GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
-17%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series sans fil nouvelle génération – Blanc
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Lyra Yaxley

Lyra Yaxley


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : Concha Valesco- Crédit :Agathe
| SANG : Pur produit de l'union d'un Lestrange et d'une Avery


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyDim 1 Nov 2020 - 17:19

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Original


Informations préalables:
 

3 novembre 1978 : Aujourd’hui était un jour exceptionnel. Quatre-vingt-dix ans auparavant, jour pour jour, Olympe Lestrange (née Avery) avait donné naissance à sa quatrième et dernière progéniture, Lyra Lestrange. Lyra un prénom poétique symbole de toute la douceur que n’incarnait pas Lyra Lestrange.  Si Lyra avait eu une éducation digne de ce nom et était toujours restée au rôle secondaire qui était le sien du fait de sa condition de femme,  elle avait toujours été, depuis sa plus tendre enfance, une femme forte au caractère bien trempé. Cette force de caractère, c’était peut-être elle qui la maintenait en vie et lui permettait de fêter ses 90 ans alors que ses frères Caractacus et Phineas ainsi que sa sœur Mellysandrea avaient déjà rejoints le royaume des morts.

Pour cette occasion si particulière Lyra organisait une réception dans le manoir familial dont elle avait hérité au décès de son mari Addison Yaxley. Un homme qu’elle n’avait jamais aimé mais dont elle avait su s’accommoder, pour son nom et l’empire qui était le sien.

Lyra était une femme intelligente, elle n’avait jamais rêvé d’amour, ayant très tôt compris que dans le monde d’où elle venait, il n’était pas question d’amour mais de mariage et que l’éducation pour une femme n’était que secondaire, ce qui comptait c’était non pas de devenir une brillante sorcière mais une épouse et une mère accomplie.

Elle avait profité tant qu’elle avait pu de ses trop courtes années à Poudlard. Un château qui lui était apparu comme un espace de libertés et de savoirs semblable à un trésor.  Mais Lyra avait toujours su que cela ne durerait pas et que le jour viendrait prochainement où –elle qui avait été vendue dès la naissance aux Yaxley – épouserait Edward à qui ses parents l'avait vendue.

Elle avait à peine 17 ans, lorsqu’elle donna naissance à son premier enfant.  Cadeau du diable, ce n’était pas un héritier mais une fille, Calliopea. Elle la détestait pour tout ce qu’elle représentait. Elle avait laissé mourir le bébé de deux ans, en s’étouffant dans ses pleurs. Se débarrassant ainsi de ce cadeau empoisonné. A peine un an après la mort de Calli, l’héritier, Walter, enfin était né. Une naissance qu’elle avait vue comme une bénédiction.  Ayant donné à son mari, un héritier, elle avait crue naïvement être libérée de son devoir conjugal mais combien d’autres fois l’avait-il par la suite forcée à assouvir ses pulsions bestiales ? De ces élans d’animal étaient nés deux autres filles. Laodécia, à peine un an après Walter puis Astora quatre ans après Laodécia. Des enfants qui à leur tour avaient eu des enfants faisant d’elle une arrière-grand-mère et une matriarche qui veillait sur son lignage avec la férocité d’une lionne.

Pour l’occasion toute sa descendance et sa parentèle respectable ainsi que d’autres grandes familles de sangs-purs étaient invitées à cette réception.  Les traites et autres souillures avaient évidemment été écartés comme son arrière-petite fille Aliéonor Fawley ou encore son ex petite-fille par alliance, Astora Nott, dont elle était certaine qu’elle avait assassiné son petit fils prodige Marcus Fawley.  Lyra se demandait si toutes ces traites oseraient se monter. Il était certain que si tel état le cas, elle allait les recevoir avec toute la méchanceté qui la caractérisait et qu’ils n’allaient alors pas regretter le voyage.

Toute la journée, une ribambelle d’elfes de maison c’était attachée à nettoyer le manoir, le décorer et préparer le festin au rythme des coups de cannes de la mégère qui trouvait que cela n’allait pas assez vite ou que ce n’était pas assez bien fait. Elle n’hésitait pas à leur tirer les oreilles ou les taper avec sa canne avant de les regarder se mutiler et rire cruellement de leur malheur.

Déjà, il était 20 heures, l’heure de la réception avait sonné et les premiers invités ne devraient plus tarder.


Dernière édition par Lyra Yaxley le Dim 8 Nov 2020 - 20:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 98
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyDim 1 Nov 2020 - 18:51

« Merci » lui dit-il doucement alors qu’elle venait de sécuriser le nœud papillon autour de son cou. Le jeune homme entremêla ses doigts dans les cheveux d’ébène de sa sorcière pour lui poser un baiser le nez, puis sur le lobe de l’oreille. Il dut se faire violence pour ne pas se perdre dans le cou de celle-ci en laissant l’enivrant parfum de ses cheveux lui monter à la tête. « Je rentre tôt. S’il-te-plait, ne transforme pas mes quartiers en temple de méditation » il lui vola un autre baisé, car il était accro à sa peau comme d’autres étaient accro à l’opium. Ça ne lui dérangerait pas trop, si elle redécorait son appartement d’ici son retour, il serait même déçu si elle ne bougeait pas quelques meubles au nom du feng shui. Addison chérissait la couleur que l’égyptienne plantait dans sa vie grise et le désordre qu’elle imposait à son ordre. Dans une certaine mesure, bien évidemment. Il lui sourit, enfila sa cape puis s’engouffra dans le froid de novembre avant de transplaner quelque pas plus loin. Non, il n’utilisait plus la cheminée pour se rendre au manoir, car la connexion fonctionnait à double-sens et personne n’avait envie de voir la vieille débarquer dans son salon par un beau dimanche matin. L’héritier Yaxley n’eut même pas le loisir de toquer à la porte; celle-ci s’ouvrit dès son arrivé et l’imposante odeur de vieux bois et d’humidité du manoir le pris au nez. C’était tout aussi familier qu’agaçant. Cette dualité était agaçante.

« Ahh, très chère mère-grand, tous mes meilleurs vœux pour votre anniversaire » la salua-t-elle cérémonieusement tout en baisant sa vieille main ridée ancestrale. Un baise-main valait toujours mieux qu’une bise.  Addison sorti ensuite un paquet de sa cape : il s’agissait de l’énorme et horrible collier qu’il avait tenté d’offrir à Maât pour se faire pardonner au début du mois de septembre. La vieille l’apprécierait certainement. Il s’était rendu dans une bijouterie hors de prix du Paris sorcier et avait choisi un collier hideux en or massif jonché d’un rubis outrageux, puisqu’il s’agissait à ce moment du bijou le plus cher de la place. « Pour vous » proposa-t-il alors qu’un elfe ramassait le paquet – l’aristocrate ne s’attendait tout de même pas à ce qu’elle l’ouvre sur-le-champ en grande pompe et s’en émeut. Il fit tout de suite quelques pas pour s’éloigner de la vieille, l’envie de lui parler n’était pas là, surtout qu’elle lui reprocherait une fois de plus de ne pas être marié, « je vais jeter un œil aux bouteilles de pur feu que vous avez dépoussiérez pour l’occasion, je n’ai aucun doute qu’elles sont exquises. » C’était risqué, son père rodait certainement près du whisky – c’était un point qu’ils avaient en commun – mais la compagnie de son père demeurait moins chiante que celle de son ancêtre.

Edward Jr. Walter Addison Yaxley avait eut comme premier réflexe de chercher une excuse pour arriver terriblement en retard, mais il s’était finalement convaincu qu’il se ferait moins chier à arriver à 20 heures tapantes, tombant ainsi automatiquement dans les bonnes grâces de la fêtée. Il espérait ne pas avoir tort.
Revenir en haut Aller en bas
Morfin Carrow

Morfin Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Dorman- Crédits: TicToc
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyDim 1 Nov 2020 - 19:15

En ce 3 novembre, l’intégralité (le seul traite étant décédé) de la famille Carrow était conviée au Manoir Yaxley pour la réception qu’organisait cette vielle harpie de Lyra Yaxley pour son 90ème anniversaire. Rien d’étonnant à cette invitation, après tout, ils étaient de la même famille.  En effet, en feuilletant les pages de nobles par nature une généalogie des sorciers, vous apprendrez ou vous souviendrez, que Lyra Yaxley est la dernière des enfants d’Olympe Avery et Thésée Lestrange . C’est-à-dire la sœur de Caractacus Lestrange, père de Morpheus et Sinistra Lestrange. Si Morpheus est le père de Rodolphus et Rabastan, Sinistra  Lestrange épouse Bulstrode quant à elle est la grand-mère maternelle de Morfin. Ce qui fait donc de Lyra Yaxley l’arrière-grande-tante de Morfin. Leurs relations familiales ne s’arrêtent d’ailleurs pas ici, Merrick Carrow, le jumeau de Morfin a épousé Tibéria Fawley, fille de Cygnus Fawley et Astora Yaxley et petite-fille de Lyra Yaxley.  Morfin avait d’ailleurs voulu resserrer encore davantage les liens entre les deux familles en proposant des fiançailles entre Cassiopea Yaxley et son fils Amycus Carrow.  La vielle harpie, connaissant trop bien la stratégie matrimoniale des Carrow qui consistait à s’approprier par le mariage de grandes boutiques, s’y était fermement opposé. Elle avait mené la danse d’une main de fer, et pour asseoir son autorité avait organisé des fiançailles avec celui que la famille Carrow, et en particulier Adriel et Ollander, détestait le plus Evan Rosier. Si elle avait laissé une union avec les Carrow se faire pour une de ses petites filles, qui n’avait pas droit de cité dans l’entreprise familiale, elle avait montré aux Carrow par un coup de Maître que non seulement il ne toucherait pas à l’entreprise familiale mais aussi qu’elle tirait les ficelles. Depuis ce jour, Morfin qui avait pourtant toujours admiré cette femme, notamment pour son discours devant le mangemageot lorsqu’a été débattu la question de rendre légale la chasse aux sorcières, avait compris qu’elle était une véritable harpie et qu’il devait se méfier d’elle. Évidemment, cela ne l’empêchait pas, de lui faire des courbettes à la moindre occasion.

