GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-35%
Le deal à ne pas rater :
-35% sur les lunettes de soleil audio Bose Frames Rondo
149.99 € 229.99 €
Voir le deal

Partagez

Creoberos | Gauwain [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 EmptyJeu 24 Déc 2020 - 17:12

Un instant, l’étudiant pria pour qu’effectivement, l’autre soit un imposteur. Que Smithy réponde qu’il n’y a jamais eu de boite (sertie de serpents, était-il surpris ? pas le moins du monde). Qu’il le stupéfixe une fois pour toute.

Mais il n’y eut pas de miracle. Il n’y aurait pas de miracle. Il le comprit comme l’autre appela son collègue par son prénom. Quand le regard meurtrier se fit méprisant et victorieux, sûr de sa victoire. Son petit ton arrogant comme il exprimait son dégoût.

Comme si la baguette le brûlait, Smithy s’empressa de tendre l’arme au blond sinistre. Il s’inclinait devant lui, obséquieux, multipliant les démonstrations de déférence qui donnèrent envie à Gauwain de vomir.

« Maître Yaxley. Je vous prie de nous excuser. Robards est nouveau, il fait du zèle, ça n’arrivera plus. Je n’ai pas eu le choix que de le laisser seul, mais ça ne se reproduira pas, c’est un incident malheureux que nous devrions tous pouvoir oublier, aisément, n’est-ce pas ? »

L’homme se tourna vers son jeune collègue, attendant manifestement une réaction de sa part. Sans lui rendre sa baguette. Partie perdue, huh ? Gauwain ravala à grand peine sa fierté, serrant les mâchoires, l’air tout aussi furieux que cinq minutes auparavant. Mais plus pâle encore.

« Désolé. Monsieur Yaxley. »

Mais vous n’êtes pas pour autant au planning des rendez-vous.

« ….Je prends ma pause. ….si on me cherche, je suis à Sainte Mangouste. »


Il avait dit ça entre des dents serrées, la voix tendue. Sans chercher à récupérer son arme pour l’instant, parce que ce serait s’humilier plus encore. Il avait aligné les mots à peu près correctement par pure colère, et pour ne pas s’avilir davantage, en craquant devant l’autre homme. Smithy prendrait la décision qu’il souhaitait et s’il le laissait accéder au bureau de leur employeur, il ne voulait pas être tenu pour responsable. L’autre assumerait. Sa seule victoire était le nez un peu rougi et légèrement gonflé de son interlocuteur. Et de n’avoir pas cédé. C’était un peu maigre.

Il fit trois pas dans le hall avant qu’une main ne lui empoigne l’épaule ; il retînt un grognement de douleur à grand peine, comme le frein se réverbérait dans tout son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 EmptyVen 25 Déc 2020 - 22:16

La satisfaction.
L’instant grandissant de flottement où Corban Yaxley sait qu’il a gagné. Que malgré le barrage que l’autre a fourni, il n’en est que le seul et unique gagnant. Harvey Smithy l’a bien évidemment reconnu. Lui, et son port altier, ainsi que cette prestance liée aux seuls et uniques Sang-Pur. La lignée dont fait partie le jeune descendant des Yaxley, celle qui lui octroie tous ces privilèges dont il peut faire montre en société. Mais, l’autre, le lourdaud, celui qui l’a empêché d’accéder au sésame du bureau du grand frère, va le comprendre aisément. Car, il est dans cette position de faiblesse. Celle, qui lui correspond et dont il doit se satisfaire. N’est-il pas simplement un Sang-Mêlé ? Ou au pire un Né-Moldu ? Ces horribles engeances qui ne doivent pas exister ! Comment Addison Yaxley peut-il faire seulement confiance à un être de la sorte ? Il est trop clément et trop bon, c’est ce qui va le perdre. Assurément.

Récupérant sa baguette entre ses fins doigts, Corban Yaxley jette une œillade appréciable à l’employé respectable et respecté et une autre, bien plus courroucée à celui qui lui a manqué de respect. Et dont le châtiment n’a peut-être pas été à la hauteur de son impertinence. Malgré le sang poisseux qui s’écoule de la plaie béante et la potentielle perte de ses dix doigts. Grimaçant devant pareil spectacle, le jeune frère d’Addison Yaxley fronce ses sourcils imperceptiblement lorsqu’il semble entendre des « excuses » provenir de la bouche de l’employé subalterne. Défendant alors un certain Robards. L’écœurement et l’antipathie transparaissent aisément sur le visage du jeune blond, qui n’offre qu’une seule et unique grimace au principal concerné. Une répulsion extrême doublée d’une répugnance non feinte.

