GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
OCEANIC Ventilateur sur pied – Hauteur ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyJeu 12 Nov 2020 - 1:45

Sibiu - mai 1964

Le soleil avait timidement pointé ses rayons ce matin-là tandis que la maison des Siankov était en proie à la plus grande des agitations. Toutes les filles de la famille étaient dans un état proche de l’hystérie, sauf peut-être celle dont c’était le grand jour. Son coeur, plus que jamais, était empli d’une sorte de paix car elle savait qu’elle allait épouser l’homme de sa vie. Aussi se laissait-elle volontiers manipuler par toutes les petites mains qui s’affairaient à la coiffer, la maquiller, l’habiller, et tous ces rituels sacrés qu’on faisait pendant les préparatifs. Elle voulait être jolie, c’était vrai. Mais rien ne comptait plus que ce qu’elle ressentait, l’excitation douce, l’impatience d’enfin dire oui à celui qui serait à ses côtés pour le reste de sa vie.

Finalement, Iléana avait réussi à traîner sa mère en dehors de la maison avec la flopée des minis dans son sillage quand Razvan était arrivé. Neolina faisait face au miroir, dans sa chambre, et détachait par endroit le chignon que sa mère avait soigneusement serré sur son crâne pour en libérer quelques mèches ondulées. Voilà qui lui allait bien mieux. Dans le coin gauche de sa psyché, elle aperçut son meilleur ami faire son entrée, et lui adressa via le reflet un doux sourire. Le roumain, qu’elle avait bien évidemment choisi pour être son témoin, s’était mis son sur trente-et-un, et était fringuant comme jamais. Enfin, si, il y avait bien eu son mariage à lui, mais tout de même. Se retournant vers lui, elle lui lança un sourire complice. « Bon bah… Ca y est. » Sa voix ne traduisait aucune nervosité, comme si elle s’apprêtait à faire la chose la plus naturelle du monde. « Si je tombe, tu me rattrapes, ok ? » Elle lâcha un léger rire avant d’attraper les mains de son ami de toujours, et de planter son regard déterminé dans le sien, qui brillait plus que la normale. « Je suis si heureuse que tu sois à mes côtés aujourd’hui, si tu savais. » Neolina n’avait pas eu beaucoup de figure masculine dans sa vie. La seule, en réalité, c’était Razvan. Aussi, bien qu’elle sache qu’il détestait être au centre de l’attention, elle n’avait pu que songer à lui pour l’accompagner jusqu’à celui qui deviendrait bientôt l’homme le plus important de sa vie. Envahie par une étrange émotion, elle étreignit doucement Razvan et cala sa tête contre son torse en veillant à ne pas froisser sa chemise. « Promis, c’est juste mon coeur qui s’agrandit. Tu y auras toujours ta place. »

Lorsqu’enfin les deux amis furent prêts, après une longue étreinte, Razvan la transplana à l’entrée du petit parc où les attendaient tous les invités. Neolina avait fermé les yeux durant le court trajet, et souffla un grand coup avant de les ouvrir. Le cadre était idyllique, totalement à l’image de la jeune roumaine et de son futur époux, qui n’avait de toute façon pas opposé beaucoup de résistance face à ses envies. Des rangées de chaises dépareillées, venues des quatre coins des maisons du village, faisaient face au vieux chêne sous lequel attendait un Andrea nerveux, dont le visage devint radieux quand il aperçut sa jeune épouse. Neo aussi ne voyait plus que lui, et se laissa guider par Razvan le long de l’allée bordée de compositions de fleurs bleues sans pouvoir détacher son regard de son mari. Son futur mari, mais elle n’avait jamais été si proche de devenir Neolina Albescu. Parmi les invités, elle ne capta aucun visage, trop occupée à sourire à Andrea, mais entendait tout de même les soupirs et pleurs qui ne pouvaient venir que de sa mère. Ces gens qu’elle aimait, elle leur accorderait son attention après. Pour l’instant, veuillez l’excuser, elle était un peu trop occupée.

Lorsqu’enfin la marche fut terminée, et que l’ombre du chêne l’enveloppa, elle lança un regard doux à Razvan et posa une main sur celle qu’il avait mise sur son bras, avant qu’il ne la lâche. « Merci. » prononça-t-elle silencieusement avant de rejoindre la place qui était la sienne. Evidemment distraite, elle n’avait pas regardé ses pieds pour les quelques pas à faire toute seule, et manqua de tomber. Manqua seulement, car elle se rattrapa in extremis à l’épaule d’Andrea. Rire dans l’assemblée. Ce fut à cet instant qu’elle réalisa leur présence d’ailleurs. Se tournant vers elle, elle fit une petite courbette et rit de bon coeur. « Bon, on savait tous que ça allait arriver ! » plaisanta-t-elle avant de faire face à Andrea, son bel Andrea qui la dévorait des yeux, et prit ses mains dans les siennes. Il redevint alors le centre de son univers, et jamais Neo ne se sentit plus à sa place qu’à cet instant. Un instant qui, malgré les spectateurs émus, n’appartenait qu’à eux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyJeu 12 Nov 2020 - 16:20

