GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -67%
Carte Fnac+ à 4,99€ la première ...
Voir le deal
4.99 €

Partagez

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyJeu 29 Oct 2020 - 18:54

Avec attention, l’héritier Yaxley faisait couler ses doigts fins le long des couvertures des petits livres qui étaient cordés côte à côte dans l’une de ses librairies moldues préférées. L’un d’entre eux attira son attention et il le tira délicatement pour en consulter la couverture : Kant. Il avait déjà lu Kant. Il le repoussa donc, nullement agacé. Au contraire, le sorcier aimait singulièrement ces moments seuls, à explorer les allées d’ouvrages moldus. Il était friand de philosophie, parfois même de politique, or, les écrits sorciers lui semblaient toujours trop extrémistes, trop élitiste ou trop inclusif. D’ailleurs, pour cet homme qui souhaitait mettre une distance toute particulière entre lui et les idéaux familiaux, dévorer les réflexions de grands philosophes moldus lui semblait même être un acte de rébellion. Ça l’allumait. C’était probablement ce qu’on appelait un péché mignon et sans doute un autre de ses multiples secrets. Addison était un homme secret, ce n’était pas nouveau, mais il était encore bien plus secret que ce qu’il ne laissait paraitre. Auparavant, ça l’avait amusé. Dorénavant, ça l’agaçait. Il n’avait plus envie d’entretenir le masque, ni de fréquenter les hautes familles Sang-Pur. Il avait envie de s’émanciper publiquement dans ses valeurs, de sortir sa belle en plein jour, comme bon le lui semblait. Or, le sorcier était plus que conscient de la place privilégiée qu’il avait et du rôle actif en société – quoique caché – que cette place lui permettait. Si seulement sa vieille mère-grand pouvait crever, ses maux de tête en seraient réduits. Il serait le seul détenant le contrôle de l’empire Yaxley & Co. et pourrait faire cesser complètement le détournement de fonds qui lui levait le cœur. Bref, il s’égarait. Addison jeta un coup d’œil à sa montre de poche : 20h45, il était temps de faire son choix et de quitter, autrement le tenancier allait devoir l’y chasser. Son choix s’arrêta sur un nom inconnu, aux sonorités exotiques, sans grande justification. Livre en main, le jeune homme tourna le coin de l’allée et de son pas normalement empressé il percuta une jeune femme blonde au teint ivoire. D’un réflexe tout naturel, il glissa son bras gauche derrière sa taille alors que son autre main vint sécuriser l’épaule de la moldue afin de la stabiliser. « Pardonnez-moi mademoiselle, il faut croire que je suis bien empressée d’aller dévorer ce nouvel ouvrage. » Charmant, il trouva même le naturelle d’offrir à sa victime une plaisanterie polie. Ne souhaitant pas prolonger le contact plus longtemps, Addison s’écarta aussitôt qu’elle fût bien stable et remarqua enfin qu’il ne s’agissait pas d’une moldue. Non, c’était bien une sorcière qui se tenait devant lui, et pas n’importe quelle sorcière. Svetlana Vassiliev. Le visage du sang-pur se durcit. Les Vassiliev étaient exactement à l’image des Yaxley : froids, cruels et fascistes. Cette rencontre était hautement problématique. Autant les sorciers que les sorcières sang-purs étaient de vraies pies à gossips. Si la jeune russe s’épanchait sur ce moment de hasard, il aurait de plus en plus de difficultés à convaincre sa famille qu’il se rangeait bien évidemment de leur côté. Son visage de fendit d’un faux sourire froid, « Miss Vassiliev, vous n’êtes plus la petite fille de mes souvenirs ». C’était vraie, elle était devenue une ravissante jeune femme, bien que ça ne le surpris pas. Les Vassiliev avaient toujours été choyés par la génétique. Il remarqua qu’elle n’avait pas d’alliance au doigt, malgré être visiblement en âge de se marier et Addison espéra que l’ancêtre Yaxley ne se rappelle pas l’existence de la russe : il en avait vraiment assez de se faire suggérer des épouses. « Cela fait des années » commença-t-il en espérant sauvé la situation « me feriez-vous le plaisir de partager un verre de Pur Feu en ma compagnie…je dois avoir quelques vodkas intéressantes également, bien que ce ne soit rien comme votre recette familiale » sa politesse lui donnait envie de vomir, mais il n’avait d’autre choix que de désamorcer la bombe et si la situation l’exigeait, il n’hésiterait pas à lui lancer un oubliette. Il avait beau être un Yaxley aux valeurs humaines, il demeurait un Yaxley et sauver sa propre peau passait avant bien des considérations.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:16

