GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Partagez

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 103
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (Eden Memories)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 EmptyMer 18 Nov 2020 - 19:36

Si au début de cette conversation Perseus n'avait pas une haute estime de son confrère, ceci se dégradait peu à peu jusqu'au point de non retour. La pauvre Vibeke avait attrapé le vivet avec ce crétin. Il enchainait  insultes, compliments indésirables et inconvenants. Ils en étaient au point où même Iris ne savait plus où se mettre. Qu'un homme qui dilapidait une part de sa fortune dans les jeux sous entende qu'il n'était pas quelqu'un d'occupé passait encore... mais que ce même homme ose faire les yeux doux à sa soeur commençait sérieusement à l'excéder. Finalement, après quelques instants à regarder chacun des protagonistes de cette conversation, Iris trouver quelques mots à dire  “Votre épouse est éblouissante ce soir.” qui passèrent malheureusement inaperçu à cause de l'arrivée inattendue de la jeune Alecto Carrow. Malgré elle, elle venait d'éviter à Darren Camran une humiliation et la peine capitale. Il trouvait que l'homme était manifestement assez facile à manipuler, mais également une véritable huitre accrochée à son rocher concernant les femmes. Il ne comprenait pas le désintérêt de sa sœur pour lui.

La très jeune femme salua d'abord les Camran, puis finalement les Flint. Celle-ci tendit sa main en sa direction entendant bien obtenir un baisemain digne de ce nom. Elle lui rappela Iris qui quelques instants plus tôt avait fait le même geste. Elle ne manquait pas d'aplomb pour son âge. Tant mieux pour elle. Et il accéda finalement à sa demande en lui faisant un baisemain délicat. Sa présence inopinée était certains la bienvenue, mais pourquoi s'invitait-elle de la sorte, seule et sans crier gare ? Il eut un début de réponse lorsque ce dernière adressa des paroles flatteuses à sa sœur. C'était probablement un bon moyen pour se frayer un chemin vers le cœur de Perseus Flint : montrer du respect à Iris... à condition de ne pas être tout juste sorti de Poudlard. Enfin l'auteur reconnaissait l'effort. La concernée sourit doucement à cela. “Ma douce Danae se porte bien. Elle s'est endormie juste avant que je parte. Mon défunt mari et moi avons pensé que c'était approprié. Les Flint et les Carrow sont liés depuis des générations.” Il était bien évidemment inutile de le rappeler. Flint et Carrow faisaient partie des 28 sacrées, pas la famille de Darren.

Elle parla ensuite de son dernier livre... Evidemment. Une stratégie qui avait au moins le mérite de le faire parler. Mais s'intéressait-elle seulement à ses livres ? Il savait qu'Iris les lisait. De même que Vibeke. Mais ce ne fut l'intervention d'aucune d'entre elles qui cause à Perseus de détourner les regard de la jeune fille. “Des drôles d'idées ?” Répéta-t-il essayant de savoir desquelles il parlait précisément. Car voyez-vous Perseus, on le qualifiait de bien des choses... Un regard à Vibeke lui permit très rapidement de se rappeler l'esprit étriqué de cet homme. N'avait-elle pas eu à épouser cet homme à 17 ans à peine ? Ne l'avait-il pas forcée à abandonner son accent ? “Qu'une femme puisse tenir une maison, faire des enfants et exercer du pouvoir et de l'influence ?” Demanda-t-il d'un ton calme, mais ferme. Même son père ne tiendrait pas ce genre de discours. N'avait-il pas élevé Iris pour cela après tout ? Non Darren était pire que son père et Perseus n'avait jamais cru cela possible. “C'est pourtant bien pour une telle femme que vous vous trouvez ici. ” Qu'on le veuille ou non, Lyra Yaxley, malgré sa langue de vipère, était encore capable, à l'âge très respectable de 90 ans, de réunir tout le gratin des sang purs.

