GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -35%
-35% sur les lunettes de soleil audio Bose Frames Rondo
Voir le deal
149.99 €

Partagez

Une harpie du passé... [Selena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 11 Nov 2020 - 19:58

Carina s'était octroyée deux heures dans son emploi du temps rien que pour elle. Elle avait les premières dizaines de minutes dans des boutiques de musique moldues, se cherchant quelques vinyles des dernières chansons et albums qu'elle avait apprécié. Elle n'en acheta au final que deux. Après, cela, elle se rendit sur le chemin de traverse et erra ici et là à la recherche de quelque chose qu'elle pourrait se payer, quelqu'un à qui parler, une activité... Finalement ses pas la menèrent au tsarducks coffee. Rien d'étonnant à cela. Elle s'y rendait parfois avec des collègues et même des amis. Certains des serveurs savaient même ce qu'elle aimait et prenait alors qu'elle même n'avait pas retenu leurs noms. Sa montre moldue lui indiqua qu'il lui restait largement plus d'une heure. Si elle voulait, elle pouvait trainer à l'intérieur plutôt que continuer à se balader sur l'allée, dans le froid d'hiver. Mais lorsqu'elle eut son thé bouillant en main, elle préféra se diriger vers la sortie. Et alors qu'elle allait passer le seuil de la porte, quelqu'un la reconnut et lui demanda comment elle se portait.  “Très bien, je te remercie Liam.” Elle lui adressa un signe de la magie et sortit en heurtant quelqu'un. Nom d'un chien pas ça ! Elle venait de renverser son thé sur cette personne. Voilà une bien merveilleuse façon de commencer son temps libre : par une maladresse. Elle en commettait quelques fois, pas assez régulièrement pour s'en méfier. Et pourtant, elle devrait sans doute commencer, car à son âge, cela devenait vraiment gênant.

Elle tendit la serviette en papier à la jeune femme qu'elle avait bousculé malgré elle. “Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas...” Elle releva la tête pour croiser le regard de son interlocutrice... Et la malédiction semblait se poursuivre. Après avoir perdu son thé sur une inconnue qui n'avait rien demandé... cette inconnue se révélait être un souvenir de son passé et pas franchement le plus agréable, l'un des pires sans doute : Selena Stomby, une sang pur, un an à peine plus qu'elle qui l'avait violemment envoyé balader lorsqu'elle avait essayé d'être son amie. Aujourd'hui, elle ne s'en officialiserait sans doute pas. Mais à 11 ans, il lui avait semblé avoir pleuré toutes les larmes de son corps sur l'épaule de son frère Yvain. Le pauvre en était ressorti avec de la morve sur sa robe de sorcier. Carina s'en était remise, mais son cœur n'oubliait pas, ce serait comme dire qu'elle avait totalement occupé les pires évènements de son temps à Poudlard de sa mémoire. Oh Selena n'avait pas été aussi sympathique qu'Andromeda bien au contraire. Alors ce qu'elle éprouvait à l'égard de cette femme... c'était de la méfiance, de l'étonnement et une envie irrépressible de retirer tout ce qu'elle venait de dire. Et pourtant, il lui sembla pendant un instant redevenir cette petite fille de Poudlard qui avait presque eu peur d'elle. “Je... pardon.” Si elle avait changé, elle était à peu près certaine que ce n'était pas le cas de cette brune dont on pouvait presque dire avait été bénie des fées. Et si elle était toujours la même peste, elle se comporterait comme telle à nouveau.

Mais Carina était bien trop médusée pour parvenir à aligner des phrases pleine d'aplomb.  Comme elle savait si bien le faire maintenant. “Un tergeo... ça devrait aider.” Ce sortilège permettait de nettoyer un objet.. Comment ceci lui était venu à l'esprit ? Elle n'en savait trop rien. Mais au moins, elle avait eu la présence d'esprit de s'en rappeler. Elle fronça les sourcils, gardant le regard droit vers elle, préférant ne pas totalement s'écraser, montrer sa crainte d'être insultée de tous les noms d'oiseaux. Et elle les sentait venir... l'incendie. Il viendrait et cela ne saurait tarder. Les langues de vipère, ça ne se refaisait pas, vous voyez !   
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyLun 16 Nov 2020 - 0:39

Je poussais la porte de la Banque Gringotts, où il fallait bien le reconnaître, je n’avais plus mit les escarpins, depuis un certain temps. Rien n’avait changé, pour mon plus grand plaisir. Le sol blanc et noir résonnait toujours sous le martèlement de mes talons, le marbre des colonnes ainsi que les dorures, resplendissaient à merveille. Je souriais devant tel spectacle, et m’avançais vers le guichet, m’adressant au Gobelin présent.

– Selena Stomby, je voudrais accéder à mon coffre. J’ai un dépôt important à faire. Je suis pressée. Voici ma clé. Je la lui tendais, en attendant nullement sa réponse. La créature s’en saisissait, et je le laissais me précéder. Après tout, cet établissement était le sien.

Je suivais cet employé insignifiant jusqu’à mon coffre, et le Gobelin l’ouvrait avec ma clé.
J’y déposais la recette du milieu du mois, qui encore une fois, était conséquente. Mon assistante l’avait reportée sur notre parchemin de comptes, pour l’entreprise. J’avais vérifié tout cela, mais comme à l’accoutumée, tout était en ordre. Un dernier regard à l’intérieur, et la porte du coffre se refermait. Je reprenais la précieuse clé, et tournais les talons vers la sortie. Je connaissais le chemin.

