GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -40%
Ravensburger- Labyrinthe Junior – Jeu ...
Voir le deal
13.99 €

Partagez

Petit brunch dominical | Couple Powell |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gabin A. Ollivander

Gabin A. Ollivander


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | EmptyDim 15 Nov 2020 - 18:16

Gabin avait été convié à venir passer le dimanche midi chez Nia et Momo. Il était enchanté, il allait pouvoir revoir son adorable petit-neveu : Aedhan. Il était complètement gaga de ce petit bout de chou si mignon. Le fait qu'il soit croisé de sa cousine chérie et de son meilleur ami lui avait d'abord fait vivre quelques mésaventures et il avait été énervé d'avoir été autant mis de côté par ces deux personnes aussi importantes à ses yeux. Mais bon, aujourd'hui, il était simplement ravi de profiter de ses deux meilleurs amis et de leur enfant. Aussi étrange que soit cette famille, il l'appréciait plus que tout car elle était constituée des personnes les plus importantes pour lui. Arrivé à l'heure, contrairement à ses habitudes, il avait lâchement abandonné les deux adultes dans la pièce principale afin de jouir d'un moment privilégié avec le petit bonhomme en devenir qu'était Aedhan. Ils étaient tous deux dans sa chambre et Gabin avait une conversation passionnante avec un bébé de 2 ans. Oui aussi surprenant que ce soit Gabin lui parlait et le bout de chou babillait en réponse. Il adorait profiter de lui et était plutôt accro à sa petite bouille s'il était tout à fait sincère. Après ce petit interlude enchanté entre eux, Gabin reposa Aedhan dans son lit et alla rejoindre Moran et Nia. "Hello Nini, tu as besoin d'aide pour faire à manger ?" Demanda-t-il en la prenant dans ses bras. Essuyant un refus, il se rabata sur la table de cuisine où était assis son meilleur ami. Ainsi il avait les deux dans le viseur et se servit un verre de whisky. Ce qui était cool avec lui c'est qu'il ne buvait jamais de la pisse de gobelin. Moran en bon écossais possédait toujours chez lui les meilleurs whiskys, Gabin n'avait jamais eu à s'en plaindre. L'Ecosse avait bien ce point incontestable. "Alors quoi de neuf ? Ca fait quelques semaines que je n'ai pas eu de vos nouvelles." Moran semblait avoir pris plusieurs années depuis la naissance de son fils. Ses traits se creusaient de plus en plus et Nia n'était pas en reste. Ils semblaient bien comme ça. Gabin ne put s'empêcher de sourire face à ce tableau qui lui aurait paru impossible seulement deux ans auparavant. A vrai dire, ils devaient sûrement avoir le même avis que lui sur la question. Quelle idée d'avoir un bébé ensemble quand ils étaient eux. Mais bon, au moins, les genes d'Aedhan le prédestinait à devenir un beau petit gars qui ferait sûrement tourner la tête de toutes les petites sorcières dans quelques années. "C'est incroyable comme il grandit vite, je ne le vois pas pendant seulement quelques semaines et voilà qu'il semble être complément changé." Il fallait qu'il se force à venir davantage ou alors son petit-neveu se transformerait en grand Gaillard avant même qu'il n'en ai conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1397
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Vocivus.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Re: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | EmptyVen 11 Déc 2020 - 13:24

