GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-56%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ & Deezer Premium 12 mois
60 € 135 €
Voir le deal

Partagez

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyJeu 5 Nov 2020 - 20:14

Un peu de répit c’était appréciable. Freya trouvait de plus en plus le temps long au château, cherchant le plus souvent possible à retrouver la compagnie de sa belle psychomage, sa douce Nora, celle qui semblait en bonne voie pour porter leur futur enfant également. Une grande joie pour l’enseignante qui plus encore mourrait d’envie de passer du temps avec elle et de pouvoir prendre soin d’elle. Mais si la prêtresse avait du temps, ce n’était pas le cas de sa douce compagne qui ne manquait pas de travail. Ce jour-là encore les deux femmes avaient pris le temps de se lever ensemble, de prendre leur petit déjeuner, avant que Nora n’aille se préparer pour cette nouvelle journée de travail. Freya l’avait accompagné, la laissant difficilement partir tout en essayant de ne pas trop lui montrer pour ne pas la bloquer. Une fois seule dans cette maison, ce fut à son tour de se préparer, ayant déjà quelques idées d’occupations pour la journée. Il lui arrivait encore d’avoir un peu de mal avec l’endroit, surtout lorsqu’elle s’y retrouvait seule. C’était une grande maison dans un village plutôt dense, pas franchement dans ses habitudes. Mais pour sa belle Freya pensait pouvoir s’y faire avec un peu plus de temps.

Pour commencer il fallait s’occuper de ce petit coin potager que la scandinave s’était fait dans le grand jardin de Nora. Un jardin dont elle ne s’était jamais trop occupé, disant que ce n’était de tout façon pas sa spécialité. Ce qui pouvait se comprendre. Freya avait donc voulu prendre les choses en main pour elle et l’arranger au mieux. Entre le pur agrément à l’avant et l’utilitaire dans le fond. Et en ce moment, c’était les citrouilles, les choux, les navets et le fenouil qui peuplaient le potager. La récolte fut une fois de plus assez satisfaisante. Trois gros choux et deux citrouilles qui iraient retrouver la cuisine. Freya ne savait pas encore ce qu’elle en ferait mais on pouvait toujours trouver. Ceci fait, elle avait donc entrepris de laver ses chères citrouilles, ce qui serait toujours ça de fait. Elle était dans cette tâche assez peu délicate quand on avait sonné.

Nora l’avait prévenue, elle devait avoir de la visite ce jour-là. Une amie médicomage avait apparemment trouvé un animal assez mal en point et ne pouvait pas s’en occuper. Carina si elle se souvenait bien. Pas besoin de beaucoup hésiter à son sens, Freya était amoureuse de tout animal et avait bien vite accepté de s’en charger. Ce n’était pas comme si elle ne l’avait jamais fait. Quel animal? Quel problème? Aucune idée, mais elle pensait avoir déjà fait assez d’expériences pour pouvoir au moins essayer. Et à cette heure, c’était probablement elle. Se lavant donc les mains qui étaient pleines de terre, Freya entrepris d’être la digne maîtresse de maison de ces lieux en l’absence de la réelle propriétaire. Vérifiant que sa tenue était correcte, nouant rapidement ses longs cheveux en y faisant un noeud pure et simple en laissant la gravité et la longueur faire le travail pour les tenir, elle alla donc ouvrir. La jeune femme était venue accompagnée il semblerait. Une petite fille était à ses côtés. Sa fille? Nora ne lui en avait pas parlé. Il ne parlait jamais de rien à l’avance ou presque de toute façon, préférant laisser les découvertes se faire. Souriante, la scandinave fit donc de son mieux pour être accueillante, souriant et ouvrant grand la porte avant de les saluer de son accent prononcé.

-Bonjour, Carina c’est ça? Je vous en prie, entrez.

N’oubliant jamais les plus jeunes, Freya s’était bien vite penché vers la petite demoiselle qui accompagnait son invitée. Prenant une voix douce et peut-être un peu plus aigüe par réflexe, elle entrepris donc de la saluer à son tour.

-Bonjour toi, moi c’est Freya, et toi?

Un fois renseignée, il n’était pas question de les laisser dehors plus longtemps. Freya les fit aller jusque dans la cuisine pour préparer de quoi boire pour ses invitées et éventuellement regarder d’un peu plus près le petite patient. Car il semblerait qu’il soit petit pour qu’il n’encombre pas Carina au point de le rendre évident. Elle débarrassa donc les citrouilles dans un coin pour faire de la place et sorti des verres.

-Vous voulez quelque chose à boire?

Une fois les demandes satisfaites, elle joignit les mains, prête à se mettre au travail, quoi qu’elles puissent lui avoir ramené.

-Alors, il paraît que vous avez trouvé quelque chose pour moi? En quoi je peux vous aider?

Freya restait souriante sans trop savoir comment agir avec ces deux inconnues. Mais bon, elle finirait bien par s’en sortir, ce n’était pas la première fois. Et puis, la prêtresse était habituée de toute façon. Si elle n’était pas toujours totalement à l’aise, elle saurait donner le change et essayer d’être la plus agréable possible.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyMer 25 Nov 2020 - 15:31

Nora avait parlé à Carina de Freya Bakke, une jeune femme qui aimait les animaux. D'après ce que sa collègue disait, cette dernière pourrait peut-être l'aider avec la fouine que Deirdre avait trouvé. D'ailleurs, la petite fille commençait à exprimer ses doutes alors qu'elles approchaient la maison dans laquelle la jeune inconnue qu'elle comptaient rencontrer dans les quelques minutes.“Tata Rina, tu crois qu'elle prendra soin d'Arielle ?” Demanda-t-elle alors en approchant de la boite que sa tante tenait. La pauvre fouine avait hérité d'un prénom quelque peu ridicule. Arielle, c'était le prénom d'une des professeures de Deirdre. La petite l'avait découvert par hasard. “Nora nous a assuré que Freya saura quoi faire avec elle. Tu lui fais confiance, n'est-ce pas ? ” Deirdre hocha malgré elle la tête. La vérité ? Elle avait surtout envie de garder la petite bête avec elle, dans sa chambre. Mais elle préférait ne pas le dire à voix haute, pour ne pas pleurer. Carina lui prit la main du mieux qu'elle put et elles entamèrent la dernière ligne droite jusqu'à la demeure de leur future hôtesse.

