GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur ultra silencieux Rowenta Turbo Silence ...
Voir le deal
74 €

Partagez

One drink and more ? (Isaac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

One drink and more ? (Isaac) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: One drink and more ? (Isaac) One drink and more ? (Isaac) - Page 2 EmptySam 21 Nov 2020 - 14:11

Je me dis, que j’aurais dû me taire.
Garder cet aveu sourd muré entre mes lèvres et dans mon cœur. J’aurais dû faire en sorte que jamais, il ne s’en échappe. Pour ne pas avoir à vivre cette scène. Celle qui est en train de se produire et dont je ne sais plus quoi vraiment en penser. J’ai toujours souffert avec Carina Hodgens, d’un mauvais timing, d’un mauvais moment. A Poudlard, lorsque j’ai enfin voulu le lui dire et maintenant. Après des années à me taire, et à ne pas m’avouer ce que j’ai pu ressentir pour elle. D’ailleurs, je ne sais pas comment qualifier ce que j’éprouve pour elle. Que si jamais, j’en viens à la toucher, je vais la « noircir » comme les autres ? Que cette ancienne camarade de maisonnée, ne va plus être si pure, parce que moi, Isaac Wellington, vais l’entraîner dans mes propres Ténèbres. Ce que je ne veux pas.

Mon regard bleu clair s’attarde longuement sur ses mains qui s’approchent des miennes et s’en saisissent. Dans ce simple et si chaleureux contact, je reste interdit. Évoluant entre deux cas de figure bien distincts : le timide espoir qui peut en résulter et l’autre, celui où tout est définitivement perdu et que je suis à même de rester sur ce banc de touche, finalement. J’y suis resté durant quinze années, et n’en ai pas bougé, de peur d’en arriver à ce moment de totale incompréhension. Néanmoins, je profite qu’elle ait enserré mes mains dans les siennes et lui offre un sourire triste, que je fais disparaitre rapidement, en entendant la suite de ses propos. Philosophes et remplis d’une certaine introspection. Qui sont si douloureux en somme, car véritables.

- Je comprends, et il faut du temps pour se trouver et se comprendre. Savoir qui on est, est une tâche ardue. Souvent ponctuée de désillusions et de bonheurs. Quelquefois. Souris-je à son attention, sentant que ses mains se dérobent pour venir réentourer sa bieraubeurre.

Si, l’humain est complexe ? Il est une machinerie étrange régie par tout un panel d’émotions qui sont ingérables. Et, comme le dit si bien mon interlocutrice, on ne peut pas tout savoir. Tout comme lors de mon agissement, préférant m’empoisonner pour la revoir plutôt que de lui en parler clairement. Peut-être que ce simple état de fait, aurait changé la dynamique, en faisant tourner les rouages du Destin, autrement ? Je ne le saurais jamais. Tout ce que je sais, c’est que dans mon for le plus intérieur, je regrette mes mots. M’attendant égoïstement à quelque chose d’autre. Or, il n’en est rien, mise à part qu’on est perdus. Tous les deux. Pour une fois, la vanité du Boucher Vert est rangée au placard. Pour quelque chose de bien plus sombre et peu reluisant.

Ce n’est pas grave.
Si, ça l’est. Tellement.
A cause de moi, elle s’en trouve perdue.
Et, je m’en veux.

J’offre un léger sourire lorsqu’elle énonce une vérité, pourtant si cruelle à entendre. Il fallait que ça sorte et que par définitive, c’était mieux ainsi. Je me mets à hausser les épaules, n’osant plus vraiment la regarder dans les yeux, et préférant passer l’une de mes mains sur mon visage, l’autre ayant toujours sa place autour de mon verre. Que je resserre, pour me donner cet ancrage à ma réalité, qui est en train de se fissurer. Je passe de nouveau la main dans ma chevelure brune, rivant mon regard bleu clair au sien, après son laïus qui m’octroie un léger sourire. Il est vérifié et certifié que j’ai tenu cette promesse en étant le plus  transparent et le plus sincère possible. En lui avouant, ce qui me gangrène depuis bien avant ma sortie de Poudlard. Même Ares Zabini, n’est pas vraiment au courant de ces sentiments que j’ai envers Carina Hodgens. C’est cet aspect si lourd et si dur à porter. Que j’ai dû un tant soit peu lâcher. Pour me sentir mieux ? Qui sait.

- Je t’avais promis de ne plus te mentir et j’ai tenu cette promesse. Car, je ne veux plus être cachotier envers toi. T’es importante Carina. Et, je suis heureux de t’avoir retrouvée.

Et surtout, qu’elle ait été à l’initiative de cette entrevue, autour d’un verre. Sachant que j’aurais pu être définitivement rayé de sa mémoire, en un claquement de doigts. Lentement, j’avance mes mains vers les siennes, les retirant délicatement de la boisson qui en est entourée. Mes iris bleu clair, sondent les verts, tandis que je joins légèrement mes doigts aux siens, pour la « remercier ». Parce que ça lui importe et que ça me touche. Aussi.

