GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -47%
Réduction de 47% sur la souris gaming Razer ...
Voir le deal
79.99 €

Partagez

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptySam 7 Nov 2020 - 18:56

Si la scandinave avait eu une hésitation jusqu’à la dernière minute, Lyra l’avait étonnamment rassuré. Les remerciant pour cette fourrure qu’elle avait apprécié au point de la passer immédiatement, Vibeke lui offrit un sourire dans une nouvelle révérence, marquant ainsi la satisfaction d’avoir su lui plaire. Le couple avait ensuite passé son chemin pour rejoindre un autre duo.

C’était peut-être une impression… c’était très certainement une impression… Mais Vibeke avait cette impression que Perseus avait assez rapidement porté son attention sur elle. Est-ce que c’était parce qu’elle l’avait espéré? Sans doute. La jeune femme devait certainement se faire des idées. Depuis qu’ils avaient eu l’occasion de se voir seuls et d’échanger relativement librement, la jeune femme avait un peu revu sa façon de le voir, le trouvant plutôt sympathique et ouvert finalement. Elle ne prendrait toutefois ni la peine ni la liberté de faire part de ces remarques à l’intéressé, surtout pas devant son époux. La belle scandinave s’était donc contenté de lui sourire sagement en le saluant avec respect. Perseus fut comme toujours parfaitement courtois et poli, répondant à ses salutations à elle plus qu’à celles de Darren il semblerait. A moins qu’elle ne se fasse à nouveau quelques idées?

-Bonsoir Mr Camran, Mrs Camran. C'est une joie de vous voir ce soir.


Une joie? Vraiment? Vibeke avait plus que rapidement appris qu’on disait rarement le fond de sa pensé dans une assemblé de ce genre. Serait-il réellement heureux de la voir? Elle se doutait qu’il n’était pas particulièrement ravi de voir Darren. Il lui avait déjà montré ne pas particulièrement le porter dans son coeur. Mais pour elle? La belle n’aurait sans doute pas sa réponse.

-Nous n’aurions pas manqué un tel évènement! Cette chère Lyra nous en aurait sans doute voulu d’ailleurs.

Il se pensait sans doute intéressant à parler ainsi, riant presque à sa remarque. L’écossais qui manquait sans doute largement de classe au moment de poser son regard sur la jeune femme qui accompagnait Perseus n’avait pas échappé à Mr Flint. Il ne semblait pas forcément l’apprécier. Vibeke suivant presque le mouvement par réflexe avait posé un regard retenu mais curieux sur  cette inconnue.

-Il s'agit de ma sœur, mais je crois qu'elle peut se présenter elle-même. Elle le fera mieux que moi

Maintenant qu’il le disait il existait effectivement une forme de ressemblance entre eux. Elle était charmante en tout cas, ou la scandinave le pensait. Elle faisait pourtant preuve d’une grande retenue, ne faisant aucun geste vers elle sans y avoir été invitée, gardant un bras fermement accroché à celui de son mari. Elle souriait pourtant, heureuse de faire sa connaissance.

-Je m'appelle Iris. Iris Flint. Je suis enchantée de vous rencontrer Mr et Mrs Camran

D’un ton poli elle s’était adressé au couple en tendant pourtant une main à Darren. Ce dernier ne se fit pas prier pour lâcher le bras de son épouse et prendre cette main dans la sienne en lui offrant un baiser. Bien malgré elle, Vibeke ne put s’empêcher de serrer les dents à cette précipitation. Des rumeurs lui parvenaient parfois, des bruits qui courraient sur une potentielle infidélité de son mari. Il faut dire que des gestes pareils n’étaient pas pour la rassurer. Elle ne dit rien pour autant, bien droite, joignant les mains devant elle.

-Je ne crois pas avoir entendu votre prénom, ma chère, quel est-il ?

La scandinave fut presque surprise de cette question et de l’intérêt qu’on lui portait soudainement. Iris semblait avoir délaissé Darren  aussi rapidement qu’elle l’avait invité à la saluer plus personnellement. Désireuse de ne pas se montrer impolie, surtout auprès de cette femme qui n’avait pas fait grand chose de bien répréhensible, Vibeke s’était ressaisi pour lui sourire sagement et lui répondre.

-Pardonnez-moi cet oubli. Je m’appelle Vibeke, ravie également de vous rencontrer.

Ce n’était pas tellement un oubli de sa part. Les convenances habituelles auraient voulu que Darren s’occupe de la présenter comme il le faisait habituellement. Mais elle ne souhaitait pas le mettre mal à l’aise en soulignant une potentielle erreur de sa part à lui. Il n’aurait pas apprécié.

En étant parfaitement honnête, maintenant qu’ils se retrouvaient tous les quatre, Vibeke se sentait assez mal à l’aise. Ce n’était pas tant la présence de Perseus qu’elle appréciait ou de sa soeur qui avait l’air tout à fait charmante que les manières parfois distraites de Darren qui avait bien du mal à s’empêcher de sourire à la belle Iris. D’ailleurs il ne s’en empêchait pas. Il n’avait pas repris la main de son épouse, ne semblait plus tellement faire attention à elle en fait. Et si la belle voulait sembler agréable pour Iris, elle avait du mal à retenir ses pensés qui lui disaient que l’attitude de Darren était aussi déplacée que désagréable pour elle.

-Je crois que vous connaissez mon père et mon frère Angus ?

Perseus reprenant la parole, les regards du couple avaient de nouveau été tournés vers lui. Darren était bien moins souriant pourtant. Même Vibeke savait pourquoi. C’était en grade partie elle qui tenait ces comptes et la famille de Perseus y était bien souvent citée pour des faits peu en faveur de son mari. La belle était entre une forme d’amusement puisque Perseus avait là réussi à tourner la conversation à son avantage, et quelque part une forme de honte d’être liée à des faits si peu glorieux. Ce n’était pas tellement sous ce jour qu’elle aurait aimé se montrer à Perseus.

-Nous nous sommes déjà croisé en effet.

Le ton moins enjoué et un peu plus ferme de son mari trahissait son malaise. Vibeke ne parvenait pas à y trouver satisfaction malgré le fait qu’au fond elle pensait la situation assez méritée.

-Ma soeur et moi n'avons pas eu la chance d'arriver avec eux, mais ils ne devraient plus tarder.

Que faisait-il exactement? Perseus semblait avoir une idée précise en tête en avançant ces informations.Vibeke pourtant ne savait pas trop ce qu’il pouvait avoir en tête. Jouait-il l’intimidation? Pourquoi donc? Darren avait l’air assez agacé maintenant, bombant le torse et joignant les mains dans le dos. Dans ces moments Vibeke ne pouvait s’empêcher de se sentir petite à ses côtés, presque négligeable. Ne sachant pas où poser son regard, le visage parfaitement neutre, elle finit par le redresser vers Iris. Une belle femme objectivement, visiblement bien affirmée, bien plus qu’elle. La scandinave aurait aimé disparaître, se sentant soudainement presque honteuse face à cet homme pour qui elle avait tant de respect. Son mari était en tord, de toute évidence. Et par là elle aussi.

-Je les aurai pensé trop occupés pour une telle réception.

Et il avait l’air presque fier de sa réponse. Le coeur de son épouse battait fort dans sa poitrine, cherchant à esquiver les regards des trois personnes qui nourrissaient la conversation. Elle posait le sien sur les autres personnes présentes, sans chercher réellement à croiser leurs regards. Simplement à se sentir un peu moins prise par cette conversation définitivement trop tendue pour elle. Darren restait sur ses positions, droit et fier. Vibeke savait qu’elle n’avait aucun soutien à attendre de lui. Dissimulant un soupir avant de sourire légèrement elle reporta son regard vers Iris.

-J’ai cru voir que nous avions eu la même idée Iris, la fourrure fait toujours son effet n’est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 103
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 15:33

Les Camran formaient une drôle de paire. Aucun des deux ne méritait l'autre, mais pas pour les mêmes raisons. Là où Vibeke incarnait l'intelligence et la classe, son mari faisait preuve de stupidité et d'inconvenance. Devant sa propre épouse. Devant lui. Il osait faire de l'œil à sa propre sœur, devant lui. Le pire était sans doute de constater qu'il avait commencé à appliquer un tel comportement avant même qu'il ne sache qu'il s'agissait de sa jeune sœur et non sa compagne. Ce qu'il trouvait d'autant plus insultant. Il ne put s'empêcher d'afficher un léger rictus à la remarque sur leur hôtesse de cérémonie. Depuis quand appelait-on ses aînés par leur prénom ? “Mrs Yaxley est une femme qu'il vaut mieux ne pas offenser, en effet.”  Répondit-il même si au fond de lui, il savait pertinemment que peu importait ce que le commun des mortels pouvait faire, elle ne serait jamais satisfaite. Il le savait pour partager le même défaut. On jugeait toujours durement les personnes "inférieures" à notre condition ou qu'on méprisait. Rares étaient les personnes auxquelles il ne trouvait pas de défaut, malheureusement pour lui, Darren Camran ne comptait pas parmi ce nombre limité de personnes. Il ne valait pas un seul instant le temps qu'il lui accordait.