Après avoir cloué le bec de Darren - du moins pour un temps, il l'espérait - il reporta son attention sur Alecto et fit mine de croire qu'elle avait vraiment lu plusieurs de ses ouvrages. Après tout, elle en avait peut-être bien lu un ou deux. “J'en ai deux en préparation à vrai dire. Le premier sortira en janvier et le second au courant de l'été. ” Cette année, il avait dépoussiéré de vieilles nouvelles et réécrit certains passages pour se laisser le temps de faire les deux projets qui l'intéressaient bien davantage. Dans tous les cas, il avait dit cette information suffisamment forte pour que Vibeke l'entende. Il savait que cela l'intéresserait bien davantage. Se rendant compte qu'il n'y avait plus rien à obtenir de Darren - il semblait presque vexé comme un hyppogriffe - il trouva logique de se diriger vers les Carrow. “Et si vous nous conduisiez auprès de votre famille, Alecto ? Ce serait une joie que de les revoir.” Mensonge ou vérité ? Tout était relatif. Cela valait mieux que de rester planté devant Darren - même s'il aurait préféré discuter avec Vibeke à nouveau. “J'aimerais beaucoup parler à votre mère.” Se réjouit Iris. Il regarda les deux époux, Vibeke avec une mine désolée, Darren.. ça l'était bien moins. “Je suis au regret de vous faire faux bon, mais il est de mon devoir de me présenter aux parents de cette chère Alecto, ce sont des amis de mon père. Bonne soirée.” Iris dit quelques mots à Vibeke, lui souhaitant de la revoir très prochainement et suivit le mouvement non sans soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Corban Yaxley

Corban Yaxley


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 79
| AVATARS / CRÉDITS : Loïc Nottet - ?
| SANG : Essentiellement Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Addison qui ne rejoint pas sa « cause »
| PATRONUS : Un Messager sagittaire
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 EmptyDim 22 Nov 2020 - 13:09

Décidément, le breuvage proposé par Addison Yaxley est un pur délice.
Bien que le jeune frère Yaxley n’en soit pas coutumier, il sait apprécier les bonnes choses et en tant qu’esthète accompli savoure tout autant qu’il observe, le précieux et onéreux Whisky. La relation avec l’Héritier des Yaxley est toujours polie et teintée de civisme, alors qu’avec ses sœurs, Corban agit autrement. La preuve, étant la venue de Cassiopeia dans leur cercle d’accointances. Levant un sourcil plus qu’interrogateur, le jeune homme brun devenu blond, n’écoute qu’à moitié les explications proférées par cette sœur. Au pire, il peut encore demander à Addison, si jamais. Occupé à contempler de son regard olivâtre, les différents invités présents, il remarque une jeune femme qui se rapproche d’eux. Cette même jeune femme, il l’a contemplée quand elle est apparue quelques instants plus tôt, drapée dans une tenue qui peut faire fondre la plus appliquée des déesses.

La descendante Vassiliev.
Il s’emploie à penser qu’il y a un certain charme dans la prononciation de leur nom par la jolie slave et imagine une mère-grand peu compréhensive quant à cet accent que lui apprécie. Corban offre un large sourire de complaisance à la russe et un hochement de tête. Le sourire plaisant laisse place à un léger rire suite à ce trait d’humour dont elle peut faire preuve, à l’instant. Tout en regardant à la fois le grand frère et son cadet. Un petit toussotement, agrémenté d’un haussement d’épaules, alors qu’il repose son verre presque vide proche de lui, en offrant une révérence polie à la jolie blonde, contemplée plus tôt sans ciller. Peut-être est-ce malvenu, d’avoir agi ainsi ? Mais, pour la défense du jeune frère Yaxley, Svetlana Vassiliev a été divine. De sa démarche, jusqu’à son accent.

- Cela pourrait être une explication plausible, Miss Vassiliev. S’emploie-t-il à répondre avec un sourire en coin. Mais, ce n’est pas moi qui irradie tel le soleil. Vous êtes superbe. Nouveau petit sourire, adressé à sa charmante interlocutrice avant de constater l’échange de regard fugace entre elle et Addison.

