GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 160
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyDim 18 Oct 2020 - 9:57

Le professeur d’astronomie avait encore quelques confortables heures avant son cours du soir. Elle en profitait donc pour déambuler sagement dans le parc, profitant de cet air frais qui lui parlait finalement bien plus que les fins de printemps secs de l’Angleterre. Il y avait même cette humidité latente qui faisait le temps lourd surtout en fin de journée. Pas au goût de tous, mais elle appréciait.

Yelena était dans ses pensée et son petit tour lorsqu’elle repéra un petit attroupement. Elle n’était visiblement pas la seule. Un petit coup d’oeil autour avait suffit à lui permettre de repérer son collègue de soin aux créatures magiques un peu plus loin. Le professeur Dratsena serait sans doute la première sur les lieux mais pas la seule. Pressant le pas, courant presque vers le mouvement suspect, elle arriva pour voir un spectacle assez affligeant. Ce qui avait amené ces deux élèves à ce niveau? Aucune idée. En revanche, à peine arrivée, elle avait eu l’occasion de voir Isaac Wellington, batteur de son équipe, pratiquant son art. Le problème? Aucun cognard dans les environs. Non, sa cible du moment c’était Shannon O’Mahony, un autre joueur. Là encore pourquoi pas. Mais le nouveau détail qui ne passait pas était qu’il ne s’agissait en rien d’un match. Non, le coup était sec, violent, et sa raison valable aux yeux de la slave qui débarquait à peine. Après un regard de surprise à la vision de ce coup (pratiqué avec un certain talent ceci dit), Yelena avait tiré sa baguette d’un mouvement rapide pour stopper l’objet du déli et le mettre en lévitation au-dessus des protagoniste, la mettant hors d’usage pour le moment. De son ton sec et autoritaire teinté d’un fort accent slave, elle avait commencé à s’adresser au batteur en allant se pencher sur sa victime.

-Je peux savoir ce que vous pensiez faire là?!


Shannon avait pris un sale coup, mais il s’en remettrait. Son collègue étant arrivé à son tour, Yelena lui laissa le soin de ramasser le blessé, elle-même fonçant déjà sur Isaac pour le saisir d’une main ferme par le bras. Le petit attroupement toujours sur place, elle leva le ton à nouveau à leur attention.

-Vous avez 5 secondes pour quitter les lieux et reprendre vos activités!

Se faisant rarement prier lorsqu’une demande de sa part était faite avec tant de gentillesse, elle avait maintenant tout le loisir de se pencher sur le cas de Mr Wellington. Son avantage à elle? Des phrases courtes, simples, efficaces. A défaut d’être facile à comprendre, il s’agissait de faciliter un minimum le travail des autres dans ce sens.

-Mr Wellington, puisque vous semblez manquer d’activité physique, vous allez sans doute apprécier les deux heures de retenues que vous allez même avoir le plaisir de faire immédiatement. Allez en route.

Et la dragonnière avait déjà sa petite idée. Les lignes, c’était mignon mais d’une efficacité relative à son sens. Non, elle était une femme plus concrète, plus physique. Isaac semblait être de cette trempe aussi de toute façon. Alors sans le lâcher, elle l’entraîna d’un pas rapide vers le stade de Quidditch, et plus précisément vers les vestiaires. Un endroit qu’il devait déjà bien connaître mais qu’il allait avoir la grande chance d’explorer dans ses moindres détails.

Yelena l’avait laissé au milieu de la pièce, le temps d’aller chercher quelques accessoires pour sa petite idée de punition qui avait le mérite de rester dans le thème. Elle revint rapidement pour lui mettre dans les mains un balai. Pas l’objet habituel ceci dit. Non, le bon vieux balai brosse qui servait encore à faire le ménage dans cette pièce qui en avait visiblement un besoin plus régulier. Elle avait également sorti un seau, une serpillère et des chiffons.

-Vous avez l’air d’avoir besoin de vous occuper. Vous allez donc vous attaquer aux vestiaire, le grand nettoyage, et vous n’avez que deux heure donc il s’agit de se presser un peu. Je ne veux plus une trace, plus une poussière. Pas de magie, ça vous dépensera un peu.

La brune essayait de ne pas parler trop vite pour rester compréhensible. Son agacement se sentait pourtant très clairement, tant par son ton que par son regard clairement glacial. Croisant les bras, elle s’était appuyé contre un mur et laissait comprendre qu’il était temps de s’y coller, le regard sévère posé sur l’élève en faute.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyDim 18 Oct 2020 - 16:17

Shannon O’Mahony.
Plus ou moins même âge, même affinité envers le Qudditch, mais maison différente. On se déteste cordialement, et il me hait autant que je le hais. Tant et si bien, que cela nous mène à de la surenchère pratiquement à chaque fois. Ma batte, j’ai à chaque fois envie de la fracasser contre son crâne et que cela fasse ce bruit caractéristique que j’ai pu entendre quelquefois et qui a valu à certains adversaires de se retrouver à l’infirmerie. Ou en incapacité de jouer un match futur et important. Je sais que ma violence et ma fougue vont me destiner à de grandes choses. Peut-être dans une carrière potentielle de joueur de Quidditch professionnel. Seulement, c’est à l’avenir de me le dire.