La porte s'ouvrir sur une brune tout à fait charmante qui aurait presque pu être la petite sœur de Nora. Elles avaient des points communs : brunes, yeux clairs, pales. Et pourtant, quand on se penchait réellement, on pouvait voir les très nombreuses différences. Puis l'accent de cette Freya n'avait aucun rapport avec celui de Nora. “Bonjour Freya. C'est bien moi, Carina.” Elle entra sans hésitation, Deirdre la suivant de près toujours anxieuse à l'idée de laisser sa nouvelle compagne et amie à une étrangère. Une étrangère qui se pencha vers elle et la salua d'une manière chaleureuse. “Bonjour.” Répondit-elle en rougissant légèrement, mais ne dit rien de plus. Un petit malaise peut-être ? “Je suis désolée. Deirdre peut être timide avec les personnes qu'elle ne connaît pas. Il s'agit de ma nièce.” Sourit-elle assez fière de préciser que Deirdre était sa nièce. Personne ne viendrait plus jamais la lui retirer. Et c'était tout ce qui comptait à ses yeux. La fillette fut de suite un peu plus assurée comme si les mots de sa tante lui avaient apporté une confiance dont elle avait besoin. “Enchantée de vous rencontrer.

Elles la suivirent ensuite dans la cuisine. Carina demanda un thé et Deirdre un jus de fruit, celui que Freya avait dans ses placards - ou son frigidaire - cela importait peu, tant que l'enfant arrivait à le boire. Finalement la maitresse de maison s'intéressa au mystérieux invité qui se trouvait dans une petite cage. Nora ne lui avait pas dit de quoi il s'agissait exactement ? Carina n'y guère attention que quelques secondes et répondit donc naturellement :  “Il y a quelques jours, Deirdre a trouvé une fouine blessée et me l'a apportée pour que je puisse la sauver. J'y suis arrivée, mais elle est encore en convalescence.” Dit-elle en ouvrant le couvercle pour laisser à Freya le loisir de découvrir la petite Arielle qui se reposait dans une couverture. “Il faut qu'on s'occupe d'elle. Malheureusement, je ne peux pas lui donner le temps dont elle a désespérément besoin.” A cela, Deirdre fit une moue boudeuse. Cela la rendait triste et ce même si elle savait parfaitement que tout ce qui était prononcé s'avérait véridique. “Nora m'a dit que vous pourriez peut-être être la personne de la situation.” Ajouta-t-elle. Et elle se tut attendant patiemment sa réponse. Elle espérait très sincèrement qu'elle accepterait. Elle croyait que Nora était assez bonne pour juger si une personne serait capable de prendre soin d'un animal perdu et blessé.  
Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyDim 29 Nov 2020 - 15:26

Freya connaissait assez peu l’entourage de sa belle finalement. Elle avait rencontré sa famille de coeur, la charmante famille Tonks, trois personnes au grand coeur que la scandinave n’aurait jamais eu l’idée  de ne pas apprécier tant ils étaient chaleureux. Mis à part cela, difficile pour elle de se présenter à ses amis puisqu’il faudrait certainement justifier sa présence et sa curiosité à un moment. Hors ils n’étaient sans doute pas si nombreux à approuver les projets de deux femmes qui vivaient déjà une idylle délicieuse entre ces murs et se préparaient maintenant à élever ensemble un enfant. La belle ne pouvait donc pas s’empêcher d’être curieuse envers ces personnes dont elle entendait parler sans réellement les croiser. La visite de Carina l’intriguait donc au même titre. Nora lui avait-elle dit pourquoi la prêtresse se trouverait chez elle ce jour-là? Certainement pas. Freya garderait donc certainement le silence sur le sujet, au cas où. Et puis finalement, elle ne venait pas pour rien, la médicomage et elle auraient donc certainement ne quoi échanger sans en arriver à ce sujet épineux.  

La jeune rousse était souriante et semblait absolument adorable. Quoi que peut-être un peu moins que la petite fille qui l’accompagnait. Que Carina n’en soit pas vexée, Freya avait toujours eu beaucoup de tendresse pour les enfants. C’était presque instinctif. Et cette petite était réellement craquante. C’est pourtant avec les deux que Freya essayait d’être la plus courtoise et agréable possible. Elle avait dans tous les cas sa fierté propre. Et de ce fait elle espérait pouvoir les recevoir dignement.

-Bonjour Freya. C'est bien moi, Carina.


La scandinave avait au moins évité la douloureuse faute d’oublier son prénom. Voilà qui lui redonnait un sourire pus lumineux, cette angoisse levée. Freya s’était donc intéressé à la petite beauté qui accompagnait la médicomage, si délicieuse enfant bien qu’un peu intimidée pourtant. La belle brune fit preuve de bienveillance et délicatesse pour la saluer chaleureusement.

-Bonjour.

Une petite voix entre deux joues rouges et un regard plein de malice. Une petite fille adorable, absolument craquante, un véritable petit amour. Jusque dans cette timidité toute enfantine. Freya ne se découragea pas pour autant, peut-être simplement un peu attendrie, se redressant pour lui laisser un peu d’espace, qu’elle puisse se remettre de cette émotion, puisqu’il semblerait que c’était en soi une petite émotion.

-Je suis désolée. Deirdre peut être timide avec les personnes qu'elle ne connaît pas. Il s'agit de ma nièce.

Deirdre, c’était joli comme prénom. Elle ne le prononcerait certainement pas correctement, trop de “r”, mais Freya trouvait cela mélodieux. Quand à la timidité de l’enfant, elle n’y voyait pas un grand mal. Question de caractère, comme avec les adultes. Et puis il faut avouer que sans la connaître, alors qu’elle était d’une taille imposante, et avec cet accent qui pouvait lui sembler exotique, elle pouvait la comprendre cette petite.