Toute la famille Carrow était dans le salon de Danae et Morfin, prête à se rendre chez les Yaxley. Alecto était sublime dans sa robe couleur pourpe qui faisait ressortir ses yeux clairs.  Morfin qui lui avait intimé l’ordre de se rendre désirable, était particulièrement satisfait du résultat, il comptait bien qu’elle séduise Perseus Flint ce soir et que ce mariage puisse s’organiser rapidement.  Auriane et Ollander ainsi que Merrick et Tiberia étaient arrivés. Nous n’attendions qu’une seule personne Amycus qui semblait avoir décidé de boycotter la soirée d’anniversaire de celle qui l’avait privé d’un bon mariage et d’une belle boutique.  Son paternel, ne l’entendait pas de cette façon.

« Amycus Carrow, je te donne 10 minutes pour nous rejoindre, convenablement habillé dans ce salon où je vais te rappeler l’effet d’un Doloris »  beugla le directeur du département des accidents et catastrophes magiques. Il observait le sourire sur le visage de son père Ollender. Il élevait ses enfants comme son père l’avait élevé. A la dure. Comme des hommes des vrais, même pour Alecto.  Le jeune homme finit par arriver vêtu de son smoking et les membres de la famille se succèdent un par un dans la cheminée disparaissant dans une fumée verte après avoir prononcé les mots  « Manoir Yaxley».

Selon le protocole, les aînés,  Ollender et Auriane saluèrent en premier la reine de la soirée.  Lui offrant leur plus profonds hommages et respects en cette journée particulière. Entre Morfin et Merrick, bien que jumeaux, se fût à Merrick et son épouse Tibéria, les plus proches parents de la Yaxley d’aller la saluer en premier.  Morfin s’avança ensuite, Danae à son bras pour saluer la maitresse de maison. Il ne pu d’ailleurs s’empêcher de remarquer à quel point Danae était sublime ce soir, ses boucles d’or tombant sur sa nuque blanche.

« Lady Yaxley, je vous prie de recevoir mes hommages et mes respects ainsi que ceux de mon épouse et de mes enfants. » Silencieusement, Amycus s’inclina légèrement en avant, comme je venais de le faire, tandis que Danae et Alecto offraient chacune à la matriarche une très belle révérence. « Nous sommes honorés de cette invitation et vous souhaitons un excellent anniversaire» conclu le fonctionnaire alors que Danae remettait à la vieille femme un énorme bouquets de roses rouges et un cadeau dont le fonctionnaire ignorait totalement ce qu’il contenait. C’était bien une tâche de femme que d’acheter les cadeaux.

Une fois les politesses effectuées et après avoir laissé la place à la famille suivante, Morfin scrupta l’assemblée pour voir à qu’il pouvait s’adresser. Une chose était certaine Croupton ne serait pas invité et se tenir loin de son plus grand rival le réjouissait. Il aurait ici, une belle audience pour faire campagne pour le poste de Ministre.


Remarque:
 


Dernière édition par Morfin Carrow le Dim 15 Nov 2020 - 14:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 103
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyDim 1 Nov 2020 - 21:04

Perseus as-tu vu mes boutons de manchette ? ” Alors que l'héritier Flint écrasait son cigare dans le cendrier, il releva le regard vers son grand-père qui repliait très proprement les manches de sa chemise. Après une recherche de courte de durée, ils trouvèrent les deux petits objets si précieux en argent - pour la maison serpentard - et étaient prêt. “Rappelle-moi pourquoi nous n'y allons pas avec ton père et le reste de la famille. ” Oh Perseus l'ignorait : des affaires urgentes au casino, pour les mangemorts, au magenmagot... Qu'en avait-il à faire très exactement ? “Un imprévu de dernière minute, je crois. Mais nous serons à l'heure au moins. Et cela vaut mieux que d'arriver tous ensemble en retard.” Quant à sa sœur, Iris, elle avait prévu de les retrouver devant le manoir Yaxley. Sur ce, sa grand-mère fit également son apparition, mais ne pompa pas un mot. Elle aurait préféré passer la soirée tranquille chez elle, avec son mari, que d'assister à une énième fête. A plus de 70 ans, on ne voulait qu'une chose : du repos.

90 années... à célébrer. Perseus était presque admiratif, espérant arriver à un tel âge un jour. Sans doute la vieille Yaxley enterrerait ses enfants et ce qui s'en suivrait. La mauvaise herbe, ça repousse toujours. C'était son grand-père Darius Flint disait à chaque fois. Cet homme, lui également bien entré dans le troisième âge, tenait fermement le bras de son petit fils. Eulalie Flint - née Nott - attrapa son autre bras et ils transplanèrent. Comme prévu, lorsqu'ils apparurent plus tard devant l'imposant manoir - pas même en rêve, Perseus vivrait dans une demeure pareille - Iris, débarrassée de sa fille - les attendait déjà. D'ici là, Darius choisit, dans sa superbe fierté, de poursuivre sa route, aux côtés de sa bien-aimée - ils avaient appris à s'aimer dans ce mariage arrangé aussi étrange que cela puisse paraître. “Où est Danae ?” Il avait toujours préféré sa nièce à son neveu, sans doute parce qu'il s'était toujours beaucoup mieux avec sa soeur que son frère. Allez savoir, elle était juste plus intelligente et maligne. “Je n'aurais pas imposé la présence d'une enfant de cinq ans à une femme de la trempe de Lyra Yaxley.” Il ne s'agissait pas là d'une réponse. Mais il pouvait lire entre les lignes. Finalement, il lui présenta son bras pour qu'elle le prenne et hop, les Flint - du moins les quatre représentants qui avaient l'intelligence et la décence d'arriver à l'heure - s'avancèrent et passèrent le seuil de la porte.

Le couple se présenta tout d'abord, faisant des courbettes, et offrant leur cadeau. Perseus en ignorait le contenu, mais connaissant ses grands-parents, c'était sans doute un bijou de belle qualité, le plus cher qu'ils avaient pu trouver.  “Ma dame Yaxley, c'est un honneur que d'avoir été invité. Veuillez accepter ces quelques présents et tous mes vœux pour votre anniversaire.” Il y avait plusieurs paquets, dont un bouquet de neuf roses - une pour chaque décennie - en argent qui valait une vraie fortune - qu'est-ce lui avait pris sérieusement ? - et un de ces manteaux de fourrure à la mode sorcière dont les femmes de sang pur aimaient se parer... choisis par les soins de sa sœur. Cette dernière avait d'ailleurs fait ses courtoisies également. Quand cela fut terminé, Perseus décida de rester en compagnie de sa sœur, qui était probablement bien plus facile à supporter que le reste des invités...
Revenir en haut Aller en bas
Multiface II

Multiface II


| HIBOUX POSTÉS : 25
| SANG : Celui qui vous conviendra.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyLun 2 Nov 2020 - 9:23

Spoiler:
 



C’est aujourd’hui.
C’est aujourd’hui que la plus pure et la plus respectable des aînées fête son quatre-vingt-dixième anniversaire, lors d’une soirée mondaine. L’hôtesse, fêtée en grande pompe, a bien évidemment fait en sorte d’inviter la quintessence de la société sorcière. La « famille » de Sang-Pur, étroitement liée et sectaire, dont Corban Yaxley fait bien évidemment parti. Le jeune homme présent devant son miroir en pysché, n’a de cesse de changer de tenue. Bien que d’ordinaire, les réflexions de ses congénères ne l’importent que très peu, il veille cependant à faire en sorte d’être respecté et respectable. N’élevant jamais la voix plus que de raison, le jeune frère d’Addison Yaxley, se fait très bien comprendre. Ses iris olivâtres parlent le plus souvent pour lui, sans qu’il n’ait à dire grand-chose de contestable.

Réajustant son gilet à carreaux grisés et bordeaux, afin qu’il ne souffre d’aucun pli, il règle sa montre à gousset qu’il place dans la poche droite de ce même gilet, afin de s’en saisir le plus rapidement possible. Un dernier coup d’œil à ce reflet dans le miroir qui le satisfait cette fois-ci, il s’est autorisé à une fantaisie capillaire. Troquant sa chevelure brune habituelle pour un blond platine déconcertant. Plaquant sa mèche blonde sur le côté, il affiche un sourire en coin, destiné à la future pensée d’Addison pour ce miracle capillacé. Sachant aussi, que la sacro-sainte Lyra Yaxley ne va peut-être pas apprécier ce petit artifice, savamment trouvé par l’un de ses petits-fils.