Cette affaire était rondement menée. L’horloge de la Banque m’indiquait qu’il était encore tôt, aussi je décidais de flâner sur le Chemin de Traverse, avant de retrouver la direction du Manoir. Le temps était au froid hivernal. Je resserrais mon écharpe de lainage fin autour de mon cou, et regardais les vitrines des boutiques, qui ponctuaient cette célèbre rue. J’avais mes habitudes dans certaines, et je souriais en passant devant. Cependant, je ne m’y attardais pas.

Soudain, des effluves sucrés venaient titiller mes narines. Je faisais attention à ma ligne, ne cédant pas souvent à l’appel de la gourmandise. Une dirigeante se devait de demeurer impeccable, de la tête aux pieds. Néanmoins, la porte carillonnait délicatement, et à la suite d’un bref échange avec la charmante personne qui s’en occupait, je regagner la rue, un sachet rempli de douces brioches à la confiture de pommes,  rehaussée de cannelle. Cette chaleureuse odeur me replongeait en arrière, lorsque Mère était encore avec nous. Elle nous confectionnait ces mêmes brioches, et je me souvenais que je les dégustais en sa compagnie. J’ignorais si Galaad et Antinea, avaient cette vision également. Peut-être étaient-ils trop jeunes. Après son départ, il en était fini de toit cela. Père n’avait pas prit la suite.

Aussi étais-je ravie de pouvoir à nouveau croquer dans cette gourmandise familière. Ce côté de ma personne était totalement occulté. Il m’appartenait, tout autant que le visage que je présentais chaque jour. Qui était connu de tous. Cette pâtisserie me réchauffait le cœur et l’esprit. J’avais reprit ma déambulation, tout en mangeant, et prenant garde de ne pas tâcher mon manteau clair. La rue était peu fréquentée à cette heure-ci, seule une poignée de sorciers arpentaient  l’allée. Une atmosphère légère régnait, qui contrastait étrangement, avec l’agitation et les longues journées, qu’elle passait à l’Empire. Diriger tout un monde, ne se faisait pas en un tour de baguette magique.

Je profitais de ce que cette journée avait à m’offrir. Une pause était la bienvenue. Les affaires marchaient bien, je n’avais pas à me plaindre là-dessus. Je m’accordais du temps, ce qui arrivait trop rarement, à mon goût. Le froid Londonien me faisait revenir au temps présent, alors que je parvenais à hauteur du Tsarduck’s Café, où une soirée costumée s’était déroulée, le soir d’Halloween. D’abord réticente, j’avais poussé la porte, et avait eu l’heureuse surprise d’y retrouver un vieil ami de Poudlard. Il était bien plus que cela, à l’époque. Je m’attardais quelques instants sur la vitre, et observais l’intérieur, en riant. Il y avait eu ce même soir, l’élection du meilleur costume, où j’avais participé, entraînée par cet ami très cher. La citrouille avait recueilli le parchemin griffonné avec mon identité. Je songeais tout à coup, à la liqueur de licorne, ainsi qu’aux amuse-gueules d’une saveur douteuse. La soirée défilait dans ma tête, quand une personne sortait du Café, avec une boisson chaude dans les mains, dont j’avais reçu le contenu, en plein sur mon manteau clair. Une auréole venait tâcher la matière noble. Cette dernière s’excusait en me tendant une vulgaire serviette. Qu’allais-je donc faire avec cela ? Effacer la tâche qui jonchait mon manteau ? J’étais en colère, et comptais exprimer mon ressentiment, envers cette jeune femme étourdie.

– Mais enfin, vous ne pouviez-pas faire attention non ? Regardez ce que vous avez fait. Savez-vous combien coûte un manteau, de cette sorte ? Vous êtes vraiment maladroite ma chère. J’avais versé sur cette pauvre malheureuse, toute ma rage. Je n’étais pas une femme à mâcher mes mots, ou adoucir les angles. Mes propos étaient percutants et méchants, et les personnes qui en avaient fait les frais, le savaient bien.

J’utilisais malgré moi la serviette que cette frêle jeune femme m’avait tendue, mais cela ne servait à rien. Voilà qu’elle balbutiait maintenant.  J’avais été abrupte verbalement, sans doute la cause de sa difficulté à aligner les mots convenablement. Elle persistait dans ses excuses. Je la laissais parler, bien que je commençais à m’impatienter doucement. J’avais croisé les bras sur ma poitrine, la serviette plein de thé, dans une main. Je la regardais se débattre, et je me demandais son âge. Il devait avoisiner le mien. Peut-être nous étions nous déjà croiser à Poudlard ?

Tergeo ? Cela me revenait, c’était un sortilège pour rendre leur propreté, à des objets. Enfin une idée sensée. Mon interlocutrice ne se démontait aucunement, et se préparait à jeter le dit sort, sur mon manteau souillé. Je craignais cependant, qu’elle ne le rate, et aggrave son étourderie première. Mais en l’état actuel des choses, je n’avais guère de choix plus judicieux. Son regard ne me quittait pas, il était déterminé. Je profitais de cette occasion, pour m’exprimer à nouveau.

– En voilà une solution lumineuse. Mais je vous avertie, vous avez intérêt à viser juste. J’espère pour vous, que les cours de Sortilèges à Poudlard, étaient à la hauteur. Je priais intérieurement, en faveur de la réussite de cette tentative. En cas d’échec, je souhaitais que cette jeune femme ne fondrait pas en larmes.
Je produisais cet effet là parfois, et autant vous le dire : je détestais cela. Les larmes étaient une faiblesse. Et en public, cela était intolérable !
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyDim 22 Nov 2020 - 18:36

