoup trop simple pour que tu le contre, non ? » Surtout qu'Aurora n'avait pas vraiment eu de plan, au-delà de s'organiser avec ses collègues pour échanger ses heures de travail et finir plus tôt. Elle n'avait jamais aimé être décisionnaire, être l'organisatrice... Trop de choses à mettre en place, si ça ne la faisait pas stresser, cela lui coupait le plaisir.

Elles arrivent enfin à la sortie la plus proche. Aurora se retourne presque complètement vers elle, sans faire attention au fait qu'elle était au plein milieu du passage. « Ma tante m'a conseillé un quartier de Londres moldu, on peut aller là-bas, si tu veux ? » Voilà, Aurora dirigeant leur expédition avait duré... Quelques minutes. Elle n'aime pas imposer des choix aux autres, c'est censé être agréable pour tout le monde, après tout. Surtout pour Amelia, son amie trop pâle et trop mince à qui elle aimerait sincèrement pouvoir prêter sa bonne étoile, le temps qu'elle aille mieux, le temps que tout aille mieux.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyJeu 29 Oct 2020 - 9:52

L'amitié qui la liait à Aurora était tout à fait spéciale. Parfois, elle avait l'impression d'avoir été séparée d'elle à la naissance... Etait-ce possible alors ? Que deux âmes pourtant si différentes puissent avoir été forcées par la nature à ne pas grandir ensemble et se retrouver bien plus tard ? Après la mort de ses parents, Amelia jugerait cela tout à fait possible après tout. La vie était ironique et cruelle. Et un un sens, elle considérait Aurora comme une âme sœur, non pas au sens romantique du terme, mais pour l'aspect amical, presque fraternel et fusionnel - les êtres humains avaient tendance à dénuer les mots de leur véritable sens. Aurora et elle s'étaient après tout toujours entendu, depuis leur première rencontre, au point de souhaiter faire partie de la même famille. Combien de fois Amelia avait imaginé un mariage entre Samuel et sa meilleure amie ? Et ces souvenirs n'étaient pas si douloureux en vérité, presque doux. Cette naïveté, cette innocence d'elle enfant ne l'effrayaient pas. Elles la fascinaient même. Et dans la douleur, Amelia avait du mal à rester les pieds dans le réel. Mais pas pour les mêmes raisons que par le passé. Heureusement, Aurora était quelqu'un à qui elle pouvait se fier et avec laquelle, il n'était peut-être pas si difficile de laisser le poids de la misère qui pesait sur ses épaules... Ne serait-ce que quelques instants ? Oui Amelia voulait essayer. Avec elle, elle avait le courage d'essayer...

Victime... Amelia l'était bien volontiers. Et elle sourit à nouveau à la remarque de son amie. "Miss l'apprentie avocate"... Amelia s'était toujours envisagée comme juge dans le futur. Mais défendre les intérêts du gouvernement était-ce réellement mieux que de défendre ceux des personnes qu'elle choisirait elle-même ? Elle ne s'était jamais posé la question et ne savait absolument pas pourquoi cela lui venait seulement maintenant... comme si, comme si elle avait eu un moment d'illumination, d'éclairement.  “ C'est fort possible. Je parlerais d'excursion entre filles, alors. ” Oh elle imaginait très bien la mine réjouie que Soyle ferait lorsque la jeune étudiante lui annoncerait cela... Et rien que pour cela, cette soirée avec Aurora valait le coup. Même si Amelia souffrait, voir son hôtesse rassurée... d'une certaine manière lui réchauffait le coeur un instant. Cela en devenait presque agréable de voir un sourire bienveillant sur son visage. Elle avait dû réapprendre... réapprendre à apprécier la plus commune des choses, et même si ses efforts étaient loin d'être totalement payés, elle voulait penser qu'elle était sur la bonne voie... ne serait-ce que pour Soyle et Aurora ? Peut-être qu'elle pouvait le faire pour elles après tout.

Les plans machiavéliques d'Aurora... elle aimerait bien les voir surtout. Son amie ne ferait jamais de mal à une mouche. Elle était plus du genre à apprécier chaque être vivant de cette planète qu'à fuir devant des bestioles aussi "moches" soient-elles. Aurora n'était pas comme les autres et c'était peut-être bien cela dont l'ancienne serdaigle avait besoin... Un peu d'originalité. “ Ta bonne étoile est un véritable cadeau. ” Elle savait qu'Aurora la chérirait toujours, qu'elle ne se tournerait jamais contre elle tant que celle-ci ne lui faisait pas défaut. Tant qu'elle était au dessus de sa tête la guidant à travers monts et marées, Amelia bénirait cette bonne étoile également. “ Le Londres moldu ? ” S'étonna-t-elle. Est-ce que Aurora était une sorte de divinatrice ? Il ne lui semblait pas pourtant. Elle savait lire dans les étoiles... l'astrologie avait toujours été un de ses domaines de prédilections, mais cela ne signifiait pas non plus que son amie pouvait lire les pensées ou voir le passé. Car Amelia, elle aimait passer du temps parmi les moldus ces derniers temps. “ Allons-y. Lequel est-ce ? ” Demanda-t-elle sur un ton bien plus enthousiasme qu'auparavant.

