GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-43%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Extreme 64 Go Carte microSDXC + adaptateur SD
13.68 € 23.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Pack de 10 BD à 49€ – Le meilleur de DC COMICS
49 €
Voir le deal

Partagez

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyMar 20 Oct 2020 - 17:09

Evan était en avance sur l’heure du rendez-vous, comme toujours. Le stress y était probablement pour quelque chose, il fallait bien l’admettre. Il avait les mains moites et jetait des coups d’œil tout autour de lui. Est-ce que Wilda viendrait ? Il l’espérait de tout cœur. Après tout, la jeune femme était aventureuse, venir à un rendez-vous donné par un inconnu pourrait faire peur à d’autres mais surement pas à elle. Elle était une des femmes les plus courageuses qu’il connaissait. Est-ce qu’elle devinerait que cette invitation venait de lui ? Aucune chance, pas après le temps qu’il avait passé à ne lui donner aucune nouvelle. Il s’en voulait beaucoup, d’ailleurs, mais ces longs mois avaient été importants pour lui. Grâce à ça, il avait pu prendre le temps de faire un point sur sa vie, sur ce qu’il voulait ou non. Evan s’était alors rendu compte d’une chose essentielle : il était amoureux de Wilda et elle lui manquait, mensonges ou non, famille contre ou non. Il avait envie de l’avoir à ses côtés. Il avait alors pu prendre le temps d’aller voir sa mère pour lui dire la vérité, ce qui n’avait pas été une chose facile à faire, mais il en était ressorti grandi et soulagé. Elise Lerouge ne comprenait pas, c’était trop étrange pour elle que de vouloir être avec une sang impur, mais elle était heureuse de voir son fils amoureux. Elle l’avait rejeté publiquement, certes, mais ils continuaient de se voir en secret dès qu’ils le pouvaient. Pour son frère et sa sœur, par contre, ce ne s’était pas aussi bien passé… Evan gardait espoir que leur relation pourrait redevenir cordiale très bientôt.
Sous tous les angles possibles, Evan avait évolué et ce grâce à Wilda. Est-ce qu’elle lui en voudrait ? Oui, très probablement. Est-ce qu’elle le rejetterait ? Il espérait que non mais il existait une petite possibilité que cela se passe comme ça. Est-ce qu’il était prêt à s’excuser platement et à admettre ses torts ? Evidemment que oui, même si au final il ne regrettait pas d’avoir pris ce temps pour lui, pour prendre des décisions importantes et pour préparer, il l’espérait, sa future relation avec Wilda. Il avait d’ailleurs mis toutes les chances de son côté en invitant la joueuse professionnelle à un match de quidditch, dans les mêmes circonstances que lorsque tout avait éclaté entre eux. Il ne voulait pas repartir de zéro, mais bien repartir d’un nouveau pied, désirant montrer avec ce lieu qu’il comptait bien apprendre de ses erreurs passées. Etait-ce trop perfectionniste ? Légèrement, mais c’était comme ça qu’il était.
Evan était là, dans les gradins du stade, à attendre fébrilement de reconnaître un visage parmi les dizaines de sorciers qui se pressaient sur les bancs. L’endroit qu’il avait choisi était un peu plus cosy que les places basiques, puisqu’il y avait des chaises où s’asseoir et un petit buffet, il y avait donc plus de place pour se mettre debout et regarder les joueurs tourbillonner dans les airs mais l’ambiance n’en restait pas moins chaleureuse et bruyante. Il était sûr que ça lui plairait. Il avait aussi pensé à acheter un bouquet de fleurs, coloré et parfumé.
Il fallait qu’elle vienne… Il fallait qu’il la voit, qu’il lui parle… Mais, si elle ne venait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 621
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptySam 24 Oct 2020 - 23:43

Wilda relit très rapidement la brève invitation anonyme qu’elle avait reçue, accompagnée d’une paire de billet pour assister à un match de Quidditch. Il était un peu ironique de se faire inviter à un match alors qu’elle livrait elle-même le genre de performance qu’elle allait regarder ce soir, mais la personne qui lui avait envoyer ces billets connaissaient visiblement sa passion. En toute honnêteté, son cœur avait fait un bond lorsqu’elle avait ouvert l’enveloppe. Une partie d’elle était convaincue qu’il s’agissait d’une invitation de la part d’Anselmus, lequel s’était fait la malle quelques semaines plus tôt et l’avait quitté sans un mot. Depuis, toute sorte de rumeur circulait sur son copain – ou plutôt son ex-copain – concernant son implication auprès de celui qui s’appelait le Seigneur des Ténèbres. Une partie de la sorcière refusait d’y croire : l’allemand qu’elle avait connu était un homme bon, un passionné de balais, pas de chasse aux moldus. Son cœur avait souffert, son moral s’était éteint. Elle se sentait trahis et parfois même en colère. Ce soir, elle était quelque part entre les deux. Autant était-elle déterminée à exiger des explications, à l’acculer au pied du mur pour tester son orientation, qu’autant ressentait-elle une pointe de soulagement et d’excitation à l’idée de revoir celui qui était finalement passé d’amourette d’été à relation naissante aux saveurs sérieuses. Son cœur pencha finalement pour l’approche plus brutale – que les rumeurs soient fausses ou vraies, la sorcière en voulait au blondinet de l’avoir laissée sans un mot – et enfila un pantalon noir qui moulait bien son « cul d’athlète » comme le disait le cadet Spudmore, ainsi qu’un pull de laine rouge vin large, mais au décolleté bien présent. Anselmus Spudmore avait intérêt à lui sortir une explication digne de ce nom.