Elle l'avait prédit et le retour de flammes fut assez violent pour la réduire au silence et la faire balbutier. Les paroles prononcées à son encontre n'étaient pas particulièrement mauvaises - si on y regardait de près - mais le ton employé suffisait largement à faire trembler tout un empire. Carina fronça les sourcils, essayant de retrouver un semblant de contrôle d'elle-même et sur la situation. Elle eut une sorte d'illumination : un tergeo. Mais ce qu'elle entendit à nouveau la convainquit qu'il ne s'agissait guère d'une bonne idée. Mais quelle idée avait-elle eu de sortir sa baguette ?! Elle hésita un instant à la planter là. Elle se répéta plusieurs fois qu'elle n'avait rien fait de mal et ne méritait pas un tel traitement. Des maladresses étaient vite arrivées. Si quelqu'un lui renversait un thé dessus, elle ne réagirait pas de cette façon. Et si elle avait été mesquine, elle aurait sans doute renversé la situation en l'accusant de ne pas avoir été prudente et de ne pas avoir fait attention. Pour autant, elle n'étudia pas toutes les options très longtemps. Elle n'était plus une enfant. Elle était courageuse maintenant loin de la petite fille de 11 ans qui avait pleuré à cause de Selena Stomby, une satanée peste. Mais elle allait essayer ce sort, au moins pour se prouver qu'elle n'était pas rancunière et pouvait l'aider. Et si elle ratait, bah tant pis. Elles n'étaient pas à une humiliation près, n'est-ce pas ?  “Tergeo” Prononça-t-elle en agitant sa baguette.

Elle n'utilisait pas souvent ce sortilège, et pourtant, elle le réussit. Elle cacha sa surprise et rangea silencieusement sa baguette. Elle n'allait pas se pavaner devant elle et n'attendait certainement pas un "merci". Cependant, elle ne comptait pas rester muette face à toutes les insultes qu'elle avait entendu. D'autant plus que cette réussite venait en quelques sortes de lui redonner la confiance qui lui avait manqué pendant un espace de cinq minutes. “Vous n'avez plus rien à craindre, votre précieux manteau est sauf.” Il n'y avait aucune colère particulière, mais elle voulait lui rappeler que certes elle avait fait une erreur, mais elle avait su la réparer. Et elle pensait que cette dernière méritait bien une petite piqure de rappel. Il ne fallait pas traiter les gens de la sorte. Il suffisait de leur laisser une chance pour montrer de leur bonne foi. Une main tendue valait bien mieux qu'une remarque assassine. Mais ça est-ce que son interlocutrice l'apprendrait un jour ?

Carina avait du caractère. Et maintenant qu'elle avait repris du poil de la bête, elle ne se laisserait plus marcher sur les pieds. Cette harpie de son passé le saurait à ses dépens.“Quant à mes résultats en cours de sortilèges, sachez que je m'en sortais très bien.” Dit-elle simplement. Flitwick avait été très satisfait de ses compétences et de ses résultats. Aux aspics, elle avait même obtenu un effort exceptionnel. Certes, il ne fallait pas regarder sa note en métamorphose - elle s'en souvenait très bien, l'encre rouge la hanterait à tout jamais - mais le reste avait été largement à la hauteur. “Si je puis me permettre, vous ne devriez pas présumer des capacités d'une personne sur une malheureuse maladresse.” Elle espérait que ceci clôturerait cette discussion et qu'elle pourrait retourner à ses activités. Elle avait encore du temps devant elle pour trainer un peu et ne voulait pas le passer avec Selena.


Spoiler:
 


Dernière édition par Carina E. Hodgens le Dim 22 Nov 2020 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyDim 22 Nov 2020 - 18:36

Le membre 'Carina E. Hodgens' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 9 Déc 2020 - 17:23

Cette journée avait été une belle journée. Ma promenade sur le Chemin de Traverse s’en trouvait revigorante, et j’oubliais pour un moment les soucis de l’Empire. Un dépôt à la Banque Gringotts, et une gourmandise dégustée et savourée. Oui, cette journée était parfaite. Néanmoins, comme dans toutes situations idéales, il y avait toujours une personne, pour venir tout gâcher. Une malencontreuse erreur de parcours, et voilà mon manteau clair souillé d’une vilaine auréole de thé.
La jeune femme devant moi balbutiais des excuses, auxquelles je ne comprenais rien. Cela m’ennuyait profondément. Ce que voulais avant tout, c’était qu’elle exécute un sortilège, pour rendre son éclat d’antan, à mon cher manteau coûteux. Car enfin, on se devait de faire attention à sa trajectoire, pour ne pas heurter les passants. Bref, j’observais la fautive se préparer à lancer son sortilège, et priais intérieurement, pour sa brillante réussite.

Un Tergeo  avait été prononcé, et sa baguette obéissait immédiatement. Un éclair venait percuter mon manteau, et lorsque je posais mon regard dessus, la dite auréole s’était envolée. Je poussais un soupir de soulagement. On n’avait pas idée d’être aussi maladroite. Enfin, son erreur était réparée, et je pourrais ainsi poursuivre ma déambulation sur le Chemin de Traverse sereinement.

- En effet, il est sauf. Je n’allais pas continuer ma promenade avec un manteau souillé. Cela aurait été très désobligeant. Je la regardais dans les yeux, et sentais que cette jeune femme avait reprit un peu d’assurance, mais que nulle colère ne transparaissait dans sa voix. Elle avait eu la réussite modeste, ce que j’appréciais grandement. Un coup d’œil rapide alentour me signifiait également la présence de quelques curieux, mais ces derniers ne s’attardaient pas. Heureusement. Je détestais les situations embarrassantes, et celle-ci en était une, belle et bien.