« C'est tout bon ! » affirma-t-elle en décollant ses mains de son torse. Mara lui embrassa la joue pour une fois impeccablement rasée de son époux avant de le regarder d'un air satisfait. La cravate était parfaitement nouée, pensait-elle sans doute. Lui ne portait pas assez attention à son attention pour réellement savoir si c'était le cas, alors il lui faisait confiance.
C'était toujours pendant les plus jolies journées de mai que l'on célébrait les mariages en Roumanie. Peut-être parce que c'était porteur de chance dans les mémoires collectives, bien que l'adage disait bien "mariage pluvieux, mariage heureux". Lui-même s'était marié par un jour de pluie, quelques années auparavant. Malgré tout, il souhaitait, sincèrement, à Neolina que le sien soit aussi paisible que celui qu'il vivait. Le jeune homme était arrivé à l'heure, bien entendu, pour aller chercher son amie d'enfance. Madame Siankov lui avait jeté un regard, de ceux que l'on ne sait pas très bien déchiffrer, mi-figue mi-raisin. Elle avait toujours nourri l'espoir que ce soit Razvan que sa fille allait épouser. Pas Andrea. Et si cela faisait sourire les deux roumains lorsqu'ils saisissaient les regards pleins d'espoirs de la mère de famille, maintenant, c'était juste triste. Et pas triste pour Razvan. Après l'avoir salué avec toute la politesse qui l'avait toujours caractérisé, il s'était adossé à la porte de la pièce où Neolina se regardait dans le miroir. Un sourire paisible sur le visage, sincèrement ravi pour elle, il lui répondit : « Comme si je ne t'avais pas toujours rattrapé ». Oh, c'était vrai. Il était incalculable le nombre de fois où sa main s'était envoyée pour la saisir par le bras pour qu'elle ne se fracasse pas les genoux au sol. La première fois qu'ils s'étaient rencontrés, d'ailleurs, à une époque où elle était plus grande que lui et où de toute manière, ils étaient hauts comme trois pommes, elle était tombée dans une flaque. Et il avait été le seul à lui tendre la main pour se relever. Il lui tendit d'ailleurs la sienne alors que Neolina se fendait au contraire d'un autre contact physique pour le prendre dans ses bras. « Et toi dans le mien ».

Un transplanage plus tard, la radieuse Neolina fixait son époux alors que lui-même n'affichait pas, pour une fois, l'austère visage qui était le sien en général. Il aurait le temps de s'ennuyer pour la suite de la soirée, qu'il appréhendait déjà. Razvan trouverait bien un moyen de s'éclipser discrètement au bout d'une heure. C'est sur cette pensée que Neolina, bien entendu, manqua de se prendre les pieds dans le tapis. Il avait à peine esquissé un geste qu'elle s'était déjà rattrapé à son futur époux. Un sourire un peu moqueur s'afficha sur les traits du médicomage alors qu'il croisait tranquillement ses bras dans son dos. Le regard noir de l'homme se détourna de l'heureux couple pour se porter vaguement sur l'assemblée. Mara n'était pas très loin, joliment apprêtée. Il n'y avait pas tant d'invités que cela, Razvan reconnaissait la plupart des visages. Son regard s'arrêta vaguement sur une tête bouclée inconnue au bataillon avant de se détourner. Ma foi. Sans doute des amis de Neo.


(530)

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 632
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyJeu 12 Nov 2020 - 20:58

« Sois prudent sur la route. Et là-bas aussi. »
Stubby acquiesça doucement à cette recommandation, regardant le visage de son compagnon affairé à lui nouer son nœud papillon. Ses lèvres esquissaient un léger sourire, ses yeux pétillaient. Ce jour-là, il se rendait au mariage de Neolina, en Roumanie.
« Ne dis pas oui pour me faire plaisir. J’y tiens. »
Son compagnon leva ses yeux bleus vers lui, le visage sérieux mais empli d’affection.
« C’est pas ici, là-bas. T’es vraiment sûr que tu veux porter ce nœud ? Il fait un peu… »
« Je suis sûr. Ne t’inquiète pas. C’est un mariage, pas un tournoi de combat de chiens dans une cave. Et je suis un grand garçon. »

L’homme soupira, résigné. Il prit Stubby dans ses bras tendrement. Celui-ci trouvait son inquiétude si charmante quoiqu’un peu amusante. Il n’allait rien se passer. Il était vraiment content de revoir Neolina en ce grand jour. Il se détacha de lui et déposa un baiser sur ses lèvres en souriant.
« J’y vais, je vais être en retard sinon. »
« Passe une bonne journée. Et ne te gave pas trop, sinon tu vas grossir. »