Là, présentement, j’ai juste envie d’exploser la mâchoire de l’autre petit connard avec ma batte. Je le qualifie de petit, parce que de toute manière, je suis bien plus grand que lui à l’heure d’aujourd’hui. Lors de mon arrivée à Poudlard, j’ai été le plus petit de tous les Serpentard, bien que mon égo ait toujours craché le contraire. Puis, lors de ma quinzième année en ce monde, j’ai eu une soudaine poussée de croissance qui m’a conduit à cette taille qui m’handicape toujours un peu. Mais, qui est un avantage contre un enfoiré de Gryffondor qui ose riposter quand il se trouve face à un Serpentard. Plus grand et bien mieux armé. Or, je me doute que la « vengeance » de mon adversaire va être conséquente, car il ne s’en prive nullement. Tous les deux, on est abonnés aux coups les plus bas.

Avec un sourire satisfait, je maintiens ma supériorité sur Shannon mais cela se trouve être de courte durée. Car, au moment où je compte à ce que ma batte rentre une nouvelle fois en collision avec le bas de son visage, cette dernière lévite. Et ce, au-dessus de ma tête. Stupéfait, je jette un regard aux alentours, m’attendant à ce que l’un des « amis » d’O’Mahony vienne à prendre sa défense. Histoire, que je le cogne, lui aussi. Mais, c’est autrement pire. J’entends un accent slave dont les paroles sont tranchantes, comme la lame d’un couteau acéré. Yelena Dratsena, le professeur d’Astronomie à Poudlard. Dont, je considère toujours le cours comme une plaie, mais qui est somme toute intéressant. Juste pour sa plastique, mais pas pour son accent.

- Moi ? Rien. Dis-je avec un petit sourire du sale gamin pris en faute. Néanmoins, ça ne fonctionne pas, car elle me fusille à la fois du regard et des paroles.

Avec en prime, un Shannon O’Mahony, très satisfait que je me sois fait attraper aussi bêtement. Alors, que je suis si rusé d’ordinaire, faisant la fierté de Salazar Serpentard ! Là, je me suis fait avoir comme un débutant et au vu de l’air renfermé du professeur d’Astronomie, je vais en prendre salement pour mon grade. Alors que tout le monde déguerpit et que je ne suis plus qu’avec elle, je me promets intérieurement de faire payer l’autre tête de nœud. A coup de batte, et sans me faire prendre cette fois-ci. Retenu par le bras par cette femme envers qui j’adresse un regard des plus mauvais, je me sens bien obligé de la suivre. Et ce, pour deux heures de retenue.

- QUOI ? Deux heures de retenue ? La questionne-je en vociférant, alors que je suis totalement innocent.

Juste que ma batte a eu la malencontreuse idée de rencontrer le visage de Shannon O’Mahony, pour le saluer. Ce n’est nullement ma faute, s’il n’affectionne pas mes témoignages d’amour envers lui. Selon le professeur d’Astronomie, je manque d’activité physique et c’est tout naturellement qu’elle vient à me conduire jusqu’aux vestiaires de Quidditch. Croisant les bras sur mon torse, je l’observe quitter l’endroit afin de me laisser seul. Fronçant les sourcils, j’ai une furieuse envie de transplaner hors des vestiaires, mais l’envie d’être désartibulé pour seule conséquence, me tente moyennement. Fulminant, j’attends son retour et j’écarquille alors mon regard bleu clair sous la surprise. Je vais donc m’employer à nettoyer les vestiaires de mon équipe, pendant deux longues heures ? En même pas dix minutes et avec ma baguette, c’est plié. Alors, que je me suis employé à sortir ma dite baguette de ma robe de sorcier, je suis coupé dans mon élan par ses palabres.

Froides. Agacées. Acérées.
Et. Merde.

Je déteste cette autorité qu’elle peut avoir en ma présence, surtout que je reste innocent du début jusqu’à la fin. Avec un air de dégoût, je prends entre mes mains, ces choses moldues qu’elle a osé me proposer pour venir à bout de ma punition. Remontant, les manches de ma robe de sorcier, j’essaye de comprendre comment fonctionne ce balai qui n’est pas magique et le reste de sa panoplie.

- Pas de magie. Vraiment ?