Finalement, elles se rendirent au quartier dont Aurora avait parlé. Amelia ne connaissait qu'aucun des visages qu'elles croisaient. Des êtres non magiques. Des moldus. Des personnes qui ignoraient qui elle était, ce qui était arrivé à ses parents et ne pourraient pas l'observer avec pitié ou "gentillesse". Pas de compassion dans leur visage ! De l'indifférence au mieux.  “ Et si nous cherchions un salon de thé ? Un salon de thé qui fait librairie ? Ou un café ? Ou tout simplement un salon de thé avec de la musique. J'aimerais bien entendre un peu de musique moldue. ” Du jazz. Du rock. Peu importait. Elle voulait juste de redevenir pendant l'espace de quelques heures une étudiante lambda et ce même si elle les passait au milieu de moldus...
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyDim 8 Nov 2020 - 10:41

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978

Excursions entre filles... Oui, cela correspond un peu mieux à leurs activités, d'autant plus qu'un enlèvement supposait qu'elle n'avait pas l'accord du second parti, or sa chère Amelia avait l'air bien tentée par l'aventure. Une excursion, vraiment, une aventure dans les rues moldues qu'Aurora ne connaissait que peu, sauf les alentours de la maison de sa tante et ceux de la librairie moldue qu'elle  favorisait. C'était comme au bon vieux temps, lorsque exceptionnellement elles laissaient les révisions et leurs lieux de rencontre habituels -bibliothèque ou salle commune- pour se balader dans les jardins de l'école, discuter ou juste prendre l'air, s'aérer la tête... Aurora ne pourrait pas passer sa vie enfermer entre quatre murs, il lui fallait savoir que le ciel était toujours au dessus de sa tête, infini et fascinant ciel qui ne cessait jamais de l'émouvoir... Un peu comme ses amies, comme Amelia, passer du temps avec elle était un cadeau, un plaisir, elle était comme la sœur qu'elle n'avait pas, qu'elle aurait aimé avoir. Quand Amelia souffrait, Aurora souffrait aussi, sa sensibilité à la nature s'étendait aussi à ses proches, car comment ne pas compatir, ne pas s'inquiéter, pour elle ? Peut-être aurait-elle du inclure Svetlana, dans leur sortie, mais elle avait craint que cela fasse trop d'un coup pour Amelia... Si cette après-midi était un succès, peut-être qu'elles pourraient reprendre comme avant.

Aurora attrape le bras de son amie, elle aimait qu'on complimente sa bonne étoile, qu'on l'apprécie sans douter de son existence, comme beaucoup de sorciers faisaient, en la regardant de travers, lorsqu'elle en parlait. Amelia n'avait jamais douté. « Quand nous sommes ensembles, c'est ton cadeau à toi aussi. »

L'enthousiasme de son amie lorsqu'elle parle du monde des moldus... C'était nouveau, mais Aurora l'accepte avec un simple sourire, contente qu'elle puisse encore montrer autant de cet enthousiasme, de cette passion qui faisait d'Amelia une flamme et pas juste une fille. « Ils l'appelle Camden Tow. » Elle se concentre et les voilà qui transplanent dans une ruelle déserte dudit quartier, qu'elle avait repérée à l'avance pour l'y amener.

C'était un quartier plein de vie et de monde, cela lui fait un peu penser au Chemin de Traverse, mais en moins magique. Aurora regarde autour d'elle, curieuse, sans lâcher Amelia de peur de la perdre alors qu'elle venait juste de la retrouver.

« T'as de la chance, je crois que c'est le coin le plus rocky et jazzy de la ville. » Le mieux seraient qu'elles tombent sur un condensé de tout ce qu'Amelia lui proposait, comme ça il n'y aurait pas de choix à faire, le choix d'imposerait tout seul ! Oui, ce serait étoileusement fantastique, alors les jeunes filles commencent à marcher dans le coin, découvrant en même temps, exploratrices citadines. Elles passent plusieurs enseignes qui ont l'air sympathiques, jusqu'à ce qu'une porte s'ouvre à la sortie d'un client, et que la musique qui passait à l'intérieur arrive à leurs oreilles. « Regarde, ils font du thé aussi. » Sur la vitrine, une tasse de thé était dessinée, et elle voyait à une table un couple avec une théière fumante et des tas de petits gâteaux. « Et de la musique. Tu veux qu'on teste ? »

