GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé

Partagez

Creoberos | Gauwain [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyJeu 12 Nov 2020 - 16:15

Cela fait quelques nuits qu’il n’a pas vraiment dormi.
Entre des tâches plus que répétitives mais néanmoins intéressantes sous la juridiction de Morfin Carrow et l’obsession nouvelle d’une jolie rousse, rencontrée au détour d’un parc alors qu’il était en pleine relecture d’un ouvrage. Peu habitué à ressentir de tels tourments, car il se les interdit d’ordinaire, le jeune Yaxley a une peine nouvelle à tenter de se réveiller. La seule chose que contemple les iris olivâtres est le plafond de son immense chambre, alors qu’il reste interdit à compter les quelques carrés qu’il n’a pas encore répertorié dans sa mémoire qui n’a de cesse de travailler. Assis au bord du lit, il se passe une main douce sur le visage, Twinkle s’étant déjà aperçu de l’émoi présent dans les prunelles couleur olive. L’Elfe de Maison, apporte déjà un décontractant à son Maître, sous forme d’une tasse de thé noir à la bergamote auréolé d’un nuage de lait que les longs doigts fins entourent.

Soupirant sans exagération, le jeune Yaxley porte la boisson chaude à ses lèvres fines et contemple le mur présent en face de lui. La Créature, quant à elle, a déjà disparu dans un « plop » caractéristique. Ne souhaitant pas ennuyer Corban plus que cela, elle s’affaire déjà à lui préparer quelque chose pour se sustenter avant de se rendre au Ministère de la Magie. Reposant sa tasse de thé encore fumante sur sa table de nuit, le jeune homme se frotte la nuque, la tête baissée. Pourquoi ressentir de telles choses, alors qu’il se les refuse ? Préférant occulter des sentiments qu’il ne comprend généralement pas et qui semble lui être si inopportuns. Rejetant la tête en arrière, il retombe sur son lit, les bras en croix. Il lui faut un temps considérable pour qu’il sorte de cette apathie inadéquate et escompte à remettre un pied dans la réalité. Et ça, ça permet d’entacher un tant soit peu son humeur toujours égale.

- Maître Corban, votre collation.
- Hum. C’est un étrange bougonnement mélangé à un borborygme qui accueille les dires de la Créature.

Une bouchée d’œufs brouillés avalée avec peu d’entrain, assortie de la fin de sa tasse de thé devenue froide, et Corban Yaxley est prêt à disparaître dans les locaux du Ministère de la Magie. Or, avant qu’il ne se rende dans ces derniers, il souhaite faire une halte chez Yaxley & Co. Susceptible de voir son grand frère dans l’immense entreprise familiale, c’est plus par pur et simple intérêt qu’il compte lui rendre visite. Bien que « discuter » avec l’Héritier Yaxley, n’est peut-être pas une chose si inintéressante en soi. Avant de se rendre dans l’énorme bâtiment appartenant à l’empire Yaxley, là encore, Corban s’octroie un arrêt et fait en sorte d’opter pour une bouteille de Whisky, la plus onéreuse possible. Encerclée dans un écrin boisé et resserrée par des liens de couleur olive.

Satisfait d’une telle trouvaille, qui est sûrement un cadeau d’anniversaire grandement en avance pour son grand frère, le jeune Yaxley vient à se diriger tout naturellement vers les locaux de Yaxley & Co. Si le marionnettiste des lieux n’est pas là, il fera en sorte de laisser la bouteille de Whisky coûteuse sur son bureau. Et seulement après, il sera en mesure de rejoindre son bureau du Département des Accidents et Catastrophes Magiques, pour continuer son –dur- labeur. Faisant sûrement parti de ce peu de personne qui travaille ce Samedi. Transplanant dans le Londres sorcier afin de rejoindre l’entreprise et son fameux dirigeant, Corban Yaxley est à quelques pas de pénétrer dans l’antre de la famille Yaxley. Fronçant les sourcils, il se rend compte que son grand frère a mis un stratagème nouveau en place, afin de faire garder ses bureaux.

C’est donc avec une aisance propre à sa digne lignée de Sang-Pur, que le jeune blond fait mine de ne pas voir qu’il y a bien un Colosse qui garde l’entrée. Ou un Cerbère, bien que ce dernier ne possède qu’une seule et unique tête et que cette dernière ne parait pas être très engageante. Alors qu’il s’apprête à passer le barrage la tête haute et le menton plus qu’altier, que les iris olivâtres descendent vers une main qui le soumet à un arrêt pour le moins total de son mouvement. Relevant un regard pour le moins surpris vers le détenteur de cette main, il se met à fixer les iris couleur de cacao pur qui lui font face. Le garçon en question doit faire plus ou moins cinq centimètres de plus que lui mais le bat largement en carrure. Alors que Corban Yaxley est tout en longueur et en muscles légèrement travaillés, l’homme qui lui fait face a l’air d’être un sportif avéré.

- Je viens voir Addison. Addison Yaxley.

Sans pour autant préciser qu’il en est le frère, mais avec une voix polie et mesurée.


Dernière édition par Corban Yaxley le Mar 12 Jan 2021 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMar 8 Déc 2020 - 22:00


Gauwain Robards ne regrettait pas une seconde d'avoir retenté sa chance chez Yaxley & Co. D'accord, ça alourdissait quelque peu son planning. Les week-ends étaient des moments de pause, pour la plupart des étudiants de l'Ecole Supérieure de Magie. Dans les filières les plus chargées en heures de cours, comme celle dans laquelle il était inscrite, c'était aussi un temps d'étude mais plus libre, plus détendu.

En décidant de travailler, à la fois le samedi et le dimanche, Gauwain solutionnait ses problèmes financiers, bien sûr, mais il réduisait également sa marge consacrée au repos.