Ce fut donc un choc pou la fougueuse sorcière de réaliser l’ampleur de son erreur lorsque ses yeux chocolat se posèrent sur une nuque qu’elle n’oublierait jamais : celle d’Evan Talbott. Le cœur de la poursuiveuse ne rata pas seulement un battement, mais stoppa complètement. Du moins, c’est l’impression que ça lui fit. Son visage se draina de ses couleurs et elle sentie sa tête tourner faiblement. Que faisait-il là? Intelligente, elle avait compris que le siège vide à ses cotés lui était réservé. Une puissante vague d’émotions passées la submergea, elle qui avait travaillé si fort pour les taire et les oublier. L’Harpie s’accrocha à la rampe de métal et le choc de sa bague résonna aux oreilles du brun, qui tourna son visage vers le sien. Il était encore plus beau qu’avant.

Le cœur de la jeune femme recommença à battre d’un coup. À toute vitesse, comme pour rattraper les battements perdus. Elle ne comprenait rien à rien. Son cerveau semblait paralysé. Wilda fit donc quelques pas maladroits vers l’arrière et retourna s’abriter dans le couloir. Le dos appuyé contre le mur, la sorcière ferma les yeux, espérant se réveiller d’un mauvais rêve.

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyLun 26 Oct 2020 - 15:32

Evan, qui regardait le terrain de Quidditch devant lui en se demandant s’il pourrait essayer de s’y mettre pour faire plaisir à la jeune femme qu’il attendait, entendit un son métallique assez proche de lui. Il se retourna alors, pour chercher d’où venait ce bruit qui n’était pas particulièrement agréable, quand il la vit. Wilda. Elle était là, à quelques pas de lui. Le jeune homme se figea alors, incapable d’ouvrir la bouche pour la saluer, comme s’il refusait d’y croire, comme s’il risquait au moindre mouvement de l’effrayer et de briser cet instant. Ses yeux accrochés à ceux de la brune en face de lui peinaient à réaliser. Elle était venue. Wilda était encore plus belle que dans ses souvenirs, son aura était encore plus marquée, son charisme plus développé encore. Ce n’était clairement plus une jeune femme, mais bel et bien une femme, sûre d’elle, forte.
Contre toute attente,  la belle brune recula avant de faire demi-tour. Evan sembla alors retrouver le don de la parole et du mouvement. « Wilda ! Attends ! » l’interpela-t-il avant de marcher dans sa direction. Elle ne pouvait pas partir comme ça, non ? Elle avait fait l’effort de venir, pourquoi reculerait-elle maintenant ? Le jeune Talbott était en panique, il venait de voir la femme dont il était amoureux venir à son rendez-vous, tout ça pour fuir en le voyant… Peut-être n’était-ce pas lui qu’elle s’attendait à voir ? Peut-être était-elle venue en pensant trouver quelqu’un d’autre ? Bon, d’accord, c’était plausible. Après tout, Evan avait voulu la jouer mystérieux et surprenant, alors il ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même si c’était bien cela. C’était douloureux d’imaginer qu’il puisse en être ainsi, mais tant pis, ce n’était pas à lui qu’il devait penser en cet instant.
Il découvrit alors Wilda appuyée sur le mur, dans le couloir, les yeux fermés. Il la contempla quelques instants, trop heureux de pouvoir la revoir de si près. Il fit quelques pas vers elle, avec beaucoup de douceur et de précaution, avant de venir se poster devant elle, le visage penché vers le sien, à quelques centimètres. Il prit une grande inspiration et ferma les yeux, lui aussi. « Ecoutes, Wilda, je… Merci, d’être venue. » commença-t-il en chuchotant. « Si tu veux partir, je comprendrais. Si tu ne veux plus jamais me revoir ou entendre parler de moi, je comprendrais aussi d’ailleurs. Et je suis navré si ce n’était pas moi que tu t’attendais à trouver là… ». Le jeune homme secoua légèrement la tête avant de finalement ré-ouvrir les yeux. « Je voulais juste avoir l’occasion de te présenter mes excuses. Je n’aurais jamais dû laisser notre histoire se finir, et encore moins de cette manière… Ne te donner aucune nouvelle était également vraiment stupide, et je sais bien que ce n’est pas une excuse, mais j’étais anéanti. J’étais blessé et je n’avais jamais connu pareille douleur, encore moins pour une femme. ».
Il se recula de quelques pas et passa une main dans ses cheveux, l’air gêné. Il était temps qu’il déballe ce qu’il avait sur le cœur, ne serait-ce que pour repartir du bon pied, que ce soit seul ou avec Wilda à ses côtés. C’était un adulte, il devait donc pouvoir dire ce qu’il ressentait. Après tout, il en avait bien parlé à sa mère… « Je suis désolé, pour tout ça » finit-il par dire, plus fort que les phrases précédentes. « Si je t’ai invitée ici, c’est pour essayer de me faire pardonner, mais aussi et surtout pour te dire que je tiens encore à toi, que tu me manques Wilda, parce que je suis toujours amoureux de toi. Mais je comprendrais parfaitement que ce soit trop tard… ». Il jeta un rapide coup d’œil à la sortie menant aux gradins avant de revenir sur la jeune femme.  « Je te laisse profiter des places, après tout c’est pour toi que je les ai prises. J’espère que le match sera agréable à regarder » déclara-t-il avant de faire volteface vers la sortie menant à l’extérieur du stade. « Au revoir, Wilda » chuchota-t-il, tristement, en faisait quelques pas dans cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 621
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyMer 28 Oct 2020 - 17:04

