GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung – Intérieur Noir (ODR 20€)
4.99 €
Voir le deal

Partagez

Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Empty
MessageSujet: Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana EmptyDim 8 Nov 2020 - 7:32

Ça faisait des jours que ça lui trottait, et Lachlan n’aimait pas ça, cogiter. Sans déconner, sa vie était déjà assez compliquée comme ça sans qu’il n’ait à se rajouter des embêtements en forme de moldue qu’il embrassait. Non mais sérieusement, si ses petits copains encapuchonnés apprenaient ça, il était bon pour la potence, le bûcher, ou pire en fait tout bien considéré. Mais au-delà de ces chers Mangemorts qui avaient l’impardonnable qui les démangeait trop souvent, Lachlan n’avait pas du tout, du tout envie de se farcir une petite amie - dans sa tête à elle hein, attention - intello et résolument collante. Dès le lendemain, il avait craint qu’elle ne pousse la porte de la boutique, tout sourire et convaincue qu’il serait le grand amour de sa vie, erk, imaginez. Mais non, rien, ni ce jour-là, ni les jours d’après. Pourtant, ça continuait de le trotter, et pas qu’un peu. Sur le moment, il n’avait pas trop réfléchi, tout affairé qu’il était à se débarrasser de sa culpabilité d’avoir massacré un type, et d’en avoir suffisamment perdu la tête pour agir comme un débile. C’était venu en temps deux, mais ça continuait à le hanter et des fantômes, merci, il en avait assez comme ça qui lui collaient aux basques.

Aussi, quelques jours plus tard, imbibé plus que d’ordinaire pour une fin de matinée de congés, il avait pris son balai et volé, volé des heures durant, direction le Pays de Galles. Ana l’avait assez bassinée comme ça sur ses études, sa fac, sa thèse blablabla pour qu’il sache exactement où la trouver, même s’il aurait préféré oublier ce genre d’infos inutiles. Se souvenant de justesse que c’était côté moldu, Lachlan miniaturisa son balai après avoir atterri dans un coin tranquille pour le caler dans une de ses poches, mais se moqua bien que sa cape le fasse passer pour un maboule à la minute même où il débarqua sur le campus. Trop âgé pour être un étudiant, décoiffé par son trajet, habillé comme un type qui aurait oublié qu’Halloween, c’était passé depuis une semaine - Halloween, misère... - Lachlan attirait tous les regards, et pas comme à Londres où on le jugeait sur son passé. Alors ces oeillades là, il les supportait, et sans problème. Bon, restait plus qu’à trouver la moldue dans ce dédale, et il harponna le premier étudiant venu pour poser sa question. « Salut. J’cherche Ana… » Merde, c’était quoi son nom de famille déjà ? L’avait-il déjà su d’ailleurs ? Le jeune moldu lui lança un regard intrigué. « Mais encore… ? » Alors là, ça n’allait pas être facile. « Ma taille. Les cheveux châtain, à parler que de sa thèse et de ses bouquins. » C’était un piètre résumé, mais après, il n’en savait pas tellement plus, si ce n’était qu’elle avait la fâcheuse manie de toujours se retrouver sur son chemin. « Mec, tu viens de me décrire la moitié des étudiantes du campus. » Oui, bon, ça allait, il savait qu’il n’était pas Sherlock truc, merci. « Mais c’est bien le genre à squatter la bibliothèque, alors tu devrais aller voir. Le bâtiment, là-bas. » Mais oui enfin, la bibliothèque. C’était sûr. « Merci, mate » lâcha-t-il avant de déguerpir en direction de l’imposante bâtisse.

Le lieu était d’un calme, qu’il brisa en faisant claquer la porte un peu trop fort, provoquant une avalanche de chut sonores qui l’agacèrent minute une. Ohlala, c’était le repère de toutes les Ana du monde ici. Sans s’excuser, il avança au milieu de la grande pièce en scrutant les têtes féminines baissées sur les bouquins, qui avaient vite délaissé son arrivée avec perte et fracas pour s’y replonger. Non, pas là, non, encore moins… Ça allait vite le gonfler cette histoire, il le sentait. Alors qu’il avançait d’un pas discret, la bibliothécaire lança à l’excentrique qu’il était dans sa tenue peu adaptée un regard plus noir qu’une nuit sans lune. « S’cusez-moi, vous connaissez une Ana ? » chuchota-t-il à son attention, se disant que ça serait sûrement la meilleure amie de la moldue, vu comme elle aimait les livres celle-ci. « Ce n’est pas un lieu de rendez-vous ici monsieur, c’est une bibliothèque ! » lui répondit-elle sèchement  en rehaussant ses lunettes. « Alors sois vous prenez un livre, soit vous décampez ! » Roulage d’yeux intenses. Lachlan attrapa le premier bouquin qui passait - Introduction à la physique quantique, grosse blague - et s’éloigna, faisant mine de chercher une place alors qu’il cherchait, évidemment, Ana. Qu’il trouva quelques tables plus loin, évidemment, évidemment qu’elle était là. Bon, maintenant qu’il l’avait trouvée, restait à savoir ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter. Ça, c’était autre chose.