Son manteau brun clair posé sur les épaules, il s’empare du présent pour son aïeule et sort dans la cour intérieure de son bâtiment afin de transplaner. La petite boîte auréolée de vert, contient en son sein, une paire de boucles d’oreille pendante en or blanc terminée par des obsidiennes pures. Corban avait pourtant arrêté son choix sur quelque chose de plus éphémère : comme des roses noires. Mais, sachant sa grand-mère vénale et appréciant les cadeaux onéreux, il changea son idée première. Il vient d’arriver, vingt-heures s’étant rappelée à lui, lorsqu’il jette un œil envers sa montre à gousset. Remontant les quelques marches, le séparant de la porte d’entrée, il s’attarde sur la tenancière du lieu et sa tenue.

Drapée dans son élégance et dans sa fierté de matriarche, il la salue. S’inclinant légèrement afin de lui offrir un baise-main, ses lèvres rencontrant la peau ridée par les âges. Il s’attarde sur les signes de richesse, s’ornant autour de ses doigts fins. Relevant son regard olivâtre vers elle, il lui offre un petit sourire et quelques paroles, teintées d’une voix douce :

- Mère-grand, vous êtes radieuse. Tous mes vœux les plus sincères pour cet anniversaire. Dit-il avant de tendre son cadeau à l’Elfe de Maison, ainsi que son manteau.

Avançant dans l’immense édifice, il s’attarde sur la décoration intérieure, félicitant intérieurement les Elfes de Maison pour leur travail conséquent. Car sûrement menés à la baguette par Lyra Yaxley, toujours insatisfaite et leur faisant recommencer sans ciller, jusqu’à avoir un résultat parfait. A son image. Parcourant les pièces, Corban y reconnait alors Morfin Carrow, résolument accompagné ainsi que Perseus Flint. Deux hommes, à qui il se doit de se mêler lors de cette soirée. Or, son attention est portée sur son grand-frère, Addison Yaxley. C’est donc sans nulle surprise, que le plus jeune des frères Yaxley, aperçoit l’héritier proche des breuvages ambrés et capiteux. Haussant un sourcil interrogateur néanmoins, Corban s’approche furtivement, mains croisées dans le dos. Jusqu’à arriver à hauteur de son grand-frère afin de le saluer d’une voix toujours empreinte d’une certaine douceur contrastant avec ses prunelles olivâtres, toujours acérées. Peu importe les circonstances.

- Bonsoir, cher frère. commence-t-il d’une voix mesurée, teintée d’une certaine joie de le revoir. Comment te portes-tu en de pareilles circonstances ?

Ce qui importe pour Corban Yaxley en cet instant, c’est d’avoir un regard sur la porte d’entrée afin de voir certain des invités. Il s’attend à entrapercevoir Svetlana Vassiliev et sa blondeur des plus slaves.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 497
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyLun 2 Nov 2020 - 21:06

Tenue:
 
Le carton d’invitation flottait au-dessus de la tête de Svetlana. Elle fixait ce bout de papier d’un air pensif.  Au début, elle avait pensé refuser. Son père lui avait envoyé une lettre et écrivait que sa présence serait plus qu’appréciable pour cette soirée, pour impressionner la matriarcale et affirmer la présence des Vassiliev en Angleterre. Encore des objectifs politiques. Lyra Yaxley n’avait jamais été particulièrement chaleureuse avec elle, même plutôt désagréable, se moquant de son accent. Il fallait le gommer, disait-elle. Cependant, Lana adorait ses racines soviétique, elle aimait sa nation plus que tout et en était fière, encore aujourd’hui.

Avec un soupir, Svetlana fit cesser la lévitation de la carte et se redressa sur son lit. Elle ne voulait pas y aller. Pourquoi faire après tout ? Se montrer ? Renforcer le noeuds des relations entre sangs-purs ? Et pourtant, étendue sur son lit, se trouvait une robe de soirée, envoyée par Dimitri qui connaissait bien ses goûts. Avec une certaine émotion, la jeune femme caressa le tissu, le coeur déchiré entre la rancoeur et l’amour.

Elle avait accepté de se rendre à cette soirée à la seule et unique condition qu’ils cessent leurs demandes incessantes de rentrer. Elle voulait encore prendre le temps de vivre sa vie pleinement. Elle avait demandé deux années. Vladimir avait accepté. Cependant, si Lana avait accepté de se rendre à cette soirée, ce n’était pas que pour avoir cette liberté en échange. Non… il lui avait demandé.

Sans même s’en rendre compte, Svetlana se mit à sourire avant de se ressaisir. Elle avait autre chose à penser que de flirter avec Regulus… Alors pourquoi était-elle aussi exigée à l’idée de le revoir à cette réception ? Elle n’avait pas confirmé au jeune Black qu’elle venait. Elle voulait lui faire la surprise. C’est pourquoi elle prit soin de sa tenue, de sa coiffure, de son maquillage.

Avant de partir, la jeune soviétique se regarda sous toutes les coutures. Elle avait perdue un peu de poids avec le travail à Ste Mangouste, ses recherches, ses extra au Chaudron Baveur… Lana se mit une claque mentale et quitter l’appartement.

— J’y vais, lança-t’elle à l’attention de ses deux colocataires, Lily et Aurora.

Les deux filles lui adressèrent des grands sourires puis la porte se ferma et Svetlana transplana non loin du manoir. Dans le silence de la nuit, ses talons résonnaient. Elle marchait d’un pas assuré, la tête haute, le menton fièrement redressé et alors qu’elle s’approchait de la demeure, Lana aperçue trois silhouette familière.

Aussitôt son pas ralentit alors que son coeur se gonflait d’émotion. Dimitri vint vers elle en premier et la prit dans ses bras et déposa un tendre baiser sur sa tempe. Son père s’approcha à son tour, d’un pas plus lent et fier que son fils, mais il déposa tout aussi franchement un baiser sur son front. Il la regardait avec une telle tendresse que Svetlana sentit son regard s’humidifier. Les mains de son père saisirent son visage en coupe, puis glissèrent sur ses bras qu’il enserra doucement, constatant à quel point elle était mince, plus mince que la dernière fois.

— YA v poryadke, otets, assura-t’elle d’un ton doux mais ferme.

Vladimir Vassiliev hocha la tête. Irina attendait non loin, le visage froid, fermé, sans chaleur. Elle ne salua pas sa fille et détourna même le regard lorsque Svetlana arriva à son niveau. Lana avait toujours connu ce comportement chez sa mère, ce n’était donc pas nouveau, mais à présent, elle le comprenait.

La famille Vassiliev pénétra donc dans les lieux, d’abord Vladimir et Irina puis, derrière, Dimitri et Svetlana. Ils étaient beaux, fier, marchant d’un pas assuré et princier. Ce fut son père qui parla à la matriarche, lui souhaitant un bon et heureux anniversaire. Le visage froid, de marbre, celui qu’elle prenait habituellement dans ce genre de réception, Lana fit une petite révérence, puis la famille russe s’éloigna pour laisser la place aux autres qui venaient saluer la vieille.

— Je vous laisse.
— Déja ? Rétorqua Dimitri, un peu déçu. Reste un peu avec nous. On vient à peine d’arriver.

Svetlana hocha négativement la tête avec un léger sourire.

— Plus tard, mon frère. Je dois d’abord… trouver quelque chose.

Ou plutôt quelqu’un. Alors Svetlana se mit à errer parmi la foule de sorcier. Elle reconnut quelques visage, dont celui de Yaxley. Comment l’oublier avec leur précédente rencontre ? Était-ce son frère à coté ? Les Carrow étaient évidemment présent. Regulus ne serait donc pas encore arrivé ? Svetlana longeait les murs, le regard accroché sur la foule, guettant le moindre signe de sa part. C’était étrange… Son coeur battait à folle allure à l’idée de le revoir. Pourquoi se sentait-elle aussi excitée à l’idée de le revoir ? Pourquoi palpitait-elle comme une jeune écolière ? Elle avait l’impression de se revoir à l’époque avec Swann.

Multiface a écrit:
Vous pouvez, si vous le souhaitez, interpréter le rôle de Dimitri Vassiliev ou celui de Vladimir Vassiliev
Revenir en haut Aller en bas
Regulus A. Black

Regulus A. Black


CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Fionn Whitehead- Crédit Electric Soul
| SANG : Black


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyLun 2 Nov 2020 - 23:41

Lyra Yaxley organisait en son manoir une grande réception pour fêter ses 90 balais et toute l’élite britannique des sorciers s’agitait. La très noble et très ancienne maison des Black ne dérogeait pas à la règle.  Walburga Black semblait accorder une importance primordiale à cette soirée mondaine. Elle avait passé la journée à rappeler l’importance de cette réception pour restaurer le blason de la famille Black souillé par les trahisons d’Andromeda et Sirius dont elle s’était fait un plaisir de brûler les noms sur la tapisserie du 12 Square Grimaud.  Pour elle Sirius était mort et enterré. Il n’avait même jamais existé. Elle n’avait qu’un seul fils, Régulus,  son petit roi. Cette soirée serait peut-être également l’occasion de trouver une reine au roi.  Walburga n’avait jamais digéré que la promise de son fils,  Svetlana VASSILIEV, cette « étrangère  qui n’avait pu obtenir un si bon mariage que parce que son père était ambassadeur » comme elle disait, se soit enfuit de chez elle entrainant la rupture des fiançailles.  