Mon petit doigt vient de me dire, qu’en deux heures, je n’en viendrais pas à bout.
Putain, qu’est-ce que je pouvais la détester, elle et son sale accent !
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 160
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyMar 20 Oct 2020 - 16:09

Le professeur Dratsena n’avait pas mis bien longtemps avant d’avoir sa petite réputation dans l’école. Elle n’était pas la petite préférée des élèves, on pourrait même dire l’inverse. Après tout, dans toute équipe enseignante, il y avait ce ou ces professeurs qui savaient provoquer une forme de crainte ou de rejet. Pour tout dire, Yelena s’en moquait parfaitement. Tant qu’elle restait efficace, elle s’en contenterait parfaitement. Et pour les élèves qui arrivaient à la suivre, elle était très efficace.

Mais avec ces informations, inutile de dire que voir le professeur Dratsena s’occuper d’un incident entre des élèves n’avait rien de bien encourageant pour eux. Même à terre et amoché, possible que le jeune O’Mahony ait manqué quelques battements de coeur en la voyant débarquer d’un pas rapide, surtout vers lui. Par chance, il ne serait pas sa victime aujourd’hui. Non, pour cette fois, il était clair aux yeux de l’enseignante que c’était bien Wellington qui méritait ses reproches et réprimandes. Autant dire que son petit sourire ne plaisait que très peu à notre professeur.

-Moi ? Rien.

C’est cela, excellente idée que de se payer sa poire. Un regard glacial s’était posé sur l’élève qui allait sans doute passer un sale quart d’heure. Il n’y eut pas de petit courageux pour oser rester sur place après la demande claire de l’enseignante qui leur avait demandé de déguerpir sans attendre. Le regard du petit rebel se faisait soudainement d’humeur combative, sans pour autant oser tenter quoi que ce soit de bien concret à part un regard équivoque.

-QUOI ? Deux heures de retenue ?

Et c’était encore bien faible, la slave serait presque de bonne humeur. Elle était partie du principe que deux heures immédiates et actives seraient peut-être efficaces sans être trop sévère. Il pourrait presque la remercier pour cette décision si légère. Elle s’occuperait bien de soulager le sablier de sa maison de quelques points en supplément, mais elle lui apprendrait plus tard. Il fallait savoir étaler les plaisirs.

-Attaquer votre camarade avec cette batte était aussi violent que stupide, je trouve la punition bien clémente.

Rapidement arrivés avec la cadence soutenue de la dragonnière, cette dernière s’était rapidement occupé de faire les présentations entre Isaac et ses outils pour les prochaines heures. De quoi dépoussiérer, récurer, savonner, tout faire briller quoi. De quoi redonner à ces lieux souvent odorants un petit coup de frais. Mais surtout, et là était le meilleur, sans la moindre magie. Oh elle l’avait vu tenter de sortir sa baguette dès le départ. Hors de question de rendre la chose si simple. De son accent claquant, elle avait retiré cet espoir de la tête de son élève. De quoi faire se lever légèrement la commissure de ses lèvre dans une discrète expression de satisfaction. La déception de ce jeune homme avait un petit côté appréciable pour le professeur d’astronomie.

-Pas de magie. Vraiment ?

Oh que oui, vraiment. Les prochaines heures promettaient d’être longues et peu ragoutantes aussi. Mais Yelena espérait qu’elles sauraient faire passer le message de façon claire et surtout efficace. Pour le coup, elle lui offrit donc un sourire plus franc, et ce n’était pas forcément pour l’encourager lui. Non, elle ressentait cette pointe de satisfaction une fois encore, sachant déjà qu’elle allait délivrer au jeune Isaac un discours qu’il trouverait déplaisant.

-Sans magie, sans tricherie, et pendant deux heures, oui, vraiment.

Quittant l’appui de ce mur qu’elle avait trouvé plus tôt, Yelena s’était avancé vers lui pour donner quelques précisions. Ce n’était visiblement pas le genre d’activités dont il avait l’habitude.

-Je veux que vous balayez les sols, que vous les lessiviez, que chaque déchet soit jeté, chaque mot sur les casiers effacé, les recoins du carrelage des murs récurés, et veillez à ne pas oublier les douches et leur tuyauterie.

Donnant ses directives, la professeure désignait les différents outils qui devaient servir pour ces activités, histoire de s’assurer que son élève comprenne le message. Elle s’était ensuite reculé en recroisant ses bras, la tête haute et le regard dur pour observer les débuts qui promettaient une bonne dose d’amusement du travail de son élève.