Ce fut au lieu de départ du portoloin que Stubby rejoignit son ami Anselmus qui était aussi invité au mariage. Il le salua avec une franche camaraderie et bonne humeur en arrivant à ses côtés.
« Eh, c’est que tu portes bien le costume, dis-moi ! »
Tout comme lui, Anselmus s’était bien habillé pour l’occasion. Mais son costume était plus sobre que le sien. Stubby avait revêtu un costume bleu marine avec une chemise blanche qui serait passé inaperçu si la veste avait été moins cintrée. Et surtout sans le nœud papillon lâche d’une taille relativement conséquente blanc à petit pois rouges. Habillé aux couleurs du Royaume-Uni. Ou des Etats-Unis. Au choix.
D’abord, ils prirent le portoloin jusqu’à Berlin Ouest d’où ils prirent un autre portoloin, peu légal, pour passer à Berlin Est. Ensuite, de là, ils transplanèrent à Bucarest. Et enfin, de Bucareste, ils purent aller à Sibiu, où se déroulait le mariage. C’était, il semblait à Stubby, comme le fin fond de la campagne reculée anglaise. Il pouvait presque sentir l’odeur de la fosse à purin. Il fallut plusieurs minutes à Anselmus et à lui pour trouver le chemin jusqu’au lieu du mariage. Aussitôt arrivés, Stubby se sentit outrageusement dévisagé. C’était presque gênant.
« Qu’est-ce qu’ils ont à nous regarder comme ça ? » demanda-t-il à Anselmus.
Il fallait dire que Stubby ne détonait pas seulement par sa tenue. Mais aussi à cause d’éléments indépendants de sa volonté comme sa grande taille et ses boucles denses qu’il n’avait pas pris soin de plaquer.
Les deux anglais s’installèrent tout au fond de l’assemblée. Le futur chanteur ne se sentit moins dévisagé qu’à l’arrivée du marié et surtout de la mariée.
Neolina était resplendissante dans sa robe blanche. Elle captait tous les regards, fit rire l’assemblée. Ne parlant pas le roumain, Stubby ne comprit rien aux vœux prononcés. Mais cela ne l’empêcha pas de verser sa petite larme face à l’émotion débordante de son amie.

La cérémonie terminée, l’ensemble des invités vinrent féliciter les mariés. Anselmus et Stubby se mirent en retrait en attendant que la majorité soit passée avant d’aller les voir. Stubby, ne pouvant pas se retenir, prit Neolina dans ses bras avec émotion.
« J’y crois pas ! Tu es teellement belle ! » s’exclama-t-il avant de se détacher. Il salua plus sobrement Andrea. « Vraiment félicitation à vous deux. Et c’était de très beaux vœux. Enfin, je suppose. »
Il remarqua seulement la présence d’un autre type – Razvan. Il lui adressa un sourire poli.

Viva l'America:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyLun 16 Nov 2020 - 10:59

L’écrin bucolique qui se déroulait autour de la mariée, il était à sa belle et sincère image. Mais selon toute vraisemblance, même si la cérémonie avait été pompeuse et à la mords-moi le nœud, notre sorcier aurait gardé son incorrigible sourire. Il était heureux pour son amie Neolina. Et pour lui aussi qui avait bénéficié d’une dérogation pour sécher deux journées de classe à Poudlard. Vous saviez à quel point ces dérogations étaient difficiles à obtenir, de surcroit l’année des ASPIC ? Il en devait une belle au Professeur Flitwick qui avait intercédé en sa faveur, culpabilisait presque d’avoir usé de sa liberté pour un détour du côté de Berlin Est. Il y avait fait une sacrée affaire pour s’acheter un sachet de péteuforik de la meilleure qualité. Spud était également heureux de retrouver son premier compagnon et ami des mauvais coups, Stubby Boardman.

C’est en s’asseyant à côté de lui sur deux petites chaises disposées parmi d’autres le long de l’allée qu’il s’intéressa enfin à la faune locale. Un peu trop de regards étaient dirigés vers eux, ou plutôt vers le seul de ses amis qui dépassait en taille son frère aîné. Il devina que la vielle péronnelle assise derrière lui était en train de se scandaliser de ne plus pouvoir profiter correctement de la cérémonie à cause de sa gouffa. Spud retint un petit rire dans son col amidonné et répondit finalement très tranquillement à son acolyte. « Les cheveux mann, quelque chose en rapport avec les cheveux … ».

Il avait à son tour pris dans les bras la petite blonde resplendissante, perdue quelque part dans son taffetas blanc, lui avait embrassé les deux joues avec émotion pour la féliciter. Et puis l’alcool, à son tour, avait coulé jusqu’à eux.



Quelques heures plus tard, les compliments, félicitations et reniflements émus avaient fait place à une autre ambiance sonore sous le chapiteau dressé pour l’occasion : éclat de rires et chansons sorcières. Odo le héros s’était vu par deux fois honorés ! Ils avaient reconnu l’air sinon les paroles. Et c’était justement au moment où l’oncle au nez rouge lançait une troisième fois la chansonnette que les anglais prirent la poudre de cheminette. Façon de parler. Il y avait la queue aux toilettes et il était grand temps d’arroser les terres à jachère d’à côté. Il y avait des vaches au dos noir et au ventre blanc qui regardaient droit devant elles absolument immobiles malgré les pétards tirés par les enfants sorciers. Stubby et Spud passèrent à côté d’elles comme si de rien n’était, à croire qu’ils avaient acquis sans tarder leur solide sérénité rurale. Ca plaisantait beaucoup, ça titubait un peu. Ils passèrent devant une pancarte informe traduite dans leur langue, incroyable : «  Les meilleures betteraves du monde sont de Transylvanie ». Puis une autre cinquante mètres plus loin : « Les meilleures betteraves de Transylvanie sont de Sibiu ». Forcément, Spud ne put s’empêcher de retenir une blague de cabotin tout en se débraguettant après avoir planté le cul de sa bouteille de vodka quelque part en terre. « On est au centre du monde question betteraves, ça en jette … ». Plutôt que de faire son malin, il aurait mieux valu qu’il traduise la plus petite pancarte pas judicieusement placée sous la grande tape à l’oeil (la pancarte hein, pas le musicien exubérant). Celle-ci indiquait en effet : «  Fereste-te de gnomi ». C’est-à-dire attention aux gnomes. L’insouciant sorcier de dix sept ans saluait sa virilité en cherchant à pisser le plus loin possible. Alors il faudrait espérer que le beau mariage ne se transforme pas très littéralement - quelle était l’expression déjà ? ah oui - en cérémonie à la mords-moi le noeud !
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 632
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyDim 22 Nov 2020 - 18:08

