GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -34%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
46 €

Partagez

Extrême urgence, je vous assure [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyDim 18 Oct 2020 - 11:28

Les nouvelles étaient bonnes. Très bonnes. Freya faisait de son mieux pour ne pas se laisser porter trop fortement par un espoir qui lui avait déjà coûté par le passé. Mais les nouvelles étaient bonnes. Le petit couple atypique avait mis en place ce qui restait sans doute l’un des plus gros projets de leur vie. Elles avaient fait un premier voyage en Norvège dans un but que certains trouveraient bien peu louable. Freya avait ressorti ses vieilles recettes, Nora avait eu droit à ses potions quotidiennes pendant quelques jours avant leur premier essai, un véritable traitement de choc. La scandinave avait souhaité mettre toutes les chances de leur côté, prête à faire autant d’essais que nécessaire mais désireuse de les limiter autant que possible. Mais les nouvelles étaient bonnes. Depuis une bonne semaine déjà Nora lui parlait d’un inconfort certain pouvant s’apparenter à des symptômes d’un début de grossesse. Ne voulant pas se faire de faux espoirs, Freya restait peut-être la plus réservée des deux pour le moment. Mais les nouvelles étaient bonnes.

La prêtresse avait profité d’un peu de temps libre entre ses cours pour concocter un tas de petites préparations pour sa douce, souhaitant la soulager un peu de ces symptômes qui restaient un inconfort certain. Elle avait aussi préparé quelques huiles parfumées qu’elle pourrait utiliser sur ses douleurs musculaires comme elle semblait en avoir en ce moment. Même en restant raisonnable, Freya ne pouvait s’empêcher de sourire et de se dire que, peut-être, leur première tentative serait un succès. Ainsi, peut-être qu’elles pourraient sous peu fonder leur petite famille à elles.

La scandinave allait pouvoir profiter de quelques jours de calme, quelques jours de liberté aussi. Forcément, elle avait prévu de les passer avec sa belle compagne. Mais pour cette fois, elle ne lui avait pas encore dit. Non, ce jour-là, elle savait que Nora devait travailler. Elle la savait donc à l’hôpital et loin de la maison. De quoi lui laisser le temps d’y aller pour lui préparer quelques petites choses. Freya y avait passé un bon moment, mais le résultat était tout à fait satisfaisant. Elle avait pris le temps de regarder encore une fois le résultat, faisant tourner à son doigt l’anneau d’argent qu’elle s’était fait, accordé à celui de Nora. Oui, ça devrait être bien. Freya avait donc pris quelques instants de plus pour arranger ses cheveux, mettre même une touche de maquillage, et passer une robe qui plaisait à Nora. Elle voulait lui faire plaisir ce soir, quoi qu’en règle général de toute façon.

Une fois que tout était prêt et satisfaisant à son goût, Freya avait pris la route du bureau de Nora. Elle s’était présenté comme ayant un dossier important à lui transmettre, de nouveau éléments pour un de ses patients. Nora lui avait déjà donné quelques noms, il ne lui était pas difficile de paraître crédible. Sa méthode avait fonctionné, et elle se trouvait bientôt devant son bureau. Elle ne souriait pas trop, cherchant à rester crédible aux yeux des collègues de sa belle. Après avoir été annoncée, elle avait remercié celui qui l’avait accompagné avant de sourire à sa douce, tenant une pochette cartonnée contenant les fameuses informations qui lui servaient d’alibi.

-Mrs McKallister, loin de moi l’idée de vouloir vous déranger mais j’avais d’importantes informations à vous transmettre.


Ne quittant pas de suite son personnage, Freya lui avait tendu la pochette, attendant qu’elle la prenne et l’ouvre. Là encore, tout était calculé. Cette fameuse pochette ne contenait en vérité aucun dossier. Il avait été enchanté pour libérer une surprise. Lorsque Nora ouvrirait cette pochette, un bouquet de trois roses rouges en sortirait et léviterait devant elle.

Freya s’était approché d’elle, reprenant son habituel regard doux, la prenant par la taille pour lui offrir un baiser, profitant de l’intimité de ce bureau où tout était voué à rester secret.

-Est-ce que j’ai une chance de t’enlever pour un dîner ce soir?

Enfouissant son visage dans le cou de sa belle, Freya eut un sourire en retrouvant son contact qui lui manquait terriblement lorsqu’elle était au château.

-J’ai peut-être quelques petites surprises pour toi min kjære…
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyMer 25 Nov 2020 - 8:49

Freya #9966cc
Nora brown



De nombreuses petites victoires s’étaient dessinées dans le ciel de Freya et Nora. La première et non des moindres, elles s’étaient retrouvées, amoureuses et heureuses comme jamais. Ensuite, Freya avait été présenté de façon officielle à la famille de cœur de Nora. Plutôt bien accueilli dès le début, même Nymphadora est tombée sous le charme. En même temps comment résister à la belle scandinave. Puis ce fut au tour de Nora d’être invitée et conviée à partager un rituel en Norvège, elle fut accueillie avec tendresse et découverte à bras ouverts par Frigga.

Les vacances estivales s’étaient fortes bien déroulées et les deux femmes devaient reprendre leur petit train de vie professionnel respectif avec un léger changement toutefois. En effet, durant leur séjour en Norvège, Nora avait proposé un projet ambitieux à sa belle scandinave, au début cela semblait difficile, mais heureusement l’anglaise avait opté pour une solution alternative : la mise en route d’un bébé. De préférence une petite fille, c’est que souhaitait de Freya, pour sa part, la sorcière avait une préférence pour un petit garçon. Cela rendait heureuse Freya et Nora tenait à cœur de partager ce projet. De plus, ça permettait à la sorcière de se poser enfin et fonder sa propre famille. De plus, elle comptait bien sur un petit coup de main de la part de sa compagne pour mener à terme ce nouveau projet. Nora était un peu plus âgée que Freya et même si chez les sorciers le métabolisme était légèrement différent des moldus…un bon petit cocktail de centaure devrait leur être utile pour cette première tentative.
Ainsi, un nouveau séjour en Norvège avait permis de mettre en route la progéniture des deux sorcières. Elles étaient heureuses de partager une telle aventure sur le long terme. Il y a encore un an, Nora ne se projetait pas aussi loin, mais Freya était la bonne et elle ferait tout pour que leur union fonctionne à deux et plus.

La mise en route s’était plutôt bien déroulée, Nora avait laissé libre choix du donneur Norvégien. Il était plutôt mignon mais le charme anglais était absent aux yeux de la brune. Ça et le cocktail de centaure de Freya, il était évident que les premiers symptômes de grossesse apparurent chez la psychomage. Cela faisait presque deux mois que la sorcière se battait avec ses nausées matinales et parfois en journée…pas très glamour pour elle. Mais dans l’ensemble, elle avait trouvé des parades pour passer de belles journées de travail et ainsi aider ses patients à aller mieux.
Comme promis à sa chère et tendre, elle prenait moins de rendez-vous douteux, préférant rester « à l’abri » dans son bureau. Bien évidemment, quand cela était nécessaire elle faisait des entorses à sa promesse, non sans en parler à sa tendre Freya.

Aujourd’hui était plutôt calme, l’anglaise rédigeait à la chaîne les dossiers transmis par les Aurors. Les interrogatoires ne se ressemblaient pas, et parfois elle passait plus de temps pour bien comprendre la démarche. La sorcière s’accordait peu de pauses et ne relevait quasi la tête lorsque des employés du Ministère lui amenaient d’autres dossiers.

Elle fut étonnée d’ailleurs qu’une personne lui tendant un dossier ait prit le temps de prendre rendez-vous. Elle saisit mécaniquement ledit dossier et le posa sur le haut de la pile auprès d’elle. Nora était en pleine écriture, le dos bien droit sur son siège, elle sentit la présence restée en face d’elle…insistante. Et pourtant la psychomage restait tête baissée sur ses écrits.

-Mrs McKallister, loin de moi l’idée de vouloir vous déranger mais j’avais d’importantes informations à vous transmettre.
-Hum…mais encore… Répondit-elle finalement en posant sa plume et prenant ledit dossier.

La sorcière fut surprise de voir le dossier vide et encore plus lorsque des roses se mirent à léviter devant elle. Ce ne fut qu’à ce moment précis que la psychomage releva les yeux vers son interlocutrice. Elle reconnue aussitôt sa belle compagne et lui sourit. Elle se leva pour l’embrasser tendrement, prenant soin de contourner son bureau.

-Et bien c’est une agréable surprise que tu me fais là, ma colombe.

Nora était encore sous le charme de cette belle initiative. Rougissante légèrement, elle apprécia le geste et il était temps qu’elle fasse une pause.

-Est-ce que j’ai une chance de t’enlever pour un dîner ce soir?
-Oui, ça devrait être possible…attends voir… Elle retourna sa montre au poignet, regarda la pile de dossiers et répondit. Je devrai pouvoir terminer pour 17h, pourquoi donc ma chérie ?
-J’ai peut-être quelques petites surprises pour toi min kjære…

Nora verrouilla d’un coup de baguette la porte de son bureau et se concentra sur sa belle.
-Ah oui…dis-moi plus… Répliqua-t-elle en l’embrassant et la serrant aussi fort que possible dans ses bras.

Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyMar 1 Déc 2020 - 18:17

Finalement, leur séjour en Norvège, malgré une forme de stress à cause de tout ce que ce projet impliquait pour elles, Freya avait beaucoup apprécié. Elles étaient peut-être dans son pays d’origine à elle, il n’avait pas été question de communauté, de Frigga, ou de tout ce qui avait fait leur premier voyage. Les deux femmes avaient bien en tête leur projet principal, bien sûr, mais elles avaient aussi profité d’être dans cet endroit toutes les deux, resserrant peut-être encore un peu plus les liens déjà forts qu’elles avaient. En-dehors de cette communauté qu’elles avaient connu déjà la dernière fois, elles avaient eu obligation de se montrer plus prudentes. Mais qu’importe, elles étaient toutes les deux.

Comme souvent depuis qu’elles avaient repris leur relation, Freya s’était appliquée à prendre grand soin de sa belle, lui préparant de nombreuses mixtures pour que toutes les chances soient de leur côté et qu’elle soit la moins indisposée possible. Cela faisait donc quelques semaines que les deux femmes rêvaient de leur futur enfant qui semblait être en bonne voie. Freya ne pouvait s’empêcher de penser que rien n’était encore gagné, anxieuse de nature. Elles se laissaient pourtant rêver un peu, se taquinant même légèrement par moment. Si elles accepteraient cet enfant avec la plus grande joie quoi qu’il arrive, chacune avait sa préférence et cela les amusait bien souvent. Nora souhaitait un petit garçon pour égayer leur vie et grandir près d’elles. Freya n’avait pas caché son envie de pouvoir prendre soin de cette petite fille dont elle avait rêvé plus tôt sans jamais réussir à la porter. La seule chose certaine restant que les deux femmes prendraient cet enfant comme une chance et lui apporteraient tout ce qu’elles pouvaient. Mais avant cela, c’était Nora qu’il fallait soulager. La scandinave était sincèrement attristée de la voir malade ces derniers temps. Elle s’en voulait presque quelque part de ne pas être capable d’assumer ce rôle pour sa douce et de l’obliger à affronter tous ces désagréments. C’était donc avec beaucoup de volonté qu’elle s’appliquait à soulager ses maux du mieux qu’elle le pouvait.

Dans sa lancée et poussée par une grande envie de toujours faire plaisir à sa douce Nora, la belle avait organisé une petite surprise pour elle, leur prévoyant un dîner entouré de tout ce qu’elle avait pu glissé de charmant sur cette table et dans la pièce en général, impatiente de pouvoir déverser sur elle ce qu’elle pourrait de tendresse et d’attentions. Pour se faire, impossible d’envisager lui lancer une invitation par hibou, impossible non plus de l’attendre simplement à la maison. En effet, il ne fallait pas oublier que Nora restait une passionnée de son travail, ce qui était une excellente chose, mais pouvait ainsi faire que cette charmante anglaise tardait à rentrer à la maison le soir. Ce n’était pas un bien gros contretemps. Freya avait aussi une astuce pour cette partie. Elle avait été jusqu’à prendre un rendez-vous tout officiel avec elle, lui préparant une petite surprise pour lancer la soirée et lui prouver une fois de plus à quel point elle comptait à ses yeux.

Une fois dans son bureau, elle l’avait trouvée plongée dans ses dossiers. Freya n’était jamais venue la voir ici, elle découvrait donc un peu son univers de travail, et elle la retrouvait bien là. C’était peut-être une activité simple au possible, mais Nora était magnifique. Concentrée sur ce qu’elle écrivait, ses cheveux tombant sur ses épaules, ses lèvres teintées d’un rouge délicat qui lui allait à merveille, le visage fixé sur ses écrits. Comme toujours, la scandinave restait en admiration devant elle. Mettant tout de même son plan en action, elle s’était amusé de voir Nora simplement mettre ce dossier sur les autres sans même relever les yeux. Aucune rancœur ne la prenait, un simple amusement de la voir si concentrée. Ne perdant aucune motivation, Freya restait, elle aussi bien droite, attendant de voir si sa douce allait réagir. Souriante, elle avait fini par relancer un peu sa douce.