-Si j’étais vous je commencerai rapidement, deux heures passent  terriblement vite…

Dire qu’elle prenait plaisir à la situation serait très largement abusé. Non, en revanche Yelena savait trouver son compte dans le moindre évènement, et quitte à faire respecter cette punition, elle ne doutait pas que cela promettait d’être divertissant…
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyMar 20 Oct 2020 - 20:55

Et merde.
Je me suis fait avoir comme un débutant, comme un idiot de première année. Et le pire dans tout ça, c’est que je me retrouve face au professeur Dratsena qui souffre d’une telle réputation dans l’école, qu’il est quasiment impossible de l’apprécier. Néanmoins, son sadisme doit avoir quelques fanatiques, car elle en use et en abuse. En ce qui me concerne, je lui offre mon sourire le plus indélicat, ce qui n’a pas l’air de la charmer outre mesure. Au contraire, elle se met de m’octroyer un regard des plus froids, digne de sa contrée polaire. Renfermé, je me permets de lui tenir tête, car je suis sensiblement innocent dans cette histoire. Un pauvre Serpentard, c’est tout ce que je suis.

Deux heures de retenue, pour avoir à peine touché Shannon O’Mahony ? C’est du grand n’importe quoi ! Je n’ai eu nullement pris assez de plaisir, à le punir avec ma batte. Alors, deux heures de retenue pour dix minutes de plaisir, ça me plait moyennement. L’odieuse slave ou russe, ou que sais-je encore, me fait part de sa morale à deux Noises. Ce qui a pour effet pur et simple de m’énerver encore plus. Et encore plus profondément. A l’intérieur de tout mon être, ça bouillonne parce qu’il m’est difficile de me contenir, face à cette femme que je hais plus que tout. Comment peux-je l’aimer d’ailleurs ? Lorsque je la détaille de haut en bas, j’ai une envie malsaine d’utiliser ma baguette et de lui faire payer cet affront. Je n’admets aucune autorité et encore moins celle venant d’une femme qui se veut autoritaire et emmerdante.

Mais, le constat est bien là et il est alarmant. Je dois user d’huile de coude, -sans baguette-, pour lustrer tous les vestiaires de mon équipe qui sont souvent dans un état déplorable. Car, j’y contribue malgré moi. Mâchoires serrées au possible, je l’entends encore me donner ses ordres avec son accent britannique horrible à couper au couteau, assorti de son tempérament slave que j’abhorre. Dans le futur, je me promets solennellement que je me vengerais. Pour cette odieuse punition dont elle m’a contraint d’exécuter, par le biais d’artefacts moldus tellement inutiles que je ne sais même pas comment les qualifier. Mon regard bleu clair la toise violemment lorsqu’elle se permet de m’expliquer ces réjouissances qui m’attendent. Et ce, toujours sans aucune utilisation de ma précieuse baguette.

Lorsqu’elle en a eu fini avec ses directives pour le moins arbitraires et totalement chiantes, je me dis à juste titre qu’elle se fout de ma gueule. Qu’elle se fout royalement de ma gueule ! Mais son ton sec, son croisement de bras, et son air altier en témoignent. Le temps file, alors que je ne sais pas comment tout fonctionne. Autant être encore plus désagréable, si c’est pour passer deux heures horribles en sa « compagnie ».

- Vous pouvez me montrer comme vous vous servez d’un balai ? C’est plus les femmes qui en ont l’habitude. Dis-je avec une petite moue innocente tout en la fusillant du regard.

Pour le reste, jeter les papiers, lessiver les sols et effacer les mots –stupides- sur les casiers, doit être encore de mon ressort. Sachant que les mots, c’est en partie moi qui les ai écrits. D’un geste désinvolte, tout en continuant de la regarder, je prends l’un des déchets présent sur le sol et le jette dédaigneusement à la poubelle, à son endroit prévu initialement. Je recommence mon manège lentement, toujours en la sondant de mon regard bleu clair. Je n’ai que deux heures, mais j’ai envie que ces dernières lui soient encore bien plus horribles à elle qu’à moi.

Qu’elle paye au centuple, ce qu’elle a osé me faire. Ce qui va sûrement coûter quelques points à ma maison, mais à ce compte-là, j’en ai strictement rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 160
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyJeu 22 Oct 2020 - 17:22

Sa réputation était ainsi faite. Yelena Dratsena était un professeur sévère, peut-être même injuste, sadique, qui semblait prendre plaisir à enquiquiner son monde et surtout les élèves. Et vue de l’extérieur et d’assez loin cela y ressemblait bien. Ce qui ne correspondait finalement vraiment pas à la personnalité relativement complexe de l’enseignante. Yelena pouvait même être tout à fait charmante et cordiale dans certaines conditions. Ou surtout avec certaines personnes. Et pour ce qui était de ce jeune homme aux réflexes sans doute aussi délicats que les siens, c’était plutôt mal engagé. Isaac était sanguin, il avait tous les défauts des garçons de son âge, avec en plus ce côté impétueux qui tapait franchement sur le système de la slave. Il était loin de se prendre pour n’importe-qui celui-là et elle avait horreur de ça.