Toute sorte de sentiments s’affrontait dans le cœur de Wilda en ce moment : elle avait envie de rire, car franchement elle ne se serait jamais attendue à ce qu’Evan Talbott l’invite à une soirée de Quidditch, jamais; elle avait envie de pleurer, puisque la situation lui remémorait le douloureux souvenir de leur rupture et de son imbécilité à elle; et elle était un brin en colère. En colère, parce que, bien qu’elle était à l’origine de leur rupture – elle lui avait quand même menti sur son âge – le brun lui avait imposé un traitement du silence qui l’avait brisée. Elle avait commis une erreur, certes importante, mais elle avait été si jeune à l’époque. Elle s’était excusée en long et en large, et à plusieurs reprises. Il n’avait jamais daigné répondre. Il avait été très clair : il ne voulait plus rien savoir d’elle. Alors que faisait-il là?

Il l’a suivi dans le couloir et l’entendre prononcer son nom à elle brisa quelque chose en elle. Wilda avait travaillé tellement dur pour se le sortir de la tête. Elle avait fait tant d’efforts et voilà qu’en quelques secondes à peine elle se sentait redescendre, reglisser. La brunette ne dit rien et n’ouvrit surtout pas les yeux. Elle le senti s’approcher tout près, trop près, si près qu’elle sentait son souffle contre son visage. La jeune femme cessa de respirer. Il commença alors à se livrer à elle. Sa voix chanta tout un lot de paroles qui faisaient peu de sens à la jeune femme. Malgré son immobilisme, elle se força à les entendre, les analyser et en extraire le sens. Une discrète larme s’échappa de l’une de ses paupières closes. Il s’excusait, après tout ce temps. Elle n’y comprenait rien. Il lui semblait qu’il était passé à autre chose, et elle aussi, finalement. Pourquoi ressentait-il le besoin de venir troubler son quotidien avec des excuses qu’elle s’était résignée à ne jamais avoir, à ne jamais demander. Lorsqu’Evan lui rappela la profondeur de la douleur qu’elle lui avait causée, Wilda eut envie de transplaner au loin. Elle l’aurait sans doute fait, s’il n’avait pas été si près.