-Hum…mais encore…

Cette fois Freya eut un léger rire. Nora n’avait pas encore relevé les yeux, et à son ton elle ne l’avait pas reconnu. La scandinave n’avait donc pas bronché, amusée, croisant les bras sur son torse en attendant que la psychomage ne réagisse à sa présence. Ce n’était pas une nouveauté, sa compagne était complètement dans son travail, elle ne s’en était jamais caché. Il ne lui était donc pas difficile de bien vivre son manque de réactivité.

-Et bien je crois que vous devriez en prendre connaissance. Il m’a semblé que c’était important et relativement urgent.


Ne quittant pas encore ce rôle qui pourtant devrait être facile à percer avec cet accent que Nora devait reconnaître entre mille, elle continuait à s’amuser de son manque de réactions. Elle ne devait pas être facile à vivre au travail! Nora avait beaucoup de caractère et savait imposer sa vision des choses. Si ce n’était pas un grand problème dans leur vie à toutes les deux, ou en tout cas Freya en avait l’impression, elle présumait que sa pas si douce compagne devait en imposer un peu plus encore dans ce bureau. Quelque part finalement c’était certainement un bonne chose. Mais Freya était assez satisfaite d’avoir droit à ce qu’elle présumait être la meilleure partie de Nora. Cette dernière avait finalement posé sa plume pour prendre le fameux dossier. Son expression de surprise était aussi réussie que l’avait espéré Freya. A peine avait-elle vu les roses se lever devant elle qu’elle avait relevé les yeux vers son invité surprise. Ce regard échangé avait redonné un grand sourire aux deux sorcières, Nora se levant rapidement pour la rejoindre et lui offrir ce baiser qui lui avait tant manqué ces derniers jours. Elle avait refermé ses bras autour de la taille de sa belle dans un geste tendre et amoureux. Quelques instants, la prêtresse eut ce sentiment que jamais elle ne pourrait se lasser de l’avoir dans ses bras ainsi.

-Et bien c’est une agréable surprise que tu me fais là, ma colombe.

Son effet semblait réussi, Freya en était ravie. Ce qu’elle pouvait aimer cette femme… La serrant contre elle, la scandinave avait déposé un nouveau baiser sur sa joue, se retenant de faire plus, se sentant capable de la croquer entière si elles en avaient le loisir. Etait venue la partie centrale de sa visite. Si Freya était absolument ravie de pouvoir tenir à nouveau contre elle ces formes si délicates et avantageuses de sa compagne, elle n’était pas venue uniquement pour cela. Elle avait encore de nombreux projets pour elles ce soir.

-Oui, ça devrait être possible…attends voir… Je devrai pouvoir terminer pour 17h, pourquoi donc ma chérie ?

Pourquoi? Oh parce qu’elle avait déjà des projets pour elle. Une décoration les attendait à la maison, un dîner aussi, et sans doute bien plus encore, surtout si Nora restait en forme. Peut-être allaient-elles tester cette nouvelle huile qu’elle lui avait préparé la veille afin d’essayer de détendre son dos parfois douloureux d’après ce qu’elle avait compris de ses dernières lettres. Si Freya ne manquait pas d’idées, Nora serait comme souvent décisionnaire. Mais tout cela, la belle le gardait secret pour le moment. Autrement la surprise ferait moins d’effet.

-Ah oui…dis-moi plus…

Un coup de baguette, le “clac” de la porte, Freya avait jeté un regard malicieux vers ce verrou fermé, revenant rapidement vers Nora plus enjôleuse que jamais. Quelle femme… Elle finirait par la rendre folle, c’était déjà certain. La prêtresse l’aimait plus que tout, et ce regard qu’elle lui offrait faisait monter en elle une attirance impossible à réfréner, un frisson parcourant son dos. Ce fut pire encore quand Nora l’avait embrassé, la sentant la serrer au creux de ses bras.

-Oh non... pas question... ça gâcherait la surprise…

Un sourire aussi malicieux que sa compagne, Freya lui avait rendu ce baiser aussi langoureusement que possible, absolument prise sous ses charmes si nombreux. Entraînée par leur aisance à chacune, la belle avait laissé courir ses mains sur les hanches de la psychomage, dans son dos, sur son cou, les laissant parfois se glisser dans ses longs cheveux. Elle était totalement folle d’elle, comment résister? Ce fut au moment où Nora était arrivée contre son bureau que Freya parvint à se raisonner un peu malgré tout. Se coupant dans son élan, elle avait séparé leurs lèvres pour  placer les siennes dans un sourire presque un peu béat.

-Je crois qu’il vaudrait mieux attendre un peu plus sagement si je ne veux pas retarder drastiquement ta fin de journée.

La belle plaisantait mais presque à moitié finalement. Elle savait que si elles se laissaient emporter elles seraient presque capables de passer la nuit ici. Freya avait un peu reculé, gardant les mains de sa douce dans les siennes. Quelques instants elle avait laissé ses yeux se poser sur le ventre de la psychomage qui ne laissait encore rien présager sur le potentiel bonheur qu’il renfermait. Elle sourit tendrement à cette idée, passant une main douce sur la joue de Nora en lui adressant ce même regard.

-Comment tu te sent aujourd’hui? Un peu mieux?

Nora lui avait raconté alors qu’elles se retrouvaient par moments ou par des lettres que certains jours étaient longs et délicats. Entre les nausées, les douleurs, et parfois même quelques vertiges, la prêtresse compatissait profondément. Elles avaient encore du temps devant elles, certes, mais Nora (et ce même si sa compagne ne le dirait pas de peur de la vexer) restait une femme de 44 ans et cela promettait d’être plus compliqué que si elle en avait vingt de moins. Ce détail de l’âge était bien loin de refroidir la scandinave qui trouvait sa douce aussi belle que si elle était encore jeune première. Elles devaient pourtant fatalement le prendre en compte dans ce projet. Mais en toutes circonstances, sa belle psychomage restait un rayonnement dans sa vie, une beauté qu’elle n’aurait pas osé imaginer à ses côtés, qu’elle n’aurait jamais pensé pouvoir tenir entre ses mains comme elle le faisait actuellement. Freya déposa un baiser sur le front de sa compagne avait de finir par la lâcher pour se reculer un peu.

-Tu veux que je reste pour t’attendre ou tu me rejoins à la maison?

Elles ne s’étaient pas vu depuis plusieurs jours, sa présence la troublerait peut-être trop pour pouvoir terminer sereinement son travail. Mais même pour simplement rester en silence près d’elle, Freya ne se sentirait pas du tout lésée, sachant se contenter dans ce temps de sa simple présence.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyJeu 3 Déc 2020 - 15:02



Freya #996cc
Nora brown


Il était clair que Nora ne se privait pas lorsqu’il y avait du boulot, elle était une acharnée pour certains. Elle adorait son travail c’était sa joie de vivre depuis des années, d’autant plus que cette année a été en « gruyère » par conséquent, elle avait de quoi rattraper le temps perdu. Elle ne quittait pas beaucoup son bureau ces dernières semaines, bien qu’elle en a fait la promesse à Freya, il lui arrivait de sortir et partir à l’aventure pour certains patients. Bien sûr, elle faisait bien plus attention qu’à son habitude, elle le devait pour sa compagne et surtout pour leur future progéniture. Nora savait qu’en étant plus âgée il y avait des risques même si métabolisme était plutôt « robuste ». La sorcière se préserverait au maximum pour que sa grossesse se déroule dans le meilleur des cas, elle voulait tellement rendre heureuse Freya qu’elle avait même accepté le « tonic » de sa douce afin de booster un peu plus ses hormones et ses chances de grossesse. Si on lui avait prédit ce genre de destin, l’anglaise aurait sans doute prit un fou rire et en rigolerait encore. Pourtant, par amour elle était capable de tout et c’est ce qui faisait la force de Nora aussi. Etre capable de se jeter corps et âme dans les projets qui lui tenaient à cœur. Et Freya en faisait largement parti depuis le début et encore plus depuis cet été/automne.

Elle avait ainsi enchaîné les heures supplémentaires dans son bureau afin de rattraper sans bâcler ses dossiers. Le calme qui y régnait était agréable et cela ne la dérangeait nullement. Parfois, elle avait des aurors qui passaient lui rendre leurs dossiers, parfois une secrétaire qui venaient lui proposer un thé mais surtout des dossiers de collègues absents. Après tout, la psychomage ne voulait en aucun cas pénaliser ses patients dans leur bon rétablissement ou coup de pouces. Elle répondait également aux hiboux lui parvenant inopinément. Malheureusement, il lui arrivait de répondre rapidement à Freya que tout allait bien professionnellement et surtout au niveau de santé, même si lorsque cette dernière la voyait en soirée. Elle le voyait bien que la psychomage n’était pas au mieux de sa forme, entre ses douleurs dorsales et ses nausées, elle avait un teint un peu pâle. Pourtant Nora ne se laissait pas crever de faim, s’accordant volontiers de petits grignotages sucrées ou chocolatées au cours de ses grosses journées. C’était davantage de la gourmandise que des fringales.

Quoiqu’il en était la psychomage ne se rendit pas compte de suite que sa belle Norvégienne lui avait fait une blague et surtout une surprise de venir pour la « kidnapper » pour la soirée. Ainsi, elle afficha un large sourire quand elle comprit qu’il était largement temps de faire une pause. Et pour être sûre de ne pas être dérangée, elle verrouilla rapidement la porte de son bureau et contourna ses dossiers pour se positionner devant sa belle grande compagne.

-Oh non... pas question... ça gâcherait la surprise…
-Hum… je vais devoir employer d’autres moyens pour en savoir un peu plus… Répliqua la sorcière bien motivée à obtenir un indice ou deux de sa belle.

Alors qu’elle s’était laissée prendre dans les bras de la scandinave, Nora fit un mouvement simple mais efficace et Freya se retrouva appuyée contre le bureau massif de la psychomage. Cette dernière ajusta un coup de baguette afin de déplacer les parchemins afin de permettre à sa douce moitié de prendre place assise sur le bureau. La brunette qui était toujours la plus petite lors de leurs étreintes furtives pouvait maintenant profiter et être à hauteur de sa moitié. La regardant droit dans les yeux, elle se glissa entre les cuisses de l’enseignante lui permettant de se rapprocher et non pas des moindres afin d’embrasser la belle sorcière. Après cet échange, elle posa ses mains de part et d’autres des hanches de sa belle lui permettant de se tenir bien droite.

-Aller donne-moi un indice… Fit-elle avec des yeux de cocker.

Nora espérait faire craquer Freya, alors que ses mains étaient bien à plat sur le bureau elle décida de les poser délicatement sur les hanches de sa compagne. Espérant la faire craquer plus rapidement, mais c’était mal connaître l’enseignante…quoique…

-Je crois qu’il vaudrait mieux attendre un peu plus sagement si je ne veux pas retarder drastiquement ta fin de journée.

La psychomage avait tenté quelquechose mais Freya la connaissait trop bien, c’était plus compliqué qu’elle ne le pensait pour la faire craquer. Pourtant elle ne se résigna pas à cette première tentative. La sorcière soupira une seconde et se mit à réfléchir à une parade. Finalement elle trouva s’était un peu risqué mais elle tenta quand même sa chance.

Un geste court de baguette mais efficace et la pile de parchemin qui restait sur le bureau se plaça dans une commode contre le mur. Elle ne laissa pas le temps à Freya de comprendre ce qui lui arrivait pour la basculer totalement sur son bureau. La psychomage se baissa un peu plus entraînée par l’élan et se retrouva à califourchon sur Freya. Le bureau ne broncha pas, c’était un de ses blocs énormes en bois massif, solide comme un roc. Les deux femmes l’une contre l’autre et les yeux dans les yeux.

-Alors puis-je avoir un indice mon amour ? Répliqua-t-elle amusée.
-Comment tu te sens aujourd’hui ? Un peu mieux ?

Nora plissa une nouvelle fois des yeux, décidément Freya était dure en affaire. Elle se résigna, elle obtiendrait sans doute pas l’indice qu’elle voulait par conséquent et sans vraiment désespérer pour autant, elle aida sa moitié à se redresser mais la sorcière resta tout contre elle, ne perdant pas l’occasion de lui faire quelques calinous et caresses pour le coup.

-Bah écoute, j’ai l’impression que ça va mieux, même si j’ai encore quelques haut le cœur, pas de vertiges aujourd’hui, c’est plutôt bon signe, non ? Répondit la psychomage. Encore quelques douleurs dans le bas du dos, mais tes concoctions me font un peu bien fou rassure-toi. Poursuivit Nora avec tendresse.
-Tu veux que je reste pour t’attendre ou tu me rejoins à la maison?

Nora regarda sa pile de parchemins soigneusement disposée sur la commode, puis Freya, son choix était vite fait.

-Tu sais quoi ? Je crois que la journée est finie !