Quelque part, c'était un autre avantage à cette situation. Parce que se maintenir occupé lui évitait de gamberger. Et qu'il ne pouvait pas décemment passer son temps à courir. C'était bien pour son corps, moins pertinent pour sa pratique professionnelle. De fait, lorsqu'il ne courait pas et qu'il ne s'accordait pas de renforcement musculaire, étudier lui permettait de ne pas trop réfléchir au reste. Et, lorsqu'il n'avait plus de devoirs à abattre, ni de lectures obligatoires, eh bien.... ….il y avait toujours le travail, Merlin soit loué.

Gauwain s'assurait donc de mener à bien avec zèle, parce qu'il n'avait aucunement l'intention de perdre cette double bouée de secours. D'autant que cette bouée lui était utile pour ce qu'elle permettait de monter en compétence.

Etre chargé de la sécurité n'était pas son ambition finale dans la vie, et pourtant ce poste lui permettait de mettre à l'épreuve sa capacité d'observation, d'analyse des risques, de focalisation, sa vigilance et son attention. Il écoutait les anecdotes de collègues plus âgés, les prenant comme des leçons sur l'humain et sur la manière d'assurer des missions de protection.

Ce métier lui permettait également de travailler ses qualités humaines. Travailler son détachement et sa présentation. Son assurance tout en restant respectueux, vu sa position. Sans compter les « astuces » dispensées gracieusement par d'autres employés, dans des domaines ma foi très divers, à l'occasion de pauses ou de moments de calme plat, sans visiteurs ni livraisons (à n'en pas douter les moments les plus compliqués à gérer, forçant à maintenir ses sens aux aguets malgré l'ennui, ce qui s'avérait de loin le plus complexe à réaliser).

En ce samedi matin, les prochaines livraisons devaient avoir lieu d'ici une heure. Gauwain se retrouvait momentanément seul, le temps de la pause règlementaire de Smithy. Il aurait aimé que la demi-heure s'écoule sans incident. Mais il vit débarquer dans le hall un jeune homme aux cheveux presque aussi pâles que sa peau. Maigre et élancé, calme mais le regard froid.

Il avait déjà vu l'individu, aux côtés du dirigeant de l'entreprise, Addison Yaxley. Et on ne pouvait nier un air de famille, tant dans les traits que dans le port. Le jeune homme, comme pour souligner sa proximité avec le maître des lieux, commença par le désigner par son prénom, avant de se corriger.

Et cependant.... Gauwain s'interposa.

« Nous n'avons aucun rendez-vous inscrit au planning. »

Addison Yaxley avait été formel, leur mission était de ne laisser personne qui n'ait une autorisation express d'accès, et qui ne figure au planning du jour. Personne, pas même sa propre mère ; que l'individu soit un cousin, un frère ou son faux jumeau n'avait aucune importance ; on était à l'ère des assassinats et du polynectar. Cela paraissait être un sage protocole de sécurité. Surtout lorsque l'homme en question se présentait avec une bouteille de provenance et de nature imprécises. Il avait encore en tête l'image de son employeur, se plaignant du goût de l'alcool. Il se rappelait ce qu'il avait pensé alors.

En plus, le gars l'avait agacé, à un niveau inconscient : 'Addison. Addison Yaxley.' Soit il pensait réellement que le prénom était commun, soit il prenait Gauwain pour un abruti.

« Je suis désolé, monsieur, mais je vais devoir vous demander de repasser. Après avoir obtenu un rendez-vous auprès du secrétariat de Monsieur Yaxley. »

Il eut un sourire qu'il espéra poli et ferme.

« Bonne journée, monsieur. »
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMer 9 Déc 2020 - 13:47

Poli et courtois, en toutes circonstances.
C’est ce qu’on lui a toujours appris. Toujours apporté, au sein de cette engeance pure qu’est sa famille et ses accointances sacrées. Jamais un mot de travers, ni même un haussement de voix. Corban Yaxley a à cœur de parler avec son regard olive plutôt qu’avec des mots. Même, si ces derniers sont toujours savamment bien placés et peuvent faire mouche. Souvent énoncés avec une voix calme mais néanmoins froide. Ce qui est une marque de fabrique chez le jeune frère d’Addison Yaxley, qui dénote avec la « courtoisie affable » de son grand frère. Ce dernier ne sachant pas choisir ses fréquentations, si Corban Yaxley doit en juger la teneur.

Fronçant imperceptiblement les sourcils, les iris olivâtres sont devenus encore bien plus froids, teintés alors d’une lueur sombre lorsqu’ils se posent sur cet individu qui escompte lui barrer l’accès au bureau de ce grand frère, qu’il est venu saluer. Posément. Avec une bouteille d’alcool onéreux qui ne doit ne pas souffrir d’une quelconque attente, sinon le goût suave peut en être altéré. Un petit gloussement et un haussement d’épaules, tout en scrutant cette main qui ose lui barrer le passage sans ménagement. Une grimace de dégoût assortie d’une œillade répugnante vers ce jeune homme, qu’il commence à dédaigner et dont il va rapidement demander l’identité. Histoire de le faire licencier de cette entreprise. La Familiale.

- Addison, ne sait décidément pas choisir ses employés. Persiffle froidement le jeune blond, tout en dégainant sa baguette délicatement.

L’idée d’incendier cet être discourtois et un peu trop inconvenant, est une idée qui lui traverse l’esprit. Or, ayant du monde autour d’eux, il se contente de faire en sorte de repousser cette main intrusive avec sa baguette. Ne préférant pas « toucher » ce subalterne, qui doit être sûrement d’un sang plus qu’impur. Le zèle dont peut faire preuve le surveillant commence à l’agacer, mais il n’en montre rien et reste campé sur des positions, altières et fières. Tout comme ce qu’il est ordinairement.

- Vu votre rudesse et votre impertinence. Cela m’étonne que vous sachiez décrypter voire tout simplement lire un planning. Commence Corban Yaxley, tout en le fixant de son regard olive devenu sombre. On ne vous a pas sélectionné pour ces qualités, visiblement.