Une moldue qui travaillait à l'intérieur, voyant leur intérêt, rouvre la porte et met la tête dehors. « My dears, il fait trop froid pour rester planter là alors que le meilleur thé de Londres vous attend à l'intérieur. »

Si ça ne donnait pas envie, ça. Elle échange un regard avec Amelia avant de suivre la gentille serveuse qui les emmène à une table et leur donne des cartes. Il semblait qu'elles avaient mis les pieds dans le plus charmant des salons de thés moldus.
code by FRIMELDA


Dernière édition par Aurora Sinistra le Dim 28 Mar 2021 - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptySam 14 Nov 2020 - 10:23

Des découvertes, Amelia en avait fait dernièrement. Des nouvelles habitudes, et une routine s'installaient. Au lieu de boire un bon thé - différent à chaque fois - au petit déjeuner, elle prenait un café bien noir. Et elle accompagnait cette boisson tout à fait amère non pas avec des pâtisseries, mais des toasts du beurre ou de la confiture. Lorsqu'on fréquentait une personne charmante de manière assez régulière, on absorbait forcément des tics, une attitude ou quelque chose d'elle. Louize, l'aubergiste moldue, avait eu une telle influence sur elle, et pourtant, la Bones n'avait passé qu'une semaine dans une de ses chambres d'"hôte". Donc, Amelia, à l'idée de passer du temps à Camdem Town, s'enthousiasmait, s'enflammait même. Elle se réjouissait de cette éventualité. Elle ne reconnaitrait personne et personne ne saurait mettre un nom sur son visage. Londres était bien trop grand pour que les quelques moldus avec lesquels elle s'était récemment lié puissent passer dans ce salon de thé, ce quartier qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Une véritable bénédiction, comme la bonne étoile d'Aurora dont elles avaient parlé tantôt et que la blonde avait complimenté.

Elles marchaient, main dans la main, et scrutaient chaque détail, chaque enseigne, chaque visage, chaque mot, chaque pavé... enfin tout ce qui entrait dans leur champ de vision. Elle aperçut des restaurants, des pubs et cafés. Tout cela lui paraissait intriguant, mais aucun lieu n'attirait entièrement son attention jusqu'à... ce qu'un client en sortant vienne leur offrir la solution à tous leurs problèmes. Elles pouvaient entendre la musique et l'étudiante tendit l'oreille pour apprécier le morceau qu'on jouait. Elle partageait avec sa meilleure amie son intérêt pour cet endroit. Elle regarda également la tasse dessinée et un sourire fendit son visage lorsque les délicieux gâteaux accrochèrent son regard. Et alors qu'elle s'apprêtait à répondre à Aurora pour lui communiquer son accord, une serveuse les interpella. Elle portait un carré dégradé, quelques mèches roses claires parsemaient sa belle crinière châtain. Elle portait un tablier - un uniforme ? - à l'effigie du salon de thé en question et leur adressa des paroles qui sonnèrent comme une mélodie à leurs oreilles. Le meilleur thé ? Vraiment ? Elle avait hâte de constater cela.

Elle échangea un regard et un sourire complice avec son ancienne camarade de maison et les deux jeunes femmes suivirent la serveuse à l'intérieur toutes deux bien trop curieuses pour faire demi-tour. On leur donna les cartes qui offraient un choix plus que généreux. Ses yeux s'attardèrent un instant sur les thés glacés, mais comment l'avait dit la serveuse moldue, il faisait bien froid. Finalement, elle lut les boissons chaudes qu'on proposait Et un lui sauta aux yeux plus que d'autres. “ Un thé vert avec une note de pêche, de pastèque et kiwi ? Je signe de suite. ” La serveuse n'était pas bien loin, mais la Bones ne cherchait pas tellement à se faire entendre d'elle. Elle espérait seulement qu'Aurora trouverait elle aussi une idée ou deux, voire peut-être plusieurs. Plusieurs titres et descriptions lui donnaient envie. “ Ce que je propose, c'est qu'on commande plusieurs gâteaux et on emmène le reste si on n'a pas tout mangé. ” Cette éventualité lui plaisait bien. Cela signifiait passer plus de temps avec Aurora ou offrir une pâtisserie à Soyle en rentrant... Elle n'avait pas encore totalement décidé. Mais les deux projets lui semblaient sympathiques à planifier, de loin, certes, mais tout de même. “ Je n'arriverais pas à en choisir qu'un. ” Rit-elle. Etrangement, l'un de ses plus grands défauts, la gourmandise avait réapparu au contact de sa meilleure amie. Décidément, sa présence faisait des miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyLun 29 Mar 2021 - 9:43

