GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

Le poids des soupçons (Ares)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Le poids des soupçons (Ares) Empty
MessageSujet: Le poids des soupçons (Ares) Le poids des soupçons (Ares) EmptyMer 11 Nov 2020 - 12:30

❝ Le poids des soupçons ❞
- Ares&Mathew -
 
 La journée touchait à sa fin. Dans une dizaine de minutes, la petite pancarte affichée sur la porte indiquerait que la boutique était fermée. Mathew pourrait alors s’atteler à la préparation des commandes reçues dans la journée. Il jeta un coup d’œil au parchemin sur lequel il avait listé les demandes des clients. Mathew avait une boutique tellement petite et des compétences tellement larges en potions, qu’il ne pouvait pas exposer la totalité de son savoir-faire. Mais les clients commençaient à comprendre le fonctionnement. Si une potion n’était pas disponible, il suffisait de la commander et de venir la chercher dès le lendemain.

Les fioles exposées sur les étagères bancales de la boutique étaient essentiellement des élixirs peu recommandables. Des poisons, pour la plupart. C’était ce qui se vendait le mieux, dans cette partie du Londres sorcier. Personne n’ouvrait une boutique dans l’Allée des Embrumes pour y vendre de simples potions de beauté.

Les clients étaient peu nombreux. Mathew ne s’était pas attendu à mieux. Sa clientèle était très ciblée, excluant tous les sorciers bien-pensants qui n’osaient pas mettre les pieds dans la ruelle la plus mal famée du Chemin de Traverse. Pourtant, depuis quelques jours, la demande s’était accentuée et de nouveaux clients avaient fait leur apparition au Chaudron Fumeux. Des clients qui ne venaient pas forcément acheter les potions aux effets dévastateurs habituellement recherchés. Mathew avait réalisé une potion de mémoire la veille … bien loin de sa spécialité, il fallait l’admettre.

La raison de ce soudain engouement pour sa boutique n’était pas un mystère. Mathew avait lu la Gazette du Sorcier et avait appris l’arrestation d’Ava Zabini, sa principale concurrente, dont la boutique installée sur le chemin de Traverse était beaucoup plus connue et largement moins inquiétante que la sienne.

Mathew pris le parchemin de commandes et passa dans la pièce jouxtant la boutique. Il y avait installé son atelier. Des étagères emplies d’ingrédients de toutes sortes couvraient la totalité des murs et, au sol, des malles débordaient de bocaux, boites et ingrédients en vrac. Il régnait un certain désordre auquel Mathew ne prêtait aucune intention. D’un coup de baguette magique, il empli les trois chaudrons, un en étain, un en argent et un en cuivre qui trônaient au centre de la pièce. Il n’aurait pas besoin d’utiliser le quatrième, plus petit, installé sur une table. Il le réservait aux préparations plus précieuses, dont la fabrication nécessitait des ingrédients rares et coûteux. Les potions qu’il préparait dans ce chaudron étaient de celles qui se vendaient à prix d’or. Il alluma un feu de bois sous chaque chaudron, savourant la lueur dansante des flammes qui donnaient une allure mystérieuse à la pièce.

Laissant les chaudrons chauffer, il reparti dans la boutique, à l’instant même où la porte s’ouvrait. Mathew fronça les sourcils, appréciant peu les clients qui venaient ainsi, quelques minutes avant la fermeture. Ils étaient souvent de ceux qui avaient besoin de longues minutes de réflexion avant de faire leur choix et, parfois, partaient sans avoir effectué le moindre achat.

L’homme qui venait d’entrer avait un air familier à Mathew. Sa peau brune, ses cheveux noirs, son air fier et confiant, laissaient à Mathew un sentiment de déjà-vu désagréable, qu’il n’arrivait pas cependant à préciser. Peut-être était-il un client de l’un des bars où Mathew avait désormais ses habitudes ?

« Que puis-je faire pour vous ? » Lança-t-il d’un air bourru.