Au bout d’un moment, son ancien amour se distança enfin d’elle et la jeune femme pu recommencer à s’approvisionner en oxygène. La suite de ses paroles surprit la sorcière et elle ne pu s’empêcher d’ouvrir les yeux. Il tenait encore à elle? Il était amoureux d’elle? Comment cela était-il possible? Il ne s’était pas adressé la parole pendant près de deux ans et demi, il ne savait plus qui elle était. L’intensité des émotions qui bouillonnaient en elle la mena à la colère – une défense redoutable – qui explosa lorsqu’il osa lui dire qu’il quittait. Il était culoté de se permettre de venir jeter une telle bombe dans sa vie, sans prévenir, et de repartir aussitôt. « J’en n’ai rien à faire du match » lâcha-t-elle froidement. « Je t’interdit de partir » continua-t-elle alors que ses yeux s’humidifiaient subtilement. La poursuiveuse fermi les yeux de nouveau et soupira longuement, dans une tentative désespérée de mettre ses idées en place, puis elle explosa. « Tu tiens à moi? Te faire pardonn-tu es amoureux de moi? Je te manque? » elle lâcha un rire sans joie « ce que j’ai fait, Evan, c’était terrible, mais j’avais dix-sept-ans. Dix-sept-ans! Je me suis excusée tellement de fois, j’ai pleuré pendant des jours, des semaines! Merlin j’ai pleuré pendant des mois! Je t’aimais tellement. J’ai essayé de t’expliquer. J’ai voulu qu’on en parle, je t’ai même envoyé une lettre plusieurs mois plus tard! Tu ne m’as jamais répondu Evan, jamais. Tu n’as jamais voulu m’entendre. J’ai fait une erreur. Une grave erreur. J’ai été idiote…et ça n’enlève rien à ce que j’ai fait, rien, mais toi…toi tu as été extrêmement sévère avec moi. Ça fait plus de deux ans Evan…Merlin! Tu…je…tu…fuck. » Wilda avait perdu le flot de ses paroles, de ses idées, des larmes coulaient sur ses joues. Elle ne criait pas, mais elle était loin d’avoir emprunté un ton doux. Malgré le châtiment disproportionné qu’il lui avait imposé, elle ne voulait pas l’inonder de reproches. La jeune femme s’en voudrait toute sa vie pour ses mensonges. « Tu n’es pas amoureux de moi Evan, tu ne me connais même plus. Je ne sais pas à quoi tu joues ici, aujourd’hui, mais je n’ai pas le temps qu’on joue avec mon cœur. » le ton de la jeune femme s’était adouci, les traits de son visage s’était tirés. Cette brève rencontre l’avait déjà épuisée. La poursuiveuse avait envie de se pousser, d’aller courir, mais elle ne fit aucun mouvement vers la sortie. Une partie d’elle avait envie d’entendre ce que le brun avait à lui dire, et d’y croire.

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyJeu 29 Oct 2020 - 11:20

Wilda était en colère, Evan pouvait le lire dans ses yeux et dans l’expression de son visage. Il la connaissait un peu, mine de rien, même après autant de temps. Il était certain qu’il allait avoir le droit à des remontrances, et ça n’y manqua pas. La jeune femme cracha presque qu’elle n’en avait rien à faire du match, et surtout qu’elle lui interdisait de partir. Evan se tourna alors vers elle et la vit fermer les yeux pour prendre une grande inspiration. Comme il avait envie de s’approcher, de passer une main sur sa joue et d’essuyer les larmes qui coulaient. Face à un tel spectacle, il était confus. Etait-ce des larmes de colère ? Probablement. Ils avaient peu eu de dispute, quand ils étaient ensemble, mais assez pour qu’Evan sache parfaitement que ça ne se déroulait jamais bien. Wilda était une femme déterminée et pouvait rester campée sur ses positions pendant des heures et des heures. Et en plus de ça, elle était très impliquée émotionnellement. Ses colères la prenaient aux tripes, elle donnait toute sa personne dans le débat, dans l’explication. Le langue-de-plomb n’était pas vraiment de ce genre-là, au contraire il avait du mal à dire frontalement ce qu’il ressentait, surtout lorsqu’il s’agissait de tensions. Il évitait cela comme la peste, en fait.
Soudain, Wilda explosa, littéralement, devant lui. Elle ne criait pas, elle ne hurlait pas, mais son ton était froid et cassant. Elle répéta quelques paroles d’Evan avant de laisser échapper un rire glaçant, ironique. Elle revient ensuite sur ce qu’il s’était passé, sur l’erreur qu’elle avait commise alors qu’elle était encore si jeune, une gamine presque, elle n’essaya pas de se dédouaner d’ailleurs, assumant parfaitement qu’elle avait eu tort. Oui mais voilà, lui, l’adulte, il en avait faite aussi. Le jeune Talbott le savait, il avait mal agi, il l’avait blessée, peut-être même détruite visiblement. Le cœur du jeune homme se serra lorsqu’il entendit à quel point elle l’avait pleuré, à quel point elle avait souhaité et espéré le dialogue entre eux, et à quel point il l’avait déçue et attristée de ne jamais lui répondre. Elle avait parfaitement raison, et il le savait. Oui, il avait mal agi. Oui, il avait été stupide. Oui, il ne s’était pas rendu compte de ce qu’il avait pu lui faire vivre. Il n’avait d’ailleurs aucune excuse pour ça, il ne s’en cherchait plus depuis bien longtemps. Elle avait raison de dire qu’il avait été extrêmement sévère avec elle, il s’en rendait bien compte. Lui nous plus n’aurait pas supporté ce silence de la part de la personne qu’il aimait. Il hocha alors la tête, ne pouvant rien faire de plus face au désarroi de la jeune femme. Il préparait ses mots, sa réponse, mais après un silence Wilda reprit.
Ce que la joueuse de quidditch dit alors brisa le cœur d’Evan. Il la regarda de longues secondes sans rien dire, le visage tordu par un rictus mélangeant douleur et réflexion. Au bout d’un moment, il secoua doucement la tête et soupira. « J’ai été con, vraiment con. Je ne savais pas comment réagir Wilda, je n’ai jamais su en fait avec toi. C’est comme ça pour toutes les premières fois, non ? On tâtonne, on se fie à nos sentiments, on bégaye bêtement… Tu es la première femme que j’ai vraiment aimée, la première avec qui j’ai été en couple, et la première à me faire souffrir. Je ne savais pas quoi faire, je ne savais pas comment je pouvais arrêter d’avoir mal. Mon premier instinct a été d’effacer toute trace de toi de ma vie, mais ça n’a pas marché, je souffrais toujours. C’était stupide, pardon. Je ne savais pas quoi faire d’autre… » expliqua-t-il maladroitement, comme un enfant face à sa première bêtise. Il ne mentait pas, quand il lui disait tout ça. Il ne savait pas gérer ce genre de douleur tout simplement parce qu’avant elle il n’en avait jamais fait l’expérience. Il avait tenté quelque chose, et ça n’avait pas fonctionné, voilà tout. Au passage, avait fait souffrir celle pour qui son cœur battait, mais ce n’était pas ce qu’il avait prévu… Il voulait juste arrêter d’avoir mal à chaque seconde.
Le regard du jeune homme changea quelque peu ensuite. Après ces yeux presque enfantins, se sentant idiot de ne pas avoir sur faire les choses de la bonne manière, il regarda Wilda avec un air déterminé. « Désolé, mais ce que tu dis est faux. Je suis amoureux de toi, Wilda, même après plus de deux ans. Oui tu as forcément évolué, et moi aussi, mais il y a encore des choses que je connais sur toi. Je sais quelle expression tu as quand tu fais un cauchemar en pleine nuit, je me souviens parfaitement de ton visage au réveil, quand il ne fait même pas encore jour. Je sais à quoi tu ressembles quand tu fronces les sourcils ou que tu plisse les yeux pour te concentrer. Je sais à quel point parler de quidditch anime ton visage et ton regard. ». Il avançait légèrement vers elle à mesure qu’il énonçait tout cela. « Je sais que tu aimes les céréales au petit déjeuner mais que tu adores aussi les pancakes que je te fais, même quand ils sont un peu ratés. Je connais ta loyauté et ton sens des responsabilités, je sais que tu aimes faire la fête, je sais aussi que tu es très drôle, surtout a beau milieu de la nuit, quand tu es très fatiguée et que tu ris pour tout et n’importe quoi… ». Il était maintenant debout face à elle, à quelques centimètres. « Tu as changé Wilda, moi aussi d’ailleurs, mais je me souviens très bien de tout ce qui fait que tu es toi, et c’est ce que j’aime. Je ne suis pas là pour jouer avec ton cœur, mais pour être honnête. Je t’aime, et je veux apprendre à connaître absolument tous les détails sur lesquels tu as évolué ». Evan n’avait jamais été un jeune homme particulièrement expressif ou prêt à s’affirmer. Pourtant, à ce moment précis et face à Wilda, il osait dire ce qu’il ressentait et ce qu’il voulait, tout en se mettant en avant. Cela démontrait une chose : il ne voulait pas laisser tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 621
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyJeu 29 Oct 2020 - 14:48