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978
Ils n'étaient plus beaucoup, ceux qui continuaient de croire en la bonne étoile, ou le destin, ou une quelconque forme de puissance supérieure qui guidait leurs pas, veillait sur eux... Bien souvent, cela disparaissait en vieillissant, seuls les enfants assez ingénus pour y croire. Mais Aurora n'était jamais sortie de cette phase, et pourtant elle était aussi grande qu'elle le pouvait (cela faisait des années qu'elle n'avait pas gagné en centimètres), aussi adulte que la loi l'autorisait. Et elle croyait, et elle n'en avait pas honte car le regard des autres n'avait que peu d'importance. Elle ne se sentait pas plus étrange qu'un autre, non, surtout pas en compagnie de ses meilleures amies qui l'avaient toujours acceptée comme elle était. Et cette simple balade prouvait qu'elle existait cette "force" : la visite du Londres moldu avait l'air de follement enthousiasmer sa meilleure amie, ce qu'Aurora n'aurait jamais pu deviner toute seule.

Elles marchent sans se presser, c'est vraiment agréable. L'astronome en herbe est sûrement moins attention que son amie, toute cette agitation, cette foule vibrante et vivante l'empêche de rester longtemps concentrée sur la recherche d'un salon de thé. Il était quelque peu troublant, de constater la différence entre leurs deux mondes : la tension et la peur constante qui pesaient dans le monde de la magie n'existait pas ici. Si elle avait eu quelques doutes de chercher un appartement chez les non magiques, ceux-ci s'étaient évaporés. Mais aussi tête en l'air soit-elle, la musique l'appelle comme un chant de sirène, et le confort promis par la moldue est presque irrésistible. Et puis, Aurora approuve silencieusement la coup de cheveux de la femme, songe à passer au rose lors de son prochain changement.

Malgré son air posé, Aurora est excitée, et curieuse de goûter quelques mets moldus. Elle n'aime pas rater son afternoon tea, qu'elle prend en général en solitaire, mais qu'il était agréable de le faire avec Amelia... Les yeux de la sorcière trouvent immédiatement les thés, et un petit son de satisfaction échappe à ses lèvres closes. C'était alléchant. « Excellent choix. Laisse moi juste un peu plus de temps pour décider... » Aurora aime prendre son temps et étudie avec minutie la carte, le cœur partagé par tous les choix qui s'offrent à elle. Mais elle ne pouvait se faire un assortiment de thé comme avec les gâteaux. Ah, dilemme... . « J'ai découvert ton secret, je crois, tu es legilimens Amelia. » Elle lève les yeux de la carte seulement le temps de lui offrir un doux sourire. . « J'en suis incapable moi aussi... Je sais juste qu'il me faut absolument ce gâteau au gingembre. Et Lily m'a déjà parlé de ce Victoria’s sponge cake je crois... » La londonienne avait toujours eu la bouche épicée, le gingembre était un de ses pêchés mignons... Elle continue d'étudier la carte avec attention, mais fini par pousser un léger soupir, confusion et hésitation sur son visage. « Non, je ne peux pas. Je crois que j'ai besoin de ton aide pour choisir... On tire au sort, ou tu choisis pour moi ? » C'était une sorte de jeu qui s'était mis en place au fil des ans, entre elles, lorsque ses meilleures amies avaient remarquées qu'Aurora avait une sorte de blocage lorsqu'il s'agissait de prendre des décisions. Que ce soit pour choisir à manger ou le sujet d'un devoir... Elle pouvait littéralement y passer des heures, entre réflexion et perte dans ses pensées, si personne n'intervenait. Si elle avait conscience que ses petits soucis d'indécision n'étaient rien à côté de ceux qui hantaient Amelia, elle préfère en faire fit, après tout cette excursion entre filles était pour retrouver un semblait de normal et de bonheur.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyLun 5 Avr 2021 - 16:21

Le monde moldu avait pour Amelia un intérêt tout à fait nouveau. Il lui avait fallu une semaine à peine pour s'y sentir à l'aise. Cela suffisait sans doute lorsqu'on se retrouvait dans une situation telle que celle de l'étudiante en droit. Suite à la mort de ses parents, elle avait eu besoin de s'isoler, de se retrouver seule avec elle-même loin des regards familiers. Fort heureusement, Aurora comptait parmi ses personnes qui ne pesait pas sur elle des coups d'œil plein de jugement. Elle était égale à elle-même : positive, douce, et rigolote, voire même un peu étrange. Mais elle aimait ces petits détails qu'elle ne trouvait chez personne d'autre. Aurora était une personne originale, assez courageuse pour assumer ce qu'elle était réellement dans le plus profond de son cœur. En cela, Amelia l'admirait. Elle aurait être capable de confronter les autres et accepter qu'en effet, elle était orpheline. Elle venait de perdre ses deux parents et ressentait une immense culpabilité à l'idée de ne pas avoir été capable de sauver au moins son père.