Malgré toute sa bonne volonté, Mathew n’était pas un commerçant souriant et aimable. Il avait toute sa place dans le décors sombre et peu accueillant de l’Allée des Embrumes.  
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 439
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le poids des soupçons (Ares) Empty
MessageSujet: Re: Le poids des soupçons (Ares) Le poids des soupçons (Ares) EmptySam 14 Nov 2020 - 17:52



❝ Le poids des soupçons ❞
- Ares&Mathew -
 
 

30 juillet 1978

Cela faisait cinq jours qu’une perquisition avait a eu lieu au Manoir Hastings-Zabini et qu’Ava avait été arrêtée. Inculpée des chefs d’accusation suivants : possession d’objets de magie noire, tentative de meurtre et meurtre au premier degré de Joe Coleman et Achilles Rosier. La seule preuve tangible des aurors, un agent retrouvé dans des potions qui aurait également été retrouvé dans des potions ou plutôt des poisons possédés par sa sœur et qui correspondrait aux poisons qui ont servi à la mort de Charles Parkinson et Achilles Rosier.  Arès savait qu’elle avait tué ses deux premiers maris Charles et Joe. En revanche, il se refusait à croire qu’elle puisse avoir que ce soit à voir avec le meurtre de Rosier. Le soir de son meurtre, la marque des ténèbres avait flottée au dessus du jardin où était organisé le mariage d’Evan et Cassioppeia.  Ava n’était pas une mangemorte, c’était impossible. Elle le lui aurait dit. Ils se l’étaient jurés lors de son dernier anniversaire en mars où il lui avait avoué son attirance pour Octave et elle les meurtres de ses deux premiers époux. Plus aucun secret entre-eux.  Arès avait été anéanti par l’arrestation de sa sœur, l’une des personnes les plus importantes au monde pour lui. Il s’était juré de tout faire pour l’aider à sortir d’Azkaban.

Pour le moment, la boutique de sa sœur, Remèdes et Potions, était toujours sous le sceau d’une fermeture administrative et ce pour encore 10 jours. Etant suspendu de son service, il allait reprendre la boutique. Après tout, il avait passé des mois à l’aider et il était un excellent potionniste.  Ce matin là, il était allé à Sainte Mangouste pour soutenir le service de pathologie des sortilèges. Il avait croisé Carina dans un couloir qui lui avait dit qu’elle espérait vraiment qu’il soit bientôt réintégré, d’autant plus qu’il y avait une augmentation phénoménale du nombre d’empoisonnement. Comment était-ce possible ? La boutique de sa sœur étant fermée. Il  n’avait pas pu résister et s’était faufilé discrètement au bureau commun du service pour consulter les dossiers des derniers empoisonnés en croisant les doigts pour ne pas croiser Bulstrode.

Plusieurs des poisons listés contenait le fameux agent actif retrouvé dans les poisons ayant causé la mort de Joe et d’Achilles. Nombreux autres de ces poisons ne correspondait pas aux types de poisons qu’Ava réalisait. Cela intriguait l’antidotiste qui continuait de parcourir les dossiers. A en juger par le dossier soigneusement rédigé par Carina (il en reconnaissait l’écriture) l’un des patients se serait empoisonné avec une potion qu’il aurait lui même acheté. Ayant confondu deux flacons. Sans prendre la peine de réfléchir,  le Dr Zabini se rendit dans la chambre 302 où était ce patient. «Bonjour Monsieur Little, je suis le Docteur Zabini, un collègue du Dr Hodgens, elle est occupée sur une intervention alors je viens voir comment vous allez. Est-ce que vous vous sentez mieux ?» . Le médicomage passa cinq minutes à parler avec le patient et à faire semblant de prendre quelques informations sur sa santé avant de lui demander «Monsieur Little, vous savez que vous avez l’obligation de nous dire où vous avez acheté ce poison ? Si vous ne le fait pas vous serez jugé pour possession de substance mortelle. Si vous le faite, il n’y aura aucune suite. Alors ? Où l’avez vous acheté ?» . Evidemment tout cela était faux mais Arès était un bon manipulateur.  Le patient n’y vit que du feu.   « Au Chaudron Fumeux une nouvelle boutique sur l’allée des embrumes » . Après avoir remercié le patient et lui avoir assuré qu’il resterait anonyme et ne risquerait rien, Arès quitta sa chambre et se dirigea au service de pathologie des sortilèges où une journée de travail l’attendait.  Il avait pu s’occuper d’une dizaine de patients.   Dont l’un qui crachait constamment des limaces après que son maléfice de « crache-limace », visiblement très puissant puisqu’il durait depuis 6 heures, se soit retourné contre lui.  Ou encore un autre qui avait essayé de se métamorphoser en chien et qui avait la queue qui lui avait pousser sur le visage et la gueule sur les fesses.  Arès aimait bien ce service, il y avait toujours des cas étranges même s’il adorait soigné par l’art des potions et en particulier des antidotes.