Vomir ses émotions à la gueule de son ex-petit-ami l’avait calmée, vraiment. La jeune femme n’avait pas réellement envie de déferler une froide colère contre Evan, car elle ne lui en voulait pas réellement. Elle lui en voudrait qu’il se joue d’elle, oui. Or, sa culpabilité était telle qu’elle se considérait la toute première fautive dans la déchéance de leur histoire passée. Bien-sûr, cela ne l’empêchait pas de le trouver culotté de se présenter ici, comme ça, sans crier gare. Jamais Wilda aurait-elle cru vivre un tel moment, elle, qui avait décidé en avoir terminé avec les hommes et la romance. Le grand brun avait ce qu’on appelait le sens du timing. Il avait changé, vieillit. Il lui sembla plus libre, voir épanouie. Évidemment, il était encore plus beau que dans ses souvenirs. Le temps ne faisait pas de ravages sur son visage, au contraire. Au contraire. Il affichait cet air terriblement déterminé, quoique triste. La brunette croyait à la sincérité de ses paroles, bien qu’elle eût de la difficulté à croire en la scène qui se déroulait devant elle. Jamais en cent ans aurait-elle cru le revoir de si près, encore moins se faire réciter une telle déclaration. Tout ce que Wilda ressentait en ce moment était contradictoire, intense et trop. Elle se mis donc à pleurer, incapable de faire autrement. Elle pleura doucement, alors qu’il parlait toujours. Ce qu’il lui récitait était digne d’un des plus grands romans d’amour – pas qu’elle n’en lise, car elle était plus pragmatique qu’amoureuse. Lorsqu’il mentionna ses pancakes un peu brulés, la poursuiveuse émit un rire étranglé au souvenir que cela lui entraine. Juste avant de se remettre à pleurer de plus belle. Que faisait-il ici? Quel était le but de sa visite? Voulait-il vraiment reprendre là où ils avaient terminé? Était-ce seulement possible? Tant de mois étaient passés. Tant de choses avaient changées. C’était vrai, qu’elle avait vieillie. Murie. Le souhaitait-elle seulement? De recommencer fréquenter cet homme à qui elle avait fait tant de mal, et qui lui avait fait tant de mal? Marlene lui donnerait certainement un coup de grimoire derrière la tête. Où était la fougueuse gryffondor lorsqu’on avait besoin d’être raisonné? La brunette secoua la tête de gauche à droite, complètement perdue.
Il était maintenant si près. Trop près. La jeune femme baissa le menton, toujours secouée de sanglots. Il était tellement près, qu’elle s’autorisa à poser son front contre son torse. Il n’en fallu pas long pour qu’elle y réfugie complètement son visage humide, repliant ses deux bras contre son torse à elle, comme pour protéger son cœur. Wilda n’avait plus envie de penser, tout cela ne faisait aucun sens de toute manière. L’odeur d’Evan n’avait pas changé. Ça lui monta à la tête. « Tu m’aimes? » couina-t-elle d’une fois étouffée par le tissu riche qui l’habillait. Elle reprit un peu contrôle sur elle-même et recula son visage pour appuyer le derrière de son crâne contre le mur. « Je ne comprends pas Evan, qu’est-ce que tu veux? Qu’on se remettre ensemble comme ça? » les larmes étaient moins abondantes, à présent seul l’incompréhension et une certaine angoisse brillait dans ses yeux. « Pouff» ajouta-t-elle pour appuyer ses propos en décroisant ses bras et en tapant doucement les paumes de ses mains contre Evan. « Je ne sais pas si je peux… » Tout cela était trop.