-Il n’y aucun souci, on ne peut pas lui en vouloir d’être légèrement méfiante. On ne sait pas sur qui on peut tomber.

Freya avait glissé un clin d’oeil en direction de l’enfant en prononçant sa dernière phrase. Elle avait espoir que Deirdre saurait se sentir à son aise dans peu de temps et qu’elle pourrait se détendre en sa présence. Il semblerait que ce soit encore plus simple que prévu, la petite fille déjà plus souriante et vive pour entrer dans le cottage.

-Enchantée de vous rencontrer.

La belle eut un petit rire, agréablement surprise de ce changement rapide de comportement. Deirdre semblait déjà à son aise en sa compagnie, pour sa plus grande joie. Un sourire radieux sur le visage, la scandinave s’était légèrement penché vers l’enfant pour lui répondre.

-Je suis ravie aussi !

Et c’était en plus parfaitement sincère. Freya les avait conduites jusqu’à la cuisine, leur proposant immédiatement de quoi boire et se réchauffer peut-être. Carina voulait un thé, facile entre les réserves de Nora et les siennes, et la petite fille avait voulu un jus de fruit. Là encore c’était possible. La scandinave avait justement un jus de pommes que lui avait envoyé sa mère, production maison spéciale Bakke. Elles furent ainsi rapidement servies à leur convenance, se servant elle-même un grand café.

-Un jus de pomme ma grande, ça te va? Elles étaient assez sucrées cette année, ça devrait te plaire.

Une conversation naturelle finalement, La scandinave déjà plus à son aise qu’à leur arrivée mais toujours aussi souriante. Déjà cependant il était grand temps de s’intéresser à ce qui avait amené ces deux invitées jusqu’à elle ce jour-là. un animal blessé si elle avait bien compris les rares paroles de Nora sur le sujet. Le goût de cette femme pour les surprise et le mystère était sans doute aussi prononcé que sa curiosité…

-Il y a quelques jours, Deirdre a trouvé une fouine blessée et me l'a apportée pour que je puisse la sauver. J'y suis arrivée, mais elle est encore en convalescence

Un fouine? C’était donc ce que cachait la petite boîte de Carina? Alors que la rousse soulevait le couvercle de cette dernière, Freya s’était avancée et penché pour en voir le contenu. Une petite boule de poil roulée en boule dans une couverture. Un vrai petit amour poilu. Freya était déjà sous le charme et fondait déjà devant l’adorable petite bête endormie, offrant une mine toute attendrie.

-Bonjour toi…

D’une petite voix, la belle avait glissé un doigt très délicat sur le dot de l’animal pour la réveiller doucement en essayant de ne pas l’effrayer. Ayant dans l’idée de l’examiner d’un peu plus près elle ne souhaitait pas l’empoigner simplement d’un coup et surprendre la pauvre petite chose déjà souffrante apparemment. La belle avait donc à nouveau accordé son attention à Carina qui poursuivait dans ses explications.

-Il faut qu'on s'occupe d'elle. Malheureusement, je ne peux pas lui donner le temps dont elle a désespérément besoin.


Carina avait visiblement déjà beaucoup fait pour cette petite chose. De toute évidence si elle n’était pas remise, elle ne semblait plus en danger. Mais Freya comprenait parfaitement les limites qu’elle pouvait avoir. Avec un travail comme le sien, le temps était souvent un luxe rare et il était logique que Carina souhaite accordé ce temps à sa nièce plutôt qu’à une fouine, aussi adorable qu’elle puisse être. La scandinave hochait donc la tête sagement en l’écoutant, signifiant ainsi qu’elle prenait en note chaque élément qu’elle pouvait lui donner. Elle avait pourtant souhaité adresser un petit mot à Deirdre qui semblait assez attristée, sans doute à l’idée de laisser partir cet animal dont elle avait visiblement voulu s’occuper également.

-Elle a eu de la chance de se trouver sur ton chemin, vous vous êtes très bien occupé d’elle. Tu as aidé ta tante, c’est bien ça?

Si elle comprenait sa déception, Freya ne souhaitait en rien la négliger même si elle semblait être celle qui finirait par briser ses espoirs. Car il était presque sûr déjà qu’elle prendrait soin de cet animal à leur suite, faisant de son mieux pour être à la hauteur de la tâche, peut-être plus encore à la hauteur des attentes de la petite fille. Et elle savait à quel point les enfants pouvaient rapidement s’attacher à des amis à poils. Pour cause, elle avait elle aussi eu son compte de petits protégés au même âge. Il faut dire que son lieu de vie avait facilité ces possibilités. Et sa mère n’était pas en reste sur le sujet non plus il faut dire. Encore aujourd’hui elle gardait près d’elle une corneille qu’elles avaient trouvé il y a déjà quelques années après une chute de son nid. Un oiseau avec un caractère horrible quand il s’y mettait.

-Nora m'a dit que vous pourriez peut-être être la personne de la situation

Et bien, elle lui avait fait une sacré publicité encore. Mais comment lui en vouloir. Il était effectivement probable que s’occuper de cet animal soit parfaitement dans ses cordes. Et Nora était de toute façon bien trop adorable pour qu’elle puisse lui en vouloir. Freya sourit donc à Carina avant de prendre délicatement la précieuse boîte et son occupante.

-En tout cas je vais faire de mon mieux!

Avec beaucoup de délicatesse, la belle avait sorti l’animal de sa couverture pour l’observer un peu mieux. Elle n’avait pas l’air totalement adulte encore, bien brune, le poitrail blanc assez courant. Son poil était un peu éparse mais si elle avait été blessée c’était peut-être normal, elle s’en remettrait sans doute par la suite. Pas très assurée, la petite bête n’osait pas bouger, se laissant manipuler non sans émettre de petits grognements. Freya lui glissait quelques mots rassurants en norvégien, n’espérant pas que l’animal la comprenne mais que le son de sa voix indiquerait l’absence de réelle menace. Elle avait ainsi localisé la blessure, effectivement soignée avec beaucoup de soin et presque même de talent. La fouine était jeune, fatiguée, elle avait encore certainement quelques douleurs, mais elle devrait s’en remettre. Freya la reposa délicatement dans la couverture, l’animal se repliant en boule immédiatement, sa queue bien touffue repliée sous sa tête, les yeux grands ouverts en surveillant le moindre mouvement.