La mascarade continuait... Et Iris menait la danse, trop futée pour se laisser berner, dotée de standards suffisamment élevés pour ne pas se faire avoir. Il appréciait que sa cadette ait la délicatesse de prêter attention à Vibeke, sans pour autant offenser le dit mari. La réponse que la norvégienne était tout à son image "appropriée", "courtoise" et ne portant préjudice à personne. “Voilà un prénom exquis ! ” Elle n'en connaissait pas la signification, ni l'origine. Elle n'avait pas la même curiosité que son frère, cependant, elle se conduisait toujours de manière respectueuse. “Si vous le permettez, je pense que nous pourrions devenir de bonnes amies.” Il y avait de la sympathie derrière cette phrase, motivée par de l'intérêt. Sans méchanceté aucune. Iris Flint ne comptait pas se déshonorait en partageant le lit de l'époux de son interlocutrice. De son côté, Perseus détaillait le visage de celui se pensait son égal - ou peut-être même son supérieur par certains aspects ? - appréciant la disparition de ce sourire qui lui avait déplu dès l'instant qui son propriétaire avait pointé son nez ici. "Croisé", en voilà un mot faible pour décrire la relation liait le joueur invétéré aux autres représentants masculins de la famille Flint. Trop occupés... La bonne blague ! Et qu'était-lui ? Il se tournait les pouces peut-être ? Il écrivait des romans, gérait un commerce de poisons et avait la responsabilité de la comptabilité  du casino. “Je crois que mon père et vous êtes du même acabit.” Il ne s'agissait pas là d'un mensonge, mais certainement pas d'un éloge. Loin de là. La comparaison n'était pas flatteuse, mais pour la comprendre, fallait-il encore savoir ce qui se passait derrière le décor de famille parfaite qu'entretenait les Flint. Mais pour un homme ignorant de la complexité des relations entre les membres de cette famille, cela sonnait comme un véritable compliment. “Tout comme vous, il est capable de faire de la place dans son emploi du temps pour les grandes occasions.” Il n'avait pas dit "chargé". Car à part perdre son argent et courir les jupons... que faisait-il exactement ? Dans tous les cas, l'anniversaire d'une femme de 90 ans, qui manipulait son monde - ou en tout cas le croyait-elle - était une une belle opportunité pour apparaître en bonne société.

Voyez-vous, Vibeke, quand j'ai songé au cadeau que je souhaitais offrir à une telle femme, je me suis demandé ce que notre chère mère pourrait souhaiter. Et un manteau de fourrure m'est apparu comme une évidence. ” D'un point de vue plus pratique, il semblait qu'avec l'hiver, la fourrure tiendrait plus chaud... Mais Perseus se retint bien de le préciser. Cela ferait probablement tâche. “J'ai beaucoup de respect pour une femme de sa carrure. Il fallait un cadeau digne de sa prestance. Et quel meilleur moyen de trouver que penser à ma propre mère ? La femme que j'admire le plus.” C'était une réponse toute trouvée. Quelque chose qu'il aurait pu sortir s'il avait fait l'effort d'y réfléchir avec vraiment d'attention. Et il ne put s'empêcher d'être surpris par une telle réponse. Il n'était pas encore totalement conscient du nombre de points communs qui pouvaient exister entre eux. “Il me semble que les neuf grandes roses en argent et leur signification qui l'accompagnent feront pale figure en comparaison.” Sourit-il simplement ne craignant pas une seule seconde de mettre en avant les qualités des femmes qui étaient dans sa vie. Sa mère et ses deux sœurs étaient pourvues de l'intelligence qui manquait clairement à son père et son père. “Iris a un goût très sur. Quelle chance ai-je d'avoir une telle sœur.”  
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 497
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 16:03

Le souffle coupé, un léger sursaut, Svetlana se tourna légèrement et s’apprête à dégager cette main qui s’était emparée de la sienne lorsqu’elle reconnait Regulus. Alors, ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire lumineux et sincère. Enfin, il était là. Comme on lui avait appris, Lana plia légèrement les genoux et inclina la tête face à l’héritier des Black tandis qu’il déposait un baiser sur ses doigts. Son coeur manqua un battement.

— Monsieur Black. Enfin cette soirée arrête d’être aussi... comment on dit en anglais... hum, désagréable... pour rester polie.

Son regard embrasse le salon qui se remplit à fur et à mesure. Chaque invité prend soin de se présenter à la vieille Yaxley et Lana ne peut retenir un rire méprisant. Ils avaient tous un petit cadeau à lui offrir. Qu’avait choisi Vladimir Vassiliev ? Surement une des plus belles bouteilles de vodka pur glace de la famille. Celle avec le cristal gravé. Ou alors un collier de perles ? Quelle importance, rien n’était sincère ici. Qui aimait cette peau de vache ?

Dans la foule, le regard de Svetlana croisa selon de Rodolphus Lestrange et elle le vit nettement froncer les sourcils.

— Je crois que le mari de ta cousine Bellatrix n’aime guère nous voir l’un à coté de l’autre.

Qu’ils viennent donc. Lana n’était plus à l’école. Elle était adulte. Et le fait d’avoir appris à se débrouiller seule, sans l’aide de sa famille et surtout de connaitre son sinistre destin, cela la poussait parfois à faire certaines choses.

L’arrivée de Cassiopeia Rosier lui fit perdre son sourire même ironique. A peine sortie de l’adolescence, tout juste mariée, la voilà déjà enceinte. Tel était le destin des filles de famille sang-pur ? Tout cela la dégoutait à présent. Avant, elle ne s’en rendait pas compte mais aujourd’hui…

— A peine arrivée, je veux déjà repartir. A quoi rime toute cette mascarade ? Souffla-t’elle à Regulus.

Elle était venue pour son père, pour ne pas déshonorer la famille, mais aussi pour lui.

— Heureusement que tu es là, rétorque-t’elle aussitôt pour ne pas vexer son ancien fiancé.

Puis, elle voit à nouveau le regard de Rodolphus embraser la foule.

— Hum, je crois qu’on nous cherche. Attention, tu fricotes avec une étrangère qui est encore incapable de masquer son accent. Quelle honte, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Regulus A. Black

Regulus A. Black


CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 286
| AVATARS / CRÉDITS : Fionn Whitehead- Crédit Electric Soul
| SANG : Black


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 18:21


Régulus était impressionné par la quantité de cadeaux que sa mère avait choisis pour la vieille matriarche. Pourquoi tant de présents ? Probablement parce qu’elle était la matriarche des familles Yaxley et Lestrange, que les familles Yaxley et Black comme Black et Lestrange étaient étroitement liées et que la famille Black était aujourd’hui en disgrâce par toutes ses trahisons qui se reflétaient par des brûlures sur la tapisserie familiale. Oui, ka famille Yaxley et la famille Black étaient unies par le mariage d’Arcturus Black et de Lysandra Yaxley. Arcturus Black à qui Régulus devait son deuxième prénom, était le grand-oncle de son père, et de sa mère aussi en fait. Feu Lysandra Yaxley était la belle-sœur de la reine de la soirée, c’est à dire la sœur de feu  Addison Yaxley, mari de la veuve. Quant à l’union des familles Black et Lestrange, elle s’est encore scellée récemment par le mariage de Bellatrix, cousine de Régulus et de Rodolphus, petit-neveu de la maîtresse de maison. La couvrir de cadeau était donc le moyen de lui rappeler la richesse et donc l’importance de la très noble et très ancienne maison des Black.
« Merci de cette invitation Lady Yaxley. Je vous souhaite un 90ème anniversaire aussi radieux que vous ». Régulus était fier d’avoir bien répété sa leçon. Walburga aussi.  La réponse de la vieille sorcière à ces politesses leur fît l’effet d’un sortilège lancé en pleine poitrine. « Merci Sirius ».  L’avait-elle vraiment confondu avec ce traite ? Il sentait la colère monter en lui. Si elle n’était pas la matriarche Lestrange-Yaxley voire la matriarche des sangs-purs, sans doute lui aurait-il jeté un maléfice pour la corriger. Mais Régulus Black avait reçu une éducation respectable et savait pertinemment que ce genre de comportement était intolérable. Il ne savait pas s’il était le plus en colère ou vexé. Etait-ce quel ne connaissait pas son nom ? Lui, qui avait toujours grandi dans l’ombre de Sirius jusqu’à sa trahison. Lui, le puiné qui avait trouvé yeux aux grâces de ses parents après la chute de Sirius, était-il toujours invisible au reste de la société ? Comme il l’avait été pour Lys Malefoy ?  Walburga était tout aussi énervée. Elle avait bien vue le manège de la vieille femme. Elle savait pertinnement que Lyra Yaxley était peut-être une vielle harpie mais elle n’était pas encore sénile. Elle savait parfaitement que le nom de Sirius Black était banni de la maison des Black. Qu’il n’avait pour sa mère, jamais existé. Elle voulait la blesser. L’humilier. C’est tout ce qu’elle avait cherché à faire. Si elle le pouvait, elle empoisonnerait cette haprie. Elle se contenta de répondre sèchement  « Regulus, il s’appelle Regulus »  et de tourner les talons. Sans aucune mention de Sirius. Orion et Régulus l’avaient suivie jusqu’à dans la salle de réception.