Isaac Wellington allait pourtant devoir s’y faire. Il s’était fait prendre, assez facilement d’ailleurs, et devait maintenant faire face à la punition que son enseignante avait choisi de lui infliger. Dans ce domaine, elle manquait rarement d’imagination. Ce qui n’était pas pour arranger sa réputation encore une fois. Et dans ces vestiaires qu’il fréquentait régulièrement, il y avait de quoi s’occuper. Des petits mots, des déchets divers, des joints un peu sales, des tuyaux encombrés… on trouvait toujours de quoi faire, et si il manquait d’inspiration Yelena saurait la trouver pour lui. Quoi que l’inspiration, il semblait en avoir dans un autre registre.

-Vous pouvez me montrer comme vous vous servez d’un balai ? C’est plus les femmes qui en ont l’habitude.

Quel sale gosse. Dans un autre contexte que celui de cette école où finalement Yelena faisait de son mieux pour rester correcte, il est possible que la réponse soit salée. Pas franchement cordiale non plus. Mais soit, pour le moment elle resterait calme et sereine. Au moins en apparence. Ne décroisant pas ses bras, ses mains tenant ses coudes, elle avait sourit visiblement agacée cela dit, puis avancé de quelques pas pour se placer à sa hauteur, se penchant sur lui pour parler assez doucement.

-Oh non, cherchez un peu. A moins que vous ayez autant l’habitude de vous servir de votre cerveau que d’un balais. Ce qui ne me surprendrait pas finalement, vous n’avez pas vraiment l’air d’y être coutumier…

Un sourire presque compatissant s’était installé sur son visage alors qu’elle se redressait. Oh ne la jugez pas trop vite, elle était capable de bien pire. Finalement elle avait presque de la pitié pour ce garçon qui semblait se débattre devant elle en se sachant déjà pris. Si il savait. Chez elle, il aurait eu droit aux pires tâches, aux plus physiques, aux plus ingrates. Un garçon avec son impertinence, aurait sans doute passé  les semaines à venir en responsable du nettoyage des bouses de dragons ou chargé de la récupération des oeufs dans les enclos. Ici, elle devrait se contenter de ses paroles. Mais elle s’y tiendrait, tant pis. Reprenant sa place, elle ajouta tout de même quelque chose.

-Si c’est si difficile à comprendre pour vous ne vous inquiétez pas. Je vous accorde une troisième heure de retenue, cela vous laissera le temps d’apprendre à manier le balais.

Si il se servait aussi bien de l’instrument pour nettoyer que se le coller dans le derrière pour prendre cet air supérieur, il devrait être plutôt bon dans l’exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptySam 24 Oct 2020 - 11:32

Dire que je hais cette femme est un doux euphémisme.
Je la hais, cordialement. Avec toutes mes tripes et tout le reste. Elle est ce genre de professeur qu’il est prequ’impossible de soudoyer l’âme, même à coups de sourires largement hypocrites. J’ai trompé mon monde quelquefois avec cette technique, mais ça n’a pas toujours fonctionné car il y a des failles au système. Même, quand je me suis vu destituer un certain nombre de fois de mon rôle de Batteur titulaire, mes quelques sourires des plus commerciaux n’ont pas réellement fait l’unanimité. Je suis alors considéré dans la case des petits connards arrogants et qui défient constamment l’autorité.

L’Autorité, elle est là. Juste devant moi, dans cette silhouette polaire et slave. Qui ose me toiser, comme le fait mon grand-père paternel quand il ne juge pas mes performances assez exceptionnelles. J’ai cette impression de jugement conséquente quand elle se permet de s’adresser à moi avec son accent qu’il m’est horrible d’entendre. Je grimace sans me retenir nullement à chaque fois qu’elle daigne me couver par ses paroles et sa voix insupportable. Elle n’en reste pas moins belle, mais tout ceci est fortement gâché par cet ascendant que le corps professoral lui confère. S’attendant toujours à me voir œuvrer en tant que femme de ménage –moldue-, je suis totalement hors de contrôle, n’hésitant pas à être un parfait connard doublé d’un misogyne en devenir.

Ça avait marché, ma pique serpentine ayant fait mouche. Néanmoins, je contemple sa silhouette s’approcher de ma personne et se pencher doucement vers moi. Intérieurement elle me trouble, alors qu’à l’extérieur, j’ai envie de lui faire payer ce qu’elle m’a fait. M’autorisant alors, une éviction pure et simple de l’école de magie. Ce qui n’est pas dans mes prérogatives futures. Fermant les yeux un quart de seconde, lorsqu’elle s’avère être proche de moi, je savoure bien malgré moi sa présence et ça me perturbe. Son odeur volatile qui pourtant ne dure que quelques secondes se superpose à l’aversion que je lui voue. Ouvrant un œil, je vois qu’elle s’est remise à sa place initiale et me gratifie d’un regard et d’un sourire qui me semble être si machiavéliques.