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyJeu 5 Nov 2020 - 14:40

Cette situation était très étrange, même pour celui qui l’avait provoquée, il ne pensait pas vraiment que ça se passerait comme ça. Dans sa tête, dans le scénario qu’il avait imaginé du moins, tout s’était passé très différemment… Mais la réalité était toujours bien loin de la réalité, lui qui lisait beaucoup il aurait dû le savoir. Néanmoins, il ne s’attendait pas à faire pleurer Wilda. C’était bien éloigné de ce qu’il voulait faire au départ, en fait. Il aurait plutôt voulu la voir sourire, heureuse de le retrouver. Mais à quoi il s’attendait ? A ce qu’elle lui saute dans les bras ? A ce qu’elle l’ait attendu pendant tout ce temps ? Bon sang, ce qu’il était ridicule ! Il avait envie de se taper le front contre le mur, mais il n’en ferait évidemment rien. Il la regarda pleurer avec tristesse, déçu de lui, lui qui avait tellement envie de la voir de nouveau sourire comme lorsqu’ils étaient ensemble. Il eut un petit espoir de mieux lorsqu’elle émit un petit rire au souvenir des pancakes ratés, mais les pleurs reprirent de plus belle…
Lorsque Wilda se mit à secouer la tête de droite à gauche, comme pour dire non, Evan pensa qu’il n’y avait plus d’espoir. Elle refusait ses paroles, refusait sa déclaration, refusait lui tout court en fait. Ce sentiment, ou cette peur plutôt, changea légèrement lorsque la jeune femme posa son front contre son torse. La respiration de Talbottt devint plus agitée, tout comme les battements de son cœur d’ailleurs, et une douce chaleur se rependit en lui. Il ferma les yeux quelques instants pour profiter au mieux de cette sensation exquise qui lui avait tant manqué. Elle enfouit son visage contre lui et replia les bras contre elle. Le sang-pur hésita quelque peu : pouvait-il l’entourer de ses bras ? La serrer contre lui ? Ou tout simplement poser une main sur sa tête ? Il n’en était pas sûr. Heureusement, la voix de Wilda, quoi que cela ressemblait plus à un couinement qu’une voix à proprement parler, le sorti de son dilemme intérieur lorsqu’elle lui demanda s’il l’aimait. Les lèvres d’Evan formèrent un petit sourire et il hocha la tête avec douceur. « Oui Wilda, je t’aime » déclara-t-il d’une voix calme, sereine et posée. Il savait ce qu’il voulait maintenant, il savait assumer ses sentiments et il comptait bien le montrer.
Elle recula sa tête et l’appuya contre le mur, ce qui permit au jeune homme de mieux voir son visage, qu’il détailla avec un fin sourire. Face à la question de Wilda, qui était tout à fait légitime, Evan fronça légèrement les sourcils. C’était une bonne question, ça, que voulait-il vraiment ? Se remettre avec elle, reformer un couple dès maintenant ? Pouf, comme elle disait ? Elle ne savait pas si elle pouvait, et il la comprenait. C’était trop abrupte pour être plausible, même lui en avait conscience. Il secoua alors doucement la tête avant de passer une main sur la joue de Wilda, essuyant une larme. « Non, pas pouf comme ça » murmura-t-il en la regarda dans les yeux. « Ce n’est pas possible, pas après autant de temps. Ce que je veux, c’est qu’on se donne l’occasion de découvrir de nouveau l’autre. J’aimerais que tu me laisses une chance de rencontrer cette nouvelle Wilda, de découvrir en quoi tu as évolué, et que tu rencontres ce nouveau Evan qui se tient devant toi » expliqua-t-il. Après tout ils ne pouvaient pas redevenir un couple alors qu’ils avaient raté tant de choses dans la vie l’un de l’autre. Ils avaient besoin de ré-apprendre à se connaître avant d’imaginer quoi que ce soit.
« J’aimerais qu’on soit de nouveau un couple, évidemment je ne te le cache pas, mais il y a des étapes avant ça… ». Il caressa le haut de sa joue avec son pouce. Elle était si belle, sa peau était si douce… Elle lui avait tant manqué. « Qu’en dis-tu ? Tu te sens capable de ça ? » demanda-t-il d’une doux basse et douce. Il ne voulait pas la brusquer, pas du tout même. Au contraire, il voulait qu’elle soit à l’aise avec cette idée, à l’aise avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 621
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyJeu 19 Nov 2020 - 3:55