Fronçant imperceptiblement les sourcils, Corban reste néanmoins silencieux et garde dans un coin de son esprit, ses futures interrogations à adresser à son grand frère. Qu’il ne compte pas facilement s’en tirer à si bon compte. Du coin de l’œil et de ce qu’il peut entrapercevoir, Perseus Flint et une partie de sa famille vient de quitter celle des Camran. D’un regard appuyé qui veut tout dire envers Addison Yaxley, Corban s’escompte à aller lui reparler prochainement, s’éclipsant un court instant afin de saluer Vibeke et Darren Camran. Non sans avoir, posé une main dans le dos de la jolie blonde qui lui a fait comprendre que là aussi, sa blondeur naturelle n’a pas été de mise pour cette soirée. Et, encore moins appréciée par l’hôtesse. Ce qui, quand il y repense, le fait sourire. Intérieurement.

- J’ose espérer, Miss Vassiliev que nous aurons l’occasion de nous reparler durant cette soirée.

Léger sourire avant de réellement s’éclipser et de se retrouver devant Vibeke et son mari. Une révérence formelle pour l’homme et un baise-main pour sa femme, tout en la fixant de ses iris olivâtres, oubliant sciemment l’homme qui partage sa vie. Miss Camran est bien plus rayonnante que cet homme Écossais à l’accent roulant les « r », et si rude, en définitive. Mais Corban Yaxley souffre de cette politesse inculquée depuis sa plus tendre enfance, alors il en joue. Toujours de sa voix la plus douce et la plus respectueuse possible.

- Miss Camran, Monsieur Camran. Mes hommages. Comment vous portez vous en cette soirée ? Nouveau petit sourire. Désirez-vous quelque chose à boire en plus ? Je me soustraie à mère-grand qui est encore en train de recevoir toutes les attentions.

Il est vrai, que le jeune descendant des Yaxley aurait pu continuer à boire le restant de la bouteille de Whisky en compagnie de son grand frère, mais il est plus judicieux de se mêler à d’autres groupes pour cette soirée, signée voire gravée du sceau de Lyra Yaxley.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 77
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 EmptyDim 22 Nov 2020 - 22:03

Ce n’était pas la première fois, cela ne serait certainement pas la dernière. Pourtant sortir en compagnie de son mari n’était véritablement jamais un plaisir pour Vibeke. Il n’était pas question pour lui d’offrir de belles sorties à son épouse pour le plaisir de cette dernière. Il célébrait son anniversaire en lui offrant comme il se doit un présent et un dîner agréable, mais il n’était pas dit qu’il passerait cette soirée en sa compagnie. Et n’était-ce pas préférable finalement? A en croire la soirée en cours, elle aurait sans doute préféré ne pas se trouver à son bras. Darren ne comprenait décidément aucune subtilité, aucune finesse, incapable de savoir à quel moment il était préférable de garder le silence. Pas devant lui, pas Perseus… Elle avait tant de respect pour lui. Vibeke avait tellement apprécié cette entrevue qu’ils avaient eu, cette visite impromptue qu’il lui avait faite, finissant par lui avouer à demi-mot qu’il s’était présenté chez eux bien pour elle et non son époux. Elle avait maintenant le sentiment que doucement Darren ruinait ce moment, qu’irrémédiablement il la faisait glisser dans les tréfonds de l’estime de leur interlocuteur. Bientôt Perseus la trouverait sans doute aussi cruche que lui, peut-être même fausse tant l’écart était grand. Irait-il jusqu’à croire qu’elle lui avait menti lors de leur entrevue? Non, il était bien plus intelligent que cela. Plus perspicace aussi. Ou elle l’espérait. Mais elle ne pensait pas avoir de raison d’en douter à vrai dire. Fort heureusement, Vibeke semblait trouver une alliée imprévue avec Iris.

-Votre épouse est éblouissante ce soir.