Il était à peine 15h30 et pourtant la sorcière avait décidé que c’était l’heure. Elle ne voulait pas perdre une seconde de plus au travail alors qu’elle était en compagnie d’une créature de rêve. D’autant plus que depuis que Freya était arrivée elle se sentait merveilleusement bien voire même d’humeur coquine alors autant en profiter pour rentrer toutes les deux ?

Ni une ni deux, la sorcière attrapa sa veste automnale et l’enfila. Elle fut prête quasi instantanément, se retourna toute souriante vers Freya elle lui répondit enfin.

-Quand vous serez prête Mrs Bäkke… Reprit Nora en lui tendant la main pour l’aider à se remettre sur pieds. La psychomage en profita pour l’embrasser…comme ça, pour la route.

Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyMer 9 Déc 2020 - 19:15

La prêtresse n’avait jamais été contre sa compagne en ce qui concernait son travail. Sauf peut-être toutes ces imprudences qu’elle faisait si souvent, se rendant à des rendez-vous presque à l’aveugle sans pouvoir s’assurer que c’était bien raisonnable. Mais à part cette partie où elles avaient trouvé leur accord sans trop de difficulté, Freya n’allait pas contre son dévouement. C’était même quelque chose qu’elle trouvait assez admirable chez sa compagne. La belle aussi avait l’habitude de donner de sa personne pour aider ceux qui en faisaient la demande. Elles ne pratiquaient pourtant pas du tout de la même manière. Et si Freya n’était pas réceptive à la profession de sa douce, elle savait que beaucoup d’autres avaient un réel besoin de sa présence. Venir la retrouver à ce bureau n’était pour elle qu’une façon se rendre plus accessible également. Une manière quelque part de lui faciliter la tâche en espérant lui plaire par cette démarche.

A en croire le large sourire de Nora, c’était une réussite. Elles ne restaient jamais sans se voir trop longtemps une question de jours ou au pire de semaines, mais c’était plus fort qu’elles. Freya rêvait de la prendre contre elle sitôt de retour au château. Elle se rendait bien compte que cela pouvait sembler ridicule, elles étaient adultes et pouvait supporter une forme d’éloignement, elles n’étaient plus des enfants. C’était plus fort qu’elle. Comme  si elle ne pouvait se sentir réellement bien que dans ses bras, en la sachant près d’elle. Ce sentiment était peut-être pire encore depuis qu’elles étaient presque certaines que Nora était enceinte. Une réserve toujours, tout n’était pas joué et Freya n’osait pas considérer la situation comme une victoire totale. Mais Nora en ressentait tous les symptômes et était heureusement réceptive à tous les petits traitements qu’elle lui préparait. Freya se sentirait sans doute mieux quand la grossesse serait plus avancée.

En attendant elle laissait un simple bonheur l’envahir alors que Nora se joint à elle dans ce baiser amoureux, se laissant cajoler à loisir. La belle psychomage avait même pris la décision sans doute très utile de verrouiller la porte de son bureau. Des collègues qui passaient par là pourraient se demander ce qui se tramait avec Mrs McKallister. Loin de l’inquiéter cette fois, l’idée amusait la scandinave. Elles étaient seules dans ce bureau et pourraient très facilement prétendre à une simple visite d’une patiente à sa psychomage si des questions se posaient trop. Restait à gérer la curiosité de Nora qui se faisait toujours aussi vive, même dans leur vie de couple. Peut-être même surtout dans leur vie de couple. Cette fois pourtant, Freya n’était pas décidée à lui dévoiler tous ses plans.

-Hum… je vais devoir employer d’autres moyens pour en savoir un peu plus…

Voilà qui avait provoqué un léger rire de la prêtresse. Elle savait déjà que Nora ne ferait en rien preuve de violence, bien au contraire. La belle et malicieuse brune savait comme amadouer sa compagne, comment la mettre plus à l’aise, et plus encore. Néanmoins, cette fois Freya ne comptait pas se laisser adoucir assez pour lui dévoiler ses idées pour la soirée.

-Tu peux toujours tenter ta chance…

La provocation dans ce cas n’avait pas de but négatif. Peut-être simplement pousser Nora à elle aussi en dévoiler plus, à s’approcher un peu plus, et finalement c’était un jeu, un échange dans ce couple d’une naturel taquin. Elle avait certainement réussi. La psychomage avait mené le mouvement, les faisant changer de place jusqu’à ce qu’elle se retrouve contre son bureau. La scandinave sourit, parfaitement à son aise dans cette position, laissant à Nora le loisir de mener les choses quelques instants. Elle n’en était de toute façon que plus irrésistible encore. Suivant le mouvement, elle s’était assise sagement, plaçant naturellement ses jambes sur les hanches de Nora qui prenait déjà place contre elle. La psychomage avait lancé un nouveau baiser, les deux femmes se retrouvant à la même hauteur. Plus le temps passait plus Freya se sentait frémir, bouillonnant déjà d’une envie bien peu raisonnable. Nora savait parfaitement ce qu’elle faisait et elle savait bien à quel point sa douce était éprise.

-Aller donne-moi un indice…

Nora lui faisait les yeux doux, et dans d’autres circonstances elle aurait sans doute effectivement eu quelque chose à se mettre sous la dent. Mais le jeu était si innocent (dans son sujet et non son déroulé, bien entendu) qu’elle avait envie de le prolonger. Bien à sa hauteur, Freya sourit avec malice, posant le bout de son nez sur celui de sa compagne avant d’imprimer un “non” de la tête, frottant doucement son nez contre le sien. Elle ne lâcherait pas le moindre indice. Mais si refuser faisait trainer cette manipulation délicieuse de Nora elle pourrait prétendre lui refuser jusqu’à sa présence pour avoir le plaisir de la sentir encore contre elle ainsi alors que sa belle posait ses mains sur les hanches de la prêtresse, lui provoquant de nouveau frissons chaleureux. Cela ne semblait effectivement pas suffire pour Nora.

La psychomage semblait déjà penser à un autre plan, une autre tactique. Un nouveau coup de baguette de sa part et une pile de dossier était passée du bureau à un meuble, dégageant un peu plus de place sur ce bureau. Freya eut tout juste le temps de voir cet espace libéré que Nora s’était presque jeté sur elle, la poussant à s’allonger sur le bureau. La scandinave eut un rire accompagné d’une sorte de grognement d’envie et d’amusement. Elle avait replié ses jambes pour les caler contre Nora maintenant à califourchon sur elle, tout contre elle. Elle était magnifique, elle était tellement désirable, et elle avait l’air si heureuse au-dessus de l’enseignante totalement sous le charme. Dans une telle position, le raisonnable était bien difficile à garder en vue.

-Alors puis-je avoir un indice mon amour ?  

Quelques regards en biais, le sourire largement fixé sur le visage, Freya passait de douces mains au creux des reins de sa douce, sur ses hanches, sur ses cuisses. Par Vanadis qu’il était délicat de lui résister. Mais ce n’était pas tellement à sa question qu’il devenait difficile de ne pas répondre, plus simplement à ses provocations physiques, elle qui était si belle. Il lui avait fallu beaucoup de volonté pour finir par poser calmement ses mains sur le dessus des cuisses de la psychomage et lui répondre en détournant une fois de plus le sujet. Nora avait plissé les yeux dans une expression aussi amusante que craquante. Et puis au fond, la réponse à la question qu’elle avait posé était très importante aussi à ses yeux. Décidée à répondre, Nora s’était redressée, aidant sa compagne à faire de même. Freya s’était exécuté non sans la garder précieusement contre elle.

-Bah écoute, j’ai l’impression que ça va mieux, même si j’ai encore quelques haut le cœur, pas de vertiges aujourd’hui, c’est plutôt bon signe, non ?  Encore quelques douleurs dans le bas du dos, mais tes concoctions me font un peu bien fou rassure-toi

C’était une bonne chose oui. Freya passait une main douce dans son dos à l’évocation de ses douleurs, plus par réflexe que réelle certitude de pouvoir la soulager. Mais finalement, cela ne serait pas la première fois que ses caresses soulageaient Nora, ne serait-ce que par un soulagement moral ou le simple fait que cela soit agréable. Cela ne coûtait pas à la belle, au contraire, ce contact lui plaisait à elle aussi.  

-Je vais peut-être essayer de changer les mélanges, peut-être que je peux trouver plus efficace. Mais c’est plutôt bon signe oui, ça devrait se calmer doucement.

Freya avait déposé un baiser sur la joue de sa belle, sincèrement soulagée de savoir que les symptômes s’étaient calmés avec ses mélanges. Si ce n’était pas encore une grosse angoisse elle devait admettre s’inquiéter pour Nora. Elle n’avait pas toujours fait preuve de raison, elle n’était plus aussi jeune que l’idéal l’aurait demandé, et surtout qui aimerait savoir que sa compagne souffrait d’une quelconque manière? Mais ce jour-là en effet elle avait l’air d’aller bien. Une fois rassurée, il était temps de passer à autre chose. Nora semblait avoir largement de quoi faire et devrait sans doute s’y remettre si elle voulait effectivement terminer sa journée à l’heure qu’elle l’avait indiquée. Freya avait donc proposé de se retirer pour lui laisser le loisir de se concentrer un peu mieux qu’en sa présence. La psychomage semblait hésiter un peu.

-Tu sais quoi ? Je crois que la journée est finie !

Et bien, c’était un changement d’avis sorti de nul part comme Nora savait si bien les faire. Freya ouvrit d’ailleurs de grands yeux à cette décision, plus amusée qu’autre chose. Après tout, Nora était grande, elle était capable de prendre cette décision seule, Freya n’avait rien à redire à cela, bien au contraire. Rentrer avec une heure et demi d’avance en si douce compagnie, voilà qui la réjouissait parfaitement.

-C’est vous qui voyez docteur.

Appuyée sur ses mains, les bras tendus, penchée en avant alors qu’elle était encore assise sur le bureau, la prêtresse observait. Nora était déjà dans sa veste, prête à partir. Freya ne savait pas vraiment ce que devait faire sa compagne exactement, mais visiblement c’était assez souple pour qu’elle puisse ainsi quitter son bureau sur un coup de tête.

-Quand vous serez prête Mrs Bakke…

Oh mais elle était toujours prête, surtout lorsqu’une aussi belle femme lui tendait la main, prête à les ramener chez elles. Freya lui pris dans un sourire, se laissant tomber sur ses pieds du bureau, accueillant chaleureusement ce nouveau baiser de sa douce et belle psychomage. Comme un dernier baiser, pour tenir la route, pour “supporter” le trajet. Une fois la porte du bureau ouvertes, elles ne pourraient plus s’accorder cette tendresse ni même se tenir la main à leur guise.

-En route dans ce cas Mrs McKallister.

De nouveau séparées, Freya était passée la première, se laissant raccompagner par la professionnelle, ne laissant rien paraître, tenant parfaitement son rôle. Cet endroit ne lui plaisait pas, elle n’était pas à l’aise dans le Ministère. Les deux femmes ne furent pas bien longues à rentrer. Mais à peine avaient-elles passé la porte que Freya repris les choses en main. Elle avait débarrassé sa compagne de sa veste avant de poser les mains sur ses yeux pour bloquer sa vue. Un de ces moments où il était assez avantageux qu’elle soit plus grande que sa compagne.

-Il est encore très tôt, beaucoup trop pour que tu vois ce que j’ai fait, alors tu vas sagement monter les marche avec moi et tu vas prendre le temps de tester un nouveau remède.

Prenant soin d’éviter que Nora ne puisse voir la salle à manger décorée avec soin pour y installer une belle touche de romantisme, elles avaient monté les marches jusqu’à la chambre elle aussi retouchée, une douce fumée blanche sortant d’une coupelle de laiton dans un coin, quelques bougies allumées par souci du détail, quelques fleurs sauvages répandues au sol. Freya avait libéré la vue de sa belle, excitée de savoir si elle avait touché juste.

-Je te propose de commencer par là. Je vais te faire couler un bain, j’ai une huile et des plantes à y glisser, et ça devrait finir de soulager ton dos en plus de te détendre.

Dans le dos de Nora, elle l’avait prise contre elle, en glissant son visage dans le cou de la psychomage qui devait commencer à remettre les éléments dans l’ordre. Elle souhaitait profiter du temps supplémentaire que Nora avait libéré pour la mettre dans les meilleures conditions possibles

-Pendant ce temps moi j’irais terminer de préparer en-bas pour te laisser profiter…

Freya s’était finalement placée devant sa belle, replaçant une de ses mèches brunes derrière son oreille amoureusement, avec cela dit une petite idée derrière la tête.