Moran, qui avait beaucoup de chats à fouetter en sa qualité de : père, stagiaire journaliste, étudiant, chroniqueur à la RITM, joueur de Quidditch le week-end dans le quartier de Soho, barman trois fois par semaine le soir ET époux, n'avait généralement pas beaucoup de temps à consacrer à un brunch. Et il avait manqué de refuser, mais sous l'air de Gardenia, il avait finalement accepté. Il avait prévenu en amont l'équipe de Quidditch qu'il ne faudrait pas compter sur lui ce dimanche et si quelques exclamations en colère s'étaient faites entendre au moins, son capitaine avait compris. L'écossais avait une vie chargée, c'était ainsi, ça irait mieux l'année prochaine, se disait-il ! Assit dans la pièce principale, le jeune homme avait opté pour quelque chose de sans alcool pour ne pas réveiller de vieux souvenirs mais ce n'était pas le cas de Gabin qui ne voyait pas de problème à siroter du whisky devant quelqu'un qui avait eu des problèmes avec. Le jeune homme avait l'impression qu'un monde les séparait et qu'ils ne se comprenaient plus. Gardenia et lui avaient malheureusement grandi trop vite pour ce qui devait simplement être un amusement de jeunes adultes. L'amusement était devenu un petit être les liant tous les deux sur cette terre. Et si Aedhan était adorable - et avait vraisemblablement les mêmes travers que ses deux parents, courage - il n'avait pas été prévu dans l'équation de base. Perdu dans ses pensées, Moran releva les yeux vers Gabin en essayant d'oublier qu'il avait sous le nez une bouteille d'alcool qui l'appelait : « Oh, la routine » répondit-il en esquissant un sourire avant de se perdre dans son verre, « ce n'est pas une blague quand on dit qu'un mariage ça conduit à ça ». Et il ne croyait pas si bien dire. Mais en réalité, cela ne le dérangeait pas tant, Gardenia et lui s'apprivoisaient, ils commençaient à s'aimer. En fait, ce qui allait bien dans sa vie, c'était surtout la présence de son épouse. Pour le reste, il était épuisé. « J'ai vraiment hâte de finir la fac » avoua-t-il en croisant ses bras derrière sa tête comme s'il était son propre père alors que Gabin reprenait la parole pour parler de leur strangulot. Cela arracha un rire à l'écossais qui au moins, avait une bonne raison de détourner son attention de l'alcool : « A cet âge, ça pousse et ce n'est pas un mythe. J'ai l'impression qu'on passe notre temps à lui agrandir ses vêtements. Heureusement pour lui qu'on est bons en sortilèges ». La plaisanterie valait la peine d'être dite. Gardenia et Moran étaient tous les deux de bons étudiants dans les matières strictement magiques et le fait est que Moran tirait sur la maison serdaigle autant que son épouse sur la maison serpentard. Comme quoi, tous les deux faisaient la paire. « Va savoir dans quelle maison il ira » - il était prêt à prendre les paris. Mais entre Serpentard et Serdaigle assurément. Vu ses parents...


(502)
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 865
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Re: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | EmptyLun 28 Déc 2020 - 2:20

Moran et Aedhan, c'était les deux êtres qui composaient son univers en plus de James, qu'elle espérait voir faire sa demande à Lily. Mais récemment, son second cousin était revenu de ses divers périples. Il fallait croire qu'il s'était décidé à avoir une vie stable, ou tout du moins elle l'espérait avec vigueur. Parcequ'elle était loin de ne pas savoir ce que Gabin tramait au château lorsqu'il y étudiait encore. Heureusement, son poste d'assistante de McGonagall n'avait repris que récemment, le temps pour les élèves de savoir ce qu'il fallait dire ou non devant elle. Elle les avait tous côtoyés, des troisièmes aux dernières années, et il fallait croire qu'ils avaient enfin compris qu'il fallait se taire. Si Gardenia avait invité l'ancien Poufsouffle, c'était pour voir si il avait changé, comment il avait évolué. Elle espérait qu'il ait enfin la tête sur les épaules avec les temps qui couraient, l'ancienne serdaigle ne laisserait pas son oncle perdre son fils après avoir perdu sa femme et sa fille. La tête dans les fourneaux,, elle ressentait le malaise de son propre époux, et de loin, de ce malaise elle espérait revoir une amitié solide se nouer entre ceux qui avaient été plus unis que les doigts d'une main. Un sourire se forma sur ses lèvres alors qu'elle envoya paître son cousin de la cuisine : on ne touchait pas à sa cuisine. Ou alors on mangeait de l'herbe. C'était à lui de voir. C'était un lieu stratégique ou tout pouvait mal tourner, mais pour le moment il s'agissait de son poste d'observation. Et pour l'instant : elle n'aimait pas ce qu'elle voyait. Les sourcils froncés, elle observa Moran tenter de ne pas regarder la bouteille de whisky pendant que l'autre ne se rendait compte de rien. La jeune femme continuerait d'attendre un instant, il y avait encore un espoir.