Si ces paroles coïncidaient tristement avec l’arrivée de la jeune Carrow jusqu’à faire oublier leur existence, Vibeke n’avait pour autant pas oublié de glisser un sourire reconnaissant mais discret à Iris. Une femme charmante. Et qui sait, pourquoi pas une amie comme elle l’avait annoncé plus tôt. Avec un peu de temps, elles pourraient effectivement s’entendre. Mais voilà, déjà Alecto retenait maintenant tous les regards, surtout celui de Darren, pour ne rien changer. La scandinave tentait de ne rien laisser paraître, surtout de ne rien dire. Mais ses doigts s’agitaient et se tordaient sous la frustration. Ne savait-il donc réellement pas s’arrêter?

-Ma douce Danae se porte bien. Elle s'est endormie juste avant que je parte. Mon défunt mari et moi avons pensé que c'était approprié. Les Flint et les Carrow sont liés depuis des générations.

Oubliés, remisés, éclipsés, et c’était mérité. Les Camran se retrouvaient au second plan dans cette conversation. Darren l’avait mérité. Et comme tout ce qui le touchait lui finissait par retomber sur Vibeke, elle se retrouvait à ses côtés, un reste de sourire poli sur les lèvres sans la moindre conviction, incapable ni de partir ni de reprendre le bras de son mari. Mari qui suite à la remarque littéraire de la jeune Carrow n’avait une fois de plus pas su retenir une remarque déplacée. Qui était-il, lui qui ne lisait pas même le journal, pour critiquer un auteur comme Perseus? Vibeke était parfaitement dépassée par cette impulsivité qui muselait la raison déjà faible de son époux.

-Des drôles d'idées ? Qu'une femme puisse tenir une maison, faire des enfants et exercer du pouvoir et de l'influence ?

Perseus lui avait accordé un regard, il avait visiblement hésité, semblait même se demander si il était sérieux. L’air absolument désolé et dépité qu’elle lui avait offert en réponse avait visiblement fini de le décider. Darren était un idiot. Et cela fait bien dix ans qu’elle devait se retenir de le hurler.

-C'est pourtant bien pour une telle femme que vous vous trouvez ici.

Le coeur de la jeune femme battait à tout rompre. Elle espérait au plus profond d’elle-même qu’il saurait s’arrêter, qu’il comprendrait que c’était déjà suffisant, qu’il fallait réellement qu’il se reprenne. Des espoirs qu’il devait visiblement à nouveau pulvériser…

-Une femme qui a su tirer partie de sa situation, c’est certain. Mais allons, il serait bien trop dangereux de leur confier de telles responsabilités. Les femmes ne sont pas capables de gérer de telles choses.

Là il touchait le fond… Vibeke avait beau tenter de rester discrète, cette fois ses yeux s’étaient clos dans un soupir. Elle ne pourrait être plus désolée et honteuse de ce qui sortait de cette bouche qui ne savait décidément pas se fermer. Pour le coup elle en remercierait presque Alecto et sa question, permettant à Perseus de reprendre sur un sujet plus agréable.

-J'en ai deux en préparation à vrai dire. Le premier sortira en janvier et le second au courant de l'été.

Il répondait à la jeune femme qui n’était peut-être pas sincère dans ses questionnements. Néanmoins Vibeke avait noté la légère augmentation dans son ton. C’était sans doute se faire des idées, mais elle avait envie de croire qu’il le faisait pour elle, pour qu’elle l’entende… En tout cas elle notait l’information très précieusement, lui adressant un nouveau sourire derrière Alecto entre eux.

-Et si vous nous conduisiez auprès de votre famille, Alecto ? Ce serait une joie que de les revoir.

Les Carrow? Vraiment? Inutile de dire que les Camran n’étaient en rien conviés. De toute façon, au rouge sur les oreilles de Darren, il n’aurait pas pensé les suivre. Déjà ce petit monde se mettait en mouvement. Il y eut un nouvel échange de regard.

-Je suis au regret de vous faire faux bon, mais il est de mon devoir de me présenter aux parents de cette chère Alecto, ce sont des amis de mon père. Bonne soirée.

Vibeke en aurait pleuré si ils n’étaient pas tous si nombreux ici. Quelle humiliation… Elle qui se réjouissait de pouvoir retrouver la conversation si agréable de Perseus. Le regard triste, elle lui avait tout de même offert un sourire, de peur de lui déplaire beaucoup trop cette fois. Si Darren s’était contenté d’un signe de tête digne, Vibeke pour cette fois fut un peu plus bavarde.