-A moins que tu ne penses avoir besoin de mon aide pour une quelconque raison?..
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyMar 15 Déc 2020 - 20:04



Freya #9966cc
Nora brown

Nora était vraiment bien depuis quelques minutes, elle avait eu la surprise de sa chérie qui vint à son bureau. De plus, elle lui proposait une surprise digne de ce nom. La sorcière avait vraiment de la chance, c’était chacune leur tour d’aller et venir sur le lieu de travail. Freya avait pour le coup plus de facilité de rejoindre le Ministère, car elle savait que sa compagne minimisait les déplacements en dehors de son bureau depuis le début de sa grossesse. La sorcière voulait optimiser les effets des tonics de sa belle scandinave sur son organisme. Ses premiers symptômes ne trompèrent ni l’une ni l’autre, Nora était bel et bien enceinte depuis quelques semaines. Et elle espérait que le fœtus tienne le coup malgré sa condition physique et son âge même si elle ne voulait entendre parler ni de l’un ni de l’autre. La sorcière avait donc accueilli la surprise avec plaisir, voyant dans un premier temps les fleurs et l’attention de sa belle femme. Dans un second temps, elle essaya de la convaincre de lui dire sa surprise. Sans succès, ainsi la journée était terminée. Nora avait ses travers et malgré une patience sans borne elle voulait savoir ce que lui préparait Freya.

-Tu peux toujours tenter ta chance…

La psychomage l’avait ainsi fait basculée sur son bureau, montant à califourchon sur l’enseignante sans trop difficulté, l’anglaise se doutait bien, que bientôt elle ne pourrait plus faire ce genre d’acrobaties, bientôt elle ne pourrait sans doute même plus monter tous les étages jusqu’à la salle de classe de sa belle. Mais pour l’heure, elle était bien décidée d’obtenir des informations auprès de Freya. Malheureusement pour elle et même si elle dévoilait un jeu très intéressant, la scandinave ne se laissait pas avoir et resta silencieuse sur ses projets pour la soirée.

-Je vais peut-être essayer de changer les mélanges, peut-être que je peux trouver plus efficace. Mais c’est plutôt bon signe oui, ça devrait se calmer doucement.
-Tu sais ma Colombe, parfois j’ai l’impression de ne plus être moi-même… Fit la psychomage en aidant sa compagne à se redresser. Je crois qu’en plus de mon corps qui s’adapte à ce nouvel état, j’ai disons ma perception sur le monde qui change. Ce n’est sans doute rien…mais il y a quelque chose qui change et je dois t’avouer que ça me fait un peu peur. Reprit la sorcière hésitante. Tu crois que c’est notre couple et nos projets qui me font voir la vie autrement… ?

Nora se posait les questions et les réponses à voix haute, elle laissait suffisamment de blancs pour que Freya lui réponde ou pas. Elle faisait de la psychologie avec sa l’enseignante, les rôles étaient inversés en somme.

-J’aurai vraiment aimer que tu rencontres mes parents, ils auraient été comblé j’en suis certaine. Fini par soupirer la psychomage en mettant sa veste aussitôt annoncée la fin de la journée en lui tendant la main pour partir.
-En route dans ce cas Mrs McKallister.

Nora laissa sa belle compagne passer devant, prenant le temps de fermer la porte à clef de son bureau. La psychomage et l’enseignante furent rattrapées par la secrétaire de Nora. Elle était essouflée.

-Nora, excusez-moi, vous partez déjà ??? Mais… mais dans une heure vous avez une réunion avec la représentante du Mangenmagot…
-Ah oui, merde… Répondit la concernée tout en faisant la grimace.
-Je peux lui dire que vous vous sentiez mal et que vous êtes rentrée vous reposer ?
-Parfait, Rosalyne, je l’a verrai dès demain matin. Et vous pourrez rentrer après, à demain Rosalyne.
-C’est noté, merci et bonne soirée à vous Nora et à votre amie. Termina la jeune femme contente de finir plutôt sa journée.

Les deux sorcières quittèrent le Ministère bras dessus bras dessous. Pendant un temps, Nora avait eu peur de transplaner dans son état, mais il fallait bien l’avouer c’était mieux que de le faire à pied. Aussitôt arrivée chez elles, Freya prit les devants et aida la sorcière à se mettre à l’aise en lui exposant le programme de la soirée. La psychomage allait se faire dorloter et ça lui plaisait d’avance. En même temps, c’était Freya alors que demander de plus ?

-Il est encore très tôt, beaucoup trop pour que tu vois ce que j’ai fait, alors tu vas sagement monter les marche avec moi et tu vas prendre le temps de tester un nouveau remède.

La sorcière se laissa « bander » les yeux avec les mains douces de sa compagne. Faisant très attention à ne pas dévoiler, Freya aida Nora à monter les marches qui la séparait de sa nouvelle étape.

-Je te propose de commencer par là. Je vais te faire couler un bain, j’ai une huile et des plantes à y glisser, et ça devrait finir de soulager ton dos en plus de te détendre.
-Mmmh, j’aime beaucoup la première étape de ton programme ma chérie. Répondit Nora se laissant transporter par les odeurs ambiantes de la pièce.
-Pendant ce temps moi j’irais terminer de préparer en bas pour te laisser profiter…
-Oh tu m’abandonnes avec tout ça, mmmhh… Répliqua la sorcière en faisant mine de bouder et avec des yeux de cocker. Tu ne veux pas rester encore un peu, pour être sûr que j’applique correctement ta préparation ?
-A moins que tu ne penses avoir besoin de mon aide pour une quelconque raison ?...

C’était les mots magiques, Nora se blottit encore un peu plus dans le creux des bras de sa belle scandinave, elle l’attrapa par la taille avec elle aussi une idée bien préciser derrière la tête.

-C’est dangereux de me proposer ça, tu es au courant ma chérie. Je pourrai ne plus desserrer mon étreinte…mais tu as des choses à préparer…sauf si tu as besoin de moi ?

Nora était toujours à l’affût d’un indice sur le programme à venir, ne perdant pas le Nord elle tenta une percée subtile comme elle en n’avait pas le secret.




Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyDim 27 Déc 2020 - 16:46

Comment faisaient-ils? Comment avaient fait ces générations d’enseignants pour mener leur vie enfermés dans ce château le plus clair de leur temps et passer outre cette distance, cet éloignement, cet enfermement quelque part. Ou peut-être justement renonçaient-ils à l’un ou l’autre en fonction des circonstances. Freya elle avait été heureuse de pouvoir obtenir cette place. Bien moins depuis qu’elle avait quelqu’un pour partager sa vie. Quelqu’un pour l’attendre. Et donc lui donner ce sentiment de l’abandonner chaque soir, pensant à elle dans cette chambre que Nora lui avait donné comme la leur. Avec une femme aussi merveilleuse était née aussi une inquiétude, celle qu’elle pourrait se lasser de l’attendre. Une peur qui lui serrait le coeur à n’importe quel moment de la journée pour peu qu’elle y pense. Fort heureusement, il suffisait bien souvent de la retrouver pour oublier cette crainte. Sa belle, sa merveilleuse Nora.

Ce jour-là c’était la prêtresse qui avait fait la surprise de venir sur son lieu de travail. Elle avait soigneusement préparé son coup, prévoyant sa surprise chez elles avant de lui apporter ces fleurs à son bureau. Trouver une fausse raison de se présenter au Ministère n’avait pas été très compliqué. D’autant plus qu’elle était pleine de motivation, désirant retrouver son contact et pouvoir à nouveau poser les yeux sur elle. Pas que les yeux d’ailleurs. C’était ce qui les avait mené contre ce bureau, puis sur ce bureau, l’une contre l’autre. Nora était curieuse, ça elles le savaient toute les deux. C’était cette curiosité qui avait lancé cette relation quelque part. Il avait fallu de cette curiosité pour mener Nora jusque dans cette ruelle. Il en avait fallu aussi pour la faire venir jusqu’à cette maison dans la forêt. C’était aussi elle qui était intervenue pour faire accepter Nora ce voyage rapide en Norvège, son premier, celui qui avait permis à Freya d’enfin oser et leur histoire de commencer. Cette même curiosité était présente dans les yeux de la psychomage alors qu’elle voulait trouver le moyen de connaître un peu plus de la surprise prévue par sa compagne. Couchées sur le bureau, Nora n’aurait rien, aucun détail, mais ses yeux clairs savaient faire frissonner sa compagne et le reste faisait se balader ses mains sur la moindre partie accessible de sa sublime personne. La raison ou sa diversion habile avaient permis aux deux femmes de passer à autre chose. Freya elle aussi cherchait des informations et elle cherchait surtout à savoir si sa belle se portait bien. C’était en se relevant toutes les deux qu’elle lui avait répondu. Avant de lui confier un peu plus. Plus que Freya n’aurait pensé avoir en un tel moment.

-Tu sais ma Colombe, parfois j’ai l’impression de ne plus être moi-même…

Il semblerait que Nora ait eu l’occasion de cogiter ces derniers temps. Et elle avait des choses à confier à sa belle. Freya se fit donc toute attentive, prenant une de ses mains dans la sienne pour l’encourager à poursuivre.

-  Je crois qu’en plus de mon corps qui s’adapte à ce nouvel état, j’ai disons ma perception sur le monde qui change. Ce n’est sans doute rien…mais il y a quelque chose qui change et je dois t’avouer que ça me fait un peu peur.

Elle n’aurait pas songé recevoir de telles confidences, surtout dans un moment si léger au départ. Mais cela faisait partie de la vie de couple, de ses moments plus difficiles, et pour Nora elle les prendrait avec beaucoup de sérieux et de douceur si possible.

-De quoi tu as peur exactement ma douce? Tu sais que je suis avec toi quoi qu’il arrive…

Freya avait un peu approché Nora d’elle, la prenant dans ses bras et déposant un baiser sur sa joue. La prêtresse était folle d’elle de toute façon et prête à l’accompagner, autant dans sa vie que dans cette grossesse qui démarrait avec tous ces inconvénients. Reculant un peu, elle espérait que ses paroles la rassureraient et qu’elle saurait lui confier le fond de sa pensé sans crainte.

-Tu crois que c’est notre couple et nos projets qui me font voir la vie autrement… ?

Il y avait des chances oui. Elles avaient enchaîné les projets sans ménagement, dans un empressement terrible, et y mettant toute leur volonté. Pour une femme qui avait pris l’habitude de vivre seule, passant d’un lit à un autre même, et qui ne tenait pas à en place, le changement était assez grand. Difficile de se faire à tant de changements aussi rapide. Freya aussi par moment ressentait quelques difficultés. Mais rien qui ne pourrait la pousser à changer d’avis. Nora était bien trop importante pour se limiter à ces quelques occasionnels désagréments. La belle avait donc pris les mains de sa compagne, la gardant bien calée entre ses jambes, prenant même une voix douce mais très assurée. La voix de la prêtresse en quelques sortes. Celle qui donnait les conseils, qui répondait aux questions, qui savait trouver les mots habituellement.

-On ne peut pas dire que nous ayons pris beaucoup de temps pour faire les choses. Tu as beaucoup changé tes habitudes pour nous, tu as aussi commencé pour nous un projet qui bouscule tes hormones sans ménagement. Est-ce que tu avais pensé l’année dernière que ta compagne viendrait te chercher au bureau? Que tu porterais une alliance? Et que dire de ce bébé? Je pense que n’importe qui serait un peu troublé min kjære. Mais si tu veux qu’on discute de choses particulières, qu’on change quelques choses, on devrait pouvoir y arriver.

Nora avait sonné la fin de la journée pourtant, leur donnant la volonté de vite quitter les lieux. Si Freya n’avait pas envisagé qu’elles seraient aussi tôt toutes les deux à la maison, elle était loin d’être contre l’idée. Chaque moment passé en sa si délicieuse compagnie était à prendre à et soigner avec beaucoup de précautions. Sa compagne semblait avoir encore quelques petites choses sur le coeur.

-J’aurai vraiment aimer que tu rencontres mes parents, ils auraient été comblé j’en suis certaine.

La scandinave savait que le départ de ses parents avait fait beaucoup de mal à Nora, et c’était bien normal. Elle comprenait donc les regrets qu’elle pouvait avoir maintenant qu’elle semblait avoir trouvé une vie qui lui convenait et qu’elle en venait à fonder leur famille. Les deux femmes n’avaient pas la même vision de ce qui suivait la mort, Freya s’efforçait de lui apporter son soutien sans trop faire appel à ses croyances qui n’étaient pas celles de Nora et ne lui seraient ainsi sans doute pas d’une grande aide. La belle l’avait donc prise dans ses bras après qu’elle ait enfilé sa veste, posant un baiser sur son front, souhaitant la réconforter au mieux.

-Ils auraient sûrement été très fiers de toi aussi, de ce que tu es, de ce que tu fais pour nous.

Nora semblait avoir retrouvé le sourire avec son envie de quitter les lieux. La scandinave avait donc elle aussi repris son sourire en lui attrapant la main pour partir, ravie de quitter cet endroit, surtout aussi tôt, et surtout avec sa merveilleuse compagne. C’est donc avec une très bonne humeur qu’elles avaient commencé à marcher vers la sortie avant d’être rattrapés par la secrétaire de Nora. La psychomage semblait avoir oublié un rendez-vous important. Il était assez flatteur de la voir capable d’oublier une personne de premier ordre, et en même temps assez problématique. Freya qui restait en retrait dans cette conversation s’était déjà légèrement éloigné, prête à partir sans elle pour la laisser tenir son rendez-vous. Elle n’avait finalement en tant que femme pas de grandes raisons à donner à cette secrétaire pour justifier qu’elle entraine de la sorte la psychomage à sa suite. Ce fut la fameuse Rosalyne qui avait trouvé la réponse, soulageant un peu la prêtresse qui aurait ressenti une petite déception de finalement repartir seule. Elle avait donc accordé un signe de tête cordial et reconnaissant à la secrétaire lorsqu’elle leur avait souhaité une bonne soirée. Il faut dire que Nora avait aussi permis à cette jeune femme de s’en aller en avance, c’était sans doute agréable.