Pour l’occasion, Walburga (tenue) avait veillé à ce que sa tenue, celle de son mari et de son fils soient parfaites. Pour s’assurer de rappeler la noblesse de son nom,  elle s’était employée à ce que son physique lui assure d’être l’une des femmes les plus remarquées de la soirée. Celle qui d’ordinaire ne respirait pas l’empathie était ce soir radieuse. Ses lèvres finement maquillée avaient la couleur du sang. Ses cheveux de jais étaient serrés sous une coiffe ornée de plumes aussi sombres que celles d’un corbeau. Des plumes qu’on retrouvait également au niveau de sa nuque et de ses épaules. Sa robe était aussi noire que son nom à ce détail près qu’elle était ornée de diamant rappelant sa supériorité.  Elle portait au cou son amulette émeraude qu’elle avait héritée de sa mère et dont on disait que la famille la tenait d’une descendante de Salazard Serpentard en personne.  Orion Black (tenue) quant à lui était portait un pantalon couleur pourpre, une chemise blanche, un veston brun et une veste de fourrure. Une cane en marbre avec un corbeau sur le manche à la main. Régulus (tenue)enfin, était tout de noir vêtu. Pantalon noir, chemise noir, veste de costume noir et nœud papillon noir. Une subtile façon d’affirmer son nom. Une tenue d’enterrement certains diraient. N’était-ce d’ailleurs pas ce que nous devrions fêter ? La mort de la vielle harpie plutôt que son anniversaire ?

Une fois arrivée dans l’illustre demeure, Orion et Walburga offrirent à la maîtresse de maison et reine de soirée une rivière de cadeau. Parure de diamants, broches en rubis, 90 roses de cristal, une canne de marbre et j’en passe et chaque membre de la famille, tour à tour en commençant par Orion et en terminant par Régulus souhaita un bon anniversaire à la vieille peau  et la remercia de son invitation « Merci de cette invitation Lady Yaxley. Je vous souhaite un 90ème anniversaire aussi radieux que vous ». La phrase que lui avait instamment demandé de dire sa mère avait été lancée à la perfection par l’héritier de la maison des Black.

Les politesses effectuées, Regulus, s’écarta de ses parents pour tenter de retrouver la seule et unique personne qu’il espérait voir ici : Svetalana.  Sous son costume de détraqueur, il lui avait demandé lors de la soirée d’Halloween si elle allait venir à cette soirée. Elle était restée très mystérieuse à ce sujet.  Il espérait vraiment la revoir. Bizarrement, depuis qu’ils n’étaient plus fiancés et que Lys Malefoy avait rejoint bien avant Lyra Yaxley le monde des morts, ces deux là semblaient beaucoup plus intéressés l’un par l’autre.  Beaucoup d’hommes étaient présents mais encore peu de femmes.  Certaines (Iris Flint, Alecto Carrow) avaient les cheveux bien trop sombres pour être la jeune poupée russe. La première femme à la chevelure blonde, Danae Carrow, était bien trop âgée pour être sa dulcinée.  N’était-elle donc pas venue ?  
Il finit par la trouver à côté d’un canapé, vêtue d’une robe noire avec un bustier doré qui faisait ressortir sa chevelure d’or.   Régulus s’avança derrière elle et attrapa sa main pour la lui baiser. «  Miss Vassiliev, mes hommages. »


Dernière édition par Regulus A. Black le Dim 8 Nov 2020 - 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 327
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMar 3 Nov 2020 - 15:49

Il était toujours plutôt satisfaisant de ce genre d'évènements. Assez indispensable quelque part aussi. Qu'elle ne fasse pas au moins acte de présence risquait d'être mauvais pour sa réputation. Bien qu'elle ne porte donc aucunement la vieille Yaxley dans son cœur, Elise ferait donc de son mieux pour la flatter pour le jour de ses 90 ans. A cet âge, cela ne serait peut-être plus très long. Quoi qu'une teigne pareille, elle pouvait encore s'accrocher... Mais peu importait car l'enjeu n'était pas franchement là. Elise Lerouge serait présente et cela suffirait à faire le travail pour ce soir.

La française avait misé sur une tenue relativement sobre mais largement assez délicate et ornée pour ne pas sembler fade. Une superbe robe longue bleu nuit, incrustée de petit brillants, le col erre cou laissant place à un avantageux dos nu très plongeant, une chaine aux mailles serpent en argent pendant dans son dos. Sans être purement provocateur elle espérait tout de même attirer quelques regards. Un chignon élaboré et des boucles d'oreilles pendantes aux pierres blanches taille poire sauraient sans doute finir de mettre les choses en valeur.
Ce soir pourtant elle ne serait pas seule. Et c'était tant mieux. Elise savait qu'une invitation avait également été envoyée à ses enfants. Si son aîné et sa fille n'avaient pas su lui dire si ils seraient présents ou non, Evan en revanche avait effectivement souhaité être présent. C'est donc tout naturellement que sa mère lui avait proposé de s'y rendre ensemble. La belle française avait tout juste eu le temps de terminer son maquillage, serrant une dernière fois ses lèvres pour achever la pose d'un rouge sombre, que déjà on toquait à la porte. Elle l'entendait mais savait déjà qu'elle n'irait pas ouvrir, laissant cette tâche aux elfes qui sauraient s'en charger. Evan, si c'était bien lui, y était habitué. Rangeant ce qui trainait encore sur la coiffeuse, la brune finit par aller rejoindre son fils qui devait déjà l'attendre. Se talons hauts claquaient sur les marches de l'escalier sous son pas irrégulier, ponctué de cette canne au pommeau d'argent. Même elle ne ferait pas tâche dans sa tenue, d'un bois sombre et cette sculpture d'argent en forme de tête de cheval ornée de feuilles d'acanthes. Un très bel ouvrage qui lui faisait un peu mieux accepter le fait de ne plus pouvoir s'en séparer. Elle fut rapidement devant son fils, lui adressant un grand sourire, ravie de le revoir. Quelques pas et elle déposait un baiser sur sa joue, posant tendrement la main sur son autre joue. Savoir qu'ils seraient bientôt restreints dans les moments qu'ils pouvaient passer ensemble semblait décupler un peu plus ses envies de poser sur lui toutes ces petites marques d'affection. Une mère étant une mère, Elise n'avait pas résisté à l'envie d'arranger le col de sa chemise avant de la lisser d'un geste rapide de la main, souriante et il faut l'admettre assez fière. Ses enfants étaient une fierté en soi, tous beaux et intelligents, tous capables de se débrouiller sans maman objectivement, mais toujours en demande pourtant, pour son plus grand plaisir.

-Tu es très élégant mon chéri, ça te va très bien.

Il fut ainsi temps de se mettre en route. Elise enfila une cape noire ornée de fourrure, pris le paquet destiné à la femme de la soirée, et pris le bras de son fils pour se rendre chez les Yaxley.
Une fois sur place, Elise laissa un peu de côté son sourire, reprenant son habituel regard fier et sûr. Elle du se détacher de son fils pour concilier la marche avec son accessoire maudit et la tenue du paquet. En voyant la vieille femme, elle ne pu s'empêcher de penser qu'elles étaient deux ici à se déplacer sur trois pattes, et c'était entre humiliation et certaine forme de colère. Inutile de le signifier pour autant. Elle avait donc été comme les autres saluer la maîtresse de maison, lui adressant une révérence polie mais pas trop basse, marquant ainsi sa propre force.

-Ma chère Lyra, je vous présente mes hommages pour ce jour particulier. Acceptez également ce présent qui, je l'espère, saura vous plaire.

Le paquet soigneusement emballé et orné d'un énorme nœud doré contenait un écrin qui renfermait une parure en argent et diamants noirs. De quoi sans doute satisfaire la vieille mégère et ses goûts exigeants. Attendant que son fils salue à son tour la vieille chouette, elle s'écarta assez rapidement par la suite, laissant sa place et surtout cherchant à ne pas s'éterniser en la compagnie de cette femme qu'elle n'appréciait de toute façon pas franchement. La belle jeta un œil aux alentours. Elle avait rapidement repéré quelques hommes qui avaient l'habitude de partager sa compagnie surtout nocturne. En compagnie d'Evan pourtant elle n'irait pas immédiatement engager la conversation avec l'un d'entre eux. Son regard glissa tout de même vers eux, d'abord Morfin puis Perseus. Deux hommes agréables aux multiples talents, deux hommes bien différents cela dit. Qui sait, l'un d'eux finirait peut-être la soirée à d'autres bras que ceux qui les accompagnaient actuellement. Une pensé amusante qu'elle entendait laisser de côté pour le moment. Ou en tout cas tant qu'Evan était à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMar 3 Nov 2020 - 16:59

-Vibeke dépêche-toi, nous n’avons plus tellement d’avance!