-Je vous en prie, passez également une excellente soirée…

Iris elle aussi leur avait adressé quelques agréables paroles, à elle en fait, Vibeke lui répondant avec la même douceur et la même politesse qu’à son frère. Elle les regarda ensuite s’éloigner le coeur serré, consciente que son époux était maintenant d’une bien mauvaise humeur et que la soirée ne faisait que commencer. Voilà qui promettait d’être délicat…

Sans savoir encore si c’était une bonne chose ou non, Vibeke fut tout de même assez satisfaite de voir apparaître dans leur champ de vision Corban Yaxley. Un homme charmant qu’elle connaissait finalement assez peu mais qui savait faire preuve de délicatesse et de finesse, tout ce que son époux ne faisait pas. Il était d’une compagnie agréable généralement et elle lui offrit donc un sourire. Corban avait offert une révérence courtoise à Darren avant de s’occuper d’elle, lui offrant un baise-main pour lequel elle n’avait pas émis la moindre résistance. Une de ces petites attentions que Vibeke appréciait de sa part, une façon pour elle de pouvoir élargir un peu son sourire et adoucir ses pensés.

- Miss Camran, Monsieur Camran. Mes hommages. Comment vous portez vous en cette soirée ?

Affreusement mal, un crétin qui s’était permis de trop parler alors qu’elle se retrouvait contrainte de simplement se taire et garder sa place de bonne épouse sage et silencieuse.

-Monsieur Yaxley, fort bien mon cher, je vous remercie, et vous-même?

Darren dans son manque de subtilité en avait profité pour reprendre le bras de son épouse et la rapprocher de lui, l’éloignant au passage de Corban qui lui semblait bien entreprenant pour son âge et devant lui. Vibeke lui jeta un regard un peu perplexe à cette réaction d’ailleurs. Ce n’était pas comme si ils avaient la moindre idée déplacée ou même des gestes inconvenants…

-Désirez-vous quelque chose à boire en plus ? Je me soustraie à mère-grand qui est encore en train de recevoir toutes les attentions.

Pour le coup l’idée semblait déjà plus plaire à Darren qui releva la tête avec enthousiasme.

-Avec plaisir Corban, je vous suit dans ce cas? J’imagine que vous apprécierez vous éloigner un peu de votre mère-grand?

Darren avait pris soin de plaquer la main de son épouse sur son bras en s’aidant de son autre main avant même une réponse de la part de leur jeune interlocuteur. Vibeke n’y prêtait pas même attention, parfaitement coutumière de cette attitude de la part de son mari.

-Il faut dire que cette soirée est la sienne. Et si j’en juge par le nombre d’invitations envoyées Mrs Yaxley risque d’être occupée pour un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Alecto Carrow

Alecto Carrow


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 14
| AVATARS / CRÉDITS : Isabelle Furnham.
| SANG : Sang-Pur.


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 EmptyMar 1 Déc 2020 - 15:53

Manoir des Carrow. Alecto tapota nerveusement la table de toilette de ses longs ongles manucurés, affichant explicitement son agacement. La coiffeuse était pourvue d'une imposante glace et la brunette lança un regard plein de colère à Danaé Carrow, sa mère. Celle-ci abandonna quelques instants la brosse à cheveux qu'elle tenait entre ses mains, s'acharnant depuis de longues minutes à démêler la tignasse de sa progéniture. Elle soupira doucement, caressant la longue chevelure brune d'Alecto : « C'est un grand jour pour vous. » Danaé s'éloigna un court moment afin de récupérer un bouquin, rangé précieusement dans un des tiroirs de sa commode. Légèrement hésitante, elle le déposa délicatement devant sa fille : « Le dernier roman de Perseus. Peut-être pourriez-vous le feuilleter, avant notre départ et lui en toucher quelques mots lors de la soirée ? » Pour toute réponse, la jeune femme fit lentement glisser l'ouvrage le long du petit meuble en marbre et le laissa négligemment tomber aux pieds de Danaé.