Orion et Walburga s’étaient chacun diriger vers d’autres personnes de leur rang pour effectuer des mondanités. Régulus quant à lui avait cherché sa belle. Il savait qu’il avait été trop loin à Halloween devant Isaac Wellington et voudrait s’excuser à nouveau de son comportement déplacé. Quand il avait finit par la trouver, il avait attrapé sa main pour la lui baiser avec respect, sous l’œil noir de Rodolphus qu’il n’avait pas remarqué« Miss Vassiliev, mes hommages. » La jeune femme, toujours aussi resplendissante, à en juger par le sourire qui illuminait encore davantage son visage semblait contente de le voir. Il était soulagé. — Monsieur Black. Enfin cette soirée arrête d’être aussi... comment on dit en anglais... hum, désagréable... pour rester polie.

Après avoir retiré ses lèvres de ses mains de déesse, il lui rendit son sourire. Un sourire tout aussi sincère. Un sourire qui faisait briller ses yeux. «  Avant tout de chose, Lady  Vassiliev, je vous prie de bien vouloir recevoir  une fois de plus mes excuses pour mon comportement l’autre jour au Tsarduck Café.  Je n’aurais pas dû vous parler avec tant de mépris. J’en souffre chaque jour depuis, de peur de vous avoir offensée» Il s’exprimait avec toute l’éloquence digne de sa condition. Même son accent trahissait ce rang supérieur de la société auquel il appartenait. Une fois ses excuses renouvelée (car il les avaient déjà présenté lors de la soirée d’Halloween), il rebondit sur ce qu’elle venait de dire. «  Aussi désagréable que la maîtresse de maison ! Elle vient de m’appeler Sirius pour offenser ma mère et rappeler sa trahison !  Comment dirions-nous désagréable dans votre langue Miss Vassiliev ?». Régulus aimait l’entendre parler Russe, c’était mélodieux dans sa bouche. Ce qui n’était absolument pas le cas dans la bouche de son ambassadeur de père ou de son arrogant de frère.

« Je crois que le mari de ta cousine Bellatrix n’aime guère nous voir l’un à coté de l’autre. » dit-elle en le désignant du regard.  Lorsque Regulus se retourna pour observer son cousin par alliance, il n’eut pas l’occasion de croiser son regard. Celui-ci était à présent à son tour en train de faire des courbettes à son ancêtre.  Plus que Rodolphys, Regulus se demandait ce que penserait sa mère si elle l’observait parler à Svetlana. Elle qui n’avait pas digéré la rupture des fiançailles. La fille de diplomate le sortit de sa rêverie « A peine arrivée, je veux déjà repartir. A quoi rime toute cette mascarade ?. Il ne voulait pas qu’elle parte. Elle était la personne la plus intéressante de cette soirée. Il n’avait certainement pas envie d’aller passer la soirée en compagnie du frère et de la sœur Carrow. Il s’apprêtait à rétorquer mais déjà avait-elle repris la parole, comme pour se corriger « Heureusement que tu es là » il lui offrit un nouveau sourire. Elle était heureuse qu’il soit là. Lui aussi il était heureux qu’elle soit là. Sans son costume et sans la vexer, peut-être qu’il pourrait même ce soir lui voler un baiser. Cette idée le réjouissait.  Il avait envie de goûter le parfum de ses lèvres rosées. «  Partir et m’abandonner aurait été le plus cruel des châtiments. Mais peut-être l’ai-je mérité pour vous avoir offensée» on lui avait appris à s’excuser à plusieurs reprises, subtilement. Est-ce que son père serait fier de le voir courtiser son ancienne fiancée et peut-être renouer cette alliance perdue ? Il se le demandait sincèrement. «  Tout le plaisir est pour moi Lady Vassiliev.»  dans cette société, il ne pouvait ni l’appeler par son prénom, ni la tutoyer. Cela serait une offense. Pas comme à Poudlard ou dans d’autres occasion moins mondaines. Le fait qu’elle le tutoie, lui parle comme un ami, ne le dérangeait cependant pas, au contraire. Tant que ses parents n’étaient évidemment pas à leurs côtés.

« Hum, je crois qu’on nous cherche. Attention, tu fricotes avec une étrangère qui est encore incapable de masquer son accent. Quelle honte, n’est-ce pas ? » il laissa échapper un petit rire. Diantre ce qu’il aimait son accent qui déplaisait tant à l’hôtesse des lieux. A ses yeux, cela était terriblement sexy et ne faisait que l’exciter davantage.  Il parcouru la foule de regard pour s’assurer que sa mère n’était pas proche ou bien quelqu’un qui pourrait lui rapporter ce qu’il s’apprêtait à faire «  une étrangère  qui n’avait pu obtenir un si bon mariage que parce que son père était ambassadeur.»  ajouta-t-il en singeant sa propre mère. «  Miss Vassiliev, gommez moi cet accent, on risquerait de vous prendre pour une impure.»  poursuivi-t-il en singeant Mrs Yaxley en personne.
Revenir en haut Aller en bas
Addison Yaxley

Addison Yaxley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 97
| AVATARS / CRÉDITS : Harry Lloyd
| SANG : Pur


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 21:23

L’héritier s’exécuta rapidement et trouva sans difficulté le bar, derrière lequel il se glissa sans même un regard pour les elfes qui s’y afféraient nerveusement – il était chez lui, en quelque sorte – et s’empara d’une boite poussiéreuse en pin qu’il ouvrit pour en découvrir une excellente et presqu’ancienne bouteille de Whisky. Un sourire satisfait s’étira sur ses minces lèvres : il y avait peu d’intérêts à assister à une telle soirée, mais la qualité de la boisson rendait certainement le moment moins chiant. La voix de son cher frère le tira de son moment d’admiration et il se retourna pour lui faire face, après avoir pris le temps de retourner du bon côté du bar. Addison coula un regard désapprobateur sur la tignasse platine de son cadet et ne pu retenir une pointe de jalousie envers le plus jeune des Yaxley qui pouvait s’autoriser de petites folies artistiques, vu que la vie ne l’avait pas placé dans les souliers d’héritier. « Deux verres de cette bouteille » ordonna-t-il aux elfes en ravalant amèrement le ‘s’il-vous-plait’ qui lui brûlait les lèvres. Une rencontre de puristes n’était pas le bon moment pour offrir des politesses aux elfes. « Mon frère, je me porte bien, merci » commença-t-il alors que ses iris pétillaient d’une certaine malice, « tente le rose la prochaine fois si tu veux offrir une crise cardiaque à notre chère mère-grand ». La ligne était devenue tellement mince entre Corban et lui, qu’Addison craignait toujours de la dépasser avec une touche d’humour qui ne serait pas accepté par son cadet, mais à cet instant – et considérant le ton avec lequel il avait prononcé ‘circonstances’ – il lui semblait que les deux jeunes Yaxley s’accordaient pour dire que leur ancêtre vivait trop longtemps. Leurs verres furent prêts rapidement et le plus vieux en tendit un au plus jeune avant de levé de son propre verre « santé » et d’y tremper ses lèvres. L’alcool ambré était riche, parfait, et les papilles du sorcier s’en ravirent. Cet accès au luxe était définitivement une partie de son privilège contre laquelle aucune fibre de son corps ne s’opposait. Son attention quitta son verre pour tomber sur les visages non loin – il nota parmi les convives la présence de son ancienne et séduisante amante Stomby, et bien que le souvenir de leurs aventures à deux lui tirât encore parfois un sourire carnassier, il aurait préféré qu’elle s’abstienne de les gracier de sa présence.  Souhaitant éviter le dialogue, il ne s’attarda pas sur son visage olivâtre et posa ensuite ses prunelles sur les traits distingués de sa jeune sœur. Laquelle jeunesse trempait également ses lèvres dans le vice qui réunissait visiblement la fratrie Yaxley. Or, sa sœur cadette s’avérait être enceinte, du moins de ce qui était apparut de la distinguée missive qu’un hibou avait posé sur le pas de sa porte il y avait de cela plusieurs semaines déjà. Son engrossement fut confirmé par la perte de couleur de son faciès lorsqu’elle comprit qu’elle s’était fait prise en plein délit. Addison pinça les lèvres. Bien qu’il soit de nature compréhensif – autant que cela puisse surprendre – il devenait de plus en plus critique envers les sang-pur qui s’autorisaient à préjudicier leurs enfants pour leurs propres désirs. Au bout d’un moment, l’ainé se décida à soupirer, tout simplement, n’étant pas d’humeur pour faire la leçon à cette sœur qui lui semblait tant éloigné à présent. Or, certaines choses ne pouvaient être tolérées. « Cassieopia, si tu es pour empoisonner mon neveu, je te prie d’avoir la décence de le faire avec du meilleur Whisky que cela » il fit signe à l’elfe de lui amener un verre du même que Corban et lui-même, puis tendit une main autoritaire vers sa sœur afin qu’elle lui rende son verre. « Celui-ci est bien plus chérant » déclara-t-il lorsque l’elfe leur apporta ce troisième verre « comment vas-tu ma soeur? » demanda-t-il pour la forme, bien qu’elle ait déjà sous-entendue seulement survivre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 8 Nov 2020 - 23:56

On était proche de l’humiliation publique. Pire encore, l’humiliation devant Perseus. Cet homme pour qui elle avait déjà tant de respect voire même d’admiration en cherchant bien. Vibeke ne savait pas trop où se mettre, n’ayant de toute façon pas franchement de choix. Elle n’avait absolument aucune possibilité de fuite. Quelle situation affreuse…

-Mrs Yaxley est une femme qu'il vaut mieux ne pas offenser, en effet.