Sans autre forme de procès, Lachlan s’assit à côté d’elle et cala son bouquin ouvert devant lui pour se soustraire à la vue de la bibliothécaire. « Désolé d’interrompre vot’ lecture, mais faudrait qu’on s’parle Ana… » commença-t-il à voix basse, même si elle résonnait un peu trop à son goût dans le silence du lieu. « Rapport à l’autre soir, tout ça. » Ah, c’était bien subtil, vraiment. Du Lachlan tout craché. Mais il n’avait pas envie que la gêne s’installe, ou quoi que ce soit. D’ailleurs, il ne la regarda pas tout à fait dans les yeux, on ne savait jamais, des fois qu’une idée débile lui traverserait à nouveau l’esprit. Il était venu pour chasser le moindre malentendu, par pour en créer un nouveau. Même si c’était, qu’on se le dise, leur spécialité à ces deux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 90
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | dea tacita
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana EmptyDim 15 Nov 2020 - 18:57

Anastasia était rentrée au Pays de Galles juste après Halloween. Pour des raisons studieuses, mais pas que. La jeune femme avait ressenti le besoin de s'éloigner un peu de la capitale anglaise. L'atmosphère qui y courrait l'angoissait dans son travail et étant donné les récents événements, son coeur lui avait dicté de partir. Ana était donc rentrée depuis un peu plus d'une semaine et elle travaillait aujourd'hui à la bibliothèque de son université. Présente depuis des heures maintenant, la relique d'un café abandonné sur sa table sur laquelle gisaient des dizaines de livres aux couvertures plus ou moins douteuses, Ana griffonnait frénétiquement une citation qu'elle venait de trouver. Son stylo BIC rendit l'âme alors qu'elle en était à la moitié de sa phrase : « Flûte de zut » marmonna-t-elle, défaite, vaincue par K.O par la mort inévitable de son stylo. Elle profita de ce deuil pour faire une pause, soupirer, en regardant par delà la vitre. La galloise y vit des gens passer avec de l'entrain, d'autres avec plus de défaitisme. Quel visage affichait-elle, elle ? Sans doute le visage de quelqu'un de perdu dans son propre univers. Quelqu'un de perdu dans ses propres sentiments, aussi. Une petite pointe vit le jour dans son ventre alors qu'elle regardait un couple au dehors, se tenir la main.

Disons que ce n'était pas comme cela qu'elle avait imaginé son premier baiser, mais pourquoi pas, après tout. Elle avait souvent entendu ses amis dire que les premières fois, c'était nul, alors après tout, devrait-elle être surprise ? La jeune femme suivit du regard le couple qui passait jusqu'à ce qu'il disparaisse, l'air pensif. Elle envoya machinalement la main vers l'ouvrage en face pour en tourner la page et continuer sa lecture, alors que quelqu'un se posait à côté d'elle, sans aucune délicatesse. La voix au timbre ravagé par la vie de Lachlan se faufila jusqu'à ses oreilles et la jeune femme tourna vers lui un regard ouvertement surprit de biche. Le grand méchant loup était venu la trouver au Pays de Galles ? Mais pourquoi ? « Lachlan...? » lâcha-t-elle un peu médusée. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il vienne la retrouver ici, surtout pour lui parler de... Les joues de la galloise prirent quelques teintes. « Ah, vous voulez en parler... » - est-ce qu'elle avait seulement envie d'en parler ? Ana était très gênée par ce qui s'était passé, pour la simple et bonne raison qu'elle n'était absolument pas habituée à pareils rapprochements physiques. Elle était une débutante, à tous les niveaux et son petit coeur craignait les paroles qui allaient sortir de la bouche de Lachlan. La galloise jeta un regard derrière elle pour voir que la bibliothécaire les fixait tous les deux, et elle souleva doucement sa chaise vers l'arrière sans faire un bruit pour ne déranger personne. Debout sur ses jambes, elle tapota l'avant-bras de l'ancien attrapeur des Vagabonds de Wigtown pour l'intimer de la suivre. « Dîtes, vous surveillerez mes affaires, s'il-vous-plaît ? » demanda-t-elle à l'étudiant qui était à sa gauche, lequel leva un regard vide de toute vie vers elle en hochant la tête. Le regard de la thésarde se posa sur son sujet et elle eut un frisson de dégoût à la vue d'un sujet en sciences naturelles. Ils sortirent finalement du bâtiment et Anastasia croisa ses mains dans son dos comme pour essayer de se donner une quelconque contenance : « Vous... Vous n'êtes pas obligé de vous justifier, vous savez ».


(578)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @jenesaispas
| SANG : Mêlé, et alors ?


Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana EmptyJeu 19 Nov 2020 - 3:08

Si Lachlan avait eu un pote à qui raconter ses déboires récents, il lui aurait sans doute dit : mais mec, qu’est-ce que tu fous exactement ? Oh, ça faisait un moment que l’écossais vrillait pas mal, rapport déjà à son cerveau dans lequel il manquait quelques cases. Mais bon, ce qu’il faisait en général, ça l’impactait lui et sa culpabilité, et puis bien sûr les gens qu’il dérouillait… ou pire. M’enfin, les trucs d’ordre sentimentaux ou pas loin, il s’en tenait éloigné comme de la dragoncelle. C’était comme ça, pas un sacrifice ou quoi, juste, ça lui allait. De toute façon, l’amour de sa vie, il l’avait perdu. Comme avec le Quidditch, tous les trucs qui lui tenaient vraiment à coeur, pouf, envolés. Envolés, c’était ironique tiens.