Les deux femmes furent rapidement rentrées, Freya refusant de laisser sa belle voir ce qu’elle avait préparé. Elles avaient donc pris la direction de la chambre, elle aussi préparée pour l’occasion. Freya y avait déposé des fleurs, des bougies, une douce odeur planait, et elle espérait que la psychomage trouverait la chose à son goût. Lui présentant le programme envisagé, Nora avait l’air assez emballée pour le coup.

-Mmmh, j’aime beaucoup la première étape de ton programme ma chérie

Freya la tenait devant elle, dans ses bras, la cajolant et profitant qu’elles étaient là chez elles, dans leur univers à elles, dans un lieu qui ne répondait pas à d’autres règles que les leur. Un de ces moments que la prêtresse adorait et qui savaient lui redonner cette sérénité qui semblait lui manquer quand Nora n’était pas près d’elle.

-Oh tu m’abandonnes avec tout ça, mmmhh…Tu ne veux pas rester encore un peu, pour être sûr que j’applique correctement ta préparation ?

Avec des yeux pareil, cette voix qui laissait entendre ses idées si peu recommandables, et ce contact qu’elle gardait volontairement, Freya ne pouvait bien évidemment ni la quitter ni même envisager la lâcher et la laisser quitter ses bras. Voyant déjà pointer une envie qu’elles étaient bien deux à partager, presque à chaque moment qu’elles passaient ensemble, même le bureau de Nora en était maintenant informé. La laissant bien volontiers se blottir contre elle, c’est assez taquine que Freya avait finalement proposé de rester. La belle avait attrapé ses hanches, lui donnant quelques frissons très agréables. Autant dire que si elle avait quelques rares préparatifs à faire, ça serait pour après.

-C’est dangereux de me proposer ça, tu es au courant ma chérie. Je pourrai ne plus desserrer mon étreinte…mais tu as des choses à préparer…sauf si tu as besoin de moi ?

Tant pis pour les préparatifs, elles avaient une bonne avance de toute façon. Freya ne pouvait pas laisser sa pauvre compagne visiblement si désemparée par ses remèdes. C’était bien entendu un mensonge avéré, mais aussi une façon détournée de les mener à quelques réjouissances que la scandinave n’était absolument pas d’humeur à refuser.

-Oublis cette idée tout de suite, tu ne sauras pas ce que j’ai fait en-bas. Mais pour ce qui est du danger, tu as peut-être réussi à me donner un certain goût pour le risque finalement, je vais peut-être tenter ma chance et te garder un peu…

Décidée sur la tournure de cette première partie du programme, Freya avait offert un baiser fougueux à sa belle avant de s’en éloigner légèrement pour aller mettre en place ce bain qu’elle lui avait promis. Il était après tout réellement probable que cela lui fasse beaucoup de bien. Elle avait déjà placé dans la salle de bain un sachet d’une préparation de pétales de leurs et autres feuilles séchées aux vertus bénéfiques. Le tout versé dans l’eau, elle y avait ajouté un concentré d’eau de rose de sa préparation et glissé quelques pierres colorées au fond de l’eau, comptant sur leurs énergies pour finir de détendre Nora et la soulager de ses tensions causées autant par son travail que sa grossesse. Avec l’accueil que Nora lui avait réservé à la sortie de la salle de bain, Freya n’avait pas su lui résister et l’avait finalement accompagné jusque dans la baignoire… puis sous les draps. Après tout elles avaient de l’avance.

Allongées l’une contre l’autre, Freya accordait à sa compagne de douces caresse, heureuse de l’avoir retrouvée et d’avoir à nouveau partagé un moment complice et agréable. Les bougies avaient déjà bien fondu et cela n’avait aucune forme d’importance pour la belle pour qui le seul contact qu’elle avait avec sa douce comptait actuellement. Elle avait finit par se motiver assez pour s’extirper du lit et simplement enfiler une robe, prête à aborder la suite de son programme. Invitant Nora à la suivre, le regard admiratif vers cette femme merveilleuse qu’elle se réjouissait de pouvoir considérer comme la sienne, son amante, sa compagne. La prenant par la main, Freya avait finit par lui laisser accès à cette salle à manger elle aussi redécorée. La belle avait même réussi (avec une grande difficulté) à poser un enchantement qui faisait tomber de façon continue des pétales de fleurs du plafond, ces derniers s’évaporant dans une douce odeur florale au contact de la moindre surface, laissant l’endroit parfaitement dégagé. D’autre bougies donnaient une lumière chaude à l’endroit, la table mise avec beaucoup de soin, le service qu’elle avait trouvé le plus joli dans leur vaisselier, le tout parfaitement accordé.

-Alors, est-ce que ça valait la peine de te faire attendre?

Freya l’avait ensuite invité à s’installer, l’accompagnant elle-même avec la chaise, désireuse de lui donner la meilleure soirée possible et de lui montrer toute l’affection qu’elle lui portait. Passant en cuisine, elle avait rapporté les plats qu’elle avait préparé. Pour cette fois, et souhaitant faire honneur à sa belle, c’était anglais. Elle avait trouvé une recette de ce qu’ils appelaient un Sunday Roast. Il s’agissait d’un rôti de boeuf accompagné de pommes de terres au four et de légumes rôtis. Elle avait même tenté un Yorkshire pudding qui n’avait pas un visuel très engageant mais le goût était là. Il faut dire que le boeuf n’était pas une viande qu’elle avait l’habitude de préparer mais tant pis, elle espérait que cela conviendrait à Nora à défaut d’être d’un aspect visuel parfait. Pas d’alcool pour accompagner le repas, ni pour Nora qui savait déjà devoir y renoncer, ni pour Freya qui refusait de la laisser seul devant l’effort. De l’eau donc, mais des sirops divers de sa fabrication si Nora cherchait un peu plus d’originalité.

-Ce n’est pas forcément ce à quoi ça devrait ressembler… mais je crois que le goût y est.

Une fois le service fait, Freya s’était installée, prenant une de ses mains dans la sienne pour y déposer un baiser, plongeant son regard dans le sien, un regard plein d’amour et d’affection.

-J’ai tout mon week-end pour toi ma douce, j’ai pensé que ça te changerait un peu un dîner toutes les deux.

Un couple comme le leur ne pouvait pas passer de soirée romantique au restaurant, elles seraient immédiatement repérées, peut-être même sorties de l’endroit, jugées déviantes et malades. Freya estimait pourtant qu’elles pouvaient passer de doux moments même chez elles, chacune étant capable de belles pensés lorsqu’il s’agissait de l’autre. Pour cette fois c’était elle, une autre fois cela serait sans doute Nora. La scandinave s’en contentait très bien, ayant même sa belle pour elle seule.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptySam 2 Jan 2021 - 17:21



Freya #9966cc
Nora red

La sorcière était terriblement amoureuse de sa compagne, elle avait fait le bon choix de se lancer dans cette aventure. Elle adorait tout de Freya et aujourd'hui encore plus que d'habitude. En effet, elle avait preuve de spontanéité à venir à son bureau et de lui faire une surprise. Nora avait essayé de travailler au corps de sa belle afin d'obtenir des indices sur le restant dans la journée. Malheureusement, son interrogatoire n'avait pas mené à des résultats probants. Ainsi, les deux sorcières entamèrent un peu malgré elles une conversation. Nora ressentait quelques doutes depuis qu'un petit être se formait en elle, elle ressentait une certaine sérénité mais aussi un stress perpétuel. Dans un état à demi perdu, la sorcière blottit contre l'enseignante lui parla d'une voix neutre et douce.

-De quoi tu as peur exactement ma douce ? Tu sais que je suis avec toi quoi qu’il arrive…Tu crois que c’est notre couple et nos projets qui me font voir la vie autrement… ? On ne peut pas dire que nous ayons pris beaucoup de temps pour faire les choses. Tu as beaucoup changé tes habitudes pour nous, tu as aussi commencé pour nous un projet qui bouscule tes hormones sans ménagement. Est-ce que tu avais pensé l’année dernière que ta compagne viendrait te chercher au bureau? Que tu porterais une alliance? Et que dire de ce bébé? Je pense que n’importe qui serait un peu troublé min kjære. Mais si tu veux qu’on discute de choses particulières, qu’on change quelques choses, on devrait pouvoir y arriver.

Nora écouta avec attention les paroles de sa belle compagne. Elle sourit à mesure qu'elle exposait son angoisse à elle. C'était étonnant de voir Freya dans cet état après tout, elle l'avait toujours été mais aujourd'hui, Nora se rendait compte qu'elle réagissait de la même manière. Devenait-elle plus « maternelle » en présence de son amante ? Ou est-ce le bébé qui bouleversait ses hormones ? La psychomage était face à un dilemme qui la concernait directement, c'était nouveau. Elle réagissait par l'absence de pensées ou l'attitude d'être perdue dans ses pensées ? Que dire ? Elle pencha la tête sur le côté et fini par répondre à Freya.

-Oui, ne t'inquiète pas ma chérie, je sais que tu es et seras toujours là, auprès de moi. Il en est de même me concernant, sois-en rassurée. Ne change rien, Freya. Il est vrai que notre projet de bébé bouleverse un peu mes hormones, c'est nouveau chez moi, tu sais. Jamais je n'aurai imaginée vivre de tels moments heureux avec quelqu'un. D'autant plus, avec une aussi belle femme. Commença à répondre Nora, c'était étrange de la voir parler ainsi. On ne change rien à nos projets ma Chérie, s'il te plaît. Tu sais, il est possible que je fasse une rétrospection, que je me souvienne de certains épisodes de ma vie passée quand moi-même j'étais enfant. Je suis maladroite ma chérie, je suis un peu perdue. Mais sache que je ne changerai pour rien au monde de cap pour nos projets et notre vie commune. Je te le promets.

La sorcière était véritablement perdue, elle secoua la tête, ça avait du sens pour elle. Peut être un peu moins pour Freya, mais le principal c'était qu'elle ne quitterai pas de sitôt c'est belle scandinave. Elle se blottit un peu plus dans le creux de son épaule, ferma les yeux et prit la main de la sorcière pour la mettre à côté d'elle au niveau de son bassin.

-Je suis heureuse Freya, ma bénédiction, sois-en certaine. J'aime t'avoir à mes côtés, tu me réconfortes et me rends plus forte.
-Ils auraient sûrement été très fiers de toi aussi, de ce que tu es, de ce que tu fais pour nous.
-Tu dois avoir raison, ma belle. Merci.

La sorcière fini par lui sourire et lui offrit un nouveau baiser, puis, Nora décida qu'il était temps de lever le camp. Résultat, elle avait décidé de rentrer tout simplement main dans la main avec sa belle enseignante.

Arrivées toutes deux au cottage, Nora pu voir quelques arrangements qui n'étaient pas présents lorsqu'elle était partie ce matin. Elle plissa les yeux pour mieux voir mais Freya était là et lui détournait l'attention soit en l'embrassant soit en lui bandant les yeux. L'anglaise sourit et se laissa faire, se pliant au jeu qu'entreprenait sa belle compagne. Elle afficha un sourire et par instinct leva ses mains comme pour matérialiser l'espace à mesure qu'elle avançait dans le noir, la sorcière sentit les mains de sa belle la guider par la taille à mesure qu'elles progressaient jusqu'à la prochaine étape. Une fois arrivée en haut de l'escalier, la sorcière tenta une nouvelle approche pour savoir ce qui se tramait dans son dos. Freya lui avait confié une lotion pour détendre un peu plus l'anglaise avant de passer aux choses sérieuses, évidemment la scandinave n'était pas dupe.

-Oublie cette idée tout de suite, tu ne sauras pas ce que j’ai fait en-bas. Mais pour ce qui est du danger, tu as peut-être réussi à me donner un certain goût pour le risque finalement, je vais peut-être tenter ma chance et te garder un peu…
-Arrrgh, tu es vraiment dur en affaire ma chérie, tu me résistes de plus en plus...grrrrr. Roucoula la psychomage en tentant une dernière approche.

Elle desserra à nouveau son étreinte et empoigna la lotion. Se retournant une première fois afin de se dévêtir, elle revint alors vers Freya. Ses longs cheveux sombres retombants sur ses épaules et poitrine, elle chercha à nouveau à faire craquer Freya en la prenant dans ses bras.

-Tu ne m'en voudras pas d'avoir essayé... Sourit-elle avant d'embrasser sa douce moitié langoureusement.