Et voilà que Perseus semblait avoir l’envie de remettre son époux en place. Le pire dans cette affaire c’est que Vibeke était plutôt d’accord avec Perseus. La convenance la plus basique voulait que la dame de la soirée ne soit pas appelée par son prénom. Mais Darren avait tendance à penser que procéder de cette façon lui donnait de l’importance, s’accordant ainsi le droit de mépriser plus ou moins ouvertement ceux qu’il pouvait rencontrer sur sa route. L’autre détail ennuyeux était que Darren ne semblait en rien comprendre la remarque et ainsi remarquer son erreur. En tant que femme elle ne pourrait pas même le lui faire remarquer, peu importe sur quel ton. Il ne l’accepterait pas de toute façon. Quelle humiliation. Vibeke pourtant eu l’impression de trouver comme une forme de soutien, ou peut-être était-ce de la compassion qui poussait Iris Flint à voler à son secours?

-Voilà un prénom exquis !

Vraiment? Encore une fois la belle pouvait en douter. Bien qu’elle ait envie d’y croire tout de même. Ne serait-ce que pour trouver en cette femme elle aussi au coeur de la conversation une forme d’allié. Aussi futile puisse-t-elle être ou non au fond d’elle-même. La question n‘était plus du tout là pour la scandinave. Vibeke voulait simplement se sentir un peu moins mal à l’aise. Elle lui sourit donc le regard plein de reconnaissance, tant pour le compliment que le soutien qu’il représentait.

-Si vous le permettez, je pense que nous pourrions devenir de bonnes amies.

Vibeke n’avait pas la moindre envie de se demander si Iris était sincère en ce moment et surtout dans cette remarque. Mais à vrai dire, pour le moment, la jeune femme en avait plutôt envie. Elle fit donc preuve de bonne volonté et lui sourit en réponse, une pointe de reconnaissance dans le regard. Gardant tout de même calme et distance, elle répondit d’une voix posée.

-Voilà qui est sans doute un peu rapide Iris, mais j’espère pouvoir vous donner raison.

Finalement pourquoi pas. Elle avait l’air d’être une jeune femme charmante et intelligente. Sans doute avec une conversation intéressante aussi. Perseus avait l’air plutôt fier d’elle et pour le coup, lui, elle lui faisait confiance. Raison ou pas, en tout cas Iris lui inspirait en ce moment bien plus de sympathie que Darren qui se tenait maintenant sur la défensive. Du côté des hommes il faut dire que les choses étaient de suite plus tendues. Ils se toisaient avec une pointe de défi tout du long.

-Je crois que mon père et vous êtes du même acabit.

Pour le coup, cela demandait un peu de finesse. Hors de la finesse, Darren n’était pas spécialiste de toute façon du double langage. Il était littéral, très, trop. Ainsi, cette remarque, il semblait bien la prendre, comme un compliment, posant même un début de sourire à ses lèvres. Vibeke pensait y voir autre chose pourtant. Il lui avait semblé comprendre entre quelques mots échangés directement avec Perseus ou captés au passage qu’il n’avait pas pour son père le plus parfait amour. Y aurait-il là une forme de remarque cachée? De petite pique discrète? Non seulement elle n’en était pas certaine, mais la jeune scandinave ne ferait pas la remarque d’elle-même. Cela pourrait nuire autant à Perseus qu’à son époux qui pourrait passer pour un idiot, ce qui lui déplairait forcément et pour une fois légitimement.

-Tout comme vous, il est capable de faire de la place dans son emploi du temps pour les grandes occasions.

Là encore elle avait un peu de mal à savoir si la remarque était réellement innocente. Elle en doutait un peu en fait. Darren n’était pas dans les amis de Perseus, ce qui semblait réciproque. Cette entrevue était tout à fait inconfortable pour la belle qui ne savait plus ni s’approcher de son mari pour trouver à ses côtés une forme de stabilité et peut-être quelque chose de rassurant, elle ne pouvait pas non plus s’extraire de cette mauvaise situation, cela serait terriblement mal vu.

-Ce n’est pas toujours une tâche simple vous savez, nous sommes souvent très pris.

Une voix ferme où n’avait survécu aucune forme de sympathie. En revanche il restait encore courtois. Vibeke en aurait presque un soupir de soulagement. Elle le connaissait, elle le savait capable de changer d’attitude, et pas pour le mieux. Elle s’en sentirait terriblement mal. Vibeke avait donc tenté de détourner un peu les choses, accordant son attention à Iris qui semblait bien plus détendue et quelque part prête à lui venir en aide. Vibeke avait donc engagé la conversation, on ne sait jamais. Elle semblait finalement effectivement tout à fait charmante.

-Voyez-vous, Vibeke, quand j'ai songé au cadeau que je souhaitais offrir à une telle femme, je me suis demandé ce que notre chère mère pourrait souhaiter. Et un manteau de fourrure m'est apparu comme une évidence.

C’était en effet une méthode. Elle-même n’aurait pas pensé de cette façon, et ne l’avait pas fait. Mais elle comprenait la démarche. Leur mère était-elle ainsi une femme de la trempe de Lyra?

-C’est sans doute effectivement une très bonne idée. Le manchon que j’ai trouvé devrait qui plus est s’accorder parfaitement avec, une chance n’est-ce pas? Nous n’aurions peut-être pas faire mieux même en nous concertant.

Un peu de détente pour cacher son malaise. Elle espérait que cela saurait donner à Iris une idée de ce qu’elle avait en tête. Une femme saurait peut-être comprendre sa position si inconfortable. Se plonger dans une conversation avec une autre femme et essayer d’oublier ce qui se passait à leurs côtés alors que Darren semblait déjà ronger son frein, vexé que Perseus ait retourné la situation à son avantage à lui. C’était pourtant si prévisible…

-J'ai beaucoup de respect pour une femme de sa carrure. Il fallait un cadeau digne de sa prestance. Et quel meilleur moyen de trouver que penser à ma propre mère ? La femme que j'admire le plus.

Pour le coup Vibeke ne ressentait pas une telle admiration pour sa mère. Sans doute plus pour Lyra finalement. Sa mère à elle était bien plus discrète que Mrs Yaxley. Elle se faisait oublier, devenant presque un meuble, suivant simplement le mouvement, semblant presque absente de tout. Là où elle pouvait sembler discrète, Vibeke avait le mérite de participer aux conversations et allait jusqu’à se mêler des comptes de son mari pour essayer de sauver les meules.

-Il faut admettre que Mrs Yaxley a une certaine présence, elle est imposante. Je ne peux ceci dit que flatter vos goûts Iris.

Elles semblaient avoir des goûts similaires, au moins en ce qui concernait les cadeaux à faire à une vieille femme de la trempe de Lyra. De toute façon pour ce qui était de choisir des cadeaux, les femmes semblaient les plus aptes ici. Quoi que certains hommes ne s’en sortaient pas si mal. Darren n’avait pas même pris le temps de s’en occuper, pas même d’y jeter un oeil. Perseus semblait avoir un peu plus de goût. Ce qui n’avait absolument rien d’étonnant, pas à son idée à elle. Vibeke lui donnait tellement plus de crédit.

-Il me semble que les neuf grandes roses en argent et leur signification qui l'accompagnent feront pale figure en comparaison

Le manteau de fourrure était certes magnifique, mais Vibeke n’avait pas oublié de remarquer les roses en argent de Perseus. Neuf roses, 90 ans, une par dizaine. Elles étaient magnifiques, brillantes, très ouvragées. Et merveilleusement présentées. La jeune femme avait relevé des yeux timides vers lui, un fin sourire aux lèvres, retenant presque ce qu’elle allait dire, mais elle en mourrait d’envie.

-Je les ai trouvées magnifiques ces roses. Une attention délicate, les femmes savent apprécier ce genre de choses.