-Vous avez fait du très beau travail toutes les deux, une belle équipe. Je vais essayer de prendre le relai avec autant de talent.

Voyant bien que la petite fille semblait un peu attristée du départ de la petite boule de poil. Freya dans son naturel déconcertant avait donc passé un doigt tendre sur la joue de l’enfant avant de s’adresser à elle.

-Je te promet que je vais y faire très attention. Si tu veux je pourrais t’envoyer de ses nouvelles? Est-ce que ça te rassurerait?

De nature assez prévoyante, Freya avait préparé une caisse de bois avec une couverture pour permettre à son futur patient de trouver un endroit confortable. Pour le coup la caisse devenait bien trop grande pour elle, mais c’était préférable à l’inverse. La scandinave l’avait donc récupérée du haut d’un meuble où elle l’avait placée en attendant avant d’y placer la petite bête. Elle avait ensuite sorti un bol et une pomme, donnant ainsi de l’eau à sa petite blessée, coupant le fruit pour lui en donner quelques morceaux. Avant de le faire elle en avait tendu à la petite fille.

-Tu veux lui donner toi-même? Elle te connait mieux que moi.

La belle était à peu près certaine que l’animal n’aurait pas refusé de manger sous prétexte que c’était elle qui avait déposé le fruit dans sa caisse. En revanche elle supposait que la petite infirmière apprécierait l’idée de pouvoir prendre encore soin quelques instants de cet animal qu’elle avait elle-même trouvé. Freya bien que leur “affaire” soit à priori presque réglée n’avait pas pour habitude de mettre à la porte ses invités, qu’elle se trouve chez elle  ou comme ici chez sa compagne. Un coup d’oeil sur l’heure lui fit penser qu’elle pourrait peut-être offrir un peu plus.

-Est-ce que tu as faim Deirdre? J’ai du pain et de la crème de lait de chèvre, tu as déjà goûté?

Il était plus que courant qu’en faisant un tour chez elle en Norvège, Freya revienne les bras plus que chargés de petites choses que sa mère ou elle-même avait préparé. La crème du lait de chèvre demandait une bonne préparation mais elle adorait cela, c’était un de ses petits plaisirs. Cette crème sur un morceau de pain saupoudré de sucre, c’était une valeur sûre des enfants chez elle. Peut-être que la petite fille serait tentée?

-Vous vous laissez tenter Carina?
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyMar 8 Déc 2020 - 20:17

Deirdre accepta le jus de pomme avec un large sourire. Elle aimait bien cette femme, l'amie de Blanche-Neige. Carina en faisait elle-aussi puisqu'elle possédait dans son jardin un magnifique arbre fruitier dont elles pouvaient se servir. Les pommes poussaient bien au Royaume-Uni, elle avait remarqué. Elle aimait la nature comme le prouvait également la présence d'Arielle dans cette boite. Elle avait été ravie de voir que sa nièce avait eu la bonté de sauver la pauvre créature. Et l'affection que Freya démontrait déjà pour la petite bête était touchante. Et pourtant, elle ne la connaissait pas. La médicomage pensait donc avoir trouvé la bonne personne. Deirdre de son côté avait posé son verre de jus sur le côté et regardait chacun des gestes de leur interlocutrice avec une attention toute particulière. Dans ses yeux, on pouvait lire un mélange de tristesse et de soulagement. Une pointe de fierté passa même dans ses grands yeux bleus quand la brunette demanda si elle avait aidé sa tante.“Tata Rina m'a montré comment faire.” Dit-elle en hochant la tête, un sourire illuminant son visage. La tante et la nièce formaient sans doute un drôle de duo de l'extérieur. Mais elles s'entendaient bien, cela ne faisait aucun doute. Il n'y avait pas besoin d'être un œil averti pour le constater. Freya le reconnut elle aussi. “Nous faisons au mieux. ” Sourit Carina avec une once de modestie. Elle n'était ni fière ni arrogante, mais acceptait les compliments avec joie. Surtout lorsqu'ils incluaient sa nièce. Car la médicomage était fière de Deirdre, de ce qu'elle avait accompli avec elle en obtenant la garde complète. Elle n'était pas seulement sa nièce. Dans son esprit, elle l'avait adoptée.

A présent, Freya s'adressait directement à Deirdre. L'enfant pourrait sans doute pleurer. Mais les paroles de son interlocutrice semblaient avoir un effet positif sur elle ce qui réjouissait considérablement Carina. “Oui, s'il vous plait.” Une petite réminiscence de son éducation. Sa tante avait, naïvement sans doute, espéré que ces petites choses finissent par disparaître. Du moins quand elles n'étaient pas utiles. Puis elle ajouta avec un sourire plus franc : “Elle s'appelle Arielle. Comme ma maitresse.” Arielle... Carina était ouverte, tolérante, mais qui appelait sa fille Arielle ? Pour une fouine, cela passait parfaitement. Il s'agissait d'un adorable prénom qui sonnait doux. Mais en entendant l'accent de Freya, elle eut la sensation qu'elle ne parviendrait pas à le prononcer aussi distinctement que Deirdre. Ou alors, elle se faisait des idées. Elle avait rencontré assez de personnes étrangères pour reconnaître certains accents, mais pas assez pour savoir ce qui leur serait difficile ou pas. Dans tous les cas, elle observait l'échange, se sentait légèrement de trop, mais en même temps, elle ne pouvait pas se permettre de partir comme elle avait pu le faire à Halloween. Elle garda le silence regardant sa nièce déposer les bouts de pomme auprès d'Arielle avec attendrissement. Elle ne fit aucun commentaire.