La jeune femme se pencha sur le lit, glissant un baiser sur le front de on fils, sa soeur déjà endormie dans la chambre à côté. Le petit garçon avait ri en sentant une marque de rouge à lèvre rester là où sa mère l’avait embrassé. Amusée également, cette dernière essuya la trace rapidement avant de se redresser et de quitter la chambre, les confiant pour la soirée presque à contre coeur. Sa longue robe rouge rubis faisait du bruit sur ses pas, la collant assez pour que chaque mouvement de ses jambe la fasse bouger avec un mouvement ample. Vibeke était parfaitement apprêtée, coiffée assez simplement, les cheveux proches de son visage ramenés en arrière et tenus par une barrette en or ornée de nacre colorée. Elle était une parfaite petite poupée bien mise en valeur comme l’aimait son époux. Lui était vêtu d’un costume trois pièces sobre pour une fois, un chapeau haut de forme bien calé sur la tête. Darren ne fit aucun commentaire particulier sur la tenue de son épouse, si ce n’est un léger sourire en posant les yeux sur le décolleté parfaitement calculé de la jeune femme. Un châle de soie transparente sur les épaules, ce fut à Darren de porter le gros paquet destiné à Lyra Yaxley.

-Allons-y ma chère, nous sommes parfaitement dans les temps.

Vibeke pris donc le bras de Darren, prête à se rendre à la demeure des Yaxley. Cette femme était… assez impressionnante finalement. Elle avait ce côté matriarche qui en imposait assez facilement. C’était son point de vue à elle et visiblement par franchement celui de son mari qui souriait et avait l’air très à l’aise. Le couple s’était rapidement présenté à l’hôtesse du soir, Darren prenant une nouvelle fois les choses en main, retirant son chapeau devant elle en le portant sur son torse en signe de respect.

-Ma Lady, je vous souhaite un bien heureux anniversaire et je vous remercie pour cette invitation.

Vibeke elle fit une révérence respectueuse, comme on le lui avait appris, bien basse et gracieuse. Elle n’avait encore rien prouvé à Lady Yaxley et surtout restait largement plus jeune, la poussant ainsi à lui montrer un respect très profond. Ce fut ensuite à elle d’offrir le présent qu’elle avait évidemment choisi, son mari incapable d’en trouver un digne d’intérêt pour une dame. La jeune femme avait ainsi opté pour un manchon en hermine d’une grande qualité avec une doublure en soie fine. Un cadeau de qualité bien que la jeune scandinave ne soit pas certaine que cela lui plairait. Un simple doute comme elle pouvait en avoir souvent.

Le couple Camran s’était ensuite déplacé un peu, laissant la place à ceux qui arrivaient derrière eux. Comme beaucoup d’autres ils avaient commencé par observer un peu autour d’eux. Darren avait bien vite repris sa belle à son bras en pensant à ceux qui devaient faire de même. Vibeke avait vu Elise et son fils dans un coin, Morfin Carrow qu’elle connaissait de vue également par les mangemorts. Beaucoup d’entre eux en soi étaient présents. Mais son regard avait bien vite été absorbé par la présence d’un autre homme. Perseus était présent, et accompagné. Pour lui avoir posé la question par le passé, elle savait que ce n’était pas sa compagne. Elle n’irait pas le voir par elle-même, surtout en compagnie de son mari. Pour le moment elle s’était contenté d’un très léger sourire avant de détourner les yeux. Fort heureusement (quoi que), ce fut Darren qui pris la décision d’aller à la rencontre de Perseus. Pour cette fois, il avait l’impression d’être en position de force avec un Flint et cela lui plaisait beaucoup, même si c’était en réalité plus délicat et complexe que ça. Torse bombé et sourire aux lèvres, il avait entraîné son épouse à sa suite sans qu’elle ne proteste trop pour le coup.

-Mr Flint, belle soirée n’est-ce pas? Vous connaissez mon épouse je crois.

Ne perdant pas ses manière, Vibeke s’était légèrement incliné devant lui dans un sourire très retenu encore, peu désireuse de sembler inconvenante aux yeux de Darren.

-Bonsoir Mr Flint.

De sa voix discrète, Vibeke ne parlait pas beaucoup lorsque son mari était présent. Mais pour Perseus, elle avait voulu au moins le dire par elle-même. Déjà pourtant Darren reprenait de sa voix forte teintée d’un accent écossais tout aussi fort.

-Vous nous présentez mon cher?

Il n’avait pas manqué de remarquer la présence de la jeune femme à ses côtés. Ils avaient chacun leurs priorités visiblement. Peu contrariante et sans quitter le bras de son époux qui tenait sa main avec une certaine fermeté, Vibeke tourna elle aussi un regard poli vers celle qui accompagnait Perseus.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMer 4 Nov 2020 - 17:56

Je me hatais de revenir au Manoir familial, car il devait se dérouler ce soir, un événement des plus feutré et réservé aux familles de Sang-Pur, dont la famille Stomby. La très respectable Lyra Yaxley fêtait en grande pompe, ses 90 printemps. Je me questionnais alors un instant, et me projetait malgré moi à son âge. Comment serais-je ? Je ne voulais pas le savoir de sitôt, et de nombreuses choses nécessitaient encore mon approbation. Je soupirais à tout ceci, et coulais mon regard vers la tenue qui patientait, dans l'attente d'être revêtue.

Je m'en saisissais, et je refermais la fine fermeture éclair de cette dernière. Rouge et longue, elle mettait ma silhouette en valeur, sans en faire trop. L'honneur était à notre hôtesse d'un soir. Des ondulations ornaient mes cheveux de jais, tandis que j'enfermais mes lèvres sous une couche incarnat. Un tour sur moi-même, et un sourire satisfait paraît mon visage. Une parure en argent discrète s'enroulait autour de mon cou gracile, et des boucles d'oreilles pendantes, terminaient de le mettre en valeur.

Je quittais le Manoir, après avoir chaussé mes escarpins sombres, et endossé un long manteau d'une teinte identique. Le présent à l'intérieur d'une poche, je transplanais au Manoir Yaxley, d'où provenait une douce musique, et des éclats de voix. Mes talons sombres martelaient le sol, alors que je m'avancais pour saluer Lyra, avec toute la convenance due à son rang. J'exécutais une parfaite révérence, apprise dès mon plus jeune âge par ma chère mère.

- Madame Yaxley, permettez moi de vous dire, que vous êtes splendide. Et de vous adresser mes voeux, pour votre anniversaire. Ainsi que le meilleur.

Je déposais le présent dans les bras de l'elfe de maison, ainsi que mon long manteau. J'avais opté pour un fin bracelet en or, accompagné d'emeraudes, sur sa partie supérieure. Une bague assortie jouxtait ce dernier à l'intérieur d'un coffret sombre, posés sur un velours semblable, griffé du nom de ma bijouterie favorite.

Puis j'entrais dans la vaste propriété, décorée avec un goût exquis et délicat, sans doute par la créature que je venais de croiser, il y a de cela, quelques secondes. Les premiers invités étaient déjà arrivés, et échangeaient entre eux, en petits groupes. J'apercevais de loin Addison Yaxley, en grande conversation. Mes talons me conduisaient vers le buffet conséquent, où mes doigts vernis se lovaient autour d'une coupe, que je savourait en observant l'assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rodolphus A. Lestrange

Rodolphus A. Lestrange


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 308
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Goode ϟ Eden Memories (bazzart)
| SANG : Lestrange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Se retrouver Cracmol
| PATRONUS : Un Lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMer 4 Nov 2020 - 19:30

