GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -54%
PHILIPS HI5910/99 Centrale Vapeur – effet ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez

Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 170
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] - Page 2 EmptyMer 30 Déc 2020 - 0:31

Ça n’était pas que le tatouage l’emmerdait, non. Le mot était trop faible. C’était qu’il le sentait presque physiquement, comme s’il lui rappelait à chaque fois qu’il y pensait le fait qu’il était devenu ce type détestable, qu’on aurait sûrement pendu sur la place publique si on avait su ce qu’il était au fond de lui. Un sale animal mort de trouille, qu’on avait dressé pour obéir docilement et tuer. Sa volonté n’avait pas été trop difficile à briser, vu qu’elle était déjà proche de zéro quand il était sorti d’asile. Alors quand il avait tué son premier type, sans faire vraiment exprès, et qu’on lui avait proposé un pacte avec l’équivalent sorcier du diable, il n’avait pas réfléchi. Terrifié à l’idée de retourner faire un tour chez les détraqueurs, il avait cédé à l’appel des démons, et rejoint leurs rangs sans se poser de questions. Et maintenant, il ne le faisait pas plus, parce qu’à quoi bon ? Plus de retour en arrière possible, alors ça ne servait pas tellement à quelque chose de cogiter. « Qu’est-ce que j’y peux ? » lâcha-t’il, résigné comme jamais. « C’est fait, c’est fait hein ? » Nouvelle gorgée de whisky pour essayer de noyer tout ça dans l’alcool, comme souvent.

Et oui, il y avait des choses comme ça qui ne changeraient jamais. Comme l’attrait inévitable de ces deux âmes flinguées pour la cogne. C’était un truc qu’on avait en soi, ou pas. Est-ce que l’accident l’avait révélé ? Est-ce qu’il aurait fini, dans tous les cas, par devenir comme ça ? Lachlan préférait se dire que non, même si c’était plus facile de croire l'inverse. On ne pouvait pas regretter un truc immuable après tout, comme un sale coup du destin. Alors que ça soit dans un pub irlandais ou là, pour la table chicos du plus célèbre des deux à l’instant T, leur force empreinte de testostérone avait comme un besoin de s’exprimer. Quoique Lachlan était tellement crevé, en vrai, qu’il proposait surtout ça pour faire plaisir. Ça ne l’empêcherait pas d’avoir foutrement envie de gagner, et de déployer une bonne rage sur un court instant pour voir l’expression de défaite sur la gueule de Wellington. Mais monsieur faisait moins le fier - quoique ? - maintenant qu’on ne parlait pas de balai, pas vrai ? « Tsss, que d’la gueule… » Une petite provoc’ de plus ou de moins, qu’est-ce que ça ferait hein ? Enfoncé au fond de son fauteuil, Lachlan avait l’air de se pavaner alors qu’en fait, il n’en avait rien à foutre, et surtout, qu’il était bien content de ne pas avoir à faire un effort. C’était rare qu’il se sente vieux et qu’il ait envie de pantoufler, mais que voulez-vous… Ça arrivait. Surtout à côté d’un jeune fauve comme ça, le vieux lion sentait bien que la relève était plus féroce que lui.

