GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -47%
Sosh Abonnement Internet Fibre 300Mbits/s + Livebox 4 ...
Voir le deal
15.99 €

Partagez

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 171
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 EmptyLun 28 Déc 2020 - 23:02

Elise Lerouge était fière de me présenter son fils. Cela était évident. Si une progéniture m’accompagnait, je serais sans doute tout aussi fière, de le faire à mon tour. Mais voilà, je demeurais seule à cet instant, non mariée, et éternellement célibataire. Au grand dam des personnes de notre cercle restreint. Mais je n’en avais cure, il y avait encore bien des choses à réaliser, avant ne serait-ce juste de songer, à trouver un partenaire, digne de ce nom. Actuellement, je chérissais les chaudrons,  qui étaient la base de cet empire florissant.

J’avais reporté mon regard sur Evan. Ce jeune homme arborait une bonne taille, et son visage était sensiblement ressemblant à celui de sa mère. On ne pouvait se tromper. Il se tenait aux côtés de mon ancienne professeur, et à eux deux, ils formaient un duo très élégant, et raffiné. Tout à fait approprié, pour une soirée de ce rang. Je souriais à cette image.

- Votre fils est tout à fait charmant. Sa haute taille, est manifestement un atout. Je faisais remarquer cela amicalement. Toute mère est heureuse d’entendre des compliments, à propos de ses enfants.

J’étais revenue vers ma camarade. Sa canne m’avais sauté aux yeux, mais j’avais gardé le silence. Je ne voulais pas la blesser devant cette foule, qui à n’en point douter, ne se priverait point d’émettre des commérages, à ce sujet. Cette dernière faisait honneur à notre hôtesse d’un soir, avec une sublime robe longue dans les tons foncés. L’ensemble de sa tenue, reflétait une puissance légitime, que j’appréciais tout particulièrement.

- Ma chère Elise, laissez moi vous dire, que vous êtes simplement magnifique, ce soir.

Le sujet du travail venait à son tour, entre nous deux. Nous étions bien occupées, et ne comptions pas nos heures, pour atteindre nos objectifs. Nous avions su prendre notre place, dans cette société régie par la gente masculine. A mon grand regret, des progrès étaient encore à accomplir. Nous étions d’accord, et nous battions pour que plus de femmes, suivent notre exemple.

- Je déplore également, qu’il n’y en est pas plus. Mais il suffit néanmoins d’une petite impulsion ! J’étais décidée à poursuivre sur ma lancée, et si d’autres femmes en venaient à faire de même, je serais enchantée. Je suivais le regard d’Elise sur nos comparses féminines, occupées à écouter sagement, la conversation de leurs maris, et à communiquer uniquement lorsque la parole leur était adressée. Ce qui arrivait relativement peu.

Elise m’avait reprise, suite à mon erreur de communication, mais sans m’en tenir une rigueur tenace. Au contraire, rendez-vous était pris, pour un échange plus feutré, loin des oreilles curieuses. Je lui en étais gré.
- J’attendrais donc votre hibou, avec plaisir.

J’enchaînais sur un sujet plus commun. Mes chaudrons. Je ne me lasserais jamais d’en parler. Ils étaient comme une seconde famille, et j’aimais chacun d’eux, de façon presque maternelle. Ils étaient un fragment de la famille Stomby, et contribuaient à notre essor.

- J’acquiesce à vos propos très chère. Les esprits s’ouvrent oui, comme une nouvelle ère pour nous. Je le pensais, et l’espérais secrètement. Elise avait raison, il était plus que temps, que cela change, pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Alecto Carrow

Alecto Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 49
| AVATARS / CRÉDITS : Isabelle Furnham
| SANG : Sang-Pur


Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 EmptyVen 1 Jan 2021 - 19:09