Pour le coup elle en avait certainement beaucoup trop dit. La scandinave s’en était bien rendu compte et avait presque aussitôt fait un petit pas de côté, se plaçant plus près de son mari sans lui reprendre le bras cependant. Juste pour marquer le fait qu’elle ne s’en détournait pas, qu’elle lui restait proche, fidèle quelque part…

-Il faut savoir se résigner, les femmes sont parfois plus douées pour tout ce qui est des futilités.

Et il se pensait toujours drôle. Il souriait, presque prêt à rire. Il s’attendait certainement à ce que Perseus le suive dans son amusement, mais lui il valait tellement mieux… Si Darren savait à quel point il pourrait apprendre de lui et de sa sensibilité à toutes ces “futilités”. Vibeke baissa un peu les yeux, ne sachant de nouveau plus où se mettre…

-Iris a un goût très sur. Quelle chance ai-je d'avoir une telle sœur.

Vibeke releva un regard un peu perplexe vers lui. De ceux qu’il avait déjà vu la dernière fois, de ceux qu’elle lui avait adressé quand il lui avait posé des questions inattendues. Jamais elle n’avait entendu son propre frère tenir ce genre de propos à son sujet. Comme son père ne l’aurait pas fait. Comme son mari ne le ferait pas non plus. Tellement mieux, Perseus valait tellement mieux…

-Je vous comprends, elle est charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Corban Yaxley

Corban Yaxley


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 79
| AVATARS / CRÉDITS : Loïc Nottet - ?
| SANG : Essentiellement Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Addison qui ne rejoint pas sa « cause »
| PATRONUS : Un Messager sagittaire
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyLun 9 Nov 2020 - 10:37

Heureusement, qu’il est là.
Addison, le grand frère. Celui envers qui Corban a un attachement plus qu’appréciable et envers qui il est difficile de lui faire changer sa baguette de main. Arrivé non loin de sa présence et de sa personne, le jeune descendant des Yaxley devenu blond pour la farce, constate que l’Héritier de la grande Dynastie des Yaxley s’affaire à tout autre chose que de se mélanger à la quintessence des invités de leur Mère-Grand, respective. Cette dernière, tout comme Addison présentement, lui a manifesté avec une verve acerbe et malsaine, tout le dégoût manifeste qu’a pu présenter la vision de Corban Liam Yaxley, devant la matriarche des Sang-Pur. Le grand frère Yaxley, n’en reste pas moins silencieux mais c’est perçu pareillement par le petit frère. L’œillade réprobatrice d’Addison vers la chevelure blonde platine, chose qu’il ne peut s’offrir car il porte la pérennité de la Dynastie Yaxley sur ses épaules.

Le regard olivâtre perçoit la petite pointe de jalousie dans les iris clairs de son aîné, mais cela n’atteint nullement Corban, car habitué à de telles attentions. En revanche, il connait l’amour que peut porter Mère-Grand à Addison, lui laissant tout faire sans n’émettre aucun jugement. Alors que lui, doit toujours courber l’échine pour prétendre à un remerciement ou à un tant soit peu de reconnaissance venant de la part de l’Ancêtre et de sa rigidité légendaire. C’est pourquoi, il a voulu « choquer » ce soir-là, au grand dam de l’hôtesse et du grand frère. Grand frère, qui semble être heureux d’être en sa compagnie. Ce qui n’est pas pour déplaire à Corban Yaxley, affichant toujours un air rigoureux mais poli, un sourire s’affichant néanmoins sur son visage lorsqu’il entend son grand frère prononcer les termes verres et bouteille, dans la même phrase. Un mince sourire orne les lèvres fines du jeune brun devenu blond et encore plus lorsqu’il remarque la divine descendante des Vassiliev, descendante qui offre un regard au frère aîné, par ailleurs.

Chose qui intrigue le jeune Yaxley intérieurement mais qui n’en fait pas part extérieurement au plus vieux. De toute façon, il compte se mélanger au restant des invités au cours de cette soirée présente sous de bons augures. Mis à part, Mère-Grand, qui va tous les enterrer à un moment donné.

- Je suis sincèrement heureux de savoir que tu te portes bien. Enonce-t-il avec un petit sourire présent dans le ton de sa voix. J’ai hésité longuement, mais je prends note pour les cent ans de Mère-Grand. Le ton est devenu ironique, un court instant.

Car pour Corban Yaxley, Lyra Yaxley effraie littéralement la Mort elle-même. Tant et si bien que cette dernière ne l’accueillera jamais en sa demeure. Rien qu’à cette pensée somme toute idiote, il frissonne avant de reporter son attention sur le verre qu’Addison lui tend. Un remerciement silencieux accompagne les iris olivâtres lorsqu’il les pose tour à tour sur le verre au liquide ambré et sur l’être qui lui accapare une partie de son importance sur cette terre. Goûtant la liqueur alcoolisée, Corban n’en est pas aussi appréciateur qu’Addison, mais il doit reconnaitre une chose : le grand frère sait être amateur des bonnes choses. Notamment, lorsqu’il pose son regard sur une nouvelle invitée : une inconnue à la silhouette diablement tentatrice qui a l’air, là encore, d’évaluer la curiosité du jeune Yaxley quant à la potentielle relation évoluant entre les deux.

Corban n’a pas le temps de se formaliser plus que cela, qu’une autre personne fait irruption dans son champ de vision. L’une des parties de la sororité Yaxley, l’autre étant un fardeau bien trop conséquent à supporter et qui n’a nullement sa place, dans une réception telle que celle-ci. Le jeune frère constate le ventre rebondi, car Cassiopeia s’est fait engrosser sans qu’il n’en démontre une quelconque bienveillance. Pour sa sœur, c’est à peine s’il la considère réellement malgré qu’elle porte en elle, une future descendance Yaxley et pure de surcroît. Haussant les épaules, il coule un regard à Addison, n’ayant nullement envie d’interroger sa sœur sur sa santé et ce qui en découle. Le grand frère a visiblement parlé pour deux, et pour cela Corban l’en remercie. Attaché à d’autres considérations pour le moins plus égoïstes et plus intéressantes, il se dit qu’il ne va pas tarder à saluer Vibeke Camran, son mari par pure et simple politesse, et Perseus Flint. Mais, en cet instant, il préfère rester aux côtés de son grand frère, plus par habitude et par respect familial.
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 497
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptySam 14 Nov 2020 - 20:21

Pendant quelques instants, la bonne humeur de Svetlana s’envola. Le fait que Regulus la vouvoie lui donna l’impression qu’il y avait un fossé entre eux et sans vraiment comprendre pourquoi, elle se sentit triste. Pourtant, elle savait que c’était l’étiquette mais personne ne leur prêtait attention pour l’instant. Elle se sentait indigne. Alors, elle avait bien fait de forcer la main à son père pour rompre les fiançailles n’est-ce pas ? D’ailleurs, Regulus savait-il pourquoi ? Elle en doutait, Vladimir Vassiliev n’était pas du genre à révéler des choses, il les dissimulait même à merveille, glissant quelques cadavres dans des placards dont lui seul avait la clef. Si Lana avait voulu rompre les fiançailles, c’était pour que Regulus ne soit pas attaché à elle, pour que sa réputation ne souffre pas, pour qu’il ne soit pas enchaîné à une personne maudite. Alors pourquoi son coeur était-il brisé par le regret, déchiré ? Elle ne pouvait pas se le permettre, elle ne pouvait vouloir être à ses cotés, danser avec lui, être à son bras. Il méritait mieux. Et pourtant, elle le désirait.

A la soirée d’Halloween, elle avait senti son coeur chavirer. Elle avait mis cela sur le compte de l’émotion, des retrouvailles, de l’alcool. Alors pourquoi il continuait à battra ainsi. Elle se faisait des idées de toute manière. Pourquoi Regulus voudrait d’une fille qui avait brisé les fiançailles. De toute façon, sa mère ne le permettrait pas, non ? Était-ce de l’espoir dans cette pensée ? Quelle idiote !! C’était pour cela qu’il la vouvoyait d’ailleurs non ?

Alors pourquoi son regard pétillait-il autant quand il la fixait ? Et ce sourire qui faisait battre son coeur ? Il souffrait de l’avoir offensé ! Svetlana eut un léger sourire en hochant la tête de droite à gauche. Non. Bien sur qu’elle ne lui en voulait pas. Ils ne faisaient que parler de Quidditch après tout. Par deux fois il s’excusa.

— Regulus, souffla-t’elle avec ce sourire en coin qui créait une fossette au bord des lèvres. Il n’y a rien à pardonner. On se laisse vite emporter quand on parle de Quidditch. Moi la première.

Mais elle resterait sur ses positions. Lachlan restait et restera pour toujours le meilleur joueur. Pour elle. D’ailleurs, elle devrait lui écrire en rentrant.