Elle suivit la scandinave jusqu'à la salle de bain où l'ambiance était chaleureuse. Les parfums de roses et d'huiles essentielles titillèrent les narines de l'anglaise. Elle se laissa guider jusqu'à l'eau chaude, tout juste à bonne température. D'un geste simple mais efficace, Nora avait finalement réussi à entraîner Freya avec elle pour profiter de ce bain chaud...et bien plus encore. Les deux sorcières se blottirent l'une contre l'autre afin de ressentir la présence de l'autre au plus près. Après ce doux moment relaxant et excitant, Freya et Nora se continuèrent leurs câlins dans le lit lui aussi décoré, arrangé pour l'occasion. Décidément, la scandinave est une bénédiction.

-Je t'aime ma chérie... Se blottit Nora dans le creux de l'épaule de sa belle moitié, elle était encore un peu échaudée, ébouriffée de leur dernière étreinte.

Elle soupira de bonheur, fermant les yeux afin de garder en mémoire chaque seconde qui s'était écoulée depuis leur arrivée au cottage. La sorcière aurait tellement aimer rester encore un peu partageant la chaleur du corps nu de sa belle contre le sien. Mais Freya avait d'autres plans, elle la regarda un moment et l'invita finalement à passer quelque chose sur elle et de la suivre. Il n'était plus question de bandage sur les yeux, juste de la suivre sagement, ce que Nora fit sans broncher.

Et quelle surprise lorsque Nora arriva finalement dans la salle à manger où Freya lui dévoila la surprise qu'elle lui avait caché. Elle était émue et observait les pétales de roses tomber en continu se mélangeant à sa longue chevelure et à ceux de l'enseignante.,
-Alors, est-ce que ça valait la peine de te faire attendre?
-C'est magnifique Freya, tu es....je t'aime ma chérie.

Nora l'attrapa par la taille et la plaqua contre la porte, fougueusement elle l'embrassa, elle ne parvenait pas à se défaire de cette folle envie d'elle...encore. Les hormones, non il n'y avait pas que ça. Mais si elle devait répondre quelque chose, c'est ce qu'elle lui dirait sans doute. Même si Freya n'était pas naïve.

-Tu me gâtes ma douce, c'est parfait...tout comme toi.

Finalement, Freya l'accompagna vers la chaise pour la faire prendre place. Décidément, elle était maîtresse de maison à part entière, la sorcière se laissa guider, les plats arrivèrent dans cette ambiance chaleureuse.

[color:e2ef=#~9966cc]-Ce n’est pas forcément ce à quoi ça devrait ressembler… mais je crois que le goût y est.
-Ne t'inquiète pas, c'est déjà énorme tout ce que tu as pu faire et garder le secret jusque bout....tu n'étais pas aidée avec une curieuse comme moi. C'est adorable...oh tu ne bois pas, c'est un geste attendrissant...j'apprécie le geste, mais si tu craques je ne t'en voudrai pas. J'ai du vin rouge qui accompagnerai merveilleusement bien la viande que tu as préparé si tu changes d'avis.
-J’ai tout mon week-end pour toi ma douce, j’ai pensé que ça te changerait un peu un dîner toutes les deux.
-Merveilleux programme, ma chérie je te suis, je suis à ton entière disponibilité, que faisons-nous maintenant ?Répondit Nora très intéressée par la suite du programme.


Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyDim 14 Fév 2021 - 23:24

Les deux sorcières avaient ce côté très adolescent, rivalisant toutes deux d’idées pour se faire de petites surprises, s’offrir de petites choses, et surtout passer de doux moments toutes les deux. Le raisonnable dont elles pouvaient et se devaient presque de faire preuve avait tendance à se laisser oublier très rapidement lorsqu’elles se retrouvaient ensemble. Et plus encore lorsqu’elles ne s’étaient pas vue depuis un moment. Si elles s’écoutaient elles passeraient sans doute des jours entiers enfermées toutes les deux à simplement profiter de la présence de l’autre. Elles savaient pourtant se reprendre tout de même et Freya pour cette fois ne s’était pas attendu à ce que Nora puisse à ce point insister pour en savoir plus sur cette visite. Une nouvelle bonne surprise. La scandinave n’était jamais contre ce genre d’attentions de la part de sa compagne. Elle y répondait d’ailleurs bien souvent. Comment résister à une telle femme? Et pourquoi le faire finalement?

L’autre partie un peu surprenante ce fut cette confession que lui fit sa douce psychomage. Nora semblait un peu perdue, un peu effrayée même. Le brutal changement de vie, leurs décisions qui se prenaient plus vite que le bon sens ne le voudrait et elles étaient toujours en-dehors des normes depuis les fondements de leur couple. Freya se sentait sûre d’elle, mais après tout, elle aussi avait ses doutes. Nora en revanche était celle qui savait, celle qui fonçait et suivait ses instincts avant toute chose. Et aujourd’hui c’était elle qui partageait ses doutes. Il revenait donc à la prêtresse de la rassurer au mieux, de lui faire sentir que ses doutes étaient entendus et pris en compte, et que ces derniers seraient traités avec bienveillance par elle-même et leur couple. Nora qui s’était blottie contre elle dans un premier temps avait fini par s’écarter un peu pour l’écouter. Il semblerait que la scandinave ait trouvé les bons mots, au moins un peu, la faisant sourire.

-Oui, ne t'inquiète pas ma chérie, je sais que tu es et seras toujours là, auprès de moi. Il en est de même me concernant, sois-en rassurée. Ne change rien, Freya. Il est vrai que notre projet de bébé bouleverse un peu mes hormones, c'est nouveau chez moi, tu sais. Jamais je n'aurai imaginée vivre de tels moments heureux avec quelqu'un. D'autant plus, avec une aussi belle femme.

Le compliment n’était jamais de trop, il illuminait toujours son regard. Entendre sa belle lui dire apprécier leur situation réchauffait son coeur et grandissait son sourire. Freya avait donc passé une main sur la joue de sa belle Nora, l’écoutant à nouveau avec attention.

-On ne change rien à nos projets ma Chérie, s'il te plaît. Tu sais, il est possible que je fasse une rétrospection, que je me souvienne de certains épisodes de ma vie passée quand moi-même j'étais enfant. Je suis maladroite ma chérie, je suis un peu perdue. Mais sache que je ne changerai pour rien au monde de cap pour nos projets et notre vie commune. Je te le promets.

Freya hochait la tête dans un sourire. Comme tous les couples dans cette période si particulière elles allaient sans doute beaucoup réfléchir, le faisaient déjà, et pour la scandinave c’était normal. Nora n’y était peut-être simplement pas habituée? Ou il était simplement possible que comme elle, la psychomage ait finit par se dire qu’elle n’aurait jamais sa propre famille. Freya y avait été résignée, n’espérant au mieux qu’une belle relation. Avec un homme sans doute, pour tout dire, ce qui n’aurait en rien changé l’idée d’avoir des enfants puisque le problème de l’histoire, c’était elle. Aujourd’hui elle était sûre que Nora était celle qui lui manquait, celle qu’il lui faudrait garder près d’elle aussi longtemps que possible, et plus encore depuis qu’elle avait voulu trouver le moyen de former leur petite famille. Son bonheur ne faisait que grandir à son contact et ses plans avaient été totalement modifiés. Les choses changeaient, mais elle en était si heureuse. Nora semblait simplement se faire à l’idée plus doucement qu’elle, et cela n’avait rien de bien dramatique. La belle psychomage avait secoué la tête avant de revenir se blottir contre elle. Freya la pris donc dans ses bras, la laissant guider sa main jusqu’à sa hanche sans broncher, simplement satisfaite de l’avoir ainsi  contre elle, posant sa tête contre celle de sa compagne.

-Alors ne changeons rien. Mais si tu veux partager tes réflexions même un peu embrouillées sur ton enfance ou tes doutes, je n’ai rien contre. Je répondrais des miennes. Cela pourrait être amusant comme comparaison.

Freya adoptait une voix douce, chaleureuse, caressant les cheveux de sa belle qui semblait être un peu rassurée, déposant un baiser dessus après ses quelques mots.

-C’est normal de se poser des questions, d’avoir un peu peur aussi, et ça grandira certainement avec les semaines qui passent. Mais rien ne t’oblige à le garder pour toi, c’est aussi pour ça que je suis près de toi. C’est notre vie Nora, notre enfant, notre couple, on restera à deux. Tu es ma chance, ma déesse à  moi.

Amusée sur ses derniers mots, la belle avait été déposer un baiser au creux du cou de sa douce, la taquinant à son tour entre deux déclarations bien plus sérieuses qu’à leur habitude lors de ces retrouvailles surprises. Freya n’avait rien contre les conversations un peu plus sérieuses, elles faisaient partie de la vie et avaient même souvent l’avantage de pouvoir apporter des précisions sur les choses. Ce n’était simplement pas dans leurs habitudes à ces moments si particuliers.

-Je suis heureuse Freya, ma bénédiction, sois-en certaine. J'aime t'avoir à mes côtés, tu me réconfortes et me rends plus forte.

Que ses paroles étaient douces. Elles avaient de quoi faire passer toutes forme de douleur chez la prêtresse. Il était arrivé à Nora de dire des choses atroces, en allant jusqu’à condamner leur couple pour plusieurs semaines, la repoussant sans ménagement et sans signe annonciateur. Ces mots avaient meurtri la scandinave, laissant de profondes marques sur son coeur qui battait bien pour elle aujourd’hui. Mais celles-là, ces déclarations amoureuses et tendres, elles faisaient oublier ces blessures. Freya souriait, la serrant contre elle avec toute l’affection possible.

-Moi aussi ma douce, je n’ai pas prévu de te laisser, rassure-toi.

Quelques mots furent touchés au sujet des parents disparus de la psychomage. Freya se voulait rassurante et encourageante, mais Nora semblait être perturbée ces derniers temps, préoccupée. Cela se comprenait, tant par les changements que ses hormones, cela n’inquiétait pas (encore) la prêtresse outre mesure. Elle la rassurait au mieux, la réconfortait,  et voyait les résultats. Pour cette fois cela semblait fonctionner également. Nora la gratifia d’un nouveau baiser avant qu’elles ne prennent la route. Il était temps de rentrer à la maison, elles avaient de quoi s’occuper. La sensation de pouvoir la ramener à la maison, aussi tôt qui plus est, c’était plutôt satisfaisant. Restait à savoir ce qu’elle penserait de ses petites surprises.

La maison devait garder ses quelques surprises, encore un peu. Freya avait donc guidé sa belle jusqu’à l’étage, première étape imaginée par la scandinave dans un programme qui saurait sans doute beaucoup plaire à la britannique. Au moins elle semblait d’une humeur excellente… et joueuse… très joueuse… Freya s’était donc sagement glissée dans les mêmes conditions, la taquinant sagement en réponse. Quoi qu’il puisse ressortir de ce jeun cela irait dans leur sens. Elles ne prenaient ainsi pas de grands risques. Elle résistait pourtant, refusant encore de lui en dévoiler trop. Cela donnait à Nora ce sourire entre l’amusement et la frustration qui la rendait terriblement séduisante, dévoilant ses dents et plissant un peu son nez. Quelle femme merveilleuse…

-Arrrgh, tu es vraiment dur en affaire ma chérie, tu me résistes de plus en plus...grrrrr.

Ah cela demandait des efforts, effectivement. Difficile de résister à une femme comme Nora, surtout lorsqu’il s’agissait de si douces activités. Mais cela rendait le jeu plus intéressant encore. Alors elle résistait, tenait son regard, se mordant un peu les lèvres devant les réactions de sa douce. Elle était à croquer comme ça.

-J’apprends vite, surtout avec toi. C’est presque une obligation.

Freya lui avait adressé un baiser, de ceux qui laissaient déjà imaginer la suite, et cela ne serait pas forcément sage. Mais que voulez-vous, elle était irrésistible. Puis ce fut à Nora de dévoiler ses arguments, si l’on peut dire. Se détournant, lotion en main, elle était revenue dévêtue, sublime. Son regard, ses longs cheveux qui n’en couvraient pas même trop, et une démarche presque féline, elle venait jusqu’à elle pour la prendre dans ses bras.

-Tu ne m'en voudras pas d'avoir essayé...

Lui en vouloir? Cela ne lui viendrait pas même à l’idée. Freya la pris donc entre ses bras, touchant avec une certaine satisfaction, glissant les doigts sur sa peau douce et chaude. Terriblement tentant.

-Jamais ma belle, je ne t’en voudrais jamais pour ce genre de choses.