« C’est vrai. Mais pour moi, étonnant Criton, le principe que nous avons établi me paraît toujours avoir la même valeur qu’avant. Considère aussi cet autre principe, que le plus important n’est pas de vivre, mais de bien vivre, et vois s’il subsiste toujours ou non pour nous. »

Svetlana ferma le livre tout en gardant la page avec son doigt. Platon, Criton. Quel nom étrange ! Et pourtant, ses mots résonnaient en elle avec une infime clarté. Son regard fureta à travers les nombreux rayonnages. Quand elle avait arpenté les rues de Londres avec Carina, elles étaient passées devant cette librairie et elle avait aussitôt attiré son regard. Une vraie serdaigle ! Une fois sa journée terminée à Ste Mangouste, la jeune slave avait derechef filé jusqu’à la boutique.

Les écrits de cet homme étaient fascinants et débordant de vérité. Et après on disait que les moldus étaient inférieurs à eux, indignes ? A Poudlard, Svetlana avait développé son esprit critique, une façon de penser qui lui était propre, la sienne, pas celle de sa famille. Et depuis qu’elle était partie, jamais elle n’avait autant pensé à ce genre de chose. Sa liberté n’était pas seulement physique, elle était également mentale. Ses parents n’avaient pas ébruité l’affaire, prétextant une recherche personnelle avant d’entrer définitivement dans le monde, ce monde puriste, de privilégiés, d’assassins pour certains.

Elle n’avait pas envie de rentrer. Il y a de cela une semaine, elle avait reçu une lettre de son père. Il écrivait avoir été assez tolérant et qu’il était temps d’arrêter les bêtises, que s’il le fallait, il enverrait quelqu’un. Svetlana secoua la tête pour chasser ces pensées négatifs et tourna au bout de l’allée pour rejoindre la caisse. L’esprit encore égaré, la russe percuta violemment un corps, solide comme un roc. Alors qu’elle partait en arrière, retenant sa respiration en attente de la chute… qui ne vint pas. Un bras secourable se glissa dans le creux de son dos pour la retenir et aussitôt la belle posa une main sur l’épaule de son sauveur, l’agrippant légèrement par réflexe.

Son regard accrocha aussitôt le regard clair et pétillant de son sauveur dont la voix chaude glissa une subtile plaisanterie. L’esquisse d’un sourire se dessina sur les lèvres de Lana jusqu’à ce qu’elle reconnaisse l’ovale de ce visage, ce nez droit, ce menton sur lequel courrait une délicieuse fossette.

Le charme fut rompu et presque simultanément, les deux sorciers reculèrent d’un pas, instaurant cette distance glaciale qui prévalait dans le beau monde.

— Monsieur Yaxley, dit-elle en inclinant légèrement la tête en signe de salut.

Son visage était devenu froid comme le marbre, dur comme la glace. Elle ne connaissait que trop bien cette famille qui évoluait dans le cercle de son père.

Et alors qu’elle allait amorcer une phrase pour clôturer leur rencontre, Addison Yaxley glissa un compliment à son égard, plat, sans âme. Ses lèvres qui s’étaient entrouvertes se fermèrent aussitôt et se pincèrent tandis qu’un doute s’insinuait en elle, lentement mais surement.

Que faisait-il ici, dans une boutique moldue ? L’avait-il suivie ? Son père avait-il mis sa menace à exécution. Elle vit son regard se baisser jusque’à ses mains. Regardait-il le livre qu’elle avait entre les mains ? Si Vladimir Vassiliev l’apprenait… qu’elle veuille vivre sa vie passait encore, pendant un temps,… mais se rapprocher de la culture moldue ?