En fin de journée, il se rendît dans cette fameuse nouvelle boutique de l’allée des embrumes. Bizarrement, une boutique ouvrait quelques temps avant que sa sœur ne soit arrêtée et que sa boutique ferme. Cela ne ressemblait en rien à un hasard.  Arès entra d’un pas ferme dans la boutique, bien décidé à démasquer le propriétaire.  Quelques minutes après être entré dans la boutique une voix retentît « Que puis-je faire pour vous ? »Au ton de sa voix, on pouvait voir que l’homme n’avait pas l’air très agréable. Pourtant, et à la plus grande surprise d’Arès qui s’attendait à voir un vieillard répugnant, l’homme était jeune et plutôt agréable à regarder.  Un peu ténébreux, plutôt musclé et des tatouages qui le rendait plus séduisant encore. Allons Arès, tu n’es pas là pour draguer, ressaisis-toi !   Lorsqu’Arès croisa son regard, il ressentit quelque chose d’étranger. Ce regard lui était familier et pourtant cet homme là, il en était sûr, il ne l’avait jamais vu auparavant.  Arès s’avança vers le comptoir pour s’approcher de l’homme. Il décida de commencer en douceur.   «C’est la première fois que je vois votre boutique. Vous êtes nouveau par ici ? Vous êtes là depuis quand ?» demanda Arès en posant ses iris sombre sur le visage du potioniste. Il ne répondait pas à sa question et ne comptait ni dire ce qu’il voulait ni son nom pour le moment.


 
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dernière édition par Ares Zabini le Dim 22 Nov 2020 - 11:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le poids des soupçons (Ares) Empty
MessageSujet: Re: Le poids des soupçons (Ares) Le poids des soupçons (Ares) EmptyMer 18 Nov 2020 - 23:35





❝ Le poids des soupçons ❞
- Ares&Mathew -
 
 

30 juillet 1978

L’homme s’approcha du comptoir, sans un regard pour les fioles exposées sur les étagères. Mathew en fut satisfait. Depuis la fermeture de la boutique de Zabini, un certain nombre de clients venaient pas pure curiosité, sans besoin précis. Ces clients pouvaient se lancer dans de longues réflexions, hésitant entre différents élixirs et, bien souvent, quitter la boutique sans même avoir dépensé une mornille.

Ce client semblait savoir ce qu’il voulait. La transaction de déroulerait ainsi rapidement, et Mathew pourrait fermer à l’heure. Ce n’était pas qu’il avait des impératifs particuliers, et fermer avec quelques minutes de retard ne contrecarrerait aucun de ses plans de soirées, mais Mathew préférait mille fois se tenir derrière un chaudron que derrière un comptoir. Il était bien meilleur préparateur que vendeur, c’était un fait certain. Fort heureusement, ses clients ne venaient pas pour ses talents relationnels, mais bien pour la qualité des produits qu’il proposait. Son peu de discussion était même une garantie … il y avait bien peu de chance pour que cet homme aussi froid que les portes de Nurmengard se sente d’humeur suffisamment sociable pour répandre des commérages embarrassants sur ses clients. La plupart d’entre eux n’avaient, de toute façon, aucune envie d’échanger plus que nécessaire avec Mathew. La plupart de ses clients se divisaient en deux catégories. Pour les riches sorciers s’adonnant aux arts obscurs dans la plus grande discrétion, il n’était qu’un sous fifre, n’ayant d’autre utilité sur cette Terre que de les servir. La seconde catégorie regroupait les malfrats notoires, ceux qui vivaient perpétuellement dans l’Ombre, ceux qui avaient l’habitude de se cacher des regards. Ceux-là étaient de la trempe de Mathew. Aussi solitaires et silencieux.  
Le client qui se tenait devant lui appartenait, à première vue, à la première catégorie. Mathew pouvait repérer des signes qui ne le trompaient pas. Des signes discrets de richesses, rien d’ostentatoire mais aucun voyou n’aurait pris le risque de se promener avec une cape réalisé d’un tissu si luxueux. Et cette arrogance qui émanait de lui … Une fierté naturelle, habituelle, hautaine, propre aux riches familles. Mathew pouvait le reconnaitre … il avait longtemps dégagé la même chose. Aujourd’hui, elle s’était transformée en un mépris glacial, enragé et haineux.