Amèrement, la sorcière observait le piège se refermer inéluctablement sur elle-même. Maintenant qu'elle était tombée sous les griffes de son père, la demoiselle avait les mains liées et elle n'avait plus l'espoir de s'enfuir le plus loin possible du manoir des Yaxley. Quant à lui, Morfin Carrow arborait un large sourire, sans nul doute qu'il était réjoui de la tournure des événements. Comme à son habitude, l'homme s'empressa de mener la conversation, contrôlant insidieusement les faits et gestes de toute sa petite famille : « Cela doit faire des années que vous n’aviez pas vu mes enfants. Vous remarquez qu’Alecto est devenue une très jolie jeune femme. » Cette fois-ci, la concernée releva la tête et lança un regard noir à son père. Nullement embarrassé, celui-ci poursuivit sur sa lancée et aborda les débuts de la carrière professionnelle d'Alecto au Ministère de la Magie. C'était grossier, et la jeune femme n'appréciait pas d'être traitée comme du bétail. La mine boudeuse, elle fronça encore un peu plus les sourcils. « Vous faites honneur à votre famille, j'en suis persuadé. » La jeune femme détourna son attention sur l'écrivain, l'interrogeant silencieusement d'une petite grimace expressive. Celui-là avait le chic pour en remettre une couche au pire des moments. Alecto n'était pas la petite sotte qu'il s'imaginait et elle ne voulait pas de sa pitié. Flint la connaissait très mal, elle avait envie de lui sauter au visage et de lui arracher les yeux. Après tout, s'il n'était pas interessé, n'était-ce pas le moment idéal pour le révéler devant tout le monde ? Toute cette humiliation était absurde. D'un air menaçant, elle lui répondit froidement : « Merci. »

Pour couronner le tout, la brunette percevait toute la haine de son frère cadet à son encontre, se tenant juste en face d'elle. Leur père le punissait durement depuis le début de cette soirée, l'ignorant impitoyablement dès qu'ils étaient arrivés au manoir. C'était sa manière de lui témoigner toute sa déception. Stoïque, Amycus subissait les foudres paternelles sans broncher, sachant pertinamment qu'il n'y avait rien d'autre à faire. Si d'ordinaire la brunette savourait chacune des occasions de faire de l'ombre à son frère et de briller un peu plus que lui aux yeux de leur père, ce n'était pas du tout le cas ce soir. À cet instant, leur gué-guerre pesait la jeune femme, ne l'aidant nullement à mieux supporter toute cette situation. Amycus, lui, ne cessait de la fusiller du regard, mort de jalousie.

Morfin Carrow avait sorti le grand jeu à Perseus et sa soeur, roucoulant sous leurs yeux auprès de sa femme, Danaé : « Iris, j’espère que vous viendrez nous faire le plaisir de dîner à la maison avec votre fille prochainement. Je crois que cela ferait plaisir à ma délicieuse épouse. » Un spectacle des plus affligeant pour l'aînée du couple, elle était la mieux placée pour attester qu'il n'y avait pas la moindre once d'amour entre ces deux-là. La sauvageonne observa quelques instants sa mère, perplexe. Elle était toujours si convaincante lorsqu'ils feignaient d'être un couple modèle avec son mari. Alecto se sentait incapable de se trouver à sa place un jour, et de donner le change d'une manière similaire. Décidément, la demoiselle ne voulait pas lui ressembler, jamais. Finalement, Iris accepta poliment l'invitation du Directeur du département des accidents et catastrophes magiques.