La proposition qu’il lui lança avec ce sourire figé et cette froide politesse remplaça son inquiétude par une vague d’angoisse. Son teint aussi blanc que la porcelaine perdit ses modestes couleurs. Une sonnette d’alarme résonna dans son esprit.

Svetlana se força à afficher un sourire de contenance et sans le quitter des yeux, elle reposa le livre de Platon.

— Je vous remercie. C’est très aimable à vous mais je me dois de refuser.  

Son regard accrocha la main du sorcier. Pas de bague. Il ne manquerait plus que son père ait promis une alliance entre leurs deux familles en échange de son retour dans la famille.

Lana inclina la tête à nouveau.

— Je dois rentrer, on m’attend. Je vous souhaite une belle soirée, Monsieur Yaxley.

Et elle tourna les talons, se dirigeant d’un pas calme vers la sortie. Suggérer que quelqu’un l’attendait était une bonne idée. Il n’osera pas entrer chez elle s’il y avait des témoins. Le problème restait le chemin jusque là. Ils étaient en terrain moldu. Donc pas de magie.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyVen 30 Oct 2020 - 16:37

L’aristocrate se maudissait vraiment d’avoir baisser ses gardes, car c’était vrai : il était de moins en moins prudent, alors qu’il transgressait de plus en plus de normes familiales. C’était signe qu’il se détachait un peu plus à chaque jour de ces traditions périmées, cependant, tant et aussi longtemps que sa vieille ancêtre persisterait imposer sa présence au monde des vivants, il avait décidé de maintenir les apparences. De toute manière, ses jours devaient être comptés, c’est ce qu’il espérait. Il ne connaissait plus Svetlana, en fait il ne l’avait jamais vraiment connue vu leur différence d’âge. Elle avait toujours été, à ses yeux, une gamine qui de toute manière passait plus de temps avec sa sœur, Cassie, lors des rencontres entre leurs famille. Addison, quant à lui, avait dû se coltiner Dimitri et il était bien heureux d’être suffisamment vieux et occupé pour faire faux bons à toute réunion entre leurs deux familles. Ceci dit, il n’avait aucune idée de comment la blonde avait vieillie, ni de la force de ses allégeances, mais il considérait les chances bien faibles qu’elle ne piaille pas sur leur rencontre à tout sang-pur avide de potins. Vu les lèvres pincées qu’elle affichait, il était clair qu’elle désapprouvait sa présence en ces lieux et encore plus son impatience de consommer les enseignement moldus. L’ainé Yaxley aurait préféré y allait d’une approche plus douce, mais les valeurs conservatrices de la princesse russe semblaient avoir gagné sur l’air courtois et séducteur qu’il avait adopté. Elle refusa son invitation.

Le sorcier poussa un soupir résigné avant de poser son livre dans une étagère quelconque et de lever les yeux au ciel. Il lui emboita le pas, lança un sourire agacé au tenancier avant de passer la porte de sa boutique, puis en quelques enjambées à peine fut suffisamment près de la jeune femme pour lui attraper le poignet au vent, la stoppant dans sa fuite. « Je vais devoir insister » dit-il d’un ton qui n’invitait pas la réplique, lui tenant toujours fermement le poignet. Il espérait, malgré tout, ne pas lui faire mal en la tenant ainsi, elle qui semblait si frêle. Il lui était bien embêtant de se trouver ainsi au milieu d’une rue passante, alors qu’il aurait pu les transplaner subtilement lorsqu’ils étaient encore à l’abris des regards, au fond de la librairie. Tant pis. De toute manière, il était bien connu que les moldus étaient à peu près aussi aveugle que des taupes lorsqu’ils s’agissaient de manifestations magiques. De plus, Addison avait des contacts au ministère s’il s’attirait des problèmes. Le jeune homme arqua un sourcil à l’intention de la belle avant de les transplaner directement dans son salon. CRACK !