Les Lestrange n'avaient pas pour habitude de se déplacer en meute, et à dire vrai la vieille Lyra Yaxley était probablement la seule sorcière à pouvoir se targuer d'être en mesure de déplacer non pas un, ni deux, ni même trois, mais bien quatre Lestrange en l'honneur du trop grand nombre de bougies qui allait orner cette année encore son écœurant gâteau d'anniversaire. En qualité de fils de Caractacus et donc de neveu de Lyra, Morpheus Lestrange qui pourtant ne se déplaçait plus que rarement dans le monde sorcier, s'était résolu à rendre hommage à sa vieille tante dont même la mort ne semblait pas vouloir. Il était évidemment accompagné de sa fidèle épouse Laevinia, elle-même petite-nièce de Lyra par les liens sacrés de la consanguinité, et de leur fils aîné Rodolphus. Contre toute attente, Bellatrix avait également consenti à venir, et seul Rabastan, fidèle à lui-même, avait décrété qu'il était peut-être occupé et passerait plus tard. Il y avait décidément bien des avantages à être le cadet de la famille, car Rodolphus lui-même se serait bien épargné cette corvée, s'il n'avait pas gardé en tête le montant de la fortune que la vieille avait amassée au cours de sa longue vie, qu'un Evan Rosier un peu trop éméché lui avait révélé un soir sous le sceau du secret, peu de temps après ses épousailles avec la jeune Cassiopeia... Car si les Lestrange n'étaient pas franchement à plaindre niveau finances (même s'ils se plaisaient à se faire passer pour plus pauvres qu'ils ne l'étaient vraiment, convaincus que cela leur conférait plus de noblesse encore), Rodolphus escomptait bien récupérer sa part du gâteau une fois que Lyra aurait passé la baguette à gauche... car c'était Morpheus qui tenait malgré tout les cordons de la bourse, et son fils aîné comptait bien profiter des largesses de la vieille harpie en attendant la disparition du père, qui s'il atteignait la même longévité que sa tante, avait encore une bonne vingtaine d'années devant lui. C'est agité de cette conclusion peu réjouissante que Rodolphus posa un pied léger sur le perron de la demeure Yaxley, tandis que déjà Morpheus et Laevinia se faisaient accueillir par un elfe difforme et que Bellatrix secouait sa crinière en marmonnant dans un vain effort pour paraître présentable. Un sourire figé de circonstance sur les lèvres, l'héritier Lestrange fut introduit dans le salon au sein duquel une large assemblée de sorciers de plus ou moins haute extraction s'était rassemblée et localisa immédiatement la vieille près d'une pile de cadeaux quasiment aussi haute qu'elle. Laevinia et Morpheus se dirigèrent vers la reine de la fête, suivis par leur rejeton qui cherchait du regard quelque visage pas trop ennuyeux... Mais ne parvint qu'à repérer Regulus en train de faire un baisemain à une jeune fille qui ne ressemblait en rien à une des quelques héritières des 28 familles. Quelle était encore que cette histoire ? Rodolphus, les sourcils froncés, n'eut toutefois pas le loisir de surveiller plus longtemps cette scène déplaisante que déjà il se retrouvait face à Lyra Yaxley.
Le temps passe mais n'altère pas la beauté des joyaux dit-on, déclama-t-il d'une voix de séductrice tandis qu'il extrayait de sa poche un sobre écrin de velours noir, cela vaut pour ce modeste présent que je vous prie d'accepter, mais surtout pour vous ma chère grand-tante. Joyeux anniversaire. Modeste, ce présent n'en avait pas vraiment le qualificatif, car il s'agissait d'une formidable pièce d'orfèvrerie sur laquelle les Lestrange veillaient depuis des siècles : une broche en or massif sertie de diamants noirs représentant un corbeau, l'emblème de la famille, et dont le ramage se composait de cinq plumes, chacune était gravée de l'un des cinq termes composant la devise familiale, Corvus Oculum Corvi Non Eruit. C'était un crève-coeur pour Rodolphus que de se séparer d'une telle œuvre, mais Morpheus avait décrété que Lyra était une Lestrange avant tout, et serait bien incapable de se résoudre à transmettre ce bijou à une autre famille en héritage : le risque de voir l'oeuvre partir chez les Yaxley ou les Rosier était donc maigre. Plus qu'un cadeau, cette broche était donc un prêt, qui retrouverait le coffre familial dès que la vieille aurait poussé son dernier soupir. Une fois convaincu que son devoir envers Lyra Yaxley était rempli (du moins pour le moment), Rodolphus se désintéressa de la conversation qui s'était engagée entre ses géniteurs et tenta de localiser de nouveau Regulus Black dans la foule... Peut-être Bellatrix avait-elle eu la même idée que lui, car elle avait également disparu. A la place, l'héritier Lestrange croisa le regard de Morfin Carrow, et se glissa souplement entre les invités pour rejoindre celui qu'il considérait comme un frère.
Danae, Alecto, mes hommages, s'introduisit-il auprès des représentantes féminines de la branche Carrow, Amycus. Dis-moi Morfin, en voilà une famille à faire honneur à un futur Ministre de la Magie ! Il n'ignorait rien des ambitions de Morfin, et ne pouvait que lui porter tout son soutien dans cette quête... d'autant plus que celle-ci l'amenait à s'opposer à l'infâme Barty Croupton, dont Rodolphus avait juré la perte.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 103
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMer 4 Nov 2020 - 23:27

Vautour à l'approche.” Souffla alors Iris. Un regard en biais lui permit de repérer le couple Camran. Au moins sa sœur et lui s'accordaient parfaitement sur ce point. Et mieux encore, elle savait se faire discrète. Darren les approchait comme un coq dans son poulailler, et Perseus n'aimait pas cela... pas du tout. Il parla... Non, il osa parler. Pas de bonsoir. Pas de "comment allez-vous ?". Il ne lui prêta pas de réelle attention, Vibeke lui paraissait, comme à son habitude, mille fois plus intéressante que lui. Sans surprise, elle se montra polie et courtoise, bien élevée. Pas entièrement la Vibeke dont il se souvenait, mais en même temps, il ne pouvait pas tellement lui en demande plus, pas devant son mari en tout cas. Elle le salua également, faisant preuve pour sa part de décence. Si seulement il pouvait en dire de même de son époux.

Oh l'intérêt et le regard que ce vieux crouton portait sur sa sœur ne lui avaient certainement pas échappé. Si seulement, il savait... il n'oserait même pas lui jeter un regard. “Bonsoir Mr Camran, Mrs Camran. C'est une joie de vous voir ce soir.” Il était passé maitre dans l'art du mensonge depuis bien longtemps. Depuis belles lurettes. Il arqua un sourcil quand ce dernier demanda à ce qu'il présente Iris. "Mon cher" et puis quoi encore ? Ils n'avaient pas élevé les sombrals ensemble non plus. “Il s'agit de ma sœur, mais je crois qu'elle peut se présenter elle-même. Elle le fera mieux que moi.” Il avait dit les premiers mots sur un ton qui se voulait presque défensif. Il ferait mieux de garder ses sales pâtes pour lui et ses paroles acerbes derrière ses dents. Mais Iris était bien trop intelligente pour ne se laisser avoir ainsi...  “Je m'appelle Iris. Iris Flint. Je suis enchantée de vous rencontrer Mr et Mrs Camran.” Dit-elle poliment en tendant la main pour un baise-main. Elle le testait donc ? Mais ils étaient tout deux parfaitement conscients qu'elle était hors de sa portée.

En vérité, Iris semblait bien plus intéressée par Vibeke que Darren, et pour cause une sœur ne remarquait-elle pas ces choses-là ?  “Je ne crois pas avoir entendu votre prénom, ma chère, quel est-il ?” L'emploi du mot "chère" était délibéré. Oh Perseus n'avait pas grand-chose à raconter... Pas à Darren, et pas à Vibeke... pas en présence de son mari et de sa sœur. Dans tous les cas, qu'une jeune femme s'intéresse à une autre faisait sens. Dans la conception d'un homme comme Darren Camran, les femmes parlaient ensemble et les hommes de leurs côtés. Sauf que... “Je crois que vous connaissez mon père et mon frère Angus ?” Bien sûr qu'il les connaissait... tous deux. Il avait une dette envers le casino et la famille Flint. Perseus le savait pertinemment. “Ma soeur et moi n'avons pas eu la chance d'arriver avec eux, mais ils ne devraient plus tarder.” A quoi jouait-il ? Il ne le savait pas exactement. Mais il ne prenait pas peur. Il avançait les pièces sans la moindre hésitation et parlait de la manière la plus polie. Etait-ce une menace ? Un rappel à l'ordre peut-être ? Il n'aimait pas tellement l'attitude de Darren, et le faisait bien savoir à son interlocuteur...

Revenir en haut Aller en bas
Lyra Yaxley

Lyra Yaxley


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : Concha Valesco- Crédit :Agathe
| SANG : Pur produit de l'union d'un Lestrange et d'une Avery


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyMer 4 Nov 2020 - 23:39

Le premier invité à arriver ne fût d’autre que le plus important à ses yeux. Edward, son premier arrière-petit-fils, l’héritier de la famille Yaxley et de son empire pharmaceutique.  Lyra tenait à lui comme à la prunelle de ses yeux. Elle lui cédait à tout. La seule chose qui pouvait la mettre en rogne était qu’il n’avait pas encore convolé en noces et n’avait donc pas assuré la descendance des Yaxley.  Malgré tout, il était un des seuls de ses descendants pour lequel elle n’avait pas forcé une union. Ce n’était pas faute d’avoir essayé, mais elle avait toujours fini par céder à ses oppositions. Comme si elle ne pouvait rien lui refuser, elle, la dame de fer.  Son plus grand regret était de ne pas avoir réussi à l’unir à Sinistra Lowe. Au début, elle n’aimait pas cette femme et elle voyait d’un mauvais œil l’union entre Sinistra Lowe et un autre de ses arrières-petit-fils Warren Travers car la sorcière n’était pas une descendante des 28 sacrées. Mais ne s’agissant pas de la branche héritière, elle avait toléré du bout des lèvres cette union.  Son avis sur Sinistra Lowe a changé avec le temps et surtout depuis la publication de son best-seller « la conspiration des moldus ». Un manuscrit remarquable, qu’elle avait dévoré. Ce jour là, Sinistra Lowe était remontée dans son estime et elle avait même finit par lui trouver des ressemblances avec elle à son âge.  Cela lui rappelait l’éloquence avec laquelle elle avait, à son âge environ, soutenu une proposition de loi visant à rendre légale la chasse aux moldus.  Au décès de Warren, elle avait donc estimé qu’un tel joyau était à chérir et qu’il convenait de la garder dans la famille. Quelle meilleure proposition qu’Edward ? Non, elle avait finit par épouser Ulysse Selwyn. Une famille sur la black liste de la Yaxley et qui n’était évidemment pas conviée ce soir. L’invitation avait été adressée à la veuve warren uniquement (c’était bien écrit sur l’invitation : Sinistra Lowe veuve warren- invitation strictement personnelle) . « Ahh, très chère mère-grand, tous mes meilleurs vœux pour votre anniversaire » lui dit-il en baisant sa main.  Si elle était attachée aux traditions, elle n’en avait pas moins envie de l’attraper par les joues et lui donner une bise. Elle n’en eu pas le temps que le jeune homme recula pour sortir un paquet « Pour vous » dit-il avant que l’elfe récupère le paquet, elle était impatiente d’en connaître le contenu. «Edward, je suis si heureuse de jouir de votre présence ce soir »dit-elle en lui pinçant les joues.   « Merci pour votre présent mais il ne fallait pas dépenser vos galions, même s’ils sont nombreux, vous savez bien que vous êtes mon plus beau cadeau » . La vieille mégère n’était jamais tendre mais avec ses arrière-petits-enfants et en particulier Edward c’était différent.  Elle voulait profiter de chaque seconde avec lui avant l’arrivée des autres convives mais le jeune homme ne semblait pas avoir la même envie. Déjà il avait trouvé la première occasion pour fausser compagnie à mère grand.