Sa main se resserre sur sa baguette. Et l’idée de lui lancer un sort est de plus en plus perceptible. Lui, qui pourtant possède un calme olympien et ne faillit jamais. Ne se soustraie jamais à une forme de violence, sauf si elle s’avère nécessaire. Et là, ça peut être perçu comme tel.

- Vous osez me parler de la sorte ? Me traiter de la sorte ? La voix ne s’élève pourtant pas mais trahit une certaine impatience. Dites-moi seulement votre identité que j’en réfère à Addison. Et, qu’il vous licencie.

Le sourire que son interlocuteur lui adresse est une déclaration de guerre. Sourde et tacite.

- Pour avoir manqué de respect à son jeune frère.

Espèce d’abruti. L’insulte est encore assez polie et lancée avec le regard olive, la baguette pointée dans le torse, prête à lancer un Sortilège, si son Sorcier en fait la demande.

- Allez donc pleurnicher et lire votre stupide planning, Monsieur  … ?

Comment un être aussi peu intéressant, peut encore énerver au demeurant Corban Yaxley ?
C’est que le Cerbère est dans un rôle parfait.
Sombre crétin.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMer 16 Déc 2020 - 19:53

Il avait entendu de tout, dans les bouches de ses histoires. Le plus souvent, de flamboyants « maîtres potionnistes » se pointant avec une collection de fioles et de bouteilles bariolées, clamant bruyamment que leurs inventions sauraient séduire les foules et ne manqueraient pas d’attirer l’attention de Monsieur Yaxley. Parfois, des négociants oeuvrant pour des fabricants de verrerie italienne ou slave, en quête de contrats juteux. Plus anecdotique, quelques fidèles de la maison, avinés, désirant « une visite dégustation de vos meilleurs flacons, qu’importent les effets ; et l’histoire mémorable de la femme prétendant qu’on lui avait mis un polichinelle dans le tiroir, et entendant obtenir une quantité non négligeable de Gallions.

Personne n’avait eu de membre de la famille débarquant à l’improviste. Pendant un temps où il était seul à tenir le point de sécurité. Pourquoi fallait-il que ce genre de trucs se produise dans ces circonstances ?

Il se redressa, pour bien montrer qu’il ne se laisserait pas intimider par l’attitude de petit coq (raffiné, mais coq quand même) du jeune homme lui faisant face. Ni par le petit ton méprisant, ni par les sourires glaciaux dont l’autre semblait avoir fait ses armes, pour mieux décocher des piques meurtrières.

On ne l’avait pas sélectionné pour sa capacité à lire ??
Sérieusement ? Il haussa un sourcil, mais refusa de tomber dans le piège.

«  Non, pour tout vous dire, on m’a recruté pour ma capacité à appliquer des ordres. Dont une consigne très simple : pas de rendez-vous, pas d’accès. »


C’est assez basique, n’importe qui doit comprendre assez rapidement. Même les petits arrivistes.

Il ne le formula pas à haute voix, mais le pensa très fort.

Pour en rajouter une couche, il s’autorisa à user des mêmes armes. Tout en restant aussi poli que possible. Parce qu’il y tenait, à ce travail.

« Si vous pensez que c’est une politique trop drastique, malgré la situation tendue que le monde sorcier connait actuellement, je vous suggère d’en référer à votre frère. Autour d’un café, à vos domiciles respectifs. Vous devez connaître l’adresse, Monsieur Yaxley. »

Sauf si vous êtes polynectaré et que vous me pipotez, pour pouvoir accéder au bureau de votre cible en son absence.

Il énonça sa réponse avec ce qu’il put de sourire, sans que ça soit bien concluant. Son regard, chose rare, avait perdu sa chaleur, pour virer au sombre, avertissement silencieux.

Les menaces de l’individu ne contribuèrent pas à adoucir le chargé de la sécurité. Il passait des sales semaines, ces derniers temps, et l’autre commençait à émousser une patience déjà bien éprouvée, au fil des journées trop longues et des nuits trop courtes. Gauwain Robards se permit une répartie impertinente, terriblement jouissive.

« Votre frère saura très bien qui je suis. Il a le planning. Celui de présence des équipes. »
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyJeu 17 Déc 2020 - 16:25

Le Cerbère n’en démord pas.
Toujours impassible dans cet emploi qui pourtant, ne lui sied nullement au teint. Le jeune descendant des Yaxley, qui pourtant possède un talent irrépressible pour une maitrise parfaite de ses émotions, tend à faiblir. A faillir. Les nuits courtes passées à rédiger des missives concernant la campagne future de Morfin Carrow en tant que Ministre de la Magie, commence à peser sur sa santé mentale. Avec en plus, un ajout promotionnel en tant que Directeur de Campagne, de son Directeur de Département. Couplé à un individu qui n’est pas coopératif pour deux Noises et la noirceur commence à s’inviter dans les iris olivâtres.

Garder son calme. En toutes circonstances, ne pas œuvrer de sadisme quand il n’en a pas l’utilité. Faire en sorte de n’offrir qu’un panel de sourires froids et distants, mais dont le regard couleur d’olive trahit tout ce qui peut se produire à l’intérieur de la tête du jeune blond. A la voix douce et posée, d’ordinaire. Ce grand brun, pétri d’un zèle purement énervant commence à effriter la sacro-sainte patience dont peut faire preuve le jeune frère d’Addison Yaxley. S’étant spécialement déplacé pour lui, avec une bouteille à la main et une envie somme toute singulière de le voir. Comme une envie soudaine de voir ce grand frère qui lui manque et avec qui il doit converser de choses sérieuses. Le temps, jouant contre lui avec cet être passablement frustrant qui lui bloque le passage. Tel un chien de garde.

Butor.
Cuistre.
Faquin.
Orchidoclaste.
Faraud.
Nodocéphale.