Perseus Flint orienta la discussion vers de la politique, à la surprise de la brunette. Néanmoins, elle se sentit soulagée, elle caressait l'espoir d'un petit peu de répit. Le regard plongé dans le vide depuis de longues minutes, la vieille Yaxley attira soudainement l'attention d'Alecto. La maîtresse des lieux gesticulait dans tous les sens, fonçant droit sur sa petite fille enceinte et, visiblement, portée sur la boisson : « Qu’est-ce que vous faites ? INCONSCIENTE ! Vous voulez que ma petite fille ait le cerveau d’Amycus Carrow ? » La sauvageonne écarquilla grands ses yeux, la charogne l'avait fait exprès, c'était sûr. Elle se retourna aussitôt vers son frère, le concerné, s'assurant qu'il ne fasse pas de bêtise. Celui-ci avait serré ses poings, se contenant difficilement. Alecto était elle aussi folle de rage, cette femme était tellement odieuse. Personne n'avait pas le droit de s'attaquer à son frangin de la sorte, pas même cette satanée Lyra Yaxley. Dans un murmure, la jeune sorcière laissa s'échapper une insulte à l'encontre de cette dernière : « Sale grognasse. » Elle ne regrettait pas de l’avoir dit, certainement pas. De toutes les façons, cette soirée était un véritable désastre, rien ne pouvait l'empirer. Alecto croisa le regard contrarié de sa mère, la pauvre ne savait plus où se mettre. Même si la vieille Yaxley n'avait rien entendu, ce n'était pas le cas de toutes les personnes qui se tenaient à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 114
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 EmptyMar 2 Fév 2021 - 18:00

Vibeke sentait bien que Corban tentait au mieux de  rendre la situation plus facile, plus sympathique, plus tolérable presque avec un personnage comme l’époux Camran. Darren continuait à s’imposer, cherchant à poser une forme de domination sur le jeune Yaxley qui pourrait cependant lui rappeler la supériorité de son sang qui devrait prendre le dessus sur ses petites tentatives mesquines. Il était bien trop distingué et patient pour oser ce genre de manœuvres. D’une patience d’ange sans doute.

-Cela ne se produira qu’une seule et unique fois, Darren. Vous avez ma parole.


Si Darren ne manquait pas d’impertinence, venant d’un jeune homme et surtout pas de lui, c’était un peu trop. Et puis Corban à ses yeux semblait plus dans le vulgaire que la pure provocation. Ou c’était là son avis. Il avait donc hoché la tête de contentement pour approuver cette bien plus sage décision de la part du jeune Yaxley. Vibeke fut plus mesurée et surtout plus rassurante certainement. Ou c’était ce qui se lisait sur le visage du jeune homme.

-Je prends note de vos conseils Miss Camran. Et, je ferais en sorte d’accorder ma tenue future avec ma chevelure. En oubliant les carreaux, et ce qu’ils ont produits chez mère-grand.

Si elle n’avait pas osé répondre par le rire elle aussi, de peur de déplaire à son époux, elle avait souri avant de baisser légèrement les yeux tout de même. A choisir, même si elle était assez satisfaite de voir Corban apprécier à son tour sa remarque, elle préférait éviter de déplaire à Darren qui semblait déjà de bien mauvaise humeur. Ses interventions se faisaient donc ponctuelles et surtout courtes. De toute façon son cher époux ne laissait pas beaucoup plus de place…

-Cette chère Lyra a peut-être un caractère affreux mais un goût sûr pour ce qui est de l’habillement. Il vous serait certainement plus avantageux de l’écouter effectivement.

Quand aux avis tout aussi judicieux de son épouse, il les passerait sous silence face aux sourire que le jeune blondinet lui adressait déjà. Darren avait d’ailleurs posé la main sur celle de son épouse accrochée à son bras. Le message semblait assez clair, finalement. Darren ne plaçait pas particulièrement sa confiance chez ce jeune garçon, conscient et même fière des qualités surtout physiques de son épouse. Après tout, c’était aussi pour cela qu’il l’avait choisie au départ.

- Vous savez Darren ? Je suis partagé entre l’envie de voir ce spectacle. Et, de m’en prémunir, voyez-vous. mère-grand, peut être atroce, quand elle le souhaite.


Si Vibeke était depuis assez peu chez les Mangemorts, elle prendrait soin de taire quelques-unes de ses relations dont la pureté pouvait parfois être douteuse. De la même manière, elle avait donc gardé un silence parfait, se doutant que Darren réagirait à ce genre de remarques. Ce qui n’avait pas manqué, bien entendu.

-Et elle aurait sans doute raison. Laisser sa porte ouverte à ce genre de personnes c’est s’assurer un entourage parasite.