Une dame digne de ce nom se devait de demeurer impeccable en toutes circonstances, et toutes situations. Et j’appliquais ce principe quotidiennement. Les familles de Sang-Pur étaient respectables, et je voulais y faire honneur, malgré certaines opinions contraires. Après tout, chaque individu était unique, et possédais son propre jugement. Le mien était sévère, mais je l’espérais également juste.
Mon interlocutrice semblait avoir mon âge, et si au départ elle semblait frêle et gênée, elle affichait une attitude plus sûre d’elle. Ce visage ne m’étais pas inconnu, pourtant je ne parvenais point à y remettre un nom dessus. Nous avions sûrement étaient ensemble lors de nos études à Poudlard… Cela me reviendrais en temps voulu, c’était souvent comme cela. La jeune femme me connaissait-elle ? Ou son balbutiement faisait suite à sa maladresse manifeste ? Il ne lui restait plus beaucoup de thé dans sa tasse, la pauvre n’avait plus rien pour se réchauffer du froid.

- Je suis ravie de le constater. Vous n’avez rien perdu de vos enseignements.
La jeune femme impertinente revenait à la charge. Je n’en croyais pas mes oreilles. Son assurance était revenue, et elle était solide. La mienne était toujours présente, et prête à renchérir. Cependant des éclats de voix en public, n’étaient pas du meilleur effet, malheureusement. Je ravalais ma salive vipérine, et me contentais d’un ton posé et calme. Je m’énervais facilement, surtout à la suite d’incidents qui ne devraient pas exister.

- Je vous prierais à l’avenir de laisser à chaque personne, la liberté de ses jugements. Vous avez eu la chance de réussir brillamment votre sortilège, ce qui présume de vos capacités dans cette matière.  Mais ne vous connaissant nullement, je doutais de vos performances.

Le niveau de sorcellerie n’était aucunement inscrit sur le visage, et le doute était cette fois permit. Pourtant, plus je l’observais, plus je sondais ma mémoire à la recherche de ce nom enfoui, qui referait surface ou pas. Généralement ces recherches intensives finissaient par me donner la migraine. Aussi je le laissais de côté pour l’instant. Il ne manquerait plus que cela, pour raviver la colère. Je frappais mes mains l’une contre l’autre, car demeurer immobile en ce lieu, me faisait ressentir le froid, et ses morsures. L’hiver s’était installé, et les fêtes de fin d’année approchaient.

Je tiendrais compagnie à Père, comme à l’accoutumée. Galaad ne désirant plus se joindre à nous depuis longtemps, et Antinea avait sa propre vie. Poody se surpasserait une nouvelle fois en cuisine, et nous délecterait de ses petits plats.
Je chassais ses idées festives, et revenais au présent. Il n’était nullement question de fête, mais d’une sombre histoire de manteau souillé, de thé bouillant et de sortilège. Une interrogation trottait dans mon esprit depuis un petit temps.

- Dans quelle maison avez-vous évoluée ? Votre personne me taraude. Cette plongée dans mes souvenirs était pénible, et j’étais curieuse de savoir à quelle jeune personne j’avais à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyDim 13 Déc 2020 - 19:00

Selena n'avait certainement pas perdu sa verve. Et Carina reconnaissait très bien cette petite harpie de son adolescence, celle qui avait refusé son amitié pour nulle autre raison que son sang. Malgré ses balbutiements précédents, la médicomage ne comptait pas se laisser impressionner par son ancienne camarade qui avait eu l'indélicatesse de douter de ses capacités à cause d'une erreur de rien du tout. Cela arrivait souvent. Quand elle guérissait les impotents, enfants ou personnes du troisième âge, parfois on lui renversait des choses sur les pieds, sur sa blouse. Elle comprenait qu'on puisse être agacé, mais méprisable certainement pas. Selena en vint à révéler ce qu'elle soupçonnait depuis le début : elle l'avait oublié. Cela aurait été une bénédiction dans d'autres circonstances. Ou pas d'ailleurs. Même dans d'autres conditions, Carina n'aurait guère souhaité faire table rase du passé pour tenter d'être son amie. Elle ne se voyait pas entretenir des liens avec une personne qui avait comme conviction que les sang purs valaient mieux que les autres. Du moins, il lui semblait que son interlocutrice le pensait profondément. A moins que ça n'ait changé.

Elle choisit de ne pas répondre aux dernières remarques de la brune, mais au moment de passer son chemin, Selena choisit de lui poser une question qui, cette fois, la surprit grandement. Donc elle n'avait pas entièrement occulté sa personne de son esprit ? Elle l'avait peut-être sous-estimé un peu ou surestimé selon le point de vue. Elle prit quelques instants pour considérer sa demande. Avait-elle seulement envie de renouer contact avec elle ? Le fait de répondre à sa question impliquait forcément de demander aux souvenirs visiblement embrumés de s'éclaircir un tant soi peu. Voulait-elle lui faire comprendre qu'elle, elle se souvenait d'elle et de sa désobligeance ? Ou préférait-elle laisser cela disparaître à tout jamais ? Carina était peut-être trop honnête pour jouer double-jeu. “Je ne pensais pas que ma personne vous tarauderait.” C'était la stricte vérité. Et elle l'avait dit d'un ton assez neutre. Elle n'avait pas oublié, mais ne vivait plus dans le passé. Mais elle restait méfiante avec les personnes qui lui avaient causé du tord. “Nous avons étudié dans la même maison. J'ai été à serpentard également.” Une manière assez peu subtile de noter qu'en effet, elles s'étaient connues avant. Mais au moins, elle la jouait franc jeu. A quoi bon mentir de toute façon ? Elle l'aurait fait avant. Quand elle avait peur et essayait de faire plaisir à ses parents. Pourtant si elle avait appris une chose de son année d'auto exil, c'était bien d'accorder une seconde chance. Elle eut besoin de quelques secondes supplémentaires pour se résoudre à un tel acte. “Je m'appelle Carina.