Et, il en passe d’autres dans le cerveau du jeune descendant des Yaxley qui considère entre ses dents serrées que ce type-là, est un véritable con. Fermant son regard teinté de ténèbres, il se frotte l’arête du nez violemment. Ayant de plus en plus de mal à garder ce flegme qui le caractérise devant pareil lourdaud. Qui au vu de son non-respect des règles de la société sorcière, doit être un immonde Sang-Mêlé. Les mâchoires se crispent et se serrent, cette idée faisant germer une once de rancœur. En plus de se sentir « supérieur » en lui barrant l’accès au bureau de son grand frère, l’autre abruti se permet des phrases à la teneur assassine. A remettre en place donc. A sa juste place.

- On vous a surtout pris en pitié. Grommelle-t-il, entre ses dents serrées. Vous n’êtes rien de plus qu’un parasite dans la société sorcière pure, qui vous emploie.

L’autre surenchérit. Satisfait de ses palabres. La main resserrant la baguette a du mal à contenir cette rage sous-jacente. Mais, il y a des témoins. Et, Corban Yaxley a à cœur de garder cette réputation de contrôle permanent qui lui colle à la peau. Le sourire que lui adresse cet arriviste, en a terminé de la raison déjà émoussée du jeune frère d’Addison Yaxley qui ne va pas tarder à imploser. Néanmoins, la notoriété l’emporte sur la colère et sur ce qui lui reste de raisonnement cohérent. Il est dommageable qu’un Sectumsempra ne clôture pas cet échange. Bien, que l’autre lourdaud le mérite amplement.

- C’est maintenant, que je dois voir Addison Yaxley. La voix est devenue basse et traînante. Maintenant.

C’est un ordre. Tandis que la baguette se pointe vers le cou de l’employé de la sécurité, -employé pour sa plastique et non pas pour sa capacité de raisonnement- et s’y plante.  Avec un sourire qui n’est plus vraiment affable. Mais, plus sombre. Plus sadique.

- Je vais me faire un malin plaisir à reporter dans les instances supérieures votre incapacité notoire à cerner les gens. Et, leurs intentions louables. Ne pas reconnaître le cadet d’Addison Yaxley, pour première constatation. La baguette ne faiblit pas, là où elle se fiche dans la peau. Votre identité. Je ne le répèterais qu’une seule et unique fois.

Ça persiffle comme un véritable serpent, du côté de Corban Yaxley.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptySam 19 Déc 2020 - 17:03

Il les connaissait, les mecs de son genre. Il avait eu l'impression ces dernières années que sa Maison en était pleine à craquer. Ce n'était pas seulement le ton méprisant qui aviva la colère de Gauwain ; ce fut la petite remarque sur la société sorcière pure. Et les parasites.

Sans doute était-ce pour ce genre de raisons que son père avait fait de l'inscription du nom Robards au registre des Vielles Familles, une croisade personnelle. Un combat qui n'avait intéressé et convaincu personne, ni les employés du Ministère, ni la famille de sa femme. Mais son père savait que ça compliquerait les choses. En ce qui concernait Gauwain.... Il se fichait de ces histoires de Sang. Lui aussi avait jugé vaine la croisade de son père, mais l'avait laissé envoyer lettre sur lettre, entamer procédure après procédure. Des années plus tard, l'adolescent avait jugé ridicules les propos de certains, dans leur Salle Commune, mais il avait évité de s'exprimer, avait silencieusement traité d'abrutis les plus virulents.

Il savait très bien ce que pensait son interlocuteur, des moldus, des nés moldus et sans doute des sang-mêlés. Le visage de l'étudiant se durcit.

Gauwain Robards avait sagement fait profil bas, à Poudlard. Il avait évité autant que possible les problèmes. On ne mène pas une guerre seul contre les personnes avec qui vous vivez vingt-quatre heures sur vingt-quatre. On fait silence, on laisse dire, et on s'éloigne autant que possible.

La situation était différente, maintenant. Il pouvait choisir plus aisément ses batailles. Et avec les morts qui s'accumulaient, avec les Ténèbres qui gagnaient du terrain, il ne ferait plus la sourde oreille. Surtout lorsque ce commentaire l'incitait à douter de l'identité de celui qui lui faisait face.

« Fort heureusement pour moi, votre frère ne semble pas avoir les mêmes valeurs que vous, concernant le recrutement de ses équipes. Curieux, non ? »

Il retint de justesse un commentaire sur les ravages de la consanguinité parmi les êtres au sang le plus 'pur'. Mais ses yeux le trahirent ; il n'avait pas tremblé, n'avait pas rougi d'embarras, ni même baissé les yeux.

Voilà pourquoi il valait mieux, parfois, privilégier des Serdaigles ou des Poufsouffles parmi vos employés ; ils étaient plus à même de prendre une décision sage, dans l'intérêt de votre commerce, de plier au moins en apparence. Le Gryffondor s'échauffe, impulsif, et vous vaudra un procès en réparation plus souvent qu'à son tour. Quant au Serpentard ? Eh bien, s'il veut, par stratégie, éviter les conséquences trop fâcheuses, sa fierté l'empêche de s'humilier. Démonstration avec les deux sorciers qui se faisaient face, dans le hall de Yaxley & Co. L'air se chargeait d'électricité comme avant un orage.

Gauwain se força à rester immobile malgré la baguette pointée sur lui. Il banda ses muscles lorsque le gêneur devenu adversaire vint presser le bout de l'arme contre sa peau. Prêt à passer à l'action. Désarmer ou éviter une attaque, au choix.

La voix du chargé de sécurité sonna lourde comme le tonnerre.