- Ce sont des excuses qui n’ont pas l’air d’être proférées avec le plus de sincérité. Me trompe-je ? Questionne le jeune blond tout en ayant gardé cette moue de dédain figée sur son visage blême. Smithy est encore trop louable.

Néanmoins, il n’en a pas fini avec l’autre empaffé. Celui qui a osé lui tenir tête, le temps qu’a duré cette altercation verbale, assortie d’une violence physique, de la part du petit frère d’Addison Yaxley. Rien que cette idée, le fait toujours sourire et encore plus, quand l’autre compte disparaître pour aller s’enquérir de certains soins à Sainte-Mangouste. Il en est strictement hors de question. Le jeune descendant d’une des lignées de Sang-Pur la plus importante, compte se rappeler à lui. Chaque jour. A travers ces cicatrices, qu’il va lui-même soigner. Avec un petit rire malsain, il ose lui toucher l’épaule, pour le faire se retourner vers lui et le contempler. Levant son menton avec fierté, le jeune employé du Ministère de la Magie, le toise. Ardemment. Toujours avec ces iris olivâtres teintés d’une forme illustre de déplaisance quand il les pose sur son interlocuteur. Sa baguette en main, il désigne les mains, meurtries et blessées par le même morceau de bois, qu’il tient entre ses fins doigts.

- Vous m’êtes redevable, Robards. Commence-t-il, en tapotant les métacarpes sûrement touchés dans la bataille. Avant de le fixer de ce regard vert olive si sombre. Sachez, que vous ne le méritez nullement. Mais Smithy est bien trop gentil.

Avec un Episkey, il soigne. S’assurant notamment de laisser des cicatrices. Cuisantes. Pour que l’autre se souvienne. Qu’il sache qu’en les regardant, il les doit à un seul homme et qu’il les a méritées. A cause de son irrespect.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 720
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 EmptyDim 10 Jan 2021 - 21:55

Vous m’êtes redevable?? C’était vraiment ce qu’il venait d’entendre?? Il se foutait bien qu’il ait son nom, il n’aurait pas été difficile de l’identifier après une conversation avec son frère, mais la petite pique lui était intolérable. L’élan de haine, cependant, fut maté par la douleur intense, aveuglante, qui déferla dans tout son bras, quand l’autre s’assura de toucher la blessure ouverte. C’était comme si on avait enfoncé une lame chauffée à blanc dans sa chair pulsant de douleur. Il fit ce qu’il peut pour masquer sa douleur, mais n’y parvînt pas tout à fait. Les prunelles brunes restèrent accrochées au regard vert olive, avec une colère rebelle…. mais il eut un sursaut de douleur, un grognement malgré ses mâchoires crispées à se péter l’émail des dents. A travers la douleur, il n’entendit qu’à peine le dernier commentaire assassin de l’autre homme.

Et puis… la douleur s’évapora. Ce ne fut pas exactement comme le premier sort de soin, celui de tout à l’heure. Dans une brûlure froide, les tissus se reconstituèrent, les ligaments se reformèrent et la plaie, avec une lenteur infinie, se referma. Il sentit chacune des cellules qui se reformait, qui retrouvait son emplacement initiale. Ce fut une agonie libératrice et apaisante. Car enfin, il pouvait bouger à nouveau ses mains. Respirer sans avoir l’impression que son corps était fait de pierre et de brasier.

Le soulagement fut trop grand : il leva les mains pour en vérifier leur état, et tant pis si c’était une preuve de faiblesse. Ce fut alors qu’il comprit la raison de l’élan de générosité de l’individu qui lui faisait face. Ce n’était pas une façon d’effacer une agression, de présenter réparation sans avoir à prononcer une excuse. Ce n’était pas même une volonté d’échapper à des problèmes, des complications, une convocation au Ministère pour attaque non justifiée sur un adversaire désarmé ayant pu entraîner une incapacité de travail ou un handicap lourd.

Non, ça n’avait rien à voir.

L’homme l’avait soigné, mais mal. Volontairement mal, Gauwain était prêt à le parier.

Une cicatrice s’étirait sur le dos de chacune de ses mains. Blanche et striée. Impossible à manquer.

Jamais un médicomage n’aurait laissé pareille séquelle. Corban Yaxley l’avait soigné pour le marquer. Autant dire que Gauwain Robards se souviendrait de ça. Mais peut-être pas dans l’optique qu’espérait le Sang-Pur. Oh oui, ce serait une motivation à ne pas oublier cet homme. Il releva sur lui un regard noir, où était revenue la défiance.