Il fallait donc discuter et donc, trouver un sujet, mais Isaac avait de quoi faire visiblement. Lachlan ne s’était pas attendu à un truc lié au travail, au travail des deux en plus, mais bon. Ecoutant sans broncher la demande, il haussa un sourcil qui n’était pas tant condescendant, juste signe qu’il était attentif. « Et y voulait faire ça où, le zouave ? » En terrain inconnu, ouais… Sûr que les vrais mordus suivraient au bout du monde hein, pas de problème. Enfin, il ne fallait pas être une flèche pour savoir qu’en terme de marketing, les dédicaces, c’est aussi pour appâter le chaland et le badaud de base et lui envoyer des paillettes plein les mirettes. Regarde ça, un joueur de tout près, incroyable, allons donc voir un match à lui la prochaine fois ! « En tout cas, ton coach c’est vraiment pas le Lumos le plus éclairé qui soit… » Rire sec. C’était le moins qu’on puisse dire. « Bien sûr que j’vais en parler à Mack’. Et j’vois pas tant pourquoi y refuserait. Il va vous faire signer des maillots et tout, ça va le rendre fou comme un gosse, le vieux. » Disant ça, Lachlan affichait un sourire plutôt doux. Il avait beaucoup de tendresse pour son patron, le seul qui avait bien voulu lui donner sa chance alors que tout le monde ne faisait que l’enfoncer et le laisser, métaphoriquement, la gueule dans le caniveau. C’était un mec bien, vraiment, un homme qui aimait le Quidditch pour la beauté du sport, pour ce que ça représentait. Pas pour le profit, tout ça.

Bon, bien sûr, comme à chaque fois qu’il y aurait les dédicaces, le moral de Lachlan allait en prendre un sacré coup. Normal, avant, c’était quand même lui qui signait, et sans lui manquer, ça lui rappelait la vie d’avant l’accident, et donc, ça n’était pas bon pour ce qu’il avait. Il y repensait là, d’ailleurs, et c’était pas une bonne idée. Cul sec, il ne fit pas honneur au divin breuvage et claque son verre sur la table. « Bon, tu remets le p’tit frère ? »  L’alcool allait couler à flot, c’était bien ça qui était prévu ce soir, non ? Oublier toutes les merdes passées, présentes, futures, causer sans se triturer le crâne, apprécier un moment avec celui qui aurait pu être son gosse spirituel, presque. Mais mieux valait pour le monde que Lachlan ne soit le père de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE] - Page 2 EmptyMer 30 Déc 2020 - 12:21

La Marque.
Elle est apparue, un jour sur mon bras gauche. Celui qui cogne et qui tient ma batte. A la fin d’un match, où je me suis vu répondre à une allégeance puissante et diabolique. A cet instant T, tout comme Lachlan sûrement, j’ai eu l’impression de pactiser avec le Diable en personne. Sans cornes, ni queue fourchue mais avec des promesses de grandeur plus qu’alléchantes. Je me suis joint alors, à l’armée de ses propres démons et j’y ai trouvé une place. La meilleure qui soit, celle qui me convient parfaitement et qui me colle à la peau. Parce que je peux laisser éclater ma violence, mes envies de sadisme sur mes pairs et ça me plait. Bien que, je n’ai pas besoin d’une approbation infernale pour le faire, je m’y emploie très bien tout seul.

Néanmoins, il m’arrive de l’occulter par certains sortilèges afin que quelques-unes de mes accointances ne voient pas ma fidélité envers le Seigneur des Ténèbres. Ce n’est clairement pas une honte, c’est une préservation personnelle. Une envie, de ne pas montrer si rapidement ce qui me fait exister au regard de ce monde qui devient un réel cloaque par moments. Rempli de Moldus. Alors que là aussi, c’est totalement paradoxal, car j’ai choisi de vivre dans un quartier typiquement moldu avec son lot de personnalités atypiques. Ça me résume assez fidèlement, cette putain de dualité. Du coin de l’œil, j’observe Rude, qui s’emploie à boire d’une traite son verre en m’offrant un discours fataliste. Et, il n’a pas tort.

- Le Mal est fait. Dis-je avec une sorte d’humour un peu noir, avant d’avoir un petit rire mauvais.