« ...Baissez cette baguette avant de faire une grossière erreur. »

Mais l'homme n’obtempérerait pas, n'est-ce pas ? Et Gauwain n'allait pas se laisser égorger comme un animal, ni laisser l'intrus libre de faire ce qu'il souhaitait dans l'entreprise qu'il était censé garder.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyDim 20 Déc 2020 - 12:42

Quelle indignité.
Comment ose-t-il ? Comment cet étudiant ose parler au jeune frère d’Addison Yaxley, alors que le rang même du Sang-Pur, lui octroie une ascendance ? Un respect illustre dû à l’appartenance des vingt-huit sacrées, celles qui surplombent la société sorcière et qui ne supportent pas les « autres ». Les impurs. Ceux, qui sont traitres à leur sang et qui osent évoluer à côté d’eux et se faire une place dans cette société, à laquelle, ils n’ont pas droit. Ils ne sont alors que des infamies, des engeances putrides qui pourrissent et avilissent la société sorcière. Et, ce gros nigaud en fait partie. Ce lourd abruti, ce petit arriviste, qu’Addison Yaxley a dû prendre en pitié car il a dû se présenter à lui prétextant qu’il veut s’insérer dans le marché de l’emploi. Et le grand frère, avec toute sa mansuétude et sa bonté d’âme, a dû accepter. Faire profil bas. Donner une chance.

Fatale et grossière erreur.
A cette pensée, le nez et les sourcils du jeune descendant des Yaxley se froncent tandis que l’autre se complait dans une surenchère, qui ne lui appartient pas. Il y a peut-être quelque chose, un sentiment qui « sauve » l’âme de son vis-à-vis. C’est la répartie cinglante et emplie de fiel, qu’il juge typiquement être de son ancienne Maison. Mais rien, ne justifie pareille clémence à son encontre. Pas même, la potentielle découverte de la Maison commune. L’étriper dans le hall de Yaxley & Co, est une entreprise que juge le jeune frère d’Addison assez appréciable, mais rien que de toucher cet être au sang altéré, le débecte. Et surtout, comment ce grand frère si respectueux, peut-il laisser la sécurité à un être de cette bassesse ?

La société sorcière va mal.
Terriblement mal.

- Mon grand frère, a dû agir avec toute cette flamme qui le caractérise. En vous engageant. Et ainsi, se donner bonne conscience. Car je vous l’ai dit et vous le redis encore, vous n’êtes rien d’autre de plus qu’une vermine qui gangrène ce monde sorcier qui nous voit évoluer en son sein. Vous ne méritez pas une telle considération de la part d’Addison Yaxley, vous pouvez me croire. Les iris olivâtres sont devenus de plus en plus sombres au fur et à mesure de sa tirade venimeuse.  Qu’il déteste ce manque de civilité à son envers.

L’heure est venue de corriger cet affront, porté à la face du monde. Or, Corban Yaxley n’est pas d’un tempérament sadique et pervers, comme peut l’être Bellatrix Lestrange. Cette dernière, si elle était présente en ce lieu, aurait déjà soumis ce pauvre étudiant au Doloris. Chose que le jeune frère d’Addison refuse, car il est tout de même dans le siège de l’entreprise familiale et se comporter de la sorte, n’est décidément pas envisageable pour une personne de son rang. Mais, un petit sourire carnassier et machiavélique orne ses lèvres fines quand son interlocuteur lui donne un ordre. Alors, que ce dernier est dans une position de réelle faiblesse, la baguette fichée dans la peau de sa gorge.

La société sorcière va mal.
Terriblement mal.

La baguette quitte lentement le refuge de la gorge pour se positionner sur les mains. Tout en regardant le gardien de la sécurité avant de lancer par un Informulé, un Diffindo. Pour entailler les mains, utiles dans l’élaboration de ce labeur demandé par le grand frère Yaxley. Et, pour ensuite alterner avec un Episkey. Pendant quelques secondes, jouant à entailler la peau pour ensuite la soigner, avant de la couper une nouvelle fois. Chose, sur laquelle, il s’arrête.

La société sorcière va mal.
Terriblement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyDim 20 Déc 2020 - 16:01

Il avait du respect pour son employeur.Il avait admiré, de loin, l'homme distingué et intelligent, même en l'ayant surpris alors qu'il était en proie à ses démons. Mais un doute venait de traverser l'esprit de Gauwain, un doute acide, capable de ronger la belle loyauté. Aurait-il dû attendre avant de juger positivement Addison Yaxley ? Aurait-il dû faire attention à des signes sur ses tendances politiques ? Y avait-il des nés-moldus parmi ses employés ? Il n'y avait jamais prêté attention. On ne lui avait pas demandé de livret familial au moment de l'accepter au sein du personnel, et ça lui avait suffi.

Mais si l'intrus qui lui faisait ça était réellement le frère d'Addison Yaxley, il affichait clairement ses allégeances, hein ? Ses vues sur la société sorcière... On cultivait ce genre de choses en famille, non ? Il serra les mâchoires plus fort.

Restait, tout de même, la possibilité que se trouve en face de lui quelqu'un d'autre. Quelqu'un de plus dangereux, déterminé à nuire mais incapable de dissimuler ses croyances infectes avec la même efficacité qu'il avait travesti son apparence.

Les yeux méprisants étaient devenus meurtriers. Gauwain ne cilla pas.

Quand le gars abaissa sa baguette, le jeune homme resta tendu mais espéra, non sans un peu de naïveté, que ça en resterait là. Que l'autre avait suffisamment craché son venin et rentrerait sagement dans le manoir lugubre qui l'avait vu naître, au milieu de tapisseries à la gloire de sa lignée, à n'en pas douter.

La douleur irradia dans ses mains, vive et incandescente, avant d'en être chassée brutalement, apaisée, au point qu'il aurait pu croire avoir rêvé. Ce n'était pas le cas. La seconde d'après, elle mordait ses chairs à nouveau, lui arrachant un cri sourd comme elle remontait le long de ses avant-bras. Brûlante et impitoyable comme un coup de fouet.

Gauwain arracha ses mains à la pointe de la baguette, les ramena près de son torse, mais trop tard pour éviter les dommages.