La jeune femme était déjà tellement épuisée émotionnellement, vu la trahison d’Anselmus et cette rencontre avec Evan – rencontre complètement inattendue, Merlin – lui donnait l’impression de ne pas avoir dormir en plusieurs jours. Son cerveau cognait contre son crâne, ses épaules lui semblaient lourdes. Elle ne savait ni quoi dire, ni quoi faire, elle avait pour seule envie de se réfugier dans son lit, la tête sous la couette, en boule. Seule, surtout. Ou avec Galaad. Ce n’était pas compliqué avec Galaad. Elle avait besoin de pas compliqué, pour son cœur, pour sa sanité. Malgré tout, elle ne pu que naturellement appuyé sa tête contre la main d’Evan lorsqu’il prit le temps d’essuyer une des larmes qui roulait sur sa joue. C’était tellement étrange d’avoir développé une affection si profonde si jeune, qui semblait persister tant de mois, années, plus tard, mais elle ne pouvait pas la nier, vu comment son cœur lui faisait mal en ce moment et vu comment il essayait de sortir de sa cage thoracique. Wilda se contenta donc de plonger ses yeux dans ceux chocolatés de ce fantôme du passé et de l’écouter lui dévoiler son plan. Elle n’y comprenait pas grand-chose, où y comprenait suffisamment, mais préférait continuer à ne pas trop y croire.

Il voulait rencontrer la nouvelle Wilda. Se remettre en couple, progressivement. La sorcière se dit qu’il n’y avait jamais rien eu de progressif quand Talbott entrait dans l’histoire. Ni leurs débuts, ni son amour pour lui, ni leur passion passée, ni leur rupture. Et maintenant, ni leurs retrouvailles. La brunette passa une main dans ses cheveux, soupira, agrippa doucement le poignet de son ex-copain. Après un moment elle l’attira doucement pour que son front revienne se blottir contre ses pectoraux. S’y blottir et humer son odeur réconfortante était plus simple que le reste, et il semblait ne pas y être opposé. Elle en profita. Au bout de quelques secondes, elle le repoussa encore une fois, décidant qu’elle ne pouvait se laisser aller ainsi et vivre dans le déni sans ne lui répondre. Wilda passa à nouveau une main dans ses cheveux, puis effleura doucement et furtivement les boucles brunes d’Evan. Ça non plus, elle n’avait pas le droit de le faire, pas maintenant. Elle soupira encore alors que les spectateurs qu’elle avait oubliés s’excitaient bruyamment dans les tribunes. « Je sais pas Evan » murmura-t-elle en se brisant elle-même le cœur en deux. « Je veux dire, je… c’est beaucoup, ce que tu me dis. » Wilda lui offrit son sourire le plus triste et désolé, « j’ai besoin de temps pour digérer, assimiler tout ce que tu me dis…je…je sors tout juste d’une relation et, je suis tellement fatiguée d’avoir mal. » Les larmes lui revinrent aux coins des yeux, elle était tellement fatiguée. Elle n’avait pas prévu le lui dire ainsi et elle n’avait pas envie de le repousser, mais le moment était simplement ‘trop’. « Non, je veux dire, oui, je pense que oui ok? Mais j’ai besoin de temps, puis j’ai besoin de comprendre pourquoi tu reviens maintenant. Est-ce que tu me pardonnes? Est-ce que tu me referas confiance? Veux-tu qu’on ait enfin cette discussion qu’on a jamais eu, concernant mon erreur, mon imbécilité de gamine? Veux-tu voir une pièce d’identité? – elle rit doucement – comment, où recommencer, quand, à quel rythme…? Est-ce que moi, je peux te refaire confiance? Avoir confiance qu’à m’a prochaine connerie tu ne disparaitras pas? Pas que j’aille l’intention d’en refaire…mais, rien n’est jamais parfait, et ne veux pas revivre une telle franche rupture. » La poursuiveuse s’était laissée un peu emportée, le cœur déjà emballé à l’idée de renoué, quoiqu’effrayé. « Tu vois, il y a trop de questions qui se bousculent dans ma tête…tu me connais, ça n’arrête jamais là-dedans… » continua-t-elle en pointant son crâne. « J’ai besoin de faire le tri, et j’ai besoin d’être convaincue que tu ne te joues pas de moi. » C’était un moment tellement difficile, tellement incohérent, déchiré entre cet envie et cette peur et cette fatigue et ces souvenirs heureux et ces souvenirs tristes. « Ok? » demanda-t-elle timidement.