Il la lâcha aussitôt. « Pardonnez-moi mes brusques manières, mais je ne pouvais passer à côté de telles retrouvailles » dit-il avec trop d’arrogance, sans pourtant se sentir mal de l’avoir forcé chez lui, considérant qu’elle s’apprêtait certainement à détruire sa réputation de parfait petit Sang-Pur héritier. Il arqua une fois de plus son sourcil à son intention, « Alors, ce sera Whisky ou Vodka? » Ce n’est pas comme si elle pouvait partir et elle devait le savoir : on ne transplanait pas dans ou hors la demeure de quelqu’un sans sa permission, les sortilèges de base l’assuraient et la porte était bien barrée.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyVen 30 Oct 2020 - 17:26

En sortant de la boutique, Svetlana prit une grande inspiration. L’air frais de la nuit londonienne lui fit le plus grand bien. L’air était devenu lourd et pesant dans la boutique. La faute à qui ? La jeune russe pesta contre ce foutu Yaxley. Et alors qu’elle faisait quelques pas pour s’éloigner de cet endroit, elle entendit la clochette de l’établissement retentir. Son regard avisa aussitôt une ruelle un peu plus loin. Elle pourrait transplaner à l’abris des regards des moldus. Il y avait foule à cette heure, cela était d’ailleurs à son avantage, Yaxley n’oserait pas…

L’étau qui lui enserra le poignet la fit sursauter. Elle n’eut guère le temps de réagir. A peine se fut-elle retournée qu’elle croisa le regard froid et déterminé de cet homme qui « insistait » pour l’inviter. Quand il haussa le sourcil, elle comprit aussitôt qu’il allait le faire, ce pauvre fou. Vainement, elle tenta de se soustraire à sa prise avant de se sentir emportée dans une tourbillon, allant à toute allure, avec la sensation d’être compressée, écrasée par une force inconnue.

L’instant d’après, il était dans un vaste salon luxueux, bien digne de leurs familles au sang pur. Il n’avait pas l’élégance de l’appartement de son père, mais elle reconnaissait ce style anglais qu’elle avait pu contempler dans les nombreuses soirées mondaines. Si autrefois elle avait pu s’en amuser, même si la plupart du temps, Vladimir Vassiliev lui demandait d’adopter une attitude plus noble, digne d’une tsarevna, aujourd’hui, tout cela ne lui inspirait que la peur, l’effroi, la crainte. Car la plupart de ces familles étaient maintenant associées à LUI, ce mage noir.

Addison Yaxley en faisait-il partie ? Lana n’avait que peu de doutes. Il la libéra presque aussitôt et la jeune femme en profita pour faire un pas en arrière.

— Vous êtes complètement fou, cracha-t’elle avec un regard glacial.

Et si ces moldus les avaient vu ? Le pardonner pour ses manières ? Qu’il aille au diable cet arrogant personnage. Son menton se redressa légèrement alors qu’elle retrouvait les codes de son éducation, la froideur polaire et le masque de marbre des Vassiliev, cette famille noble et fière, royale même.

Whisky ou vodka ?

Ses sourcils se froncèrent tandis qu’une sourde colère grandissait lentement en elle.

— Иди на хуй.

Ce n’était pas très poli. Elle le savait. Au diable les politesses. D’un pas décidé, Lana se dirigea vers la porte. Fermée.

Avec un calme qui la surpris elle-même, la jeune slave glissa la main dans la poche de sa veste et sortit sa baguette.

— Ouvrez cette porte ou par Raspoutine - ou Merlin, comme vous voulez - je défonce cette porte.

Elle ne voulait pas rentrer. Elle était libre… et elle voulait le rester. Elle le regarda de travers, un regard froid, polaire, digne des plaines sibériennes et dans lequel brillait l'étincelle de la détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyDim 1 Nov 2020 - 16:02