Châtiment ? Cela devait être un mot particulièrement horrible puisqu’il était précédé de cruel, mais que signifiait-il ? Voulait-il lui faire comprendre qu’il serait triste si elle partait ? L’espace d’un instant, elle le regarda, sans voix, le coeur au bord des lèvres. Puis, elle sourit en détournant le regard, cachant ses lèvres derrière ses doigts, comme une adolescente devant son premier amour. Amour ? Toujours cachée derrière ses doigts longs et fins, Svetlana était pensive. Non, cela ne pouvait pas. Ils se connaissaient depuis si longtemps et… et pourtant elle n’avait jamais ressenti ça. Quel comble !

Mais elle ne pouvait pas. Cependant, son rire chassa rapidement cette pensée fataliste. Doux et rauque à la fois, grave et suave, pétillant. Puis, ce fut son tour de rire, même si elle se retenait. Elle ne voulait pas attirer l’attention des deux concernés par la singerie de Regulus.

— Avant, je me serais tue face à ces remarques, qu’elle a toujours faite quand mon père avait le dos tourné d’ailleurs. Aujourd’hui, j’ai grandi. Je sais me débrouiller seule, sans ma famille et je sais également le poids politique qu’elle représente à Moscou. Je suis armée et prête à affronter quiconque osera me défier.

Svetlana avait dit cela d’une voix basse tout en embrasant la salle du regard. Oh oui que cette vieille mégère vienne lui faire une quelconque remarque, elle saurait quoi lui répondre et elle savait déjà que son père approuverait car les Vassiliev étaient soudés et surtout très fiers de leur pays, fidèles, dévoués corps et âme. Si Vladmir était venu s’installer en Angleterre avec sa famille, obtenant le poste d’Ambassadeur, c’était à la fois pour se rapprocher de Voldemort et de son savoir en magie noire, mais aussi pour augmenter l’influence de son pays natal sur le sol britannique. Et ça, la vieille était top ancrée dans sa pureté anglaise pour le remarquer.

Mais pour le moment, pas d’esclandre. Elle ne voulait pas gâcher l’ambiance, elle voulait rester encore un peu et profiter de la présence de Regulus. D’ailleurs, elle glissa son bras sous le sien.

— Allons prendre un peu de champagne.

Elle avait soif. Et tandis que les deux anciens fiancés se dirigeaient vers le bar, ils passèrent tout près de Lyra. Le regard pétillant et toujours en marchant, Svetlana mit sa main sur le coté de visage tout en rapprochant ses lèvres de l’oreille de Regulus. Là, elle lui murmura une insulte en russe, le fameux « désagréable » que lui avait demandé de traduire le jeune Black. Les quelques sorciers à proximité du buffet s’éloignèrent après avoir pris leurs brevages et Lana découvrit alors la fratrie Yaxley. Ses prunelles grises fixèrent aussitôt Addison avant de les baisser aussitôt et de faire une légère révérence.

— Messieurs Yaxiey.

Bon sang que le « xl » était dur à prononcer. Svetlana s’empêcha de faire une grimace. Elle avait pourtant essayé de faire attention, mais pour elle, ce n’était pas évident.

— Madame Rosier, continua-t’elle en se tournant vers la jeune femme.

Seule. Non accompagnée. Enceinte. Buvant du whisky. Cependant, Svetlana n’eut aucun regard réprobateur ou snob. Elle devait avoir ses raisons. On a tous des secrets, des boites noires. Elle se contente alors d’un sourire poli. C’est alors qu’elle remarque l’étonnante chevelure de Corban.

— Vous avez passé trop de temps au soleil ?

Elle ne répète pas Monsieur Yaxley au risque d’écorcher une nouvelle fois son nom. La remarque est légère taquine. Elle essaie de détourner l’attention. Il l’avait observé, elle avait vu son regard perçant posé sur elle. Que savait-il ? Addison avait-il parlé de quelque chose ? Etait-il au courant pour… non peut-être pas. Du coin de l’oeil, elle observe Addison, ne sachant trop comment elle devait se comporter. Elle ne révèlerait rien de leur rencontre, évidement. Mais lui, de son coté ?
Revenir en haut Aller en bas
Morfin Carrow

Morfin Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 303
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Dorman- Crédits: TicToc
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2020 - 15:36

Même si Merrick et Tibéria se trouvaient entre Morfin et son père, de sa place pourtant bien en retrait, il avait pu entendre les paroles de la vieille Yaxley « Ollender, merci de votre venue qui m’honore.  La perte d’un enfant est toujours une tragédie,  aussi j’aurais aimé vous présenter ce soir mes condoléances, mais, sauf votre respect, mon ami, je dois vous avouer que je ne peux pas me lamenter de la mort d’un tel traite.  Et je pense que pour vous aussi cette « perte » doit être une délivrance» . L’héritier des Carrow avait difficilement retenu un petit rire que Danae avait dû être la seule à entendre.  S’il voyait que son père était furieux, lui avait particulièrement apprécié la remarque de la vielle harpie. Il était totalement d’accord avec elle. La mort de Basilius était pour Morfin une délivrance. Il avait lui même tenté de le tuer deux ans plus tôt sans y parvenir. Il rêverait de savoir qui lui avait fait l’honneur de terminer le travail, ne serait-ce que pour le remercier. Après avoir à son tour saluer la reine de la soirée, il s’était dirigé dans le salon où se trouvaient déjà d’autres invités pour faire campagne autour de petits fours et d’un verre de champagne.

Quelques minutes plus tard, une voix familière caressa son oreille. C’était celle de Roldolphus, fils ainé de son parrain Morpheus qui était  d’ailleurs lui même le parrain de son fils Amycus. « Danae, Alecto, mes hommages » avait-il dit en baisant leur main avant de saluer Amycus puis Morfin « Amycus. Dis-moi Morfin, en voilà une famille à faire honneur à un futur Ministre de la Magie». Un sourire illumina le visage du Directeur du Département des Accidents et Catastrophes Magiques. Son grand neuveu savait le flatter. Il lui parlait des deux choses les plus importantes pour lui, sa famille et ses ambitions ministérielles. « Merci mon cher neveu.  Quel plaisir de te revoir » lui dit-il en lui serrant la main.  Il se voyait souvent en mission chez les mangemorts mais beaucoup moins souvent à visage découvert ces derniers temps.  « Je suis heureux de savoir que je peux  toujours compter sur ton soutien. » poursuivit-il en lui donnant une tape amicale dans le dos.   « Et où est donc mon cher filleul ? » lui demanda-t-il en parlant de son frère, Rabastan.

Il porta ensuite son attention sur sa fille. Elle n’était pas venue ici uniquement pour servir de pot de fleur. Elle  avait une mission à accomplir. Séduire celui que son père lui avait choisi comme futur époux : Perseus Flint. « Alecto, allez donc saluer Iris Flint et son frère, Perseus comme il se doit ». Il avait insisté sur les mots « comme il se doit »  pour s’assurer qu’elle comprenne bien le message.

La démarche assurée et avec l’élégance digne de son rang, Alecto se dirigea vers le petit cercle composé de Mr& Mrs Camran et de Iris et Perseus Flint.  Elle les salua tour à tour sous l’œil de son père. « Mr Camran, Mrs Camran» dit-il en tendant sa main pour que l’homme lui fasse un baise main avant de faire une révérence à son épouse. Elle fît ensuite le même manège avec Iris puis Perseus « Mrs Flint,  Mr Flint»dit-elle en lui tendant sa main pour qu’il la lui baise.  Morfin tout en continuant sa conversation avec Rodolphus l’observait du coin de l’œil. « Qu’en penses-tu Rodolphus ? Ne ferait-il pas un bon époux pour Alecto ? » lui demanda-t-il avec un sourire au bord des lèvres.   «Iris, comment va Danae ? Vous auriez dû voir comme ma mère était flattée le jour où nous avons reçu le faire-part. Elle était tellement émue de savoir que votre fille portait le même prénom qu’elle ». Il fallait bien trouver des sujets de conversation. Elle se tourna ensuite vers Perseus.   «  J’ai beaucoup aimé votre dernier roman. A quand le prochain ?».
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2020 - 19:52

Il semblait s’enfoncer toujours plus. Encore et toujours un peu plus. Les mots sortaient de ses lèvres aussi naturellement qu’ils étaient idiots et inconvenants. Lui qui passait des heures à lui faire la leçon sur ce qu’une femme “comme elle” pouvait faire ou non, elle doutait sérieusement qu’il appliquait ses bonnes paroles à lui-même. C’était ce qui avait poussé la jeune femme à ne pas ajouter le moindre commentaire au compliment de Perseus à sa soeur. Au fond, elle aurait volontiers ajouté qu’Iris était toute aussi chanceuse de l’avoir pour frère, qu’un homme qui savait partager de telles paroles était digne des plus grandes considérations, qu’au fond elle rêvait de pouvoir entendre de tels compliments de sa part à son égard… La moindre de ces paroles saurait faire dresser les cheveux du vieux Darren dans l’instant. Elle ne dit donc rien, le laissant faire lui-même des commentaires. Quelle honte…

Ce fut bientôt une jeune femme qui dit irruption. Alecto Carrow. Vibeke connaissait surtout son père pour le coup. Morfin était un mangemort, comme elle, un qui était relativement proche d’La vieille si elle ne se trompait pas. Ou ils le semblaient. Elle-même n’était pas forcément proche de lui, elle se contentait de le connaître. La jeune fille avait commencé par les saluer eux, tendant une main délicate que Darren n’aurait refusé pour aucun prétexte. Un grand sourire aux lèvres, son courant regard plein de charme, il avait saisi cette main délicate pour y déposer un baiser, regardant sa propriétaire droit dans les yeux. Allait-il réellement faire ainsi toute la soirée? Alecto avait ensuite fait une gracieuse révérence vers Vibeke, cette dernière ne manquant pas de marquer sa (rare) supériorité sur elle en se baissant moins qu’elle en lui répondant. Elle était bien là, aux côtés de son mari, bien qu’il lui accorde un regard si doux.