Donc oui, qu’est-ce qu’il foutait à provoquer une conversation là où il aurait pu juste ignorer l’instant et reprendre le cours de sa vie cassée, tranquille ? Le truc, c’était qu’Ana et lui étaient comme deux aimants détraqués qui se rapprochaient sans cesse, toujours sur le chemin de l’autre, un vrai cauchemar. Alors bon, autant s’en parler parce que la prochaine fois au moins, il n’y aurait pas de malaise, ou de situation propice à un rapprochement de lèvres par exemple. Mais bon, objectivement, c’était une idée débile, ne serait-ce que parce que Lachlan n’avait aucune idée de ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter. Ça n’était pas tellement le genre de parler de ses sentiments, ou absence de sentiments avec tact et douceur.

L’étudiante le regarda avec des yeux de biche effarouchée, sans doute surprise de voir sa tronche se pointer en plein pays de Galles pour lui causer. C’était ça la raison hein, pas autre chose ? Il en douta un peu quand elle devait aussi rouge que la tenue de son ancien club. Bon, bah c’était sûrement pas l’idée du siècle, mais maintenant qu’ils y étaient… Il n’allait pas repartir dans l’autre sens après avoir dit 3 phrases, quand même. « J’pense c’est mieux, ouais. Alors c’que j’voulais… » Mais il remarqua que la gamine était affairée à observer alentours, sans doute pas super fan à l’idée de se faire écouter. Et que le campus soit au courant qu’elle galochait des mecs plus âgée. Une réputation à tenir, peut-être ? Franchement, il n’en savait rien, il s’en foutait un peu même. Il voulait juste expédier ça et retourner dans les cieux, direction chez lui où il pieuterait un bon coup après plus de 6h de vol, quand même.

Anastasia se leva et lui intima de faire de même, en lui tapotant la manche. Il obéit sans trop broncher, sa chaise raclant le parquet avec une absence de discrétion qui déclencha à nouveau une cascades de chuuuuut et de regards agressifs. Ohlala, mais qu’ils se détendent un peu ceux-là. En face de lui, un gamin qui semblait aussi adolescent et nerd qu’on pouvait l’être le fusillait, et Lachlan leva bien droit son majeur avant d’emboîter le pas de la galloise jusqu’à l’extérieur du bâtiment. Il faisait frais, et l’air s’engouffrait dans ses cheveux déjà décoiffés de toute manière. Avait-il profité de son trajet hors de la bibliothèque, non mieux, sur son balai, pour réfléchir à ce qu’il allait dire ? Enfin, c’était Lachlan. Réfléchir avant d’agir, ça n’était pas trop le genre du bonhomme.

Flanquant ses mains dans ses poches, les épaules un peu relevées plus par la gêne que par le froid, il l’écouta démarrer avec une banalité gentille, mais bon. Sans se justifier, il fallait causer. Désacraliser le truc, sinon ça allait empirer, il le sentait aussi sûrement que lorsqu’il anticipait un cognard à l’époque dans son dos, comme un radar - sauf une fois, bon. « Nan mais voyez, j’suis quand même parti comme un connard. » Au moins, il avait la décence de le reconnaître. « D’ailleurs, merci d’avoir fermé la porte en partant. » rajouta-t-il, comme si c’était drôle. Ca ne l’était pas. Mal à l’aise, il passa une main sur sa nuque, ébouriffant quelques mèches qui prenaient le vent, comme chaque fois qu’il ne savait pas où se foutre. D’ailleurs, il n’avait même pas trop le courage de la regarder dans les yeux. Il était joli ce sol. Puis il enchaîna, avec un débit furieux pour que ça passe vite, comme un pansement. « J’avais passé une sale soirée, j’vous l’avais dit et puis vous êtes restée quand même et tout ça… » Certes, c’était une excuse foirasse, mais de toute façon, Lachlan n’avait pas l’intention de la blâmer elle alors qu’il était fautif. « J’allais pas bien, j’m’excuse de vous avoir fait ça. C’était une pulsion, une pulsion bien con, et puis une attitude de lâche aussi. J’mérite pas mes couleurs après avoir fait ça. » C’était peut-être ça qui l’embêtait le plus final, avoir fui alors qu’il était quand même un Gryffondor. Mais s’il était resté, qu’est-ce qui se serait passé ? Il releva finalement un peu la tête pour la regarder. Ca allait, ils étaient à bonne distance, il pouvait. « M’enfin, c’est pas votre premier baiser ni votre dernier, alors j’suppose que c’est pas important hein. » Il rit, d’un rire gêné un peu. « Bref, désolé quoi. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana Empty

Revenir en haut Aller en bas

Comme un éruptif dans le temple du livre w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Pays de Galles-