Si il savait quelles personnes venaient parfois chez lui, dans le secret de son absence. Isaac à lui seul saurait sans doute le faire entrer dans une rage folle. L’amie de Vibeke pourtant venait régulièrement, toujours lorsqu’elle était certaine qu’elle ne le verrait pas arriver durant leurs conversations. Perseus n’était pas un impur, certes, mais il n’aurait sans doute pas souhaité le voir trainer chez eux, même cette unique fois. Vibeke avait donc gardé à nouveau le silence, baissant même les yeux sur un point un peu plus lointain sur le parquet. Corban était un jeune homme tout à fait agréable, il avait cependant l’art d’attirer la parole de Darren. La poussant elle à garder un silence préventif.

Par la suite, comme pour tendre un peu plus la situation, Lyra Yaxley passant comme une furie avait renversé sur les deux hommes le contenu d’un verre. Vibeke avait naturellement tenté de limiter les dégâts sur son époux, lui accordant des gestes attentionnés et délicats, se plaçant volontairement entre lui et Corban (même si il n’était pas réellement responsable finalement) en espérant que cela puisse le calmer. Une bonne idée sur le départ, un échec à l’arrivée. Il n’avait pas accordé grande attention à ses gestes finalement, obnubilé par l’affront fait par l’ancêtre Yaxley, pour si peu en plus. Vibeke avait donc repris sa place, osant une intervention, rapidement suivie par son mari.

-Sachez Darren, que nous, noble lignée des Yaxley, nous avons tous hérité avec un degré plus ou moins important ceci-dit, du caractère de notre mère-grand. Grand bien nous en fasse.


Si Darren s’était redressé, les sourcils froncés tout de même, mais cherchant très visiblement à reprendre contenance et à se montrer encore très digne et surtout fier. Vibeke comme toujours gardait sa place, ne reprenant cependant pas le bras de son mari, prenant ainsi une légère distance avec lui, sans pour autant s’approcher de Corban malgré un sourire qu’ils finissaient pas échanger. Discret, mais sincère il semblerait. Sans doute une forme de complicité entre deux jeunes gens qui prenaient plus facilement les choses avec philosophie.

-Il vous revient donc, mon garçon, de savoir en faire un usage raisonné et approprié.

Autrement dit, le caractère oui, mais pas trop avec moi. L’appellation utilisée elle avait surtout pour but là encore de tenter de se mettre à nouveau en situation de domination, au possible, face à ce jeune homme qui semblait marquer sa position plus ou moins volontairement. Là encore il serait difficile à la jeune femme d’oser intervenir.

-Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, je peux enfin vous proposer à boire. Du whisky ?

Reprendre une conversation plus banale, très bonne chose, très bonne idée. Et surtout proposer un verre, voilà qui était raisonnable avec l’écossais. Ce dernier n’avait donc pas tardé à réagir, frottant ses mains par avance à cette proposition dont il pensait les probabilités de donner une déception bien faibles.

-Ah oui, très bonne idée!

Se sentant concernée pour cette fois, (et de fait elle l’était) Vibeke avait à son tour fait un léger pas en avant avec un sourire poli. D’une voix bien moins forte mais teintée de ce même accent écossais que son époux, elle avait donc elle aussi répondu à son tour, voyant déjà Corban sortir un verre à son intention.

-C’est parfait, merci Mr Yaxley.

Sans être experte ou même grande amatrice d’alcool, Vibeke savait tout de même apprécier ceux qui provenaient d’une bonne cave. Et ce breuvage ambré servi ici, il promettait d’être d’excellente qualité.

-Voyez-vous, j’ai vanté les goûts sûrs en matière d’habillement de votre mère-grand, mais je crois qu’il en est de même pour ses breuvages.


Faisant tournoyer le liquide dans son verre en fin connaisseur, Darren avait retrouvé une forme de sourire. Vibeke bien moins expansive laissait comme souvent le loisir aux hommes de lancer le mouvement, ne souhaitant pas paraître inconvenante en buvant la première.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Réception chez les Yaxley pour les 90 ans de la matriarche -- Sorciers et sorcières pur et respectables only

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-