« C’est la première fois que je vois votre boutique, déclara l’homme. Vous êtes nouveau par ici ? Vous êtes là depuis quand ? »

Mathew n’exprima aucune émotion, si ce n’était un léger agacement. Ainsi, l’homme était d’humeur bavarde. Et curieuse …

« J’ai ouvert au début du mois. » répondit Mathew sans se départir de son air revêche.

Il n’envisageait pas de donner plus de détails. Premièrement, parce qu’il n’avait aucune envie de discuter. Sa journée était presque terminée, il avait eu son quota d’interactions sociales pour la journée et n’aspirait qu’à retrouver la solitude de ses chaudrons. Et puis, rentrer dans les détails de son arrivée à Londres, c’était prendre le risque de compromettre sa couverture.

« Vous venez chercher une potion en particulier ? » insista-t-il, tentant de recentrer son client sur la raison de sa visite.

 
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 439
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le poids des soupçons (Ares) Empty
MessageSujet: Re: Le poids des soupçons (Ares) Le poids des soupçons (Ares) EmptyDim 22 Nov 2020 - 17:51



❝ Le poids des soupçons ❞
- Ares&Mathew -


Contrairement au propriétaire de la boutique, Arès Zabini, avait tout son temps. Il comptait bien prendre ce temps pour mieux cerner ce nouveau marchand et comprendre qui se cachait dans cette boutique. Loin de se douter que l’homme se cachait vraiment et qu’il était son ancien rival. Arès avait donc ouvert la conversation en se renseignant sur l’ouverture de la boutique. « J’ai ouvert au début du mois. » avait répondu le propriétaire sèchement. Comme s’il ne voulait pas parler. Avait-il donc des choses à cacher ? Le mulâtre arqua un sourcil avant de dire simplement. «Je vois » tout en faisant mine de s’intéresser à quelques flacons de potions qui étaient posés sur le comptoir de caisse. Les produits les plus populaires étaient généralement posés ici. En tout cas, c’était comme cela qu’Ava faisait dans sa boutique. «Vous avez eu du nez alors ! Vous êtes arrivez juste avant la fermeture de la plus célèbre boutique de potions du chemin de traverse» poursuivit-il en lui montrant du coin du doigt la porte comme pour désigner le chemin de traverse qui se trouvait à l’angle. Avec la boutique d’Ava et donc l’appartement d’Arès qui habitait juste au dessus. «Le malheur des uns fait le bonheur des autres, non ?» dit-il en laissant échapper un rire assez cruel. Comme pour créer une alliance avec celui qui était en face de lui, le mettre en confiance pour mieux le trahir ensuite.

Le propriétaire semblait cependant beaucoup moins enclin que le médicomage à faire la conversation. « Vous venez chercher une potion en particulier ? ». Arès adressa un sourire à l’homme qui se tenait en face de lui, puis fouilla dans sa poche pour retrouver un bout de papier chiffonné avec le nom de l’agent actif retrouvé dans les potions responsables des meurtres dont était inculpée Ava. «Je recherche un poison » dit-il en lui tendant le bout de papier. [color=#6633cc] «Un poison avec cet agent actif» murmura-t-il en posant son doigt sur le papier. Il parlait tout doucement pour que personne ne puisse les entendre. Pourtant, ils étaient seuls dans cette boutique. «J’ai entendu dire que cela faisait des ravages, et il y a quelqu’un dont j’aimerais me débarrasser... » poursuivit-il en passant son doigt sur sa gorge pour mimer le meurtre «Si vous voyez ce que je veux dire » ajouta-t-il en lui faisant un clin d’œil. «On m’a dit, que vous seriez mon homme » . Comme tout serpent qui se respecte, il avait appris à toujours flatter l’ennemi

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le poids des soupçons (Ares) Empty
MessageSujet: Re: Le poids des soupçons (Ares) Le poids des soupçons (Ares) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le poids des soupçons (Ares)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: L'allée des embrumes-