-Iris, comment va Danae ? Vous auriez dû voir comme ma mère était flattée le jour où nous avons reçu le faire-part. Elle était tellement émue de savoir que votre fille portait le même prénom qu’elle

Etait-ce là une forme de flatterie? Vibeke avait osé jeter un oeil à Morfin qui était un peu plus loin, en pleine conversation il semblerait avec Rodolphus, un autre “confrère”. Morfin souriait, semblait garder un oeil très attentif sur sa fille. L’avait-il envoyé jouer le même rôle qu’elle il y a des années. Alecto en était-elle réduite à faire une cours peu discrète au célibataire de la conversation? Si Vibeke n’avait pas eu beaucoup d’efforts à fournir auprès de Darren (et heureusement car la jeune fille de 11 ans qu’elle était à cette époque ne maîtrisait pas réellement cet art), la scandinave souhaitait bien du courage à Alecto. Lors de leur précédente conversation, Perseus lui avait confié ne pas avoir dans ses projet un quelconque mariage. Quoi que finalement, peut-être finirait-il par être tenté? Pourquoi pas, il serait peut-être heureux avec une jeune femme comme Alecto? Cette manipulation la dérangeait légèrement pourtant, se gardant bien d’en faire la moindre remarque.

-J’ai beaucoup aimé votre dernier roman. A quand le prochain ?


Après avoir flatté la soeur, faire un compliment sur les écrits de l’homme devait être logique. Les avait-elle seulement réellement lu? La brune elle les avait dévoré, adoré, et relu jusqu’à en user certains. Elle n’en dirait pourtant pas un mot, sachant parfaitement ce que son mari pensait de cette lecture. D’ailleurs ce dernier eut un léger rire. Elle sentait venir la bourde…

-Ah, belle lecture pour une jeune fille, votre père est-il seulement au courant? Mon cher Perseus il faut admettre que vous avez de bien drôles d’idées que vous mettez dans vos livres.

Oui, cette fois, elle était sûre que ses livres resteraient sagement cachés. Darren n’avait décidément ni goût ni finesse…
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2020 - 22:15

- Merci ma chère. Vous ne vous étonnerez pas que vous soyez la seule invitée de votre famille.  Même mes elfes auraient pris peur en compagnie de ceux qui vous servent de frère et de sœur !

Cette phrase résonnait étrangement, en mon for intérieur. Certes ces paroles me touchaient, et en même temps, un sentiment étrange m'étreignais. Mon cher frère n'était pas un modèle, mais ma sœur se donnait du mal, pour s'en sortir, et être indépendante. Je réfléchissais un instant, à la réponse que je donnerais à ces propos. Lyra Yaxley avait sourit à mes compliments. Je souriais à mon tour, me relevant de ma révérence, à son égard.

- Je n'en suis pas étonnée, rassurez-vous ma chère. Et je vous remercie de m'avoir fait envoyer une invitation. J'en suis tout à fait réjouie. Il n'était pas nécessaire d'aller contre l'avis de la maîtresse de maison. Je prenais congé, et m'avançais vers l'Elfe de maison, et me délestais de mon long manteau, ainsi que du présent, destiné à cette dernière. Une pile commençait à s'élever, signe que tous les convives, avaient eu une attention, envers elle.

Une musique douce emplissait la pièce, ainsi que des éclats de voix, des invités qui étaient arrivés avant moi. Je reconnaissais Addison Yaxley, le jeune dirigeant de Yaxley and Co, en grande conversation. La salle était ornait avec goût et soin. Un buffet conséquent trônait en son milieu, et je lovais mes doigts autour d'une coupe. Je la savourait, cet alcool était délicieux.

Une voix au loin m'étais familière. Tout en me retournant, j'interceptais sa propriétaire, et la saluait en souriant.

- Gina bonsoir, comment vas-tu ? Je suis heureuse de te voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 131
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ (c)exotic
| SANG : Officieusement Sang-Mêlé, Officiellement Sang-Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyMar 17 Nov 2020 - 1:47

Tenue:
 

« Non dovrei essere a casa troppo tardi.*» déclara la guérisseuse tandis que Cheers l'aidait à remonter la fermeture de sa robe. « Il tuo medaglione si scalderà se c'è qualche problema.* » L'invitation était tombée un peu plutôt dans la semaine. L'anniversaire de Lyra Yaxley, une femme qu'elle n'avait jamais vu ni de Merlin et encore moins de Morgane.  Si la sicilienne était connu dans le monde sang-pur, c'était le côté sombre de celui-ci qu'elle arpentait organisant les marchés de nombreuses sociétés avec l'étranger. Ceci étant dit, l'ainée des Yaxley n'avait guère de rapport avec ses activités-ci. Mais soit, elle se devait de s'y rendre, au moins pour savoir de quoi il en retournait.  Au moindre problème, sa garde rapprochée interviendrait et ce peut importe le nombre de Mangemorts qui se trouvaient entre ses murs. Le teint sombre, la jeune femme était consciente que l'un des invités de cette soirée était peut-être le meurtrier de son prédécesseur - elle n'avait pas peur non - elle avait des envies de meurtres.

Mais pour l'instant, si elle avait décidé de ne pas rejoindre les rangs, elle était une matriarche consciente que protéger son clan passait en priorité, les jugements de valeurs et les camps n'arrivaient qu'ensuite. Et assurer la continuité du clan passait par le fait de collaborer, elle était parfaitement consciente qu'au moindre faux pas elle pourrait être exécutée ou être envoyée à Azkaban. Les deux côtés étaient des ennemis de taille. Mais elle espérait que ce soit le camp adverse qui triomphe.

Canne sertie d'émeraude à la main et baguette rangée dans celle-ci, elle transplana au Manoir Yaxley, sans regrets, son visage transformé, passé de la jeune guérisseuse pimpante à la sang-pure respectée et respectable. L'élégance à l'italienne transpirait par tout les pores de sa peau, fière et de caractère, son manteau récupéré par un elfe de maison, on en oubliait presque que sa canne n'était point un objet lui servant à briller, mais un accessoire lui permettant un minimum de mobilité. Ce fut avec déférence et un port de reine que la jeune femme salua Lyra Yaxley. « Misses. Yaxley. » Elle inclina la tête faute de pouvoir plisser les genoux et saluer correctement la matriarche. « J'espère que vous pardonnerez mon manque de politesse. » Un sourire ni éblouissant, ni froid pour autant avait fait place sur son visage. Le sourire de toute noble se respectant. « Mes plus sincères voeux d'anniversaires, Misses. Puisse votre descendance naitre en ce jour respectable. » déclara la médicomage en remarquant Cassiopeia Rosier au loin, elle connaissait maintenant l'une des raisons de sa venue. La plus jeune Guérisseuse-en-Chef pour la descendance la plus attendue de l'année, tout s'expliquait.

Les salutations faites, et la conversation achevée, elle se dirigea en direction de Morfin Carrow, certes, on ne parlait pas affaires en un tel jour, mais elle avait cette impression d'être là pour une bonne raison. Et cette raison, le Mangemort pourrait certainement la lui fournir, mais étonnement une silhouette trop connue lui barrait le passage. « Selena... quel plaisir de te voir ici.! » Quelle horreur, laisse moi tranquille et fais ta vie. « Cela faisait longtemps, comment va ta famille ? » Dois-je parler de ton frère qui te déteste ou de ta petite sœur qui m'adore ?. Un sourire à l'aise sur les lèvres, le combat allait être serré. Pour soirée tranquille vous aviez dit ? Et beh. C'est loupé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 268
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyMar 17 Nov 2020 - 10:27