La présence de sa meilleure amie, cette visite dans le Londres moldu et la découverte de ce charmant salon de thé l'aidaient énormément à "oublier" un tant soi peu toutes ces émotions négatives qui polluaient tout son être, détruisaient son cœur et parasitaient son esprit lorsqu'elle essayait de se concentrer sur ses cours, devoirs et autres obligations. Amelia aimait le thé, grande spécialité britannique. Elle en buvait énormément et en découvrait toujours beaucoup. Soyle lui permettait déjà d'en boire pas mal. Aussi était-elle plus qu'intéressée par ce thé aux milles saveurs. Elle eut besoin de partager l'idée à son amie, de lui exprimer que celui-ci lui tentait tout particulièrement. De son côté, Aurora hésitait. Elle la reconnaissait bien là. Mais cela ne la dérangeait pas un seul instant. Bien au contraire. Elle pouvait bien attendre une heure s'il le fallait. “D'accord, j'attends.” Sourit-elle en se mordant la lèvre inférieure anticipant déjà le futur blocage de son amie. Sa mère lui avait toujours dit que la patience était mère de vertu... Mais, mais rien. Elle stoppa de suite sa réflexion en entendant à nouveau la délicate voix de son ancienne camarade de maison. “J'aimerais bien l'être parfois...” Dit-elle rêveuse. Cela lui servirait bien dans le cadre de son futur travail sans hésitation. Elle n'avait jamais envisagé d'entamer un tel processus, un tel apprentissage.

Gourmandes comme elles étaient, elles seraient bien capable de commander toute la carte à ce stade. “Lily a toujours été de bons conseils.” La lionne était également une très bonne amie à elle. Peut-être devrait-elle lui redonner des nouvelles à elle aussi pour lui expliquer qu'elle allait bien. Mais elle ne savait pas comment s'y prendre. Avec Aurora, cela avait été facile. C'était surtout elle qui avait fait le pas vers elle pour organiser cette petite sortie entre filles. Puis finalement, l'indécision d'Aurora eut raison d'elle. Sa pauvre amie !  “Laisse moi inspecter cette carte avec attention alors.” Elle se donna l'air d'une personne qui avait été chargée d'une mission de la plus haute importance. Il lui manquerait plus que la loupe, et on aurait pu la prendre pour une Sherlock Holmes en herbe. Elle se frottait le menton comme quelqu'un qui réfléchissait intensément. Et au bout de quelques instants, elle eut une merveilleuse idée. “Teste avec moi ce thé vert avec de la pèche, de la pastèque et du kiwi. J'ai envie qu'on s'en fasse toutes les deux une idée. ” Et elles en parleront ensuite. En tout cas, Amelia commenterait à voix haute ce qu'elle pensait réellement. Quant aux gâteaux... eh bien ! “Je crois que nous devrions prendre un assortiment comme dit tantôt. Gâteau au gingembre, gâteau au citron, des tartelettes à la fraise et fondants au chocolat.” Elles étaient en tout cas parties pour bien se régaler.  
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyJeu 15 Avr 2021 - 8:54

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978

Aurora n'était jamais pressée. Il y avait de la patience dans l'azur, dans la longue évolution cosmique, la croissance des atomes la... naissance des étoiles. Le temps des êtres humains était bien différent du temps des astres et, d'une certaine manière, il semblait parfois qu'Aurora était moins câblée sur les ondes de ses pairs que celles de ses presque éternelles idoles célestes. Sans doute la raison qui l'avait laissée plus d'une fois incapable de finir un devoir dans les temps impartis par le cours... Ou de laisser attendre trop longtemps les serveurs avant de commander. Sans doute, aussi, la raison qui la faisait déprécier son job étudiant, ou il fallait toujours aller plus vite, plus, plus, plus, plus.

Pourquoi si pressés ?

Heureusement, Amelia ne la pressait pas. Jamais. Et un autre jour, elle l'aurait pris, tout ce temps fin et fluctuant, pour se décider, quitte à faire attendre son amie justicière. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, même Aurora ne peut pas perdre de vue son objectif, qu'importe les distractions (et peut-être que le nom "Amelia" élégamment écrit sur son avant bras le matin même y aidait un peu). C'est qu'Amelia lui a tant manqué, que cela avait commencé à ronger l'ancienne Serdaigle, lent poison qui s'était mêlé à la culpabilité d'avoir été témoin de l'innommable, et à cet attachement viscéral bien caché sous la quasi indifférence. Elle ne considérait pas Aurora comme sa meilleure amie, ni juste amie. C'était plus, c'était sans titre, sans qualificatif existant. Il semblait à l'astronome en herbe que les planètes Aurora et Amelia avaient toujours tournées autour du même orbite, et il eut été impossible qu'elles s'en éloignent... Aussi... Elle était là pour qu'elles se retrouvent. Pour que la tristesse se couche, réchauffée par les rayons du renouveau soleil-phénix.