Et l'autre taré sourit.

Il fit la première chose qui lui passa en tête, agissant à l'instinct : profitant de leur proximité, il frappa. Pas avec ses mains, poisseuses de sang, pulsant de douleur, inutilisables pour le moment ; ses nerfs hurlaient de souffrance à chaque mouvement. L'idée de saisir sa baguette dans ses conditions était utopique. Non, pas avec ses mains, donc ; il frappa avec son coude, visant le visage avec un hurlement rauque, en y mettant toute sa rage, porté par l'adrénaline accompagnant la douleur.



Gauwain Robards :  Instincts — 3 / 6 +  Chance — 2 / 6 + Bonus : Athlétisme — 4 / 6
VS Corban Yaxley : Instincts — 3 / 6 + Chance — 2 / 6

  • 1-2 : ça touche, et vu la proximité, ça touche bien, à voir si Corban tient le choc
  • 3-4 :  ça touche, mais il n'est pas hyper efficace, vu la blessure dont il souffre ; au mieux, il réussit à repousser son adversaire à quelques mètres, suffisamment pour se mettre à couvert
  • 5-6 : eh bah non, désolé coco, mais vu la douleur, ton adversaire a vu venir le coup, et a réussi à esquiver, pas de bol, on repassera
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyDim 20 Déc 2020 - 16:01

Le membre 'Gauwain Robards' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyLun 21 Déc 2020 - 16:12

Il déteste recourir au sadisme dont il fait preuve présentement.
Mais l’autre, l’idiot du village a réveillé quelque chose d’endormi chez le jeune frère d’Addison Yaxley qui pourtant, s’avère être posé en toutes circonstances. Faisant preuve d’une humeur égale. N’usant que très rarement ses poings ou même ses sorts. Y préférant son venin, bien plus appréciable et portant généralement ses fruits, quand il est merveilleusement bien employé. Ici, il en a fait usage devant ce préposé à la sécurité de Yaxley & Co, qui n’a nullement failli devant le petit frère d’Addison Yaxley qui a changé sa baguette de main, pour être plus retors. Plus venimeux. Quitte à faire montre de violence et d’asservir ce sang plus qu’honteux qui se pavane entre les murs de l’entreprise familiale.

Le punir. Lui montrer, qu’il n’est rien d’autre qu’un esclave. Et, qu’il doit agir comme tel. Lui broyer son outil de travail afin qu’il lui témoigne ce respect que son rang exige. C’est cette incivilité qui a fait en sorte que Corban Yaxley en vienne à user et abuser de sa baguette sur ce jeune homme empli de zèle. Mais, Addison ne sait décemment pas s’entourer de personnes convenables. Et cela, le jeune frère va se faire un malin plaisir de lui en parler et d’en tenir rigueur à cet homme qui n’a nullement décliné son identité. Préférant user de pirouettes malignes afin de ne pas lui répondre. Ce qui a exaspéré le jeune descendant des Yaxley au possible. Comme une évidence. Et comme une envie irrépressible et bouillonnante de le mettre plus bas que terre.

Là, où est sa juste place.

C’est ainsi qu’il s’est employé à le faire souffrir pour mieux le soigner. Lui offrant quelques secondes de répit pour réattaquer et cette fois-ci, laisser une plaie cuisante. Remplie de liquide rougeâtre et poisseux qui s’écoule doucement des blessures, quitte à en faire, une légère flaque. Que Corban Yaxley admire avec une certaine satisfaction, doublée d’une fierté acerbe et non dissimulée. Cependant, il n’a pas le temps de s’en réjouir que l’autre tente une esquive. Une bravade assortie d’un borborygme rauque qui accompagne un geste pour le moins désespéré. Mais qui touche. Dans le nez de Corban Yaxley, qui sous l’effet du léger impact s’en trouve néanmoins groggy et grimace. Palpant alors, s’il n’est pas cassé et essuyant les quelques gouttes qui perlent avec le revers de sa main. Inspirant et expirant longuement, il ferme ses iris olivâtres à la plus intense des réflexions.

Peser le pour et le contre.
Ne pas faire de scandale dans l’entreprise familiale.
Addison risque de ne pas être content. Vraiment. Pas. Content.
S’arrêter ici ou laver son honneur bafoué ?


1,5 : C’est décidé, Corban Yaxley va se venger. Quitte à le poursuivre dans toute l’entreprise familiale. Pour le faire licencier.

2,4 : Que Merlin soit loué ! Une âme charitable vient mettre un terme à tout ce pataquès.
3,6 : Il n’en a plus rien à faire. C’est l’honneur avant tout. Quitte à le découper, autant le faire bien.


Dernière édition par Corban Yaxley le Lun 21 Déc 2020 - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyLun 21 Déc 2020 - 16:12

Le membre 'Corban Yaxley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyLun 21 Déc 2020 - 19:40

L’attaque n’avait pas atteint l’adversaire à la tempe, et n’avait donc nullement été suffisante pour étendre son opposant. Au mieux l’avait-elle fait grimacer, l’avait-elle distrait, tandis qu’il se concentrait sur son nez, probablement douloureux.

Pour autant, l’offensive, bien qu’elle n’ait pas été couronnée de succès, avait offert à Gauwain des secondes précieuses, pour se mettre à couvert, derrière le premier rempart venu. Il jura entre ses dents, le dos contre la colonnade.

Ca lui ferait gagner des secondes, mais qu’est-ce qu’il croyait ? L’autre allait se ressaisir, et Gauwain ne l’avait ni désarmé ni incapacité. Il reviendrait à la charge, et cette fois, ce ne serait pas les mains qu’il viserait. L'étudiant serra les dents, étouffant un râle, tandis qu’il se forçait à employer sa main droite, malgré la douleur. S’en servir suffisamment pour s’emparer de sa baguette.