Elle ne doutait pas une seconde que cette formation glisserait comme de l'eau sur les plumes d'un canard. Soit, cela ne lui dirait rien. Soit, elle s'en moquerait ouvertement. Ce n'était pas comme si elle lui avait laissé un souvenir impérissable de toute façon. Pour dire la vérité... si on remettait tout en perspective, Selena ne lui avait pas fait autant de mal que ses parents. Elle pouvait bien essayer de lui pardonner ? “Si je ne me trompe pas, vous vous appelez Selena ?” Si elle était prête à accepter que cette femme pouvait avoir changé d'un iota, elle ne lui donnerait pas non plus l'impression de l'avoir marquée pour toute sa vie. Reconnaître le fait qu'elle se souvenait un peu plus d'elle ? D'accord, pourquoi pas ? Le lui révéler aussi ouvertement ? Certainement pas. Dans tous les cas, elle fit mine d'attendre sa confirmation. Prudente et méfiante. Ca ne lui ressemblait tellement pas. Elle se dit que cela commençait très mal.


Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 16 Déc 2020 - 22:36

Ma jeune interlocutrice n’avait pas relevé mes dernières remarques. Elles étaient abruptes et sèches, mais je n’y pouvais rien. Mon caractère était ainsi fait, et il avait fait ses preuves, en refroidissant bon nombre de personnes. Mais elle semblait y être imperméable, en ayant retrouvé son assurance. Je continuais à l’observer, et à me demander qui elle pouvait bien être. Je ne parvenais toujours pas à mettre un prénom, sur ce visage. Et cela commençait à m’agacer.

La circulation sur le Chemin de Traverse s’était intensifiée quelque peu, et je me laissais distraire bêtement par le flot des passants, dans leurs vêtements sorciers. Ils portaient des paquets, ou déambulaient tout simplement, pour se changer les idées. Ce que je faisais, lorsque je m’octroyais du temps pour moi, dans mon emploi du temps très chargé. J’appréciais hautement ces moments en solitaire, où mes pensées n’étaient occupées que par une interrogation puérile. De délicieux effluves venaient aiguiser ma gourmandise. Enfin, je revenais au présent en entendant mon interlocutrice émettre une réponse, à mon endroit. Cette dernière était étonnée que je veuille savoir à qui j’avais à faire. Mais voyons, je n’avais pas pour habitude d’échanger avec de parfaits inconnus, dont je ne savais absolument rien. Et puis dans le monde des affaires, il valait toujours mieux en savoir un minimum, sur l’individu en face de soi.
Je reportais mon regard dans sa direction, et exprimais mon point de vue.

- Et bien vous saurez très chère, que je préfère et de loin, savoir à qui je m’adresse. Ce qui est normal, je pense. Et vous, êtes-vous parvenue à mettre un nom sur ma personne ?

Je posais la question plus par automatisme, qu’autre chose. Est-ce que j’avais vraiment besoin de savoir si elle connaissait ma personne, ou pas ? Qu’est ce que cela m’apporterais au final ? Je l’ignorais totalement, et l’aurais certainement oublié le lendemain. Mais puisque l’on était ici toutes les deux, autant pousser la curiosité. Soudainement, cette dernière apportait un début de réponse, comme un indice, à ma recherche cérébrale. Ainsi donc, nous avions évoluées dans la noble maison de Salazar Serpentard ensemble. Je plongeais à nouveau dans ma mémoire, mais sans résultat flagrant. Cela remontait à loin maintenant, et de l’eau avait coulé dans nos chaudrons.

Un silence s’était instauré entre nous. Mon interlocutrice verte et argent, semblait réfléchir à la suite. Je me demandais ce qu’elle allait me sortir encore ? Allait-elle me livrer son identité, ou me laisserait-elle deviner, seule face à mes souvenirs brumeux ? J’attendais avec impatience et fébrilité, ses propos. Je ne patientais pas longtemps, fort heureusement. Je n’étais pas patiente, et pour cela encore moins. Elle se nommait Carina. Humm, ce prénom me disait vaguement quelque chose, mais rien ne me venait spontanément.

- Enchantée Carina, de la maison Serpentard. Je dois vous dire, que vous avez évoluée dans la meilleure maison, sans nul doute ! Je souriais tout en poursuivant ma réflexion, mais en vain. Cette fois j’en étais certaine, j’avais bel et bien oublié mes anciens camarades de maisonnée.
Cependant j’étais stupéfaite, lorsque j’entendais prononcer mon prénom. Ainsi donc, Carina se souvenait de ma personne. Je ne savais pas pourquoi, ni comment. J’aurais bien dit d’emblée que cela m’importait peu, mais à cet instant, je voulais savoir. Aller au bout des choses.

- Selena, c’est bien cela. Je note que vous avez bonne mémoire. J’avais confirmé ses dires. Mais cela ne m’aidait aucunement. J’étais toujours aux prises avec le néant, qui me servait de mémoire. Et je détestais cet état. J’en avais naturellement une bonne, mais mes souvenirs scolaires, étaient passés manifestement à la trappe.

J’espérais que ses doutes seraient résolus très vite. J’avais abandonné le fait de vouloir à tous prix remettre mes vieux souvenirs en perspective. Les réponses arriveraient en temps voulu. Un certain temps s’était écoulé, depuis le fâcheux épisode de mon manteau souillé. Le flot des passants continuait, indifférent à notre échange. Décidément, cette journée ne ressemblait à aucune autre.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyLun 21 Déc 2020 - 18:56

Carina ne rêvait plus que d'une chose : partir. Mais une petite voix dans sa voix lui conseiller de donner une seconde chance à Selena. Sans trop savoir pourquoi, elle lui donnait le bénéfice du doute. Pire ou mieux qu'avant ? Elle comptait bien s'en rendre compte très rapidement. Voilà donc qu'elle prit la parole. La médicomage comprenait le raisonnement, mais ce n'était pas la raison de son étonnement. Elle fronça donc les sourcils à la question de la jeune femme qui se trouvait devant elle. Si elle se souvenait d'elle et si elle était capable de mettre un nom sur elle ? Oh que oui. “J'aime également savoir à qui je m'adresse, mais ce n'est pas la raison de mon étonnement. Je ne m'attendais simplement pas à ce que je vous sois familière. Nous ne faisions pas partie des mêmes cercles à Poudlard malgré notre maison.” Il ne s'agissait en rien d'un reproche. En fait, elle devrait peut-être l'en remercier en un sens. Elle ne serait pas qui elle était si Selena lui avait accordé son amitié. Une amitié fausse sans nul doute. Une amitié qui n'aurait pas valu son énergie.