La situation le faisait royalement chier, sincèrement. Il avait mieux à faire que de mitiger les dommages de sa petite sortie chez le libraire, comme par exemple s’installer dans un fauteuil, allumer un feu dans l’antre et dévorer le roman qu’il aurait dû acheter n’eut été de l’invasion de son espace personnelle par la froide sorcière. Il offrit à son inviter son plus beau sourire arrogant lorsqu’elle le traita de fou et s’afféra à conjurer verre et whisky, car peut importe la situation, l’alcool ambré chérant avait le don de rentre tout moment moins pénible, à son humble avis. La blonde ne semblait pas du même avis alors qu’elle s’excitait à lui cracher des insultes – probablement – au visage. Charmante. Addison renifla sous l’humour du moment et, le sourcil toujours arqué, trempa ses lèvres dans son cher pur feu, alors que sa main droite trouvait une fois de plus le chemin de sa baguette. Il était peut-être arrogant, mais il n’était pas stupide. Il avait tout de même forcé une jeune sorcière chez lui, contre son gré, il s’attendait donc bien évidemment à se faire pointer une baguette sous le nez dès qu’elle confirmerait que la porte était solidement barrée. C’est effectivement ce qui se passa et il fut bien heureux d’avoir le bras tendu pour la tenir en joute, lui aussi. L’aristocrate posa doucement son verre sur une table d’appoint, consciencieux de ne pas en renverser une goutte. « Non. » dit-il froidement alors qu’étrangement ses émotions commençaient à bouillonner au creux de son ventre. Ce devait être signe qu’il en avait franchement marre de ces traditions de puristes. « Ouvrir cette porte pour vous permettre de rapporter à tout bon sang-pur que l’ainé des Yaxley passe ses temps libres chez les moldus sans même en ziggouiller un? Non. » Le sorcier pinça les lèvres, tout cela le faisait vraiment chier. Il n’était d’ailleurs pas un sorcier d’attaque et n’avait aucune envie de devoir lui lancer un maléfice. En tout honnêteté, il ne savait même pas lequel il utiliserait. « Vous comprendrez, Miss Vassiliev, qu’il s’agit d’une éventualité que je ne peux accepter. Donc je vous propose de poser votre parfait petit derrière de diamant sur ce fauteuil et de trouver un terrain d’entente, ou je n’aurais d’autre choix que de tenter de vous oublietter, ce que je préfèrerais éviter…et vous aussi. » Son bras commençait à lui chauffer. Addison Yaxley n’était pas un habitué des inconforts, qu’il tentait le plus possible d’éviter. Peut-être pourrait-il tenter un sort de désarmement. Il maudit intérieurement ses vieilles valeurs conservatrices qui lui inspirait un certain malaise à l’idée d’attaquer une femme le premier. Tout ceci était vraiment stupide. Que sa mère-grand meure au plus sacrant.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyDim 1 Nov 2020 - 21:10

Le sang de Svetlana se glaça lorsqu'en se retournant totalement, elle vit Yaxley dégainer à son tour sa baguette et elle eut à peine le temps de réagir qu'il la tenait déjà en joue. Le duel n'était pas son point fort, loin de là. Lana avait toujours eu des difficultés en DCFM. Il avait une attitude tellement désinvolte, nonchalante. La jeune femme serra les dents tandis que sa respiration s'accélérait.

— Bien sûr, je n'ai que cela à faire, rétorqua Lana aussitôt à la première tirade d'Addison.

Et alors qu'elle allait enchaîner sur de nouvelles insultes, elle fut prise d'un doute. Les lèvres entrouvertes, soudainement muette, Svetlana fronça les sourcils tout en inclinant légèrement la tête, un petit tic qu'elle avait lorsqu'elle était intriguée.

Temps libre chez les moldus ? Sans en zigouiller un ? Sa seconde tirade la laissa tout aussi perplexe. Lana avait l'impression d'être dans un brouillard particulièrement épais. Elle restait là, devant la porte, les bras ballants, le fixa étrangement. Lorsqu’il évoqua la sortilège de l’oubli, elle s’indigna.

— Tenter de m’oublietter ? Votre sort risquerait de louper ?

Par Raspoutine, elle devait trouver un compromis. La fille Vassiliev tenta de reprendre contenance, inspirant profondément pour calmer ses nerfs. Tout d’abord, elle détendit ses doigts qui enserraient sa baguette et fit un geste pour montrer au sorcier qu’elle ne tenterait rien.

— Passons plutôt un marché. Je ne dirai rien à une condition. Que vous ne parliez pas de moi à mon père. Vous ne m’avez pas vu dans le quartier et encore moins dans cette boutique.

Ils devraient pouvoir trouver arrangement non ?

— De toute façon, je ne risque pas d’en parler. Cela fait presque deux ans que je suis partie du manoir et mes contacts avec la… communauté sont presque nuls, dit-elle avec un petit rire ironique.