L'animal semblait s'accommoder de son nouvel endroit. Il renifla les morceaux et en gouta un puis se dirigea vers l'eau pour boire une lynchée. Carina s'était presque attendue à partir ensuite le cœur léger, ravie d'avoir laissée la créature entre de bonnes mains. Mais Freya la prit de court quand elle proposa à sa nièce une collation. “Vous avez des chèvres ?” Demanda-t-elle en fronçant des sourcils. Etait-il possible qu'elle soit tombée sur une femme qui non seulement aimait les animaux mais partageait certaines de ses habitudes ? Elle ne connaissait aucune autre sorcière comme elle. Et elle ne sut trop pourquoi elle pensa instinctivement que l'amie de sa collègue puisse être un peu comme elle. Peut-être une once de naïveté ?  Ou de l'espoir mal placé ? “Oui, tata Rina m'en acheté une fois. C'était drôlement bon.” On entendait dans sa voix l'innocence de l'enfance, celle qui vous donnait l'illusion que tout était beau. Carina voyait toujours le verre à moitié plein. “Je préférerais faire mon lait et mon fromage de chèvre par moi-même, mais je n'ai pas eu le temps de chercher la chèvre en question.” Précisa-t-elle. Ainsi elle achetait ou troquait le produit. C'était comme ça. Carina faisait avec ce qu'elle pouvait. Son jardin avait de quoi accueillir la biquette, mais encore fallait-il qu'elle ait le temps de la trouver ou suffisamment confiance en quelqu'un pour la lui fournir. “Je serais ravie de goûter à votre crème de lait de chèvre. Je suis certaine qu'elle doit être très bonne. ” Elle marqua une pause avant d'ajouter avec un sourire : “Je crois que vous allez faire trois heureuses aujourd'hui. ” Deirdre, la fouine et elle-même bien entendu. Que pouvait-elle demander de plus après tout ?  
Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyLun 21 Déc 2020 - 19:11

Pour la prêtresse, le contact avait toujours été plus simple à établir avec les enfants. Ils étaient tellement spontanés, tellement naturels, et assez énergiques aussi, c’était une autre considération mais Freya trouvait cela assez adorable. Deirdre bien qu’un peu timide au premier abord avait l’ai d’être une petite fille absolument adorable. L’avantage dans cette visite étant bien entendu que Carina était tout à fait adorable elle aussi. Bon, étant une femme adulte, peut-être serait-il plus adapté de dire qu’elle était charmante. Bien que sa jeunesse et son visage un peu rond lui donnait un côté assez adorable tout de même. Ou bien était-ce l’amour qu’elle portait pour sa nièce qui était totalement à croquer? Quoi qu’il en soit, Freya n’était plus si angoissée à l’idée de les recevoir en cette maison qui n’était pas la sienne.

Deirdre lui avait accordé un très craquant sourire alors qu’elle lui servait son verre de jus de fruit. Adorable petite. Ce qu’il y avait d’adorable aussi dans cette maison c’était cette petite bête qu’elles avaient trouvé et soigné. Cette petite fouine avait déjà certainement bien récupéré. et à en croire le regard attentif de la petite fille, elle avait reçu de bons soins. Freya se doutait que l’enfant s’était attaché. Ainsi, elle l’observait avec une très grande attention, veillant à ce qu’elle ne fasse pas de mal à sa petite compagne à poils. Heureusement pour elle, Freya savait ce qu’elle faisait et le faisait avec beaucoup de précautions. Ainsi et pour la rassurer une fois sa petite inspection faite, la scandinave avait accordé quelques compliments à la petite fille pour la féliciter pour son beau travail. Sans oublier de laisser une pensé pour la tante qui avait sans doute fait la plus grosse partie.

-Tata Rina m'a montré comment faire

Freya était assez amusée par la scène. Elles avaient l’air de former un duo de choc en tout cas, d’avoir une très belle relation. Elle-même avait déjà eu de belles relations avec des enfant, mais pas à ce point. En même temps elle n’avait pas réellement de neveux ni même d’enfants, donc c’était déjà plus délicat. Et pas par manque d’envie! Mais ces deux petites, elles avaient l’air vraiment bien ensemble, et même si elle ne les connaissait pas, Freya les trouvait à croquer.

-Nous faisons au mieux.

C’était visiblement ce qui ressortait de ce tandem. Freya sourit en réponse, voyant effectivement que les deux femmes formaient un ensemble assez touchant. Prenant toutes les précautions possible, la scandinave avait observé l’animal qui avait l’air en petite forme mais pas un cas désespéré. Cela ne serait pas la première fois, dans la famille Bakke on avait déjà eu l’occasion de soigner des animaux plus ou moins sauvages trouvés blessés autour de la maison. Le plus souvent ils étaient relâchés. Parfois ils restaient. Comme la corneille de sa mère, fidèle au poste depuis plus de dix ans. Pour cette fouine Freya n’avait encore aucune idée de comment les choses allaient se terminer. Bien, quoi qu’il arrive, elle ferait tout pour. Mais si tout se passait au mieux, elle pourrait aller lui rendre sa liberté dans un champ quelque part, là où personne n’irait l’embêter. Autrement, peut-être qu’elle la garderait avec elle, si des liens venaient à se former. Impossible de le dire pour le moment. Par contre, ce que la belle pouvait déjà voir, c’était la tristesse de la petite Deirdre.

-Oui, s'il vous plait.

Gardant son sourire avenant, Freya hocha la tête pour lui confirmer qu’elle s’appliquerait à lui donner des nouvelles. De sa plume guidée par les dictionnaires pour éviter les fautes, même si elle ne pensait pas Carina dans un réflexe de jugement. Il faut dire qu’entre son nom, ses manière, et surtout son accent, il était assez clair que l’anglais n’était pas sa première langue. Justement Deirdre s’était empressé de lancer quelque chose avec un grand sourire.

-Elle s'appelle Arielle. Comme ma maitresse

Si en soi donner un petit nom à un animal trouvé était courant et même quelque chose de très très normal, voire courant. Le nom en question par contre c’était tout autre chose. Appeler la fouine comme sa maîtresse c’était peut-être quelque chose à ne pas dire à la maîtresse en question, elle pourrait ne pas apprécier. Mais alors vraiment, quelle idée. Freya ouvrit de grands yeux, un peu surprise, et surtout prise de court.