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda EmptyMar 8 Déc 2020 - 16:05

Les lèvres d’Evan s’étirèrent en un léger sourire très doux et affectueux lorsque Wilda appuya son visage contre la main du jeune homme. Par ce geste doux, il comprenait que les sentiments de la brune à son égard n’étaient pas totalement morts et enterrés. Il y avait encore de l’espoir, un minimum en tout cas, et il était prêt à se raccrocher à n’importe quoi. Il avait envie de se noyer dans son regard lorsqu’elle accrocha son regard au sien. C’était peut-être bête, mais il était simplement heureux de pouvoir revoir ses yeux si beaux, son visage si expressif… Il pensait avoir réussi à graver le visage de Wilda dans sa mémoire, mais ce n’était clairement pas son visage dont il se souvenait, le réel était bien plus impressionnant.
Wilda aggripa le poignet d’Evan, ce qui étrangement lui fit plaisir. En fait, n’importe quel contact avec elle lui aurait fait plaisir. C’était peut-être bête et pas très important, mais pour lui ça voulait dire quelque chose. La jeune femme l’attira à elle afin de remettre son front contre son torse avant de le repousser de nouveau. Evan pouvait voir le combat intérieur de la jeune femme : céder et se blottir contre lui pour profiter, ou s’écarter et tenter d’y voir plus clair dans ton cette conversation. Il comprenait aisément que ce n’était pas simple pour Wilda, qu’il perturbait bien plus que prévu son quotidien et ses pensées. Finalement elle prit la parole, murmurant qu’elle ne savait pas, ce qui provoqua un petit rictus de la part du jeune Talbott. Il savait que ce ne serait pas simple, et après tout elle avait le droit de ne pas vouloir, mais là c’était différent elle ne savait juste pas, il y avait encore de l’espoir non ? Elle continua en expliquant que tout ce qu’il lui avait dit faisait beaucoup d’un coup, ce qu’il comprenait. Elle lui sourit tristement avant de poursuivre, disant qu’elle avait besoin de temps, avant d’ajouter qu’elle sortait tout juste d’une relation et qu’elle en avait assez de souffrir. Cette information provoqua une sorte de colère en lui. Une relation ? Quel genre ? Est-ce qu’elle l’aimait ? Mais surtout, qui lui avait fait du mal ? Non, non, il n’avait aucun droit de savoir tout ça, de demander tout ça. Il désirait tellement la protéger de tout que savoir qu’elle souffrait lui faisait mal à lui aussi… Il vit ses yeux s’embuer de nouveau et il hésita à poser la main sur sa joue. Il finit par poser sa main sur celle de Wilda en l’écoutant énoncer toutes les questions qui lui venaient, toutes les interrogations qu’elle avait face à ce qu’il lui avait dit. Elle continua encore, il y avait trop de questions, trop d’inconnus, elle avait besoin de faire le tri. Evan hochait la tête, après tout elle avait raison, il lui fallait du temps. Finalement elle lui demanda si c’était ok, et il tenta de lui offrir un petit sourire rassurant. « Je te laisserai tout le temps qu’il te faudra Wilda, je ne veux pas de réponses dans les heures qui arrivent. Je veux juste te dire les yeux dans les yeux que non, je ne me joue pas de toi » murmura-t-il en planta un regard franc dans celui de la brunette.
Il s’écarta légèrement d’elle, à regret, avant de dire d’une voix plus forte « Je vais y aller alors. Je ta ramène chez toi, ou tu restes profiter du match ? ». Evan ne pouvait pas rester, après tout elle avait demandé du temps et il ne pouvait faire autrement que lui accorder. Il lui avait dit ce qu’il ressentait, ce qu’il désirait, il ne pouvait pas faire plus. Il était temps pour lui de s’effacer, tout en continuant à croise les balais pour que la prochaine fois qu’il parlerait à Wilda soit lors d’un rendez-vous…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty
MessageSujet: Re: Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda Empty

Revenir en haut Aller en bas

Un gentleman sait se rattraper ! ft Wilda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-