- Merci, de ne pas m’avoir envoyé bouler quand j’ai fait le con, la fois passée. Petit trait d’humour et large sourire, lorsque je me mets à relâcher ses mains. Amis, comme avant ?

Mon questionnement est tout autant extérieur qu’intérieur. Ne sachant pas vraiment où me situer, désormais. Encore moins, depuis que je me suis « livré ». Et putain, ça m’emmerde.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

One drink and more ? (Isaac) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: One drink and more ? (Isaac) One drink and more ? (Isaac) - Page 2 EmptyMer 25 Nov 2020 - 16:06

Concrètement, elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait ou devrait faire. Tout ce qu'elle avait éprouvé pour Isaac était une forme d'amitié. Une amitié qui avait pris fin dix années plus tôt après qu'il ait quitté Poudlard. Tout ceci lui semblait fort étrange. Et elle marchait sur des œufs quelque part. Elle avançait à petit pas, piétinait sans nul doute. Elle voulait le rassurer sans forcément lui donner de l'espoir. Il fallait trouver un équilibre et elle ne se sentait pas capable de cela. Non pas qu'elle ait des problèmes à exprimer ses propres sentiments. A vrai dire, depuis son année d'exil que d'autres préféraient appeler une année sabbatique, Carina était devenue plus courageuse, plus épanouie, plus spontanée aussi. D'où son étonnement montré au grand jour qui avait sans nul doute ébréché davantage la confiance que pouvait éprouver Isaac. S'il n'en menait pas large - pas plus qu'elle - il n'avait pas totalement perdu l'usage des mots. Il répondait à ce qu'elle disait d'une manière ou d'une autre, plus ou moins bien. Mais elle trouvait que pour un garçon qui venait de se prendre un râteau - disons les choses telles qu'elles étaient - il gérait cela plutôt bien. Enfin, elle ne savait pas vraiment. Elle n'avait jamais été très douée pour lire entre les yeux, même à Poudlard.

Il la disait importante et assurait qu'il était content de l'avoir retrouvée. C'était déjà ça, elle supposait. Leurs deux rencontres quoique fort bizarres et surtout inoubliables n'avaient pas totalement tué l'affection qu'il lui portait. Peut-être qu'ils pourraient continuer à être amis après tout. Il avança ses mains vers elle pour prendre les siennes. Il la remerciait cette fois-ci. Bon, elle devait avouer qu'elle avait sans doute été gentille la fois précédente. Mais peut-être ne le regretterait-elle pas. Allez savoir. Puis, il lui proposa ce qu'elle avait elle-même amis. “Je suis contente de t'avoir revu et ne pas t'avoir envoyé bouler aussi.” Sourit-elle doucement. Mais pouvaient-ils réellement être amis comme avant ? Elle voulait le croire en tout cas, laisser une chance à cette ancienne amitié qui peut-être revivrait à nouveau. Bon c'était peut-être irréaliste et plus que naïf. Mais ça se tentait. “Amis oui.” C'était déjà pas mal. Ca se finissait bien cette histoire. D'une part, elle savait toute la vérité. Et de l'autre, il ne lui en tenait pas rigueur. Certes, ce n'était pas sa faute si elle ne lui retournait pas ses sentiments, mais les sentiments, voyez-vous, ils aveuglaient les gens.

Elle ne savait pas trop combien de temps il leur restait. Elle jeta un coup d'œil à la grande horloge qui trônait au Chaudron Baveur et dont les aiguilles tournaient vite. “Bristol...” Murmura-t-elle. Elle devait s'y rendre très bientôt. Elle reporta son attention sur Isaac qui devait se demander pourquoi elle prononçait le nom de cette ville. Elle allait lui apporter la réponse à sa question - enfin si cela l'intéressait vraiment. “Je ne vis non loin de Bristol, on pourra s'y retrouver si tu veux. Il y a des quartiers sorciers très sympathiques là-bas. Je ne sais pas si tu connais. ” Elle ne le voyait pas trop se promener dans les quartiers moldus. Et comme elle les fréquentait davantage que ceux sorciers, elle n'était pas certaine de vouloir les lui présenter tout de suite. Ce serait trop personnel sans doute. “Je pourrais te servir de guide touristique si tu veux. Deirdre aime bien ces endroits aussi.” Elle sortit de son sac son porte monnaie afin de payer sa commande : ses deux bièraubeurres. “Je vais devoir y aller. Elle m'attend. Mais tu me promets qu'on se reverra ?” Cela lui important sans qu'elle ne s'explique pourquoi.

Fin
  
Revenir en haut Aller en bas

One drink and more ? (Isaac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-