Quand toutes les formalités d’usage lors d’un mariage furent accomplies, une ambiance plus festive s’étais mise en place, centralisée sous un chapiteau de fortune. Stubby, même s’il avait son petit moment d’amusement, se sentait totalement étranger à tout ce qui l’entourait. Il ne comprenait rien du tout à ce qui se disait, ne reconnaissait aucun des musiques joyeusement jouées et même la nourriture servie lui paraissait totalement exotiques (Anselmus dût d’ailleurs goûter en premier tous les plats pour s’assurer qu’ils ne contenaient pas de poisson). Anselmus et Neolina étaient ses deux seuls points de repère. Mais comme cette dernière était occupée avec ses autres invités, il s’accrochait à son ami. Il se laissait porter tant bien que mal par l’ambiance un peu paillarde, avec le sentiment de ne pas être vraiment à sa place. Alors il buvait. Toujours moins qu’Anselmus et que la plupart des autres convives. Il n’était clairement pas assez dans l’ambiance pour s’enivrer.
La vessie d’Anselmus se faisant bien pleine d’alcool et la queue devant les toilettes étant particulièrement longues, les deux compères s’éloignèrent un peu du chapiteau – Stubby voulait surtout s’épargner la torture d’entendre encore chanter l’ivrogne au nez rouge. Ils titubaient, gloussant et passant devant un paisible troupeau de vaches. Ils s’arrêtèrent devant un mur avec des messages vantant la qualité des betteraves de Sibiu. Ils s’en amusèrent. Anselmus posa sa bouteille de vodka bien entamée au sol.
« Nan mais tu vas quand même pas pisser là ?? » s’outra un peu Stubby en voyant que son ami défaisait son pantalon en ce but précis.
En croisant les bras, il détourna le regard pour ne pas qu’il se pose sur le membre viril de son ami. Il n’avait pas envie de voir ça. Pas assez ivre pour que cela ne lui semble pas bizarre. En entendant le bruit du jet, il leva les yeux au ciel.
« Mec, t’as vraiment aucune classe. » rit-il, plus amusé que véritablement dégoûté.
La tête lui tournant, il s’assit laborieusement à même le sol – ou, plus exactement, laissa tomber ses fesses. « Merlin que le sol est bas ! » Il se pencha sur le côté pour saisir la bouteille de vodka. Assis sur les fesses par terre, les jambes écartées avec une bouteille d’alcool en main, à deux mètres même pas d’un gars qui pisse, il n’avait jamais été aussi élégant.
« P’tain tu me rappelles que j’ai aussi envie de pisser. »
Il ouvrit la bouteille, sentit l’intérieur, fronça le nez. Il n’aimait pas la vodka. Il n’appréciait l’alcool que s’il était bien sucré. Malgré tout, il tenta de boire une toute petite gorgée avant de faire la grimace. Il reposa finalement la bouteille là où Anselmus l’avait laissé.
Il eut le malheur de poser une main au sol. Aussitôt, un gnome saisit l’occasion pour venir la lui mordre. De surprise, Stubby poussa un cri en relevant sa main, ayant sursauté. Il jura en se relevant aussi vite qu’il s’était assis – c’est-à-dire très lentement. Il regarda sa main meurtrie de deux petites traces de dents. « Y’a même des gnomes dans ce coin paumé ! »
Au loin, il vit une Neolina s’approcher, tout sourire dans sa jolie robe de mariée et ses joues rosies.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyMar 12 Jan 2021 - 0:39

Ainsi donc, Neolina Siankov devint Neolina Albescu sous le soleil un peu timide du mois de mai. La cérémonie fut simple, à l’image des deux mariés, et leur bonheur crevait tellement la rétine que c’en était indécent pour les âmes solitaires. De jolis voeux, débordement d’émotions, des pleurs aussi mais hé… Si Neolina ne pleurait pas aujourd’hui, alors quand ? Les acclamations furent bruyantes au moment du baiser, qui se termina dans un rire mutuel inexplicable. Elle aimait tant Andrea, tellement, qu’il lui fut difficile de se détacher de lui pour aller enlacer d’autres personnes. Les félicitations s’enchaînèrent, et Neo pleura dans bien des bras amis, ceux d’Iléana, de Razvan, Mara aussi. Et lorsqu’enfin elle aperçut ses amis du bout de l’Europe, rebelote. Les compliments de Stuby l’émurent tant qu’elle ne sut quoi dire, quoi répondre, et déjà Anselmus lui claquait une bise bien bruyante qui la fit rire. « Je suis si contente que vous soyez venus ! » dit-elle entre deux larmes qui contrastaient avec son grand sourire.« Stubby, Ansel, voilà mon bel Andrea ! » Présentations inutiles car tout de même, mais elle le fit plus pour son époux que pour ses amis, qui savaient bien le nom de l’homme qu’elle épousait, tout de même ! Ils étaient les derniers dans la file, et Neo lança un regard entendu à son mari. « Allez hop, il est temps de vous faire gouter la Tuiça ! » Andrea lâcha un rire en entraînant son épouse qui prit la main de Stubby au passage pour l’emmener avec elle.