La Powell laissa les paupiettes de veau enfermées dans la cocotte-minute pour les quinze prochaines minutes, rejoignant dès lors la table, son verre de jus de citrouille à la main. Elle prit place derrière l'ancien serpentard, les mains sur ses épaules, tentant de le détendre légèrement, elle savait que c'était compliqué pour lui. « Parle, pour toi. Ma routine a été brisé dès le moment où j'ai reposé les pieds au château. » rit-elle légèrement, massant délicatement et discrètement les épaules de Moran. « Et toi ? Tu t'es inscris pour la rentrée ? » avança la jeune femme, espérant recevoir de bonnes nouvelles, ou au moins moyennes. Quand le sujet dévia sur son petit strangulot, elle usa de tout son naturel pour prendre la bouteille et la ranger dans la cave. Quel idiot. Je l'adore. Mais quel idiot. Elle envoya toutes ses pensées à son époux, elle était presque sûre qu'il pouvait lire dans son regard. Après tout, c'était une pie. « Je pense qu'on connait ce sortilège par cœur. »  commença-t-elle avant de reprendre sa place. « La décision du Choixpeau interviendra plus tard, je serais fière de lui peu importe la maison dans laquelle il sera. » Un doux sourire maternel apparaissait sur ses lèvres, un côté d'elle qui avait miraculeusement fait son apparition au moment où le petit bout avait commencé à faire ses nuits, l'amour prenant le pas sur la volonté de jeter des sorts d'insonorisation. A vrai dire, même si elle n'avait au départ pas prévu de devenir mère aussi jeune, c'était désormais quelque chose dont elle ne se passerait plus. Son fils lui était désormais plus cher que sa propre vie. « Tout ce que j'espère pour le moment, c'est... qu'il fasse ses dents. Je n'en peux plus. » rit-elle en portant sa main à sa tempe droite, si cela durait encore longtemps, sa tête exploserait définitivement, c'était certain ! Elle chuchota à son cousin, sans aucune discrétion. « Deux gallions sur Serdaigle. »
Revenir en haut Aller en bas
Gabin A. Ollivander

Gabin A. Ollivander


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 368
| AVATARS / CRÉDITS : Ansel Elgort
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Nia décédée
| PATRONUS : Un chaton
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Re: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | EmptyLun 8 Fév 2021 - 15:55

Gabin avait vécu une année mouvementée, la sortie de Poudlard associée à la perte de la femme qu'il aimait l'avait rendu, comment dire instable, énervée, et peut-être une pointe plus dépendant à l'alcool qu'il ne l'était auparavant. Donc après avoir passé quelques semaines à faire une escapade avec son meilleur ami, il avait plongé dans des abysses qu'il aurait préféré ne jamais connaitre. Mais la musique l'avait sauvé, encore une fois, son groupe avec Galaad, sa proposition d'emploi cet été, sa rencontre houleuse avec Stubby Boardman lui avait asséné une claque monumentale, il était temps qu'il passe à autre chose et qu'il se reprenne enfin en main pour faire ce qu'il souhaitait faire. Et côté cœur, il préférait faire disparaitre toute possibilité pour le moment. Il était assis, tranquillement, en train de voir et il voyait que Moran n'était pas particulièrement serein mais ignorait tout des raisons pour lesquels il était ainsi. Lui avait réduit assez drastiquement sa consommation d'alcool. Il buvait maintenant des bières le soir avec des amis dans des bars ou des alcools forts mais à moindre reprise, il jugea cependant que ces retrouvailles était un bon exemple. Il sourit à l'idée que Moran puisse être enfermé dans une routine, lui qui était si imprévisible auparavant, la complicité qu'il avait avec sa cousine le fit sourire, c'était l'image presque parfaite d'une petite famille. "Un mariage ET un enfant" répondit-il avec un petit rire à son meilleur ami. "C'est dommage que tu doives retourner au chateau alors que je n'y suis plus.." Le chateau lui manquait un peu quant à lui, le chateau c'était la vie, la liberté, ce qu'il avait presque toujours connu. Il avait réussi à retrouver un certain confort auprès d'Hestia et de Wilda mais ce n'était plus tout à fait comme auparavant. "J'ai commencé mes cours il y a quelques mois, en septembre, en section de musicologie. Mais notre batiment est dans un coin un peu paumé de la fac". Il sourit à l'idée de l'évocation de son batiment qui se trouvait bien de l'annexe principale. "Et je suis en stage chez un Luthier depuis le mois dernier, j'y vais 10 heures par semaine afin d'améliorer mes compétences." Il entendit Moran raler auprès de la fac. C'est sur que lui ne devait pas manquer de temps occupé vu toutes les activités qu'il exercait, bien loin du jeune homme un peu tire au flanc d'il y a quelques années. "Tu n'en es plus très loin non ? Le nombre de tes semaines restantes doivent se compter sur les doigts de la main !" Il avait lu quelques uns de ses papiers, il y avait dedans une patte qui lui allait très bien. Très pertinent, pas mélodramatique mais incisif.
Leurs problématiques étaient aujourd'hui bien loin des siennes, mais bon, il s'y pliait avec plaisir à parler vêtements pour enfants et pomponning. Il eut un regard bienveillant envers cette scène qui aurait été irréaliste 2 petites années auparavant. Puis, le débat à propos de la future maison de son neveu. Le débat se faisait plus agité et surtout plu drôle. "Ou alors, je passerais tellement de temps avec lui que je le transformerais en vrai petit poufsouffle." dit-il avec un air tout fier de son ancienne maison. En parlant de dents, le jeune bébé se mit à pleurer. Il se leva de table pour aller récupérer l'enfant et revint avec lui dans les bras. "Désolée, mais il a vraiment une bonne bouille, je peux pas m'empêcher de le prendre". Il se rassit et posa l'enfant sur les genoux tout en le bercant afin qu'il se calme, ce qu'il semblait être en train de faire. "Hein tu es un bon petit Poufsouffle toi ?" dit-il en ébouriffant ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1397
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | Vocivus.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Re: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | EmptyMar 23 Fév 2021 - 23:16