Elle n’eut pas vraiment le temps de se lamenter que déjà les premiers invités arrivaient à commencer par la famille Carrow. Une famille particulièrement liée aux Lestrange comme aux Yaxley. Si elle respectait les Carrow, la vielle femme était particulièrement fière d’avoir tenue cette famille à l’écart de Cassie et des actions dans l’entreprise familiale. Elle ne connaissait que trop bien la stratégie des Carrow visant à s’approprier par le mariage des commerces fleurissant. Stratégie mise en place depuis l’union entre Alyosius Carrow et Nephania Beurk (qui n’étaient pas encore arrivés) pour récupérer la boutique de Barjow & Beurk et plus récemment avec l’union de Morfin et Danae Ollivander.  Elle riait toujours fièrement de l’affront qu’elle avait fait à cette famille non seulement en refusant le mariage de Cassie et Amycus mais surtout en mariant Cassie à Evan Rosier.  Voir Ollender Carrow, être ici ce soir malgré ça et lui faire des courbettes la rendait fière. Comme si cet acte n’avait pas suffit, elle voulait une fois de plus affirmer sa supériorité par une petite pique bien placée. « Ollender, merci de votre venue qui m’honore.  La perte d’un enfant est toujours une tragédie,  aussi j’aurais aimé vous présenter ce soir mes condoléances» dit-elle en référence à la mort de Basilius qui avait fait la une de la gazette du sorcier. «  Mais, sauf votre respect, mon ami, je dois vous avouer que je ne peux pas me lamenter de la mort d’un tel traite.  Et je pense que pour vous aussi cette « perte » doit être une délivrance» elle savait très bien que malgré la rancœur qu’il portait à son fils pour ses trahisons, Ollander Carrow, tenait à lui.  Sans doute aurait-il frappé la Yaxley si sa femme n’avait pas pris sa main dans la sienne.  Elle avait ensuite salué Merrick et Tibéria puis Morfin et sa tribu. En acceptant les cadeaux.

Après les Carrow,  ce fût autour de la famille Flint de se présenter à la reine de la soirée. Darius Flint et son épouse Eulalie Flint digne descendante de la famille Nott et deux de leurs petits enfants, Perseus et Iris. Heureusement, il n’avait pas fait l’affront de venir avec leur cracmol. Autant ramener son elfe non ? Ce fût Perseus qui offrit à la vieille dame les présents  “Ma dame Yaxley, c'est un honneur que d'avoir été invité. Veuillez accepter ces quelques présents et tous mes vœux pour votre anniversaire. Tout en transmettant les cadeaux à l’elfe, Lyra avait remercié Monsieur Flint. « Merci Monsieur Flint. J’espère être prochainement invitée à votre mariage » avait-elle sifflé tel un serpent, pour rappeler au jeune homme qu’un homme digne de son nom et de son rang devrait, encore plus qu’Edward, avoir déjà assumé son rôle d’héritier et perpétuer la pureté du sang par le mariage et la conception d’un héritier.

Une fois les Flint écarté, elle eu la bonne surprise de découvrir un autre de ses petits-enfants. Corban. Par Salazard, qu’avait-il fait à ses cheveux ? Qu’était-ce donc que cette couleur ? Et cette tenue à carreau. Il ressemblait presque à un moldu. C’était répugnant. Avant même qu’il pu dire quelque chose, elle ne pu s’empêcher de le réprimander Corban Liam Yaxley ! Quel est donc cet accoutrement ? Et qu’avez-vous fait à vos cheveux ! Nous ne sommes pas au cirque ! ». La vielle harpie avait retrouvé ce ton sec qu’on pouvait lui reprocher. Le jeune garçon quant à lui complimenta son ancêtre.   « Mère-grand, vous êtes radieuse. Tous mes vœux les plus sincères pour cet anniversaire. » Elle se contenta d'un sourire forcé, elle était bien trop vexée par sa coupe et inquiète de l’opinion des gens pour le remercier « Excellence ! » s’écria-t-elle en regardant l’ambassadeur de Russie qui était le prochain en ligne, comme pour signifier à Corban qu’elle avait des gens plus importants à recevoir.

L’ambassadeur s’approcha accompagné de sa femme et de ses deux enfants. Elle observa la jeune héritière faire sa révérence. Au moins dans cet art là elle excellait. Pas comme dans celui du langage. Elle était bien contente qu’elle se taise. Elle ne supportait pas cet accent étranger qui faisait vraiment basse société Excellence. Je me réjouis de votre présence.  Elle m’honore.

A la suite des diplomates Russes,  quelques familles sans importance firent irruption dans la demeure puis « la noble et très ancienne maison des Black ». Lyra était impressionnée par l’élégance de Walburaga quoi que quelque peu agacée qu’elle porte ce médaillon qui aurait appartenu à une fille de Salazard Serpentard  dont elle descendrait.  Essayait-elle de lui voler la vedette.  Elle allait se venger, c’était certain. Elle accepta les présents avec un immense sourire, les remettant à l’elfe. Puis elle lança sa petite pique lorsque Regulus lui lança des flatteries vraisemblablement dictées par sa mère « Merci Sirius ». Elle savait parfaitement qu’il était Regulus, elle voulait juste rappeler à Walburga qu’elle était bonne à enfanter des traites. Quelque chose qui semblait d’ailleurs courir dans la famille à en juger par la croqueuse de moldus qu’était Andromeda, évidemment bannie de cette soirée tout comme le vrai Sirius. Lyra riait interieurement devant la mou désabusée de Walburga qui avait séchement indiqué « Regulus, il s’appelle Regulus » avant de disposer.

Elise Lerouge et son fils Evan Talbott furent les suivants à venir  lui présenter leurs respects. En vérité, Lyra se moquait éperdument de cette étrangère mais elle était bien vue de la société. Il faut dire ce qu’il en est. Elle était bien vue des hommes de cette société.  Elle s’était glissée dans le lit de tellement d’eux qu’elle pouvait rivaliser avec les filles de joie du Red House.  D’ailleurs, sa condition inférieure était accentuée par son incapacité à faire des révérences dignes de son nom.   « Merci de votre venue, ma chère Elise,. Ma pauvre, avec votre jambe, je pense que vous avez besoin d’un peu d’aide » La vieille femme appuya avec sa canne sur les genoux pour la faire s’incliner davantage.  Elle allait lui apprendre le respect à celle-là.

A croire que c’était la tournée des étrangers.  Voilà à présent le tour de Darren et Viebeke Carmen. Si elle savait faire une révérence, elle trouvait cette Viebeke bien trop effacée derrière son mari.  Elle avait visiblement besoin du coaching d’une femme plus expérimentée. Peut-être qu’elle lui proposerait son aide.  Elle accepta le manteau en Hermine et décida de le porter immédiatement. Juste pour montrer à cet homme qu’il avait une femme bien plus intelligente que ce qu’il voulait bien le penser. « Cette fourrure est divine merci» .

Arriva ensuite la jeune dirigeante de l’entreprise de Chaudron Séléna Stomby. Seule personne encore respectable de cette famille.  Son frère et sa sœur, était vraiment très peu recommandables.  La vielle dame souriait aux compliments de la jeune fille. « Merci ma chère. Vous ne vous étonnerez pas que vous soyez la seule invitée de votre famille.  Même mes elfes auraient pris peur en compagnie de ceux qui vous servent de frère et de sœur ! » .  

Arrivèrent ensuite des gens de la plus haute importance.  Des représentants de sa famille d’origine. Des représentants de la maison des Lestrange.  Morpheus et Laevinia ainsi que Rodolphus et Bellatrix.  Quitter  la maison des Black pour celle des Lestrange, le mariage l’avait bien servie !  Les retrouvailles entre Lyra , Morpheus et Laevinia étaient très enjouées. Elle était très heureuse qu’ils soient là.   Ce fût ensuite au tour de  Rodolphus et de Bellatrix de s’approcher Le temps passe mais n'altère pas la beauté des joyaux dit-on, cela vaut pour ce modeste présent que je vous prie d'accepter, mais surtout pour vous ma chère grand-tante. Joyeux anniversaire. Il n’y avait pas à dire Rodolphus maniait le vers comme il maniait la baguette et il savait flatter les dames . « La beauté coule dans le sang des Lestrange mon cher neveu ! » lui dit-elle en lui attrappant la joue comme elle l’avait fait pour Edward. Elle avait beaucoup d’affection pour Rodolphus également. L’héritier des Lestranges. Celui sur qui tous ses espoirs reposaient pour assurer la descendance de la famille.   La boite transparente laissait paraître le cadeau. Elle reconnu tout de suite ce trésor familial transmis de génération en génération. Laevinia en avait été l’héritière. Elle était particulièrement touchée de pouvoir en bénéficier à son tour. « Merci, mes enfants ! » dit-elle sincèrement émue. Ce bijou était d’une beauté à couper le souffle « Elfe, mettez le moi ! » .  Intima-t-elle à la créature qui s’exécuta sans tarder.  Une fois la précieuse pièce dans ses cheveux, elle se tourna vers Bellatrix dont elle fixa le ventre « Moi qui espérait que vous m’offririez un ventre digne d’une femme pour mes 90 ans, je suis très décue » . dit-elle sèchement en trappant sur son ventre parfaitement plat  avant de se détourner d’elle pour porter son attention sur les invités suivants.  Elle comptait bien que Bellatrix exécute rapidement son devoir de donner aux Lestrange un héritier.