Evan n’aimait pas particulièrement les soirées mondaines des sang-purs. Il avait passé son enfance à s’y rendre avec ses parents, et pourtant ce n’était pas un exercice dans lequel il se sentait particulièrement à l’aise. Néanmoins, pour l’anniversaire de matriarche Yaxley, et ce alors qu’il avait le choix, il avait décidé de se forcer. Il avait proposé à sa mère de s’y rendre avec lui et elle avait bien évidemment accepté. Après tout c’était peut-être une des dernières fois qu’ils pourraient se montrer ensemble…
Le jeune Talbott avait passé pour l’occasion un costume noir assez simple avec une chemise blanche. C’était tout à fait basique et ça lui convenait bien, il se fichait de savoir s’il était assez élaboré ou non pour la vieille femme qu’ils allaient célébrer et pour la clique de sang-purs qu’il y aurait autour.
Arrivé chez sa mère, il se fit accueillir par l’elfe de maison et Elise ne tarda pas à se montrer, très belle comme à son habitude. Elle embrassa la joue de son fils avant de lisser le col de sa chemise et de le complimenter. « Merci, toi tu es toujours aussi bien habillée» répondit-il avec un sourire avant d’offrir son bras à sa mère.
Une fois arrivés au lieu de la réception, Evan et sa mère durent aller saluer la maîtresse des lieux ainsi que la reine de la fête, Lyra, que le jeune homme n’avait jamais vraiment apprécié. Elise présenta ses hommages, offrit le présent et accompagna tout cela d’une légère révérence, gênée par sa jambe qui la faisait souffrir. La vieille femme utilisa sa canne pour tenter « d’aider » Elise à se mieux se baisser, mais Evan sentit une sorte de colère monter en lui. Il savait très bien que ce n’était ni bienveillant ni agréable. Qui était-elle pour traiter sa mère comme ça ?! Il saisit le bras d’Elise et le tira vers lui pour la soulager de la canne de la vieille femme et la remettre droite. « Ne vous en faites pas pour ma mère, je m’occupe de plier le genou pour deux » dit-il à la femme en face de lui avant de mettre un genou à terre et d’ajouter, en la regardant dans les yeux pour ne surtout pas baisser la tête « Mes hommages, Madame, pour votre anniversaire ».
Evan ne demanda pas son reste et fila loin de cette sorcière en prenant sa mère par le bras pour l’aider. « Pourquoi sommes-nous venus déjà ? » demanda-t-il les dents serrées.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyMer 18 Nov 2020 - 16:49

J'avais retrouvé Gina ce soir, toute en beauté dans sa robe noire. Une canne sertie d'émeraudes l'accompagnait. J'avais interrompu son entrée, l'accaparant au passage.

- Ma famille et moi allons bien, je te remercie. Et la tienne, comment se porte-elle ? Laisse-moi te dire, que tu es ravissante. Je souriais en lui répondant. Mais une robe noire, quelle tristesse... Je ne désirais pas m'appesantir davantage sur les membres des Stomby. Après tout, comme l'avait souligné notre hôtesse d'un soir, j'étais la seule à avoir reçue une invitation. Et cela me convenait tout à fait, bien qu'une pique au cœur m'avais alors étreinte.

Je trempais les lèvres, dans le délicieux alcool, et pivotais légèrement, pour me saisir d'un toast, tout aussi appétissant. Il n'y avait pas à dire, cette illustre Dynastie, savait recevoir. Reposant mes yeux sur Gina, je constatais qu'elle n'avait pas changée.

- Le plaisir est partagé. Que deviens-tu ? Médicomage c'est cela ? Enfin, c'est ce que j'avais entendu.Un métier prenant, certes...   Nos relations à Poudlard n'avaient jamais été au beau fixe. Et cet échange promettait d'être à cette image. Je le verrais bien assez vite. Peut-être les vieilles rancœurs s'en trouvaient rangées au placard.

Les discussions allaient bon train, en cette soirée d'anniversaire. La pile de cadeaux continuait son ascension. Pas de doutes, Lyra avait réussi à fédérer les âmes, autour d'elle. Je l'admirais secrètement. Parviendrais-je à rassembler autant de personnes, si j'avais la joie d'atteindre ce bel âge ? Rien n'était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 327
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 EmptyMer 18 Nov 2020 - 18:20

Evan était impeccablement apprêté, simple mais efficace, comme souvent. Il n’avait jamais eu cette envie de son frère aîné de se faire voir, se faire remarquer, se faire admirer quelque part. Evan était plus discret, mais il n’en restait pas moins impeccable. Se présenter à son bras serait loin d’être une honte. Pour le moment, il n’avait rien à se reprocher et ils pourraient passer une soirée ensemble sans être dérangés sur ce point. Il était possible que cela soit la dernière fois ceci dit. Mais cette soirée n’en serait que plus importante encore aux yeux de la Lerouge.

- Merci, toi tu es toujours aussi bien habillée

Un sourire, une caresse sur la joue de son fils, et Elise prenait son bras. Une fois sur place, son attitude fut changée. Plus froide, plus droite, plus digne quelque part. De quoi affronter la femme de la maison.

Cette vieille pie de Yaxley avait définitivement décidé de faire de son mieux pour se faire plus méprisable encore. Si Elise ne la portait clairement pas dans son coeur, il semblerait que ce soit parfaitement réciproque. Seulement pour cette fois, ce n’était pas franchement la Française qui était en position de force. C’était rare, et c’était particulièrement désagréable. C’était donc pas pure provocation que la belle avait peu marqué sa révérence, ne souhaitant pas s’abaisser trop fortement face à cette mégère.

- Merci de votre venue, ma chère Elise,. Ma pauvre, avec votre jambe, je pense que vous avez besoin d’un peu d’aide

Fausse compassion, fausse aide, vraie garce. Lyra avait appuyé sa canne sur les genoux de la française, la forçant à les plier un peu plus, l’obligeant à s’appuyer un peu plus sur la sienne, de canne, pour ne pas perdre l’équilibre. Serrant les dents, elle ne pouvait pas en dire grande chose malgré sa folle envie de lui renvoyer sa fausse compassion au visage. Cependant Elise fut presque un peu surprise de sentir son fils lui venir en aide, la prenant par la bras avec douceur pour l’amener à lui et lui permettre de se redresser. La belle lui avait d’ailleurs jeté un regard un peu surpris, se demandant ce qu’il comptait faire. Parce qu’avec ce regard, elle savait qu’il avait quelque chose en tête.

- Ne vous en faites pas pour ma mère, je m’occupe de plier le genou pour deux

Pour le coup c’était certainement une erreur. Un geste qui démontrait un attachement et une fidélité à son égard absolument à toute épreuve et qui ne pouvait que la toucher en plein coeur. Mais c’était sans doute une erreur. Le voyant mettre un genou à terre, Elise avait d’ailleurs essayé de l’en dissuader en posant une main sur son épaule pour le retenir mais il était déjà presque à terre, fixant Lyra avec détermination, un regard presque noir. Il n’avait pas apprécié les manières de l’ancêtre à son égard, c’était plus que clair, et pour tous le monde.

-Mes hommages, Madame, pour votre anniversaire

Il fallait lui reconnaître un certain panache. Cette main qui était destinée à le retenir faisait maintenant office d’appui, comme si Elise marquait là le soutien et la fierté qu’elle portait sur son enfant si ouvertement provocateur. Après tout, ne faisait-il pas preuve ici d’un grand respect, à genoux face à cette teigne et la saluant en y mettant les formes? Le double langage, toujours, et Lyra le savait aussi parfaitement bien. Evan s’était rapidement relevé ceci dit, prenant son bras pour la conduire un peu plus loin, Elise ne se faisant pas prier une seconde.

-Pourquoi sommes-nous venus déjà ?

Evan était visiblement très agacé, et elle le comprenait. Il n’avait pas sa maîtrise, il était jeune et parfois assez impulsif malgré tout. Pas autant que son frère mais tout de même. En cela il rendait sa mère fière de lui, sachant qu’il ne se laisserait jamais aller, qu’il serait toujours capable de se redresser, toujours capable de retomber sur ses pieds. Elise lui accorda donc un sourire presque amusé.

-Pour l’image mon ange, comme toujours. Parfois quelques conversations en valent la peine aussi.

Elise pas encore décidée à se mêler aux petits groupes déjà formés et accordant pour le moment toute son attention à son fils. La belle lui pris une main pour la porter à ses lèvres, y déposant un baiser délicat et discret.

-Et parce que tu es avec moi encore pour cette fois…

C’était peut-être égoïste mais elle était finalement assez fière de pouvoir se tenir à ses côtés avec aplomb et fierté. Bientôt sans doute ils devraient cacher le moindre contact. Elle comptait donc profiter de cette dernière soirée mondaine en sa compagnie.
Le regard tourné vers son fils, Elise avait laissé son attention glisser derrière lui. Un peu plus loin elle avait ainsi repéré Selena Stomby en pleine conversation il semblerait. Voilà un bon moment qu'elle n'avait pas eu l'occasion de lui parler. Elle ne le cherchait pas spécialement, il faut l'admettre. Leurs regards avaient pourtant fini par se croiser. Ne souhaitant pas spécialement paraître désagréable ou discourtoise, la belle Lerouge lui avait donc adressé un signe de tête en salutation à distance ainsi qu'un discret signe de la main. Elle n'irait pas intervenir dans sa conversation, ce n'était pas forcément correct. Mais quitte à ce qu'elles se remarquent, un petit signe était un minimum...


Dernière édition par Elise Lerouge le Ven 20 Nov 2020 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-