Concentrée sur la carte, écartelée entre les thés et les gâteaux, elle ne répond que pas des "hm" ou discrètes onomatopées à ce que peut dire Amelia, même lorsqu'elle parle de ses rêves, ou de leur amie commune... Que de bons conseils, en effet ! Plus d'une fois elle aurait oublié de changer ses vêtements pour aller dans le monde moldu, mais capes et robes des sorcières ressortiraient comme une licorne au milieu d'un troupeau d'invisibles sombrals.
Aurora n'est pas longue à s'avouer vaincue. C'est sans regrets qu'elle cède la carte et tout pouvoir de décision à son ami, pose son menton sur ses mains liées et rirait presque devant l'air exagérément sérieux qu'elle prend, telle une bonne britannique pour qui le thé était sacré. Avec un sourire amusé, elle ne peut qu'approuver la décision finale. « Madame la juge, votre décision est irrévocable et nous nous y soumettrons comme de bons citoyens buveurs de thé. » répond-elle avec, elle-aussi, une expression et un ton des plus sérieux, son humour pince-sans-rire ressortant de plus belle après le petit manège d'Amelia.

Elle allait sans doute faire son dîner, avec cette collation sucrée. Aurora n'avait jamais eu un très grand appétit mais tout passait, avec le thé. Et elle était à peu près certaine que la joie provoquée par ces retrouvailles lui ouvrirait l'appétit. En plus, ce n'était pas très souvent qu'elle goûtait des thés et mets non sorciers, même si ça augmentait avec sa nouvelle colocataire.

« Tu sais, à propos de ce que tu disais plus tôt... » Aurora rebondit en retard, mais mieux vaut tard que jamais... Car parfois le tard donne le temps d'affiner ce que l'on souhait dire. « Tu pourrais. Les rêves ne sont irréels que tant qu'on ne les poursuit pas. Si j'étais la coupe de feu et que je devais choisir un nom parmi des milliers... Ce serait le tient. » "pour être legilimens", qu'elle oublie de préciser malgré son changement certain de sujet. Un léger sourire empli de certitudes aux lèvres, celle qui n'était trop souvent qu'incertitude tient sa position. Amelia, elle la connaissait, avant la tragédie. Elle la connaissait et ne la définissait pas parce qu'elle avait perdu. C'était une fille brillante et travailleuse qui irait loin, très loin. Et Aurora ? Elle espérait aller encore plus que loin que cela, mais sans que leurs chemins si différents ne les sépare. Suivre était plus aisé que mener. Alors bien qu'elle ne soit pas la coupe de feu (avec son signe de l'eau et son incapacité à faire des choix, elle ne s'en rapprochait même pas un peu) elle était à peu près certaine de ce qu'elle avançait.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 546
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /etheral/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyLun 19 Avr 2021 - 18:25

Amelia avait tout, et probablement bien plus encore, que ses parents avaient pu désirer pour elle. La réussite scolaire, des amitiés forgées dans le fer et aussi solides que le roc, et un avenir. Elle marchait telle une damnée dans les couloirs de l'école supérieure de magie, pleurait sur ce qu'elle avait perdu, refusait de vivre, mais elle avait un futur, une ligne toute tracée devant elle qu'il lui suffisait de suivre. Cette route la guiderait vers le ministère de la magie et les plus hautes sphères de la justice magique. Cet avenir, elle allait le connaître avec des personnes comme Aurora. Derrière ce que des yeux peu alertes qualifieraient d'indifférence, Amelia y voyait une loyauté sans faille, une présence lunaire, mais toujours appréciable et souhaitée. Elle ne gaspillerait jamais cette amitié qui les liait pour toujours, elle le savait. Dans son cœur, elle favorisait Aurora sur bien des personnes qui avaient réussi à y faire leur place. Et pourtant, elles étaient sûrement aussi différentes que le jour et la nuit, l'huile et le vinaigre, le feu et la glace. Il existait quelques anomalies dans cet univers que l'étudiante en droit ne regretterait sans doute jamais. Et ce fut bien un rire qui s'échappa des lèvres de l'ancienne serdaigle. “Madame la Juge est on ne peut plus ravie de l'apprendre. ” Souhaitant gravir les marches lui permettant d'accéder au Graal - ici le magenmagot - et s'imposer dans un monde d'hommes qui avait grand besoin d'être secoué, Amelia ne cherchait pour autant pas à faire preuve d'autorité sur les gens. Elle maintenait toujours un ton calme et contrôlait sa voix. C'était peut-être pourtant ça... une autorité naturelle. D'une certaine manière.