-Ah…

Elle eut un rire franc, jetant un regard à Carina qui devait avoir compris son problème. Arielle… allez prononcer un nom pareil sans fourcher avec son accent si fort. Ce n’était pas de la mauvaise volonté ni même de la moquerie, mais vraiment cela risquait d’être délicat.

-C’est un très joli prénom ma petite chérie, mais je crois que je vais avoir du mal à le prononcer correctement, je suis désolée.

Freya parlait à la jeune fille entre l’amusement et un pointe de regret de ne pouvoir faire ce petit plaisir à l’enfant de continuer à appeler sa protégée comme elle l’avait voulu. Pour se faire pardonner, elle avait proposé à Deirdre de continuer encore un peu à s’occuper de sa petite boule de poils adorés. La petite bête installée, la jeune fille avait effectivement donné avec beaucoup d’attention à manger à la petite Arielle donc. Mais ce n’était pas tout. Freya avait ensuite proposé avec le plus grand naturel aux femmes de se restaurer un peu à leur tour. Et avec sa petite expérience des enfants, elle pensait tomber juste avec cette crème qu’elle avait rapporté de chez elle.

-Vous avez des chèvres ?

Carina, première à répondre, avait l’air sceptique. Il faut dire qu’ici, on ne croisait pas des chèvres à tous les coins de rue. Elle avait froncé les sourcils, ce qui eut le don de très légèrement inquiéter Freya. Avait-elle dit une bêtise? Mais c’était peut-être simplement de la surprise après tout.

-Ici non, mais en Norvège j’en ai quelques unes oui, avec ma mère. J’ai grandi dans un village assez isolé pour tout vous dire, et vivre de nos produits est une forme de norme. Des chèvres, des moutons, quelques cochons, des volailles… enfin vous voyez ce que je veux dire.

Est-ce que la réponse conviendrait à la médicomage? Difficile à dire ainsi à froid. C’était même assez vague comme explication. Mais déjà la petite fille semblait décidée à répondre alors la scandinave serait attristée de lui déplaire alors qu’elle lui avait proposé cette petite collation.

-Oui, tata Rina m'en acheté une fois. C'était drôlement bon.

Des amatrices de lait de chèvre donc. Pour dire vrai, et avec son ancien mode de vie, Freya était bien plus habituée au lait de chèvre qu’au lait de vache. C’était même plutôt quelque chose qu’elle réservait au occasions particulières. Pas de vaches au village, trop gros, pas très pratique. Les chèvres par contre étaient totalement adaptée aux lieux. Et le lait de chèvre laissait déjà pas mal de possibilités.

-Ah oui j’imagine, moi aussi j’adore ça.

Un petit clin d’oeil à la petite fille et Freya se remettait en mouvement. Comme souvent ce fut un peu rapide comme mise en route, mais rien de violent cela dit. Elle avait tiré une chaise pour que la petite fille prenne place, la scandinave l’installant comme elle le ferait d’une petite proche, comme une habitude finalement. Elle avait ensuite sorti un pain rapporté de chez elle aussi, un pain brun stocké dans un torchon et installé sur la table. Elle avait ensuite sorti la crème, gardée précieusement dans un bol de bois qui de toute évidence ne venait pas d’un magasin du centre-ville. Une cuillère étalée sur une tranche de pain, une pincée de sucre, et Freya tendait fièrement son oeuvre à la petite gourmande qui saurait certainement l’apprécier à son tour.

-Voilà Miss, dis-moi si ça te plait autant que le lait de chèvre.

Coupant déjà une nouvelle tranche de pain, prête à proposer à la tante de goûter, ce fut cette dernière qui avait pris la parole la première. Freya lui accorda donc son attention dans le sourire, décidée à entamer une conversation tout à fait simple mais souvent agréable selon elle.

-Je préférerais faire mon lait et mon fromage de chèvre par moi-même, mais je n'ai pas eu le temps de chercher la chèvre en question.

Freya hochait la tête sagement. C’était un souhait qu’elle comprenait sans mal, puisqu’elle le faisait elle-même. Quand à la difficulté de trouver une chèvre, là encore ce n’était pas difficile à comprendre. C’est à dire qu’on en trouvait pas partout des chèvres ici. Alors trouver son animal, c’était délicat. Et puis ceux qui en avaient ne s’en sépareraient sans doute pas non plus. C’était pour le coup bien plus simple chez elle.

-J’imagine que ce n’est pas simple à trouver ici oui. Si vraiment vous ne trouvez pas peut-être que je pourrais vous aider? Il nous arrive de ne pas garder tous les petits, peut-être que vous tomberez au bon moment?


L’idée que si ils aient à vendre un petit pour une raison quelconque cela soit pour Carina ne la perturbait pas du tout. En voyant la manière dont elle s’était occupée de la petite Arielle (décidément ce nom…) elle avait l’air d’être une femme qui appréciait les animaux et Freya la pensait tout à fait capable de prendre soin d’une chèvre, même une qu’elle aurait apprécié. Ayant finalement proposé à Carina d’y goûter elle aussi, elle avait l’air d’être assez tentée.

-Je serais ravie de goûter à votre crème de lait de chèvre. Je suis certaine qu'elle doit être très bonne.

La scandinave avait donc pris la tranche de pain coupée précédemment pour y tartiner sa crème, sans ajouter de sucre cette fois, pour laisser à Carina la possibilité de profiter du goût. Le sucre, c’était surtout pour la gourmandise des enfants. Elle pourrait toujours en rajouter par la suite si vraiment la gourmandise était trop forte.

-J’espère, je vous la laisse sans sucre dans un premier temps, vous pourrez toujours en ajouter si c’est trop tentant.

Elle lui avait donc tendu sa tartine à elle aussi, la brune décidant qu’elle aussi avait droit à sa petite gourmandise. Une tartine donc pour elle aussi, sans sucre. De quoi lui rappeler des souvenirs déjà. Décidément elle adorait ça. Elle ferait goûter à Nora quand elle rentrerait, elle allait sûrement apprécier aussi.

-Je crois que vous allez faire trois heureuses aujourd'hui.