Oui Lyra Lestrange-Yaxley n’avait pas été tendre avec tous ses invités mais elle avait été elle-même. Ce n’est pas à 90 ans qu’on se réinvente et c’était elle la reine de la soirée alors tout le monde le lui pardonnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopeia Rosier

Cassiopeia Rosier


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 347
| AVATARS / CRÉDITS : Keira Knightley
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Geôlier
| PATRONUS : Chat Manx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyVen 6 Nov 2020 - 14:43

La vie de Cassiopeia était passée des lustres de la jeunesse et de la splendeur des réceptions aux marasmes d’une vie de figuration inutile. Elle avait abandonné ses études, son travail, ses ambitions, pour une demi-vie délétère qui consistait à se laisser mourir dans un manoir appartenant à son époux. Et quel époux ! La passion qu’il avait éprouvé pour elle, telle une allumette avait brûlé fort mais brûlé vite. Il avait tôt fait d’enchaîner les maîtresses et autres histoires sans lendemain. Malgré tout, cela ne l’avait pas empêché d’accomplir son devoir et de lui avoir laissé un envahisseur dans le ventre. Là voilà déjà presque mère à ce qui semblait être à la fois l’aube et le crépuscule de sa vie.
Cette fête d’anniversaire de sa grand-mère ne lui inspirait aucuns bons sentiments. Certes il s’agissait de faire finalement un effort, et elle s’était apprêtée comme rarement elle avait fait ces derniers temps, et était sans doute la plus séduisante femme enceinte qu’on eut vu. Enroulée dans une robe qui étonnamment la mettait en valeur malgré son ventre arrondi, et maquillée comme lorsqu’elle n’avait pas encore été vendue à son mari en noces, elle avait entouré ses épaules d’une pelisse en renard polaire. La fourrure de cette dernière voletait alors même qu’elle se dirigeait vers le lieu des réjouissances après avoir transplané. Elle se sentait lourde et pataude.
Elle était en retard, bien qu’elle ne l’ait pas souhaité, et voilà que contre sa volonté elle allait devenir la vedette de la soirée. Alors même que son époux Evan Rosier avait refusé catégoriquement de venir, comment montrer aux beaux mondes de façon plus flagrante l’échec de son mariage ? Elle entrât dans la demeure comme une reine dans son palais. Elle connaissait chaque recoin, chaque détails. Mais très vite, la vraie raison de sa présence s’imposât à elle. Sa mère-grand. Elles avaient toujours été excessivement proche. Cassie avait été la petite fille parfaite, belle et ambitieuse, qui avait finalement obtenu une glorieuse union avec l’héritier Rosier. Mais leur relation d’affection intense avait été basée sur des considérations d’admiration qui lui semblaient désormais fausses. Elle aimait toujours cette vieille dame, mais nul doute que cette dernière douterait de son affection si elle savait tout les échecs que sa prodigieuse descendante avait rencontré.
« Bonsoir, ma très chère grand-mère. » Murmura-t-elle en la prenant élégamment dans ses bras avec une distance respectueuse que seule leur classe sociale semblait posséder. « Quel merveilleux jour, comment allez-vous ? Vous êtes resplendissante. » ajouta-t-elle toute souriante. Elle sortit un paquet de son sac en perle et velours et le lui montra tel un sauf-conduit : « Je vais déposer ceci dans le salon, avec les autres présents, je reviens ensuite » Elle lui adressa encore une fois un beau sourire, mais ne s’attarda pas. Elle rangea le paquet qui contenait un superbe sac en cuir de sombral brodé en fil d’or qui valait une fortune, et contre toute attente ne se dirigea pas vers les cadeaux dans le salon. Elle prit directement la direction du whiskey sans accorder la moindre attention à ce qui l’entourait, elle avait beau être enceinte, elle avait surtout bien besoin d’un verre pour survivre à tout ça.
Alors qu’elle déposait ses lèvres dans l’alcool avec plaisir, espérant n’avoir été remarquée par personne, elle échangea un regard avec son frère Addison. Elle devint plus pâle que la neige, et tourna un visage impassible avec un froid sourire : « Chacun sa façon de survivre. » lâcha-t-elle à sa parentèle afin de se justifier avant même qu'on ne lui fasse de remarques.  


Dernière édition par Cassiopeia Rosier le Ven 6 Nov 2020 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Yaxley

Lyra Yaxley


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : Concha Valesco- Crédit :Agathe
| SANG : Pur produit de l'union d'un Lestrange et d'une Avery


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only EmptyVen 6 Nov 2020 - 18:57

Les invités se succédèrent à la porte, certains plus importants que les autres. La veuve Yaxley continuait à cracher son venin sur la majorité des convives qui se contentait souvent de sourire et de courber l’échine devant la matriarche. La montagne de cadeau dépassait à présent la taille de l’invitée d’honneur de cette soirée,  rappelant ainsi sa petite taille corolaire de sa vieillesse.  Pas de question d’admettre une telle faiblesse. C’est à coup de cannes qu’elle envoya valser les elfes au salon pour qu’ils y déposent les présents. Tous saufs les vêtements. Il était hors de questions que ses petits fourbes aillent s’imaginer qu’elle aurait pu leur offrir un vêtement.  Jamais elle n’en libérerait un seul d’entre eux. Ils étaient nés pour la servir jusqu'à leur mort.

Si certaines femmes, comme Bellatrix, était visiblement incapable d’accomplir la seule et unique fonction qu’on attendait d’elles, certaines comme Cassiopeia étaient à en juger par ce ventre rebondi qui avançait bien plus doué. Un sourire illumina le visage de la vieille femme lorsque son arrière-petite-fille et son héritier firent enfin leur apparition. « Bonsoir, ma très chère grand-mère. » lui dit-elle avec cet accent noble qu’elle l’avait toujours entrainé à avoir, pour affirmer la supériorité de son rang. «Cassiopeia, ma chérie, je suis si heureuse de votre présence » dit-elle avant de poser sa main sur son ventre, sans lui demander son autorisation.   «J’ai invité quelques médicomages, au cas où, un invité de dernière minute me ferait l’honneur de sa présence » . Au fond d’elle, Lyra aurait aimé que son arrière-arrière-petit-fils naisse le même jour qu’elle. D’ailleurs elle avait eu ce même espoir pour Corban mais impatient comme il est, il avait décidé de pointer sa baguette dès le 28 octobre.

« Quel merveilleux jour, comment allez-vous ? Vous êtes resplendissante. ».  Que de flatterie. Mais ce n’était rien à côté d’elle. La grossesse sublimait encore plus  sa beauté. Elle était l’incarnation même de la féminité.  Un peu comme elle l’était à son âge. «Je ne peux qu’aller bien maintenant que vous êtes là avec ce ventre qui vous va si bien et me rend si fière. Vous me rendez fière Cassiopeia, pas comme cette véracrasse de Bellatrix, incapable de donner le moindre héritier à la maison des Lestrange. Quelle offense à mon nom ! » . Cassiopeia était très importante pour Lyra. Elle n’avait pas choisi son prénom au hasard. Elle lui avait donné en hommage à sa propre fille qu’elle avait laissé mourir à l’âge de 2 ans Calliopeia. A une époque où elle n’était pas prête à être mère et n’avait pensé qu’à donner un héritier à Addison, certainement pas une fille. Cassie portait presque le nom de Callie. C’était sa façon à elle de demander pardon à Callie de ne l'avoir pas aimée, de l'avoir pas sauvée. C'était sa façon de la faire vivre. Alors évidemment, elle avait toujours surinvestie la relation avec Cassie comme pour réparer ses erreurs passées. La voir mère à son tour était le plus beau des cadeaux.  Mais que serait une mère sans un père?  «Puis-je savoir où est votre époux ? J ‘espère avoir le plaisir de le voir pavaner avec vous à votre bras devant Ollender Carrow » dit-elle en laissant  échapper un petit rire. Elle avait tellement hâte d’exposer son arrière-petite-fille et son ventre dodu devant Bellatrix Lestrange et  Ollender Carrow.

Alors que d’autres invités faisaient a leur tour irruption dans le manoir, Cassie faussa compagnie à son arrière-grand-mère « Je vais déposer ceci dans le salon, avec les autres présents, je reviens ensuite »  Elle irait lui parler après.  Elle aimerait faire une photo avec Addison, Corban et Cassie ce soir en souvenir.  Tous ses arrière-petits-enfants de la branche Yaxley étaient donc arrivés. Enfin, tous sauf Levina mais un tel animal de foire n’était évidemment pas conviée à de pareilles mondanités !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Empty

Revenir en haut Aller en bas

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-