Les retrouvailles furent de courte durée, car déjà un autre invité la vola au passage pour la couvrir d’amour. Puis un autre, et encore, et le repas, puis l’heure de la première danse était déjà venue. Un instant doux, suspendu dans le temps, sous les lampions installés pour l’occasion, qui flottaient magiquement dans les airs. Au passage, Neo vola aussi une danse à Razvan, qu’elle connaissait assez pour savoir qu’il s’éclipserait bien vite. Il ne put refuser ça à la jeune mariée, évidemment. Pouvait-il de toute façon refuser quoi que ce soit à Neolina ? « Merci. » lui chuchota-t’elle au moment de le rendre à sa femme. Merci d’être là, merci pour la danse, merci pour tout. Neo n’était qu’amour aujourd’hui, ne savait pas se retenir de dire ce qu’elle ressentait. Et puis une de ses minis l’embarqua dans une frénétique danse, sa jeune soeur était soule comme tout tandis que Neo, elle, s’enivrait plus du bonheur que de l’alcool. Voilà qui aurait été une piètre idée !

La tête lui tournait follement à cause de cette farandole dont elle avait été le centre pendant une bonne demie-heure. Il lui fallut toute la volonté du monde pour s’en extraire, emportée par Andrea qui avait capté son appel à l’aide en un regard. C’était vraiment l’homme idéal, à n’en pas douter. « Où sont mes petits anglais ? » lui demanda-t’elle alors qu’elle réalisait avec stupeur ne pas les avoir vus depuis un petit moment. S’il était impossible de passer du temps avec tout le monde, elle avait envie tout de même de voir ses amis qui avaient traversé l’Europe pour elle, c’était la moindre des choses. « Je l’ignore, Madame Albescu… » lui répondit-il d’un air taquin avant de se faire embarquer par un de ses garçons d’honneur pour fumer ce qui serait probablement son troisième cigare de la journée. Neo secoua la tête, amusée, et s’extirpa un peu de la fête tant qu’elle le pouvait. Un peu à l’écart se tenait Razvan, qui baladait sur la foule son sempiternel regard noir un peu blasé. Elle se planta devant lui avec enthousiasme. « Razvan, dis, tu as vu mes anglais ? » demanda-t’elle en s’appuyant un peu sur lui, parce que vraiment, tout ça lui avait donné le tournis. Et comme toujours, elle pouvait compter sur son ami, qui lui indiqua la direction. « Qu'est-ce que je ferais sans toi ? Allez, viens avec moi ! » Et ainsi, Razvan se retrouva embarqué à sa suite, sans avoir vraiment son mot à dire. Pauvre âme...

Apercevant au loin les boucles de Stubby et le dos d’Anselmus, Neolina les rejoignit toute guillerette, ne remarquant pas de prime abord que le plus jeune des deux avait le vocifère à l’air. « Vous êtes là ! » s’exclama-t’elle en insistant un peu trop sur la dernière voyelle. « Je vois que vous faites connaissance avec les locaux ! » rit-elle en constatant que Stubby s’était fait croquer par un gnome. « En voilà un plus sympathique. Les amis, je vous présente Razv… » Ce fut à ce terrible instant que Neolina réalisa ce qu’Anselmus faisait. « Anseeeeeeeel, mais ! » Ses joues rougirent plus vite que lorsqu’on lui faisait un compliment. Basculant en roumain, elle se tourna vers Razvan en faisant une petite moue gênée. « Je crois que la Tuiça a eu raison d’eux… » Superbe première impression les garçons !
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyMer 10 Fév 2021 - 23:10

Les attroupements sociaux n'étaient pas vraiment la tasse de thé de Razvan, c'était plutôt connu. Il était miraculeux qu'il n'ait pas déjà fuit mais il était aussi bloqué dans une conversation tenue unilatéralement par un vieil homme qui le connaissait - mais que lui ne connaissait pas - sur la très délicate question du degré d'alcool parfait dans un fût de tuica. C'est finalement pour une raison quelconque que le roumain s'échappa de la présence de l'homme - il refourgua le paquet à un autre, quoi - pour se mettre un peu à l'écart où il ne serait pas dérangé. Il sortit de sa poche un cigare qu'il porta à ses lèvres pour l'allumer lorsque Neolina, si jolie dans sa robe de mariée, apparaissait devant lui comme un ange pour lui demander où étaient passés ses amis étrangers. Il pointa simplement du doigt les deux britanniques avant de se faire embarquer par la mariée. Ce n'était pas prévu. « Heeeeeeum... » - c'est que Razvan n'avait pas particulièrement envie de parler à ces personnes, qui de toute façon ne parlaient pas un pète de roumain. Enfin, ce n'était pas comme s'il avait envie de parler à grand monde à la base. Il se laissa entraîner malgré tout, parce que c'était son mariage et qu'il accepterait même de lui donner une danse pour lui faire plaisir. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour Neolina, hein ? Enfin, sans doute que s'il avait su qu'il verrait deux britanniques faire un concours de celui qui pisserait le plus loin, il ne l'aurait pas suivi. Bouche bée (façon de parler) devant le manque de tenue et de respect des deux individus, le roumain jeta un petit coup d'oeil à son amie d'enfance qui excusait leur comportement. Sans rien dire, il alluma finalement le cigare qu'il n'avait pu allumer tantôt. « Tu es sûre que ce n'est pas leur état naturel ? » se permit-il de remettre en doute sa parole. Gêné au possible, Razvan se passa une main dans ses cheveux noirs et ajouta dans un anglais approximatif : « Devrez cacher ça. Sinon... » - il jeta un coup d'oeil à Neo avant de diriger ses yeux vers le groupe de vieilles bonnes femmes un peu plus loin qui, non seulement étaient les doyennes du village mais aussi les garantes de l'intégrité morale de l'Humanité roumaine.