La mère de famille ignora ce geste et se munit silencieusement de la brosse, s'évertuant une nouvelle fois à défaire les nœuds de ses cheveux. La demoiselle grimaça, son cuir chevelu commençait à lui faire vraiment mal. Finalement, Danaé releva sa chevelure et la ramassa derrière la tête en chignon. Toujours avec l'aide méticuleuse de sa mère, Alecto enfila par la suite sa robe de soirée, flambant neuve. Elle se sentait engoncée là-dedans, et très mal à l'aise. Danaé la rassura aussitôt, elle était sublime dans ce modèle couleur pourpre. « Souriez, Alecto. Votre père ne tolérera pas cette attitude désobligeante, pas ce soir. » La concernée leva les yeux au ciel, elle le savait déjà très bien. Elle lui tira effrontément la langue dans les escaliers, se dirigeant vers le salon où elles étaient attendues. Sur-le-champ, Alecto arbora son plus joli sourire et adopta un tout autre comportement, celui d'une jeune femme modèle. Son visage s'illumina lorsqu'elle aperçut sa grand-mère, Auriane Carrow, et elle se rapprocha d'elle.

Alecto détestait les soirées mondaines, et ce depuis toujours. Lorsqu'elle était plus jeune, elle était intenable dans ces moments-là, une vraie petite terreur. Ses précepteurs s'étaient donnés beaucoup de mal, à tour de rôle, pour lui inculquer le savoir-vivre en société ainsi que toutes les bonnes manières. C'eût été une enfant particulièrement agitée et disgracieuse, au grand désespoir de ses parents. Par ailleurs, la jeune sorcière fut maintes fois corrigée pour son comportement inapproprié et ses excès de langage. Par la suite, la sauvageonne s'était beaucoup calmée, peu avant son admission à l’École de Sorcellerie Poudlard. Aujourd'hui, elle maîtrisait chacun des codes de la vie en société mais n'aimait toujours pas les mondanités, telles qu'elles soient.

Manoir des Yaxley. Début de soirée. Le noyau dur de la famille Carrow fit son apparition groupée à l'anniversaire de Lyra, vieille charogne qui avait fait capoter le mariage du jeune fils de Morfin, Amycus. Comme il se doit, ils s’aplatirent tous les uns après les autres, selon le protocole, devant sa vilaine carcasse répugnante. À l'instar de sa mère, Alecto témoigna son respect à la vieille dame par la convenance d'une révérence. Celle-ci se tenait au côté de son frère cadet et tous deux s'échangeaient de petits regards qui voulaient tout dire, se moquant discrètement d'anciens camarades présents. Le parrain de son frère Amycus, Rodolphus Lestrange, vint également les saluer. Un cousin éloigné de famille, Alecto ne pensait pas grand chose de l'homme mais elle fut très déçue de ne pas apercevoir à son bras Bellatrix, sa femme. La Mangemort avait pris Alecto sous son aîle et elle l'initiait depuis un long moment déjà à l'art de la magie noire. Elle et son père se prenaient le bec parfois, Bellatrix ne se cantonnait pas à son rôle de femme et elle ne savait pas rester à sa place, jamais. Et même si cela faisait partie de son charme, cette attitude avait le don de prodigieusement agacer Morfin. « Alecto, allez donc saluer Iris Flint et son frère, Perseus comme il se doit. » Le moment de se rendre désirable aux yeux de son prétendant était arrivé, pour son plus grand malheur. La jeune femme ravala difficilement sa salive et s'exécuta, sans prononcer le moindre mot.