La gourmandise d'Amelia était sûrement l'un de ses plus grands vices. Un vice pourtant endormi ces derniers temps. Mais peut-être qu'elle aurait suffisamment d'appétit en présence de son amie. Aurora avait toujours su lui mettre du baume au cœur. Son estomac se nouait parce que le cœur qui l'alimentait ne fonctionnait guère comme avant. Endeuillé, endurci, il ne laissait plus aux autres organes la possibilité de faire ce qui leur chantait. Ces mets savoureux qui leur seraient très prochainement servis trouveraient grâce à ses yeux, à n'en pas douter. Au moins un gâteau au citron. Alors qu'elle allait demander à un serveur pour commander tout ceci, son amie la prit au dépourvu avec une comparaison fort amusante. Cela se produisait quelques fois. Les réactions aux paroles prononcées apparaissaient plus tard. Les idées étonnantes, familières à Aurora, éclataient comme du pop corn dans la tête de l'astronome spontanément parfois avec un Poudlard express de retard, mais cela importait à Amelia. Elle avait l'habitude. Son amie était sans nul doute la seule personne qui pouvait se vanter de ne jamais attiser l'impatience de la Bones. “La coupe de feu vraiment ?” Sourit-elle doucement. Est-ce qu'une telle relique la choisirait pour quoique ce soit d'ailleurs ? Elle se pencha légèrement en avant pour gratifier son amie du plus beau sourire qu'Amelia ait pu avoir depuis le début de son deuil. “Si j'étais la coupe de feu, je te choisirais pour t'envoyer sur la Lune ou Mars ou Jupiter, tous les astres et planètes que tu peux désirer visiter.” Personne ne le méritait plus qu'elle. Et à vrai dire, elle en avait ras le chapeau de voir des hommes toujours être les premiers à réussir des choses, à obtenir des privilèges. Pourquoi toujours eux ? Sous quel prétexte ?

Elle se remit dans sa chaise pour cette fois-ci pour demander à un serveur tout ce quoi elles avaient pu penser pour leur collation. Cela se finirait sûrement en diner de toute façon. Et cela ne lui déplaisait pas le moins du monde. Lorsqu'elles eurent leur thé aux saveurs exotiques, Amelia ne le gouta pas de suite pour le sucrer. Non, elle avait une autre idée en tête. Une idée simple et pourtant grandiose. Elle n'en doutait pas un seul instant. Elle prit sa tasse de thé brûlante et le leva comme si elle allait porter un toast avec un bon verre de champibulle. “A notre amitié, Aurora. ” Une amitié qu'elle chérirait pour le restant de sa vie. Trinquer avec des tasses de thé, c'était quelque chose qu'Amelia ne ferait sûrement pas avec quiconque d'autre. Mais cette idée lui plaisait. Honnêtement.  
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 172
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  EmptyLun 3 Mai 2021 - 9:34

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart
Amelia & Aurora, ESM, début septembre 1978

Il n'y avait rien de plus appréciable, après une longue journée de cours ou de travail, qu'un bon thé bien chaud et une bonne compagnie. Aurora n'était pas contre la solitude tranquille, de temps en temps, mais elle était bien plus dépendante de ses proches qu'elle ne le montrait. Amelia lui avait manqué, et si elle lui avait laissé du temps et de l'espace pour respirer - comme les étoiles ne pouvaient pas être trop proches l'une de l'autre au risque de se consumer mutuellement - elle voulait lui rappelle que, seule, elle ne l'était pas. Elle n'était pas dupe, la visible bonne humeur de la sorcière blonde ne la rendait pas moins triste. Si Aurora n'était pas douée du troisième œil comme son amie Maât - quoique, à se demander si elle n'avait pas un talent caché - elle était sensible. Trop, sans doute. Et Amelia était forte, os renforcés par une volonté brûlante, une ambition défiant la gravité et un génie qui pourrait éclipser les étoiles... Mais Amelia était humaine. Ils étaient tous humains, et les êtres humains était dans un état de constant changement, bien plus rapide que celui de tous les astres. Mais certaines choses ne changeaient pas, comme le fait que la terre tournait autour du soleil et qu'Aurora Sinistra et Amelia Bones étaient amies.

Amelia avait longtemps été un pilier, dans sa vie. Une force tranquille, toujours présente, qui soutenait à sa façon les cieux tremblotants d'Aurora, lui donnait une stabilité appréciable. La tendance s'inversait, c'était à elle d'être là pour son amie, de la manière qu'elle voudrait. Et peut-être étais-ce un peu égoïste, mais elle était contente d'avoir ce rôle, sans petit ami fantoche dans le coin. Le rire qu'elle décroche à son amie lui tire un sourire sincère. Oui, elle ferait un excellent juge, comme elle était déjà bon juge de caractère. Et si Aurora avait des opinions beaucoup moins tranchées que ceux de la justicière en herbe, elle admirait la force de ses convictions.