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 228
| AVATARS / CRÉDITS : © Egérie de Agathe, parce que je le vaux bien !
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyDim 28 Fév 2021 - 19:28

L'hilarité de Stubby, son état d’ébriété manifeste, tout était communicatif. La gorge de Spud se contracta pour lui faire émettre un rire de phoque sincère et décomplexé qu’on ne lui connaissait que quand il était complétement allumé. La sagesse de Rowena le toucha même : « Bah pisse ». L’ensorceleur en herbe se pencha méthodiquement en arrière pour que son pénis dépasse l’horizontale à la recherche du radian idéal. Il s’amusait à décomposer sa technique en formules de sortilèges, regrettait l’absence de vent parmi les paramètres. C’était trop simple, le tir parabolique aussi rudimentaire que le sortilège du tuyau d’arrosage, aguamenti et cie. Tout était chiant sans vent, Merlin lui arrose un peu ses godasses ! Le cri du musicien le désarçonna. Moins que le commentaire qu’il y accola. Des gnomes ? Près de son gland ? Un frisson de panique souleva les poils blonds de ses mollets aussi sûrement que l’attraccio de la terre lui ancrait les pieds dans sa surface en jachère. Ses boules remontèrent et son vocifère se contracta dans la position défensive de l’escargot. La voix haut perchée de la superbe mariée n’arrangea rien à l’affaire quand il voulut s’enfuir. Il finit d’envoyer trois dernières gouttes de pisse à l’air en manquant de glisser sur un caillou. « Sheisse ! ». Neolina n’avait pas dû immortaliser son meilleur profil. Ce n’était heureusement pas sa suite de jolies demoiselles d’honneur qui l’accompagnaient. Un roumain baragouinait l’air sombre. Et zip, remontage de braguette précis au moment même où on le lui conseilla.

La simple présence de cette nouvelle et dure audience le força à s’exécuter à l’hygiène la plus rudimentaire pour se frotter les mains avec un peu de vodka, ou tuiça, la différence n’était pas gustative. Il confondit la prune de l’étiquette avec le légume sacré tout en finissant de se marrer et glissa à Stubby. « Leurs champs de betteraves doivent être l'équivalent de notre Queen Mary ou quelque chose comme ça - puis plus fort à l'adresse de l’inconnu dont la prestance obligeait un peu de léchage de bottes - Excellente votre liqueur de betteraves ! ». L’adolescent en but une autre gorgée sans soif avant de tendre la bouteille à la superbe mariée qu’il avait rejoint hors du champ miné de gnomes. Stubby n’avait pas vraiment eu l’oeil brillant d’envie pour le liquide transparent.

Spud s’appuya alors contre le seul rocher à la ronde qui s’élevait du plat paysage en souriant comme un con à l’amie qui les réunissait tous. Elle forçait le sourire avec ses joues sur lesquelles resplendissaient un bonheur tout rose. « On est passé par Ost-Berlin pour pas venir les mains vides et t’apporter un petit cadeau das qualität - il secoua un peu le pan de sa veste dont la poche renfermait le meilleur péteuforik - mais j’crois que t’as déjà trouvé ta came ! ». Le frère du marié par contre, ou qui que soit cet illustre inconnu, ça ne lui aurait pas fait de mal. Il lui offrit de rouler en bon prince. « T’en veux ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 632
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyLun 15 Mar 2021 - 19:31