Nora avait repris, l’embrassant à nouveau. Une certaine passion brûlait dans ce baiser, comme dans beaucoup d’autres qu’elles avaient déjà échangé. Elle était magnifique. Freya avait finit par l’entrainer jusqu’à la suite, une baignoire pleine, chaude, qui diffusait dans toute la salle de bain une douce odeur de rose. La belle psychomage prendrait le temps de se détendre, c’était le plan de base, massée avec quelques mélanges maison de sa compagne. La malicieuse anglaise semblait pourtant avoir d’autres plans. Et pour cette fois, Freya n’avait plus tellement envie de résister. En quelques secondes, elle s’était retrouvée elle aussi dans cette eau à parfaite température, offrant à sa belle compagne un nouveau baiser, la laissant se glisser sur ses genoux, commençant une étreinte plus qu’appréciable. Oh elle avait bien pris le temps d’appliquer ses lotions, très consciencieusement, avec beaucoup d’application… Une fois l’eau quittée, elles n’avaient pas eu ni le coeur ni la moindre envie de simplement passer à la suite de la soirée. Se glissant dans le lit, elles avaient poursuivi leurs petites folies avec envie et surtout une bonne dose de plaisir.

-Je t'aime ma chérie...

Nora blottie contre elle, dans le creux de son épaule, c’était l’un des moments qu’elle préférait dans ceux qu’elles pouvaient partager. Ce petit moment où elles avaient encore le souffle court, la peau chaude, les cheveux en bataille, et qu’elles ne pouvaient pas se détacher l’une de l’autre. Un fin sourire s’étirait sur les lèvres e la scandinave alors qu’elle enserrait un peu plus sa compagne entre ses bras.

-Je t’aime aussi Nora, ma douce curieuse…

Elles avaient passé encore quelques instants ainsi, dans le lit, les yeux clos, à profiter du contact simple de leurs peaux. Un bonheur en soi. Freya avait pourtant d’autres surprises en réserve. Elle avait donc fini par entraîner Nora hors du lit, l’invitant à passer à la suite, espérant qu’elle plairait à sa douce. La prêtresse avait même une petite forme d’anxiété à l’idée que ses préparatifs puissent ne pas plaire. Mais avant cela, elle avait profité une dernière fois de la vue parfaite que lui offrait sa compagne nue dans leur lit. Elles avaient ainsi finalement quitté la pièce, ayant pris le temps de s’habiller au moins un peu, prêtes à passer à la suite. Au dîner du coup. Et à la décoration de la salle à manger. Nora était restée quelques instants silencieuse, observant les lieux, les quelques modifications qu’avait apporté pour l’occasion. Cette attente avait tendu légèrement la scandinave, anxieuse de connaître le verdict.

-C'est magnifique Freya, tu es....je t'aime ma chérie.

Et quelle réaction. Freya fut rapidement bloquée contre la porte, empoignée avec fougue par sa compagne qui semblait apprécier assez pour la remercier avec beaucoup de volonté. Quelle femme, décidément. Freya avait répondu à ce baiser avec autant de fougue que sa compagne, mais un peu d’amusement aussi. Sans parler du soulagement de lui plaire dans ces préparations.

-Tu me gâtes ma douce, c'est parfait...tout comme toi.

Oui elle la gâtait, c’est vrai. Et Freya en avait conscience. Mais c’était plus fort qu’elle. Nora le méritait selon elle, elle méritait tellement plus. Une chose à la fois pourtant. Pour ce soir elle aurait eu ce doux moment dans la salle de bain, un dîner préparé avec amour, et sans doute d’autre doux moments par la suite, sans parler de ces caresses qu’elle ne pouvait s’empêcher de lui dispenser sans grande retenue.

-Quelle compagne je serai si je ne prenais pas soin de toi en ce moment? Tu fais le plus gros effort pour nous-deux, je peux au moins organiser un dîner, tu ne crois pas?

Un peu plus calmes, Freya avait pris les mains de sa belle pour la guider vers la table, l’aidant à s’installer (bien que Nora n’en avait pas grand besoin mais cela faisait partie du tout). Une fois les différentes préparations servies, Nora semblait toujours aussi réceptive. Freya n’était pas forcément la plus satisfaite, tout n’était pas parfaitement comme attendu. Avec de la pratique elle y arriverait, c’était sûr. Pour ce soir, elle espérait que cela serait suffisant.

-Ne t'inquiète pas, c'est déjà énorme tout ce que tu as pu faire et garder le secret jusque bout....tu n'étais pas aidée avec une curieuse comme moi. C'est adorable..

La belle scandinave faisait le service en écoutant sa compagne. Préparer quelque chose dans le dos de Nora était très difficile, pour ne pas dire impossible. Elle avait d’ailleurs ri de la voir si lucide sur cette partie.

-Tu n’as pas rendu la chose facile mais j’ai encore quelques moyens de te distraire assez pour avoir mes secrets.

Une fois les deux femmes servies, Freya avait pris place à son tour en face d’elle, souriante au possible, finalement assez satisfaite. Voir sa compagne sourire elle aussi à ce point et se sentir heureuse sous ces attentions était une joie pour la scandinave qui renouvellerait l’expérience rien que pour revoir cette lueur dans ses yeux.

-oh tu ne bois pas, c'est un geste attendrissant...j'apprécie le geste, mais si tu craques je ne t'en voudrai pas. J'ai du vin rouge qui accompagnerai merveilleusement bien la viande que tu as préparé si tu changes d'avis.

Effectivement, aucune bouteille d’alcool n’avait été posée sur la table ce soir. Nora en était privée pour des raisons évidentes, sa compagne veillant avec beaucoup de soin à ce que sa grossesse se passe au mieux. Freya elle, si elle appréciait un bon verre ou deux au cours du repas avait simplement décidé de soutenir Nora dans ce qui pouvait être délicat pour elle. Ce n’était pas un bien grand sacrifice à son sens. Quelques mois et elles pourraient à nouveau partager une bonne bouteille toutes les deux.

-Je n’en doute pas, tu as une très belle cave. Mais je préfère encore t’accompagner pour cette fois.

Avant de se lancer, Freya avait pris la main de sa belle, y déposant un baiser doux, heureuse de pouvoir profiter d’une belle soirée en sa si précieuse compagnie. Pas besoin de se presser, pas besoin de s’inquiéter pour autre chose, elles étaient simplement toutes les deux, devant un bon dîner, sous une pluie de pétales de roses.

-Merveilleux programme, ma chérie je te suis, je suis à ton entière disponibilité, que faisons-nous maintenant ?

Dire que Nora était impatiente c’était comme dire qu’elle était curieuse. C’était une évidence. Mais cela faisait aussi partie de son charme finalement, Freya appréciant ce trait dans ce genre de moments. Nora était une impulsive, forte et déterminée. C’était valable autant dans son travail que leur petite vie de couple. Le dîner à peine commencé, il fallait déjà qu’elle connaisse la suite. Cela fit forcément un peu rire sa compagne.

-Et bien, j’avoue que la première partie de soirée avait été au départ prévue pour la seconde, mais tu es trop persuasive pour moi. Comme tu avais décidé de sortir en avance nous avons beaucoup de marge dans mon programme. Mais je te propose de commencer par dîner, puis nous pourrions aller prendre une boisson chaude au salon, discuter un peu, ou peut-être remonter en chambre si le coeur y est. Tu es bien trop curieuse pour m’avoir laissé l’occasion de prévoir les choses dans le détail, j’en suis navrée.

Un ton ironique, légèrement, mais l’idée était là. Et cela faisait partie de leur jeu. A vrai dire peu importait le reste du programme, Freya était pour. Tant qu’elles étaient toutes les deux et qu’elle profitaient de cette soirée. C’était bien trop rare ces derniers temps à son goût, et trop précieux. Tout ce qui plairait à Nora lui plairait aussi.

-Si tu as toujours envie d’introspection, on pourrait ressortir de vieilles photos? Tu pourrais m’en dire un peu plus ? Si tu en as envie bien sûr, ce n’est qu’une idée.

Il était déjà arrivé que Nora lui présente des photos, surtout de ses parents, mais cela avait été relativement rapide. Avec les questions qu’elle semblait se poser plus tôt, Freya la pensait peut-être en recherche de ce genre de moments. Bien que cela ne soit en rien une obligation. La prêtresse ne faisait que lui offrir l’occasion si c’était son envie du moment. Enfin… une autre envie que celle qui l’avait poussée à la bloquer contre la porte, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyMer 17 Fév 2021 - 15:42

Freya #9966cc
Nora red

Ce qui était adorable dans le couple de Freya et Nora s’était cette capacité d’inverser les rôles. Nora avait cette faculté d’étudier et de soulager les angoisses de ses patients, cherchant la solution la plus adaptée à leur souci rencontré. Quelques soient les problèmes Nora savait trouver les mots justes, ces mots qui redonnaient confiance à ses patients. Pourtant depuis que la sorcière avait rencontré Freya, c’était tout autre chose. Bien sûr, elle était toujours au top avec ses patients, mais c’était surtout pour elle que cela pêchait. En effet, Nora était nostalgique, angoissée sur des sujets tels que la famille, les enfants, prendre des précautions ou tout simplement faire attention au danger qui l’entourait. C’était quelque chose qu’elle se préoccupait certes, mais pas plus que ça. Maintenant qu’elles avaient décidé de rester ensemble et prévu leurs projets, les angoisses de la psychomage faisaient surface. Heureusement que Freya était là. Elle ne la remerciera sans doute jamais assez. Soutenue également par les Tonks, Nora se sentirait sans doute mieux à mesure de sa grossesse, elle aurait le temps de s’épanouir et de mesurer les choses qui lui arrivera par la suite.

-Alors ne changeons rien. Mais si tu veux partager tes réflexions même un peu embrouillées sur ton enfance ou tes doutes, je n’ai rien contre. Je répondrais des miennes. Cela pourrait être amusant comme comparaison. C’est normal de se poser des questions, d’avoir un peu peur aussi, et ça grandira certainement avec les semaines qui passent. Mais rien ne t’oblige à le garder pour toi, c’est aussi pour ça que je suis près de toi. C’est notre vie Nora, notre enfant, notre couple, on restera à deux. Tu es ma chance, ma déesse à moi. Moi aussi ma douce, je n’ai pas prévu de te laisser, rassure-toi.

Pour l’heure, Nora passait un agréable moment avec sa douce moitié, elle lui avait fait la surprise de lui rendre visite à son travail au Ministère. De la faire mariner, résister à ses avances fougueuses pour finalement être ramenée chez elle en compagnie de la plus belle des femmes.
Nora s’était laissée guidées les yeux bandés par Freya, elle lui faisait entièrement confiance et voulait par-dessus tout savoir ce qu’elle lui avait concocté comme surprise. Ne perdant pas une seconde la psychomage profita de chaque seconde avec sa douce moitié. Pour être rassurée, la sorcière l’était sans aucune hésitation. La roue tournait enfin en leur faveur, elles en avaient bavé toutes les deux, Nora en avait fait voir de toutes les couleurs à sa belle scandinave, mais ça y est elles étaient ensembles et rien pourrait défaire leur union.

Freya n’avait pas fait les choses à moitié, elle lui avait préparé un bon bain chaud, un massage chaleureux et surtout un câlin coquin à la clef. La sorcière était aux anges, jamais on ne l’avait gâtée autant, prit le temps de partager ces moments si délicieux. Pourtant elle en avait côtoyé des individus des rapides ou plan cul comme disait certains, des romantiques qui prenaient leur temps. Mais Freya était bien au-dessus d’eux, elle était parfaite. Nora sentit l’attention, son côté amoureux, leur côté adolescent cherchant à tout prix de faire plaisir à l’autre. Tout était parfait ! Comment résister ? Pourquoi résister ?
Nora voulait rester encore un peu contre sa belle scandinave, elles étaient couchées l’une contre l’autre. Seul le drap les recouvrait, la chaleur du bain partagé plutôt perlait sur elles. Nora profita encore un instant du creux d’épaule de Freya, elle était bien, à l’abri, amoureuse contre sa douce moitié.

-Quelle compagne je serai si je ne prenais pas soin de toi en ce moment? Tu fais le plus gros effort pour nous-deux, je peux au moins organiser un dîner, tu ne crois pas?
-Nous sommes deux sur ce projet, ma chérie. Mais j’avoue apprécier quand tu fais à dîner, tu es bien plus sexy que moi quand tu prépares. Mais si pour le coup, je n’ai pas pu t’observer. Déclara Nora en se mordillant les lèvres.

Qu’est-ce qu’elle aimait cette femme, elle pourrait mourir pour elle. Nora était véritablement tombée sous le charme de Freya, comment imaginer la vie sans elle à présent ? Impossible.

-Tu n’as pas rendu la chose facile mais j’ai encore quelques moyens de te distraire assez pour avoir mes secrets.
-Ahah, en effet, surtout ici, moi qui connait chaque recoin. J’aime beaucoup cette initiative de me distraire, tu y parviens très bien ma chérie.

La sorcière éclata de rire, bientôt rejointe par son interlocutrice. Nora n’était pas facile à distancer concernant les secrets. Mais il semblerait que Freya soit bien plus maligne que l’anglaise l’imaginait.
Ce fut au cours du repas que Nora fut encore plus ravie, en effet, Freya avait décidé d’être solidaire avec Nora en ce qui concernait la consommation d’alcool. Depuis l’été dernier quand elles en avaient décidé la psychomage avait arrêté toute forme d’alcool. En même temps avec les tonics de la scandinave, il valait mieux éviter (lol). Ainsi, au cumul la psychomage qui est une grande consommatrice – avec modération…ou pas – d’alcool se voit privé d’alcool pendant au moins une année entière avec de préserver sa grossesse et la santé de leur futur enfant. Touchée encore une fois, Nora apprécia le geste de sa compagne se privant elle aussi d’une bonne bouteille. Marquant malgré tout le geste, l’anglaise lui indiqua qu’elle ne lui en voudrait pas si la norvégienne se fait plaisir de temps en temps, bien au contraire.