Les pensées d'Aurora rebondissent sur l'artefact sans âge dont elle n'avait qu'entendu parler, puisque le Tournoi des Trois Sorciers étaient annulés depuis des années. Ce n'état pas vraiment plus mal, des épreuves potentiellement mortelles juste pour prouver qui était le plus fort, ça la dépassait, vraiment, elle ne voyait pas l'intérêt. Quelle idée, de vouloir être le meilleur ? Mieux valait commencer par être soi-même.

« Tu aurais préféré... l'épée Excalibur ? » Mais non, ça n'avait pas l'air. La paisible Aurora est presque chamboulée par la sincérité du sourire qui lui répond. D'autant plus par les mots qui suivent. Elle en perd sa voix, mais les pensées ne sont pas en restes. Ceux à qui elle dévoilait ses rêves, en général, les pensaient irréalisables, fous. Une sorcière, sur la lune ! Pourquoi pas un gobelin et toutes ses richesses sur mars, tant qu'on y était ? Elle avait beau être quelque peu crédule sur les bords, elle avait parfois conscience que si on ne se moquait pas ouvertement de ses projets (pouvaient-ils seulement être appelés projets, à ce stade ? plutôt rêves) c'était caché, derrière les sourires. Aurora n'avait pas réalisé à quel point elle avait eu besoin d'entendre quelqu'un l'encourager à haute voix jusqu'à ce qu'Amelia le fasse, dans une formulation qui repousse toutes ses craintes cachées d'abandon. Cela la touche, plus que de raison, et Aurora à les yeux brillants de toutes ces émotions qu'il lui est difficile d'exprimer. « Merci. » répond-elle seulement, avec sincérité.

Elle laisse là aussi Amelia prendre les devants et passer leur commande, avec un simple hochement de tête poli pour la serveuse. L'attente se fait dans un silence confortable et tout sauf stérile. Les mots n'étaient pas toujours nécessaires, la compagnie, même silencieuse, était appréciable. Aurora déguste encore cet échange de promesses de soutient. Si elle croyait plus en la chance qu'en la destinée, elle aurait affirmé que c'était une chance, qu'elle ait une amie telle qu'Amelia Bones.  

Une amie qui -lorsque enfin leur thé arrive- lève sa tasse et propose un toast qui rappelle à Aurora un poids qu'elle portait sur son cœur. Pendant un instant, elle est plongée dans le passé.

Mais elle ne pouvait pas dire « oh, au fait Amelia, j'ai négligé de le mentionner auparavant mais j'ai entendu ta mère se faire assassiner, je n'ai rien fait pour l'aider ou appeler les secours, j'espère que tu ne m'en veux pas trop ». Ou peut-être que si, elle aurait pu le dire, mais elle ne le ferait pas parce que ce qu'Amelia ignorait ne pouvait pas lui faire de mal. Elle n'avait que trop été blessée et Aurora refusait de lui en rajouter, du poids non nécessaire sur ses épaules. Etais-ce la honte qui parlait, la culpabilité, ou juste une jeune fille qui pensait sincèrement que mentir n'était pas un mal si c'était pour protéger quelqu'un ? Le silence était parfois un bien, parfois une nécessité, parfois un art de vivre. Le silence n'était ni d'or, ni d'argent, mais de poussières de particules d'astres, insaisissable. Le silence est, et puis c'est tout.

Sans voix, soudain, la gorge nouée par les émotions - les plus bénéfiques et celles qui rongeaient comme un trou noir - et les non-dits -, Aurora trinque à leur amitié. Avec délicatesse, elle pousse le rebord de sa tasse de thé en porcelaine contre celle de sa meilleure amie, prenant garde à ne pas l'ébrécher avec cette action pour laquelle l'objet n'était pas fait. Si elles attirent des regards curieux, qu'importe ? Les extravagances de deux sorcières n'allaient pas risquer le secret magique.  

« A nous et à nos rêves. » dit-elle avec calme et tendresse dans ses prunelles, avant de porter la tasse à ses lèvres pour goûter les liquide encore presque brûlant, laissait ses papilles submergées par les faveurs exotiques qui avaient tant séduites Amelia. Elle ferme les yeux, savoure. « Tatouons la, notre amitié. Dans l'encre magique, saveur kiwi, couleur pastèque. Qu'importe, mais tatouons-le. » Cela pourrait passer pour un nouveau trait d'humour, mais non, elle est sérieuse. « Pas aujourd'hui, ni demain. Mais un jour. »

Parce que même séparées, par des killomètres ou des années lumières, elles resteraient connectées par le cœur mais aussi par des marques jumelles sur leur peau. Oui, c'était poétique, et séduisant, et certainement pas le genre d'Amelia de se tatouer, mais pour Aurora cela semblait comme une évidence.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty
MessageSujet: Re: Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora) Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Side by side, miles apart, we are sisters, connected by the heart (Aurora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'école supérieure de magie :: Les Départements-