Les contacts avec son frère et son père se réduisaient à l’échange de quelques lettres et quand il fallait vraiment qu’elle soit là, pour la réputation de la famille, Lana faisait acte de présence mais ne restait jamais très longtemps. Elle réduisait le contact au minimum. L’influence de son père était grande et encore aujourd’hui il exerçait un certain pouvoir sur elle. Elle craignait que si elle venait à se retrouver au manoir, il ne la prenne par les sentiments pour qu’elle reste, qu’elle rentre dans le rang. Son coeur était déchirée entre la rancoeur - de lui avoir cachée sa malédiction pendant si longtemps - et l’amour qu’elle portait à sa famille.

— S’il vous plait, dit-elle finalement en un soupir, mordillant légèrement sa lèvre. Je ne veux pas rentrer, pas maintenant.

Elle avait encore tant à faire. Tant à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 110
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyMer 2 Déc 2020 - 1:46

La situation était très ennuyante, on ne pouvait que le reconnaître. Autant pour elle que pour lui, et malheureusement pour lui, son éclat faisait en sorte que la pente initialement glissante était maintenant trop abrupte. Il pensait faire quoi, la ligoter et l’enfermer dans un placard? Maintenant qu’il lui avait avoué à demi-mot qu’il ne prenait aucun plaisir à chasser les moldus il allait peut-être vraiment devoir l’oublietter, après tout. Addison était un sorcier doué, mais jouer avec les penser des uns était un art risqué pour lequel il n’en connaissait que la théorie. La blonde sembla également trouver qu’il s’agissait là d’une éventualité tout à fait indésirable. Il sauta sur l’opportunité de se faire plus menaçant en lui offrant un « c’est tout à fait possible que j’ai la baguette un peu trop lourde », bien qu’il n’oserait jamais volontairement abimer le cerveau d’un autre. La suite des choses lui fit pourtant penser qu’il n’aurait peut-être pas besoin d’user de force avec la sorcière qui démontrait un certain…détachement envers noble société des purs. D’instinct, l’un de ses sourcils s’arqua. Intéressant. Peut-être, après tout, que la jeune princesse slave n’était, elle également, pas digne de sa lignée. La baguette de l’héritier s’abaissa légèrement, mais il maintint l’approche prudente.

L’ainé Yaxley la dévisagea curieusement un bon moment, puis au fil des paroles de Svetlana, l’homme d’affaires abaissa complètement sa baguette. La sincérité et l’anxiété qui accompagnaient chacune de ses paroles était évidente : elle ne voulait rien avoir à faire avec cette haute société de détraqués. Addison soupira, puis passa la main dans ses cheveux, geste qu’il ne posait que très rarement, vu que défaire sa coiffure et exprimer quelconque émotion ne faisait pas partie des bonnes manières qu’on lui avait si sévèrement inculquées. Ne sachant d’instinct quoi répondre, il pris un moment de plus pour l’observer avant de se pincer l’arrête du nez et de fermer les yeux. Les stupides sang-pur et le poids de ses secrets l’épuisaient. « S’il-te-plait, assied-toi, je ne vais pas t’attaquer » dit-il enfin pour ensuite ajouter « ou envoyer une beuglante à ton père, je préfère éviter tout genre de communication avec ce type de personne » entendant le profond dédain de sa voix, il cru bon continuer d’un « sans vouloir t’offenser. » Il gesticula dans le vide, dépassé, puis claqua des doigts pour appeler Pommette, sa chère elfe, à qui il demanda avec beaucoup de politesse, incluant les ‘s’il-vous-plait’ et ‘merci’ d’usage, de bien vouloir lui apporter un verre de pur feu. Cet alcool s’agissait, pour son esprit, d’un confortable refuse qui délectait ses papilles. En petite quantité, évidemment. « Je peux t’offrir quelque chose à boire? » lui demanda-t-il en se rappelant presque sa présence. La pauvre, il était lui-même surpris de son soudain revirement.  Le sorcier eut un regard pour la porte barrée à triple tours. « Pour l’instant, je ne déverrouillerai pas la porte, j’aimerais qu’on discute un peu, visiblement nous avons plus en commun que le bleu de notre sang. Qu’entends-tu par ‘je ne veux pas rentrer’, es-tu…en fuite? » Il s’agissait là d’une conclusion qu’un sorcier normal aurait trouvé bien saugrenu, mais pour Addison, qui avait grandit au sein d’une famille malsaine, il trouva plutôt probablement que la blonde cherche désespérément à les fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev EmptyLun 21 Déc 2020 - 11:09