Sa respiration était hachée, s’égrenant au rythme des élancements de douleur. Il avait baissé les yeux et avait pu mesurer l’ampleur des dégâts. Le dos de ses mains était lardé d’une balafre profonde et rouge d’où s’écoulait un sang sombre. Est-ce que c’était l’éclat d’un os, qu’il avait aperçu ? Est-ce qu’une partie de ses ligaments était tranchée, expliquant la gaucherie avec laquelle ses mains poisseuses tentaient de se saisir de sa baguette ?

Il s’étonna lui-même de la clarté de ses pensées, en cet instant. L’adrénaline lui donnait l’impression de capter une centaine d’informations simultanées. Un Diffindo. Le gars avait forcément utilisé un Diffindo. Ca ne pouvait pas être une coïncidence, n’est-ce pas ? Mais l’homme avait eu l’occasion de viser la gorge, or il s’était rabattu sur les mains de Gauwain, le tueur ne jouait pas avec ses victimes. Et l’étudiant ne correspondait pas au profil des cibles. Sauf si le profil avait changé.

……quelles étaient ses chances, s’il restait désarmé ? Quelles étaient ses chances, s’il n’exécutait pas ses sorts d’attaque à la perfection contre un adversaire déterminé à faire couler le sang ? Il calcula rapidement la meilleure stratégie. Distraire à nouveau son opposant. Atteindre l’extérieur. Transplaner pour se matérialiser au bout de la rue. Donner l’alerte. C’était bien, ça, non ?

Gauwain Robards ne crèverait pas ici, pas question. Pas maintenant.

Dans un effort inhumain, qui le mit à l’agonie, il parvint à se saisir de sa baguette, déterminé à lancer un sort à l’aveugle, n’importe quoi de basique mais puissant, qui pourrait potentiellement lui ouvrir une brèche et-

Sa baguette lui échappa des mains, de même que celle de son opposant.

« QU’EST-CE QUI SE PASSE ICI ?? »

Il se figea, remercia mentalement Merlin. Se dressant au milieu de la porte principale, l'air très pâle, Smithy était revenu de pause.

Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMar 22 Déc 2020 - 11:43

La douleur n’a d’égale que l’affront qui lui a été causé.
Rejetant sa tête blonde en arrière, il inspire toujours. Touchant son nez, voir si à Sainte-Mangouste, on peut le lui réparer. Bien qu’un Episkey, lancé rapidement sur l’organe meurtri aurait eu raison de la douleur. Mais, il n’en a décidément pas envie. La fureur pulsant dans les veines de ce sang pur, qui lui octroie tous les droits. Ceux de faire plier les autres. Les impurs. Ceux qui ne doivent pas exister dans cette société. Et que leur place, n’est faite que pour la servitude. Rien d’autre.

Les iris olivâtres se sont fermés, alors que Corban Yaxley est toujours dans le hall de l’entreprise familiale Yaxley & Co, bloqué dans son dessein de venir rendre visite à son grand frère. Limité par un vulgaire chien de garde, qu’il a dû punir. Parce que l’irrespect a été conséquent et qu’il n’a pas pu se maîtriser plus que cela. Le faisant sortir légèrement d’une ligne dans laquelle, il s’est toujours trouvé. Pas de sadisme à opérer, juste une contemplation sourde lorsque ses accointances se chargent de faire souffrir les « autres ». Le jeune frère d’Addison Yaxley reste en retrait de ces opérations, mais n’en offre pas moins une conviction silencieuse. Le rattachant à cette cause dont il veut faire participer l’aîné des Yaxley. Et, il va y arriver un jour. Il en est plus que certain.

Il a fait en sorte d’handicaper l’autre, celui qui lui a fait montre d’une impolitesse non dissimulée. Le condamnant alors, à ne pas riposter. Ne pas lui offrir cet intérêt, ni cette envie. La blessure occasionnée par le Diffindo est cruelle et puissante. Entaillant sûrement les chairs meurtries jusqu’à l’os. Peut-être les tendons,  si le Cerbère n’a aucune chance. A cette pensée, un petit rire malsain s’échappe d’entre les lèvres fines du Sang-Pur et ancien Serpentard, de surcroît. Car en plus, de ces meurtrissures physiques, il va faire en sorte d’atteindre le psychologique : le licencier. Au pire, le lourdaud trouvera ailleurs. Mais là, où il essuiera un nouveau rebond, Corban Yaxley sera là pour contrecarrer ses plans. En faisant en sorte, de le dénigrer avec véhémence devant ses nouveaux et futurs employeurs. Qu’il paye son ignominie !

Au moment où, il se reprend enfin et secoue sa tête blonde à droite et à gauche, c’est qu’il est de nouveau prêt à en découdre. Oubliant un court instant la bienséance et les bonnes manières. Juste l’honneur qui a été bafoué. Son honneur, celui dû à son rang. Les mâchoires serrées et le regard couleur d’olive devenu presque noir, il s’avance. Déterminé à couper la langue de ce malotru et à lui faire manger. Avec tout son « amour  dédaigneux ». Lorsque le jeune blond lève sa baguette pour incanter un sort, il en est dépourvu. Haussant un sourcil et surtout aveuglé par la colère sourde dont il est pétri, il n’entend pas encore le gros timbre de voix de Smithy. Visiblement en colère, lui aussi.

- Smithy ? Le questionne-t-il doucement en ayant du mal à le reconnaître. Smithy ! Dites à cet incapable rempli de muscles et dépourvu de cerveau, que je suis bien Corban Yaxley. Avant d’ajouter avec un ton dédaigneux. Le petit frère de son futur ex-patron.