Pour un brunch dominical, on pouvait dire que Moran était mit à l'épreuve. Mais soit. Ce serait probablement comme cela toute sa vie. A dire vrai, travailler dans un pub l'avait aidé à mieux supporter la vue et l'odeur de l'alcool. Mais il s'y préparait avant d'aller travailler. Là, admettons-le, il n'avait pas vraiment prévu... Le manque de délicatesse de Gabin. Alors que c'était prévisible, parce que c'était Gabin, justement. Gardenia lisait cependant en lui comme dans un livre ouvert et le contact de ses mains sur ses épaules le détendit considérablement. « Il est bien loin ce temps où les deux Ollivenders faisaient les quatre cent coups » se permit-il un vague trait d'humour, même si pour le coup, c'était souvent Gardenia et Moran contre le reste du monde et du château ! Une Serdaigle et un Serpentard, certains n'étaient même plus surpris de les voir toujours ensemble. L'énorme dispute qu'ils avaient eu tous les deux, et qui les avait fait s'ignorer pendant plus d'une année, les avait marqué mais aussi, tristement, les avait construit. Ça les avait éloigné pour qu'ils se retrouvent davantage, et ça avait, d'une certaine façon, ouvert leurs horizons. Le jeune homme avait désormais profondément honte de sa réaction démesurée d'adolescent. Le sujet des études n'était pas vraiment le sujet qui passionnait le plus l'écossais, cela va sans dire. Après tout, il avait hâte de voler de ses propres ailes, loin du bâtiment universitaire. Malgré tout, il fit mine de s'y intéresser un tant soit peu, ne serait-ce que pour ne plus penser à la bouteille de whisky : « Un luthier, vraiment ? Fais attention de ne pas perdre un doigt, c'est courant dans la profession ». Ce n'était pas une plaisanterie : Moran devenait vraiment comme son père. Quoiqu'il en soit, lorsque le sujet revînt sur lui, il se contenta d'être bref : « Quelques mois oui, et je suis libre » - il leva la tête pour adresser un sourire à Gardenia qui se tenait toujours derrière lui, comme une demande tacite de lui arracher un gentil baiser.

Après tout, ils étaient parents maintenant. Et forcément, parler de leur strangulot était devenu tout à fait naturel, surtout avec Gabin qui l'adorait comme s'il était son fils. Moran ressentait peut-être sans se l'admettre, une certaine pointe de jalousie. Gardenia disparu pour ranger la bouteille à la cave et il remercia le ciel d'avoir marié une femme si vive d'esprit (vive Rowena, vive Serdaigle). Le petit monstre se mit à chouiner et son père allait d'ailleurs le récupérer mais le cousin de son épouse s'en chargea pour lui. Il se rassit, en tapotant la table avec son index, en priant pour que Gabin ne le fasse pas tomber en route. Le pari de sa femme le fit rire et il ne sut s'empêcher de renchérir : « Deux gallions sur Serpentard ». Gardenia et Moran étaient tous les deux chapeauflous de la maison de l'autre, c'était dire s'ils n'étaient pas complémentaires. « On naît Poufsouffle, Gabin, on ne le devient pas » affirma l'écossais d'un ton taquin. Aedhan jeta un regard à son père comme s'il avait compris sa phrase et ce dernier afficha un sourire attendri. Il aimait profondément son fils. « Je préfère demander avant que tu ne plantes une fourchette dans ma main, mais je peux aller dans la cuisine voir si c'est cuit ? » demanda-t-il à Gardenia en lui jetant un sourire narquois. C'est que Madame avait ses habitudes et que s'il voulait garder son intégrité physique, il avait plutôt intérêt à demander d'abord l'autorisation.


(596)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty
MessageSujet: Re: Petit brunch dominical | Couple Powell | Petit brunch dominical | Couple Powell | Empty

Revenir en haut Aller en bas

Petit brunch dominical | Couple Powell |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]
» [UPTOBOX] Le Triporteur [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-