L’hilarité s’était emparée d’Anselmus et de Stubby en ayant pour principaux facteurs l’alcool et leur compagnie mutuelle. Les deux compères se connaissaient depuis plusieurs années et avaient eu le temps de développer une franche camaraderie qui s’exprimait ainsi. Hormis Neolina, ils ne connaissaient personne à ce mariage et se trouvaient à l’écart à cause de la barrière de la langue. Cela ne semblait pas les déranger outre mesure ; ils appréciaient la compagnie de l’un de l’autre.
Tandis que Stubby venait de se faire mordre par un gnome, générant un sentiment de panique chez Anselmus craignant pour son membre viril exposé à ces petites dents pointues, Neolina s’approchait, suivi d’un homme brun moustachu – la même que celle du gus qu’il avait vu sur des affiches à Berlin Est. La jolie roumaine arriva à leur niveau et s’exclama : « Vous êtes là ! ». Stubby s’empressa de venir l’enlacer d’un bras amical.
« Neooooo ! » geignit-il comme un enfant de trois ans. « Y’a un gnome qui m’a morduu ! »
Neolina se réjouissait de les voir jusqu’à ce qu’elle constate la nudité partielle d’Anselmus. Elle en parut un peu choquée, à en juger par ses joues soudain devenues riches. Stubby gloussait alors, toujours attaché à elle, que le moustachu recommandait de ranger le petit vocifère. Anselmus finit sa petite affaire et se rhabilla en jurant en allemand avant de se désinfecter les mains à la vodka. Stubby se décolla de Neolina. Anselmus vint murmurer quelque chose à son oreille qui le fit sourire. Puis, il complimenta l’alcool local.
Enfin, il choisit ce moment pour sortir le petit cadeau qu’ils avaient été chercher en chemin en se posant contre un rocher, à savoir un sachet de pèteuforik.
« Ouais, on a eu chaud au cul aux contrôles, t’as intérêt à apprécier. »
Les deux anglais s’étaient fait contrôler par des douaniers en chemin. Fort heureusement, seul Stubby s’était fait fouiller – le délit de faciès – alors que c’était Anselmus qui détenait la substance illicite. Ce dernier en proposa au moustachu qui avait l’air d’en avoir bien besoin.
« C’est quoi ton nom déjà ? » demanda Stubby, les sourcils légèrement froncés. « Razmo ? Razmoquette ? »
Sa moustache lui faisait penser à de la moquette. Ou à une brosse antistatique pour les disques. En tout cas, il avait l’air plutôt grincheux.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyVen 7 Mai 2021 - 7:46

Évidemment que Neo avait invité ses amis de l’Ouest à venir à son mariage. Évidemment ! L’inverse lui aurait semblé impensable, tant Stubby et Anselmus avaient chacun à leur manière pris une grande place dans son coeur. Andrea n’avait bien sûr rien dit, là où sa mère, en revanche, avait un peu grincé les dents. Des enfants du capitalisme à Sibiu, non mais quelle folie ! Mais peu importait, la roumaine voulait être entourée des gens qu’elle aimait en ce jour si particulier, et ces deux-là, elle les aimait fort. Même si, effectivement, leur comportement n’était pas vraiment approprié dans un village aussi arriéré que le sien. Stubby l’accapara tout de suite - était-ce étonnant ? - et geignit comme un enfant de sa mésaventure avec le gnome, ce qui fit un peu pouffer la jeune mariée qui oublia bien vite l’étrange vision à laquelle elle venait de faire face. Elle, Razvan, et les commères du village, bien sûr. « Mais comment tu as fait ton compte… » commenta-t-elle en secouant un peu la tête, glissant sa main sur la hanche de Stubby pour répondre à son étreinte alors qu’Anselmus se nettoyait les mains de la façon la plus rudimentaire qui soit. Razvan, bien sûr, avait le ton de celui qui jugeait, et ça ne l’étonnait pas vraiment. Toutefois, son petit effort de parler dans la langue de Shakespeare la toucha. C’était presque adorable

La suite n’allait pas tellement arranger les choses à vrai dire. Neo avait déjà sa petite réputation de sauteuse de troubles à Sibiu, sans compter que sa petite incursion dans une capitale de l’Ouest avait achevé de la ranger dans la case Fille pas normale. Autant dire que ses amis qui bafouaient les codes de la bienséance en public, et confondaient la prune avec de la betterave… Allez savoir quelle attitude était la plus dommageable ! Heureusement que les petites vieilles ne comprenaient pas l’anglais, car nul doute qu’elles auraient mis un coup de canne à Anselmus pour insulter ainsi la spécialité locale. Mais Neo, elle, trouvait ça drôle. Son rire vint un peu détendre l’atmosphère, si tant est qu’elle soit tendue - et elle l’était, côté Razvan en tout cas. « Vous êtes incorrigibles ! » commenta-t-elle d’un air doux et faussement réprobateur, comme la grande soeur qu’elle était parfois, souvent plus avec l’un qu’avec l’autre d’ailleurs.