Le petit sourire satisfait rempli de contentement ne passera sûrement pas inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMar 22 Déc 2020 - 17:20

Smithy n'avait l'air ni serein ni en totalement en contrôle. Il avait le visage rouge et gonflé, comme si tout le sang avait afflué dans sa tête et qu'elle menaçait d'exploser. Mais il avait leurs deux baguettes. Gauwain sortit du recoin dans lequel il s'était mis à couvert, air sombre et pâle, mâchoires serrées malgré l'agonie dans ses membres supérieurs. Il avançait en présentant ses mains levées : le geste affirmait qu'il était désarmé, mais il avait tourné le dos de ses mains vers l'autre employé. Comme une explication silencieuse. Ses manches étaient imbibées de sang. Il avait besoin de soins urgents.

L'employé sembla comprendre quelque chose sur la situation ; un éclair de compréhension passa sur ses traits rudes mais il ne commenta pas. Ses yeux passèrent de Gauwain au blond peroxydé, comme s'il cherchait à faire la liste de leurs différences physiques. Il aurait eu de quoi faire plusieurs parchemins, à n'en pas douter. Et ça n'aurait été que l'analyse externe. Manifestement, leurs manières de penser étaient on ne peut plus opposées.

Le Gallois resta à distance, au cas où. Il se força à ne pas ciller, ne pas grogner, rester silencieux, malgré le fait que le type, supposément Corban Yaxley, en remettait une couche. Et promettait à coup de fiel un renvoi ; il y avait dans tout son air une forme certaine de délectation.

Il passa dans les yeux de Smithy un respect puis une crainte que n'avait pas affichés Gauwain.

Smithy avait quarante ans, une femme, et trois enfants.

L'étudiant réalisa qu'il était en position précaire. Et Smithy avait leurs baguettes. Il était capable de rendre son arme au chercheur de merde sadique. Pour rééquilibrer la balance, le jeune homme avertit d'une voix un peu rauque, tentant de plaider sa cause avant que les choses ne tournent en sa défaveur :

« Il n'a pas de rendez-vous. Rien ne prouve qu'il soit- »

L'homme le fit taire d'un geste. Si c'était humainement possible, il devînt plus rouge encore, et secoua la tête, avant de se tourner vers l'homme aux cheveux presque aussi pâles que son teint :

« Maître Yaxley, la première fois que nous nous sommes rencontrés, vous m'avez chargé d'aller chercher quelque chose. De quoi s'agissait-il ? »

Gauwain leva les yeux au ciel, oubliant la douleur, sous le coup de l'agacement. Parfait. Smithy lui donnait du « Maître », Gauwain était bien barré, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] EmptyMer 23 Déc 2020 - 11:49

Harvey Smithy est apparu dans l’équation de cette étrange journée.
Souvent appelé par son nom de famille qui au fil du temps, est devenu un surnom et une manière certaine de s’adresser à lui. L’homme d’une quarantaine d’années et bien sous tous rapports a toujours été efficace, même dans les occasions les plus en demi-teintes, que lui offre sa fonction. Empêchant ainsi, certaines intrusions et certains colis de nature suspecte dans l’entreprise familiale des Yaxley. Le regard toujours prévenant et respectueux, devant le jeune frère d’Addison Yaxley qui a déjà vu ses trois enfants, quand sa femme n’a pas pu les garder. Le jeune homme blond ne lui octroie que cette politesse propre au fait qu’il ne soit qu’un employé subalterne dans le domaine Yaxley.

Le regard couleur olive du jeune descendant des Yaxley se pose alternativement sur ses mains dépourvue de baguette et donc, de moyen de défense. Sur l’employé en question, qui semble rougeaud d’une colère difficilement contenue et sur l’étudiant qui a potentiellement besoin d’une petite visite à Sainte-Mangouste, vu les dommages occasionnés sur ses mains. Il peut être fâcheux d’en perdre l’utilité, car le temps ne peut jouer en sa faveur, dans de telles blessures profondes. C’est ce que pense Corban Yaxley à juste titre, lorsqu’il jette une œillade condescendante sur les meurtrissures sanguinolentes. Toujours, ce petit sourire empreint d’une satisfaction qui n’est pas dissimulée.

Le lourdaud aggrave son cas, traduisant encore son impertinence par des propos somme toute inutiles et ne présentant aucune valeur. Ce qu’attend Corban Yaxley, c’est sa fidèle et précieuse baguette, se sentant totalement démuni sans elle. Comme si, on l’a amputé d’une partie de lui-même et qu’il lui est difficile voire impossible de vivre avec. Avec cette perte horrible sur la conscience. C’est dans un geste mélangeant à la fois la délicatesse et l’autorité propre à son rang, qu’il offre la paume de sa main gauche, pour qu’Harvey Smithy y dépose sa baguette. Néanmoins, l’employé parait embarrassé par la situation et le questionne. Subitement.

Fronçant imperceptiblement les sourcils, l’ancien Serpentard comprend la manœuvre et ce que va induire sa réponse. Levant ses iris olivâtres vers le plafond du hall d’entrée de l’entreprise Yaxley & Co, il pousse un soupir long et à fendre l’âme. Comment Harvey Smithy peut-il autant douter de l’existence et de la personnalité, de celui qui se trouve en face de lui ? Néanmoins, le terme Maître, satisfait le jeune homme prénommé ainsi et qui va se plier au jeu de la question-réponse, avec une voix douce et un regard olive bien plus noir, quand il le pose sur le Cerbère, qui lui a barré la route. Et, qui, il l’espère va s’en souvenir. Si ce n’est pas le cas, il va se rappeler à son bon souvenir.
Qu’il en soit, plus que conscient.

- Alors, la première fois que nous nous sommes rencontrés … Le Maître ménage son suspens et son assemblée. … je vous ai demandé d’aller me chercher une boîte scellée, sertie de serpents, dans mon coffre de chez Gringotts.

Lever de menton hautain, vers le balourd qui n’en mène pas large.

- Je n’ai pas à vous le demander, mais ma baguette Harvey. Le ton est doux et mielleux. Mais le regard olive luit toujours d’un éclat bien plus sombre quand il contemple le blessé. Occupez-vous de ce sang, ça me révulse. Petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Creoberos | Gauwain [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-