Pour être honnête, plus cette conversation avançait, plus elle se demandait où elle allait. Elle ne se souvenait pas d'elle et c'était manifestement un problème pour elle. Le seul en vérité. Elle ne cherchait pas à faire sa connaissance. Elle voulait juste combler un vide dans sa mémoire. Et lorsque ce souvenir reviendrait à la surface, elle s'en irait sans doute. Ce qui valait mieux sans doute. Elle se retint de lâcher un commentaire face à la remarque qu'elle lui fit "meilleure maison". Elle n'en était pas si certaine. Cependant, elle devait reconnaître qu'il y avait sans doute du bon à Serpentard. Ils se comptaient sur les doigts d'une main, peut-être deux, mais tout n'était pas à jeter. “Merlin lui-même a étudié dans cette maison. Comment ne pas la considérer comme la meilleure ?” C'était une question tout à fait rhétorique qu'elle espérait serait bien accueillie. Elle ne connaissait pas bien l'histoire avec un grand H mais avait retenu ce détail des informations dont on l'avait inondé au fil des années pour lui vendre cette grande maison de l'ambition et de la détermination. Ce n'était pas tellement de gaieté de cœur que le choixpeau l'y avait envoyée. Il aurait préféré la répartir à Poufsouffle, elle si douce, si timide, si patiente... Mais elle avait plaidé sa cause avec tant d'acharnement, tant de crainte que ce dernier avait fini par l'écouter. Aujourd'hui, si on lui demandait d'en faire de même, elle n'était pas tout à fait certaine de prendre la même décision.


Elle n'était pas déçue de continuer la conversation et de poursuivre sur un sujet moins embêtant, mais tout autant conventionnel. Décidément, elle devait le faire exprès. Elle n'allait pas non plus forcer les choses. Si elle ne se rappelait pas d'elle, qu'est-ce que ça changeait dans le fond ? “J'ai dû apprendre à me souvenir même des plus infimes détails. Je suis médicomage. Il est important de travailler sa mémoire pour se rappeler les noms des plantes, poisons et potions. C'est pourquoi j'ai des réminiscences de mon temps à Poudlard.” Elle avait sorti l'une des plus stupides des raisons. Son interlocutrice ne serait sans doute pas convaincue par un tel argument. Tant pis. Elle n'allait pas lui balancer "je me souviens de vous parce que vous avez violemment rejeté mon amitié parce que j'étais de sang mêlé". C'était immature et puéril. Elle observa son thé qui avait été considérablement réduit. Elle se pinça légèrement l'oreille. Peut-être était-ce là sa porte de sortie ? “Sans vouloir vous offenser, j'ai grand besoin de me racheter un thé. Par les temps qui courent, une bonne boisson chaude fait énormément de bien.” Elle espérait que cela suffirait à la convaincre de lui lâcher la grappe. Elle essayait de ne pas la brusquer ou de la fuir. Mais elle ne voyait pas tellement ce qu'il y avait d'autre à dire de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 23 Déc 2020 - 22:01

- En effet Carina, nous ne fréquentions pas les mêmes cercles, à Poudlard. Mais il y a des visages, qui vous marquent pour longtemps. C’est le cas du votre. Je ne savais pas pourquoi ni comment, mais cette jeune femme ne m’étais pas inconnue. Voilà déjà un temps infini que je cherchais à me la remémorer, mais sans réussite manifeste.
Avions-nous quelque chose en commun, mise à part le fait d’avoir fréquenté la même maison ? J’en doutais fortement. Mais peut-être faisais-je fausse route ? Après tout, je lui laissais le bénéfice du doute. Il y aurait-il au bout, une bonne surprise ?

Sa remarque à propos de la noble maison Serpentard, et Merlin, me faisait rire intérieurement. Comment pouvait-elle seulement comparer ce sorcier de pacotille, au meilleur sorcier de tous les temps : Salazar Serpentard, le fondateur de cette illustre maison. Cela était tout simplement inconcevable. Le Lord lui-même, avait évolué entre ces murs. Ne voyait-elle pas tout le prestige qui s’en dégageait ? Ou ce choix de répartition, n’était pas voulu ? Je me devais de répondre à cela.

- De célèbres sorciers, ont fait leurs études dans notre maison. Merlin n’était pas le seul. C’est certain, qu’il n’y avait pas meilleur lieu pour apprendre et grandir. Je le pensais au fond de moi. Cette maison me collait à la peau, au sens propre, comme figuré. En témoignait mon tatouage de serpent, qui ornait mon poignet gauche. Et qui m’accompagnait au quotidien, en me rappelant pourquoi mon cœur battait. Et Carina, qu’est ce qui pouvait bien faire battre le sien ? Une question qui resterait sans réponse. Je me l’étais posé plus pour moi-même, sans pour autant vouloir le savoir véritablement.