Je reste un peu con avec mon balai et tout l’artifice du parfait agent d’entretien entre les mains. Parce que je ne sais pas m’en servir et que me coller cette merde entre les mains, ne joue pas en ma faveur. Mon cerveau ainsi que mon corps fonctionnent à plein régime alors que je suis totalement déstabilisé face à cette femme qui démontre une certaine « puissance ». Je la hais pourtant et éprouve en même temps, un sentiment singulier quand je la vois si froide avec moi. Me mordant les lèvres avec une certaine puissance, je me rends compte que je suis vraiment mal et dans la merde, face à elle.

- Il n’y a pas que de mon cerveau que je sais me servir. Dis-je en la fixant longuement tout en posant enfin le balai sur le sol. Vous ne voulez vraiment pas me montrer ?

Ma question est réellement légitime. D’ordinaire, c’est une autre personne qui s’occupe de l’entretien de la demeure familiale des Wellington. J’aurais peut-être dû faire preuve de plus d’observation à l’encontre du domestique qui s’occupe de la maison et de tous ses à-côtés. En plus, d’éprouver un plaisir malsain à me faire commencer ma punition, elle m’octroie une heure supplémentaire pour venir à bout de tout ce qu’elle m’a précédemment demandé. Autant dire, qu’elle va en avoir pour ses Gallions, vu le spectacle que je vais lui offrir. Lentement, je commence à tenter d’effacer –sans grande conviction-, les graffitis présents sur les casiers, sentant son regard perçant dans mon dos.

Me foutant en rogne, car je constate avec un certain écœurement que ce n’est pas pour me déplaire.
Au contraire, même.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 160
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyMer 28 Oct 2020 - 15:11

Gérer les choses de manière sage et raisonnée n’était pas forcément un réflexe pour la slave. Elle avait accepté de se plier aux méthodes utilisées dans cette école en devenant l’un de ses professeur. Il faut admettre pourtant qu’elle trouvait parfois que les méthodes manquaient d’efficacité. Il faut dire qu’entre son clan et son expérience de Durmstrang où les châtiments corporels étaient encore pratiqués, les gentilles retenues à copier des lignes lui semblaient bien peu. Il lui arrivait donc régulièrement d’opter pour une solution un peu entre les deux. Aller nettoyer le parc, récurer les chaudrons, nettoyer la volière, tout ce qui pouvait être utile, physique, et si possible désagréable.

Isaac s’en sortait relativement bien dans cette affaire. Les vestiaires n’étaient pas le pire endroit à remettre en état. Ils sentaient un peu le laisser aller mais ils étaient régulièrement repris. Cela soulagerait sans doute un peu les elfes de maison, quoi que pas tant que cela. A défaut, si cela pouvait calmer un peu les ardeurs du jeune homme c’était bon à prendre. Mais à en croire son regard, c’était plutôt mal parti aussi. Yelena s’assurerait en revanche que cela reste assez mémorable. Hors de question de rendre les choses agréables, ce n’était pas le but.

Il semblait plutôt du même avis qu’elle pour tout dire. Ce qui bien entendu ne l’arrangeait pas elle. Voilà qu’ils semblaient s’engager dans une forme de bras de fer. Mais en tout cas les prochaines heures allaient sans doute se faire animées.

-Il n’y a pas que de mon cerveau que je sais me servir.

Petite pique d’adolescent blessé dans sa fierté, pas grand chose de plus. Il la fixait, semblant la provoquer. Yelena n’avait pas l’intention de lui répondre, pas comme il semblait l’espérer. A quoi bon entrer dans ce jeu si puéril alors qu’elle restait quoi qu’il arrive en position de force. Elle se contenta d’un sourire teinté de dédain et d’une pointe de fierté. Il en serait peut-être déçu, mais elle n’en avait pas grand chose à faire pour tout dire.

- Vous ne voulez vraiment pas me montrer ?


Lui mâcher le travail? Certainement pas. Et puis le voir chercher était assez amusant. Cela lui laisserait le temps de réfléchir et de se dire que la prochaine fois il y penserait avant d’agir de façon aussi stupide. Bon, c’était sans doute de grands espoirs de jeunes professeurs, mais on ne sait jamais.

-Sûrement pas. Non, ça vous fera du bien de chercher un peu. Réfléchir est un exercice qui doit être pratiqué régulièrement, prenez-le comme une véritable opportunité.

Yelena bien décidée à profiter du spectacle s’était hissée sur des casiers un peu plus bas, s’asseyant en tailleur comme elle en avait plus l’habitude, bien droite cependant, l’observant toujours aussi froidement et avec cette même fierté naturelle. De son accent toujours si peu délicat elle décida d’en rajouter une petite couche.

-Ne vous inquiétez pas, si le temps vous manque nous pouvons toujours rester encore un peu. Il est mal vu de ne pas terminer ce qui est commencé.