Une gorgé de café entre deux bouchés, Freya avait d’abord eu une réaction de soulagement assez exagérée avant d’avaler. Si elle pouvait faire ce plaisir aussi simplement c’était tant mieux. Finalement, un peu étrange au premier abord, Freya était une femme plutôt simple qui aimait savoir qu’elle savait faire plaisir, même à des personnes qu’elle ne connaissait pas ou peu.

-Mais c’est parfait dans ce cas! Dans ces conditions il faudra certainement se revoir alors.

Un peu d’humour, elle était bien plus détendue qu’à l’arrivée de ses invitées. Elle n’en oubliait en plus pas son propre plaisir, savourant elle aussi sa tartine. En était-il de même pour les autres?

-Qu’est-ce que tu en penses? Est-ce que ça te plaît?

La petite fille, à n’en point douter, lui dirait sans détour ce qu’il en était. Elle avait l’air d’avoir une certaine franchise. Mais c’était une bonne chose pour une enfant selon Freya, et elle était prête à subir son jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyMer 3 Fév 2021 - 15:38

Arielle était un nom bien particulier pour un tel animal, mais Deirdre l'aimait... alors elle avait décidé que ce serait son nom. Un point, c'était tout. Mais Freya vint contrecarrer ses plans quand elle expliqua que ce serait difficile pour elle de le prononcer. Ce que Carina avait adroitement deviné à l'entente de son accent pourtant fort charmant. “Je peux vous l'apprendre ?” Proposa l'enfant sans se démonter. Il n'y avait évidemment aucun mépris ou de méchanceté dans sa tentative. Juste une volonté de bien faire. Mais quelque part, elle ne voulait pas la vexer. Alors sous les yeux attendis de sa tante, Deirdre ajouta avec enthousiasme:  “Est-ce que vous avez déjà des idées ?”Oh ça, elle voulait les entendre... d'une part pour assouvir sa curiosité et d'autre part parce qu'elle commençait à bien apprécier cette Freya. C'était l'amie de Blanche-Neige après tout. Carina, elle s'était quelque peu effacée avec cet échange comme elle le faisait parfois. mais elle avait cru rêver quand la norvégienne expliqua avoir des chèvres, enfin pas ici au Royaume-Uni, mais ailleurs... Ainsi que des moutons, des volailles et des cochons. Carina ne savait pas où elle était tombée, ni sur qui, mais elle ne put s'empêcher de noter la ressemblance. Elle n'avait jamais pensé que Nora fréquenterait des personnes qui avaient des pratiques semblables aux siennes. “Oui, je vois. Je possède moi-même une ferme dont les des cochons et des poules. J'ai aussi un potager.” Elle avait l'impression d'avoir mis mal à l'aise la pauvre Freya en faisant preuve d'autant de scepticisme. Fort heureusement pour elle, elle sembla se rattraper en expliquant désirer faire son propre fromage et son lait. La réponse de cette dernière la ravit plus qu'elle ne saurait le dire. “Ce serait merveilleux ! ” S'exclama-t-elle avec le même enthousiasme que sa nièce. On voyait mieux l'air de famille n'est-ce pas ? “Si l'opportunité se présente, j'accepterais avec grand plaisir.” C'était le moins qu'elle puisse dire. Elle rêvait d'en posséder ne serait-ce qu'une. Une suffirait grandement, elle en était consciente.

Elle avait accepté avec plaisir la tartine de fromage de chèvre, mais n'y ajouterait sans doute pas du sucre. Carina Hodgens n'avait jamais été un bec sucré en fait. Et lorsqu'elle prit une première bouchée, elle en était parfaitement certaine. Avec la plus grande amabilité du monde, Deirdre répondit à la question de Freya : “J'adore. mais est-ce que je peux avoir un peu de sucre s'il vous plait ?” Si elles étaient amenées à se revoir ? Sûrement oui. Ne serait-ce que pour Arielle. Elle l'entendait déjà demander : "Tata Rina, on peut y aller ?" Elle n'y voyait rien de mal à priori. Mais est-ce que Freya accepterait qu'elles viennent à l'improviste ? Et alors que Deirdre continuait de manger sa tartine et se régalait, Carina choisit de reprendre la parole : “Comme je vous le disais tout à l'heure, j'ai une ferme. Nous avons quelques animaux, mais aussi un potager et même un pommier. C'est de la production plutôt personnelle.” Elle essayait de poser une relation cordiale. Etant donné qu'elles semblaient avoir certaines choses en commun, elle était à l'aise pour lui parler de cela sans forcer la discussion. “Donc si nous sommes amenées à nous revoir et que vous avez besoin d'un quelconque produit que je peux vous fournir, n'hésitez pas à demander. Je me ferais un plaisir de vous ramener ce qui vous sera nécessaire.” Elle le proposait non pas par politesse, mais par sociabilité. Carina était d'une nature généreuse et depuis son année d'auto exil, elle était devenue beaucoup plus ouverte au monde. De plus, cette dernière était proche de Nora. Que demande le peuple ? En tout cas, Carina ne voyait pas d'objection pour créer une sorte d'amitié avec cette femme sympathique qui savait faire preuve d'hospitalité.
Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] EmptyVen 2 Avr 2021 - 19:42

Le petit duo qui s’était présenté à elle ce jour-là était tout à fait charmant. Deirdre était une enfant vive et tout à fait éveillée, semblant avoir une bonne sensibilité pour ce qui était des autres êtres vivants. C’était en tout cas ce que Freya concluait avec cette petit fouine qu’elles lui apportaient. Carina elle tout aussi sensible à cette cause semblait également très impliquée pour le genre humain par son métier. Elles faisaient un charmant binôme de soignantes pour fouine. Une petite bête adorable bien qu’avec un nom assez délicat à prononcer pour la scandinave à l’accent si prononcé. Une difficulté dont elle faisait très sincèrement part à la petite fille qui avait choisi le prénom en premier lieu.

-Je peux vous l'apprendre ?