-Je n’en doute pas, tu as une très belle cave. Mais je préfère encore t’accompagner pour cette fois.
-C’est comme tu veux ma Colombe. Rassura-t-elle une nouvelle fois.

Les deux femmes commencèrent tranquillement leur festin, décidément Freya avait mis les petits plats dans les grands tout était grandiose, parfait ! Nora ne savait plus où donner de la tête son appétit pour sa curiosité et son excitation ne faisait que s’accroître. Les hormones la boostaient de plus en plus, si elle s’écoutait elle sauterait directement au cou de sa belle. Mais par respect, elle profita du repas qu’elle lui avait concocté.

-Et bien, j’avoue que la première partie de soirée avait été au départ prévue pour la seconde, mais tu es trop persuasive pour moi. Comme tu avais décidé de sortir en avance nous avons beaucoup de marge dans mon programme. Mais je te propose de commencer par dîner, puis nous pourrions aller prendre une boisson chaude au salon, discuter un peu, ou peut-être remonter en chambre si le cœur y est. Tu es bien trop curieuse pour m’avoir laissé l’occasion de prévoir les choses dans le détail, j’en suis navrée.
-Je suis désolée ma chérie, je dois ménager un peu plus mes envies, tu as raison. Répliqua la sorcière en faisant une petite mine. Tu te donnes tellement de mal et moi, je te saute dessus, te torture par les sentiments et mes caresses… Fini par dire l’anglaise en touchant son pendentif.

Le reste du repas se poursuivit dans le dialogue, entrecoupé de rires et d’anecdotes. Les deux femmes s’entendaient à merveille, c’était vraiment touchant de les voir ainsi s’épanouir autant l’une que l’autre.
Les deux femmes posèrent la vaisselle dans levier, elles feraient le nécessaire plus tard, elles avaient le temps. Pour l’heure, elles se dirigèrent jusqu’au salon pour y prendre une dernière boisson chaude pour clôturer la merveilleuse soirée qu’elles avaient passé.

-Si tu as toujours envie d’introspection, on pourrait ressortir de vieilles photos? Tu pourrais m’en dire un peu plus ? Si tu en as envie bien sûr, ce n’est qu’une idée.
-Non pas ce soir ma chérie…mais j’en serai ravie, j’ai retrouvé un carton avec tout un tas d’album photos. Je serai contente de te faire partager un peu de mon passé. Ce soir j’ai envie de me blottir tout contre toi, profiter de notre amour en toute sérénité, ça te convient ? Conclue-t-elle en embrassant tendrement et langoureusement sa douce compagne.

Nora aimait se blottir contre Freya après le repas ou juste avant de s’endormir. Cette soirée-là n’échappa pas à la règle.


Citation :
HRP : encore une petite conclusion, décidément c’est la journée lol

Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 291
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] EmptyVen 5 Mar 2021 - 19:49

Nora avait visiblement toujours été un caractère fort. C’était à vrai dire une chose qui revenait aux oreilles de la scandinave depuis qu’elles se fréquentaient sérieusement. Ses amis, sa famille, même sa secrétaire il semblerait. Tous s’accordaient à dire que Nora ne faisait que ce que Nora décidait. Une chose qu’elle constatait par elle-même La plupart du temps cela pouvait avoir un côté assez amusant. Jusqu’à ce que cela ne se mette à devenir dangereux. Il faut dire qu’elle avait aussi vécu seule très longtemps, prenant de nombreuses petites habitudes et manies en conséquence. Elle vivait pour elle, et presque uniquement pour elle. Se retrouver à devoir penser à plusieurs, ou plus précisément à deux, cela devait être un peu perturbant. Freya y était habituée. Non pas qu’elle ait déjà vécu en couple, mais elle avait grandi dans une communauté, presque toujours vécu avec sa famille, avec sa mère surtout. C’était déjà une façon de pensé et de faire connue pour elle. Nora c’était une autre affaire. La scandinave faisait donc preuve de patience avec elle et tentait de lui apprendre ces nouvelles petites habitudes. Elle comprenait également ces petits moments de doute de la psychomage, lui proposant ce qu’elle pouvait pour tenter de la soulager. Ce jour-là Nora avait partagé de nouveaux doutes, de nouvelles craintes. Il y en aurait certainement d’autres. Mais Freya lui répondrait également avec calme et sérénité, comme elle l’avait fait cette fois-là. Il semblerait que cela fonctionne, Nora souriant et la prenant dans ses bras.

Le retour à la maison s’était fait plus tôt qu’elle ne l’avait prévu. Il ne lui viendrait cependant pas l’idée de s’en plaindre. Elle était certes assez excitée par toutes ces petites choses qu’elle avait préparé pour la psychomage. Mais elle ne refusait jamais une telle invitation, surtout lorsqu’elles se retrouvaient seules chez elles et sans réel impératif. Elles avaient partagé un petit moment de jeu, passant à quelque chose de bien plus sérieux. Sérieux mais si délicieux. Elles ne sauraient certainement plus se passer l’une de l’autre, elles seraient sans doute d’accord sur le sujet. Elles avaient cette façon de se regarder, de chercher le contact de l’autre, voire par moments de se jeter l’une sur l’autre. Ce soir n’avait pas fait exception. Freya la trouvait absolument irrésistible. Et Nora le savait parfaitement. Ne peinant pas une seule seconde au moment de l’attirer avec elle dans l’eau parfumée. S’offrant une fois de plus l’une à l’autre elles avaient profité de la chaleur de l’eau puis de celle des couverture. Elles avaient profité de leur plus simple contact, l’appréciant sans doute autant que les premiers jours. Freya pourrait sans doute la garder ainsi contre elle de nombreuses heures, toute une vie peut-être même. Mais le dîner aussi les attendait et elles avaient bientôt été en profiter également, découvrant une nouvelle part de la mise en scène de la scandinave.

-Nous sommes deux sur ce projet, ma chérie. Mais j’avoue apprécier quand tu fais à dîner, tu es bien plus sexy que moi quand tu prépares. Mais si pour le coup, je n’ai pas pu t’observer.  

Freya rit un peu, offrant un nouveau baiser à sa belle pour se faire pardonner alors qu’elle s’était mordillé les lèvres d’une façon tout à fait plaisante. Un jour certainement elle lui ferait perdre la tête. Si ce n’était pas déjà le cas bien sûr. Quand au dîner, elle ne l’avait pas observé cette fois, en effet, mais cela aurait gâché la surprise. Elle aurait bien l’occasion de l’observer à d’autres reprises.

-Est-ce que cela ne serait pas une méthode pour que je m’occupe plus souvent du dîner? Attention, je pourrais demander quelque chose en retour.

Elles étaient deux sur ce ton de l’humour, deux à jouer un jeu qui n’était ni dangereux ni triste à perdre. Quoi qu’il arrive les deux y trouveraient leur compte. Quand aux secrets que Freya parvenait encore miraculeusement à avoir, elle trouvait là encore une petite justification.

-Ahah, en effet, surtout ici, moi qui connait chaque recoin. J’aime beaucoup cette initiative de me distraire, tu y parviens très bien ma chérie.

Les deux sorcière avaient partagé un éclat de rire. Il faut admettre que Nora, on lui cachait difficilement des choses. Surtout chez elle. Mais Freya ne manquait ni de malice ni de volonté. De bonne volonté, bien sûr. Elle ne ferait rien pour lui nuire, surtout pas.

-Il faut trouver les bons arguments, c’est tout. N’oublie pas que tu possède aussi ce talent d’ailleurs.

Par un jeu de regard ou un sourire Nora saurait parfaitement elle aussi faire lâcher toute activité à sa belle scandinave. Un jeu de hanches, un sourire en biais, un regard appuyé, cette inclinaison spécifique de la tête ou ce mordillement des lèvres et elle serait prête à laisser en plan ses activités pour la suivre. Pour le moment, Freya se contentait de décider d’accompagner sabelle dans son abstinence alcoolique. Elle ne se forçait pas beaucoup non plus, trouvant certainement plus agréable pour la future maman de ne pas avoir à faire cet effort seule. Quand à la suite du programme, Freya n’avait finalement pas prévu beaucoup plus, ou rien d’extraordinaire. Elles pourraient terminer la soirée sagement à profiter l’une de l’autre et plus ou moins sagement. Chose qu’elle avait exprimé à sa compagne sans quitter ce ton légèrement taquin.

-Je suis désolée ma chérie, je dois ménager un peu plus mes envies, tu as raison.

Freya relava un sourcil, n’ayant pas vu venir cette interprétation de ses paroles. Ménager ses envies? Quoi, ses envies d’elle? Quelle idée. Ce n’était tout à fait ce que la prêtresse avait exprimé. Il faut reconnaître que ses derniers temps Nora était peut-être plus réactive encore sur ce plan, mais il ne lui viendrait pas à l’idée de s’en plaindre. Se sentait-elle coupable de ce changement? Et bien encore un point sur lequel il lui faudrait la rassurer visiblement.

-Tu te donnes tellement de mal et moi, je te saute dessus, te torture par les sentiments et mes caresses…

Oh là elle y allait plutôt fort. Un court rire dans un simple souffle, éclat unique de surprise, et Freya se retrouvait à nouveau un peu perplexe, voyant sa belle sincèrement confuse.

-Mais…

La scandinave s’était relevé pour contourner la table et venir près de sa compagne, plaçant ses mains sur ses épaule en étant à côté d’elle. Elle souriait, se retenait de s’amuser de ce qui semblait réellement complexer la psychomage.

-Min Kjære, il n’a jamais été question de tortures, c’est même plutôt l’inverse. Je n’ai jamais rien eu contre tes caresses, au contraire. Je ne crois pas non plus avoir été contre tes envies, aussi nombreuses qu’elles puissent être.

La dominant un peu par sa position debout, Freya avait pris à nouveau sa compagne dans ses bras, espérant lui rendre son sourire et la rassurer. Elle avait ensuite déposé un doux baiser sur sa joue avant de relever son menton d’un doigt, lui offrant un nouveau baiser tendre pour finaliser son discours. Qu’elle se rassure, qu’elle ne change rien, Freya n’avait rien contre le fait de se retrouver plaquée contre leur porte à l’improviste ou recevoir d’inattendues caresses à n’importe quel moment  de leur journée. Elle ne se privait après tout pas tellement pour le faire à son tour. Peut-être moins souvent… quoi que ce n’était pas certain… elle n’avait pas non plus cherché à comparer, se contentant bien volontiers d’échanger ces petits gestes. Une fois assurée que le message était passé, Freya était allé reprendre sa place pour terminer le dîner tranquillement. Il semblerait que pour une cuisine qui ne faisait pas partie de ses habitudes elle s’en était pas trop mal sorti. Nora semblait apprécier, retrouvant bien vite son si doux sourire. Pour la fin de la  soirée, une fois la table débarrassée, elles s’étaient retrouvées dans le salon, s’offrant une nouvelle étreinte dans le canapé. La prêtresse avait proposé à sa belle de se plonger dans quelques souvenirs, l’ayant sentie nostalgique plus tôt dans la journée.

-Non pas ce soir ma chérie…mais j’en serai ravie, j’ai retrouvé un carton avec tout un tas d’album photos. Je serai contente de te faire partager un peu de mon passé. Ce soir j’ai envie de me blottir tout contre toi, profiter de notre amour en toute sérénité, ça te convient ?

Si elle était tentée par l’idée de plonger dans les vieilles histoires de Nora et le tout en images, Freya ne refuserait certainement pas son nouveau plan qui consistait à simplement rester blottie l’une contre l’autre à profiter de la présence de l’autre et laisser leurs doux sentiments de réveiller. Ce que Nora avait lancé en lui offrant un nouveau baiser, doux et langoureux à souhait. La prêtresse y avait répondu sans hésiter, ses lèvres légèrement inclinées dans un sourire. Lorsque leurs lèvres s’étaient séparés, Freya avait passé sa main sur la joue de sa compagne, ses yeux plongés dans les siens. Elle était merveilleuse, magnifique, et la chance avait fait qu’à présent elle était à ses côtés.

-Oui, ça me convient très bien…

La belle norvégienne s’était un peu incliné, s’installant plus profondément dans le canapé, invitant sa belle à suivre son mouvement, se retrouvant finalement presque allongée sur elle. Elles passeraient ainsi de longues minutes encore, entre baisers amoureux et douces caresses. C’était à peu près ce qu’elle avait imaginé au départ finalement, connaissant bien les habitudes et envies de la belle psychomage.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Extrême urgence, je vous assure [Nora] Extrême urgence, je vous assure [Nora] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Extrême urgence, je vous assure [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-