« Eh bien je vous remercie. Croyez-moi, je n’oublierai pas ce geste. Si je peux rembourser ma dette, je le ferai, soyez-en sûr.»

C’était autant une promesse qu’une menace. Énoncée d’une voix sourde. Ce jour, Gauwain Robards s’était fait un ennemi. Et rien, dans la vie, ne se produit au hasard.

« Maintenant, si vous le permettez… je vais prendre ma pause.»

Il n’attendit pas qu’on l’autorise à quitter les lieux. Il arracha sa baguette à Smithy, avant de sortir, en faisant son possible pour ne pas prêter attention au déferlement d’excuses que son collègue réitérait auprès de l’autre abruti adepte manifestement des théories de soutien aux sang-purs.

« Je suis vraiment, vraiment désolé, Maître Yaxley, j’aurai une conversation avec Robards, vous pouvez me croire! Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous? Est-ce que vous souhaitez que vous soit servi un remontant? Je peux vous faire apporter un verre au fumoir, ou prévenir votre frère?»
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - Cranberry
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 EmptyMar 12 Jan 2021 - 12:53

Bien sûr que Robards est redevable à Corban Yaxley.
Il ne peut en être autrement. Ce dernier a pris un malin plaisir à torturer son interlocuteur, en insistant justement sur les jointures blessées et mises à mal par le sortilège auparavant lancé. Le Diffindo a fait son œuvre, en meurtrissant les chairs au possible et en y laissant des séquelles, que le jeune frère d’Addison Yaxley souhaite irréversibles. Sadique, mais avec une dose de délicatesse dans ses gestes toujours mesurés et égaux, Corban Yaxley voit le regard couleur de cacao pur se teindre d’une colère sourde et vive. Une forme de rébellion, que le Sang-Pur ne peut tolérer. Alors, mécaniquement, il prend son temps avant de réparer les tissus endommagés. N’oubliant pas d’appuyer, là, où la douleur fait palpiter les chairs. Avec un petit sourire de complaisance en prime.

Au moment où il se permet d’enfin soigner, il le fait volontairement mal. Laissant alors au lourdaud, des stigmates à vie. La peau blanche et boursoufflée, est une marque. Voulue par le jeune blond pour lui asseoir sa supériorité. Et lui prouver encore, qu’il n’a que faire de cette engeance impure qui foule cette ère. Marquer comme une vulgaire bête, c’est là qu’est la juste place de ce Robards. Plus bas que terre, à la même valeur que ces êtres sans pouvoirs qui putréfient la terre. Avec un petit rire des plus malsains, le regard olive perçoit que l’homme qui lui fait présentement face, contemple ses mains. Et, semble comprendre. S’il en juge les paroles qui en découlent. Si Corban Yaxley n’a pas oublié cette infamie, il espère que pour l’autre, cela soit identique. Qu’il voit à chaque regard posé sur ses mains blessées, le visage blond et pâle qui en est le seul instigateur. Que la douleur engendrée lui soit une piqûre de rappel. Un conditionnement répondant et silencieux. Car, s’ils sont amenés à se recroiser un jour, l’ancien Serpentard au sang pur, ne va pas viser les mains.

- Je souhaite à ce que vous l’ayez en mémoire pour longtemps. Mais que ces cicatrices joliment placées se rappellent à vous et à votre sale impertinence. Persiffle l’Assistant de Morfin Carrow. Votre dette sera remboursée en temps voulu, ne vous en faites pas.

Sur le même ton de menace. A la différence que la voix de Corban Yaxley est sensiblement douce et toujours égale. Seul le petit sourire de suprématie le trahit, quand il entend son vis-à-vis, vouloir prendre sa pause. Arrachant au passage sa baguette à son collègue, avec une fureur non dissimulée mais tellement appréciable. Ayant forcé l’autre abruti à fuir, malgré des soins pourtant faits dans les règles de l’art. Reportant son regard olivâtre sur Smithy, qui se confond toujours en excuses polies et sincères, le jeune frère d’Addison Yaxley en apprécie les tournures. L’homme quadragénaire semble être aux petits soins pour éviter une nouvelle fureur sourde et tempérée du jeune blond qui lui fait face.

- Tout ce que tu viens à me proposer est intéressant Smithy. Je me permets de prendre toutes les options. Une légère pause. Mais avant, parle-moi un peu de ce Robards. Il m’intrigue.

Et, c’est peu de le dire.




- FIN -
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Creoberos | Gauwain [TERMINE] Creoberos | Gauwain [TERMINE] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Creoberos | Gauwain [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-