Medicomage ? Effectivement, ils avaient une bonne mémoire, pour se souvenir de tous les détails, capable de venir à bout, des maux qui rongeaient les patients, de Sainte-Mangouste. Des réminiscences de Poudlard, j’en avais également. Mais ces dernières se montraient timides, n’osant nullement démontrer leurs capacités. Ce qui m’agaçait prodigieusement. J’avais un prénom, mais le reste demeurait dans une nébuleuse floue.

- Vous travaillez au service d’empoisonnement ? J’en conviens que cela ne doit pas être de tout repos. Vous devez recevoir nombre de patients. Et que la mémoire est essentielle, au quotidien. Enfin, courage à vous, pour la suite. Le métier de Medicomage était éreintant bien entendu. Il fallait de bonnes âmes, pour l’exercer. Personnellement, je veillais sur les membres de ma famille, et cela était bien suffisant. Je laissais aux autres, le soin de soigner la société sorcière. Chacun avait un chemin tout tracé, que le Destin nous invitait à suivre.

Je refrénais tout à coup un frisson. La fraîcheur hivernale n’avait pas faiblit. Je coulais un regard hasardeux sur sa tasse de thé bien vide, à cet instant. Son contenu s’étant renversé sur le sol, et mon cher manteau, il n’en restait pas grand-chose, pour réchauffer sa propriétaire. Carina allait devoir en racheter un supplémentaire. Cette dernière confirmait mes pensées. Elle m’informait de son retour à l’intérieur du Tsarduck’s Coffee, en quête d’un peu de chaud réconfort. Cela s’avérait entièrement nécessaire.

- La température s’est rafraîchie, ça se sent. L’hiver est bel et bien là. Une boisson chaude, une idée intéressante.

Puis je reprenais avant que mon interlocutrice ne prenne congé. Je sentais mon cerveau en plein remue-ménage. Il semblait percevoir un début de souvenir.
- Carina, Carina…. Je réfléchissais tout haut. Mais hélas, je ne me le figurais pas nettement. Définitivement, cet état d’ignorance et de mémoire qui n’en faisait qu’à sa tête, cela n’était pas pour moi. Je détestais cela. Pour moi, les choses étaient concrètes, ou ne l’étaient pas. Et dans ce cas présent, le néant avait remplacé le palpable et le réel.

Cependant, mon cerveau en plein effort, affichait sa persévérance à me montrer le souvenir, qui allait démêler cet imbroglio. Je gardais le silence quelques minutes, pour me concentrer au maximum, et saisir les bribes qu’il m’envoyait. Je revenais à notre situation, et portais mon regard vert, sur mon interlocutrice.

- Je songe à une jeune fille prénommée Carina, qui avait évoluait à Pourdlard, à mes côtés. Mais ah, tout cela est encore plongé dans la brume. Je devrais me rappeler de mes camarades de maisonnée. Cela reviendra en temps voulu, je suppose…

Je n’en étais pas certaine, après tout. Mais je voulais y parvenir, histoire de m’ôter tout ceci de la tête. Quelle rencontre étrange. Voilà qui me changeait de mes déambulations habituelles. Je ne m’étais pas attendue à cela, ce matin en me levant !!! J’attendais la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (likeanewday)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 3 Fév 2021 - 15:07

Carina eut la désagréable impression que Selena était attachée à la maison Serpentard pour d'autres raisons qu'elle. Elle l'entendit quand cette dernière mentionna que d'autres sorciers célèbres avaient étudié dans cette maison. Il en existait d'autres bien évidemment. Mais qui était plus important et connu que Merlin, le plus grand sorcier de tous les temps ? Elle ne dit rien à cette remarque préférant ne pas lâcher une telle information qui pourrait lui desservir. Dans tous les cas, cette discussion la mettait mal à l'aise. Elle n'éprouva pas de fierté non plus quand elle lui souhaita bon courage dans la poursuite de sa carrière professionnelle. Travailler à Saint Mangouste représentait une partie de sa vie. Et cela se voyait sans doute. Alors avec un sourire - forcé sans doute - la rousse répondit : “Je vous remercie de vos mots d'encouragement.” Au moins, elle s'efforçait d'être polie. Ce qui était plus que ce qu'elle était prête à lui accorder en temps normal. Que cette femme, qui avait rejeté son amitié par le passé, en vienne à complimenter sa mémoire et reconnaître que son métier était difficile lui faisait hisser les cheveux sur la tête comme s'il y avait quelque chose qui clochait. Et elle dut se rendre à l'évidence : Selena Stomby ne lâchait pas le morceau. Elle voulait se souvenir. Par Merlin ! Elle ne s'en sortirait pas...


Elle la contempla longuement alors que la sorcière répétait son prénom comme si cela l'aiderait à se souvenir d'elle ou réveillerait des moments précis dans sa mémoire. Etait-ce si important pour elle ? S'ensuivit alors une longue réflexion à laquelle Carina assistait silencieusement et impuissante. A ce niveau-là, elle ne voyait plus comment reculer. Elle n'avait pas la naïveté de penser que son interlocutrice essaierait de se rattraper ou de simplement s'excuser. Plusieurs années plus tard, elle n'attendait plus rien d'elle. “Je vous confirme que nous avons évolué à Poudlard ensemble. Nous n'avions qu'une année d'écart.” Il n'y avait pas eu d'autre Carina qu'elle à leur époque ou alors, elle avait manqué une des plus grandes opportunités de sa vie. Non, elle se serait souvenue d'un tel détail. Peu de sorciers appelaient leurs enfants selon des constellations en fin de compte. “Nous n'étions pas amies à Poudlard. C'est pourquoi il est grandement étonnant que l'évocation de mon prénom vous dise quelque chose. ” Elle n'essayait pas d'être méchante, plutôt le contraire en fait. Elle n'avait pas compté dans sa vie, autant l'occulter comme si elle avait un moucheron dont un crapaud se débarrasserait bien volontiers. “Nous n'avions aucune raison de l'être. J'étais très différente à l'époque.” Elle avait essayé d'être son amie pour se faire bien voir de ses parents et ne réitérerait pas l'expérience. Cependant, elle pensait peut-être qu'il fallait éviter de se la mettre à dos. Ainsi, elle proposa poliment : “Pour rattraper mon erreur précédente, puis-je vous offrir un café ou un thé ?” Elle jugea utile de rajouter presque immédiatement “Et je vous laisse tranquille ensuite.” Elle se félicitait toutefois de ne pas avoir haussé le ton ou de ne s'être pas montrée discourtoise. Elle espérait seulement que cette rencontre serait la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] EmptyMer 17 Fév 2021 - 16:37