Petit rire mauvais, bien vite effacé par la remarque de mon interlocuteur suite à mon refus manifeste de lui offrir mon bras à péter. Ce n’est pas que je ne veuille pas, c’est juste que je risque d’être un peu emmerdé si ça arrive, et qu’il vient à me le broyer en morceaux. Ce bras gauche, c’est mon gagne-pain et si je dois me retrouver alité avec ce connard de Vacaresco qui me soigne encore une fois avec toute sa bonhomie légendaire, je crois que je disjoncte. Mon regard bleu clair se pose sur Lachlan McCulloch, affalé dans l’un de mes fauteuils avec ce petit ton rempli d’agacerie, qui me fait me marrer, ma tête brune rejetée en arrière. Que de la gueule ? Je vois surtout un vieux grabataire enfoncé dans l’un de mes sièges hors de prix, qui m’a l’air bousillé par ce qui lui a fait la vie. Ce qui nous a fait nous côtoyer et apprécier, parce que je l’aime ce côté défoncé et ce qu’il a pu vivre et qui l’a rendu peut-être comme cela finalement ? Ou il l’était déjà ? Avant ?

- Tu verras quand je t’aurais fait tomber de ton balai et que tu m’imploreras de te mener à Sainte-Mangouste. Ah, l’envie de toujours attaquer. Quoi que j’ai grande hâte de me mesurer à lui, sur un terrain plus que connu. Le Quidditch.

En parlant de ça, je lui ai fait part de l’idée plus que saugrenue de mon coach et de son second. A savoir la séance de dédicaces, chose que je hais en même temps que j’apprécie. Me rappelant alors, lors d’un dernier match nous ayant envoyés en finale mon équipe et moi-même, un fanatique plus qu’intrusif qui ne s’est jamais privé pour me coller au train. Étant là, à chacune de mes performances et à chacun de mes entraînements. Ce qui m’a conduit à lui foutre une raclée pour qu’il en vienne à se stopper. Et lui modifier ses souvenirs en lui en implantant des nouveaux. C’est que je suis assez bon dans cet exercice, quand il s’agit de trouver des idées plus que tordues. Et qui me ravissent, autant qu’elles peuvent ravir, ceux ou celles, qui se les prennent de plein fouet.

- On est d’accord que ce n’est clairement pas un Lumos. Sérieusement, quand ma carrière prendra fin un jour, je le dégage et je prends sa place. Un connard pareil dans le monde du Quidditch, ça n’a pas sa place. Carrément pas, si j’en juge la décision de vouloir nous faire signer dans un des magasins du Chemin de Traverse. Alors que la boutique de Quidditch, elle est parfaite. Mais, ça me ferait grave chier de devoir arrêter un jour, en fait.

Elle est là, ma plus grande Peur. Celle où un jour dans ma carrière florissante de sportif, je vais devoir raccrocher ma batte et donner mon maillot. Pour un autre Batteur, dont les exploits vont être tout autant appréciés que les miens. Ce qui me met hors de moi, littéralement. Sachant qu’un jour ma gloire va être effacée et mise à mal par un « autre ». Serrant mon verre bien plus fortement que je ne le souhaite, je me mords l’intérieur des joues avant d’adresser un large sourire à mon vis-à-vis. En espérant que Rude soit présent le jour de la dédicace. Ça m’importe qu’il soit là.

- Tu seras là hein ? Fais pas le con. Sous-entendu, il vaut mieux que tu viennes, McCulloch.

Bien que la vision d’un verre ambré se faire vider en un rien de temps, me laisse à penser que je ne vais peut-être pas le voir à ma séance de dédicaces. En quoi, peux-je lui en tenir rigueur ? J’agirais pareillement quand mon illustre chance se sera effritée et qu’un autre connard endossera le maillot de mon équipe et prendra ma place. Hochant la tête, je me plie à la requête de mon « ami » et lui reverse une nouvelle salve d’alcool à la saveur plus que délicieuse. Pas autant que le corps d’une femme, mais s’y rapprochant. Dangereusement. On est là, de toute manière, pour se mettre à l’envers avec une murge plus que conséquente.

C’est ce qu’on s’est admirablement promis.
De toute façon.




- FIN -
Revenir en haut Aller en bas

Beasts of Burden | Lachlan [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-