Et là, il y eut l’offense, la vraie. Oh, Neolina avait testé le péteuforik une fois ou deux en Angleterre - la lampe des Ghazi aurait pu en témoigner - sans que ça lui ait ni plu, ni vraiment déplu. Mais elle n’en avait certainement pas ramené ici, car voilà : on était pas à l’Ouest, et les libertés individuelles ici étaient bien plus restreintes. Alors fumer ce genre de substance, qui plus est en public, c’était dire si ça choquait le monde. Les yeux ronds comme des soucoupes, Neo considéra donc le cadeau en restant sans voix quelques secondes, mortifiée. C’était qu’ils avaient l’air fiers d’eux en plus ! Non mais boire à la bouteille, passait encore - l’oncle de Neo s’en donnait à coeur joie après tout, et il n’était pas le seul. Mais se démonter les neurones dans une fumée violacée, ohlala ! Restait à prier pour que l’ignorance des âmes roumaines soit suffisamment forte pour que personne ne réalise vraiment ce qui se passait là. « Mais vous êtes fous ! » Sa voix était basse, même si l’intonation donnait l’impression qu’elle criait. « Pas d’esclandre à mon mariage, non, non ! » Se détachant de Stubby, Neo fonça sur Anselmus pour lui arracher le paquet des mains et le ranger d’autorité dans la poche d'où il l'avait sorti. « Les contrôles, ça n’est rien à côté de ce que feraient les gens d’ici. » Ah ça, les forces de la nature roumaines auraient tôt fait de leur botter les fesses si jamais… Désolée comme tout, Neo se tourna vers Razvan en pleine conversation avec Stubby, qui sans le vouloir, était en train de tirer sur la corde sensible du roumain. Soupirant, elle répondit sans trop lever la voix, gageant quand même que son meilleur ami saurait se défendre tout seul. « Razvan… Il s’appelle Razvan. » Non mais ça n’était pas faute de lui en avoir parlé maintes et maintes fois pendant son année en Angleterre… Sacré Stubby. « Bon, ça va, vous vous amusez quand même ? » demanda-t-elle à son jeune ami anglais qu’elle venait quand même de priver d’un petit plaisir, mais soit. Elle n'avait pas envie de s’énerver, et glissa à son oreille tout de même, histoire de. « On s’enivrera de fumée violette chez moi si tu veux. Mais pas dehors. Je suis curieuse de voir l’effet que ça aura sur mon fian… euh, mon mari. » Son mari. Par Merlin, que c’était étrange de le dire comme ça à voix haute ! Émue par sa propre phrase, la roumaine s’appuya contre le rocher, pensive. « C’est fou quand même… Je suis mariée ! » C’était peut-être la première fois de la journée qu’elle le réalisait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo EmptyMar 11 Mai 2021 - 11:35

Etait-ce utile de préciser que Razvan était choqué (rien que ça) par l'attitude bien rustre de ces deux anglais à un mariage roumain ? Un rappel ne faisait pas de mal. Nous étions donc en Roumanie, pays sous influence soviétique-communiste. En 1964. Dans un endroit où il n'y avait pas grand monde, pour un mariage où 98% des invités étaient roumains. Et là, au milieu du monde, se trouvaient deux britanniques ne parlant pas un mot de langue slave, pissant à la vue de tous. Merveilleux. A dire vrai, le roumain ne fit pas franchement un effort pour donner l'impression d'être affable - il n'en avait un peu rien à faire, d'ailleurs. Il ne reverra jamais ces gens et puis, son attitude n'était pas en contradiction avec la personne qu'il était et ses valeurs. Difficile de lui envoyer la pierre, du moment qu'il restait poli, non ? Et d'ailleurs, le médicomage l'était tellement qu'il se fendit d'un conseil à l'encontre de celui qui montrait son vocifère. L'autre type qui devait mesurer deux mètres s'accrochait à Neolina comme une moule à un rocher. Il ne comprit pas ce qu'il lui dit en se lavant les mains à l'alcool, parce que son anglais était quand même particulièrement limité. Ici on enseignait le russe, pas leur langue, alors bonjour pour se faire comprendre.

Mais il ne fallait pas de langue pour comprendre ce que blondinet avait sorti de sa poche et le teint du roumain pâlit. Heureusement, aussi provocante pouvait-être Neo, elle restait quelqu'un de censé - Merlin merci ! - et réagit avant qu'il n'en ait le temps. Proposer du péteuforik à un médicomage, il en fallait du culot. Même si ce dernier était en train de fumer un cigare, ça n'avait pas du tout la même connotation. Il aurait bien pu leur dire qu'ils n'étaient pas en Angleterre, que la Roumanie et les drogues ce n'était certainement pas recommandable. Mais il n'avait pas le vocabulaire. La tension montait doucement alors que Razvan, si physiquement calme, commençait sérieusement à bouillonner au fond de lui, car sa patience avait ses limites. Il déglutit sans rien dire tandis que l'autre invité lui demandait son nom avec un manque de respect qui lui aurait fait sortir de la fumée par les oreilles s'il n'était pas si patient. Neo répondit à sa place et décidément, le roumain ne se sentait pas à la sienne. Il détourna la tête pour chercher son épouse du regard et finit par capter le sien. Elle lui fit un geste de la main - traduction : j'arrive mais je finis ma conversation - et il se détourna pour regarder Neolina qui avait l'air pensive ou émue, ou les deux. Mais elle parlait en langue anglaise et il ne comprenait rien. Il se contenta donc d'un léger sourire à son encontre - elle aurait pu parler de la mort de sa grand-mère qu'il aurait tiré la même gueule, précisément parce qu'il ne comprenait rien - avant de sentir deux mains passer de part et d'autre de lui et une tête surgir du côté droit. « Je récupère mon mari » chantonna la voix de Mara à l'attention de Neolina, « il ne m'a toujours pas fait danser et c'est un scandale ». Elle lui fit un bisou sur l'épaule avant de regarder les deux britanniques à qui elle fit un signe de la main en souriant franchement. Mara glissa sa main dans celle de son époux pour l'entraîner avec elle et une fois éloigné de quelques pas, Razvan lui souffla : « Je te revaudrai ça ».

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty
MessageSujet: Re: Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le oui qui change toute une vie w/ les hommes de Neo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: A l'étranger :: 
Europe
-