Carina n’avait pas relevé mes paroles sur les sorciers qui avaient évolués à Serpentard. Pour moi, il n’y en avait pas un qui dépassait la grandeur, du fondateur de notre maison, à savoir Salazar Serpentard. Il était bien plus important que Merlin, même si ce dernier était un sorcier doué. Il y en avait bien un autre, qui avait toute mon admiration, et ma dévotion. Mais je tairais ici le nom, pour ne pas effrayer mon interlocutrice. Ce n’était pas le moment, ni le lieu.

Seule lui importait ma remarque sur le métier qui l’occupait au quotidien, et mes encouragements. Elle souriait en me répondant. Mais ce dernier n’était pas sincère. Je n’en faisais pas cas, cela n’était pas la peine. Elle me remerciait. Allons, c’était tout naturel enfin.
- Vous faîtes un métier difficile, et la vie d’êtres humains est dans vos mains. Mes encouragements sont de mise. Nous aurions au moins la certitude d’être bien soignés. Il n’y avait pas de doutes là-dessus.

Par Salazar, je voulais me souvenir, mais n’y parvenais pas. J’avais un prénom, mais rien de plus. Je répétais ce dernier en boucle, en espérant peut-être que cela allait déclencher en moi des réminiscences de cette époque. Mais en vain, rien ne me venait. Et je détestais cet état d’ignorance et d’agacement de ne pas avoir gardé en mémoire ces détails. J’étais en pleine réflexion, lorsque mon interlocutrice me confirmait que nous avions bien évoluées dans la même maison à Poudlard, avec un an d’écart. Je rajoutais mentalement cette information à celle que je possédais déjà. Non, définitivement non …

Autre information capitale : nous n’étions pas amies, en ce temps-là. Donc selon elle, cela serait étonnant que son visage ainsi que son prénom, évoque quoi que se soit à ma personne. Pourtant, j’étais sûre du contraire. Et je finirais par trouver, dussais-je y passer plus de temps. Je posais mon regard interloqué sur Carina, et poursuivais.
- En effet, si nous n’étions pas amies, cela paraît évident que je ne me souvienne de rien. Mais j’ai une forte intuition, que nous nous sommes rencontrées à un moment ou un autre. J’en suis persuadée. J’en étais intimement convaincue. Ce qui me manquait pour terminer le puzzle, était le contexte précis. Et les raisons qui l’accompagnaient.

Aucunes raisons d’être amies ou de se côtoyer. Carina disait être très différente à cette époque. Nous l’avions toutes et tous était, plus ou moins. Pour certains cela sautait aux yeux, pour d’autre cela était plus compliqué à déceler. Ce qui était le cas présentement. J’avais devant moi une jeune fille pleine d’assurance et qui demeurait droite devant moi, bien qu’elle avait pu en manquer, au début de notre entrevue. Je repassais dans ma mémoire les personnes, semblables à ce cas de figure. Je pouvais en compter un grand nombre, comme peu, car je ne côtoyer que les mêmes élèves.

- Nous l’étions tous à cette époque. Mais j’ai l’impression à vous entendre, que nous l’étions vraiment. Alors cela réduit quelque peu le champ des possibles. Mon cerveau était mit à rude épreuve, et je sentais poindre mon sempiternel mal de tête. Pas maintenant, je te prie.
Soudainement, et comme pour changer de sujet peut-être, la voilà qui voulait se rattraper de sa bêtise précédente, et m’offrir un thé ou un café. Cette réflexion m’avait épuisée, aussi j’opterais pour un café. J’espérais par ce biais, retrouver mes neurones fuyants.

- Puisque c’est demandé si gentiment, je prendrais un café bien noir, sans sucres. Cela va s’en dire. Vous avez sans doute du travail qui vous attend. Quand à moi, je vais rentrer me mettre au chaud, avec ma boisson. Je vous souhaite donc à nouveau du courage. Il faisait froid maintenant, et la chaleur d’une boisson bien chaude, ne serait pas de refus. A côté d’une cheminée dont l’âtre chaufferait mon corps refroidi.

Cette rencontre fortuite et étonnante, touchait à sa fin. Nous allions toutes deux vaquer à nos occupations respectives. Alors que je tenais mon café dans mes mains, je sentais son arôme venir titiller mes narines. Je saluais mon interlocutrice, avant de transplaner en direction du Manoir.
- Je vous remercie pour la boisson Carina, et peut-être nous recroiserons nous…Carina, mais attendez, tout me revient maintenant… J’avais retrouvé la mémoire, mais il était trop tard. Je l’avais rejetée, alors qu’elle voulait être mon amie. Il fallait croire que certaines personnes ne changeaient pas, finalement.

Cette histoire était bien triste et navrante, mais elle avait l’air de s’en être remise. Tout cela était loin derrière nous. Quand à moi, je l’aurais oubliée bien assez vite.
***
FIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une harpie du passé... [Selena] Empty
MessageSujet: Re: Une harpie du passé... [Selena] Une harpie du passé... [Selena] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une harpie du passé... [Selena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-