Sans faire preuve de bonne volonté pour autant, le jeune homme s’y colle, commençant par les petits mots inscrits sur les casiers. Yelena ne le lâchait pas des yeux, bien droite, presque immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyVen 30 Oct 2020 - 17:09

Est-ce que je regrette de m’être fait prendre ?
Dans l’état actuel des choses, j’accuse le coup et assiste impuissant, à toute la froideur dont peut faire preuve la slave. Son accent est toujours aussi glacial et représente toute cette aversion qu’elle peut avoir lorsqu’elle me regarde. Ou plutôt, lorsque je me plais à la provoquer ouvertement. Ayant des sous-entendus plus ou moins charnels tout en osant la regarder, droit dans les yeux. Elle est diablement belle et c’est ça qui m’emmerde. Faisant partie de ce corps enseignant, dont il me plait de défier la sacro-sainte autorité. Et, comme si ça ne m’a jamais servi de leçon, je continue de le faire. Cependant, j’ai réussi quelquefois à me faire évincer des différents matches, sous un regard toujours plus désabusé de mon meilleur ami. Ce dernier, n’a jamais approuvé mes sautes d’humeurs.

Là, s’il pouvait assister à ce qui est en train de se passer, je ne sais pas comment il réagirait. Je manifeste toujours ouvertement mon mécontentement et mon envie de ne pas être là. Partagé entre cette femme qui me rebute et me donne l’envie de connaitre plus. Il y a quelque chose chez elle, qui me perturbe, comme si j’ai toujours cherché cette sorte d’autorité et de prestance que ma mère ne possède pas. Pas d’ascendance sorcière, étant une moldue sans saveur mais dont mon père s’est entiché, un soir d’orage. D’ailleurs, je n’ai jamais compris pourquoi, il s’est marié avec cette femme. Dont je possède le regard clair et la personnalité mouvante. Comme l’a toujours dit et fait savoir mon grand-père, son idiot de fils s’est fourvoyé avec une femme impure sans se priver d’en froisser le corps et les draps.

Alors, en ce qui concerne les femmes, je n’apprécie pas qu’elles me tiennent tête même si elles sont des professeurs réputés dans le domaine. Et, devoir en plus nettoyer des casiers où j’ai pris un malin de plaisir d’afficher le plus d’insultes possible est un supplice. A l’avenir, si jamais je vois l’un de mes co-équipiers s’amuser à le refaire, je lui pète les deux mains et les rotules. A coup de batte. En parlant de ma précieuse batte, là, elle me manque cruellement. Et, me servir d’un balai comme je peux me servir de mon arme de destruction massive, c’est pratiquement impossible. Alors, par pur mimétisme, je balaie, comme le fait la domestique. J’ai une sorte de révélation lorsque la femme imposante pose son regard sur moi, et comme un con, je souris. Un léger rire s’échappe d’entre mes lèvres, non pas pour signifier un certain plaisir à faire cette tâche mais plutôt pour le simple et unique fait que je vais avoir fini plus tôt que prévu.

- Matez-moi ça, j’ai réussi à me servir de cette saleté de truc moldu.

Pour la subtilité, je peux repasser. Mais ce qui importe, c’est que j’ai réussi, non ?

Le regard fier et le menton altier, je m’emploie à balayer devant elle, lui démontrant que j’ai bien compris et que plus vite j’aurais terminé, plus vite on se séparera. Quoique la perspective de passer encore une heure en sa « charmante » compagnie, fait une petite incursion dans mon esprit. Intérieurement, je récapitule en essayant de ne rien oublier. Je me suis occupé des mots sur les casiers, insistant sur les miens dont l’encre a peiné à s’effacer. Puis, j’ai enfin compris ce qu’est un putain de balai moldu. Bien que voler avec, m’est bien plus profitable. Par contre, le reste de ma punition, là, ce n’est vraiment pas l’envie qui me fait le plus plaisir au monde.

Les douches et la tuyauterie et les joints. Tout ce qui est vraiment dégueulasse, et qui me donne envie de gerber. Au pire, pour bien lui montrer mon mécontentement quant à l’exécution de cet exercice, je vais m’employer à dégueuler violemment sur ses chaussures. J’aurais instantanément une autre retenue, mais ça peut être bien marrant. Avec un haut-le-cœur, qui est un indice pour la suite, je m’avance vers les douches et constate alors que le reste de l’équipe est vraiment dégueulasse. Je manque de régurgiter mon repas, mettant un poing devant ma bouche fermée. Et là, je la fixe longuement, les mâchoires serrées. Parce que je n’ai pas vraiment envie de mettre mes mains de Batteur dans cette fange putride et surtout de la nettoyer.