La prêtresse eut un léger rire, adressant un regard complice à Carina. Les enfants de cet âges pouvaient avoir une telle spontanéité, c’était adorable. Freya n’était ni vexée ni embarrassée par sa proposition. Elle trouvait la petite fille assez touchante de vouloir l’aidée. Même si elle était probablement vexée par son incapacité de respecter correctement sa décision sur le prénom de l’animal qu’elle avait sauvé.

-On peut essayer. Sinon je peux essayer de lui trouver un surnom ? Un que j’arriverai à prononcer correctement?

Elles trouveraient sans doute un compromis, non? Bon, en étant très franc, Freya pourrait sans doute faire ce qu’elle voulait au final. Après tout, elle serait celle qui prendrait soin de la fameuse Arielle jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement remise. Mais la belle brune ne souhaitait pas décevoir l’enfant et tentait de trouver une solution convenable pour les deux. Elle ne s’en sentait pas obligée, c’était une pure envie qu’elle avait dans un sourire.

-Est-ce que vous avez déjà des idées ?

Et bien, elle lui en demandait peut-être un peu beaucoup d’un coup. Freya avait un esprit assez vif, mais elle faisait par ordre de priorités. Or visiblement Deirdre avait une idée différente de la chose. Donc non, la scandinave n’avait pas encore d’idées de surnoms à donner à un animal qu’elle ne connaissait pas encore. Mais une fois encore la remarque de la petite fille avait de quoi l’amuser.

-Non, pas encore. Tu pourrais peut-être m’aider à en trouver?

Finalement, impliquer la jeune Deirdre de cette façon encore un petit peu pourrait être assez agréable. La transition qui s’annonçait inévitablement délicate pour la séparation des deux nouvelles amies se feraient peut-être plus douce ainsi?

Quoi qu’il en soit, le sujet avait légèrement changé. On restait sur une dominance du monde animal. Mais Carina semblait s’intéresser aux chèvres à présent. Des animaux que Freya avait l’occasion de bien côtoyer également. Plus l’enseignante donnait de précisions, plus la médicomage semblait intéressée par les informations. Elle avait l’air aussi attirée par toutes ces espèces que la petite fouine qu’elle venait de lui confier.

-Oui, je vois. Je possède moi-même une ferme dont les des cochons et des poules. J'ai aussi un potager.

Et bien, elles avaient quelques points communs finalement. Quelques animaux, ses légumes, Carina semblait être de ceux qui aimaient faire les choses par eux-mêmes. Cela expliquait aussi le soin apporté à la petite fouine. Alors forcément, elles échangeaient avec une certaine facilité. Assez pour que Freya en vienne à penser à ses propres chèvres et au fait qu’il lui arrivait parfois de se séparer de quelques jeunes dans certains cas. Une nouvelle information qui semblait plaire à Carina.

-Ce serait merveilleux ! Si l'opportunité se présente, j'accepterais avec grand plaisir.

Elles auraient peut-être l’occasion de se revoir dans ce cas. Freya accordait une certaine confiance à Carina. En premier lieu pare que Nora le faisait. Ensuite parce qu’elle semblait avoir certaines valeurs qu’elle comprenait particulièrement.

-Je ne manquerai pas de vous prévenir si c’est le cas!

Voilà ce petit monde qui se retrouvait autour d’une crème de chèvre maison et le pain qui allait avec. Le quoi régaler cette curieuse assemblée. Dans un premier temps servie avec une grande simplicité, le produit semblait plaire à toutes. Freya n’en avait pas vraiment douté. C’était une petite gourmandise qu’il était rare de voir boudé.

-J'adore. Mais est-ce que je peux avoir un peu de sucre s'il vous plait ?

Freya avait bien entendu hoché la tête et accepté sans tarder. Elle avait ainsi ajouté un peu de sucre sur la tartine de la petite fille avant de se retourner vers sa tante, mordant dans sa propre tartine. Carina repris la conversation, ce que Freya acceptait avec plaisir.

-Comme je vous le disais tout à l'heure, j'ai une ferme. Nous avons quelques animaux, mais aussi un potager et même un pommier. C'est de la production plutôt personnelle

Une production modeste sans doute qui suffisait à sa consommation et celle de sa nièce. Freya voyait bien de quoi il s’agissait, effectivement. Si en Norvège le mode de production communautaire donnait souvent une échelle un peu plus grande, sa façon de gérer le jardin de Nora ressemblait sans doute à celui dont Carina voulait parler.

-Je vois bien ce que vous voulez dire…

Freya souriait en terminant sa tartine. Ils n’étaient pas si nombreux dans les personnes qu’elle avait rencontré en Angleterre à avoir cette façon de faire. Carina devenait donc une personne assez particulière. Pas dans le sens où elle la trouvait étrange, elle serait bien mal placée pour ça. Non mais parce qu’elle changeait du paysage habituel du coin. C’était plutôt agréable en fait, assez amusant même.

-Donc si nous sommes amenées à nous revoir et que vous avez besoin d'un quelconque produit que je peux vous fournir, n'hésitez pas à demander. Je me ferais un plaisir de vous ramener ce qui vous sera nécessaire.

Oh, il était donc question d’un échange de productions personnelles. Voilà qui était intéressant comme proposition. On s’approcherait peut-être un peu plus de ses habitudes comme ça. Elle n’était pas contre. Après tout, on ne pouvait pas faire de tout soi-même. Les échanges étaient une belle occasion de varier un peu.

-Pourquoi pas, avec plaisir. Je propose d’en faire un échange réciproque, qu’en pensez-vous? Rien qu’aujourd’hui je dois dire que les citrouilles ont particulièrement bien pris et on ne commande pas leur croissance. Si vous en voulez une des deux, elle ne devrait pas nous manquer. Peut-être aussi un chou?

Après tout, elles n’étaient que deux ici, et encore, c’était quand Freya était sur place. Un chou et une citrouille en moins sur une très bonne récolte journalière ne devraient pas trop manquer si Carina était preneuse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty
MessageSujet: Re: On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] On devrait avoir de quoi échanger! [Carina] Empty

Revenir en haut Aller en bas

On devrait avoir de quoi échanger! [Carina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-