Le Directeur du département des accidents et catastrophes magiques ne la lâcha pas des yeux, l'épiant dans ses moindres gestes. Les Flint n'étaient pas seuls, ils conversaient avec Darren Camran et son épouse, des têtes connues. Faussement assurée, Alecto fit irruption dans la conversation et les aborda respectueusement un à un, se tournant en premier lieu vers le couple Camran. L'homme la fixait avec attention, un grand sourire aux lèvres et elle ressentit une pointe de dédin de la part de la femme. La brunette s'inclina ensuite devant Iris et tendit sa délicate main en direction de Perseus. Elle prit soin de flatter la sœur de son prétendant et fit mine de s'intéresser à son marmot. Après coup, Alecto se tourna vers Perseus, improvisant et pompant grossièrement l'idée de Danaé, rejetée plus tôt dans l'après-midi : « J’ai beaucoup aimé votre dernier roman. À quand le prochain ? » La demoiselle était très mal à l'aise, même si elle le dissimulait au mieux.

« Ah, belle lecture pour une jeune fille, votre père est-il seulement au courant ? Mon cher Perseus il faut admettre que vous avez de bien drôles d’idées que vous mettez dans vos livres. » La sorcière détourna son attention vers Darren Camran, un peu décontenancée. Que voulait-il bien dire par là ? Finalement, elle aurait peut-être mieux fait de se taire, ou bien de parcourir furtivement les pages de ce foutu bouquin. Alecto espérait ne pas avoir commis d'impair et elle étouffa un petit rire forcé, mine de rien. À sa grande surprise, l'auteur répliqua aussitôt et le moucha littéralement : « Des drôles d'idées ? Qu'une femme puisse tenir une maison, faire des enfants et exercer du pouvoir et de l'influence ? » Cette fois-ci, la brunette laissa s'échapper un ricanement narquois, totalement inapproprié. Elle baissa aussitôt la tête, rouge de honte et se fit toute petite. Elle ne comprenait pas tout mais elle avait apprécié le répondant de Perseus.

Alecto plongea son regard dans le sien lorsqu'il s'adressa personnellement à elle, lui dévoilant les dates de parution de ses prochaines œuvres. La demoiselle ne l'écoutait pas réellement et l'observait avec insistance. Aussi, elle fronça légèrement les sourcils, d'une manière presque imperceptible. Elle tentait de déceler le moindre indice de sa part qui l'aiguillerait sur ce qu'il pensait de toute cette situation. Dans tous les cas, Perseus ne lui donnait pas l'impression d'être subjugué par son charme. Sans doute aurait-elle eu davantage ses chances auprès de l'autre lourdaud de Camran. Sa femme, Vibeke, avait été encore moins chanceuse qu'elle-même. Après de longues secondes de silence, plongée dans ses pensées, l'aînée des Carrow répondit à l'auteur de sa voix la plus monotone : « Je ne manquerai pas de me les procurer à ces dates précises. J'ai hâte de vous lire de nouveau. » Elle lui adressa un fin sourire du bout des lèvres, quand même.

Décidément, Perseus était un homme plein de surprises, en témoigna sa nouvelle intervention : « Et si vous nous conduisiez auprès de votre famille, Alecto ? Ce serait une joie que de les revoir. » Mais à quoi jouait-il, exactement ? La soirée risquait d'être longue et pénible pour Alecto Carrow, et la simple idée de se retrouver coincée entre Perseus et son père lui donna la nausée. Pour couronner le tout, Iris sembla très enthousiaste à l'idée de converser avec sa mère, Danaé, laissant présager à la brunette qu'elle allait se sentir encore plus seule. La gorge serrée, elle prit une grande inspiration avant de lui répondre, d'un ton faussement enjoué : « Avec grand plaisir. Ils seront on ne peut plus ravis. » Machinalement, la demoiselle présenta ses hommages au couple Camran puis tourna les talons afin de guider les Flint jusqu'à ses parents. Ces derniers conversaient toujours avec Lestrange et Alecto prit une grande inspiration avant de se lancer : « Père ? Mère ? Rodolphus ? Toutes mes excuses, j'espère ne pas commettre l'indélicatesse de vous interrompre au beau milieu de votre conversation. » Par tous les moyens, la sorcière évita le regard de son père. Elle se tourna vers Iris et Perseus et les désigna de la paume de sa main :  « Nous partagions un excellent moment et Perseus a émis l'idée que nous venions tous à votre rencontre. » Une idée vraiment très fâcheuse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-