- Vous pouvez m’autoriser un truc ? Ne soyez pas rigide. Juste ma baguette pour ça ! Dis-je en désignant de l’index les douches immondes et les tuyaux qui doivent être sûrement dans le même état.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 160
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] EmptyVen 30 Oct 2020 - 19:55

Les règles étaient ainsi faites et Isaac avait été pris. Les conséquences ne s’étaient pas faites attendre et le jeune homme se retrouvait pris dans cette punition sans avoir la moindre chance de s’en sortir. Il était parfaitement en tord, même lui semblait le savoir. Il avait beau y mettre la pire volonté possible, il resterait coincé dans ces vestiaires en sa si peu charmante compagnie. Car il faut bien le dire, si elle ne faisait pas preuve de violence à son égard, elle n’était clairement pas amicale envers lui. Il faut dire que ce n’était en rien son rôle à elle. Bien au contraire, elle était chargée de faire respecter la punition et entendait bien s’y tenir. La tâche n’était pas bien difficile d’ailleurs. Il jouait les terreurs ce jeune garçon mais elle avait vu tellement pire que s’en était presque drôle. Elle était dragonnière après tout, ce n’était pas un adolescent qui lui en ferait baver.

Après avoir fait preuve de quelques réticences et de beaucoup de mauvaise volonté, le jeune homme avait fini par se mettre au travail, à commencer par les petits mots doux laissés sur les casiers. Yelena n’intervenait pas pour le moment, le laissant faire, mais l’observant de loin avec une forme de sévérité. Son regard rarement très doux ne l’était à l’heure actuelle définitivement pas. Pas même encourageant.

-Matez-moi ça, j’ai réussi à me servir de cette saleté de truc moldu.

Super, sortez les cotillons et la médaille. Ce gosse était incroyable. Il semblait sincèrement fier de lui. Yelena s’en demandait même si il était sérieux ou si c’était une nouvelle plaisanterie. Il souriait, riait même, mais quelle tristesse. On était assez proche du pathétique dans cette affaire.

-Votre langage Wellington, adaptez-le rapidement. Mais ne inquiétez pas, je vous surveille assez pour savoir si vous en oubliez sur votre passage.

Elle ne le faisait pas par plaisir. En vérité elle n’avait aucun intérêt particulier à le regarder faire. La slave avait en fait plutôt tendance à s’ennuyer. Mais elle assumait sa décision et veillerait à ce que cette punition soit exécutée. Cela faisait partie du travail. La brune s’était donc appuyé contre le mur, toujours assise en tailleur, les bras croisés sous sa poitrine, prête à patienter encore le temps qu’il faudrait. Heureusement, le jeune homme avait terminé sa première tâche, passant à quelque chose de plus délicat. Ou en tout cas cela semblait plus délicat. Les douches ne seraient sans doute pas une partie de plaisir, la propreté n’étant pas la priorité des ados qui les utilisaient. Tant que eux ressortaient propres, l’état dans lequel ils laissaient les lieux était bien secondaire il semblerait. Isaac en semblait même proche du haut le coeur. De quoi assurer un chouilla de divertissement pour l’enseignante dans cette tâche relativement ingrate pour elle aussi.

-Vous pouvez m’autoriser un truc ? Ne soyez pas rigide. Juste ma baguette pour ça !

Un petit rire lui avait échappé. Il ne manquait pas d’espoir ce garçon. Elle avait donné les règles du jeu dès le départ, elle n’en avait rien caché. Yelena n’était pas du genre à céder. Ni à la menace, ni à la supplication. Il pourrait pleurer à ses pieds sur la difficulté quasi insurmontable de la tâche, elle se contenterait peut-être de le regarder sans un mot, le laissant deviner par lui-même la réponse à son regard.

-Ai-je vraiment l’air du genre à changer d’avis pour si peu? Je vous ai donné de quoi vous en charger sans votre baguette, ne perdez pas de temps.

Il avait été relativement efficace finalement, mais qu’il n’espère pas que cela la ferait changer d’avis sur la durée de la punition. Non, elle trouverait largement de quoi l’occuper si il terminait avant les 3h données au départ. Et oui, deux pour l’acte de violence, et une supplémentaire pour sa demande ponctuée de misogynie. Mauvaise cible petit, mauvais enseignant. Yelena était une femme de poigne et n’avait aucun problème à le montrer.

-Si vous avez ces réactions pour les douches je n’ose imaginer ce que donneront les urinoirs…

Un air presque détaché, elle savait bien qu’il n’accueillerait pas la remarque avec sérénité. Mais à son sens à elle, elle estimait qu’il l’avait un peu cherché. Chacun son tour pourrait-on dire. Au moins, la sienne n’avait rien d’insultante.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty
MessageSujet: Re: (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] (Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac] Empty

Revenir en haut Aller en bas

(Flash-Back) Un bien mauvais coup [Isaac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Poudlard - les extérieurs :: Le parc du château et son saule cogneur-