Lorsqu’elle vit la baguette de Yaxley s’abaisser, Svetlana poussa un soupir, rapide, avant de reprendre rapidement sa respiration. Comme si elle avait attendu dans l’angoisse, jusqu’à arrêter de respirer. Lorsqu’il se passa la main dans les cheveux, quittant ce masque de bienséance tout en défaisant cette coiffure impeccable qu’elle lui avait toujours connu, Lana sut qu’il était différent de tous ces puristes. Peut-être même qu’ils se ressemblaient, dissimulant leurs vrais intentions, leurs véritables pensées, derrière les bonnes manières et des sourires de façade.

Quand il s’adressa à elle, le nez pincé, il avait une voix plus douce, l’invitant avec plus de délicatesse à s’assoir avec lui pour discuter. Un petit rire, sans joie, franchit ses lèvres lorsqu’il parla de son père.

— Je ne suis pas offensée. Je comprends. Je déteste ce qu’il est, tout comme le reste de ma famille… mais je ne peux pas m’empêcher de les aimer.

C’était pathétique, n’est-ce pas ? Son coeur était déchiré. Elle adorait son frère, Dimitri. Elle aimait son père, le respectait. Et pourtant, ce qu’ils incarnaient… non ce n’était pas digne. Elle fut également surprise de le voir s’adresser si poliment à son elfe de maison. Elle n’avait jamais pensé à eux. A dire vrai, depuis qu’elle avait quitté le manoir familial, Svetlana n’avait plus tellement eu de contact avec ces créatures.

— Comme toi, répondit-elle finalement lorsqu’il demanda ce qu’elle souhaitait boire, tandis qu’elle rangeait sa baguette et prenait place dans l’un des fauteuils.

Elle suivit son regard, posé sur la porte.

— Je ne compte pas partir en courant et la fourberie ne fait pas partie de mon caractère. D’ailleurs, le choixpeau m’a répartie à Serdaigle.

Ce n’était pas forcément un gage de confiance, mais elle tenait à le souligner.

— J’ai toujours été plus curieuse que mon frère. C’est ce qui m’a poussé à côtoyer des personnes… différentes. Au début, mon père voulait faire appel à un précepteur pourrons enseigner la magie à la maison. Mais le sujet des études à Poudlard semblait être si important pour les familles d’ici qu’il a changé d’avis. Me concernant, je pense qu’il le regrette un peu.

Sa voix chantante était teintée d’ironie, son sourire, désabusé, son regard, mélancolique. Tant de sentiments contraires.

— En fuite… en quelque sorte. Quand j’étais à Poudlard, je faisais en sorte de ne pas revenir pendant les vacances. Et pour les vacances d’été, j’avais trouvé refuse aux Trois Balais. Aujourd’hui, disons que mon père me laisse tranquille à condition que je vienne à quelques évènements. Faire illusion. Mais ce n’est que temporaire.

Et il y avait un autre facteur à prendre en compte mais Yaxley n’était obligé de le savoir.

— Ma curiosité m’a poussée à m’intéresser au monde moldu. Comment se fait-il qu’Addison Yaxley soit également attiré par ce monde ? Nous avons le même genre de famille… très engagée.

Engagée dans une certaine cause… Cette marque posée sur le bras de son père et de son frère lui donnait envie de vomir. Pourquoi ? Pourquoi tuer ces gens, les dominer, était-il nécessaire ? Ne pouvaient-ils pas vivre en paix ? Quelle différence y avait-il entre Lily et elle ? On parlait de sang bleu, de sang royal, elle-même était liée aux tsars, à l’élite de la Russie, mais cela ne la rendait pas plus forte, plus intelligente qu’une autre personne. Qui étaient-ils pour décider d’ôter la vie à une tierce personne ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty
MessageSujet: Re: Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev Empty

Revenir en haut Aller en bas

Alliance et réconfort entre traitres | Svetlana Vassiliev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-